NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 Natheeghan ❤ I feel so lonely...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Natheeghan ❤ I feel so lonely...   Mer 11 Déc - 11:31





I feel so lonely...




Assise sur mon canapé, mes yeux sont plantés sur mon téléphone, lui-même posé sur la table basse. Ma jambe tendue tremble légèrement, de nervosité sûrement. Je porte un ongle à ma bouche et commence à le ronger mais je m'arrête en chemin, sautant presque sur mon téléphone. «Ok, on y va...». Je compose le numéro de Nathan - que je connais par coeur avouons le - et n'attends même pas la première sonnerie avant d'appuyer sur le bouton pour raccrocher. Je ferme les yeux très fort, me demandant bien pourquoi je n'y arrive pas. Pourtant, il est le seul à qui j'ai envie de me confier aujourd'hui. Je viens de découvrir que j'ai 3 demi-frères et soeurs, et j'ai enfin rencontré mon père biologique. C'est très important, et pourtant je sens que tout ça ne me suffit pas, mon bonheur ne semble pas être là. Pourtant quand je suis arrivée ici, mon seul but était de retrouver mon père, j'étais persuadée qu'en le retrouvant, je serai pleinement heureuse. Ce n'est pas le cas. Enfin si, je suis heureuse, mais la source de bonheur ultime n'est pas là, je m'étais trompée à ce compte.

Avant, mes nuits étaient teintées de rêves et cauchemars en tout genre où je voyais et imaginais mon père. Depuis que je l'ai rencontré, tout ça a cessé. Comme si ma quête était terminée. Et aujourd'hui, c'est comme si il me manquait quelque chose, comme si la quête de toute une vie venait de prendre fin, mettant fin à une énergie déployée. Je me sens tellement vide, et remplie à la fois. Je sais que je vais pouvoir le revoir, je sais que j'ai désormais une nouvelle famille, 2 demi-frères dont au moins un accepte que je sois de sa famille, et une demi-soeur qui elle aussi n'a pas l'air d'avoir envie que j'entre dans leur 'intimité'.

Je me sens tiraillée de tout un tas de sentiments et à cause de ça je ne sais plus trop où me situer entre bonheur et malheur. Mon coeur se serre chaque fois que je pense à cette nouvelle famille, l'inconnu, ça fait toujours peur, tout le monde le sait. Et depuis une semaine que la rencontre avec ma famille a eu lieu, je n'ai eu envie que d'une chose, appeler Nathan pour le voir, lui parler, me confier à lui, et m'abandonner dans ses bras.

Ça va fait 3 mois qu'on se fréquente tous les deux, mais c'est un peu bizarre. Ce n'est pas une relation typique, on n'est pas un couple. Enfin disons que de mon côté, je m'efforce de ne pas lui montrer les sentiments que j'ai pour lui. On a bien essayé de résister chaque fois qu'on se voyait, mais ça a toujours été plus fort que nous. L'attraction corporelle est bien plus forte que tout. Dès le premier jour j'ai développé des sentiments pour lui mais il m'a bien fait comprendre qu'il n'était pas prêt à vivre une histoire sérieuse. Alors au lieu de ça, on est devenus un peu comme des sex friends. Sauf que de mon côté, il m'est impossible d'avoir d'autres histoires à côté de lui. De toute manière, personne ne lui arriverait à la cheville. C'est comme ça. Mais je ferme ma gueule, et quand je meurs d'envie de l'appeler, je me ravise. J'attends généralement que ce soit lui qui m'appelle, quand il a envie qu'on passe du temps ensemble, quand il est seul, et quand on peut finir la soirée dans les bras l'un de l'autre.

Je suis devenue l'ombre de moi même, je ne me reconnais plus. Je crois que j'ai besoin de prendre un peu l'air. Je sursaute quand on téléphone se met à sonner, me sortant de ma bulle. Je décroche assez rapidement, entendant le joli russe de ma mère.

- Allo ma chérie ça va ?
- Oui. Et toi ça va ?
- Oulà non ça va pas chérie, j'entends à ta voix que ça ne va pas très bien. Qu'est-ce qui se passe ?
- Rien de grave t'en fais pas.
- C'est ton père c'est ça ?
- Non il va bien. Il t'embrasse...
- ...
- Maman, je peux venir passer quelques jours chez toi ?
- Bien sûr ma chérie.

Ça y est, je viens de prendre une décision. J'ai besoin de retrouver ma Russie natale pour reprendre mes marques et essayer de remettre de l'ordre dans ma vie. En raccrochant, je me décide à appeler Nathan pour lui dire que je compte partir quelques jours/semaines. Mais c'est avec une grande surprise qu'une fois mon 'allo' prononcé, il sent que quelque chose ne va pas. «Si ça va, enfin c'est compliqué. Je peux passer te ramener tes DVD ? Je... je vais partir quelques temps.» C'est étrange, le silence qui s'installe me fait comme un trou à la place du coeur. Comme s'il était touché par ce que je venais de lui annoncer. Evidemment, il me dit que je peux passer. Il veut peut être me dire au revoir. Mais il me prévient quand même que ses frères seront là. Le raccourci est rapidement fait dans ma tête. Pas de vrai au revoir charnel.

Quelques dizaines de minutes plus tard, les mains et le nez congelé par le froid, je frappe à la porte de chez Nathan. C'est Dani qui m'ouvre en me faisant un gros câlin. «Hey, salut bonhomme !» Il me prend par la main et me fait entrer. «Non mais je vais pas rester, je voulais juste rendre ça à Nathan !». Nathan qui fait son apparition face à moi. Le regard qu'on échange a le pouvoir de m'électriser, et un long frisson parcourt mon dos. Je déglutis. C'est étrange, les larmes me montent aux yeux, comme si j'allais devoir lui dire adieu. Je ne sais même pas pourquoi. «Salut». C'est tout ce qui est sorti. Je me cramponne à ses DVD, le menton encore tremblant par le froid.
«Tu veux un chocolat chaud Teeghan ? Tu es congellifiée !». J'adresse un sourire à Scott qui me propose un remontant tout en inventant des mots. Je me contente de hausser les épaules, ne lâchant pas le regard de Nathan.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Natheeghan ❤ I feel so lonely...   Ven 13 Déc - 23:41





You make me feel like I am whole again



J'ai encore de la peine à y croire. Le papier entre les doigts je crois que mes mains tremblent. Je ne sais plus, je les regarde comme si elles ne m'appartenaient plus. Après des mois de haut et de bas il me semble enfin qu'une solution s'offre à nous. Une possibilité que la vie soit à nouveau ce qu'elle a été. « Je dois le faire Nathan ? Dis moi que c'est le mieux ! » « C'est le mieux » Ma mère va être greffée. Un anonyme. Une personne qui n'a rien à y gagner à décide d'aider notre famille ! Un compatible 10/10. Je ne réalise pas encore. Je ne peux d’ailleurs pas penser aux risques que cela comporte ! Tout ce que je veux voir c'est ce que ça pourrait nous apporter. Je me prends déjà à imaginer son retour à la maison. Un retour definitif cette fois, une rémission totale. Nous pourrions à nouveau être une famille, une vrai. J'en ai déjà les yeux qui brillent. Je pense à mes frères mais à moi aussi. Du haut de mes 26ans je ne peux pas le nier j'ai besoin de ma mère.  

Quand je sors de l’hôpital un petit sourire béat est encore collé à mon visage. Je ne sens pas les 14heures de garde qui sont derrière moi, juste une sorte de soulagement, un apaisement. Je sais que je ne devrais pas me réjouir trop vite, que je devrais être patient et prendre en compte le tout mais je ne peux pas m'empêcher de croire que tout va bien aller. J'ai envie de partager cette nouvelle. Bien que je ne l'ai pas vu depuis plus d'une semaine c'est vers Teeghan que mon esprit se tourne sans que je ne sache trop pourquoi. Mon sourire se fend encore un peu plus même si je sais qu'il faut d'abord que j'en parle à mes frères. Une promesse que je leur ai faite il y a longtemps et que je compte bien tenir. Pourtant sur le chemin du retour mon téléphone se met à sonner et quand je vois le nom de la jeune femme apparaître je sens un doux mélange me saisir. Depuis 3 mois je me sens tirailler, entre la personne que je voudrais être et celle que je suis. La façon dont j'agis dont nous nous voyons Teeghan et moi c'est tellement loin de ce que je suis. Cette distance que l'on s'impose. Tellement loin de ce que je veux vraiment et des sentiments qui n'ont fait que d'évoluer au file des moments intimes partagés. Pourtant j'ai l’impression de continuer à me cacher derrière des excuses, de bons moyens de ne pas trop s'attacher, de ne pas prendre de risque.
Un appel pour se voir – passer un moment ensemble sans rien se promettre, sans rien attendre l'un de l'autre. Un histoire qui se voulait simple mais qui ne l'est peut-être pas vraiment....

« Teeghan ! » J'ai envi de lui dire que je pensais justement à elle mais sa vois raisonne dans mon oreille d'une façon étrange. Une que je connais déjà trop bien. Cette voix qui accompagne toujours un sourire triste. Celui qu'elle me jette parfois quand je la déçois, quand je le blesse ou qu'elle parle d'une chose qui la touche.
Ma bonne humeur s'envole d'un coup. « Ça ne va pas ? » Je n'en dis pas plus et la réponse qu'elle me sert me laisse sans voix. Elle va partir quelques temps... Quelques temps. Je me demande ce que ça veut dire, ce qui la pousse à partir. Je peux sentir une tristesse latente qui me retourne le ventre. « Mes dvds. » Je relève ça comme si c'était l'important. « Oui oui passe seulement. Enfin les garçons sont à la maison et ils peuvent pas rester chez ma tante ce soir... » Un silence plane à nouveau. Ce n'est pas dans nos habitudes. J'ai gardé une certaine distance entre elle et mes frères depuis que nous nous connaissons. Mais je laisse d'un coup tomber cette barrière stupide. « Mais vient ! » Cette fois ma voix est plus assurée. Et bien qu'elle ait à peine prononcé un – d’accord – avant de raccrocher je reste quelques secondes le téléphone encore collé à l'oreille alors que mon cerveau bouillonne de questions. Il faut que je rentre chez moi. Maintenant !

———————— ϾҨϿ ————————

« C'est moi qui vais répondre ! » « Non moi ! » « Moi ! » J'ai à peine le temps de prononcer un mot que les deux crapules ont déjà couru hors de la pièce pour répondre à la porte. Je sens une boule se former dans ma gorge alors que je suis leurs traces. «Non mais je vais pas rester, je voulais juste rendre ça à Nathan !» En entrant dans la pièce principale j'entends la dernière phrase de Teeghan et lui adresse un léger sourire. Un regard échangé suffit à me serrer le cœur. Je n'aime pas ce regard ni les larmes qu'il me semble voir pointer dans ses yeux. Je voudrais la prendre dans mes bras mais une pudeur stupide me retient et je lui adresse un simple. « Salut » «Salut» C'est Scott qui nous sort de cet étrange échange. «Tu veux un chocolat chaud Teeghan ? Tu es congellifiée !» J'entends Dani se moquer de son frère alors que Teeghan semble un peu perdue. Je prends donc les devant.« C'est une très bonne idée Scott ! Montrez à Teeghan comment on fait les chocolats chauds chez les Bridgestone ! » Il n'en faut pas plus pour que les deux petites têtes rousses se ruent dans la cuisine non sans commencer à se chamailler pour savoir qui va faire quoi.

Je suis les jumeaux du regard jusqu’à ce qu'ils disparaissent de notre champ de vision puis reporte à nouveau mon regard sur la jeune femme. « Donne je vais te débarrasser. » Je tends la main pour attraper les dvds auxquelles elle semble s’accrocher comme à une bouée de secoure et d'un coup Teeghan me semble tellement fragile – comme une enfant. Une facette de sa personnalité qu'il me semble ne jamais avoir vu avant. « Tu restes un moment ? » Plus qu'une question c'est déjà presque une affirmation. Je sais que j'ai déjà dit oui au jumeau mais d'un coup je ne suis plus sûre de ce que Teeghan veut réellement et quand je la vois hocher la tête je me détends un peu avant de l'aider à se débarrasser de sa veste. Puis mon regard croise le sien une fois de plus et cette fois je ne me retiens pas. J'attrape sa main et l'attire contre moi pour lui offrir une tendre étreinte juste ça – puis je vais déposer un délicat baiser sur sa joue. Une caresse brève alors que je sépare déjà un peu plus nos corps pour la regarder dans les yeux et glisser mes mains dans sa nuque. Mes pouces caressent délicatement son visage. « Qu'est ce qui se passe Teeghan ? » Je voudrais faire quelque chose. Aider un peu mais je me sens d'un coup tellement inutile face à elle.

Les garçons ne lui laissent pas le temps de répondre qu'un grand fracas se fait entendre. Ce qui ressemble au bruit d'une tasse se brisant sur le sol. Je tourne deux secondes la tête puis reporte à nouveau mon attention sur elle. « C'est pas grave je m'en occuperai après. » Je ne peux pourtant pas empecher mon esprit de courir dans la cuisine où je me demande bien ce que les garçon sont entrain de faire pour réparer leurs bêtises ce qui m'inquiète un peu. Mais la priorité est là – devant moi et ses yeux bleus me fixent  faisant hérisser tout le poils de mon corps. Une fois de plus j'ai l'impression que je ne peux pas être ces deux personnes en même temps. Le Nathan qui apprécie Teeghan et veut être là pour elle, et le Nathan grand frère un peu trop sollicité – et une certaine frustration me gagne.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Natheeghan ❤ I feel so lonely...   Dim 15 Déc - 22:05





I feel so lonely...




« C'est une très bonne idée Scott ! Montrez à Teeghan comment on fait les chocolats chauds chez les Bridgestone ! ». Je regarde les jumeaux s’éloigner dans la cuisine, ce qui me fait esquisser un minuscule sourire quasi invisible à l’oeil nu. Il faudrait presque un microscope pour s’en apercevoir. Je repose très rapidement mon regard sur Nathan qui s’approche de moi. « Donne je vais te débarrasser. ». J’ai du mal à percuter, je crois que je suis pas tout à fait dans mon assiette. Je finis par lui mettre les DVD dans les mains qu’il me tend. Je me sens tellement faible face à lui, c’est sûrement la période de ma vie qui est tellement compliquée que j’ai du mal à faire surface. Il me sort de mon état bizarre en me demandant : « Tu restes un moment ? ». Je sens dans sa voix qu’il ne me laisse pas le choix, mais je me sens tiraillée par tout un tas de sentiments. J’ai envie de dire oui, parce que je sais que juste être avec lui peut me faire un bien fou, mais j’ai aussi envie de dire non parce que je sais tout aussi bien qu’une fois sorti d’ici, j’aurai envie de pleurer, comme à chaque fois. Pourtant, je commence à me sentir carrément dépendante de ses regards, de ses sourires, c’est de pire en pire. Et sous son regard insistant, je finis par hocher la tête, lui servant un ‘oui’ qui finalement n’aura pas mis longtemps à arriver.

Nathan m’aide à me débarrasser de ma veste, toujours sans aucun son sortant d’entre mes lèvres, j’aurai trop peur d’entendre ma voix trembler, j’ai déjà du mal à contenir cette grosse boule logée dans ma gorge. Mais lorsqu’il vient reposer son regard sur moi, je lui fais comprendre que je n’ai qu’une envie là maintenant tout de suite, c’est qu’il me prenne dans ses bras. Je ne demande rien d’autre. Et toujours sans un mot, il comprend ma requête et me prend par la main pour m’attirer vers lui, serrant ses bras autour de moi. J’ai envie de craquer, de pleurer comme un bébé qui n’a pas pleuré depuis des années. Mais je me retiens, encore. Mes bras viennent difficilement entourer sa taille, comme s’ils étaient lourds, comme si j’avais du mal à me porter moi même. Depuis plusieurs jours je n’arrive même plus à danser... c’est pour dire. Son baiser sur ma joue me fait fermer les yeux, fermement, et je serre ma mâchoire pour retenir les larmes qui cherchent à couler sur mes joues. Je ne les laisserai pas gagner. La main de Nathan vient se poser sur la joue, à la place du baser qu’il vient de déposer et dont l’emprunte semble s’effacer peur à peu. Il prend un peu de recul, gardant tout de même le contact de sa main sur ma joue, comme pour me faire comprendre qu’il est là, qu’il ne s’en va pas. « Qu'est ce qui se passe Teeghan ? ». La question qui tue. Ma mâchoire est encore serrée pour empêcher mes larmes de couler. Je dévie mon regard du sien, c’est trop dur. Au moment où je repose mes yeux sur lui, on entend un bruit de porcelaine cassée. Je sursaute à moitié et je m’attends à ce que Nathan part en courant voir ce qui se passe. Au lieu de ça, il reste là, sans bouger d’un centimètre. Je sens bien qu’il est tiraillé et qu’il aimerait savoir ce qui se passe dans la cuisine. « C'est pas grave je m'en occuperai après. ». J’esquisse un sourire, mine de rien, ça me fait plaisir qu’il choisisse de rester là près de moi, attendant ma réponse à sa question. Et à peine pris ma respiration pour lui répondre enfin, que j’entends un des jumeaux appeler leur frère. «Nathaaaaaan ! Dani s’est coupé en ramassant la tasse cassée ! Il saigne !». Oh mon dieu, Nathan défait le contact entre nous et nous courons tous les deux en direction de la cuisine. Il se jette sur Dani qui est par terre, je suis rassurée en voyant que ça n’a pas l’air de saigner beaucoup. Je respire un peu, j’avoue que j’étais légèrement en apnée pendant quelques secondes. Nathan file avec le petit dans la salle de bain et je me retrouve donc seule avec Scoot, mon ‘amoureux’.

«Teeghan je peux te poser une question ?». Je le sens venir le petit malin. «Je t’écoute Scott !». Je m’assieds sur la table et croise mes jambes tout en le regardant me détailler avec des yeux ronds comme des ballons. «Tu es amoureuse de Nathan ?». Alors celle là c’est la meilleure. Je lui sert comme réponse un espèce de tête complètement choquée. «Quoi ? Mais euh... non ! Enfin c’est quoi cette question. Nathan et moi on est... de très bons copains !». Je tente un petit sourire le moins crispé possible. «Ok, alors ça veut dire que je peux te demander d'aller au cinéma avec moi ? Même si Crash va vouloir me casser les dents, c’est ce qu’il a dit...». Je me détends légèrement et éclate de rire finalement. «Fais gaffe, Crash est coriace, je suis quand même sa femme !». Nathan revient dans la cuisine et par réflexe je descends de la table. Scott a réussi à me faire rire. Il est doué ce gamin ! J’adresse un petit sourire à Nathan, et Dani me montre son beau pansement. «Ça y est t’es un guerrier ! Bon... on vous laisse les faire ces chocolats chauds ? Et plus de casse hum ? On est juste à côté !». J’adresse un regard à Nathan pour lui faire comprendre de me suivre. Une fois dans le salon, plus au calme, je me plante devant lui, et lâche un petit sourire. «Je... je vais aller rendre visite à ma mère quelques jours, ou quelques semaines je sais pas. La Russie me manque un peu et puis... c’est un peu trop compliqué ici. J’ai retrouvé mon père, et j’ai des demi-frères et soeurs. Et puis y’a toi et... non enfin c’est vraiment trop compliqué j’ai besoin d’un break, j’ai besoin de prendre un peu l’air loin de tout ça...». Je soupire une nouvelle fois avant de tenter de reposer mon regard dans le sien, regard qui était planté sur le sol tout le long de ma tirade. Evidemment j’espère comme à chaque fois qu’il me retiendra, mais je sais qu’il n’est pas prêt pour ça, et j’en viens à me demander s’il le sera un jour. C’est aussi pour ça que je veux fuir, pour apprendre à me défaire de lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Natheeghan ❤ I feel so lonely...   Dim 22 Déc - 13:24





You make me feel like I am whole again



Je croyais faire le bon choix pour une fois. Les jumeaux pouvaient bien attendre, bien se débrouiller avec une malheureuse tasse non ? J'avais besoin de passer ce moment avec Teeghan tout comme elle semblait en avoir besoin. Mais la voix de Scott me rappela vite fait à l'ordre. «Nathaaaaaan ! Dani s’est coupé en ramassant la tasse cassée ! Il saigne !» Cette fois le contact est rompu très vite. Je cours dans la cuisine comme un automate. J'aurais du venir dès le début je sais pourtant bien qu'on ne peut pas laisser les jumeaux seul une seconde. Sautant sur Dani je ne met que quelques secondes à me rendre compte que ce n'est pas grand chose mais je l’entraîne pourtant dans la salle de bain étonné de ne pas le voir pleurer.

Arrivé dans la pièce je le pose sur le bord de la baignoire alors que je cherche la trousse de secours qui évidement n'est pas à sa place et c'est ce moment que Dani choisit pour commencer à chouiner. « J'ai maaal ! Je vais me vider de tout mon sang et mouuurir » Je dois retenir un rire pour ne pas le vexer et la main enfin mise sur le pharmacie je m'agenouille près de lui pour lui confectionner un pansement à la hauteur de son ouverture. « Tu commences à avoir mal que maintenant ? » « Non mais je voulais pas pleurer devant Teeghan, je suis pas une mauviette ! » J’esquisse un sourire alors que je désinfecte la plaie ce qui me permet de la voire un peu mieux. C'est pas jolie jolie mais un pansement suffira. « Pourquoi elle est triste Teeghan. » Je lève les yeux vers Dani surpris de sa question, ce gamin est bien plus perspicace que ce que je le pensais. Je me rends compte que les jumeaux grandissent sans que je n'ai le temps de m'en rendre compte. « Je ne sais pas Dani. » « C'est à cause de toi ? » « Hem non enfin je sais pas... pourquoi tu dis ça ? » « Bah... quand elle est avec Crash elle s'amuse et elle a pas l'air triste alors que avec toi. » Je prends une sacrée claque dans la figure en entant les propos de mon frère et je tente de prendre sur moi. « Ha – Hem... » Changer de sujet au plus vite, vite. « Vous avez fini la cabane des secrets Scott et toi ? » « Presque ! » « Alors qu'est ce que tu attends ? T'as encore un chocolat chaud et une cabane à finir. » J'ai a peine fini ma phrase que mon frère est déjà loin.

Quand je rentre dans la pièce Dani est déjà entrain de se pavaner avec son sparadrap et je me laisse attendrir par cette scène adressant un sourire à Teeghan. «Ça y est t’es un guerrier ! Bon... on vous laisse les faire ces chocolats chauds ? Et plus de casse hum ? On est juste à côté !» Pour ma part je suis Teeghan sans dire un mot alors que nous nous éloignons des garçons pour être au calme. Le sourire qu'elle me jette avant de commencer à parler fait revenir d'un coup tout mes appréhensions. Je n'aime pas ce sourire comme je sais que je ne vais pas aimer le discours qui va l'accompagner. «Je... je vais aller rendre visite à ma mère quelques jours, ou quelques semaines je sais pas. La Russie me manque un peu et puis... c’est un peu trop compliqué ici. J’ai retrouvé mon père, et j’ai des demi-frères et soeurs. Et puis y’a toi et... non enfin c’est vraiment trop compliqué j’ai besoin d’un break, j’ai besoin de prendre un peu l’air loin de tout ça...» Je reste planter devant elle sans pouvoir dire un mot. Ses phrases me tournent dans la tête à toute vitesse. Partir, semaine, Russie, Demi-frère, toi... Besoin d'un break. Elle a besoin d'un break. Je voudrais lui répondre lui dire quelque chose de pertinent mais un seul mot sort de ma bouche. « D'accord » J'ai l'impression que cette voix ne m'appartient plus. Pourquoi je lui dis d'accord ? Avec quoi je suis d'accord au fond je n'en sais trop rien. Je prend un peu plus de distance, comme si ce moment était exactement celui que j'avais redouté, le moment où elle partirait. Je voudrais trouver les mots pour la faire rester mais tout reste bloqué dans ma gorge comme une grosse boule d'amertume et de stupidité. « Je devrais aller voire si les garçons s'en sortent. Tu peux – Tu peux t’asseoir. » Quand j'ai quitté la pièce je me sens comme un imbécile. Elle va partir et moi je quitte la pièce je la laisse seule avec une opportunité de s'en aller maintenant. Idiot, idiot, idiot.

Les jumeaux me regardent avec de grands yeux sans comprendre ce que je fais là et pourquoi je ne dis rien. « T'as un problème Nathan ? » Je me rends alors compte que je ne respire plus. Ma tête tourne et je me reprends enfin face aux jumeaux. « Non... Laissez tomber le chocolat chaud et allez un moment dans votre chambre. Finissez la tente j'arrive bientôt. » Je ne sais pas trop ce que j'ai en tête mais pour une fois les jumeaux obéissent sans broncher semblant comprendre qu'il nous faut un moment seul – ils s’éclipsent alors que je retourne dans le salon à toute vitesse en espérant qu'il n'est pas trop tard. Elle est encore là. Debout comme prête à prendre la porte si elle en trouve la force. « Désolé de... Enfin... Teeghan je... Je.. » Vas-y Nathan parle bordel. « Je peux pas croire que tu as des demi-frères et demi-sœur. Tu les as vu ? Ils sont comment ? Et ton père ?  Raconte moi tout. » Je sais que ce n'est pas ce qu'elle attend mais j'essaye. J'essaye réellement de faire mieux. Je veux qu'elle me parle, qu'elle reste encore un moment. Parce que peut-être je saurai trouver les bons mots, ceux que j'ai vraiment envi de dire. « S'il te plaît Teeghan, assieds-toi un moment. » A la voire comme ça debout j'ai l'impression qu'elle va partir maintenant, et pire.. Qu'elle ne reviendra peut-être jamais et je ne peux pas avoir cette idée en tête, ça me met dans tout mes états. Je sens bien que je ne suis pas comme d'habitude, je bouillonne de l’intérieur et mes yeux me picotent. Il faut que je me calme, il faut vraiment que je me calme !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Natheeghan ❤ I feel so lonely...   Ven 27 Déc - 18:56





I feel so lonely...



Je crois que j’ai un rapport difficile avec tout ce qui touche au coeur. Une relation conflictuelle avec l’amour sous toutes ses formes. Je ne pensais pas avoir tant de mal à dire ce que je ressens. Je crois que Nathan est la première personne qui me déstabilise autant, tellement mes sentiments pour lui sont grands, et grandissent de jour en jour. Lui parler devient carrément un supplice, surtout quand je dois lui dire qu’il est la cause de mon départ. Mais je dois lui dire la vérité, je ne me sens pas de partir sans rien dire. Je fuis, même si ce n’est pas dans ma personnalité, mais parfois il faut savoir faire une impasse à ce que l’on est, si c’est pour se protéger. J’ai tendance à toujours foncer tête baissée, mais depuis que j’ai rencontré Nathan, c’est comme si j’avais changé, grandis, et aujourd’hui j’ai besoin de prendre un peu de distance avec ce qui me fait souffrir. Il n’est pas la seule cause de ce mal être, mais il en fait partie. J’ai besoin de prendre l’air, simplement, et c’est d’ailleurs ce que je lui explique, en essayant tant bien que mal de choisir mes mots, même si c’est terriblement difficile.

Une fois mes explications données, Nathan me regarde, sans jamais détourner le regard. J’ai l’impression qu’il réfléchir à ce qu’il pourrait bien répondre à ça. Mais je n’attends aucune réponse, pour une fois. « D'accord » . J’aurai préféré qu’il ne dise rien, mais avec le temps, je commence à le connaître, et je sais que lui aussi a du mal à formuler ses sentiments. Je ne parle pas là forcément de ses sentiments amoureux - parce que j’en doute toujours - mais de tous les sentiments qui le traversent. Je ne l’ai jamais vu ni en colère, ni véritablement triste. Je ne l’ai vu que perdu ou désemparé face à une situation qu’il n’arrivait pas à gérer.

A cet instant précis, il a l’air de prendre conscience de sa réponse, et de tout ce que je venais de lui dire. Il recule un peu, comme pour mettre une distance entre nous. « Je devrais aller voire si les garçons s'en sortent. Tu peux – Tu peux t’asseoir. ». Allez voir les garçons, fuir. J’ai l’impression de me voir en lui, c’est atroce. Alors c’est ça, l’impression que je donne de moi ? J’ai mal, mal de me heurter à un mur, une nouvelle fois, pourtant je sais, et je ressens tout ce qu’il peut ressentir à mon égard. Je le regarde me tourner le dos, et je me mords la lèvre si fort que je sens déjà le goût du sang dans ma bouche. Je n’ai qu’une seule envie à cet instant : prendre la poudre d’escampette et quitter cette maison avant de me retrouver liquéfiée au milieu du salon. Pourtant, il m’est impossible de bouger, pas même d’un centimètre. Mes pieds semblent ancrés dans le sol. Ma respiration devient plus saccadée, j’ai envie de pleurer, mais je me retiens, encore. Je ne me recconais plus, moi qui ne savais pas pleurer il y a encore quelques mois...

Je finis par me laisser tomber dans le canapé, comme si je venais de lâcher prise, mais ce lâcher prise n’est pas total. Si j’avais été seule chez moi, j’aurai sûrement crié, mordu un oreiller, et pleuré toutes les larmes de mon corps. Au lieu de ça, je reste renfermée sur moi même, mes genoux aussi serrés l’un contre l’autre que je pourrai m’en faire des bleus. Je passe mes mains sur mon visage pour essayer de garder le contrôle. Pourquoi il m’a demandé de m’asseoir ? J’aurai préféré qu’il me dise de rentrer chez moi. Ou un simple «bon voyage» aurait suffit. Mais d’un seul coup j’entends les jumeaux débarquer dans le salon. Je me relève rapidement, mais ils ne restent pas, ils filent dans leur chambre, bien que je sente leur regard insistant. Respire Teeghan, relève la tête, tout va bien aller. Nathan fait son apparition avant de balbutier quelques excuses « Désolé de... Enfin... Teeghan je... Je.. Je peux pas croire que tu as des demi-frères et demi-sœur. Tu les as vu ? Ils sont comment ? Et ton père ?  Raconte moi tout. » . Parle de mon père et de mes demi-frères et soeurs, je n’en ai ni la force ni le courage. Premièrement parce que je suis trop faible pour ça, et parce que je n’arrive pas à trouver le bonheur dans cette quête que je viens d’accomplir, et aussi parce que ce n’est pas ce dont j’ai envie de parler avec Nathan, du moins, ce n’est pas la première chose que j’ai envie de lui dire. Mes mots restent coincés dans ma gorge, mes lèvres sont comme scellées, comme si j’essayais de les ouvrir en vain. « S'il te plaît Teeghan, assieds-toi un moment. ». Il pose alors ses mains chaudes sur mes bras, ce qui me fait fermer les yeux, une secondes, puis deux. J’avale ma salive comme si ça allait pouvoir faire passer cette horrible boule dans ma gorge, celle qui bloque toutes mes paroles. Lorsque je réouvre mes yeux, ils sont un peu plus humides qu’avant de les avoir fermés. Et je remarque vite que Nathan est dans le même état que moi. Pourquoi je n’arrive pas à lutter contre lui, pourquoi je n’arrive pas à lui dire simplement que notre relation me détruit plus qu’autre chose et que j’ai besoin de pouvoir respirer. Je n’y arrive pas, c’est plus fort que moi. Et comme à chaque fois face à lui, je me fais violence pour faire bonne figure, je me résous à chacune de ses demandes, je suis à sa merci, j’en suis consciente, mais je ne peux plus rien faire pour changer ça.

Je m’assieds finalement, impossible de quitter cette maison avant d’avoir pu me serrer contre lui, pour lui dire au revoir comme il se doit. Il s’accroupit devant moi, sans un bruit, sans un mot, et pose alors ses mains sur mes genoux. Un long frisson gelé parcourt mon corps tout entier. Mes mains jouent nerveusement avec le tulle de ma jupe, et je n’arrive pas encore à le regarder. Je finis par me faire violence et relève alors mon regard pour le plonger dans le sien. «Je... J’ai pas très envie de parler d’eux. Je suis pas là pour ça et puis, ce serait trop long. Tu sais aussi bien que moi que je ne vais pas m’éterniser...». A cette parole, Nathan rompt le contact entre nous et se laisse tomber sur les fesses, comme s’il venait d’apprendre quelque chose d’horrible. Je m’avance un peu sur le bout du canapé et finalement me laisse glisser au sol pour le rejoindre. A genoux en face de lui, c’est à moi de retrouver le contact en posant une main sur son genou. Je prends mon courage à deux mains pour finalement me livrer à lui.

«J’ai pas l’habitude de m’attacher autant aux gens, je sais pas trop ce qui s’est passé avec toi. Mais depuis qu’on se connaît, j’ai l’impression d’être plus que l’ombre de moi même. J’arrive même plus à danser. C’est pas normal, j’ai pas le droit de me laisser aller comme ça, on naît pas pour foncer dans un mur, le but de la vie c’est d’arriver à trouver le bonheur. Quand je suis avec toi j’ai l’impression d’être plus heureuse que je ne l’ai jamais été, mais a chaque fois que je dois partir, ou que tu dois partir, il y a quelque chose en moi qui se déchire un peu plus, à l’intérieur. Tu comprends ? Je peux pas continuer de m’attacher à toi, tout en sachant que c’est voué à l’échec, juste sous prétexte qu’on ne cherche pas la même chose toi et moi. J’ai pas envie d’une relation comme la nôtre. Ça va être dur, je le sais, et c’est pour ça que j’ai décidé de revenir aux sources, de repartir en Russie, parce que j’me dis que peut être là bas j’arrivera plus facilement à t’oublier...»

Pas sûr que ce dernier mot soit le bon. Je ne veux pas l’oublier, mais essayer de transformer mes sentiments pour lui, pour simplement arrêter de souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Natheeghan ❤ I feel so lonely...   Sam 28 Déc - 17:40





You make me feel like I am whole again



Les mots se mélangent dans ma tête. Je me dis qu'il faut que je me taise, parce que si je les laisse sortir ils le feront dans n'importe quel ordre et que je passerai pour un idiot. Pourtant je voudrais parler dire quelque chose. Lui dire que je tiens à elle et que je réagis souvent de la mauvaise façon mais que c'est simplement parce que je me sens pas capable de tout gérer. Parce que j'en ai marre de tout foirer. Au lieu de ça je lui demande de me parler de sa famille, cette famille qu'elle a découvert et qui semble la bouleverser, être la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Un vase déjà bien trop remplit par mes indélicatesse. Alors qu'elle se pose enfin je ne peux m’empêcher de chercher le contact avec elle, mes mains se posent sur ses avants bras et je m'agenouille face à elle. Mais Teeghan ne parle pas, elle est là et pourtant elle me semble tellement loin d'un coup, fuyant mon regard avec pudeur.
«Je... J’ai pas très envie de parler d’eux. Je suis pas là pour ça et puis, ce serait trop long. » Je hoche bêtement la tête. Je voudrais lui dire que j'ai le temps, que j'ai envie de savoir, qu'elle se livre un peu à moi. Comme elle aurait pu le faire à un ami, mais elle ne m'en laisse pas le temps finissant sa phrase. « Tu sais aussi bien que moi que je ne vais pas m’éterniser...» Je ne sais pas pourquoi ça fait si mal, pourquoi j'ai l'impression que mon cœur se presse si fort dans ma poitrine qu'il va exploser. Pourquoi quand elle parle, une voix siffle dans ma tête me répétant « Elle te dit adieu, elle reviendra pas. ». Pourquoi je suis incapable de lui en parler ?

Je me laisse tomber bêtement sur le sol, je ne suis plus maître de mon corps, de mes émotions. Les émotions ces choses étranges qui m'envahissent et me laisse sans défense. Je ne veux plus être sans défense comme je me sens maintenant. Comme un gamin qui se fait abandonner. Je ne me rends même pas compte que Teeghan m'a rejoint avant que sa main ne me frôle et que je lève la tête pour croiser ses yeux pleins de larmes. Ma vison est trouble, je pense que c'est l'émotion, oui sans doute. Je ne sais plus trop. J'ai mal au ventre, c'est tout ce dont je suis sûre. «J’ai pas l’habitude de m’attacher autant aux gens, je sais pas trop ce qui s’est passé avec toi. Mais depuis qu’on se connaît, j’ai l’impression d’être plus que l’ombre de moi même. J’arrive même plus à danser. C’est pas normal, j’ai pas le droit de me laisser aller comme ça, on naît pas pour foncer dans un mur, le but de la vie c’est d’arriver à trouver le bonheur. Quand je suis avec toi j’ai l’impression d’être plus heureuse que je ne l’ai jamais été, mais a chaque fois que je dois partir, ou que tu dois partir, il y a quelque chose en moi qui se déchire un peu plus, à l’intérieur. Tu comprends ? » Je hoche la tête sans savoir si je comprends vraiment. Comment ça peut être aussi bon et aussi douloureux en même temps ? Je n'ai jamais voulu que les choses se passent comme ça, jamais pensé que ça la faisait souffrir. Je me disais simplement que comme moi cette situation ne lui convenait pas vraiment mais qu'elle faisait avec. Mais ce n'est pas le cas. Je lui ai dicté la façon dont tout ça devait marcher sans vraiment lui demander son avis en pensant pour elle et en évitant de me poser trop de question.


« Je peux pas continuer de m’attacher à toi, tout en sachant que c’est voué à l’échec, juste sous prétexte qu’on ne cherche pas la même chose toi et moi. J’ai pas envie d’une relation comme la nôtre. Ça va être dur, je le sais, et c’est pour ça que j’ai décidé de revenir aux sources, de repartir en Russie, parce que j’me dis que peut être là bas j’arrivera plus facilement à t’oublier...» C'était devenu automatique. Ce hochement de tête stupide. Ce hochement qui ne voulait rien dire. « Plus facile de m'oublier... » J'avais tout entendu, j'avais compri, sans doute parce qu'au fond je le savais déjà sans qu'elle le dise. Mais cette dernière phrase était encore coincée dans le processus d'acceptation. « Donc... Tu reviendras pas ? » Du moins pas chez moi, avec moi. Je l'avais compris depuis le début sans oser le dire. Sans vouloir le voire. Teeghan voulais prendre de la distance. Parce que je n'étais pas capable de lui donner ce qu'elle voulait. Même si je le desirais, je savais que lui faire de fausses promesses n'aurait fait qu'envenimer les choses. « Non tu sais quoi ? Réponds pas ! » Il me semble d'un coup que j'ai repris mes esprits. Je n'ai pas envie de me retrouver sur ce sol à pleurer pour une relation qui au fond n'a peut-être jamais eu la chance de commencer. Je suis sans doute entrain de me résoudre, je ne saurai pas lui donner ce qu'elle attend, pas lui dire ce qu'elle veux entendre. Les déclarations, les sentiments je n'ai jamais été à l'aise avec ça mais depuis Ana c'était encore pire. Parfois je me faisais l'impression d'un objet cassé et ce n'était pas à Teeghan d'en payer le prix.


Je ne peux pourtant pas me résoudre à la laisser partir comme ça. « Avant que tu partes je voudrais partager un truc avec toi. Viens. » Une fois de plus je ne lui laisse pas vraiment le choix. Me relevant déjà tout en tendant ma main pour l'aider à en faire de même puis la serrant pour qu'elle ne puisse pas se détacher de cette étreinte. Je l’entraîne alors vers les escaliers que nous montons en vitesse.
Trois grands coups sur la porte des garçons ma main serrant toujours celle de Teeghan. « Vous êtes prêt ? » « Oui rentre. » Pénétrant dans la pièce Teeghan et moi nous retrouvons face à une immense cabane faite avec toute sorte de draps et de serviette et autre tissus trouvés. « Teeghan va venir ? » « Ca vous dérange pas ? » Les jumeaux hochèrent la tête de bon coeur avant de s'engouffrer dans la cabane impatient – Teeghan et moi sur leur pas. « Viens t’asseoir à côté de moi Teeghan. » Sa main quitte la mienne et elle va prendre place à coté de Scott qui prend le relaie s'emparant de sa main droit alors que timidement Dani attrape celle de gauche. « Bon les garçons – Teeghan . Si je vous ai réuni ce soir dans la tente des secrets c'est parce que j'ai une grande nouvelle à vous annoncer. » Je respirais un grand coup « Maman va être greffée. Vous vous souvenez, je vous en ai déjà parlé les garçon. Et bien c'est bon, quelqu'un va donner un bout de lui à maman pour qu'elle ait mieux et si tout se passe bien elle rentrera bientôt à la maison. » Trois pairs d'yeux mes fixaient grands ouverts alors que j'abordais un sourire sincère, échangeant un regard discret avec Teeghan et que les jumeaux s’agitaient comme des puces « Maman va revenir ! » « On va lui préparer des dessins. » « Oui des tonnes de dessins » « Et des banderoles avec des cœurs. » « Dis Nathan on peut aller faire ça maintenant ? » Je hochais la tête en sachant pertinemment que les jumeaux ne sont pas capable de rester concentré sur des dessins plus de 30 minutes. Mais c'est déjà ça, du temps que je pourrai peut-être passer avec Teeghan. Nous avons besoin de ses instants, j'ai besoin d'essayer de faire les choses bien.

Une fois les jumeaux dehors de la tente j'échange un regard avec Teeghan qui est restée silencieuse durant tout ce temps. « C'est ma mère qui a eu cette idée. Quand mon père est mort les jumeaux ont appris la nouvelle brutalement et ça a été compliqué à gérer, alors quand elle a su qu'elle avait un cancer elle a inventé cette tente. Quand on doit leur dire quelque chose d’important que ça soit bon ou mauvais, on leur fait construire la cabane des secrets et le soir on y dort ensemble. Je sais pas si ça les aide vraiment mais... mais on le fait. » Alors que je parlais j'en ai profité pour m'allonger sur le dos, comme si je voulais regarder les étoiles, mais seul le plafond de la tente me fait face. Teeghan c'est glissé à coté de moi sans me toucher comme le soir de notre première rencontre.
Cette fois je sens les larmes me venir aux yeux mais je ne sais plus si c'est du bonheur ou de la tristesse et je les laisse couler alors que ma main agrippe la sienne. « Pars pas Teeghan. » Je tourne mon regard vers elle. « Je – j'ai besoin que tu sois là. Besoin de toi dans ma vie » Je me tourne un peu sur le côté et finis par me laisser tomber légèrement sur elle alors que ma tête va se nicher dans sa nuque.« Je peux faire des efforts. Je peux pas te promettre que je saurai te donner ce que t'attends mais les choses peuvent changer. J'ai juste besoin que tu me dises ce que toi tu veux... Laisse nous cette chance » Je n'ai aucune idée de comment m'y prendre. De comment lui donner plus de place sans que ça m'effraye et que je me met à agir comme un idiot mais je sais que je dois essayer. « Je ne me sens jamais aussi bien que quand je suis avec toi. Il n'y a que toi Teeghan et c'est effrayant de voir comme je peux te faire du mal... Parce que je voudrais tellement que tu sois heureuse. » Au fond le plus dur n'a pas été de le dire. Ce qui est si effrayant c'est d'attendre. De prendre le risque de lui demander de rester et – Et qu'elle parte. Peut-être que je me réveille trop tard....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Natheeghan ❤ I feel so lonely...   Dim 29 Déc - 19:07





I feel so lonely...



C’est terriblement dur de lui dire tout ça. Pendant que je parle, j’ai presque envie de serrer les dents pour fermer ma gueule et ne pas avoir à finir tout ce que j’ai à lui dire tellement je sais que ça va le faire souffrir. Alors pourquoi je le fais ? Et si ça le fait souffrir, c’est peut être aussi parce qu’il tient à moi, un peu ? Il faut que j’arrête de me poser des questions, ce n’est pas la bonne solution. Une fois fini, je regrette presque à moitié d’avoir parlé, mais ce que je regrette le plus, c’est ma dernière phrase, mon dernier mot. Nathan a les yeux au loin, presque vides. « Plus facile de m'oublier... ». Je savais que je n’aurai pas dû lui dire ça. « Donc... Tu reviendras pas ? ». J’allais pour ouvrir la bouche mais il me coupe assez rapidement. « Non tu sais quoi ? Réponds pas ! ». Je referme très rapidement la bouche dans un petit soupir. Je me laisse à mon tour tomber, mes fesses s’écrasant doucement sur mes talons. Je retire ma main de sur son genou, et repose mes yeux sur lui au moment où il prend la parole.

« Avant que tu partes je voudrais partager un truc avec toi. Viens. ». Il se lève et me tend la main, que je prends volontiers, même si je me sens un peu ‘sur le cul’. Une fois ma main dans la sienne, une vague de chaleur s’empare de moi, et plus encore lorsqu’il resserre ma main, comme s’il ne voulait pas me laisser m’échapper. Je trottine presque pour suivre son pas décidé et nous montons à l’étage en direction de la chambre des garçons. Cet escalier, je l’ai monté tellement de fois que j’en connaîtrai par coeur les marches qui grincent ou celles qui glissent. Devant la porte des jumeaux, Nathan frappe quelques coups et nous entrons, mon coeur bat la chamade. Je ne sais pas à quelle sauce je vais être dévorée, je ne sais pas ce qui va m’arriver, et pourtant, je me sens incroyablement vivante. La porte une fois ouverte, je découvre une immense cabane, prenant carrément tout l’espace dans la chambre. La petite fille en moi est complètement abasourdie par ce qu’elle est en train de découvrir. La bouche presque entre-ouverte, je regarde partout, serrant un peu plus la main de Nathan, inconsciemment. « Teeghan va venir ? » « Ca vous dérange pas ? ». Ils secouent la tête énergiquement, ce qui me fait sourire doucement. On s’engouffre tous les quatre dans la cabane, et déjà Scott me propose de m’asseoir près de lui. J’acquiesce puis lance un petit regard à Nathan avant de lâcher sa main pour rejoindre les jumeaux, et m’asseoir ainsi entre eux deux, comme ils me le demandent. Scott prends déjà le relais de Nathan, attrapant ma main droite, et Dani en fait de même avec ma main gauche. Je souris. Moi qui n’aime pas trop les enfants, je me sens étonnamment bien ici. Cette réunion a comme des airs de cérémonie. Je ne sais toujours pas ce qui se passe, mais j’aime l’ambiance qu’il y a ici. Nathan prend enfin la parole, mettant fin à tous mes questionnements intérieurs.

« Bon les garçons – Teeghan . Si je vous ai réuni ce soir dans la tente des secrets c'est parce que j'ai une grande nouvelle à vous annoncer. Maman va être greffée. Vous vous souvenez, je vous en ai déjà parlé les garçon. Et bien c'est bon, quelqu'un va donner un bout de lui à maman pour qu'elle aille mieux et si tout se passe bien elle rentrera bientôt à la maison. ». Mes yeux doublent presque de volume face à l’annonce de Nathan. Je savais depuis le premier jour que leur maman était à l’hôpital, et même si je n’en connaissais pas la raison, je savais que c’était assez grave et que rien n’était certain quant à sa guérison. Aujourd’hui, ils peuvent enfin voir le bout du tunnel. Alors que mes yeux s’embuent face à cette nouvelle et à l’excitation et le bonheur qu’elle procure aux jumeaux, j’adresse un sourire à Nathan. A cet instant, n’importe qui pourrait sentir dans mon regard l’amour que je lui porte, et le bonheur que je ressens pour lui d’avoir l’espoir enfin de retrouver sa mère.

« Maman va revenir ! » « On va lui préparer des dessins. » « Oui des tonnes de dessins » « Et des banderoles avec des cœurs. » « Dis Nathan on peut aller faire ça maintenant ? ». Je lâche un petit rire face à la réaction des garçons, et je pose une main sur chacune de leur petite tête rousses. Les voilà déjà partis pour aller faire les plus beaux présents à leur maman qui reviendra je l’espère, très vite. Mon regard se repose délicatement sur Nathan qui a l’air encore un peu secoué par tout ce qui se passe.
« C'est ma mère qui a eu cette idée. Quand mon père est mort les jumeaux ont appris la nouvelle brutalement et ça a été compliqué à gérer, alors quand elle a su qu'elle avait un cancer elle a inventé cette tente. Quand on doit leur dire quelque chose d’important que ça soit bon ou mauvais, on leur fait construire la cabane des secrets et le soir on y dort ensemble. Je sais pas si ça les aide vraiment mais... mais on le fait. ». Je lui offre un sourire et lui réponds rapidement. «Je pense que c’est une très bonne idée que vous avez eu de garder ce rituel, surtout s’il n’est pas associé qu’à des moments difficiles. Ça doit les aider, vraiment.». Nathan a fini par s’allonger sur le dos, regardant le sommet de la tente comme s’il offrait un magnifique ciel étoilé. Ça me rappelle notre première nuit tous les deux, quand on s’est allongés pour regarder les étoiles. Je me glisse tout contre lui, mes bras le long du corps. Je n’ose pas être trop tactile avec lui, surtout que je viens de mettre en quelque sorte un terme à notre relation. Ou ce qui pouvait y ressembler. Je sens sa main prendre la mienne et je tourne la tête pour le regarder. Je remarque que quelques larmes perlent sur ses joues. Je serre les dents, et tout mon corps d’ailleurs. J’ai tellement envie de le prendre dans mes bras, mais ça voudrait dire sombrer à nouveau et me laisser aller dans quelque chose qui ne me convient ni ne me ressemble. « Pars pas Teeghan. ». Il tourne la tête vers moi et je peux ainsi partager avec lui sûrement le plus beau de mes regards. J’ai rêvé tant de fois qu’il me retienne...

« Je – j'ai besoin que tu sois là. Besoin de toi dans ma vie ». Mon dieu, mon coeur est sur le point d’exploser. Je ne sais ni quoi dire ni quoi faire, je me retrouve complètement bloquée par mes sentiments. Le voilà alors qui se tourne pour se mettre à moitié sur moi, sa main venant frôler doucement mon ventre pour finalement s’y nicher. Sa tête vient se caler dans ma nuque, et j’appuie finalement ma tête sur la sienne. Il me faut quelques secondes avant de réaliser, et je caresse doucement son bras du bout de mes doigts. « Je peux faire des efforts. Je peux pas te promettre que je saurai te donner ce que t'attends mais les choses peuvent changer. J'ai juste besoin que tu me dises ce que toi tu veux... Laisse nous cette chance ». Mon menton tremble tellement j’ai l’impression de rêver. Mes émotions prennent le dessus et une larme perle à mon tour sur ma joue. « Je ne me sens jamais aussi bien que quand je suis avec toi. Il n'y a que toi Teeghan et c'est effrayant de voir comme je peux te faire du mal... Parce que je voudrais tellement que tu sois heureuse. ». Cette fois mon ventre sursaute aux coups de mon diaphragme, essayant tant bien que mal de retenir quelques sanglots. Ce ne sont pas des pleurs de tristesse non, bien au contraire. J’ai l’impression d’avoir enfin une petite ouverture dans son coeur. Il a réussi à se mettre ‘à nu’ devant moi, je parle de ses sentiments bien entendu, et c’est une chose tellement merveilleuse...

J’entrelace mes doigts avec les siens et les serre fort. Je prends une grande inspiration - qui ressemble plus d’ailleurs à un soupir de bien être - et finis par ouvrir la bouche. «Tu peux pas savoir depuis combien de temps j’attends ça... Quand je t’ai rencontré j’ai su que tu allais être quelqu’un d’important dans ma vie, sans savoir trop ni comment ni pourquoi. Je me suis attachée à toi dès la première soirée et tout s’est rapidement enchaîné. Je pensais pas moi même être capable de...» J’hésite un instant mais me livre finalement à lui, comme il vient de le faire. «...ressentir autant de choses pour la même personne.» Je sais que le fait de nous livrer l’un à l’autre va aider notre relation, mais je sais aussi que ça ne sera pas facile pour autant. Je tourne ma tête vers lui et prends son visage entre mes mains pour m’embrasser délicatement et amoureusement. Parce que oui, aujourd’hui je peux le dire, ou du moins je peux le ressentir, je suis amoureuse. Il n’est pas encore arrivé le temps où je pourrai dire à Nathan les 3 petits mots magiques, mais ça viendra peut être un jour. Ma main glisse dans les cheveux du jeune homme et je les agrippe fortement comme pour me rendre compte que tout ça n’est pas juste un rêve comme j’en ai souvent fait. Je lui murmure doucement «Je suis contente que ta mère soit en bonne voie de guérison...»

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Natheeghan ❤ I feel so lonely...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Natheeghan ❤ I feel so lonely...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Leah WOODS - I feel lonely in a crowd
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Such a lonely day ...
» Rosemary > Can you make it feel like home ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps terminés-