NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 when you hold me, I’m alive → ethanaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
when you hold me, I’m alive → ethanaël Empty
MessageSujet: when you hold me, I’m alive → ethanaël   when you hold me, I’m alive → ethanaël EmptyJeu 7 Mar - 22:49





When you hold me, I’m alive


Il y a quelque jour, j’ai reçu un message d’Ethanaël. Je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à cela. Pendant trois mois je n’ai pas eu de ces nouvelles… Il y avait eu cette soirée où l’on c’était retrouver dans un bar et où nous avions presque failli coucher ensemble dans ma voiture et puis après plus rien. Il avait finis par retrouver la mémoire à la suite de son accident et il c’était souvenu de tout. De notre rupture, de la façon dont nous nous étions quitté et tout le reste. Il c’était souvenu et avais littéralement disparu de ma vie et de la ville par la même occasion. Enfin pour le deuxième point, je n’en suis pas réellement sûr, mais il est certain que je ne l’ai pas croisé pendant tout ces mois. En même temps, j’ai passé tout mon temps au boulot ou chez Devon. Pas vraiment le temps de courir les rues et les lieux que nous avions l’habitude de fréquenter ensemble. Et voilà qu’il réapparaît sans prévenir avec un petit texto d’excuse. Au début, j’ai légèrement voulu l’envoyer bouler. Parce qu’au fond je n’oublie pas comment c’est terminer notre relation et puis j’ai eu un peu de mal à le voir disparaître de cette manière. Mais j’ai ravalé ma rancœur et lui ai tout simplement répondu qu’il me manquait également. Nous avons échangé quelques messages et j’ai finis par lui laisser savoir qu’en ce moment je traînais souvent sur la plage pour faire des photos. Un moyen sous-entendu de lui dire qu’il pouvait m’y rejoindre quand il le voulait. Parce que même si j’ai encore de la rancune contre lui, il reste celui qui a été mon meilleur ami pendant plus de vingt ans et je peux pas l’oublier du jour au lendemain. Et puis de toute manière, il me manque.

Assise sur le sable. Près du port, j’observe le paysage en resserrant mon manteau autour de moi, le vent souffle assez fort mais cela n’est pas désagréable, au contraire, ça m’aide à me vider la tête après une soirée assez longue a travailler. J’avais passé une bonne partie de la nuit avec Arthur à son studio. On c’était un peu amusé, il faut l’avouer, mais au final on c’était mis au boulot. On connaissait tout les deux des techniques différentes au sujet de la photo et je voulais qu’il m’apprenne deux/trois trucs après avoir vu quelques uns de ces clichés. Par conséquent, après un petit câlin sous la douche, on c’était mis au travail. C’est la première fois depuis des mois que je retourne voir une de mes conquêtes, mais Arthur n’est pas comme les autres. Il me plaît, il est gentil, il ne ce sert pas des femmes comme d’un objet et au fond ça fait du bien. On c’est tout les deux très rapidement mis d’accord. On ne veut pas de relation sérieuse. Juste une petite partie de plaisir de temps en temps et puis au final on c’est rendu compte que l’on pouvait bosser ensemble. Et cela marche plutôt bien. On s’entend bien, on rigole, on ce chamaille légèrement et au final on obtient de très bon cliché dont un de nous deux qui me plaît particulièrement. Ce dernier avait été fait rapidement et pourtant il rendait plutôt bien. Enfin. Je suis donc seul sur cette plage et le vent me fouette le visage.

Je me lève doucement, prends une grande goulée d’air frais et me remet à marcher, mes pieds marquant le sable dans le sens inverse de ma venue. Je fixe l’horizon et les vagues qui déferlent les unes après les autres, leur écume blanche disparaissant aussitôt. Mes cheveux fouettent mon visage et je n’essaye même pas de les retirer ce serait totalement vain. Et puis mon regard se perd sur la plage et atterri sur un couple marchant le long du bord de mer. Un couple assez âgé, les cheveux blancs de la femme ondulent au vent comme les miens, son sourire illumine alors qu’elle tient la main de son époux pour avancer à ses côtés. Cette image me fait décrocher un sourire à mon tour, c’est ce genre de chose qui me touche, les petits détails du quotidien. Voir qu’après tant d’années ensemble deux personnes peuvent encore être si complices. A croire que le véritable amour existe tout de même quelque part. J’attrape le vieil argentique autour de mon cou pour prendre plusieurs clichés. Ils s’éloignent finalement et le sourire me quitte, en fait rien n'est plus trompeur qu'une photo : on croit fixer un moment heureux pour l'éternité alors qu'on ne crée que de la nostalgie. On appuie sur le déclencheur et hop, une seconde plus tard, l'instant a disparu.

Je continue à déambuler sur le sable fin en mitraillant l’océan quand mon objectif se pose finalement sur un jeune homme que je connais plutôt bien. Assis sur une margelle de la promenade il m’observe, les bras croisés sur son torse. Je ne sais pas depuis combien de temps il est là, mais mon instinct me fait comprendre que cela fait déjà un petit moment qu’il est là. Hésitante, je finis par me diriger vers lui lâchant mon appareil photo. Appareil qu’il m’avait offert il y a de cela des années, d’ailleurs… Je m’approche et finis par m’asseoir à côté de lui, plus silencieuse que jamais. On reste ainsi durant quelques minutes et je finis par lâcher : « Tu m’as manqué Ethan… »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
when you hold me, I’m alive → ethanaël Empty
MessageSujet: Re: when you hold me, I’m alive → ethanaël   when you hold me, I’m alive → ethanaël EmptyVen 8 Mar - 23:41


*Siloë-Jules & Ethanaël*


« Je sais mieux faire l’amitié que l’amour. » Jean Cocteau


Le temps avait passé depuis ma sortie de l’hôpital, depuis que j’avais revu Siloë-Jules avec qui j’avais presque couché dans sa voiture avant de rentrer en solitaire, puis j’avais revu Fawn, la personne avec qui j’étais lors de mon accident. A qui j’aurai pu faire perdre la vie si les choses avaient mal tourné mais ce ne fut pas le cas et bien heureusement Elle m’avait raconté cette soirée là, des choses, et petit à petit j’avais fini par recouvrir la totalité de mes souvenirs. J’en avais voulu à Siloë de m’avoir trahis, de m’avoir blessé, brisé même, j’avais perdu mon cœur la nuit de mon accident … et j’ai préférer un temps m’accompagner avec une bouteille pour noyer mes peines. Ceci étant je me suis vite mis un coup de pied au cul, je ne voulais pas la récupérer car elle ne m’appartenait pas et ne le désirais pas, je savais qu’il me faudrait du temps pour l’oublier, du moins oublier l’amour que je ressentais pour elle. Et pour réussir à cette mission, j’ai fais le mort en quelque sorte, j’ai arrêté de l’appeler, je ne souhaitais pas la voir … pas pour le moment.
Les trois mois s’ était écoulé à une vitesse affolante j’avais errer entre ici et de temps en temps à New York pour clôturer le contrat chez les Yankees ce qui ne fut pas chose facile, après tout ça avait été un rêve de gosse … que j’avais réalisé mais cet accident avait tout bousculé dans ma tête au point de remettre en cause beaucoup de chose dans ma vie, ma carrière en faisant partie. J’avais décidé de devenir un homme, de sauver des gens, tout comme ce pompier m’avait sauvé cette nuit là et pour ça je m’étais acharné à réussir l’examen, il m’a fallut 2 mois d’entrainement intensif avec ce fameux pompier d’ailleurs. Et il y a pas loin d’une semaine j’avais récupérer l’uniforme et tout ça. Je suis passé pas mal de fois sur la plage mais j’ai évité les lieux où je pensais trouver Celio, et pourtant pas une seule journée ne se soit passé sans que le manque de ma meilleure amie soit présent, ça faisait une vingtaine d’année qu’on se connaissait. Elle faisait partie de ma famille … c’est pour ça qu’il y a quelques jours en arrière j’ai pris mon courage à deux mains et lui ai envoyé un texto … elle m’avait fait comprendre qu’elle serait ici aujourd’hui. J’y étais maintenant depuis quelques minutes et je l’avais observé depuis le début prenant ses photos, ça faisait plaisir de la voir, elle m’avait tellement manqué, si elle savait à quel point. D’ailleurs celle-ci me repéra vite puisqu’elle prit place sur le banc où j’étais.

« Tu m’as manqué Ethan… »
Finit elle par dire, rompant ce silence pesant, c’est à ce moment là que je m’en voulais encore plus de mettre éloigner d’elle ainsi, mais il le fallait, j’espérais seulement que notre amitié ne soit pas brisé. Avec tous les épisodes qu’on a passés il serait étrange que ça n’en soit pas ainsi mais un jour j’ai entendu dire que seules les amitiés sincères résistent à tout.
« Toi aussi Silo’ … . » lui dis, posant ma main sur son bras, mes yeux tombant sur ses mains je remarquais une alliance, celle qu’on a quand on épouse quelqu’un, je devais avoir loupé pas mal d’épisode durant ses trois mois d’absence … mais ça me foutait une sacré claque aussi. Elle qui avait paniqué quand je lui avais proposé de vivre avec moi à New York, elle s’était marié… dur à avaler mais qu’importe si elle était heureuse c’était le principal, c’était ce que je souhaitais depuis toujours.
« J’imagine que beaucoup de chose ont changé dans ta vie depuis, et je m’excuse de ne pas avoir été présent mais j’ai pensé que c’était le mieux. » lui dis je essayant d’apaiser ma culpabilité, et lui faire comprendre que ça n’avait pas été dur pour moi, de ne pas lui parler, combien de fois j’avais eut envie de lui envoyer un texto, je le rédigeais, il faisait souvent 3-4 textos mais je renonçais à chaque fois, jusqu’à ses derniers jours. Elle m’avait manqué et au son de ma voix comme à mes phrases, me connaissant comme elle me connait par cœur elle saurait, j’espère seulement qu’elle ne m’en voudra pas. Que tout comme moi, elle voulait repartir du bon pied.

« Au final ça t’a plutôt bien réussi, félicitation … je suis heureux que tu es trouvé quelqu’un avec qui tu te sentes bien et avec qui ta eut la chance de te marier. » lui dis je en fixant toujours sa main … j’avais du mal à fixer autre chose pour le coup, je relevais de temps en temps la tête pour la regarder dans les yeux et tenter de lui faire un demi sourire. Une question me trottait en tête « qui étais ce ? » et surtout comment une fille qui n’était pas capable de vouloir une relation sérieuse à changer du tout au tout. Je sais bien qu’on change tous un jour mais venant de ma meilleure amie, je restais stupéfait, elle qui avait l’habitude de me parler de ses coups d’un soir, ce qui à l’époque me faisait rire puis après m’énervais car je les enviais ses types qui avait la chance d’avoir son corps même pour une nuit. Alors celui qui avait réussi à avoir son cœur était vraiment un homme chanceux.
« Alors dis moi j’ai loupé quoi depuis tout ce temps ? »


©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
when you hold me, I’m alive → ethanaël Empty
MessageSujet: Re: when you hold me, I’m alive → ethanaël   when you hold me, I’m alive → ethanaël EmptyDim 10 Mar - 22:22





When you hold me, I’m alive


Cela me fait bizarre de retrouver Ethanaël. Cela fait trois mois que je n’ai pas eu de ses nouvelles, trois mois que je ne l’ai pas vu et pendant ces quelques mois je me suis rendu compte à quel point je tenais à lui. Je l’aime peut être pas assez pour être sa petite amie, mais il reste mon meilleur ami, celui qui a toujours été là pour moi, celui pour qui je serais capable de faire n’importe quoi. Alors même si je ne saute pas de joie comme j’aurais pu le faire auparavant, je suis heureuse de le voir. Je le rejoins et m’assoit en silence à ses côtés. C’est bien la première fois que l’on est aussi calme tout les deux. Je n’ose pas tourner la tête pour apercevoir son regard. Je n’en ai pas envie. Je sais que ça va finir par me faire craquer ou perdre tout mes moyens. Alors je me contente de fixer l’océan en mouvement. Le silence devient de plus en plus pesant entre nous et je finis par le briser. J’aurais voulu qu’il le fasse en premier, mais je n’en plus de le sentir aussi tendu à mes côtés. Je lui dis qu’il m’a manqué et il en fait de même avant de poser sa main sur mon bras. Je sens un frisson me parcourir et je continue à regarder droit devant moi. Il faut que j’arrête de penser à ça. C’est mon ami. C’est tout. « J’imagine que beaucoup de chose ont changé dans ta vie depuis, et je m’excuse de ne pas avoir été présent mais j’ai pensé que c’était le mieux. » Je tourne la tête vers lui et vois dans son regard à quel point il est honnête. Oui je sais. Moi aussi j’ai fait marche arrière un bon nombre. Je suis resté une demi-heure dans ma voiture garer en face de chez lui à savoir si j’allais sonner ou pas. Au final, je suis parti me bourrer la gueule dans le bar d’Isaac. Enfin… Je voudrais dire quelque chose, mais le jeune homme est plus rapide que moi. « Au final ça t’a plutôt bien réussi, félicitation … je suis heureux que tu es trouvé quelqu’un avec qui tu te sentes bien et avec qui ta eut la chance de te marier. »

Marié ? C’est qui qui est marié ? Je pose mon regard sur lui et suis le sien. Jusqu’à ma main gauche. Ma main gauche ! Putain. Il va sérieusement falloir que j’enlève cette bague ou tout du moins que je la change de doigts, c’est déjà la deuxième fois qu’on me fait une remarque. La première fois j’en avais rigolé, maintenant j’ai un peu moins envie de rire. D’un seul coup, l’anneau semble peser une tonne. Je commence à le triturer nerveusement et pose mon regard sur le sol. « Je me suis pas marié. Enfin… » Il va falloir que je lui raconte toute l’histoire maintenant… Je vais devoir lui dire que pendant son absence je me suis laisser retomber dans mes vieux délires d’alcools et de parties de jambe en l’air et surtout que je me suis marié avec Devon. Devon… La seule personne qu’il déteste le plus sur terre. C’est deux là n’ont jamais pu s’encadrer. Mes deux meilleurs amis et ils ne ce supportent pas. Pas vraiment pratique mais bon… Je relève la tête et croise le regard Ethan. Je vois bien qu’il attend plus d’explication. Je prends une profonde inspiration et me lance. « Un soir j’avais un peu, beaucoup, trop bu et je sais pas trop comment on a fait mais on a atterris à Vegas. Enfin… Je me suis réveillé blonde et mariée. » Je n’arrive pas à lui dire avec qui. J’ai peur qu’il s’énerve. Peur qu’il s’en aille totalement déçu de mon comportement. Je crois que je supporterais pas un nouvel abandon et pourtant je suis bien obligé de finir sinon c’est lui qui va poser la question. « Donc me voilà plus ou moins mariée à Devon… » Cette fois je baisse la tête pour de bon et attend la tête qui risque de s’abattre dans très peu de temps. Je suis sûre que si mon très cher mari était ici il serait en train de rigoler comme un idiot. Dire que j’ai été avec Ethan, qu’il m’as proposer de venir vivre à New-York avec lui et que j’ai refuser parce que j’avais peur et voilà qu’il me retrouve mariée. Je crois qu’il va sincèrement finir par me détester…

« Alors dis moi j’ai loupé quoi depuis tout ce temps ? » finit-il par me demander doucement. Euh… Ce que je viens de lui dire ça ne suffit pas ? J’ai envie de rigoler. J’ai envie de détendre l’atmosphère. J’en peu plus que ce soit autant tendu entre nous. « Tu m’as raté en blonde platine… » lui dis-je en souriant quelque peu. Je veux juste le voir sourire. Juste une fois, une toute petite fois et après je m’en vais si c’est ce qu’il veut, c’est pas grave. « Sinon… C’est Town Square tu sais. Il ce passe jamais rien de bien ici. »

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
when you hold me, I’m alive → ethanaël Empty
MessageSujet: Re: when you hold me, I’m alive → ethanaël   when you hold me, I’m alive → ethanaël EmptyMar 12 Mar - 23:45


*Siloë-Jules & Ethanaël*


« Je sais mieux faire l’amitié que l’amour. » Jean Cocteau




Quand je pose mes yeux sur la main gauche de Siloë-Jules et que je vois cette bague à son annulaire ça me fait un mal de chien je dois l'avouer, tout simplement parce que j'en ai loupé des choses en trois mois d'absence. J'aurais pu revenir tant de fois auprès d'elle, essayer de faire le premier pas, mais pour moi c'était à elle de le faire, c'était elle qui m'avait blessé, mais quel imbécile suis je en pensant ainsi j'ai la vingtaine passé et je parle comme un adolescent qui a vécut ses premières blessures. Je lui en ai voulu un temps c'est vrai, j'ai repassé en boucle les moments passés. Un jour on m'a dit que le passé c'est comme utiliser le rétroviseur d'une auto, il faut de temps en temps regarder en arrière, mais si tu y portes trop d'attention, tu peux manquer ce qui se trouve devant toi. Cette personne n'avait pas forcément tord dans ses propos mais le truc c'est qu'elle me manque, elle me manque ma Hurtlake, ma meilleure amie me manque, l'amour que j'ai pour elle, l'amouritié je dirais plutôt car je l'aime oui comme je l'ai toujours aimé. Parfois je me demande si ça aurait pu marcher notre histoire, si j'avais agis différemment, si je n'avais pas fait certain actes, mais au final je sais que non ça n'aurait jamais marché. On était peux être pas fait pour être un couple, on était censé rester des meilleurs amis, on aurait du s'en tenir là, garder notre parfaite amitié mais j'ai commençais à la regarder différemment et à vouloir voir ce que ça ferait d'être avec elle, qu'est ce que ça faisait de l'aimer.

Enfin le temps à passer, et ce que je veux ce n'est pas la récupérer, ce que je veux c'est repartir de zéro retrouver cette fille qui était assise sur ce toboggan, seule, celle qui un jour sur une plage m'avait dit " Tu crois qu'on sera meilleur ami pour toujours? Parce que je ne supporterais pas de ne plus t'avoir dans ma vie Ethan." Parfois j'ai l'impression que cette fille là n'existe plus, elle n'est pas venu sonner à cette foutu porte pendant ses 3 mois, je ne suis pas irremplaçable, ou c'est peux être ma jalousie qui me fait parler. Je sais que ce que nous avions était sincère et qu'au fond de nous on le ressent encore ... Ma meilleure amie se cache derrière cette foutue carapace et qu'importe ses actes, je sais ce qu'elle vaut, et même si elle n'en a pas conscience le fait de le savoir me réconforte. J'ai l'espoir qu'un jour, elle s'envole, qu'elle se pose, elle est jeune moi aussi, et elle a bien raison d'en profiter, n'empêche que je me fais du soucis pour elle, saleté trait de caractère, protecteur sur protecteur, trop protecteur.

« Je me suis pas marié. Enfin… »
Me dit elle alors que je lui fais remarquer son alliance, elle à l'air gêné comme si elle ne savait pas où se mettre, j'attends qu'elle enchaine parce que me dire qu'elle n'est pas vraiment marié alors qu'elle a une bague, je ne comprends pas trop. « Un soir j’avais un peu, beaucoup, trop bu et je ne sais pas trop comment on a fait mais on a atterris à Vegas. Enfin… Je me suis réveillé blonde et mariée. » Mes yeux doivent s'écarquillé dans leur orbites, j'hallucine tout simplement, quand ma soit disant femme avait débarqué à Town Square, elle m'avait fait un sketch et là elle a fait pareil. Bon en soit je n'ai rien à dire c'est sa vie, nous ne sommes plus ensemble, mais quand même objectivement en parlant comme un meilleur ami ce n’est pas très intelligent... enfin je dis ça je dis rien. La seule question qui trotte dans ma tête c'est « et avec qui ? »et là encore elle ne me laisse pas le temps de poser la question qu'elle se précipite à répondre, comme si elle avait lu dans mon esprit. « Donc me voilà plus ou moins mariée à Devon… »
Elle baisse la tête sur ses derniers mots ... Je ne dis rien, qu'ai je bien à dire en réalité, moi qui est presque envoyé à Devon une proposition à coucher avec moi un soir ... je ne pense pas qu'il se soit amuser à lui dire ça... je ne sais pas ce qui m'avait prit ce soir là, bien que ça aurait été fortement tentant. Ethan mais qu'est ce que tu te dis, stop, concentre toi.

« Alors dis moi j’ai loupé quoi depuis tout ce temps ? » Lui dis je sans rien relever sur le fait qu'elle soit marié avec Devon, l'ambiance est un peu tendu, je ne sais pas comment faire pour la détendre, faut dire c'est assez compliqué de réapparaitre dans la vie de quelqu'un 3 mois plus tard ... mais elle me manquait. C'est peux être égoïste. « Tu m’as raté en blonde platine… » Me dit elle en souriant, ce qui me fait rire, à ce quoi j'ajoute « Eh ben mon dieu, heureusement que je n'étais pas là pour voir ça. » je lui fais un clin d'oeil et elle rajoute « Sinon… C’est Town Square tu sais. Il ce passe jamais rien de bien ici. » Elle n'avait pas tord pour le coup, enfin en tout cas pour ce qui me concernait cette ville ne m'avait pas vraiment apporté de grand bonheur, plus de peine que de bonheur mais les choses finiront par changer, ça fait partie de la vie en fait, si elle serait rose tout le temps on se ferait chier mais là pour le coup j'ai eut ma dose pour les 5 prochaines années. « Il ne se passe jamais rien de bien nul part ... y'a des périodes. Et le boulot alors ça marche bien? » lui demandais je, Celio est quelqu'un d'important pour moi, il est normal que je m'intéresse à sa vie, je ne lui demanderais pas pour sa vie sexuel, je pense qu'elle doit être active, enfin je n'en sais rien mais la connaissant si elle souhaite m'en parler elle le fera sans gêne comme avant. Bien que je pense qu'il nous fera pas mal de temps avant de nous retrouver comme à l'époque, comme nous étions avant que tout dérape ...




©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
when you hold me, I’m alive → ethanaël Empty
MessageSujet: Re: when you hold me, I’m alive → ethanaël   when you hold me, I’m alive → ethanaël Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

when you hold me, I’m alive → ethanaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» when you hold me, I’m alive → ethanaël
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» DOA : Dead or Alive /!\
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps abandonnés-