NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/! hot)   Sam 12 Oct - 11:50

Nash avait encore beaucoup de mal à digérer le rejet qu’il avait dû essuyer de la part de son amant ; il avait naïvement espéré que ce dernier changeait doucement car après qu’il lui ai proposé de passer la nuit ensemble il s’était sentit comme privilégié. Mais il s’était trompé et malgré les petites attentions qu’il avait décelé de la part de l’américain, il s’était fait lourdement rejeté lorsqu’il lui avait envoyé un message pour le remercier et lui expliquer timidement qu’il avait aimé dormir dans ses bras. Finalement l’égyptien n’avait plus donné signe de vie à son bourreau, s’était contenté de rentrer chez lui pour reprendre son rythme de vie habituel après avoir pu profiter d’un réel moment de repos. Ses frères avaient besoins de lui et sa petite sœur s’était inquiétée de ne pas l’avoir vu de la journée mais il lui avait brièvement expliqué qu’il s’agissait d’un imprévu et que ça n’arriverait plus. Pour la première fois il avait fait passer quelqu’un avant sa famille et le regrettait déjà amèrement car il s’était fait jeté d’une certaine façon, au final Kel’ n’avait pas changé, il avait juste été victime d’un élan ponctuel de tendresse qui ne referait probablement plus jamais surface. A peine deux jours s’étaient passés depuis cet évènement mais déjà le jeune homme devait faire face à un de ces petits frères, Tyson, qui était malade, probablement un méchant rhume ou bien une grippe mais quoiqu’il en soit, l’égyptien n’aimait pas trop l’entendre tousser et se plaindre de divers maux car ils n’avaient clairement pas les moyens de s’offrir les services d’un médecin. Le petit garçon était allongé dans le lit qu’il partageait avec ses frères et tous avaient ordre de le laisser tranquille si bien que les trois autres étaient partis jouer dans le jardin sous le regard attentif de leur mère qui les surveillait depuis la cuisine tout en préparant le repas. Nash avait insisté pour s’en charger lui-même afin qu’elle puisse se reposer mais Natygane n’était visiblement pas décidée à se laisser entretenir par le plus grand de ses fils même si elle était bien consciente que sans lui, elle aurait lâché prise depuis longtemps.
Nash s’occupait donc du ménage avec l’aide de sa petite sœur, tous deux étaient très proches et malgré ses douze ans, la gamine se rendait bien compte de tout ce que faisait son grand frère pour qu’ils puissent vivre au mieux si bien que le matin même elle lui avait apporté le petit-déjeuner dans sa chambre, songeant que ça lui ferait plaisir après une nuit de boulot. Elle était sans doute bien trop mature pour son âge et Nash s’en rendait compte, quelque part cela le soulageait d’un poids car il pouvait se reposer sur elle de temps en temps mais d’autre part il se rendait compte que leur situation lui volait son enfance tout comme lui n’avait pas pu profiter de son adolescence et il ne voulait pas d’une vie comme ça pour sa petite sœur. Après quelques minutes de réflexions, l’égyptien attrapa le balais que tenait la petite en planta son regard chocolat dans le sien « Allez, va jouer. » « Mais on a pas finis ! » « Je finirais, t’inquiète. » « Mais t’es crevé ! J’veux t’aider ! » « Va jouer j’te dis, je gère. » Asséna-t-il un peu plus durement pour lui faire comprendre qu’il ne lui laissait pas vraiment le choix. Lil tourna donc les talons avant que son frère ne l’interpelle à nouveau « Et amène le chien avec toi sinon il va me remettre des poils partout ! » râla-t-il plus pour la forme que pour le fond car en réalité il adorait leur animal de compagnie qui lui semblait si insouciant et par conséquent, l’apaisait.
De longues minutes s’écoulèrent pendant lesquelles Nash s’évertuait à remettre de l’ordre dans la maison jusqu’à entendre sonner à la porte, intrigué il leva la tête pour jeter un œil à sa mère qu’il apercevait d’où il était. Alors qu’il s’apprêtait à aller ouvrir, Lil débarqua en courant, suivit de leur chien pour aller ouvrir « J’y vaiiiis ! » lança-t-elle joyeusement, sûrement trop heureuse de pouvoir faire la grande fille. Nash secoua doucement la tête et acheva de donner un dernier coup de balais alors que sa sœur ouvrait la porte à leur visiteur « Bonjouur ! » lança-t-elle de sa voix enjouée et mélodieuse alors que Nash s’approchait pour voir de qui il s’agissait. Son cœur fit un violent bond dans sa poitrine en se rendant compte que c’était bel et bien Kelyan qui leur rendait visite mais loin d’être heureux de sa venue il ressentait sa présence comme une intrusion dans sa vie privée, celle qu’il n’avait pas envie d’étaler aux yeux des autres. L’égyptien s’approcha et déposa ses mains sur ses épaules de sa sœur pour la faire reculer « Va voir si ton frère à besoin de quelque chose. » fit-il d’une voix ferme et sans appel ; il attendit donc que Lil s’éloigne pour se tourner vers l’homme supposé être son amant « Qu’est-ce-que tu fous là ? » lâcha-t-il sur un ton plus que mordant ; il n’avait aucune envie de le voir ici, qu’il se rende compte de sa situation pour se moquer de lui ou le prendre en pitié car il n’avait clairement pas besoin de ça et surtout pas besoin de lui.


Dernière édition par Nash I. Corbell le Mar 15 Oct - 22:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Sam 12 Oct - 16:23

Depuis la nuit qu’ils avaient passée ensemble, Kelyan essayait vainement d’oublier la gentillesse dont il avait soudainement fait preuve avec son amant. Il ignorait pour quelle raison il s’était montré si faible mais il avait senti que Nash ne le jugerait pas et qu’il ne se servirait pas de cette baisse de régime pour se venger de tout ce qu’il lui avait fait subir ces dernières semaines. Il regrettait pourtant de s’être ainsi laissé aller, il savait que son comportement était dangereux et puisqu’il n’avait aucune envie de tomber sous le charme de l’égyptien il avait tenté de se justifier lorsqu’il avait reçu son message, prétextant qu’il avait seulement rêvé et qu’ils ne s’étaient pas rapprochés d’une manière aussi intime. Coucher avec de parfaits inconnus ne le dérangeait pas car à ses yeux ce n’était que du sexe, une façon physique d’asseoir sa domination sur les autres sans jamais prendre le risque de dévoiler une personnalité plus sensible. En revanche, lorsqu’il s’agissait de gestes tendres et de caresses innocentes, un réel problème s’imposait à lui car il était impensable pour l’américain de s’autoriser à ressentir quoi que ce soit pour ce jeune homme qui avait sur lui un pouvoir étrange, celui de faire voler en éclat chacun de ses principes de vie ainsi que la confiance qu’il se donnait et dont il jouait avec tout le monde. Pendant un long moment, il avait réussi à garder son téléphone au fond de sa poche afin de résister à la tentation d’envoyer un message à Nash mais il avait fini par craquer et lui avait demandé s’ils pouvaient se voir le soir-même et son amant ne lui avait donné aucune réponse, ce qui avait suffi à l’agacer sérieusement. Le lendemain, il recommença en devenant un peu plus froid et l’égyptien semblait décidé à ne lui donner aucune nouvelle, sans doute avait-il compris que son petit manège était uniquement destiné à cacher ce qu’il éprouvait réellement à son égard et il prenait désormais un malin plaisir à jouer avec ses nerfs mais Kelyan n’était pas quelqu’un de patient et ça, Nash l’avait sûrement oublié.

Après trois longues journées passées sans savoir ce que devenait le jeune homme, l’américain prit une initiative qui ne lui ressemblait guère. C’est grâce à la magie d’internet qu’il trouva son adresse et au volant de sa voiture, il sentait déjà qu’il se laissait ronger par le stress, ses doigts tapotaient fébrilement le tableau de bord et son cœur s’emballait à la simple idée qu’il allait s’immiscer volontairement dans le quotidien de l’un de ses amants. Lorsqu’il arriva enfin, il se gara dans une allée et devina sans mal que la petite maison du coin de la rue était celle qu’il recherchait justement. Un instant, il hésita puis décida finalement qu’il avait besoin de savoir pour quelle raison Nash ne donnait plus aucun signe de vie ; il s’avança donc vers la porte d’entrée et attendit patiemment qu’on vienne lui ouvrir. A sa grande surprise, c’est une toute petite jeune fille qui vint à sa rencontre, d’un sourire absolument craquant et qui semblait ravie d’avoir de la visite. Un brin mal à l’aise, l’américain passa une main nerveuse dans ses cheveux avant de lui répondre. « S-Salut… » lâcha-t-il tandis que des pas plus lourds résonnaient derrière elle. Et pour cause, Nash apparut bientôt dans l’encadrement de la porte et visiblement, la présence de Kel’ était très loin d’être désirée. La gamine repartit jouer un peu plus loin et le jeune homme restait planté là sans trop savoir comment justifier la raison de cette visite à l’improviste, lui qui n’avait jamais rien voulu savoir de la vie de son amant. « Ben… J’voulais m’assurer qu’t’étais pas mort puisque tu répondais plus… » fit-il d’un air un peu vexé car il n’avait clairement pas compris pourquoi, du jour au lendemain, Nash coupait les ponts avec lui, spécialement après cette soirée durant laquelle l’américain avait fait l’erreur de se montrer plus avenant et attentionné avec lui. Il estimait évidemment qu’il avait eu tort et comprenait que l’égyptien ait voulu prendre sa revanche en l’abandonnant de cette manière alors qu’il avait enfin baissé sa garde mais il ne supportait pas de s’être fait avoir de la sorte et il avait bien l’intention de reprendre sa place de dominant sitôt qu’il en aurait l’occasion. A regarder un peu derrière lui, Kelyan remarqua que la maison grouillait d’enfants en bas âge qui couraient partout sous le regard bienveillant d’une dame qui devait être la mère de famille. Intérieurement, il se fit la remarque que lui n’avait jamais eu la chance d’être aussi proche de sa grande sœur qui lui avait tourné le dos tout comme ses parents en apprenant son homosexualité mais d’un autre côté il n’avait jamais été particulièrement fan de toutes ces réunions de famille et préférait largement la vie en solitaire qu’il menait depuis qu’il avait eu le courage de partir de chez lui. « Si j’avais su qu’tu réagirais comme ça j’aurai jamais accepté de dormir dans tes bras. » finit-il par dire en secouant légèrement la tête, parfaitement conscient que ses mots allaient avoir un impact certain sur Nash puisqu’il lui avait assuré le contraire quelques jours plus tôt mais il était inutile de nier l’évidence et de toute façon, il restait persuadé que cela ne voulait rien dire d’important si bien qu’il se fichait d’avouer sa petite faiblesse si l’égyptien acceptait de le laisser entrer chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Sam 12 Oct - 17:11

Nash avait toujours fait passer sa famille avant le reste et pour une fois, une seule fois, il avait accepté d’oublier un peu toutes les responsabilités qui lui incombaient pour passer la nuit dans les bras de son amant. Il savait que Kelyan n’était pas l’homme le plus romantique ni le plus tendre du monde, loin de là, mais qu’il lui fasse une telle proposition l’avait touché d’une façon bien singulière et il n’avait pu refuser. Pourtant l’égyptien s’était réveiller très tard et lorsqu’il avait envoyé un message au jeune homme, la réponse lui avait fendu le cœur d’une façon plutôt désagréable si bien qu’il s’était sentit blessé car il avait cru l’américain capable de réels efforts mais s’était trompé. Aussi lorsqu’il était rentré chez lui, il n’avait pas répondu au message qu’il lui avait envoyé le soir même et préférait le faire attendre un peu ; seulement un de ces petits frères était tombé malade et à défaut de pouvoir payer la consultation chez le médecin, il avait dû faire quelques heures en plus à son boulot pour payer les médicaments nécessaires qu’il pouvait avoir sans ordonnance. L’égyptien avait donc passé presque toute la journée et une bonne partie de sa soirée à veiller Tyson en se relayant avec sa sœur mais cela ne l’empêchait pas de voir la fatigue s’accumuler si bien que même Lil le lui fit remarquer alors qu’ils étaient en plein ménage.
Nash venait tout juste de renvoyer la petite jouer à autre chose qu’à la maman lorsqu’on frappa à la porte et évidemment elle s’empressa d’aller ouvrir mais bien vite l’égyptien déchanta en se rendant compte que ce visiteur surprise n’était autre que Kelyan. Le jeune homme lâcha aussitôt son balai pour s’approcher et renvoyer à nouveau sa petite sœur un peu plus loin car elle n’avait aucune envie qu’elle entende ce qu’ils pouvaient se dire. L’égyptien attendit qu’elle se soit suffisamment éloignée pour demander au châtain ce qu’il faisait ici, sur le pas de sa porte alors qu’il ne savait même pas où il était censé habiter à l’origine « J’ai pas eu le temps d’te répondre. » fit-il en haussant une épaule ce qui n’était au final qu’un demi mensonge car si le soir-même il avait volontairement laissé le message qu’il lui avait envoyé sans réponse, par la suite il n’en avait tout simplement pas eu le temps mais ça, Kelyan ne le croirait surement pas ou ne le comprendrait pas. L’américain semblait pourtant vexé qu’il l’ait ainsi snobé et même si Nash lui en voulait de s’être comporté avec lui comme ça, il ne pouvait que se sentir un peu attendrit par son bel amant. Ce dernier enchaîna presque aussitôt en lui reprochant d’avoir mal réagis et que si il avait pu prévoir cette réaction il ne se serait jamais laissé faire lorsque Nash était venu le prendre dans ses bras dans la nuit. Le jeune homme resta interloqué quelques instants avant de secouer vivement la tête « Parce que maintenant t’as dormis dans mes bras ? C’était plus juste « un rêve » que j’aurais pu faire ? » lâcha-t-il, franchement amer en repensant au message qu’il avait reçu de la part de l’américain lorsqu’il avait quitté son appartement et qui l’avait blessé d’une manière inexplicable « Okey le premier message je voulais pas y répondre parce que j’ai relativement mal pris le fait que tu nie tout en bloc, j’comprends que t’assume pas mais c’est pas à moi que tu dois le reprocher. » ajouta-t-il en fronçant les sourcils, détaillant un instant le beau visage du jeune homme qu’il avait souvent parcouru de ses lèvres « Puis si ça t’avais tant dérangé qu’ça tu te serais écarté, c’que t’a pas fait. » termina-t-il en haussant les épaules ; Nash n’était pas du genre à se prendre la tête mais il avait son caractère et estimait qu’il avait le droit d’exprimer son ressenti et de faire comprendre à Kelyan qu’il l’avait réellement blessé de par sa réaction alors que lui avait bêtement cru qu’il devenait soudain plus gentil à son égard. L’égyptien ne comprenait pas pourquoi la réaction de l’américain lui faisait tant de mal, il n’aurait jamais dû se sentir si mal, si blessé dans son ego par les quelques mots qu’il lui avait écrit ; après tout ils étaient juste amants et ce statut n’engageait rien de plus que du sexe, une bonne partie de jambe en l’air avant que chacun rentre chez soi sans vraiment se soucier de l’autre. Pourtant cette histoire avait dû suffisamment tracasser Kelyan pour qu’il vienne jusque chez lui, qui n’était pas un des quartiers les plus aisés de la ville, et qu’il lui reproche sa réaction alors que le problème ne venait pas réellement de lui et qu’au contraire, Nash aspirait à un peu plus d’attention et de douceur de la part du jeune homme. Cette nuit à le tenir dans ses bras lui avait fait un bien fou et il aurait aimé pouvoir en vivre donc mais ça lui sautait aux yeux ; Kelyan n’avait aucune envie de s’attacher à lui d’une quelconque façon, ce n’était ni dans ses principes, ni dans sa façon d’être et pourtant il gardait parfaitement en mémoire le sentiment qui l’avait envahis lorsqu’il avait pris sa main dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Sam 12 Oct - 17:43

Kelyan savait que son comportement était inexcusable ; il avait beau nier s’être endormi dans les bras de son amant, lui en gardait un souvenir bien précis et désormais il devait se justifier pour expliquer ce soudain accès de gentillesse. Pour une fois, il ne l’avait pas invité chez lui en vue de passer une nuit aussi torride que celles qu’ils avaient connues ensemble et il lui était difficile d’admettre qu’il avait simplement eu envie d’un moment un peu plus calme. Il était trop tard cependant, maintenant que Nash avait été témoin de la tendresse dont il était capable, il en redemanderait sans doute et se prendrait à espérer que peut-être son bourreau pouvait devenir un peu plus supportable. L’américain ne se sentait pourtant pas prêt à offrir au jeune homme une histoire sérieuse, il éprouvait ce besoin de contrôler les choses et son amant ne faisait pas exception même s’il parvenait à l’adoucir peu à peu. A constater qu’il s’affaiblissait à vue d’œil, Kel’ tentait de prendre ses distances de peur de trop s’attacher à lui et il avait trouvé la force de s’enticher d’un autre inconnu durant les trois derniers jours mais le manque de son bel amant se faisait de plus en plus ressentir, au point qu’il prit la décision de lui rendre une petite visite surprise. C’était bien la première fois qu’il prenait une telle initiative mais il avait bien compris que cette fois, s’il ne faisait pas le premier pas, Nash resterait dans son coin, sans doute vexé par leur dernier échange de messages assez froid.

En arrivant devant la maison du jeune homme, il frappa timidement à la porte sans trop savoir ce qu’il devait attendre de cette entrevue. Il se doutait que l’égyptien n’apprécierait pas de le voir débarquer ainsi mais comme toujours, Kelyan imposait sa volonté et peu importait si le moment était mal choisi. A sa grande surprise, ce fut une petite fille qui vint lui ouvrir ; la gamine était toute craquante avec son grand sourire et ses yeux bruns mais l’américain était quant à lui particulièrement mal à l’aise. Il s’immisçait dans le quotidien de Nash et celui-ci n’avait probablement aucune envie de le voir mais il ne pouvait plus reculer et comprit qu’il avait fait une erreur en choisissant de venir lorsqu’il apparut dans l’encadrement de la porte pour le toiser d’un regard mauvais. Ne sachant trop comment expliquer sa présence ici, il se contenta de se dandiner quelques instants sur ses pieds en enfonçant ses mains dans ses poches et prit finalement la parole en lui reprochant d’avoir royalement ignoré chacun de ses textos depuis leur dernière soirée. Nash se défendit aussitôt en répondant qu’il n’avait pas eu le temps de le faire et Kel’ secoua doucement la tête avant d’avouer qu’il regrettait d’avoir dormi dans ses bras pour être accueilli de cette façon. Visiblement, c’était les mots de trop puisqu’il avait nié complètement s’être ainsi radouci avec lui et l’égyptien sauta sur l’occasion pour lui en faire le reproche sans le moindre détour, sans se soucier du malaise qu’il créait chez son amant qui lui ne savait plus où se mettre. « Ça va, j’ai compris. Mais quoi, t’espérais vraiment que j’allais te faire une belle déclaration d’amour et te dire que cette nuit avait changé ma vie ? » lâcha-t-il un brin amer, et peut-être ne réagissait-il pas de la bonne façon mais il se sentait agressé et avait l’impression de devoir se défendre sans quoi il risquait de se montrer trop faible comme ça avait été le cas cette nuit-là. L’américain prit alors une profonde inspiration et décida de dire les choses avec franchise, songeant qu’ils avaient peut-être besoin de se parler avant d’envisager de continuer à entretenir une relation aussi tendue. « Si tu rêves d’une belle histoire de ce genre tu t’es planté Nash. J’suis pas comme ça. Alors, oui, j’ai dormi dans tes bras, oui, j’t’ai même pris la main pendant qu’tu dormais mais ça n’veut rien dire et j’ai pas envie que tu commences à te faire des films sur ce qui pourrait se passer entre nous. » Il était dur, sûrement trop mais il ne voyait pas d’autre solution. Nash devait comprendre ce qu’il était et l’accepter sans quoi ils seraient forcés de tout arrêter car au fond même si Kelyan ne voulait pas tirer un trait sur ce qu’ils vivaient ensemble, il ne pouvait pas prendre le risque de le voir s’attacher à lui. « Moi j’suis là pour te donner du plaisir, pas pour te faire rêver au prince charmant. » ajouta-t-il finalement comme pour justifier son comportement aussi odieux avec lui. Car clairement, l’égyptien ne méritait pas d’être traité de la sorte mais il devait absolument se mettre dans la tête que jamais Kel’ et lui ne formeraient un beau petit couple puisque le châtain était incapable de tomber amoureux de qui que ce soit et Nash ne serait pas l’exception à la règle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Sam 12 Oct - 18:08

Nash n’aimait pas qu’on puisse connaître sa situation familiale, il préférait gérer seul ses problèmes et ne demandait l’aide de personne mais surtout, il était loin de s’apitoyer sur son sort car il refusait d’être pris en pitié. Son père avait laissé derrière lui toute une famille et c’était son devoir d’être l’homme de la maison comme il s’acharnait à l’être depuis que son modèle avait commencé à perdre en santé en vigueur car bien vite il n’avait plus été capable de gérer tous les enfants qui avaient vu le jour et Nash avait dû apprendre à asseoir son autorité pour garder un peu de cohésion familiale. La présence de Kelyan sur le perron de la maison n’était donc pas souhaitable et pourtant il était là et Nash n’avait pas le cœur de le virer clairement car ils avaient visiblement grand besoin de parler pour mettre les choses au clair ; Kel’ admettait enfin qu’ils avaient effectivement passé la nuit dans les bras l’un de l’autre ce qui quelque part soulageait l’égyptien même si visiblement l’américain était bien décidé à se défendre quant à sa réaction « Non j’attendais rien de toute ça, mais que t’assume c’que tu fais peut-être oui. » fit-il en plantant son regard dans les beaux yeux noisette du jeune homme ; Nash semblait s’adoucir légèrement car avoir pu dire clairement ce qu’il lui reprochait lui avait fait du bien. Il n’y avait plus de non-dits de ce côté, des mots douloureux qui ne parvenaient pas à sortir parce que Kel’ ne pouvait les écouter ; ils étaient là, l’un face à l’autre et avait besoin de parler pour savoir où ils en étaient car jamais ils ne pourraient continuer à se fréquenter et à coucher ensemble si la situation était aussi tendue. Kelyan lui fit clairement comprendre qu’il avait finalement accepté ce qu’ils avaient partagé lors de leur dernière nuit passé ensemble et ses mots étaient durs mais Nash ne broncha pas, conscient que de toute façon il ne pouvait en attendre trop du jeune homme qui visiblement n’était capable de rien d’autre que de penser à lui. Il l’avait compris du jour om il lui avait envoyé des messages semblables à des ordres pour lui dire de se ramener dans l’heure ; Kel’ n’avait aucune sorte de respect pour lui et il en était conscient mais être traité comme un objet le fatiguait vraiment. Avec sa situation il avait surtout grand besoin de quelqu’un pour s’évader mais surtout avec qui il pouvait parler, peut-être même se confier et Kelyan n’était pas cette personne ou du moins ne voulait pas l’être ; il le lui fit clairement comprendre lorsqu’il lui asséna qu’il était uniquement là pour lui donner du plaisir non pas pour devenir son prince pas si charmant que ça. Nash secoua la tête en croisant les bras sur son torse avant de planter un regard blessé dans les yeux de l’américain « J’prendrais beaucoup plus de plaisir si tu me respectais davantage, mais même ça t’en ai pas capable, alors ouais t’es capable de me baiser comme personne mais ça commence à bien faire. » lâcha-t-il finalement en baissant un peu les yeux, conscient que si jamais Kelyan refusait de lui accorder un peu plus de respect et de considération, il partirait et le laisserait seul comme il l’était avant car il ne voulait clairement pas s’attacher à lui d’une quelconque façon. L’égyptien resta silencieux quelques instants avant de se décider à se radoucir un peu pour calmer un peu leur échange verbal « Ecoute, j’aime bien quand on se voit et tout, j’ai beaucoup aimé dormir avec toi mais ça arrivera plus si on n’arrive pas à s’entendre. » fit-il en hésitant un peu, il lui en demandait sans doute trop et il le savait ; il imaginait déjà Kelyan tourner les talons en mettant fin à leur relation et au final cela ne l’aurait pas surpris mais il espérait qu’il resterait et accepterait de faire quelques efforts. Au fond Nash n’avait pas envie de voir partir la seule personne qui lui avait porté ne serait-ce qu’un peu d’attention en dehors de sa famille, il avait besoin de lui quelque part mais il voulait se sentir à l’aise aussi, bien dans sa peau et être son objet, son jouet sexuel ne l’aidait clairement pas pour ça « Nash tu peux venir m’aider s’il-te-plaît ? » La voix de sa mère le fit presque sursauter tant il imaginait des scénarios après ce qu’il venait de dire « J’arrive ! » répondit-il en haussant le ton avant de se pousser pour laisser rentrer Kelyan si il le voulait « J’vais pas te laisser à la porte alors rentre si tu veux, sinon tu peux partir mais on se reverra pas après ça. » ses mots avaient des allures d’ultimatum mais sa vie actuelle faisait qu’il ne pouvait se permettre de s’encombrer de davantage de problèmes et ne pas savoir en quoi consistait vraiment le lien qui les unissait le travaillait beaucoup trop à son goût. Nash s’éloigna donc pour rejoindre sa mère dans le salon et l’aider à transporter le récipient lourd et plein d’eau sur la gazinière ; il le fit sans trop de mal et savait que sa mère était trop fatiguée pour assumer seule la préparation, d’un repas pour sept personnes « Attends j’vais t’aider, assied-toi. » fit-il doucement en lui prenant le couteau des mains pour reprendre l’épluchage des patates alors que Natygane s’asseyait sur une chaise en soupirant, probablement soulagée de voir son plus grand venir à son secours.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Dim 13 Oct - 1:32

Nash ne se rendait pas compte de l’effort que Kelyan faisait pour venir jusqu’à chez lui. Jamais il n’avait ainsi ravalé sa fierté et si d’habitude il n’éprouvait aucun remord à abandonner ses amants sans se soucier de leur sort, il prenait peu à peu conscience que la situation était quelque peu différente. Se pointer chez lui à l’improviste était un pas énorme pour le jeune homme, il lui avait fallu prendre sur lui en comprenant que l’égyptien se sentirait particulièrement privilégié et il refusait que ce soit le cas pourtant il était forcé d’admettre que son comportement était nouveau et peut-être pas si désagréable s’il parvenait à mettre de côté ce sentiment indescriptible qui l’étreignait chaque fois qu’ils passaient un moment ensemble. Kel’ n’avait aucune envie d’admettre que peut-être il appréciait le beau brun plus que de raison, et ce même s’il agissait en conséquence en lui rendant une petite visite surprise parce qu’il avait osé ne pas répondre à ces trop nombreux messages. Il lui fallait désormais assumer ce qu’il ressentait ou en tout cas il devait forcément justifier ses sautes d’humeur imprévisible et expliquer sa présence sur le perron de la maison et ce n’était pas si simple pour lui qui était parfaitement incapable de se montrer aussi franc que d’habitude lorsqu’il s’agissait de ses propres émotions. Il tenta cependant un dernier coup de poker et heureusement, le bluff était l’un de ses talents car il parvint sans trop de mal à convaincre Nash que leur relation était purement sexuelle ; entre eux il n’y avait absolument rien et tout ce qui aurait pu être interprété comme des gestes tendres n’était là que le fruit de l’imagination de l’égyptien. A force de vouloir le faire croire, il finissait presque par se persuader lui-même qu’il n’éprouvait rien à son égard, sans doute parce que c’était plus facile que de lui dire clairement qu’il se sentait vraiment bien en sa compagnie, plus qu’avec n’importe qui d’autre.

Pour une fois, Nash ne se laissait pas faire ; bien au contraire, il osait même se rebeller en expliquant qu’il valait mieux qu’ils arrêtent de se voir si l’américain n’était pas prêt à lui témoigner un peu plus de respect. Celui-ci ne s’attendait guère à un tel retournement de situation mais il ne pouvait que comprendre les revendications de son amant puisqu’il s’était montré terriblement dur avec lui alors qu’il ne méritait pas ce genre de traitement. Ne sachant que trop répondre, il se contenta de hausser les épaules tout en sachant que cela ne suffirait pas mais ils furent très vite interrompus par une voix féminine qui résonnait dans la cuisine et qui appelait au secours de son fils. Ce dernier décida de mettre un terme à la conversation pour le moment mais il invita tout de même Kelyan à entrer tout en précisant que s’il décidait de partir, ils ne se reverraient pas. A cet instant, l’américain grimaça sans le vouloir tandis qu’il réalisait qu’il ne voulait pas que leur relation s’arrête de cette manière et ce même si elle était loin d’être parfaite. Il hésita quelques secondes avant de passer le pas de la porte sous le regard curieux de la petite fille qui était venue lui ouvrir et il balada ses yeux un peu partout dans l’entrée en remarquant que la maison était particulièrement petite pour abriter une famille aussi nombreuse. Il préféra toutefois ne rien dire et suivit son hôte jusque dans la cuisine pour le regarder mettre une grosse gamelle sur le feu. D’abord, il resta planté dans la pièce sans trop bouger puis, prenant son courage à deux mains, il s’avança vers lui pour lui susurrer quelques mots à l’oreille. « J’ai pas envie qu’on arrête. » murmura-t-il d’une voix un peu fébrile. Ravaler ainsi sa fierté lui coûtait beaucoup et il était sûr d’en payer le prix tôt ou tard mais ce que Nash avait dit plus tôt ressemblait fort à un ultimatum et son choix n’en était pas vraiment un finalement puisqu’il lui était impensable de tirer une croix sur toutes ces nuits qu’ils avaient déjà partagées. Mais à voir tous les enfants courir dans le petit jardin attenant à la maison, il se demandait quand est-ce qu’ils pourraient terminer cette conversation puisque Nash était visiblement occupé à préparer le dîner et qu’il n’avait absolument pas de temps à lui consacrer, ce qui suffisait à le frustrer encore un peu plus mais il décidait de se montrer patient pour une fois car de ce qu’il pouvait conclure, l’égyptien avait un poids à porter sur ses épaules de jeune garçon et il avait déjà du mal à s’en sortir, il ne voulait donc pas l’étouffer et préférait le laisser vaquer à ses occupations jusqu’à ce qu’il décide de lui accorder son attention. En attendant, il vint s’asseoir à table, juste en face de celle qu’il avait devinée être sa mère mais ne sachant trop comment engager la conversation, il opta pour quelque-chose de banal. « Vous êtes nombreux ici… Vous devez avoir du courage pour vous occuper d’une famille aussi grande. » lâcha-t-il dans un sourire tandis que son regard se promenait sur chacun des enfants qui semblaient tous un peu plus matures que les jeunes de leur âge, ce qui était assez surprenant pour Kel’ qui lui avait eu une enfance parfaite jusqu’à ce qu’il s’accroche sévèrement avec ses parents au point de ne plus leur adresser la parole.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Dim 13 Oct - 11:37

La vérité c’était que Nash n’avait pas le temps d’entretenir une histoire sérieuse avec qui que ce soit, même si il l’avait voulu sa situation familiale aurait fini par l’en empêcher et il n’aurait pu se consacrer à une véritable histoire. L’égyptien passait le plus clair de son temps à élever et prendre soin de ses frères et sœurs si bien que sa vie sentimentale passait clairement au dernier plan si bien que lorsqu’il avait vu Kelyan devant chez lui, il avait ressenti le besoin de mettre clairement les choses à plat. Avec tout ce qu’il avait à penser, le jeune homme ne pouvait décemment pas se permettre de s’éparpiller à songer à son amant qui attendait après lui depuis près de trois jours et qui lui en voulait de ne pas avoir répondu à ses messages en l’accusant d’agir ainsi parce qu’ils avaient dormis ensemble et s’étaient un peu rapprochés. Nash avait clairement dit ce qu’il pensait et Kelyan aussi ; il avait bien compris que tout ce qui intéressant l’américain c’était de coucher avec lui et que ses sentiments lui importaient très peu mais il n’avait pu s’empêcher de lui signaler que si il ne lui témoignait pas un peu plus de respect ils n’allaient pas pouvoir continuer comme ça. Au fond l’égyptien ne demandait pas grand-chose, juste à être traité un peu autrement que comme un vulgaire jouet qu’on prend quand on en a envie et qu’on jette une fois qu’on s’en soit lassé. Il ne demandait pas de belles déclarations ou de jolis sourires heureux mais juste à être traité comme un être humain et estimait que c’était la moindre des choses.
Leur discussion fut finalement interrompue par l’appel de sa mère qui visiblement avait grand besoin de son fils aîné dans la cuisine mais avant d’y aller, Nash expliqua à son amant qu’il pouvait rentrer s’il le désirait mais que si jamais il préférait partir ils ne se reverraient plus. C’était sans doute dur pour l’américain d’entendre ça mais le jeune homme était déjà suffisamment fatigué pour ne pas s’inquiéter de leur pseudo relation. Nash gagna ensuite la cuisine pour mettre une grosse gamelle sur le feu avant de prendre le relais de sa mère pour éplucher les légumes du couscous qu’elle préparait ; il fut presque surprit de voir Kel’ entrer à sa suite et venir lui glisser quelques mots à l’oreille qui le firent immanquablement sourire avant qu’il ne hoche doucement la tête. L’américain s’installa ensuite à table, en face de Natygane qui l’observait d’un air curieux malgré ses traits tirés ; de son côté, Nash veillait à ce que son amant pourrait bien dire car sa mère ignorait tout de leur relation et n’approuverait probablement pas que son fils serve d’objet sexuel à un autre jeune homme. Kel’ prit alors la parole pour faire une remarque qui manqua de faire tressaillir l’égyptien qui porta soudain toute son attention sur lui ; il ignorait que son père était mort et qu’il les avait laissé seuls  avec toute une petite armée à nourrir et espérait qu’il ne ferait pas de gaffe à ce niveau-là « Oui … On fait du mieux qu’on peut. » souffla la femme dans un sourire naturellement chaleureux ; la mère de Nash était une femme courageuse mais surtout réellement gentille et généreuse et l’égyptien n’avait de cesse de l’admirer et faisait tout pour la soulager du poids qu’elle pouvait avoir à porte en prenant sur lui d’être l’homme de la maison. L’égyptien termina d’éplucher les légumes qu’il alla verser dans l’eau chaude sous le regard attentif de sa mère qui ne s’inquiétait pourtant pas vraiment car le jeune homme avait accomplis cette action des dizaines de fois et connaissait cette recette par cœur « Ton ami va bien rester manger non ? » demanda-t-elle soudain, surprenant Nash au point qu’il lâcha un peu violemment le couvercle de la gamelle avant de se tourner pour planter son regard dans celui de l’américain qui semblait ravi de cette idée puis dans celui de sa mère qui visiblement cherchait à convaincre son fils « Pour une fois que je peux rencontrer un de tes amis. » l’égyptien resta interdit un moment avant de regarder à nouveau Kelyan puis sa mère et soupira « Bah ouais … J’suppose que oui … » lâcha-t-il comme si le fait d’accepter que l’américain s’immisce ainsi dans sa vie était insupportable mais pour Nash ça l’était car il ne voulait que personne ne sache dans quelle situation il vivait et surtout pas lui. Il n’avait pas suffisamment confiance en Kel’ et craignait qu’il ne se serve de toute ce qu’il allait voir contre lui pour l’assassiner de remarques blessantes. Pour penser à autre chose l’égyptien entreprit de mettre du coup la table pour huit personnes en songeant que ça allait surement surprendre l’américain de voir une famille aussi nombreuse lui qui vivait seul ; il songeait aussi qu’ils devaient finir la discussion qu’ils avaient commencé et acheva rapidement de tout préparer pour passer derrière Kelyan et déposer sa main sur son épaule pour lui faire signe de le suivre tout en s’adressant à sa mère « Tu m’appelle si t’as besoin. » fit-il simplement avant de sortir de la pièce pour aller se réfugier un peu plus loin et se tourner vers l’américain « Si tu veux vraiment pas qu’on arrête va falloir que tu fasses des efforts parce que j’ai pas besoin d’être traité comme un objet. » finit-il par lâcher en planta son regard dans le sien, espérant qu’ils arriveraient à tomber d’accord et à s’entendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Dim 13 Oct - 12:50

Si Kel’ se rendait parfaitement compte qu’il avait blessé l’égyptien, il tentait vainement de s’en désintéresser. Depuis son plus jeune âge on lui avait appris à ne se soucier que de lui-même et il s’était pris au jeu, si bien qu’au début de leur relation, il se fichait bien de savoir qu’il le rabaissait sans arrêt et le traitait comme un moins que rien puisque ses sentiments n’entraient pas en compte dans la vision du monde qu’il se faisait. Il commençait toutefois à éprouver une once de culpabilité à se dire qu’il avait peut-être été trop loin, et parce qu’il savait que Nash était tout à fait le genre de garçon qui pouvait sérieusement lui plaire il s’était forcé à lui mener la vie dure pour être certain de ne jamais s’attacher à lui et finalement, le résultat était loin d’être probant. Il avait du mal à réaliser qu’il avait fait l’effort de venir jusque chez lui pour lui demander des explications ; en règle générale, lorsque l’un de ses amants ne répondait pas immédiatement à ses messages il passait à autre chose et n’hésitait pas à aller se vautrer dans les bras d’un autre mais la situation était cette fois-ci très différente puisque même s’il ne s’était pas privé de sexe durant ces trois jours, il n’avait cessé de penser à lui de manière continuelle. Au point qu’il avait fini par craquer et ravaler sa fierté, mais cela n’avait pas servi à grand-chose finalement puisque leur discussion était loin de les avancer. Nash réclamait plus de considération mais Kelyan craignait que s’il accédait à sa requête, ce qu’il s’efforçait de dissimuler finirait par lui sauter aux yeux. Alors il se contenta d’acquiescer doucement mais ils furent interrompus par la mère de famille qui appelait son fils pour un peu d’aide et celui-ci s’empressa de la rejoindre dans la cuisine tout en précisant que s’il le voulait, il pouvait entrer mais que s’il tournait les talons ils ne se reverraient plus. L’américain hésita un court instant mais il n’imaginait pas que leur relation puisse prendre fin d’une manière aussi abrupte, il entra donc dans la maison et suivit le jeune homme qui s’affairait aux fourneaux pour préparer ce qui semblait être un délicieux couscous.

Légèrement intimidé, il s’avança tout de même vers lui pour lui murmurer quelques mots à l’oreille afin de lui faire comprendre qu’il s’accrochait malgré tout et qu’il espérait qu’ils sauraient trouver un compromis puis il alla s’asseoir à table en face de sa mère qui l’observait d’un regard chaleureux bien que fatigué. Ne sachant trop comment entamer la conversation, le châtain opta pour la simplicité et la félicita pour avoir réussi à élever tout ce petit monde sans flancher même si elle paraissait épuisée par les épreuves que la vie lui avait réservé. Nash se concentrait sur les légumes qu’il épluchait, jusqu’à ce que sa mère ne se décide à inviter Kelyan pour rester dîner avec eux. Visiblement, cette perspective était loin d’enchanter l’égyptien qui lâcha un peu brutalement le couvercle sur la gamelle mais l’américain quant à lui esquissait un large sourire, songeant que c’était là une occasion d’asseoir un peu plus son autorité sur sa victime s’il apprenait à le connaître. A dire vrai, ce nouveau jeu lui plaisait beaucoup et il espérait qu’ils pourraient continuer à se voir malgré leurs différends car il n’avait pas fini de s’amuser avec lui, même s’il devrait désormais se montrer un peu plus subtil. « J’en serai ravi ! » lâcha-t-il sur un ton enjoué avant que Nash ne s’approche de lui pour lui faire signe de le suivre. Un peu surpris, il s’exécuta tout de même et ils s’éloignèrent quelque peu pour reprendre la conversation là où ils l’avaient laissée. « Okey, okey. Pas la peine de faire ta pseudo rébellion, j’ai compris. J’essaierai d’faire un effort. » fit-il en grimaçant, clairement pas à l’aise à l’idée de céder aussi facilement à la requête de son amant alors que jusqu’ici c’avait toujours été lui qui menait la danse. Pour une fois il devait se ranger aux désirs de l’égyptien mais d’un autre côté lui-même avait du mal à assumer de se montrer aussi dur et odieux avec lui, alors finalement il se rendait service mais il aurait préféré que ce changement vienne de lui et non pas d’un ultimatum lancé sans trop y croire. Comme pour se rattraper, car il n’était vraisemblablement pas prêt à admettre qu’il l’appréciait réellement, Kelyan se rapprocha un peu plus en veillant à ce que personne ne fasse attention à eux et il effleura doucement ses lèvres d’un air assuré alors qu’en réalité il était bien loin d’être aussi confiant qu’à l’accoutumée. « Mais va pas croire que j’t’aime bien hein ! C’est juste… T’es un bon coup, c’est tout. » Si Nash ne percevait pas son mensonge, il était sauvé mais même lui ne croyait pas vraiment à ce qu’il disait, pourtant il mettait toute la bonne volonté du monde à essayer de se convaincre qu’il ne ressentait rien pour le beau brun et que tout ce qu’il y avait entre eux n’était que purement physique mais cela ne suffisait pas à lui faire oublier les battements de son cœur qui s’accéléraient chaque fois qu’il était dans les parages.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Dim 13 Oct - 14:48

Nash n’était pas habitué à recevoir des gens chez lui, il avait en fait très peu d’amis qui continuaient encore à le voir faute de temps et aussi de moyens pour les suivre lorsqu’ils sortaient mais aussi parce qu’il ne voulait pas qu’on puisse connaître son mode de vie. L’égyptien n’était pas le genre de personne à se plaindre, il détestait étaler ses problèmes même si parfois il ressentait un grand besoin de parler alors qu’il n’avait personne pour l’écouter. Kelyan était rentré dans sa vie récemment mais il n’était personne d’autre que son amant et hormis de sexe, ils ne parlaient jamais et se contenter de se retrouver pour coucher ensemble et se séparer presque aussitôt. Cette nuit qu’ils avaient passé ensemble trois jours plutôt l’avait quelque peu perturbé et il ne savait pas vraiment ce qu’il devait en penser car sur le moment il avait cru que l’américain avait apprécié le rapprochement qui s’était opéré entre eux mais après son message il s’était finalement convaincu du contraire. Pourtant Nash avait été étrangement blessé que le jeune homme n’assume pas une chose aussi simple et il semblait se rendre compte que Kel’ ne voyait en lui rien d’autre que son jouet sexuel. L’égyptien n’avait pas vraiment répondu aux derniers messages de son amant, d’abord par manque de temps mais aussi parce qu’il était vexé de se rendre compte qu’il ne comptait pour lui en aucune façon.
L’égyptien n’était donc pas très à l’aise à l’idée de le savoir chez lui ; personne de son entourage n’y avait jamais mis les pieds et il n’aurait jamais imaginé que Kelyan serait le premier à franchir le pas de la maison familiale. Il soupçonnait l’américain d’être fier de cette intrusion, il le soupçonnait aussi de vouloir en profiter pour en apprendre un peu plus sur lui pour se servir plus tard de ce qu’il aurait appris à son sujet et cela révoltait Nash. Pourtant ce dernier n’avait pas le cœur de le virer, il était heureux de le voir quelque part mais n’aimait pas cette façon qu’il avait de changer radicalement de personnalité en face de sa mère alors qu’avec lui il était parfaitement odieux voir cruel. Il savait bien que quelque part Kelyan forçait son caractère pour se montrer parfaitement infect avec lui mais il aurait aimé qu’il sache se montrer un peu plus respectueux et attentif avec lui car Nash faisait l’effort de se libérer au maximum pour répondre aux attentes de son amant et à part du plaisir, n’avait rien en échange. Nash était en vérité incapable de dire si il appréciait ou non son amant, certes il lui offrait une certaine forme de compagnie mais il n’était pas le genre de personne avec laquelle il pouvait discuter de tout et rien et encore moins se confier, il lui arrivait souvent de se demander si Kel’ vivait bien cette situation mais au final il ne lui avait jamais posé clairement la question et de toute façon, l’américain avait trop de fierté pour y répondre.
Nash avait presque obligé sa mère à se reposer s’asseoir alors qu’il terminait de préparer le repas pour aller mettre le tout dans la grosse gamelle sur le feu, il lâcha d’ailleurs un peu violemment le couvercle en entendant sa mère proposer à leur invité surprise de rester dîner. Ils étaient déjà nombreux mais sa mère faisait toujours preuve d’une extrême gentillesse et il ignorait comme il ne l’avait pas vu venir. Evidemment, Kel’ accepta ce qui ne rassura pas vraiment l’égyptien qui craignait un quelconque dérapage ou une maladresse de sa part. Le jeune homme posa sa main sur l’épaule de son amant en passant derrière lui pour l’inciter à le suivre et une fois qu’ils se furent mis un peu à l’écart, l’égyptien prit la parole à mi-voix pour être certain qu’on ne les entende pas mais la réponse de son amant lui fit serrer les dents. Il était clair que Kelyan ne supportait pas de sentir son jouet prendre ses marques et imposer des règles qu’il n’avait de toute évidence aucune envie de respecter mais Nash n’était pas capable de continuer à être à sa disposition s’il ne lui témoignait pas un peu plus de respect. Kelyan se rapprocha alors pour venir effleurer légèrement ses lèvres ce qui suffit à provoquer quelques frissons à l’égyptien qui dû se faire violence pour ne pas fermer les yeux pour profiter davantage de ce contact doux et inespéré vu la situation « Des bons coups t’en a sûrement plein d’autre … Mais j’dois avoir quelque chose de spécial pour que tu veuilles qu’on continue à se voir malgré c’que j’te demande de faire comme efforts. » rétorqua-t-il dans un demi sourire teinté de fierté et d’arrogance. Il était bien conscient qu’il se montrait sans doute un peu prétentieux mais il n’imaginait pas se tromper car si vraiment Kelyan n’avait pas voulu le garder et voulait juste tirer un coup, il pouvait avoir n’importe quel mec autre que lui et pourtant il s’acharnait à vouloir le garder dans ses bonnes grâce au point de venir lui rendre visite à son domicile. Nash prenait alors le défi de tenter d’attendrir un peu le châtain, de le rendre peut-être plus doux avec lui qu’il ne l’était d’habitude et pour commencer s’avança à son tour pour déposer un léger baiser sur ses lèvres, profitant pleinement de leur goût sucré. Cependant cet instant fut rapidement interrompu par la petite sœur de l’égyptien qui dévalait les marches de l’escalier à la recherche de son grand frère « Y’a Tyson qui est pas bien ! » lâcha-t-elle en venant se suspendre au bras de son frère qui s’était écarté de juste de son amant. Nash passa tendrement sa main dans les cheveux de la petite en tentant de la rassurer « J’y vais, t’en fais pas, va chercher tes frères on va bientôt manger. » fit-il en la poussant gentiment vers la porte donnant sur le jardin. L’égyptien jeta alors un léger regard à son amant avant de grimper à l’étage pour aller prendre soin de son petit frère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Dim 13 Oct - 15:50

Kelyan était fier de son intrusion soudaine dans la vie privée de son amant. D’ordinaire il ne se préoccupait absolument pas de tout ce qui pouvait se passer en dehors de son lit mais cette fois, il avait envie de connaître un peu plus l’univers du jeune homme comme si cela pouvait l’aider à le cerner un peu car il avait encore du mal à anticiper certaines de ses réactions, or il avait besoin d’un maximum d’informations afin de pouvoir le manipuler à sa guise pour ne jamais perdre le contrôle qu’il exerçait sur lui depuis qu’ils se connaissaient. S’il pouvait parfois accepter de lâcher un peu la bride il s’y refusait avec Nash car celui-ci n’hésiterait pas à s’échapper de ses griffes dès qu’il en aurait l’occasion et c’était uniquement parce qu’il le gardait en quelque sorte prisonnier qu’ils continuaient à se voir. C’était peut-être pour cette raison que Kel’ continuait de se montrer aussi odieux avec lui, car il craignait que s’il devenait soudain plus agréable à vivre, il finirait par le perdre à s’être trop radouci. Et cette idée lui étant parfaitement insupportable, il préférait se comporter comme le connard de service pour être sûr de le garder auprès de lui. Mais visiblement il avait été trop loin et désormais Nash décidait de se rebeller afin de sauver ce qui lui restait de dignité. Cet ultimatum déplaisait franchement au jeune homme qui détestait se sentir au pied du mur mais il n’avait plus le choix : soit il réussissait à mettre sa fierté de côté pour le traiter comme il le méritait soit il ne le revoyait plus et finalement, sans qu’il ne comprenne vraiment ce qui lui prenait, l’américain décida de lui offrir sa chance et ce même s’il ignorait totalement où cette relation les mènerait par la suite.

L’invitation de la mère de Nash tombait bien ; ainsi il n’avait pas à rentrer chez lui et il pouvait découvrir un peu plus le mode de vie de son amant bien que celui-ci semblait n’apprécier que très moyennement l’initiative. Si d’abord Kelyan tenta d’entamer la conversation, il fut très vite rappelé à l’ordre par l’égyptien qui le tapa gentiment sur l’épaule pour lui faire signe de le suivre. Obéissant comme jamais, il s’exécuta et écouta sans broncher ses revendications tout en hochant parfois la tête. Il ne savait absolument pas de quelle façon il pouvait gérer le problème mais il comprenait qu’il devait faire preuve de délicatesse afin de ne pas le froisser. S’il voulait continuer à le voir, il devait mettre de côté tous ses principes et il n’était pas sûr d’être capable de faire un tel effort mais il avait envie d’essayer malgré la difficulté que cela représentait à ses yeux. Et bien conscient que l’acharnement qu’il démontrait à ne pas vouloir que leur relation s’arrête ici pouvait porter à confusion, il s’approcha finalement de lui en effleurant doucement ses lèvres uniquement pour lui assurer que s’il tenait tant à lui c’était parce qu’il disposait de certains talents dont il n’avait pas envie de se passer. Pour toute réponse, Nash rétorqua qu’il avait sans doute bien d’autres amants qui pouvaient le satisfaire de cette façon et que lui devait avoir quelque-chose en plus pour qu’il reste accroché à lui et ce en dépit des efforts qu’il lui demandait de faire. Soufflé par tant d’arrogance de sa part, l’américain resta sans voix et se concentra pour ne pas l’envoyer royalement balader, songeant qu’il n’avait pas envie d’envenimer la situation mais il se promettait, à la première occasion venue, de lui prouver qu’il n’avait rien d’exceptionnel et qu’il pouvait être remplacé par n’importe qui d’autre. C’est en se faisant cette remarque intérieurement qu’il comprit où il avait fait erreur. Si l’égyptien n’avait vraiment aucune valeur à ses yeux il n’y avait aucune raison qu’il ne l’ait pas déjà jeté et pourtant c’était même lui qui était revenu ce qui impliquait que le beau brun, aussi prétentieux soit-il, avait parfaitement raison. « Dis pas n’importe quoi. » se contenta-t-il de grogner plus pour la forme que pour le fond juste avant que Nash ne vienne apposer délicatement ses lèvres contre les siennes le temps de quelques secondes. Ils furent malheureusement interrompus par la petite fille qui était venue lui ouvrir un peu plus tôt et qui venait prévenir son frère qu’un certain « Tyson » ne se sentait pas bien. Kel’ devina tout seul qu’il devait s’agir de l’un de ses petits frères et qu’il était probablement malade, d’ailleurs, Nash n’hésita pas une seconde et rejoignit le gamin tandis que l’américain restait planté là sans trop savoir quoi faire. Il demeura interdit un court moment mais il finit par monter à l’étage pour trouver l’égyptien dans l’une des chambres au chevet d’un petit brun visiblement mal en point. Sans faire de bruit, il observa la scène de l’encadrement de la porte et se laissa presque attendrir par la sollicitude de son amant envers son frère. Un peu incertain, il s’avança tout de même et lança un sourire gêné au gamin avant de se tourner vers le jeune homme qui l’observait, sans doute froissé qu’il se soit permis de faire irruption dans la pièce sans demander l’autorisation de qui que ce soit. « Qu’est-c’qu’il a ? » demanda Kel’, réellement soucieux. Il était rare qu’il s’inquiète pour d’autres mais l’enfant était vraiment mal, presque blanc et cela devenait sûrement une source d’angoisse pour tous les habitants de cette maison. Il n’était pas médecin mais devina sans trop de mal qu’il devait s’agir d’une grippe mal soignée car lui en avait fait les frais étant plus jeune et il connaissait les conséquences que pouvait avoir ce type de virus si l’on n’y prêtait pas assez d’attention. Loin d’imaginer que le gamin n’avait pas vu de médecin toutefois, il tenta de se rassurer en se disant qu’il finirait par aller mieux car en général la grippe ne durait qu’une petite semaine lorsqu’elle était traitée avec les médicaments adaptés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Dim 13 Oct - 16:25

Nash devait se douter que quelque part, Kel’ n’était pas le mauvais bougre qu’il laissait croire ; il lui avait prouvé qu’il savait se montrer plus doux et plus tendre à son égard et comptait bien en jouer pour obtenir ce qu’il voulait, c’est-à-dire un peu plus de respect et de considération de sa part. Bien sûr il ne considérait pas vraiment l’intrusion du jeune homme chez lui comme une marque de respect mais quelque part il était heureux de le voir là et se prenait même à espérer une nouvelle nuit au creux de ses bras, ce qui bien sûr n’arriverait probablement pas après la façon dont l’américain avait nié le rapprochement qui s’était opéré entre eux quelques jours auparavant. Nash avait demandé à son amant de le suivre à l’extérieur de la cuisine afin qu’ils puissent poursuivre la conversation qu’ils avaient commencé ; l’égyptien avait bien compris que si il ne comptait pas pour lui d’une certaine façon il serait probablement repartit et ne l’aurait jamais recontacté. Pourtant le jeune homme était là et semblait réellement disposé à faire des efforts même cette perspective semblait lui arracher la gueule ; Nash n’était pourtant pas prêt à se moquer de lui et à en profiter pour se venger, il espérait juste que l’américain ferait de réels efforts pour être plus sympa avec lui qu’il ne l’était d’habitude. La réflexion du jeune homme le fit presque sourire mais il se contenta de secouer doucement la tête et vint timidement déposer un baiser sur ses lèvres en faisant preuve d’une douceur incroyable comme si il craignait de se faire jeter mais l’instant fut rapidement écourté par l’arrivée de Lil qui s’inquiétait pour l’un de ses petits frères, Tyson, qui était malade. Nash s’écarta juste à temps de son amant pour envoyer la petite chercher ses frères pour le repas avant de monter dans la chambre que se partageaient les garçons pour voir comme allait son frère ; son état l’inquiétait vraiment même si il faisait tout ce qu’il pouvait pour le soigner mais sans l’avis d’un vrai médecin et les médicaments réellement adaptés, les choses étaient loin d’être simples. Le jeune homme était donc occupé à dissoudre un cachet contre les maux pour son petit frère, assis sur le coin de son lit, lorsqu’il entendit Kelyan dans son dos lui demander ce que le petit garçon avait. Nash resta interdit quelques secondes, le regard posé sur son petit frère avant de secouer légèrement la tête en agitant la cuillère dans le verre pour accélérer la dissolution « Une vilaine grippe je suppose. » souffla-t-il comme s’il craignait de réveiller Tyson mais fut obligé de le faire pour lui faire boire son verre qui de toute évidence n’était pas vraiment le bienvenu mais Nash s’efforçait de le rassurer en lui expliquant que la douleur passerait si il se montrait courageux. En bon grand frère qu’il était, l’égyptien remonta la couette du petit sur lui avant de l’embrasser doucement sur le front puis de se lever pour se tourner vers le jeune homme « Tu peux comprendre que j’ai d’autres problèmes à gérer que les nôtres je suppose ? » fit-il en l’observant quelques secondes avant de l’inciter à quitter la pièce en sa compagnie pour refermer la porte derrière lui « Viens on va manger. » fit-il simplement, sa main effleurant alors légèrement la sienne comme un réflexe avant de se rendre compte qu’ils n’avaient jamais été proches et que ce n’était sûrement pas la chose à faire aussi il s’empressa de s’écarter pour descendre les marches et gagner la cuisine où il s’installa en sa compagnie.
Le repas se déroula sans encombre même si Kelyan se montrait un peu trop curieux sur sa vie mais il était incapable de lui dire clairement de la fermer devant toute sa famille, aussi il se contenta de ne rien dire en plongeant le nez dans son assiette. L’égyptien passait surtout beaucoup de temps à aider les plus petits à couper leur viande et leurs légumes si bien qu’il fut le dernier à finir son assiette. Lorsqu’enfin il put envoyer tous les enfants se coucher en leur promettant de venir les voir rapidement, il se leva pour débarrasser, sa mère s’approchant de lui pour déposer un tendre baiser sur sa joue « Je vais me coucher mon chéri, ton ami peux rester dormir si il veut, mais ne faites pas trop de bruits. » fit-elle en lui offrant un sourire rassurant avant de quitter la cuisine pour aller dans le salon où le canapé lui servait de lit. Nash entama alors la vaisselle non sans jeter un regard vers Kelyan qui semblait décidé à ne pas s’en aller « J’suppose que tu vas vouloir rester dormir juste pour m’emmerder ? » finit-il par lâcher en tournant la tête vers lui quelques instants pour finalement se reconcentrer sur la vaisselle. Il se rendait compte que c’était lui qui se montrait désagréable avec son amant et entreprit alors aussitôt de s’excuser « Désolé … De toute façon t’aime pas qu’on dorme ensemble et j’ai pas un grand lit alors c’est pas l’idéal. » fit-il comme pour se justifier alors qu’il était surtout clairement fatigué par la journée qu’il avait passé et qui n’était pas encore terminée ; la vaisselle était encore à terminer et il devait s’occuper de coucher les garçons et de veiller sur Tyson régulièrement. Lil apparut alors dans l’encadrement de la porte pour venir enlacer ses bras autour de ses hanches pour lui chuchoter quelques mots sans vraiment de discrétion en réalité « Je vais m’occuper des garçons comme ça tu pourras rester avec ton amoureux. » souffla-t-elle d’un air malicieux avant de partir en courant. Nash la suivit du regard en rougissant à vue d’œil et n’osa même pas regarder Kelyan pour savoir comme il avait pris la chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Dim 13 Oct - 17:07

La discussion que Nash et Kelyan avait entamé était restée en suspens mais ils avaient très vite retrouvé le fil de leur échange plutôt douloureux et ils étaient finalement parvenu à une sorte de compromis qui ne satisfaisait que très moyennement l’américain. Celui-ci devait impérativement montrer une once de respect à son amant sans quoi il pouvait lui dire adieu et ceci n’étant définitivement pas dans ses projets, il avait bien l’intention de faire au mieux pour que leur relation puisse s’épanouir même s’il était encore très loin d’imaginer qu’il pouvait y avoir quoi que ce soit d’autre que du sexe entre eux. La façon dont Nash réagissait face à l’acharnement qu’il mettait à vouloir le garder auprès de lui était particulièrement dérangeante, car il commençait à prendre de l’assurance et cela ne présageait rien de bon. S’il venait à comprendre que son bourreau n’était pas si fort qu’il le laissait paraître, il risquait fort de profiter de la situation et de jouer des faiblesses qu’il lui avait découvertes pour obtenir tout ce qu’il désirait, sauf que Kel’ n’était absolument pas disposé à inverser les rôles et il tenait vraiment à conserver cette image qu’il cultivait depuis des années, à savoir celle d’un salaud sans cœur et totalement insensible aux émotions humaines en règle générale. L’égyptien avait toutefois parfaitement pris conscience qu’il occupait une place particulière aux yeux du jeune homme et il en jouait sans le moindre remord, ce qui laissait à penser que bientôt il deviendrait beaucoup plus dangereux et Kelyan n’était pas prêt à l’autoriser de tels débordement car il ne pouvait pas se permettre de prendre de risque avec lui. Il était sans doute le seul à pouvoir l’atteindre et désormais, Nash le savait ce qui faisait de lui un adversaire de taille et cette rivalité finirait par les blesser tous les deux même si le châtain tentait de se détacher de lui comme il pouvait en se montrant toujours plus odieux à son égard. Finalement, il rejoignit son amant dans la chambre de son petit frère qui nécessitait visiblement une surveillance constante et en voyant l’état de l’enfant, Kel’ se sentit réellement inquiet à son sujet car il savait les conséquences qu’une simple grippe mal soignée pouvait avoir et il craignait, vu le teint de sa peau et ses yeux brillants de fièvre, qu’il ne prenne pas les médicaments adaptés. Après que Nash lui eût donné son médicament, les deux jeunes gens s’éloignèrent un peu et la remarque du jeune homme le laissa sans voix. Bien sûr, il avait autre chose à faire que de s’inquiéter pour eux mais la façon dont il avait évoqué leurs problèmes faisait penser à un véritable couple, ce qu’ils étaient pourtant très loin d’être. Sans qu’il n’ait le temps de réagir, il l’invita à descendre pour aller manger et l’américain s’exécuta pour aller s’asseoir à table, juste à côté de son amant.
Le repas était parfaitement délicieux, le couscous de sa mère lui offrait des saveurs exquises et il songea même à lui en demander la recette. Durant tout le dîner, Kelyan s’intéressa de plus près à sa famille, à son histoire, et l’hôtesse de maison n’hésita pas à dévoiler quelques anecdotes croustillantes au sujet de son fils qui semblait pour elle être quelqu’un sur qui elle pouvait se décharger de ses responsabilités. Suite à ces longues conversations, elle décida d’aller se coucher tout en précisant que s’il le désirait, le jeune homme pouvait lui aussi rester dormir. C’était là une perspective qui l’enchantait tout spécialement car il pouvait ainsi s’immiscer un peu plus dans la vie privée de l’égyptien qui semblait quant à lui tout à fait contre l’idée. Tandis que celui-ci s’attelait à la vaisselle il lui lança une remarque parfaitement désagréable qui suffit à décider l’américain. Il resterait dormir puisque Nash n’en avait aucune envie. Un sourire narquois se dessina sur son visage mais il s’effaça aussitôt en entendant les prochains mots de son amant qui lui faisait comprendre que de toute façon il n’avait aucune raison de rester. Et même s’il disait vrai, Kelyan n’avait aucunement l’intention de rentrer chez lui alors qu’il avait la possibilité de passer la nuit en si bonne compagnie mais il ne pouvait pas l’avouer au risque de se dévoiler un peu plus, songeant qu’il s’était déjà montré suffisamment vulnérable. C’est alors que la petite sœur du jeune homme apparut dans la pièce et enlaça tendrement son frère pour lui signifier qu’elle s’occuperait des garçons afin que lui puisse profiter pleinement de sa soirée avec son amoureux. A ces mots, Kel’ pouffa de rire en voyant le visage de Nash se décomposer ; ses joues étaient plus rouges que jamais et il devina sans mal que cette erreur de la part de sa sœur l’avait franchement troublé, si bien qu’il décida de s’amuser un peu. La demoiselle étant repartie, il s’approcha de lui et entoura un bras autour de ses épaules en déposant un baiser sur son front. « Ah tu vois, même ta sœur veut qu’tu profites d’une soirée avec ton amoureux, ce serait dommage de la décevoir tu crois pas ? » lâcha-t-il d’un sourire de prédateur, celui qu’il arborait lorsqu’il se sentait proche de la victoire car clairement, si Nash s’était laissé si facilement déstabilisé par cette faute de langage, c’était que peut-être il avait déjà envisagé cette possibilité et cela donnait à Kel’ un avantage certain. Enfin il avait l’impression de gagner en puissance après s’être trop longtemps aplati et il était hors de question qu’il laisse passer une occasion de rappeler à l’égyptien comme il aimait les nuits qu’ils passaient ensemble. « On devrait aller se coucher mon amour, t’as l’air crevé. » susurra-t-il à son oreille en laissant traîner une main négligente sur ses fesses avant d’aller s’appuyer contre l’encadrement de la porte pour l’admirer de la tête aux pieds sans éprouver la moindre gêne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Dim 13 Oct - 17:47

La famille de Nash avait beau être plus ou moins sur la paille, elle se montrait réellement accueillante et la mère du jeune homme n’avait pas hésité à proposer à leur invité surprise de rester manger et même si cette perspective n’enchantait pas des masses l’égyptien, il n’avait pas eu le cœur de s’opposer à sa mère qui semblait réellement heureuse de voir un pseudo ami de son fils chez eux.
Après qu’ils soient passés dans la chambre des garçons où était couché Tyson, les deux amants descendirent manger et évidemment Kelyan ne put s’empêcher de vouloir en savoir toujours plus sur la vie de son amant, sans doute pour lui faire quelques misères par la suite. L’égyptien n’eut pas non plus le cœur de protester car Natygane semblait réellement heureuse de parler avec l’américain mais cela rendait triste Nash car il savait que le visage qu’il montrait là n’était pas celui qu’il arborait avec lui et les autres.  Une fois le repas terminé, les garçons montèrent se coucher sur ordre de leur grand frère puis la mère de l’égyptien vint lui dire bonne nuit non sans proposer à ce que Kel’ reste lui aussi dormir. Cette perspective n’enchantait pas particulièrement le jeune homme qui savait son lit trop petit pour les accueillir tous les deux ; bien sûr c’était tout de même un une place et demie mais ils avaient déjà du mal à avoir assez de place dans le lit de l’américain qu’il les imaginait mal se serrer dans le sien. Nash le lui fit d’ailleurs remarquer pour se rattraper d’avoir été désagréable avec lui mais n’eut pas vraiment le temps de poursuivre que déjà sa petite sœur venait l’enlacer tendrement pour lui signifier qu’elle s’occuperait des garçons afin qu’il ait la soirée pour lui et son amoureux, comme elle appelait Kelyan. Ce simple petit mot suffit à perturber suffisamment l’égyptien qui rougissait à vue d’œil et son amant dû voir là une bonne occasion de prendre une revanche qu’il ne méritait assurément pas d’encaisser si bien qu’il vint enlacer un bras autour de ses épaules pour l’embrasser sur le front et lui glisser quelques mots qui auraient pu le faire rire si il ne savait pas que Kel’ était sur le point de profiter de lui à nouveau. Nash tressaillit légèrement avant de s’écarter en le repoussant d’un coup de coude léger mais qui voulait en dire long « Casse-toi. » râla-t-il avant de se retourner vers l’évier pour poursuivre sa vaisselle ; il en avait encore pas mal à faire mais cela ne semblait pas attrister Kelyan qui s’appuya dans l’encadrement de la porte pour l’affubler d’un surnom qui le fit légèrement grimacer et lui proposer d’aller se coucher « J’ai pas finis. » fit-il simplement en déposant les assiettes propres sur l’égouttoir, se plongeant pleinement dans sa tâche pour oublier son bel amant qui l’attendait pour partager son lit. Il était heureux de pouvoir passer une nuit en sa compagnie au fond mais il craignait aussi que Kel’ ne veuille plus bien que lui ne soit pas franchement d’humeur pour ça.
Au bout de plusieurs longues minutes, Nash acheva enfin de faire la vaisselle et s’essuya les mains avant de faire signe à Kelyan de le suivre en silence puis que sa mère dormait probablement déjà ainsi que ses frères et sœur. Les deux garçons grimpèrent donc à l’étage pour traverser le couloir et passer encore un étage pour se retrouver juste sous le toit, l’escalier donnant directement sur deux porte ; l’une était celle de la salle de bain et des toilettes et l’autre celle de sa chambre, directement sous les combles. L’égyptien poussa la porte et laissa son amant rentrer avant de la refermer pour allumer la lumière « Vas-y moque toi, te gêne pas. » lâcha-t-il sur un ton amer, s’attendant à certaines remarques blessantes du jeune homme qui n’hésiterais sans doute pas à le rabaisser. En effet, sa chambre était loin d’être aussi bien que celle de l’américain ; auparavant c’était celle de ses parents et il avait mis un peu de côté pour la faire à son goût mais cela restait très simple et discret mais aussi relativement petit si bien qu’il imaginait sans mal toutes les réflexions que Kelyan pourrait faire pour critiquer les lieux « Bon bah, installe-toi, j’vais prendre une douche. » précisa-t-il avant de quitter sa chambre pour aller dans la salle de bain juste à côté et prendre une douche rapide qui ne dura que quelques minutes. Il sortit ensuite pour remettre son boxer et mettre ses affaires au sale songeant qu’il ferait une lessive dès le lendemain. Nash regagna ensuite sa chambre pour trouver son amant déjà installé dans son lit ; l’égyptien hésita un moment avant d’aller le rejoindre mais pris soin de rester dans son coin du matelas, presque contre le mur tant il craignait de subir un rejet de la part du jeune homme si il prenait trop de place ou s’approchait trop de lui. Le jeune homme demeurait silencieux, il ignorait si il pouvait lui parler et en avait envie au fond mais ne savait pas quoi dire si bien qu’il préféra éteindre la lumière pour se contenter de la lumière de la lune qui passait à travers son velux dont le volet ne marchait plus depuis longtemps, il se tourna ensuite pour faire dos à l’américain, préférant ne pas s’interroger plus sur ce que tout ça pouvait signifier pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Dim 13 Oct - 18:24

Le couscous de la mère de Nash rassemblait toute la famille autour de la table. L’ambiance était plutôt conviviale, les frères et sœurs se chamaillant gentiment pour savoir qui aurait la plus grosse portion et soudain, Kelyan regretta presque de n’avoir jamais entretenu ce genre de relation avec sa sœur aînée. C’était là l’occasion rêvée pour lui d’en apprendre un peu plus sur la vie de son amant, qui était resté discret sur son quotidien. En fait, il réalisait même qu’il n’avait pas pris le temps de lui poser la moindre question et il se rattrapait en cette soirée plus que surprenante même si son comportement aussi intrusif ne semblait clairement pas lui plaire. Sans doute craignait-il que l’américain ne se serve de tout ce qu’il entendait à son sujet pour renforcer l’emprise qu’il exerçait déjà sur lui mais ce n’était pas là son idée première. Il avait juste envie d’en savoir plus, de le connaître d’une façon différente et ce même s’il ne s’expliquait pas vraiment la raison de l’intérêt qu’il lui portait alors que depuis qu’ils se fréquentaient, il l’avait toujours traité comme un vulgaire objet de plaisir. A ses yeux, c’était ce qu’il devait être et il ne souhaitait pas le voir devenir plus important mais il devait finalement se rendre à l’évidence, l’égyptien lui plaisait. Il lui plaisait atrocement en fait, et le torturer ainsi était devenu l’un de ses passe-temps favoris.
Après le dîner, les deux amants restèrent seuls un moment dans la cuisine. Kel’ avait pris la décision de rester dormir comme l’y avait chaleureusement invité l’hôtesse de maison et visiblement, cette perspective dérangeait le jeune homme qui n’hésita pas à lui faire comprendre son point de vue d’une manière terriblement sèche. S’il l’avait mis dehors, sa manière de s’y prendre n’aurait sans doute pas été très différente. Il tenta toutefois de se rattraper en expliquant que son lit n’aurait pas la place de les accueillir tous les deux mais avant que Kelyan n’ait le temps d’inviter une excuse bancale pour justifier de son envie de passer la nuit à ses côtés, la brunette revint chercher son grand-frère pour lui signaler qu’elle s’occupait de Tyson qui avait apparemment besoin d’une surveillance constante afin que lui puisse profiter pleinement de sa soirée avec son amoureux. Ce simple mot suffit à faire rougir le principal intéressé mais l’américain, bien loin de s’offusquer, attendit que la gamine reparte un peu plus loin pour s’approcher de lui et passer un bras autour de ses épaules en déposant un baiser sur son front. Il avait vu, en cette petite erreur qui aux yeux de beaucoup pouvait paraître insignifiante, une occasion de plus de rappeler à Nash pour quelle raison il acceptait encore de le voir après tout ce qu’il lui avait fait subir. Il était persuadé que le jeune homme en pinçait sérieusement pour lui, même s’il affirmait n’avoir pas le temps de se poser ce genre de questions et il était bien décidé à le faire passer aux aveux. Sa réaction quant au petit surnom dont il l’avait affublé d’un air moqueur fut immédiate et il le chassa d’un coup de coude auquel Kel’ ne prit pas la peine de répondre. « Tu devrais pas parler comme ça à ton amoureux. J’risquerai de me vexer. » lança-t-il d’un sourire amusé avant d’aller attendre patiemment que son amant ait fini la vaisselle près de la porte. Lorsque ce fut le cas, les deux garçons montèrent de deux étages pour rejoindre la chambre de l’égyptien et en entrant, Kelyan découvrit une pièce minuscule mais dont la disposition lui plaisait beaucoup. Le lit était placé juste sous la fenêtre et il se prenait à imaginer qu’une fois installés ils pourraient observer les étoiles de son velux s’il ne fermait pas le store. La remarque de Nash le surprit toutefois et il se tourna vers lui sans comprendre. « Pourquoi j’me foutrais de ta gueule ? Elle est cool ta chambre, j’aime bien. » Sa chambre à lui était certes nettement plus spacieuse et il ignorait pourquoi il se sentait si bien dans une pièce aussi petite mais peut-être était-ce parce qu’elle renfermait l’intimité de son bel égyptien et qu’il était heureux d’y entrer pour la première fois. Celui-ci décida d’ailleurs de l’abandonner pour aller prendre une douche et l’américain acquiesça simplement. Il attendit qu’il quitte la chambre pour se déshabiller et s’installer sous la couette tout en réalisant que comme Nash le lui avait dit, ils risquaient d’être un peu serrés pour la nuit mais finalement cela ne le dérangeait pas tant que ça et lorsqu’il reparut dans la pièce en simple boxer, Kel’ afficha un léger sourire satisfait tandis qu’il se poussait pour lui laisser une place. Lorsqu’ils furent tous deux installés de façon plus ou moins confortable, il remarqua vite que Nash s’était exilé à l’autre bout du lit, probablement de peur de se faire jeter comme ça avait souvent été le cas par le passé. Ce n’est que lorsqu’il se tourna de l’autre côté que Kelyan décida de réagir et il finit par passer un bras par-dessus sa taille pour le rapprocher doucement de lui. « J’vais pas te bouffer tu sais. Et si tu dors à l’autre bout du lit autant que j’rentre chez moi. » murmura-t-il comme s’il craignait qu’on les ait entendus. Puis il reprit la parole pour aborder un sujet un peu plus sérieux. « Pour ton frère… J’connais un médecin plutôt bon, et il me doit un service. Il pourrait peut-être passer demain matin pour l’examiner. » proposa-t-il nonchalamment, songeant que l’enfant avait grand besoin de soins et que ce n’était pas quelques cachets de paracétamol qui arrangeraient son état.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Dim 13 Oct - 18:55

Le repas terminé, Nash s’attela à la vaisselle mais son amant en profita pour le taquiner et encore plus après que sa sœur soit passée lui expliquer qu’elle s’occuperait de leurs petits frères afin qu’il ait sa soirée pour lui et qu’il puisse profiter de son « amoureux » comme elle l’appelait. Kelyan n’hésita pas à en jouer ce qui lui valut de se faire rejeter par l’égyptien qui préféra terminer la vaisselle plutôt que de riposter à ses remarques ; il savait que l’américain jouait des mots de sa sœur pour tenter de déceler des choses en lui dont il pourrait se servir et Nash estimait qu’il en savait déjà suffisamment assez sur sa vie, d’autant plus qu’il semblait décidé à rester dormir. Une fois la vaisselle terminée, les deux garçons montèrent au dernier étage de la petite maison où était la chambre de l’égyptien qui était anciennement celle de ses parents avant la mort de son père, sa mère avait alors tenu à la lui laisser, estimant qu’il aurait plus de chance d’avoir un jour quelqu’un dans sa vie qu’elle qui se contentait du canapé. Le jeune homme avait économisé pendant des mois pour pouvoir décorer la chambre à son goût mais il savait que c’était bien loin d’être le même confort que celle de Kel’ et une fois qu’ils furent rentrés, le beau brun grogna en expliquant qu’il pouvait balancer ses moqueries si il le désirait comme ça ce serait fait. La réaction de son amant le surprit si bien qu’il resta bête un moment avant de baisser les yeux, un peu honteux « Oh je … j’pensais que tu me sortirais une des vannes dont t’as le secret … » avoua-t-il en haussant un épaule mais préféra fuir la situation en expliquant qu’il allait prendre une douche. Après avoir quitté la chambre et une fois enfermé dans la salle de bain, Nash se déshabilla et se glissa sous le jet d’eau chaude, laissant échapper un soupir d’aise  alors qu’il savourait les quelques minutes qu’il pouvait passer dessous car chez eux la consommation d’eau était malheureusement comptée. C’est pourquoi l’égyptien ressortit rapidement après s’être savonné et rincé puis se sécha dans sa serviette avant d’enfiler son boxer pour retourner dans sa chambre ; presque aussitôt il se glissa dans son lit où Kelyan avait déjà pris sa place. Malgré la proximité que leur statut d’amants les autorisait à avoir, ni l’un ni l’autre ne semblait apte à faire un pas pour tenter un rapprochement s bien qu’au bout de quelques minutes Nash éteignit la lumière pour faire dos au jeune homme. Quelques instant s’écoulèrent avant que l’égyptien sente le bras de Kel’ glisser sur sa taille pour le rapprocher de lui et sans comprendre pourquoi il se laissa faire sans broncher, appréciant le contact de son dos contre son torse ; sa remarque le fit légèrement sourire et il osa même passer timidement sa main sur son avant-bras, conscient que se rapprocher ainsi de lui représentait un gros effort pour l’américain « T’aime pas qu’on soit collés quand on dort d’habitude … » murmura-t-il comme pour justifier le fait qu’il se soit autant écarté de son amant mais bientôt celui-ci changea de sujet en lui expliquant qu’il connaissait un bon médecin qui lui devait un service et qu’il pourrait faire appel à lui pour soigner Tyson. Nash resta silencieux un moment avant de se tourner pour s’installer sur le dos, cependant il conserva sa main sur le bras de son amant en espérant que ce dernier n’ait pas envie de le retirer parce qu’ils étaient pas loin de se faire face « Ça va … J’ai pas envie de t’être redevable de quoique ce soit. » commença-t-il avant de serrer légèrement la mâchoire « Ni que tu me prenne en pitié. » acheva-t-il en soupirant. Inconsciemment il laissait ses doigts courir doucement sur le bras du jeune homme et pendant quelques instants il resta sans bouger avant de finalement se tourner complètement vers lui en remontant un peu la couette sur eux. Nash replia alors son bras sous sa tête alors que son autre main se posait timidement sur l’épaule de Kelyan dont il dessina légèrement les traits fins ; il ignorait si le jeune homme supporterait ce genre de comportement mais l’égyptien avait besoin d’être prêt de lui. Après tout c’était lui qui avait insisté pour rester dormir et désormais ils risquaient d’avoir du mal à instaurer une certaine distance entre eux ; Nash finit par se rapprocher une pue plus de son amant comme pour chercher le confort de ses bras qui lui semblaient rassurant et enfouit son visage au creux de son cou pour s’enivrer de son parfum. Il sentait tellement bon, il connaissait son odeur presque par cœur et ne parvenait pas à s’en lasser si bien qu’il espérait que lorsqu’il partirait il pourrait encore la retrouver sur ses draps pour se rappeler que son amant avait passé une nuit dans sa chambre, dans son lit mais surtout avec lui si il ne le jetait pas d’ici là parce qu’il en aurait marre de leur proximité « Tu sais, quand tu m’as dis que si j’dormais à l’autre bout du lit tu pouvais aussi rentrer chez toi … Ça impliquait un peu que tu voulais qu’on dorme dans les bras l’un de l’autre ? » finit-il par dire comme pour le taquiner même si son ton était calme et peut-être même sérieux car quelque part il avait envie d’entendre que oui, Kelyan voulait être ou le tenir dans ses bras mais il se préparait déjà à une déception car il le connaissait trop bien pour savoir que sa fierté l’empêcherait de baisser ainsi sa garde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Dim 13 Oct - 19:44

Malgré les attentes de Nash, Kelyan se montrait sous son meilleur jour comme s’il cherchait à entrer dans les bonnes grâces de sa famille. Il ne leur devait pourtant absolument rien mais il avait envie d’être bien vu pour être invité de nouveau par la suite et il savait que son comportement exaspérait son amant par-dessus tout, ce qui lui donnait une raison de plus pour continuer son petit manège. En réalité il s’intéressait vraiment à eux, il avait envie d’en apprendre plus sur leur histoire, leurs différents caractères, leur mode de vie singulier et ce n’était en rien pour se servir de ces anecdotes pour le rabaisser même s’il se plaisait à le lui faire croire. Ainsi, même lorsqu’ils montèrent à l’étage pour rejoindre la chambre qui s’avérait être une pièce particulièrement exiguë, l’américain ne broncha pas. Au contraire, il balada son regard sur les murs décorés de manière un peu sommaire avec l’étrange impression de découvrir enfin l’univers de celui qui partageait ses nuits. Visiblement, Nash avait cru qu’il allait comme à son habitude trouver le moindre petit défaut pour se moquer de lui mais c’était bien loin d’être dans les intentions de Kel’ qui se contenta de dire la stricte vérité, à savoir qu’il appréciait beaucoup sa chambre sans toutefois préciser qu’il y passerait volontiers plus d’une soirée. Finalement il resta seul pendant que l’égyptien s’éclipsait sous la douche et il ne se gêna pas pour s’installer dans les draps comme il le lui avait indiqué. Pendant un long moment il ressassa tous les évènements qui s’étaient produits depuis qu’ils s’étaient malencontreusement retrouvés dans une boîte de strip-tease et il en vint à se demander pourquoi il agissait aussi différemment avec lui alors qu’il n’avait pourtant rien de si exceptionnel qui méritait qu’il renie ainsi chacun de ses principes. Mais ces interrogations ne menant nulle part, il préféra attendre le retour de son amant qui reparut quelques minutes plus tard dans une tenue beaucoup plus intéressante même s’il s’en garda bien d’en faire la remarque, songeant que ce n’était sans doute pas le moment de laisser parler ses envies qui d’ailleurs sommeillaient étrangement. Pour une fois, il n’avait pas réellement envie de le baiser comme il le faisait toujours, il voulait juste le tenir contre lui pour quelques heures avant de repartir à sa vie quotidienne. Nash s’allongea donc à son tour mais il veilla à conserver une distance de sécurité comme s’il craignait que Kelyan ne le jette froidement puisque c’était une réaction qu’il aurait eue en d’autres circonstances. Pourtant celui-ci n’avait pas imaginé que ce serait à lui de faire le premier pas et il n’eut d’autre choix que de passer son bras par-dessus son ventre afin de le rapprocher doucement de lui, tout en expliquant son geste par le fait qu’il était inutile qu’il reste dormir dans un lit si étroit si c’était pour qu’ils restent chacun de leur côté. Nash glissa sa main sur sa peau et ce contact suffit à le faire légèrement sourire mais très vite il se tourna sur le dos alors qu’il lui proposait d’appeler un médecin de sa connaissance pour soigner son frère. La réponse du jeune homme lui déplut franchement, car pour une fois c’était là un acte totalement désintéressé, seulement motivé par l’état de santé précaire du jeune Tyson qui avait besoin de médicaments adaptés et qui n’avait apparemment vu personne de compétent ce qui pouvait finir par devenir un réel problème pour un enfant de cet âge. « La ferme, j’fais pas ça pour toi okey ? J’fais ça pour le gosse parce qu’il a vraiment pas l’air bien. Si tu préfères jouer les infirmières pendant encore des semaines jusqu’à ce qu’il soit forcé d’aller à l’hôpital parce que t’as pas voulu que j’te prenne en pitié libre à toi mais tu viendras pas pleurer après. » lâcha-t-il un peu amer, conscient que Nash n’avait pas voulu devenir méchant mais il n’appréciait guère ses sous-entendus même s’ils étaient parfaitement justifiés. Malgré sa colère passagère, les quelques caresses innocentes qu’il sentait sur son épaule suffisaient à l’apaiser. L’égyptien se tourna finalement vers lui au point qu’il vint même enfouir son visage dans son cou. Un peu surpris d’un tel rapprochement qu’il n’avait clairement pas anticipé, Kel’ resta interdit pendant quelques secondes avant de refermer doucement ses bras autour de son amant comme pour lui faire comprendre qu’il acceptait et appréciait l’instant tout autant que lui, même s’il restait persuadé que ce genre de faiblesse le conduirait inexorablement à sa perte. Au bout de quelques secondes à partager une étreinte tendre et câline, le silence fut rompu par Nash qui lui demandait, d’une voix particulièrement sincère, s’il avait réellement voulu l’avoir au creux de ses bras. Le cœur de l’américain manqua cruellement un battement et il soupira longuement avant de prendre la parole, pas sûr des termes à employer pour définir ce qu’il ressentait vraiment à l’heure actuelle. « Je… Euh… J’sais pas… Peut-être que ça me déplaît pas tant que ça. » murmura-t-il d’une voix un peu tremblante. Et conscient qu’il venait de baisser sa garde d’une manière dont il pourrait amèrement le regretter, il reprit, un peu plus confiant. « Mais ça veut rien dire okey ? C’est juste… J’sais pas, j’aime bien. » soupira-t-il, abandonnant l’idée de jouer au gros dur pour ce soir puisqu’il était visiblement incapable de se tenir à ses règles de vie lorsque Nash était auprès de lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Dim 13 Oct - 20:11

Nash n’avait jamais invité personne à dormir chez lui et avec lui car il estimait que la maison était déjà suffisamment peuplée pour ne pas en rajouter ; au point où ils en étaient ce n’était pas vraiment une bouche de plus à nourrir qui faisait la différence, d’autant plus que Tyson était malade, mais c’était surtout par principe. Ses frères et sœur lui donnaient suffisamment de boulot pour qu’il n’ait pas à devoir assurer la présence d’un invité ; Kelyan était donc le premier qui franchissait le seuil de sa chambre et partageait son lit si bien que lorsqu’il était sorti de la douche, l’égyptien avait ressenti une certaine hâte à le rejoindre même si il se doutait qu’ils ne passeraient pas lui dans les bras l’un de l’autre. Aussi lorsqu’il était venu se glisser dans son lit, il avait presque naturellement instauré une distance respectable entre eux, distance que Kelyan n’avait pas tardé à faire voler en éclat en venant glisser un bras par-dessus sa taille. Après quelques mots échangés avec un certain calme, ils abordèrent un sujet autrement plus sensible si bien que l’égyptien se braqua en songeant que le coup de main que voulait lui filer son amant était intéressé et que par la suite il s’en sentirait redevable. Il n’avait pas parlé durement mis la réaction de l’américain fut si violente que l’égyptien en eut le souffle coupé, il avait l’impression d’avoir fait une erreur monumentale en pensant Kel’ capable de ça mais il se rendait surtout compte que l’américain cachait un bon fond qu’il avait du mal à sonder encore tellement il était habitué à ce qu’il se comporte comme un connard. Nash ne dit pas le moindre mot et se contenta de rester sur le dos pendant de longues secondes avant de se tourner vers lui jusqu’à venir se blottir timidement dans ses bras ; il crut tout d’abord qu’il allait se faire violemment jeter mais à sa grande surprise le beau châtain referma doucement ses bras autour de lui. L’égyptien put alors s’enivrer pleinement de son parfum et osa même glisser sa main sur ses côtes pour l’enlacer doucement avant de lui poser une question dont il n’espérait même pas de réponse. Cependant, Kelyan semblait de bonne humeur et sans doute décidé à commencer à faire des efforts dès maintenant car loin de se braquer, il lui répondit avec une hésitation qui le rendait craquant et les quelques mots qu’il prononça suffirent à le faire sourire doucement même si son amant ne pouvait pas le voir « Je sais qu’ça veut rien dire … Mais c’est très agréable quand même. » murmura-t-il timidement avant de se caler un peu mieux contre lui afin de pouvoir dessiner quelques formes indistinctes du bout de ses doigts sur son torse. Nash semblait s’accrocher à l’américain, le jeune homme l’attirait et lui plaisait et si une part de lui, lui hurlait de se méfier l’autre le laisser foncer en sachant pertinemment qu’il allait droit dans le mur mais c’était comme si il avait besoin de commettre cette erreur pour en prendre pleinement conscience. La lune éclairait faiblement la pièce à travers le velux si bien que le jeune homme pouvait distinguer sans trop de mal les traits de son bel amant ; un silence c’était installé entre eux mais Nash n’aurait su dire si il était léger ou non car il ressentait le besoin de lui parler, d’échanger un peu plus avec lui mais il ne savait pas quoi dire et avait toujours cette crainte de se faire envoyer balader et ce, même si le jeune homme le gardait au creux de ses bras. Cette étreinte douce et tendre ne semblait pas déplaire au jeune homme qui visiblement n’était pas décidé à se débarrasser de lui dans l’immédiat si bien que l’égyptien se plaisait à imaginer une toute autre tournure pour cette soirée qu’ils avaient pour eux tous seuls puisque Lil s’occupait de Tyson. Pourtant il craignait qu’un dérapage de ce genre ne casse ce qu’ils étaient en train de partager aussi il préféra refréner ses pulsions en soupirant doucement, il vint donc enfouir son visage dans son cou pour déposer un léger et timide baiser sur son épaule. D’habitude Nash ne se montrait pas si tendre envers Kelyan, il n’allait pas autant vers lui car il savait que l’américain ne voulait pas de lui mais ce soir le jeune homme semblait particulièrement réceptif et enclin à un rapprochement plus doux que celui auquel ils étaient habitués « Pour c’que t’as proposé … Ca nous aiderait beaucoup en fait. » avoua-t-il en relevant timidement la tête vers lui-même si il était encore incapable de le regarder dans les yeux et préférait fixer son regard sur ses lèvres « Et il s’appelle Tyson. » ajouta-t-il en se rappelant que Kel’ l’avait appelé « le gamin » alors que Nash tenait beaucoup à ce que son petit frère soit appelé par son prénom. Il ignorait si l’américain tiendrait parole mais il avait l’étrange impression que oui, il pouvait compter sur lui cette fois même si il n’était pas habitué à le voir lui rendre des services. C’était même bien loin d’être son genre mais il devait bien admettre que pour cette fois son aide serait la bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Dim 13 Oct - 20:46

Kelyan n’aurait su dire pourquoi mais il était d’humeur câline. Cela lui arrivait en de très rares occasions, lorsqu’il estimait avoir atteint les limites de la cruauté et qu’il ne s’autorisait pas à aller plus loin. Pourtant personne ne pouvait se vanter de l’avoir gardé toute une nuit dans ses bras et Nash était le seul à avoir eu cette chance, non qu’il se soit trouvé là au bon moment mais l’américain n’imaginait pas partager ce genre de moment avec un autre que lui, sans doute parce qu’il se sentait étrangement en sécurité en sa compagnie. Car après tout, s’il agissait aussi froidement avec tous ceux qui l’entouraient, c’était uniquement pour se protéger, pour s’empêcher de s’attacher à qui que ce soit. Il avait besoin de son indépendance et il savait qu’une relation sérieuse le priverait de cette liberté qu’il chérissait tant. Au fond, ce n’était même pas le fait de se réveiller chaque matin avec la même personne qui lui posait problème, c’était plutôt l’idée de devoir rendre des comptes à quelqu’un qui le faisait freiner des quatre fers sitôt que l’un de ses amants s’intéressait de trop près à lui.
Pour une fois, il osait même un geste dénué de sens à ses yeux. Le petit frère de Nash était sévèrement malade, même s’il ne s’agissait sûrement que d’une mauvaise grippe mais cela pouvait devenir risqué s’il n’était pas soigné rapidement et voir un enfant dans cet état le révoltait, si bien qu’il offrit son aide afin d’obtenir la visite d’un médecin compétent dès le lendemain matin. L’égyptien, probablement méfiant vis-à-vis de lui, refusa catégoriquement, expliquant qu’il n’avait aucune envie de le voir le prendre en pitié alors que ce n’était absolument pas dans ses intentions. Vexé, blessé dans son égo, Kelyan s’emporta assez violemment car il n’appréciait guère qu’il mette ainsi en doute sa parole. S’il avait de bonnes raisons de craindre ses réactions, il n’était pas pour autant le genre de connard capable de rester insensible face à un gamin qui risquait de finir la semaine à l’hôpital si personne ne prenait vraiment soin de lui. Evidemment il savait que Nash faisait de son mieux mais ce n’était pas suffisant, si son frère n’avait pas les médicaments adaptés la grippe pouvait vite devenir plus grave. Le jeune homme resta silencieux, préférant sans doute ne pas répondre et se contenta de se tourner vers lui. Un peu surpris par cette proximité nouvelle qu’il n’était pas sûr de désirer vraiment, Kel’ l’entoura doucement de ses bras tout en restant hésitant sur la marche à suivre car il ignorait tout de ces moments de tendresse que son amant réclamait avec tant d’ardeur depuis qu’ils se fréquentaient. Pour une fois, l’américain tenta de faire preuve d’une certaine franchise en admettant que cette étreinte ne lui déplaisait pas et visiblement, l’honnêteté qu’il avait tant de mal à laisser paraître portait ses fruits puisque Nash sembla satisfait de sa réponse. « J’trouve aussi. » admit-il dans un sourire un peu enfantin tandis qu’il resserrait ses bras autour de lui. Finalement l’égyptien trouva une place plus confortable en s’installant sur son épaule pour pouvoir dessiner quelques formes indistinctes sur le torse de son invité qui ne bronchait pas malgré son malaise grandissant ; à force de se montrer si agréable avec lui il commençait à y prendre goût et savait que cela ne présageait rien de bon pour la suite. Il avait une peur panique de l’incontrôlable et il était pertinemment conscient qu’il fonçait droit dans le mur à se comporter avec lui comme un véritable petit-ami mais il n’arrivait pas à s’en empêcher, comme encouragé par un sentiment de bien-être sitôt qu’il se trouvait en sa compagnie. Soudain, un peu plus assuré, Nash déposa un doux baiser sur son épaule et cela rappela à l’américain que l’objet de tous ses fantasmes était allongé à ses côtés, presque nu, et qu’ils pouvaient profiter de cette soirée « en amoureux » comme l’avait si bien dit sa petite-sœur. Mais songeant qu’il valait mieux ne rien tenter de peur de s’attirer les foudres du jeune homme, il préféra souffler un bon coup pour tenter de se détendre. Alors qu’il essayait de taire les pulsions que Nash réveillait inévitablement en lui, ce dernier reprit la parole pour avouer qu’il aurait finalement bien besoin d’un médecin. A ces mots, Kelyan hocha simplement la tête et afficha un léger sourire, signe qu’il avait bien compris le prénom de son frère. « Hé bien, j’suppose que le petit Tyson a de la chance de t’avoir. Tu t’occupes vraiment de tout le monde ici ? » fit-il en baissant les yeux vers son amant tandis qu’il passait inlassablement une main dans son dos comme pour le pousser à la confidence, même s’il décelait dans ses yeux l’envie de se lâcher enfin et de balancer tout ce qu’il avait sur le cœur. Kelyan n’était pas du genre à aimer ces petites conversations sans intérêt mais cette fois était bien différente puisqu’il s’agissait de Nash et qu’il était prêt à faire des efforts pour le garder auprès de lui, malgré sa certitude de regretter son comportement dès le lendemain matin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Lun 14 Oct - 13:58

Nash n’était clairement pas habitué à partager son lit si bien que lorsqu’il se glissa dedans, il alla s’installer au bout du matelas, craignant de trop coller son amant qui n’avait jamais aimé dormir tout contre lui car même si leur dernière nuit, ils l’avaient passé dans les bras l’un de l’autre, l’égyptien doutait qu’ils puissent se permettre à nouveau ce genre de proximité. A sa grande surprise ce fut Kelyan qui vint le chercher en glissant doucement un bras par-dessus sa taille, expliquant que cela ne servait à rien qu’ils dorment ensemble si ils étaient chacun à un bout du lit ; l’égyptien vit alors une opportunité se dessiné et après un changement de sujet houleux, préféra revenir sur celui-ci. Il lui demandait timidement si c’était réellement là le genre de proximité qu’il cherchait et à son grand soulagement, Kel’ ne se braqua pas et fut même honnête avec lui ce qui incita le jeune homme à se blottir un peu plus contre lui tandis que son beau châtain refermait ses bras autour de lui. L’américain tint pourtant à lui assurer que cette étreinte ne voulait rien dire pour eux et ça, Nash s’y était attendu et le lui signala sans détours mais ajouta tout de même que ça n’en demeurait pas moins agréable. Il s’étonnait à chaque fois un peu plus des réactions de son amant qui semblait enfin faire tomber le masque et l’égyptien adorait ce qu’il découvrait de lui si bien qu’il ne put réprimer le léger sourire que la réponse de Kel’ lui inspira. Nash finit par trouver une place un peu plus confortable en calant sa tête sur son épaule alors que sa main glissait sur son ventre pour l’enlacer timidement ; même si leur proximité était bien réelle, l’égyptien avait cette peur que le châtain ne change d’un coup d’avis, aussi, il faisait tout pour se montrer agréable. Au bout de quelques instants, ses doigts vinrent dessiner des formes indistinctes sur le torse du jeune homme ; il ignorait si d’autres amants avaient le droit d’être aussi proches de lui pour juste un câlin et quelque part espérait qu’il était le premier à avoir le privilège de se tenir au creux de ses bras sans la moindre arrière-pensée. L’égyptien ne cessait pourtant de penser à la proposition que lui avait faite son amant pour aider son petit frère et finit par admette qu’il en aurait bien besoin tout en précisant que son petit frère, comme tout être humain, avait un nom. Il s’attendait à ce que la discussion coupe court par la suite mais après lui avoir fait un compliment dissimulé, l’américain lui posa une question qui dérouta franchement le jeune homme. Ce dernier resta sans bouger pendant de longues secondes avant de se redresser un peu sur son coude, coulant un regard timide vers son amant qui semblait soudain réellement s’intéresser à sa vie. Jusque-là, la façon dont il vivait semblait lui être égale mais il semblait sincère en attendant un signe de sa part si bien que Nash n’eut pas le cœur de le laisser sans réponse et souffla doucement avant de prendre la parole « Oui. Enfin ma mère aussi s’occupe des p’tits ! Mais elle est fatiguée et j’suis plus en forme qu’elle alors c’est mon job de veiller sur eux. » avoua-t-il pour finalement laisser passer un silence avant de reprendre « C’est pour les faire vivre que j’ai pris ce job de strip-teaseur, c’est pas franchement mon but dans la vie mais ça rapporte pas mal et j’en ai besoin. » acheva-t-il en soufflant doucement. C’était la première fois qu’il parlait ouvertement de sa vie avec quelqu’un et il n’aurait jamais imaginé que ça puisse être avec Kelyan mais ce dernier semblait l’encourager à se livrer en caressant doucement son dos. Kel’ devait se douter qu’il avait cruellement besoin d’argent pour accepter de danser et de se dévêtir devant de parfaits inconnus mais peut-être pas à ce point, faire vivre une famille de sept personnes n’était pas de tout repos, surtout quand une tuile leur tombait dessus. Nash avait grandi avant l’âge et avait d’autres priorités que les jeunes de vingt-ans, il avait une vision différente du monde et des choses et n’attachait pas la même importance aux petites saveurs de la vie que d’autres jeunes de son âge. Si pour certains, sortir le soir était une habitude, pour lui c’était un luxe qu’il ne pouvait s’offrir que très rarement et dont il profitait au maximum … Parfois il enviait Kelyan et sa liberté mais il se demandait si il était vraiment heureux, sans attache et finissait par se dire qu’il était finalement pas si mal que ça avec sa famille pour l’entourer. L’égyptien ne s’était pas rallonger et observait son amant d’un regard curieux avant de se pencher timidement pour déposer un doux baiser sur ses lèvres ; il avait juste envie de savourer à nouveau leur goût et leur douceur, pas forcément d’aller plus loin mais il voulait profiter un peu de cet élan de tendresse dont faisait preuve l’américain et qui lui faisait un bien fou. Doucement, comme si il craignait de se faire jeter au moindre mouvement, il remonta sa main de son torse à son cou pour finalement caresser sa nuque du bout des doigts, appréciant plus que de raison leurs lèvres qui se rejoignaient et leur langue qui s’effleuraient presque timidement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Lun 14 Oct - 20:59

La distance que Nash instaurait entre eux dérangeait réellement Kelyan. S’il faisait l’effort d’accepter de partager le lit de l’un de ses amants au sein de la maison familiale, il estimait qu’il n’y avait aucune raison pour qu’ils restent si loin l’un de l’autre. Il se doutait évidemment que l’égyptien n’avait pas l’intention de l’offenser et qu’il tentait seulement de se protéger d’une énième remarque blessante de sa part mais depuis qu’il était arrivé il s’était efforcé de faire de son mieux pour paraître agréable et malgré son malaise grandissant à constater qu’il baissait peu à peu sa garde, il tentait tout de même de tenir sa promesse quant au comportement inacceptable qu’il avait toujours eu à son encontre. Finalement, ce fut lui qui fit le premier pas en glissant un bras autour de la taille du jeune homme tout en expliquant qu’il appréciait peut-être de le sentir tout contre lui. Nash pouvait ne pas le croire mais pour une fois il se montrait honnête et sincère et il espérait que sa bonne conduite lui vaudrait de continuer à fréquenter le jeune homme encore longtemps. Il ignorait pourquoi il tenait tant à conserver cette relation un peu bancale car après tout, comme Nash l’avait souligné plus tôt, il avait des dizaines d’autres garçons à disposition mais force était de constater que lui était différent et que sa timidité, sa personnalité craintive et effarouchée avait réussi à toucher le bourreau des cœurs qu’il était depuis toujours. Avec le temps il semblait s’adoucir, comme s’il se laissait apprivoiser et il en vint même à proposer son aide à la famille qu’il sentait en difficulté. Le petit qu’il avait brièvement aperçu dans son lit était malade, sans doute du virus de la grippe et même si ce n’était pas grave en soit il risquait toujours des complications s’il n’était pas soigné. Lui connaissait un médecin et il n’avait qu’un coup de fil à passer pour le voir dès le lendemain débarquer chez eux, et bien que Nash ait d’abord refusé probablement à cause d’une fierté très mal placée, la santé de son frère passait avant tout et il décida donc d’accepter son offre puisqu’il n’avait de toute façon rien à perdre. C’est alors que l’américain se permit de lui faire un compliment sur la façon dont il gérait les choses. De ce qu’il avait pu voir, le brun s’occupait d’à peu près tout et tout le monde dans la maison et c’était plutôt impressionnant que de le voir endosser tant de responsabilités à un si jeune âge. Kelyan n’avait jamais eu à s’inquiéter de personne d’autre que lui-même et il ne pouvait donc pas se mettre à sa place mais à voir la mine fatiguée du jeune homme il devinait sans mal que sa tâche était particulièrement difficile. Celui-ci parut un peu surpris de l’entendre parler ainsi, c’était peut-être la première fois qu’il avait un mot gentil à son égard mais il s’était contenté de dire les choses comme il les pensait, sans détour, sans enjoliver ni chercher à le manipuler. C’est ainsi qu’il apprit la raison qui l’avait poussé à prendre ce job de strip-teaseur et finalement cela ne l’étonna pas tant que ça car Nash n’était pas du genre à aimer s’exhiber, d’autant qu’il était plutôt prude, et il était évident qu’il devait avoir de sérieux problèmes d’argent pour s’abaisser à aller se dénuder devant des clients pas toujours respectueux. « Si ça peut te consoler j’dirai quand même que t’as un certain talent, la tenue de cow-boy était vraiment… Intéressante. » plaisanta le jeune homme en coulant un regard amusé à son amant qui s’était redressé de sorte à ce qu’ils puissent s’observer dans le blanc des yeux comme ça arrivait assez rarement. Pendant un long moment, Kel’ se plut à se perdre dans le regard noir encre de Nash et finalement, celui-ci se pencha doucement pour joindre ses lèvres aux siennes dans une tendresse surprenante mais pas désagréable. Ses gestes hésitants le rendaient particulièrement craquant, si bien que l’américain n’eut pas le cœur à le repousser et lorsqu’il sentit glisser sa main sur sa nuque, la sienne l’y rejoignit délicatement et il entrelaça leurs doigts tandis qu’un sourire se dessinait sur ses lèvres. Ce baiser n’avait rien de commun avec ceux qu’ils avaient déjà partagé, leurs souffles se mêlaient délicieusement et ne laissaient pas forcément présager quelque-chose de plus animal, bien au contraire. Ils avaient simplement envie de se retrouver d’une manière nouvelle et qui au fond ne dérangeait pas l’étudiant, qui profitait pleinement de l’instant sans pouvoir mettre de mot sur ce qu’il ressentait vraiment. Doucement ses doigts couraient dans le dos de l’égyptien et à l’instant où ils se séparèrent, Kel’, qui visiblement n’en avait pas eu assez, revint prendre ses lèvres en laissant échapper un rire léger, cristallin tandis qu’il le repoussait sur le dos afin de prendre place au-dessus de lui sans toutefois vouloir prendre le contrôle de la situation. Il lâchait complètement prise, en oubliait même ses principes de vie et se permettait de se montrer sous son vrai jour car il savait que pour l’heure, Nash ne le jugerait pas et se contenterait de savourer sa victoire car il avait réussi à le soumettre à sa volonté même s’il ne s’en vantait pas. « Ca va, j’m’en sors bien pour le moment ? J’suis pas trop monstrueux ? » lâcha-t-il plus pour le taquiner que pour s’en assurer véritablement car il était parfaitement conscient que s’il allait trop loin, son hôte n’hésiterait pas à le jeter dehors.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Mar 15 Oct - 10:35

Kelyan devait jubiler intérieurement d’être ainsi parvenu à s’immiscer dans la vie de Nash, dans son intimité car il était évident que personne d’autre auparavant n’avait partagé ses repas ou encore son lit. L’américain avait profité de la gentillesse de sa mère pour s’incruster dans sa vie de manière irrémédiable et le beau brun voyait cela comme un affront, il aurait préféré l’inviter lui-même mais savait que si il avait osé faire un truc pareil, jamais Kel’ n’aurait accepté. Il n’avait pas besoin de lui poser la question pour savoir qu’il lui aurait dit qu’ils n’étaient rien de plus que des amants l’un pour l’autre et que cette situation n’évoluerait pas. Finalement les deux jeunes gens étaient partis se coucher mais Nash était resté pendant un moment de son côté du lit, estimant qu’il se devait de garder une certaine distance de sécurité avec son amant car celui-ci n’avait jamais supporté qu’ils dorment collés l’un à l’autre le peu de fois où il avait eu le privilège d’être invité à rester pour la nuit. Pourtant ce fut lui qui vint le chercher pour le prendre dans ses bras et en quelques minutes l’égyptien se retrouvait totalement blottis contre son bourreau qui semblait s’adoucir clairement après la discussion qu’ils avaient eu, ce qui n’était franchement pas pour déplaire au jeune homme qui avait grand besoin d’un peu de calme. Kelyan ne cessait de le surprendre car bientôt il lui demanda s’il s’occupait vraiment seul de sa famille ; l’égyptien ne s’était pas attendu à cette question si bien qu’il se redressa et après un moment de réflexion, décida qu’il pouvait se confier à lui comme la main qui caressait doucement son dos l’incitait à le faire. Il avoua alors que son job était uniquement destiné à faire vivre sa famille comme l’américain devait s’en douter et que à son sens c’était loin d’être son objectif de carrière ; la remarque que lui fit alors le beau châtain le fit légèrement rire « Ouais … J’avais cru comprendre que t’avais aimé. » souffla-t-il en observant son amant étendu près de lui. Pendant quelques instants ils restèrent à se regarder, s’observaient comme si ils se découvraient bien que ce soit un peu ce qui était en train de se passer ; jamais ils n’avaient partagé ce genre d’instants, c’était calme, reposant et terriblement agréable même si Nash avait l’étrange impression que c’était trop beau pour être vrai. Bientôt l’égyptien céda à une envie qui le tiraillait depuis quelques minutes et se pencha pour joindre ses lèvres à celles de son amant dans un doux baiser, d’une tendresse incroyable et qui contrastait franchement avec ce à quoi ils étaient habitués mais ni l’un ni l’autre ne semblait réellement s’en plaindre. Timidement Nash glissait sa main sur la nuque du beau châtain et c’est avec soulagement qu’il sentit la sienne la rejoindre pour entrelacer leurs doigts, ce simple geste, sans doute anodin, suffit à faire violemment bondir son cœur dans sa cage thoracique ; c’était là un de ces gestes de tendresse que Kelyan ne lui témoignait jamais bien qu’il l’appréciait outre-mesure. L’égyptien sentait la main de son amant courir doucement dans son dos et avait cette impression particulière de lui appartenir autrement que comme cet objet sexuel qu’il avait été jusque-là même si il ignorait pour quelle raison l’américain se montrait si doux avec lui. Bientôt le baiser pris fin mais apparemment c’était bien trop tôt pour Kel’ qui revint prendre rapidement ses lèvres dans un léger rire enfantin qui fit totalement fondre l’égyptien ; ce dernier n’eut pas vraiment le temps de réagir que déjà son amant le repoussait sur le dos pour prendre place sur lui et l’immobiliser de cette manière. Nash haussa légèrement un sourcil, intrigué par la situation mais ne manqua pas de laisser doucement courir ses doigts sur les côtes de son bel amant qui faisait visiblement tomber le masque dans sa totalité. Il lui demanda alors, sur un ton détaché si il n’était pas trop monstrueux et Nash décelait une pointe d’amusement dans ses paroles même si elles avaient clairement de quoi le déstabiliser. L’égyptien avait quelque part un peu peur de la réponse qu’il pourrait donner mais décida de se lancer en soufflant doucement comme pour se donner du courage « Non, c’est … j’aime beaucoup en fait … » fit-il en baissant un peu les yeux comme si il craignait de voir le jeune homme redevenir le connard qu’il avait toujours été avec lui. Installé sur ses jambes, il ne pouvait pas vraiment lui échapper mais prit tout de même le loisir de se redresser en s’appuyant sur son bras pour se maintenir alors que son autre main parcourait inlassablement le corps parfait du beau châtain. Kelyan était un de ces hommes qui en faisaient fantasmer beaucoup et il était pleinement conscient de son charme et du désir qu’il pouvait susciter chez la gente masculine et l’égyptien s’étonnait encore de le voir rester à ses côtes plus qu’ailleurs. Nash demeura silencieux pendant un moment avant que sa main ne vienne timidement effleurer l’élastique de son boxer, cédant peu à peu du terrain aux pulsions et aux envies que les beaux yeux noisette de l’américain provoquaient en lui. Il n’était pas vraiment sûr de son coup car il craignait que d’aller plus loin ne brise ce qui était en train de se tisser entre eux mais il se prenait à espérer qu’une telle situation leur offrirait peut-être des ébats d’une autre nature avec un plaisir bien différent. L’égyptien vint alors timidement frôler les lèvres de Kelyan, ses doigts saisissant doucement l’élastique de son boxer pour le triturer avec une légère hésitation qui lui était bien caractéristique « Si … Si on le fait … Si t’as envie … Tu peux m’promettre de pas m’envoyer à l’autre bout du lit après ? » demanda-t-il timidement alors qu’il ressentait une furieuse envie de se gifler pour avoir osé lui demander une telle chose ; il n’y avait jamais rien eu d’autre que du sexe entre eux, comment pouvait-il se complaire à imaginer autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Mar 15 Oct - 14:04

Nash se laissait doucement apprivoiser par la gentillesse dont l’américain faisait preuve avec lui. Même si ce n’était pas tout à fait calculé, celui-ci se promettait d’essayer de se montrer plus compréhensif à son égard car visiblement, c’était là le seul moyen qu’il avait pour pouvoir le manipuler à sa guise. Ou en tout cas, c’était ce qu’il préférait croire. En réalité, il vivait l’instant non pas comme un défi à relever mais comme un véritable plaisir de le découvrir d’une manière toute différente de ce qu’ils avaient connu auparavant. Il restait incapable de l’admettre toutefois et tentait toujours de se trouver des excuses pour expliquer son comportement. L’avoir pris comme ça dans ses bras ne lui ressemblait pas le moins du monde, jamais il n’avait usé de tendresse avec qui que ce soit car il craignait encore que ces petits moments privilégiés ne l’amènent à s’attacher à des hommes qui s’empresseraient ensuite de se servir de ses faiblesses afin de les retourner contre lui. Pourtant avec l’égyptien il baissait sa garde et s’autorisait même à s’intéresser réellement à sa vie, à son quotidien. C’est ainsi qu’il apprit les raisons qui l’avaient poussé à prendre ce job à la boîte de strip-tease mais cela ne l’étonnait pas tant que ça, Nash était un garçon timide et réservé et il devait avoir besoin d’argent pour accepter de se dénuder de la sorte. Plutôt que de s’apitoyer sur le sort de son amant, Kel’ fit un trait d’humour tout en avouant que la danse à laquelle il avait eu droit lui avait beaucoup plu. Le sourire qui étira les lèvres du jeune homme le rendait particulièrement craquant, si bien que lorsqu’il vint l’embrasser doucement, il se prit même à glisser sa main sur la sienne comme s’il espérait que ce baiser dure éternellement. Malheureusement Nash s’écarta assez rapidement, sans doute de peur de se faire jeter encore une fois mais le châtain ne voyait pas les choses sous cet angle et revint joindre ses lèvres aux siennes ; il en profita pour prendre place au-dessus de lui, même s’il n’avait nullement l’intention d’aller plus loin car il devinait sans mal que son amant devait être épuisé de ces journées harassantes qu’il avait à endurer et il ne voulait le forcer à rien, contrairement à d’habitude où il se souciait assez peu de son état de santé ni même de ses envies. Lorsqu’ils se séparèrent, Kelyan demanda d’une voix qui transpirait la sincérité s’il était suffisamment attentionné à son goût, car au fond il ignorait ce que désirait véritablement l’égyptien et il n’était pas sûr de s’y prendre correctement, angoisse qui fut accentuée par son hésitation à répondre mais bientôt il fit voler ses craintes en éclat en lui assurant qu’il adorait le voir sous un jour nouveau. Un brin rassuré par cet aveu, il laissa l’une de ses mains parcourir doucement le torse du jeune homme dont il observait les quelques tatouages qui lui donnaient un charme fou. Ce n’est qu’en sentant ses doigts venir jouer avec l’élastique de son boxer qu’il réalisa que leur position pouvait être interprétée comme une invitation à aller plus loin, et si l’idée ne lui déplaisait pas il se demandait sérieusement si Nash s’obligeait à prendre les devants pour lui plaire. Celui-ci lui fit alors une requête un peu particulière, tout en profitant de l’occasion pour lui rappeler son comportement passé. D’un air coupable mais amusé de le voir si timide avec lui, Kel’ attrapa la main de son amant pour la glisser d’une façon franche et sans détour sur son boxer pour lui faire comprendre qu’il n’était pas contre un rapprochement plus physique après s’être autant dévoilé à lui. « Je pense que tu peux deviner toi-même si j’en ai envie ou non. » lâcha-t-il en se penchant doucement sur lui pour parcourir sa gorge de quelques baisers innocents. Puis il remonta sur son oreille qu’il s’amusa à mordiller délicatement pour lui susurrer quelques mots : « Le lit est trop petit pour que j’te jette à l’autre bout, et puis… c’est pas si désagréable de t’avoir contre moi. » murmura-t-il dans un sourire, parfaitement conscient que Nash se sentirait pousser des ailes à l’entendre parler de cette façon lui qui était plutôt habitué aux remarques blessantes. Pendant un long moment, il se contenta de faire jouer ses doigts sur sa peau sans toutefois se permettre d’oser plus mais finalement, un brin impatient de le retrouver, l’américain tira doucement sur le boxer de son amant afin de lui demander implicitement de le retirer mais cette fois, il avait bien l’intention de lui offrir autant de plaisir car il méritait que l’on s’intéresse à lui et s’il ne supportait plus le statut d’objet sexuel, Kel’ se promettait de lui donner une toute autre impression de leurs ébats. Déjà, la chaleur montait d’un cran et s’accentuait du simple fait de leurs soupirs qui s’entremêlaient délicieusement, tous deux avaient grand besoin d’évacuer les tensions qui étaient nées entre eux mais d’une façon nettement plus tendre et pour cela, le jeune homme savait déjà parfaitement comment il allait s’y prendre. S’il préférait largement prendre le dessus, il décida cette fois-ci de laisser les commandes à Nash qui s’essaierait au rôle de dominant le temps d’une nuit puisqu’il avait semblé y prendre goût lorsqu’il avait dansé devant lui quelques jours plus tôt, attisant son désir tout en sachant qu’il n’avait pas le droit de le toucher.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Mar 15 Oct - 14:32

Nash n’était franchement pas habitué à être si proches de quelqu’un et encore moins de Kelyan ; le jeune homme lui avait fait comprendre dès le début de leur relation qu’il ne supporterait pas de l’avoir dans les pattes et qu’il ne voulait partager avec lui aucun moment de tendresse. L’égyptien avait tout de même finis par se faire offrir une place de choix dans les bras de son amant qui étrangement ne semblait pas décidé à le lâcher maintenant qu’ils étaient serrés l’un contre l’autre. Pour la première fois, le jeune homme se sentait réellement bien, apaisé et il n’aurait pourtant pas dû car Kel’ avait toujours su se servir de ses faiblesses et de sa timidité pour faire de lui ce qu’il voulait. Pourtant, l’américain semblait mettre réellement en application les efforts que Nash lui avait demandé de faire, à savoir être plus doux et plus respectueux avec lui ; en lui demandant une telle chose il ne s’était pas attendu à ce que ça ait un effet immédiat mais il adorait ça. Doucement il s’enivrait du parfum du jeune homme, se laissant bercer par sa respiration mais bien vite il vint joindre ses lèvres aux siennes pour partager un baiser tendre sans qu’une seule arrière-pensée ne vienne entacher l’instant présent. Ce baiser avait quelque chose de particuliers ; jamais ils ne s’étaient embrassés comme ça et les sensations qui étreignaient l’égyptien étaient bien différentes de celles auxquelles il était habitué, c’était doux, savoureux et suffisait à lui procurer de légers frissons parfaitement délicieux. Bientôt leur baiser pris fin mais Kel’ semblait y avoir sérieusement pris goût si bien qu’il revint chercher ses lèvres dans un léger rire cristallin qui suffit à faire chavirer l’égyptien, son amant pris alors place au-dessus de lui comme pour le coincer et pourtant, même si cette position prêtait à confusion, ni l’un ni l’autre ne semblait désireux d’aller plus loin dans l’immédiat. Les deux jeunes gens s’observèrent quelques instants pendant lesquels Kelyan parcourait du bout des doigts le torse de son amant alors que Nash lui, baladait timidement ses mains sur ses côtes. C’était pour eux une autre façon de se découvrir mais Nash se rendait surtout compte que le beau châtain était capable d’être parfaitement adorable et cette constatation l’amenait à se demander pour quelle raison il se montrait souvent si exécrable. L’américain le tira de ses songes en lui demandant si il n’était pas trop monstrueux pour l’instant ; cette simple question perturbait le beau brun car elle était posée avec une réelle sincérité alors que l’égyptien s’était plutôt attendu à une moquerie. Il mit quelques secondes avant de répondre, avouant qu’il aimait beaucoup le découvrir de cette manière et ses mots semblèrent considérablement rassurer Kel’. Nash resta sans bouger pendant quelques secondes, tentant de réfréner les pulsions que lui provoquait la présence de son amant si proche de lui mais jusque-là il avait toujours été incapable de lui résister et si cette fois ce n’était pas lui qui réclamait, ce fut au tour de l’égyptien de venir quémander un moment plus intime en sa compagnie. Il se redressa alors, s’appuyant sur un de ses bras pendant que sa main libre venait timidement jouer avec l’élastique de son boxer en lui faisant une requête un peu particulière même si il espérait sincèrement que Kelyan saurait s’y tenir ce qui leur assurerait une nuit des plus exquises. Soudain, l’américain attrapa la main de son amant pour la faire glisser sur son boxer avec une franchise qui le caractérisait parfaitement et il ne put que se rendre compte de l’état dans lequel était réellement le beau châtain « O-Oui … » murmura-t-il en penchant la tête sur le côté pour lui offrir un peu plus sa gorge sur laquelle Kel’ déposait des baisers brûlants et délicieux. Les quelques mots qu’il ajouta suffirent à le faire sourire et à le rassurer si bien qu’il prit le loisir de se cambrer sous lui afin d’amener leurs deux corps à s’effleurer avec une sensualité qu’ils ne se connaissaient pas mais qui suffit à agiter le corps de Nash d’un violent frisson. Pendant de longues secondes l’égyptien savourait les baisers et les caresses de son amant, ses mains installées dans son dos mais bien vite il comprit qu’il était grand temps qu’ils se retrouvent sans être encombrés de leurs boxers ; il accéda donc à la requête implicite de son amant en retirant son boxer avant de le jeter en bas du lit. Ses doigts vinrent timidement effleurer son entre-jambe lorsqu’il s’apprêtait à se rallonger mais changea finalement d’avis en tirant à son tour sur son boxer afin qu’il le retire. Lorsque tous deux se retrouvèrent en tenue d’Adam, Nash se redressa timidement, à genoux sur le lit et amena son amant à faire de même pour venir se coller tout contre lui, ses mains venant encadrer son cou pour lui offrir un baiser brûlant où leurs langues se mêlaient délicieusement. Bien vite pourtant, une de ses mains descendit le long de la cambrure de son dos pour s’y arrêter et amener son bassin davantage contre le sien, ce contact brûlant lui arracha un long soupir qu’il vint étouffer contre les lèvres de son amant avant de dévier dans son cou, embrassant sa peau fine puis alla mordiller délicatement ses épaules. Jamais il ne se laissait aller de cette manière avec Kelyan mais cette fois il se trouvait étrangement en confiance et tenait à en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Mar 15 Oct - 17:29

Kelyan s’était certes immiscé dans l’intimité de Nash mais celui-ci n’avait rien fait pour l’en empêcher. Si au début, il avait semblé froissé de cette soudaine intrusion, il paraissait désormais plus à l’aise et tentait même de voir jusqu’où il pouvait aller sans que l’américain ne redevienne le sombre connard qu’il avait toujours été jusqu’alors. Bien décidé à le laisser s’amuser, lui n’y voyait aucun inconvénient même s’il se demandait à quel moment exactement il cesserait de jouer cette petite comédie ridicule car il craignait de finir par y prendre goût. Et au fond c’était peut-être déjà le cas ; voir le jeune homme sourire et se permettre de le toucher sans immédiatement avoir à le regretter était un véritable plaisir dont il n’était pas certain de pouvoir se passer et pourtant il se refusait à le laisser entrer dans sa vie comme lui s’était fait une place dans la sienne. Parce que finalement, il en apprenait un peu plus au sujet de son amant mais la réciproque n’était pas vraie et pour lui la situation était simplement parfaite : il était hors de question que Nash le connaisse sous son vrai jour quand bien même il se plaisait à lui en montrer une facette parmi tant d’autres. Tout ce qu’il devait savoir était qu’il pouvait se vanter de ses qualités d’amant et c’était bien assez pour ce que leur relation exigeait de sincérité puisqu’ils étaient très loin d’être un couple et n’en ressentaient de toute façon pas l’envie ou en tout cas c’est ce que Kel’ se plaisait vaguement à croire car il devait tout de même admettre qu’il avait très mal supporté de voir le regard d’autres hommes se poser sur celui qui à ses yeux lui appartenait corps et âme. D’ailleurs, les deux jeunes gens qui jusqu’à maintenant s’étaient tenus relativement tranquilles commençaient doucement à ressentir les effets qu’une telle proximité pouvait avoir sur eux, si bien que pour une fois, ce fut Nash qui évoqua la possibilité d’aller plus loin alors même que Kelyan ne lui avait pas témoigné le moindre signe d’une envie de ce genre. Loin d’être déçu toutefois, le jeune homme lui fit habilement comprendre qu’il n’était pas contre des retrouvailles un peu plus physiques en prenant sa main pour l’amener sur son boxer afin qu’il se rende compte du désir qu’il éprouvait pour lui malgré sa façon de le traiter comme un vulgaire objet sexuel. Désir qui semblait décuplé par toutes ces confessions et par la prise d’initiative de l’égyptien qui d’ordinaire se laissait guider par le savoir-faire du plus expérimenté. Comprenant que Nash se montrait légèrement impatient, il lui fit bientôt signe d’ôter son boxer avant de faire de même et il se rallongea tout contre lui pour profiter de la chaleur de sa peau fiévreuse qu’il parsemait de baisers dont la douceur contrastait terriblement avec la bestialité qui le caractérisait habituellement. Au bout de quelques secondes, l’égyptien se redressa en l’emmenant avec lui et ils se trouvèrent tous deux à genoux sur le lit à partager un baiser brûlant, témoin des pulsions animales qui les rongeaient de l’intérieur. Les mains de Kel’ se posèrent alors sur sa taille et descendirent un peu pour arrêter leur course sur ses hanches auxquelles il s’agrippa en sentant son bassin rencontrer le sien ; ce simple contact lui inspira un profond soupir qu’il tenta d’étouffer en songeant que pour une fois ils n’étaient pas seuls et devaient faire preuve de discrétion s’ils ne voulaient pas réveiller les enfants qui dormaient à l’étage du dessous. Il avait cependant bien du mal à se taire et à réfréner ses ardeurs, si bien que ses doigts vinrent doucement effleurer son torse et coururent ainsi jusqu’à son bas-ventre pour se saisir du membre de son amant dont le corps réagissait sans mentir à ces quelques caresses innocentes. Songeant à ce qu’il avait prévu pour la suite, il vint de nouveau mordiller doucement son oreille, espérant qu’il serait sensible à cette petite attention et accentua les mouvements de son poignet afin de lui offrir un plaisir sans limite. Lorsqu’enfin il cessa sa douce torture, ce fut pour mieux aller lui murmurer quelques mots qui, il en était conscient, intriguerait profondément l’égyptien. « C’est ton tour ce soir… » fit-il d’un air espiègle avant de se rallonger sur le ventre tout en écartant légèrement les jambes. Il savait que Nash risquait de mal vivre cette mise au pied du mur, car au fond il n’avait pas la moindre expérience et n’avait sans doute jamais endossé le rôle du dominant mais il tenait à ce qu’il essaie et quant à lui, accepterait de se soumettre à ses coups de reins alors qu’il avait toujours détesté cette façon de faire mais quelque part il était persuadé que le jeune homme saurait faire les choses correctement, sans trop lui faire mal. Comme pour l’encourager en le voyant perdre totalement ses moyens, il se redressa finalement et se tourna suffisamment pour porter ses mains de part et d’autre de son visage avant de déposer un tendre baiser sur ses lèvres. « N’aie pas peur. Je sais qu’tu peux le faire. » susurra-t-il tout contre lui avant de reprendre sa position initiale, non sans glisser sa main dans la sienne pour l’inciter à s’allonger sur lui et peut-être le pousser à prendre son courage à deux mains afin de tenter une expérience qu’il était sûr de ne jamais oublier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   Mar 15 Oct - 22:49

Kelyan avait un charme indéniable et malgré ses airs de mauvais garçons, Nash commençait tout juste à découvrir chez lui une douceur bien réelle qui lui plaisait particulièrement ; jamais il ne l’aurait imaginé capable de se comporter comme ça et le plus étrange était sans doute le fait qu’il ne semblait pas se forcer. L’égyptien aimait ce qu’il découvrait de son amant ; un être doux et attentif car ce soir le beau châtain semblait faire totalement tomber le masque et acceptait de tenir son jeune amant au creux de ses bras, lui offrant ainsi une étreinte chaude et réconfortante dont il aurait du mal à se passer par la suite, il en était certain. Le jeune homme allait de surprise en surprise à cette soirée car son bel amant semblait assez enclin à le laisser se confier à lui, ce qu’il fit sans trop de peine car il avait longtemps espéré pouvoir un jour le faire bien qu’il ne s’autorisait pas encore à vider totalement son sac ; après tout il ne connaissait rien de lui et ne voulait tout de même pas trop en dire. Kelyan était encore une sorte d’inconnu pour lui, même si ils se fréquentaient depuis un moment déjà et bien qu’ils semblaient tous deux enclins à un rapprochement un peu particulier, l’égyptien ne se faisait pas d’illusions ; dès le lendemain son bel amant redeviendrait probablement aussi rude et brutal avec lui qu’il l’était à l’accoutumé. Pourtant, malgré cette perspective attristante, Nash semblait décidé à profiter de cette soirée qu’il n’aurait jamais cru capable d’avoir lieu un jour ; Kel’ avait pris place sur lui comme pour l’empêcher de s’enfuir et l’égyptien avait fini par se redresser pour réclamer timidement à ce qu’ils s’adonnent à quelques ébats physiques dont ils raffolaient tous les deux. Après s’être timidement cherchés, les deux garçons se retrouvèrent nus et pendant quelques instants, Nash se laissa rallonger sans broncher, profitant pleinement du contact du corps de son amant sur le sien ; bien sûr il y était habitué mais ce soir il faisait preuve d’une douceur toute nouvelle et si particulière qu’il voulait en savourer chaque seconde. Le jeune homme se redressa finalement pour se mettre à genoux sur le lit, incitant Kel’ à faire de même et vint coller doucement son corps contre le sien pendant que ses mains allaient encadrer son visage pour lui offrir un baiser brûlant et langoureux. Il sentait les mains de l’américain glisser sur son corps, électrisant chaque parcelle de sa peau sur son passage, provoquant une chaleur insoutenable dans son bas ventre, il se sentait si différent de d’habitude ; il n’avait plus cette horrible impression de n’être qu’un jouet et c’était terriblement agréable, pour la première fois, il se sentait réellement exister pour l’américain. Finalement les mains de Nash ne semblaient pas plus enclines que celles de son amant à rester tranquilles et l’une d’elle dévala son échine, glissant sensuellement sur la cambrure de son dos pour s’arrêter sur ses fesses et coller davantage leurs bassins ; ce simple contact suffit à leur arracher à tous deux un soupir qu’ils furent forcer d’étouffer car pour une fois, ils n’étaient pas seuls et risquaient d’être entendus. Les doigts de Kelyan s’étaient serrés sur ses hanches mais ne semblaient pas décidés à demeurer sages car bien vite ils entreprirent de parcourir son torse, son ventre et son bas-ventre pour finalement se saisir délicatement de la virilité de l’égyptien qui du retenir à grand peine un hoquet de surprise. Jamais encore l’américain ne s’était offert ce genre d’extravagance et bien que ce n’était pas pour déplaire au beau brun, ce dernier avait peine à y croire mais bien vite toutes les interrogations que suscitaient une telle prise d’initiative de la part de son amant s’envolèrent lorsqu’il entama de langoureux mouvements de poignets alors que Nash s’accrochait à son dos comme si il craignait de s’effondrer. L’égyptien semblait perdre peu à peu toute notion de retenue et s’acharnait à enfouir son visage contre le cou du jeune homme pour étouffer les gémissements qu’il lui provoquait du bout des doigts avec une dextérité impressionnante « C’est … hum … c’est trop bon … » gémit-il en venant soudain prendre ses lèvres pour un baiser plus pressant, animé de tout le désir que Kelyan provoquait avec une habileté déconcertante. Au bout de longues minutes, le jeune homme cessa cette douce torture pour lui mordiller l’oreille en lui glissant quelques mots qui intriguèrent profondément Nash bien qu’il craignait tout autant de comprendre ce qu’ils signifiaient et en voyant son amant prendre place sur le ventre en écartant les jambes, il déglutit difficilement, semblant soudain perdre tous ses moyens. Nash finit tout de même par se placer au-dessus de son amant, entre ses jambes mais demeurait appuyé sur ses bras et malgré sa virilité qui parlait pour lui, il semblait plus anxieux quant à la suite des évènements qu’autre chose. Kelyan devait s’en rendre compte sans le moindre mal car il se tourna suffisamment pour venir encadrer son visage de ses mains et déposer délicatement ses lèvres contre les siennes pour tenter de le rassurer de quelques mots bien choisis qui réchauffèrent doucement le cœur de l’égyptien « J-J’vais essayer de pas t’décevoir … » souffla-t-il alors que son amant glissait une main dans la sienne pour l’inciter à s’allonger sur lui ; le sentir frissonnant sous son corps le rendait dingue mais il n’en oubliait pas le plus important. Il tendit donc le bras vers sa table de chevet pour attraper de quoi se protéger et après avoir déchiré l’emballage plastifié, passa consciencieusement la protection ; Nash se rallongea alors doucement sur son amant, une de ses main s’agrippant à ses hanches alors qu’il faisait au mieux pour s’insinuer en lui avec une réelle douceur, craignant plus que tout de lui faire mal. Le jeune homme s’étendit alors timidement sur le corps nu et brûlant de Kelyan pour déposer de délicats baisers sur sa nuque, attendant son assentiment pour aller plus loin ; d’habitude c’était lui qui était en dessous et tenait à ce que l’américain ait un bon souvenir de la première fois où il aurait laissé Nash dominer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)   

Revenir en haut Aller en bas
 

« J'perds mon temps à me poser des questions au lieu d'agir, j'ai peur de la dépression, j'ai peur de l'avenir et ses déceptions » (/!\ hot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» (M) COLTON HAYNES - Tu ne vois pas que tu perds ton temps ?
» Question à nos historiens
» Le plus important dans la vie, c'est de poser des questions, même si tu n'entendras probablement jamais les réponses.
» Il est temps de répondre aux questions [PV Emily Hoffman]
» 200 questions pour passer le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps terminés-