NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: /! La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow   Sam 18 Mai - 22:11





Se connaître soi même avant de vouloir connaître les autres.


Je ne connaissais Willow que depuis 3 mois. Et en seulement 3 mois ma vie avait complètement changé. Évidemment, elle n'était pas la cause de ce changement, mais elle y avait grandement contribué. J'aurai tendance à dire dans le bon sens du terme, même si parfois en y pensant, je me trouvais bien bête de m'attacher à une histoire si compliquée. Mais c'était aussi ce qui faisait la beauté de notre relation. L'important, c'est que je savais ce qu'elle ressentait pour moi, et je savais aussi trop bien ce que je ressentais pour elle. D'ailleurs, ça avait tendance à me perturber légèrement. Chaque fois que je prenais mon ordinateur pour écrire, je pensais à elle, et je me bloquais dans cette écriture naturelle. J'avais sans doute besoin de poser des mots sur notre histoire, et c'est d'ailleurs ce que je fis. Mais au final, mon livre n'avançait plus, et mon éditeur me fit largement comprendre qu'il fallait que je m'active.

Cette nuit là, mon ordinateur sur mes genoux, je fus prise d'une panne sèche. Inspiration zéro. Ça ne m'était pas arrivé depuis des années. J'essayais pourtant de trouver des solutions, ou même de chercher d'où venait le problème. Et c'est en posant mes yeux sur le cadre de ma table de nuit que je compris rapidement. Lucy était certainement la cause de tout ça. Ou plutôt, Kathleen l'était. Et sans réfléchir une seconde de plus, je me mis à tapoter sur internet, chercher des renseignements, sur ma soeur, sa fille, l'éventuel père de Lucy. Mais il était difficile de trouver des informations sur internet. Je décrochais alors mon téléphone et cherchais le numéro de Mike dans mon téléphone. Mike était le frère de Willow, et il était flic.

- Oh mais que me vaut l'appel d'une si jolie jeune femme en plein milieu de la nuit ? Êtes vous une demoiselle en détresse ?
Je lâchais un petit rire à son manège et lui répondis :
- Si on veut oui... je crois que j'ai besoin de tes services...
- J'suis de garde, tu peux venir au poste si tu veux, on aura le temps de discuter..! C'est pas grave au moins ?
- Non non ! J'arrive !


Je posais alors mon ordinateur aussi rapidement que possible et enfilais une veste avant de me rendre au commissariat de police où travaillait Mike. Tous ses collègues basculèrent leur regard sur moi dès que j'eus mis un pied dans la pièce. «Hoplà les gars on touche pas ! C'est chasse gardée !» Je m'avançais vers lui et lui donnais un coup de poing gentil dans l'épaule en lui disant tout bas. «Dans tes rêves !» «Je parlais pas de moi !» Il me fit un petit clin d'oeil avant de me faire signe de m'asseoir sur la chaise à roulettes près de lui. «Alors, qu'est-ce qui t'amène ??»

Je lui racontais alors toute l'histoire de ma soeur, mon histoire aussi en partie, mais simplement ce qu'il devait savoir...
«Tu me demande de t'aider à retrouver cette petite c'est ça ?»

Je me contentais d'hocher la tête avec une petite moue suppliante. Je grimaça l'air de dire "t'as gagné", et s'avança vers son ordinateur où il commença à tapoter quelques mots, me demandant parfois quelques précisions. On resta là pendant plusieurs heures, ses collègues se relayaient, heureusement il n'y avait pas de remue ménage la ville était calme ce soir. Et au bout de quelques heures, Mike se tourna vers moi. «Hey mais... t'es jamais crevée toi ?» «J'suis insomniaque !» «Oh putain c'est génial ça ! On manque de gens comme toi dans la police ! En plus... t'as de bonnes réflexions... tu fais quoi dans la vie ?» «J'suis auteur de romans policiers !» Il éclata de rire. «Tu plaisantes ?» «Absolument pas ! Je connais tout ton métier sur le bout des doigts ! J'me suis renseignée plusieurs années avant de pouvoir être crédible dans mes écrits ! Et j'adore ça !» Il appela un de ses collègues et lui fit signe de venir vers nous. Je ne compris que trop tard. «Tu voulais quelqu'un pour remplacer Stan ? On a celle qu'il nous faut !»
« C'est vrai ? Ça vous intéresse mademoiselle d'entrer dans la police ? »

A vrai dire... je crois que ce passage là fut un réel trou noir, ainsi que les quelques semaines qui suivirent. Allez savoir pourquoi j'ai répondu "oui" à la question de cet inspecteur. Sans doute un besoin d'aventures, de ne plus penser à ma propre histoire, pouvoir vivre ce que j'ai trop souvent écrit. Ça avait un côté excitant après tout. Alors j'ai passé le concours d'entrée dans la police.

Un midi je reçois une lettre du ministère me disant que j'avais été reçue au concours d'entrée et que je pouvais intégrer la brigade du commissariat de Town Square comme stipulé dans ma demande. Un large sourire s’immisça sur mes lèvres. J'envoyais directement un message à Mike. "Ça y est je l'ai ! On va fêter ça ? On s'quitte plus maintenant !". Dans les 10 minutes qui suivirent, Mike était chez moi, oubliant son téléphone dans son appartement. (Ou devrais-je dire, l'appartement qu'il partageait avec Willow).

Le soir même j'intégrais la brigade et faisais connaissance de mes coéquipiers. Nous n'étions que deux femmes, mais je sentais déjà que j'allais bien m'entendre avec elle. Je me sentais déjà bien ici. Mais très rapidement, un appel fit monter la tension et Mike me donna une tape amicale dans le dos. «Allez, on va fêter ça sur le terrain ! Une baston dans un bar ça te dit ? On va voir de quoi tu es capable !». Oh putain oh putain oh putain ! Là ? Comme ça ? Si vite ? Bon. Ok.
On montait dans la voiture et le gyrophare se mit à tourner et la sirène à hurler. Je me sentais comme dans un de mes romans, c'était étrange et à la fois palpitant. On arrivait devant l'enceinte de l'établissement et je reconnaissais le bar où travaillait Willow. Willow que je n'avais pas prévenue de mon changement soudain d'activité professionnelle.

Mike me poussait pour que je prenne les devants. «Allez, maintenant c'est toi l'héroïne ! J'te couvre !». Je prenais une grande inspiration et entrais dans le bar en montrant mon badge bien haut pour que tout le monde le voit. Je m'avançais vers l'endroit où se trouvait la bagarre et je parlais haut, fort et distinctement pour qu'on m'entende. «NYPD, vous allez calmer vos nerfs dehors ou je vous emmène tous au poste pour la nuit !». Mike m'aidait à les mettre dehors et alors que j'allais sortir du bar, j'entendis une voix familière derrière moi. Je me retournais, c'était Willow. Mike me tapota l'épaule et me dit «On va rester dehors un petit moment avec Kyle pour surveiller les allentours, rejoins nous quand tu auras fini !». Je me retournais alors face à Willow. Je me sentais à la fois fautive de ne rien lui avoir dit, et à la fois j'avais envie de lui sauter dans les bras pour lui raconter ce qui m'arrivait...



Dernière édition par Eileen K. Graham le Lun 27 Mai - 9:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow   Dim 19 Mai - 9:25





Se connaître soi même avant de vouloir connaître les autres.


Allongée sur mon lit, je fixe le plafond de ma chambre depuis de nombreuses heures maintenant. Je serre entre mes mains un jouet de Jules, le petit bouledogue français qu'on a trouvé avec Eileen lors de notre première rencontre. J'ai l'impression que ça remonte à des lustres maintenant. Et c'est pas faux, ça fait déjà trois mois, si ce n'est pas plus. Trois mois qu'on se connait, qu'on s'est embrassées pour la première fois et qu'on a même été plus loin avant d'être interrompue par mon frère. Le temps passe vite et dans le fond, ma vie n'a pas tant changé que ça. Je continue de bosser le jour en tant que maquilleuse et le soir au Fitz. Mon frère continue de me bassiner avec le fait que je n'ai pas le droit d'amener ni un garçon ni une fille ici et je suis toujours avec Luke. En gros, un bon vrai surplace. J'aimerais que les choses avancent. J'aimerais pouvoir avouer à Luke que je ne ressens rien pour lui, du moins rien d'amoureux mais j'ai tellement peur de sa réaction. Et puis, ça voudrait dire qu'avec Eileen on est libres de se voir ou on veut et quand on veut et ça me stresse. J'ai beau avoir compris que j'étais homosexuelle, je ne l'assume pas pour autant et j'ai pas envie que la jeune femme dont je suis amoureuse subisse une relation où on devrait se cacher, où elle ne pourrait même pas afficher sa copine.

Bon, il faut que j'arrête de cogiter, ça finit toujours mal. L'autre jour, j'étais tellement désespérée avec tout ce qu'il se trame dans ma tête, que j'ai hésité à me bourrer la gueule pour oublier. J'en viendrais presque à m'auto-détruire mais heureusement, Mike est rentré à la maison au bon moment et m'a empêché de toucher à de l'alcool. Il sait aussi bien que moi que je ne supporte que très mal ce précieux breuvage. Je tourne le regard vers mon radio réveil et constate que je devrais m'habiller pour aller au bar. Je bosse ce soir. Je me roule en bas du lit et m'avance vers ma penderie pour trouver un leggings noir avec un long t-shirt noir pour cacher mes fesses et enfile le t-shirt du bar par-dessus, comme toujours. Je trouve une paire de talons où je suis confortable dedans et enfile mon blouson pour enfin quitter l'appartement que je partage avec mon frère. Même s'il est un peu lourd de me surprotégé à vingt quatre ans, je ne pourrais jamais envisager d'habiter sans lui. On est notre seule famille.

Quand j'arrive au bar, il n'y a encore personne. J'ouvre donc la boutique et commence à remplir l'arrière du comptoir avec les bouteilles d'alcool et des verres pour être sûre de manquer de rien. Si tout va bien, ce soir je suis au service des tables. Ca m'évitera de rester derrière le comptoir même si d'habitude ça ne me dérange pas. Petit à petit, les minutes avancent et ma collègue arrivent. Ainsi qu'Isaac qui sera dans les parages ce soir. Les clients débarquent et j'enfile mon tablier et commence à zig-zaguer entre les tables pour prendre les commandes. Ce n'est pas le job de rêve, mais ça paie à la fin du mois. Il y a une particulière bonne ambiance ce soir. Je suis en train de servir un couple quand tout d'un coup, j'entends un gros fracas. Ca, c'est pas normal. Je me tourne et constate que deux tables plus loin, deux hommes sont en train de se battre. Mon sang ne fait qu'un tour. J'essaie de me frayer un chemin vers le comptoir mais la bagarre dégénère assez rapidement, les deux hommes se retrouvant à cinq désormais. Meeeeerde. Je sautille et crie le nom de mon patron pour qu'il appelle la police. Ce qu'il fait. Je vais me cacher derrière le comptoir avec ma collègue en attendant que ça se tasse sauf que de plus en plus de personnes se mêlent à la dispute, les clients normaux quittant l'établissement assez rapidement pour éviter de se prendre une chaise en travers de la figure. Assise derrière le bar, j'entends une voix féminine entrer. Une voix que je reconnaîtrais entre milles. Ca semble se calmer dans la salle et petit à petit les policiers - contenant mon frère - vide les lieux des bagarreurs. Je me lève et me retrouve face à... « Eileen?! » Je vois mon frère qui me regarde en grimaçant. La jeune femme tient une plaque de la police dans sa main droite et je ne comprends plus rien. « Tu bosses avec mon frère maintenant? » Je suis médusée de ne pas être au courant. D'abord elle rentre chez nous pour boire un verre avec lui et voilà qu'elle bosse avec lui. Dois-je commencer à me faire du soucis sur notre relation?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow   Dim 19 Mai - 18:21





Se connaître soi même avant de vouloir connaître les autres.


Je savais bien qu'à un moment, il allait falloir que je me confronte à Willow, lui expliquer ce changement dans mon quotidien. Je lui avais caché ça quelques semaines, le temps d'être sûre de moi et de ma décision. Et puis, je n'avais pas voulu l'alerter quant à ma ralation avec son frère. Nous étions devenus de vrais amis depuis quelques semaines, depuis que je l'avais appelé à l'aide cette nuit là. Pourtant Willow n'en savait rien. On s'était vues quelques fois mais j'avais préféré ne rien dire, certainement pour la protéger.

Lorsque Mike m'avait dit qu'on allait faire ma première intervention au Fitz, j'avais eu comme une sueur froide, et j'avoue que pour la première fois j'avais espéré que Willow n'y travaille pas ce soir. Pourtant, mon vœu ne s'était pas réalisé. Et en me dirigeant vers la sortie, j'avais entendu mon prénom, par cette voix que j'aurai reconnue entre mille. Mike prit le temps de me dire qu'ils m'attendraient. Il savait que je n'avais pas parlé de tout ça à Willow, et en voyait arriver sa soeur vers moi, il comprit rapidement qu'il allait falloir qu'on ait au moins une petite explication. Une fois la présence de Mike plus lointaine, je replongeais mon regard dans celui de Willow qui me demandait : « Tu bosses avec mon frère maintenant? ». «Oui. Depuis ce soir. C'est compliqué. Je comptais t'en parler...». J'étais un peu mal à l'aise de cette situation. Je me sentais tiraillée entre l'envie de rester avec elle et lui parler de tout ce qui se passait dans ma vie depuis quelques semaines, ou retourner auprès de mes nouveaux collègues.

J'avais envie de la prendre dans mes bras, l'embrasser. Ça faisait plusieurs jours qu'on ne s'était pas vues, à cause de nos emplois du temps, et puis j'étais partie quelques jours chez mes parents au Canada. Je tendais la main vers Willow pour caresser son bras mais je me ravisais rapidement. Ici personne n'était au courant de notre histoire et je ne voulais pas qu'elle ait de problèmes. «Bon tu sais quoi.. à la fin de mon service je viendrai te voir chez toi, et on discutera un peu ok ?». Je me retournais pour voir où en étaient mes collègues. «Je.. je dois y aller, je suis désolée...» Je m'en voulais de ne pas pouvoir rester, mais je venais d'être admise dans ce poste de police et je ne pouvais pas dès le départ faire ma loi comme je le voulais. Je m'approchais de Willow et déposais un bisou sur sa joue avant de faire demi tour, le coeur lourd.

Je rejoignais alors Mike, qui m'interrogeait du regard. «Je t'interdis de dire quoi que ce soit toi !!!» et je lui donnais un coup de poing dans l'épaule. C'était devenu un peu notre petit jeu. La soirée se déroula au poste, normalement, une petite intervention banale pour tapage nocturne, et mon supérieur me renvoya chez moi vers 2h du matin. Je ne savais pas si Willow avait fini son service, et je me tentais à remettre les pieds au Fitzgerald's. En me voyant arriver, la serveuse du bar me fit un signe de tête pour me montrer où était Willow. Dans la salle. Je la remerciais avec un sourire et rejoignais Willow qui débarrassait quelques tables. «Bonsoir mademoiselle, je peux encore vous commander quelque chose avant que vous ne quittiez votre tablier ?». J'avoue qu'elle était vraiment sexy dans son uniforme de serveuse. Je lui offrais un petit sourire et après qu'elle m'ait dit oui, je m'installais seule à une table. Je lui commandais ma fameuse vodka melon, que je ne commandais qu'ici.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow   Lun 20 Mai - 5:49





Se connaître soi même avant de vouloir connaître les autres.


Quand Mike a décidé d'être policier, j'étais très jeune mais j'ai entendu maman se plaindre plusieurs fois comme quoi il allait risquer sa vie et qu'elle avait de la peine à le concevoir. En grandissant, j'ai compris qu'est-ce qu'elle voulait dire. Ca arrive souvent que Mike revienne blessé parce qu'il a dû arrêter un gang un peu violent... Je me suis habituée à le voir partir en uniforme mais c'est pas pour autant que je ne suis pas inquiète bien au contraire. Il est la seul famille qu'il me reste et s'il devait lui arriver quelque chose, je doute que je m'en remettrais. Dans le fond, il me taquine et me soûle mais je l'aime plus que tout. Et voilà que je vois Eileen entrer dans le bar où je bosse en brandissant une plaque de police. C'en ai trop pour moi. Je n'ai pas envie de faire une scène au milieu du Fitzgerald alors j'essaie de lui arriver contre sans pour autant être en colère. Sans parler qu'aux yeux du bar, nous devons être que de simples amies. Bras croisés sur ma poitrine, le souffle encore haletant de la bagarre qu'il y a eue, je demande un peu sèchement à Eileen si maintenant elle bosse avec mon frère. D'abord il l'a drague, et maintenant il l'embauche dans la police? Apparemment ce n'est que depuis ce soir. Je la fixe et essaie de savoir si elle me dit la vérité ou pas. Je peux être une vraie peste quand je veux. Pourquoi ne m'en a-t-elle pas parlé? Elle aurait pu partir en mission ce soir, se faire blesser et moi j'en saurais rien du tout. Eileen semble la plus mal à l'aise des deux. Je ne fais même pas attention au monde autour de moi qui remet le bar en bon état après le vol de chaises et de tables non-identifiées. Elle s'excuse rapidement et me dit qu'elle passera à la maison. J'hausse les épaules et elle s'en va après m'avoir embrassé sur la joue. Je la regarde partir et ne peux m'empêcher de me dire que c'était sexy comme elle est entrée dans le bar en brandissant sa plaque de police. Mais franchement, je me serais bien passée d'une telle surprise. Heureusement que les gars qui se battaient ont vite été calmés, ça aurait pu être pire. Je soupire et retourne derrière le comptoir. Ma collègue Ely voit très bien que je suis un peu à l'ouest, elle me propose de prendre ma place aux tables et que moi je reste derrière le bar. Je fais un hochement de tête mais elle continue de me regarder. Je l'ignore en commençant à ranger deux ou trois trucs derrières le bar.

La musique et les clients reviennent comme si de rien était et poursuivent leurs conversations et autres débats musclés autour d'un verre. Je ne cesse de penser à Eileen qui travaille avec mon frère. A la limite ça, je m'en fou. Mike a bien compris qu'il n'avait même pas à essayer d'amadouer Eileen qu'elle m'est "réservée" si je peux m'exprimer ainsi. Mais c'est surtout le fait qu'elle risque sa vie comme ça. Notre relation n'est déjà pas facile à cerner, ça ne va rien arranger là... Il est deux heures du matin et on débarrasse les tables de la salle pour que tout soit propre quand les lieux rouvriront demain. Enfin tout à l'heure vu qu'il est déjà demain. Bref, perdue dans mes pensées, je mets des verres usagés sur un plateau mais au moment de me relever, j'entends une voix me demander si je pouvais servir quelque chose. Je n'ai pas besoin de me retourner pour savoir qui c'est. Je lui dis oui et elle me commande un vodka melon, comme toujours. On va finir par appeler ce cocktail "le Eileen". Je me dirige vers l'arrière du bar et lui prépare son cocktail en faisant attention à ne pas croiser son regard. Quand il est prêt, je retourne vers elle et lui donne son verre. « Santé. » dis-je avant de me retourner pour terminer ce que j'étais en train de faire, mais Eileen m'attrape le bras à la volée et m'oblige à la regarder. Je baisse les yeux et cette fois c'est moi qui suis honteuse de lui avoir fait une scène pareille. On ne s'est pas vu depuis quelques temps et elle me manque. J'aime vraiment pas la voir débarquer comme ça en flic dans le bar où je bosse. Elle semble attendre que je lui dise quelque chose. J'aimerais mieux débattre sur la couleur de son cocktail mais je crois pas que c'est ce à quoi elle s'attend. « J'aime pas trop le fait que tu te mettes à risquer ta vie Eileen... » Je jette un coup d'oeil à ma collègue qui attrape son sac à main et sort par la porte de derrière. « J'ai déjà assez de mal à laisser Mike partir en mission sans savoir dans quel état il reviendra. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow   Lun 20 Mai - 17:42





Se connaître soi même avant de vouloir connaître les autres.


Elle était froide. Je détestais la sentir comme ça. Elle faisait tout pour éviter mon regard, j'avais du mal à comprendre. Évidemment je savais qu'elle m'en voulait de ne pas lui avoir dit avant, mais je ne pensais pas qu'elle allait m'en vouloir à ce point. Elle revenait vers moi avec mon cocktail et le posait sur la table avant de repartir comme elle était venue. Mais avant qu'elle ne s'éclipse vraiment, j'attrapais son bras à la volée. J'avais besoin qu'elle me dise, qu'elle me parle. Pourquoi elle était si froide avec moi ? Je la forçais à me regarder et finalement elle m'avouait. « J'aime pas trop le fait que tu te mettes à risquer ta vie Eileen... ». Un micro sourire s'installait sur le coin de mes lèvres. Je ne pensais pas que c'était ça qui la gênait. Et je trouvais ça plutôt mignon qu'elle s'inquiète pour moi.

Je tournais le regard en même temps que Willow en entendant sa collègue filer. Le patron devait pas être trop loin mais il n'était pas dans les parages. Il ne restait que Willow et moi dans le bar. Elle finit par s'asseoir en face de moi. « J'ai déjà assez de mal à laisser Mike partir en mission sans savoir dans quel état il reviendra. ». Je pinçais mes lèvres. Je comprenais ce qu'elle ressentait. Si ça avait été l'inverse, je pense que je me serai inquiétée aussi. Mais elle devait respecter mon choix, que j'essayais de justifier. «Tu sais, j'suis une fille... ils me feront pas faire tout ce qu'eux font. Surtout que je viens de débarquer. Et puis. Je remplace un mec qui était plutôt basé sur résoudre les enquêtes plutôt que foutre le nez dans la merde...». Effectivement, ce soir ils m'avaient testée. Mais je savais que Mike ne me ferait jamais faire quelque chose qui me mette en danger. On était devenus amis maintenant, et il était plutôt du genre à me protéger. «Et puis, tu sais que ton frère me fera pas faire n'importe quoi...». Je posais ma main sur la sienne après avoir fait attention que personne ne nous regarde. «J'ai eu besoin de me rendre utile. J'en avais marre de rester chez moi les doigts sur mon ordinateur à inventer des histoires. J'avais besoin de vivre quelque chose, avoir une vie quoi... Et puis... ça me permet aussi de faire des recherches sur ma soeur, et peut être que grâce à mon poste je retrouverai la trace de Lucy...». Ma gorge s'était serrée un peu en parlant de Lucy, mais je déglutissais pour essayer "d'avaler" ça.

Je changeais de sujet assez rapidement et relevais le regard vers Willow. J'hésitais une seconde, ça faisait un moment qu'on ne s'était pas retrouvées toutes les deux et elle me manquait terriblement. Et bizarrement, j'avais besoin de ces moments avec elle, ne serait-ce que pour discuter, me noyer dans ses yeux... Je lui proposais alors, légèrement hésitante. «Tu... tu finis ton service bientôt ? J'peux te ramener si tu veux... a moins que Luke vienne te chercher..?». J'espérais que cela n'allait pas être le cas.

Son patron refaisait apparition dans la salle et je retirais rapidement ma main de sur celle de Willow. Je finissais ma vodka avec une petite grimace pendant qu'il appelait Willow pour la fermeture. Elle n'avait toujours pas répondu à ma question. Je lui adressais un regard interrogateur et elle filait vers le bar. Je la suivais et je comptais sortir directement, pour l'attendre un peu dehors, mais sans même que je n'ai pu me rendre compte que quoi que ce soit, elle m'attrapait par le bras pour m'emmener avec elle dans ce qui leur servait de vestiaire. Je ne comprenais pas bien ce qui m'arrivait, mais j'allais rapidement le comprendre. Mon coeur se mit à battre beaucoup plus rapidement, alors que je plongeais mon regard dans celui de Willow...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow   Mar 21 Mai - 5:13





Se connaître soi même avant de vouloir connaître les autres.


J'ai été très froide en voyant Eileen et je regrette à présent. C'est juste que j'ai été très surprise et qu'une vague d'inquiétude m'a envahit. J'ai de la peine à me dire que elle aussi, va partir au poste de police et peut-être finir à l'hôpital à cause de coups de couteaux ou de bagarre qui dégénérerait... Je tiens à elle, j'ai une drôle de façon de le lui montrer, mais je ne veux pas qu'il lui arrive quelque chose... C'est déjà assez dur comme ça de la laisser rentrer chez elle parce que je dois aller voir Luke ou pour autre chose. Après avoir été franchement sèche, je me détends un peu. On n'est plus que nous deux dans le bar et on peut parler tranquillement. Isaac est dans les bureaux je pense même qu'il est parti en voyant que j'étais là pour fermer. Je m'asseye donc en face de la jeune femme et m'accoude sur la table. Malgré le fait qu'on se soit revues de manière un peu brusque, je suis heureuse qu'elle soit en face de moi. Elle m'a beaucoup manqué ces derniers jours. Je suis de plus en plus dépendante à elle mais je crois que je m'y fais gentiment.

Eileen essaie de me rassurer en disant qu'elle ne sera que rarement sur le terrain... Je baisse un peu les yeux, honteuse d'avoir eu des préjugés. C'est tout moi ça... Elle me parle de Mike et j'avoue qu'elle marque un point. J'ai parfois l'impression que mon frère s'est fait une nouvelle amie. L'autre soir, il me parlait tellement de ma relation avec la jeune femme que j'ai cru qu'il allait lever notre code comme quoi on n'invite personne ici juste pour pouvoir parler avec elle. Au delà du fait que c'est une femme, il s'entend avec elle parce qu'ils sont sur la même longueur d'onde et quand je lui rappelle qu'il l'a quand même dragué, il grimace. Non pas qu'Eileen ne soit pas de son goût mais maintenant, ça lui semblerait vraiment absurde de faire ça. Je sais qu'il la protégera parce qu'il est heureux de me voir bien avec quelqu'un même si lui aussi me tanne pour que je quitte Luke. Mais ce n'est pas aussi facile et j'ai l'impression d'être la seule à le voir. « S'il ne te protège pas, je le renie. » C'est aussi simple que ça. Eileen pose sa main sur la mienne et je n'ai même pas de mouvement de recul contrairement à d'habitude. Je m'y fais peu à peu. Je ne dis pas qu'on pourrait aller dans la rue en plein jour et s'embrasser mais les contacts physiques se font de plus en plus présent sans que je ne sois mal à l'aise pour autant. La jeune femme m'explique son revirement de carrière professionnel. Je peux comprendre qu'elle ait besoin de bouger. J'admire le travail qu'elle faisait en temps qu'auteur mais j'avoue que plusieurs fois je me suis demandée comment elle faisait pour être assise et tapoter sur un ordinateur. J'ai besoin de bouger. J'accumule deux jobs et honnêtement, si je devais m'arrêter, je pense que je deviendrais folle. La voix d'Eileen se brise quelque peu en abordant le sujet de Lucy. Je comprends tout maintenant et je lui fais un sourire rassurant, liant nos doigts ensembles pour lui montrer que je suis là.

Eileen lève son doux regard vers moi et j'ai l'impression que je vais fondre devant elle tant ses yeux m'ont manqués. Plus elle me regarde, plus je comprends que je suis folle d'elle et que j'ai envie de me battre pour que notre relation marche vraiment bien. La jeune femme me demande quand est-ce que je suis sensée terminer mon service et si Luke vient me chercher. Je remets nerveusement une mèche de cheveux derrière mon oreille. « Il était sensé, mais on s'est pris la tête ce matin. » Encore et toujours la même histoire. Il veut que j'emménage chez lui et je n'arrive pas. C'est encore pire depuis que je fréquente Eileen. Au même moment, Isaac apparaît dans le bar et mon amie retire immédiatement sa main de la mienne. Elle a de meilleurs réflexes que moi. Je ne pense pas que mon patron soit du genre à me juger ou à me critiquer mais il ne faudrait pas que ça arrive aux oreilles de Luke alors autant continuer à feindre devant le reste du monde. Isaac me demande de faire la fermeture et je hoche sagement la tête. Je lance un regard à Eileen et vais derrière le bar après avoir fermé la porte de l'entrée à clé. Elle me suit avec son verre qu'elle pose sur le comptoir. Elle attend toujours une réponse de ma part mais quand j'entends que la porte arrière se ferme, je comprends que mon patron n'est plus là, donc j'attrape Eileen et l'attire dans nos vestiaires avec moi. Ses lèvres... Vite. Je m'appuie contre un casier et l'attire à moi en me pinçant la lèvre inférieur. Combien de temps qu'on ne s'est pas embrassées? Je scelle nos bouches dans un tendre baiser, mes mains rapprochant ses hanches des miennes. Elle m'a tant manqué. Ca fait un bail qu'on ne s'est pas retrouvées que les deux et j'ai envie de combler ce manque. « Désolée d'avoir été froide... » soufflais-je contre ses lèvres avant de l'embrasser de plus belle. Mes mains glissent sous son t-shirt afin de mieux pouvoir sentir sa peau sous mes doigts. On ne l'a jamais fait. On a pas encore couché ensembles, je n'ai pas été "dépucelée" de l'amour avec une femme et même si je commence à en avoir envie et à prendre confiance à ce niveau, des fois j'aime simplement la sentir contre moi, mes doigts caressant sa peau matte et lisse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow   Mer 22 Mai - 9:14





Se connaître soi même avant de vouloir connaître les autres.


Je sentais qu'elle se détendait peu à peu, surtout quand je lui disais que Mike me protègerait. Il savait bien que Willow tenait à moi, et que s'il m'arrivait quelque chose, elle lui en voudrait à vie. « S'il ne te protège pas, je le renie. » me dit elle, ce qui me fit sourire. Le renier je ne sais pas, mais il était certain qu'elle lui en voudrait un bon bout de temps. Je ne pouvais pas lui promettre qu'il n'allait jamais rien m'arriver, on ne sait jamais ce genre de choses, mais je ferai attention, au moins pour elle, pour ne pas l'inquiéter.

Je lui demandais alors si elle allait bientôt finir son service, je voulais passer un peu de temps avec elle, elle me manquait terriblement. Je préférais savoir si Luke devait venir la chercher. Je ne comptais pas attendre Willow dehors, alors que Luke devait venir la chercher. Elle me répondit alors « Il était sensé, mais on s'est pris la tête ce matin. ». Je grimaçais légèrement, même si au fond de moi, je ne grimaçais pas. Je rêvais tellement qu'elle lui dise toute la vérité, qu'elle choisisse notre histoire à la leur. Mais je ne pouvais pas, ni ne voulais d'ailleurs, la brusquer. Elle devait prendre son temps, être sûre d'elle. Ça mettrait sûrement un peu de temps, mais j'assumais ma décision de l'attendre.

Le patron de Willow lui demanda de fermer le bar, ce qu'elle accepta. Et au moment où je comptais sortir par la porte principale, elle la ferma devant moi. Je devais comprendre qu'elle ne voulait pas que je l'attende dehors. C'est à ce moment qu'elle m'attire avec elle dans le vestiaire, et se plaque sur les casiers, m'attirant contre elle avant de m'embrasser passionément. Mon coeur s'emballait rapidement. Chaque fois que nous nous embrassions, je pouvais sentir mon coeur battre la chamade, ma tête tourner. J'avais l'impression que c'était la première fois. Une éternelle première fois, c'était une sensation très agréable. Et en plus de ça, le fait que ce soit elle qui fasse le premier pas, cela me procurait un bien être tout autre. Je n'avais plus l'impression de l'inciter à quoi que ce soit. Elle était libre de faire ses choix, et m'embrasser ici, à cet instant, en faisait partie. Je posais une main sur les casiers au niveau da la tête de Willow, pendant que mon autre main caressait sa joue.

Alors qu'elle mettait quelques centimètres de distance entre nos lèvres, elle s'excusait pour son attitude d'un peu plus tôt. « Désolée d'avoir été froide... ». J'esquissais un sourire et récupérais rapidement le contact de ses lèvres contre les miennes. C'était comme un besoin vital. Je frissonnais en sentant ses mains se glisser sous mon t-shirt. C'était cette fois à moi de mettre quelques centimètres entre nos bouche remplies d'envies. Je penchais la tête en arrière et me mordillais la lèvre d'envie, avant de lui offrir un petit sourire charmé et charmeur. Je secouais la tête l'air de dire qu'elle me rendait carrément dingue. Je repenais rapidement d'assaut ses lèvres dont j'avais du mal à me passer. Ma main perdait de l'altitude et glissait le long de son corps pour atterrir dans le creux de ses reins, resserrant un peu notre étreinte. Son corps était brûlant sous mes doigts, et ça avait le don de me faire tourner la tête un peu plus. Nos langue s'apprivoisaient peu à peu, se retrouvaient doucement. Nos baisers devinrent plus passionnés, nos respirations plus courtes.

On se connaissait depuis un peu plus de trois mois, et notre baiser datait lui aussi de trois mois. Je ne peux pas dire que je n'avais pas eu envie de lui montrer ce qu'était de faire l'amour avec une femme. J'avais eu plusieurs fois envie d'unir nos corps l'un contre l'autre, mais la vie nous avait montré qu'il n'était pas l'heure, ou pas l'endroit. Toujours est-il que même s'il était excitant de s'embrasser à perdre haleine dans les vestiaires d'un bar, ce n'était pas l'endroit le plus romantique pour montrer à Willow la beauté de l'acte amoureux entre deux femmes. Cela ne m'empêchait pas de ressentir une forte vague de chaleur m'envahir. J'hésitais une seconde avant de lui proposer «Tu... tu veux qu'on aille chez moi une fois que tu auras fermé ?»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow   Ven 24 Mai - 8:36





Se connaître soi même avant de vouloir connaître les autres.


Je n'aime pas spécialement entendre le prénom de mon petit ami sortir de la bouche d'Eileen. C'est un peu direct mais j'aimerais mieux qu'il n'existe pas, que toutes mes peurs s'envolent et qu'il n'y ai jamais plus la question si mon petit ami vient me chercher ou si je dois aller le voir pour passer du temps avec lui... Je préfère ne pas m'étendre sur le sujet, j'avoue juste à la jeune femme que non, il ne viendra pas et donc qu'elle m'a pour elle toute seule. Ces dernières semaines ont été un peu stressantes. J'ai beaucoup dû me déplacer pour des défilés et en fin de compte, je n'ai fait que peu d'heures au Fitzgerald's. Eileen a elle aussi été pas mal occupée de son côté et à part prendre des nouvelles de temps en temps, on n'a pas échangé plus de paroles que ça. Ce qui m'a beaucoup attristé mais que j'ai gardé pour moi. Je regrette que pour nos "retrouvailles" je lui ai parlé de la sorte. Elle ne s'attendait peut-être pas à cette réaction mais j'ai vraiment été choquée de voir la femme que j'aime arriver avec mon frère et ses collègues en plein pendant leur service. J'avais tout de suite compris bien sur. Ce n'était pas un hasard et la plaque qu'elle tenait en main en rentrant était une preuve de plus que je ne m'étais pas trompée. J'ai réagi bêtement, commençant à m'inquiéter pour elle en plus de m'inquiéter pour mon frère. Pourquoi s'obstinent ils à faire des métiers dangereux autour de moi? Il n'y a que Luke qui est encore aux études...

Mais heureusement, je me rattrape. J'essaie de me faire pardonner en étant plus sympa et surtout en étant à nouveau moi même. Isaac me fait savoir qu'il quitte les lieux et que je suis donc chargée de fermer boutique comme on dit. Un peu surprise de le voir débarquer comme ça, je me retrouve donc soulagée de le voir passer la porte des employés. Il ne m'en faudra pas davantage pour entrainer Eileen avec moi dans les vestiaires après avoir pris soin de fermer la porte principale ainsi qu'éteint les lumières. J'ai besoin de la sentir contre moi, d'embrasser ses lèvres. Depuis des jours que j'en meurs d'envie et tout à l'heure je n'aurais pas pu le faire, je compte me rattraper et ne demande même pas son avis avant de me poser contre un des casiers et pour violer ses lèvres. Heureusement, elle me rend ce baiser brûlant. Elle m'a manqué, terriblement manqué. C'est dingue comme avec elle, rien qu'avec elle, je m'assure. J'aime ce que je suis et je n'ai pas honte d'avoir envie d'elle, de la toucher et d'aimer l'embrasser. C'est assez dur à expliquer en fin de compte. Je me comporte avec elle comme un hétérosexuel se comporterait avec la personne qu'il aime. Nos bassins se frôlent et immédiatement un courant électrique traverse mes veines. Sa main sur ma joue, je profite de mes excuses pour reprendre mon souffle. Je me sens bête mais à voir le comportement d'Eileen, je suis plus ou moins pardonnée. Apparemment, je ne suis pas la seule à apprécier ces retrouvailles dans la pauvre pièce qui nous sert de vestiaires. C'est clair qu'il y a plus romantique et plus glamour mais c'est comme ça malheureusement... Il faut qu'on parte d'ici... Je veux me retrouver chez elle, collée contre son corps. Et apparemment, la jeune femme pense à la même chose car le souffle saccadé, elle me demande si je veux qu'on aille chez elle. Je pose une main sur mon front et me concentre pour retrouver mon souffle avant de sourire. « Oui... »

Je lui vole un dernier baiser et c'est avec la tête un peu tournante que j'attrape mon blouson et mon sac dans mon casier. Je referme la porte métallique et compose directement le numéro d'un taxi. Pas la peine de songer à aller chez moi, Mike y sera sûrement et même s'il est plus cool avec moi ces temps, je ne pense pas que ça soit à ce point. Et puis, je n'ai pas envie de l'entendre parler de ses fantasmes de savoir deux femmes dans la même pièce. Je sais qu'il me taquine beaucoup à propos de ça mais il n'y a qu'avec Eileen que je me sens tout à fait à l'aise avec ça. Mon frère le sait, il sait que j'ai une préférence pour les femmes, mais de là à en parler ouvertement avec lui, je ne me sens pas encore prête pour ça... J'attrape la main de la jeune femme et passe par la porte des employés qui donne sur une petite cours intérieur. Clés en main, je la ferme et on se dirige vers le trottoir. Dans quelques mètres, on sera à la vue de tout le monde et il va falloir que je lâche sa main. Avant d'arriver au moment fatidique je l'embrasse rapidement une dernière fois puis nos sortons de la ruelle pour attendre le taxi. Je ne sais pas si je suis la seule à avoir des pensées peu catholiques en ce moment, mais je fais tout pour ne pas que ça se voit. Le taxi arrive enfin, je fais un léger sourire à Eileen et on s'installe sur la banquette arrière avant de donner l'adresse où on désire se rendre. la voiture se met en route et je fixe les ruelles plongées dans l'obscurité avant de me rendre compte qu'on est déjà arrivées. On aurait pu le faire à pieds mais honnêtement, après cette soirée au bar, je n'ai plus de pieds. Je laisse Eileen ouvrir la porte de son appartement et j'y entre calmement, essayant de faire comme si de rien était. « Enfin... » Je pose mon sac au sol près d'une tablette et retire mon blouson. « Il faudrait que je songe à laisser des affaires ici, je me retrouve toujours avec des trucs à toi. » Non pas que ça me dérange. Je parle, je fais la conversation pour essayer d'oublier ce qu'il s'est passé dans les vestiaires du Fitzgerald's mais ça ne marche pas trop, mon cerveau est focalisé sur le corps de la jeune femme contre moi. Nerveusement, je commence à taper des mains, mon regard passant de droite à gauche. J'aimerais faire le premier pas, mais j'ai peur que ça ne soit pas ce qu'Eileen désire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow   Dim 26 Mai - 9:30





Se connaître soi même avant de vouloir connaître les autres.


Je ne sais pas pourquoi j'ai hésité à lui proposer de venir chez moi. Après tout, nous vivons depuis plusieurs moi une histoire cachée des yeux de tous. Je n'avais pas à avoir honte d'avoir envie de l'embrasser, ou plus encore. Lorsqu'elle me répondit ce simple "oui", sa respiration encore courte, je ne pus m'empêcher de sourire. Ce large sourire carrément dingue qu'elle est la seule à pouvoir me procurer...
Je la laissais récupérer ses affaires et nous sortions par la porte des employés. Sa main se glissait dans la mienne. J'étais simplement bien, ses doigts entrelacés avec les miens. On marchait côte à côte silencieusement, jusqu'à la grande rue. Elle déposait alors un baiser sur mes lèvres, furtivement, avant de lâcher ma main. C'était quelque chose d'étrange pour moi, mais je respectais complètement, et c'est pour cette raison que je ne cherchais pas plus loin.

Rapidement on montait dans le taxi. J'avoue que je ne pensais qu'à une seule chose, me retrouver seule avec elle. Elle m'avait tellement manquée. Je ne pensais qu'à sentir son corps contre le mien, ses lèvres contre les miennes... Discrètement et à l'abris du regard du chauffeur de taxi, je posais ma main sur la cuisse de Willow et lui adressais un petit sourire craquant, qu'elle me rendit assez rapidement. On arrivait plus vite que j'imaginais devant chez moi, et je payais la course avant de me diriger, suivie de Willow, vers mon appartement. Je ne perdais pas trop de temps, trop besoin d'être seule avec la femme que j'aimais. Je refermais la porte derrière nous et laissais la jeune femme s'installer. Elle posait alors son sac sur le sol et déclarait « Il faudrait que je songe à laisser des affaires ici, je me retrouve toujours avec des trucs à toi. ». Je lâchais un petit rire amusé. Effectivement, elle repartait très souvent avec des affaires à moi. Mais ce n'était pas très grave, elle pouvait me les rapporter, ou même les garder. Mais ce qui était sûr c'est que cette phrase me faisait plaisir. C'était un peu comme une preuve que notre histoire comptait pour elle. Je retirais aussi ma veste en cuir que je balançais sur le canapé, et je posais ma plaque de police et mon revolver sur le buffet. J'en profitais aussi pour sortir mon chemisier se mon pantalon, et ainsi me mettre un peu plus à l'aise.

Je me dirigeais alors vers Willow, j'avais sur les lèvres ce petit sourire qui ne me quittait pas quand j'étais en sa présence. Je la regardais sans interruption, je pouvais déceler tout ce qui se passait en elle, dans ses gestes, ses regards. Je commençais à la connaître sur le bout des doigts (sans mauvais jeu de mot ! :p ). Je voyais qu'elle était un peu nerveuse, tapant ses mains l'une contre l'autre comme pour chasser son stress naissant. Ça me faisait sourire encore plus. Je m'avançais vers elle, doucement, et passais une main sur sa joue délicatement, attirant ainsi son regard. Mon autre main glissait dans son dos et la ramenait un peu plus vers moi, réunissant de nouveau nos bassins comme un peu plus tôt, dans les vestiaires du bar. «Tu veux.... boire quelque chose ? manger quelque chose ? Prendre une douche ? Un bain ?». Je voulais juste qu'elle se sente à l'aise, bien ici comme si elle était chez elle. Elle connaissait presque aussi bien que moi cet appartement.

Pour toute réponse, j'eus ce doux baiser qu'elle m'offrit, scellant nos lèvres l'une contre l'autre dans une douceur infinie. Mon coeur se remit à battre, comme chaque fois qu'elle m'embrassait. Mes doigts se crispaient doucement, s'enfonçant quelque peu dans le bas de son dos, sûrement dû au désir qui m'habitait depuis près d'une heure. Je mettais un terme à notre baiser, juste le temps de reprendre ma respiration, et de lui dire, dans un souffle sensuel «Tu m'as tellement manquée...». Je posais mon front contre le sien et fermais les yeux, essayant de contrôler les envies qui parcouraient ma tête, mon coeur et tout mon corps. J'avais tellement envie d'elle, de partager avec un un de ces moments unique qui fait qu'on ne sent plus qu'une seule et unique âme. J'avais envie qu'elle puisse enfin découvrir la beauté d'un acte amoureux entre deux femmes. J'avais beaucoup de mal à retenir toutes ces pensées, toutes ces envies. Je reposais alors mes lèvres contre les siennes et le désir revenait de plus belle.

C'est lorsqu'elle posa ses mains brûlantes dans mon dos, sous mon chemisier, que je me décidais à bouger un peu les choses, prenant son geste comme une permission. En espérant tout de même qu'elle n'allait pas me repousser au dernier moment. Quand bien même, je ne pourrai jamais lui en vouloir...
Tout en l'embrassant, et en ne la lâchant pas, je marchais à reculons vers la chambre. Mon coeur s'accélérait encore un peu plus chaque fois que je faisais un pas vers mon lit. Nos baisers devenaient de plus en plus passionnés, se remplissaient d'envie. Je pouvais sentir le coeur de Willow s'accélérer de seconde à seconde, en même temps que son souffle devenait court, aussi court que le mien. Les papillons refaisaient une apparition dans mon bas ventre. Je guidais les mains de Willow l'incitant à déboutonner mon chemisier, ce qu'elle ne se laissa pas prier pour le faire. Nos lèvres ne se séparaient que pour respirer de temps en temps. La chambre était plongée dans l'obscurité, seule la lumière de la lune et des éclairages de la ville éclairaient la pièce délicieusement. Ce qui me fit d'ailleurs penser à ce soir là, chez elle, quand nous avions failli... avant que Mike ne débarque avec une belle phrase cynique.

J'aidais Willow à se débarrasser de son t-shirt d'un geste habile. Nos gestes ne devenaient pas plus hâtifs sous le désir, au contraire, je prenais soin de rester très douce, et de la laisser prendre son temps, accepter chacun de ses gestes. Ma tête commençait déjà à tourner et sans même que je n'ai eu le temps d'y réfléchir réellement, nous étions allongées toutes les deux, en sous-vêtements, sur mon lit. Nos jambes entrelacées, mes mains glissaient sur son corps doux et chaud. Je pouvais sentir ses frissons sous mes doigts.
Je n'avais pas spécialement hâte de passer à la suite, d'aller plus vite que la musique. Je voulais simplement profiter de chaque instant, de chacun de ses gestes tendres envers moi. Je voulais prendre le temps de savourer chacun de ses baisers avant d'aller naturellement plus loin...


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow   Lun 27 Mai - 7:58





Se connaître soi même avant de vouloir connaître les autres.


Ca ne me plait vraiment pas de devoir lâcher la main d'Eileen avant d'arriver sur le trottoir. Je suis bien consciente que c'est vraiment pas correcte envers elle et qu'il faudra bien que j'ose un jour. Elle fait beaucoup d'efforts pour moi et moi je ne suis pas foutue de donner un peu du mien de l'autre côté... J'essaie de ne pas penser à tout ça, le but étant qu'on passe une bonne nuit ensembles. J'ai hâte d'arriver à la maison et de pouvoir l'embrasser à en perdre le souffle comme tout à l'heure. Sur la banquette arrière du taxi, Eileen pose une main sur ma cuisse. Je lui rends le sourire qu'elle m'offre sans même une hésitation. Il y a quand même des moments où je ne suis pas craintive qu'on nous voit. On est dans un taxi, il fait nuit noir et le chauffeur est concentré sur la route. Heureusement, je suis encore capable de discernement.

J'aime la voir sourire, voir qu'avec moi, elle rigole et qu'elle affiche une expression heureuse. Ca me prouve que malgré nos différences, malgré ce que je lui fais subir, elle m'accepte et elle est bien avec moi. Le sourire est la plus belle des déclaration entre nous. On a toutes les deux un passé pas facile à porter et le fait qu'une personne puisse nous donner le sourire est un très bon signe. Apparemment, elle ne semble pas contre l'idée que j'amène quelques affaires ici. Bien sur, ce n'est rien d'officiel, juste une brosse à dent et un pyjama surtout. Mais c'est déjà un petit pas non? J'observe la jeune femme qui retire ses affaires de policière et je suis forcée d'avouer que ça m'émoustille un peu. La plaque... Oh! Un révolver, carrément! Au lieu de me faire peur, ça m'excite. Enfin bref. Mais assez rapidement, je retrouve ma timidité. Je repense à ce qu'on a fait avant dans les vestiaires et je n'ai qu'une envie; recommencer. Seulement je ne suis pas sûre... Est-ce que c'est le bon soir? Est-ce que c'est assez "romantique"? Est-ce que c'est ce qu'Eileen veut aussi? Toutes ces questions qui se retrouvent très rapidement avec une réponse claire et nette; oui. La distance entre nos corps se réduisit, nos bassins se frôlant et une de ses mains se logeant dans le creux de mes reins. Je retiens un petit gémissement de surprise, sentant mon coeur battre à tout rompre dans ma poitrine. Eileen commence à me poser des questions mais j'avoue que je ne les calcule même pas... Je suis trop obnubilée par son regard, ses jolis yeux en amende... Et ses lèvres. Je baisse le regard dessus quelques instants avant de finalement rompre le dernier espace qu'il restait entre nos deux visages.

A peine nos lèvres se scellèrent que mon souffle se mit à être saccadé. C'était l'effet qu'elle me faisait. J'eu un petit hoquet lorsqu'Eileen s'écarta de moi. J'ai fais quelque chose qu'il ne fallait pas? Mise à part le fait que mes deux bras sont toujours le long de mon corps tant je suis encore "sous le choc" du baiser qu'on vient d'échanger. La jeune femme m'avoue que je lui ai manqué et je pose mes mains de chaque côté de sa nuque, profitant de ce moment front contre front. Nos lèvres se retrouvèrent une nouvelle fois dans un baiser brûlant. Mes mains glissèrent dans le bas de son dos pour aller se réfugier sous son chemisier. Sa peau me rend dingue. Cette douceur, ce touché velours... C'est juste incroyable. Je me sentis emportée par la jeune femme. On traverse le salon pour se retrouver dans sa chambre que je connais désormais plutôt bien. Je sentis l'arrière de mes genoux contre le pied du lit de la jeune femme. Mon coeur battait de plus en plus fort mais suivant les indices qu'elle me donnait, mes doigts commencèrent à déboutonner sa chemise. Nos lèvres dansaient ensembles, elles étaient scellées, parfaitement faites pour se mouler ensembles. Je ne savais pas du tout où j'allais, ce qu'il fallait faire - même si j'avais une petite idée quand même - j'avais peur de ne pas faire les choses correctement... Mon t-shirt du bar vola dans la pièce et j'ouvris quelque peu la chemise de la jeune femme pour coller nos bustes. De temps à autre, je prenais le temps de reprendre mon souffle mais elle me manquait déjà trop.

Allongée sur son lit, nos jambes s'entremêlèrent. C'est uniquement à ce moment là que je compris ce qui allait se passait. Pas de Mike pour nous en empêcher, pas d'autres problèmes qui pourrait surgir d'un moment à l'autre. Que nous deux. Je savais dores et déjà que j'allais vivre ma première fois avec une femme. Je ravala difficilement ma salive en prenant conscience de ça. Non pas que j'en ai pas envie mais une vague de panique m'envahit. Une vague bientôt engloutie par cette autre vague de chaleur qui montait en moi, me faisant complètement oublié mes craintes. Bien sur, je me pose des questions, je ne sais pas ce qu'il faut faire mais grâce à Eileen qui me guide, ça se passera sûrement bien. La policière me laissait le temps, elle me laissait m'imprégner de chaque gestes, de chaque baiser ou de chaque caresse. Aucune de nous deux ne voulait bâcler ce moment, le faire passer vite. De mes fins doigts, je mis les cheveux de la jeune femme d'un côté et entama d'embrasser son délicat cou. Le bout de mes doigts caressèrent sa poitrine avant d'aller se glisser dans son dos pour dégrafer son soutient-gorge. Je suivais mon instinct. Je faisais ce qui me semblait être bon sans me poser d'autres questions. Mes mains dessinèrent le contour de ses formes, en appréciant chaque courbe, chaque parcelle. Je découvrais le corps d'Eileen même si je l'avais déjà touchée au paravant. Nos lèvres se retrouvèrent dans un baiser brûlant, me coupant le souffle.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow   Lun 27 Mai - 10:00





Se connaître soi même avant de vouloir connaître les autres.


Je me souviendrai toujours de la première fois que j'ai fait l'amour avec une femme. C'est quelque chose que l'on oublie pas. D'ailleurs, la plupart des premières fois, dans n'importe quel domaine, on a tendance à les garder enfoui dans notre tête. C'est d'ailleurs pour ça que je prenais soin de mettre Willow à l'aise, pour qu'elle ne regrette rien, pour qu'elle apprécie chacun de mes gestes, qu'elle se sente elle même dans chacun des siens.

Mon pied remontait délicatement le long de sa jambe toute douce, alors que nos lèvres n'arrivaient plus à se décoller, même pas une seule seconde. Parfois un baiser plus lent et sensuel, parfois plus langoureux et envieux. L'alternance avait tendance à me faire rapidement tourner la tête. A vrai dire, je crois ne jamais avoir connu de lèves aussi douces que celles de Willow, elles semblaient me correspondre à merveille. Elles étaient faites pour être ensembles, c'était une évidence.

Doucement, je sentis la main de Willow passer dans mon dos pour dégrafer mon soutien-gorge. Mon coeur se mit à battre encore plus fort. Je me demandais bien ce que ça allait être tout à l'heure quand on ira plus loin encore. Allait-il se détacher de ma poitrine ? Ses mains glissaient sur ma peau pendant que des frissons faisaient leur apparition sous le contact de ses doigts. J'avais du mal à retenir mes caresses, mais je voulais quand même lui laisser le temps de me dire non si à un moment donné elle ne se sentait plus d'aller plus loin. Je dégrafais à mon tour son soutien gorge et l'envoyais balader dans la pièce. La lumière n'était pas assez forte pour que je puisse admirer son corps, mais le sentir sous mes doigts était une sensation encore meilleure. Dans ces moments, le toucher prend le pas sur la vue. Certains sens devenaient exacerbés alors que d'autres s'effaçaient.

Je me penchais alors un peu plus sur elle, doucement, passant une jambe entre les siennes, rapprochant nos bassins un peu plus encore. Je sentais de temps en temps sa respiration se couper, ce qui me faisait sourire. Sentir son corps quasi nu sous le mien me procurait un bien être infini. Mes mains devenaient peu à peu un peu plus baladeuses, j'en profitais pour parcourir son corps de mes doigts fins, pour apprendre chaque courbe par coeur. Je descendais mes baisers dans son cou, la laissant respirer un peu. Je pouvais sentir son coeur sous mes paumes. Mes lèvres glissaient doucement, embrassant délicatement sa poitrine. Tout mon être était en émoi. J'entrelaçais mes doigts avec les siens en serrant fort nos paumes pour palier au désir que je ressentais pour elle. Nos lèvres se sellaient de nouveau, pendant que nos bassins ondulaient en harmonie. Je sentais Willow se cambrer sous mes caresses et j'en devenais complètement dingue.

Je me planquais dans son cou pour respirer quelques secondes et me calmer un peu. Je voulais faire ça bien, je ne voulais absolument pas la brusquer. Mais tout se faisait d'un naturel impressionnant, c'était comme si Willow avait fait ça toute sa vie. Sans même que mon esprit ait eu de temps d'y réfléchir, nous étions déjà nues sous les draps. On dit que le corps d'un homme et celui d'une femme "s'emboitent", ceux de deux femmes s'épousent. La différence est simplement là. Nos caresses et nos baisers devinrent rapidement plus osés, plus amoureux qu'ils ne l'avaient jamais été. Je pouvais découvrir son corps entier sous mes mains, sous mes lèvres, et pour mon plus grand bonheur, Willow ne se contentait pas de se laisser faire, elle prenait aussi des initiatives qui me faisaient tourner la tête.

C'est au bout de presque une heure de découverte de nos corps, que nous poussions ensemble notre dernier gémissement de plaisir. Selon les statistiques, les femmes en couple avec un homme atteindraient l'orgasme un fois sur 5 rapports sexuels. Celles faisant l'amour avec des femmes auraient un ratio de quasi 5/5. Le secret étant dans la connaissance de son propre corps, pour savoir exactement ce qui ferait plaisir à sa partenaire. Deux femmes venant de Venus auront forcément plus de facilité à savoir ce qui leur ferait plaisir, plutôt qu'un individu venant de Mars, par exemple !!

Je m'allongeais près de Willow, posant ma main sur son ventre. J'essayais tant bien que mal de reprendre ma respiration. Ma tête tournait encore, j'avais presque des envies d'encore. Mon regard se posait sur les yeux clos de Willow. J'espérais qu'elle avait apprécié ce moment, même si j'aurai pu sentir si ça n'avait pas été le cas. Je me rapprochais un peu plus de son corps pour sentir encore un peu sa chaleur. Doucement, je passais le bout de mes doigts sur sa joue. Je comprenais que ce moment ait pu la chambouler, c'est aussi pour ça que je préférais ne rien dire, la laisser venir à moi si elle avait besoin, dire quelque chose peut être... J'espérais simplement qu'elle ne regrette rien...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow   Dim 9 Juin - 6:54





Se connaître soi même avant de vouloir connaître les autres.


Je mets mes doutes et mes craintes de côté, juste l'espace de quelques minutes, je n'ai pas envie de penser à autre chose qu'à Eileen et à ce qu'il se passe dans ce lit. Guidée par mon instinct et mes envies, je prends l'initiative de dégrafer le soutient gorge de ma partenaire. Mes doigts ainsi que mes lèvres redéfinissent les contours de sa poitrine avant que nos lèvres se retrouvent dans un baiser brûlant. Définir ce que je ressens en ce moment même me semble impossible. C'est une avalanche de sentiments, de sensations et de plaisir. Je n'ai jamais été touché, caressée ou embrassée de cette manière. Eileen sait exactement ce qui me plaît et je me demande s'il y a une part de hasard là-dedans ou si ça fait partie d'un des avantages de coucher avec une femme. C'est plus facile quand on a en face de soit un corps comme le sien.

La jeune femme me laisse le temps de m'y faire, de m'imprégner et de m'habituer mais déjà dans ma poitrine, je sens mon coeur qui bat de plus en plus rapidement. Je l'entends résonner dans ma tête tant je suis déconnectée du moment présent. Mon soutient gorge reçu le même traitement que celui d'Eileen puis la jeune femme se colla à moi. J'ai pour réflexe de me cambrer légèrement avant de frissonner et de manquer d'air en sentant les mains expertes de ma compagne sur mon corps. Même mes insécurités et mes complexes disparaissent. Tout d'un coup, je ne pense plus au fait que je rentre pas dans du trente six, je ne pense plus à tout ce qui d'habitude me fait mal au ventre quand je me regarde dans le miroir de la salle de bain après ma douche. Entre les mains d'Eileen, je me sens belle, je me sens une femme épanouie. Peau contre peau, les lèvres de la jolie brune descendirent dans mon cou, ce qui m'arracha un petit soupir de plaisir. Et dire que tout ça n'est que le début. Nos corps se collaient parfaitement, se moulaient à la perfection. Je n'avais pas besoin de plus désormais. Je n'avais pas besoin d'argent, d'un palace ou de voyages. Tout ce que je voulais c'était Eileen, vivre avec elle, oublier ce qu'il se passe dans le monde quelques instants à la lumière de la lune. Mes doigts se glissèrent dans ses longs cheveux, en appréciant la douceur avant de descendre dans son dos puis dans le creux de ses reins. Sa peau est divinement douce.

Non seulement Eileen apprend à connaître mes courbes, mais même j'en apprends sur moi. Je me rends compte que j'aime la peau d'une femme, que j'aime sa peau en particulier. Je me rends compte qu'être nue sous ses draps avec elle, était exactement ce que j'avais cherché toutes ces années. Je suis exactement là où je devrais être. Tout se fait naturellement, tout est harmonies, douceur et caresses. Le plaisir planait dans cette chambre aux découvertes. Même si la majeure partie de mes gestes étaient d'instinct, plus les choses avançaient plus j'essayais de me fier à ceux d'Eileen pour les reproduire. C'est peut-être ma première fois et même si son souffle est tout aussi saccadé que le mien, je veux que ça soit un moment de partage. Là est la vraie différence entre faire l'amour avec un homme ou une femme. Avec Eileen, nous sommes en train de partager, de se faire du plaisir mutuellement. Pas d'égoïsme, ni de frustration. Juste deux personnes en complet émoi avec tout ce qui va avec.

Deux gémissements plus soutenus se firent entendre dans la pièce. De manière invisible, je m'accroche à la première bouffée d'air que je trouve, essayant de ne pas planter mes ongles dans le dos d'Eileen. Ma peau couverte d'une fine couche d'humidité, je reprends peu à peu mes esprits. Comme si durant plusieurs longues minutes, c'était mon cerveau qui avait pris le dessus sur le corps. Je pris le temps nécessaire pour retrouver un rythme cardiaque normal et ma poitrine commençait enfin à se soulever de manière moins rapide à cause de ma respiration. Je réalise qu'Eileen s'est couchée à mes côtés, nos corps encore collés l'un à l'autre. Je n'imagine plus être séparée d'elle en cet instant. Elle me regarde et je sais qu'elle attend une phrase, un mot qui prouverait que je ne regrette pas. Je tourne la tête en sa direction, me pinçant la lèvre comme une petite fille qui aurait été prise en train d'attraper un cookie dans un placard avant l'heure du goûter. Pour toute réponse, je me mis sur le côté et attrapa les lèvres de la jeune femme, lui offrant un doux baiser. Parfois, il n'y a pas besoin de s'encombrer de phrases ou de mots. Je m'écarte d'elle, ma main cherchant à se loger dans le creux de ses hanches. Je ferme les yeux quelques instants. Je ne veux pas laisser mes problèmes revenir. Je veux qu'ils restent où ils sont. Sans penser à tout ce que je vais cogiter par la suite. Juste une nuit loin de tout ça... Par pitié. Et la seule manière d'avoir l'esprit tourné que dans une direction est uniquement en recommençant ce que nous venions de faire. Nos lèvres toujours collées les unes contre les autres, je collais mon corps contre le sien, en appréciant la douceur et la chaleur. Je pris le dessus et je crois bien que mes yeux se fermèrent dans un sommeil profond qu'au petit matin, lorsque les rayons du soleil vinrent caresser mon visage.

Je ne sais pas exactement quelle heure il est quand je me réveille. Peut-être deux heures de l'après-midi, j'en sais rien. Mais quand j'ouvre les yeux, Eileen est assise au pied du lit, les jambes en tailleurs. Elle porte une grande chemise qui pourrait sans douter aller à mon frère et elle me regarde malicieusement. Légèrement courbaturée, je me redresse en faisant attention à tenir les draps contre ma poitrine. Je lui fais un petit sourire avant de constater qu'un petit déjeuné et posé sur un plateau à côté de moi. Je me passe une main dans les cheveux pour faire diversion, mais je sens mes joues devenir rouges tomate. « Rassure moi... Tu as quand même dormi quelques heures? » demandais-je timidement. Eileen et moi n'avons pas du tout le même rythme de sommeil. Elle dort peu et même si j'essaye de m'y habituer, ça reste quelque chose qui m'inquiète chez elle. En face d'elle, je me mets dans la même position et me penche légèrement au-dessus du plateau. Des fruits, des toasts beurrés et un bon café. Je jette un regard à la jeune femme avant d'attraper une tranche de melon et de la lui présenter devant la bouche. On n'a pas besoin de parler de ce qu'il s'est passé ici toute la nuit, rien qu'à voir notre teint et la brillance dans nos yeux, on devine tout à fait qu'on se sent bien et en totale harmonie.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow   Sam 15 Juin - 10:03





Se connaître soi même avant de vouloir connaître les autres.


Il y avait bien longtemps que je n'avais pas vécu un moment pareil. Je crois d'ailleurs n'avoir jamais connu une telle symbiose avec quelqu'un, comme ce moment idyllique passé avec Willow sous ces draps. J'aurai pensé que sa première fois soit plus compliqué, plus réfléchie, mais non, ça coulait de source, comme si elle avait toujours fait l'amour avec des femmes. Je n'avais rien eu besoin de lui dire, et même si je l'avais guidée quelques fois, ce n'avait pas été comme si je lui inculquais quelque chose, bien au contraire. J'avais sûrement appris autant qu'elle cette nuit. Le risque était que désormais, je me sentais encore plus dépendante à elle.

Je caressais son dos délicatement. Elle ne mit pas longtemps avant de s'endormir paisiblement. J'écoutais sa respiration douce et mélodieuse. Tout en elle me donnait envie de sourire, et de l'aimer encore plus. C'était quelque chose que je n'avais jamais connu avant. Je me sentais tellement... moi, quand j'étais avec elle. Un moment de plaintive m'envahit, me donnant presque envie de pleurer tellement ce moment avait été pour moi comme une révélation. Je regardais Willow dormir, et assez rapidement, mes yeux se fermèrent aussi pour quelques petites heures, toutes petites heures. Ce n'est que 3 heures plus tard que je rouvrais les yeux. Il était 6h du matin et le soleil avait pris le pas sur l'obscurité. Je me levais et fermais doucement les rideaux pour laisser dormir Willow encore un peu. 

Je sortais de ma chambre, enfilant une longue chemise d'homme et allais nous préparer un petit déjeuner tout frais avec les fruits que j'avais acheté la veille. Je revenais dans la chambre et posais le plateau sur le bout du lit, à côté duquel je m'asseyais en tailleur, continuant de regarder Willow dormir. J'en profitais pour la prendre en photo avec mon spartphone, juste pour avoir un souvenir de cet instant magique.

Lorsqu'elle ouvrit les yeux, un large sourire amoureux prit mes lèvres d'assaut. Elle était tellement belle, ses longs cheveux noirs bouclés, légèrement en bataille, sa peau mate sous mes draps blancs, ses yeux encore endormis. Elle me donnait juste envie de lui sauter dessus pour l'embrasser. «Bonjour» lui dis-je tout bas avec toujours ce sourire qui ne quittait pas mes lèvres.  « Rassure moi... Tu as quand même dormi quelques heures? ». Je lâchais un petit rire amusé avant de lui répondre, toujours sourire. «Oui ! J'ai dormi un peu, juste ce qu'il me fallait pour être en forme !». Je poussais délicatement le plateau vers elle pour qu'elle puisse se servir. «Tiens, j'ai eu le temps de préparer ça... j'me suis dit que t'aurais besoin de forces !». Je ne la lâchais pas des yeux et la regardais piquer une tranche de melon pour la présenter devant ma bouche. Je croquais alors dedans et la regardais croquer dedans à son tour.

Je me sentais tellement bien, tellement en harmonie avec moi même. La voir là, nue sous mes draps, après ce que nous avons partagé cette nuit, c'était comme quelque chose de magique. Je voulais que cet instant ne finisse jamais. Mais c'était sans compter les quelques coups frappés à ma porte. Je tournais rapidement la tête, surprise par une visite si matinale. Je fronçais les sourcils un moment, et un autre coup vint frapper à la porte d'entrée de mon appartement. Je soupirais un instant et me levais pour aller ouvrir. Je tombais nez à nez avec Mike. J'aurai pu m'en douter !! «Je l'aurai parié !» Il avait mauvaise mine. Il laissait glisser mon regard sur ma tenue légère et remontait ses yeux pour les planter dans les miens. «Will est ici ?». Je haussais les sourcils et écarquillais les yeux. «Mais dis donc ! T'es bien inquiet pour pas grand chose !» «Est-ce qu'elle est ici !?» «OUI ! Oui elle est ici ! Mais c'est notre vie privée et ça te regarde pas,me demande pas d'entrer c'est clair !?» «Pourquoi elle m'a pas prévenu qu'elle dormait pas à la maison ? J'me suis inquiété moi !» «Ça va papa poule ! Ta soeur est une adulte elle a le droit de découcher si elle a envie non ? Allez... maintenant que tu sais que tout va bien, tu peux rentrer chez toi et dormir un peu, vu ta tête, ça ne te fera que du bien !». Je refermais la porte pratiquement sur lui et m'apprêtais à faire demi tour quand Mike frappa de nouveau à la porte. Je soupirais une nouvelle fois et ouvrais la porte en râlant «Mais tu vas nous lâcher oui ?». Il avait complètement changé d'attitude, visiblement rassuré, il réattaquais par l'humour. «Ça y est vous avez consommé?» «Putain Mike ta gueule !» Et je lui refermais de nouveau la porte au nez avant de rejoindre Willow dans ma chambre. «Ton frère un un sacré boulet !» Je lâchais un petit rire et déposais un baiser sur ses lèvres avant de croquer dans une tartine. Je ne savais pas si elle bossait aujourd'hui. Je commençais mon service qu'à 14h, j'avais encore un peu de temps devant moi...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow   Mer 26 Juin - 8:31





Se connaître soi même avant de vouloir connaître les autres.


Dans le fond, je ne suis pas différente. C'est toujours moi Willow Lexington, je suis toujours la même personne, la petite fille qui vit avec son grand frère un peu trop protecteur et qui cumule deux jobs pour joindre les deux bouts. Pourtant, cette nuit avec Eileen m'a surtout fait réaliser à quel point il me manquait quelque chose. Je n'étais pas complète. D'une part parce que je refusais d'admettre qui j'étais vraiment et de l'autre côté parce que je n'avais jamais connu la douceur féminine.

Lorsque j'ouvres les yeux, je me sens vidée. Mais pas dans un mauvais sens. Je me sens comme après une grosse séance de sport quand on est bien dans sa tête et son corps. Je me sens bien dans ma tête et mon corps. Une grande première. Entre les mains de la jeune femme, j'ai vraiment eu l'impression d'être féminine, d'avoir des formes mais de lui plaire, je me suis presque sentie sexy sous ses baisers. Alors que jamais avec un homme je n'ai ressenti ça. Jamais. Même si Luke est adorable et que nos ébats sont toujours tendres et respectueux, j'ai l'impression d'être un simple objet. J'ai l'impression qu'aux yeux des hommes, le corps d'une femme n'est pas uniquement beauté mais surtout assouvissement. Je ne sais pas si j'ai cette idée à cause de la télévision et des magazines de mode mais le corps d'une femme est tellement devenu impudique avec toutes ces mannequins posant à moitié nues sur les panneaux publicitaire de l'arrêt du bus.

J'ai surtout la chance de me retrouver face à Eileen au moment d'ouvrir les yeux. J'ai l'impression qu'elle était encore réveillée quand je me suis endormie et qu'elle est à nouveau réveillée maintenant que j'ouvre les yeux. Je commence à me demander si ça lui arrive de dormir... Elle me rassure en me disant qu'elle a dormi ce qu'il fallait. Elle est si belle avec ses beaux cheveux bruns qui tombent sur ses épaules et le ton de sa peau qui ressort dans cette chemise d'homme. D'homme? Je décide de ne pas relever. Ce n'est pas le moment de faire la jalouse. Je souris en la voyant me présenter le plateau et attrape un morceau de melon pour le présenter devant la bouche d'Eileen. Elle croque dedans et je mets le reste dans ma propre bouche. Elle a raison, des forces j'ai besoin d'en reprendre. Je ne sais même pas combien de fois on a recommencé après ma première fois.

J'aurais préféré qu'on reste encore un peu les deux à s'échanger des regards entendus, malheureusement, c'était sans compter sur la porte de l'entrée où quelqu'un est en train de tambouriner. Je fronce les sourcils et commence à me faire toutes sortes de scénarios. Et si c'était les voisins? Est-ce qu'ils nous auraient entendus. Un peu nerveuse, je m'avance au bord du lit et attrape mes sous-vêtements que j'enfile rapidement. Si ses voisins me voient et qu'ils vont le dire à Dieu sait qui, je suis cuite. Mais heureusement, Eileen réapparaît dans l'encadrement de sa porte et je me rasseye sur son lit, appréciant le baiser qu'elle m'offre. Elle me parle de Mike et j'avoue que j'ai de la peine à comprendre mais le temps de remettre les informations dans le bon ordre, je comprends que c'était mon frère qui venait de toquer à la porte. Je sens mes joues rougirent. « Tu lui as pas dit hein pour... cette nuit... » murmurais-je tout bas comme si j'étais en train de lui faire part d'un secret. Je n'ai pas besoin d'avoir honte avec Mike mais je le connais, il ne va pas cessé de me charrier et j'ai vraiment pas envie de subir ça. Surtout qu'il voudra des détails et que je risque de mal lui répondre. Je croque moi aussi dans une tartine et boit mon jus d'orange. Ca fait du bien de se réveiller et de déjeuner avec des aliments aussi frais. « Je rêverais d'avoir des petits déjeunés comme ça tous les jours! » dis-je malicieusement. Lorsque nous avons terminé, je me mets à genoux et me traine jusqu'à Eileen, accrochant mes bras autour de sa nuque et l'embrassant tendrement, ma main glissant sur sa joue pour la caresser délicatement. Front contre front, yeux fermés, un petit soupir de bonheur filtre mes lèvres. « Merci... » Je n'ai pas, mais alors pas du tout envie de tout gâcher mais... « J'ai une séance de maquillage dans une heure et demie. Ca te dit qu'on s'habille, qu'on passe chez moi chercher mon matériel et de m'accompagner sur un défilé pour me voir travailler?  »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow   

Revenir en haut Aller en bas
 

/!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow
» Le destin fait parfois bien les choses ? Ft Justin.
» Ce que l'avenir nous réserve
» Dans la vie Chaque chose a son temps , La vie nous réserve plein de surprise !
» [Terminé] La vie nous réserve parfois des surprises. Bonnes ou mauvaises ? Tout est bon à prendre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps abandonnés-