NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Ven 22 Fév - 23:11




Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'ils sont cuits !


Ebba était en retard. Elle courait dans tout les sens dans son petit appartement en s'efforçant de se préparer. L'appartement était en plein désordre, ralentissant sa progression, la faisant heurter contre divers meubles et cartons. La jeune femme est encore étudiante et passe de petits boulot en petit boulot, ce qui lui permet de louer ce minuscule studio de la vieille ville. En tant que passionnée de décoration, elle collectionnait des objets en tout genre, cet appartement était tout simplement plein à craquer.
C'est justement pour un nouveau petit boulot qu'Ebba se pressait ce soir-là. Baby-sitter. Elle avait déjà été baby-sitter, 6 fois, chaque fois on ne l'avait pas rappelée . Pourtant, elle n'avait aucun problème avec les enfants, au contraire elle s'entendait parfaitement avec eux. Chaque soirée de baby-sitting, Ebba c'était amusée comme une petite folle et les enfants aussi. Pourtant les parents ne semblaient pas satisfaits, peut-être cherchaient ils plus une maman d'un soir qu'une grande sœur...
Elle se maquilla en vitesse, elle voulait paraître soignée, mais pas trop, pour paraître simple. Elle choisit ses vêtements méticuleusement, un savant mélange de chic et de décontraction. Elle fourra dans son sac à main son vieux cahier de notes contenant les cours de baby-sitting qu'elle avait suivis étant ado, imaginant qu'elle serait la meilleure des nounou. Mais ce soir elle serait la nounou exemplaire : sage, ferme, sérieuse.

Elle se répéta ces 3 mots en boucle tout au long du chemin. Elle avait rendez-vous ce soir chez un homme un peu plus âgé qu'elle, divorcé, et son garçon. Il avait l'air sympathique et son fils devait être adorable. Elle se remémora encore son leitmotiv, oui cette fois ci tout irai bien ! Ils habitaient aussi la vieille ville, Ebba se décida donc de s'y rendre à pied. Il faisait froid et la jeune femme sentait ses joues rosir sous son écharpe.

Arrivée sur le pas de porte, elle se motiva encore un peu, remis en ordre ses cheveux, se prépara à faire un grand et beau sourire et toqua. "Allez ma grande, sois fraiche, énergique et sympathique ! "
Un homme très séduisant ouvris.
- Bonsoir, c'est Ebba Eriksson, la nounou !
Oups, peut-être un peu trop forcé le sourire...


Dernière édition par Ebba M. Eriksson le Dim 3 Mar - 19:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Sam 23 Fév - 10:28





Sorry i'm late !


Il ya des week ends comme ça où tu sais que tu vas galérer du début à la fin. C'était mon week end de garde de Lohan, et j'avais un dîner très très important pour le boulot. Violet n'avait pas pu le garder pour raison professionnelle, et même si j'en doute, je n'avais pas tellement le choix, je devais me débrouiller seul ce soir pour tout gérer. Et je n'avais pas tellement l'habitude. Capucine, qui vivait encore à la maison, était encore en vadrouille, et ne pouvait pas garder son neveu ce soir, j'avais donc décidé de faire appel à une baby sitter. Lohan n'avait pas tellement l'habitude, il était plus souvent gardé par ses grands parents maternels (qui heureusement ne m'avaient pas rayé de leur vie suite à notre divorce avec leur fille). Lohan avait eu quelques baby sitters occasionnelles, et c'est pour ça que je n'hésitais pas trop, juste pour ce soir, ça n'allait pas prendre longtemps, du moins je l'espérais.

J'étais dans la salle de bain, à moitié habillé, encore torse nu, une serviette sur la tête, une brosse à dents dans la bouche, et Lohan était déjà excité comme une petite puce. "Papapapapapa !!! Quand est-ce qu'elle arrive ma nounou ?" Je lui répondais avec un peu de difficultés (rapport à ma brosse à dents dans ma bouche), après avoir regardé ma montre : "Elle va pas tarder chéri, va mettre tes chaussons !". A peine fini ma phrase que ça sonnait à la porte. "Pile à l'heure, un point !" Je m'édressais alors à Lohan "Tu regardes qui c'est par le petit trou ?" Je le voyais se hisser sur un petit tabouret en plastique et regarder par le judas. "C'est eeeeelle !!!" Aucun doute, elle devait avoir entendu sa petite voix enjouée.
Je jetais ma serviette négligemment sur le porte serviette et enfilais ma chemise, la boutonnant rapidement d'un ou 2 boutons avant d'ouvrir.

"Bonsoir, c'est Ebba Eriksson, la nounou !" Elle était magnifique, une jolie petite blonde pétillante avec un sourire (bien qu'un peu crispé), qui pouvait faire, j'en étais sûr, des miracles! Je lui adressais un sourire et me décalais pour la laisser entrer dans notre grand appartement. "Je suis désolé je suis un peu à la bourre...! Entrez je vous en prie !" Je refermais derrière elle et en profitais pour refermer ma chemise. "Lohan ?" Il avait déjà disparu, caché quelque part... Je m'adressais alors à Ebba "Je crois qu'il est déjà caché, j'espère que vous avez la patience de jouer a cache cache, c'est son jeu préféré !" Lohan sortit de derrière le canapé en criant "Je suis là !!!" et il me courut dans les bras. Je le pris donc dans mes bras et le présenta à sa baby sitter. "Lohan, c'est Ebba qui va te garder ce soir, Ebba voici Lohan !" Je plaquais un bisou sur sa petite tête blonde avant de leur dire "Je vais finir de me préparer, Lohan j'te laisse faire visiter l'appartement à Ebba ?" Il hocha la tête et je le reposais au sol avant de me diriger dans ma chambre pour finir de me préparer.

Notre appartement n'était pas non plus un palace, il y avait un assez grand séjour et 3 chambre raisonnables. Lohan prit Ebba par la main et commença la visite de l'appartement. "Là c'est la cuisine, là c'est le salon, là c'est la chambre de Capucine ma tata qui dort à la maison, là c'est la chambre de papa, la salle de bain, et là c'est ma chambre !" Ils entrèrent tous les deux dans la chambre de Lohan, et j'en profitais pour finir de me préparer. Une fois fait, je repassais devant le miroir. J'étais plutôt satisfait du résultat. Avant de partir, j'allais saluer la nounou et faire un bisou à Lohan. Je frappais à la porte et la poussais doucement. Ils étaient déjà assis sur le lit à jouer à un jeu de cartes. Je souriais tendrement.

"Je vous laisse vous débrouiller, Lohan connaît bien la maison, vous pouvez fouiller dans les placards de la cuisine pour le repas, je crois que monsieur avait envie de spaghetti ! Et au lit maxi 21h !! Je vous laisse un double des clefs sur le buffet du salon au cas où ! Je rentrerai pas trop tard je pense ! Bonne soirée tous les deux !" Je plaquais un bisou sur le front de mon fils avant qu'il ne me fasse un signe de main. Il avait l'air bien, je partais rassuré à ma soirée boulot.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Sam 23 Fév - 23:28




Le défunt vase


Son charmant hôte la fit rapidement entrer dans l'appartement, il était pressé, d'ailleurs sa chemise n'était pas entièrement boutonnée ce qui permit à Ebba de se faire une rapide impression du physique de M. Delorme.
Interrompant, son observation, un adorable petit éclair blond, sauta dans les bras de son père, le coquin s'était caché. Les présentations furent faites et Ebba se réjouit, Lohan avait l'air d'un enfant facile et joueur. Et il était tout simplement craquant.
Le petit garçon l'entraîna par la main à travers l'appartement pour une visite, jusqu'à sa chambre, où il la fit s'asseoir sur un coin du lit. Il sortit alors un jeu de UNO et se mit à distribuer les cartes, aussi sérieusement qu'un croupier au black jack.
Son père, la chemise boutonnée cette fois, donna quelque consignes à Ebba au sujet du repas et du couvre feu puis leur dit au revoir. Il était d'une tendresse touchante avec son fils.

Les règles du UNO selon Lohan étaient particulières, elles ne figuraient en tout cas pas dans le carton du jeu. En résumé, tout les coups permettant au garçon de remporter la partie était permis. Après 5 victoires pour lui, Ebba le questionna :
- Dis voir Lohan, c'est quoi ton secret au UNO ?
Il lui fit un énorme sourire en répondant :
- Y en a pas ! T'es juste pas très forte.
- Tu veux savoir à quoi je suis forte ?
La nounou mima des chatouilles avec ses mains, aussitôt les yeux de Lohan s'arrondirent et il tenta de se glisser à l'abri. Mais elle fut plus rapide, l'enfant riait aux éclats, cherchant une échappatoire au chatouilles d'Ebba. Sa main tomba sur son oreiller, qu'il abattit sur elle, prenant le dessus sur la bataille. La jeune femme, hilare sous les assauts de Lohan maintenant debout sur le lit, se remémora ses propres batailles d'oreillers avec son frère. Et elle n'avait pas perdu la main, elle piqua un sprint jusqu'au salon à la recherche d'un coussin. Il la suivi et esquiva habilement les petits coups qu'elle lui lançait. Puis il changea de stratégie et se cacha derrière un canapé. Ebba voyait sa petite tête blonde dépasser du meuble puis disparaître pour éviter ses tirs. Les coussins volaient, prise dans le jeu, elle ne se rendait pas compte que l'idée n'était pas très futée, de plus qu'elle ne se trouvait pas chez elle et que le salon était rempli de beaux objets. Comme par exemple :
- Le vaaaaase !
Les rires cessèrent brutalement, laissant place au retentissement des débris de céramique sur le sol. La nounou retrouva à se moment précis la sensation d'avoir fait une grosse bêtise.
- Ton papa, il aimait ce vase ?
- On l'a acheté hier.
Aie !

Une fois les débris de vase neuf soigneusement ramassé, Ebba proposa de se mettre à table et demanda à Lohan si le repas était au frigo. Il fit des yeux ronds
- Non c'est toi qui doit préparer !
Malheureusement, elle n'était pas aussi douée en cuisine qu'en bataille d'oreillers.


Dernière édition par Ebba M. Eriksson le Dim 24 Fév - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Dim 24 Fév - 10:18





Sorry i'm late !


Finalement j'avais réussi à arriver à l'heure au dîner. Qui était d'un ennui terrible. Je ne pensais qu'à Lohan, qui devait être en train de s'amuser grandement avec une jolie jeune femme. Parfois, j'aimerai avoir 4 ans à nouveau !!

Lohan et Ebba étaient en train de faire une bataille de polochons, morts de rire, jusqu'à ce qu'un silence n'arrive, suivi du bruit des éclats du vase sur le sol. Lohan savait que nous avions acheté ce vase la veille seulement. Je n'étais pas nécessairement attaché à ce vase bien qu'il m'avait côuté relativement cher. Je l'avais juste trouvé joli, il devait y en avoir d'autres à la boutique.

Il était maintenant venu le temps pour Ebba de préparer le repas de Lohan. J'aurai voulu être une petite souris pour voir ça. J'espérais avoir un résumé en rentrant à la maison. Lohan dit alors à Ebba que c'était à elle de préparer le repas. Cordon bleu ou pas, il n'y a pas de difficultés à faire des pâtes après tout... Lohan guidait Ebba au niveau des placards, lui disant où se trouvaient les ingrédients. Il adorait la cuisine, quand je cuisinais, il était toujours derrière moi pour me demander s'il pouvait m'aider à faire quelque chose. Et j'adorais cuisiner avec lui, même si il y avait toujours une catastrophe dans le lot, c'était toujours bon enfant.

De mon côté, le repas s'avérait vraiment très ennuyeux, et encore, c'était peu dire. Ma voisine me faisait du pied sous la table, et j'avais beau essayer de lui faire comprendre que ça ne m'intéressait pas, elle continuait. Je regardais ma montre sans cesse, c'était assez mauvais signe, mais après tout, je me devais d'être là. Je me devais d'être là ? Je m'étais promis il y a quelques mois de ne plus jamais dire cette phrase. Je me levais alors de table et m'excusais, un appel urgent. Faux appel évidemment. Je revenais alors quelques minutes plus tard, avouant que mon fils était malade et que je devais rentrer en urgence.

Enfin débarrassé dece repas chiant à mourir, je repris ma moto, et fis un tour. J'adorais faire de la moto la nuit, j'aurai pu rouler des heures. Mais je finissais quand même par rentrer.
En ouvrant la porte de chez moi, mes yeux se posaient sur Lohan, assis sur le bar, et Ebba aux fourneaux, ou presque. Lohan avant le nez en l'air, et lorsqu'il tourna la tête vers moi, un spaghetti lui tomba sur les cheveux. "Ah, c'est pas tout à fait cuit !!" Ebba se retenait de rire.
Je posais mon manteau sur le canapé et me dirigeais vers eux. "Qu'est-ce qui n'est pas cuit ?". Lohan me répondit alors : "Ebba elle a dit que si on lance un spaghetti au plafond et qu'il reste collé c'est que c'est cuit, et là il est tombé..." Je haussais les sourcils, les yeux surpris, en cachant bien mon sourire amusé. Je me tournais alors vers Ebba et lachais : "Dites donc mademoiselle, vous êtes un vrai cordon bleu !"

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Dim 24 Fév - 12:24




La cuisine, on gère


Heureusement pour Ebba, Lohan avait envie de spaghettis, un plat simple à réaliser même pour une jeune femme qui préférait souvent commander à cuisiner. Étant petite elle ne s'y intéressait pas, au désespoir de sa tante, et à l'école elle avait choisi les travaux manuels plutôt que la cuisine, ce qui l'avait rendue plus confiante avec un marteau et des clous qu'entre les casseroles.
Le jeune garçon, au contraire, semblait être tout à fait à l'aise dans la cuisine et la guidait de placard en placard pour trouver les différents ingrédients et ustensiles. Il était tout content de participer au repas et surveillait le moindre de ses gestes depuis son tabouret de bar.
- Tu cuisines souvent avec papa ?
Il hocha la tête avec enthousiasme et Ebba imagina le duo mitonner de bon petits plats, ils devaient être vraiment complices tout les deux.

- C'est prêt ?
Au fait, elle n'en avait aucune idée. Mais une des leçons de sa tante lui revint à l'esprit.
- Ma tante disait : "si le spaghetti colle au plafond c'est qu'il est cuit" !
Le regard de Lohan s'éclaira soudain de malice, il semblait très tenté par l'expérience. Ebba consentit à le laisser en lancer un et souffla longuement sur la pâte afin qu'il ne se brûle pas les doigts. Mais le spaghetti n'atteignit pas le plafond.
- Il faut le lancer plus fort regarde !
La nounou répéta l'opération et la pâte adhéra quelques secondes avant de retomber sur le sol. Puisque les spaghettis avaient encore besoin de temps, elle s'attela à la sauce, une sauce tomate toute simple.

Quelques minutes plus tard, elle confia à nouveau à Lohan un spaghetti et la mission de contrôler la cuisson. À ce moment, ils entendirent la poignée de la porte tourner et lorsque Arthur, qui était en avance, arriva dans la cuisine, son fils surveillait la pâte qui resta collée un moment avant de lui retomber dans les cheveux. Ebba ne pût retenir un rire devant la scène. Lohan expliqua rapidement les techniques culinaires de la jeune femme sous le regard amusé de son père, qui la félicita ironiquement.
- En général je préfère goûter pour savoir si c'est cuit.
Il se dirigea vers la casserole bouillonnante et goûta une pâte l'air concentré, puis il annonça :
- Encore une petite minute et on va pouvoir passer à table !

La nounou et le petit garçon mirent les couverts, et tout le monde s'installa devant le repas, même Arthur qui avait déjà mangé mais qui selon Lohan devait au moins goûter. Ebba était plutôt contente d'elle, le plat n'était pas si mal. Mais elle devait rassembler son courage pour avouer à son hôte, l'état auquel elle avait réduit son vase tout neuf.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Dim 24 Fév - 14:39





Sorry i'm late !


Je ne m'attendais pas réellement à voir Lohan aussi à l'aise avec quelqu'un, généralement il est de nature plutôt réservée, mais là il semblait connaître Ebba depuis des années.
Je les laissais mettre le couvert pendant que je fignolais le repas. Une fois fait, j'allais leur servir, mais remarquais une 3ème assiette. "Papa tu goûtes au moins !" "Mais j'ai mangé moi déjà !" "Oui mais tu goûtes je suis sûr que c'est trop bon tu dois goûter !". Je n'allais pas contrarier Lohan, et donc une fois les avoir servis, je me servis aussi un peu de spaghettis dans mon assiette. C'était la première fois que je rentrais aussi tôt, et que je ne libérais pas la nounou de Lohan. Mais visiblement, elle n'avait pas l'air de vouloir partir plus que je n'avais envie qu'elle parte. On était plutôt mignons là, tous les 3 à table !

"Alors, c'était bien cette soirée ?" "Oui mais t'es rentré trop tôt papa !" "Ah bah merci ! Ça fait plaisir !" "Mais non mais je t'aime papa, mais je m'amusais bien avec Ebba ! On a même fait une bataille de polochons !" "Ah oui ? et vous n'avez rien cassé j'espère...!" Un silence s'installa, et je relevais la tête vers Lohan et Ebba qui se trouvaient en face de moi. J'attendais plus d'explications. Ebba allait prendre la parole quand Lohan la coupa net pour la défendre : "J'ai cassé le vase qu'on a acheté hier. J'ai lancé mon babou dessus ".(ndlr babou=son doudou en forme de lapin) "Ah bravo !" Je secouais la tête avec une petite moue, mais en même temps, je ne pouvais pas en vouloir à mon fils. Et puis même si j'avais appris que ce n'était pas lui, je n'en aurai voulu à personne, tant que personne ne s'était fait mal, c'était le principal pour moi !

Une fois le repas terminé, je me levais pour débarrasser. "Mon ange tu vas te laver les dents, Ebba va venir avec toi pour inspecter le travail ok ? Tu prendras un bain demain matin !". Je laissais Ebba le suivre dans la salle de bain pendant que je finissais de nettoyer la cuisine. Je souriais tout seul en revoyant la scène de tout à l'heure, les spaghettis etc... Au bout de quelques minutes, j'entendais Lohan crier de la salle de bain : "Papa je vais au lit maintenant ??" "Oui ! On a dépassé l'heure ! Demande à Ebba si elle veut te lire une histoire!" Il se tourna alors vers Ebba et avec un grand sourire adorable il lui demanda : "Tu veux bien ? Dis...!"

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Dim 24 Fév - 22:15




Un conte suédois


Ebba était bouche bée, alors qu'elle allait expliquer à Arthur la mésaventure du vase, Lohan l'avait devancée et pris toute la responsabilité de l'accident. Elle en était réellement touchée, il avait sûrement sauvé ainsi sa place de nounou. Le garçon semblait s'être beaucoup amusé et il avait l'air de bien l'apprécier, mais son geste quoique généreux froissait la jeune femme. Elle s'était promis d'être une personne honnête au maximum. Elle décida alors de se dénoncer, mais pour ne pas frustrer Lohan elle choisit d'envoyer un SMS à Arthur, en espérant qu'elle aurait tout de même une seconde chance.

A la fin du repas, elle accompagna le jeune garçon à la salle de bain pour qu'il se brosse les dents, puis au lit, où il lui quémanda une histoire. La jeune femme eu un élan de tristesse, sa tante ne racontait pas d'histoires, les dernières qu'on lui ait conté dataient donc de ses 5 ans, si bien qu'elle ne s'en souvenait que par des bribes éparses. Mais les grands yeux bleus avides d'histoires tournés vers elle, la décida à dire oui. Se remémorant des souvenirs très anciens, elle commença son récit.
Sa mère connaissait des tas d'histoires, en particulier des contes suédois, qui parlaient de vikings, de fées et de dragons de glace. Ebba mélangea le passages dont elle se rappelait bien, inventant des morceaux. Le résultat n'était pas bien cohérent mais semblait plaire au garçon. Il écarquillait les yeux quand elle lui décrivait la force des vikings, semblait charmé par la gentillesse des fées et tremblait de peur alors qu'elle imitait les rugissements des dragons. Elle faisait du mieux qu'elle pouvait, usant de ses mains pour mimer, faisant des grimaces ou feignant de le manger tout cru. A la fin, ses paupières étaient lourdes de sommeil et il était secoué par de grand baillements. La nounou lui souhaita alors une douce nuit et se rendit à la cuisine, pendant que le père allait border son fils. Elle y attendit patiemment que son employeur de la soirée lui donne son compte rendu.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Lun 25 Fév - 10:21





Sorry i'm late !


Dans la cuisine, une fois la vaisselle finie, je recevais un sms. J'allais chercher mon téléphone dans ma veste et lisais le sms de Ebba, qui me fit sourire. D'humeur taquine, je décidais de lui faire un peu peur. Nous nous échangions quelques sms (ici) et je la laissais tranquille pendant qu'elle allait raconter une histoire à Lohan.

Une fois tout rangé, je passais un coup de fil à Capucine pour savoir à quelle heure elle comptait rentrer, si je lui préparais quelque chose à manger etc... j'étais quand même une vraie mère pour elle !!! Après avoir raccroché, je me dirigeais doucement vers la chambre de Lohan, pour écouter aussi l'histoire qu'elle lui racontait. Elle n'avait pas choisi la facilité de prendre un livre et lire banalement l'histoire écrite. Non, elle avait décidé d'inventer elle-même une histoire, et je trouvais ça d'autant plus mignon. Elle gagnait un nouveau point. J'aimais déjà bien cette fille, et Lohan avait l'air de vraiment beaucoup l'aimer aussi. Je restais caché dans l'entrebaillement de la porte sans que personne ne puisse me voir. Je souriais de temps en temps, et sursautais presque aux mêmes moments que Lohan. Une fois ses petits yeux fermés, je la regardais déposer un bisou sur le front de Lohan avant de sortir. Elle sursautais à moitié en me trouvant sur le pas de la porte. Je lui offrais un sourire, et en murmurant je lui dis : "Je vais lui faire un bisou, j'arrive !". J'allais donc faire un bisou à mon fils, le bordant tendrement. J'aimais tellement cet enfant, il était ma plus belle victoire, ma raison de vivre.

Je rejoignais Ebba dans le salon après avoir fermé la porte de la chambre de Lohan. Elle m'attendait sagement. Je lui offris un petit sourire avant de lui proposer : "Je peux vous offrir quelque chose à boire ? A moins que vous soyez trop pressée dans ce cas je ne vous retiens pas ..?" Elle accepta mon verre, et pendant que je repartais dans la cuisine chercher de quoi nous servir un verre, je l'invitais à s'assoir dans le canapé. Je revenais rapidement avec quelques trucs à boire, avec et sans alcool, et une fois qu'elle m'ait dit ce qu'elle voulait, et que je l'eu servie, je m'asseyais enfin dans le canapé, lâchant un petit soupir, de cette soirée quelque peu étrange.

"Merci d'avoir été honnête et de m'avoir envoyé ce sms ! Pour que Lohan vous couvre, il faut qu'il vous apprécie vraiment beaucoup ! La soirée s'est bien passée mis à part ce vase ?" J'attendais qu'elle me raconte en gros ce qu'ils avaient fait, juste par curiosité, je ne voulais pas qu'elle me rende de compte, si je lui avais fait confiance pour garder Lohan, ce n'était pas pour lui demander des comptes. Dans ce cas, j'aurai mis des caméras partout !!! Je ne suis absolument pas de ce genre, et même si j'aime mon fils plus que de raison, je ne suis pas de ces parents qui n'osent pas faire garder leur enfant par une tierce personne. Et puis regardez moi cette jeune femme, je suis sûr qu'elle ne pourrait faire de mal à une mouche ! Certes, on ne peut pas juger à une première apparence, mais elle avait quelque chose de spécial. Quelque chose qui donnait envie de la connaître, de l'écouter parler...

D'ailleurs, pendant qu'elle me racontait leur soirée, je partais quelques secondes dans un monde parallèle, déformation professionnelle, et je l'imaginais devant mon objectif. Elle avait un physique très avantageux, et un visage suffisamment particulier pour qu'on s'y attarde. Elle avait une beauté particulière qui m'intéressait vraiment, pour mon travail je parle !!!

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Lun 25 Fév - 18:51




Moi en photo ? Vous rigolez !


En revenant de la chambre de Lohan, Arthur lui proposa de rester boire un verre. La jeune femme n'avait rien de pressant à faire et n'était pas particulièrement fatiguée, elle accepta donc un café. Retournant à la cuisine les servir il l'invita à s'installer sur le canapé. Elle jeta un regard autour d'elle, cet appartement était décidément très confortable, il y avait de l'espace pour les affaires de la petite famille et pour de grand meubles, comme le spacieux et moelleux canapé où elle était assise. Il serait dur pour elle de rentrer dans son petit studio ce soir, le bazar y était permanent et réussir à y placer du mobilier était un vrai casse tête.
Le retour du propriétaire avec les boissons interrompis le fils de ses pensées. S'asseyant à ses côtés, il lui parla aussitôt des messages qu'ils avaient échangés un peu plus tôt, la remerciant d'avoir été honnête. Il ajouta qu'il était surpris de l'initiative de Lohan et qu'Ebba devait le prendre comme une vraie marque d'affection. Elle sourit, le courant était réellement bien passé avec le garçon, elle avait passé une soirée de baby-sitting qui ne lui avait même pas paru comme un job, elle avait juste l'impression d'avoir rendu visite à un petit cousin. D'ailleurs Arthur la questionna sur le déroulement de la soirée. Plus à l'aise maintenant que sa maladresse avait été pardonnée, elle lui raconta la soirée dans les grandes lignes : le talent mystérieux de Lohan pour le jeu de carte, la bataille d'oreillers, la préparation du repas,... Il l'écoutait attentivement, riant de temps en temps, l'air satisfait. La nounou se réjouissait, pour la première fois un parent semblait content du service qu'elle avait rendu, cette fois pourrais elle peut-être rester dans un carnet d'adresse plus d'un jour avec la mention "nounou".
Au fil de son récit il lui parût que le regard d'Arthur devenait étrange, il fixa ses yeux un moment l'air pensif, puis sa bouche, ses sourcils, son cou. L'homme devait être ailleurs dans ses pensées, ou alors peut-être s'endormait-il, la fixant pour se garder éveillé ?
- Hé ça va ? Vous avez l'air bizarre....
Il s'excusa, avant de lui expliquer que sa profession était photographe et que parfois il avait tendance à imaginer ce que pourrait donner une personne devant l'objectif. Ebba haussa les sourcil, le monde de la photo lui était totalement étranger, et ses connaissances se limitaient à la fonction appareil photo de son IPhone.
- Vous avez un physique intéressant, je me demandait donc si vous accepteriez un jour de m'accompagner à mon studio ?
Elle lâcha un -Hein ? de surprise. "Moi devant un appareil photo ? Alors que ma meilleur pose est mon imitation des jeunes filles de facebook avec la bouche en cul de poule ?", se dit-elle. Elle n'avait pas une grande estime des filles qu'elle voyait sur papier glacé, et méprisait le fait d'avoir à faire un beau sourire et de se taire, ne dévoilant que l'extérieur de soi, de plus ses connaissances en la matière étaient nulles et elles ne voulait pas se lancer la dedans comme ça, modèle ça ne s'improvise pas comme ça, elle avait bien assez regardé Top Model USA pour le savoir.
- Navrée mais je ne me vois vraiment pas faire ça, c'est pas trop mon genre...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Mar 26 Fév - 11:48





Sorry i'm late !


C'était plus fort que moi, ma déformation professionnelle faisait que je ne pouvais pas m'empêcher d'imaginer ce que chaque personne que je rencontrais, pouvait donner devant mon objectif. Et surtout les personnes avec un physique particulier comme celui d'Ebba. Je me lançais alors à lui poser la question «Vous avez un physique intéressant, je me demandait donc si vous accepteriez un jour de m'accompagner à mon studio ?». Bon après coup, je me rendais compte que cette phrase aurait pu être interprétée de manière un peu moins professionnelle, mais ce n'était pas le cas.
Elle ne mit pas longtemps à me répondre, avec un air légèrement choqué : «Hein ? Moi devant un appareil photo ? Alors que ma meilleur pose est mon imitation des jeunes filles de facebook avec la bouche en cul de poule ?» J'éclatais de rire de bon coeur. En plus de ça elle était drôle. Enfin je ne sais pas trop si c'était fait pour être drôle, mais moi ça m'avait fait rire.

«J'vous promet ! Il y a vraiment quelque chose à exploiter, vous avez quelque chose de super intéressant...» Elle me coupait net en refusant ma proposition «Navrée mais je ne me vois vraiment pas faire ça, c'est pas trop mon genre...». Je faisais une petite grimace, elle avait l'air sûre d'elle. Mais je ne lâchais pas prise si facilement. J'allais garder cette idée dans un coin de ma tête, et je sentais déjà que ça allait me hanter encore quelques jours/semaines. «Ok ok je ne vais pas vous forcer !!! Mais je trouve ça simplement dommage... j'avais l'impression que vous étiez ce genre de jeunes femmes à essayer de nouvelles choses... En plus de ça, je rémunère toujours mes modèles. C'est à vous de voir...» Je me levais du canapé et attrapais mon porte feuille, j'en sortais une petite carte avec mon numéro pro et l'adresse de mon studio photo. «Au cas où si vous changiez d'avis...ça me ferait très plaisir...» Elle prit la carte et je me dépêchais de changer de sujet avant qu'elle ne me dise non une nouvelle fois. Je préférais que l'idée germe dans sa tête.

«Et sinon, vous faites quoi dans la vie ?». J'étais quelqu'un de vraiment ouvert, j'aimais m'intéresser aux gens que je rencontrais, découvrir de nouvelles personnes, de nouveaux horizons, ne pas rester enfermé dans ma bulle de photo. Depuis que ma petite soeur Capucine avait débarqué à Time Square, je rencontrais beaucoup plus de gens. Et puis j'estime que la vie nous apporte ce qu'on mérite. Alors je prends ce qu'on me donne, je m'intéresse à tout pour ne jamais rien louper ou regretter. Ebba avait l'air d'être une belle personne, malgré son jeune âge et ses maladresses. Elle avait un grand coeur et une douceur plus ou moins enfouie, cachée sans doute par un passé douloureux...

Je l'écoutais attentivement me parler de ses études, alors que mon téléphone se mit à sonner. «Excusez moi...» Je me penchais pour récupérer mon téléphone, c'était Violet mon ex femme. Je décidais de ne pas répondre et mettais mon téléphone en silencieux. «On en était où ?»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Mar 26 Fév - 18:55




Papotage autour d'un café


Arthur n'insista pas devant la surprise et le vif refus d'Ebba devant le fait de poser pour lui. Il clos sujet part une tirade qui la titilla tout de même :
- Ok ok je ne vais pas vous forcer !!! Mais je trouve ça simplement dommage... j'avais l'impression que vous étiez ce genre de jeunes femmes à essayer de nouvelles choses... En plus de ça, je rémunère toujours mes modèles. C'est à vous de voir...
Il avait vu juste, la jeune femme avait tendance à ne pas reculer devant une nouvelle aventure, selon elle toute expérience était bonne à faire et elle avait découvert de belles choses et des personnes formidables grâce à sa curiosité. "Aurais-tu peur de l'inconnu désormais, ma vieille ?", se dit-elle. Mais l'activité de modèle ne lui paraissait pas être une aventure des plus attrayantes, non elle n'avait pas peur, juste peu de curiosité pour ce domaine. Un second mot la fit hésiter à nouveau, "rémunération". La jeune femme ne courrait pas particulièrement après l'argent, elle savait d'ailleurs que cette rémunération ne serait pas énorme mais elle était en permanence à cours d'argent. Son refus était un peu moins ferme suite à ses réflexions, elle rangea donc dans son portemonnaie la carte de visite qu'Arthur lui tendait, avec l'idée d'y réfléchir encore un peu plus tard.

Il changea ensuite de sujet, lui demandant ce qu'elle faisait dans la vie. Il avait l'air sincèrement intéressé et Ebba, qui adorait papoter devant un bon café, lui décrivis volontiers ses activités.
- Eh bien, je suis en dernière année d'architecture, ici à Town Square. Je pense vraiment avoir trouvé ma voie, parce que j'adore créer, dessiner, imaginer,... Surtout le fait que ça soit du concret, vous voyez, j'aimerais bien laisser ma marque dans le paysage. Et puis...
(ndlr : on préféra couper ici le babillage architectural d'Ebba, elle est intarissable sur le sujet).
- Je fais aussi plusieurs petits boulots par ci par là, parce que j'ai un petit appartement dans le quartier,...
Elle fut coupée par la sonnerie du téléphone d'Arthur, il regarda rapidement l'identité de l'appelant et décida de ne pas répondre.
- On en était où ?
Il était décidément très poli en plus d'être charmant. Part le fait qu'il soit un père aimant et un photographe, Ebba ne savait rien de lui. Elle décida alors de lui passer la parole.
- Assez parlé de moi, et vous alors ?
Elle l'imaginait avec une vie bien remplie, étant donné qu'il était encore jeune mais déjà père et divorcé, son histoire l'intriguait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Ven 1 Mar - 10:03





Sorry i'm late !


Après que je lui ai posé la question pour savoir ce qu'elle faisait dans la vie, là voilà partie dans une grande tirade sur son activité d'étudiante, sur ses projets, son amour pour l'architecture. Elle paraissait vraiment passionnée, et c'était beau à entendre. Comme si tous ses mots étaient choisis soigneusement pour mettre un accent sur ce qu'elle ressentait. Cette jeune femme était vraiment intelligente, pas seulement dans le sens qu'on connaît, elle avait en plus, l'intelligence du coeur !

Après avoir été coupés par mon téléphone, Ebba me retourna alors la question. «Assez parlé de moi, et vous alors ?». Un petit sourire presque gêné se posa sur mes lèvres. Je ne savais pas trop quoi lui dire, elle connaissait les grandes lignes... mais je me jetais quand même à l'eau. «Je ne sais pas si c'est très intéressant mais pourquoi pas... voyons voir euhm... alors je suis né à Paris, j'ai 5 frères et soeurs, tous plus vieux que moi, sauf Capucine qui a un an de moins que moi, et qui vit ici depuis quelques semaines...» Je faisais une pause et réfléchissais une seconde à ce que je pourrai bien lui raconter qui ne la fasse pas s'endormir... «J'suis parti de chez moi à 18 ans, j'ai fait une école de journalisme à Londres et ensuite j'ai fait le tour du monde en tant que photo reporter pour un grand journal mondial. Et puis j'me suis posé à New York pendant plusieurs années, je suis devenu photographe. J'ai rencontré Violet mon ex femme, quand elle est tombée enceinte on s'est mariés et on est venus habiter ici pour élever Lohan. Et puis on a divorcé. Ça va faire 8 mois qu'on se partage la garde de Lohan, et c'est chiant ! Ah oui et en arrivant ici j'me suis acheté un grand hangar que j'ai tout réaménagé pour en faire un studio photo...»

J'esquissais un petit sourire. Je n'aimais pas particulièrement parler de moi, mais quand on rencontre quelqu'un, il faut faire un effort. On n'apprend pas à connaître les gens sans parler un minimum de soi. Et même si je n'aime pas, c'est parfois nécessaire. Mon téléphone sonnait de nouveau, c'était Violet. «Je suis désolé je dois vraiment décrocher, on sait jamais...». Je prenais mon téléphone et me levais une minute. «Oui ? Quoi ? ... Nan j'm'en fous mais ça devient de plus en plus fréquent, je vais finir par demander la garde ! ... Hahaha très drôle, en attendant ça t'arrange bien que j'ai pas des horaires fixes ! ... Ok a tout de suite...!» Je raccrochais et soupirais avant de me laisser tomber dans le canapé. Je grimaçais légèrement. «Je crois que vous allez faire la connaissance de mon ex femme...»

A peine une petite dizaine de minutes et on frappait à la porte. Je voyais Ebba commencer à se lever. Je posais une main sur son genou pour la faire se rasseoir. «Non non, ne bougez pas !!» J'allais ouvrir la porte et Violet entrait comme si elle était chez elle. Mais elle s'arrêta net en voyant Ebba assise sur le canapé. «Ah, je dérange peut être ?». A moi de lui répondre alors «Que je sache tu es juste passée m'apporter le cartable de Lohan, pas pour rester boire un café !».

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Ven 1 Mar - 18:29




Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'ils sont cuits !


Arthur avais l'air un peu gêné qu'Ebba le questionne à son tour, il avait l'air de ne pas aimer parler de lui mais il se lança tout de même et la suite vint plus naturellement et elle l'écouta avec attention. Sa vie avait été palpitante, comme la jeune femme l'imaginait, il était parti très jeune de chez lui pour suivre ses propres projets. Son tour du monde l'impressionnait en particulier, elle avait toujours rêvé de voyager, surtout en Europe, Barcelone, Rome, Berlin, Paris,... et surtout Stockholm, elle avait envie de retrouver ses origines.
Cet aspect aventurier d'Arthur la surprenait et lui plaisait. Par contre en parlant de son ex femme, son visage se rembrunit. Ebba devina que les rapports entre les parents de Lohan n'étaient pas au beau fixe. Son idée se confirma quand il lui parla de la garde partagée qui l'agaçait visiblement. Mais voir son fils devait être essentiel pour lui, assez pour supporter des conflits avec son ex-femme.
Son téléphone sonna à nouveau, ce devait être urgent, d'ailleurs il répondit. Sa voix se raffermit aussitôt, il avait l'air agacé.
- Je crois que vous allez faire la connaissance de mon ex femme... , grimaça-t-il.
Ah tiens donc en parlant du loup ! Ebba aurait aimé ne pas être là à cet instant, elle tremblait à l'idée de se retrouver face à une dispute de l'ex couple. Elle tenta tout de même de se détendre, s'installant plus confortablement dans le canapé et questionna Arthur.
- Et ce tour du monde alors, c'était comment ?
Lui aussi avait l'air agacé et tendu à l'idée d'une visite de son ex. Ils discutèrent encore un peu de voyages et de l'Europe avant d'être interrompus par la sonnette. Violet avait fait vite, elle arriva environ 10 minutes après son coup de fil. Ebba se leva pour ouvrir la porte, mais Arthur l'arrêta dans son élan en posa une main sur son genou, la ramenant doucement sur son siège.
Son ex-femme entra dans l'appartement à peine avait-il ouvert la porte, elle se dirigea dans le salon et s'arrêta brusquement en s'apercevant de la présence de la nounou.
- Ah, je dérange peut être ?
Visiblement, elle ne se doutait pas qu'Ebba soit la nounou. La jeune femme rougis un instant en pensant à ce que devait s'imaginer l'ex Madame Delorme.
- Que je sache tu es juste passée m'apporter le cartable de Lohan, pas pour rester boire un café !
Donc Arthur ne semblait pas décidé à la présenter en tant que nounou. Ebba s'interrogea, peut-être ne voulait-il pas avouer qu'il avait eu recours à une baby-sitter pour garder leur fils ou peut-être considérait-il que son ex n'était pas concernée... Elle était un peu perdue et décida d'articuler un timide "Bonjour" et de rester sagement assise sur le canapé. L'ambiance devint soudainement glaciale, pour se donner une certaine contenance, elle se leva vers la machine à café pour s'en resservir un. Mais le regard de Violet la figeait sur place, elle paraissait curieuse de savoir ce qu'elle faisait là et à la fois énervée de sa présence dans la pièce, ce qu'Arthur remarqua.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Sam 2 Mar - 11:28





Sorry i'm late !


Violet arrivait plus tôt que je ne l'attendait. Après avoir demandé à Ebba de rester assise, j'allais ouvrir à mon ex femme. Directement elle prenait son ton supérieur et sarcastique en parlant de ma soirée, et du fait que je n'étais pas seul. Non, et alors ? Je n'avais aucun compte à rendre à Violet depuis que nous étions divorcés, et j'était tout à fait en droit de faire appel à une baby sitter. Cependant, elle n'était pas obligée non plus d'en être informée.
Ebba essaya désespérément, et poliment de dire bonjour, mais Violet avait revêti sa tête de conne, et dans ce cas, on ne pouvait pas faire grand chose !

«Tiens.» Elle me donna alors le cartable de Lohan, avant d'ajouter. «Toute manière je reste pas, mon mec m'attend dans la voiture en bas, je peux quand même aller faire un bisou à mon fils ?» Elle avait tendance à m'exaspérer quand elle était comme ça. Mais bon, avec du recul, je me disais que j'avais bien fait de la tromper, au moins j'étais débarrassé d'un sale caractère... «Je t'en prie...» lui répondis-je avant de tendre le bras pour lui montrer la direction de la chambre de Lohan.

Ebba était partie dans la cuisine pour se faire couler un café. Je la rejoignais et lui dis alors tout bas «Je suis désolé, c'est vraiment une peste !». J'étais adossé contre le plan de travail, Ebba était en face de moi. Violet revenait et nous trouvait là tous les deux. Je tournais le regard vers elle, levant légèrement les sourcils comme pour demander si quelque chose n'allait pas. «Alors c'est elle ?» J'avoue que là, j'avais du mal à suivre... Je demandais alors :«Elle ?». «Oui elle, la jolie mannequin blonde avec qui tu m'as trompée et à cause de qui on a divorcé ! Il faut que je te rafraichisse la mémoire ?!» Oulà, ça allait loin dans sa petite tête. Je regardais Ebba d'un air un peu halluciné, posais ma tasse de café sur le bar et m'avançais vers Violet «Ecoute premièrement ma vie privée ne regarde que moi, et deuxièmement je n'ai aucun compte à te rendre, on est divorcés maintenant je te rappelle ! Alors tu vas gentiment prendre le chemin vers la porte, et ton mec qui t'attend dans la voiture ok ?» J'avais dit ça très calmement, avec une pointe d'ironie. Avant de refermer la porte elle lâcha : «C'est une gamine Arthur, fais gaffe, a les prendre au berceau tu vas finir en taule !». Là c'en était trop, je lui fermais la porte à la gueule. Elle avait le don de trouver les mots pour m'énerver... Je serrais les poings, la machoire, tout mon corps se contractait pour éviter que je ne pète un câble. J'avais tendance à être très impulsif et m'énerver très rapidement faisait partie de ma personnalité. Je prenais une grande inspiration pour me calmer, avant de faire volte face. Je m'adressais alors à Ebba. «Je suis vraiment, vraiment désolé pour tout ça !»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Sam 2 Mar - 22:15




Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'ils sont cuits !



Alors que son ex femme était allée faire un bisou à son fils, Arthur rejoignit la jeune nounou à la cuisine et lui souffla :
- Je suis désolé, c'est vraiment une peste !
Mais le pire n'était pas encore arrivé. Violet, revenue de la chambre de Lohan, réapparu dans la cuisine et les toisa tout les deux, pleine de dédain.
- Alors c'est elle ?
Elle ? Ebba fronça les sourcils, ne sachant pas du tout de qui elle voulait parler. Arthur n'en menait pas large lui non plus.
- Oui elle, la jolie mannequin blonde avec qui tu m'as trompée et à cause de qui on a divorcé ! Il faut que je te rafraichisse la mémoire ?!
Oulah ! Ca c'était gênant, elle décida par prudence de ne rien dire, cette femme semblait prête à lui coller une droite. Elle interrogea sont hôte du regard, il semblait aussi halluciné qu'elle. Mais il repris son calme, posa son café et s'avança face à Violet. Il lui fit comprendre que cela ne la regardait pas et la poussa vers la sortie. Il était calme, mais visiblement au prix de grand efforts, tout son corps était tendu. Une remarque bien sentie et à la fois blessante pour lui et la jeune femme, le fis sortir de ses gonds et il claqua la porte brusquement, sûrement au nez de son ex femme.
Vexée, Ebba s'était crispée, elle s'était retrouvée dans une histoire qui ne la regardait en aucun point, et se faisait insulter à la place d'une autre femme qu'elle ne connaissait pas. Elle en voulait à Arthur de ne pas avoir dit la vérité dès le début, ce qui aurait évité cet énorme malentendu. Violet la prenait pour responsable de son divorce, en gros, elle avait une grosse dent contre elle. Mais en même temps elle comprenait cet homme qui haïssait cet femme, mais qu'il devait affronter continuellement car ils avaient en commun la personne qu'ils aimaient sans doute le plus au monde. Quelle situation étrange !
Ebba prit la parole une fois qu'Arthur ait l'air plus détendu :
- Ca vous plait de l'agacer, hein ?
La courte discussion qu'avait eu l'ex couple devant elle l'avait fait comprendre beaucoup de choses : 1) Il l'avait trompée 2) Elle avait quelqu'un et lui pas 3) Elle semblait adorer le faire remarquer. Elle était contre l'adultère bien sûr, mais l'attitude de Violet la fit pencher du côté d'Arthur, cet femme était une vraie mégère.
- Je suis d'accord que vous continuiez à faire croire à votre ex femme que je suis celle qui vous a fait divorcer, mais si elle décide un jour d'en venir aux mains avec moi, je m'en prendrais uniquement à vous par la suite.
Elle avait parlé d'une voix calme mais légèrement enjouée. Il était vrai que la jeune femme était joueuse, et que ce rôle ne lui déplaisait pas plus que ça, tout compte fait. Cela pourrait même être amusant et après tout, ce n'était que justice. Arthur semblait surpris de sa réaction mais avait compris l'idée, et cela n'avait pas l'air de lui déplaire.
- Monsieur mon faux amant, fit -elle avec un clin d'oeuil, en levant sa tasse de café comme pour porter un toast.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Dim 3 Mar - 10:11





Sorry i'm late !


Les événements me dépassaient complètement au moment où Violet prit Ebba comme étant ma petite amie. J'étais choqué de ce qu'elle annonçait, et surtout, je me sentais mal parce que Violet venait de dévoiler quelque chose qui nous était personnel, et qu'Ebba n'était pas sensée savoir. J'étais gêné, avant de m'énerver sur mon ex femme. Mais je ne voulais pas passer pour un hystérique, alors j'avais pris sur moi pour ne pas l'incendier devant la baby sitter. Parfois, j'avais des réactions (ou non-réactions) un peu bizarres. D'ailleurs, je sentais bien que ça avait gêné Ebba tout autant que moi. Je grimaçais un instant en revenant vers elle. «Ca vous plait de l'agacer, hein ?» Me dit-elle d'un coup. J'esquissais un mini sourire avant d'essayer de me défendre. «Je suis vraiment, VRAIMENT désolé pour tout ça, ça s'est pas du tout passé comme ça aurait dû, et j'aurai dû lui dire que vous n'étiez pas celle qu'elle croyait, mais elle m'a tellement mise hors de moi que j'ai même pas réussi. Et je déteste me justifier, surtout auprès d'elle...» Je grimaçais une nouvelle fois. Je pouvais comprendre qu'elle l'ait mal pris. Je rajoutais alors «Et pour ma défense, Violet m'a manipulé pendant des années, elle m'a forcé pour le mariage, alors j'appelle pas ça vraiment de la tromperie. Et entre autre, la mannequin avec qui j'ai mis fin à notre relation avec Violet, ne vous ressemblait pas du tout ! A part la couleur de cheveux !» Je n'avais pas dit ça pour lui faire comprendre qu'elle ne me plaisait pas, il n'était pas question de ça, Ebba était une très jolie jeune femme, mais peut être un peu trop jeune pour moi, bien que je n'accordais pas trop d'importance à l'âge...

A ma grande surprise, Ebba repris en me disant : «Je suis d'accord que vous continuiez à faire croire à votre ex femme que je suis celle qui vous a fait divorcer, mais si elle décide un jour d'en venir aux mains avec moi, je m'en prendrais uniquement à vous par la suite.» J'écarquillais les yeux par surprise de sa réaction, et secouais rapidement la tête avant de poursuivre. «Ah mais non il est pas question qu'elle s'imagine ça, déjà par respect pour vous, je n'ai aucune envie qu'elle vous croit étant cette personne, je vais rapidement taire cette rumeur !!! Je ne veux pas que vous ayiez des problèmes à cause de moi !!!» Ho ! J'étais un gars bien quand même ! Mais dans son regard, je comprenais bien que la situation finalement, lui plaisait à elle aussi. Il y avait comme un jeu qui se mettait en place. Je souriais à son regard joueur, et j'ajoutais : «Bon, ok pour qu'elle croit que vous êtes ma petite amie, mais pas celle qui a déclenché notre divorce. D'ailleurs, entre autre, ce n'est pas réellement ça qui a déclenché notre divorce. De mon côté, il était déclenché avant même qu'on soit mariés !!!» Je lâchais un petit rire. Et elle leva son verre à notre nouvelle relation : «Monsieur mon faux amant», je levais aussi mon verre et trinquais aussi avec elle «A notre nouvelle fausse relation, et aux pétages de plombs futures de mon ex femme !!»
Joueur ? Moi ? Pas du tout ! Mais je venais de trouver quelqu'un sur la même longueur d'ondes que moi ! Une jeune femme tout aussi joueuse que moi. J'étais sûr qu'on allait bien s'amuser tous les deux à la faire enrager...

J'entendais les clefs tourner dans la serrure et glissais entre mes dents «Décidément, pas moyen d'avoir 5 minutes de calme dans cette maison !» Je voyais le visage de Capucine apparaître dans l'embrasure de la porte «C'est moi j'suis rentrée !!» A moi alors de lui répondre rapidement «Chut Lohan dort !!!» Elle grimaça une seconde avant de croiser le regard d'Ebba. Je ne comptais pas mentir à ma soeur, même si ça aurait été drôle. Elle s'approcha de moi et plaqua un gros bisou sur ma tempe avant de tendre la main pour faire la connaissance d'Ebba. A moi de faire les présentations : «Ebba j'te présente Capucine ma petite soeur, et Capu, voilà Ebba, la baby-sitter de Lohan, et plus récemment la jeune femme qui va faire péter un câble à Violet, alias, ma fausse petite amie !» Capucine nous regarda tour à tour avec les yeux écarquillés, comme si nous étions fous. Nous ? fous ? Ohh oui !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Dim 3 Mar - 16:22




Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'ils sont cuits !


Alors qu'ils levaient leur tasses, Ebba sourit de bon coeur, au fond elle était contente de son choix pas seulement parce qu'elle aimait jouer et que l'aventure lui semblait amusante mais aussi parce que le caractère d'Arthur lui plaisait bien, ils étaient sur la même longueur d'onde et, la jeune femme en était, sûre, ils pourraient devenir de bons amis à la longue.
Il avait insisté pour dévoiler à son ex-femme qu'elle n'était pas la femme qu'il avait connu six mois plus tôt et elle en était soulagée ça aurait été un poids un peu trop lourd à porter pour elle.
Ils étaient encore dans la cuisine quand une nouvelle personne entra dans l'appartement. Il s'agissait d'un blonde, sûrement plus âgée quelle et qui avait une légère ressemblance avec le maitre des lieux. Elle devait être la "tata qui habitait ici" dont lui avait parlé Lohan plus tôt dans la soirée. Elle s'avança dans la cuisine, colla un bisous à Arthur et tendis la main à Ebba.
- Ebba j'te présente Capucine ma petite soeur, et Capu, voilà Ebba, la baby-sitter de Lohan, et plus récemment la jeune femme qui va faire péter un câble à Violet, alias, ma fausse petite amie !
Elle sourit à la façon dont il l'avait présentée et ne pu s'empêcher de rire devant les deux yeux ronds de Capucine. En effet, leur idée était un peu folle... d'accord, très folle. D'ailleurs, la conscience d'Ebba tentait de lui faire la morale : "Non mais ma grande de quoi tu te mêle, c'est déjà assez compliqué pour cet ex-couple comme ça !" Mais elle s'était déjà rendue compte qu'en écoutant sa conscience elle s'amusait nettement moins. Et un peu de folie ne fais jamais de mal.
Arthur expliqua la situation à sa soeur : sa rentrée précipitée de son dîner, les appels de Violet, sa visite et le malentendu. Capucine semblait amusée mais avait toujours l'air de les prendre pour deux tarés. Ils discutèrent encore un moment de tout et de rien, jusqu'à ce qu'Ebba regarde sa montre et se rende compte de l'heure. Malgré le fait que ce soit le week-end, elle avait une montagne de travail qui l'attendait dans son minuscule appartement. Un poil déçue de partir mais tout de même décidée à prendre une bonne nuit de sommeil, elle annonça son départ, salua le frère et la soeur chaleureusement et se leva prendre son manteau à l'entrée.
- Si vous avez besoin de moi pour du baby-sitting ou autre, vous avez mon numéro, dit-en en enroulant son écharpe, ce qui cachait à peine son sourire
Quelle soirée ! Elle avait fait connaissance avec une bonne partie de la famille, des rencontres plaisantes, d'autres un peu plus brutales. Passer de nounou à fausse petite amie en un soir c'était une nouveauté ! Mine de rien tout ça l'avait épuisée et désormais elle ne rêvait plus que de retrouver son lit. Restait plus que le trajet jusqu'à chez elle, brrr l'air devait être glacial. Elle s'emmitoufla dans sa parka, et adressa un dernier au revoir avant de sortir.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Dim 3 Mar - 19:02

hj : On clot ? J'en ouvrirai un autre après ma semaine de dingue, ok ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   Dim 3 Mar - 19:10

HJ : Voui, avec plaisir (:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur   

Revenir en haut Aller en bas
 

Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si les spaghettis collent au plafond c'est qu'il sont cuits ! -Arthur
» Plafond salariale
» LE PLAFOND DE LA SIXTINE/ MICHEL ANGE
» RESPECTEZ LE PLAFOND SALARIAL !!!
» •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps terminés-