NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: /! Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!   Jeu 12 Déc - 19:48





Sebastian & Micah


Planqué en retrait dans sa cabane, Micah avait les mains gelées. Et pour cause, il avait du enlever ses gants. Pour tricoter. Parce que tricoter c'était déjà difficile, mais avec des gants, c'était juste mission impossible. Alors il se démenait proche de la congélation, en se réchauffant les doigts quand Stan ne pouvait plus gérer le stand tout seul.

Ouais, le stand. En forme de cabane sur le marché de Noël. Il y a quelques semaines de ça, Micah était loin de se douter qu'il serait de ce côté de la cabane. Et puis le refuge de Town Square avait fait appel à des bénévoles pour organiser une journée d'adoption. Il en avait entendu parler par un ancien client de l'animalerie des Ivorra venu voir au Morning Coffee si Micah était meilleur pâtissier que vendeur de mygales.

C'est là qu'il avait eu l'idée du siècle : faire participer le Morning Coffee à cette journée d'adoption. D'autres commerces avaient mis la main à la pâte, et les employés du refuge avaient même organisé un petit concert de chants de Noël animé par les groupes de musique amateurs de la ville. Des familles s'arrêtaient pour passer un moment en musique en sirotant des boissons chaudes et petits gâteaux de Noël que Micah avait préparés pour l'occasion, avant d'aller voir les animaux. L'ambiance était conviviale et les bénéfices récoltés ce soir seraient reversés au refuge. Il n'avait même pas eu besoin d'insister. Sebastian avait tout de suite adhéré à son initiative et l'avait aidé à tout mettre en place. Même Stan avait accepté de participer. Ce qui l'arrangeait terriblement là tout de suite.

« Mais qu'est-ce que tu fous? » demanda t-il à Micah assit par terre, en pleine concentration. « De quoi ça a l'air ? » répliqua l'intéressé en agitant ses aiguilles et sa pelote de laine. « Je tricote ! »

Comme si c'était normal de tricoter dès qu'il avait deux secondes de libre. Dehors. En plein hiver. Et en se planquant comme un petit dealer. Sauf que ça l'était ! « C'est le cadeau de Sebastian. » expliqua Micah en bataillant contre une maille rebelle. « Il adore les vêtements. Et j'lui en ai acheté ! Sauf que c'était pas assez personnel. Alors j'ai décidé de lui faire son pull de Noël, moi-même. »

Il avait eu plus ou moins un mois pour apprendre à tricoter dès que Sebastian avait le dos tourné. C'est à dire pas souvent. Et entre ça et l'organisation de l'aide au refuge, Micah en était réduit à terminer l'œuvre de toute une vie (ok, un mois...) quelques heures à peine avant Noël. D'un œil critique, il observa sa création étalée sur ses genoux.

« La vache c'est trop cool ! » s'écria Stan, excité comme un junkie sous héroïne. « Moi aussi j'veux un pull Superman pour Noël ! » Micah cligna des yeux derrière ses lunettes. « C'est pas un pull Superman ! S comme SEBASTIAN ! » L'autre pencha la tête pour bien regarder le pull comme s'il allait soudainement changer de texture. « Bin... un gros S, sur un pull rouge et bleu. »

Oh mon dieu. Son affection pré-adolescente pour les super héros s'était immiscée dans son inspiration de Noël ! Il avait tricoté un pull à l'effigie de Superman à son mari ! Sa mâchoire tomba littéralement d'un étage.

« Et tu lui as acheté un slip et des collants pour aller avec ? »

En plus il se foutait de sa gueule ! Complètement dépité, Micah en retrouva assez d'énergie pour cracher son venin. « Encore une réflexion, une seule, et j'te jure que la première chose que je lui demanderais de faire en tant que Superman ça sera de virer ta carcasse du café sans la moindre indemnité. » Aiguille braquée en direction du fautif, comme s'il pouvait lui crever un œil par la pensée. Stan leva les mains en signe de reddition. « C'est bon, je déconnais ! D'ailleurs, il arrive quand ? »

Micah haussa les épaules en reprenant son tricot. Quitte à avoir fait un pupull de Noël Superman, autant faire un pupull de Noël Superman terminé. « Il est avec Sam. Il doit être en train de céder à tous ses caprices et lui acheter un tas de trucs inutiles. » Un petit sourire en coin ourla ses lèvres. « Elle va lui faire perdre du temps, et ils vont arriver en retard. »

Une bonne demi-heure plus tard, Micah avait enfin terminé son pull. Il était occupé à l'emballer lorsque la voix de Stan résonna exagérément forte.

« Oh ! Salut Sebastian ! »

Panique à bord ! Micah balança le paquet qui atterrit mollement dans un coin de la cabane dans un ''pof'' sonore, et se tourna illico pronto pour faire face à son mari accompagné de Sam. « Hey ! Vous êtes déjà là ? » Mouais, pas terrible comme bonjour. Ça faisait vaguement « vous voulez pas dégager, on est occupés nous » « J'veux dire – wow ! C'est génial ! » Il retira ses lunettes, et secoua la tête pour chasser les flocons qui lui tombaient sur le bout du nez. « On va pouvoir aller voir les animaux avant qu'il y en ai plus un seul ! »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 26

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Jeu 12 Déc - 22:46





Micah & Sebastian

Et Sam


« Libérée, délivrée… Je ne mentirai plus jamais ! » entendait-on Sam hurler à travers toute la ville. La petite fille dansait, chantait, courait dans les rues enneigées de Town Square, les paroles d’une des chansons du film que nous venions d’aller voir au cinéma ancrées dans la tête. Je serai toujours impressionné par sa capacité à retenir des paroles entières après seulement une écoute. Et même si un jour j’avais maudit sa tendance à chantonner tout et n’importe quoi, ça restait de manière générale une des choses que je préférais chez l’enfant. Elle était toujours passionnée par ce qu’elle voyait et entendait. « Libérée, délivrée… c'est décidé, je m'en vais ! » reprenait-elle en me semant presque lorsque nous arrivions dans le marché de Noël près du café. « Ouais enfin reste là quand même ! » lui hurlais-je afin de la stopper. Elle s’arrêta net et se tourna vers moi pour me lancer un immense sourire. Son regard embrassa la ville et s’attarda sur un lampadaire près d’elle. Tel Gene Kelly, elle bondit dessus et se mit à tournoyer autour. « J’aiii laissééé mon enfance eeen ééétééé. » J’arrivais à son niveau et l’attrapais en plein vol, l’embarquant sur mon épaule pour rejoindre son frère à seulement quelques mètres de là. « Perdue dans l’hiver… » continuait-elle malgré sa position incongrue. « Le froid est pour moi le prix de la liberté ! »« Le froid est pour moi le prix de la liberté ! » chantions nous en cœur.

« Toi aussi tu as retenu les paroles ! » s’exclamait Sam aussitôt en essayant de se redresser sur mon épaule. « Peut-être… » Je ne risquais pas de l’avouer, mais oui, j’avais retenu la plupart des paroles. Peut-être que j’avais beaucoup aimé ce film. Peut-être même que j’avais profité de la pause pipi de Sam après la séance pour appeler Charlie et lui dire de lui acheter les poupées dérivées du film pour Noël. Il ne serait pas là avec nous ce soir mais m’avait promis de venir dans quelques jours. Ça lui laissait tout le temps de trouver un Disney Store à New York et de se rattraper auprès de ma très chère (belle-)sœur en lui offrant ses nouvelles idoles. Et ça remplirait sa collection de poupée Disney que je lui avais commencé quelques mois plus tôt lors de ma fièvre acheteuse de vêtements pour bébé. En attendant, la petite aura déjà plus de cadeaux ce soir sous le sapin qu’elle n’aura de place pour les ranger. Mais c’était notre premier Noël ensemble. Et c’était la première fois que je pouvais flâner dans les rayons jouets des magasins pour en offrir à un enfant. Donc je m’étais fait plaisir. Ce n’est pas elle que ça allait déranger. Micah… peut-être un peu plus.

Nous arrivions enfin au stand qu’il tenait. Une fois de plus, j’étais plus que fier d’être marié à un tel homme. Il n’avait même pas réfléchi lorsque le refuge avait fait un appel pour des bénévoles. Et sans que je comprenne vraiment comment il avait fait, les cabanons étaient montés, les gâteaux étaient faits, les cafés attendaient les passants, et les petits chanteurs de chorales charmaient les oreilles de toutes les personnes qui viendraient jeter un coup d’œil aux animaux prêts à être adoptés. J’avais donné le coup de main que je pouvais, offrant même les services de Stan qui n’avait pas vraiment eu la possibilité de dire « non ». J’avais trouvé Carpette au refuge il y a presque un an, et il avait fait mon bonheur. Tous leurs animaux méritaient de trouver des foyers aimants comme le nôtre. Si donner quelques sous, du café et mes employés leur permettaient de trouver un nouveau toit, c’était un sacrifice que j’étais heureux de faire. Si on pouvait même appeler ça un sacrifice.

« Oh ! Salut Sebastian ! » m’annonça Stan, assez… faussement. J’ignorais comment on pouvait faussement saluer quelqu’un, mais il y arrivait. « Oh ! Salut Stan ! » l’imitais-je en posant Sam à terre. « Salut ! Il est où Micah ? » lui demanda-t-elle aussitôt en le voyant seul dans le stand. La tête de son frère apparut tout à coup, comme si on venait de le prendre la main dans le sac en train de faire quelconque bêtise. « Hey ! Vous êtes déjà là ? » Ça confirmait mon impression. A un autre moment de l’année je lui aurais probablement demandé qu’il m’explique ce qu’il pouvait bien me cacher, mais aujourd’hui… c’était Noël. J’avais réussi à garder secret son cadeau pendant des semaines, la moindre des choses était que je le laisse tranquillement me cacher le mien pendant encore quelques heures. Parce que – bon, ça devait forcément être ça qu’il était en train de manigancer. « J'veux dire – wow ! C'est génial ! » Sa fausse joie me fit rire. « On serait venus plus tôt si on avait su que tu serais si heureux de nous voir ! » lâchais-je, taquin. Je tendais une main vers Micah pour qu’il nous rejoigne. Le temps d’enlever ses lunettes et de s’épousseter le nez et il le fit. J’enroulais mon bras autour de sa taille alors qu’il s’exclamait : « On va pouvoir aller voir les animaux avant qu'il y en ai plus un seul ! ». « Ouiiii ! » s’écria Sam en rejoignant déjà le cabanon qui gardait les animaux au chaud loin de la neige.

Je profitais de ce petit moment sans la petite pour attirer Micah un peu plus près de moi et l’embrasser langoureusement. C’était surement cette profusion d’amour lors du film qui m’avait donné envie de me sentir un peu plus proche de mon mari après tant d’heures éloignés l’un de l’autre. Je prolongeais ce baiser plus qu’il ne le fallait dans un lieu aussi public, mais peu importe. Je voulais profiter de ses lèvres le plus longtemps possible. De la chaleur de sa langue contre la mienne. De ses dents qui venaient me mordiller, joueuses. Je finissais tout de même par m’en détacher, quelque peu à bout de souffle. « Allons voir les animaux ! » m’écriais-je à mon tour sans perdre une seconde et en prenant la main de Micah dans la mienne pour l’attirer dans la cabane où se trouvait déjà Sam.

Elle était en train d’embêter un chien et un chat endormis et enlacés l’un contre l’autre. « Ils veulent pas se réveiller ! » se plaignait-elle en nous voyant arriver. « Laisse les dormir, il doit bien y avoir d’autres animaux prêts à jouer avec toi. » J’aurais peut-être du regarder autour de moi avant de dire ça. C’était la fin de la journée et l’opération avait probablement bien marché parce qu’il n’y avait presque plus aucun animal à approcher. « J’ai essayé d’approcher la boule de poils là-bas. » Elle désigna un coin du cabanon où se trouvait une masse blanche et rousse. « Mais il se laisse pas faire. Je ne sais même pas si c’est un chien ou un chat. »« Ah. »
J’étais intrigué. Sans vraiment y réfléchir, je m’approchai de l’animal. Une main tendue vers lui, j’essayais de lui faire sentir ma présence avec de le toucher. « Bonjour petite bête… » murmurais-je vers lui alors que la pointe de son museau apparut. « Oh… Mais tu es le plus adorable petit chiot du monde. » L’animal se redressa finalement en vint frotter sa tête contre la paume de ma main. « Bah alors ? Regarde comme il est docile. » lâchais-je en direction de Sam qui observait la scène de loin. Elle approcha d’un pas, mais l’animal bondit tout à coup pour venir se cacher derrière moi. « Pauvre petite bête, elle va pas te faire de mal. » De nous d’eux, c’était elle qui était au plus proche de sa taille. C’était très étonnant qu’il semble plus apeuré par la petite fille que par moi. « Allez viens là. » Sans lui laisser le choix, j’attrapais l’animal et venais le porter contre mon torse, le maintenant bien serré pour le rassurer alors qu’il tremblait de peur en portant son regard partout autour de nous. « Qu’est-ce qu’il lui est arrivé à ce pauvre animal pour qu’il soit si craintif ? » demandais-je en rejoignant Micah.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: /!\ Have yourself a merry little Christmas ▽ Micastian /!\   Sam 14 Déc - 21:01





Sebastian & Micah


Enfin Micah pouvait profiter pleinement des bras de Sebastian sans comploter pour se débarrasser de lui dans l'heure suivante. La délivrance ! Le souffle chaud de son mari qui voyageait sur ses lèvres, son corps puissant épousant le sien, lui donnaient tellement envie... et c'est avec un plaisir tout sauf mesuré, que l'adolescent se pressa contre lui, lécha avidement l'intérieur chaud de sa bouche en s'agrippant à son manteau. Il eut un petit rire de plaisir pur et désinvolte en lui mordillant la lèvre. « T'as pas idée comme je suis heureux te voir. » glissa t-il mystérieusement, les lèvres un peu trop rouges et des étincelles de vilain tricoteur à la retraite dans les yeux.

Là dessus Sebastian rompit l'étreinte, et lui prit la main. Micah se glissa leurs mains jointes dans la poche de son mari parce qu'il était toujours congelé à cet endroit là, et se greffa à son flanc en ronronnant comme un chaton trop câlin qui vient de retrouver son maitre.

A l'intérieur, Sam était occupée à embêter tous les animaux qu'elle croisait. Il n'y en avait plus tellement, et ça c'était une bonne nouvelle ! Il ne restait que les plus vieux et les chiens les plus gros auxquels il était difficile de trouver une famille. Ainsi qu'une... boule de poil, qui accomplissait apparemment le miracle de résister à Sam.

Micah se laissa trainer par son mari en direction de la bestiole. Il se recula un peu pour laisser Sebastian l'approcher seul. Du tas de poil, un museau emmergea, surmonté d'une truffe noire. « Oh… Mais tu es le plus adorable petit chiot du monde. » s'extasiait Sebastian, tandis que le... chiot, okay c'était un chiot – finalement pas si farouche que ça – frottait sa tête contre sa paume pour lui soutirer des grattouilles. Sam tenta une approche. Ratée. Et Micah fit de son mieux pour ne pas ricaner devant sa moue vexée.

De son côté, Sebastian avait l'air d'avoir trouvé son nouvel amour. Ce chiot venait de lui voler la place dans les bras de son mari ! Saloperie... Mais c'est vrai qu'il était adorable. On aurait dit le petit-frère de Carpette. Il avait la même tête d'ours. Mini-ours.

« Qu’est-ce qu’il lui est arrivé à ce pauvre animal pour qu’il soit si craintif ? »

« Si je me souviens bien, c'était le seul chiot du refuge. Il a été placé là par des éleveurs de huskys et chow chow. » Il avait vu sa truffe plus tôt dans la journée quand les employés du refuge avaient amenés les animaux en expliquant pourquoi on avait abandonné un chien aussi jeune. « Lui c'est le petit bâtard indigne du croisement des deux races. » « J'veux le voir. » intervint Sam, trop petite par rapport à Sebastian. Micah se pencha pour la prendre dans ses bras, et cala ses 28 kilos de petite fille sur sa hanche. « Les éleveurs ont pas voulu s'en encombrer et l'ont laissé là. Tiens, tends lui ta main doucement – laisse le te renifler. » Après un reniflage en règle, bébé ours laissa Sam aventurer le bout de ses doigts dans sa fourrure. « Quand on a eu Cachou et qu'il fallait l'éduquer, maman disait qu'un animal a besoin de sentir la force de la personne qui s'occupe de lui. Que ça le rassure. » dit-il doucement, avant de relever les yeux vers Sebastian. « J'suis sûr qu'il a senti que t'étais un super maitre câlin et protecteur. »

Et Sebastian avait du voir quelque chose en ce chiot. Micah ne l'avait jamais vu aussi soudainement entiché d'un animal. Même quand ils avaient trouvé Macaron, il n'avait pas posé sur elle (elle, car Macaron s'était révélée être une chatte) ce regard chamallow qui criait l'adoption imminente à plein nez.

Parce qu'il était un sale comploteur et que sa place en enfer dans le carré VIP des menteurs était réservée depuis longtemps, il haussa les épaules et déclara dans un soupire. « Dommage qu'on ai déjà adopté Macaron ya même pas deux mois. On peut pas recueillir tous les animaux de la ville. »

***

Un quart d'heure plus tard, la visite aux animaux était terminée. Micah avait fait semblant de câliner un chat pour choper l'employé du refuge qui passait juste à côté et mettre au point l'adoption du bébé ours en catimini. Il était en train de négocier par sms pour que Stan passe le chercher et le dépose dans leur garage (« j'en ai marre de tes plans foireux, je veux une prime de risque ! ») lorsque Sebastian lui fit signe de les rejoindre à la sortie.

Et non, il ne souriait pas en voyant son mari lancer un dernier regard au chiot. Nope. C'était juste un tremblement compulsif de ses zygomatiques.