NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 Challenge Week → Sebastian L. Summers-Petterson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff → les habitués du café
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Challenge Week → Sebastian L. Summers-Petterson   Lun 9 Sep - 11:36





Seb Week

(du 16/09 au 22/09)

Règles

Un personnage, sept jours dans la semaine, sept mises en situation dans Town Square. Voici le principe des challenge weeks. Chaque jour de la semaine, un membre recevra une mise en situation qu'il devrait développer en un minimum de 500 mots. Dès qu'il aura répondu à une situation, Morning Coffee lui enverra la prochaine. Le tout, pendant sept jours, du lundi au dimanche. Si le membre a réussi son challenge, il gagne un prix.

Programme

Lundi ▪ Alors qu'il attend Sam à la sortie de l'école, Sebastian se fait honteusement draguer par une maman célibataire.
Mardi ▪ Le téléphone de Sebastian sonne en plein ébats nocturnes avec Micah. Au bout du fil, Elena, la mère porteuse du couple exige qu'il lui apporte des fraises. Maintenant. Sebastian doit gérer cette crise immédiatement.
Mercredi ▪ Après avoir lu son horoscope, Sebastian décide d'enrichir sa séance de sport matinale en se mettant au yoga. Micah se lève plus tôt que prévu et joue les spectateurs... sauf que sa libido le rattrape et qu'il ne peut pas s'empêcher de venir le toucher partout.
Jeudi ▪ Alors qu'il donne un coup de main au Morning Coffee, Micah se fait draguer par un ancien ami de son lycée, juste sous le nez de Sebastian.
Vendredi ▪ Elena est enceinte depuis 3 mois ! Elle passe chez Micastian pour leur faire une surprise, et leur annonce le sexe de leur bébé.
Samedi ▪ à venir.
Dimanche ▪ à venir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Challenge Week → Sebastian L. Summers-Petterson   Dim 15 Sep - 20:47





Lundi


Je n’étais pas encore père, mais j’avais souvent l’impression de déjà en être un. Comme tout bon père, je venais attendre ma fille à la sortie de l’école l’après-midi. Enfin, ma sœur. Ma belle-sœur. Mais il n’y avait pas une personne autour de moi qui pouvait se douter que Sam n’était pas mon enfant. Même moi j’aurais pu être trompé par l’image qu’on dégageait. J’attendais patiemment contre l’une des barrières le long du trottoir, portable en main pour m’occuper avant que la porte de l’école s’ouvre et laisse sortir les petits.

C’était l’école où j’étais allé plus jeune. J’avais depuis longtemps abandonné l’idée d’y retourner pour venir y chercher mes propres enfants. J’avais plutôt réfléchi à l’école idéale où ils auraient pu aller à New York. C’était le seul endroit où j’avais osé imaginer mon futur avec une famille. Mais aujourd’hui, cette idée me paraissait si loin. Aujourd’hui, ma vie était de nouveau à Town Square. Avec Micah, Sam et notre bébé qui arriverait bientôt. J’allais bientôt pouvoir ajouter à la liste mon frère et sa propre famille qui me faisaient culpabiliser depuis qu’ils m’avaient annoncé revenir dans l’Oregon à l’heure tour. C’était se moquer de moi que de refuser d’avouer qu’ils revenaient pour nous. Ils devaient simplement en avoir marre de faire des allers-retours toutes les deux semaines pour nous soutenir, ou nous simplement nous voir. Mais malgré tout, je me réjouissais à l’idée d’être de nouveau réuni avec mon frère. Je voulais que nos enfants grandissent ensemble. Je voulais que Sam continue de voir autant qu’elle le désirait son « Tonton Charlie » qui était vite passé du statut de frère à oncle pour plus de facilité.

En parlant d’elle, j’attendais toujours que la sonnerie retentisse pour qu’on rentre ensemble chez nous. Notre chez nous. Notre magnifique et grande maison dans laquelle on pouvait enfin habiter. Je levais le nez de mon portable lorsque je vis une silhouette s’approcher de moi. « Bonjour. » entendais-je la jeune femme dire. Devant moi se tenait l’une des jeunes mères que je voyais jour après jour agglutinées près de l’école à parler potins et cuisine. « Bonjour… ? répliquais-je, hésitant et intrigué par sa venue vers moi. « Avec les filles on vous voit jour après jour venir chercher une petite, et je me suis dit qu’il serait temps que je vienne me présenter. Autant apprendre à se connaitre si on doit se côtoyer tous les jours ! » s’expliqua-t-elle, un sourire jusqu’aux oreilles. « Euh. D’accord. » Elle tendit une main vers moi, et se présenta : « Je m’appelle Rachel ! » Je serrais sa main tendue. « Sebastian, enchanté. » me présentais-je à mon tour, toujours aussi perturbé par la jeune femme.

Elle commença à me raconter sa vie, me parlant de son fils, de son mariage catastrophique et du plaisir que c’était désormais de pouvoir vivre sa vie comme elle le désirait. J’acquiesçais à chacune de ses affirmations, feignant l’intérêt. Elle ne me posait aucune question, et c’était tant mieux. « Et c’est dur de nos jours de rencontrer des gens vous savez ! » Ah. C’était donc pour ça qu’elle me tenait la jambe. Je passais ma main gauche sur mon visage, agitant ainsi (presque) discrètement mon alliance sous ses yeux. « Oh mais c’est une alliance que je vois ! J’imagine que mes préoccupations ne vous parlent pas. Vous devez être mariés et heureux. Votre femme est bien chanceuse d’être tombé sur un homme comme vous ! » s’exclama-t-elle dans un mélange d’excitation et de déception. Je retenais un rire, et lui répondais avec un sourire en coin : « J’ai pas de femme. ». Je n’avais pas le temps de prendre plaisir à faire durer le suspense qu’elle hurlait presque. « Oh ! Vous êtes divorcés aussi ? Moi aussi j’ai mis un certain temps avant de réussir à enlever ma bague. Entre divorcés on devrait se – »« Mais ! » la coupais-je. « J’ai un mari. » rectifiais-je, jugeant que la blague avait assez duré. « Oh. Oh. » Elle continua ses onomatopées alors que la sonnerie de l’école se faisait enfin entendre et que les portes s’ouvraient.

La jeune femme était toujours immobile à côté de moi au moment où j’étais rejoint par Sam. La petite me sauta dessus et je me penchai pour venir la prendre dans mes bras. Accrochée à mon cou, elle demanda : « C’est qui Sebastian ? ». « Je, euh – je suis personne. Bonne journée ! » Elle s’éloigna pour rejoindre le groupe de femmes mortes de rire un peu plus loin. Sam serra son étreinte autour de moi. « On rentre Princesse ? »« Oui ! »

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Challenge Week → Sebastian L. Summers-Petterson   Dim 15 Sep - 21:00





Mardi


Micah était allongé sur notre lit, nu, les jambes écartée pour accueillir mon visage entre ses cuisses. J’embrassais l’intérieur de celles-ci, remontant lentement jusqu’à sa virilité délaissée depuis de longues minutes. « Sebastian ! » m’hurlait-il dessus pour que je lui donne ce qu’il réclamait tant. « Oui mon amour ? » lui demandais-je en remontant toujours un peu plus mes baisers. « S’il te pl – plaiiit… » Sa demande s’était transformée en gémissement lorsque j’avais enfin porté mes lèvres sur son intimité. J’embrassais la longueur tendrement avant de venir en laper l’extrémité. « Mh, mon amour… c – continue ! » J’enroulais l’une de mes mains autour de son érection, et en suçotais le bout, levant le regard vers le visage de mon amant. Je l’admirais ainsi, haletant, gémissant. Ses mains étaient agrippées aux draps du lit, comme si sa vie en dépendait. « T’arrêtes surtout pas. » m’ordonnait-il difficilement. Comme si j’en avais la moindre intention.

Je le prenais entièrement en bouche, appréciant les premières traces de sa jouissance dans le fond de ma gorge. Le poids de son membre tendu contre ma langue était l’une des choses que je préférais le plus, et je menais ma seule ma libre sur mon entrejambe. Je prenais ma virilité entre mes doigts, et me caressais lentement, m’apportant le simple contact dont j’avais besoin en ce moment. J’aurais tout donné pour ma main soit remplacée par celle de Micah, mais je me contentais de moi-même pour l’instant. Je voulais simplement que mon mari se concentre sur son plaisir.

Baby, baby, baby, oooh. Baby, baby, baby ♫  Oh non.

Je retirais le membre de mon amant de ma bouche, mais restais contre celui-ci. Entre quelques petits baisers sur sa virilité, je demandais, amusé : «  A qui as-tu osé mettre cette sonnerie ? ». J’eus droit à un grognement pour réponse. Le téléphone continuait de sonner, et je jetais un regard à l’heure. Il était plus de minuit. Qui pouvait nous appeler à une telle heure ? « Elena. C’est la sonnerie d’Elena. » réussit à articuler mon époux. Ce prénom me fit relever le visage aussitôt, mon regard scrutant autour de nous pour voir où était posé mon téléphone. « Hey ! Qu’est-ce que tu fais ? » hurla Micah lorsqu’il me vit m’éloigner du lit pour rejoindre la table à quelques mètres de nous. « T’as vu l’heure ? Il y a peut-être un problème ! » répondais-je paniqué en trouvant enfin le téléphone. « Mais ! » L’appel était terminé, mais je composais le numéro de la jeune femme pour l’avoir finalement.

« Elena ! Il y a un problème ? » lui demandais-je à la seconde où elle décrochait. « T’es sûre ? » Je la laissais confirmer que tout allait bien. « Pourquoi tu m’appelles à cette heure-ci alors ? » Je lui avais toujours dit que mon portable était toujours allumé et qu’elle pouvait m’appeler en toute circonstance. Mais ça avait été avec un large sous-entendu pour lui dire « appelle moi s’il y a un problème, pas parce que tu sais pas ce qu’il y a à la télévision ce soir ». « T’as envie de quoi ? » J’avais mal entendu. C’était la phrase la plus horrible que j’avais jamais entendu. Ou du moins la plus clichée. Je retournais vers le lit, et m’allongeais auprès de Micah. « Oui. Bon, j’arrive… bientôt. » Je raccrochais et lançais mon meilleur regard de chien battu vers mon mari. « Si tu me dis que tu dois partir, tu peux dormir sur le canapé une fois rentré. » me prévint-il. « C’est quoi cette fois ? Elle a un petit pois sous son matelas et ça l’empêche de dormir ? » Je maintenais mon regard, et fis une petite moue. « Elle a envie de fraises… » annonçais-je comme un gamin qui venait de faire une bêtise. « Arrête. »« Micah elle porte notre enfant ! Je suis obligé de répondre à ses caprices. » En toute franchise, j’adorais Elena. Et Micah aussi. Ou du moins lorsqu’elle ne l’empêchait pas de jouir. On avait à peine réfléchi lorsqu’on avait eu son dossier entre les mains. On avait immédiatement su que c’était elle qu’on voulait pour porter notre bébé. Seulement, à l’époque on ignorait dans quoi on s’engageait réellement avec elle.

« Et je suis ton mari ! T’es obligé de répondre à MES caprices ! Tu l’as toi-même dit lors de tes vœux à notre mariage. » C’était vrai. Et j’ignorais quoi faire. D’un côté il y avait Micah, l’homme de ma vie, mon mari, la personne pour qui je ferais n’importe quoi. De l’autre il y avait la mère porteuse de notre enfant, l’union de notre amour, le lien à notre famille. Et comment j’étais censé choisir entre eux ? Je savais qu’Elena ne nous abandonnerait jamais, mais la peur restait dans un coin de ma tête. Et si elle décidait de partir avec notre bébé ? Si elle jugeait qu’on serait de mauvais parents ? Si elle le voulait pour elle ? La peur devait se lire sur mon visage parce que Micah l’empoigna entre ses mains. « Hey ! Va la voir. Je vais simplement t’envoyer des messages tout le temps que tu seras parti. J’y décrirai tout ce que je me fais pendant que t’es pas là, et tout ce que tu auras intérêt à me faire une fois rentré. Deal ? » J’avançais mon visage pour lui voler un rapide baiser. « Deal. » Je l’embrassais encore quelque peu, et partais me rhabiller. Un dernier « je t’aime » et j’allais rejoindre Elena.

Sur la route, je reçus un premier message :

Micah a écrit:
« Mes doigts ne sont pas assez longs. Je préfère largement quand ce sont les tiens que j’ai en moi. »
Oh mon dieu.

Puis un second message :

Micah a écrit:
« Tiens, ça fait longtemps qu’on a pas utilisé le cadeau de mariage de Devon. Je devrais peut-être ressortir un ou deux jouets. »
A l’aide.

J’arrivais devant une petite épicerie lorsque mon portable vibra une troisième fois :

Micah a écrit:
« Au fait, c’est pas la saison des fraises. T’en trouveras nulle part. »
Et merde.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Challenge Week → Sebastian L. Summers-Petterson   

Revenir en haut Aller en bas
 

Challenge Week → Sebastian L. Summers-Petterson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CHALLENGE WEEK → Sebastian L. Petterson
» CHALLENGE WEEK → Ebba M. Eriksson
» CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» Sebastian Lacrymosa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: CHALLENGES ECHOUES-