NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: /! Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Jeu 2 Jan - 10:10





I missed you so much...


En arrivant chez moi, en Russie, et en retrouvant ma mère, je n’aurai jamais pensé que ce soit si étrange. Pas que je n’aime pas ma ville natale, mais surtout, je prends une claque en me rendant compte que je me sens plus chez moi à Town Square qu’à Moscou. C’est à la fois étrange, et à la fois ça me fait du bien, d’avoir enfin trouvé quelque part où je me sens bien, où je me sens moi, où j’ai des amis en or, quelqu’un qui m’attend, qui pense à moi, et une famille, qui je suis sûre m’acceptera dans les mois/années à venir. J’ai vécu 22 ans sans eux, je pourrai bien attendre encore pour qu’ils m’acceptent...

«Raconte-moi, tu avais l’air perdue quand tu m’as appelée...». Ma mère semble s’inquiéter un peu, mais je me sens bien mieux. «Ça va mieux. Les choses ont quelque peu changé juste avant mon départ.». «Par rapport à ton père, ou à ton amoureux ?». Je baisse les yeux, alors que la voiture roule pour revenir chez ‘nous’. Un petit sourire se dessine sur mes lèvres à la seule pensée de Nathan, et que je puisse bientôt lui donner le nom d’amoureux. «C’est la seconde solution hum ?». J’ai l’impression d’avoir 15 ans, et à la seule évocation de Nathan, des papillons naissent dans mon ventre. «Raconte-moi !». «Si tu savais... il est tellement beau ! Il s’appelle Nathan, il a 27 ans et il est médecin. Enfin... il est interne dans un hôpital mais il devrait bientôt avoir son diplôme. Il a deux petits frères adorables, et...». Je soupire en me rendant compte que je pète totalement un câble quand je parle de lui. Dans un dessin animé, on m’aurait dessinée avec des coeurs dans les yeux. Une vraie adolescente ! Ma mère lâche un petit rire amusé, et c’est là que je me rends compte que je suis bien plus amoureuse que je n’aurai imaginé.

———————— ϾҨϿ ————————

«Ma chérie, tu es encore partie dans tes pensées !». Je sursaute à moitié, complètement étalée dans le canapé de ce qui fut la maison ‘familiale’. «Quoi ?» Je me tourne vers elle et lui rends le sourire qu’elle me tend. J’ai bien compris après coup ce qu’elle me disait. «Tu penses encore à lui ..!». Je n’ai jamais été très proche de ma mère, mais j’ai l’impression que maintenant que j’ai retrouvé mon père, notre relation conflictuelle est en train de s’estomper. J’ai enfin réussi à lui dire que mon rêve le plus cher était qu’elle vienne me voir danser, et que mon père soit là aussi. Elle m’a promis qu’elle viendrait lors de ma prochaine grande représentation. Les choses ont bien changées, ce n’est pas un mal. Ma vie a pris un tournant à 180° en à peine quelques mois, et je commence enfin à me senti heureuse. Evidemment, les aveux de Nathan rapport à ses sentiments pour moi, avant mon départ, ont changé beaucoup de choses à l’intérieur de moi. Je me sens un peu plus apaisée, un peu mieux dans mes bottes.

«A quelle heure est ton avion ?» «Dans 3 heures, je vais m’habiller et boucler ma valise.». Je me lève alors du canapé et plaque un bisou sur la joue de ma mère. J’ai l’impression d’être redevenue une adolescente en revenant ici...
Ma valise enfin bouclée, nous prenons la route pour l’aéroport. Les papillons dans mon ventre font leur grand retour rien qu’à la pensée que je vais retrouver Nathan. Je lui envoie d’ailleurs un sms pour lui donner mon heure d’arrivée, avec un peu de chance, il ne travaillera pas et je pourrai passer le voir. Une fois à l’aéroport, je sens la tristesse dans les yeux de ma mère. Elle est tellement belle, ses longs cheveux noirs et son visage angélique. Même lorsqu’elle n’est pas en tenue de ballerine on l’imagine facilement. Je viens la serrer dans mes bras. «Tu sais que tu peux venir me voir à Town Square quand tu voudras...» «Merci ma chérie, mais je penses que je ne suis pas prête à croiser ton père.». Je m’écarte d’elle et lui offre un sourire réconfortant, empli de compréhension. Je serre un peu plus sa main avant de m’éloigner, valise en main, en direction de l’aéroport.

———————— ϾҨϿ ————————

Quand on a 11 heures de voyage dans les pattes, ce n’est pas le moment où on se sent le plus apte à ouvrir grand les yeux. Devant le tapis roulant, cherchant ma valise, j’ai du mal à garder les yeux ouverts. Le décalage horaire n’aidant pas, il est sensé être 1h à Moscou, il n’est que 16 heures ici. Je saute à moitié sur ma valise au moment de la voir re-rentrer derrière le mécanisme du tapis, et manque de me casser la figure. Quelle idée de prendre une valise si grosse pour partir qu’une semaine...

Sac sur l’épaule, je me dirige donc vers la sortie de l’aéroport, et décroche mon téléphone pour commander un taxi. Je n’aime pas faire la queue pour attendre un taxi à l’aéroport, surtout quand on est fatiguée comme je le suis. En plus, l’aéroport est blindé de monde, le jour du réveillon, ce n’est pas si étonnant que ça. Au moment de tomber sur une opératrice au bout du fil, j’entends une voix derrière moi qui me demande si j’ai besoin d’aide. Je me retourne vivement, pensant avoir à faire à un goujat lourd qui a décidé de me draguer, mais je me retrouve nez à nez avec Nathan. D’abord les yeux et la bouche grande ouverte, je n’en reviens pas. Je m’attendais à tout sauf à ça. Il ne me faut pas plus d’une seconde avant de lâcher ma valise pour lui sauter dans les bras pour le serrer fort contre moi. Mon coeur bat à une vitesse folle, et c’est à cet instant que je me rends encore plus compte de combien mes sentiments pour lui sont grands. Je n’arrive pas à le lâcher, je veux reste là contre lui, pouvoir sentir son parfum, glisser mes doigts dans ses cheveux... Bizarrement, ma fatigue s’est envolée d’un seul coup, et ma voix lui murmure déjà à l’oreille : «Tu m’as tellement manqué...»



Dernière édition par A. Teeghan Ivanovitch le Sam 4 Jan - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Jeu 2 Jan - 20:12





I don't want to miss one smile


Teeghan avait décidé de partir quand même. J'avais d'abord pris une sacrée claque avant de comprendre, elle ne partait pas pour me fuir mais juste parce qu'elle en avait besoin. Nous avions bouclé ses tickets ensemble – un allé-retour – des vacances rien de plus. Je ne me rendais pas compte de ce que pouvait vivre Teeghan – être loin de sa famille, de son pays de tout ce qu'elle avait toujours connu – mais je savais que je ne pouvais pas lui interdire de renter voir sa mère pour les fêtes, et je n'en avais d’ailleurs pas envie. Pour ma part, je n'avais même pas pu avoir congé pour les fêtes, je les avais passé à l’hôpital à me faire vomir dessus par un ivrogne solitaire alors que les jumeaux été allés chez ma tante où ma mère avait pu les rejoindre pour une soirée. Mais en contre parti, j'avais réussi à avoir quatre jours de congé à nouvel an, un petit plaisir que je n'avais pas pu m'octroyer depuis bien longtemps.

J'avais prévu le coup depuis que Teeghan avait eu les billets en poche. Toute une soirée l'attendait à son retours du Russie, même les jumeaux étaient dans le coup et avaient par miracle réussi à ne pas vendre la mèche avant que Teeghan ne parte. J'avais enfilé mon plus beau smoking – enfin le seul que j'avais dans mon armoire en faite – et acheté un bouquet de roses. De rouges évidement sans cacher la signification qu'il pouvait y avoir dessous, bien que les mots n'aient encore jamais été prononcés entre nous. Une fois les jumeaux sous la surveillance de ma tante j'avais pris la route de l'aéroport un sourire inlassablement collé à mon visage. Dans quelques heures à peine nous serions à nouveau réunis.

Son avion était arrivé pile à l'heure, son minois apparaissant sous mon regard alors qu'elle semblait bien trop fatiguée pour voir les gens s'agiter près d'elle. Comme à son habitude Teeghan marchait vite dans l'allée de sorte qu'il me fallut presque courir pour la rattraper et lu glisser une phrase à l'oreille. « Vous avez besoin d'aide mademoiselle ? Vous cherchez quelqu'un peut-être ? » Je suis d'abord surpris par la vivacité dont elle fait preuve en se retournant, s’apprêtant sans doute à envoyer paître son interlocuteur. Puis son air abasourdi avant qu'un sourire ne vienne se dessiner sur son visage faisant écho au mien. Nos corps se retrouvent machinalement pour une étreinte passionnelle manquant de me faire tomber en arrière, alors que mon cœurs fait un bon dans ma poitrine. «Tu m’as tellement manqué...» Je me détache un peu d'elle pour plonger mes yeux dans les siens. « Ne m'en parles pas j'ai l'impression que tu étais loin pendant des mois ! C'est fini je te laisse plus partir maintenant » Le temps était passé tellement lentement sans Teeghan il me semblait que j'avais fini par compter les secondes.

Je joignais enfin mes lèvres à celle de Teeghan pour lui offrir un baiser que nous avions tout les deux bien mérité. J'avais l'impression que nous étions un couple d'adolescent incapable de se décoller l'un de l'autre. Je ne sais pas combien de temps il nous fallut pour enfin rompre le contact mais je n'avais plus envie d'être loin d'elle une seconde. « On fait un échange ? » Je lui tendis le bouquet avec un sourire alors que je m'emparais pour ma part de sa valise et que de ma main libre j'attrapais la sienne pour entreprendre le chemin qui allait nous ramener à la voiture. « J'imagine que tu te demandes pourquoi je me suis habillé comme un pingouin ? » Le sourire que Teeghan me rendit me fit fondre le cœur alors que je continuais ma tirade. « Toi et moi on mange au restaurant ce soir. J'ai plus envie de perdre une minute avec toi donc d'ici là je te quitte plus. » Je déposais un baiser sur le dos de sa main. « Mais d'abord je te ramène chez toi, je te fais couler un bon bain et tu pourras te reposer un peu, on a rendez vous à 20h30 seulement. » Teeghan venait de faire un long voyage et je pouvais bien voir qu'elle était épuisée, pourtant je ne pu m’empêcher de rajouter. « Enfin si tu n'as pas envie de dormir je suis sûre qu'on pourra trouver d'autres choses à faire en attendant. » J’échangeais un petit regard coquin avec elle, je ne pouvais pas nier que cette partie de notre relation m'avait aussi manqué et la revoir là devant moi me donnait follement envie d'elle.

Une fois installé dans la voiture je lui tendis deux feuilles qui traînaient dans la boite à gant. « Les jumeaux tenaient absolument à ce que je te donne ça, ils les ont dessiné tout spécialement pour toi. Je crois qu'il n'y a pas qu'à moi que tu as manqué. » Je me rendais compte en parlant que tout ce qui m'avait effrayé auparavant était entrain de se produire, nous nous étions tous attachés à Teeghan, il était maintenant trop tard pour faire demi tours, mais je n'en avais pas envie et je réalisais qu'au fond c'était beaucoup moins effrayant que ce que j'avais pu imaginer. Teeghan était rentré dans nos vie comme si c'était la chose la plus naturelle au monde. Les dessins que je venais de lui tendre en était la preuve, c'était la manière dont les jumeaux prouvaient leur amour. « Alors ce voyage ça c'est bien passé ? Un jour il faudra que tu me parles de la Russie tu sais, à pars les clichés à propos des buveurs de vodka je ne sais pas grand chose sur ton pays. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Ven 3 Jan - 16:55





I missed you so much...


Mon dieu que ça fait du bien d’être enlacée par l’homme qu’on aime. C’est la première fois que j’ai le droit de ressentir pas, et même si ça a été difficile jusqu’à présent, j’ai l’impression que je vais enfin pouvoir profiter de tous ces moments avec lui. « Ne m'en parles pas j'ai l'impression que tu étais loin pendant des mois ! C'est fini je te laisse plus partir maintenant ». Mon sourire s’agrandit, même s’il ne peut pas le voir tellement je suis serrée contre lui, mon nez dans son cou. Pour la première fois depuis une semaine, je peux enfin presser mes lèvres contre les siennes, pour ainsi les unir dans un baiser passionné et terriblement amoureux. J’ai l’impression que tout le monde nous regarde mais peu importe. Je me sens comme dans un film à l’eau de rose. Je me sens bien, magnifiquement bien. Il nous est difficile de rompre le contact, mais ce n’est pas comme avant, cette fois, je sais que je ne vais plus être obligée de me retenir pour pouvoir l’embrasser. Cette pensée me rend heureuse.

Lorsque je quitte ses bras, il me propose de faire un échange, il me tend un magnifique bouquet de roses rouges - que je n’avais pas encore vu, trop absorbée par la beauté de son visage - et récupère ma valise, glissant déjà sa main libre dans la mienne. Tout en fermant les yeux, je prends une seconde pour plonger mon nez dans les fleurs et en ressentir tous les arômes. Un sourire franc à mon compagnon, et je le remercie rapidement avant d’emboiter le pas vers le parking de l’aéroport. Si j’avais imaginé pouvoir vivre un jour une scène digne d’un film, je ne l’aurai pas cru. Tout en marchant près de lui, sa main dans la mienne, je prends le temps de le regarder, je n’arriver pas à regarder droit devant moi, mon regard trop absorbé par celui qui fait battre mon coeur. « J'imagine que tu te demandes pourquoi je me suis habillé comme un pingouin ? ». Je lâche un petit rire amusé. C’est vrai qu’il est bien habillé, dans son smoking noir. Ça change, mais ça lui va comme un gant. « Toi et moi on mange au restaurant ce soir. J'ai plus envie de perdre une minute avec toi donc d'ici là je te quitte plus. ». Je serre un peu plus sa main dans la mienne. Le sourire que je lui tends, plus sincère que jamais, lui fait comprendre le bonheur que je ressens à cet instant précis. Je n’ai même plus envie de parler. Il dépose délicatement un baiser sur le dos de ma main, geste qui agrandit encore un peu plus mon sourire. « Mais d'abord je te ramène chez toi, je te fais couler un bon bain et tu pourras te reposer un peu, on a rendez vous à 20h30 seulement. ». Je ferme les yeux et imagine un bon bain, avec lui, j’en lâche d’ailleurs un espèce de petit soupire mêlé d’un gémissement discret. « Enfin si tu n'as pas envie de dormir je suis sûre qu'on pourra trouver d'autres choses à faire en attendant. ». Je réouvre alors les yeux et partage avec lui le petit sourire coquin qu’il me tend. Il faut avouer que la partie ‘sexe’ avec Nathan, c’est quelque chose d’assez... dingue ! Personne ne m’a jamais fait l’amour comme il le fait, et rien qu’à la pensée de toutes ces folles nuits partagées, je sens mes joues rosir, et les papillons refont surface dans mon bas ventre. Je sens que je vais passer une bonne soirée !

Une fois installés dans la voiture de Nathan, il me tend 2 feuilles pliées en 4. « Les jumeaux tenaient absolument à ce que je te donne ça, ils les ont dessiné tout spécialement pour toi. Je crois qu'il n'y a pas qu'à moi que tu as manqué. ». «Oh non c’est trop mignon !». J’ouvre les papiers un par un et découvre alors leurs dessins. L’interprétation peut être différente d’un oeil à l’autre, mais le geste est tellement adorable. C’est dingue, moi qui n’aimais pas les enfants, aujourd’hui je me retrouver à trouver mignons des dessins d’enfants - qui entre nous restent moches quand même ! L’important c’est le coeur qu’ils y ont mis, et rien que pour ça, je crois que je garderai à vie des 2 dessins. La voiture démarre et je repose mes yeux sur Nathan, tout en caressant doucement sa main, posée sur le levier de vitesse. Je n’arrive pas à me décrocher de lui, c’est plus fort que moi. « Alors ce voyage ça c'est bien passé ? Un jour il faudra que tu me parles de la Russie tu sais, à pars les clichés à propos des buveurs de vodka je ne sais pas grand chose sur ton pays. ». Je ris sans aucune retenue à ce qu’il vient de dire, avant de mettre ma main devant ma bouche, une petite moue amusée toujours collée sur le visage. «Oh mais tu sais, la Russie c’est pas seulement le pays de la Vodka ! C’est aussi le pays de la mafia, du communisme, du froid intersidéral, du caviar et de l’argent à profusion !». Les yeux interloqués de Nathan me font beaucoup rire, mais rapidement le corrige tous ces clichés. «Non mais ça c’est seulement les clichés, c’est ce qu’on voit en premier quand on vient en Russie. Il y a toutes ces femmes blondes à la poitrine refaite, qui draguent à tout va avec des bagues à tous les doigts. Je déteste cette population. En Russie on a aussi beaucoup d’artistes de grande renommée, des compositeurs de musique classique, des danseurs, des chanteurs d’Opéra. C’est magnfique. Et puis y’a aussi des paysages à couper le souffle, que les touristes ne connaissent pas. Je t’y emmènerai un jour, j’te montrerai que la Russie c’est pas juste la Vodka... même si j’avoue que je n’ai jamais bu meilleure vodka que chez nous !». Je ris de nouveau, et le rire de Nathan se joint au mien. Assez rapidement, nous nous retrouvons garés devant chez moi. Nathan m’aide pour ma - grosse - valise et nous empruntons l’ascenseur pour monter jusqu’au 7ème étage qui est le mien. Dans la petite boîte métallique, je viens me lover dans les bras de mon amant, un petit sourire mutin au bout des lèvres, repensant à l’ascenseur de l’hôpital où il travaille. Dans son regard, je comprends que nos pensées sont allées au même endroit au même moment. Je l’embrasse tendrement et nous arrivons au-dit étage.

Je me laisse tomber mollement sur le canapé dans un long soupire alors que Nathan est déjà parti me faire couler un bain. Le bonheur je vous dis. Alors que je suis en train d’enlever mes bottes, le jeune homme me rejoint dans le salon et m’aide à me relever. J'attrape les deux pans de sa veste de smoking et le regarde intensément. «Dis donc, t’es vraiment beau là dedans... j’ai de la chance je trouve...». Je me hisse sur la pointe des pieds et l’embrasse de nouveau, sentant ses mains se nicher dans le bas de mon dos. Mes mains glissent dan sa nuque, caressent ses cheveux. Je stoppe net notre baiser et le regarde avec des yeux ronds. «Tu vas pas me laisser prendre un bain toute seule hein ? Je prends jamais de bain toute seule, j’ai trop peur de me noyer ! Ça c’est depuis que j’ai perdu mon canard en plastique, aspiré par la pression de l’eau qui s’écoulait dans les canalisations !». Evidemment, j’invente des histoires, juste pour le voir rire ou sourire, et surtout pour qu’il accepte de retirer son beau smoking pour prendre un bain -crapuleux - avec moi...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Ven 3 Jan - 23:05





I don't want to miss one smile


Les dessins que je venais de tendre à Teeghan étaient les deux que les garçons avaient sélectionnés après que j'en ai piqué un pour le garder pour moi. Un peu égoïste, je m'étais laissé attendrir par un dessin de notre famille, y figurait tout le monde. Ma mère dans son lit, mon père qui nous regardait depuis un nuage, les jumeaux et pour finir Teeghan et moi main dans la main. Du moins c'est ce que j'avais pensé être quand j'avais vu ces deux traits étranges qui se reliaient. Je l'avais affiché sur le frigo, là où tout le monde pourrait le voir. «Oh non c’est trop mignon !» Alors que cette idée me passait par la tête Teeghan dépliait les deux bouts de papier et je pouvais voir qu'elle était emue bien qu'un peu septique face à la qualité de ce que les jumeaux avaient pu lui faire.

Mais les jumeaux sont bien vite derrière nous. J'ai l'impression que nous avons tant de choses à rattraper, et tout d'abord de ce voyage qu'elle vient de faire, dans son pays, une partie d'elle que je connais encore très mal. «Oh mais tu sais, la Russie c’est pas seulement le pays de la Vodka ! C’est aussi le pays de la mafia, du communisme, du froid intersidéral, du caviar et de l’argent à profusion !» Je tourne ma tête vers Teeghan en faisant des grands yeux, me demandant de quel genre de pays vient la fille à côté de qui je suis assise, mais elle me rassure bien vie. «Non mais ça c’est seulement les clichés, c’est ce qu’on voit en premier quand on vient en Russie. Il y a toutes ces femmes blondes à la poitrine refaite, qui draguent à tout va avec des bagues à tous les doigts. Je déteste cette population. En Russie on a aussi beaucoup d’artistes de grande renommée, des compositeurs de musique classique, des danseurs, des chanteurs d’Opéra. C’est magnfique. Et puis y’a aussi des paysages à couper le souffle, que les touristes ne connaissent pas. Je t’y emmènerai un jour, j’te montrerai que la Russie c’est pas juste la Vodka... même si j’avoue que je n’ai jamais bu meilleure vodka que chez nous !» Je me joins à son rire en pensant que ça me plairait bien de visiter un jours son pays, de voir d’où elle vient et surtout de goûter une bonne vodka avec elle, comme le jour de notre rencontre.

La conversation continue et sans que je ne m'en rende compte nous avons déjà fait le chemin qui nous ramenait chez elle. Une fois dans l'appartement et l’épisode de l’ascenseur – qui a fait remonter une certaine excitation en moi – derrière nous, je me dirige vers la salle de bain comme promis pour lui faire couler un bain. Une fois fait, je rejoins Teeghan dans le salon et dès que je l’aperçois, je reconnais son petit sourire malicieux qui m'indique qu'elle a une idée derrière la tête.  «Dis donc, t’es vraiment beau là dedans... j’ai de la chance je trouve...». Nos lèvres se retrouvent à nouveau et j'en profite pour glisser mes mains dans le dos de Teeghan et coller nos deux corps l'un à l'autre. Mais vite Teeghan met fin à notre baiser pour me regarder avec des yeux ronds.  «Tu vas pas me laisser prendre un bain toute seule hein ? Je prends jamais de bain toute seule, j’ai trop peur de me noyer ! Ça c’est depuis que j’ai perdu mon canard en plastique, aspiré par la pression de l’eau qui s’écoulait dans les canalisations !». Je savais bien qu'elle avait une idée derrière la tête. Je fais mine de réfléchir à la situation alors que Teeghan me regarde avec des yeux qui se veulent suppliant et me rappellent ceux du chat dans Shrek. « Bon j'imagine que dans ses conditions, je n'ai pas vraiment le choix. On ne peut pas prendre le risque qu'un accident de ce genre arrive à nouveau. » Je l'embrasse tendrement avec un sourire, puis une de mes mains quitte son dos pour aller se placer sous ses genoux avant que je la soulève. « Bon allez ma petite madame, finit de parler vous avez bien besoin d'une bonne douche. » Dis-je en rigolant, tout en la portant. Dans la salle de bain, l'eau a déjà bien coulé et nous offre une bonne odeur de gel douche, ça sens Teeghan et ça me plaît beaucoup.

Je la dépose sur le bord de la baignoire et commence à la déshabiller comme si elle était un enfant. Je peux voir dans ses yeux qu'elle est fatiguée même si elle semble tout faire pour le cacher. Je m'occupe d'abord de son pull déposant un baiser sur ses lèvres avant et après de lui retirer le pull. Je m'attaque ensuite au pantalon parsemant mon chemin de baisers sur ses cuisses alors qu'il descend lentement le long de ses jambes. A mon tours, j'enlève mon smoking prenant soin de ne pas le froisser, je n'ai rien pris de rechange. Pendant que je m'occupe de moi Teeghan en a profité pour retirer le peu de vêtement qu'il lui restait et quand je me retours je fais face à un Teeghan totalement nue. « Je comprendrais jamais pourquoi tu t’évertues à mettre des vêtements, ça te va très bien comme ça. » Elle rit avant de m'octroyer une petite tape sur le bras pour bien me faire comprendre que je suis un idiot. Puis nous échangeons un dernier baiser avant de prendre place dans le bain, Teeghan au dessus sa tête posée sur mon torse. « Tu sais que je n'avais jamais pris de bain avec personne. » Je réfléchis quelques secondes avant d'ajouter. « Enfin si avec les jumeaux quand ils étaient petits mais ça compte pas vraiment non ? Surtout avec les petits cadeaux flottants qu'ils aimaient bien me faire » Niveau glamour on repassera mais ça me fait rire d'y repenser. « Mais je voulais dire avec une femme. Tu me fais sortir de ma routine et tu peux pas savoir comme j'aime ça. » Je dépose un baiser sur ses cheveux alors que mes bars se referment autours du corps de Teeghan.

Nous passons plusieurs minutes dans le bain à parler. Puis la conversation devenant de plus en plus chaude, nos pas nous guident vite fait vers la chambre – non sans avoir attrapé des serviettes et frictionné – comme des imbéciles – le corps de l'autre. C'est fou comme j'aime cette sensation d'être inconscient et jeune quand je suis avec elle. Je ne pense à rien d'autre qu'à ce moment que nous partageons. Nous nous laissons tomber sur son lit enlacés alors que nos bouches de mêlent l'une à l'autre. Pourtant, je sens que ce bain nous a tous les deux cassés. Je suis déchiré entre mon envie d'elle et celle d'une petite sieste bien mérite. Nos baisers se font plus lents  mais pas moins passionnelles pour autant, au contraire ça apporte une sensualité à nos échanges qui semble me réveiller et faire pencher la balance...  Ma main glisse le long de son corps caressant sa peau si douce pour aller se nicher au creux de son bassin alors que ma virilité se fait plus présente. J'ai envi de lui apporter un peu plus de tendresse ce soir. Depuis que nous nous sommes ouverts l'un à l'autre nous n'avons plus eu la chance de nous retrouver seul et je sens que ça a changé beaucoup de choses, même dans notre intimité.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Sam 4 Jan - 14:26





I missed you so much...


Je ne résiste pas à me lover dans les bras de Nathan chaque fois que j’en ai l’occasion. Il faut dire que je trouverai la moindre occasion pour le faire, ne serait-ce qu’une minute. J’en invente carrément une histoire pour être sûre qu’il ne me laisse pas prendre ce bain toute seule. Maintenant que je suis revenue, je compte bien ne pas le lâcher. « Bon j'imagine que dans ces conditions, je n'ai pas vraiment le choix. On ne peut pas prendre le risque qu'un accident de ce genre arrive à nouveau. ». Je secoue la tête énergiquement avec une petite bouille de bébé et les yeux du chat potté. Nathan me porte comme une princesse jusque dans la salle de bain, et j’en profite pour déposer plein de bisous dans son cou. « Bon allez ma petite madame, finit de parler vous avez bien besoin d'une bonne douche. ». Je me sens comme une princesse et j’avoue que j’aime beaucoup ça. En arrivant dans la salle de bain, mes pieds touchent terre et je laisse mon amoureux me déshabiller comme une enfant. Je suis vraiment fatiguée mais mon sourire ne quitte pas mes lèvres. Les baisers de Nathan sur tout mon corps commencent à me faire frissonner.

Je profite qu’il ait le dos tourné, le temps qu’il retire son smoking, pour finir de me deshabiller seule. Au moment où il se retourne, je suis nue, un large sourire sur les lèvres. « Je comprendrais jamais pourquoi tu t’évertues à mettre des vêtements, ça te va très bien comme ça. ». Un petit rire s’échappe de ma bouche et je lui donne une tape sur le bras, d’un air amusé. Un baiser plus tard, Nathan est enfin nu, je prends une seconde pour regarder ses jolies fesses rondes le temps qu’il rentre dans la baignoire. Je m’installe après lui, ma tête contre son torse, ses bras autour de moi. Je suis bien, simplement bien. « Tu sais que je n'avais jamais pris de bain avec personne. ». Je souris doucement, même s’il ne me voit pas, et je câline doucement son bras du bout de mes doigts. J’avoue que cette révélation me fait plaisir. J’aime quand il me dit que telle ou telle chose, il ne l’a jamais faite avec personne avant moi. Ça m’aide à me sentir importante à ses yeux, et ça me fait un bien fou.

« Enfin si avec les jumeaux quand ils étaient petits mais ça compte pas vraiment non ? Surtout avec les petits cadeaux flottants qu'ils aimaient bien me faire ». Cette fois j’éclate de rire en imaginant la scène. Je crois que Nathan arrivera toujours à me faire rire. C’est primordial dans un couple. Enfin, j’ose penser que nous sommes un couple. « Mais je voulais dire avec une femme. Tu me fais sortir de ma routine et tu peux pas savoir comme j'aime ça. ». J’entrelace mes doigts avec les siens et dépose un baiser sur son bras, puisque c’est la seule partie de son corps à laquelle j’ai accès pour y faire des bisous.

Je crois que je n’ai jamais pris de bain aussi agréable que celui là, le plus simplement du monde. A cet instant je ne pense plus à rien, je vis l’instant comme s’il était le dernier, au maximum. Après quelques dizaines de minutes, le bain commence à se refroidir et je propose de sortir. Je m’enroule dans une serviette et lui en tend une 2ème, minuscule, juste pour l’embêter. «Ça me laisse tout le loisir de te regarder... sous tous les angles...». Je me mordille la lèvre d’envie, parce que mine de rien, ça fait quasiment 2 semaines que nos corps ne se sont pas retrouvés, et je commence à avoir sérieusement envie de lui. Après nous être frictionnés ‘comme des imbéciles’, nous filons directement dans la chambre, toujours aussi nus qu’un peu plus tôt. Dans ses bras, je me sens mieux que nulle part ailleurs. J'emmêle mes jambes aux siennes et commence doucement à remonter mon pied contre sa jambe, un petit sourire accroché à mes lèvres. J’ai beau être terriblement fatiguée, mon envie de lui passe bien au dessus. Sa main se baladant sur mon corps n’aidant pas, bien évidemment. Nos baisers deviennent plus lents, plus longs et plus sensuels, accélérant étrangement les battements de mon coeur. Je stoppe délicatement notre baiser et passe ma main sur son visage, le regardant longuement. Je n’ai pas envie de parler, mes yeux lui diront le reste. Mon index caresse ses lèvres d’une infinie douceur avant de les reprendre d’assaut avec les miennes. Plus rapidement que je ne l’aurai pensé, nos baisers redeviennent plus ardents, plus prenants, plus envoûtants. Je commence à sentir la raideur dans le corps de mon compagnon et ce n’est pas pour me déplaire. Mes mains deviennent alors plus sensuelles, plus coquines, et je les laisse se balader un peu partout sur son corps, profitant de notre nudité pour éliminer une étape.

Ce n’est pas la première fois que nous nous retrouvons nus sur mon lit, pourtant cette fois semble être différente des autres, sûrement à cause de la discussion que nous avons eue avant que je ne parte voir ma mère à Moscou. Connaître les sentiments de son partenaire change la donne bien évidemment. Il m’est arrivé d’avoir des aventures avec des semi-inconnus, et donc sans sentiments, mais depuis que je connais Nathan, j’ai pu expérimenter le fait de faire l’amour avec des sentiments, et croyez moi, c’est un peu comme le jour et la nuit.

Ma main commence à s’attarder longuement sur la virilité de Nathan et bizarrement, ma fatigue s’envole aussitôt. Je commence à devenir plus féline, plus entreprenante. J’ai envie de profiter de lui comme un se doit ce soir. Je plaque Nathan sur le dos, bloquant ses mains au dessus de sa tête pour me mettre à cheval sur lui, comme j’adore faire, et comme il adore aussi d’après le sourire qu’il me tend. Je lâche ses poignets et fais glisser mes mains sur son torse pour le caresser délicatement. Je commence alors doucement quelques mouvements de bassin, pressant mon corps contre le sien avant que nos corps puissent enfin ne faire qu’un...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Dim 5 Jan - 18:26





I don't want to miss one smile


Là, dans les bras de Teeghan je mesure pleinement mon attachement à elle, je me rends compte que sans elle je suis un homme perdu, un homme triste, qu'elle fait de moi ce qu'elle veut. Plus nos baisers reprennent de l'allure plus je sens l’excitation monter en moi et le désir devenir insoutenable. Ses mains vont caresser mon anatomie alors que je reste bizarrement sage, faisant glisser mes mains sous les courbes de son corps en redécouvrant  chaque parcelle comme si ces quelques jours avaient suffi à ce que je les oublie. Il me semble que les yeux fermé je pourrai redessiner chaque contours où mes mains se sont déjà lové, chaque tracé qui ont toujours fini par me mener à l’ultime orgasme. « Tu es tellement belle » Je lui offre un mince sourire presque honteux d'avoir osé le dire à haute voix. Mais l’appétit de Teeghan semble encore plus dévorant que le mien et bien vite elle prend le dessus comme elle aime le faire – et moi aussi – chevauchant mon corps à sa merci, alors que ses mains attrapent les mienne pour me faire sentir un peu plus qu'elle a le dessus. Et elle l'a, Teeghan a tout pouvoir sur moi, je suis dévoué à elle est uniquement à elle. Son bassin commence déjà à onduler au dessus de moi provoquant un spasme de plaisir qui tend mon corps tout entier. Je profite de ce moment, de cette position qui a le don de me faire perdre tous mes moyens, mais bien vite je sens que ses vas et viens auront raison de moi si je la laisse faire encore et j'attrape ses coudes, la forçant à se pencher vers moi pour coller mes lèvres au siennes alors que je fais tourner nos corps pour me retrouver au dessus d'elle.

Je n'ai pas la patience de mon amante et une fois au dessus, je ne peux attendre pour rentrer en elle sentant nos deux corps se figer de plaisir. A nouveau, mes gestes se font plus lent, mes coups de reins se fondant lentement en elle alors que nos langues se cherchent. Les sensations sont si intenses que j'en ai presque le souffle coupé et mes baisers vont se perdre dans son cou remontant jusqu'à son oreille que je mordille avant de me relever un peu sur mes bras. Le regard que nous échangeons est plus fort que milles mots et déjà, nos échanges se font plus intense alors qu'une fois de plus Teeghan se retrouve au dessus de moi, m'offrant des sensations exquises pendant que je peux profiter de son corps qui ondule et que mes mains suivent le mouvement de son bassin. Une fois de plus je sens que c'est trop pour moi et la force à ralentir la cadence profitant de ce moment pour tourner un peu et séparer nos deux corps. « Teeghan... » Je suis presque à bout de souffle et son nom semble être la seule chose que je suis capable de prononcer. Pour me calmer un peu je me place au dessus d'elle commençant par embrasser sa bouche puis faisant descendre mes baisers le long de son corps pour finir par arriver à son intimité dont je m’empare avec hardeur. Laissant ma bouche lui offrir le plaisir qu'elle mérite alors qu'elle se cambre déjà sous ces caresses.

C'est elle qui met fin à cet échange se tournant sur le ventre puis se relevant un peu pour m'offrir son intimité me faisant bien comprendre qu'elle en veut encore. Très vite je vais me nicher à l’intérieur de son corps, reprenant les choses où nous les avions arrêté, attrapant ses épaules pour qu'elle se relève et que nos corps soient collés l'un à l'autre. Ma bouche couvrant son cou de baiser alors que mes vas et vient se font de plus en plus rapide et que ma main va trouver son intimité espérant la faire venir en même temps que moi. Puis je laisse enfin l'orgasme venir, saisissant tout mon corps et qu'un gémissement sort de ma bouche. Nos deux corps encore enlacés tombent sur le lit alors que nous gardons cette position Teeghan bien serrée dans mes bras, incurvés l'un dans l'autre. Je rapproche un peu plus ma bouche de son oreille pour y glisser quelques mots. « Merci d'être revenue. » Je n'ai plus envi de bouger, plus envie de rien et je sens déjà que la fatigue prendre le dessus, m’entraînant dans les bras de Morphée.

———————— ϾҨϿ ————————

Quand je me réveille Teeghan a changé de position, sa tête est maintenant posée sur mon torse alors que sa jambe me chevauche presque entièrement comme si elle avait peur que je parte. Je sourie face à cette scène et caresse délicatement ses cheveux en posant un baiser sur son front. Il me semble entendre sonner mon téléphone dans le salon et je me demande alors qu'elle heure il peut bien être. Tout en prenant soin de ne pas réveiller Teeghan – Ce qui relève de l'exploit – Je m'extirpe du lit. Le téléphone ayant fini de sonner je passe par la salle de bain pour attraper un caleçon, j'avoue que je ne suis pas des plus à l'aise de me balader tout nu, même chez Teeghan. Une fois au salon j'attrape le téléphone pour apercevoir 5 appelles en absence de la part de ma tante. Mon cœur s'emballe d'un coup et je rappelle en 4ème vitesse. « Tatie ? » « Non c'est Scott. » « Scott ? Qu'est ce qui se passe ? Pourquoi tu m'appelles avec le portable de tatie ? Il y a un problème ? » J'imagine déjà le pire alors que mon frère semble des plus tranquille. « Non je voulais juste savoir quand tu venais avec Teeghan j'ai envie de la voir et vu que tatie a oublié son portable. » Bon dieu si je l'avais sous la main je l’étriperais ce gamin, j'ai cru avoir une crise cardiaque. « Je sais pas encore je dois en parler avec elle je te l'ai déjà expliqué ! » « Maman a dit qu'elle espérait que t'avais réussi à en trouver un mieux cette fois mais qu'elle devait pas être plus belle qu'elle. » Je laisse échapper un petit rire. « Dit lui qu'elles sont toutes les deux très bien. Je te laisse Dani embrasse tout le monde et arrête de me harceler d'appelles pour des bêtises. » « Bon d'accord. »

Je jette enfin un coup d’œil à l'heure et me rassure on a encore le temps de se préparer. Repassant dans la salle de bain pour finir de m'habiller en premier je file ensuite dans la voiture pour en sortir un carton de sous le siège et remonter réveiller Teeghan. « Teeghan... Mon coeur » Ma main caresse doucement son visage alors que je me rends compte que c'est la première fois que j'ose lui donner un surnom tendre. Elle semble émerger enfin. « Tu veux commencer à te préparer maintenant ? On a rendez-vous dans un peu moins d'une heure. » Je ne sais pas de combien de temps elle a besoin mais je me moque en fait bien d'être en retard au restaurant.
Teeghan semble un peu mieux réveillée, elle se relève un peu m'offrant un sourire comme je les aime. « Hem... J'ai un – un truc pour toi. Enfin t'es pas obligée de t'en servir ce soir mais si tu veux. » Bref je me tais enfin lui tendant la fameuse boite qu'elle finit pas ouvrir alors que mon ventre fait des bruits étranges. C'est la première fois que je lui fais un cadeau et j'ai peur que ça lui déplaise. Mais son visage laisse transparaître plus de surprise qu'autre chose. « Heu... Si t'aimes pas c'est pas grave mais je me suis dit que puisque on sortait... Enfin tu vois ? C'est les jumeaux qui m'ont aidé à choisir le collier, pour la robe c'est une amie à moi. Je t'en ai déjà parlé Shanae. Enfin vu qu'elle te connaît pas c'était un peu dur mais... Enfin pas que je sois pas capable de faire un cadeau tout seul mais je voulais quelque chose qui... qui te plairait. » Je ferme enfin ma grand bouche attendant un réaction de la jeune femme. Quand j'avais vu la robe je l'avais de suite imaginé sur Teeghan et trouvé qu'elle collait à son look. Aujourd'hui je n'en étais plus si sûre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Lun 6 Jan - 10:27





I missed you so much...


« Tu es tellement belle ». Je crois bien que c’est la première fois que je l’entends de la bouche d’un homme qui le pense vraiment. Le sourire que je lui offre pour le remercier est sincère, touché, amoureux. Mais je ne lui laisse pas le temps d’en dire plus, déjà parce que ça me gène, et surtout parce que nous avons d’autres choses intéressantes à faire. Je ne perds pas de temps avant de lui grimper dessus comme une femme affamée de son homme. Je ne m’en cache pas, j’ai passionnément envie de lui. Les ondulations de mon corps sur le sien font leur effet, et déjà Nathan m’attire à lui pour m’embrasser et me faire rouler sur le dos. Il ne lui faudra pas plus de temps avant d’entrer en moi, pour mon plus grand plaisir, mes lèvres laissant échapper un premier gémissement. Doucement il commence de lents mouvements de bassin alors que je prends ses lèvres d’assaut, étant impossible pour moi de m’en séparer plus de quelques secondes.

Nos mouvements commencent à devenir plus intenses, comme si c’était un besoin vital. nos corps ondulent en cadence, chacun épousant parfaitement les mouvements et les envies de l’autre, comme si nous étions faits pour ça. Je reprends finalement le dessus, pouvant ainsi regarder mon amant, et être un peu plus consciente du plaisir que je lui donne. Mes mains sur son torse, je ne résiste pas de temps en temps à me pencher pour aller l’embrasser, sans pour autant arrêter les va-et-viens de mon bassin sur sa virilité. Je sens que le corps de Nathan se contracte un peu plus, il va falloir faire une pause. Je commence à le connaître sur le bout des doigts. Il n’est pas le genre de mec à prendre son pied et à laisser sa partenaire sur sa faim. Au contraire, j’ai remarqué plus d’une fois qu’il préfère calmer quelques secondes ses ardeurs pour reprendre de plus belle et finir à l’orgasme en même temps que moi.

Il retourne donc la situation, se retirant doucement pour ‘prendre un peu l’air’ ce qui me fait sourire. « Teeghan... ». Oh mon dieu, mon prénom sorti tout droit de ses lèvres, dans un souffle, comme un ultime appel, j’ai l’impression que je vais me liquéfier sous le plaisir qu’il m’offre. Je reprends ses lèvres d’assaut et nos langues se retrouvent rapidement pour un baiser passionné. Il se détache déjà de ma bouche alors que j’en redemande, mais je le sens déjà qui commence une descente sur tout mon corps, descendant ses baisers jusqu’au point stratégique. Je me cambre déjà alors qu’il y dépose son premier baiser. Rapidement, une nouvelle vague de chaleur s’empare de moi, je passe une main dans ses cheveux pendant que l’autre agrippe fortement le drap. Je n’arrive pas à retenir plusieurs gémissement, voire cris de plaisir, c’est plus fort que moi, si je les retiens j’explose. C’est d’ailleurs le cas, puisque Nathan me donne ainsi mon premier orgasme de la soirée.

Sauf que je ne vais pas arrêter là ce que nous avions commencé un peu plus tôt, sachant que mon partenaire lui, n’est pas encore arrivé au 7ème ciel. Je me tourne alors dos à lui, pour m’offrir une nouvelles fois à lui, sans aucune retenue, je suis sienne, aujourd’hui et pour j’espère très longtemps. Lorsque nos corps se retrouvent pour ne faire qu’un, je ne peux m’empêcher de laisser échapper quelques gémissements de plaisir. Je me redresse pour que mon dos puisse retrouver le corps de Nathan, ma main attrapant rapidement sa nuque pour retrouver ses lèvres. Lorsque sa main vient retrouver mon intimité, je sens que l’orgasme est proche, et c’est ensemble, comme à chaque fois, que nous y arrivons. Je n’ai jamais pris autant de plaisir qu’en faisant l’amour avec Nathan.

Nous tombons sur le lit, morts de fatigue, et encore ruisselant du plaisir que nous venons de partager. Je reste collée tout contre lui, ses bras m’enrobant, nos corps s’épousant parfaitement. Alors que mes yeux commences déjà à se fermer, ma respiration et mon coeur reprennent un rythme quasi normal, et Nathan vient murmurer à mon oreille : « Merci d'être revenue. ». Je serre un peu plus ses bras autour de moi, un mince sourire apaisé sur les lèvres. Je ne me suis jamais sentie aussi bien, et c’est sur cette dernière pensée que je m’endors le plus paisiblement du monde.

———————— ϾҨϿ ————————

Je ne sens même pas Nathan se lever, c’est juste quand il caresse mon visage que j’ouvre doucement les yeux. « Teeghan... Mon coeur » . J’ai l’impression de rêver. Un sourire se dessine délicatement sur mon visage, je suis encore à moitié endormie, mais voir la bouille de Nathan à mon réveil est le plus beau cadeau qu’il puisse me faire, et encore plus quand il me donne un petit nom affectueux. Ça a carrément le pouvoir de me donner des frissons dans tout le dos. Je frotte mes yeux comme un petit bébé et me redresse dans mon lit, pressant le drap contre moi. « Tu veux commencer à te préparer maintenant ? On a rendez-vous dans un peu moins d'une heure. ». J’ai l’impression d’être sur une autre planète, je ne sais plus trop où je suis, l’important c’est qu’il soit là. Je plisse légèrement les yeux et me contente d’hocher la tête pour lui faire comprendre que je vais me préparer.

« Hem... J'ai un – un truc pour toi. Enfin t'es pas obligée de t'en servir ce soir mais si tu veux. ». Je fronce un peu les sourcils en le regardant, puis jongle entre son visage et le gros carton posé sur le lit. «Tu m’as fait un cadeau ?». Je n’arrive pas à retenir ce large sourire qui ne rêvait que de faire surface. Mon côté petite fille en moi se réveille, j’aime tellement les cadeaux, les surprises... Je suis gâtée avec lui. J’attire alors la boîte jusqu’à moi et commence à l’ouvrir délicatement. A l’intérieur, une magnifique robe noire, sublimement travaillée, très classe avec un petit côté grunge que j’adore. Je me mordille la lèvre et mes yeux pétillent. Le pire c’est que ce n’est pas fini, dans le grand carton il y a une petite boite carée, plate. Je l’ouvre, et à l’intérieur un collier, magnifique lui aussi. Je suis tellement surprise que je pose ma main sur ma bouche avant de reposer mon regard sur Nathan. « Heu... Si t'aimes pas c'est pas grave mais je me suis dit que puisque on sortait... Enfin tu vois ? C'est les jumeaux qui m'ont aidé à choisir le collier, pour la robe c'est une amie à moi. Je t'en ai déjà parlé Shanae. Enfin vu qu'elle te connaît pas c'était un peu dur mais... Enfin pas que je sois pas capable de faire un cadeau tout seul mais je voulais quelque chose qui... qui te plairait. » .

Je pose délicatement la robe et lui saute littéralement dans les bras. «Tout est parfait, j’adore...». Je me décale un peu pour le regarder. «Merci.» Je l’embrasse tendrement, et, comme une petite fille tout excitée, je me lève - encore nue - et lui dit. «Je vais vite me préparer. Tu restes dans le salon pour que ce soit une surprise, je fais vite promis, ok ?». Je le sens rassurée, et il me vole un dernier baiser avant de filer dans le salon, pour que je puisse me préparer sans qu’il ne me voit. A peu près 30 minutes plus tard - et c’est un exploit - j’ai pris ma douche, enfilé ma robe, coiffé mes cheveux et je me suis même maquillée. J’avoue que j’angoisse un peu de sortir de la chambre. Et si je lui plaisais moins que le mannequin qui portait cette robe dans la vitrine ? Je m’apprête un dernier instant devant la glace et sors finalement dans le salon. Sa bouche à moitié ouverte de surprise a tendance à me rassurer. Je lâche un petit rire stressé et m’avance vers lui. «Alors. Tu trouves toujours que tu as bien choisi ?» Il se lève pour venir me retrouver et je l’embrasse amoureusement. «Tu m’aides à attacher le collier, j’ai pas réussi toute seule...» . Je grimace légèrement et me tourne pour qu’il puisse l’attacher. Le baiser qu’il dépose dans ma nuque me fait frissonner, puis je me retourne face à lui, prenant ses mains dans les miennes. «Moi aussi j’ai quelque chose pour toi...». A lui d’arborer une tête surprise.

Je me détache de lui pour aller chercher dans mon sac le petit paquet qui lui est destiné. «J’ai craqué et j’me suis dit que ça pourrait faire un joli cadeau de Noël...». Il ouvre doucement le paquet, à l’intérieur, une boîte avec le sigle d’une célèbre marque de montres de qualité. Il ouvre enfin la boîte et découvre la montre que je lui ai choisie. Ça n’a pas été facile, je ne voulais pas en faire trop, mais lui choisir simplement quelque chose à son image. Elle n’est ni trop petite ni trop grosse, le bracelet est en cuir noir et les cadrants sont en or blanc. «Tu verras elle est spéciale elle...» Il sort la montre et la retourne déjà, découvrant ainsi la gravure que j’y ai fait apposer au dos. Je ne voulais pas quelque chose de culcul genre ‘a toi pour toujours’ ou nos initiales, j’ai opté pour quelque chose de plus original, mais me caractérisant quand même, pour qu’il puisse en quelque sorte m’avoir un peu avec lui chaque fois qu’il la portera. Au dos est donc gravé le même petit sigle qui est tatoué dans ma nuque : le ohm bouddhiste, qui désigne l'infini.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Mer 8 Jan - 19:44





I don't want to miss one smile


J'avoue avoir le cœur qui bat un peu trop vite, je pense que j'ai peur que mon cadeau ne lui plaise pas. C'est tout simple au fond, rien d’extravagant juste une attention pour lui dire que j'ai pensé à elle. Mais alors que je me questionne je sens les bras de Teeghan venir m'entourer avec vigeur et je me détends d'un coup.  «Tout est parfait, j’adore... Merci. Je vais vite me préparer. Tu restes dans le salon pour que ce soit une surprise, je fais vite promis, ok ?» Un baiser et elle a déjà filé dans la salle de bain, alors que je ne peux décrocher un sourire de mes lèvres. A mon tours je quitte la chambre pour aller l'attendre au salon, je sais déjà qu'elle sera magnifique comme toujours mais je me réjouis tout de même de la voir prête. Attendre sans rien faire n'est pas dans mes habitudes et j'avoue ne pas trop savoir quoi faire, tournant en rond dans le petit salon de Teeghan je finis par me poser sur le canapé pour envoyer quelques messages de bonne année, ça m'évitera d'oublier plus tard. Puis je me lève et commence à observer plus en détail l'appartement de Teeghan me rendant compte que malgré le nombre important de fois où je m'y suis rendu, je n'ai jamais réellement pris le temps de le regarder. Sans doute un autre moyen stupide pour garder une certaine distance, mais aujourd'hui il me semble que les barrières sont enfin tombées et je me sens tellement plus libre. Je ne sais peut-être pas encore mettre de nom sur notre relation mais je m'en moque bien je me sens heureux...

Son appartement lui ressemble simple et pourtant un peu déjanté je m'y sens bien et je le parcours avec attention. J'ai à peine le temps de fouiner un peu plus que Teeghan fait son entrée dans la pièce. J'en reste bouche bée, maquillée et coiffée, elle est plus belle que jamais, j'en perds même mes mots.  «Alors. Tu trouves toujours que tu as bien choisi ?» Je hoche la tête bêtement, toujours incapable de dire quoi que ce soit et la rejoins.  «Tu m’aides à attacher le collier, j’ai pas réussi toute seule...» Je profite de l'occasion pour lui glisser un baiser avant qu'elle ne me fasse face à nouveau. « T'es magnifique Teeghan. » Je suis heureux que la robe lui aille si bien et surtout qu'elle lui plaise. Ses mains vont trouver les miennes et j’emmêle amoureusement mes doigts aux siens.  «Moi aussi j’ai quelque chose pour toi...» A nouveau j'aborde un air étonné et un peu mal à l'aise. C'est idiot mais je n'ai jamais été très à l'aise de recevoir des cadeaux et pourtant il me tard de voir ce petit quelque chose.

«J’ai craqué et j’me suis dit que ça pourrait faire un joli cadeau de Noël...» La petite boite qu'elle me tend éveille de suite mon attention mais je prends tout de même mon temps pour l'ouvrir échangeant de petits regards avec Teeghan. Quand j’aperçois la marque je n'en crois pas mes yeux... La montre qui se dessin à l’intérieur est sobre et pourtant tout à fait classe un mélange parfait qui me plaît beaucoup. « T'aurais pas du Teeghan... C'est trop. » Je n'ai pas idée de combien peut coûter une montre dans ce genre mais sans doute bien trop pour moi...  «Tu verras elle est spéciale elle...» Teeghan n'a pas le temps de finir que j'ai déjà découvert cette petite spécialité dont elle me parlait. Le singe qui se dessine sous mes yeux ne m'est pas inconnu et j'échange un regard avec Teeghan. « C'est le symbole de ton tatouage. » Je connais sa signification pour en avoir déjà parlé avec elle et cette petit touche personnelle me touche tout spécialement. Je la passe directement à mon poignet observant ce cadeau avec émotion. « Elle est parfaite merci beaucoup... » A mon tours de l'embrasser tendrement faisant un peu durer le plaisir, je dois bien l'avouer. « On a encore un peu de temps devant nous, ça te dis qu'on marche pour y aller, c'est pas loin ? Et ils n'ont toujours pas enlevé les décorations de noël, ça vaut vraiment le détours. » Teeghan se laisse vite tenter elle aussi par l'idée et je me dirige vers son manteau.

Quand nous mettons les pieds dehors – bien emmitouflés dans nos manteaux – je me laisse surprendre par le froid. Une grande rafale de vent vient s'engouffrer entre nos jambes et j'échange un regard interrogateur avec Teeghan. Je comprends bien vite que ce n'est pas un peu de froid qui va l'arrêter... A quoi je pense je suis avec une Russe tout de même, elle a du connaître pire. Heureusement une fois tourné au coin de la rue le vent est bien vite coupé par les bâtiments et je peux enfin sortir ma main de ma poche pour attraper celle de Teeghan alors que nous profitons des décorations encore illuminées. « Fait pas chaud quand même. »  Je me retourne vers Teeghan qui ne semble elle pas du tout gênée par le froid alors que moi – petit nature – je commence déjà à claquer des dents. « J'aurais bien des idées pour nous réchauffer mais... »  J'échange un regard un peu coquin avec Teeghan avant de continuer dans un tout autre sens. « Mais avec des talons comme ça je pourrais même pas faire semblant de perdre à la course. »  Je lui adresse cette fois un petit sourire stupide et fière de moi tout en désignant ses chaussures « Les jumeaux parlent de toi comme celle qui court comme une fusée. Imbattable mais... J'ai des doutes, je suis pas mauvais non plus tu sais ? J'étais le pro du sprint à l'école. » Je fais un peu le fier me pavanant tout en lèvant un peu les sourcils. Je suis intrigué de savoir comment elle va réagir à cette gentille provocation. C'est sûre que habillé comme ça et sur le chemin du restaurant, ce n'est pas le moment le plus adéquate pour se faire une course mais – mais je m'en fiche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Dim 12 Jan - 10:05





I missed you so much...


Au moment où j’offre son cadeau à Nathan, je vois ses yeux pétiller. J’avais remarqué qu’il avait une montre toute simple, je n’aurai pas la prétention de vouloir la remplacer, surtout qu’elle a peut-être de la valeur pour lui. Mais lorsque j’ai vu celle-ci je n’ai pas pu m’en empêcher. C’était le cadeau parfait pour Noël. « T'aurais pas du Teeghan... C'est trop. ». Je lui offre un petit sourire et dans un murmure je lui réponds «Rien n’est trop pour toi...». Comme si c’était un secret, comme si je n’osais pas dire encore ce que je ressentais pour lui.

Je le laisse la regarder un peu et commence à lui dire qu’elle a une petite spécialité, mais Nathan est plus rapide que moi, et découvre la particularité de sa montre avant même que je n’ai eu le temps de finir ma phrase. « C'est le symbole de ton tatouage. ». Un nouveau sourire vient se poser sur mes lèvres et je regarde passer la montre à son poignet. « Elle est parfaite merci beaucoup... » . Je suis rassurée, je vois bien dans son regard qu’il ne dit pas ça juste pour me faire plaisir. Elle lui plait vraiment, j’avais peur que ce ne soit pas le cas. Je réceptionne avec amour le baiser qu’il m’offre, n’arrivant pas à lâcher ses lèvres.

« On a encore un peu de temps devant nous, ça te dis qu'on marche pour y aller, c'est pas loin ? Et ils n'ont toujours pas enlevé les décorations de noël, ça vaut vraiment le détours. » Je hoche vivement la tête, je n’ai jamais vraiment aimé Noël à proprement dit, puisque ma mère et moi ne le fêtions pas comme il se doit, le manque de mon père n’aidant pas. Mais j’adore quand même tout ce qui touche à Noël : la neige, la patinoire, les illuminations, les cadeaux... il n’y a que la fête à proprement dit qui ne me touche pas plus que ça. Nathan m’aide à enfiler mon manteau et comme une vrai petit couple, nous sortons main dans la main. Sauf que très vite Nathan rompt le contact pour enfouir sa main dans la poche de son manteau, ce qui me fait plus sourire qu’autre chose. Le froid n’est pas quelque chose qui me dérange, bien au contraire, ça fait partie de moi, d’où je viens. Et le froid d’ici est bien moins glacial et sec qu’en Russie.

Une fois tournée au coin de la rue, les immeubles nous protègent du vent, et je peux enfin récupérer la main de mon amoureux. Je lui offre un petit regard et un sourire en coin, sans rien dire, mais juste pour me moquer gentiment de la petite nature qu’il est.
« Fait pas chaud quand même. ». Je lâche cette fois un petit rire en le regardant. Le silence de la rue est presque apaisant, on entend que le claquement de mes talons sur les pavés, et le crépitement des illuminations. Nathan vient briser le silence avec une idée salace qui le fait largement sourire. « J'aurais bien des idées pour nous réchauffer mais... » . Rien qu’à repenser à ce qu’on a fait un peu plus tôt dans la soirée, j’en aurai des bouffées de chaleur. Sauf que Nathan est visiblement d’humeur joueuse, je le comprends très vite à son regard,et à ce qu’il ajoute. « Mais avec des talons comme ça je pourrais même pas faire semblant de perdre à la course. » . Je hausse les sourcils d’un air légèrement surpris, baisse les yeux sur mes chaussures et relève le regard vers lui l’air de dire ‘t’es sérieux là ?’.

« Les jumeaux parlent de toi comme celle qui court comme une fusée. Imbattable mais... J'ai des doutes, je suis pas mauvais non plus tu sais ? J'étais le pro du sprint à l'école. »? Je lâche un petit rire parce que c’est vrai que j’avais battu scott à la course, et en plus j’avais des talons hauts de 10cm. «Oulà jeune homme mais tu sais pas à qui tu t’adresses là ! Tu sais que j’étais la première de ma classe en sport durant toutes les années de ma scolarité. Pas la première des filles, la première tout court. Je te rappelle aussi que mon métier, c’est faire du sport, et que j’ai battu Scott en lui courant après avec des talons de 10cm, c’est à dire 2 cm plus hauts que ceux que je porte aujourd’hui. Mais si après tout ça t’as toujours envie de voir, j’peux te montrer !». A moi de lui offrir un petit regard de provocation.

Mais avant même qu’il n’ait eu le temps de répliquer, j’entends qu’on prononce mon prénom, mais un prénom que je n'ai pas entendu depuis bien longtemps. «Oh tiens qui voilà.. Anastasia Ivanovitch !». Oui, c’est vrai que j’avais omis ce petit détail à Nathan. Je reste complètement bloquée face à Luka, mon ex avec qui je suis restée plusieurs années. C’est à la fois très étrange, et surtout très flippant. Il faut dire que notre relation était assez destructrice. Je serre un peu plus fort la main de Nathan dans la mienne. «Luka. Qu’est-ce que tu fais là ?» «Je suis venu passez les fêtes chez des amis, je pensais pas de trouver ici dans un petit patelin paumé, en bonne compagnie.». Il me regarde de haut en bas puis fait de même avec Nathan. «Tu me présentes pas ?». Je serre légèrement les dents, mon coeur bat à une vitesse folles, toutes ces années difficiles sont en train de remonter à la surface et je n’aime pas trop ça. «Si... c’est Nathan, mon petit ami. Nathan, c’est Luka, un ancien ami.». «Oui ton ex quoi, on peut mettre un mot dessus quand même. On a passé 4 ans ensemble quand même.». «Oui, enfin c’est pas important, en tout cas ça l’est pas pour moi. Je suis désolée on va devoir y aller, on est attendus. Bonne soirée.» Comment se renfermer comme une huitre en une fraction de seconde. Je tire légèrement Nathan pour qu’il me suive jusqu’à ce que Luka disparaisse au coin de la rue. J’ai juste envie de pleurer, et avant que Nathan me pose une question, je préfère être claire avec lui. «Anastasia c’est mon nom de naissance, Teeghan c’est mon 2ème prénom, j’en ai fait mon prénom usuel quand je suis arrivée aux états unis. Et Luka c’est...». Je soupire. «C’est une partie de mon passé que je n’aime pas particulièrement...». Je ne sais pas si j’ai envie de lui en dire plus. Nous arrivons devant le restaurant et je m’arrête pour faire face à Nathan. Je prends sa 2ème main et plonge mon regard dans le sien. «Je suis désolée il a un peu tout plombé. Mais j’ai pas envie qu’il gâche ma vie comme il l’a fait pendant 4 ans. Fais moi penser à autre chose je t’en supplie..». Mon regard est suppliant, et le voilà qui s’avance vers moi pour m’embrasser. C’est exactement de ça dont j’avais besoin. Je me serre tout contre lui, et je remercie la vie d’avoir mis sur mon chemin un garçon aussi bien, avec qui j’ai le pouvoir de me projeter dans l’avenir, sans penser au pire...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Lun 13 Jan - 19:01





I don't want to miss one smile


J'aime le regard que Teeghan me lance, je peux bien voir que j'ai allumé son âme de compétitrice et ça m’amuse. Pour être honnête je ne suis pas persuadé de pouvoir la battre. Je n'ai pas menti, j'étais bon à l'école, le meilleur en sprint, la course étant le seul sport où je ne brillais pas uniquement pour ma maladresse. Mais cette époque est derrière moi depuis longtemps et il faut bien avouer qu'à part les courses derrière les garçons lorsqu'ils font des bêtises et un footing le dimanche matin, je ne fais plus beaucoup de sport. «Oulà jeune homme mais tu sais pas à qui tu t’adresses là ! Tu sais que j’étais la première de ma classe en sport durant toutes les années de ma scolarité. Pas la première des filles, la première tout court. Je te rappelle aussi que mon métier, c’est faire du sport, et que j’ai battu Scott en lui courant après avec des talons de 10cm, c’est à dire 2 cm plus hauts que ceux que je porte aujourd’hui. Mais si après tout ça t’as toujours envie de voir, j’peux te montrer !» Je relève un peu les sourcils pour lui signifier que je ne vais pas abandonner aussi facilement, mais j'ai à peine le temps d'entrouvrir la bouche qu'une voix d'homme me coupe. «Oh tiens qui voilà.. Anastasia Ivanovitch !» Je scrute l'homme en face de moi sans vraiment comprendre et alors que je m'apprête à lui dire qu'il doit faire erreur un petit détail me chiffonne. Ivanovitch.... C'est bien le nom de famille de Teeghan mais – Anastasia ? Je ne me souviens pas que Teeghan m'ait parlé d'une sœur avec qui cet homme pourrait la confondre, ni même d'une cousine dans les environs, du moins pas du côté de sa mère, alors qui est cette Anastasia ?  «Luka. Qu’est-ce que tu fais là ?» La main de Teeghan sert maintenant plus fortement la mienne. Assez fort pour que je comprenne que quelque chose cloche, que je ne vais sans doute pas aimer la suite tout comme je n'ai pas aimé le ton qu'elle vient d'utiliser.

«Je suis venu passez les fêtes chez des amis, je pensais pas de trouver ici dans un petit patelin paumé, en bonne compagnie.» Je ne sais pas qui est ce gars mais une chose est sûre, je ne l'aime pas beaucoup. Cette air arrogant qu'il affiche me rend mal à l'aise. Comme coincé entre deux coq qui se battent je regarde tour à tour Teeghan et le fameux Luka espérant une explication qui se fait un peu attendre.   «Tu me présentes pas ?». Le ton qu'il utilise me donne l'impression que je suis de trop et je vois clairement que si il en avait le pouvoir il me ferait disparaître bien vite. Pourtant je reste là serrant la main de Teeghan... Enfin de Anastasia – Bref peu importe. «Si... c’est Nathan, mon petit ami. Nathan, c’est Luka, un ancien ami.» « Bonsoir » Mes bonnes manières prenant le dessus je lui tends la mains amicalement. Je comprends bien vite que j'aurais du m'abstenir. Luka la regard comme si je venais de faire la chose la plus aberrante qu'il n'ait jamais vu, puis sans même un regard pour moi il lança un bombe à laquelle j'aurais sans doute dû m'attendre.  «Oui ton ex quoi, on peut mettre un mot dessus quand même. On a passé 4 ans ensemble quand même.» Son ex ? Quatre ans ensemble ? J'ai l'impression d'un coup que je ne sais plus trop avec qui je suis. J'essaye pourtant de faire bonne figure et de na pas montrer à quel point l'information me perturbe. Je n'ai en fait jamais imaginé me retrouver dans cette situation, Teeghan avait semblé laisser sa vie en Russie derrière elle et m'en avait assez peu parlé. Ce qui était au fond plutôt normal vu les débuts tumultueux que nous avions connus. Mais d'un coup ce passé nous revenait à la figure.

«Oui, enfin c’est pas important, en tout cas ça l’est pas pour moi. Je suis désolée on va devoir y aller, on est attendus. Bonne soirée.» Alors que je tente difficilement de mettre les mots dans le bon ordre – espérant trouver un sens à ce qui est entrain de se passer – je sens que Teeghan me tire par la mains. Pas un adieu rien je me contente de jeter un dernière coup d’œil au jeune homme avant qu'il ne disparaisse de notre vu.

Un dernier regard à son ex.

Mille questions m'envahissent en même temps mais pas un seul mot ne sort. Je reste muet les sourcils légèrement foncés alors que nous continuons à marcher. «Anastasia c’est mon nom de naissance, Teeghan c’est mon 2ème prénom, j’en ai fait mon prénom usuel quand je suis arrivée aux états unis. Et Luka c’est...C’est une partie de mon passé que je n’aime pas particulièrement...» Je me contente de hocher la tête en articulant un bref. « D'accord » mais la frustration qui me gagne crie exactement le contraire. Nous arrivons devant le restaurant sans un mot de plus. L'ambiance qui règne entre nous et beaucoup moins joviale que quelques minutes auparavant.  «Je suis désolée il a un peu tout plombé. Mais j’ai pas envie qu’il gâche ma vie comme il l’a fait pendant 4 ans. Fais moi penser à autre chose je t’en supplie..» La détresse que je peux entendre dans la voix de Teeghan me glace le sang, me faisant oublier ma propre frustration pendant un instant. Je me rapproche un peu plus d'elle pour l'embrasser avant qu'elle ne vienne se blottir dans mes bras. Nous restons comme ça enlacés pendant quelques secondes puis je déposé un baiser sur son front. « T’inquiètes pas Teeghan...  Ce gars ne gâchera plus ta vie. Il gâchera pas la notre. D'accord ? » Il me semble que les tensions s’apaisent et la jeune femme hoche la tête dans un sourire que je lui rends. Son message est assez clair pour que je comprenne qu'elle n'a pas envie d'en parler et je tente comme je peux de l'accepter. « Allez viens on va manger maintenant je meurs de faim. »

Une fois installé à table notre conversation reprend son cours. Je tente de me concentrer mais rien n'y fait – je suis absent – trop silencieux et l'ambiance s'en ressent forcement. Je n'ai pas envie de laisser ce gars gâcher cette soirée, ce moment devait être parfait, ça devait être notre soirée. Mais impossible je me perds dans mes phrases tout comme je suis incapable d'être réellement attentif à ce qu'elle me dit. Nous prenons commande et je regarde le serveur partir, je l'observe longuement cherchant je ne sais quoi... C'est à nouveau le silence – le silence dans lequel j'ai tendance à m'enfermer quand je ne sais pas comment gérer une situation. Il me semble que j'entends mon nom mais je continue à fixer l'homme. Puis une secondes fois un peu plus sèchement, cette fois un « Nath-an » il se distingue bien mieux et je reporte mon attention sur Teeghan qui me regarde de cet air étrange que j'ai beaucoup de mal à décrypter.  « Oui excuses-moi » Je ne sais même pas si elle a parlé ou pas et je me sens idiot. « Je suis pas trop à mon affaire. » Je lui offre un sourire qui doit sonner faux vu que son regard ne change pas d'un poil. « Je veux pas te forcer à parler de choses que t'as clairement pas envie de ressasser mais ça... Là bah c'était » Je m'arrête un moment cherchant mes mots. « C'était étrange... Un peu – ... – Malsain. Je comprends pas trop pourquoi tu as changé de nom ? C'est si anodin que ça ? Et ce Luka, je devrais m’inquiéter ? Je veux dire c'est quand même un peu étrange comme coïncidence non ? Town Square et pas une grande ville et comme par hasard il a des amis ici... » Je m'arrête, en me rendant compte que je suis entrain de la bombarder de questions alors que ma main fait tourner machinalement le couteau. Gauche – Droite – Gauche – Droite. « Donc tu t'appelles Anastasia – Ana » Teeghan a le même prénom que mon ex, un petit détail qui me perturbe au plus au point. Un petit détail qui aurait pu changer les choses le soir de notre rencontre – mais je n'ai pas envie d'y penser... Jusqu'à aujourd'hui la conversation sur les ex a été très soigneusement évite. Par moi même aussi - excepté le première soir où éméché, je lui avais raconté un bout de cette histoire qui avait été la mienne. Ce soir n'était pas le soir idéal pour aborder le sujet mais ça me semblait maintenant inévitable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Mar 14 Jan - 10:57





I missed you so much...


J’ai beau expliquer rapidement à Nathan cette histoire de prénoms - dont je ne lui avais jamais parlé - je sens qu’il est parti sur une autre planète, pensif, ailleurs, j’ai du mal à le garder avec moi plus de quelques minutes consécutives. En arrivant devant le restaurant, je lui demande de me faire penser à autre chose, je ne veux pas que Luka me gâche la soirée. Je retrouve Nathan ce soir et je veux que tout soit parfait. Il a l’air de comprendre, et l’étreinte que l’on échange me rassure quelque peu. « T’inquiètes pas Teeghan...  Ce gars ne gâchera plus ta vie. Il gâchera pas la notre. D'accord ? ». J’ai l’impression de pouvoir enfin respirer, comme si j’avais été en apnée depuis une vingtaine de minutes. Je passe ma main sur la joue du jeune homme et lui offre un sourire amoureux avant d’entrer dans le restaurant. « Allez viens on va manger maintenant je meurs de faim. ». Je retrouve peu à peu le sourire. «Moi aussi j’ai faim, tu m’as affamée !». Je lâche un petit rire, échangeant avec lui un regard complice, en repensant à notre partie de jambe en l’air un peu plus tôt dans la soirée.

Nous nous installons face à face, et le serveur nous apporte les menus. Je sens que Nathan est encore absent. J’essaie tant bien que mal de lui parler, d’attirer son attention, mais je commence à m’essouffler. Il va falloir qu’on discute de tout ça. Je le sens venir gros comme une maison. Mais en même temps, si on doit commencer une vraie relation tous les deux, il faudrait qu’on en parle, ça me paraît inévitable. «Nathan ?». Le serveur attend pour prendre sa commande, mais il est ailleurs, dans un autre monde. «Allo ! Nathan !». Ça y est le revoilà qui touche pieds à terre. Je le regarde fixement, espérant qu’il me dise ce qui se passe. « Oui excuses-moi » . Ça ne me suffit pas. J’ai besoin qu’il me dise ce qui ne va pas. Qu’il me demande s’il veut savoir des choses... « Je suis pas trop à mon affaire. ». Je baisse les yeux une seconde avant de les remonter vers lui. «Je vois oui.» « Je veux pas te forcer à parler de choses que t'as clairement pas envie de ressasser mais ça... Là bas c'était... C'était étrange... Un peu – ... – Malsain. Je comprends pas trop pourquoi tu as changé de nom ? C'est si anodin que ça ? Et ce Luka, je devrais m’inquiéter ? Je veux dire c'est quand même un peu étrange comme coïncidence non ? Town Square et pas une grande ville et comme par hasard il a des amis ici... ». Je me sens un peu agressée par toute ses questions, un peu soufflée aussi... Je regarde ses mains, ses gestes sont devenus secs, bien moins doux, plus énervés. Je n’ai pas spécialement peur mais je sens bien qu’il faut que j’éclaircisses quelques points pour le rassurer. D’un côté, s’il se sent aussi menacé et touché par cette histoire, c’est qu’il tient à moi, et au fond ça me fait du bien de le ressentir. « Donc tu t'appelles Anastasia – Ana ». Et là, c’est le drame. Ses yeux se perdent dans le néant, il fait le rapprochement sur le prénom de son ex dont il m’avait brièvement parlé le soir de notre rencontre. Je n’avais pas fait le rapprochement. Depuis que j’ai 17 ans, je ne m’appelle plus Anastasia mais Teeghan alors pour moi c’est vraiment quelque chose qui fait partie du passé.

Je soupire un peu, comme pour me donner du courage. Ce n’est pas facile, mais il faut que je me lance. «Ok. J’aurai préféré éviter le sujet, au moins pour ce soir, mais si ça peut me permettre de te récupérer... parce que là je sens clairement que je suis en train de te perdre, je sais pas trop où tu t’en vas mais t’es plus du tout avec moi...». Il me lance un regard à moitié désolé, et c’est maintenant que je décide de lui parler de ma vie.

«Teeghan c’était le prénom préféré de mon père, il l’a dit à ma mère plusieurs fois. Et quand je suis née ma mère me l’a donné en 2ème prénom. Elle m’a expliqué plus tard qu’elle aurait voulu que ce soit mon prénom usuel mais qu’elle aurait mal vécu de m’appeler comme ça tous les jours, ça aurait trop ressassé les souvenirs avec mon père. Alors elle m’a appelée Anastasia, comme la princesse. Saches que personne ne m’a jamais appelée Ana. Mon surnom c’était Nasty. Bref... Quand j’ai décidé de partir de la Russie pour les Etas-Unis, pour trouver mon père, j’ai fait une demande pour changer de prénom et utiliser Teeghan. J’me suis dit que ça m’aiderait sûrement à le retrouver. Et ça a été le cas...». Pendant que je parle, je ne regarde pas Nathan, j’ai les yeux rivés sur mon assiette. Je joue nerveusement avec mon verre. Je n’ai pas spécialement eu une enfance heureuse, et en parler n’est pas chose facile. Maintenant, il faut que je m’embarque sur le sujet Luka...

«Et pour Luka...» Je soupire très largement, avant de me lancer. «Je le connais depuis que j’ai 15-16 ans. Il était danseur, enfin danseur de rue. Et quand j’ai commencé à le fréquenter, ça a été la débandade. J’ai un peu sombré... enfin bref. Et puis il a été repéré par un producteur américain. Il m’a proposé de venir avec lui, parce qu’il connaissait mon histoire, mon père tout ça. Alors j’ai dit oui et j’ai foncé, j’avais 17 ans et j’ai tout quitté pour le suivre. On est restés 4 ans ensemble. C’était... malsain, t’as eu le mot juste. Il m’a toujours rabaissée, parfois même frappée quand il avait trop bu... une période pas très glorieuse quoi. J’ai profité de partir en tournée avec une chanteuse pour le plaquer, j’avais trop peur qu’il me frappe, qu’il me tue ou je sais pas trop quoi. Et quand je suis rentrée de la tournée j’ai récupéré mes affaires et je suis partie de New York pour venir ici. Je pensais pas que j’allais le recroiser, et encore moins ici. Ça m’enchante pas du tout, et ça me fait flipper même...». Mes yeux s’embuent un peu quand je dis ça, sûrement une prise de conscience, je ne sais pas ce qu’il fout là et ça m’angoisse. J’ai besoin simplement que Nathan ne me rejette pas, j’ai trop connu ça, et j’ai encore parfois - souvent - un gros manque de confiance en moi.

Le serveur arrive avec les plats, et j’avoue que là tout de suite, j’ai pas très faim, j’ai même envie de vomir. Le silence de Nathan est pesant. Je me lève de ma chaise et pose ma serviette sur la table. «Je vais faire un tour aux toilettes. Excuse moi.» J’ai envie de pleurer, mais pas devant lui, alors une fois encore, je préfère fuir, comme je l’ai toujours fait, fuir pour ne pas avoir a faire face.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Ven 17 Jan - 16:05





I don't want to miss one smile


Je vois bien que ça n'enchante pas Teeghan de parler de ça, mais c'est plus fort que moi. Je suis incapable de mettre toute mes questions de cotée, de penser à autre chose ou faire comme si de rien n'était.  «Ok. J’aurai préféré éviter le sujet, au moins pour ce soir, mais si ça peut me permettre de te récupérer... parce que là je sens clairement que je suis en train de te perdre, je sais pas trop où tu t’en vas mais t’es plus du tout avec moi...». Je relève le regard vers Teeghan, je ne sais pas moi même où je suis entrain de me perdre. D'un cotée j'aimerai que l'on en parle pas ce soir, que l'on passe une bonne soirée les deux sans se prendre la tête – comme ça avait commencé – mais nous nous sommes vite fait rattraper. Teeghan commence par me parler de son prénom et je comprends vite que je me suis fait des films pour pas grand chose tout s'explique et je me sens un peu idiot. Je dois avouer que bizarrement ça me rassure de savoir que personne ne l'a jamais appelé Ana, c'est idiot je le sais bien, un nom en commun ça ne fait rien – ça  ne fait pas d'elles deux même personnes. Alors je me tais, ne sachant pas quoi lui dire mise à part que je suis un idiot... Je lui lance un regard mais Teeghan est focalisée sur son assiette, elle reprend pourtant la parole sans un regard pour moi. «Et pour Luka...» Les phrases qui suivent me glace le sang.

Les mots s’enchaînent les un après les autres et j'ai l'impression qu'on me tord le cœur. Je sens que l'émotion me submerge tout comme Teeghan dont les phrases se finissent  plus péniblement. Je ne peux pas croire qu'elle ait vécu une histoire pareille. Teeghan qui semble si forte vu de l’extérieur, mais si fragile à la fois quand on la connait. Je ne peux pas m'imaginer lever la main sur elle, je ne peux pas imaginer qu'on soit capable d'en arriver là. De provoquer en quelqu'un une telle peur, un angoisse, un malaise comme celui que j'ai ressenti durant cette rencontre. Entendre Teeghan verbaliser ses craintes ne me rassure pas – loin de là – je sens une sorte d'angoisse monter en moi. Je n'aime pas ce que j'entends et j'en reste sans voix. Je ne comprends même pas ce qui m'arrive, ce n'est pas la première fois que j’entends ce genre d'histoire, à l’hôpital on voit de tout, mais il me semble que j'ai toujours su avoir les bons  mots – et là rien – je ne sais pas quoi lui dire. Je reste stupidement silencieux tentant de capter son regard qu'elle me refuse.

Je n'ai pas le temps d'ouvrir la bouche que nos plats arrivent. Mais ni elle ni moi ne semble avoir envie de manger et le silence qui règne est oppressant. J'articule un vague merci à l'adresse du serveur qui quitte déjà notre table.  «Je vais faire un tour aux toilettes. Excuse moi.» J'ai à peine le temps de me rendre compte de ce qui se passe que Teeghan a déjà quitté la table en direction de la salle de bain. Je reste encore quelques secondes dans le silence – seul cette fois – avant de réagir. Je me lève à mon tours, me lançant à sa poursuite. « Teeghan ! » Je l'appelle mais elle ne semble pas m'entendre alors qu'elle ouvre déjà la porte des toilettes. C'est sans réfléchir que je la suis, rentrant à mon tours dans ce qui est supposé être un endroit pour les femmes. Teeghan est en pleure quand je la rejoins. « Teeghan... » Je m'approche tranquillement d'elle, attrapant d'abord sa main pour la serrer dans la mienne. Je sens que mes yeux aussi sont embué. « Te caches pas de moi – me fuis pas d'accord ? On est ensemble là dedans maintenant... » Je la tire un peu plus contre moi pour créer ce contact qui est si rassurant pour moi. J'ai l'impression que comme ça elle me file un peu moins entre les doigts. « Merci de m'en avoir parlé... J'aimerais avoir les mots pour te rassurer – j'aimerais tant... Je te promets qu'avec moi tu auras jamais à vivre ça... Jamais. » Je me sens un peu coupable de nous avoir mis dans cette situation mais en même temps je suis heureux qu'on ait pu en parler, briser l'abcès qui aurait pu être un frein à notre relation. « Viens dormir à la maison quelques jours, après on avisera. J'ai pas envie que tu te retrouves seule chez toi avec ce gars de les environs »  L'inquiétude prend maintenant le relais, les craintes que j'ai vu dans le regard de Teeghan ont déteint sur moi.  

Alors que Teeghan semble se calmer un peu et que je fais disparaître les larmes de ses joues, la porte de la pièce s'ouvre sur un vielle femme qui me dévisage avec dégoût. « Sortez de la petit garnement. » Je fais un pas sur le côté me détachant un peu de Teeghan pour refermer la porte au visage de la vielle femme à qui je n'ai pas adressé un mot et que j'entends japper derrière. « Je crois que je vais avoir des ennuis. Mais ça valait le coup, » Je lui adresse un petit sourie qu'elle me rend alors que mes lèvres vont trouver les siennes pour lui offrir un baiser passionné. « Les toilettes des filles ça aussi j'avais encore jamais fait. » à peine ma phrase finie la porte s'ouvre à nouveau cette fois sur un homme. « Monsieur c'est les toilettes des dames ici, je vais vous demander de sortir. C'est un restaurant respectable ici, pas un bordel. » Il a marmonné la dernière phrase comme si nous étions entrain de nous envoyer en l'air comme des bêtes sauvages devant ses yeux. Tout bien réfléchit je suis presque déçu que ça n'ait pas été le cas.

Un fois de retours à table je scrute la nourriture qui nous attend depuis quelques minutes maintenant, la faim me revient gentiment et j'espère que ce n'est pas déjà froid. « Tu sais... » Je fais mine d'avoir quelque chose de très important à lui dire avant de continuer. « J'aime bien la façon dont tu m'as présenté.. Nathan mon petit ami. » J’amène une première fourchette à ma bouche. « Mhhmmmhh ça sonne vraiment bien. Petit ami – petit ami – Petit ami. » Je le répète plusieurs fois utilisant des intonations différentes à chaque fois puis je m'arrête avant de prononcer lentement. « Teeghan ma petite amie. » J'échange un petit regard avec elle. « Ça sonne bien aussi. » Continuant de manger mon repas qui est d'ailleurs succulent je jette de petits regard complices à Teeghan. « J'ai encore une dernière question pour toi. » Oui après ça promis je la laisse tranquille. « Mais il faut pas que tu hésites à me dire non. Je sais que c'est peut-être un peu... Précipité. J'aurais aimé que tu rencontres ma mère. Je lui ai beaucoup parlé de toi et elle est impatiente , donc je me disais que ce soir serait le soir parfait. J'ai envie de passer ce nouvel an avec les gens auxquels je tiens le plus. Commencer 2014 de la meilleure des façons possibles... » Il me faut quelques secondes pour me rendre compte de la manière dont j'ai amené ça. « Non oublie ce que je viens de te dire. Je suis entrain de te forcer la main là. Ce que j'aimerai c'est que – que tu veuilles toi aussi la rencontrer, sinon on peut attendre. Un nouvel an tout les deux ça ma va très bien aussi. » Je suis sincère et j'espère qu'elle peut l'entendre. Rencontrer ma mère n'est pas rien et elle doit s'en rendre compte puisqu'elle connaissait la place importante que tient ma famille dans mon cœur et ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Sam 18 Jan - 21:44





I missed you so much...


Evidemment, ce n’est pas facile de parler de tout ça. Ce qui concerne mon prénom ne me gêne pas, au contraire, j’aime celui que j’utilise, et je n’ai pas honte de raconter à Nathan pourquoi j’ai vu lu utiliser Teeghan plutôt que mon prénom de naissance. Mais tout se complique lorsqu’il faut que je lui parle de Luka. Cette rencontre m’a complètement retournée, et je comprends que ce soit la même chose pour lui même si ce sont deux choses complètement différentes. Pendant que je lui explique tout ça, je ne le regarde pas, j’ai trop peur de ce qu’il pourrait dire ou penser. Je ne suis pas tellement fière de m’être laissée traiter de cette manière par cet homme, mais je suis devenue grâce à lui quelqu’un de bien plus positive qu’on pourrait imaginer. Grâce à lui j’ai compris l’importance de pouvoir mener soi même la vie qu’on a décidé, sans être tributaire de quelqu’un ou de quelque chose. Grâce à lui je suis devenue celle que je voulais être, me retournant contre tout ce que j’ai été lorsque j’étais avec lui. La douleur de toutes ces années m’ont aidée à grandir, et à être aujourd’hui une jeune femme plus mature que certaines autres filles de mon âge.

Et même si tout ça me fait mal en y repensant, je suis aujourd’hui heureuse de ce que j’ai, d’avoir rencontré Nathan, qui est quelqu’un de bien avec qui je n’ai pas peur de me projeter, avec qui j’aime être sans avoir peur des représailles. Ça n’a pas été facile, et certaines blessures sont parfois difficiles lorsqu’on essaie de passer par dessus. Reparler de tout ça ce soir avec Nathan ne m’enchante pas mais je sais que c’est nécessaire. Une fois ma longue tirade terminée, je relève le regard vers Nathan qui semble encore aussi ailleurs que tout à l’heure. Mon esprit embrouillé m’empêche de savoir si c’est le même ‘ailleurs’, ou s’il est juste sonné par ce que je viens de lui avouer. Le silence pesant qui s’installe est terriblement douloureux, et c’est pour ça que je préfère m’éclipser quelques minutes pour lâcher ce trop plein d’émotions qui s’est emparé de moi.

Une fois entrée dans les toilettes, je n’arrive pas à retenir mes larmes qui inondent déjà mes joues. Mais je ne reste pas longtemps seule puisque Nathan déboule dans les toilettes pour dames. « Teeghan... ». Je sens sa main se faufiler dans la mienne et déjà je sens que ça va mieux. C’est fou ce pouvoir qu’il a sur moi. Je serre doucement sa main dans la mienne et finis par me retourner vers lui. « Te caches pas de moi – me fuis pas d'accord ? On est ensemble là dedans maintenant... ». Mon dieu mais qu’ai-je fait pour mériter un mec comme lui dans ma vie ? Je me sens d’un seul coup emplie de bonheur malgré tout ce que Luka vient de chambouler ce soir. Nathan m’attire directement contre lui et j’ai l’impression de pouvoir enfin respirer. Je suis complètement droguée au bien être qu’il me procure. « Merci de m'en avoir parlé... J'aimerais avoir les mots pour te rassurer – j'aimerais tant... Je te promets qu'avec moi tu auras jamais à vivre ça... Jamais. ». J’enroule mes bras autour de lui et cale confortablement mon visage dans son cou, avant de murmurer. «Je sais, et j’ai une confiance absolue en toi..». Un silence s’installe de nouveau, mais celui-ci est beaucoup plus apaisant. « Viens dormir à la maison quelques jours, après on avisera. J'ai pas envie que tu te retrouves seule chez toi avec ce gars de les environs ». Je me décale un peu de lui pour le regarder. Un mince sourire sur les lèvres, je tente un peu d’humour. «Mais dites donc monsieur Bridgestone, vous acceptez qu’une femme vienne envahir votre espace vital ?». J’allais pour l’embrasser quand une vieille femme fait son entrée dans les toilettes, un regard malveillant vers Nathan, qui me fait doucement sourire. En même temps, il n’est pas réellement ‘à sa place’. « Sortez de la petit garnement. ». Nathan, aussi rapide que l’éclair, fait dégager la petite vieille, ce qui me fait rire. « Je crois que je vais avoir des ennuis. Mais ça valait le coup, les toilettes des filles ça aussi j'avais encore jamais fait. ». Un petit sourire au coin des lèvres, j’attrape les deux pans de sa veste de costume pour le rapprocher de moi et l’embrasser doucement. La porte s’ouvre de nouveau sur un homme à la voix grave. « Monsieur c'est les toilettes des dames ici, je vais vous demander de sortir. C'est un restaurant respectable ici, pas un bordel. » . Je hausse les sourcils, un peu surprise de la fin de sa phrase. C’est pas non plus comme si on était à moitié nus au milieu des toilettes. Bref. Sans broncher, nous reprenons le chemin vers notre table, et la fin revient doucement.

« Tu sais... » Je relève les yeux de mon assiette pour le regarder, m’attendant à ce qu’il me dise quelque chose d’important. « J'aime bien la façon dont tu m'as présenté.. Nathan mon petit ami.  Mhhmmmhh ça sonne vraiment bien. Petit ami – petit ami – Petit ami. ». Je ris un peu parce que je trouve ça mignon sa façon de le faire remarquer. Je ne pensais pas que ça lui aurait fait si plaisir que ça, et puis c’est venu tout naturellement. « Teeghan ma petite amie. ça sonne bien aussi.» . Un sourire radieux sur le visage, j’ai l’impression de revivre doucement, comme si j’avais été cachée pendant des années et que je pouvais enfin ouvrir les yeux, respirer, vivre pleinement. Je lui adresse un sourire amoureux, plus détendu que tout à l’heure. La soirée peut enfin reprendre son cours, et ça me fait du bien.

« J'ai encore une dernière question pour toi. » . Alors là autant dire que mon coeur s’accélère un peu. Je m’attends à tout.« Mais il faut pas que tu hésites à me dire non. Je sais que c'est peut-être un peu... Précipité. J'aurais aimé que tu rencontres ma mère. Je lui ai beaucoup parlé de toi et elle est impatiente , donc je me disais que ce soir serait le soir parfait. J'ai envie de passer ce nouvel an avec les gens auxquels je tiens le plus. Commencer 2014 de la meilleure des façons possibles...  Non oublie ce que je viens de te dire. Je suis entrain de te forcer la main là. Ce que j'aimerai c'est que – que tu veuilles toi aussi la rencontrer, sinon on peut attendre. Un nouvel an tout les deux ça ma va très bien aussi. » Je suis un peu surprise par sa proposition, agréablement surprise je veux dire. Il ya quelques dizaines de minutes il me proposait de venir passer quelques nuits chez lui, et le voilà qui me demande si je veux bien rencontrer sa maman. C’est beaucoup en une seule soirée.

Je me pince la lèvre en fuyant un peu son regard comme si j’allais lui dire non. «Je... c’est beaucoup me demander tu sais et puis...». Quand je repose mon regard sur lui, sa tête livide me fait lâcher un petit rire. «Je plaisante Nathan, ça me ferait très plaisir de rencontrer ta maman. Je t’avoue que ça me stresse un peu mais oui, oui je veux la rencontrer.» Le sourire qu’il me tend me remplit de joie, et j’apporte le mien pour nous unir une nouvelle fois. Je tends ma main vers lui pour attraper la sienne, je sens que ma réponse l’émeut. «Tu m’avais pas dit qu’elle était rentrée à la maison. Je suis contente pour vous...».

Le repas se finit naturellement, et nous quittons le restaurant main dans la main. Le trajet qui nous sépare de chez Nathan n’est pas très long et nous le faisans dans un silence apaisant. En arrivant devant chez lui, je ralentis un peu le pas, serrant un peu plus sa main, sûrement un coup de stress d’un coup. «Tu m’fais un câlin ?». Je me mordille un peu la lèvre nerveusement et baisse les yeux comme une enfant avant de me retrouver contre lui. «Je crois que je stresse un peu en fait !». Ça a l’air de le faire sourire plus qu’autre chose. «Mais je suis contente hein ! J’ai juste peur de pas lui plaire...» Je me décale de lui et le regarde fixement. «J’suis jolie ? Je vais lui plaire ?». Dans son regard je ressens quelque chose que je n’ai jamais ressenti jusqu’à aujourd’hui, quelque chose de sublime, qui m’emplit de bonheur et qui me donne presque envie de pleurer. Je m’approche finalement de lui pour l’embrasser du bout des lèvres, et nous finissons les quelques pas vers la maison.

Scott ouvre la porte de la maison, je le soupçonne de nous avoir espionnés pendant quelques minutes, ou de nous attendre depuis un moment. Il vient vers moi en courant et me saute dans les bras. J’avoue que ça me surprend autant que ça m’émeut. Il me prend par la main et m’entraine avec lui dans la maison, je me retourne vers Nathan avec un regard apeuré et à la fois amusé, et je me retrouve très rapidement devant la maman des 3 garçons. «Maman, c’est Teeghan, mon amoureuse !». Je lâche un petit rire amusé et porte ma main libre à ma bouche avant de regarder le petit Scott qui n’a toujours pas lâché l’affaire - ni ma main d’ailleurs . Il est trop mignon. Nathan entre dans la pièce principale comme pour venir à me rescousse, alors que sa maman se lève déjà du canapé pour me prendre dans ses bras. «Je suis enchantée Teeghan.»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Dim 19 Jan - 17:26





I don't want to miss one smile


Sur le chemin qui nous ramène à la table je pense aux paroles de Teeghan. A ce que nous avons échangé ses dernières heures et je me rends compte qu'elle a raison. Je ne suis plus aussi effrayé de lui laisser une place dans ma vie, au contraire j'en ai envi. Notre relation ne commence peut-être pas sur les meilleures bases mais j'ai envie de faire en sorte que ça marche et chaque regard échangé m'en donne encore plus la conviction. Je ne suis pas entrain d’accepter qu'elle envahisse ma vie – non – je l'y invite. Parce que chaque moment que nous partageons me donne l’impression de vivre la vie un peu plus pleinement. Chacun de ses instants me rend heureux et je ne vois pas ce que je pourrais demander de plus. Je ne suis pas assez idiot pour croire que tous le problèmes qui m'ont retenu ont disparu, je sais qu'avec la vie que nous menons ça ne sera peut-être pas simple tout les jours, mais je commence à croire qu'on est capable de passer ça ensemble. Qu'en y croyant et en marchant main de la main rien ne pourra nous détruire Et c'est sur cette pensée positive que je finis par lui poser la question qui me trotte dans la tête depuis un petit moment maintenant.

Ma formulation laisse à desirer mais une fois arrivé au bout il me semble avoir dit l'essentielle. Ce que je vois ne me rassure que moyennement sur le réponse que Teeghan va donner. Fuyant mon regard et se tortillant sur sa chaise je la vois presque hésiter à me répondre. «Je... c’est beaucoup me demander tu sais et puis...». Je hoche la tête. « Oui non je sais... C'est que... » Je n'ai pas le temps de finir ma justification qu'un petit rire sort de la bouche de la jeune femme. Je ne comprends pas tout de suite ce qui l'amuse tant – pas avant qu'elle ne reprenne la conversation. «Je plaisante Nathan, ça me ferait très plaisir de rencontrer ta maman. Je t’avoue que ça me stresse un peu mais oui, oui je veux la rencontrer.» Sa main vient trouver la mienne et une fois de plus, je sens cette sensation de bonheur m'envahir. Je n'aurais pas pu rêver meilleure soirée – peu importe les pépins qui se sont mis sur notre chemin – j'ai l'impression que les épreuves ne font que nous lier un peu plus, me donnant l'envie de ne jamais quitter son contact si apaisant. «Tu m’avais pas dit qu’elle était rentrée à la maison. Je suis contente pour vous...» Je serre un peu plus sa main dans la mienne. Je n'ai plus très faim, la seule envie que j'ai c'est de rentrer à la maison avec Teeghan. « C'est provisoire pour le moment... En attendant son opération. Mais c'est toujours bon de l'avoir à la maison. » Je ne peux pas dire que ça soulage beaucoup ma charge de travail. Ma mère reste fragile et lui confier les jumeaux plus de quelques heures est très fatiguant pour elle. Mais chaque moment partagé en famille nous donne l'impression qu'un jours les choses s'arrangeront. C'est un petit lueur d'espoir entre chaque hospitalisation.

Sur le chemin qui nous ramène à la maison, je laisse mon esprit divaguer un peu. Le silence qui nous entours est plutôt apaisant et nous permet sans doute de ne pas se faire envahir par le stress. Arrivant près de chez moi je sens que Teeghan se fait d'un coup un peu plus retentissante, ralentissant le pas et serrant ma main plus fort pour me faire adopter sa cadence. «Tu m’fais un câlin ? » Je ne comprends pas de suite d'où vient cette demande mais m’exécute sans broncher. Ce n'est pas moi qui vais lui refuser un câlin.  «Je crois que je stresse un peu en fait !» Je laisse un petit rire sortir de ma bouche. Je trouve cette anxiété adorable et pour être honnête je suis moi même un peu stressé même si je tente de ne pas le laisser transparaître. Je sais que c'est un moment important et j’espère simplement ne pas avoir forcé les choses. «Mais je suis contente hein ! J’ai juste peur de pas lui plaire... J’suis jolie ? Je vais lui plaire ?» Mes yeux la regarde amoureusement et j'ai l'impression que je n'ai pas besoin de lui parler pour qu'elle comprenne ce que je veux lui dire. Pourtant je le fais quand même. « Tu es parfaite Teeghan, ma mère va t'adorer comme tu es parce que ça n'est pas possible autrement. Stress pas je suis sûre que ça va très bien se passer » J'attrape à nouveau sa main pour l’entraîner vers la maison. Anxieux moi aussi – si je ne vois aucune raison pour que ma mère n’apprécie pas Teeghan, je ne peux m’empêcher de me rappeler qu'elle a toujours détesté les filles que je convoitais, comme si j'avais le don de mal les choisir. Mais avec Teeghan j'ai l'impression que ça sera différent – parce que tout est différent.

A quelques pas de la porte, c'est Scott qui prend le relais. J'ai à peine le temps de me rendre compte de ce qui arrive qu'il a déjà entraîné Teeghan dans la maison, la tirant avec énergie par la main. Une fois à l'intérieure je débarrasse Teeghan de sa veste avant que Scott ne l’emmène au salon. Il me faut quelques secondes à peine pour ranger les vestes à leur place mais quand je rentre dans le salon, les présentations semblent déjà avoir été faites. Teeghan est évidement devenue la petite amie de Scott – Nathan n'existant plus dès que la jolie brune met un pied dans notre maison. J'adresse un sourire à ma mère qui me le rend directement ce qui a le don de me rassurer, puis elle se lève pour prendre tendrement Teeghan dans ses bras. «Je suis enchantée Teeghan.» Je me mords l’intérieur de la lèvres avec anxiété me rendant compte que j'aurais sans doute du briefer un peu plus Teeghan sur les habitudes de ma mère.

Ma mère étant une femme très affectueuse, je sais qu'elle peut avoir tendance à surprendre les gens, comme avec cette étreinte qui est plutôt le genre que l'on garde pour ses enfants. Une étreinte maternelle et bien veillante à laquelle je suis habitué – mais j’imagine que ce n'est pas forcement le cas de Teeghan. « J'ai beaucoup entendu parlé de vous, surtout par les jumeaux vous savez comment est Nathan. » Elle lui adresse un petit clin d’œil amical alors que je pousse un léger soupire tout en secouant la tête. Ma mère est l'une des personnes à qui je me confis le plus facilement et sans doute celle qui est le plus capable de lire en moi. « Assieds-toi seulement Teeghan. On peut se tutoyer n'est pas ? Je suis vraiment contente que tu sois là ce soir. Vous avez pris un dessert au restaurant ? Les jumeaux ont préparé un gâteau, je suis pas sûr de ce que ça va donner mais il sera bientôt bon à sortir du four. Je crois qu'ils ont mis une fève dedans... Ils ont tendance à confondre les fêtes mais ça nous fera un roi et une reine ce soir » Ma mère est un vrai pile sur patte et elle bombarde Teeghan de questions et d’anecdotes dans tout les sens s'en même s'en rendre compte. Je prends ça pour un bon signe, elle s’intéresse à elle. Je n'ai juste pas envie que ça effraye la jeune femme.

Jetant un œil aux alentours quelque chose me frappe directement. « Maman il est où Dani ? » Je n'aime pas trop le petit regard amusé qu'elle me lance et je m'attends au pire. « Il a été chercher un truc au sous-sol, il sera là dans quelques secondes. » Elle a à peine fini sa phrase que la tête rousse de mon frère fait son apparition. « J'ai trouvé l'album avec les photos de Nathan tout nu. » Je n'arrive pas à y croire. « Maman ! Tu vas pas faire ça ? C'est tellement cliché ! » Je vois bien que ça l'amuse beaucoup alors que je sens que je suis déjà entrain de rougir – cette famille veut ma peau. C'est décidément moi qui avait plus de raison de m'en faire pour cette rencontre.
A son tours Dani sauta dans les bras de Teeghan poussant son frère par la même occasion pour prendre place entre ma mère et Teeghan le livre dans les bras alors que je me laisse tomber sur le siège en face d'eux – la honte.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Mer 22 Jan - 11:10





I missed you so much...


Le coeur battant la chamade, j’entre en trombe dans la maison des Bridgestone, tirée par la main de Scott. Il me présente rapidement à sa maman comme étant son amoureux, et j’avoue que ça me fait sourire. Sa maman se lève pour me prendre dans ses bras. J’avoue que je suis surprise de ce geste d’affection. Il faut dire que je n’ai pas tellement l’habitude de ces choses là. En Russie, les gens sont froids, comme le temps, et ma mère n’a jamais été très tactile avec moi. Il me faut une ou deux secondes avant d’entourer la maman de Nathan de mes bras. Je me sens un peu bizarre, mais finalement, c’est un bon point pour moi qu’elle me prenne directement dans ses bras non ?

« J'ai beaucoup entendu parlé de vous, surtout par les jumeaux vous savez comment est Nathan. ». Je me retourne un peu, croisant le regard de mon amoureux, et je lui offre un petit sourire avant de me retourner vers sa mère. «Oui je sais... il faut le torturer pour le faire parler !». Je lâche un petit rire amusé et d’ajouter. «Moi aussi j’ai beaucoup entendu parler de vous. Nathan ne tarit pas d’éloges à votre propos. Le jour même de notre rencontre, j’en ai appris autant sur lui que sur vous !». Maintenant c’est à elle de lancer un regard à son fils, un regard plein de questions, puis elle repose son regard sur moi, me bombardant de questions « Assieds-toi seulement Teeghan. On peut se tutoyer n'est pas ? Je suis vraiment contente que tu sois là ce soir. Vous avez pris un dessert au restaurant ? Les jumeaux ont préparé un gâteau, je suis pas sûr de ce que ça va donner mais il sera bientôt bon à sortir du four. Je crois qu'ils ont mis une fève dedans... Ils ont tendance à confondre les fêtes mais ça nous fera un roi et une reine ce soir ». Je lâche un petit rire après son monologue alors qu’elle me tire presque par la main pour m’inviter à m’asseoir près d’elle. «On a pris un dessert au restaurant, mais je veux bien goûter votre gâteau les garçons !». Je m’adresse à Scott en disant cela. Le voilà qui court à la cuisine et revient, toujours en courant. «Il reste 10 minutes.» Puis il s’assied près de moi. Enfin le mot exacte serait ‘collé’ à moi. Je trouve ça vraiment trop mignon. Moi qui n’aime pas trop les enfants, je me suis vraiment attachée à eux. D’ailleurs, je trouve bizarre que Dani ne soit pas encore dans les parages. Mais Nathan pose la question avant moi.

« Maman il est où Dani ? »« Il a été chercher un truc au sous-sol, il sera là dans quelques secondes. ». Et voilà le principal intéressé qui montre sa petite tête rousse. « J'ai trouvé l'album avec les photos de Nathan tout nu. ». Je ne peux m’empêcher de pouffer de rire en voyant la tête de Nathan. Je pose ma main sur ma bouche pour éviter de rire trop fort, je ne voudrais pas que Nathan pense que je me moque de lui. « Maman ! Tu vas pas faire ça ? C'est tellement cliché ! ». «Peut être, mais je trouve que c’est une très bonne idée. Si je peux avoir des dossiers croustillants à ton propos, je suis preneuse !». Je lui adresse un petit sourire adorable alors que Dani vient s’incruster entre sa mère et moi, ouvrant le grand album de photos sur ses genoux. Scott grimpe sur mes genoux et je l’entoure de mes bras, pendant que Dani commence à décrire les photos de Nathan petit. Je me mordille la lèvre, charmée par la bouille de bébé du petit garçon. Puis je relève les yeux vers Nathan et lui adresse un regard amoureux, accompagné d’un sourire adorable. Assis en face de nous, il a tout le loisir de nous regarder. J’ai l’impression d’avoir trouvé une nouvelle famille. C’est un sentiment à la fois étrange et très agréable. «Hannn regard là ! C’est là où il est tout nu Teeghan regaaaarde on voit son zizi !». J’éclate de rire naturellement et pose le doigt sur la photo. «Et là c’est qui ?» A sa mère de répondre. «C’est mon meilleur ami d’enfance, Kurt. Quand ils étaient ados ils étaient tellement proches qu’on s’est même demandé s’ils n’étaient pas gays !». Oh merde. Je pouffe de rire une nouvelle fois et regarde Nathan qui a juste envie de se terrer sous la table. «Heureusement que les choses ont changé depuis !».

Les anecdotes s’enchaînent, et Nathan prétexte le four qui a sonné pour s’éclipser. Sa maman me donne un petit coup de coude et s’approche pour murmurer «Je crois que tu devrais aller le voir, au cas où il soit vexé par la situation !». Je lui sourit et me lève après avoir posé Scott sur le canapé. Je me dirige donc vers la cuisine et enroule mes bras autour de Nathan, alors qu’il est de dos à moi. «Tu boudes ?». Il se retourne et je comprends que non, il ne boude pas, au contraire. Il me prends dans ses bras et délicatement, sans un bruit, je presse mes lèvres contre les siennes. Sans doute un peu pour le rassurer quant au fait que je me sente bien parmi sa famille. Mais rapidement les deux têtes rousses font leur apparition plus ou moins discrètement, à travers la porte de la cuisine. «Ouh les amoureuuuux !». Je ris doucement et me sépare de Nathan, je n’aime pas trop me montrer en spectacle. «Teeghan tu viens finir l’album de Nathan ?» «Oui, on va manger le gâteau en même temps ok ?». Les garçons hochent la tête et Nathan apporte finalement le gâteau dans le salon.

Le reste de la soirée se passe tranquillement, entre la maman de Nathan et moi, le courant passe très facilement, même si je n’arrive pas encore à la tutoyer, mais ça viendra. Vers 23h30, Scott regarde sa maman et lui demande «Maman je peux aller chercher les surprises ?» «Oui bien sûr chéri.» Dani part en courant derrière son jumeau et je souris en les voyant faire. Ça se sent qu’ils sont content que leur maman soit là pour le réveillon. Je me lève du canapé pour aller m’asseoir près de Nathan qui me prend la main délicatement. Sa mère nous demande «Vous restez dormir ici cette nuit ?». Je tourne la tête en direction de Nathan, on avait pas parlé vraiment de cette nuit, mais comme il m’avait proposé de rester dormir ici les prochains jours... je ne sais pas vraiment. Son regard vers moi me fait comprendre que j’ai le droit de donner mon avis, et que visiblement, si je préfère rentrer chez moi avec lui, j’ai le droit de le demander. Mais finalement, même si l’appréhension de cette rencontre était importante, je me sens bien ici, et ça ne me dérange pas de rester dormir.

Jusqu’à aujourd’hui les fois où j’ai dormi ici, il n’y avait personne, même pas les jumeaux (sauf le matin où ils ont débarqué sans prévenir). Alors même si c’est un peu étrange, je finis par dire oui. «Pourquoi pas oui, comme ça on sera directement ici pour fêter la nouvelle année !». Nathan a l’air content de ma réponse, et sa mère aussi. Si tout le monde est content, alors je le suis aussi. Les garçons dévalent les escaliers en courant, je plisse un peu les yeux par peur qu’ils se cassent la figure, et surtout pour le bruit qu’ils font. «Regardez on a acheté des chapeaux et des cotillons avec maman hier !». Dani me pose un chapeau pointu sur la tête et je regarde Nathan, un rictus au bout des lèvres, je sens bien qu’il se retient de rire, mais quand Dani lui met le même que moi sur le sommet du crâne, c’est moi qui finit par rire la première. «Faites gaffe les garçons, je suis imbattable à la bataille de cotillons !». Je pique une sarbacane et y fais rentrer une petite boule de papier colorer à l’extrémité, avant de la porter à ma bouche et de projeter la boule sur le front de Scott, qui me regarde avec des yeux ronds. Je ris et ajoute «Dans le mille !». Et nous voilà partis pour une vraie bataille, mêlant tous nos rires les uns aux autres...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   Dim 26 Jan - 22:16





I don't want to miss one smile


J'avais laissé mes inquiétude s'en aller, comprenant petit à petit que le courant passait entre ma mère et Teeghan. Un soulagement qui n'avait fait que rendre cette soirée plus belle. Je m'étais un peu forcé à bouder durant la période "photo de Nathan tout nu" mais au final la situation m'avait amusé et à les regarder les quatre assis sur le canapé on avait l'impression que Theeghan connaissait ma famille depuis toujours – Qu'elle est faisait partie. Puis revoir ses photos me plongeait dans les souvenirs de mon enfance, ceux d'un gamin un peu mal dans son corps et geek sur le bord qui avait aujourd’hui bien grandi.

La soirée était passée plus vite que l'éclair – comme ma mère s'en était doutée, la gâteau des jumeaux était immangeable et nos têtes à la première bouchée avaient crée un fou rire général dont nous avions eu de la peine à nous remettre. Je ne me rendis compte de l'heure qu'une fois que Scott demanda à aller chercher les surprises. J’échangeais un regard surpris avec Teeghan me demandant bien quel genre de surprise ils voulaient aller chercher, mais les jumeaux avaient déjà disparu nous laissant seul avec ma mère. «Vous restez dormir ici cette nuit ?» Je sens bien que Teeghan a une seconde d’hésitation que je peux bien comprendre, ça fait peut-être un peu beaucoup d'un coup mais une chose est sûre après ce qui c'est passé avec Luka, je ne compte pas la laisser passer la nuit seule, ne serait-ce que pour me rassurer moi même. «Pourquoi pas oui, comme ça on sera directement ici pour fêter la nouvelle année !» Je serre sa main un peu plus fort dans la main content sa savoir qu'elle va rester.

Les jumeaux dévalent les escaliers à toute vitesse manquant de louper une marche et de s’étaler majestueusement. Leur excitation est contagieuse et j'ai moi aussi envi de savoir ce qu'ils nous ramènent. «Regardez on a acheté des chapeaux et des cotillons avec maman hier !» Une fois nos deux chapeaux sur la tête c'est Teeghan qui lance les hostilités. «Faites gaffe les garçons, je suis imbattable à la bataille de cotillons !» La bataille qui s'en suit est sans pitié – Même ma mère s'y mêle et vite toute la maison est prise d’assaut, chacun trouvant un petit coin où se cacher pour espérer réussir à envoyer un cotillon sur la tête de celui qui oserait pointer son nez. Après bien dix bonnes minutes j’aperçois Teeghan de dos qui tente de viser Scott – qui pour sa part court dans tout les sens ce qui ne facilite pas sa tache. Je m'approche discrètement d'elle par derrière et l'attrape par les hanches, la faisant sursauter par la même occasion. « Je me rallie à ton équipe ? » Je dépose un bref baiser dans son cou alors qu'elle n'a pas abandonné l'idée de toucher Scott. « Je connais un endroit super stratégique viens. » L'attrapant par la main nous montons les escaliers en quatrième vitesse. Puis je m'allonge sur le sol regardant le bas par les barreaux des escaliers – puis arme ma sarbacane pour envoyer une boulette dans le dos de Dani. « Touché! » Il se retourne nous cherchant de regard alors que Teeghan et moi nous faisons tout petit pour ne pas nous faire repérer, pouffant de rire comme des enfants.

C'est ce moment que je choisis pour regarder ma montre. « Hey regardes. » Je glisse ma toute nouvelle montre devant ses yeux « Bonne année Teeghan, pour ma part je suis sûre qu'elle le sera grâce à toi. » Je vois ses yeux briller puis je m'approche un peu d'elle pour déposer un baiser sur ses lèvres – baiser qui se fait un peu plus passionnel que prévu, jusqu'à ce que tout le deux en même temps nous exprimions un bref « Aïe. » Les jumeaux juste derrière, viennent de nous envoyer à chacun un cotillon dans la fesse et sont maintenant mort de rire.

Cessant les hostilités nous redescendons pour trouver ma mère accroupit derrière le canapé. Nous nous souhaitons tous la bonne année et la soirée s'étend encore quelques heures. Jusqu'à ce qu'un grand boum ne vienne troubler ce moment. L’orage gronde dehors. J'échange un petit regard avec ma mère et je vois de suite qu'elle est fatiguée. « Bon les garçons je crois que c'est l'heure d'aller au lit. » « Non on est pas fatigué. » Je me lève et me dirige vers Dani que je jette sur mon épaule comme un sac à patate. « C'est ce qu'on va voir » Je monte les escaliers comme ça, laissant à Teeghan et ma mère la dur tache de s'occuper de Scott, mais quelques secondes après nous elles rentrent dans la chambre escortant la crapule.

Après plusieurs minutes de négociation les jumeaux finissent par se calmer et nous sortons de la chambre. Je dois dire que je suis moi aussi sur les rotules, mine de rien la soirée a été éprouvante. Après avoir dit bonne nuit à ma mère Teeghan éclipse dans la chambre pour se préparer à aller au lit me laissant seule avec elle. « Alors ? » « Alors quoi ? » Je vois bien qu'elle se moque de moi et sait très bien où je veux en venir. « Elle est parfaite Nathan, je l'adore et plus que tout il ne me semble pas t'avoir vu aussi heureux depuis longtemps. » « C'est vrai » « Peut-être même depuis toujours. » Je lui adresse un petit sourire. « Bonne nuit maman, et bonne année. » Nous échangeons une étreinte et je me dirige vers la chambre pour retrouver une Teeghan épuisée. Je me change vite fait et vais me coucher près d'elle, entourant son corps de mes grands bras. Je sens pourtant bien que sans oser le demander elle aimerait que je lui fasse un petit feed-back, même si vu l'ambiance il est claire que la rencontre c'est plutôt bien passée. « Elle t'a adorée ! » Je lui adresse un regard tendre puis dépose un baiser sur ses lèvres.

La calme est vite rompu avec trois coup à la porte. « Nathan ? Teeghan ? » la porte s'ouvre tranquillement pour laisser entrevoir la tête des Scott et Dani. « On peut dormir avec vous ? » Je me relève un peu dans le lit. « Non ! Enfin... Pourquoi ? » « C'est à cause de l'orage, il est plus fort dans notre chambre. » « Et maman ? » « Elle dort déjà, on voulait pas la réveiller. » J'échange un regard avec Teeghan pour voir ce qu'elle en pense mais elle me semble plus amusée qu'autre chose. J'avoue qu'il me font un peu mal au cœur et je n'ai pas la force de leur dire non. « Exceptionnellement alors ! » J'ai à peine le temps de finir qu'ils ont déjà sauté dans notre lit se faufilant entre nous. « Moi je me mets à côté de Teeghan. » Dani ne bronche même pas et se faufile sous la couette. Je n'avais pas vu notre fin de soirée comme ça – mais pourquoi pas ?  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: /!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...   

Revenir en haut Aller en bas
 

/!\ Natheeghan ♡ I can't stand another night Stand another night without you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» Stand up all Night Long! [Dante & Lysandre]
» [Stand] Fruti Apple ~
» [Stand] Salon de thé
» Perfect night ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps terminés-