NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Mer 23 Oct - 18:22





Je voulais pas t'embêter mais...


Aujourd'hui, c'est sortie shopping avec Théa. Depuis que j'ai réaménagé à la maison, je profite pleinement de ma fille pendant que papa est au travail. C'est vraiment le bonheur de pouvoir la voir non stop toute la journée, m'occuper d'elle, jouer avec elle, lui préparer à manger. Je sais bien que Maléa n'est pas la plus heureuse du monde que je sois revenue, mais après tout, elle n'a pas totalement le choix !

Me voilà partie, Théa dans sa poussette, pour aller faire quelques magasins en centre ville. Ça me permettra de pouvoir prendre un peu l'air, malgré le froid qui recommence déjà à pointer son nez. Cela fait déjà deux semaines qu'Isaac et moi avons prévu de nous marier, et je pense souvent à ce que pourra être cette cérémonie. J'imagine tout un tas de choses, pense déjà à la liste d'invités, à ce qu'on pourrait faire pour que ce soit original...

Je pousse la porte d'un petit magasin que j'adore, et prends Théa dans mes bras avant de laisser la poussette dans l'entrée du magasin. Une vendeuse m'accueille «Je peux vous aider mademoiselle ?». Je lui offre un sourire et hausse les épaules. «Je sais pas trop, je cherche de jolies choses pour ma princesse, elle grandit trop vite elle a besoin de vêtements !». Après m'avoir demandé sa taille, etc.. elle m'oriente vers de petites choses tout à fait adorables. Je n'essaye pas tout à Théa parce que je sais qu'elle s'énerve vite quand il faut l'habiller et la deshabiller. Je sais que je pourrai ramener les vêtements si jamais ça ne lui va pas. «Vous avez aussi des déguisements pour enfants ? Pour halloween ..?». «Oui bien sûr ! Suivez moi ! Nous avons des choses plutôt soft, princesse, sorcière, ou alors pour les plus petits, des choses, comme ça, des citrouilles, ou on a un petit lion aussi. C'est le dernier qu'il nous reste, il est vraiment adorable !». Je prends lui enfile juste la capuche du costume et lui noue autour du cou. Ça a l'air de l'amuser un peu plus que l'essayage des robes et des manteaux. Sa petite bouille me fait fondre. «Ok je prends, on va aller montrer ça à papa tout à l'heure ! Hein mon coeur ?». Je lui fais plein de bisous en lui enlevant la capuche et dépose le costume dans mon panier déjà bien rempli. «Vous aviez besoin de voir quelque chose pour vous ?». Oui, ce serait bien effectivement, je n'ai plus grand chose à me mettre. «On va regarder oui, mais ce serait bien d'opter pour des choses assez... élastiques !». La jeune vendeuse me regarde avec un air interrogateur, alors que je pose ma main sur mon ventre avec une petite grimace mignonne accompagnée d'un sourire. «Oh je vois, félicitations !». Je la remercie et lui donne quelques directives au niveau de mes goûts pour qu'elle m'aide à trouver ce qu'il y a de mieux.

Une bonne dizaine d'articles dans les bras, je file avec Théa dans la cabine d'essayage. J'opte pour la cabine handicapés, pas que je me sente encore trop handicapée, mais surtout pour pouvoir avoir Théa avec moi et jeter un oeil sur elle tranquillement. Assise par terre, poupée joue avec son jouet tandis que je m'attelle à l'essayage de ce que la vendeuse m'a conseillée. Mais au bout d'une dizaine de vêtements enfilés, j'abandonne et désespère complètement. Je m'assieds sur le pouf et m'adresse à ma fille après un long soupir. «Ça y est mon ange... maman se sent moche... ça promet !». Je rassemble alors tous les articles et en sortant de la cabine, je les donne à la vendeuse. «Alors ?» «Non ça va pas, je crois que je ne suis pas dans un bon jour pour m'acheter quelque chose... sûrement les hormones !». Je lâche un petit rire, bien que frustrée.

Théa dans mes bras, je passe à la caisse pour payer les articles que j'ai achetés pour elle et sors finalement de la boutique, des paquets accrochés partout sur les poignées de la poussette. Je jette un oeil à ma montre, mon rendez vous chez le gynéco pour ma première échographie est dans 1h30, je ne compte pas poireauter ici tout ce temps, surtout dans l'humeur que je suis, je préfère alors rejoindre mon homme dans son bar en attendant l'heure qu'il débauche pour notre rdv.

Je pousse la porte du bar, et, comme dans le magasin un peu plus tôt, prends Théa dans mes bras, laissant la poussette sur le côté pour ne gêner personne. Alors qu'Isaac est de dos, je pose Théa assise sur le bar, en attendant qu'il se retourne. Il n'y a pas encore trop de clients à cette heure ci, j'espère qu'il n'a pas trop de travail. «Coucou papa !» dis-je à la place de Théa au moment où il se retourne. Après une moue surprise et un large sourire, il embrasse sa fille, la prends dans ses bras avant de faire le tour pour m'embrasser à mon tour. Il ne met pas longtemps à voir ma petite moue légèrement dépitée, c'est là qu'il me demande ce qui ne va pas. Je hausse les épaules en baissant la tête avec une bouille de mignon bébé boudeur. «Non... rien...»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Jeu 24 Oct - 23:15





Je voulais pas t'embêter mais...


Il est sept heures et je suis déjà prêt à partir de la maison. Tout le reste de la famille dors encore et cela me fait un peu mal au cœur de partir aussi tôt, mais bon… Je dois absolument aller bosser. Prêt à sortir, je finis par monter à l’étage pour aller embrasser ma fiancée une dernière fois. Elle ronchonne un peu, mais je l’embrasse rapidement sur la joue et lui souhaite une bonne journée. Je passe la tête dans la chambre de ma princesse qui dort profondément avec la peluche que nous lui avions achetée à Paris. Elle est adorable. Je m’arrête enfin devant la dernière chambre. Ma sœur dort aussi profondément et la vision des cartons à moitié remplis dans sa chambre me brise un peu le cœur. Elle a décidé de partir. Visiblement elle a trouve une amie avec qui faire une colocation. Elle ne veut plus vivre avec nous, surtout que dans quelques mois on va avoir besoin de sa chambre pour notre deuxième petit bout. C’est la première fois que ma sœur va vivre en dehors du cadre familial et je ne vais pas le cacher, j’ai un peu peur pour elle. J’ai pas encore parlé de tout cela à Shanae, je ne sais même pas si elle connaît la décision de sa belle-sœur. Enfin. On verra. Pour le moment, je suis déjà en retard et il faut que je parte au bar parce qu’une journée chargé m’attends.

Dix heures et nous n’avons presque pas avancé avec Thomas. J’en ai déjà marre. On a des soucis dans les commandes, dans les comptes. A croire que personne n’as tenu ce bar ses derniers temps. J’ai trop été accaparé par mes problèmes de familles et je me rends compte que cela ne devra plus arriver. Ou alors, il faudrait que j’engage à nouveau quelqu’un. Ma meilleure amie m’aide beaucoup, mais quand mon deuxième enfant sera né, je sais que j’aurais besoin de quelqu’un pour prendre ma place en quelque sorte. Je resterais le patron et je sais que je viendrais toujours bosser ici, parce que mon bar c’est mon troisième bébé. Mais je sais que je finirais par lâcher un peu du leste pour me concentrer sur ma famille. Enfin. Pour le moment, il faut que je règle les problèmes actuels. « Okay. Thomas tu me regarde les derniers comptes dans le bureau. Aleyna tu me fais les vides et le compte de la caisse. Je m’occupe des commandes. » Mes deux serveurs acquiesce et je me rends compte que j’ai quand même de la chance de les avoirs, surtout le jeune Thomas. Il sait bosser et il sait comment je bosse surtout. C’est pour cela que tout roule comme sur des roulettes.

La tête plongé dans mon travail, je ne vois pas les heures passées. Je vérifie mes frigos, rempli mes commandes. Je me rends compte que j’ai des bouteilles vides qui traînent derrière le bar. Il y a quelques verres cassés aussi. Je finis de laver un dernier raque de vaisselle et ouvre la porte pour laisser entrer un peu d’air frais. Comme toujours, je mets un peu de musique pour l’ambiance de fond. J’ai deux clients qui me demandent un café. Il est rare que j’ouvre l’après-midi, mais aujourd’hui il fait beau et je sais qu’il va y avoir beaucoup de mouvement dans la rue, alors autant ouvrir plus tôt. Dos à l’entrée, je m’occupe devant mes verres pour essayer de créer un nouveau cocktail histoire d’amener un peu de fraîcheur à la carte. J’essaye de créer quelque chose pour Halloween qui arrive bientôt, mais je dois avouer que je ne suis pas bien inspiré. Je ne sais pas depuis combien de temps je suis en train de me prendre la tête là-dessus, lorsque je finis par entendre un ronchonnement derrière moi. Je me tourne et me retrouve nez à nez avec ma fille assise sur le bar et sa maman. Je suis surpris, mais tout de suite, un sourire s’affiche sur mon visage. « Coucou ma princesse. » Je prends ma fille dans mes bras et la couvre de bisou avant de faire le tour du bar pour venir embrasser Shanae. Ma main vient glisser sur son ventre qui commence à prendre forme tout doucement. Aujourd’hui on doit se rendre à la première échographie et je dois avouer que je suis tout excité à cette idée. Mais rapidement je remarque ma chérie n’as pas l’air dans son assiette. « Il y a quelque chose qui va pas ? » « Non... rien... » Je fronce les sourcils et viens poser ma main libre sur la joue de la blondinette. « Hé ! On ne me ment pas à moi. » lui dis-je doucement tout en venant lui voler un nouveau baiser.

J’allais questionner Shanae sur sa journée, lorsque Thomas déboula comme une furie dans la salle. « Hé Isaac, c’est la merde… » Je lève les yeux vers lui, mais avant que j’ai eu le temps de dire quoique ce soit, il se matérialise à mes côtés et viens sourire à Théa. « Oh mais c’est la plus belle fille du coin. T’es revenue nous voir. » Je souris à sa remarque. Lorsque Shanae n’était pas là, je venais souvent bosser avec Théa dans sa poussette ou son transat. Elle a eu pour habitude de voir Thomas, il lui donnait même le biberon parfois et je sais qu’il aime beaucoup ma petite fille. Elle lui sourit et comme toujours essaye d’attraper ses lunettes. Il lui donne un baiser sur la joue et se tourne de nouveau vers moi. « Je ne veux pas déranger, mais y a un truc que je ne comprends pas dans les comptes là et je n’arrive pas à avoir Arya au téléphone. » Je fronce les sourcils et dépose Théa dans les bras de sa maman. « Je reviens dans cinq minutes. » dis-je avant de suivre mon employé.

Le problème avec les comptes est bien plus complexe que ce que je pensais et au final c’est une vingtaine de minutes plus tard que je finis par revenir dans la salle. Shanae n’est plus au bar, mais assise à notre table un peu plus loin. Je m’arrête un instant pour servir un client et en saluer un autre puis finis par retrouver ma petite famille. « Désolé, y a rien qui va en ce moment. » dis-je en m’asseyant à côté de Théa qui semble très occupé à fixer sa peluche. Elle me fait rire. Je l’observe un instant et relève les yeux vers Shanae. Shanae qui semble tout sauf heureuse d’un seul coup. Oh. « T’as l’air… Bizarre. Tu te sens bien ? » Nouveau regard noir. Ah. Visiblement le problème viendrais plus de moi qu’autre chose au final. Bien entendu cela est dû au fait que je l’ai laissé seule alors qu’elle venait à peine d’arriver. « Je sais je n’aurais pas dû partir comme ça, mais j’ai beaucoup de boulot et si tu veux que je vienne avec toi chez le médecin, il faut que je le fasse maintenant. » Toujours pas de sourire. Je sens que je vais en prendre pour mon grade. Et elle est seulement enceinte de deux mois. Ca promet…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Lun 28 Oct - 14:04





Je voulais pas t'embêter mais...


Je ne vais pas dire que je suis ‘mal’, mais on ne peut pas dire non plus que je suis super méga heureuse à cet instant précis. C’est le jeu des hormones ! En arrivant dans le bar de mon homme, je ne pensais pas le trouver si occupé, ce qui ajoute un peu à mon envie/besoin de bouder ou râler pour rien.  « Il y a quelque chose qui va pas ? » « Non... rien... » « Hé ! On ne me ment pas à moi. ». Mais c’est pas vraiment un mensonge ! C’est juste que je n’ai pas envie de l’embêter avec mes bêtises de femme enceinte. Je ne veux pas l’ennuyer, même si au fond, j’aurai bien besoin de lâcher un peu toute la tension que je ressens de temps en temps en moi. Je suis la plus heureuse du monde d’attendre un nouveau bébé, mais ce n’est pas tous les jours facile. Je le sais pourtant !

Au moment où j’allais faire ma petite crise de bouderie à mon fiancé, c’est Thomas, le gentil serveur du bar qui débarque comme une furie, appelant son patron à l’aide. Il prend quand même le temps de complimenter notre fille et de lui faire les yeux doux, avant de prendre d’assaut mon futur mari.  « Je reviens dans cinq minutes. » me dit-il en déposant Théa dans mes bras. Je le regarde partir sans rien dire, mais je boue déjà de l’intérieur. J’avais juste besoin d’un bisou, de 5 minutes de réconfort, et le voilà reparti.

Je décide alors de me poser à une table avec Théa, pour lui donner la compote de son goûter. «T’as vu ça, papa a tellement de boulot qu’il s’occupe même pas de nous !». Bah ouai, une femme enceinte ça met même sa fille à contribution pour râler contre papa ! Ce n’est pas du tout méchant, mais je sais que quand j’ai comme ça mes petites phases de bouderie, j’ai besoin de pouvoir jeter mon dévolu sur quelqu’un ou quelque chose. En l'occurrence, j’avais prévu de me plaindre auprès d’Isaac mais il est parti avant que je n’ai eu le temps de lui dire quoi que ce soit. En temps normal je ne suis pas du tout quelqu’un de plaintif, ou de râleur. Mais avec les hormones, j’ai l‘impression d’être carrément quelqu’un d’autre. Une fois le goûter avalé, je donne à Théa sa peluche préférée, celle que l’on a achetée au Disney Store de Paris. Elle l’adore. On dirait qu’elle est presque en train de discuter avec elle, les yeux dans les yeux, quand Isaac daigne montrer de nouveau le bout de son nez. « Désolé, y a rien qui va en ce moment. ». Il s’assied en face de moi avant de poser son regard dans le mien.« T’as l’air… Bizarre. Tu te sens bien ? ». Je lâche un espèce de râle genre «hum», d’un air pas tout à fait convaincu, avec un regard semi noir. « Je sais je n’aurais pas dû partir comme ça, mais j’ai beaucoup de boulot et si tu veux que je vienne avec toi chez le médecin, il faut que je le fasse maintenant. ».

«Oui bah ça va c’est que des comptes ça aurait pu attendre 5 minutes nan ? Quand j’suis arrivée t’as bien vu que j’avais le moral dans les chaussettes et t’es quand même parti, tu me dis 5 minutes et ça dure 20 minutes !» . Oui bon ok je suis un peu en train de lui en mettre plein la gueule. Le pauvre. «C’est pas la première fois que je suis enceinte et la première fois t’as bien vu que mon moral ça fait des hauts et des bas. J’ai juste besoin que tu sois là et que tu me rassures au lieu de me laisser plantée là au milieu de ton bar ! Heureusement que Théa est là, elle au moins elle me laisse pas en plan !» . Je croise mes bras contre ma poitrine avant de lui refaire un regard noir pour lequel j’ai le secret. Il me connaît par coeur, il sait que ma petite crise n’est pas tellement un reproche, du moins, c’est le masque que je lui ai mis, mais au fond, j’ai juste besoin qu’il me prenne dans ses bras et qu’il me dise que tout va bien se passer. Qu’il s'occupe de moi, qu’il me demande pourquoi j’avais le moral dans les chaussettes en arrivant, etc... je suis juste une femme enceinte quoi ! J’ai besoin d’attention et d’amour. il le sait pourtant !

Je regarde ma montre avant qu’Isaac ne vienne vers moi et soupire. «Il va falloir que j’y aille, t’es pas obligé de venir si t’as pas envie.» . Oùùùùlàlà que je suis désagréable ! Viens me faire un câlin chéri sinon je vais faire ma chieuse encore plus ! J’ai juste envie qu’il vienne avec moi, mais mes hormones me font être chiante, je n’y peux rien c’est plus fort que moi. D’ailleurs quand on y pense, c’est vraiment bizarre de phénomène. Peut être un système d’autodéfense qui demande des preuves d’amour à son homme toutes les 5 minutes. Ça doit être dûr à supporter pour eux. Mais bon, faut bien que tout le monde en prenne pour son grade. Les femmes enceintes grossissent et souffrent, les hommes ne grossissent pas mais souffrent de la chiantitude de leur femme ! Il faut bien que ce soit équitable quelque part !

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Mar 29 Oct - 12:19





Je voulais pas t'embêter mais...


J'ai à peine poser le regard sur Shanae, que je comprends que quelque chose ne va pas. Elle me sourit, mais son regard lui ne fais que de la trahir. Elle n'est pas forcément triste, mais il y a quelque chose qui ne va pas. Elle à l'air contrarier et je me demande ce qui a bien pu lui arriver cet après-midi. Tout de suite, je pense à ma petite soeur. Malèa a dû passer à la maison et il y a eu un clash. Je ne vois que cela, mais je ne m'avance pas trop. Je préfère que ce soit Shanae qui se confie et bien entendu elle me dit que tout va bien. Je me retiens de soupirer et embrasse ma petite fille qui gigote dans mes bras. Je jette un coup d'oeil à la poussette que Shanae a laissée à l'entrée du bar et remarque les nombreux paquets attachés autour. Visiblement mes petites femmes ont fait du shopping cet après-midi. J'allais poser la question à ma chérie, mais d'un seul coup Thomas débarque à côté de nous en me suppliant presque de venir l'aider avec les comptes. Il est performant et très intelligent, mais il est encore un peu jeune et je sais qu'il a peur de faire une bêtise. C'est le bar qui me permet de faire vivre ma famille, alors il ne faut pas que l'on se plante et il le sait. J'avoue que sur le coup, j'en oublie complètement ma conversation avec Shanae. Je lui donne Théa et je leurs promets de revenir rapidement, il faut juste que je règle ça, parce qu'une fois que nous serons parti, je ne vais pas revenir avant le lendemain. Parce que si je décide de passer la soirée ici, je vais me faire tuer par ma fiancée. Je le sais parfaitement.

J'ai essayé de faire au plus vite, mais bien entendu cela a pris plus de cinq minutes. J'ai toujours été nul avec les chiffres, après tout c'est Sha qui me donnait des cours particuliers au Lycée et à la base, je n'avais pas fait cela pour la draguer. Aujourd'hui, je m'en sors un peu, mais pas tant que cela. On prend donc notre temps avec Thomas et surtout on vérifie tout deux fois. Par conséquent, lorsque je reviens dans la salle, vingt minutes se sont écoulées et Shanae n'apprécie vraiment pas cela. Je le vois uniquement au regard noir qu'elle me lance. Ce regard je le connais par coeur et quand j'y ai le droit c'est qu'elle est vraiment énervée contre moi. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que je vais en prendre pour mon grade. Pourtant, j'essaye de me justifier, mais cela ne semble pas réellement fonctionner. « Oui bah ça va c'est que des comptes ça aurait pu attendre 5 minutes nan ? Quand j'suis arrivée t'a bien vu que j'avais le moral dans les chaussettes et t'es quand même parti, tu me dis 5 minutes et ça dure 20 minutes ! » Je soupire et tente de ne pas m'énerver. Je sais parfaitement, pourquoi elle est comme cela et répondre serait la pire des idées, mais bon... Je crois que c'est plus fort que moi. « Oui enfin... Si les comptes foirent, on a plus rien pour vivre hein ! » Je sais parfaitement que je n'aurais jamais dû répondre, mais bon... Elle me connaît aussi. Elle sait que je ne me laisse pas marcher sur les pieds non plus. « C'est pas la première fois que je suis enceinte et la première fois t'as bien vu que mon moral ça fait des hauts et des bas. J'ai juste besoin que tu sois là et que tu me rassures au lieu de me laisser plantée là au milieu de ton bar ! Heureusement que Théa est là, elle au moins elle me laisse pas en plan ! » Et voilà. Cela je m'y attendais. Pour sa première grossesse, Shanae avait été passablement instable on va dire. Un moment elle pouvait rire de tout et de rien et la minute d'après elle était en train de pleurer parce qu'elle avait grossis ou parce que je ne m'occupais pas assez d'elle. Shanae a besoin d'être entouré. Elle a besoin de se sentir aimer. Mais quand elle était enceinte de Théa cela était apparu au bout de quatre mois, pas aussitôt. J'aurais dû m'y attendre, mais non. Je n'y pensais tout simplement plus. A croire que je vais avoir le droit à des crises de larmes de nouveau. Je m'y étais pas vraiment préparé. Après tout on dit que chaque grossesse est différente non ? Oui bah visiblement ça ne marche pas avec la mienne de femme. « Mais Sha... Je suis au boulot... J'ai pas toujours le choix. » J'essaye de me défendre, mais je sais que c'est un peu inutile.

Je me lève pour venir m'asseoir à côté de la blondinette, mais une fois encore, elle est bien plus rapide que moi. « Il va falloir que j'y aille, t'es pas obligé de venir si t'a pas envie. » Okay. Il faut vraiment que je fasse quelque chose, sinon elle va bouder jusqu'à ce soir voir même demain matin et je n'ai pas du tout envie de cela. Je me lève et me rapproche doucement d'elle. « Okay... Tout le monde ce calme. Il nous reste plus d'une demi heure avant ton rendez-vous. Je... Bouge pas, je reviens. » Je m'éloigne de la table avant qu'elle n'ait le temps de râler. J'ai une idée bien précise en tête. Il faut que je détente Shanae avant que l'on parte pour son rendez-vous sinon c'est le médecin qui va en prendre plein la tête et à quoi faire, je préfère être celui qu'elle engueule. En souriant, je me souviens d'une réplique qu'elle m'avait dites alors qu'elle était enceinte de notre princesse. Pour elle c'était normal que ce soit moi qui prenne, parce que j'étais celui qui l'avait mis enceinte. Ca avait eu le mérite d'être clair. Bref. Je passe derrière mon bar et me dépêche pour préparer une bonne boisson à ma chérie. Lorsque je reviens à la table, je pose une tasse de chocolat chaud fumant devant elle et tends une petite barre de chocolat à Théa. Je prends place à côté de Shanae et la prends dans mes bras. « Tu m'en veux toujours ? » demandais-je timidement. Je dépose un baiser sur la joue de la jeune femme et alors que j'allais la questionner, j'entends notre petit bout qui ronchonne. Théa c'est un peu barbouiller avec du chocolat et je lui essuie la figure avec son bavoir avant de la prendre dans mes bras à son tour. « Voilà tout le monde à le droit à son câlin. » Avec mes deux petites femmes contre moi, je ne peux que sourire. Théa prends son pouce dans sa bouche et se colle à moi, tandis que Shanae pose sa tête sur mon épaule. « Alors… Vous avez quoi cet après-midi mes amours ? » Je me tourne quelque peu vers ma fiancée et plonge mon regard dans le sien. « Et qu'est-ce qui te tracasse à ce point ma puce ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Sam 2 Nov - 8:07





Je voulais pas t'embêter mais...


On a beau dire que les femmes enceintes ont un air épanoui, ce n’est pas toujours le cas. Oui c’est une beauté et une force de la nature que d’accueillir en soi un petit être qui va grandir pendant 9 mois avant de sortir sa petite bouille toute ronde. Mais ce n’est pas toujours facile, tant pour le corps que pour le moral. La fatigue, les nausées, les hormones qui brouillent et changent votre caractère. Quand on est en rapport avec une femme enceinte, et pire quand on est celui qui l’a mise enceinte, gare à vous ! Je suis déjà légèrement chiante de nature, alors là... je vous épargne les détails. Les hormones me travaillant bien, je commende déjà à être exécrable. Pour ma première grossesse, ça avait commencé au 4ème mois environ, ensuite je me suis calmée, et ça a recommencé 2 mois avant le terme. En gros 4 mois d’enfer, tant pour moi que pour Isaac. Mais je sais bien que chaque grossesse est différente.

En attendant, c’est quand même Isaac qui en fait les frais. En entrant dans son bar, rien qu’avec un regard, je lui ai fait comprendre que je n’étais pas dans mon assiette, et moi qui m’attendais à ce qu’il me câline et me console, au lieu de ça, il est parti - plus longtemps que ce qu’il m’avait dit en plus. Lorsqu’il revient vers moi, je lui exprime le fond de ma pensée. Je vois bien dans son regard qu’il culpabilise un peu, mais il ne peut pas s’empêcher de répondre quand même, en beau rebelle qu’il est. « Oui enfin... Si les comptes foirent, on a plus rien pour vivre hein ! » . Oui, mais non. Vu ce que je touche par ma compagnie aérienne simplement parce que je suis en arrêt maladie prolongé suite à mon cancer, on a de quoi tenir même si Isaac ne travaille pas. Mais ça, je me garde bien de lui dire, je sais qu’il aime trop son travail, son bar, et il serait impossible pour lui de ne pas travailler. Je le comprends, ce n’est pas toujours facile pour moi non plus, heureusement qu’il y a Théa, de laquelle je peux m’occuper toute la journée.

Je réponds une nouvelle fois à Isaac, lui faisant bien comprendre que mon comportement n’est pas voulu, et qu’en venant ici, j’avais juste besoin d’un câlin, et d’un peu de soutien. « Mais Sha... Je suis au boulot... J'ai pas toujours le choix. ». Je plonge mon regard dans le sien avant de soupirer, et de rabaisser les yeux vers mon écharpe que je triture entre mes doigts. Je sais qu’il a raison, qu’il est au boulot, qu’il travaille, et que je n’aurai pas dû le déranger. Mais je voulais juste un bisou, un câlin, rien de plus. Assez rapidement, je prends les devants, je n’ai pas envie de me disputer avec lui, je me rends bien compte que je suis imbuvable et que je le dérange, alors je décide de le laisser tranquille. Isaac se rapproche de moi « Okay... Tout le monde ce calme. Il nous reste plus d'une demi heure avant ton rendez-vous. Je... Bouge pas, je reviens. ». Je reste debout alors qu’Isaac file jusqu’au bar. Je me rassieds donc, lâchant un long soupire. Je repose mes yeux sur Théa qui continue de jouer tranquillement avec sa peluche. Elle, rien ne la perturbe ! Isaac revient rapidement avec une tasse de chocolat chaut fumant, et sur la mousse, un coeur est dessiné. Comment ne pas craquer ? Un petit sourire se dessine sur mes lèvres. Mon homme est parfait quand même. Je suis chiante, mais il me supporte. Il donne une barre de chocolat à notre fille pour qu’elle ne soit pas jalouse, et il vient me prendre dans ses bras.

« Tu m'en veux toujours ? ». Comment lui en vouloir ? Disons qu’il s’est bien rattrapé. Je secoue la tête avec un petit sourire et viens enfouir mon visage dans le creux de son cou. Théa ronchonne un peu et Isaac la récupère sur ses genoux pour un câlin familial. « Voilà tout le monde à le droit à son câlin. ». Ma tête posée sur l’épaule d’Isaac, je regarde notre fille, et à cet instant je me sens bien. Les hormones, c’est vraiment les montagnes russes. « Alors… Vous avez fait quoi cet après-midi mes amours ? » «Du shopping. Enfin, j’ai fait du shopping pour Théa...». « Qu'est-ce qui te tracasse à ce point ma puce ? ». Je soupire une nouvelle fois avant de lui répondre. «J’me trouve moche, rien ne me va, je commence à grossir mais on voit pas encore que je suis enceinte j’ai l’impression d’être une brioche dans le four, avant d’avoir sa bosse elle grossit elle grossit et pouf, la bosse arrive.». Je lâche une rire nerveux de mon histoire de brioche, puis je me calme pour soupirer une nouvelle fois. «J’suis moche ?». Je lève les yeux vers lui, et son sourire en dit long, je l’amuse visiblement, mais outre l’amusement dans ses yeux, je vois simplement de l’amour. A vrai dire qu’il me réponde ou non, je sais dans son regard qu’il est en train de me dire que je suis la plus belle à ses yeux.

«J’ai acheté un déguisement d’Halloween pour Théa, elle va être à croquer ! Enfin elle l’est déjà mais... avec ce déguisement...». Je fais une petite moue en retroussant mon nez l’air de dire que je la boufferai bien cette petite bouille. Mon téléphone se met à sonner, et je décroche assez rapidement, voyant le nom du cabinet gynécologique s’afficher. «Oui ? Bonjour, euh oui, oui oui je pense que c’est possible. Ok. A tout de suite !». Je raccroche et enfouis mon téléphone dans mon sac. «C’était la gynéco, elle a une patiente qui vient de décommander elle peut me prendre dans 15 minutes, j’ai dit oui, on y va ?». Un petit sourire au coin des lèvres, j’espère qu’il va dire oui. Je ne veux pas aller à la première écho sans lui...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Lun 4 Nov - 0:00





Je voulais pas t'embêter mais...


Les gars un conseil. Ne mettez jamais une femme enceinte sans y avoir réellement réfléchis auparavant. Bon. Je sais que mes deux enfants n’étaient absolument pas prévus dans ma vie. La première fois je me suis fait avoir, mais cette fois je savais à quoi m’attendre. Shanae est totalement… Instable lorsqu’elle est enceinte. C’est simplement une minute elle peut rire de bon cœur et celle d’après pleurer comme elle ne l’avait encore jamais fait auparavant. Pendant sa première grossesse, elle avait quand même réussi à pleurer parce que le chocolat chaud que je lui avais amené au lit n’était pas assez sucré. J’avais mis près d’une heure à la consoler pour cela. Je pensais ne pas avoir à revivre cela avant des années. Visiblement je m’étais encore un peu raté. Je vais devoir donc prendre soin de ma petite fille qui ronchonne de plus en plus ses derniers temps – elle se forge son petit caractère – et ma future femme à peine enceinte de trois mois. Future femme qui est littéralement en train de me faire une scène sur mon lieu de travail. Je l’ai laissé seule une vingtaine de minutes au lieu des cinq que je lui avais promis et voilà… Cela pourrait littéralement déclarer la troisième guerre mondiale. Il va falloir que je fasse attention à tout ce que je vais dire ou faire désormais. J’essaye de me justifier, mais je comprends rapidement que cela ne marchera pas du tout. Il va falloir faire mieux Isaac si tu ne veux pas mourir avant de ce soir.

Alors je décide de me bouger un peu. Je quitte de nouveau Shanae pour quelques secondes et lui ramène une tasse de chocolat chaud bien chaude – assez sucré – et avec un petit cœur dessiné sur la mousse. C’est un peu cliché, mais je sais que cela va lui faire plaisir. D’ailleurs j’ai même le droit à un petit sourire. Je finis par m’asseoir entre ma fiancée et ma fille. Les deux me regardent comme si je les avais abandonnés pendant des jours et je me sens plus coupable que jamais. Elles sont quand même très douées. L’espace d’un instant, je me prends à prier que notre futur petit bout soit un garçon. Histoire d’avoir un peu d’aide dans ce monde de fille. Enfin… Je finis par prendre Shanae dans mes bras et lui demande si elle m’en veut encore. Un petit sourire et un câlin plus tard, je comprends que ce n’est plus du tout le cas. Bien entendu, Théa nous fait savoir qu’elle est bel et bien là et je la prends sur mes genoux également. Les deux femmes de ma vie contre moi, je profite de cet instant de répit avant de questionner Shanae sur sa journée. « Du shopping. Enfin, j’ai fait du shopping pour Théa... » Une nouvelle fois, je tourne la tête pour regarder la poussette de ma petite fille qui est entourée de paquets en tout genre. Effectivement elle à fait du shopping. Au moins, elle ne pourra plus dire que j’avais des goûts douteux en mode pour enfant. « J’me trouve moche, rien ne me va, je commence à grossir mais on ne voit pas encore que je suis enceinte j’ai l’impression d’être une brioche dans le four, avant d’avoir sa bosse elle grossit elle grossit et pouf, la bosse arrive. J’suis moche ? » Ca aussi je l’attendais bien plus tard. Pour le moment on ne voit même pas qu’elle est enceinte. Enfin si. Hier soir, elle m’a littéralement sauté dessus à moitié nue juste pour me montrer que son ventre faisait déjà une petite bosse. Mais je suis le seul à pouvoir voir cela, pour le moment. Et pourtant, elle se trouve déjà moche. J’essaye de ne pas soupirer et surtout de ne pas rire. Parce que oui, je trouve cela stupide, mais je ne vais pas lui dire. Parce que j’aime Shanae et que je ne veux pas la voir mal à l’aise ou complexer. « Tu est magnifique amour. » Je me penche vers elle et l’embrasse tendrement. « Tu sera toujours la plus belle pour moi. » dis-je tout en lui souriant doucement. Je me penche vers Théa qui nous regarde sans lâcher son pouce. « Tu lui as pas dit à maman qu’elle était jolie ? » lui demandais-je en riant quelque peu.

« J’ai acheté un déguisement d’Halloween pour Théa, elle va être à croquer ! Enfin elle l’est déjà mais... Avec ce déguisement... » Merde. Halloween. Je n’ai pas finis de prévoir la soirée d’Halloween qui aura lieu au bar. Dans ma tête, c’est la guerre, mais j’essaye de ne rien montrer à Shanae. Je ne peux pas l’abandonner à nouveau. Alors je me contente de lui sourire. « J’ai hâte de voir tout cela. » Je me demande bien ce qu’elle a pu lui choisir comme costume. Mais je suis persuadé que je vais avoir le droit à un défilé dès que l’on sera rentré à la maison ce soir et j’ai déjà hâte de voir tout cela. J’allais dire quelque chose, lorsque le portable de Shanae ce mis à sonner dans son sac à main je la laisse décrocher et me dégage quelque peu de son étreinte pour jouer avec Théa. Ma petite princesse explose de rire et je la dévore de bisous comme toujours. « C’était la gynéco, elle a une patiente qui vient de décommander elle peut me prendre dans 15 minutes, j’ai dit oui, on y va ? » Un petit sourire se dessine sur mes lèvres. « Bien sûr ! » Je me lève, Théa toujours dans mes bras. « Donne-moi juste cinq minutes que je donne les dernières instructions pour ce soir. Qu’on passe la soirée ensemble. » Je n’ai pas vraiment envie de revenir ici ce soir alors que je sais que Shanae voudra me montrer ses achats et que l’on va discuter des heures autour des photos de sa première échographie. J’allais déposer Théa dans les bras de sa maman, mais je l’ai à peine posé qu’elle se met à pleurer en tendant les bras vers moi. Pour éviter une crise, je la récupère. « Okay tu viens avec moi. » Je prends Théa contre moi et l’entraîne vers mon bureau. Elle à l’air toute heureuse de refaire le tour du propriétaire comme avant. On retrouve Thomas et je donne les ordres pour ce soir.

Cette fois je reviens bien avant que les cinq minutes soient terminées. Je pose Théa dans sa poussette et Shanae termine de la préparer tandis que je vais chercher mon manteau et mes clés. Assez rapidement on se retrouve tous les trois dehors direction la clinique de Town Square. D’un seul coup, je me sens tout excité et à la fois nerveux. Pourtant ce n’est pas la première fois que cela nous arrive. « C’est idiot mais je me sens nerveux comme jamais. » dis-je doucement à Shanae tandis que nous avançons rapidement dans les rues. Je pousse la poussette en essayant de ne pas faire tomber les paquets. « On va voir notre bébé ! » On dirait un petit garçon le matin de Noël, mais je m’en fiche totalement. Je suis juste heureux et j’ai besoin de le montrer.

On arrive assez rapidement à la clinique et nous installe dans la salle d’attente. Bien entendu Théa n’as pas envie d’attendre dans sa poussette et encore moins gentiment assise sur les genoux de sa maman. Je la prends de nouveau dans mes bras et lui fait faire le tour du couloir. « Tu vois, toi aussi t’es née ici. » dis-je tout en me souvenant de ce jour merveilleux un sourire sur mes lèvres. Mon regard croise celui de Shanae et je finis par revenir m’asseoir à ses côtés. « M’en veux pas, mais je n’arrive pas à me rappeler. On va pouvoir savoir aujourd’hui c’est si une fille ou un petit gars ? » Je me souviens que pour Théa on l’avait su assez rapidement alors peut être que ce sera aujourd’hui pour notre deuxième.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Lun 4 Nov - 12:37





Je voulais pas t'embêter mais...


Bon ok, j’ai consciente de ne pas être trop mal foutue, mais ce n’est que les hormones qui parlent. Surtout que depuis plusieurs mois, mon poids à quelque peu chuté à cause de ma leucémie. D’ailleurs en parlant de Leucémie, je me mets à penser à ce qu’il ne faudrait pas. Je me souviens que le médecin m’avait dit que Théa n’était pas touchée par ma maladie étant donné que je l’avais eue avant de contracter le cancer. Mais là ? Ce petit être qui grandit à l’intérieur de moi ? Est-il en danger vis à vis de ça ? Pour l’instant, ma santé va bien et ce n’est que dans quelques mois qu’on pourra savoir si je suis totalement guérie. En attendant, je flippe. Il faudrait que j’essaie d’en parler à la gynéco, quand Isaac ne sera pas là. Je ne veux pas l’inquiéter plus.

Je reprends mes esprits quand Isaac me répond « Tu est magnifique amour. ». Un petit sourire se dessine sur mes lèvres. Je sais bien qu’il trouve ça bête mes questions, je sais qu’il me trouve belle et qu’il m’aime, je n’en ai jamais douté, mais parfois j’ai juste besoin de l’entendre. « Tu sera toujours la plus belle pour moi. ». Je redresse les yeux vers lui et déposer un doux baiser sur ses lèvres pour le remercier. C’est exactement ce dont j’avais besoin à cet instant précis. Isaac se tourne vers notre fille et lui dit « Tu lui as pas dit à maman qu’elle était jolie ? ». Je lâche un petit rire amusé. «Elle a sans doute essayé mais j’ai pas dû comprendre !». Ma fille me regarde avec un sourire rempli d’amour. Comment ne pas se sentir heureux avec ça ?

Assez rapidement je parle du déguisement d’Halloween de Théa, celui que je lui ai choisi. Je sens que je perds Isaac l’espace d’un instant, il doit sûrement penser à sa soirée d’Halloween au bar, mais je ne lui en veux pas. Il revient assez rapidement. « J’ai hâte de voir tout cela. ». Mais avant que je n’ai le temps de répondre que mon téléphone se met à sonner. Je ne mets pas longtemps avant de le trouver et de décrocher. Une fois ma conversation téléphonique terminée, je propose à mon homme qu’on y aille tout de suite, je suis trop impatiente pour laisser passer une occasion d’y aller plus tôt que l’heure convenue. « Donne-moi juste cinq minutes que je donne les dernières instructions pour ce soir. Qu’on passe la soirée ensemble. ». Je hoche la tête alors qu’il me tend Théa pour que je la récupère, mais visiblement, cette petite polissonne en a décidé autrement. Les bras tendus vers son père, elle ronchonne pour retourner dans ses bras. Elle a raison, on est bien dans les bras de papa...

En attendant qu’ils reviennent, je range les affaires de bébé pour les ramener à la poussette. Quelques minutes plus tard, les voilà de retour. Théa dans sa poussette, nous partons direction la clinique. Je sens qu’Isaac est tout excité, ce qu’il ne tarde pas à m’avouer. « C’est idiot mais je me sens nerveux comme jamais. ». Je passe ma main dans son dos et lui offre un magnifique sourire. « On va voir notre bébé ! ». Si parfois j’ai des doutes, à cause des hormones ou simplement de mon cerveau qui réfléchir trop, je n’ai qu’à regarder mon fiancé. Il est tellement heureux de ce nouvel arrivant, que je ne peux simplement pas douter plus de 5 minutes.

A la clinique, je laisse Théa dans les bras de son père, elle n’a visiblement pas envie de rester en place. Peut être un peu de fatigue. Je les regarde tous les deux marcher dans le couloir, alors qu’Isaac est en train de discuter avec elle. Je ne sais pas ce qu’ils se disent, mais je souris, bêtement, comme une maman attendrie devant un tel spectacle. Une femme d’une trentaine d’année, assise non loin de moi, m’offre un sourire et me dit : «Vous avez une bien belle famille !». A cette pensée, mes yeux se mettent à briller. Je prends conscience de la chance que j’ai. «Merci.» lui dis-je timidement. Mon fiancé finit par faire réapparition avec Théa, visiblement un peu plus calme. « M’en veux pas, mais je n’arrive pas à me rappeler. On va pouvoir savoir aujourd’hui c’est si une fille ou un petit gars ? ». Un nouveau sourire naît sur mes lèvres. Je sens bien qu’Isaac voudrait un petit garçon. J’espère très fort que ce sera le cas. «Je pense qu’il est un peu tôt. Avec un peu de chance on pourra savoir, mais généralement c’est à l’écho des 5 mois. Théa était tournée dans le bon sens c’est pour ça qu’on a pu savoir rapidement, mais c’est pas toujours aussi facile !». Je fais un gros bisou sur la joue de Théa «Hein mon coeur !».

Une infirmière fait irruption dans la salle d’attente. «Melle Moore ?». C’est marrant, je bloque presque en entendant mon nom de famille. D’ici quelques mois, j’aurai changé de nom pour porter celui de l’homme de ma vie. Je me lève en répondant un simple «Oui.», et Isaac me suit avec bébé Théa.

Une fois installée sur le lit médical, je pose mon regard sur mon homme et ma fille, en train encore de faire les cent pas, pour ne pas que Théa ronchonne. Elle aime bien être trimballée, qu’on s’occupe d’elle. J’espère que ça changera un peu quand petit frère ou petite soeur sera là. La gynéco, qui me suit presque 2 ans maintenant, commence à discuter, le temps qu’elle règle son matériel et qu’elle applique le gel sur mon ventre à peine arrondi. «Dites donc, vous n’avez pas chômé. Théa a quel âge maintenant ?». «Elle va avoir 10 mois. En fait c’est... c’était pas vraiment prévu. Mais c’est une belle surprise !». Je souris à Isaac et la doctoresse pose enfin la camera sur mon ventre. A l’image, une petite forme apparaît. Mon coeur commence à battre plus fort au moment où elle nous fait entendre le coeur du bébé. Isaac tient ma main, et je la serre un peu plus fort avant de relever le regard vers lui. Ses yeux sont rivés sur le moniteur, il ne décroche pas, comme figé. Comme s’il prenait réellement conscience de la chose. Je m’adresse alors à Théa : «Regarde mon ange ! C’est ton petit frère, ou ta petite soeur !». La gynéco fait glisser la caméra autour de mon ventre pour essayer de voir une position différente du feotus. «Bon, ce sera pas pour cette fois, il cache trop bien ses parties intimes !». Je lâche un petit rire. «C’est pas grave, on attendra pour savoir.» Je tends une main vers Isaac pour caresser sa joue avant qu’il ne vienne déposer un baiser sur mes lèvres.

Théa se met à ronchonner, elle est visiblement fatiguée. Pendant que la gynéco me donne de quoi essuyer le gel sur mon ventre, je dis à Isaac : «Chéri, dans la poussette y’a une baguette, va lui chercher un morceau de pain elle arrêtera surement de ronchonner, ça va l’occuper. Ok ?». Il acquiesce et sors du cabinet. Je m’empresse alors de m’adresser à ma gynéco. «Docteur, mon dossier médical a changé, et j’avoue que je suis un peu inquiète j’ai besoin de savoir...» «Oui dites moi ?». «En fait j’ai eu une leucémie, y’a 8 mois, j’ai fait 6 mois de traitement à Atlanta et ça a bien marché. Visiblement je n’ai plus rien mais il faut attendre encore 4 mois pour être sûrs que ce soit définitivement fini. Est-ce qu’il y a un risque pour le bébé ?». Elle soupire. Ce n’est pas bon signe. «En théorie non. Si vous êtes guérie il n’y a pas de risques. Maintenant on n’est jamais sûrs de rien. On va faire des analyses de sang pour savoir si le bébé pourrait être touché, mais y’a peu de risques. Le risque est surtout si vous rechutez avant de mettre au monde le bébé, la chimiothéarapie est déconseillée pour les femmes enceintes, au risque de perdre le bébé. Maintenant, il reste 4 mois à attendre pour savoir si la rémission est totale. Je l’espère pour vous.». Je me sens un peu mal d’un coup, de penser à tout ça. «Je l’espère aussi.». Isaac entre dans le cabinet et me voit pâle comme un linge. Je lui fais un petit sourire et essaie de le rassurer comme je peux. «Je t’expliquerai !».

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Mar 5 Nov - 12:29





Je voulais pas t'embêter mais...


Les hormones sont déjà en train de jouer des tours à Shanae. Déjà elle à des sautes d’humeurs. Je connais cela. J’ai déjà dû faire face à ce genre de situation. Mais aujourd’hui, je n’étais pas vraiment prêt à affronter une telle crise. Shanae n’est pas de très bonne humeur, cela se voit sur son visage et très rapidement elle finit par l’exprimer très clairement. Elle se trouve déjà moche. Elle a fait du shopping avec notre fille cet après-midi, visiblement elle a dû essayer quelques vêtements pour elle et elle n’a pas aimé ce voir dedans. Pour le moment, son ventre est à peine arrondi. Elle rentre encore dans ses pantalons et pourtant elle se trouve déjà moche. Je la regarde alors amoureusement et lui fais comprendre que pour moi elle sera toujours la plus belle. Je suis loin d’être objectif, mais apparemment cela convient à Shanae. Déjà elle retrouve son sourire. Elle ce blottit contre moi et nous faisons un petit câlin familial avant que son téléphone ne nous interrompe. Son rendez-vous a été avancé et il faut que l’on parte maintenant. Théa ne veut pas quitter mes bras alors je l’emmène avec moi pour donner les dernières instructions pour la soirée. J’ai déjà prévenus mes employés que je ne serais pas là pour assurer le service. Ce soir, je reste avec ma famille.

A l’extérieur, lorsque nous nous dirigeons vers la clinique de Town Square, je commence à prendre conscience que cette fois c’est le bon moment. Nous allons voir notre bébé. Je suis tout excité à cette idée. Il est vrai que cette fois, j’ai beaucoup douté lorsque nous avons appris la bonne nouvelle avec Shanae. Mais voilà… Aujourd’hui, je suis sûr de moi. Je veux avoir un nouveau bébé avec Shanae. On va agrandir notre famille et c’est tout simplement merveilleux. Je suis tellement sur mon nuage que je ne pense à rien d’autre. A rien de négatif en réalité. C’est comme si Shanae ne m’avais jamais quitté. Comme si elle n’avait jamais été malade. Parce que ça aussi je l’oublie. Je me contente de partager mon bonheur avec la jeune femme. Je sens sa main glisser dans mon dos et un sourire se dessine sur mon visage. Oui on va voir notre bébé et c’est tout simplement merveilleux.

Dans le couloir de la clinique, je fais les cents pas pour occuper ma princesse qui semble être un peu énervée. Elle à l’air fatiguée, mais bien entendu elle ne veut pas dormir. Alors je marche avec elle dans mes bras. Elle joue avec mon tee-shirt avant de blablater je ne sais quoi en me regardant dans les yeux. J’ai hâte de l’entendre dire ces premiers mots tout de même. En espérant que ce sera « papa » ou « maman » et pas un mot totalement bateau. D’ailleurs je plonge mon regard dans celui de la petite fille et lui souris tendrement. « Tu dis Papa ? » Elle me regarde avec ses grands yeux ouverts avant de rigoler. Je ne trouve pas cela très drôle, mais bon. Je vais tellement lui répéter qu’elle va bien finir par le dire. Je tourne encore un peu dans le couloir et finis par rejoindre ma fiancée. Avec un petit sourire timide, je finis par lui demander si on va savoir aujourd’hui si nous allons avoir une fille ou un garçon. Son sourire veut tout dire. Cela l’amuse. « Je pense qu’il est un peu tôt. Avec un peu de chance on pourra savoir, mais généralement c’est à l’écho des 5 mois. Théa était tournée dans le bon sens c’est pour ça qu’on a pu savoir rapidement, mais ce n’est pas toujours aussi facile ! » Je boude un peu. Pour Théa, je m’en fichais totalement du sexe du bébé. C’était le premier, j’étais un peu perdu. Puis je suis très heureux d’avoir eu ma petite princesse. Mais aujourd’hui j’aimerais bien avoir un petit garçon. Bon ce n’est pas une obsession non plus. Si on a une deuxième fille ça m’ira parfaitement bien aussi. Mais un petit garçon ce serait encore mieux. Je me penche vers le ventre de Shanae et pose ma main libre dessus. « Soit coopératif petit d’accord ? Pour Papa ! » Je regarde de nouveau Shanae et viens l’embrasser doucement.

Le médecin finis par venir chercher la jeune femme et je la suis, notre princesse toujours confortablement installé dans mes bras. Je continue à tourner en rond pour calmer Théa et peut être l’endormir pendant que Shanae discute avec son médecin. La doctoresse nous fait remarquer que l’on à pas chômer et je rigole quelque peu. C’est vrai. Théa et petit bébé n’aurons que dix-huit mois d’écart. Dans le fond, ce n’est pas plus mal. Ils seront proches comme ça. J’espère en tout cas. Qu’ils auront la même relation que je peux avoir avec Malèa. Enfin. Nous avons encore le temps de voir tout cela venir. Pour le moment bébé est bien au chaud dans le ventre de sa maman. Maman qui est prête pour l’échographie. Je me rapproche de Shanae et finis par m’asseoir. Bien entendu, Théa ce fiche de ce qui se passe ici et commence à se mettre debout sur mes genoux en se tenant à mon tee-shirt. Je la tiens en équilibre d’une main et pose l’autre sur celle de Shanae. Le médecin allume son appareil et pose la sonde sur le ventre à peine arrondis de ma fiancée. En quelques secondes, l’image apparaît à l’écran. Encore une fois, j’ai du mal à repérer notre bébé et le médecin me lance un sourire avant de pointer du doigt l’endroit où je dois poser mon regard. Bébé n’est pas plus grand qu’une crevette, mais il est bel et bien là et son petit cœur bat à merveille. Je suis sous le choc. C’est tout ce qu’il y a de plus réel désormais. On va avoir un deuxième bébé. Un sourire idiot se dessine sur mes lèvres. Je n’arrive pas à retirer mes yeux du moniteur. Je suis littéralement hypnotiser. « Bon, ce ne sera pas pour cette fois, il cache trop bien ses parties intimes ! » Oh. « Tant pis. » dis-je presque en cœur avec Shanae. Je détourne les yeux vers elle et finis par venir l’embrasser. « Tant que bébé et maman vont bien c’est l’essentiel. » Le médecin n’as même pas le temps de me répondre que Théa se remet à pleurer dans mes bras. « Chéri, dans la poussette y’a une baguette, va lui chercher un morceau de pain elle arrêtera surement de ronchonner, ça va l’occuper. Ok ? » Je hoche la tête. L’embrasse et quitte la pièce. Lorsque je reviens dans le cabinet, Shanae semble plus blanche que jamais. D’un seul coup, elle me fait peur. « Je t’expliquerai ! » Cela ne me rassure pas du tout, mais je préfère ne pas épiloguer devant le médecin. Shanae prend un rendez-vous pour sa prochaine échographie et une prise de sang. Je trouve cela un peu bizarre, mais je ne relève pas. La gynéco nous donne les photos de l’échographie et nous finissons par quitter le cabinet. Direction la maison.

***

Appuyé contre la porte de la salle de bain, je regarde Shanae qui donne le bain à Théa. Les deux rigolent de bon cœur et je ne peux m’empêcher de les regarder amoureusement. Je finis par aller les embrasser. « Je vais préparer le dîner. » dis-je doucement avant de redescendre au premier. En descendant j’aperçois de nouveau les cartons de ma sœur et soupire quelque peu. Il faut aussi que je parle de cela avec Shanae. Enfin. Je finis par préparer un bon dîner pour nous et une purée de légumes pour ma princesse. On mange tous les trois et finalement j’emmène ma petite puce au lit. Pour une fois elle ne discute pas pendant des heures et s’endors presque en moins de deux minutes.

Lorsque je redescends, Shanae est déjà installée dans le canapé, les photos de son échographie à la main. Je la rejoins rapidement et me cale contre elle. « Je suis toujours aussi nul pour lire une échographie. » Si quelqu’un me demande de montrer notre bébé là maintenant tout de suite, je crois que je serais incapable de répondre. Ou alors je tenterais de montrer au pif. Très concerné le père, je sais. Je pose ma tête sur l’épaule de Shanae et soupire doucement avant de venir faire glisser ma main sur son ventre. « Qu’est-ce le médecin t’as dit au fait ? Quelque chose ne va pas ? » Je lève les yeux vers Shanae et croise son regard inquiet. « Et pourquoi une prise de sang au fait ? » En disant cela, je finis par percuter. Mais oui bordel… Shanae a eu un cancer du sang. Nous sommes pas sûr qu’elle soit à 100% guérie. Cela pourrait également affecter notre bébé. « C’est à cause du cancer, c’est ça ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Mer 6 Nov - 11:30





Je voulais pas t'embêter mais...


Isaac ne met pas longtemps à comprendre que quelque chose ne va pas, et pour ne pas qu’il imagine que je lui cache quelque chose, je préfère lui dire que je lui expliquerai. Il me connait trop bien, j’aurai vraiment du mal à lui cacher quelque chose. Les rendez-vous pris pour la prochaine échographie, et pour la prise de sang, nous sommes libres de pouvoir rentrer à la maison. Légèrement pensive sur le chemin, j’essaie de chasser les mauvaises pensées de ma tête, pour profiter à fond de ce joli moment que l’on vient de vivre.

En rentrant, je prends vite Théa et m’échappe dans la salle de bain avec elle pour lui donner son bain. Si Isaac s’est approprié le biberon du soir, j’ai pris pour habitude de partager le bain avec ma fille. J’adore ce moment de jeu et de détente. C’est vraiment un échange entre elle et moi. Une fois petite princesse toute nue, je la plonge dans son bain, ma main toujours dans son dos pour ne pas qu’elle tombe. Et même si maintenant elle sait bien tenir assise, une seconde d’inattention pourrait être fatale. A genou sur le tapis de la salle de bain, devant la baignoire, manches retroussée, j’éclate de rire après que Théa m’ait arrosée avec son canard en plastique. «Eh dis donc coquine ! Depuis quand on arrose maman !! Hein ?». Je l’arrose à mon tour et la grimace qu’elle fait me fait éclater de rire une nouvelle fois. Comment j’ai pu fuir alors que le bonheur d’avoir un bébé est si parfait ? J’entends le rire de mon homme se mêler au nôtres et je me retourne pour lui offrir un sourire. Il vient nous embrasser et me dit « Je vais préparer le dîner. ». Je hoche la tête et lui vole un dernier baiser avant qu’il ne redescende.

Une fois le bain fini, et petite puce mise en pyjama, on redescend toutes les deux pour manger. Papa donne à manger à Théa alors que je les regarde amoureusement. J’ai la plus belle famille qui puisse exister. Petite puce commence à frotter ses yeux, la fatigue l’emporte peu à peu, et après un bisou, Isaac file la coucher sans trop de problèmes. J’en profite pour aller m’enfouir dans le canapé, échographie à la main. Je reste là, rêveuse et à la fois pensive. La peur ne me quitte pas, mais je reste positive quant à ma situation, et j’espère de tout coeur que tout se passera à merveille.

Je sursaute à moitié quand Isaac me rejoint. Il pose sa tête sur mon épaule et je dépose un baiser sur celle-ci.  « Je suis toujours aussi nul pour lire une échographie. ». Je lâche un petit rire et pointe du doigt le petit ‘haricot’ au tour blanc, sur ce fond noir. «Il est là. Regardes là c’est sa petite tête, et là c’est ses pieds, recroquevillées. D’ailleurs on dirait qu’il ou elle a de grands pieds. Il tiendra ça de toi !». Je lâche un nouveau petit rire amusé, qui se mêle au sien.

Il fait glisser sa main sur mon ventre alors que je pose la 1ère photo de bébé près de moi. Je pose ma main sur la main de mon fiancé et la câline doucement. « Qu’est-ce le médecin t’as dit au fait ? Quelque chose ne va pas ? Et pourquoi une prise de sang au fait ? C’est à cause du cancer, c’est ça ?». Je soupire légèrement. «Oui. Enfin... j’ai préféré lui poser la question parce que ça m’inquiète quand même, je savais pas trop quoi en penser, j’ai préféré être fixée. Elle m’a dit que y’avait aucune raison que le bébé ait ma maladie étant donné qu’au moment où je suis tombée enceinte j’étais logiquement guérie. Le problème c’est qu’il reste 4 mois avant que la rémission soit complète. Et si je rechute, c’est plus dangereux pour moi que pour le bébé. Enfin. Pour nous deux évidemment. Le traitement pour guérir le cancer est trop lourd pour que le bébé le supporte, ça pourrait le tuer. Du coup si je rechute je pourrai pas être traitée. Enfin de toute manière je vais pas rechuter ! hein !». Je lui fais un nouveau bisou, en essayant de me convaincre sur ce que je viens de dire. Même si j’ai peur, je vais être positive au maximum pour que rien de malheureux n’arrive. «En tout cas elle a dit que bébé ne sera pas malade, et c’est ça le principal !».

Je me redresse rapidement, j’ai pas tellement envie de rester coincée sur cette discussion qui me met plus mal qu’autre chose. Je me mets assise à califourchon sur lui et prends son visage entre mes mains avant de l’embrasser passionnément. «Tu sais ce que j’ai envie ?». Je sais que je lui fais toujours peur quand je lui dis ça, en étant enceinte. Il s’attend toujours à devoir aller chercher quelque chose d’improbable alors que tous les magasins sont fermés. Je vois ses yeux s’arrondir et j’éclate de rire. «J’ai envie de... toi !». Un large sourire sur les lèvres, je le regarde avec envie, le mordillant la lèvre inférieure. Ne dit-on pas que les femmes enceintes ont une libido exacerbée ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Jeu 7 Nov - 12:35





Je voulais pas t'embêter mais...


Je crois que je ne pourrais pas être plus heureux qu’aujourd’hui. A vingt-six ans, j’ai l’impression d’avoir réellement réussi ma vie. Pourtant j’étais plutôt mal parti dans cette dernière. Certes je suis né dans une famille pleine d’argent, mais je n’ai jamais été aimé par mes parents. Très jeune j’ai du me débrouiller tout seul et j’ai du élever ma sœur. Au Lycée, personne n’aurait pu prévoir que je deviendrais l’homme que je suis devenu aujourd’hui. C’est en grande partie grâce à Shanae que je suis là ou j’en suis. C’est elle qui m’a soutenue et encourager pour reprendre le bar, c’est elle qui me donne son amour depuis plus de six ans désormais. Elle m’a donné ma petite princesse et maintenant nous attendons un deuxième petit trésor. On va se marier et elle vit de nouveau à la maison. Tout a repris sa place. Tout va pour le mieux désormais. C’est en pensant à tout cela que je regarde Shanae donner le bain à Théa. La petite fille arrose sa maman en riant et c’est sans aucun doute la plus belle image qui m’as été donné de voir. Je reste encore un petit moment à les observer avant de descendre à la cuisine pour nous préparer un bon dîner. Pour passer une bonne soirée en famille tout simplement.

Les filles me rejoignent assez rapidement et nous dînons ensemble dans la joie et la bonne humeur. C’est tout simplement parfait. On en profite, on rigole, on s’aime tout simplement. Pourtant notre petite princesse se fatigue assez rapidement et elle frotte ses yeux avec ses petites mains. Un bisou à maman et je l’emmène dans sa chambre pour lui faire un dernier câlin et la pose doucement dans son petit lit à barreaux. Parfois elle ronchonne un peu lorsque je la mets au lit, mais ce soir pas de discussion. Elle prend son petit doudou contre elle et s’endors presque en moins de deux minutes. Je lui laisse la lumière du couloir allumer et ferme un tout petit peu sa porte. Lorsque je redescends au salon, je retrouve Shanae assise sur le canapé et perdue dans ses pensées. Je m’assois à ses côtés et rigole quelque peu en le voyant sursauter. Je viens tout de suite me blottir contre elle et ensemble nous regardons la première échographie de notre nouveau bébé. Bien entendu, je n’arrive même pas à trouver le fameux intéresser sur la photo et cela semble faire rire ma fiancée. « Il est là. Regardes là c’est sa petite tête, et là c’est ses pieds, recroquevillées. D’ailleurs on dirait qu’il ou elle a de grands pieds. Il tiendra ça de toi ! » Je lève les yeux vers elle en fronçant les sourcils et rigole. « On a déjà fait une petite bouille d’amour alors petit frère ou petite sœur sera tout aussi beau j’en suis certain. » dis-je alors en rigolant de nouveau. Théa est à croquer, on fond toujours pour elle et je me fais déjà du souci pour le futur. Mais je suis persuadé que notre deuxième bébé sera tout aussi beau. On sera une famille canon (oui je nous jette des fleurs !)

Après cela j’interroge tout de même Shanae sur ce qui a bien pu se passer chez le médecin. Elle avait l’air un peu paniquée et je n’aime pas trop savoir cela. Après une légère réflexion de ma part, je comprends assez rapidement que cela à avoir avec son cancer. Ca ne peut être que cela. Et déjà je me fais du souci. « Oui. Enfin... J’ai préféré lui poser la question parce que ça m’inquiète quand même, je ne savais pas trop quoi en penser, j’ai préféré être fixée. Elle m’a dit que y’avait aucune raison que le bébé ait ma maladie étant donné qu’au moment où je suis tombée enceinte j’étais logiquement guérie. Le problème c’est qu’il reste 4 mois avant que la rémission soit complète. Et si je rechute, c’est plus dangereux pour moi que pour le bébé. Enfin. Pour nous deux évidemment. Le traitement pour guérir le cancer est trop lourd pour que le bébé le supporte, ça pourrait le tuer. Du coup si je rechute je ne pourrai pas être traitée. Enfin de toute manière je ne vais pas rechuter ! Hein ! En tout cas elle a dit que bébé ne sera pas malade, et c’est ça le principal ! » Dans le fond, j’ai réellement peur. Je ne veux pas le montrer, mais j’ai peur. Je ne veux pas voir la maladie revenir, mais aucun d’entre nous n’as le pouvoir de contrôler tout cela. Parce que si le cancer revient la femme de ma vie sera en danger, tout comme notre bébé. Je secoue quelque peu la tête pour chasser mes idées noires et serre doucement Shanae contre moi. « Ca ira mon amour. Je suis persuadé que tout ira bien et que vous serez en bonne santé tous les deux. »

Avant que je n’aie le temps de faire quoique ce soit ou de dire quoique ce soit pour la rassurer, je sens Shanae bouger à mes côtés. Elle se met à califourchon sur mes genoux et emprisonne mon visage entre ses mains. Un sourire se dessine sur mes lèvres lorsqu’elle vient m’embrasser passionnément. « Tu sais ce que j’ai envie ? » Oh non. S’ayé. Elle va me demander un truc improbable. Elle va vouloir des fraises ou je ne sais quoi alors que ce n’est pas du tout la saison. Ou elle va vouloir prendre une bain ou je ne sais quoi et puis finalement il y aura quelque chose qui n’ira pas. Je suis nerveux et cela semble amuser la jeune femme. « J’ai envie de... toi ! » Je lâche un soupire de soulagement et rigole nerveusement. « Tu m’as fait peur. » dis-je avant de venir attraper ses lèvres dans un tendre baiser. Je vois dans ses yeux qu’elle a vraiment envie d’un câlin et je ne prends pas le temps de lui laisser cette idée lui échapper. Je me relève quelque peu et finis par me mettre sur mes pieds. Je tends la main pour que Shanae l’attrape et je la prends contre moi, avant de la porter dans mes bras, comme une princesse. « Vos désirs sont des ordres Madame Fitzgerald. » dis-je alors en mêlant mon rire au sien. C’est comme cela que je l’emmène jusqu’au premier et plus précisément jusqu’à notre chambre.

Je l’allonge doucement sur le lit et viens de nouveau l’embrasser en me plaçant au-dessus d’elle. Mes lèvres viennent se perdre dans le creux de sa nuque tandis que ma main glisse déjà sous son tee-shirt. Voilà un avantage d’avoir une femme enceinte à la maison, elles ont leurs libido plus qu’exacerber. Ce n’est pas moi qui vais me plaindre de cela. Ma fiancée tire sur mon tee-shirt et je me retrouve assez rapidement torse nu pour son plus grand plaisir. J’allais l’embrasser de nouveau lorsque mon portable ce mit à sonner dans ma poche. Je décide d’ignorer. Mais deux secondes plus tard, la sonnerie retentit de nouveau. Je sors l’appareil de ma poche et vois le numéro du bar s’afficher. Merde. Je plaque un rapide baisé sur les lèvres de la jeune femme et me relève. « J’en ai pour deux secondes. » Je quitte la chambre et réponds rapidement aux questions d’une Aleyna un peu paniquée par rapport au monde présent ce soir. Je la rassure et lui dit de voir avec Thomas avant de raccrocher et d’éteindre mon téléphone. Lorsque je reviens dans la chambre, Shanae et coucher dos à la porte. Je monte sur le lit et la rejoins en venant l’embrasser dans le cou. Sauf que cette fois ci je me fais littéralement rejeter. « J’ai éteins mon téléphone on va être tranquille. » Pas de réponse. Elle continue à me tourner le dos. « Sha… Ne boude pas. » dis-je doucement. Je crois que les hormones ont fait leur retour…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Ven 8 Nov - 18:58





Je voulais pas t'embêter mais...


Isaac me rassure. Il sait que j'en ai besoin, j'ai tellement peur de rechuter que même si je suis quelqu'un de positif en règle générale, j'ai parfois mes moments de faiblesse. «Ça ira mon amour. Je suis persuadé que tout ira bien et que vous serez en bonne santé tous les deux.». Je hoche la tête simplement. J'espère qu'il a raison. Il faut que je m'en persuade de toute manière je n'ai pas le choix. On a deux solutions dans la vie. Etre heureux ou ne pas l'être. J'ai décidé d'être heureuse, et je le suis.

D'ailleurs, je ne mets pas longtemps avant de chevaucher Isaac, un petit sourire au bord des lèvres. Je lui avoue que j'ai envie de quelque chose en particulier. Ses yeux s'arrondissent et je sens la détresse dans son regard. Il s'attend très certainement à devoir aller me chercher quelque chose d'improbable. Quand j'étais enceinte de Théa, je lui en ai fait voir de belles. Mais après tout, c'est aussi ça d'avoir une femme enceinte à la maison. Mais je ne fais pas trainer la chose trop longtemps, et je lui avoue finalement que c'est de lui dont j'ai envie. Je vois qu'il est rassurée, et d'ailleurs, il ne manque pas de me le dire. «Tu m'as fait peur !». Je ris doucement et lui avoue. «Je sais, c'était fait exprès !». Je l'embrasse amoureusement et avant même de prolonger mon baiser, Isaac sépare nos lèvres, se lève et me prend dans ses bras comme une princesse. «Vos désirs sont des ordres Madame Fitzgerald». Je souris largement, non seulement parce que le fait qu'il m'appelle comme ça me plait beaucoup, et puis parce que j'adore quand il me porte comme ça. «Il faut que j'en profite maintenant, c'est pas quand j'aurai pris 15 kilos que tu pourras encore le faire !». Je grimace légèrement avant de lui voler un baiser en entourant mes bras autour de son cou.

Il me porte jusqu'à l'étage avant de me déposer délicatement sur le lit, et de se mettre au dessus de moi. Mes hormones me font carrément devenir quelqu'un d'autre, et même si j'ai souvent envie d'Isaac, là je sens que j'ai carrément un appétit sexuel démesuré. Une fois sur le lit, je tire rapidement sur le t-shirt d'Isaac pour le lui retirer. Ma bouche vient rejoindre la sienne alors que mes mains caressent son dos. Ma langue titille la sienne et ça semble l'amuser que je sois autant en demande, mais c'est plus fort que moi, j'ai besoin de faire l'amour avec lui. Et en plus généralement quand je suis enceinte, même pas besoin de préliminaires. Enfin. En général, parce que des fois je n'ai envie que de ça, même si je sens bien que ça frustre mon chéri.

Mes mains baladeuses viennent déboutonner le pantalon de mon chéri alors que son téléphone se met à sonner. Je n'arrête pas pour autant mon baiser langoureux, mais son téléphone sonne une deuxième fois alors que ma main n'allait pas tarder à partir à l'aventure dans son boxer. Mais cette fois, Isaac en décide autrement, il sort son téléphone de sa poche, regarde l'appelant, dépose un baiser furtif sur mes lèvres, et s'éclipse en disant : «J'en ai pour deux secondes.». Je serre les dents et le laisse partir. Je regrette déjà, j'aurai dû le séquestrer...

Lorsqu'il revient la bouche en coeur, je suis tournée dos à lui, sur le bord du lit. Oui, je boude ! «J'ai éteins mon téléphone on va être tranquilles.». Il dépose un baiser dans mon cou et je le pousse littéralement. Je ne peux pas être plus claire à ce sujet.  «Sha... Ne boude pas.». Je me retourne d'un seul coup, les sourcils froncés, mon regard noir habituel. «NE BOUDE PAS ? Je rêve..» Je m'assieds en tailleur sur le lit pour lui faire face. Oui, après l'envie de lui, l'envie de bouder, j'ai maintenant envie de l'engueuler. Je lui montre mon ventre - pas besoin de soulever mon t-shirt vu qu'il l'a déjà fait à ma place, je suis en sous-vêtement. «T'as remarqué ? Je suis enceinte Isaac ! Et je suis ta femme, enfin ta future femme ! J'ai besoin que tu t'occupes de moi !». Il allait ouvrir la bouche pour se défendre mais je le coupe de suite. «Que tu me laisses pendant 20 minutes au bar tout à l'heure parce que t'avais du boulot, ça peut passer même si ça m'a fait chier, mais ce soir tu m'avais promis que ce serait une soirée juste nous deux, et Théa. Théa est couchée, j'avais envie de toi, pas que tu répondes au téléphone sous prétexte que c'est une de tes serveuses ! J'ai l'impression que ton bar est plus important que moi ! J'en ai marre !». Comment faire chier le monde pour une broutille ? Appelez Shanae !

Je me lève en trombe avant qu'il n'ait le temps de me rattraper et je m'enferme dans la salle de bain, a clefs. Je fais couler l'eau, me déshabille et prends une longue douche brûlante. Le temps pour moi de prendre du recul sur ce qu'il vient de se passer. Mais rapidement je sens que j'ai été un peu loin, que je suis chiante, et je m'en veux. Je sors de la douche, enfile le peignoir de mon homme, et le rejoins dans notre chambre, les cheveux encore mouillée. Je m'agenouille sur le lit, près de lui, alors qu'il est dos à moi. Avec mon index, j'appuie sur son épaule comme un gamin qui voudrait dire quelque chose à un adulte. «Chéri.. Je... je suis désolée. J'me suis un tout p'tit peu emportée et... c'est vrai que des fois je suis un peu jalouse que ton bar nous coupe dans un moment pareil mais, j'aurai pas dû te parler comme ça je suis désolée...». Je m'en veux maintenant. Isaac se retourne pour me faire face, je sens qu'il a été blessé par ce que je lui ai dit, mais en même temps il sait que mes émotions sont instables. C'est loin d'être fini...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Lun 11 Nov - 0:46





Je voulais pas t'embêter mais...


Je vois bien que Shanae ce fait du souci pour sa grossesse et pour notre bébé. Elle a peur que son cancer affecter la santé de notre enfant à venir. Je ne vais pas le cacher, j’y ai déjà pensé également. Mais je ne veux pas que cela vienne pourri notre soirée. On avait décidé de se détendre et c’est bel et bien ce que l’on va faire. D’ailleurs, la jeune femme finis par venir s’asseoir sur moi. Je la regarde avec un petit sourire aux lèvres, jusqu’à ce qu’elle m’avoue vouloir quelque chose. D’un seul coup, je prends peur. Dieu seul sait ce qu’elle va bien pouvoir m’annoncer. Une envie de fraises, d’hamburgers ou je ne sais quoi, alors que tous les magasins sont fermés à cette heure-ci. J’essaye de ne pas lui montrer ma panique et finalement ma fiancée me fait savoir qu’elle a juste envie de moi. Voilà une idée que j’apprécie tout particulièrement. « Je sais, c'était fait exprès ! » Je fronce les sourcils, mais lorsqu’elle vient m’embrasser, je sais que je ne vais pas pouvoir la bouder bien longtemps. Je réponds tendrement à son baiser et finis par me lever pour la prendre doucement dans mes bras. Je la porte telle une princesse. C’est quelque chose que j’avais l’habitude de faire avant qu’elle s’en aille. Je l’emmenais comme cela au lit parfois. Juste pour rire. « Il faut que j'en profite maintenant, ce n’est pas quand j'aurai pris 15 kilos que tu pourras encore le faire ! » Je lève les yeux au ciel tout en commençant à monter les marches qui mènent au premier. « Roh mais arrête avec ça. Je suis sûr que je pourrais encore te porter quand tu seras enceinte de six mois. » Bon. Je m’avance peut être un peu trop, mais bon. Peut être qu’elle aura oublié dans trois mois. Qui sait.

Je finis par l’emmener dans notre chambre et l’allonge sur notre lit. Je la rejoins très rapidement et nous reprenons nos baisers. Ces derniers deviennent de plus en plus intenses. Shanae est littéralement déchaîner. Je l’ai déjà connu comme cela, mais je dois avouer que cela faisait un moment qu’elle ne m’avait pas sauter dessus de cette manière tout de même. Je ne vais pas m’en plaindre de toute manière. Je l’embrasse et lui retire également son tee-shirt. Mes lèvres glissent dans le creux de son cou tandis que mes mains viennent frôler sa peau et sa poitrine. Je sens déjà les doigts de la jeune femme venir jouer avec ma ceinture. J’ai comme l’impression que les préliminaires vont être rapidement expédiés. Je sens ses doigts glissés dans mon boxer quand mon téléphone se met à sonner dans la poche de mon jean. J’essaye de ne pas y penser. Je me concentre de nouveau sur le baiser que Shanae est en train de me donner. Mais très rapidement mon téléphone sonne à nouveau. Un instant, je pense à ma sœur. S’il lui arrive quelque chose alors que je suis en train de m’amuser avec ma fiancée je m’en voudrais toute ma vie. Je prends donc le temps de regarder qui m’appelle. Ce n’est pas ma sœur, mais le numéro du bar qui s’affiche. Je sais parfaitement que je ne devrais pas faire cela, mais je finis par me relever pour aller répondre à cet appel qui semble tout de même urgent. Je m’excuse auprès de Shanae et lui promets de faire vite.

Lorsque je reviens dans notre chambre, Shanae me tourne le dos et je comprends très rapidement que je n’aurais jamais dû répondre à se coup de téléphone. J’ai eu le droit à une petite crise tout à l’heure, mais j’ai comme l’impression que cette fois cela va être bien pire. « NE BOUDE PAS ? Je rêve… » Shanae hausse le ton et finis par se tourner vers moi. Le regard qu’elle me lance me glace presque le sang. Je l’ai souvent vu énerver, mais j’ai le sentiment que cette fois c’est bien plus que cela. J’ai l’impression qu’elle rêve de me tuer à cet instant précis. Je voudrais m’excuser encore une fois. Je voudrais essayer d’arranger les choses, mais bien entendu Shanae n’avais pas terminé son petit discours. « T'as remarqué ? Je suis enceinte Isaac ! Et je suis ta femme, enfin ta future femme ! J'ai besoin que tu t'occupes de moi ! Que tu me laisses pendant 20 minutes au bar tout à l'heure parce que t'avais du boulot, ça peut passer même si ça m'a fait chier, mais ce soir tu m'avais promis que ce serait une soirée juste nous deux, et Théa. Théa est couchée, j'avais envie de toi, pas que tu répondes au téléphone sous prétexte que c'est une de tes serveuses ! J'ai l'impression que ton bar est plus important que moi ! J'en ai marre ! » Cette fois c’est vraiment la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Je voudrais répliquer, mais encore une fois je n’ai rien le temps de faire. Shanae se lève et finis par disparaître dans la salle de bain. Je ne prends même pas la peine de la suivre, je viens d’entendre le verrou se fermer. Fait chier !

J’ai beau être un homme compréhensif, je dois avouer que j’ai du mal à comprendre sa petite crise. Oui je n’aurais pas dû répondre alors que nous étions dans un moment aussi intime, mais elle n’avait pas besoin de me hurler dessus de cette manière. Blasé, je finis par m’allonger sur le lit à fixer le plafond. Elle m’énerve et elle n’est enceinte que de trois mois. Mon dieu mais qu’est-ce que cela va bien pouvoir être dans trois mois. Je ne vais pas tenir jusqu’à son accouchement si on continue comme cela. J’entends l’eau de la douche couler et comprends que je ne suis pas prêt de revoir Shanae. Je n’ai qu’une envie d’un seul coup, enlever le reste de mes fringues et me mettre au lit. Mais je ne bouge pas. Je reste allongé là. Je réfléchis à tout ce qui vient de se passer. Surtout j’essaye de me calmer. Je ne veux pas lui répondre quand elle reviendra. Mais j’en crève d’envie. Enfin. Je finis par me lever et m’assois sur le bord du lit de mon côté dos à la porte. Toujours torse nu, je passe une main sur ma nuque et soupire. J’entends Shanae revenir, mais ne prends même pas la peine de me retourner. « Chéri… Je... Je suis désolée. J'me suis un tout p'tit peu emportée et... C'est vrai que des fois je suis un peu jalouse que ton bar nous coupe dans un moment pareil mais, je n’aurai pas dû te parler comme ça je suis désolée... » Je finis par me tourner vers elle et tente de cacher le fait que ses paroles ont bel et bien fini par me blesser. « Ca va se passer comme ça jusqu’à la fin ? » demandais-je alors quelque peu froidement. Je ne voulais pas lui répondre, mais je me connais, c’est juste plus fort que moi. Je me retourne totalement et m’assois en tailleur sur le lit, en face de Shanae.

« Je veux bien comprendre qu’aujourd’hui t’avais pas trop le moral, je veux bien comprendre que je n’aurais peut être pas dû répondre. Mais me reproche pas le reste Sha’. Je sais ce que tu pense. Que mon bar à la con prend tout mon temps. Mais ce n’est pas juste un bar pour moi. Merde tu sais que ça compte pour moi, t’étais la première à me soutenir. » Ce qui m’énerve le plus, c’est qu’elle me reproche de travailler. Je sais que je vais devoir lever le pied lorsque notre deuxième bébé sera là. Mais je ne passe pas non plus toutes mes soirées au bar, je suis toujours là pour Shanae et pour ma fille. Je devais juste travailler aujourd’hui et d’un seul coup c’est la guerre. « J’ai juste travaillé aujourd’hui et je te ferais dire que j’ai tenu ma promesse alors que j’avais encore une tonne de boulot. » Je soupire et finis par me laisser tomber sur mon côté du lit. A mon tour de bouder. Je sais que c’est quelque peu puéril comme réaction, mais j’en ai marre. Je voulais passer une bonne soirée et tout est gâché désormais. « J'en ai marre. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Lun 11 Nov - 9:49





Je voulais pas t'embêter mais...


Lorsque Isaac répond au téléphone, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Je ne pensais pas que j’arriverai à ce point de colère juste à cause de son téléphone, et de son bar. Je serre les dents pour ne pas l’engueuler pendant qu’il est au téléphone, et finalement je me mets à bouder dans mon coin en attendant qu’il revienne. Et lorsqu’il revient, je lui en mets plein la tête. Je sais, je sais au fond de moi que ça ne sert à rien, que ce sont mes hormones qui parlent et qui me font dire des choses 100 fois pire que je les ressens. Mais c’est aussi une sorte d’appel à l’aide, j’ai simplement besoin de lui, qu’il soit là, qu’il s’occupe de moi. Quand je suis seule à la maison avec Théa et qu’il est au boulot, je le laisse travailler, je ne l’embête pas, mais je ne demande qu’une chose, c’est que quand il est avec moi, il ne s’échappe pas à cause de son boulot.

Après lui avoir dit le fond de ma pensée, je m’éclipse dans la salle de bain. Je préfère éviter qu’il me réponde même si j’ai bien senti qu’il en mourrait d’envie. Je sais que ça aurait empiré les choses qu’il réponde à ce que je venais de dire. Et c’est d’ailleurs pour ça qu’en sortant de la salle de bain, je vais directement m’excuser auprès de mon chéri. Premièrement parce que je me suis calmée, que je sais que je n’aurai pas dû lui parler comme ça, et aussi parce que je m’en veux, je n’arrive pas à lui en vouloir trop longtemps. Mais même si j’espérais qu’il ne cherche pas plus loin, et qu’il me pardonne de suite, au fond de moi je me doutais bien qu’il n’allait pas en rester là. Isaac a un caractère fort, très fort, et même si le mien est pas mal dans son genre, je n’arrive pas à la cheville de celui de mon homme. J’aurai dû savoir que j’allais me prendre le retour du frisbee. « Ca va se passer comme ça jusqu’à la fin ? ». J’avale ma salive. Je ne vois pas encore son visage mais je sais déjà qu’il est fermé, froid, grave, ses sourcils sont froncés et ses yeux sont devenus bleu foncés. Lorsqu’il fait volte face pour me regarder, je me rends compte que je le connais par coeur. Il est exactement comme je l’avais imaginé.

« Je veux bien comprendre qu’aujourd’hui t’avais pas trop le moral, je veux bien comprendre que je n’aurais peut être pas dû répondre. Mais me reproche pas le reste Sha’. Je sais ce que tu pense. Que mon bar à la con prend tout mon temps. Mais ce n’est pas juste un bar pour moi. Merde tu sais que ça compte pour moi, t’étais la première à me soutenir. ». J’allais ouvrir la bouche mais il me coupe comme je l’ai fait avec lui tout à l’heure. « J’ai juste travaillé aujourd’hui et je te ferais dire que j’ai tenu ma promesse alors que j’avais encore une tonne de boulot. ». Je serre les dents une nouvelle fois. Je sens que la colère remonte une nouvelle fois, sûrement les hormones. Mais je sais que si j’ouvre la bouche je vais le regretter quelques minutes plus tard. Isaac se laisse tomber sur le lit, dos à moi, avant de lâcher « J'en ai marre. ». Et moi alors ? J’en ai pas marre ? Parfois je me mets à penser que je n’aurai pas dû garder le bébé, pour en être là où on en est tous les deux à cet instant précis... Je ne fais pas un 2ème enfant si c’est pour me battre avec mon homme.

Je reste là assise au milieu du lit pendant quelques secondes, choquée par la tournure qu’a pris la soirée. Je suis triste et en colère. Je ne me sens pas de rester là avec lui dans ce lit froid alors qu’il est tourné de l’autre côté. Je déteste ça. Autant ne pas dormir avec lui. C’est d’ailleurs la décision que je viens de prendre. Je me lève du lit, récupère mon oreiller et sors de la chambre, bien décidée à ne pas me laisser faire. Je sais que Maléa n’est pas là, j’entre dans sa chambre pour récupérer une couverture dans son placard, et je descends dans le salon pour squatter le canapé. Une fois installée, je tourne et retourne dans tous les sens. Je n’arrive pas à m’endormir. Les minutes passent et Isaac n’est toujours pas descendu pour voir ce que je fabriquais. Moi qui pensais que ça allait le faire descendre mais même pas... Je soupire largement et finis par me lever pour aller me faire une infusion, ça m’aiderait peut-être à dormir.

En pyjama, assise sur le canapé, recroquevillée sur moi-même, mon infusion brûlante entre les mains, mon regard se perd dans le vide. J’ai beau réfléchir, je ne comprends pas pourquoi on s’engueule comme ça pour des bêtises. Je sais que je suis chiante quand je suis enceinte, sauf que je ne peux rien y faire. Les hormones d’une femme enceinte ne sont pas gérable. Je les subis sans pouvoir gérer quoi que ce soit. Mais Isaac lui pourrait faire l’effort de ne pas m’en mettre plein la gueule. Je sais bien que je lui tape sur le système, mais si je dois dormir sur le canapé pendant toute ma grossesse, merci mais non merci !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Mar 12 Nov - 22:44





Je voulais pas t'embêter mais...


La soirée devait bien se passer. J’avais pris ma soirée pour la passer en compagnie de ma petite amie. Ma future femme même. Je pensais réellement qu’on allait passer un bon moment en amoureux. C’est tout ce que je voulais. Mais visiblement les hormones de la jeune femme on décider de venir nous pourrir la soirée. Au plus profond de moi même, je sais parfaitement que je n’aurais jamais dû répondre à se coup de téléphone. D’accord. Je suis fautif sur ce coup-là, mais je ne pensais tout de même pas qu’elle allait réagir comme cela. Pour ne pas me voir lui répondre, Shanae décide de fuir la pièce. Je l’entends s’enfermer dans la salle de bain et soupire longuement avant de me laisser tomber sur le matelas. Je passe une main sur mon visage et soupire à nouveau. Mais quelle soirée de merde. J’entends l’eau couler dans la pièce d’à côté et comprends que Shanae est réellement décider à ne plus me parler. Il ne manquait plus que ça vraiment. Je suis littéralement en train de bouillir de l’intérieur. Je peux comprendre beaucoup de choses, vraiment. Je peux comprendre que ses hormones lui jouent des tours, mais il ne faut pas non plus me faire croire qu’elle ne pensait pas ce qu’elle vient de dire. J’ai franchement eu l’impression qu’elle m’en veut de travailler. C’est quoi la suite ? Elle va m’enfermer à la maison pour que je reste avec elle toute la journée. Plutôt dans la journée elle m’avait fait comprendre son besoin d’attention. Alors oui je suis allé répondre au téléphone, mais j’avais tout de même l’intention de revenir lui faire l’amour passionnément. J’avais l’intention de lui montrer à quel point je l’aime et qu’elle sera toujours le centre de mon petit monde. Finalement, je me retrouve tout seul sur mon lit sans ma copine.

Quand elle revient, j’ai eu le temps de laisser la colère monter petit à petit et je finis par exploser. Je sais que je ne devrais pas le faire. Mais c’est plus fort que moi. J’ai un mauvais caractère et elle le sait parfaitement. Je ne pouvais tout simplement pas la laisser me parler de cette manière sans réagir. J’ai besoin de lui faire savoir ce que je pense. Je préfère encore vider mon sac et qu’elle continue à me bouder pendant quelques minutes, plutôt que de lui pardonner tout de suite et rester avec cette colère en moi. Alors je me lance. Je lui demande si cette situation de crise de nerf va continuer longtemps et je finis par lui demander de ne pas rabaisser ou critiquer mon travail. Je sais que je suis allé très loin. Je le sais parfaitement, mais je ne m’arrête pas. Je soupire et finis par tourner de nouveau le dos à Shanae en terminant par un magnifique : j’en ai marre. On dirait un adolescent de quinze ans, mais je suis fatigué et je ne voulais vraiment pas me prendre la tête avec elle ce soir. Allonger sur le lit, je sens le matelas bouger, on arrache un truc à côté de moi et soudainement j’entends les pas de Shanae quitter la pièce. Je me tourne quelque peu et remarque qu’elle a embarqué son oreiller. Le message est clair, elle ne veut pas dormir avec moi ce soir. Je soupire à nouveau et donne un coup dans ma table de nuit. Je crois que je m’énerve moi-même au final.

Les minutes passent et je n’entends plus rien dans la maison. J’ai entendu les escaliers grincer et plus rien. Ma femme va dormir sur le canapé et je ne bouge pas. Je sais que je ne peux pas descendre la rejoindre tout de suite. Il faut que j’attende quelques minutes, pour laisser mon énervement redescendre. Alors je finis par me lever et par aller prendre une douche à mon tour. Je laisse l’eau brûlante glisser sur mes muscles tendus. La scène qui c’est dérouler dans la chambre à coucher passe en boucle dans mon esprit. Nous n’aurions jamais dû nous parler de la sorte. Nous n’avons plus quinze ans. Je pose ma tête sur le mur de la douche et ferme les yeux un instant. Elle ne va jamais vouloir me pardonner ou tout du moins pas en deux minutes. Je connais Shanae elle va me bouder jusqu’à demain voir pire. Si ça se trouve elle est en train de pleurer toute seule dans le canapé. Cette idée m’arrache de la douche en moins de deux secondes. Je ne peux pas la laisser triste pour le reste de la nuit. J’ai été un peu méchant et je dois me faire pardonner. Je dois la prendre dans mes bras et lui dire que je l’aime. En moins de deux secondes, j’enfile un caleçon et descends les escaliers.

« Sha ? » demandais-je alors timidement. Je passe dans la cuisine et ne vois personne. Je me dirige doucement dans le salon et trouve ma chérie assise toute seule dans la pénombre. Je n’aime pas ce que je vois. C’est de ma faute si elle est là. Elle tourne doucement la tête vers moi et je lui offre un petit sourire. Visiblement cela n’as aucun effet. Bon. Je passe une main sur ma nuque et baisse un peu les yeux. « Je suis un petit con arrogant. » J’espère que cette phrase va au moins la faire réagir. Parce que c’est l’une des premières choses qu’elle m’avait dites à l’époque du Lycée. J’attends quelques instants, mais rien. Aucune réaction de la part de la femme que j’aime et cela commence à me faire un peu peur. J’ai un sale caractère, mais Shanae également. Malheureusement pour nous d’ailleurs. Je me rapproche un peu du canapé et me plante devant la jeune femme. « Amour… Je suis désolé. Je n’aurais pas dû te parler comme ça… On oublie ? » Toujours rien. Si elle ne me parle pas dans les minutes qui suivent je crois que je vais finir par craquer. Je serais prêt à me mettre à genou pour qu’elle me pardonne et qu’elle vienne se blottir contre moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Mer 13 Nov - 17:51





Je voulais pas t'embêter mais...


Je sais qu’on a un caractère de cochon tous les deux. Je ne sais pas qui est le pire des deux, je pense qu’on est chacun pire à notre manière. Isaac ne sait pas garder sa bouche fermée, et moi je ne sais pas ne pas bouder. C’est plus fort que nous, on ne peut pas faire sans. On fait des efforts pourtant, mais y’a des fois où c’est juste au dessus de nos moyens. Ce soir en est la preuve. Le pire c’est que quand ça arrive j’ai envie de le tuer, mais je me doute que c’est pareil de son côté.

Toujours est-il que ma décision est prise, je récupère mon oreiller et descends dormir sur le canapé. Une fois allongé sur celui-ci, la couverture jusqu’au nez, je frotte mes pieds l’un contre l’autre comme j’ai l’habitude de faire -oui comme les bébés- et j’essaie désespérément de m’endormir. Mais j’ai toujours eu du mal à m’endormir sans ma bouillotte, qui n’est autre que mon futur mari. Sauf que là je suis en colère et je ne compte pas me laisser faire. Je suis revenue pour m’excuser et il a quand même trouvé le moyen de me gueuler dessus comme un putois. Bon ok pas comme un putois mais, pour une femme enceinte, c’est tout comme ! J’ai ma fierté, et c’est clair que si je dois faire nuit blanche sur le canapé pour lui faire comprendre qu’il a été trop loin, je suis prête à le faire.

En entendant l’eau de la douche couler à l’étage, je lâche un long soupire d’exaspération et envoie valser la couverture pour me lever et aller me faire une infusion, histoire de me calmer. Je sen que je boue, d’un côté je suis en colère contre lui, et de l’autre j’ai envie de le rejoindre. C’est ça les hormones, être sans cesse confrontée à une multitude de sentiments contradictoire qui se succèdent ou pire, se superposent ! J’en ai déjà marre.

Je reviens m’asseoir en tailleur sur le canapé, mon mug de thé brûlant entre les mains. L’eau de la douche s’arrête de couler, et j’entends le bruit des marches crisser sous les pieds d’Isaac - oui, parce que ça ne peut pas être Théa !. Je souffle sur son infusion, les yeux dans le vague, sans la pénombre du salon. Peu à peu je commence à sentir les effluves du gel douche de mon homme. Je ferme les yeux quelques secondes comme pour profiter de cet instant. C’est comme si ma colère venait de s’évaporer en ne fraction de seconde. Mais lorsque que je réouvre les yeux. Elle refait irruption. Mois dure, moins grave, mais elle est toujours là. « Sha ? ». Je ne réponds pas, et préfère serrer les dents pour ravaler tout ce que j’ai envie de lui balancer à la tête. Il s’approche un peu plus, je tourne la tête vers lui, il me sourit. Il ose me sourire après tout ce qu’il m’a dit ? Je ne lui réponds toujours pas et détourne le regard. J’ai eu juste le temps que voir qu’il n’était habillé que d’un boxer, et ça pourrait rapidement me faire changer d’avis que de rester là à le regarder. « Je suis un petit con arrogant. ». J’expire de l’air par le nez, comme si j’avais ri, mais sans rire. Je me mords l’intérieur de la joue. Il le fait exprès, ressortir la phrase que je lui avais sortie au début de notre rencontre. Je le pensais vraiment à l’époque, aujourd’hui beaucoup de choses ont changé, lui en premier, mais quand il fait sa tête de con comme il y a quelques dizaines de minutes, j’ai du mal à le contredire quand il se traite lui même de con.

Isaac se rapproche du canapé, se poste devant moi, s’assieds sur la table basse et me prends ma tasse des mains pour la poser près de lui. « Amour… Je suis désolé. Je n’aurais pas dû te parler comme ça… On oublie ? ». Raaaah mais il faut qu’il arrête de m’appeler comme ça ! Il sait que ça me fait fondre ! C’est quoi le jeu là ? Arriver à faire craquer l’autre en premier ? Et puis pourquoi il sent aussi bon aussi ?
Les yeux rivés sur mes genoux, j’essaie au maximum de me retenir pour ne pas le regarder, mais je finis par craquer. Je redresse mon regard pour le plonger dans le sien. Mes traits sont fermés, mes sourcils froncés et ma bouche légèrement pincée. Je boude. Il faut pas être Sherlock Holmes pour s’en rendre compte ! Mais le sourire qu’il m’offre à le don d’effacer tout ce qui a pu se passer dans la soirée, tout ce qui a fait que j’ai eu envie de le bouder. Je lui donne une petite frappe sur l’épaule avec un minuscule sourire et une bouille d’enfant. «Mais arrête d’être aussi sexy t’as pas le droit ! Je boude j’te signale !». Je fronce à nouveau les sourcils mais j’ai du mal à garder mon sérieux, mon petit sourire n’est pas très loin. Ça le fait rire visiblement.

Je lui fais signe de se lever. Il fronce les sourcils, en ayant l’air de ne pas comprendre. Une fois fait je lui fais signe de se tourner pour être dos à moi. Il exécute. Je me lève, debout sur le canapé, et je laisse glisser mon doigt sur son tatouage le long de son dos, lui créant ainsi un frisson que je peux voir à l’oeil nu. Je m'agrippe finalement à ses épaules, et avec un petit saut, je grimpe sur son dos, enroulant mes jambes autour de sa taille. Ses mains désormais nouées sous mes fesses, m’aident à ne pas glisser. Je dépose un baiser sur sa tempe. «Allez preux chevalier, jusque dans ma chambre je vous prie. Et si vous êtes courageux, vous aurez peut être le droit de m’y rejoindre !».

Isaac se met en route pour l’ascension des escaliers avec une femme enceinte sur le dos. Je ne suis pas du genre poids lourd, mais en 3 mois, j’ai déjà pris facilement 3 kg. Mais au milieu de l’escalier je lâche un gros soupir de surprise. «Oh non j’ai oublié mon oreiller en bas !». Mon homme semble faire un arrêt sur image, et je précise assez rapidement : «Et je ne dors jamais sans mon oreiller !». Sous texte, il faut qu’on aille le chercher, mais je descendrai pas de sur ton dos !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Jeu 14 Nov - 11:14





Je voulais pas t'embêter mais...


En général, lorsque l’on se dispute avec Shanae, je suis le dernier à venir m’excuser. Je suis plein de fierté. C’est l’un de mes premiers défauts d’ailleurs. Dans le fond, je le sais parfaitement, mais je ne peux pas m’empêcher de continuer à agir de cette manière. C’est un trait de caractère que j’ai malheureusement hérité de mon paternel. Il a toujours été comme cela, d’aussi loin que je m’en souvienne. Je détestais ce genre d’attitude de sa part et voilà que je me mets à agir de la même façon. Mais voilà… Shanae m’énerve. Surtout lorsqu’elle agit de cette manière. On dirait une petite fille. Au lieu de chercher à comprendre, elle s’en va. Alors oui, je sais, j’ai aussi agis comme un gamin, mais je ne suis pas sûr d’être prêt à me l’avouer. Alors je décide d’aller bouder dans mon coin aussi. Plus précisément sous la douche. Je laisse l’eau chaude me détendre et me changer les idées. Je ne veux pas me prendre la tête avec ma chérie. Vraiment pas. Parce que je l’aime et je trouve cela puéril de se bouder pour une bêtise pareil. Je connais ma future femme par cœur. Sur ce coup-là, elle ne reviendra pas d’elle même. Elle est tout de même partie dormir sur le canapé. On ne laisse pas sa petite amie dormir sur le canapé. Si elle veut continuer à me bouder pour le reste de la nuit, je préfère encore prendre sa place dans le salon. C’est en pensant à cela que je finis par sortir de la douche dans l’idée de rejoindre Shanae. Il va falloir que je me fasse pardonner. Sinon on va rester la semaine sur ce conflit.

Lorsque j’arrive dans le salon, je trouve assez rapidement ma chérie blottie dans le canapé, une tasse à la main. Elle n’a même pas pris la peine d’allumer la lumière. Seule la lumière de la cuisine amène un peu de clarté dans la pièce. J’hésite un instant et finit par lui dire que je suis un petit con. C’est l’une des premières choses qu’elle m’avait dites lorsqu’on a commencé à se connaître. Cela fait plus de cinq ans et pourtant je m’en souviens toujours. A l’époque, elle me détestait réellement et elle pensait ce qu’elle disait. Je sais qu’aujourd’hui ce n’est plus le cas, mais visiblement ce soir elle n’as pas forcément envie de me contredire. Au moins, je sais que je l’ai touchée en disant cela. Elle n’aurait pas réagir de cette manière sinon. Pourtant, rien n’est encore gagner. Je me rapproche doucement de la jeune femme en essayant de lui sourire tendrement. Je vois bien qu’elle est sur le point de craquer. Elle a beau me lancer son regard noir habituel, je sais que je vais finir par la faire parler. Je m’assois en face d’elle et lui retire sa tasse des mains pour qu’elle m’écoute, mais aussi pour ne pas qu’elle me la jette dessus. Je ne pense pas qu’elle le ferait, mais je la connais quand même et je suis torse nu. Alors évitons un accident. Je lui donne un petit surnom que j’ai l’habitude de lui donner et je vois un léger sourire se dessiner sur ses lèvres. Elle baisse la tête et évite mon regard. Je vois bien qu’elle se force. « Mais arrête d’être aussi sexy t’as pas le droit ! Je boude j’te signale ! » Je ne voulais pas, mais je ne peux pas retenir un léger rire. Je savais qu’elle ne pouvait pas me bouder bien longtemps. Pourtant, je n’ai pas envie de crier victoire trop vite. Alors je continue à lui sourire en plongeant mon regard dans le sien. « Aller ma puce… Boude plus. » Mon ton est presque suppliant. Je voudrais vraiment qu’on aille se coucher en ayant mis cette histoire derrière nous.

Alors que je m’attendais à une nouvelle remarque ou quelque chose dans le genre, Shanae me demande de me lever. Je la regarde un instant et fronce les sourcils. Qu’est-ce qu’elle va me faire ? Elle va me frapper ? Pour ne pas attirer les foudres de Shanae une nouvelle fois, je finis par m’exécuter. Elle à l’air content, c’est déjà ça. Elle commence à se lever sur le canapé et me demande de lui tourner le dos. Okay. Je crois que j’ai compris ce qu’elle veut. Elle passe ses bras sur mes épaules et me saute sur le dos. Je passe rapidement mes mains sous ses fesses pour l’empêcher de glisser et un petit sourire se dessine sur mes lèvres. S’il y a que ça pour lui faire plaisir. « Allez preux chevalier, jusque dans ma chambre je vous prie. Et si vous êtes courageux, vous aurez peut être le droit de m’y rejoindre ! » me dit-elle tout en déposant un baiser sur ma tempe. Je lève les yeux au ciel et rigole. « A vos ordres ma princesse. » dis-je en riant avant de me mettre en chemin pour la chambre. L’ascension des escaliers semble plus difficile que prévu. Je ne veux surtout pas le montrer à Shanae, mais elle m’a quand même l’air un peu plus lourdes que la dernière fois où elle c’est amuser à me demander de la monter dans notre chambre de cette manière. Elle a déjà pris du poids ? Non surtout ne pas faire de remarque. Cela déclencherait la troisième guerre mondiale. Alors tel le petit ami adorable et serviable que je suis, je commence à monter les marches en faisant attention de ne pas tomber.

« Oh non j’ai oublié mon oreiller en bas ! » Je m’arrête au milieu des escaliers et soupire longuement. Elle ce moque de moi ? Non là c’est abusé quand même. J’allais continuer à marcher, mais Shanae à décider d’en faire autrement. « Et je ne dors jamais sans mon oreiller ! » C’est une blague ? Je soupire une nouvelle fois et la redresse un peu sur mes épaules pour ne pas la faire tomber. « C’est bon je te passerais le mien. » Oui je suis crédule. Je pense que cela va suffire, mais ma fiancée veut profiter de la situation. Elle sait que je vais tout faire pour lui faire plaisir parce qu’on vient de se disputer. Elle gigote sur mon dos et je comprends qu’elle ne veut pas de mon oreiller. Elle n’en a même rien à faire. C’est le sien qu’elle veut. Pas chiante la demoiselle. Je fais demi-tour dans les escaliers en faisant très attention de ne pas perdre mon équilibre. Il manquerait plus que l’on tombe. « T’as de la chance que je t’aime ! » lui dis-je tout en retournant dans le salon. Je ne ferais vraiment pas cela pour tout le monde. J’arrive devant le canapé et me penche un peu pour attraper l’oreiller de ma petite amie. Je le cale sous mon bras et commence à retourner vers les escaliers. Je m’arrête subitement en cours de chemin. « Ca va ? Pas besoin d’autre chose ? » Elle commence à se faire de plus en plus lourde, mais je préfère lui demander avant qu’elle change d’avis dans les escaliers. Elle semble hésiter, mais finis par me dire que c’est bon. Je remonte donc au premier, ma fiancée toujours sur le dos. Je la dépose doucement sur le lit et me relève pour m’étirer un peu. Encore quelques semaines et je pourrais vraiment plus la porter de cette manière. Je passe mes mains dans mon dos avant d’étirer mes bras au dessus de ma tête. Je finis par venir m’asseoir aux côtés de Shanae. « Tu m’en veux plus ? » Je la regarde timidement et lui offre un petit sourire. « Je peux rester dormir avec toi ou je dois redescendre ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Lun 18 Nov - 9:55





Je voulais pas t'embêter mais...


Même si j’ai de la volonté, quand je lui fais la gueule et qu’il vient me voir à moitié nu avec sa bouille à croquer, comment puis-je résister exactement ? Je ne connais pas la formule magique. Et je finis par craquer littéralement, lui sourire et me fondre dans ses bras, comme depuis toujours. Finalement je décide de jouer un peu avec mon fiancé, je sais qu’à cet instant précis je peux tout obtenir de lui, et je compte bien ne pas laisser passer ma chance. Après être montée sur son dos, je lui demande, telle une princesse, de me monter dans ma chambre. « A vos ordres ma princesse. ». J’entortille mes pieds pour être un peu plus stable, et même si Isaac ne veut pas le dire, je sens qu’il galère un peu plus qu’avant pour me porter. 3 mois de grossesse, ça promet ! Pour Théa je n’avais pris que 10 kg à peine, je n’avais pas tant grossi que ça, j’espère que le 2ème ne me donnera pas trop de fil à retordre.

Au milieu de l’escalier, j’arrête mon homme pour lui dire que j’ai oublié mon oreiller. « C’est bon je te passerais le mien. » Je secoue la tête et lui dis que je ne dors jamais sans mon oreiller, en appuyant bien sur le mot ‘jamais’. Oui, j’ai décidé que pendant ces 10-15 minutes, il serait mon esclave ! « T’as de la chance que je t’aime ! ». Je gigote un peu et dépose un baiser sur ses cheveux encore un peu mouillés, avant de redescendre chercher mon oreiller. Une fois en bas, Isaac s’arrête devant l’escalier et me demande : « Ca va ? Pas besoin d’autre chose ? ». J’hésite un instant, réfléchis, et lui réponds «Non c’est bon, on est 2 sur ton dos, je sens bien que je suis plus un poids plume, je vais pas te faire faire le parcours du combattant !». Je le vois sourire. Je ne suis pas folle, je sais bien que j’ai pris du poids et que mon homme, avec des pincettes, a préféré ne rien dire quand je suis montée sur son dos. Mais c’est à son avantage, je n’aurai pas aimé qu’il fasse une reflexion. On ne dit pas ce genre de choses à une femme, ou ça déclenche une 3ème guerre mondiale !

Une fois sur le lit, Isaac s’étire un peu et ça me décroche un petit sourire. «Je pourrai plus faire de toi mon esclave pour me porter dans quelques mois c’est ça ?». J’aime lorsqu’il me tend ce petit sourire en coin. Je le connais tellement par coeur, et je l’aime tellement... Il vient me rejoindre sur le lit alors que je suis en tailleurs. « Tu m’en veux plus ? ». J’essaie de retenir mon sourire. Je pince mes lèvres, et je vois poursuivre : « Je peux rester dormir avec toi ou je dois redescendre ? » . Je me jette alors sur lui pour le faire tomber à la renverse et je l’embrasse amoureusement. «Tu crois vraiment que je vais te laisser dormir sur le canapé ?». Je passe ma main délicatement sur sa joue, et plonge mon regard dans le sien. «J’aime pas quand on se dispute, tu sais, c’est pas volontaire quand je suis chiante comme ça, je suis désolée, mais j’arrive à rien contrôler.» Je baisse un peu les yeux timidement tout en dessinant des petits cercles sur son torse. Lorsque je relève les yeux vers lui, il me sourit. Je sais qu’il m’a pardonnée, et je l’ai pardonné aussi de m’avoir envoyée balader. «Et puis tu sais, pour le bar... je t’en veux pas de travailler, je sais que c’est important pour toi, mais y’a des jours comme aujourd’hui où à cause de toutes mes contrariétés, j’ai juste besoin de te sentir pleinement avec moi, sans que tes pensées soient dans ton bar, juste toi et moi... mais je peux pas t’en vouloir de tes responsabilités au bar...». Je dépose un doux baiser sur ses lèvres et les caresse ensuite du bout de mon index. «Je suis fière de toi tu sais...». J’adore voir son regard pétiller lorsque je lui dis cette phrase. Mais je ne le fais pas pour ça, je lui dis simplement parce que je le pense, et que je sais que la confiance en lui ce n’est pas son fort, tout comme moi, et que ce genre de phrase ne peut que lui faire du bien.

Je me relève pour m’enfouir sous la couette, et mon chéri en fait de même. Je me blottis tout contre lui, posant ma main sur son torse comme un peu plus tôt. «Qu’est-ce que tu penses de Aeden pour un garçon ?». Je redresse un peu ma tête pour voir son visage. Ça a l’air de lui plaire. Je me contente de lui sourire, et ne tarde pas trop à m’endormir.


[...]


Isaac est en train de s’agiter dans tous les sens, visiblement aujourd’hui est une grosse journée au bar, et il n’arrive pas à retrouver ses affaires. Quant à moi, je suis assise tranquillement dans le canapé, un bouquin à la main, et un oeil posé sur Théa qui joue sur le tapis. Lorsque mon fiancé me demande où est son porte feuille, je lui réponds très calmement «Rangé dans le premier tiroir de la commode de l’entrée mon ange, à sa place...». En passant, il dépose un baiser sur mes cheveux. Je vois juste son ombre passer et repasser derrière moi, puis devant moi, laissant dans l’air l’effluve de son parfum. Je souris paisiblement, plongée dans mon bouquin. Il me demande maintenant sa ceinture. «Sûrement sur le pantalon que tu avais hier, sûrement là où tu t’es déshabillé hier, dans la chambre ou dans la salle de bain...». Je l’entends monter à l’étage avalant les marches 4 à 4.

Je redresse mon regard sur Théa et là, j’en lâche mon livre, la bouche bée. Elle est debout et se tient toute seule sur ses petits pieds. Nous venons de fêter ses 10 mois et la voilà toute dressée sur ses jambes, cherchant son équilibre. «Isaaaaaaac !». On sent l’urgence dans ma voix, et c’est d’ailleurs pour ça qu’il se précipite dans l’escalier pour descendre, manquant de se casser la figure. Je ne lâche pas notre fille des yeux, elle se tient à la table basse et nous regarde tour à tour, avant de faire ses 2 premiers pas et de se casser la binette sur ses genoux, se rattrappant avec ses mains. «Oh mon dieu notre fille vient de faire ses premiers pas !» Je me précipite vers elle sur le tapis et l’aide à se relever avant de lui faire une montage de bisous. «Mon amouuuuur !». Je l’aide à se remettre sur ses pieds et à trouver son équilibre, puis je m’éloigne un peu, à un mètre d’elle, lui tendant les mains pour qu’elle me rejoigne. «Tu viens voir maman mon ange ?». Deux nouveaux petits pas et la voilà dans mes bras. Je la serre tout contre moi, les larmes aux yeux, avant de poser mon regard sur Isaac, qui est complètement ébété par ce qu’il vient de voir. Il est carrément immobilisé, la bouche entre ouvert, ce qui m’arrache un rire amusé. «Je crois que papa vient de se prendre une claque !»


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    Mer 20 Nov - 13:57





Je voulais pas t'embêter mais...


Shanae profite littéralement de la situation. Elle sait que je vais tout faire pour lui faire plaisir parce que je me suis disputé avec elle. Après une dispute, je ne suis généralement pas le premier à me faire pardonner, mais aujourd’hui c’est le cas et je suis vraiment prêt à tout pour que ma femme évite de me faire la tête plus longtemps. Je ne veux pas que l’on se couche fâcher, parce que c’est la pire chose qui puisse arriver à un couple. Surtout au notre. On a déjà fait lit à part. Une fois. Et cela ne nous avait pas du tout réussi, puisqu’on c’était disputer pendant près d’une semaine par la suite. Alors vous pouvez être certains, que je ne recommencerais jamais. Alors je la laisse me monter sur le dos et l’embarque de notre chambre, bien entendu, il a fallut qu’elle oublie son oreiller et elle ne veut pas le prendre le mien. Je suis obligé de faire demi-tour et je suis sûr que ça lui fait plaisir. Mais s’il y a que cela, pour qu’elle arrête de me bouder. Avant de reprendre mon ascension, je m’assure qu’il ne lui manque rien. « Non c’est bon, on est 2 sur ton dos, je sens bien que je suis plus un poids plume, je ne vais pas te faire faire le parcours du combattant ! » Un petit sourire se dessine sur mes lèvres, mais je ne prends pas la peine de répondre. Sinon la guerre va reprendre, c’est certains. Je me contente donc de remonter dans notre chambre.

« Je pourrai plus faire de toi mon esclave pour me porter dans quelques mois c’est ça ? » me demande-t-elle alors que j’essayais de m’étirer le plus discrètement possible. Je ne veux pas qu’elle le prenne mal, alors je me contente de lui sourire tendrement. Avant de passer une main sur ma nuque. « Plus vraiment. » Une nouvelle fois, je lui souris pour être sûr qu’elle ne va pas mal le prendre et je finis par ajouter : « Mais tu pourras recommencer après la naissance de bébé. » Parce que je compte bien rester avec elle avec pour le reste de ma vie, donc si elle veut me sauter sur le dos après avoir accoucher, elle pourra bien le faire. Par contre, je ne pourrais pas porter toute la famille non plus. Enfin. C’est un peu timidement que je m’assois à côté de ma petite amie et que je lui demande si je peux rester avec elle cette nuit. Parce que oui, elle me sourit, mais j’ai quand même peur de l’entendre me dire qu’elle ne veut pas de moi. J’ai à peine le temps de tourner le regard vers elle, qu’elle me saute dessus. Je souris à nouveau. « Tu crois vraiment que je vais te laisser dormir sur le canapé ? » J’hausse un peu les épaules alors qu’elle vient reposer un baiser sur mes lèvres. « Je n’aime pas quand on se dispute, tu sais, ce n’est pas volontaire quand je suis chiante comme ça, je suis désolée, mais j’arrive à rien contrôler. Et puis tu sais, pour le bar... Je t’en veux pas de travailler, je sais que c’est important pour toi, mais y’a des jours comme aujourd’hui où à cause de toutes mes contrariétés, j’ai juste besoin de te sentir pleinement avec moi, sans que tes pensées soient dans ton bar, juste toi et moi... Mais je ne peux pas t’en vouloir de tes responsabilités au bar... » Je me relève quelque peu et viens l’embrasser tendrement. « Je n’aime pas quand on se dispute non plus. » Je lève ma main droite et caresse doucement sa joue. Je préfère quand on est complice et proche tous les deux. Mais un couple sans dispute n’est pas un vrai couple après tout, non ? « Je suis fière de toi tu sais... » Il n’en faudra pas plus pour que je sente un petit frisson m’envahir. Elle est fière de moi et c’est le plus important.

On finit par aller s’allonger sous la couette. Finalement la journée a été plutôt éprouvante et nous sommes tous les deux claqués. J’éteins la lumière et me blottit dans les bras de Shanae. Ma main vient glisser sur son ventre lorsqu’elle me dit : « Qu’est-ce que tu penses de Aeden pour un garçon ? » C’est pas mal. Pas mal du tout. Ca veut dire qu’elle aimerait un garçon aussi. Je souris de nouveau et viens l’embrasser. « C’est très bien. »

***

« Chérie tu aurais pas vu mon portefeuille ? » « Rangé dans le premier tiroir de la commode de l’entrée mon ange, à sa place... » Je cours presque dans l’entrée. Il est dix heures et je suis déjà en retard pour la réunion que j’avais demandée à mes employés. Autant dire que ça ne le fait pas trop. Mais on a pris notre temps ce matin avec Shanae et je me suis laisser aller à jouer avec ma petite fille. Et me voilà en retard. Je passe à côté de ma petite amie et l’embrasse tendrement avant de lui demander où est passé ma ceinture. Oui. Je ne retrouve jamais mes affaires. Shanae me dit qu’elle doit être à l’étage et je me précipite dans ma chambre. Je suis enfin prêt lorsque j’entends Shanae m’appeler : « Isaaaaaaac ! » Mon dieu. Je n’aime pas qu’elle utilise ce ton là. Cela veut toujours dire qu’il se passe un truc de grave. Je me précipite dans les escaliers et manque de me casser la figure. Je me retiens de justesse à la rambarde et arrive en courant dans le salon pour voir ma petite fille debout sur ses pieds. Théa est bien droite et se tiens à la table basse. Elle me regarde et je lui souris. Elle hésite un instant et finis par faire deux petits pas avant de tomber sur ses genoux. « Oh mon dieu notre fille vient de faire ses premiers pas ! » Shanae se précipite pour aider Théa à se relever tandis que je reste bouche bée sur place. Mon bébé vient de faire ses premiers pas toute seule. Elle a dix mois et elle vient de faire ses premiers pas. Et voilà qu’elle recommence en plus pour aller voir sa maman. D’un seul coup, j’ai l’impression de prendre un sacré claque. Ma petite princesse, mon petit bébé est en train de grandir. Elle va bientôt courir dans la maison et elle aura plus besoin de moi pour aller chercher ses jouets et tout le reste. Je ne veux pas que mon bébé grandisse. Pourtant je suis fier d’elle. Plus fier que jamais même.

« Je crois que papa vient de se prendre une claque ! » Je lève les yeux vers Shanae qui est presque sur le point de pleurer de joie. Je lui offre un petit sourire et lui fais signe de poser Théa sur le sol. Je m’accroupis et tends les bras vers ma princesse. Elle regarde sa maman et se met bien droite sur ses petits pieds. Elle écarte un peu ses bras pour avoir de l’équilibre et c’est en hésitant un peu qu’elle fait son premier pas. Elle continue et c’est en riant qu’elle arrive vers moi. Je la prends dans mes bras et la serre fortement contre moi. « Bravo ma princesse ! » Elle tape dans ses petites mains et je rigole. Je la lâche pas et lève les yeux vers Shanae. « Mon bébé grandi… » dis-je d’un air triste. Je vois le sourire de la jeune femme et elle pose sa main sur son ventre. Oui je sais, on en a un autre qui arrive, mais quand même. Théa c’est ma petite fille. J’ai un lien plus que privilégier avec elle et ça me fait bizarre. J’embrasse Théa sur la joue et me lève en la prenant dans mes bras. « Mais la semaine prochaine elle va partir en courant. » Oui ça me perturbe quand même. D’un seul coup, je suis plus vraiment presser de partir. Théa gigote dans mes bras et je comprends qu’elle veut redescendre pour s’amuser à marcher encore. « Et elle veut plus de mes câlins. » C’est la fin du monde.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Shasey ❤ Dis chéri... je peux t'embêter un peu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coucou l'monsieur allongé, je peux t'embêter ? [PV: Skan]
» Dis, Dis, je peux t'embêter un peu ? || Feat. Nuage Céleste
» Une invitation que,malheureusement je ne peux refuser(PV HC)
» croque-moi si tu peux - jeudi 24 mai, 14h17
» Je peux manger avec toi ? { FT Fox}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps terminés-