NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Dim 6 Oct - 23:01

Les journées de Kelyan Redfield à la faculté de droit étaient loin d’être aussi monotones que celles de n’importe quel autre étudiant lambda. Considéré comme une véritable légende dans sa promo’, il bénéficiait d’avantages non négligeables dont il profitait allègrement. Ses notes exemplaires n’étaient d’ailleurs pas toujours le fruit d’un travail acharné puisqu’il avait entretenu quelques liaisons avec certains de ses professeurs, même si d’autres restaient totalement fermés au charme de l’homosexuel le plus célèbre de la ville. Il gardait toutefois un niveau très correct et était considéré comme l’un des meilleurs étudiants en droit, mais il ne se souciait que très peu de ses études et s’inquiétait plutôt de savoir dans quels draps il finirait la nuit. Heureusement, il avait toujours un choix d’amants plutôt conséquents et ne se privait pas pour essayer de nouvelles expériences sitôt que l’occasion se présentait. Tous ceux qui avaient eu la chance de passer du temps au creux de ses bras se souvenaient de son corps, de ses coups de reins langoureux mais à force de trop s’amuser, l’américain avait fini par se lasser de toutes ces conquêtes qui se suivaient et se ressemblaient. C’est au cours d’une soirée trop arrosée qu’il avait rencontré Nash, un jeune garçon encore innocent et dont la pureté et la naïveté l’avait irrémédiablement attiré.  Il n’était pas le premier que Kelyan se plaisait à marquer au fer rouge pour sa première fois, mais celui-ci avec une présence particulière et le jeune homme l’appelait souvent pour être certain de passer une bonne soirée. D’ailleurs, très souvent, ses messages étaient courts et ne laissaient pas de place à la discussion. « Mon appartement, dans une heure. » Cela suffisait pour que Nash ne se pointe et c’était exactement ce que Kelyan désirait. Il était maître de son corps, peut-être même de son cœur, et il jouissait d’un pouvoir étrange sur lui mais cette façon de le dominer ne lui déplaisait pas, bien au contraire. Encore une fois, les deux étudiants s’étaient donnés l’un à l’autre dans des ébats brutaux, avec des élans de sauvagerie assez insoutenables pour l’égyptien qui était encore très inexpérimenté par rapport à son bourreau. Pourtant il semblait aimer ça, puisqu’il revenait toujours sitôt que Kel' décrochait son téléphone. Installés dans le lit du châtain, en sueur, ils tentaient de reprendre leur souffle mais très vite, Kelyan tourna la tête vers son réveil et s’extirpa soudain des draps en bondissant brusquement sur ses pieds. « Faut qu’j’y aille, j’dois voir un copain. T’auras qu’à laisser les clés dans la boîte aux lettres. » lâcha-t-il nonchalamment en enfilant son boxer sans adresser le moindre regard à son amant.


Dernière édition par Kelyan J. Redfield le Mer 9 Oct - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Dim 6 Oct - 23:05

Contrairement à beaucoup de jeunes de son âge, Nash n’était pas étudiant, enfin il essayait de se présenter aux cours auxquels il était inscrit mais la faculté coûtait excessivement cher et il savait que d’ici quelques semaines il ne pourrait plus payer ses cours. L’égyptien essayait de s’en sortir mais avant tout il devait s’occuper de sa famille et de ses cinq frères et sœurs ; ces derniers passaient avant ses propres besoins et il n’était pas rare qu’il passe des journées entières chez lui pour s’occuper de toute la famille et surtout de sa mère qui était de plus en plus fatiguée par le boulot qu’elle faisait et par toute cette jeunesse qui courait un peu partout. C’était presque par miracle qu’il pouvait se libérer une soirée et c’était pendant une de ces soirées qu’il avait rencontré Kelyan ; il n’était pas sans connaître sa réputation et sa popularité au sein de la faculté et il s’était laissé tomber au creux de ses bras. Il avait fait sa première fois avec lui et ne le regrettait pas car à vingt ans il était temps qu’il passe au chose sérieuse car jusque-là, le temps et les opportunités n’avaient pas jouées en sa faveur. Depuis cette soirée les deux jeunes s’envoyaient parfois quelques messages et souvent c’était Kelyan qui lui intimait presque l’ordre de rappliquer chez lui, comme cette fois où il était venu sans discuter pour partager avec le bel américain un moment sauvage et intime qu’il se plaisait de plus en plus à apprécier. En sueur, étendus dans les draps du beau châtain, ils essayaient tous deux de reprendre leur souffle mais le jeune homme ne semblait visiblement pas décidé à rester auprès de son amant et bondit du lit en lui expliquant qu’il devait voir quelqu’un et lui demandait de laisser la clé dans la boîte au lettre « Tu t’fous d’moi là ? » lâcha-t-il en se redressant dans le lit et en fronçant les sourcils ; il s’attendait à autre chose de sa part, bien sûr il ne lui demandait pas de se montrer tendre et affectueux mais au moins d’avoir un minimum de respect pour lui ce qui, visiblement, n’était pas le cas « Si tu savais que tu devais parti fallait pas me faire venir. » ajouta-t-il en secouant la tête avant de se pencher pour attraper son boxer qu’il enfila une fois debout sur ses jambes. Malgré la colère qui naissait en lui à l’encontre de son amant il se plaisait à laisser son regard courir sur son dos musclé et sur sa silhouette finement dessinée ; même si au fond c’était un connard, il ne pouvait nier que c’était un connard terriblement séduisant qui pouvait avoir tous les mecs qu’il voulait et que lui, pauvre égyptien sans le sous, n’était qu’un mec de plus à ajouter à sa liste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Dim 6 Oct - 23:08

Kelyan était connu pour être un véritable tombeur et nul ne s’en offusquait vraiment. Ses conquêtes savaient parfaitement à quoi s’attendre lorsqu’elles avaient la chance de finir dans ses draps, et de toute façon dans son attitude tout laissait à présager qu’il n’était pas du genre à s’engager dans une relation sérieuse qui lui fermerait les portes du monde de plaisir qu’il s’était bâti au fil des années. Lui et sa bande d’amis écumaient les bars à la recherche des plus beaux hommes de la ville mais il était toujours le premier parti, et ce en charmante compagnie. D’ordinaire, ses amants n’étaient là que pour une nuit et il s’arrangeait pour ne jamais les revoir. C’était plus simple, il évitait ainsi les banales discussions gênantes et s’assurait une certaine sécurité en prenant soin de ne s’attacher à personne. Pourtant, depuis quelques temps, il y avait ce garçon, rencontré lors d’une soirée trop arrosée. Un garçon timide, farouche, qui avait été quelque peu difficile à convaincre mais finalement tous les deux avaient passé une nuit particulièrement torride dont Kel’ se souviendrait encore longtemps. Il était rare qu’un parfait inconnu le marque de cette façon mais malgré ses nombreux principes de vie, il avait fini par le rappeler et ils s’étaient vus plusieurs fois pour toujours des moments absolument exquis. Et chaque fois que Nash se pointait, il s’abandonnait complètement aux mains expertes du jeune homme qui avait la sensation d’exercer un pouvoir jouissif sur lui. Encore une fois, l’égyptien s’était laissé faire et même s’il ne s’en rendait pas compte, il bénéficiait clairement d’un traitement de faveur de la part de Kelyan. En règle générale, celui-ci était brutal, sauvage, parfois même violent avec ses amants mais il avait été incapable de faire du mal à son bel inconnu pour qui il éprouvait une étrange fascination. Toutefois il fut très vite rappelé à l’ordre lorsque son regard se posa sur son réveil qui affichait déjà une heure tardive. Presque aussitôt, il bondit du lit et enfila son boxer en expliquant à Nash qu’il devait laisser la clé dans la boîte aux lettres mais ce dernier semblait ne pas comprendre où il voulait en venir. Amusé par une réaction si puérile, l’américain se tourna vers lui et s’interrompit un instant pour lui dire les choses de façon plus claires. « C’est quoi l’problème ? T’as pris ton pied non ? Si t’as cru que j’étais du genre à aimer les p’tits dej’ au lit tu t’es trompé de personne et estime toi heureux, la plupart de mes coups ont jamais eu la chance de dormir ici. » lâcha-t-il nonchalamment avant de remettre son t-shirt sans vraiment s’intéresser à la réaction de son amant même s’il se doutait que celui-ci n’apprécierait pas son comportement mais il n’avait aucunement l’intention de se laisser gâcher la soirée par un jeune homme certes magnifique mais un peu trop collant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Dim 6 Oct - 23:09

Nash n’avait jamais été touché par un autre homme avant Kelyan, il était son premier et ne voyait que lui depuis qu’ils avaient été amants le temps d’une soirée. Une fois de plus, l’égyptien était venu à son appartement en réponse à un sms qu’il avait reçu de sa part et une fois de plus ils s’étaient donnés l’un à l’autre avec une sauvagerie incroyable. La première fois avait été particulièrement éprouvante pour Nash mais plus ils se voyaient plus il prenait du plaisir avec lui, un plaisir incroyable, intense, terriblement exquis. Pourtant l’américain fit éclater sa petite bulle de bonheur en lui faisant comprendre qu’il était temps pour lui de partir puisque lui-même devait sortir voir un de ses amis. L’égyptien secoua la tête en lui expliquant franchement qu’il aurait mieux fait de ne pas l’appeler si c’était pour le planter de cette manière et la réponse que lui servit Kelyan suffit à faire monter une réelle colère en lui « Détends toi, j’compte pas rester ici d’toute manière, y’en a qui bossent. » rétorqua-t-il après avoir enfilé son boxer. Il se hâta de passer son jean et sa chemise puis récupéra ses affaires avant de quitter l’appartement de l’américain, en colère contre lui et clairement pas décidé à lui adresser un mot de plus et de toute manière il n’en avait pas vraiment le temps car il bossait ce soir et ce jusqu’à cinq heure du matin. Nash prit donc la direction de son boulot et en rentrant dans la boîte, retrouvait cette atmosphère électrique à laquelle il était habitué ; aussitôt il alla dans les vestiaires, il avait plus d’une demi-heure pour se préparer avant le premier show de groupe ce qui lui laissait le temps de discuter avec les autres gars. La bonne humeur était toujours de mise ici, Nash aimait bien cette ambiance même si ce n’était pas un job qu’il aurait fait toute sa vie mais pour le moment ça lui convenait. Le jeune homme enfila donc un treillis avec un débardeur blanc et la casque assortie au pantalon, tout dans son équipement était fait pour être facile à retirer afin de produire un maximum d’effet sur les spectateurs et spectatrice. Enfin vint l’heure du show et Nash souffla un bon coup pour tenter de faire redescendre le trac puis prit place sur la scène encore plongée dans le noir et après qu’ils aient tous été annoncés une musique rythmée aux battements de tambours se fit entendre, donnant un rythme strict, militaire à la chorégraphie qu’ils avaient à réaliser. C’était plus que du strip-tease, c’était un spectacle, une réelle mise en scène et Nash adorait ça si bien qu’il se donnait à fond sur chaque danse, arrachant son T-shirt comme tous le faisait, accomplissant chacun des mouvements répétés encore et encore et qui suffisait à transporter une foule qui criait d’excitation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Dim 6 Oct - 23:13

Nash était encore un enfant aux yeux de Kelyan. Celui-ci avait une expérience assez impressionnante en ce qui concernait le sexe et ce malgré son jeune âge. Il s’était fait professeur le temps d’une nuit afin d’apprendre à l’égyptien ce qu’il pouvait ressentir à goûter aux plaisirs entre hommes. Il ignorait s’il se disait hétérosexuel, ou s’il n’avait simplement jamais eu l’envie ou l’occasion d’essayer de devenir aussi intime avec quelqu’un mais finalement le jeune homme avait beaucoup aimé lui faire découvrir ces sensations inédites et trop intenses pour être oubliées. Désormais, quoiqu’il se passe entre eux, Nash l’aurait dans la peau. Et ça, il l’avait bien compris et s’amusait à en jouer en lui envoyant parfois un message pour lui faire comprendre qu’il devait se déplacer jusqu’à son appartement et ce sans attendre. Cette soirée avait été parfaite en tout point, du moins aux yeux de Kelyan qui avait largement profité du corps de son amant avant de le jeter froidement en lui expliquant qu’il devait quitter l’appartement au plus vite. Visiblement, Nash n’avait pas prévu d’être traité comme un moins que rien, peut-être avait-il espéré que leur relation prendrait un autre tournant mais l’américain ne pouvait lui offrir ce genre d’engagement et préférait sa vie actuelle, sans la moindre attache. Enfin seul, il en profita pour passer par la salle de bain et se glissa sous le jet d’eau brûlante dans un soupir d’aise. Après quelques minutes, il en ressortit et enfila un boxer, un jean et une chemise propre avant d’appeler son ami pour lui signaler qu’il arrivait. Lorsque les deux garçons se retrouvèrent dans un bar duquel ils étaient habitués, ils commencèrent par quelques cocktails fortement dosés tout en se racontant leurs dernières conquêtes. Adrian se moquait d’ailleurs du nouvel amant de l’américain, qui semblait bien trop sage pour parvenir à le combler sexuellement parlant. Ils se taquinèrent ainsi quelques minutes avant de décider d’aller finir la soirée ailleurs, dans une boîte de strip-tease qu’un de leurs amis gay leur avait conseillée. A leur arrivée, ils s’installèrent au premier rang afin d’être certains de pas louper une miette du spectacle et à peine furent-ils assis que déjà les lumières tamisées laissaient apparaître de beaux jeunes hommes en uniformes qui commençaient à se déhancher sur une musique rythmée façon militaire. D’abord vaguement intéressé par leur prestation, Kelyan finit par poser les yeux sur un visage qu’il ne connaissait que trop bien et son cœur manqua cruellement un battement. Devant lui, Nash venait de déchirer son débardeur tout comme ses collègues et le voir ainsi lui donnait terriblement chaud même s’il tentait de garder son calme. Le serveur apporta finalement leurs cocktails dont l’américain se saisit presque aussitôt afin d’y tremper les lèvres, mais pris d’un élan de désir difficilement répressible, le châtain récupéra la cuillère qui trônait dans son verre pour la porter entre ses dents et y faire doucement glisser sa langue tout en soutenant le regard de son amant, oubliant presque la présence d’Adrian tant il était subjugué par le bel égyptien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Dim 6 Oct - 23:14

Beaucoup de personnes auraient trouvé le boulot qu’il faisait dégradant mais pour Nash c’était surtout un moyen pour lui de gagner beaucoup d’argent en une soirée ; de plus à son sens ce boulot était presque amusant et il n’y avait rien de mal à vouloir se lâcher un peu à son âge. Après avoir quitté en trombe l’appartement de son amant, l’égyptien gagna la boîte où il bossait et passa aux vestiaires prendre une douche pendant un bon quart d’heure, profitant pleinement de l’eau chaude ruisselant sur son corps. Il finit tout de même par sortir et enroula une serviette autour de sa taille pour déambuler dans la salle où tous se préparait et récupérer sa tenue de scène qu’il enfila consciencieusement non sans échanger quelques blagues avec ses collègues qui étaient animés d’un entrain certain à l’idée de se donner en spectacle et d’être, le temps de quelques minutes, le fantasme de toutes les personnes présentes dans la salle. Une fois prêt, tous se rendirent sur scène et attendirent que la pénombre laisse place à des lumières tamisées pour commencer une chorégraphie répétées encore et encore, ils l’exécutaient sans le moindre accroc ; chacun était dans sa petite bulle, appréciait de se sentir admiré, peut-être même désiré. Mais bien vite la petite bulle dans laquelle évoluait Nash éclata en s’apercevant que Kelyan se tenait au premier rang avec le fameux ami qu’il devait voir après leurs ébats. Cependant, bien loin de se démonter, il se décida à profiter de cet instant pour faire monter la tension entre eux, lui donner envie de lui en sachant parfaitement qu’ils n’iraient pas plus loin par la suite. Aussi, le jeune homme ne détachait plus ses yeux de ceux de l’égyptien, ondulant de son corps en rythme avec la musique, donnant de temps à autres quelques coups de reins plus que suggestifs en songeant aux nombreux ébats qu’ils avaient déjà eu ensemble. Il ne manqua pas de remarquer ce petit jeu qu’effectuait le châtain avec sa paille et qui lui donnait plutôt chaud, chose à laquelle il ne s’attendait pas mais il faisait ce boulot depuis suffisamment longtemps pour ne pas se laisser déconcentrer. Lorsqu’enfin la chorée de groupe prit fin et que chacun partait voir les clients pour tenter de récolter quelques pourboires, Nash jugea intéressant de s’approcher de son amant pour le chauffer un peu plus et prit sans crainte place sur ses genoux. Il put aussi frôler langoureusement son bassin contre le sien, se délectant du long frisson que cela lui provoquait, ses mains se posaient sur ses épaules, glissaient sur son torse puis glissèrent sur sa propre taille pour en ôter la ceinture qu’il glissa sur la nuque de Kelyan pour approcher son visage tout près du sien « Alors, ça t’plaît ? » lâcha-t-il avec un brin d’arrogance en plongeant son regard dans le sien, son bassin ondulant outrageusement sur le sien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Dim 6 Oct - 23:16

Kelyan abandonnait souvent ses amis au profit de ses conquêtes mais par moment, il aimait les retrouver pour des soirées particulièrement arrosées même si rares étaient celles qui ne se finissaient pas dans ses draps. Adrian et lui étaient très proches. Il leur était déjà arrivé de coucher ensemble mais étrangement, ils avaient su conserver la complicité qui les liait depuis toujours et finalement ils étaient devenus de véritables compagnons de débauche, à aller toujours plus loin dans le vice et la luxure. Comme toujours, son ami se permettait de critiquer ses goûts, notamment cette soudaine obsession pour un jeune homme parfaitement banal à ses yeux et qui ne méritait pas qu’on s’y intéresse tant. Kel’ préféra ne pas s’attarder sur le sujet et se contenta d’expliquer que Nash s’était un peu trop attaché à lui et que ce n’était évidemment pas réciproque. Les deux garçons décidèrent d’aller se détendre devant de charmants danseurs dans une boîte qui leur avait été conseillée à maintes reprises. Ils s’installèrent donc au premier rang pour être certains de ne rien manquer du spectacle et commandèrent deux cocktails tandis que le show commençait. L’américain ne semblait pas spécialement enthousiaste, il avait tellement l’habitude de s’envoyer en l’air avec les plus beaux étudiants du campus qu’il en fallait un peu plus pour l’impressionner mais en baladant son regard sur les visages des soldats, son cœur manqua un battement. Nash était sur scène, et déchirait son t-shirt avec une bestialité qu’il ne lui connaissait pas. Il lui fallut un long moment pour comprendre que son amant travaillait sans doute ici, ce qui était d’autant plus surprenant puisqu’il était encore puceau jusqu’à il y a peu de temps. A la fois amusé et intrigué, Kel’ attrapa son cocktail et, peut-être pour le provoquer un peu, glissa sa paille entre ses dents et y fit doucement jouer sa langue tout en plongeant son regard dans celui de l’égyptien, qui devait toutefois se concentrer sur sa danse qu’il effectuait d’ailleurs à merveille. A la fin du spectacle, chacun des danseurs descendit de scène afin de se rapprocher des clients et récolter quelques pourboires, et comme il s’y attendait, Nash s’approcha de lui pour s’installer sur ses genoux et se déhancher sensuellement alors qu’une chaleur insupportable s’emparait du bas-ventre du jeune homme. Profondément troublé mais trop fier pour l’admettre, il laissa un léger sourire se dessiner sur ses lèvres en entendant l’égyptien lui demander si sa danse lui plaisait et il secoua la tête. « C’est tout ce dont t’es capable gamin ? » Dans ses yeux brillait une lueur de défi, et si Nash avait perdu tout intérêt un peu plus tôt dans la soirée, il venait de redevenir une proie de choix pour embellir un peu plus le tableau de chasse de Kelyan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Dim 6 Oct - 23:18

La boîte où il bossait était un lieu de débauche mais étrangement tout ce qu’il s’y passait était plutôt clean et n’avait rien à voir avec ces bars ou les danseurs se contentent d’un piédestal pour danser et ne faisaient que se déshabiller. Bien sûr eux aussi enlevaient leurs vêtements mais dans des chorégraphies recherchées, suggestives et suffisamment lentes pour en frustrer plus d’un. L’égyptien était enfin sur scène et pouvait laisser ses problèmes de côté le temps du show, cependant il ne s’attendait pas à voir son amant dans le publique et loin de se démonter, songea que c’était là un bon moyen de le frustrer et de faire grimper la tension entre eux. Le voir jouer avec sa paille de cette manière lui donnait quelques idées si bien que lorsque chaque danseur quitta la scène pour se mêler à la foule, Nash s’approcha presque aussitôt de Kelyan et prit place sur ses genoux pour le gratifier de langoureux coups de reins plus que suggestifs. Bien vite cependant il jugea qu’il était temps de montrer que lui aussi pouvait avoir suffisamment d’assurance pour dominer la situation pendant un temps aussi il retira sa ceinture pour la glisser sur la nuque du beau châtain et attirer son visage près du sien pour lui demander d’un air arrogant si le show lui plaisait. Il s’attendait presque à ce que l’américain se montre trop fier pour admettre la vérité qu’il pouvait pourtant clairement lire dans ses yeux ; pendant une fraction de secondes il resta interdit avant de sourire d’un air malicieux. Nash approcha alors un peu plus son visage, son souffle chaud se heurtant contre ses lèvres mais loin de l’embrasser il dévia sur sa gorge avant de remonter tout près de son oreiller près de laquelle il soupira doucement. Enfin, ses lèvres effleurèrent le lobe de son oreille, délicatement d’abord avant que ses dents ne viennent s’en saisir pour le faire doucement rouler ; il se souvenait avoir usé de ce petit stratagème pendant leurs ébats et comptait bien l’utiliser à nouveau quitte à le frustrer plus que de raison. Mais loin d’avoir sorti toutes ses cartes, Nash lui octroya un coup de rein violent et profond qui témoignait de l’attirance qu’il ressentait irrémédiablement pour lui mais qui était aussi un souvenir de leurs ébats plus que torrides. L’égyptien se prenait à jouer de sa langue de temps à autre sur son oreille, cherchait à le pousser à bout et au bout de quelques minutes à lui offrir un chaud plus ou moins privé il recula son visage pour arborer un sourire fier qu’il n’avait pas lorsqu’ils se retrouvait seuls pour des moments plus intimes. Cette fois c’était lui qui dominait la situation, pas Kelyan mais bel et bien lui car le règlement stipulait bien que les clients ne pouvaient en aucun cas abuser des danseurs ce qui les protégeait des éventuels pervers mais surtout cela permettait à Nash de chauffer sans vergogne l’amant qui l’avait presque mit à la porte pour avoir le plaisir de le laisser sur le carreau ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Dim 6 Oct - 23:37

Kelyan traînait souvent dans ce genre d’endroit. Il ne connaissait pas cette boîte en particulier mais l’ambiance était bien différente de celles qu’il fréquentait habituellement, en fait, les danseurs semblaient même plutôt satisfaits d’avoir à se dénuder devant de parfaits inconnus car finalement la chorégraphie qu’ils effectuaient à la perfection les aidait peut-être à oublier ce pourquoi ils en étaient venus à travailler ici. L’aisance avec laquelle Nash évoluait sur scène était surprenante ; l’américain se souvenait de leur première nuit passée ensemble et de la timidité dont il avait fait preuve, de ses hésitations, ses maladresses mais ici tout lui était facile, il jouait un rôle et s’en imprégnait si bien que Kel’ oubliait presque la véritable personnalité qui se cachait derrière ce danseur à l’assurance inébranlable et au charme fou. Dans son regard, il lisait comme une lueur de défi et le voir si confiant lui plaisait, car il savait qu’il pouvait mettre un terme à ce petit jeu lorsqu’il s’en serait lassé mais pour l’heure, il voulait voir jusqu’où l’égyptien était capable d’aller s’il ne ressentait pas ce besoin constant de se mettre des limites inutiles. Après le show, Nash était venu s’installer sur les genoux de son amant qui lui profitait du spectacle sans se plaindre, et il avait entamé une série de coups de reins langoureux qui les ramenaient tous les deux à ces quelques heures qu’ils avaient partagées un peu plus tôt dans la soirée. Un sourire malin accroché aux lèvres, il observait le jeune homme prendre le contrôle total de la situation et visiblement, Nash y prenait beaucoup de plaisir ce qui amusait terriblement Kelyan. Celui-ci cherchait toutefois à le pousser à bout, quoique très agréablement surpris de cette fantaisie qu’il se permettait avec sa ceinture, il n’était pas encore totalement satisfait et le fit comprendre à son danseur qui décida alors d’aller plus loin dans la provocation. Leurs souffles entremêlés s’accentuaient déjà à se savoir si proches l’un de l’autre et Kel’ savait parfaitement qu’il n’avait pas le droit de le toucher, ce qui rendait sa proximité presque douloureuse et Nash s’en amusait ; doucement, il fit mine de l’embrasser mais préféra aller jouer avec le lobe de son oreille et des milliers de frissons parcoururent alors le corps de l’américain qui sentit son cœur bondir violemment dans sa cage thoracique. L’une de ses mains reposait sur la table et serrait fermement la nappe qui la couvrait de peur d’avoir un geste déplacé qui pourrait ne pas plaire au patron, mais Nash le cherchait ouvertement et alla même jusqu’à lui asséner un coup de reins plus violent qui lui fit soudain basculer la tête en arrière tant il trouvait l’instant exquis mais difficile à vivre. Du bout des doigts, il attrapa finalement son porte feuille dans la poche arrière de son jean et en sortit un billet de dix dollars pour commencer mais il avait bien l’intention de faire grimper un peu le pourboire si Nash continuait sur sa lancée. Se prenant au jeu, Kelyan vint glisser le billet entre l’élastique du boxer qui dépassait légèrement de son treillis et sa peau dans un sourire vainqueur, tandis qu’il tirait discrètement sur son vêtement pour l’inciter à le retirer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Dim 6 Oct - 23:54

Kelyan était typiquement le genre de mec qui voulait tout contrôler et Nash l’avait bien compris lors de leurs ébats endiablés ; son inexpérience avait évidemment joué en sa défaveur mais désormais, en cette soirée, ils se trouvaient sur son terrain et étrangement la timidité qu’il avait pu arboré lors de leurs premières relations semblaient s’être soudain envolée. L’égyptien avait quitté la scène une fois leur danse groupée terminée et était directement venu voir son amant qu’il avait surpris à le dévorer du regard tout au long du show aussi il espérait lui en offrir un peu plus tout en sachant qu’il pouvait le frustrer à sa guise, faire monter la température autant qu’il le voulait en sachant parfaitement qu’il n’était pas disposé à finir dans son lit une fois son job terminé. Nash avait commencé cette petite danse par quelques coups de reins langoureux frôlant le bassin du bel américain, avait défait sa ceinture pour la glisser autour de sa nuque sans jamais lui faire mal afin de l’attirer un peu plus à lui mais cela ne semblait pas suffisant pour Kelyan qui le défiait sans la moindre gêne. L’entendre le traiter de gamin ne lui plaisait guère mais il se doutait que c’était là un moyen d’assurer une autorité qu’il n’avait plus dans ce contexte et si il se rendait compte qu’il ne maitrisait plus la situation, il le soupçonnait de le voir capable de perdre pied. Mais Nash avait d’autres cartes dans sa manche si bien qu’il fit d’abord mine de l’embrasser avant d’aller jouer outrageusement avec le lobe de son oreille ; il le savait sensible à cet endroit-là de son anatomie et n’hésitait pas à en jouer. Kelyan se mettait à soupirer un peu plus fort et le jeune égyptien ne pouvait que s’enivrer des soupirs qui se heurtaient à son oreille et comme pour les rendre plus importants encore, il lui asséna un violent coup de rein. A sa grande surprise cette simple action suffit à inciter le châtain à basculer la tête en arrière ce qui ne manqua pas de gonfler l’ego de Nash qui se sentait soudain avoir un pouvoir particulier sur celui qui était son amant pour certains soirs. Le jeune homme lui mordilla délicatement la mâchoire alors qu’il sentait les doigts de son amant glisser sur sa taille, tirant un peu sur l’élastique de son boxer pour y glisser un billet et savoir que Kelyan se prêtait au jeu de cette manière le faisait légèrement sourire. Cependant, le jeune homme semblait encore plus demandeur en tirant légèrement sur le tissu de son treillis si bien que Nash ne put réprimer un sourire à le voir réclamer comme ça ; il approcha alors ses lèvres de son oreille pour lui glisser quelques mots qui, il espérait, aurait un certain effet sur lui « Si t’en veux plus va falloir que tu demandes une danse privée, t’es pas le centre du monde mon tout beau. » souffla-t-il dans un sourire espiègle avant de s’écarter non sans laisser négligemment trainer ses doigts sur le jean du jeune homme, effleurant sa virilité qu’il pouvait sentir sans mal. C’était une sensation étrange de pouvoir tout contrôler de cette manière mais Nash adorait ça et appréciait plus encore le regard que posait l’américain sur lui, jamais il ne l’avait vu le regarder comme ça jusqu’à maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Lun 7 Oct - 16:05

Kelyan aimait par-dessus tout se sentir supérieur aux autres. Toute sa vie, il avait été traité comme un moins que rien et il prenait désormais sa revanche, c’était sa manière à lui de montrer au monde qu’il s’était endurci et que plus rien ne l’effrayait. Il était capable de tout s’il se rendait compte qu’il exerçait une emprise certaine sur quelqu’un et Nash était devenue sa victime favorite puisqu’il passait son temps à encaisser sans rien dire. Quelques heures plus tôt, il l’avait d’ailleurs congédié sans ménagement en lui expliquant qu’il ne pouvait pas rester à son appartement et voir son visage se décomposer en comprenant qu’il n’était un coup comme un autre était une source de plaisir intarissable pour le jeune américain qui s’amusait toujours autant devant ces gamins qui croyaient encore à l’amour véritable. Seulement, il avait très vite déchanté : après une soirée déjà bien arrosée avec son ami, il s’était rendu dans une boîte de strip-tease et avait été surpris d’y trouver Nash à se déhancher sous les yeux avides des clients confortablement installés à profiter du spectacle. D’abord intrigué de le voir si à l’aise sur scène alors qu’il avait toujours fait preuve d’une certaine timidité, Kel’ décida de prendre la chose avec humour et se permit même quelques gestes discrets qui, il en était sûr, feraient de l’effet à son amant. Sans trop savoir pourquoi, il jetait parfois un coup d’œil aux hommes et aux femmes qui n’hésitaient pas à le détailler de la tête aux pieds et voir qu’on lui portait autant d’intérêt lui déplaisait, peut-être parce que pour une fois il n’était pas celui qui faisait tourner toutes les têtes. Lorsqu’il eut terminé sa danse, Nash descendit de scène et s’approcha de lui d’un air joueur, puis il s’installa sur ses genoux et prit soin de lui donner quelques coups de reins bien sentis tandis que Kelyan se faisait violence pour ne pas céder aux pulsions animales qui le rongeaient de l’intérieur. Malheureusement l’égyptien avait bien compris la façon dont il devait s’y prendre pour le faire sortir de ses gonds et après l’avoir senti jouer près de son oreille, Kel’ glissa ses doigts sur le treillis du jeune homme pour lui faire comprendre qu’il avait très envie de lui, il y laissa d’ailleurs un petit pourboire qu’il se promettait d’augmenter s’il parvenait à ses fins. C’est alors que Nash lui fit une proposition des plus intéressantes en lui expliquant que s’il voulait en voir plus, il devait demander une danse particulière et cette perspective fit briller quelques étoiles de malice dans les yeux de l’américain qui appela aussitôt un serveur tout en se mordant violemment la lèvre ; le danseur venait de laisser traîner négligemment sa main sur l’intérieur de ses cuisses et avait fait grimper la température d’un cran. Ce n’est qu’après avoir payé pour l’avoir pour lui tout seul qu’ils purent tous deux s’éclipser dans un petit salon qui leur offrait tout le confort possible et une intimité non négligeable. Installé dans un petit canapé, Kelyan lâcha un sourire amusé, car c’était bien la première fois qu’il se retrouvait dans une telle situation. « J’peux être très généreux si le spectacle me plaît. » prévint-il afin d’inciter le jeune homme à se dénuder un peu plus, tout en sachant pertinemment qu’il finirait dans ses draps à la fin de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Lun 7 Oct - 20:58

Nash n’était pas un jeune homme de vingt ans comme les autres ; à son âge personne ne devrait avoir à gérer une famille de cinq enfants et à soutenir sa mère jours et nuits depuis la mort de son père. Au fond il n’avait pas vraiment profité de son adolescence car si son père était décédé il y a deux ans de cela, sa maladie l’avait empêché d’assumer son rôle bien longtemps avant si bien que l’égyptien avait eu tôt fait de prendre la place du chef de famille. Il ne pouvait pas dire qu’on lui avait volé son adolescence car c’était lui qui avait choisi d’endosser ce rôle mais il n’avait clairement pas pu en profiter ce qui expliquait qu’il ait passé plus de temps à s’occuper de ses frères et sœurs qu’à avoir ses premiers flirts, ses premiers amours et que par conséquent il soit resté puceau si longtemps. Ça ne l’avait jamais vraiment dérangé d’être différent sur ce point, il s’assumait et savait les raisons pour lesquelles à vingt ans il n’avait toujours pas eu sa première fois avant Kelyan. Ses préoccupations étaient bien différentes de celles des gens de son âge ; lui se souciait principalement des repas à faire et des devoirs à surveiller mais aussi de l’argent à ramener pour faire vivre tout ce petit monde et le besoin de billets verts l’avait conduit à prendre ce job dans cette boite. Au début il n’y allait pas franchement de bon cœur mais il avait vite comprit que les gars qui bossaient ici ne se prenaient pas la tête, ils s’amusaient et profitaient de leurs belles années pour exhiber leurs corps finement taillés telles des statues grecques. Nash s’était donc pris au jeu et avait gagné en assurance, s’assumait pleinement sur scène même si ce n’était pas le cas une fois qu’il se retrouvait dans les draps de Kelyan, son seul amant, mais ici il était intouchable et avait les pleins pouvoirs ce qui était un avantage non-négligeable pour rendre dingue le beau châtain. Il profitait donc d’avoir un tel statut pour pousser Kelyan à bout, sachant la jauge de patience du jeune homme relativement restreinte il n’hésitait pas à user de divers stratagèmes pour le pousser dans ses retranchements et sentait qu’il y arrivait. Ses soupirs, cette façon qu’il avait de le regarder trahissait un sérieux désir naissant à l’égard de l’égyptien mais ce dernier n’en avait pas fini avec celui qui était passé du statut de bourreau à celui de victime. Bientôt ses lèvres et ses dents vinrent jouer sur le lobe de son oreille, poussant le vice encore plus loin alors qu’il savait combien ce simple geste pouvait le rendre dingue ; mais ici, il n’avait pas le droit de le toucher ce qui ne rendait que meilleure la domination qu’exerçait Nash. Ce dernier sentit un long frisson courir le long de son dos alors que son amant glissait un billet dans l’élastique de son boxer dépassant sensiblement de son treillis, ses mains qui s’attardaient à sa taille en disaient long sur les envies profondes qui animaient le jeune homme mais il était décidé à lui faire comprendre qu’ici, c’était lui le chef. Alors, dans un sourire des plus arrogants, le beau brun lui expliqua que si il voulait plus il devrait demander une danse privée – chose qu’il faisait quelques fois – et n’hésita pas à laisser ses doigts traîner à l’intérieur des cuisses de son bel amant comme pour l’inciter à repousser un peu plus les limites qu’il s’imposait. Son stratagème semblait marcher car Kelyan interpella rapidement un serveur pour réclamer cette fameuse danse privée que lui avait fait miroiter l’égyptien et après avoir réglé il fut amené dans un petit salon, étroit et intime alors que Nash allait revêtir une autre tenue pour cette petite danse qu’il imaginait sans le moindre mal. Après un tour aux vestiaires pour se changer, l’égyptien enfila une tenue de cow-boy en version un peu plus dénudée, vissa un chapeau sur sa tête avant d’enfiler des santiags en espérant que ce petit costume plairait à son amant. Lorsqu’il pénétra dans le petit salon, la pièce était plongée dans la pénombre si bien qu’il entendait Kelyan lui parler sans vraiment le voir mais devinait à l’orientation de sa voix qu’il avait pris place sur le petit canapé installé dans un coin de la pièce « Alors espérons que tu ne sois pas déçu. » rétorqua-t-il d’un air de défi. Nash n’était pas un réel habitué de ces petites pièces mais s’y était déjà retrouvé quelques fois et savait comment utiliser les jeux de lumière si bien qu’il resta dans la pénombre alors qu’une musique débutait, type country, à l’ancienne, à la mode western. Un petit projecteur s’allume et enfin l’égyptien entre en scène, vêtu de son chapeau rabattu sur ses yeux afin que son regard reste inaccessible, seul son corps se mouvait avait la musique, ondulant entre ombre et lumière alors qu’il jouait avec le petit blouson en cuir sans manche qui allait avec la tenue mais ce dernier finit par terminer sa course dans un coin de la pièce. Ses doigts glissèrent le long de son torse, son ventre pour aller tapoter sur la boucle de sa ceinture qui était plus ornementale qu’autre chose mais cela suffirait sûrement à faire monter la température d’un cran alors que l’égyptien se laissait pleinement entraîner par la musique, espérant que son petit show plairait à l’américain même si il n’était qu’au début de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Lun 7 Oct - 23:19

Depuis leur première rencontre, Kelyan s’était étrangement pris d’affection pour Nash. Ce jeune homme l’intriguait, l’attirait, et pourtant l’américain n’était pas du genre à s’intéresser à ce genre de gamins sans expérience qui finalement n’avait pas la moindre idée de la façon dont il fallait s’y prendre pour satisfaire un homme. Cela étant dit, il était forcé d’admettre que son amant était particulièrement doué et entre eux était née une sorte de complicité, d’alchimie qu’ils entretenaient sous la couette et ce même si Kel’ s’efforçait de le repousser tant qu’il le pouvait encore. Il ne craignait pas de s’y attacher vraiment, car au fond il était parfaitement incapable de ressentir quoi que ce soit pour quelqu’un mais il n’avait pas envie de voir son fantasme devenir un véritable boulet qu’il porterait à la cheville, il espérait en fait que leur relation conserve cette ambiguïté peut-être un peu malsaine. D’ordinaire, il ne supportait pas de revoir plusieurs fois le même partenaire, il estimait que la magie s’envolait après la première nuit et il préférait garder un souvenir potable de ceux avec qui il couchait plutôt que d’en être déçu par la suite mais Nash était étrangement différent, avec lui, il avait la sensation de pouvoir découvrir de nouvelles choses et il n’était pas prêt à le lâcher car il avait compris qu’il exerçait son emprise sur lui ; pour preuve, chaque fois qu’il lui envoyait un message, il était sûr de le voir rappliquer aussitôt et c’était terriblement grisant que de se dire qu’il était à son entière disposition. La première fois, il avait vraiment pris sur lui pour se rabaisser à utiliser un numéro qu’on lui avait laissé mais il n’avait pas regretté d’avoir mis sa fierté de côté pour un moment puisqu’ils avaient passé une soirée mouvementée et parfaitement exquise. Et ils s’étaient revus, encore et encore, jusqu’à ce que Kel’ décide de le mettre à la porte quelques heures plus tôt. Aux yeux de beaucoup, son comportement pouvait paraître cruel, inapproprié, nombreux étaient ceux qui le considéraient comme un connard égoïste et insensible et jamais il ne niait cette réputation, songeant qu’il était plus facile de le détester que de l’aimer. Nash quant à lui s’accrochait, et même si Kelyan ne comprenait pas ce qui le poussait à lui coller aux basques, il était bien loin de s’en plaindre. Il profitait même allègrement de la situation et s’amusait toujours à le voir hésitant, peu sûr de lui, ou tout du moins c’était l’image qu’il en avait jusqu’à ce soir, où Nash faisait enfin tomber le masque. Emporté par la musique, il s’était complètement lâché et avait fait naître l’envie et le désir chez son amant qui s’offrit le luxe d’une danse privée comme elle lui avait été suggérée. Il fut finalement conduit à un petit salon par l’un des serveurs et s’installa nonchalamment sur le canapé en attendant de voir son amant arriver. Celui-ci ne tarda pas mais resta un long moment dans la pénombre, jusqu’à ce que les premières notes d’une musique totalement différente ne se fassent entendre. A cet instant, l’égyptien lui apparut dans une tenue plutôt agréable à l’œil, et le chapeau ainsi que les santiags lui donnaient un charme certain qui ne déplaisait pas à Kel’. Le châtain se renfonça dans le canapé, comprenant que ce petit show privilégié risquait d’alimenter de nombreux fantasmes tandis que Nash se déhanchait sous ses yeux brillants d’une lueur de malice. Très vite, le blouson en cuir qu’il portait glissa sur ses épaules, laissant apparaître son torse finement dessiné mais Kelyan semblait dérangé, contrarié. Depuis le début de sa danse, Nash dissimulait ses yeux sous son chapeau et ne pas pouvoir lire dans son regard perturbait grandement son bourreau qui d’habitude aimait intimider ses victimes mais s’en trouvait désormais incapable. Malgré ce léger inconvénient, la température grimpait en flèche et plus encore en le voyant jouer avec la boucle de sa ceinture, qu’il rêvait de pouvoir lui arracher sans plus attendre. Entre eux, l’ambiance était devenue électrique, c’en était presque une rivalité que de savoir qui des deux finirait par craquer le premier mais Kel’ n’était pas prêt à se laisser charmer par un autre homme, il gardait encore un souvenir douloureux du seul qui avait su l’atteindre et ne tenait pas à revivre cette expérience traumatisante. Il ne pouvait pourtant pas feindre l’indifférence, son corps parlait déjà pour lui et il était à deux doigts de le plaquer au mur pour retrouver ses lèvres mais sa fierté mal placée lui criait de rester tranquille pour profiter un peu du spectacle que lui offrait son amant occasionnel. Celui-ci s’étant légèrement rapproché, Kelyan glissa sa main à sa ceinture afin de le coller presque tout contre lui au point que ses lèvres effleuraient la peau de son bas-ventre et il laissa ainsi un billet de cinquante dollars coincé dans son boxer. Comme il l’avait promis, il se montrait plus généreux et avait bien l’intention d’augmenter encore la mise si Nash faisait l’effort d’aller plus loin dans la provocation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Mar 8 Oct - 8:32

N’importe qui aurait trouvé ce boulot dégradant mais les gars qui bossaient ici étaient bien loin de s’en plaindre au final ; ils étaient plutôt bien traités, comme des artistes et suscitaient l’admiration de toute la salle si bien qu’à chaque entrée en scène cris et applaudissements les accompagnaient. Ils étaient un peu comme des artistes, seulement oui, ils se dénudaient au fur et à mesure du show en rendant à chaque fois réelle les fantasmes des personnes qui les admiraient se déhancher sur des musiques entraînantes. Leur job ne consistait pas uniquement à finir presque nus mais chaque show avait un scénario, quelque chose de recherché, de travaillé pour que chacun y trouve son compte et pour que chaque show, qu’il soit en groupe ou solo, suscite l’intérêt de tous les spectateurs. Certains gars étaient là depuis des années et semblaient se plaire dans ce boulot, Nash lui, avait commencé peu après la mort de son père ; il avait d’abord recherché un job normal, un truc pour le commun des mortels et il en avait trouvé. Malheureusement le salaire qu’il gagnait ne suffisait pas à faire vivre la petite armée qu’il avait à la maison et il avait dû s’orienter vers des emplois un peu moins classiques, un peu plus dénigrés. Son père se retournerait probablement dans sa tombe s’il le voyait faire ça mais il le faisait pour faire vivre la famille qu’il avait laissée derrière lui et estimait donc qu’il avait le droit d’agir ainsi si c’était pour la bonne cause. Cependant c’était sa mère … Nash ne voulait surtout pas qu’elle soit un jour au courant ; pour elle il était veilleur de nuit, comme pour beaucoup de monde d’ailleurs et personne ne savait ce qu’il faisait vraiment. Il ne s’inquiétait d’ailleurs pas vraiment qu’on puisse le reconnaître à son boulot car se rendre à de telles soirées ne faisait pas partie de la culture de sa famille, il était en fait le seul qui dérogeait à la règle.
Après le show réalisé en groupe, Nash avait offert l’exclusivité à son amant ; Kelyan ne semblait d’ailleurs pas s’en plaindre et l’égyptien se plaisait à se rendre compte qu’il suscitait un sérieux désir et une franche envie chez le jeune homme qui glissa un pourboire de dix dollars à l’élastique de son boxer. Cependant le jeune homme n’était pas décidé à en montrer plus pour le moment et lui fit comprendre que s’il voulait quelque chose de plus particulier il faudrait qu’il réclame une danse privée en sa compagnie auprès du gérant. Il ne fut même pas surpris de voir Kel’ sauter sur l’occasion si bien qu’ils se retrouvèrent un quart d’heure plus tard dans un petit salon agencé pour les shows privés des danseurs ; ce n’était pas un des lieux auxquels Nash était habitué mais il lui était arrivé d’avoir quelques fois des clients suffisamment admiratifs à son égard pour être demandé en privé. Savoir qu’il était la source des désirs de son amant le rendait dingue et espérait faire naître de nombreux fantasmes au court de sa danse mais aussi le frustrer réellement comme pour se venger de la façon dont il l’avait traité un peu plus tôt dans la soirée. L’égyptien avait troqué son treillis contre une tenue de cow-boy un peu plus dénudée que la traditionnelle ; le pantalon était bien là mais la ceinture était factice et des scratch discrets sur le côté lui permettrait de le retirer en l’arrachant. Il portait aussi un petit blouson de cuir sans manche mais ce dernier finit haut sol quelques instants après le début de la musique. Dans la pénombre, Nash semblait faire exprès de dissimuler son regard à Kelyan de sorte qu’il ne pouvait voir ses émotions ou même l’accrocher pour le captiver, lui non plus ne le voyait pas mais l’atmosphère électrique qu’il y avait entre eux parlait d’elle-même. Plus les minutes s’écoulaient plus le jeune homme se rapprochait, si bien que l’américain pu l’attraper par la ceinture alors qu’il jouait de ses doigts sur celle-ci pour glisser un billet un peu plus gros entre l’élastique de son boxer et sa peau. Comme il l’avait dit, il se montrait de plus en plus généreux et l’égyptien espérait franchement que ça durerait, après tout il était maitre de la situation mais il devait bien avouer que sentir les lèvres du beau châtain effleurer ainsi le bas de son ventre lui provoquait de longs frissons et il dû se faire violence pour ne pas glisser sa main sur sa nuque et aller bien plus loin. Nash se fit donc violence pour tenter de faire abstraction d’un tel contact et s’écarta un peu de son bourreau qui était devenu sa victime ; il leva alors la main pour relever un peu son chapeau de sorte à planter son regard dans le sien et mimer des coups de reins portant à songer sérieusement à un acte sexuel qu’ils avaient déjà accomplis de nombreuses fois. A nouveau il laissa ses doigts tapoter nonchalamment sur la boucle de sa ceinture qu’il défit enfin dans un sourire provocateur et arrogant qu’il n’avait pas lorsqu’ils se retrouvaient au lit tous les deux mais cette fois il maîtrisait tout et le savait. Soudain c’est pantalon qui s’envola, dans un coup secs, quelques coups de basse sur la musique et il se retrouvait presque nu. Pourtant il n’en avait pas finis et s’approcha en glissant presque sur le sol, attrapa les jambes de son bel amant pour le tirer sur le canapé et lui faire adopter une position allongée. Sans la moindre hésitation il prenait place entre ses jambes dans de délicieux mouvements de bassin, s’agrippait à ses jambes pour lui offrir de langoureux coups de reins lui laissant imaginer qu’ils pourraient avoir une nuit de folie ensemble si il le souhaitait même si dans un coin de sa tête, Nash savait qu’il ne lui cèderait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Mer 9 Oct - 0:02

Nash n’était pas un garçon comme les autres et ça, Kelyan l’avait compris au premier abord. Il s’était très vite rendu compte que le jeune homme paraissait soucieux et exténué et même s’il ne savait pas pourquoi et n’avait pas envie de le savoir, il s’était fait la remarque qu’un jeune de son âge aurait probablement dû passer plus de temps à sortir, or c’était bien la première fois qu’il croisait ce regard de braise et ce sourire presque enfantin. Comme à son habitude, il avait fait le premier pas et s’était avancé vers lui tandis que ses lèvres s’étiraient en un rictus de prédateur qui guettait sa proie. Finalement, ils avaient fini dans la chambre de l’américain où Nash s’était complètement abandonné à ses mains expertes puisque lui n’était encore qu’un jeune vierge effarouché qui ne connaissait rien à l’amour entre hommes. Pourtant, à le regarder danser devant lui, Kelyan commençait à douter. Etait-il vraiment si inexpérimenté ? Si tel était le cas, c’était un véritable miracle que d’avoir su prendre ses distances avec son boulot de nuit pour ne pas tomber dans les bras du premier client qui payait un peu trop bien. Etrangement, l’étudiant aimait à savoir qu’il était le premier ; en effet, si Nash n’avait réellement connu que lui, il resterait gravé dans sa mémoire à tout jamais et ce même s’il le traitait comme un moins que rien. Installé dans le canapé, Kel’ n’avait toutefois pas le pouvoir cette fois-ci : comme dans toutes les boîtes de ce genre, les clients avaient pour seule règle l’interdiction formelle de toucher les strip-teaseurs et c’était d’autant plus frustrant qu’il ne supportait pas de perdre le contrôle d’une situation aussi dangereuse. Dangereuse parce qu’il prenait conscience que nier l’évidence était parfaitement inutile. L’égyptien lui plaisait, l’attirait et l’intriguait au point qu’il avait du mal à se le sortir de la tête mais évidemment, sa fierté et son mode de vie libertin l’empêchaient de se l’avouer. A le voir se déshabiller de cette façon, Kelyan se sentait enserré dans son jean et il priait silencieusement pour que le danseur ait très vite fini son service afin qu’ils puissent rentrer ensemble pour s’adonner à une passion déchirante qui le dévorait de l’intérieur. Lorsqu’il eût ôté son pantalon, il laissa bien volontiers son regard courir sur son torse puis, moins discrètement, sur son boxer sous lequel il devinait son envie naissante. Soudain, et sans qu’il ne puisse réagir, Nash s’approcha de lui et le fit glisser sur la banquette afin qu’il s’y retrouve allongé et incapable de bouger puisqu’aussitôt, il prit place au-dessus et lui asséna de nombreux coups de reins, pour les ramener tous les deux au souvenir brûlant des nombreuses nuits qu’ils avaient partagées. Kel’ se laissa alors aller à quelques gémissements incontrôlés et s’accrocha brusquement au dos de son amant qu’il griffa sans prendre garde. La chaleur étouffante l’empêchait de garder les idées claires et tout ce dont il était persuadé, c’était que le désir ne tarderait pas à le consumer si Nash n’accédait pas à sa requête implicite car il se sentait parfaitement incapable d’attendre encore.

C’est alors qu’il se rendit compte de la position dans laquelle il se trouvait. Pour la première fois, Kelyan n’était pas celui qui menait la danse. Il n’avait aucun pouvoir de décision sur la suite des évènements et cette situation l’insupportait autant qu’elle l’amusait. Voir que Nash se délectait de l’autorité qu’il exerçait sur lui était assez divertissant mais d’un autre côté, le jeune homme avait la désagréable sensation d’étouffer complètement et il refusait, par principe, de se laisser faire de peur de retomber dans les méandres d’une relation dans laquelle il se sentirait impuissant. Son premier amour avait été une histoire catastrophique, si bien qu’il avait préféré s’endurcir et son amant ne serait certainement pas celui qui le ferait changer d’avis même s’il se prenait parfois à avoir envie de l’appeler pour passer une nuit au creux de ses bras, juste pour dormir. « Et si j’mets encore un billet, tu retires le boxer ? » susurra-t-il d’un air défiant en soutenant le regard de l’égyptien. Loin de lui l’idée d’en faire un véritable objet sexuel, encore qu’il ne le considérait pas différemment mais Kel’ avait besoin de savoir jusqu’où il était capable d’aller pour connaître les limites qu’il s’imposait et celles qu’il franchissait sans se poser de questions. Au fil du temps, Nash était devenu un challenge à ses yeux ; comme s’il cherchait à le pervertir, l’américain aimait le pousser à bout et le voir sortir de ses gonds même si jusqu’à présent, son amant parvenait à conserver un semblant de calme plutôt impressionnant. Malgré son style de gentil garçon, avenant et agréable, le jeune homme commençait à se dévoiler un peu plus et cette personnalité à double tranchant plaisait beaucoup à Kelyan qui savait qu’il n’était pas au bout de ses surprises. Et pour cause, alors qu’il l’avait cru timide et très renfermé sur lui-même, il découvrait un danseur hors pair qui était capable de faire grimper la température d’un regard. En réalité, il se dénudait pour de l’argent et se trouvait donc souvent dans des situations plus qu’intimes avec de parfaits inconnus, ce qui contrastait avec tout ce que Kel’ avait pu imaginer à son sujet lors de leur première rencontre. Savoir que d’autres profitaient de son corps, d’une autre façon certes, avait quelque-chose de gênant et finalement, sans trop comprendre pourquoi, le châtain s’en trouvait contrarié mais il préférait ne rien laisser paraître puisque de toute façon, en cet instant, ils étaient seuls au monde dans ce petit salon qui leur offrait tout le confort et le loisir de se retrouver d’une manière que son patron ne cautionnait sans doute pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Mer 9 Oct - 0:33

Lorsqu’on croisait Nash dans la rue, on voyait souvent en lui un jeune garçon normal, d’une vingtaine d’années avec une vie normale et des soucis de garçons de son âge ; où et quand se déroulerait la prochaine soirée, avec quelle fille ou quel gars il allait passer la nuit, où mangerait-il en ville avec ses potes, comme se passeraient les prochaines vacances … Mais Nash n’avait pas ces problèmes-là ; il ne se rendait que rarement aux soirées organisées par ses amis même si il était souvent invité, ses amis les plus proches savaient qu’il n’avait que peu de disponibilité et que lorsqu’il avait une soirée ou une nuit qu’il pouvait passer tranquillement, il dormait. Il ne s’était pas soucier des garçons jusqu’à maintenant et encore moins des filles ; Kelyan était son premier et avec lui c’était réellement délicieux, un acte sauvage et purement physique c’était vrai mais cela comptait pour l’égyptien qui pouvait ainsi évacuer toutes les tensions accumulées au cours des derniers jours. En fiat, Nash ne sortait que rarement en ville, il ne faisait quasiment jamais les boutiques et ses seules sorties se résumaient à : faire les courses, amener et aller chercher les enfants à l’école et aller à son boulot, tout le reste était superflus et de toute façon il manquait de temps pour lui. Son rôle de chef de famille avait commencé bien trop tôt et il avait vite apprit à se débrouiller seul, c’était la seule solution pour garder un semblant de cohésion au sein de la famille et de pouvoir continuer à la faire vivre mais son job de strip-teaseur aidait grandement en lui rapportant plus d’argent qu’il n’en aurait jamais avec d’autres boulots. C’est pourquoi il n’avait pas craché sur les billets que Kelyan était prêt à glisser à son boxer si il acceptait une danse privée, chose qu’il lui avait d’ailleurs suggéré mais par pure provocation d’abord. Cependant, l’idée même d’avoir le contrôle de la situation pendant quelques minutes lui plaisait énormément car lorsqu’ils couchaient ensemble Kel’ avait toujours le dessus et l’égyptien se laissait faire sans trop broncher ; il n’allait pas au conflit et voulait juste évacuer les tensions accumulées. Lorsqu’il était rentré dans le salon, il avait usé de jeux de lumières pour embellir son petit show alors qu’il avait revêtu un costume de cow-boy, espérant que cette petite folie plairait à son amant. Ce dernier admirait le spectacle depuis le canapé et après avoir fait tomber le léger blouson de cuir qu’il avait endossé avant son entrée en scène, il s’approcha de son seul et unique spectateur mais ce dernier semblait bien décidé à faire monter la température car il l’attira à lui en tirant sur sa ceinture. Ses lèvres vinrent alors frôler le bas du ventre de l’égyptien, l’électrisant sérieusement alors qu’il le voyait glisser un billet assez conséquent dans son boxer. Nash contrôlait parfaitement la situation, d’ailleurs il ne pouvait pas en être autrement car les règles de la maison stipulaient bien que les clients n’avait en aucun cas le droit de toucher les danseurs et l’égyptien ce servait de cette règle d’or pour pousser l’américain dans ses derniers retranchements. Il se recula alors pour arracher son pantalon au moment propice et bien loin de s’arrêter à ça, s’approcha du canapé pour poser un genoux dessus, attraper son bel amant par les jambes pour le tirer vers lui de sorte qu’il se retrouve allonger sous lui, peut-être un peu contre son gré. Malgré ça, Nash était décidé à lui faire vivre un moment particulier et se glissa entre ses jambes pour lui offrir de langoureux coups de reins, simulant un acte auquel ils s’étaient bien souvent adonnés. Cette petit fantaisie semblait avoir son effet sur le jeune homme qui émettait déjà quelques gémissements qui faisaient violemment bondir le cœur de l’égyptien mais son cœur bondit encore plus violemment en entendant la proposition qu’il lui faisait. L’espace d’un instant, le beau brun hésita, restant interdit comme si il réfléchissait à s’il devait accepter ou non puis il arbora un léger sourire toujours teinté de cette arrogance qui lui était propre lorsqu’il travaillait « Ça peut se faire. » souffla-t-il en haussant un sourcil provocateur alors qu’il se redressait et reculait d’un pas, attrapant le chapeau posé sur sa tête pour le retirer alors qu’il ondulait des hanches. Bien vite son boxer tomba au sol mais le chapeau qu’il tenait cachait l’essentiel et il n’eut aucun mal à déceler de sérieuses étincelles de désir dans le regard de Kelyan si bien qu’il en profita pour rester un certain temps loin de lui, ondulant des reins comme si il faisait l’amour sans le lâcher une seule fois du regard. Il s’autorisait mêmes quelques fantaisies comme se mordre légèrement la lèvre inférieure mais savait qu’il avait le droit, dans son boulot, d’aller jusque-là seulement il espérait que le châtain saurait rester à sa place et ne pas lui attirer ainsi de problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Mer 9 Oct - 10:54

Kelyan avait une vision du monde bien particulière. Son objectif premier dans la vie était de s’amuser sans se soucier des conséquences de ses actes, sans s’attacher à qui que ce soit et sans jamais avoir de compte à rendre. Depuis que ses parents l’avaient foutu dehors en découvrant son homosexualité, il avait appris à vivre pour lui, il s’était toujours débrouillé seul et même si sa personnalité pouvait en faire fuir plus d’un, il se fichait totalement de l’opinion que l’on pouvait avoir de lui. Le regard des autres l’importait peu, sans doute parce qu’avec le temps, il s’était endurci face à tous les coups qu’il avait dû encaisser encore et encore. Nash ne s’en rendait probablement pas compte et à vrai dire, nul ne pouvait deviner qu’au fond, le jeune homme était meurtri et se complaisait dans une solitude triste à mourir. Il n’était pas du genre à se plaindre et détestait tous ceux qui passaient leur temps à se morfondre pour qu’on en vienne à les prendre en pitié, cela dit il estimait pouvoir être fier de ce qu’il avait accompli jusqu’ici car il y était parvenu sans l’aide de personne et avait toujours trouvé un moyen de faire ce qu’il aimait. Souvent, il arrivait que ces moyens ne soient pas parfaitement légaux et d’ailleurs, la revente de certaines drogues payait une bonne partie de son loyer mais il n’avait pas eu d’autre choix puisque même son poste à la librairie ne lui permettait pas de vivre de façon décente et il était hors de question que lui se rabaisse à aller jouer les danseuses de cabaret pour satisfaire l’appétit sexuel d’hommes et de femmes frustrés. A regarder Nash se déhancher sensuellement sous ses yeux, il revivait les nuits torrides qu’ils avaient passées ensemble et, sans vraiment s’inquiéter du fait qu’il l’avait froidement jeté dehors quelques heures plus tôt, il se prenait à espérer que de nouveau, l’égyptien finirait au creux de ses draps à la fin de son service. D’ailleurs il n’était pas sûr d’être capable d’attendre jusque-là, la chaleur l’étouffait au point qu’il n’arrivait plus à se raisonner et il craignait d’atteindre bientôt un point de non-retour à l’instant même où ses lèvres rencontreraient celles de son amant. Celui-ci se dénudait peu à peu, et ce n’est que lorsqu’il se retrouva en boxer qu’il s’approcha de Kel’, qui, impuissant, se laissait dominer contre son gré. Installé sous le beau brun qui avait pris place au-dessus de lui, il luttait contre ses pulsions mais peinait à garder ses mains accrochées au canapé, cependant il n’avait aucune envie de s’attirer des ennuis même s’il était presque sûr que Nash ne se plaindrait à personne s’il venait à déroger à l’interdiction de toucher les danseurs.

Ses coups de reins lui arrachaient déjà quelques gémissements assez peu discrets qu’il ne prenait pas la peine de dissimuler, et le contact de son jean lui devenait insupportable mais il savait qu’il ne pouvait pas se permettre d’aller plus loin pour le moment et il laissait donc l’égyptien mener la danse, et tant pis s’il devait pour un temps mettre sa fierté de côté pour accepter son rôle. Songeant qu’il avait tout de même payé pour devenir un client privilégié, Kelyan lui proposa de continuer sa danse et d’aller jusqu’au bout en l’attirant avec un billet plus gros que les précédents. Son petit stratagème sembla fonctionner mieux qu’il ne l’aurait cru car bientôt, Nash se redressa et attrapa le chapeau posé sur sa tête pour le glisser entre ses jambes et il en profita alors pour ôter son boxer sous le regard envieux de son client, qui se faisait violence pour ne pas le plaquer au mur et assouvir enfin son fantasme. Tout de même un brin amusé par la situation, il se leva à son tour tout en sachant qu’il intriguerait sans doute son amant, et s’approcha de lui d’un sourire de prédateur prêt à fondre sur sa proie. Sa main alla tout naturellement chercher le seul accessoire qui le couvrait encore et il y déposa ensuite cinq billets de cent dollars, petite folie qu’il pouvait se permettre grâce à ces petits cachets qu’il vendait à prix d’or. Passant tout près de son oreille contre laquelle il grogna doucement, il vint finalement lui susurrer quelques mots témoins de son impatience. « J’ai très envie de toi, maintenant. » asséna-t-il tandis que ses doigts allaient légèrement effleurer le bas de son dos en descendant sur ses fesses, sans toutefois le caresser plus franchement puisqu’il savait qu’il n’en avait pas l’autorisation. Toutefois c’est d’un sourire vainqueur et triomphant qu’il retourna s’installer dans le canapé avec le chapeau en main ainsi que les billets qu’il contenait, comme pour pousser Nash à s’approcher encore s’il voulait récupérer ce à quoi il avait droit pour sa danse torride et peut-être un peu trop poussée. Dans un coin de sa tête, Kelyan se surprit d’ailleurs à se demander s’il était le seul à avoir droit à ce genre d’extras ou si d’autres en profitaient autant que lui et le simple fait de l’imaginer avec un autre fit naître une grimace sur son visage mais il préféra se concentrer sur l’homme qu’il désirait tant et qui se trouvait nu devant lui, sans doute un peu troublé d’être dévoilé de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Mer 9 Oct - 11:32

Kelyan était le premier amant de l’égyptien ; avant lui il ne s’était jamais vraiment intéressé à une quelconque relation, ses priorités étant toutes autres, il se concentrait essentiellement sur sa famille. L’américain avant donc été son premier, il lui avait ôté son innocence dans une nuit d’amour torride et franchement physique et si jusque-là Nash avait douté de ses préférence il devenait inimaginable qu’il puisse se tourner vers la gente féminine tant Kel’ lui faisait découvrir des sensations à chaque fois plus délicieuses. L’égyptien avait toujours parfaitement assumé son corps, son boulot ne lui laissant pas vraiment le choix mais il n’avait pas de réel complexe si bien qu’il n’avait aucun mal à s’exhiber sous le regard admiratif et désireux de dizaines de personnes et quelque fois, comme ce soir, il était demandé pour une danse privée ; c’était toujours ces instants-là qui payaient le plus car le client qui demandait un danseur en particulier se montrait toujours généreux et étrangement il y avait toujours une certaine forme de respect vis-à-vis du danseur. Kelyan, installé sur le canapé du petit salon, se délectait du spectacle que lui offrait son amant sans broncher ce qui étonnait Nash qui connaissait son caractère plutôt impatient mais la règle d’or de l’établissement l’aidait sans doute à se tenir tranquille. Plus les minutes s’écoulaient, plus Nash retirait de vêtements jusqu’à finir en boxer pour aller ouvertement provoquer le beau châtain ; il adorait se dire qu’il pouvait le pousser à bout sans que ce dernier ne puisse renverser la situation, pour la première fois il avait totalement le contrôle et cela lui plaisait outre-mesure. Les gémissements que laissaient échapper Kelyan le rendaient dingue même si il avait un peu de mal à se dire que c’était bien lui qui lui faisait cet effet-là mais il s’en délectait plus que de raison. Cependant il s’écarta bien vite alors que son amant lui demandait si il pouvait retirer également son boxer si jamais il payait bien ; Nash se montra tout d’abord hésitant mais estimait qu’il avait besoin de cet argent, qu’au final ça ne lui coûtait rien puisqu’il l’avait déjà vu complètement nu de nombreuses fois. L’égyptien ôta son chapeau de sa tête pour le glisser entre ses jambes, histoire de cacher sa nudité mais surtout pour frustrer encore un peu Kel’ alors qu’il laissait tomber son boxer au sol mais l’américain se leva à son tour, intriguant l’égyptien qui l’observait s’approcher en hésitant un peu sur l’attitude à adopter. Le beau châtain se fit tout proche jusqu’à venir grogner délicieusement à son oreille, cela suffit à déclencher une multitude de frissons qui se mirent à galoper dans son dos, partant de sa nuque pour dévaler sa colonne vertébrale à une vitesse incroyable. Soudain il lui piqua le seul accessoire qui le couvrait encore pour y déposer quelques billets et en baissant les yeux, curieux de connaître la somme, Nash crut que son cœur manquait un battement ; jamais il ne s’était attendu à ce que son amant soit si généreux pour lui mais surtout pour une de ses danses mais il se retint de faire tout commentaire. D’ailleurs il n’en aurait pas vraiment eu le loisir car déjà Kelyan lui glissait quelques mots à l’oreille qui étirèrent ses lèvres en un fin sourire, laissant le jeune homme glisser ses doigts sur sa peau sans broncher le moins du monde car il devait bien avouer qu’à le voir si envieux, Nash avait grandement envie de satisfaire ses pulsions à son tour. Kal’ rejoignit alors le canapé sur lequel il était assis un peu plus tôt pour y reprendre sa place, embarquant le chapeau de l’égyptien qui servait normalement à le couvrir si bien que ce dernier se retrouvait nu comme un vers sous le regard amusé de son amant. Nash l’observa pendant quelques secondes un sourcil levé mais finit par s’approcher doucement, se pencha vers lui pour venir frôler ses lèvres, glissant les siennes dans son cou alors que sa main glissait le long de sa taille, sur sa cuisse puis passait outrageusement sur son entre-jambe avant de récupérer son bien qu’il lui prit doucement des mains malgré son cœur qui s’était mis à battre terriblement vite. L’égyptien ne cherchait jamais ouvertement son amant, c’était toujours l’américain qui l’appelait pour s’envoyer en l’air et lui rappliquait sans trop se poser de questions et le laissait mener la danse mais cette fois c’était lui le maître de tout ce qu’il se passait et il avait décidé qu’il pousserait le jeune homme à bout « Je finis à cinq heure … sinon j’ai une pause d’ici une demi-heure … J’serai dehors. » souffla-t-il contre son oreille qu’il mordilla doucement pendant quelques secondes avant de se redresser pour récupérer ses affaires et les billets qu’il avait durement gagner. Avant de quitter la pièce par la porte qui l’avait laissée rentrer, il jeta un regard à son amant qui en disait long sur ses envies profondes ; même si au début il s’était promis de ne pas aller plus loin avec lui ce soir après la façon dont il l’avait jeté, il était bien obligé de céder devant ses grands yeux noisette et son sourire de tombeur. Nash retourna alors au vestiaire pour se rhabiller, adoptant cette fois une tenue normale ; un jean et une chemise boutonnée rapidement, il se recoiffa un peu et sauta dans ses baskets pour ensuite aller voir quelques collègues afin d’obtenir une cigarette qui serait son prétexte pour s’échapper du bâtiment le temps de retrouver son amant. L’égyptien rangea son argent dans un lieu sûr avant de quitter les vestiaires pour suivre un couloir menant à la sortie de derrière ; une fois à l’air libre il plongea sa main dans sa poche pour en sortir un briquet et allumer sa clope, puis prit place sur un petit muret attenant à la boîte histoire de se poser un peu en attendant Kelyan qui le rejoindrait aussi rapidement que possible, il n’en doutait pas le moins du monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Mer 9 Oct - 13:23

Kel’ ne supportait pas qu’on le fasse attendre. D’un naturel ponctuel, il s’arrangeait toujours même pour être en avance et n’hésitait pas à engueuler ceux qui ne l’étaient pas. Gamin, il avait fait de nombreux caprices auxquels ses parents s’étaient toujours pliés, jusqu’à ce qu’ils ne décident de le mettre à la porte après avoir appris qu’il fréquentait d’autres hommes. Nash était d’ailleurs l’un de ses caprices. Il le désirait autant qu’il s’en lassait lorsqu’il avait obtenu ce qu’il voulait de lui et il n’éprouvait aucun remord à le congédier sans ménagement quand il était satisfait. Pourtant, et il ne comprenait pas vraiment pourquoi, il finissait toujours par revenir vers lui alors même que l’un de ses principes de vie voulait qu’il ne revoit jamais deux fois le même amant. L’égyptien avait ce petit quelque-chose en plus qui attirait irrémédiablement le jeune homme, au point qu’il arrivait à mettre sa fierté de côté pour profiter d’une danse langoureuse et terriblement sensuelle. Se savoir si impuissant face à l’homme qui le rendait dingue était particulièrement difficile pour lui mais il ne tenait pas à avoir des ennuis avec le patron de la boîte car il comptait bien y revenir aussi souvent que son portefeuille le lui permettrait pour peut-être revivre d’autres soirées comme celle-ci. Il aimait voir Nash dépasser ses limites et prenait conscience que l’argent devait avoir une importance capitale à ses yeux pour qu’il accepte de se dénuder ainsi, c’est pourquoi il décida de se montrer plus généreux encore en lui faisant comprendre que s’il ôtait son boxer, il n’hésiterait pas à rajouter quelques billets à son pourboire. Le danseur s’éloigna alors et utilisa son chapeau afin de cacher sa nudité, ce qui accentua la frustration de l’américain à son encontre mais il se redressa afin de le rejoindre et laissa doucement glisser ses doigts sur sa peau frissonnante tandis que de sa main libre, il déposait cinq cent dollars au fond du chapeau pour le remercier d’avoir été jusqu’au bout. Les yeux de Nash se mirent alors à briller et Kel’ en profita pour s’approcher toujours plus et lui susurrer quelques mots à l’oreille afin qu’il comprenne qu’il était grand temps de passer aux choses sérieuses car sa patience avait des limites qu’ils venaient de franchir outrageusement. Malheureusement pour lui, Nash était sur son lieu de travail et même si faire l’amour dans un salon privé ne lui aurait pas déplu, le châtain devait se rendre à l’évidence : il devrait attendre encore un peu, au moins jusqu’à ce que son amant ne se décide à prendre sa pause et ce dernier lui annonça qu’il serait libéré d’ici une demie-heure, car clairement Kelyan n’avait aucune envie de rester jusqu’à cinq heures du matin pour repartir à son bras. Morose et frustré, il repassa dans la salle principale et rejoignit Adrian en lui expliquant qu’il ne resterait pas bien longtemps et que l’un des danseurs l’attendrait dehors, ce qui impliquait que son ami devrait rentrer seul pour ce soir. Toutefois, avant de se séparer, les deux garçons décidèrent de prendre l’un des produits que vendait Kel’ pour se faire un peu d’argent et avalèrent le cachet en même temps qu’un cocktail bien dosé.

Kelyan profita longuement des spectacles qui l’occupèrent pendant la demie-heure d’attente. Il surveillait sa montre, tapait du pied par terre car étrangement, il se sentait un brin stressé. D’ordinaire il ne s’inquiétait de rien mais d’avoir vu Nash devenir plus entreprenant ne lui plaisait que très moyennement, il voulait rester le seul maître du jeu. Arrivée l’heure de rendez-vous, l’américain salua son ami et sortit de la boîte dont il fit le tour pour trouver la sortie de derrière, que Nash avait sans doute utilisée. Il aperçut le jeune homme appuyé contre un muret à fumer une cigarette et un fin sourire étira ses lèvres tandis qu’il s’approchait de lui mais bien loin d’être assez patient pour attendre encore, il fondit sur lui, l’attrapa par les épaules et lui ôta sa cigarette qu’il jeta par terre afin de l’embrasser avec toute la passion qui l’animait. Sa langue vint chercher la sienne sans la moindre retenue et comme toujours, l’égyptien faisait ressortir son côté sauvage, animal, au point que déjà il défaisait les boutons de sa chemise avec une telle rapidité qu’il en arracha quelques-uns sans toutefois se soucier de ses vêtements. Nash l’avait poussé à bout, il devait désormais en subir les conséquences même s’il doutait franchement qu’il vienne s’en plaindre car lui aussi semblait particulièrement désireux. « Ca t’a plu d’me torturer comme ça hein ? » susurra-t-il contre son oreille qu’il mordilla légèrement tout en y grognant d’une manière bestiale avant de glisser ses mains sous sa chemise pour retrouver enfin la chaleur de sa peau qu’il avait parcourue de ses doigts de trop nombreuses fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Mer 9 Oct - 14:26

La danse touchait à sa fin et après s’être entièrement dénudé, l’égyptien comprit bien que c’en était trop pour Kelyan qui souhaitait aller bien plus loin ce soir ; pourtant il se l’était interdit mais force était de constater que le beau châtain lui faisait tourner la tête. Il avait donc accepté sans vraiment se rendre compte qu’ils se retrouvent un peu plus tard, lors de sa pause, pour s’abandonner à une toute autre activité, beaucoup plus physique. L’américain avait été très généreux avec lui et Nash s’empressa de mettre son argent dans un endroit sécurisé une fois de retour aux vestiaires puis il abandonna sa tenue de cow-boy pour revêtir une tenue tout à fait normal ; un jean, une chemise et des baskets avant de rapidement se recoiffer. Sa pause durait trois quart d’heure et il savait que ce serait largement suffisant pour s’envoyer en l’air avec Kelyan mais il savait aussi qu’une fois que ce serait fait, l’américain n’hésiterait pas le jeter ; il en était tout à fait conscient mais avait tout autant envie que lui de s’adonner aux plaisirs de la chair qu’il lui avait fait découvrir. Nash resta discuter quelques instants avec ses collègues avant de demander à ce qu’on lui donne une clope ce qui lui offrait un prétexte pour quitter le bâtiment par la porte de derrière ; il s’installa aussitôt contre un muret où il alluma sa cigarette. L’égyptien ne fumait pas réellement, du moins pas régulièrement parce qu’il n’en avait pas les moyens et aussi parce que sa famille comptait sur lui et qu’ils avaient déjà suffisamment souffert de la perte de leur père. Nash jeta un coup d’œil à sa montre et cela lui suffit pour voir qu’il lui restait quelques minutes avant que Kelyan ne le rejoigne, il en profita donc pour se détendre un peu mais bien vite les soucis de son quotidien lui revinrent en pleine face ; les courses, les impôts, les dettes, les devoir des enfants … Il devrait se charger de tout ça dès le lendemain et dans les jours à venir si bien que tout l’argent qu’il pouvait récolter grâce à son boulot était le bienvenu ;il ne crachait jamais dessus et ne rechignait jamais à quelques extras pourvu que la somme soit confortable même si à son sens, tout argent était bon à prendre. Kel’ n’imaginait probablement pas dans quelle situation se trouvait l’égyptien, pourtant son visage fatigué et ses traits tirés en disaient long sur les journées harassantes qu’il faisait sans vraiment pouvoir prendre le temps de se reposer. Mais l’américain se souciait bien peu de son amant, de son état d’esprit et de son état de santé ; tout ce qui comptait pour lui c’était de s’envoyer en l’air et de le renvoyer lorsqu’il en avait eu assez. Sur le principe cela lui convenait et lui permettait d’échapper le temps d’une petite heure aux problèmes auxquels il devait faire face chaque jour. Les sombres pensées de l’égyptien furent interrompues par l’arrivée de l’homme qu’il attendait, l’amener à lever les yeux vers lui pour le suivre du regard alors qu’il s’approchait d’un pas rapide ; sans attendre il fondit sur lui pour lui arracher sa cigarette des mains et la jeter au sol. Nash n’eut même pas le temps de protester que déjà Kel’ plongeait sur ses lèvres comme un rapace sur sa proie et le jeune homme décida de totalement s’abandonner à lui, à nouveau, et glissa sa main sur sa nuque alors que leurs langues se mêlaient dans un balais ininterrompu, leur offrait des sensations délicieuses qui n’allaient aller qu’en s’accentuant. Kelyan n’attendit pas plus longtemps pour défaire chacun des boutons de sa chemise avec un empressement certain qu’il ne lui avait jamais connu jusqu’alors mais que sa danse avait très certainement provoqué ; son comportement amusant légèrement l’égyptien qui glissa ses mains sur la ceinture de son amant pour la défaire habilement. Ce dernier lui posa alors une question quasi rhétorique qui suffit à faire légèrement rire Nash « Bien sûr, t’étais tellement vulnérable ça pouvait que m’plaire. » lâcha-t-il avec une assurance certaine, sans doute pour le provoquer ouvertement car il avait vite comprit combien Kel’ tenait à toujours garder le contrôle de la situation et à asseoir son autorité en toutes circonstances. L’américain vint alors grogner à son oreille d’une manière bestiale et sensuelle qui suffit à le faire violemment frissonner mais ces frissons furent accentués par le contact des mains du beau châtain sur sa peau si bien que Nash ne put retenir un soupir de satisfaction à le retrouver ainsi malgré la façon dont il l’avait viré de chez lui un peu plus tôt dans la soirée. Le jeune égyptien se mit alors à jouer avec l’élastique du boxer de son amant, le faisant délicieusement claque contre sa peau en sachant parfaitement que cela suffirait à le faire sortir de ses gonds vu l’état dans lequel il était ; aussi, préférant se mettre à l’abri des regards indiscrets, il l’attrapa par sa ceinture pendante pour l’emmener dans un coin à l’écart de tout ce qui pouvait venir les déranger. Ce n’était pas dans ses habitudes de s’adonner à ce genre de choses dans ces endroits-là, d’ailleurs ils l’avaient toujours fait chez l’américain mais visiblement ce dernier ne semblait pas disposé à attendre que Nash ait finit son service pour le ramener chez lui ce qui ne l’étonnait qu’à moitié. Le jeune homme prit alors le loisir de coller son amant contre le mur le plus proche, peut-être un peu trop fort mais l’envie et l’impatience parlait pour lui si bien qu’il vint sans gêne coller tout son corps contre lui en lui offrant un langoureux coup de rein qui en disait long sur ses intentions quant aux minutes à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Mer 9 Oct - 23:06

Ces derniers temps, Kelyan se mettait à beaucoup trop réfléchir. Il passait le plus clair de ses journées à s’interroger sur des questions qui méritaient toute son attention : comment voyait-il son avenir ? Pouvait-il un jour envisager d’entretenir une relation sérieuse avec un homme ? Etait-il seulement capable d’aimer encore ? Nash n’était pas à l’origine de cette remise en cause du mode de vie qu’il s’était toujours appliqué mais il avait fini par y contribuer à sa façon, sans s’en rendre compte. A se montrer si vulnérable, si faible, il avait enserré le cœur de l’américain et semblait même l’avoir emprisonné dans l’encre de ses yeux noirs, mais Kel’ n’était pas prêt à admettre la défaite. Car selon lui, tout était prétexte à jouer ; avec l’égyptien, ils avaient misé leur indépendance et leur fierté et c’était là des biens qu’il refusait de perdre. Il s’était toujours débrouillé pour ne jamais avoir à se soucier de qui que ce soit mais finalement il devait tout de même avouer que le sort de Nash l’intéressait plus que celui d’un autre. Et s’il commençait à organiser une hiérarchie au sein même de son harem d’amants qui lui tournait autour, il savait que le jeune homme finirait par prendre trop d’importance au point qu’il devienne incapable de se passer de lui. En cette soirée plus que surprenante, il avait appris la décence, le respect d’autrui et il se promettait d’en tenir compte lors de ses prochains échanges avec le danseur, qui n’avait pas dû encaisser la façon dont il s’était comporté avec lui un peu plus tôt. Cela ne voulait pas dire qu’il avait l’intention de mieux le traiter, Kelyan n’était pas connu pour être un homme de paroles mais il essaierait malgré tout de mieux observer les réactions de son interlocuteur afin de savoir, pour la suite, quelles étaient les choses et les mots qui le touchaient le plus. Car au fond, l’américain était en quête de reconnaissance. Il aimait laisser une trace de son passage à chacune de ses conquêtes : une griffure, un suçon, une morsure… N’importe quoi qui rappellerait à son amant d’une nuit ce avec qui il était rentré la veille, afin qu’on ne l’oublie pas. Finalement, pour Nash, ce petit souvenir ne passait pas par son corps mais par son cœur : on n’oublie pas une première fois, et savoir qu’il se souviendrait de lui durant des années encore l’emplissait d’un sentiment de triomphe et de pouvoir jouissif, presque malsain.

Il fallut attendre une demie-heure pour que les deux garçons ne puissent se retrouver enfin au détour d’une ruelle un peu trop sombre. Lorsque Kelyan sortit de la boîte, il ne mit pas bien longtemps à apercevoir l’égyptien qui fumait sa cigarette un peu plus loin. Tel un véritable prédateur en quête de chair fraîche, il fondit sur sa proie et l’arracha à son occupation première pour obtenir toute son attention. Ses lèvres allèrent chercher les siennes avec avidité tandis que ses doigts défaisaient habilement, et peut-être brutalement, les boutons de sa chemise sous lesquelles il passa ensuite ses mains afin de sentir les frissons de sa victime. Celle-ci se défendit bien vite en défaisant sa ceinture et il vint même jouer avec l’élastique de son boxer qu’il fit délicieusement claquer contre sa peau frémissante ; déjà des soupirs lourds de sens s’échappaient de leurs deux corps entrelacés et le jeune homme ignorait par quel miracle il ne lui avait pas encore arraché son pantalon pour enfin accéder au plaisir qu’il convoitait tant. Cependant, et malgré toutes ses tentatives pour garder le contrôle de la situation, Kel’ se trouva bien vite coincé contre le mur et le choc lui ayant coupé le souffle quelques secondes, il n’eut pas le temps de réagir lorsque Nash lui asséna un langoureux coup de reins. Le gémissement qu’il lui arracha ainsi était témoin de toute l’envie qui l’animait et il commençait à craindre sérieusement que l’égyptien n’ait pu prendre goût à l’autorité qu’il avait exercée sur lui lors de sa petite danse privée. Il était hors de question que Kelyan abandonne le rôle de dominant dans lequel il se sentait si bien ; en fait, tout était une question de sécurité : il savait pertinemment qu’en rabaissant sans arrêt ses proches et chaque personne avec qui il risquait de tisser un lien, il n’aurait plus à souffrir comme ça avait été le cas par le passé car il ne doutait pas d’être capable de replonger dans la longue déprime qui avait été la sienne lorsqu’il avait découvert que son premier amour, n’assumant pas son homosexualité, avait préféré rompre pour sortir avec une fille. Finalement, loin de se démonter, il attrapa Nash par les hanches et le força à prendre sa place mais sans attendre de réaction, il vint enfouir son visage dans le creux de son cou qu’il parsema de baisers et de légères morsures tandis que l’une de ses mains ôtait la ceinture de son amant. Une fois le bouton de son jean défait, il glissa le bout de ses doigts sur son membre qu’il caressa par-dessus le tissu avant de passer sa main directement sous son boxer pour un toucher plus franc. Visiblement, Nash lui avait fait perdre toute patience et il allait en faire les frais, car Kel’ n’avait aucune envie de s’arrêter en si bon chemin et il ne paraissait pas décidé à prendre son temps comme il l’avait fait lors de leur première nuit passée ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Mer 9 Oct - 23:33

Kelyan était bien loin d’être l’amant romantique dont rêvait les hommes qui souhaitaient faire leur première fois avec un individu du même sexe qu’eux ; il était brutal, presque sauvage et ne cherchait qu’à asseoir sa domination et Nash en avait fait les frais plusieurs fois mais il savait aussi qu’il n’était pas le seul amant de l’américain. Au fond il se souciait bien peu de s’attacher à lui ou que l’inverse se produise ; sa vie actuelle ne lui permettait pas de vivre une relation amoureuse ou même plus ou moins stable et exclusive. Il estimait que c’était trop de contraintes en plus des problèmes qu’il avait déjà à gérer et Kel’ se contentait de lui offrir une échappée pendant une heure ou deux avant d’être ramené à la dure réalité. Nash n’avait que vingt ans, il aurait tout le temps de se poser plus tard pour une relation sérieuse mais pour le moment c’était trop tôt et inapproprié ; il préférait s’amuser sans vraiment se soucier des conséquences si cela ne touchait pas sa famille. C’était uniquement pour cette raison qu’il avait accepté de filer rancard à l’américain à l’extérieur une fois qu’il pourrait prendre sa pause ; l’égyptien s’attendait à ce que son amant se montre ponctuel et il ne s’était pas trompé car il venait à peine d’allumer sa cigarette que Kelyan le rejoignait. Comme d’habitude il ne fit preuve d’aucune douceur et le traita sans ménagement mais ça, Nash s’y était rapidement habitué et se contenta d’obtempéré sans broncher la plupart du temps. C’était ainsi que l’américain gardait le contrôle sur sa victime qui n’était là que pour le satisfaire et repartir le plus rapidement possible ensuite. L’égyptien décida qu’ils ne pouvaient clairement pas s’adonner à des plaisirs charnels dans un endroit si peu discret si bien qu’il attira son amant un peu plus loin, dans une ruelle sombre et le colla soudain au mur sans le moindre ménagement. Il voulait tester les limites de son amant et prendre le dessus était le meilleur moyen qu’il avait trouvé ; il vint alors lui offrir un langoureux coup de rein et se délecta plus que de raison du gémissement qui franchit aussitôt les lèvres du beau châtain. Pourtant cette situation ne dura que bien peu de temps car Kel’ attrapa le beau brun par les hanches pour renverser la situation et lui faire adopter la position dans laquelle ils couchaient ensemble à chaque fois, c’était comme si le jeune homme ne souhaitait pas voir vraiment son amant mais Nash ne bronchait pas et se laissait faire, sachant parfaitement que si il se rebiffait ils iraient droit à la prise de tête et que les tensions qui naîtraient de tout ça n’aiderait pas à rendre les premiers instants de l’acte plus agréables. Nash avait eu réellement mal lors de sa première fois mais Kel’ avait fait preuve d’une certaine douceur et la douleur avait vite laissé place au plaisir mais depuis cette nuit-là, le jeune homme ne s’était plus montré sous cette facette de sa personnalité et l’égyptien le regrettait quelque part car parfois il avait besoin d’un peu de douceur et de tendresse mais ça, Kelyan était incapable de le lui apporter. Nash subissait donc sans broncher les caresses insolentes de son amant qui avait rapidement défait sa ceinture pour pouvoir aller caresser sa virilité par-dessus le tissu de son boxer, il le sentait de plus impatient et ne se trompait pas car le jeune homme glissa bien vite sa main directement sur le sexe du jeune homme pour un touché franchement plus franc qui arrachait de longs soupirs à l’égyptien. Le jeune homme appréciait tout de même les quelques baisers que son amant déposait dans son cou et qui lui faisait vraiment du bien mais la patience de Kel’ avait été poussée à bout et il s’attendait à le sentir en lui d’une minute à l’autre, le connaissait suffisamment pour savoir que dans l’état où il était, il se passerait rapidement des préliminaires. Au fond, Nash ignorait pourquoi il supportait de se laisser traiter de cette manière ; c’était sûrement un peu parce que son amant s’était montré généreux au court de la soirée et qu’il se sentait redevable mais peut-être aussi et surtout parce que c’était le seul homme avec qui il avait jamais couché. D’une certaine manière il était lié à lui et soupçonnait l’américain d’en jouer plus que nécessaire pour l’attirer dans ses draps comme on attire une proie dans un piège ; il aurait sans doute dû se trouver un amant plus doux, plus attentionné avec lequel il pourrait parler un peu et vider son sac de temps en temps. Bien sûr il n’avait jamais essayé de parler à Kelyan mais n’avait pas besoin de le faire pour savoir qu’il s’en foutait car les seules conversations qu’ils pouvaient avoir concernait le sexe et uniquement le sexe. Nash se demandait même si ils couchaient vraiment ensemble car à son sens cela ressemblait plus à de la baise pur et dure qu’à un quelconque acte d’amour ou de respect ; Kel’ n’en avait aucun pour l’égyptien et le traitait sans ménagement comme si cela ne lui faisait rien et se plaisait à le jeter dès qu’ils en avaient finis. Comme il l’avait fait un peu plus tôt dans la soirée. Mais l’égyptien était décidé à ne plus se laisser avoir et se promettait de partir de lui-même dès que leurs ébats seraient terminés si jamais ils se revoyaient à l’appartement de l’américain après ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Jeu 10 Oct - 13:02

Kelyan fondait à vue d’œil ; à force de fréquenter l’égyptien, il avait fini par apprécier l’étrange relation qu’ils entretenaient et il employait désormais toute sa force à tenter de se détacher un peu de lui. C’était pour cette unique raison qu’il avait préféré le congédier sans ménagement un peu plus tôt dans la soirée. Il refusait de laisser qui que ce soit s’installer sérieusement dans sa vie, pour lui, ses amants n’étaient que de passage et il ne pouvait compter que sur lui-même alors pourquoi s’embarrasser avec tous ces faux-semblants qui aidaient à se construire une vie sociale ? En réalité, il avait beau pouvoir se vanter d’une popularité grandissante au sein de la faculté, il ne jouissait d’aucun traitement de faveur. Il savait que tous le jugeaient, scrutaient ses moindres faits et gestes afin de le faire tomber un jour ou l’autre et il ne voulait pas perdre sa place de leader car il était parfaitement incapable de se soumettre à l’autorité de qui que ce soit. Cette constante rivalité ne le dérangeait pas, il était un adversaire de taille et rares étaient ceux qui osaient contester ses décisions. Ceux qui avaient trouvé le courage s’étaient vite retrouvés plus bas que terre, l’américain ayant pris un malin plaisir à les détruire pour ne plus jamais laisser quelqu’un l’atteindre. Pourtant, et malgré ses efforts pour le repousser sans cesse, Nash s’était immiscé dans son quotidien et l’avait rendu un peu plus agréable, son sourire enfantin et ses yeux rieurs l’apaisaient étrangement si bien que les principes qu’il s’efforçait de suivre à la lettre depuis des années s’envolaient sitôt qu’ils se trouvaient l’un en face de l’autre. Il tentait toutefois de ne rien laisser transparaître de son trouble grandissant, en fait, il se montrait même plus cruel qu’avec n’importe qui d’autre uniquement parce qu’il craignait de voir Nash s’imposer à lui comme une évidence alors qu’il n’avait jamais voulu de ce type de relation par le passé.

Les deux garçons s’étaient retrouvés dans l’arrière cours de la boîte de strip-tease et Kel’ avait empoigné son amant sans se soucier de lui faire mal mais très vite celui-ci tenta de se rebeller en l’accolant brusquement contre un mur pour lui asséner un profond coup de reins qui eut pour effet de rendre sa victime complètement dingue, prête à imploser sous le poids de sa frustration. D’ordinaire, c’était lui qui poussait ses amants dans leurs derniers retranchements ; il aimait qu’on le supplie et en jouait souvent, mais cette fois il était totalement impuissant et détestait se sentir aussi faible devant lui. Alors, pour reprendre le contrôle de la situation en espérant que cela suffirait à taire les battements de son cœur qui s’accéléraient lorsque le beau brun lui souriait, il agrippa ses hanches afin de le plaquer à son tour contre le mur et vint prendre ses lèvres dans un baiser passionné et fougueux tandis que sa main droite défaisait habilement sa ceinture avant de se glisser dans son boxer sans la moindre délicatesse. Nash l’avait cherché tout au long de la soirée, il aurait sans doute pu imaginer que l’américain serait moins patient que d’habitude et qu’il aurait à en faire les frais un peu plus tard lorsqu’il céderait enfin à ses avances. Ses doigts entourèrent le membre de l’égyptien et il entama de lents et doux va-et-vient, et la tendresse dont il faisait soudain preuve contrastait terriblement avec le souffle rauque qu’il échappait et qui se heurtait contre la nuque du jeune homme. Il crevait d’envie de le prendre sans plus tarder mais après la danse qu’il lui avait offerte, il ne pouvait pas en plus lui faire l’affront de le traiter comme un moins que rien car Nash avait probablement dû mettre sa fierté de côté après la façon dont il l’avait jeté quelques heures plus tôt. Finalement, tout chez ce garçon le faisait réfléchir. Kelyan se remettait en question et en venait même à regretter certains gestes, certains mots déplacés, au point qu’il ressentait le besoin de se montrer un peu plus agréable, au moins pour cette fois. Alors que de sa main, il accentuait le rythme de ses caresses, l’autre allait descendre son jean ainsi que son boxer puis passa doucement sur ses côtes, sa hanche et ses fesses, sur lesquelles il s’attarda tout particulièrement. Bien décidé à faire les choses correctement, c’est du bout des doigts qu’il lui offrit un avant-goût de ce à quoi il aurait droit d’ici quelques minutes pour le préparer à la douleur qui était inévitable pour lui. Excepté lors de leur première nuit passée ensemble, il n’avait jamais eu ce genre d’attentions envers lui et se souciait très peu de son bien-être mais à force de le côtoyer, il avait envie de faire briller plus d’étoiles dans ses yeux, il voulait sa reconnaissance, son amour peut-être même simplement pour gonfler un peu son égo. Et s’il ne s’agissait pas d’une question de fierté, Kel’ était pour le moment incapable de le reconnaître. A entendre les gémissements étouffés de son amant, cette nouvelle façon de faire ne lui déplaisait pas et déjà l’américain se délectait de ses soupirs pendant qu’il parsemait sa peau de baisers, laissant par endroit une légère marque violacée qui aurait sûrement disparu le lendemain matin. « Et ça, ça te plaît aussi… ? J’suis sûr que c’est pas aussi bon que d’me chauffer à bloc sans que j’ai le droit de te toucher mais… » Il interrompit sa phrase pour pouvoir se concentrer sur ce qu’il lui faisait subir et accentua sa douce torture en insinuant un second doigt en lui, songeant qu’il en aurait grand besoin s’il ne voulait pas lui faire trop de mal lorsqu’il le prendrait contre le mur d’une ruelle sombre et particulièrement glauque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Jeu 10 Oct - 14:35

Nash n’avait jamais eu quelqu’un dans sa vie, à part peut-être quelques flirts au lycée, personne ne s’était immiscé dans sa vie comme l’avait fait Kelyan ; depuis leur première nuit ils se revoyaient assez régulièrement. Pourtant il avait appris que la réputation du bel américain était justement de ne jamais reprendre deux fois le même amant mais force était de constater qu’il faisait une exception pour lui mais il ignorait pour quelle raison et n’osait pas lui poser directement la question de peur de se faire envoyer balader. L’égyptien était bien conscient que le jeune homme était particulièrement dur avec lui, il le traitait comme un objet ; il s’en servait et le jetait lorsqu’il avait fini et jamais Nash n’avait bronché. Non pas que la situation lui convienne vraiment mais c’était surtout que c’était le seul moyen qu’il avait de faire partie, d’une certaine façon, de la vie de quelqu’un ; il était aussi conscient qu’il éprouvait une certaine affection pour Kelyan et que cela n’allait pas l’aider à subir plus sans broncher, il finirait tôt ou tard par réclamer un peu plus de respect et de reconnaissance mais si il savait déjà comment cette probable discussion finirait. L’égyptien avait pourtant essayer d’asseoir un peu plus son autorité après cette danse en le collant au mur pour lui offrir un profond coup de reins qui leur arracha à tous deux quelques gémissements plutôt explicites mais son stratagème n’avait pas vraiment marché car Kel’ s’était empressé de renverser la situation pour que ce soit le jeune homme qui se retrouver coincé contre le mur. Nash se rendait compte qu’il hésitait à le toucher, avec lui il ne savait pas trop bien ce qu’il avait le droit de faire ou pas mais craignait aussi qu’en ayant plus de contacts avec lui il s’attache davantage alors que ce mec se servait juste de lui et il se refusait à devenir dépendant de sa personne. Le beau brun se laissa faire sans broncher lorsque Kelyan défit sa ceinture puis son jean pour glisser sa main dans son boxer et se saisir de son membre pour de lents et doux va-et-vient ; cette soudaine douceur dont il faisait preuve le surprit franchement mais il était loin de s’en plaindre et se laissait déjà aller à quelques soupirs plutôt explicites qu’il tentait vainement d’étouffer. Timidement, le jeune homme entoura ses bras autour du cou de son bourreau comme pour s’agripper à lui alors qu’il sentait ses jambes trembler ; l’américain fit ensuite descendre le jean et le boxer de l’égyptien pour laisser ses doigts glisser sur son corps, jusqu’à ses fesses. Ce toucher était particulièrement doux et agréable pour Nash qui n’y était pas du tout habitué et il se surprenait à fermer les yeux pour apprécier un peu plus chaque frisson qu’il lui provoquait. Cependant il du retenir un hoquet de surprise en le sentant insinuer un doigt en lui et ne put taire le gémissement que cela lui inspirait qu’il vint enfouir contre le cou du beau châtain. Ce dernier semblait plutôt fier de lui et ses mots en disaient long sur son ego surdimensionné qui gonflait au fur et à mesure qu’il procurait un plaisir certain à sa victime « T’as vraiment besoin que j’te réponde ? » lâcha-t-il avec un certain mordant alors que Kelyan accentuait la torture dont il était la victime. Jamais encore il n’avait eu droit à ce traitement de faveur et il ignorait pour quelle raison l’américain se montrait soudain si attentionné envers lui car d’habitude il se contentait de tirer son coup puis de le jeter quand il en avait fini. Nash gémissait de plus en plus et tentait de se rendre moins bruyants en déposant une multitude de baisers dans le cou du bel américain et bien vite ses mains glissèrent le long de sa taille, allant déboutonner son jean pour le faire glisser juste assez pour avoir accès à son membre qu’il put caresser du bout des doigts une fois son boxer descendu. A son tour il l’entoura de ses doigts pour entamer de rapide va-et-vient, espérant qu’il ne commettrait pas d’impair car ça avait toujours été à Kelyan de mener la danse et quelque part Nash avait toujours un peu peur de prendre des initiatives et de subir une remarque blessante de la part de son amant face à son manque d’expérience. L’égyptien tentait de se laisser guider par les soupirs et gémissements de son amant alors que son autre mains glissait sous son T-shirt, frôlant doucement sa peau pour s’installer dans son dos, il avait étrangement besoin de le sentir tout contre lui et se détestait de désirer autant de proximité avec un homme qui ne le respectait même pas. Le lieu n’était pas franchement très adapté pour ce genre de moments mais Kel’ semblait royalement s’en moquer et Nash ne se sentait pas le courage de le repousser au risque de le mettre en colère et de se faire trainer dans la poussière ; il n’avait au fond aucune envie que l’américain ait quelque chose à lui reprocher car même si il le traitait comme une merde il avait besoin de le voir car à lui tout seul, le jeune homme représentait le peu de vie sociale qu’il pouvait se permettre d’avoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   Jeu 10 Oct - 21:24

Kelyan ne supportait pas l’idée de laisser quelqu’un s’immiscer dans sa vie. Il n’était pas prêt à accorder une place si importante à qui que ce soit, même si à force d’y réfléchir, il avait fini par comprendre qu’il aurait sans doute été heureux avec quelqu’un comme Nash. Celui-ci était son parfait contraire, mais ils s’attiraient comme ils se repoussaient et finalement ils avaient trouvé un certain équilibre qui lui convenait. Bien sûr, il s’aimait trop et ne pouvait donc accorder suffisamment d’attention au jeune homme qui méritait pourtant qu’on s’intéresse à lui, mais Kel’ avait une façon bien particulière de prouver sa sollicitude puisqu’il passait plus de temps à le martyriser qu’à se montrer doux et tendre comme l’égyptien l’espérait probablement. Nash ne s’en rendait pas compte mais s’il était si dur envers lui, c’était uniquement par crainte de le voir prendre une trop grande importance à ses yeux. Après l’avoir violemment plaqué contre le mur pour lui faire comprendre que jamais il n’autoriserait à le laisser prendre le dessus sur lui, il glissa une main sous son boxer et entama de lents mouvements qui ne lui ressemblaient guère. D’ordinaire il ne prenait même pas la peine de s’occuper de lui et s’inquiétait plutôt de son propre plaisir sans penser à celui de son amant mais après l’avoir vu si fort sur scène, Kelyan s’était senti fondre devant lui et avait désormais envie de lui offrir le meilleur de lui-même tout en gardant sa place de dominant qu’il n’était pas prêt à céder. Déjà ses soupirs l’enivraient délicieusement et une multitude de frissons traversèrent son dos tandis que le danseur s’abandonnait à ses bons soins. Pour une fois, l’américain éprouvait le besoin de faire les choses correctement sans qu’il ne puisse réellement s’expliquer pour quelle raison. Alors, décidé à le préparer à ce qui suivrait inévitablement et la douleur qu’il subissait toujours lors des premiers instants, il passa son autre main sur son torse puis sur sa hanche et arrêta sa course sur ses fesses afin d’insinuer doucement un doigt en lui et visiblement, Nash ne s’était pas attendu à une telle attention si bien qu’il vint étouffer le gémissement qu’il laissait échapper contre son cou. Mais toujours cette rivalité qui régnait entre eux les empêchait de profiter pleinement de cet instant, et Kelyan n’apprécia que très moyennement la façon dont le jeune homme lui répondit. Il s’interrompit le temps de quelques secondes, songeant qu’il n’hésiterait pas à le frustrer s’il n’entendait pas ce qu’il voulait. « Dis-moi qu’t’aimes ça… » susurra-t-il contre son oreille qu’il vint mordiller alors que l’égyptien défaisait son jean ainsi que son boxer pour lui offrir le même plaisir. S’il aimait tout contrôler, il était toutefois fier de voir que son élève finissait par apprendre ses leçons puisque jusqu’alors, ce dernier n’avait jamais osé le toucher vraiment mais il se permettait désormais quelques caresses timides et il s’y prenait divinement bien au point que le châtain avait beaucoup de mal à taire ses gémissements qu’il tentait d’étouffer contre les lèvres de son bel amant. Déjà ses jambes tremblaient dangereusement mais il n’avait pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin et après un long moment passé à profiter de ces quelques caresses d’une tendresse inouïe, Kel’ passa ses mains sur les hanches du jeune homme afin que celui-ci se tourne pour s’appuyer contre le mur. Dans la poche de sa veste, il récupéra de quoi les protéger car c’était selon lui une condition non négociable pour ce genre de relations même s’il savait que Nash ne voyait que lui. Il enfila finalement le préservatif et prit possession du corps de l’égyptien mais contrairement à ce dont ils avaient l’habitude, il se montra cette fois beaucoup plus doux car il espérait sincèrement qu’ils apprécient l’instant autant l’un que l’autre. Conscient que son amant devait souffrir terriblement, il prit le temps de le laisser s’habituer à sa présence et tenta de le rassurer en passant son bras autour de son torse pour le serrer tout contre lui, alors qu’il était plutôt du genre à le baiser comme une vulgaire chienne lorsqu’ils convenaient d’un rendez-vous. Enfin, Kelyan lâchait prise ; il arrêtait de s’inquiéter de tout et profitait simplement de ce qu’ils étaient en train de vivre sans se soucier de quoi que ce soit si ce n’est du plaisir qu’il pouvait offrir à Nash. Dans un coin de sa tête, il restait conscient du danger : il venait de baisser sa garde et prenait le risque que celui qu’il s’était amusé à torturer ne décide de se venger mais il n’avait de toute façon pas l’intention de se plonger à corps perdu dans une relation qu’il savait vouée à l’échec. Simplement il essayait de rendre ces instants plus agréables pour eux deux et à sentir Nash se détendre petit à petit, il se félicitait d’avoir su mettre sa fierté de côté durant quelques minutes. Lorsqu’il fut certain qu’il était prêt, il entama quelques coups de reins d’une lenteur infinie en s’accrochant aux hanches du jeune homme tout en parsemant sa nuque de baisers furtif, déjà rendus difficiles par une respiration saccadée et trop rapide. « Hum… Nash… C’est… C’est bon… » soupira-t-il un peu bruyamment avant de réaliser qu’il venait tout juste de prononcer le prénom de son amant, dérogeant ainsi à un autre de ses principes de vie auquel il s’était toujours tenu jusqu’alors. En effet, l’américain s’était toujours refusé à se laisser aller à ce genre de marque d’affection mais ça avait été plus fort que lui, probablement à cause de toute cette tendresse à laquelle il s’abandonnait soudain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )   

Revenir en haut Aller en bas
 

« L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. » + 18 ; )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Mélanie reçoit un appel d'un ex séropositif [pv Mélanie]
» haiti dans les annees 50
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Salaire minimum : Focus sur les vrais problèmes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps terminés-