NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: /! Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!   Jeu 12 Déc - 19:48





Sebastian & Micah


Planqué en retrait dans sa cabane, Micah avait les mains gelées. Et pour cause, il avait du enlever ses gants. Pour tricoter. Parce que tricoter c'était déjà difficile, mais avec des gants, c'était juste mission impossible. Alors il se démenait proche de la congélation, en se réchauffant les doigts quand Stan ne pouvait plus gérer le stand tout seul.

Ouais, le stand. En forme de cabane sur le marché de Noël. Il y a quelques semaines de ça, Micah était loin de se douter qu'il serait de ce côté de la cabane. Et puis le refuge de Town Square avait fait appel à des bénévoles pour organiser une journée d'adoption. Il en avait entendu parler par un ancien client de l'animalerie des Ivorra venu voir au Morning Coffee si Micah était meilleur pâtissier que vendeur de mygales.

C'est là qu'il avait eu l'idée du siècle : faire participer le Morning Coffee à cette journée d'adoption. D'autres commerces avaient mis la main à la pâte, et les employés du refuge avaient même organisé un petit concert de chants de Noël animé par les groupes de musique amateurs de la ville. Des familles s'arrêtaient pour passer un moment en musique en sirotant des boissons chaudes et petits gâteaux de Noël que Micah avait préparés pour l'occasion, avant d'aller voir les animaux. L'ambiance était conviviale et les bénéfices récoltés ce soir seraient reversés au refuge. Il n'avait même pas eu besoin d'insister. Sebastian avait tout de suite adhéré à son initiative et l'avait aidé à tout mettre en place. Même Stan avait accepté de participer. Ce qui l'arrangeait terriblement là tout de suite.

« Mais qu'est-ce que tu fous? » demanda t-il à Micah assit par terre, en pleine concentration. « De quoi ça a l'air ? » répliqua l'intéressé en agitant ses aiguilles et sa pelote de laine. « Je tricote ! »

Comme si c'était normal de tricoter dès qu'il avait deux secondes de libre. Dehors. En plein hiver. Et en se planquant comme un petit dealer. Sauf que ça l'était ! « C'est le cadeau de Sebastian. » expliqua Micah en bataillant contre une maille rebelle. « Il adore les vêtements. Et j'lui en ai acheté ! Sauf que c'était pas assez personnel. Alors j'ai décidé de lui faire son pull de Noël, moi-même. »

Il avait eu plus ou moins un mois pour apprendre à tricoter dès que Sebastian avait le dos tourné. C'est à dire pas souvent. Et entre ça et l'organisation de l'aide au refuge, Micah en était réduit à terminer l'œuvre de toute une vie (ok, un mois...) quelques heures à peine avant Noël. D'un œil critique, il observa sa création étalée sur ses genoux.

« La vache c'est trop cool ! » s'écria Stan, excité comme un junkie sous héroïne. « Moi aussi j'veux un pull Superman pour Noël ! » Micah cligna des yeux derrière ses lunettes. « C'est pas un pull Superman ! S comme SEBASTIAN ! » L'autre pencha la tête pour bien regarder le pull comme s'il allait soudainement changer de texture. « Bin... un gros S, sur un pull rouge et bleu. »

Oh mon dieu. Son affection pré-adolescente pour les super héros s'était immiscée dans son inspiration de Noël ! Il avait tricoté un pull à l'effigie de Superman à son mari ! Sa mâchoire tomba littéralement d'un étage.

« Et tu lui as acheté un slip et des collants pour aller avec ? »

En plus il se foutait de sa gueule ! Complètement dépité, Micah en retrouva assez d'énergie pour cracher son venin. « Encore une réflexion, une seule, et j'te jure que la première chose que je lui demanderais de faire en tant que Superman ça sera de virer ta carcasse du café sans la moindre indemnité. » Aiguille braquée en direction du fautif, comme s'il pouvait lui crever un œil par la pensée. Stan leva les mains en signe de reddition. « C'est bon, je déconnais ! D'ailleurs, il arrive quand ? »

Micah haussa les épaules en reprenant son tricot. Quitte à avoir fait un pupull de Noël Superman, autant faire un pupull de Noël Superman terminé. « Il est avec Sam. Il doit être en train de céder à tous ses caprices et lui acheter un tas de trucs inutiles. » Un petit sourire en coin ourla ses lèvres. « Elle va lui faire perdre du temps, et ils vont arriver en retard. »

Une bonne demi-heure plus tard, Micah avait enfin terminé son pull. Il était occupé à l'emballer lorsque la voix de Stan résonna exagérément forte.

« Oh ! Salut Sebastian ! »

Panique à bord ! Micah balança le paquet qui atterrit mollement dans un coin de la cabane dans un ''pof'' sonore, et se tourna illico pronto pour faire face à son mari accompagné de Sam. « Hey ! Vous êtes déjà là ? » Mouais, pas terrible comme bonjour. Ça faisait vaguement « vous voulez pas dégager, on est occupés nous » « J'veux dire – wow ! C'est génial ! » Il retira ses lunettes, et secoua la tête pour chasser les flocons qui lui tombaient sur le bout du nez. « On va pouvoir aller voir les animaux avant qu'il y en ai plus un seul ! »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 24

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Jeu 12 Déc - 22:46





Micah & Sebastian

Et Sam


« Libérée, délivrée… Je ne mentirai plus jamais ! » entendait-on Sam hurler à travers toute la ville. La petite fille dansait, chantait, courait dans les rues enneigées de Town Square, les paroles d’une des chansons du film que nous venions d’aller voir au cinéma ancrées dans la tête. Je serai toujours impressionné par sa capacité à retenir des paroles entières après seulement une écoute. Et même si un jour j’avais maudit sa tendance à chantonner tout et n’importe quoi, ça restait de manière générale une des choses que je préférais chez l’enfant. Elle était toujours passionnée par ce qu’elle voyait et entendait. « Libérée, délivrée… c'est décidé, je m'en vais ! » reprenait-elle en me semant presque lorsque nous arrivions dans le marché de Noël près du café. « Ouais enfin reste là quand même ! » lui hurlais-je afin de la stopper. Elle s’arrêta net et se tourna vers moi pour me lancer un immense sourire. Son regard embrassa la ville et s’attarda sur un lampadaire près d’elle. Tel Gene Kelly, elle bondit dessus et se mit à tournoyer autour. « J’aiii laissééé mon enfance eeen ééétééé. » J’arrivais à son niveau et l’attrapais en plein vol, l’embarquant sur mon épaule pour rejoindre son frère à seulement quelques mètres de là. « Perdue dans l’hiver… » continuait-elle malgré sa position incongrue. « Le froid est pour moi le prix de la liberté ! »« Le froid est pour moi le prix de la liberté ! » chantions nous en cœur.

« Toi aussi tu as retenu les paroles ! » s’exclamait Sam aussitôt en essayant de se redresser sur mon épaule. « Peut-être… » Je ne risquais pas de l’avouer, mais oui, j’avais retenu la plupart des paroles. Peut-être que j’avais beaucoup aimé ce film. Peut-être même que j’avais profité de la pause pipi de Sam après la séance pour appeler Charlie et lui dire de lui acheter les poupées dérivées du film pour Noël. Il ne serait pas là avec nous ce soir mais m’avait promis de venir dans quelques jours. Ça lui laissait tout le temps de trouver un Disney Store à New York et de se rattraper auprès de ma très chère (belle-)sœur en lui offrant ses nouvelles idoles. Et ça remplirait sa collection de poupée Disney que je lui avais commencé quelques mois plus tôt lors de ma fièvre acheteuse de vêtements pour bébé. En attendant, la petite aura déjà plus de cadeaux ce soir sous le sapin qu’elle n’aura de place pour les ranger. Mais c’était notre premier Noël ensemble. Et c’était la première fois que je pouvais flâner dans les rayons jouets des magasins pour en offrir à un enfant. Donc je m’étais fait plaisir. Ce n’est pas elle que ça allait déranger. Micah… peut-être un peu plus.

Nous arrivions enfin au stand qu’il tenait. Une fois de plus, j’étais plus que fier d’être marié à un tel homme. Il n’avait même pas réfléchi lorsque le refuge avait fait un appel pour des bénévoles. Et sans que je comprenne vraiment comment il avait fait, les cabanons étaient montés, les gâteaux étaient faits, les cafés attendaient les passants, et les petits chanteurs de chorales charmaient les oreilles de toutes les personnes qui viendraient jeter un coup d’œil aux animaux prêts à être adoptés. J’avais donné le coup de main que je pouvais, offrant même les services de Stan qui n’avait pas vraiment eu la possibilité de dire « non ». J’avais trouvé Carpette au refuge il y a presque un an, et il avait fait mon bonheur. Tous leurs animaux méritaient de trouver des foyers aimants comme le nôtre. Si donner quelques sous, du café et mes employés leur permettaient de trouver un nouveau toit, c’était un sacrifice que j’étais heureux de faire. Si on pouvait même appeler ça un sacrifice.

« Oh ! Salut Sebastian ! » m’annonça Stan, assez… faussement. J’ignorais comment on pouvait faussement saluer quelqu’un, mais il y arrivait. « Oh ! Salut Stan ! » l’imitais-je en posant Sam à terre. « Salut ! Il est où Micah ? » lui demanda-t-elle aussitôt en le voyant seul dans le stand. La tête de son frère apparut tout à coup, comme si on venait de le prendre la main dans le sac en train de faire quelconque bêtise. « Hey ! Vous êtes déjà là ? » Ça confirmait mon impression. A un autre moment de l’année je lui aurais probablement demandé qu’il m’explique ce qu’il pouvait bien me cacher, mais aujourd’hui… c’était Noël. J’avais réussi à garder secret son cadeau pendant des semaines, la moindre des choses était que je le laisse tranquillement me cacher le mien pendant encore quelques heures. Parce que – bon, ça devait forcément être ça qu’il était en train de manigancer. « J'veux dire – wow ! C'est génial ! » Sa fausse joie me fit rire. « On serait venus plus tôt si on avait su que tu serais si heureux de nous voir ! » lâchais-je, taquin. Je tendais une main vers Micah pour qu’il nous rejoigne. Le temps d’enlever ses lunettes et de s’épousseter le nez et il le fit. J’enroulais mon bras autour de sa taille alors qu’il s’exclamait : « On va pouvoir aller voir les animaux avant qu'il y en ai plus un seul ! ». « Ouiiii ! » s’écria Sam en rejoignant déjà le cabanon qui gardait les animaux au chaud loin de la neige.

Je profitais de ce petit moment sans la petite pour attirer Micah un peu plus près de moi et l’embrasser langoureusement. C’était surement cette profusion d’amour lors du film qui m’avait donné envie de me sentir un peu plus proche de mon mari après tant d’heures éloignés l’un de l’autre. Je prolongeais ce baiser plus qu’il ne le fallait dans un lieu aussi public, mais peu importe. Je voulais profiter de ses lèvres le plus longtemps possible. De la chaleur de sa langue contre la mienne. De ses dents qui venaient me mordiller, joueuses. Je finissais tout de même par m’en détacher, quelque peu à bout de souffle. « Allons voir les animaux ! » m’écriais-je à mon tour sans perdre une seconde et en prenant la main de Micah dans la mienne pour l’attirer dans la cabane où se trouvait déjà Sam.

Elle était en train d’embêter un chien et un chat endormis et enlacés l’un contre l’autre. « Ils veulent pas se réveiller ! » se plaignait-elle en nous voyant arriver. « Laisse les dormir, il doit bien y avoir d’autres animaux prêts à jouer avec toi. » J’aurais peut-être du regarder autour de moi avant de dire ça. C’était la fin de la journée et l’opération avait probablement bien marché parce qu’il n’y avait presque plus aucun animal à approcher. « J’ai essayé d’approcher la boule de poils là-bas. » Elle désigna un coin du cabanon où se trouvait une masse blanche et rousse. « Mais il se laisse pas faire. Je ne sais même pas si c’est un chien ou un chat. »« Ah. »
J’étais intrigué. Sans vraiment y réfléchir, je m’approchai de l’animal. Une main tendue vers lui, j’essayais de lui faire sentir ma présence avec de le toucher. « Bonjour petite bête… » murmurais-je vers lui alors que la pointe de son museau apparut. « Oh… Mais tu es le plus adorable petit chiot du monde. » L’animal se redressa finalement en vint frotter sa tête contre la paume de ma main. « Bah alors ? Regarde comme il est docile. » lâchais-je en direction de Sam qui observait la scène de loin. Elle approcha d’un pas, mais l’animal bondit tout à coup pour venir se cacher derrière moi. « Pauvre petite bête, elle va pas te faire de mal. » De nous d’eux, c’était elle qui était au plus proche de sa taille. C’était très étonnant qu’il semble plus apeuré par la petite fille que par moi. « Allez viens là. » Sans lui laisser le choix, j’attrapais l’animal et venais le porter contre mon torse, le maintenant bien serré pour le rassurer alors qu’il tremblait de peur en portant son regard partout autour de nous. « Qu’est-ce qu’il lui est arrivé à ce pauvre animal pour qu’il soit si craintif ? » demandais-je en rejoignant Micah.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Sam 14 Déc - 21:01





Sebastian & Micah


Enfin Micah pouvait profiter pleinement des bras de Sebastian sans comploter pour se débarrasser de lui dans l'heure suivante. La délivrance ! Le souffle chaud de son mari qui voyageait sur ses lèvres, son corps puissant épousant le sien, lui donnaient tellement envie... et c'est avec un plaisir tout sauf mesuré, que l'adolescent se pressa contre lui, lécha avidement l'intérieur chaud de sa bouche en s'agrippant à son manteau. Il eut un petit rire de plaisir pur et désinvolte en lui mordillant la lèvre. « T'as pas idée comme je suis heureux te voir. » glissa t-il mystérieusement, les lèvres un peu trop rouges et des étincelles de vilain tricoteur à la retraite dans les yeux.

Là dessus Sebastian rompit l'étreinte, et lui prit la main. Micah se glissa leurs mains jointes dans la poche de son mari parce qu'il était toujours congelé à cet endroit là, et se greffa à son flanc en ronronnant comme un chaton trop câlin qui vient de retrouver son maitre.

A l'intérieur, Sam était occupée à embêter tous les animaux qu'elle croisait. Il n'y en avait plus tellement, et ça c'était une bonne nouvelle ! Il ne restait que les plus vieux et les chiens les plus gros auxquels il était difficile de trouver une famille. Ainsi qu'une... boule de poil, qui accomplissait apparemment le miracle de résister à Sam.

Micah se laissa trainer par son mari en direction de la bestiole. Il se recula un peu pour laisser Sebastian l'approcher seul. Du tas de poil, un museau emmergea, surmonté d'une truffe noire. « Oh… Mais tu es le plus adorable petit chiot du monde. » s'extasiait Sebastian, tandis que le... chiot, okay c'était un chiot – finalement pas si farouche que ça – frottait sa tête contre sa paume pour lui soutirer des grattouilles. Sam tenta une approche. Ratée. Et Micah fit de son mieux pour ne pas ricaner devant sa moue vexée.

De son côté, Sebastian avait l'air d'avoir trouvé son nouvel amour. Ce chiot venait de lui voler la place dans les bras de son mari ! Saloperie... Mais c'est vrai qu'il était adorable. On aurait dit le petit-frère de Carpette. Il avait la même tête d'ours. Mini-ours.

« Qu’est-ce qu’il lui est arrivé à ce pauvre animal pour qu’il soit si craintif ? »

« Si je me souviens bien, c'était le seul chiot du refuge. Il a été placé là par des éleveurs de huskys et chow chow. » Il avait vu sa truffe plus tôt dans la journée quand les employés du refuge avaient amenés les animaux en expliquant pourquoi on avait abandonné un chien aussi jeune. « Lui c'est le petit bâtard indigne du croisement des deux races. » « J'veux le voir. » intervint Sam, trop petite par rapport à Sebastian. Micah se pencha pour la prendre dans ses bras, et cala ses 28 kilos de petite fille sur sa hanche. « Les éleveurs ont pas voulu s'en encombrer et l'ont laissé là. Tiens, tends lui ta main doucement – laisse le te renifler. » Après un reniflage en règle, bébé ours laissa Sam aventurer le bout de ses doigts dans sa fourrure. « Quand on a eu Cachou et qu'il fallait l'éduquer, maman disait qu'un animal a besoin de sentir la force de la personne qui s'occupe de lui. Que ça le rassure. » dit-il doucement, avant de relever les yeux vers Sebastian. « J'suis sûr qu'il a senti que t'étais un super maitre câlin et protecteur. »

Et Sebastian avait du voir quelque chose en ce chiot. Micah ne l'avait jamais vu aussi soudainement entiché d'un animal. Même quand ils avaient trouvé Macaron, il n'avait pas posé sur elle (elle, car Macaron s'était révélée être une chatte) ce regard chamallow qui criait l'adoption imminente à plein nez.

Parce qu'il était un sale comploteur et que sa place en enfer dans le carré VIP des menteurs était réservée depuis longtemps, il haussa les épaules et déclara dans un soupire. « Dommage qu'on ai déjà adopté Macaron ya même pas deux mois. On peut pas recueillir tous les animaux de la ville. »

***

Un quart d'heure plus tard, la visite aux animaux était terminée. Micah avait fait semblant de câliner un chat pour choper l'employé du refuge qui passait juste à côté et mettre au point l'adoption du bébé ours en catimini. Il était en train de négocier par sms pour que Stan passe le chercher et le dépose dans leur garage (« j'en ai marre de tes plans foireux, je veux une prime de risque ! ») lorsque Sebastian lui fit signe de les rejoindre à la sortie.

Et non, il ne souriait pas en voyant son mari lancer un dernier regard au chiot. Nope. C'était juste un tremblement compulsif de ses zygomatiques.


Dehors, la neige tombait mollement, à gros flocons tourbillonnants au rythme calme des chants de Noël. Un instant, Micah écouta la musique sans rien dire avant de lever le nez vers la mine maussade de Sebastian. « Hey... » murmura t-il doucement tout contre lui. « T'en fais pas, tout ira bien pour lui. » Il glissa ses mains dans les siennes et l'entraina plus près de la musique. « Tu m'as tellement manqué. » il l'embrassa sur les lèvres, tandis que Stan arrivait. Il lança un regard assassin à Micah puis un autre bien plus engageant à sa petite sœur. « Sam ! Mademoiselle, me feriez vous l'honneur ? »

L'aîné sourit en voyant Stan se la jouer gentleman et inviter sa petite sœur à danser. Puis il lâcha les mains de Sebastian, pour entourer sa nuque des ses bras. « ...Danse avec moi. »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 


Dernière édition par Micah B. Summers le Dim 15 Déc - 5:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 24

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Dim 15 Déc - 1:04





Micah & Sebastian

Et Sam


« Dommage qu'on ait déjà adopté Macaron ya même pas deux mois. On peut pas recueillir tous les animaux de la ville. » Les paroles de Micah résonnaient dans ma tête depuis maintenant de longues minutes. La vérité c’était que l’idée ne m’avait pas effleuré l’esprit avant qu’il en parle. J’avais été curieux de savoir son histoire, j’avais secrètement prié le dieu des adoptions d’animaux pour qu’il tombe dans un foyer aimant, mais jamais je n’avais pensé pouvoir être ce foyer. Jusqu’à maintenant. J’aimais déjà cette boule de poils comme si j’avais assisté à sa naissance et que je lui avais donné le biberon pendant des semaines. Et elle aussi m’avait déjà adopté. Il avait peut-être senti mon amour pour lui, ou avait deviné qu’il se sentirait enfin chez lui dans notre famille. J’avais vécu la même chose avec Carpette il y a de ça un an. J’avais eu la curiosité de voir si un animal abandonné ne pourrait pas trouver refuge chez moi, et lorsque j’avais posé mon regard sur le chien-ours ça avait été comme une évidence. Comme ça l’était aujourd’hui. Sam avait l’air de bien l’aimer depuis qu’il s’était laissé caresser. Micah aussi semblait attendri par la petite bête !

Mais il avait raison. On avait déjà deux gros chiens, un furet, un chat, et des hérissons qui semblaient avoir élu domicile sur notre terrasse. Il n’y avait pas la place pour un nouvel animal. Enfin, la place si. Mais on n’avait probablement pas le temps et l’énergie pour s’occuper d’un bébé chien en plus. Et il méritait de recevoir tout l’amour possible d’un foyer aimant. Avec une bouille pareille j’étais certain qu’il finirait par recevoir ce dont il avait besoin. D’autant plus que d’ici quelques mois, Micah et moi allions être parents. On n’aurait plus de temps à accorder à un chiot qui avait besoin d’attention. Alors oui, Micah avait raison d’avoir dit ça. Je ne pouvais pas m’empêcher d’être déçu et de faire le plus de câlins possibles à la petite bête pendant que je le pouvais encore, mais c’était ce qu’il y avait de plus raisonnable.

Je profitais des dernières minutes avec l’animal pour lui faire de dernières caresses. Je lui promettais qu’il aurait bientôt une gentille famille qui viendrait le recueillir, et qu’elle l’aimera encore plus que moi. Il ne comprenait certainement rien à ce que je lui racontais, mais ça me soulageait de lui dire ces quelques mots. Si Micah était là, il se moquerait surement de l’attachement que j’avais déjà développé pour la petite bête. Mais il était occupé ailleurs, à faire… je ne sais quoi. Non sans un pincement au cœur, j’arrivais à faire un dernier baiser sur la truffe du chiot et l’abandonnait pour sortir du cabanon dans lequel il se trouvait. J’interpellais Micah, quelques mètres plus loin, pour qu’il me rejoigne. J’avais besoin de mon mari, de l’embrasser, de le serrer dans mes bras. Mais en attendant, j’attirais mon regard toujours sur le chiot qui me regardait de loin. C’est donc ça qu’on appelle un regard de chien battu.

« Hey... » murmura Micah tout contre moi alors qu’il me rejoignait. Je posais mon regard sur lui. « T'en fais pas, tout ira bien pour lui. » Je lui souriais doucement. « J’en suis sûr. On peut pas rester bien longtemps dans un refuge avec une petite tête comme ça. » Il avait l’air un peu plus docile maintenant que quelqu’un lui avait apporté un peu d’amour. Un enfant passera bien par là après nous et tombera bien sous le charme de l’animal comme je venais de le faire. Quel cœur en fondrait pas sous un regard pareil ?

Micah attrapait mes mains et m’embarqua avec lui pour rejoindre d’un peu plus près la chorale. « Tu m'as tellement manqué. » m’avoua-t-il avant de m’embrasser. Je souriais contre son baiser avant de murmurer : « Je suis là maintenant. ». Même si les fêtes offraient une clientèle folle au Morning Coffee, j’avais bien prévu d’accorder tout mon temps à ma famille pendant cette fin d’année. C’était notre premier Noël ensemble et je voulais en profiter au maximum.  Je voulais passer des jours à monter avec Sam tous les cadeaux qu’elle avait découvert sous le sapin. Je voulais passer mes matinées au lit avec mon mari, lui y apporter chocolat chaud et petits gâteaux et le réveiller par la douceur de mes lèvres contre les siennes. Je voulais passer le reste de mes journées devant la télévision à regarder des dessins animés et des téléfilms de Noël, Sam et Micah collés et à moitié endormis contre moi. C’était tout ça le Noël parfait dont j’avais rêvé toute ma vie. C’était même encore plus parfait que dans mes rêves.

Je sortais de mes rêveries en entendant Stan demander à côté de nous : « Sam ! Mademoiselle, me feriez vous l'honneur ? ». Je regardais dans sa direction et le voyais faire monter la petite fille sur ses pieds pour initier une petite danse. Je riais devant la scène qui se déroulait à peine un mètre de là et retrouvais quelque peu mon sérieux lorsque les bras de Micah vinrent s’enrouler autour de ma nuque. « ...Danse avec moi. » Sans plus attendre, je passais mes bras autour de sa taille et le fis se rapprocher de moi. « Rien ne me ferait plus plaisir. » murmurais-je à son oreille alors que j’approchais mon visage de celle-ci. Je la laissais là, frottant parfois sa joue de la mienne alors que je commençais à lentement danser avec Micah sur le rythme de la musique.

Nous restions là pendant longtemps, simplement enlacés l’un contre l’autre et dansant calmement sur les chants de Noël. C’était parfait. Juste… parfait. Le froid ne me dérangeait pas. Pas plus que les flocons qui avaient réussi à se frayer un chemin dans ma nuque. Il y aurait pu y avoir une catastrophe à quelques mètres à ce moment-là que je n’aurais probablement rien remarqué. Rien ne m’importait plus que le corps de Micah contre moi, son souffle qui réchauffait mon visage, ses lèvres que je venais parfois chercher avec les miennes pour l’embrasser tendrement. « Je t’aime. » murmurais-je à un moment à son oreille, assez bas pour que personne à par lui ne l’entende, comme si c’était le plus précieux des secrets qu’il devait être le seul à connaitre.

La seule voix de Sam me fit oublier que nous n’étions pas les derniers êtres sur Terre avec son frère. « Dis Stan ? »« Mh ? » entendait-on à un petit mètre de là. « Vous avez eu des rennes à adopter dans votre stand ? » lui demandait-elle, très sérieusement. « Hein, quoi ? Pourquoi ? » Même si je voyais parfaitement où elle voulait en venir, Stan semblait être complètement perdu face à une telle question. « Dans le film qu’on est allés avoir avec Sebastian il y avait un renne. Et il était trooop cool. » s’expliqua-t-elle plus clairement. Je riais contre l’oreille de Micah en l’entendant parler. Curieux de voir le visage de l’interlocuteur de la petite fille, je me décollais quelque peu de mon mari et jetais un regard vers mon employé et ma petite sœur. « Ah. Euh. Bah non on en avait pas. Juste des chiens, et des chats. » Le pauvre avait l’air complètement décontenancé. Mais aussi déçu de ne pas avoir pu dire à l’enfant ce qu’elle rêvait d’entendre. « Oh… Tant pis. » fit-elle, baissant le regard à terre.

« Hey Princesse ! On appellera Charlie en rentrant à la maison tout à l’heure, je suis sûr qu’il se fera un plaisir de demander au Père Noël un Sven pour toi. » l’interpellais-je aussitôt. Elle leva les yeux vers moi, accompagnant son regard brillant d’un immense sourire. « Un vrai de vrai ? » s’émerveilla-t-elle. « Un… en peluche ? » Elle réfléchit un instant avant de s’écrier : « Ça me va ! ». Fier d’avoir réussi à redonner le sourire à la petite fille, je reposais mon regard sur mon mari. Un sourire et un baiser sur son nez plus tard, je murmurais juste pour lui : « Si on peut pas recueillir un petit chiot, on peut certainement pas recueillir un gros renne. » Surtout s’il s’appelle Sven.

Je déposais un dernier baiser sur le nez de mon mari avant de me décoller de lui. Je décrochais ses mains de ma nuque et les gardais dans les miennes, les baladant gentiment entre nous deux. « J’ai bien l’intention de redanser avec toi comme ça très prochainement. Mais en attendant… on rentre ? » demandais-je en alternant mon regard entre Micah et Sam près de nous. « Ma magnifique dinde aux marrons ne va pas se préparer toute seule ! » Ni mon apéritif foie gras et magret de canard. Ni les sushis de Saint Jacques. Ni la bûche de Micah.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Mar 17 Déc - 3:29





Sebastian & Micah


Ce n'était pas vraiment parfait cette danse. Il faisait froid. Quelques flocons insidieux se glissaient entre sa peau et son écharpe. Micah aurait naturellement fait abstraction des détails météorologiques si le duo Sam-Stan ne papotait pas d'une histoire de renne qu'il n'avait pas envie de comprendre, mais qui monopolisait maintenant l'intention de son cavalier.

Il avait beau être un mari et bientôt père, une part de Micah restait ce jeune homme impétueux, avide de tous les instants en tête à tête avec Sebastian. Okay, c'était mal. Parce qu'il serait bientôt papa. Et son intimité avec son dieu grec allait en prendre un sacré coup. Un double coup si on considérait l'option ''jumelles'' imprévue des évènements.

« Si on peut pas recueillir un petit chiot, on peut certainement pas recueillir un gros renne. » murmura Sebastian après lui avoir promis la version peluche de l'animal. Micah haussa vaguement les épaules. Il lui offrit une petite moue coincée entre son envie de danser et de l'avoir pour lui tout seul encore un peu, et son envie de fondre en le voyant si prévenant avec Sam. « Je suppose que non. » Un bisou sur le nez plus tard, Sebastian le décrocha de son cou et la moue de Micah se changea en grimace de désolation discrète. « J’ai bien l’intention de redanser avec toi comme ça très prochainement. Mais en attendant… on rentre ? Ma magnifique dinde aux marrons ne va pas se préparer toute seule ! » Ses prunelles baissées sur ses mains gantées se balançant dans celles de Sebastian, il hocha la tête, avant de la relever, un peu perturbé de son propre désarroi. « Tu me promets de m'accorder une danse près du sapin, hein ? »

***
Sebastian avait promis. Et Micah avait accepté de rentrer.

Le feu brûlait dans la cheminée du salon. Carpette en honneur à son nom ronflait comme un bienheureux, pendant que Macaron sautillait maladroitement pour donner des coups de pattes à une boule de Noël accrochée à la plus basse branche du sapin. Fraise la guettait de loin – sans doute pour la prendre en embuscade d'une seconde à l'autre, et Micah filmait tout ce petit monde avec son téléphone.

En bon reporter, il s'en alla débusquer Sebastian dans la cuisine. « Sebastian fourre la dinde, acte 1, scène 1, les obscénités commencent. » scanda t-il en approchant son objectif de la volaille. « Notre premier film de Noël va être interdit aux moins de 18 ans. » gloussa t-il en faisant un gros plan façon film porno. « Oh oui, fourres moi BJ Darkholer ! Oh oui, encore – hmm – Quoi ? C'est ton nom de star du porno, j'ai regardé sur internet ! » Il relâcha le bout de cuisse de dinde qu'il avait secoué pour donner du corps à son film amateur, et braqua la caméra sur le visage de Sebastian. « Et après tu vas l'attacher avec de la ficelle ? Pour être sûr qu'elle écarte pas ses p'tites pattes ? »

Techniquement, il était censé préparer leur dessert. Mais Micah était aux aguets. Il guettait l'arrivée de Stan qui se faisait attendre. Ou peut-être qu'il était déjà passé déposer le chiot dans le garage, et qu'il avait été si discret qu'il n'avait rien grillé ?

Tout d'un coup, le seul animal aux abonnés absent se mit à japper joyeusement dehors. Ah non ! Micah fonça se coller à la fenêtre. Il faisait nuit alors on y voyait pas grand chose malgré les décorations lumineuses de Noël, mais dans le manteau de neige il distinguait clairement une forme noire encapuchonnée se faire poursuivre par une autre forme noire à quatre pattes.

« Cachou non ! » pesta l'adolescent à voix basse. « Tu vas tout faire foirer sale traitre ! »

Conscient que Sebastian allait se poser des questions en venir voir par lui même malgré sa main fourrée dans la dinde, il reprit plus haut et d'un ton dégagé. « C'est juste Cachou qui joue dans la neige. Il a du voir un hérisson. » Place réservée en enfer : rayon menteur. Oui Micah le savait, merci ! Évidemment, la vidéo avait enregistré, autant le pestage à voix basse que le mensonge odieux qui avait suivi. Mais Micah n'y prêtait pas attention, parce que Stan venait de s'étaler de tout son long dans la neige en manquant d'écrabouiller le chiot, roulé dans une couverture. Bon sang, on aurait dit un roi mage en plein kidnapping de l'enfant Jésus, et Cachou n'essayait pas de protéger son territoire non, il aboyait, pour jouer. C'était le bordel dehors. La déchéance de la crèche vivante en plein réveillon de Noël.

Derrière lui, Micah entendit Sebastian s'approcher. Oh merde. Il avait du lâcher sa volaille pour venir voir ce qui se passait. On change pas un mari parano. Lui faire une surprise, c'était mission impossible. Surtout avec un agent de terrain aussi nul et un chien débile. Ne restait qu'une solution : faire diversion !

Avant que Sebastian ai le temps de jeter ne serait-ce qu'un œil au massacre, Micah se pendit à son cou comme un jambon. Le contact de ses lèvres mêlé à l'adrénaline du moment l'électrisa et tout son corps s'enflamma comme une trainée de poudre. De sa langue, il poussa pour faire intrusion entre ses lèvres. S’il y avait bien une chose que Micah avait appris entre les bras de son mari, c’était bien d'user des charmes de son corps pour lui plaire. Il embrassa Sebastian comme un amant, pour le capturer dans ses filets et lui faire tourner la tête.

« Te voir fourrer ta dinde, ça m'a donné des vapeurs. » s'amusa t-il une fois le baiser rompu. Il lui adressa un sourire charmeur, du genre qui voulait dire « que la partie commence ! » et qui promettait un moment torride dans un futur immédiat. D'une main, il attrapa délicatement sa nuque pendant qu'il approchait son corps du sien de sorte qu'ils puissent de nouveau se coller l'un à l'autre. Il fit de même avec ses lèvres qui vinrent caresser l'oreille de son mari. « Si tu m'emmènes pas rapidement dans la chambre, t'as intérêt d'avoir une bonne explication si Sam entre et me trouve à genoux entre tes cuisses. » murmura t-il comme une promesse, tandis que sa main libre s'égarait sur son entrejambe, faisait sauter le bouton de son pantalon d'un coup de main expert pour se faufiler à l'intérieur et le caresser à travers ses sous-vêtements. « Mh, prometteur... »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 24

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Ven 20 Déc - 0:48





Micah & Sebastian

Et Sam


« Sebastian fourre la dinde, acte 1, scène 1, les obscénités commencent. » Je n’aurais jamais cru que la préparation du dîner de Noël allait tourner en film pornographique zoophile, mais pourquoi pas. Il n’y avait rien de bien excitant au fait de me voir la main plongée dans notre dinde, et pourtant Micah se trouvait une véritable passion pour le cinéma amateur porno. « Notre premier film de Noël va être interdit aux moins de 18 ans. » C’était bien résumé. « Moi qui espérais pouvoir le montrer un jour à nos filles ! » remarquais-je, me prenant tout de même malgré moi au jeu de mon mari. Je faisais trembler l’animal lorsque Micah approchait la caméra de lui, simulant un semblant de jouissance. « Oh oui, fourres moi BJ Darkholer ! Oh oui, encore » Quoi ? « BJ Darkholer ? » répétais-je en levant un regard curieux vers lui. « Hmm – Quoi ? C'est ton nom de star du porno, j'ai regardé sur internet ! » Je ne voulais pas savoir pourquoi il avait cherché ça sur internet. Bon, si, je voulais savoir. Mais je gardais ma question pour plus tard. Plus ou moins après le moment où j’irai voir de mon côté quel serait son nom de star du porno. « Et après tu vas l'attacher avec de la ficelle ? Pour être sûr qu'elle écarte pas ses p'tites pattes ? » reprit-il en amenant sa caméra près de mon visage. Je lançais un regard sulfureux vers l’objectif, haussant les sourcils comme pour lui donner raison. « Je préfère les p’tites pattes écartées d’habitude, mais exceptionnellement il va falloir l’attacher. Mais je suis sûre qu’elle va aimer ça. »

Sur ces mots, Micah s’éloigna faire… ce dont il avait envie. Je l’entendais râler dans son coin, j’apprenais au bout d’un moment que c’était après Cachou qui jouait dehors. Ravi qu’il ait rassasié ma curiosité, je repartais dans ma dinde. Et ce n’était pas une façon de parler. Je finissais de la fourrer, de la huiler comme il fallait, regrettant presque de ne plus avoir la caméra braquée sur moi lorsque je m’amusais avec l’animal. Il était enfin prêt, et il ne restait plus qu’à le mettre au four pendant quelques heures. Je m’exécutais, et me lavais les mains avant d’aller admirer quelques instants à travers la vitre du four mon œuvre culinaire. Pas peu fier, je me redressais pour rejoindre Micah qui s’agitait près de la fenêtre. A peine m’approchais-je qu’il me rejoignait, enroulant aussitôt ses bras autour de mon cou pour se pendre à moi. J’entourais sa taille des miens, le gardant collé contre moi lorsqu’il venait m’embrasser langoureusement. Je répondais à son baiser, suçotant ou mordillant gentiment sa langue.

« Te voir fourrer ta dinde, ça m'a donné des vapeurs. » m’avoua-t-il après avoir décollé nos lèvres. Je gémissais de mécontentement, serrant un peu plus mon étreinte autour du garçon pour l’empêcher de s’éloigner plus. « Je vois ça. » remarquais-je joueur en répondant à son petit sourire. J’aurais fourré des dindes bien avant si j’avais su qu’il réagirait ainsi après coup. L’une de ses mains se détacha de ma nuque, et ses lèvres s’approchèrent de mon oreille, y murmurant : « Si tu m'emmènes pas rapidement dans la chambre, t'as intérêt d'avoir une bonne explication si Sam entre et me trouve à genoux entre tes cuisses. » Je déglutissais bruyamment, tant à cause de ses paroles que de sa main qui s’aventurait sur mon entrejambe. « Micah… » gémissais-je alors qu’il déboutonnait mon pantalon. Ses doigts se glissaient entre les pans ouverts du vêtement, commençant à caresser ma virilité. « Mh, prometteur... » Un autre gémissement plus tard, je me baissais d’un coup pour soulever Micah et l’inciter à enrouler ses jambes autour de mon corps. « Préservons l’innocence de Sam encore quelques années. » annonçais-je avant de reprendre possession de ses lèvres et de le porter jusqu’à notre chambre.

C’était la première fois que je trouvais notre maison trop grande. Il y avait trop de portes, trop de murs, trop de couloirs avant de pouvoir arriver jusqu’à notre lit. Et c’était difficile de tous les éviter lorsque je n’avais qu’une idée en tête : libérer le plus vite possible mon mari de ses vêtements. Je le maintenais contre moi en caressant ses fesses, essayant de glisser mes doigts sous ses vêtements sans la moindre réussite. Mais j’atteignais enfin mon Eldorado et remerciais le ciel d’avoir laissé la porte de notre chambre ouverte. J’y pénétrais immédiatement et nous portais tous les deux jusqu’à notre lit après avoir fermé la pièce d’un mouvement expert de pied. Je déposais mon mari sur le matelas, avec moins de délicatesse que prévu, recouvrant son corps du mien alors qu’il touchait à peine les draps. J’étais incapable de lâcher ses lèvres, les dévorant tel un affamé. Je grognais contre sa bouche, mes mains glissant le long de son corps pour venir s’attaquer à la boucle de sa ceinture. Je l’ouvrais elle. Puis son pantalon. Il ne m’en fallait pas plus pour en ouvrir les pans et le faire glisser quelque peu, juste assez pour dévoiler ses fesses que je pouvais enfin caresser. Je les prenais entre mes mains, y laissait les marques rouges de mes doigts et de mes ongles.

Je profitais quelques instants de l’incapacité de Micah à bouger, emprisonné entre mon corps, mes mains, et mes baisers. Je délivrais tout de même finalement, venant m’asseoir à califourchon sur son bas ventre le temps de me débarrasser de mon pull et de faire de même avec lui. Je laissais mes doigts glisser le long de son torse avant de les remplacer par ma bouche. Je suçotais quelques parcelles de son corps, les faisant rougir par mon passage. Je descendais doucement mais finissais par me redresser avant d’arriver vers sa virilité. Un baiser volé sur ses lèvres et je descendais du lit, simplement pour me donner tout l’espace pour faire glisser son pantalon qui attendait en dessous de ses fesses rougies. Je le rejoignais dans sa nudité et venais de nouveau collé nos corps l’un à l’autre, glissant cette fois mes mains dans sa chevelure. Nos lèvres se retrouvaient dans un baiser passionné alors que mon érection venait frotter contre celle de mon époux. « Dis-moi de quoi tu as envie mon amour. » gémissais-je contre son visage alors que je venais déposer des baisers sur sa joue, sa mâchoire, ou encore dans le creux de son cou. « Quel premier cadeau de Noël te ferait plaisir ? » demandais-je en souriant contre sa peau. « Ma main ? » proposais-je en lâchant ses cheveux et en glissant mes doigts le long de son corps jusqu’à pouvoir les enrouler autour de sa virilité. « Ma bouche peut-être ? » offrais-je cette fois ci en venant suçoter le lobe de son oreille. « Ou tu préfères me sentir en toi ? » J’illustrais cette fois ci ma proposition en donnant un léger coup de rein après avoir retiré ma main d’entre nos deux corps. Dans un second coup un peu plus fort, je terminais : « Ou… me faire l’amour ?

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Dim 22 Déc - 2:41





Sebastian & Micah


La diversion de Micah marchait à la perfection. Non content de rater la catastrophe qui se déroulait dans le jardin juste sous son nez, Sebastian les éloignait de la vitre en soulevant Micah contre son corps, direction la chambre.

Chemin faisant, le jeune homme avait tout le temps de caresser son mari. Son cou, la largeur de ses épaules, de ses bras qui le tenaient étroitement contre son torse. Avec envie, il embrassait ses lèvres, les léchait, les happait en étouffant un rire lorsque Sebastian grommelait en cherchant son chemin. Comme si son cerveau était trop occupé à penser sexe pour retrouver le chemin de leur propre chambre.

Micah allait lui lancer une ou deux saloperies sur sa capacité de réflexion atrocement réduite – par sa faute ok, mais c'était plus drôle s'il n'admettait pas sa part de torts dans l'histoire – quand il était question de sexe, lorsqu'ils passèrent le seuil de la chambre. Deux secondes plus tard, Sebastian le balança sur le matelas. Micah rebondit comme un sac à patates, mais avec plus de sensualité fallait pas déconner, et se redressa sur ses coudes pour braquer ses pupilles dilatés de désir sur son homme des cavernes de mari.

Au cas où il ne la connaitrait pas déjà, Sebastian lui rappela la signification de l'expression ''se faire sauter dessus''. L'adolescent s'accrocha à son dos, forçant pour le sentir plus près de lui. Le poids de Sebastian sur lui le rendait dingue. Lui donnait envie de s'abandonner docilement à ses bras, et de se débattre pour mieux l'obliger à le faire sien en même temps.

Sauf que Sebastian n'avait pas l'air prêt à admettre la moindre réticence. Des mains implacables baissèrent à la hâte le pantalon de Micah, découvrant seulement ses fesses. Il gémit en sentant ses doigts s'y enfoncer brutalement, se cambra par automatisme. La douleur ne lui faisait pas peur, et l'empreinte des mains de son mari imprimées sur ses fesses n'était qu'une de ces marques de son appartenance dont Micah raffolait. Plus tard, il se dévisserait le cou, allongé sur le ventre, en remuant son fessier pour pouvoir les admirer. Plus tard. Parce que pour le moment Sebastian daignait le délivrer. Pas par charité chrétienne, ou parce qu'il avait soudainement retrouvé un semblant de douceur, non. Pour mieux retourner marquer son torse. Et Micah se tortillait sous ses lèvres, sous la piqure infligée à sa peau alors qu'il la suçotait jusqu'à laisser des suçons rougeoyants sur son passage.

Des draps où elles étaient crispées, ses mains rampèrent dans la chevelure de Sebastian alors qu'il descendait inexorablement vers son bas-ventre. Ses hanches se soulevèrent péniblement, réclamant malgré lui que son époux continue sa descente.

Micah devait avoir encore des efforts à faire en langage du corps sexuel. Parce que Sebastian lui retira son pantalon... et remonta aussi sec embrasser ses lèvres.

« Dis-moi de quoi tu as envie mon amour. » Sérieusement ? Un jour Micah écrirait un livre sur l'ironie mordante de sa vie, qui allait s'infiltrer jusque dans sa vie sexuelle. « Quel premier cadeau de Noël te ferait plaisir ? » Non mais sans rire. C'était maintenant qu'il retrouvait l'usage de la parole ? Après l'avoir balancé sur le lit, marqué comme sa chose de ses doigts et de sa bouche, Sebastian décidait soudainement de se la jouer civilisé ?

Apparemment non, car il enroula sa main autour de son érection. « Ma main ? » L'adolescent poussa par réflexe dans son poing, cherchant la friction qu'il avait espéré plus tôt dans la bouche de son amant. « Ma bouche peut-être ? » Jackpot ! Micah hocha fébrilement la tête. Sebastian continuait de parler mais il n'écoutait plus. En revanche les deux coups de reins successif qui suivirent le firent geindre. Parce qu'il en voulait plus. Parce que Sebastian avait retiré sa main. Parce qu'il avait chaud et que tous ses muscles étaient tendus, sur le qui vive de la moindre sensation, de chaque miette que son bourreau voulait bien lui accorder, avant de lui reprendre sans même se rendre compte du supplice qu'il lui infligeait.

« J'ai – j'ai envie de ta bouche. » croassa t-il, les yeux humides. Et il y avait quelque chose d'intime à l'obliger ainsi à dire haute voix ce qu'il voulait. A le faire réclamer. Sebastian avait l'art de le faire parler. De lui faire dire tout ce qu'il voulait entendre en usant de son corps et de quelques mots murmurés à son oreille. « Et j'ai envie de te sentir dans la mienne. » Il n'avait pas menti plus tôt dans la cuisine quand il avait prévenu que Sam allait le trouver à genoux entre ses cuisses.

Du plat de ses mains, Micah repoussa Sebastian. Pas pour le virer mais pour inverser leur positions. Il ne se sentait pas la force nécessaire pour les faire rouler d'un habile coup de reins. Il grimpa lentement sur son mari, et se baissa pour l'embrasser, profondément, d'un de ces baisers qui lui donnaient envie de fondre contre son corps et de ne plus jamais le quitter. Et sans plus de cérémonie, il prit place entre ses cuisses. De ses mains il caressa le sexe dressé de son amant, sans quitter son visage des yeux. Il voulait le voir subir le même supplice, juste quelques secondes, et se repaitre de la chaleur de son membre, de sa peau lisse entre ses doigts fins. Puis il se pencha, pour en respirer l'odeur masculine, et enfin le prit en bouche.

Sa propre érection délaissée se rappela à lui. Micah se prit en main, mais c'était trop peu. Sebastian avait été si proche de lui –

Sans relâcher son mari, il prit place au dessus de lui. Ses genoux de part et d'autres de sa tête, son membre suspendu entre ses cuisses juste au dessus de son visage. Micah chercha ses lèvres, jusqu'à ce qu'elle s'ouvrent pour l'accueillir, et manqua de s'étouffer en s'enfonçant lentement dans la gorge de Sebastian. A bout de souffle, il retira sa bouche de son érection, poussa un long gémissement. Ses jambes s'écartèrent et ses hanches bougèrent, lui imposant ses va et vient de longues secondes, se contentant de lécher son membre en retour, ses mains plaquées sur ses hanches pour l'empêcher de bouger. C'était enivrant d'avoir le contrôle, de pouvoir le maintenir tout en lui faisant du bien, tout en prenant ce qu'il désirait de lui...

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 24

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Mar 24 Déc - 1:18





Micah & Sebastian

Et Sam


Je sentais Micah fondre sous mes caresses et mes paroles, s’agitant et gémissant sous mon corps. Je m’amusais à le forcer à parler dans de tels moments, sachant parfaitement que c’était le pire des supplices pour lui. Il arrivait néanmoins à articuler et avouer ce dont il avait envie. « J'ai – j'ai envie de ta bouche. » J’en étais sûr. Après avoir mordillé une dernière fois le lobe de son oreille, je migrais ma bouche le long de son cou, l’embrasant ci et là. « Et j'ai envie de te sentir dans la mienne. » reprit-il alors que je descendais lentement le long de son corps. Je relevais le visage vers lui, un sourire se glissait sur le coin de mes lèvres en imaginant ce qu’il avait derrière la tête. Sa main se plaquant sur mon torse confirma mon idée, et je me laissais retomber sur le dos contre le matelas, laissant à mon mari toute la place de faire ce qu’il voulait. Il grimpa d’abord sur moi, m’embrassant passionnément. J’enroulais mes bras autour de lui, plaquant mes mains sur son dos pour le maintenir contre moi. Le baiser était lent, langoureux et absolument parfait. Il l’aurait été plus encore si Micah n’avait pas fini par se dégager de mon étreinte pour se glisser entre mes cuisses que j’écartais par automatisme. Je pliais les genoux et les écartais plus encore, donnant toute la place à mon époux de trouver sa place entre elles. Ses doigts s’enroulèrent autour de mon érection, et j’aurais probablement apprécié la vue si je ne préférais pas maintenir mon regard sur mon amant. Je lui offrais quelques gémissements, rythmant les caresses qu’il opérait sur mon membre dressé. « Continue… » murmurais-je alors que je le sentais desserrer son emprise sur lui. Mais c’était seulement pour se pencher et remplacer sa main par sa bouche, humide et tellement chaude. « Micah… » gémissais-je bruyamment alors que j’observais mon érection disparaitre et apparaitre entre ses lèvres. Je remarquais également sa main se dirigeant vers sa propre virilité, et je grognais de frustration de ne pas pouvoir le toucher moi-même, lui donner ce qu’il réclamait tant.

Ma plainte fut entendue. Sans pour autant retirer sa bouche, Micah réussit à se tourner et se hisser sur moi, plantant de chaque côté de mon visage ses jambes écartées. La main sur son érection, il la guida jusqu’à mes lèvres que j’ouvrais sans me faire prier. J’en lapais l’extrémité d’abord avec de le laisser s’enfoncer dans ma gorge. Si j’avais pu sourire, je l’aurais fait en l’entendant manquer de s’étouffer de son côté. J’enroulais mes bras autour de ses jambes pour le maintenir en place, et le laissais opérer de va-et-vient dans ma bouche alors qu’il enlevait la sienne de mon érection. Je gémissais autour de la sienne, excité par la puissance avec laquelle il utilisait mon corps pour son seul plaisir. Je sentais sa langue lécher ma virilité par moment, m’empêchant de tressaillir sous ce contact en me maintenant plaqué sur le lit. J’étais à lui. Micah faisait de moi ce qu’il voulait. Et c’était exactement ce que j’avais voulu lui offrir en lui proposant tout ça un peu plus tôt.

J’essayais de reprendre quelque peu le dessus en glissant mes mains le long de ses fesses, les écartant quelque peu pour venir provoquer son entrée avec l’un de mes doigts. Je massais lentement l’anneau de chair, feignant parfois de vouloir y pénétrer. Après un moment, je menais ma main libre jusqu’à son érection pour l’inciter à se retirer de ma bouche. Je plaquais alors mes paumes de chaque côté de ses hanches et forçais ses fesses à se rapprocher de moi, les écartant pour remplacer mon doigt par ma langue. Je léchais obscènement l’intimité de mon mari, la dévorant en laissant sur sa peau douce les traces de ma barbe rugueuse.  De son côté, il reprenait mon érection en bouche, la sienne se frottant probablement malgré lui contre le haut de mon torse. Je m’enfonçais dans sa gorge, reprenant ce qu’il m’avait enlevé il y a quelques minutes. J’en oubliais un moment ce que j’avais commencé, mon esprit trop concentré sur la bouche experte de mon époux.

Mes doigts se serraient sur les fesses de Micah, y laissant de larges marques rouges ainsi que les traces de mes ongles dans sa chair. Mon visage retombait sur le lit, l’orgasme beaucoup trop proche pour que j’arrive à penser à autre chose qu’à mon plaisir. Je le sentais rapidement s’emparer de moi, ma jouissance giclait dans la gorge chaude de mon amant. Celui-ci n’en perdait pas une goutte, avalant et léchant la moindre trace de mon plaisir. Dans un élan, j’enroulais mes bras autour des hanches de Micah pour le forcer à se redresser sur moi, assis. « Retourne-toi. » lui ordonnais-je presque. Il s’exécuta et je pouvais de nouveau ouvrir la bouche pour recevoir son érection dégoulinante de ma salive et de sa propre excitation. Il reprenait le contrôle, se servant de mes lèvres comme il le voulait. Je gardais les yeux ouverts, plongés dans les siens alors qu’à son tour il atteignait l’orgasme avant de profond va-et-vient. Je le forçais à rester en moi en plaquant mes mains sur ses fesses, l’incitant à opérer de derniers mouvements. Je léchais son membre lorsqu’il le retirait enfin, avide d’encore un peu plus.

Micah finit par recouvrir à nouveau mon corps avec le sien, cette fois-ci simplement pour m’embrasser et partager les derniers restes de ma jouissance qui se mêlait à sa sienne. Je riais à moitié dans le baiser, amusé par toute la passion et l’excitation qui nous avait déchaînés. Difficile de croire qu’à peine quelques minutes plus tôt j’étais encore en train de cuisiner le repas de notre premier réveillon ensemble. J’embrassais plus tendrement Micah, portant une main à son visage pour le caresser amoureusement. Je rompais notre baiser et l’observais un instant. « Joyeux Noël mon amour. » murmurais-je avant de retourner l’embrasser rapidement. « C’est pour l’instant… le meilleur de ma vie. Le plus heureux. Et le plus… sexuel. » Pour l'instant. En attendant les prochains qui seront encore plus heureux. Et encore plus sexuels.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Mer 25 Déc - 17:07





Sebastian & Micah

Et Sam aussi


Sebastian n'avait pas laissé le contrôle lui échapper bien longtemps. Micah se retira péniblement de sa bouche pour le laisser respirer. La moiteur chaude de sa gorge lui manqua immédiatement, ainsi que ses phalanges, pressées contre son entrée, menaçant d'entrer en lui. Il s'entendit geindre. Il voulait supplier mais ses sens étaient embrumés par le plaisir fulgurant que son sale traitre de mari venait de lui reprendre. Ses hanches roulèrent malgré lui, cherchant le contact, mais les mains de Sebastian s'y nouèrent, implacables. Une longue plainte roula hors de sa gorge. Docilement, il lapa son érection, la reprit en bouche, espérant que Sebastian arrêterait de le torturer – qu'il le récompenserait.

Mais Sebastian ne voulait pas le récompenser, ni même le torturer. Micah le sentit écarter  ses fesses. Il sen sentait si exposé, vulnérable et demandeur. Mais les mains de Sebastian étaient comme un étau, et Micah ne pouvait que subir ses coups de langues le long de son intimité. C'était tellement – il ne savait pas. Comme si Sebastian l'ouvrait largement pour le gouter pleinement. Voracement. Et Micah grognait autour de son membre, se débattait entre ses mains – voulait bouger ses hanches contre sa langue. Incapable de rester immobile.

Sebastian s'enfonça brusquement au fond de sa gorge. L'obligeant à se concentrer sur le plaisir qu'il essayait de lui donner. Sa salive s'amoncelait dans sa bouche. Coulait le long de son menton. Il arrivait à peine à respirer. Il se sentait si plein – et pourtant pas assez. A ses dépends, Micah découvrait que cette position était une véritable torture. Il était si sensible, si impatient – Toujours à désespérer pour plus.

Il étouffa un sanglot lorsque Sebastian érafla la peau déjà rougie et sensible de ses fesses. Avant de le relâcher. Encore. Une plainte mourut dans sa bouche, muselée par l'orgasme soudain de son amant. Un flot abondant de semence vint jaillir au fond de sa gorge. Surpris, Micah déglutit par réflexe, manquant d'avaler de travers. Il se fit un devoir de pas laisser une goutte lui échapper. Avoir Sebastian en lui était un de ses vices. Il aimait le goût de sa jouissance et raffolait de la sensation d'être remplit par lui.

Micah était donc occupé à lécher avec application son membre humide lorsque des bras solides se refermèrent sur ses hanches et le tirèrent en position assise. « Retourne toi. » ordonna Sebastian. Il obéit. Son corps bougea lentement. Les muscles de ses cuisses tiraient à cause de l'écartement qu'il leur avait fait subir et ses lèvres étaient enflées et délicieusement engourdies. Micah y passa inconsciemment sa langue, alors que de nouveau, il s'enfonçait entre celles de Sebastian. Ses hanches remuèrent, trop fort – « Ah » Il plongea ses mains dans sa chevelure. Il – il avait besoin d'un point d'ancrage, ou de le maintenir en place histoire qu'il ne s'arrête pas comme les deux fois précédentes, Micah ne savait pas. C'était juste – tellement bon.

L'orgasme le faucha violemment lorsqu'il sentit son membre atteindre le fond de sa gorge. Il voulu se retirer mais Sebastian plaqua ses mains sur ses fesses, forçant de derniers va-et-vient. Micah gémit. Comme une plainte. Il sentait Sebastian l'avaler, encore et encore. Le stimuler – trop. « S – Sebastian... » appela t-il, sa voix implorante pour qu'il le libère. Le plaisir le submergeait, ses genoux ne le portaient plus. Il n'était pas une sex machine comme Sebastian. Sebastian avait ce contrôle que Micah lui jalousait. Il savait profiter de son orgasme et le faire durer.

A bout de souffle et le corps en nage, Micah s'écroula sur son mari. Par automatisme câlin, il chercha ses lèvres, et se sentit sur les siennes. Il en aurait ronronné s'il ne se sentait pas comme un vieux chewing gum terrassé de plaisir. « Joyeux Noël mon amour. C’est pour l’instant… le meilleur de ma vie. Le plus heureux. Et le plus… sexuel. » L'adolescent soupira contre ses lèvres. Il était vraiment trop crevé pour faire autre chose que se laisser embrasser et caresser. « Wah... » bredouilla t-il dans un souffle, ses paupières lourdes d'épuisement et de bonheur post-orgasme. « Tu es – wah... » Il nicha son visage contre l'épaule de Sebastian, enroula ses bras autour de son torse. « Je t'aime. » Un sourire mutin incurva ses lèvres, et il ajouta « Mon dieu du sexe. »

Micah aurait donné cher pour une sieste. Il avait travaillé toute la journée. Au matin dans son labo de pâtisserie, et l'après-midi sur le marché de Noël. Mais Sebastian en avait décidé autrement. Il s'était relevé pour aller surveiller la cuisson de sa dinde, et l'adolescent s'était extirpé des draps à son tour.

L'hygiène aurait voulu qu'il prenne une douche mais le jeune homme s'en foutait complètement. Il voulait garder le goût de lui et son odeur imprégnés sur son corps. Il se contenta d'enfiler un large pantalon de survêtement volé à Sebastian et s'aventura pieds nus jusqu'au garage. Le chiot l'y attendait, roulé en boule, la truffe niché dans sa couverture et les fesses calées contre son paquet de Noël tout mou dans lequel était plié le pupull fait main de Sebastian.

A pas de velours, Micah emmena son mini agent infiltré au chaud dans l'une des chambre inoccupées de la maison. Après quoi il rejoignit son époux dans la cuisine.

La préparation du dîner se passa dans un calme relatif. Micah était à l'affut de la moindre connerie à faire pour embêter Sebastian, qui avait fini avec une fine pellicule de farine dans les cheveux en guise de neige artificielle. Après ça, il fila chercher chercher Sam qui trafiquait dieu sait quoi derrière son lit avec un air particulièrement coupable. La trêve de Noël lui accordait 24 heures de tranquillité, mais dès demain il mènerait l'enquête.

Après mangé, tout le monde s'en alla paresser dans le canapé. Sebastian avait séparé le restant de dinde de la carcasse que les animaux se partageaient, pendant que Micah et Sam se pressaient chacun d'un côté de son corps comme s'il était le coussin officiel de la maison. Ils regardèrent un feuilleton de Noël, puis Sam décida de passer sur les dessins animés.

« Il dort. » murmura t-elle en direction de Sebastian qui avait fini en position allongée. Micah était affalé sur lui, et elle s'était installée par terre avec Cachou et Carpette. « P'têtre qu'il se réveillera si tu lui fais un bisou. » suggéra l'aîné avec des airs de comploteur. Sam gloussa et se redressa sur ses genoux pour faire un bisou sur la joue de Sebastian. Pas de réaction. « Essaie toi. »

Micah tenta, l'autre joue. Toujours rien. Sam étouffa un nouveau rire, et lui embrassa le nez. Rien à faire. Sebastian se la jouait belle au bois dormant. Micah brandit un doigt en l'air, signe qu'il avait une idée géniale, et attrapa Macaron pour la lui poser sur le torse.

Les deux Summers retinrent leur souffle tendit que la petite chatte s'approchait du menton de Sebastian, le reniflait et – entreprit de se frotter contre sa barbe en ronronnant. « Hé, c'est privé ça ! C'est à moi ! » s'indigna Micah en la refourguant à sa sœur. « Vas jouer avec Sam, voleuse de barbe. »

Là dessus, Sam s'en retourna aux dessins animés et Micah se fit câlin. Il baisa affectueusement la barbe de son mari, puis ses lèvres. « Joyeux Noël. » dit-il tout bas, même si Sebastian ne pouvait pas l'entendre. Puis « Merci. » reconnaissant, parce qu'il était heureux et que Sam était heureuse. C'était leur premier Noël sans aucun de leurs parents. Leur premier Noël en tant qu'orphelins. Le cœur de Micah se comprima dans sa poitrine, la douleur du manque apaisée par la sensation de chaleur et de sécurité qu'il ressentait là, avec Sam lovée entre les animaux et Sebastian endormit, confiant sous lui. Micah tendit le bras pour passer ses doigts dans les cheveux de Sam. Ils n'étaient que trois, mais il avait besoin d'eux deux. Ils étaient sa famille. Son sanctuaire. Son bonheur reposait entièrement sur leurs épaules.

Bientôt, ils seraient cinq. Cette pensée l'effleura légèrement, alors qu'il sentait le sommeil l'envahir. Il se pelotonna plus confortablement contre Sebastian et chuchota enfin à son oreille. « Je t'aime. »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 24

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Sam 28 Déc - 2:50





Micah & Sebastian

Et Sam


Tout ce sexe m’avait exténué. Ou peut-être que c’était la longue préparation du repas. Ou alors la dégustation de celui-ci. Dans tous les cas, il ne m’avait pas fallu plus d’une poignée de minutes avant de m’endormir devant la télévision. La chaleur de Sam et Micah à mes côtés m’avaient bercé jusqu’à rapidement trouver le sommeil. J’avais rêvé de marrons et de chiots. D’un chiot. J’avais aussi rêvé de Micah, de ses caresses et ses « je t’aime ». J’ignorais quand mes rêves étaient devenus ma réalité. Je n’avais plus à rêver de passer les fêtes auprès des personnes que j’aimais, de celles qui partageaient ma vie. C’était ce que je vivais. J’avais décoré un sapin avec mon mari, nous avions fait du shopping ensemble pour acheter des cadeaux pour nos proches, pour l’enfant qui partageait notre quotidien. Elle n’était pas notre enfant, mais elle illuminait les fêtes comme j’avais rêvé que quelqu’un le fasse. Son regard brillait lorsqu’elle parlait du Père Noël et de ses rennes, elle chantait à tue-tête tous les chants qu’elle connaissait – assez approximativement. Je n’aurais pas pu rêver d’un plus beau réveillon que celui que nous venions de passer. Pas après cette derrière année si difficile. Je n’aurais jamais osé penser que je puisse un jour être aussi comblé. Mais qu’est-ce que je pouvais demander de plus ? J’avais une nouvelle famille. Nous étions trois et serons bientôt cinq. Dans un an, les rires de nos bébés enchanteront nos oreilles lorsque Micah et moi les aideront à ouvrir leurs premiers cadeaux. Ce n’était presque plus du rêve pour moi, je savais que ce serait notre futur. Ça ne faisait aucun doute.

Je me réveillais lentement. Petit à petit, je prenais conscience de ce qui m’entourait. Je sentais la chaleur des flammes de la cheminée frapper mon visage. Les paroles des chants des chorales de Noël à la télévision étaient de plus en plus claires dans mes oreilles. Mais surtout, la présence de mon mari contre moi était de plus en plus agréable. Ses cheveux chatouillaient mon cou, son visage enfouit dans le creux de celui-ci. Je me dégageais à peine de son étreinte, assez pour pouvoir embrasser son front et caresser sa joue d’une main engourdie. Je n’essayais pas de le réveiller, simplement de profiter de cet instant paisible parfait. Sans me rendormir, je me calais à nouveau contre lui, enroulant mon bras autour de son corps pour le sentir encore plus près de moi. Je respirais tranquillement son odeur, embrassant parfois les parcelles de peau que je pouvais trouver. Nos nez frottaient l’un contre l’autre lorsque je vis les yeux de Micah s’entrouvrir. Je reculais mon visage pour lui adresser un petit sourire. « Salut toi. » murmurais-je en essayant d’avoir l’air détaché. La vérité était que j’adorais voir Micah ainsi, à peine réveillé, plus câlin que jamais à essayer de s’accrocher à moi comme si c’était un moyen de rester encore quelques minutes accrochés à ses rêves. Il n’y avait donc aucun détachement à lire sur mon visage, juste… une pure admiration.

J’aidais Micah à se réveiller par des baisers, sur son nez, ses lèvres, ses joues. Mes mains exploraient tendrement son corps, le caressant doucement, en silence. Je continuais, même lorsqu’il était parfaitement réveillé. Après un moment, je me redressais d’un coude sur le canapé pour regarder autour de nous. Je découvrais Sam par terre, endormie  contre Carpette et Cachou, sa tête reposant sur le premier comme sur un oreiller. D’un léger mouvement de tête, j’invitais Micah à regarder dans cette direction pour voir sa petite sœur. « On pourrait en profiter pour sortir les cadeaux. » murmurais-je à mon époux avant de trouver la force de me détacher de lui pour me lever du canapé. Je lui tendais une main pour l’aider à se lever à son tour, évitant le plus de bruit possible pour ne pas réveiller la petite fille. Un dernier baiser sur les lèvres du garçon et je le laissais aller chercher les cadeaux qu’il avait cachés je-ne-sais-où dans la maison, et faisais de même. Quelques minutes plus tard, et après avoir vérifié que Sam dormait toujours, je m’approchai du sapin pour y déposer mes présents. Micah me rejoignait presque aussitôt et fit de même.

Pendant quelques instants, j’avais hésité à réveiller Sam pour lui montrer que le Père Noël avait profité de notre sieste collective pour venir déposer ses cadeaux. Mais les musiques à la télévision me rappelèrent une promesse que j’avais faite un peu plus tôt. Sans dire le moindre mot, je tendais une main vers Micah. Il la prit, et je l’attirais contre moi, débutant une danse lente sur les chants de la chorale qui passait toujours à la télévision.


« Tu me promets de m'accorder une danse près du sapin, hein ? » m’avait-il demandé lorsque nous étions au marché de Noël. Bien sûr que j’avais promis. Et il était temps que je tienne parole. Je rapprochais alors un peu plus nos corps, approchant mon visage de son oreille pour chantonner près de celle-ci : « Have yourself… a merry little Christmas… Let your heart… be light… For now all… our troubles will be out of sight… » Notre danse était probablement plus agréable que tout à l’heure. La cheminée nous tenait au chaud et les lumières du sapin à côté de nous éclairement idéalement la pièce. Je ne voyais que Micah. Malgré Sam, les animaux, la télé à côté… il n’y avait que lui qui comptait. Son corps qui épousait parfaitement le mien. Son souffle qui me semblait si familier dans mon cou. Ses mains à leur place derrière ma nuque. « Je t’aime. » murmurais-je, oubliant cette fois ci les paroles parce qu’elle semblait bien peu importante comparé à ça.

« Le Père Noël est passé ! » entendait-on hurler à quelques mètres de là. Je me détachais de mon mari et arrêtais à contre cœur notre danse pour observer Sam qui manquait de peu de marcher sur Carpette lorsqu’elle sauta par-dessus lui pour nous rejoindre vers le sapin. « Il en a profité pendant que je dormais ! Vous l’avez vu vous ? » demanda-t-elle pleine d’espoir. « Non désolé Princesse. Les cadeaux étaient déjà là quand on s’est réveillés. » annonçais-je en caressant ses cheveux pour lui apporter un peu de réconfort. « Tant pis… je l’aurai l’année prochaine ! » Espérons que non. « C’est sûr ! En attendant, va ouvrir tes cadeaux ! » Elle embrassa du regard le monticule de paquets. Le Père Noël avait été sacrément généreux cette année, et elle n’avait pas l’air de savoir par quoi commencer. Finalement, et sans grande surprise, c’est le plus gros de paquet qui attira son attention.

La mienne fut attirée par un cadeau… difficilement emballé. Je repérais le « Sebastian » écrit par la main de Micah dessus et n’attendais pas plus longtemps avant de m’en emparer. Je lançais un clin d’œil à mon mari avant de me laisser glisser par terre et m’asseoir pour ouvrir le paquet. Je découvrais rapidement derrière le papier… un pull. En laine. Avec un énorme « S » tricoté sur le devant. Je restais perplexe un moment. « Tu… » J’observais le pull sous toutes ses coutures. Ou… sous toutes ses mailles plutôt. Il avait l’air fait main. Il avait l’air extrêmement bien fait main. Mais j’ignorais que Micah savait tricoter. Et j’aurais été surpris s’il l’avait fait faire ou acheté ainsi. Quoique j’étais peut-être plus surpris encore de l’imaginer me tricoter ça. « Est-ce que – est-ce que c’est toi qui l’a fait ? » demandais-je finalement.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Dim 29 Déc - 1:55





Sebastian & Micah


« Salut toi. »

Micah avait à peine entrouvert un œil. « 'lu... » marmonna t-il dans son absence de barbe. Il n'avait pas souvenir de s'être endormi, mais il n'avait aucune envie de se réveiller. La chaleur des flammes lui léchait agréablement la peau, et les mains de Sebastian voyageaient sur son corps engourdit de sommeil.

Les lèvres de Sebastian rejoignirent ses mains. Le jeune homme gigota faiblement, seulement pour resserrer ses bras autour de lui, et poussa un « Mmh » sans trop savoir s'il protestait pour qu'il le laisse dormir ou s'il essayait de l'encourager à continuer. Ses neurones étaient dans le gaz eux aussi, pas moyen de réfléchir correctement.

Un bout de nez lui chatouilla la joue. Micah eut un petit soupir rieur et nicha aussitôt son visage dans le creux du cou de Sebastian. Après avoir doucement frotté la zone chatouilleuse contre lui, il déposa quelques baisers paresseux sur sa peau chaude. Puis ses mains s'activèrent lentement. Il en glissa une sous le pull de Sebastian, simplement pour sentir ses muscles sous phalanges. Du bout des doigts, il dessina la courbe masculine de sa hanche, traça les lignes saillantes de ses abdominaux, remonta en haut de son torse. Il contourna un mamelon qu'il savait si sensible à son toucher, se contenta d'en tracer le tour. Il n'était pas question de sexe. Seulement de partage, de chaleur et tendresse.

Il leva le nez de sa cachette pour presser ses lèvres contre la joue rugueuse de Sebastian, puis au coin de ses lèvres, avant de se hisser un peu sur son torse pour l'embrasser. D'un  baiser chaste, affectueux.

« On pourrait en profiter pour sortir les cadeaux. » suggéra Sebastian. Micah fronça les sourcils, pas trop sûr de comprendre de quoi il était question. Il suivit son regard vers la forme endormie de Sam et – oui, les cadeaux. Sans lui laisser le choix, son oreiller/bouillotte personnelle l'abandonna à son triste sort pour mieux lui tendre une main et l'inciter à bouger sa carcasse. Micah regarda sa main, hésita deux secondes, et se rappela que de toute façon c'était déjà trop tard : Sebastian était repassé en position verticale, loin de son cocon de chaleur horizontal bien plus agréable. Foutu pour foutu...

Et puis maintenant qu'il était réveillé, sa fibre d'aîné venait le tacler au grand galop. Il attrapa la main de Sebastian, et sauta sur ses pieds. Pas question que Sam découvre l'horrible vérité sur le Père Noël. Pas avant ses 18 ans si Micah avait le choix. C'était son pari personnel, faire durer le secret le plus longtemps possible.

Chacun de leur côté, ils se séparèrent pour récupérer leurs cadeaux. L'adolescent en profita pour apporter un peu de dinde et de l'eau au chiot, et récupérer son cadeau de dernière minute qu'il ajouta aux autres. « Va falloir que t'attende un peu. » dit-il en glissant prudemment ses doigts dans sa fourrure, tandis qu'il se jetait sur son morceau de dinde. « T'es la surprise du chef. Le clou du spectacle ! » Il jeta un œil à son paquet et exécuta une grimace du plus bel effet. « Puis si tu peux rattraper le massacre, histoire que Sebastian s'enfuit pas en courant après avoir vu ça... »

Une dernière grattouille, et il rejoignit le salon à pas de loup. Ses cadeaux s'empilèrent à ceux de Sebastian et wow... « J'ai jamais vu autant de cadeaux d'un coup. » réalisa Micah, abasourdi.

Il en était là de ses pensées lorsque Sebastian lui tendit la main sans un mot. Micah se redressa et se laissa guider contre son corps. Il crut d'abord que son mari l'entrainait dans un assaut câlin, mais il se mit à... danser. Et Micah suivit. Naturellement. Il gagna sa nuque tandis que Sebastian approchait son visage du sien, jusqu'à l'effleurer en une infime caresse, jusqu'à murmurer à son oreille. « Have yourself… a merry little Christmas… Let your heart… be light… » C'était... la première fois qu'il l'entendait chanter. Le cœur de Micah se brisa dans sa poitrine. Mais pas de peine. D'une explosion de bonheur si brusque, si intense, si imprévisible que son corps ne pouvait pas la supporter. L'une de ses mains relâcha la nuque de Sebastian pour se loger sur son épaule, tandis que de l'autre, il entrelaça leurs doigts. « For now all… our troubles will be out of sight… » fredonnait toujours Sebastian. Micah étouffa un petit rire ou un sanglot il ne savait pas. Ils étaient passés par tant d'épreuves. Ils avaient tant souffert. L'arrestation de son père, la menace de perdre Sam, les dettes de l'hôpital, l'incendie, la perte de sa mère, son accident.

C'était fini. Tout était fini. Pendant des mois, l'adolescent s'était battu. Il avait fait front avec Sebastian. Eux deux contre le reste du monde. Ils formaient un couple indestructible, mais Micah était resté sur le qui-vive. Toujours dans l'attente d'une nouvelle épreuve. Et – et il ne savait pas si c'était Noël, ou simplement la musique paisible, presque mélancolique, mais il avait avait envie de rire et de pleurer. Pour la première fois il se sentait en paix.

« Je t’aime. » chuchota Sebastian, et Micah aurait voulu lui répondre, mais il savait que sa voix trahirait son émotion. « Le Père Noël est passé ! » le sauva Sam. Il laissa Sebastian se débrouiller et enfouit son visage quelque part entre son épaule et son torse pour dissimuler les larmes qui perlaient au bord de ses yeux clos.

Lorsque son mari se détacha de lui, aucune larme n'avait coulé sur son visage. Il lui offrit un petit sourire en le voyant se diriger vers les cadeaux comme un sale gosse impatient.

Sauf que Sebastian attrapa d'office LE cadeau.

Tout à coup, Micah passa de l'émotion aux sueurs froides. Pour la paix intérieure, c'était râpé. Hé merde. De tous les cadeaux il fallait qu'il commence par le seul pourri du lot ! Finalement, ça ne l'étonnait même pas. Sebastian avait beau s'en défendre, il adorait l'emmerder. Ça devait être un truc hivernal qu'il avait développé inconsciemment depuis leur rencontre sous la neige.

Dans le doute, il espéra un tremblement de terre. On ne sait jamais, un an plus tard, les instances supérieures répondraient peut-être à ses prières ! Il pouvait toujours le plaquer façon rugby au sol ? Micah tendit ses muscles, prêt à tenter un bond héroïque pour sauver l'honneur –

« Tu... »

Trop tard. Sebastian observait le pull. Non. Il le détaillait. Il le scrutait maille par maille. Mon dieu. Lui qui n'était pas friand des surprises. Micah lui offrait une loque-superman-surprise. Mais qu'est-ce qui lui était passé par la tête ? Rien. Comme d'habitude. Son fiasco retentissant d'Halloween n'était pas si loin. Mais non. Faire une surprise merdique à Sebastian lui avait paru une merveilleuse idée. Comme toutes ses idées foireuses qui avaient l'air merveilleuses avant de faire des ravages insoupçonnables.

« Est-ce que – est-ce que c’est toi qui l’a fait ? »

Micah entortilla ses mains, planté là comme un imbécile, ses doigts nerveux tripotant son alliance. « Ça dépend ?... » tenta t-il du bout des lèvres, avant de capituler. « Okay – oui je l'ai fait moi même. Mais ya une raison ! T'as dis que tu voulais des vêtements alors je t'en acheté mais je voulais t'offrir un truc qui vienne de moi, que j'aurais pas acheté ! Alors je me suis mis au tricot. Et c'était pas facile si tu veux savoir. » précisa t-il en le rejoignant au pied du sapin. « Déjà, parce que je sais pas tricoter. Et parce que j'ai du tout faire pour me débarrasser de toi pour pas que tu le découvre. » Il attrapa un bout de papier cadeau qu'il déchira en petits morceaux. Les déposa en face de lui, du plus petit au plus grand. Mon dieu, Sebastian allait vraiment le tuer s'il continuait.

« Tu sais quand t'as du démonter la porte de la réserve du Morning parce que j'étais enfermé dedans ? On a jamais su comment le loquet avait pu se déclencher sans que quelqu'un ai tourné la clé. » Micah irradiait de culpabilité. Il avait bien caché son jeu mais il avait aussi promis de ne plus jamais mentir ! « Il se peut que je me sois enfermé moi-même et que j'ai tricoté pendant que tu démontais la porte. »

Ça c'était fait. Autant passer à la suite. « Et quand je t'ai envoyé à la pharmacie parce que j'avais égaré mon inhalateur ? » il marqua un court silence, le temps de laisser Sebastian faire les bonne connexions. « C'est pas perdu ! Ça m'en fait un d'avance ! » Sebastian allait le tuer. Il allait l'étrangler là, avec une guirlande, et lester son cadavre dans le lac gelé où les téméraires venaient patiner. « Et quand je t'ai envoyé chez le vétérinaire parce que Macaron avait peut-être des vers, c'était totalement par prévention. Le hasard a voulu que je tricote pendant ce temps là. »

Le regard de Sebastian le transperçait de part en part. Micah n'affirmait rien, parce qu'il était trop occupé à regarder partout ailleurs, mais – oh, un cadeau avec son nom dessus. L'adolescent s'en empara, histoire de l'ouvrir avant d'être mort et enterré.

« Un cadeau pour moi ! » s'écria t-il, totalement pour changer de sujet. « T'as jamais voulu me dire ce que tu comptais m'offrir ! » Il observa la petite boite, une moue boudeuse sur le visage, risqua un micro-regard vers Sebastian, et déchira le papier avec un entrain scandaleux. « C'est... » ses grand yeux cuivrés passèrent du cadran, au bracelet de cuir ancien, marqué par l'usage qu'on en avait fait mais visiblement entretenu, comme un objet de valeur. « Une montre ? »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 24

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Dim 29 Déc - 19:48





Micah & Sebastian

Et Sam


« Ça dépend ?... »Ça… dépend ? » répétais-je, perplexe. J’alternais mon regard entre la nervosité de Micah qui tripotait son alliance, et le pull entre mes doigts. « Okay – oui je l'ai fait moi même. » finit-il par avouer. « Mais ya une raison ! T'as dit que tu voulais des vêtements alors je t'en acheté mais je voulais t'offrir un truc qui vienne de moi, que j'aurais pas acheté ! Alors je me suis mis au tricot. Et c'était pas facile si tu veux savoir. » Il s’était mis au tricot. Il avait fait ce pull, de la première à la dernière maille. Il avait passé des heures sur ce cadeau. Il… J’avais épousé le meilleur des hommes. « Déjà, parce que je sais pas tricoter. Et parce que j'ai du tout faire pour me débarrasser de toi pour pas que tu le découvre. » D’accord. Peut-être pas le meilleur. « Quoi ? » lâchais-je aussitôt. Micah était peut-être parfait pour moi, il n’était pas pour autant sans défaut. Il me le confirmait en m’énumérant les différentes situations dans lesquelles il avait m’évincé pour tricoter. La porte de la réserve qui s’était mystérieusement verrouillée et que j’avais du démonter. L’aller-retour en panique jusqu’à la pharmacie pas si nécessaire que prévu. Tout ça pour se cacher et tricoter.

Je restais silencieux un bon moment. Le temps que la culpabilité habite complètement mon époux. C’était cruel de ma part, parce que je ne lui en voulais pas d’avoir fait ça. J’aurais certes préféré qu’il m’évite de paniquer et de démonter une porte, mais je pouvais comprendre ses initiatives. « Tu aurais simplement pu me dire que tu me préparais un cadeau et que tu voulais que je te laisse. » expliquais-je calmement au bout d’un moment. Ce n’était pas comme si je ne m’étais pas douté à un moment qu’il préparait quelque chose dans mon dos. « Ça aurait été… moins contraignant. Pour toi comme pour moi. » Mais Micah ne m’écoutait pas vraiment. Ou peut-être d’une oreille. Son attention se dirigeait plutôt autour de nous, m’évitant assez clairement. « Un cadeau pour moi ! » lâcha-t-il tout à coup en se précipitant sur une petite boite au pied du sapin. Je soupirais longuement, désespéré et amusé de par sa facilité à changer de sujet.

« T'as jamais voulu me dire ce que tu comptais m'offrir ! » expliqua-t-il en déballant le cadeau d’un seul coup. « C'est... » Nul ? Vieux ? Une blague ? « Une montre ? » Aussi. « Je… euh – oui. » J’avais été certain de ce cadeau depuis des semaines. J’étais tombé dessus par hasard, mais ça avait été une révélation. J’avais lutté pour lui cacher, au point de m’attirer les foudres du garçon. Mais j’avais réussi à garder la surprise intacte, parce que je voulais qu’il profite pleinement de cette montre lorsqu’il la découvrirait. Mais je n’étais plus sûr de rien. « Attends. Je… J’ai besoin de gagner du temps deux minutes. » pensais-je à voix haute. « Enfin ! Non. Ou si. » essayais-je de me rattraper. J’avais un léger moment de panique. Peut-être plus que léger. Je regardais autour de moi, cherchant un échappatoire. N’importe lequel. Mon regard se posa sur le pull toujours entre mes mains. Parfait !

D’un coup, je me débarrassais du pull que j’avais porté toute la soirée. Je n’essayais pas de faire diversion avec un striptease, mais décidais plutôt d’enfiler celui que Micah m’avait offert. « Regarde, il me va comme un gant ! » annonçais-je un peu trop fort. C’était quand même vrai. Il m’allait parfaitement bien. « Il est parfait. » reprenais-je cette fois ci beaucoup plus calmement. Je prenais une longue inspiration, lançant un petit sourire tendre à Micah. J’attrapais la main libre du garçon, et entrelaçais nos doigts. « Ton cadeau est vraiment parfait. Ça me touche que tu aies voulu faire quelque chose toi-même. Surtout que ça a dû te prendre beaucoup de temps. Alors… merci. » Je menais sa main à mes lèvres pour embrasser tendrement ses phalanges. « Alors que cette montre… je – je l’ai trouvée. » expliquais-je, presque gêné. « J’ai pas – j’ai pas fait les poubelles ou quelque chose comme ça. Mais… C’était celle de mon père. Qu’il tenait lui-même de mon grand père. »

Les mots coulaient plus facilement depuis que la main de Micah dans la mienne me rassurait. « J’ai cru qu’elle avait été perdue. Mais je l’ai retrouvée il y a quelques semaines dans quelques débris de la maison. Et – je sais pas pourquoi mais j’ai pensé qu’elle te plairait. » J’avais appelé Charlie en la retrouvant, et il n’avait pas hésité une seule seconde avant de me dire que je pouvais l’offrir à Micah. C’était un héritage, et comme moi il le considérait comme un membre de notre famille. « T’es pas obligé de la porter, mais je voulais que tu l’aies. » J’avais toujours vu mon père avec cette montre au poignet. Il ne sortait jamais sans et s’en occupait comme de ses enfants. On pouvait voir le vécu de l’objet dans l’usure de son bracelet ou les quelques rayures sur le cadran. Il n’en restait pas moins magnifique. La valeur sentimentale parlait peut-être pour moi, mais c’était véritablement quelque chose d’important.

Je me rapprochais un peu plus de Micah, assez pour venir frotter son nez avec le mien et lui voler un baiser. « Tu auras d’autres cadeaux, dont un que tu devrais adorer mais qui devra attendre que nous soyons seuls et… dans notre chambre. Mais celui-ci – » Je prenais de sa main la montre et allais lui mettre au poignet. Au moins quelques minutes. « Il me tenait à cœur. » Je terminais de refermer le bracelet et reprenais sa main dans la mienne, la caressant du bout des doigts. Mon regard restait posé sur le cadran un instant avant de le remonter jusqu’au visage de mon mari. « Elle te va bien. » murmurais-je, un sourire au coin des lèvres.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Mar 31 Déc - 1:04





Sebastian & Micah


Donc, Sebastian... se dégonflait. Micah jeta un coup d'œil à la montre en se demandant ce qu'elle pouvait bien avoir de si terrible. Puis arqua un sourcil en voyant Sebastian... enlever son pull ?

Sebastian était en train de faire un strip tease.

Sous le sapin. Avec Sam juste à côté d'eux.

Un strip tease.

Un strip –

« Hé, la diversion sexy c'est MA technique – » pesta Micah à voix basse. Sebastian enfila aussi sec le pull qu'il lui avait tricoté et Micah resta là, bouche ouverte pendant que Sebastian scandait à toute la maison et sans doute au voisinage vu le volume sonore qu'il y mettait. « Regarde, il me va comme un gant ! »

Micah mâchouilla sa lèvre inférieure. Il avait envie de rire, parce que Sebastian avait l'air tellement embarrassé et qu'il avait cette mine adorable sur le visage. Mélange de surprise parce que effectivement, le pull lui allait comme un gant, et de plaisir ingénu que l'adolescent avait trop peu l'occasion de voir sur ses traits. Il se sentit rougir lorsqu'il porta sa main à ses lèvres pour l'embrasser légèrement en lâcha un petit « De rien » un brin timide, mais comblé, tandis que Sebastian reprenait. « Alors que cette montre… je – je l’ai trouvée. » Trouvée ? Micah fronça les sourcils, perplexe. « J’ai pas – j’ai pas fait les poubelles ou quelque chose comme ça. Mais… C’était celle de mon père. Qu’il tenait lui-même de mon grand père. »

« Tu... » commença Micah, avant de s'interrompre. Les conjectures fusaient dans sa tête. Il avait trouvé la montre de son père ? Quand ? Où ? Sebastian avait été si ravagé après l'incendie de leur maison. Il avait tout perdu. Tous les souvenirs de ses parents. « J’ai cru qu’elle avait été perdue. » l'éclaira Sebastian « Mais je l’ai retrouvée il y a quelques semaines dans quelques débris de la maison. Et – je sais pas pourquoi mais j’ai pensé qu’elle te plairait. »

Délicatement, le jeune homme retira la montre de sa boite. Il senti le cuir frotter entre ses doigts, l'examina de plus près. Et si Sebastian l'avait retrouvée couverte de suie dans les débris de la maison, il n'en restait aucune trace.

« T’es pas obligé de la porter, mais je voulais que tu l’aies. »

« Je veux la porter. » C'était son héritage. L'un de rares souvenirs de son père.  Et Micah savait. Il savait combien Sebastian s'était raccroché au Morning Coffee. Aux souvenirs de ses parents ancrés entre les murs du café. Il avait souvent regretté de ne pas les avoir connu. D'avoir eu si peu l'occasion de voir ne serait-ce que des photos d'eux. C'était un point qu'il n'osait pas aborder alors. Leur relation était trop fraîche, trop mise à l'épreuve par leur présent pour oser ramener les souvenirs du passé. Micah avait cru avoir le temps. Puis la maison de Sebastian avait brûlée et les photos n'étaient plus que cendres.

« Tu auras d’autres cadeaux, dont un que tu devrais adorer mais qui devra attendre que nous soyons seuls et… dans notre chambre. Mais celui-ci – Il me tenait à cœur. » Micah souriait. Ses yeux rivés sur le cadran et les mains de Sebastian occupées à lui attacher la montre autour du poignet. « Elle te va bien. »

Micah leva sa main en l'air comme une jeune mariée qui expose sa jolie bague. « Waah... » s'extasia t-il. « Elle est tellement classe. J'ai pas l'habitude de porter des trucs classes. » remarqua t-il dans un rire léger. « Je pourrais m'y habituer. » dit-il mystérieusement. Il leva son autre main à laquelle il portait son alliance, contempla un instant les deux objets et grimpa sur les genoux de Sebastian. Il l'enveloppa dans un câlin qui aurait ressemblé à une tentative de strangulation s'il n'était pas donné à un dieu grec bien plus fort que lui.

« Merci. » ronronna t-il à son oreille. Il aurait voulu en dire beaucoup plus. Combien il était touché. Combien il était fier aussi. Mais l'heure était aux cadeaux et à la joie. Il le relâcha juste assez pour prendre son visage entre ses mains et déclarer très sérieusement. « Vas pas croire que j'ai pas d'autres cadeaux pour toi. Déjà, t'en as plein d'autres sous le sapin, mais en plus d'être un maestro du tricot j'ai un talent inné pour les cachotteries. » Micah accompagna sa révélation d'un sautillage de sourcils en règles, d'un rapide baiser sur les lèvres, puis il descendit des genoux de Sebastian et s'échappa du salon.

« Non je te fais pas un remake de crèche vivante et j'ai pas volé de bébé pour faire le petit Jésus ! » Il réapparu dans le salon avec une petite forme emmitouflée dans une couverture. Sebastian allait se poser des tas de question. Il allait peut-être même se dire que Micah avait un enfant caché découvert pile poil pour Noël ! « Ce bébé là... est à moi. » Il était tellement méchant. Et sa volonté de sale emmerdeur impénitent était à l'égal de son air angélique.

La petite forme serré affectueusement contre torse, Micah reprit sa place face à Sebastian. « C'est un bébé ? » intervint Sam quelque part dans son dos. « Oui. » répondit  l'aîné en fixant intensément Sebastian. « Je voulais t'en parler, te demander ton avis. Et je sais que c'était pas prévu. On va avoir deux filles et sa petite vie à lui va être chamboulée autant que les nôtres à tous les cinq. Mais faut que tu comprenne que je pouvais pas faire comme si il existait pas. » Silence. Dix bonne secondes règlementaires, le temps de faire monter la tension. Il hésita, soupira, offrit un sourire – qui se voulait tendre et pas ouvertement mort de rire – à la petite créature qui se trouvait dans le couffin de fortune, et le tendit précautionneusement à Sebastian. « J'espère vraiment que tu l'accepteras comme moi je l'ai accepté au premier regard. »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 24

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Mer 1 Jan - 18:35





Micah & Sebastian

Et Sam


« Waah... » lâcha finalement Micah après avoir levé son poignet en l’air pour admirer la montre. « Elle est tellement classe. J'ai pas l'habitude de porter des trucs classes. Je pourrais m'y habituer. » reprit-il avec un petit rire. Je riais doucement avec lui, lui lançant un clin d’œil en réponse à ses derniers mots. J’étais enfin réellement rassuré sur mon cadeau. Il l’aimait. Il voulait porter cette montre. Plus qu’être un « truc classe », il comprenait sa valeur sentimentale. Ses deux mains se rapprochaient l’une de l’autre, comme pour qu’il puisse comparer ce nouveau cadeau et son alliance. Ils étaient tous les deux des symboles de notre union, de la famille Summers-Petterson que nous avions créée et que nous aimions.

La contemplation terminée, Micah grimpa sur moi et enroula ses bras autour de mon corps dans une étreinte serrée. Je faisais de même, enfouissant mon visage dans son cou. « Merci. » murmura-t-il à mon oreille. J’avais envie de le remercier lui, de sa réaction face à mon cadeau, d’être le mari aimant et compréhensif qu’il était. Mais il savait déjà tout ça. Alors je répondais seulement en plaçant quelques baisers dans son cou, sous sa mâchoire. Après ça, le garçon se détacha de moi, assez pour prendre mon visage entre ses mains. Je haussais les sourcils, surpris par l’air sérieux que venait de prendre son visage. « Vas pas croire que j'ai pas d'autres cadeaux pour toi. Déjà, t'en as plein d'autres sous le sapin, mais en plus d'être un maestro du tricot j'ai un talent inné pour les cachotteries. » expliqua-t-il avec une danse de sourcils assez… perturbante. « Quoi ? » lâchais-je alors que Micah s’échappait de la pièce après un court baiser. J’échangeais un regard avec Sam qui était en train de disparaitre sous les papiers de cadeaux déchirés. « J’ai peur. » lui fis-je. « Il t’a peut-être tricoté toute la tenue de Superman pour aller avec ton pull. » J’arquais un sourcil d’incompréhension avant de baisser le regard vers mon fameux pull. Oh. En effet. Il y avait quelque chose de Superman.

Presque aussitôt, Micah réapparut, quelque chose d’emmitouflé dans une couverture dans les bras. « Non je te fais pas un remake de crèche vivante et j'ai pas volé de bébé pour faire le petit Jésus ! » Je n’avais jamais pensé à ça, mais maintenant l’idée commençait à germer dans ma tête. « Ce bébé là... est à moi. »« Pardon ? » répliquais-je à la seconde où il terminait sa phrase. « C'est un bébé ? » demanda Sam lorsque Micah vint s’asseoir en face de moi. « Oui. » répondit-il un peu trop sérieusement à mon goût. « Je voulais t'en parler, te demander ton avis. Et je sais que c'était pas prévu. On va avoir deux filles et sa petite vie à lui va être chamboulée autant que les nôtres à tous les cinq. Mais faut que tu comprennes que je pouvais pas faire comme si il existait pas. » Le silence s’installa. Pendant des secondes ou des heures, je n’arrivais pas encore à me décider. « Micah tu commences sérieusement à me faire peur. » Je sentais la connerie arriver. Sincèrement je la sentais à des kilomètres. Mais il était tellement sérieux qu’il me faisait douter.

Un sourire moqueur. Il n’était probablement pas intentionnel, mais il arborait un sourire moqueur. C’était bien une connerie. « J'espère vraiment que tu l'accepteras comme moi je l'ai accepté au premier regard. » finit-il en tendant sa couverture vers moi. J’ouvrais les bras pour accueillir « le bébé » encapuchonné. Un dernier regard inquiet vers Micah, et je portais ma main sur le tissu pour découvrir ce que je pensais être le visage du cadeau. « Bébé chien ! » hurlais-je en découvrant le museau du chiot de cet après-midi au marché.  L’animal me répondit par un mini aboiement et se redressa pour poser ses petites pattes sur mon torse. « Mais – je, comment ? Pourquoi ? » bégayais-je en alternant mon regard entre la bête et mon mari. « Merci. » finis-je par lui dire tendrement. J’attrapais Micah par son pull, et le forçais à rapprocher son visage du mieux pour l’embrasser. « Je sais pas si c’est un cadeau vraiment raisonnable, mais je l’adore. Merci. » murmurais-je contre sa bouche avant de l’embrasser à nouveau.

« C’est le bébé ours de tout à l’heure ! Il est à nous maintenant ? » demanda Sam plein d’espoir en découvrant la boule de poils contre moi. « Oui. » répondais-je simplement en échangeant un regard complice avec Micah. « Comment est-ce qu’on va l’appeler ? » leur demandais-je en laissant l’animal aller à terre. Celui-ci était loin d’être idiot, et trouva immédiatement son chemin dans les gamelles de Carpette et Cachou qui le regardaient de loin sans rien dire. Quelques secondes plus tard, il ressortait le museau des restes du dîner et se tourna vers nous, son pelage bruni avec la sauce du repas. « Crème de marron ! »« Crème de marron ! » hurlait-on en cœur Sam et moi. La petite éclata de rire en allant chercher l’animal devenu bien plus docile avec elle. Il se laissa prendre dans ses petits bras, manquant de peu de la recouvrir par la sauce. « Je crois qu’on a trouvé. » annonçais-je fièrement en regardant Micah et en lui volant un dernier baiser.


***

La soirée se terminait doucement. Tout le monde avait ouvert ses cadeaux. Sam prenait plaisir à nous montrer  à Micah et à moi tout ce qu’elle avait reçu. Elle décrivait chaque présent un à un, nous expliquant dans quelles circonstances elle les utiliserait tous. Elle finit par aller se coucher, promettant au passage de nettoyer elle-même Crème de marron. Des bisous bonne nuit plus tard, et on la laissait filer dans sa chambre. Je chargeais Micah de jeter les débris de paquets pendant que j’allais préparer son dernier cadeau dans notre chambre. Je m’enfermais dans la salle de bain de longues minutes, entendant au bout d’un moment mon mari se poser sur notre lit. Je vérifiais que tout était parfait, et déverrouillais enfin la porte pour en sortir.

Je prenais une pose sensuelle sur le montant de la porte, me raclant la gorge pour attirer l’attention de mon mari. J’avais enfilé l’un de ses cadeaux, un pyjama une pièce à capuche qui le ferait râler à chaque fois qu’il voudrait me déshabiller. « Prêt pour ton dernier cadeau mon amour ? » lâchais-je en quittant l’encadrement de la porte pour venir me poster juste en face de notre lit. Je provoquais Micah du regard en portant ma main à la fermeture du pyjama, la laissant glisser lentement pour découvrir mon torse. J’entamais une petite danse, ondulant mon corps doucement pour accompagner mon déshabillement. J’arrivais vers mon bas ventre, remerciant les créateurs d’avoir fait une combinaison avec une fermeture si basse. Il ne restait que quelques centimètres avant de dénuder ma virilité. D’un coup sec, je terminais l’ouverture du pyjama, laissant à mon époux toute l’opportunité de découvrir le petit nœud rouge enroulé autour de mon membre. « Joyeux Noël Micah ! » annonçais-je avec un nouveau clin d’œil.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Jeu 2 Jan - 3:41





Sebastian & Micah


Micah n'avait pas la moindre idée de ce qui se tramait. Non parce qu'il avait bien compris que quelque chose tramait. Entre Sam qui allait se coucher sans lui demander de l'escorter dans sa chambre, puis de la border lui-même alors que c'était une habitude câline ancrée entre le frère et la sœur depuis qu'il ne restait plus qu'eux, et Sebastian qui verrouillait la porte de la salle bain (sérieusement, depuis quand il verrouillait la porte de la salle de bain ?), l'adolescent avait bien remarqué que tout le monde dans cette maison le prenait pour un imbécile.

Soit. Il mènerait l'enquête plus tard. En attendant, il se dandinait à plat ventre sur le lit, son portable entre les mains. Dieu seul savait ce que Sebastian trafiquait dans la salle de bain, mais ça lui laissait tout le temps d'envoyer un message à Crash pour lui souhaiter joyeux Noël. Ainsi qu'à Charlie et Stella, puis à Devon avec la mention « c'est pas parce que t'es un grincheux qui fête pas Noël que j'ai pas le droit de te le souhaiter ».

Un raclement de gorge détourna son attention de son téléphone. Micah le déposa sur la table de chevet, et tourna la tête vers Sebastian... en pyjama. Pire. En pyjama une pièce tue l'amour qu'il lui avait acheté en clin d'œil à sa combi de loup d'Halloween.

Il plissa les yeux en se redressant sur ses genoux pour observer la bête. Tout y était, du regard luisant de convoitise à la pose de mannequin pour sous-vêtements.

L'homme au pyjama se déplaça pour venir se positionner face au lit. « Prêt pour ton dernier cadeau mon amour ? » lança t-il, une main trainante sur sa fermeture éclair et cet air nonchalant de star de porno tellement sûr de son charme. Micah senti sa bouche saliver à l'attitude carnassière de Sebastian. Il se lécha les lèvres inconsciemment, mi excité, mi prêt au pire. Parce que Sebastian était capable du meilleur, mais aussi du pire. Tout le monde voyait en lui un dieu grec absolument irrésistible en toute circonstances. Ce qu'il était indéniablement... si on mettait de côté son tempérament joueur dans l'intimité. Honnêtement, si on disait que Micah était le plus puérile du couple, c'est juste parce que Sebastian sauvait vachement bien les apparences.

En attendant, côté apparences, il mettait le paquet. Toujours à genoux, Micah avait posé ses mains devant lui sur le matelas pour s'approcher de lui discrètement et sans oser interrompre son petit jeu en le touchant.

Avec une lenteur insoutenable, Sebastian dévoilait son torse. Ses tétons tellement durcis alors qu'il ne les avait même pas encore effleurés, ses – ses  abdominaux outrageusement définis. Micah ravala un gémissement. Seigneur, Sebastian ne le touchait même pas, mais il était déjà mort de chaud. Tout son corps frissonnait de désir, et d'appréhension...

Tout à coup, Sebastian tira la fermeture jusqu'en bas et dévoila sa virilité munie d'un jolie petit ruban rouge. « Joyeux Noël Micah ! »

Oh. Mon. Dieu.

Sebastian avait attaché un ruban autour de ses parties intimes. Micah porta ses deux mains à sa bouche, sous le choc. Un rire se fraya immédiatement un chemin dans sa gorge. « Oh mon dieu. » murmura t-il dans un gloussement étouffé entre ses mains. Il releva le visage vers Sebastian, puis redescendit inspecter la zone. Ses mains quittèrent son visage pour retrouver leur place sur le matelas. A quatre pattes, l'adolescent approcha sa bouche de son cadeau. « J'arrive pas à croire que – » De sa langue il frôla le membre exposé sous ses yeux. Juste pour le gouter. Parce qu'il en mourrait d'envie et qu'une question se formait dans son esprit, en même temps qu'un sourire sur ses lèvres entrouvertes. Il releva un sourire ingénu vers cet énergumène plein de surprises qu'il avait épousé. « Tu crois que ça va te faire mal quand tu vas ?... » bander ? Oui c'était la question. Et une partie de Micah était morte de rire à l'idée. Son sourire se fit malicieux. « Il est pas question que je te l'enlève. » susurra t-il en se relevant sur ses genoux. Il hissa ses mains sur la peau nue de Sebastian. Sur ses épaules, où il n'avait qu'à glisser lentement ses paumes pour faire tomber le pyjama à ses pieds dans un bruissement. « Ni que je t'autorise à y toucher. Je veux te faire l'amour. » dit-il dans un souffle impérieux. « Je veux que tu me supplie pour te l'enlever pendant que je serais en toi, entre tes cuisses. »

Il joignit le geste à la parole, attirant Sebastian sur le lit. Il le fit s'allonger et caressa lentement ses jambes qu'il écarta en admirant la vue du petit nœud. Sans attendre, il retira son t-shirt et s'insinua entre les cuisses de son sale dévergondé d'époux. « T'es incroyable. » fit-il, appréciateur, en glissant affectueusement ses doigts sur sa joue. « J'adore ça. » Il ne pouvait pas s'empêcher de sourire, quand bien même il voulait torturer Sebastian, et le faire souffrir avec son propre emballage cadeau. « Je t'adore. Je suis fou de toi. Tu rends tout tellement merveilleux. »

Il avait eut si peur que ce premier Noël à trois soit un désastre. Peur de lui-même. De ne pas être capable de gérer sa propre peine. Mais Sebastian avait ce don pour lui faire oublier ses souffrances. Il l'avait toujours eu songea Micah un court instant.

« Mais ça veut pas dire que je vais t'épargner. Je veux te voir jouir sur ton propre ruban... » De sa joue il glissa sa main sur son érection, la serra un peu entre ses doigts. « Si t'en es capable. »

Et puis, s'il ne l'était pas, il n'aurait qu'à lui retirer. Avec les dents. Oh l'un ou l'autre serait parfait. Sebastian savait faire des cadeaux. Les meilleurs de tous les temps !

***

Micah était épuisé. Il avait passé la meilleure nuit de Noël de sa vie. La plus torride aussi.

Toujours est-il qu'il s'était réveillé, en pleine nuit et avec un creux colossal. Le nez dans le frigo et un drap en guise de vêtement, l'adolescent fouillait en quête d'un morceau de bûche pour se caler avant de retourner dormir. Ou réveiller Sebastian pour un nouveau round. Hmm... définitivement ça.

Dans sa main son téléphone se mit à sonner. Micah l'avait emmené pour regarder d'un air absent si quelqu'un avait répondu à ses messages de joyeux Noël. Il referma le frigo et fixa l'écran : numéro inconnu. Il fronça les sourcils et décrocha. « Allo ? »

« Micah »

Son sang se glaça dans ses veines. Micah posa une main tremblante sur le frigo pour s'y appuyer. Cette voix. Il ne l'avait plus entendue depuis des mois. Quasiment un an.

« Papa ? »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   

Revenir en haut Aller en bas
 

/!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Have yourself a merry little Christmas ! (Dan)
» Merry Christmas!!
» END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]
» Merry Christmas or not ♦ Roxanne
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: MARCHE NOEL-