NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 « There's only 365 days left until next Halloween! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morning Coffee
staff → les habitués du café
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: « There's only 365 days left until next Halloween! »   Dim 27 Oct - 18:45





« There's only 365 days left until next Halloween! »


Sebastian Skellington, un épouvantail squelettique surnommé « le Roi des citrouilles », vit dans la ville d'Halloween. En tant que maître de l'épouvante, Sebastian occupe ses journées à préparer la prochaine fête d'Halloween.

Mais le terrible épouvantail, lassé de cette vie répétitive et monotone, décide de partir. C'est alors qu'il découvre la ville de Noël. Après cette aventure, il revient chez lui, avec une idée originale en tête : et si cette année, c'étaient les habitants de la ville d'Halloween qui allaient fêter Noël ?
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian L. Summers
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 26

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « There's only 365 days left until next Halloween! »   Jeu 31 Oct - 18:29





Introduction


C'était il y a longtemps, bien plus qu'il n'y paraît. Au cœur d'un univers dont les enfants rêvaient. Et un jour arriva cette étrange aventure dans le monde des fêtes présentes et futures. Vous êtes-vous demandés d'où provenaient les fêtes ? Non ? Alors suivez moi ! Voici l'entrée secrète !
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian L. Summers
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 26

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « There's only 365 days left until next Halloween! »   Jeu 31 Oct - 20:17





Chapitre 1 : Bienvenue à Halloween

Voulez-vous voir un monde étrange ?
Où l'on aime les démons mais pas les anges.
Suivez-nous venez visiter notre magnifique cité.
Voici Halloween, voici Halloween,
Les citrouilles vont mourir de trouille.
C'est ça Halloween tout le monde a mauvaise mine.
C'est normal ! C'est pour terroriser les fripouilles !
Minuit sonne... C'est l'heure du crime !

Bienvenue à Halloween !

Les fantômes, sorcières, vampires et autres monstres tous plus terrifiants les uns que les autres défilaient dans la ville d’Halloween. Malgré leurs différences, tous les habitants se rejoignaient et chantaient en cœur « Bienvenue à Halloween ! ». Chacun d’entre eux avait fait son devoir un peu plus tôt dans la soirée : effrayer petits et grands. Pas peu fiers de leur quota d’effroi, les monstres retrouvaient un à un la place centrale de la ville. Chantant, dansant et festoyant, ils attendaient tous le clou du spectacle.

Sur son cheval de paille et de bois avançait le plus affreux des épouvantails ! Citrouille en guise de tête, il fit s’enflammer son corps d’un coup de torche. Tel un pantin désarticulé, il parvenait à faire peur aux pires démons de la ville avant de plonger dans une fontaine. En ressortait presque aussitôt un squelette charismatique que la foule entière acclamait. La soirée d’Halloween était désormais terminée.

« C'est fini ! » s’écriaient certains.  « On a réussi ! » s’exclamaient d’autres. Les habitants rejoignaient plus près la fontaine, s’approchant du squelette et de ce qui semblait être le maire de la ville. Ce dernier lâcha un franc : « Joyeux Halloween mes chers amis ! ». Auquel s’ajouta le « Jamais je n’aurais cru que nous serions aussi cauchemardesques ! » du squelette, provoquant les acclamations, remerciements et autres éloges de tous les monstres aux alentours. Les compliments se multipliaient, laissant la célébrité de la soirée apprécier humblement l’impact qu’il pouvait avoir sur tout le monde.

C’était ça, la vie (ou l’après-vie) de Sebastian Skellington.

***
Un peu plus loin se déroulait un événement un peu moins joyeux. Un jeune homme ressemblant à une poupée de chiffon entièrement rapiécée observait la scène caché derrière un arbre. Si on pouvait se demander ce qui l’empêchait de fêter Halloween avec le reste de la ville, la réponse ne tardait pas à venir. Un vieil homme en fauteuil s’approcha de lui et sortit avec une certaine violence le garçon de sa cachette.
« La nocturnaline que tu m’as fait boire s’est évaporée, Micah ! » accusa l’homme. « Lâchez-moi ! » se plaignait l’autre, essayant de se libérer de l’emprise que l’aîné avait sur lui. Sans résultat. « Tu vas venir avec moi ! » annonça-t-il, manœuvrant son fauteuil roulant pour se diriger en direction du manoir dans lequel les deux hommes demeuraient.

Micah, d’une main habile, surement très entraîné à la fuite, tira sur le fil qui maintenait son bras au reste de son corps et le fit se découdre. Dans son élan, le vieil homme fut projeté à terre, gardant entre ses mains le bras de la poupée qui se rebella elle aussi et donna de petits coups sur son crâne. « Reviens tout de suite pauvre idiot ! » ordonna l’homme à terre qui ne pouvait désormais plus que regarder Micah s’éloigner au loin, perdant sur la route quelques feuilles qui remplissaient son corps de chiffon.
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian L. Summers
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 26

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « There's only 365 days left until next Halloween! »   Sam 9 Nov - 0:03





Chapitre 2 : La complainte de Sebastian

Ils me trouvent génial, mes mauvais tours les émerveillent.
Tous les ans, c’est le triomphe et la gloire !
Je leur fais des surprises quand la lune s’éveille
Et ils crient avant de m’apercevoir !

[...]

Mais jour après jour, c’est la même déprime...
Je n’éprouve plus rien en commettant mes crimes !
Et moi... Jack, l’épouvantail
J’avoue me lasser de la même bataille...

Et voilà, Halloween était terminée, et mon quotidien devait reprendre. Dès le lendemain matin, le maire viendrait me voir chez moi, me demandant déjà quelles nouvelles idées révolutionnaires je pouvais bien avoir pour l’année prochaine. Mais qu’est-ce que je pouvais bien en savoir ? La ville ne pouvait-elle pas savourer notre réussite au moins quelques temps avant de recommencer encore et toujours la même chose ? Ou justement, ne pouvions-nous pas changer ? Trouver de nouvelles choses à faire avant le 31 octobre prochain ? Je n’étais qu’un pauvre squelette, comment mettais-je retrouvé comme étant la coqueluche de toute une ville ?

« Oh Sebastian ! Tu me donnes la chair de poulpe, je suis en âge ! » s’écria une femme à l’allure d’un batracien alors que j’essayais de m’éclipser discrètement de toute cette folie dans le centre de la ville d’Halloween. « Merci à tous, merci à tous, merci à tous ! C’est très aimable ! » les remerciais-je, reculant d’un pas rapide. Pour la première fois depuis… et bien toujours, le maire m’était d'une grande utilité. Alors qu’il commençait à annoncer les résultats de performances de chacun des monstres, les habitants redirigeaient leur attention sur lui, me laissant toute l’occasion de disparaître. Au moins pendant quelques heures.

Il était rare que je puisse me balader dans les rues de la ville sans être accosté par quelqu’un. Un orchestre me félicitait pour mon bon travail et cette soirée réussie, et leur répondais, profondément lassé : « Oui… Comme l’année dernière. Et l’année précédente. Et… l’année précédente… ». Est-ce que j’étais vraiment le seul à me rendre compte que la ville était tombée dans une routine effrayante ? Peut-être qu’ils le savaient, mais dans le fond s’en fichait bien. C’était leur identité, faire peur, en être fiers, et recommencer année après année. Et ça avait été moi aussi pendant longtemps. Mais plus le temps passait, et plus j’avais besoin d’autre chose. Je ne pouvais plus passer toutes les journées de ma mort à organiser une fête, une soirée. Je n’en retirais même plus le moindre mérite. Il n’y avait plus de challenge. Je faisais ce que je connaissais, ce que tout le monde appréciait, et ce qui était efficace. C’était… lassant. J’en étais réduit à faire des choses lassantes. Et j’en devenais lassant à mon tour.

Comment pouvais-je être toujours autant adulé ? Je n’étais qu’un vieux tas d’os qui savait comment répondre aux attentes de chacun. Mes mauvais tours les émerveillent. Tous les ans, c’est le triomphe et la gloire. Je leur fais des surprises quand la lune s’éveille et ils crient avant de m’apercevoir. Sans le moindre effort, je m’amuse à jouer au fantôme et presque aussitôt, c’est la panique. Un seul geste banal, si l’on sait faire « Bouh ! » fait fuir sur-le-champ l’armée la plus stoïque. Mais au final, on aimait mes idées, mes gestes, mais pas moi. Il ne devait y avoir que mon vieux chien, Carpette, qui appréciait réellement ma compagnie. Je le retrouvais en arrivant au cimetière, rare lieu où j’arrivais à trouver la paix et la sérénité. L’ancien animal sortait de l’une des tombes, son nez rouge ressortant sur son pelage blanc. Devant lui au moins, je n’avais pas à faire bonne figure. Il connaissait mes questionnements, mes complaintes.

« Mais jour après jour, c’est la même déprime... » chantonnais-je en grimpant sur une petite colline au milieu du cimetière, Carpette me suivant de près. « Je n’éprouve plus rien en commettant mes crimes… Et moi... Seb ! L’épouvantail… J’avoue me lasser de la même bataille... » reprenais-je avec une plus d’entrain. Dans mon vieux corps, il règne aujourd’hui... une bien étrange mélancolie. Pour moi, la vie n’est qu’un long sanglot. Mon cœur éclate, la mort est mon lot... »

J’avais besoin d’un renouveau. De changer d’air peut-être. Existaient-ils d’autres mondes que celui que je connaissais ? Pouvais-je trouver un nouvel univers où je serais peut-être moins connu, mais plus aimé pour qui j’étais réellement ? Je pouvais peut-être trouver ailleurs un endroit qui me convenait plus, ou qui me redonnerait goût à cette après-vie. Je n’avais personne avec qui partager cette gloire et cette renommée dont je ne voulais de toute façon plus. Je n’veux plus de ma couronne ! Comment pourraient-ils comprendre ? S’ils savaient seulement comme j’aimerais la rendre. Mais en attendant, quitte à être seul, autant donner de l’intérêt à ma solitude. Qu’on me donne des défis ! Qu’on me fasse réfléchir et découvrir de nouvelles choses. Et une chose était sûre, je ne trouverais rien de ça dans la ville d’Halloween.

La forêt m’éclairerait peut-être. Je m’y dirigeais alors calmement, Carpette toujours derrière moi. Entonnant de nouvelles paroles, toujours plus parlantes : « Je traîne sans but mes vieux os fourbus. Je me languis de l’inconnu... » De longs soupirs de désespoir plus tard, je pénétrais dans la forêt sombre, terminant, triste et lassé : « Pouvoir et gloire sont bien dérisoires face au néant… de mon désespoir… »

***
Ce que j’ignorais à ce moment-là, c’est qu’une personne m’avait écouté et surtout… compris. Durant tout mon passage dans le cimetière, Micah s’était caché derrière une pierre tombale, m’écoutant attentivement. Alors que je m'enfonçais dans la forêt, il sortit enfin de sa cachette, murmurant pour lui-même : « Sebastian... sache que je te comprends… » Peut-être que s’il s’était montré à moi, jamais je ne serais parti. Jamais je n’aurais fait la découverte que j’avais faite. Jamais je n’aurais commis ses erreurs et mis en danger tant de monde. Mais surtout, j’aurais surement compris bien plus tôt que ce dont j’avais véritablement besoin… c’était de lui.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « There's only 365 days left until next Halloween! »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« There's only 365 days left until next Halloween! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « There's only 365 days left until next Halloween! »
» Dog Days sous-titré en français
» ABC-JUMPING DAYS au 1er RCP 1er AOUT 2015
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: THIS IS HALLOWEEN-