NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 CHALLENGE WEEK → Jamie L. Moreno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff → les habitués du café
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: CHALLENGE WEEK → Jamie L. Moreno   Lun 11 Fév - 0:36





Jamie Week
(du 11/02 au 17/02)

Règles

Un personnage, sept jours dans la semaine, sept mises en situation dans Town Square. Voici le principe des challenge weeks. Chaque jour de la semaine, un membre recevra une mise en situation qu'il devrait développer en un minimum de 500 mots. Dès qu'il aura répondu à une situation, Morning Coffee lui enverra la prochaine. Le tout, pendant sept jours, du lundi au dimanche. Si le membre a réussi son challenge, il gagne un prix.

Programme

Lundi ▪ Jamie se fait draguer dans la rue. L'homme qui la drague est très lourd et insistant.
Mardi ▪ Après le pervers insistant de la veille, Jamie décide de porter plainte. Elle passe plusieurs heures au poste de police où sa demande n'est pas très bien comprise...
Mercredi ▪ La soeur de Jamie s'installe pour un temps chez elle. Tout ne se passe pas dans les meilleures conditions.
Jeudi ▪ Finalement, la soeur de Jamie reste plus longtemps que prévu. Soit elle fait un meurtre, soit elle s'échappe quelques heures. Elle préfère aller se réfugier au café du coin, le Morning Coffee, et raconte son début de semaine catastrophique à quelqu'un.
Vendredi ▪ à venir.
Samedi ▪ à venir.
Dimanche ▪ à venir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Jamie L. Moreno   Lun 11 Fév - 21:38





Get off my feet


Lundi


Je venais de terminer ma journée de travail et je n’avais plus qu’une seule envie : rentrer chez moi prendre un bon bain chaud et me mettre devant la télé avec une bonne tasse de café. Ma voiture était en panne donc ce matin je m’étais rendue au travail en bus je fis de même pour le retour, le trajet fut long et ennuyeux mais heureusement j’avais de la musique sur mon téléphone et un bon livre à lire. Mon petit havre de paix fut très vite interrompu par un jeune homme qui vint s’installer à côté de moi dans le bus. De toutes les places libres dans ce bus il a fallu que ce mec vienne s’assoir à côté de moi. Cela ne me dérangeait pas vraiment d’avoir un voisin de siège mais il était assis depuis même pas cinq minutes qu’il m’énervait déjà. Il s’obstinait à me parler malgré le fait que j’avais mes écouteurs et que j’essayais de me concentrer sur mon livre. Il dépassa les bornes lorsqu’il me retira l’écouteur de l’oreille juste pour me demander mon nom. Je le regardais avec un air très énervée qu’il n’avait pas l’air comprendre. « Vous ne voyez pas que je suis occupée. » lui annonçais-je furieuse. Je détestais qu’on me dérange pendant que je lisais un livre. « Calme miss, je te demande juste ton nom. » « Je ne vois pas pourquoi vous avez pensé que c’était une bonne idée. ». Je me levais et voulu partir de là mais il me retint par le bras. Il avait du culot ce mec « Lâchez moi tout de suite si vous ne voulez pas vous taper la honte dans ce bus. » Il se résigna et me lâcha aussitôt. Je ne voulais pas rester une seconde de plus dans le même bus que cet homme donc je descendis et continua le chemin à pied.

Les écouteurs toujours dans mes oreilles j’avançais à mon aise tout en soufflant en repensant à la scène du bus. Il y avait dans ce monde encore des gens pareils ? C’était incroyable il n’y avait plus moment de rentrer tranquillement chez soi après une longue journée de travail. J’étais déjà bien crevée mais maintenant à cause de ce mec je l’étais encore plus et en plus de ça j’étais maintenant sur les nerfs. Il en fallait peu pour m’énerver ses derniers jours. J’étais frustrée sans vraiment savoir pourquoi. Je repensais à tout ce qui c’était passé cette semaine pour que je sois si susceptible. Un main me retint et me sortit de mes pensées. Je tournais la tête vers la personne qui m’empêcha d’avancer. « Non mais ça va pas la tête ? » « Je me suis dit que si vous ne vouliez pas me taper la honte dans le bus j’allais essayer en dehors du bus. » Il rigola comme un petit gamin ce qui m’énerva encore plus. Il était persistant. « Qu’est-ce que vous me voulez ? » Il eut un petit sourire en coin. « Et bien un prénom pour commencer ça serait sympa. » Il me lâcha enfin la main « Je ne veux pas vous brusquer mais dès que je vous ai vu dans le bus j’ai voulu vu connaitre car vous êtes une vraie beauté. » « Quoi ? » J’étais plutôt confuse. « J’espère que vous ne vous êtes pas fait mal. Vous savez en tombant du ciel car vous êtes un ange. » J’explosa de rire, il me sortait une phrase à deux balles. J’avais vu pas mal de tactique de drague jusqu’à aujourd’hui mais celle-ci était l’une des pires. « Vous êtes tombé sur la tête à la naissance ? Il vous manquerait pas une case. » Je voulu continuer ma route mais il se mit devant moi. « Ôtez-vous de mon chemin, je ne suis pas d’humeur pour vos bêtises. » « Mes bêtises ? Mais princesse je suis très sincère, tu es la femme de mes rêves. » La femme de ses rêves, mais il est vraiment tombé sur la tête ce type. « Allez princesse c’est quoi ton joli prénom ? » « Ça ne vous regarde pas. Laissez-moi tranquille. » Je le poussais légèrement sur le côté pour avancer. « Si je te dis le mien, tu me dis le tien ? » Je pouffais de rire, il pensait vraiment que c’était ça qui allait me faire céder. « J’suis Jack, j’ai 18 ans et toi ? » Cela me fit encore plus rire, physiquement il n’avait pas l’air aussi jeune mais mentalement il l’était encore plus. « Tu devrais chercher quelqu’un de ton âge, je joue déjà dans la cours des grand moi. Allez oust gamin je n’ai pas que ça à faire. » Cette fois-ci j’en avais marre, un gosse m’accostait et pensait qu’il avait une chance. Ce n’était pas noël et j’avais d’autres chats à fouetter. « Allez au revoir gamin. » sur ceux je continuais ma route. Je me retournais un instant pour voir s’il me suivait et c’était le cas. « [color=seagreen]Si tu me suis encore une fois je vais te le faire regretter toute ta vie.[color] » Il persista et me suivit quand même. Sans hésiter une seconde je me mis en face de lui et lui donna un coup bien placé dans ses bijoux de famille. Il se plia sur lui-même et tomba à terre. « Continue à me suivre si t’en veut plus ! » Il avait dû enfin apprendre sa leçon car je ne le vis plus jusqu’à ce que j’arrive chez moi.

Alors que je fis couler mon bain on sonna à ma porte, je soufflais puis décida d’aller ouvrir la porte. « Non mais t’es dingue ! » Ce petit con m’avait suivi chez moi…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Jamie L. Moreno   Mer 13 Fév - 0:40





I'm not crazy!


Mardi


La veille je m’étais faite accosté par un gosse de 18 ans qui voulait me draguer mais je ne m’étais pas laissée faire aussi facilement et lui était bien plus coriace que je ne voulais le croire, même après avoir reçu un coup de pied dans les couilles il m’avait suivi jusqu’à chez moi. Je devais lui accorder sa ténacité mais c’était quand même énervant à la longue car je n’avais aucun intérêt pour lui, alors que lui était déterminé à m’avoir dans sa poche. Après que je sois rentrée chez moi, il vint sonner à ma porte, je la lui claquai immédiatement au visage car je n’avais aucune envie de voir sa tronche plus que je ne l’avais déjà vu ce jour-là. Une fois de plus lorsque je sorti un peu plus tard dans la soirée pour sortir la poubelle je le vis en face de ma maison assis sur un banc. Il me fit un sourire et un clin d’œil que je niais avant de retourner à l’intérieur. Je n’étais pas tranquille ce soir-là, j’avais l’impression d’être surveillée et c’était le cas. Jack n’était parti que très tard dans la nuit, il était resté assis sur son banc à observer ma maison, parfois il venait sonner à la porte mais je ne prenais pas la peine d’ouvrir. Il perdrait espoir bien tôt, il n’avait que dix-huit ans, il comprendrait bien assez tôt sa connerie ou pas.

Le lendemain matin

Mon réveil sonna à sept heure, j’avais du mal à sortir de mon lit mais je n’avais pas trop le choix j’avais des choses à faire aujourd’hui, des choses comme me rendre à mon boulot. Ma journée commença par mon geste habituel, je mis en route la machine à café. Je ne pouvais pas vivre sans mon café et ma journée commençait toujours mal quand je n’avais pas cette première tasse du matin. Je bu une première tasse avant d’aller prendre ma douche et me préparer. Une fois mon petit déjeuner prit je pouvais partir pour le boulot. A peine sorti de chez moi je vis Jack, il devait quand même être rentré chez lui car il ne portait plus la même chose que la veille. Mais là il avait dépassé les bornes. Il m’avait suivi jusqu’à chez moi la veille et là il était revenu. C’était presque de la folie. Il me suivi une fois de plus toute la matinée. Il entra au Morning Coffee avec moi et commanda la même chose d’après ce que j’avais pu comprendre. Ensuite il me suivi jusqu’à mon lieu de travail et là s’en était trop, il me suivait depuis la veille. Il allait trop loin et peut-être qu’il avait des soucis. C’était plus que ce que je pouvais supporter, bien que la veille il n’ait pas réagi lorsque je lui ai réduit les parties génitales en bouilli je ne savais pas de quoi il était capable et je n’avais pas vraiment envie de savoir. S’il était persistant au point de me suivre pendant presque vingt-quatre heures j’avais peur de ce qu’il pourrait faire ensuite. Qui sait peut-être qu’il était un « stalker ». Je n’hésitais plus une seconde, il fallait que je le reporte à la police.

Pour passer inaperçue et échapper à Jack je suppliais ma collègue d’échanger de fringue avec moi et je m’arrangeais pour sortir par la porte arrière –heureusement pour moi il y en avait une–. Je me rendis immédiatement au poste de police et fut « accueillit » par un jeune homme. « Bonjour mademoiselle, comment puis-je vous aider ? » J’étais à bout de souffle car j’avais couru pour me rendre au poste, il me fallait un peu de temps pour reprendre correctement ma respiration. « Je vous apporte un verre d’eau, puis on pourra discuter. » Je hochais la tête pour le remercier. Il revint très vite avec le verre d’eau que je bu d’un seul coup. « Il y a un type, il me suit depuis hier. » « Pardon ? » « Il s’appelle Jack, il a 18 ans et il ne me lâche pas d’une semelle depuis hier. » J’étais encore un peu à bout de souffle mais je parlais quand même très vite et le flic me regardait bizarrement. « Calmez-vous mademoiselle, reprenez votre souffle. » Je n’avais même pas eu le temps de lui expliquer correctement qu’on me l’arracha aussitôt, il était demandé ailleurs et c’était bien plus important que moi apparemment. On ne me prêta plus vraiment d’attention par la suite alors que je voulais porter plainte contre Jack, personne ne m’écouta parler. On m’offrit quand même une tasse de café et tout ce qu’on me disait à chaque fois que je voulais parler à quelqu’un c’était qu’ils étaient occupés et qu’ils en viendraient à moi un peu plus tard. Cependant je n’avais pas vraiment le temps d’attendre. Après un long moment d’attente je n’en pouvais plus « Merde ! Y a quelqu’un qui va m’aider ouais ! Y a un pauvre type qui me harcèle depuis hier et je pourrais être en danger et vous agissez tous comme si de rien n’était ! » Je devenais dingue, pas au point d’être une hystérique mais j’en était proche. Je perdais mon calme et peut-être n’aurais-je pas dû. En plus de m’être essoufflée un peu plus tôt je rajoutais le stress de l’impatience ce qui n’était pas très bon pour mon état de santé. Le policier qui me parla plus tôt vint me parler à nouveau « Calmez-vous miss je vais me charger de vous. Dites-moi tout. Qui vous suit ? Et pourquoi ? » « Et bien y a ce gars, Jack. Il me suit depuis hier dans le bus. A la base il voulait me draguer mais ce gosse a à peine 18 ans. 18 ans vous vous rendez compte ? Je veux porter plainte. » « [color=navy]Attendez si j’ai bien comprit vous voulez porter plainte contre un gamin qui voulait vous draguer ? Mademoiselle ça n’a rien d’illégale de vouloir draguer quelqu’un.[ /color] » Bon sang il se foutait de moi-là ? « Vous n’avez rien comprit. C’est pas tant le fait qu’il veuille me draguer qui me dérange, enfin si quand même un peu, il n’a que 18 ans ce mec… » Il me regardait comme si j’avais été la pire des garces parce que je ne voulais pas qu’un gamin de 18 ans me drague et il m’interrompu avant même que je puisse terminer ma phrase. « Une fois de plus mademoiselle ça n’a rien d’illégale, ça aurait été le cas si il avait moins de 18 ans et que vous lui faisiez des avances. » Hey-oh mais il était fou celui-là « Je suis pas une pédophile, non mais oh ! » « Ce n’est pas ce que j’ai dis miss. » « Si vous me laissiez parler sans m’interrompre jusqu’à la fin vous comprendrez ce que j’essaye de vous expliquer depuis tout à l’heure. » « Allez-y alors je vous écoute. » « Donc il y a ce gars, Jack il a 18 ans et depuis hier il n’arrête pas de me suivre partout, il m’a suivi jusqu’à chez moi et ce matin il était encore devant ma porte et ma suivit jusqu’à mon boulot. Je sais ce que vous allez dire, je suis une parano mais ce n’est pas le cas, ce mec me suit vraiment. » Voilà j’avais dit ce que j’avais à dire et il me trouvait étrange, il n’allait pas me l’avouer en face mais je pouvais le lire à son expression. « Okay, je vois. » Je n’avais pas l’impression qu’il était sincère mais c’était quand même bon à prendre. « Il va nous falloir une description de la personne en question et il nous faut un rapport complet pour qu’on puisse se charger de cette plainte. » Il commençait petit à petit à me croire , c’était assez bon et je prendrais ce qu’il me donnerait. Je fis tout ce qu’il me demanda, je décrivis Jack du mieux que je pouvais et rédigeais un rapport complet sur tout ce qui c’était passé depuis la veille dans le bus jusqu’à ce que j’arrive au poste de police. Après plusieurs heures passées au poste je pouvais enfin rentrer chez moi, prendre une bonne douche et me reposer mais on sonna à porte. J’ouvris la porte d’un geste sec et cria sur la personne « Tu ferais mieux de me foutre la paix avant que j’appelle les flics. » « Bah merci c’est comme ça que tu accueilles ta petite sœur chérie ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Jamie L. Moreno   Jeu 14 Fév - 0:00





he who laughs last laughs best


Mercredi


« Ashley tu te fous de moi ? T’es là depuis même pas vingt-quatre heure et t’as vidé tout mon café ! » Ma sœur avait passé la nuit chez moi pour passer du bon temps entre sœurs comme au bon vieux temps qu’elle m’avait dit. Je l’avais abandonné la journée pour aller travailler mais en rentrant je voulu boire une tasse de café mais il ne m’en restait plus. Depression totale, pas de café dans ma maison c’était la pire des nouvelles –enfin non y avait pire mais pour le moment je ne pouvais pas penser à autre chose–. « Bah nan c’est pas moi, j’ai rien fait. C’est toi qui a tout fini ce matin avant de partir. » « Tu déconnes là ? Y en avait encore assez pour toute la semaine quand je suis partie. Je parie que t’as invité tes copines ici express. » Je connaissais le mode d’emploi de ma sœur, elle pouvait être un vrai ange quand elle le voulait mais parfois elle était une vraie diablesse. Ce n’était pas la première fois qu’elle se pointait chez moi par hasard avec l’excuse de vouloir me voir et puis une fois que je suis hors de la maison, c’est toutes ses copines qui se retrouvent à l’intérieur. D’habitude ça ne me dérangeait pas vraiment mais il s’agissait quand même de mon café. « Je t’assures il n’y a eu que moi. Enfin presque. » Je le savais déjà qu’elle n’était pas seule, elle ne pouvait pas rester une seule journée sans voir quelqu’un, contrairement à moi qui n’avait aucun problème avec la solitude ma sœur était tout le contraire. « J’en doutais pas une seconde. Bon écoute voilà ce qu’on va faire, je vais prendre ma douche et toi t’ira vite à l’épicerie du coin faire quelques courses. Okay ? » Elle hocha les épaules avant de me répondre « M’ouais » une vraie fainéante celle-là. « Avec un peu plus d’enthousiasme frangine. » Elle me fit un sourire sarcastique et termina la tranche de tarte qu’elle avait entamé un peu plus tôt. Je l’abandonnais pour ma chambre sans lui donner de l’argent, elle logeait chez moi et ce n’était pas gratuit donc elle pouvait faire des frais en se chargeant des courses rapides. Elle m’arrêta avant même que j’atteigne la porte de ma chambre. « Euh psit psit la meuf qui bosse. » Je me retournais avec une grimace sur le visage « Rêve toujours missy. » Je lui tirais la langue, comme quand nous étions petite. « Considère ça comme ton loyer. » « Peste. » « C’est celui qui dit qui est. » Sur ceux je l’abandonnais pour de bon pour aller dans ma chambre.

« ASHLEEEEEEEEEEEEEEEEEEEYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Je vais te tuer, petite peste. » A peine avais-je terminé ma phrase que j’entendis la porte d’entrer se claquer, elle avait déjà fuis cette peste. Elle savait ce qui l’attendait, si j’avais su ce qui m’attendait dans ma chambre je ne l’aurais pas envoyé hors de la maison avant de lui avoir fait sa fête. Ashley avait mis le souk dans ma chambre, je comptais sur elle pour ranger mon lit comme je n’avais pas pu le faire moi-même car ce matin elle dormait encore dedans avant mon départ et en plus ça elle c’était servie dans mon armoire sans remettre les fringues à leur place une fois qu’elle avait joué à son défilé de mode. J’allais la tuer une fois qu’elle serait rentrée mais là je n’avais qu’une envie prendre une bonne douche chaude. J’allais la faire payer après. La salle de bain était pire que ma chambre. Ma sœur ne connaissait pas vraiment le sens du mot « ordre ». Le rangement ce n’était pas non plus sa spécialité apparemment. Je préférais ne plus y penser et fit couler le robinet, plutôt qu’une douche j’allais prendre un bain, ça ne pouvait pas me faire de mal avec tout ce qui c’était passé ces derniers jours. Pendant que mon bain coulait je décidais de ranger un peu la salle de bain car je ne supportais pas ce bazar. C’était à ma sœur de le faire mais pour le moment elle était dehors. Après mon petit rangement mon bain était enfin prêt. Je mis de la musique et pu me mettre dans l’eau chaude pour me détendre.

Cela devait avoir durée même pas quinze minutes que ma sœur fit irruption dans la salle de bain avec un sourire angélique. « J’ai le café et j’ai même prit de la glace et des sucreries pour toi. » Elle me connaissait bien, c’était à peu près tout ce que j’aimais. « Et y a des vieux films aussi. » Elle n’avait fait tout ça que pour se faire pardonner. « J’y voit claire dans ta magouille sœurette. Je suis pas dup’, tu vas quand même faire le ménage dans ma chambre. Et maintenant tu sors d’ici pour que je puisse un peu me relaxer. » Elle me fit une mine boudeuse. « T’as plus cinq ans donc cette tronche ne te mèneras à rien. » Elle quitta la salle de bain toujours avec la même tronche et je pus enfin vraiment me détendre bien comme il fallait. Il m’arriva parfois même de me laisser aller avec la musique et de chanter les paroles que je connaissais. J’écoutais diverses sortes de musique et même de la musique française et asiatique. Mes voyages à travers le monde m’avait ouvert un nouveau monde.

Après ma douche je me mit en pyjama, enfin c’était pas vraiment un pyjama mais plus un training et un pull qui me servait de pyjama. Une fois mes cheveux séché je rejoignit ma petite sœur au salon qui regardait déjà un des films qu’elle avait ramené. Elle me tendit une tasse de café. « Un peu de lait et un sucre pour toi ma belle. » J’acceptais la tasse avec joie, en bu une bonne gorgée et j’eu immédiatement le sourire aux lèvres. « Ca n’empêche pas le fait que c’est la dernière fois que je t’accueille chez moi sis’. » Elle hocha la tête avec un sourire et me répondis sur un ton ironique. « Je te crois sur parole, tout comme les 50 milles dernières fois ma belle. » « Cette fois-ci je le pense vraiment. » « Et moi je suis la fille du pape. Tu sais bien que tu ne peux rien me refuser, t’es trop gentille pour ça. » Elle se mit à rigoler. « Rira bien qui rira le dernier salle peste. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Jamie L. Moreno   Dim 17 Fév - 22:02

je déclare forfait, j'ai été plus occupée que prévue :/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Jamie L. Moreno   

Revenir en haut Aller en bas
 

CHALLENGE WEEK → Jamie L. Moreno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CHALLENGE WEEK → Ebba M. Eriksson
» CHALLENGE WEEK → Sebastian L. Petterson
» CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle
» Journal : Jamie Langenbrunner signe avec Toronto
» Challenge Elite, descriptif et explications : à lire !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: CHALLENGES ECHOUES-