NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 CHALLENGE WEEK → B. Noam Calloway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff → les habitués du café
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: CHALLENGE WEEK → B. Noam Calloway   Dim 24 Fév - 20:49





Nono Week
(du 25/02 au 3/03)

Règles

Un personnage, sept jours dans la semaine, sept mises en situation dans Town Square. Voici le principe des challenge weeks. Chaque jour de la semaine, un membre recevra une mise en situation qu'il devrait développer en un minimum de 500 mots. Dès qu'il aura répondu à une situation, Morning Coffee lui enverra la prochaine. Le tout, pendant sept jours, du lundi au dimanche. Si le membre a réussi son challenge, il gagne un prix.

Programme

Lundi ▪ Noam essaye de réviser l'un de ses cours dans un bar. Il a rarement eu une idée aussi débile dans sa vie.
Mardi ▪ Noam, complètement bourré, tombe sur Sebastian et Micah dans la rue. Il commence à engueuler le premier pour lui avoir volé Lennon. Il le laisse s'exprimer avant de lui avouer qu'il n'est plus avec, mais désormais avec le garçon. C'est gênant.
Mercredi ▪ Cloitré dans son appartement à travailler sur un projet à rendre et un verre de whisky pas très loin, Noam entendit quelques petits coups frappés contre la porte. Un rapide coup d'oeil à travers l'oeilleton et il reconnait Jessica, l'ex de Gabriel, à qui il n'a pas fait face depuis des années. Osera-t-il seulement ouvrir la porte pour faire face de nouveau à ce fantome du passé ?
Jeudi ▪ Noam se réveille avec un homme dans son lit (Devon?). C'est... relativement inhabituel.
Vendredi ▪ Isaac demande à Noam de tenir une soirée le bar à sa place pour qu'il s'occupe de sa fille. C'est pas si simple que ça d'être barman.
Samedi ▪ Complètement saoul (comme ça lui arrive souvent), Noam se retrouve on ne sait comment devant l'appartement de Lennon à dévoiler tout ce qu'il a sur le coeur ... à une porte définitivement fermé. Ce qu'il ne sait pas c'est que Lennon est absente et que seul ses voisins seront témoins de cette déclaration... ce qui tombe peut être bien finalement.
Dimanche ▪ Exaspéré par un professeur, Noam joue le rebelle en cours et en assumera les conséquences
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → B. Noam Calloway   Mer 27 Fév - 20:54





I have to work...


Depuis quelques mois j’ai repris les cours à l’université. Autant dire que ce n’est pas franchement quelque chose de facile. Il a fallut que je me réhabitue à me lever le matin. J’ai doucement commencé à abandonner les soirées dans les bars et les histoires sans lendemain, car il fallait que je sois frais pour assister à mes cours. Je me suis déjà rendu en amphi avec la gueule de bois et autant dire que je ne suis pas prêt de recommencer. Le monde et le bruit ne sont pas réellement un bon mélange pour tenter de décuver. Et puis désormais j’ai Taïs qui prend un malin plaisir à me faire une remarque dès que j’arrive avec une tête d’enterrement ou bien en retard. C’est une jeune femme de ma promotion et avec qui j’ai été obligé de travailler pour un projet un peu débile. Enfin cela m’avait permis de faire sa connaissance et depuis on s’entend plutôt bien et je peux clairement dire qu’elle est la seule amie que j’ai là-bas. En même temps, je préfère ne pas me mélanger aux autres. Je ne suis pas là pour me faire mes amis, mais uniquement pour obtenir un diplôme. Je fais ça pour redonner un sens à ma vie, mais plus particulièrement pour faire un dernier truc en l’honneur de mon meilleur ami. Pour être sûr qu’au fond il est fier de moi. Ou tout du moins quelque chose comme cela…

Aujourd’hui, j’ai eu cours toute la journée et je décide d’aller m’installer au bar d’Isaac-Casey histoire de bosser un peu mes cours. Le bar d’Isaac est un peu comme ma deuxième maison et je dois sans aucun doute être son client favori. A force d’y passer mes soirées, je suis devenu ami avec le propriétaire qui a presque le même âge que moi. Il m’avait proposé un job, mais je m’étais vu refuser. Bosser dans un bar serait sans aucun doute causer ma perte et puis Lennon m’en veux déjà assez comme cela, pas besoin d’en rajouter en travaillant ici. Je ne lui avais pas vraiment expliqué le pourquoi du comment, mais il ne l’avait pas mal pris heureusement. Depuis je continue à venir de manière régulière et lorsqu’il a personne pour tenir le bar le temps de quelques heures parce qu’il doit s’occuper de sa fille je lui donne un coup de main. Enfin. Je m’installe à ma table, c’est à dire au fond de la salle et ouvre mon livre de communication. J’essaye de me concentrer, mais en quelques minutes mon ami me rejoint et m’offre une bière. Je tente de lui expliquer que je voudrais bosser mes cours mais celui-ci explose de rire. D’accord… Pourtant il me laisse tranquille et je me replonge dans ma stratégie de communication interne. Pas vraiment passionnant tout cela quand même. Pourtant je m’accroche. J’ai besoin de ce diplôme et c’est quelque chose que j’ai déjà fait. « Oh bah alors Calloway qu’est-ce que tu fait ici ? » A cette interpellation je lève la tête et croise le regard de Siloë-Jules. Cette dernière semble plus excitée que jamais et sans me demander mon avis elle prends place en face de moi. « J’essaye de bosser Hurtlake. » lui répliquais-je froidement. Je t’en supplie jolie brunette laisse moi tranquille. Bien entendu elle explose de rire et deux secondes plus tard Isaac est devenant nous de nouveau verre à la main. Je pousse mes cours et commence à discuter avec les deux jeunes gens. Trois heures plus tard, j’ai bu un nombre incalculable de verre et décide à rentre chez moi. Mais j’ai l’impression d’oublier quelque chose. Je cherche pendant quelques minutes avant de retourner vers la table que j’occupais au début de la soirée. Merde mes cours… Tant pis je ferais ça demain. Ou pas…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → B. Noam Calloway   Mer 27 Fév - 23:48





Hééééééééé you !


Après avoir passer un peu plus de trois heures à boire en compagnie de mon ami Isaac-Casey et de la jeune et jolie Siloë-Jules, je finis par me décider à rentrer chez moi. Enfin c’est surtout Isaac qui me pousse vers la sortie. Comme toujours j’ai bu. Beaucoup bu et j’ai un peu abusé de la bouteille de whisky. Tellement abusé que j’ai failli repartir avec sous le bras. Mais bien entendu le barman et propriétaire du Fitzgerald’s m’as gentiment rappelé que cette bouteille était avant tout sa propriété. C’est donc avec un peu de difficulté que je finis par me retrouver sur le trottoir. La nuit est tombée depuis longtemps sur Town Square et les rues sont étrangement calmes. Bah tant pis. Comme cela personne ne me verra de nouveau dans cet état. Je fouille nerveusement dans les poches de mon manteau à la recherche de mon paquet de cigarette. Au cours de mes recherches je laisse tomber les clefs de mon appartement et deux ou trois autres trucs. Je me baisse pour les ramasser et lorsque je me relève mon regard croise celui d’un homme que je connais. Ou tout du moins sa tête me dit quelque chose.

Passablement alcoolisé il me faudra quelques minutes pour remettre un nom sur ce visage et c’est précipitamment que je me mets suivre cet homme enfin ces deux hommes. Je vois double où ? Ah non, non ils sont bien deux. Je manque de m’étaler par terre en ratant le trottoir et me rattrape de justesse à un poteau. Je lui souris bêtement en le remerciant. Oui j’ai vraiment bien bu. Enfin. Concentre-toi Noam. « Hé toi ! Hé le brun là ! Hééééééééé je te parle ! » hurlais-je en direction de l’homme. Il finit par ce retourné et je me rapproche de lui en titubant. Je m’arrête dans mon action pour le regarder de plus près. Oui c’est bien lui. Le patron de Lennon, le connard qui me l’as volé alors qu’on était censé être ensemble. Le mec qui avait déclenché la dispute qui nous a définitivement séparés avec la jolie blonde… « C’est toi le con qui est sorti avec Lennon non ? » lui demandais-je assez difficilement je dois l’avouer. J’ai sérieusement du mal à me concentrer et je ferme plusieurs fois les yeux pour être sûr qu’il ne ce dédouble pas. Ca devient dur. Il ne me répond pas. Ou alors il parle et je m’en fou complètement. « Non mais tu sais que t’es vraiment un connard. Tu le sais ? Parce que Lenny, c’est… » Ouh ça tangue. « Lenny, c’est… C’est la mienne ! » Je me rapproche du fameux… Comment il s’appelle déjà ? Sevastian ? Sébastien ? Ou un mélange des deux. Bref. En me rapprochant de cet homme je l’attrape légèrement par le col de la chemise. « Alors tu l’oublie tu m’as compris connard ? Personne ne touche à ma Lennon ! » Je m’emporte légèrement et le jeune homme pose une main sur mon poignet pour me faire reculer. Je soupire. Et reprends appuie sur mon ami le poteau. « Ecoute je sais pas ce que Lennon t’as dit, mais je ne suis plus avec elle, tu vois » me dit-il tout en me montrant sa main entrelacer avec celle du jeune homme à ces côtés « Alors… Tente ta chance mon vieux. » me dit-il d’un air très posé et très calme alors que le gamin a ses côtés à l’air totalement paniqué. C’est son copain ? Il a l’air bien jeune. J’explose de rire et passe une main sur ma nuque. « Hé mais t’es gay ? Ooooooooooh dur ! » Lennon est sorti avec un gay. Je crois que cela illumine totalement ma soirée. J’explose de nouveau de rire et souris comme un con en allumant ma cigarette. « Tu va les chercher au berceau maintenant ? » C’est tout fier de ma blague que je reprends mon chemin de manière très… Très alcoolisé.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → B. Noam Calloway   Jeu 28 Fév - 12:09





Bad memories...


« Noam t’as intérêt à finir ça pour demain, sinon on va encore en prendre plein la gueule. » « Oui promis Taïs. » « Ouais, ouais tu promets et après tu fais pas ! » Et voilà. Taïs me fait encore une fois la morale. Quoique sur ce coup-là elle a plus ou moins raison. Cela doit bien faire une semaine que je suis censé rendre ce papier sur notre projet et je trouve toujours un moyen de repousser à plus tard. Sauf que cette fois, je suis quelque peu obligé de m’y mettre et manière sérieuse sinon on va ce taper une mauvaise note et je voudrais pas que Taïs rate son semestre a cause de moi. Le mien je m’en fiche un peu je dois l’avouer, même si je veux ce diplôme, mais le sien, je sais que c’est important pour elle. Enfin. C’est donc pour cela que j’ai décidé de rentrer directement chez moi après les cours. Enfermer dans mon appartement, un verre de whisky à porter de mains et mon paquet de cigarettes à peu près au même niveau, je me décide à me plonger entièrement dans mes cours. Un millions de livres et de cahier sont ouverts devant moi. Tellement moi que l’on ne voit même plus la table. Cela fait désormais deux heures que je suis là-dessus. Un mal de tête est gentiment en train de ce pointer, mais je ne cesse de me dire que je ne dois pas abandonner. J’en ai déjà un bon bout alors autant ne pas abandonner maintenant. Malgré tout, je m’offre une petite pause pour avaler un truc et respirer cinq minutes. C’est à ce moment-là que la sonnette de la porte d’entrée retentit dans tout l’appartement. Oh non. Je veux personne ce soir. Sinon je sais parfaitement que je ne finirais jamais mon devoir. Mais la personne s’acharne sur ma sonnette et je finis par me lever. En silence, je finis par regarder au travers de l’œilleton pour voir de qui il s’agit. Je crois que j’aurais préférer m’en tenir à mon idée première : ne pas ouvrir cette fichue porte. Là sur le palier ce trouve Jessica. Jessica l’ex petite amie de Gabriel. La fille avec qui il était avant de mourir. Bordel, mais qu’est-ce qu’elle fait ici ? Cela fait des années que je ne l’ai pas vu. Elle n’était même pas là le soir de son anniversaire. Je me souviens qu’il arrêtait pas de me soûler avec ça. Je l’avais charrié sur son soit disant grand amour et il était mort… Depuis j’évite tout contact avec les personnes qui nous ont connu avant l’accident. C’est plus facile. Ca permet d’oublier un peu. Mais la voir ici… Je pose mon front contre le mur et soupire un bon coup. J’avais vraiment pas besoin de cela. Pas maintenant. La jeune femme appuie une nouvelle fois sur la sonnette et je me demande si je dois lui ouvrir. Lui ouvrir pour dire quoi ? Ce remémoré de bon vieux souvenirs ? Non merci très peu pour moi. J’ai déjà tenté avec Lennon et cela c’est solder par un échec. Non je ne veux pas la voir. Je veux pas qu’elle me rappelle à quel point Gabriel était un homme bien et a quel point je suis un connard de lui avoir proposé cette course à la con. Je me laisse glisser sur le sol, le dos appuyer contre la porte et j’attends. J’attends qu’elle s’en aille. Au bout de quelques minutes elle finit par me parler au travers de la porte. « Je sais que tu es là Noam. T’aurais au moins pu m’ouvrir. » Elle frappe une nouvelle fois et au bout d’un moment j’entends ces pas s’éloigner. Je me lève précipitamment et attrape la bouteille de whisky. Au diable mes devoirs et les projets d’avenirs. Je préfère me bourrer la gueule ce soir. Boire pour oublier. Parce que tout me revient en tête. Les souvenirs bons comme mauvais. Et la culpabilité encore et toujours cette putain de culpabilité… La nuit risque d’être courte.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → B. Noam Calloway   Ven 1 Mar - 21:43





I think I made a mistake...


Oh ma tête. Ma tête bordel. Je n’ose même pas ouvrir les yeux. Je ne sais pas où je suis, mais je sais déjà que je ne suis pas chez moi. Ou alors j’ai changé de parfum et de draps pendant mon sommeil. Je sais même pas chez qui je pourrais bien être. Il me suffirait d’ouvrir les yeux pour en savoir un peu plus, mais j’ai comme l’impression que cela va pas être possible du tout. C’est comme si un pic vert avait élu domicile dans mon crâne. Ca faisait bien longtemps que j’avais pas eu une telle gueule de bois. Mais bordel qu’est-ce que j’ai bien pu faire hier soir ? Je me souviens vaguement être allé au Fitzgerald’s. Il y avait du monde. Beaucoup de monde. J’avais volé une bouteille à mon ami comme toujours et après c’est le noir total. Bon aller Noam concentre toi. Je ne suis pas chez moi. C’est déjà un bon point. Ou pas. Si ca ce trouve je suis chez Lennon. Non. Non c’est pas possible. Elle était pas avec moi hier soir et elle ne m’aurait jamais laissé entrer chez elle bourré. Elle l’avait déjà fait deux/trois fois et elle l’avait toujours regretté. Non elle ne ce serait pas laisser avoir une nouvelle fois. Chez Taïs ? Non. Je ne suis allé qu’une seul fois chez elle et c’est pas avec deux bouteilles de whisky dans le sang que j’aurais pu retrouver le chemin. Bon je dois avouer que je sèche un peu. On verra plus tard. Déjà je suis dans un lit, c’est pas mal. Bref. J’arrive pas à réfléchir tellement j’ai mal à la tête. Je me frotte les yeux un instant. Non je vais pas pouvoir y arriver c’est pas possible. C’est Hiroshima dans ma tête. Tchernobyl, Pearl Harbor, Verdun et le 11 Septembre mélangé. Je vais mourir. Mais je peux rester dans le doute non plus. Doucement je me tourne et butte contre quelque chose. Enfin contre quelqu’un plutôt. Je tâte le matelas et ma main finis par ce posé sur un dos brûlant. Je fronce les sourcils. Ah ma tête. J’ouvre un œil rapidement et me rends compte qu’il y a bien quelque d’allonger à mes côtés, mais ce n’est pas une femme. Attend quoi ? C’est pas une femme… « OH PUTAIN. » Je me lève dans un sursaut et tombe du lit dans un bruit sourd. Cette fois je vais définitivement mourir. Bon déjà je ne suis pas nu. Enfin je suis uniquement en boxer. Mais lui par contre… Non. Non. NON. Respire Noam tout va bien ce passer. Avec mon cri et ma superbe chute j’ai finis par réveiller le jeune homme qui lève un visage endormi dans ma direction. « Ca va pas ? » me demande-t-il doucement. Euh… Non ça ne va pas. Je ne sais pas qui tu es, je ne sais pas ce que je fais ici et je me souviens pas de ma soirée. Non. Ca ne va pas du tout. Je me lève rapidement malgré l’incroyable mal de tête qui est en train de m’achever. Je cherche mes vêtements du regard et m’habille en vitesse. Le pull à l’envers, le jean à moitié boutonné, je me décide à partir. Ce qui ne semble pas vraiment être au goût de mon amant. « Euh... T’es mignon… » Non mais Noam. Mais ta gueule. Ca va pas de lui dire ça bordel. Non mais c’est vrai qu’il est mignon quand même. Non mais ça va pas. « Désolé je… Je vais y aller. Salut. » Je sors de la pièce et descends les escaliers quatre par quatre. La lumière extérieur finis de m’exploser le crâne et je me dépêche de rentrer chez moi en me promettant de ne plus jamais repenser à cette soirée. Je ne veux même pas savoir ce qui c’est passer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → B. Noam Calloway   Sam 2 Mar - 0:16





I think I made a mistake...


« Noam sauve moi la vie. J’ai personne pour s’occuper de Théa ce soir et je peux pas fermer le bar un vendredi. » « T’inquiète pas vieux, je vais gérer. » Mais oui. Mais bien sûr. C’est pas parce que je passe toute mes soirées dans des bars que je suis capable d’en gérer un. Pourtant je pensais vraiment pouvoir le faire et puis c’était pour rendre service à mon ami. Sans aucun doute le seul que j’ai en ce moment, alors je peux bien lui rendre service tout de même. Il est dix-neuf heures lorsque Isaac me laisse seul dans son bar. L’endroit est encore assez calme juste quelques cadres qui ont finis le travail et qui viennent boire une bière avant de rentrer chez eux. Rien de bien inquiétant pour le moment. Mais comme Isaac me l’as gentiment fait remarquer avant de partir nous sommes vendredi soir. Qui dit vendredi soir dit étudiants légèrement déchaîner de ce savoir en week-end. En deux heures le bar ce rempli et je commence doucement à perdre le fil de ce qui se passe autour de moi. Heureusement les serveurs ont un peu plus l’habitude que moi, mais habituellement c’est Casey qui fait le show. Il sait jongler avec des bouteilles, faire un cocktail en deux secondes, il sait même ce que certains de ces clients veulent sans leurs demander. Et moi dans tout ça ? Et bien je suis plus perdu que jamais. Heureusement je sais où sont ranger les bouteilles c’est déjà un bon point. Oui en fait peut être pas. On me demande un whisky et je gère en deux secondes, puis un rhum/coca, ça aussi je maîtrise. Puis une jolie jeune fille s’approche du comptoir et me demande dans un sourire : « Un Cosmo s’il te plaît. » D’accord. Euh… Attend quoi ? Un Cosmo ? C’est quoi ça ? Mon dieu je suis perdu. Je lance un regard de déstresse vers la serveuse qui ce trouve à mes côtés et elle m’explique rapidement avant de me jeter un bouquin à la figure. Enfin un bouquin. Quelques feuilles qui détaillent les cocktails les plus demandé. Je soupçonne Isaac d’avoir préparé ça pour ses employés lors de ses nombreuses absences. Intelligent le garçon. Oui enfin c’est bien quand on a le temps, pas quand il y a une centaine de personne dans le bar et une vingtaine qui viens demander une boisson en même temps. Les gens commencent à ce plaindre étant donner que je suis lent voir même très lent. Les serveurs tentent de m’aider, mais ils ne sont pas bien plus rapides que moi. A croire qu’il n’y a qu’Isaac pour pouvoir gérer cet endroit correctement. La soirée s’enchaîne, mon tee-shirt est noyé sous les nombreux verres que je me suis renverser dessus et je rêve de me retrouver de l’autre côté du comptoir. On commence même à me crier dessus parce que je n’arrive pas à prendre plusieurs commandes à la fois. « Stooop un à la fois. Mademoiselle qu’est-ce que vous voulez ? » « Un Manhattan. » Un ange passe. Moment de solitude intense. « Y a quoi dedans ? » La jeune fille me lance un regard noir et me hurle ce que je dois mettre dans son cocktail. Moi qui la trouvais mignonne. Tant pis, hein… Je suis en train de me taper la honte devant toute la ville. Je vais en faire baver à Isaac pour m’avoir fait un coup comme ça. Malgré tout je m’efforce de finir la soirée. Il est cinq heures du matin lorsque le dernier client décide de quitter l’établissement. Hallelujah ! Je pensais pouvoir faire carrière en tant que barmen si je n’obtenais pas mon diplôme, je crois qu’il va falloir que je revoie mes plans de carrière. Sérieusement. Ou alors que je mate le film avec Tom Cruise pendant des heures et des heures et que je fasse du petit bouquin d’Isaac ma bible. Ouais peut être pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → B. Noam Calloway   Dim 3 Mar - 19:33





P.S : I love you


« Hé Lennon ! » Je frappe deux/trois fois sur la porte d’entrée tout en me tenant tant bien que mal à la poignée. Je ne sais pas trop comment j’ai atterris ici. Je me souviens m’être accordé une soirée tranquille aujourd’hui. Pas de cours, pas de projet et par conséquent pas de prise de tête. Au début, je pensais rester tranquillement chez moi et puis j’ai finis par me dire que je pouvais aller boire un verre. Juste un petit verre histoire de mieux faire passer la soirée. Je suis entré dans le bar en me promettant de ne prendre qu’un seul verre. Maintenant je suis devant la porte de l’appartement de Lennon et je m’acharne à la faire sortir de chez elle. « Aller Lennon, je sais que tu es là ouvre moi la porte. » J’insiste encore un peu. J’ai la tête qui tourne et je sais par avance que je pu l’alcool à des kilomètres. C’est peut être pour ça qu’elle ne veut pas m’ouvrir. Oui ça doit être ça. Je suis sûr qu’elle est derrière la porte et qu’elle ce demande si elle doit m’ignorer ou pas. Je frappe encore quelque peu et trébuche sur mon propre pied. Ma tête manque d’heurter le panneau de bois et je rigole face à ma propre connerie. Je crois que j’ai trop bu… Vraiment trop bu. Oh et puis Lennon qui n’ouvre pas cette fichue porte. Peut être qu’elle fait comme j’ai fait avec Jessica l’autre jour. Oui ! Ca doit être ça. Obligé. Je suis sûr qu’elle est de l’autre côté de la porte. « Bon ouvre pas c’est pas grave… » J’ai plus en plus de mal à comprendre ce que je raconte. L’alcool me monte à la tête et je rigole pour un oui ou pour un non tout en essayant de ne pas m’étaler lamentablement sur le sol. C’est déjà la troisième fois que je manque de tomber. Je pose mes deux mains sur l’encadrement de la porte et fixe cette dernière. « Tu me manque Lenny… » Je ne saurais expliquer ce que je suis en train de faire. J’ai juste besoin de lui dire deux/trois choses et même si elle ne veut pas me voir, je me dis qu’elle peut m’entendre. Enfin je crois. Je vais parler un peu plus fort on sait jamais. « C’est pas juste un peu, tu vois… Tu me manque tout le temps. Je sais que j’ai fait n’importe quoi avec toi, que j’ai été méchant et que tu méritais pas ça, mais… Je t’aime Lennon. Vraiment. Je te mens pas. Je t’aime et je sais jamais comment te le dire. Merde je suis en train de te dire ça à travers une porte. Tant pis. Voilà c’est dis je t’aime Lennon et je pourrais te le répéter encore une bonne dizaine de fois. » Je me tais l’espace d’un instant et attends une réaction de sa part. Mais rien. La porte reste close et moi je reste comme un idiot sur le palier. « Tu veux pas m’ouvrir ? » Les minutes passent. Le voisin de Lennon sort sur le palier et me dévisage pendant quelques secondes et retourne chez lui en haussant les épaules. J’attends encore un peu et finis par comprendre que je n’obtiendrais rien de la jeune femme. C’est en titubant quelque peu que je finis par redescendre les escaliers. Déçu et alcooliser…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → B. Noam Calloway   Lun 4 Mar - 22:37





Old School


Il est très exactement 9h25. Cela fait donc une 1h25 que je suis dans cette salle, face à ce professeur et il me reste très exactement 1h35 de cours. 1h35 pendant lesquelles je vais devoir rester assis sur cette chaise à écouter ce vieux déblatérer des conneries sur la société actuelle. Je le savais, lorsque mon réveil à sonner ce matin je savais que je ne devais pas me lever. Que j’aurais dû rester dans mon lit au lieu de venir à l’université. Mais je ne peux pas me permettre de sécher les cours. Jusqu’à présent je n’en ai loupé aucun. Alors oui des fois, je viens uniquement pour m’asseoir sur une chaise, sans aucun intérêt pour le cours qui ce déroule sous mes yeux et c’est quelque peu le cas aujourd’hui. Taïs est assise à côté de moi et elle commence à légèrement à me taper sur le système a force de tapoter sur son pupitre avec ses doigts. Ses ongles font un bruit régulier et je suis obliger de serrer les dents pour ne pas devenir dingue. Je regarde autour de moi. Tout le monde semble s’ennuyer profondément… En même temps, le professeur est ancêtre qui doit sûrement déjà avoir un pied dans la tombe. Il critique les nouvelles techniques des publicitaires pour vendre un produit et j’ai légèrement envie de lui faire comprendre qu’il raconte n’importe quoi. Comme si on allait rester bloquer dans les années soixante. Bref. Je sors discrètement mon portable. Enfin non pas discrètement étant donner que je le pose directement sur la table. Bien entendu comparer à tout mes petits camardes je n’ai pas beaucoup d’amis avec qui converser. Tant pis ça m’occupe un peu au moins. Je regarde de nouveau ma montre. Merde seulement trente-cinq. Les minutes passent trop doucement et je commence à en avoir sérieusement marre. « Je t’en supplie Taïs arrête tu va me rendre dingue. » dis-je à ma voisine qui s’arrête subitement. Elle me fait un sourire désolé et commence à gribouiller sur sa feuille. Au moins, c’est un peu plus silencieux. Je commence à faire la même chose de mon côté puis le professeur sort une phrase que je trouve complètement débile et bien entendu je ne peux m’empêcher de soupirer bruyamment. Tellement bruyamment que plusieurs personnes ce retourne vers moi et cela attire forcément l’attention du vieux débris. « Un problème Monsieur Calloway ? » me demande-t-il de sa petite voix éraillé. Oh non me demande pas ça le vieux, pas à moi. « Oui. Vous vous rendez compte que votre cours date du siècle dernier et n’intéresse absolument personne. » Hé merde j’aurais dû me taire sur ce coup-là. Vraiment. Le professeur me regard d’un air éhonté tandis que Taïs me fait tout les signes possible et inimaginable pour me dire de me taire et de ne pas en dire plus. Mais bien entendu la conversation est lancée et le débat risque d’être musclé. « Mais je ne vous demande pas votre avis. Les stratégies de communication n’ont pas tellement changé depuis ces dernières années et je sais parfaitement de quoi je parle, si cela vous dérange vous pouvez aussi sortir. » Me dit-il en ce rapprochant de moi. Bon. Aller autant lui dire ce que je pense avant de sortir pour de bon. « Mais les années soixante c’est finis Monsieur. Maintenant les entreprises cherchent à attraper le regard, à choquer même juste pour que les gens s’en souviennent. Entre le mec qui me vend sa bière avec un homme aux abdos Kronenbourg et un mec qui me vend la même chose en me montrant un bar empli de jeune, avec une bonne musique de fond et un slogan qui claque, je perds pas vingt ans à choisir laquelle je vais acheter. On vit dans une société où les gens sont manipulés par la publicité alors autant le faire jusqu’au bout. » Je vois bien que mon point de vue le choc. Je vois bien que ça lui plaît pas, mais je suis fier de ce que je viens de dire. Oui, arrogance quand tu nous tiens, mais bon… « Ne croyez pas tout savoir Monsieur Calloway. Votre arrogance ne vous mènera nulle part excepter en dehors de mon cours. » Je le regarde une dernière fois, dit à Taïs que je l’attends pour bosser à la bibliothèque, attrape mes affaires et sors de la salle. Tout les putains d’étudiants présents était d’accord avec moi, mais personne n’as ouvert la bouche. C’est pas possible quoi… Un peu de culot les mecs. Bon en attendant moi je me suis fait virer…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → B. Noam Calloway   

Revenir en haut Aller en bas
 

CHALLENGE WEEK → B. Noam Calloway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CHALLENGE WEEK → Ebba M. Eriksson
» CHALLENGE WEEK → Sebastian L. Petterson
» CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle
» Challenge Elite, descriptif et explications : à lire !
» Invitations au week-end final de bêta-test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: CHALLENGES REUSSIS-