NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 /!\ Little Red, the big fluffy wolf and the very naughty fox ▽ Micastian /!\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 26

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Little Red, the big fluffy wolf and the very naughty fox ▽ Micastian /!\   Sam 30 Nov - 3:20





Micah & Sebastian


De toutes ses paroles je n’avais retenu qu’une chose « Mais tu m'as tout retourné – et pas comme j'aimerais. ». Bon, en vérité j’avais tout écouté religieusement. J’étais passé par tous les stades, l’intérêt, la tristesse, la culpabilité, l’amusement, la frustration, la joie. Et je ne savais pas comment réagir avec ce mélange de sentiment en moi. A la fin de son discours, je gardais des séquelles de tout ça. A un autre moment j’aurais surement eu envie d’en savoir plus, de réagir à certaines choses, mais pas ce soir. La soirée avait été assez éprouvante comme ça. J’avais envie de me concentrer sur cette dernière impression, la joie. Celle que Micah m’avait procurée en parlant de nos alliances, de ce qui était gravé à l’intérieur. Je n’irais jamais vérifier si c’était vrai. Il pouvait essayer tant qu’il voulait de me l’enlever, même en me menottant, il n’y arriverait jamais. Mon poing resterait plié, même sous les pires des supplices. J’emporterai la trace de notre mariage jusque dans ma tombe. Je serai alors un vieil homme qui aura continué d’aimer et de porter son amour jusqu’à la dernière seconde de sa vie. C’était assez bête d’être tant attaché à un bout de métal. Ce n’était qu’un petit objet, et nous n’avions pas besoin de ça pour montrer au reste du monde notre attachement l’un à l’autre. Mais c’était le plus beau des symboles. Dans toutes les cultures, il suffirait de regarder nos mains pour comprendre que nos cœurs étaient pris. C’était universel. Il n’y avait pas de trace plus parlante qu’une alliance.

Mes yeux étaient rivés sur nos mains toujours entrelacées. J’observais l’or à mon doigt, me demandant ce qu’il y avait vraiment écrit. Seulement son prénom ? Ou « Propriété de Micah » ? Peut-être qu’il y avait mis son nom d’époux. Je lui demanderais peut être un jour. En attendant j’étais seulement heureux d’avoir une idée de ce qui s’y cachait. En plus de l’être parce que ça lui avait fait abandonner cette idée dont je ne voulais plus parler. J’avais compris ses raisons. Tellement que je m’en voulais de rejeter complètement cette volonté. Mais au final il s’était rangé de mon côté. Il n’y avait pas de trace plus belle que celle que donnait une alliance. Elle avait toutes les significations. C’était notre amour, la preuve que malgré toutes les contraintes on pouvait s’en sortir si on avait quelqu’un pour toujours nous tendre la main. Son passé était derrière lui, il n’y avait plus que ce présent dans les draps de satin et le futur dans les bras l’un de l’autre.

Je relevais le regard pour croiser celui de mon mari. Un petit sourire, et j’avançais mon visage vers le sien pour embrasser tendrement ses lèvres. « Je t’aime. » lui confiais-je dans un murmure avant de l’embrasser à nouveau. « Et je suis désolé pour la tournure qu’a pris cet Halloween. » Mes parents et maintenant ça. Cette joie en apprenant que les clients adoraient les pâtisseries de Micah me semblait bien loin. Je restais heureux, évidemment. Mais j’avais l’impression que cette soirée parfaite m’avait complètement échappé des mains. Je devrais être habitué à force. Et je finissais toujours par apprécier les résultats de ces retournements de situation. Mais pour l’instant une certaine culpabilité remontait à la surface. J’aurais aimé laisser Micah faire tout ce qu’il voulait. Boire le vin, manger sa pizza tiède, me faire menotter au lit et faire l’amour comme des bêtes. Et même si au fond de moi cette idée m’excitait toujours, ce n’était pas ce dont j’avais envie maintenant. « J’ai envie de rentrer. » avouais-je avec difficulté. « J’ai l’impression d’avoir gâché… ça… » Je désignais la pièce d’un regard. « Je veux t’offrir ce diner romantique, ces draps de satin noir, ces menottes, tout ça un soir où tout sera plus… normal. » Je n’étais pas sûr de pouvoir lui donner ça maintenant. Mais j’en avais envie. Il s’était donné du mal, et je voulais lui rendre ses efforts. Pour une fois, c’est lui qui avait voulu nous offrir un moment parfait. Il avait lutté toute la soirée avec moi, avec Stan, avec les gâteaux, avec les clients. Il méritait d’avoir ce moment sans qu’il soit gâché par mes larmes ou mon mutisme. Et c’était trop tard pour réparer ça maintenant.

« J’ai envie de te faire l’amour dans notre lit. » reprenais-je après un moment. « Je veux fêter quand même la réussite de cette soirée, peut-être même sabrer une bouteille de champagne. Ou deux. » proposais-je, un peu plus légèrement cette fois-ci. « Tu peux même récupérer les menottes, rien ne nous empêche de nous amuser chez nous aussi. » J’arrivais à esquisser un petit sourire. « Je veux me faire pardonner d’avoir ruiné ta surprise. » terminais-je en portant les mains de Micah à mes lèvres pour les embrasser doucement. Je laissais reposer un instant mon visage contre ses doigts, les caressant du bout des lèvres, simplement pour sentir sa présence contre moi.

***

Quelques minutes plus tard et des vêtements de nouveau sur le dos, je retrouvais Sam toujours endormie en bas. Sans la réveiller, ou juste une demi-seconde, j’arrivais à la soulever pour la porter contre moi. Micah éteignait et fermait tout, abandonnant le Morning Coffee et le désordre d’Halloween derrière nous. C’est Stan qui aurait de quoi s’amuser en ouvrant au matin. En attendant, notre maison nous attendait et j’avais besoin de sentir le corps nu de mon mari contre le mien.

Ça ne tarda pas à arriver. Une fois rentrés, je filais glisser Sam dans son lit, et rejoignais Micah dans le nôtre. Les menottes n’avaient pas servi, et pour le mieux. Ce soir, je voulais faire tendrement l’amour à l’homme que j’aimais. Je voulais le faire jouir en plongeant nos regards l’un dans l’autre, nos doigts entrelacés pour sentir nos alliances entre nous. C’était malgré tout une soirée exceptionnelle. De nouvelles traditions étaient nées, et Micah pouvait venir travailler avec moi au café en sachant que la ville raffolait de ses pâtisseries. Je lui avais promis une soirée rien qu’à nous, avec des bougies et tout le sexe menotté dont il rêvait. Ou dont nous rêvions. Parce que même si j’aimais prendre les devants, l’idée de me faire entièrement maîtriser par Micah était très alléchante. Mais pour l’instant, c’était plein de tendresse, d’amour, de « je t’aime » que l’orgasme nous prenait tous les deux, concluant une soirée… mémorable.

Je me réveillerais tout de même le lendemain matin en découvrant que j’avais un sommeil très lourd. Il fallait au moins ça pour ne pas être réveillé par Micah qui m’attachait les mains pour réaliser son fantasme de la veille. Il ne pouvait pas attendre ce diner promis, et il avait bien raison. C’était brutal au réveil, mais que c’était bon.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Little Red, the big fluffy wolf and the very naughty fox ▽ Micastian /!\   Mar 3 Déc - 1:36





Sebastian & Micah

Et Sam aussi


« Tu fais quoi ? » demanda Sam en débarquant dans la cuisine sans prévenir.

« Um » marmonna Micah complètement dans le coltar. Il orienta son radar vers sa sœur. Elle était toujours en pyjama, ce qui pouvait vouloir dire qu'on était le matin. Ou l'après-midi, mais qu'elle avait juste décidé de rester en pyjama. Trop tôt pour les rares minutes de sommeil qu'il avait réussi à grappiller. Vraiment trop tôt.

« Macaron a fait pipi dans ma chambre. » annonça Sam, comprenant sans doute qu'un grognement serait la seule réponse qu'elle obtiendrait à sa première question.

Micah haussa légèrement un sourcil. « On ira lui acheter de la litière. Tout à l'heure. Ou... demain. » D'en haut, son sourcil se fronça vers le bas. « Tu sais quoi ? Sebastian ira avec toi. » Il attrapa la tasse de café qui avait fini de couler depuis une longue minute maintenant, et adressa un sourire ensommeillé à sa petite sœur, avant de lui passer une main dans les cheveux. « Ya des céréales pour le p'tit déj. »

Et il s'en retourna dans sa chambre. Chemin faisant, l'adolescent frissonna. La tasse était chaude entre ses doigts et l'air frais venait mordre ses jambes seulement couvertes d'un caleçon. Il avait ramassé un t-shirt dans un automatisme de survie, mais on était loin du combo gagnant pour affronter l'hiver en Oregon.

De retour dans la chambre, celle-ci était en piteux état vu la nuit (matinée ?) torride qu'il avait passé avec son époux. Une queue de renard pendouillait sur le lustre au plafond, un costume de loup déchiré à la hâte et deux bouteilles de champagnes jonchaient le sol, et à la tête du lit, des menottes étaient accrochées.  Un sourire malicieux se glissa sur son visage au souvenir du réveil brutal qu'il avait infligé à Sebastian. Puis sans plus attendre, il grimpa à quatre pattes (3 et un coude) sur le matelas.

Tout en laissant trainer sa langue le long de la jambe de Sebastian, Micah remonta l'intérieur de sa cuisse, lécha son entrejambe et chemina jusqu'à son nombril, goûtant sa peau salé de sueur mêlée de quelques traces de sa jouissance, jusqu'à atteindre la gorge de son amant qu'il mordilla tendrement. Assit à califourchon sur le corps endormi de Sebastian, Micah lui sourit. Il déposa sa tasse sur le meuble de chevet, et se laissa tomber sur le côté tout contre lui.

Quelques secondes, il se contenta de caresser sa mâchoire du bout des doigts. Il effleura sa joue, puis avec une infinie douceur, explora ses sourcils, puis le petit espace entre eux qui se fronçait quand Sebastian était contrarié, ou inquiet. Comme hier soir, pensa Micah à regret, encore confus de la tournure de sa surprise.

Contre lui, Sebastian s'éveillait. « Rebonjour mon amour. » l'accueillit-il à voix basse. Un sourire amusé étira ses lèvres. « C'est l'arôme du café qui te réveille ? Tu dois être la seule princesse qui se réveille mieux avec une tasse de café qu'avec un baiser sur les lèvres. » ronchonna t-il en l'embrassant sur la joue. « Pas que je m'en plaigne, ça m'a plutôt aidé ce matin. Ou tout à l'heure. J'ai aucune idée de quel moment de la journée on est. »

Micah le laissa se redresser et entreprit de s'asseoir en tailleur. Puis il se contorsionna pour attraper la boite de pizza entrouverte au pied du lit et une bouteille de champagne au trois quart vide. En plus d'être crevé, il crevait la dalle et il était mort de soif. C'est donc avec bonheur qu'il dénicha une part de pizza un poil rigide mais mangeable. Il en mordit une grosse part et haussa les sourcils devant le regard incroyablement éloquent de Sebastian. « Ch'ai krop faim. » expliqua t-il, avant d'avaler tout rond et de faire passer le tout avec un gorgée de champagne. « Et j'ai toujours rêvé d'un p'tit déj au champagne ! »

Sebastian comprit, ou décida de lâcher l'affaire et de laisser son alien de mari à son hygiène alimentaire déplorable. Peu importe. Ses sourcils étaient redescendus à une hauteur convenable.

De son côté, Micah était en plein dilemme sous ses airs d'alcoolique désinvolte. Ce n'était pas dans leur lit qu'il avait prévu de se réveiller ce matin. La raison de leur retour soudain à la maison lui échappait complètement. Il avait fait quelque chose de mal. Ça c'était certain. Mais quoi ? La culpabilité et l'incompréhension remontaient doucement dans ses veines, accompagnées d'une déception corrosive. C'était la première fois qu'il faisait une surprise à Sebastian, et lui décidait de remballer et de rentrer à la maison. L'adolescent pinça les lèvres. Son cœur se serra en repensant à tous les allers-retours qu'il avait fait pour leur préparer cette soirée. Même Stan avait morflé pour que tout soit parfait ! Ils étaient tellement heureux. Ils avaient tant de choses à fêter.

Et tout s'était écroulé. Si soudainement que l'adolescent avait juste hoché la tête et suivit son mari. Ils avaient fait l'exact opposé de ce que Micah avait prévu. Exit les bougies, les draps de satins noirs et les menottes. Sebastian avait juste été... sérieux. Pas sérieux énervé. Juste sérieux tendre, et affectueux et autre chose. Quelque chose d'horrible qui ressemblait à de la peine et que Micah ne savait pas comment interpréter à part de la pire des façon.

« Je crois que je me dois de te dire que j'ai pas du tout compris pourquoi t'as voulu rentrer à la maison hier. » Il se mit à tripoter l'une des menottes. A l'ouvrir, puis à la refermer. Ouvrir. Fermer. Encore. Mon dieu, Sebasian allait le tuer s'il continuait son manège. Il releva les yeux vers lui, et déglutit. « Je veux dire – okay, ça craint, t'étais désolé d'avoir ruiné la soirée sauf que hello ? T'avais rien ruiné du tout avant de décider de plier bagage et d'effectivement, ruiner la soirée. » Un rien de détresse imprégnait ses paroles et Micah détestait ce qu'il allait dire, mais maintenant qu'il était lancé, plus question de faire marche arrière. « Je sais pas ce que j'ai fais de mal, et j'ai beau me repasser la soirée, je vois pas ce qui cloche. A part ptêtre que tu récidives à croire que chaque moment de ta vie doit avoir sa dose d'émo et de moments dramatiques, mais je t'assure que non. C'est pas du tout nécessaire. Et pourtant je préfèrerais que ce soit ça, parce que si j'ai fais quelque chose de mal, j'aurais vraiment apprécié que tu me le dise. »

Il marqua une pause. Il n'avait pas voulu utiliser ces mots là, ni avoir l'air de l'engueuler, parce que ce n'était pas du tout ce qu'il ressentait. Micah était juste abattu, et incapable de faire le tri dans le tourment de ses sentiments. Perdu, il baissa les yeux brillants de larmes quelques part sur les draps défaits.

« Et tu peux aussi me le dire, si j'suis trop exubérant et que t'aimes pas ça. » chuchota t-il tristement « C'était la première fois que j'essayais de faire quelque chose pour toi, et regardes comment ça a fini... »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 


Dernière édition par Micah B. Summers le Mar 3 Déc - 4:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 26

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Little Red, the big fluffy wolf and the very naughty fox ▽ Micastian /!\   Mar 3 Déc - 3:28





Micah & Sebastian


Une petite voix au fond de moi me disait qu’on était en novembre. Une autre me disait que c’était l’été et que j’allais bientôt me marier. J’avais perdu absolument tout repère spatio-temporel. J’étais dans un lit. Ou peut-être que c’était un canapé. C’était le matin. Ou l’après-midi. Ou le soir. Je n’étais plus sûr de rien. A part d’une chose, il faisait froid. Enfin juste sur mon visage. Enfin non, partout. Mais surtout sur mes visages. Quelque chose congelait ma joue. Comme… du métal. J’ouvrais un œil pour découvrir l’une des menottes que j’avais gardé d’un peu plus tôt dans la journée. Mes souvenirs commençaient à revenir à moi petit à petit ! Des extraits de nos folies sexuelles, du champagne et de Micah très nu et très en sueur me revenaient. De belles images plein la tête, je refermais les yeux et tentais de replonger dans un lourd sommeil.

Quelques secondes, quelques minutes ou peut-être même quelques heures plus tard, j’étais à nouveau réveillé par une douce odeur de café qui chatouillait mes narines. « Mh… » gémissais-je en sentant le parfum s’éloigner quelque peu de moi. J’émettais de nouveau petits bruits de satisfaction en sentant Micah contre moi, essayant de bouger mon corps pour le caresser ou le prendre dans mes bras… sans réussite. Mon esprit s’éveillait lentement, et chacun de mes membres encore plus. Les câlins viendraient… un peu plus tard. « Rebonjour mon amour. » me salua-t-il en caressant mon visage. « ‘on – hour… » grommelais-je en ouvrant à peine les lèvres pour laisser sortir le son de ma voix. « C'est l'arôme du café qui te réveille ? Tu dois être la seule princesse qui se réveille mieux avec une tasse de café qu'avec un baiser sur les lèvres. » reprit-il bien trop réveillé pour moi. J’émettais un petit « Mh mh. » en guise de réponse, lui montrant que j’étais bien là mais pas encore tout à fait.

Par miracle, j’arrivais à me tourner pour faire face à Micah tandis qu’il reprenait la parole. J’entendais ses mots sans les retenir. Ça viendrait bien d’ici peu. En attendant, je parvenais à ouvrir grand les yeux pour observer mon époux s’asseoir sur le lit. Je regardais un long moment son dos avant de trouver la force de me surélever d’un coude. La curiosité me donnait des forces, et j’avais envie de voir ce qu’il trafiquait au pied du lit. « Ch'ai krop faim. » se justifia-t-il alors que je le découvrais, une part de pizza surement froide à la main. Berk. Oh, et une bouteille de champagne. « Et j'ai toujours rêvé d'un p'tit déj au champagne ! » Berk berk. Après avoir jugé un instant l’attitude quelque peu douteuse de mon mari, je me laissais retomber sur les draps, profitant un instant de son petit déjeuner improvisé pour récupérer mes pleines capacités.

Le silence s’installa un moment dans la pièce. On ne pouvait entendre que les mastications de Micah, mais elles finirent par s’arrêter. J’attrapais un oreiller et le glisser entre mon bras plié et mon visage. Mon regard tourné vers mon mari, je l’observais toujours, désormais presque complètement réveillé. « Je crois que je me dois de te dire que j'ai pas du tout compris pourquoi t'as voulu rentrer à la maison hier. » finit-il par m’annoncer. Un autre bruit venait briser le silence. Le cliquetis d’une des menottes dans ses mains semblait venir symboliser en un simple son tout son stresse. « Je veux dire – okay, ça craint, t'étais désolé d'avoir ruiné la soirée sauf que que hello ? T'avais rien ruiné du tout avant de décider de plier bagage et d'effectivement, ruiner la soirée. » J’écoutais sans rien dire, préférant le laisser finir avant d’intervenir. J’étendais tout de même mon bras vers lui, atteignant le bas de son dos que je caressais doucement du bout des doigts. C’était un moyen de lui montrer que je l’étais. Mais peut-être moins que celui de montrer combien j’étais désolé.

Micah continuait de s’expliquer. Ses paroles me faisaient mal. Mal parce qu’il avait raison de se poser des questions. Je n’avais pas eu la force d’expliquer mon comportement la veille. J’avais osé espérer qu’il ne reviendrait pas dessus, mais il avait raison de le faire. « C'était la première fois que j'essayais de faire quelque chose pour toi, et regardes comment ça a fini... » finit-il, la voix de plus en plus triste. J’attendais quelques secondes avant d’avoir la moindre réaction. La première chose que je faisais était de me redresser pour venir prendre mon mari dans mes bras. Mon torse contre son dos, mon visage contre sa nuque, j’y déposais là un baiser avant de m’excuser : « Je suis désolé. » C’était simple, mais tellement vrai. J’avais besoin de commencer par là. « J’aime ton exubérance. C’est grâce à elle que t’as débarqué dans ma vie. C’est grâce à elle qu’on est mariés et qu’on sera bientôt les deux papas les plus chanceux du monde. » reprenais-je entre quelques baisers sur sa nuque.

Je serrais mon étreinte autour de mon époux et venais poser mon visage sur son épaule. Difficilement, mais y parvenant quand même, j’arrivais à croiser le regard de Micah d’où j’étais. « Je cherche pas à dramatiser tous les moments de ma vie. J’aimerais pouvoir éviter de pleurer quand le manque de la présence de mes parents se fait trop fort. Mais j’en suis incapable. J’ai réussi à m’en remettre, j’ai fait le deuil. Mais Halloween ça reste toujours un sujet sensible et… repenser à eux m’a ruiné la soirée. » expliquais-je le plus paisiblement possible. Je comprenais que Micah pense que la soirée n’avait été gâchée que par notre départ, mais pour moi je l’avais senti bien avant. « Je m’en veux d’avoir ruiné ta surprise. Vraiment. Mais je pouvais pas rester là-bas et faire comme si tout allait bien alors que… tout n’allait pas bien. » Je baissais le regard et venais caresser quelque peu l’épaule de mon mari avec mon visage. J’y déposais quelques courts baisers, seulement le temps de me repasser la soirée de la veille et ses dernières paroles en tête.

« Et tu as reparlé de l’accident. Et de ta volonté de tatouage. » reprenais-je. « Et même si tout ça est derrière nous, j’ai pas pu m’empêcher de rajouter une couche à ma peine. » La nostalgie et la douleur de l’époque avaient pris le dessus. J’aurais pu pouvoir surmonter ça ou faire semblant d’aller bien, mais j’en étais incapable. « Mais j’aurais dû te le dire. J’aurais pas dû demander de rentrer sans te donner une vraie explication. » La culpabilité remontait à la surface. Quel mari cachait comme ça ce qu’il pouvait bien ressentir ? Micah avait toujours été très honnête. C’était une des choses que je préférais chez lui, et je l’avais toujours encouragé à ne garder aucun secret pour moi. Aujourd’hui c’était moi qui omettais certaines choses. J’avais honte. « Je sais pas pourquoi j’ai rien dit. La gêne peut-être. J’arrive pas à surmonter tout ça et à cause de ça j’ai gâché ta surprise. J’ai pas réussi à l’assumer. » finissais-je, de la déception et de la tristesse dans la voix. Je rebaissais mon regard à nouveau, observant un point fixe sur le matelas devant nous. Je serrais un peu plus mes bras autour de l’homme que j’aimais, pour m’y ancrer, pour réussir à tenir debout alors que je voulais m’écrouler de chagrin de l’avoir rendu dans cet état.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Little Red, the big fluffy wolf and the very naughty fox ▽ Micastian /!\   Mer 4 Déc - 2:25





Sebastian & Micah

Et Sam aussi


« Je suis désolé. J’aime ton exubérance. C’est grâce à elle que t’as débarqué dans ma vie. C’est grâce à elle qu’on est mariés et qu’on sera bientôt les deux papas les plus chanceux du monde. »

Micah hocha imperceptiblement la tête, toujours basse. Les mots de Sebastian et son étreinte lui faisaient tant de bien. Pourtant, il n'osait pas s'y agripper comme son corps le lui dictait. Pas encore. Pas tant que Sebastian demeurait impénétrable alors qu'il avait l'habitude de tout savoir de lui.

« Je cherche pas à dramatiser tous les moments de ma vie. J’aimerais pouvoir éviter de pleurer quand le manque de la présence de mes parents se fait trop fort. Mais j’en suis incapable. J’ai réussi à m’en remettre, j’ai fait le deuil. Mais Halloween ça reste toujours un sujet sensible et… repenser à eux m’a ruiné la soirée. » confia Sebastian et le cœur de Micah se brisa un peu plus encore, parce qu'il savait. Il savait qu'un peu de pizza et des bougies n'étaient rien contre le manque de ses parents. Mais il – il avait espéré effacer sa peine. Juste ce soir. Il y avait mis tout son cœur, et Micah était une sacrée pile quand il décidait quelque chose !

Ce n'était juste pas suffisant.

« Je m’en veux d’avoir ruiné ta surprise. Vraiment. Mais je pouvais pas rester là-bas et faire comme si tout allait bien alors que… tout n’allait pas bien. »

« T'as le droit de pas être bien. » assura Micah. Sa voix était basse, tremblante de fatigue et désarroi. Il se sentait égoïste et ridicule. « C'était juste une surprise. » dit-il en essuyant ses yeux humides d'un revers de main. Et vraiment, qu'est-ce que ça représentait à côté de ce que Sebastian avait pu ressentir ce soir ? Il se lova plus confortablement contre lui. Cherchant du réconfort dans sa chaleur, relâchant ses muscles tendus par le stress et la vague de chagrin soudain qui le submergeait.

« Et tu as reparlé de l’accident. Et de ta volonté de tatouage. Et même si tout ça est derrière nous, j’ai pas pu m’empêcher de rajouter une couche à ma peine. » Micah pencha la tête sur le côté sans comprendre. Il n'avait reparlé de ça que parce que – ce tatouage ou plutôt cette gravure dans leur alliance, était née de son désir d'avancer avec Sebastian. Il avait juste – juste voulu partager ça avec lui. Parce que Micah avait failli mourir, et qu'il avait perdu sa mère et qu'il aurait voulu mourir sans Sebastian pour le trainer sur le chantier de leur future maison, des projets pleins la tête, quand lui avait perdu toute étincelle de vie et n'était plus qu'un cœur brisé, paralysé par la peur de continuer de souffrir encore et encore.

Il avait voulu lui expliquer ça. Parce qu'il avait pris la plus grande décision de sa vie. Celle de continuer à vivre. Et qu'il l'avait prise grâce à Sebastian. Il avait accomplit l'impossible en lui rendant sa foi indéfectible en la vie. Cette dose d'espoir dont il avait besoin pour continuer à vivre. Ce n'était pas quelque chose de triste, qui méritait de rentrer à la maison. C'était la raison précise qui lui avait permis de surmonter la mort de sa mère. Mais Micah n'avait pas les mots pour en reparler avec l'entrain d'hier soir. Alors il accusait le coup silencieusement, et entreprit d'essuyer les nouvelles larmes venues perler au bord de ses cils tandis que Sebastian s'excusait.

« Je sais pas pourquoi j’ai rien dit. La gêne peut-être. J’arrive pas à surmonter tout ça et à cause de ça j’ai gâché ta surprise. J’ai pas réussi à l’assumer. »

Et cette fois, c'était lui qui le serrait fort contre lui. Trop fort. Et c'était trop. Micah n'en pouvait plus de voir son époux malheureux. Alors se retourna face à lui et prit son visage entre ses mains. « Hey... » Sa voix était douce apaisante. Il posa son front contre le sien. « Ça va aller. C'est rien, c'était qu'une bête surprise. » Il déposa un baiser sur ses lèvres et lui offrit un sourire espiègle. « T'es officiellement assigné aux surprises à partir d'aujourd'hui. Question de paix dans le monde et tout ça... » Il dédramatisait. Le cœur n'y était pas, mais l'adolescent faisait de son mieux. Finalement, sa surprise avait des fait des ravages alors... peut-être que c'était mieux s'il s'abstenait.  Et puis comme ça Sebastian aurait tout le loisir de lui en faire. Et Micah était bon client pour les surprises. Il les ruinait toutes, mais toujours avec bonne humeur ! « Je t'aime tellement... » Du pouce, il caressa sa joue, se mordit doucement la lèvre inférieure en admirant les yeux encore gonflés de sommeil de Sebastian. De sa joue, il effleura la courbe de ses lèvres. « Je donnerais n'importe quoi pour gagner un de tes sourires. T'es tellement beau quand tu souris, c'est inhumain. »

Il attrapa la tasse café encore chaude entre ses mains et la lui colla littéralement sous le nez. « Tiens ! Le café ça te met toujours de meilleure humeur. » Il s'écarta pour le laisser respirer, et se mit debout sur le lit. Il s'étira de tout son long et reluqua le lustre où la queue de renard pendait façon pompon de fête foraine. « Tu sais, » commença t-il en levant le bras en l'air, et en faisant des petits bonds sur le matelas pour se donner de l'élan comme sur un trampoline. « J'aurais adoré passer le reste de la journée avec toi et les menottes. Mais faut que j'aille acheter de la litière avec Sam. Toi pendant ce temps là t'as qu'a te reposer, et si Macaron passe par là, essaie de déterminer si c'est un mâle ou une femelle. »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 26

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Little Red, the big fluffy wolf and the very naughty fox ▽ Micastian /!\   Jeu 5 Déc - 0:06





Micah & Sebastian


« Hey... » m’interpella Micah après s’être retourné et pris mon visage entre ses mains. Je relevais mon regard pour croiser le sien, il était aussi ému que moi. Même plus. Ses yeux étaient rougis par les larmes que je n’avais pas pu empêcher. « Ça va aller. C'est rien, c'était qu'une bête surprise. » me rassura-t-il, accompagné d’un baiser. Je répondais à son sourire, timidement. « T'es officiellement assigné aux surprises à partir d'aujourd'hui. Question de paix dans le monde et tout ça... » Mon sourire s’agrandissait légèrement alors que je tournais à peine ma tête pour pouvoir embrasser la paume de Micah sur ma joue. « Je peux faire ça. » J’avais une petite voix, sachant pertinemment que mon mari n’en restait pas moins peiné d’avoir vu sa propre surprise ruinée malgré ses efforts. Je trouverais bien un moyen de me rattraper. Rapidement.

« Je t'aime tellement... » me confia-t-il en caressant ma joue. « Moi aussi je t’aime. » fis-je écho d’une voix de plus en plus assurée. S’il y avait bien quelque chose que je pouvais dire en mettant de côté toute ma peine, c’était ça. Malgré tous les malheurs qui pourraient un jour nous tomber dessus, je répéterais mon amour pour Micah sans tristesse, hésitation ou gêne. S’il y avait bien une chose dont je serai certain toute ma vie, c’était l’intensité de mes sentiments pour lui en toute circonstance. « Je donnerais n'importe quoi pour gagner un de tes sourires. T'es tellement beau quand tu souris, c'est inhumain. » reprit Micah en venant caresser la courbe de mes lèvres du bout des doigts. J’essayais de lui offrir ça. C’était simple un sourire quand même. Je voulais juste qu’il soit honnête. Il saurait si je me forçais, je voulais juste lui montrer une première esquisse de bonheur malgré la conversation qu’on venait d’avoir.  Mes lèvres se cambraient sous le passage de son pouce, lui offrant cette prémisse de sourire que j’espérais bien voir s’agrandir vite.

D’un coup, Micah se détacha de moi pour attraper la tasse de côté sur la table de chevet près de moi. « Tiens ! Le café ça te met toujours de meilleure humeur. » annonça-t-il en me mettant la boisson à quelques millimètres du visage. Ce n’était pas le café mais plutôt l’idée et l’action qui me firent pousser un rire franc. Comme quoi, c’était parfois les plus simples actions qui arrivaient à me remonter le moral avec la plus  grande efficacité. J’acceptais la tasse et venais me cacher, l’air espiègle, derrière elle. Un regard joueur vers Micah plus tard et je commençais  siroter la boisson chaude. Micah s’écartait de moi afin de se lever sur le lit, ancrant ses pieds de chaque côté de mon corps. « Tu sais, » commença-t-il alors que je le regardais, curieux. Il avait débuté de petit bon sur le matelas, essayant de prendre de la hauteur pour aller décrocher la queue de renard du lustre. Je me demanderai un peu plus tard sur comment elle avait bien pu arriver là-bas, et écoutais d’abord mon mari qui reprenait la parole : « J'aurais adoré passer le reste de la journée avec toi et les menottes. Mais faut que j'aille acheter de la litière avec Sam. Toi pendant ce temps là t'as qu'à te reposer, et si Macaron passe par là, essaie de déterminer si c'est un mâle ou une femelle. »

J’essayais de me concentrer sur ce qu’il me disait, vraiment. Mais la vue était bien trop intéressante pour que j’arrive à porter de l’intérêt à autre chose. Je l’avais entendu, mais toutes ces informations étaient vraiment le cadet de mes soucis. Un nouveau sourire grimpait sur mes lèvres, les faisant s’écarter de plus en plus jusqu’à ce que j’en vienne à rire avec un certain enthousiasme. J’essayais à nouveau de me cacher derrière ma tasse pour ne pas trop aiguiser la curiosité de Micah, sans réussite. « Pardon, pardon… » bégayais-je, entrecoupant chaque syllabe de rire. « C’est juste… la vue est très agréable, mais il y a quelque chose de très dérangeant. » expliquais-je, à peine plus sérieusement. Je reposais la tasse là où Micah l’avait posée un peu plus tôt, et me redressais quelque peu sur le lit. Sans le prévenir, et sans hésiter la moindre seconde, je portais mes mains au caleçon sur les hanches de mon mari, et le baissais d’un coup, révélant presque en face de mon regard sa virilité dénudée. Sans lui laisser le choix, je le forçais à se libérer complètement du sous-vêtement et l’envoyais rejoindre quelques habits (surement ceux de la veille) quelque part dans un coin de notre chambre.

Après avoir apprécié la vue de plus près et avoir embrassé avec tendresse son aine,  je me laissais retomber en arrière. Je croisais mes bras derrière ma tête pour me donner un peu de hauteur et fixais mon regard sur l’entrejambe de mon mari. « Voilà, tu peux recommencer à bondir. Plus rien ne dérange la vue. » lui indiquais-je, un regard et un sourire plein de malice. Il s’exécuta, recommençant à profiter du matelas pour rebondir doucement, m’offrant un exquis balancement de ses parties intimes. Je laissais mon regard courir sur tout son corps nu, en appréciant toute sa beauté. « Ça devrait pas être aussi excitant… » murmurais-je en dirigeant l’une de mes mains sur ma propre virilité qui avait désespérément besoin d’attention dans un moment pareil.

Le « spectacle » durait un moment. J’avais hâte de le revivre très prochainement, mais j’avais désormais besoin d’autre chose. Je me redressais d’un coup, et plaçant mes mains derrière les cuisses de mon amant, je le forçais à descendre s’asseoir sur moi. Il comprenait vite où je voulais en venir, et n’avait pas besoin d’un moindre mot pour venir s’asseoir sur le haut de mon torse, ses jambes écartées encadrant mon visage. Je n’avais qu’à ouvrir la bouche pour sentir le poids du membre de mon époux sur ma langue, pour le laper et en apprécier tout le  parfum. Je relevais les yeux vers lui, lui indiquant en un simple regard qu’il pouvait faire de ma bouche ce qu’il voulait. En attendant qu’il bouge, je venais placer mes mains sur ses fesses, le forçant quelque peu à s’avancer un peu plus, pour pénétrer ma bouche qui salivait déjà à l’idée de recevoir plus de l’homme que j’aimais en elle.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: /!\ Little Red, the big fluffy wolf and the very naughty fox ▽ Micastian /!\   

Revenir en haut Aller en bas
 

/!\ Little Red, the big fluffy wolf and the very naughty fox ▽ Micastian /!\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Rp avec Thunder Wolf ?
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf
» Tequila Tequila ! [Téquila Wolf, Rang A, Chasseurs de Primes, Un plan mafieux, réservée]
» Punk Wolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps terminés-