NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 Happy birthday babe [Natheeghan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Happy birthday babe [Natheeghan]   Ven 21 Fév - 19:51





Happy birthday babe !


Ça n’a pas été une mince affaire que de passer à autre chose. Après avoir porté plainte contre mon ex, Luka, il m’a fallu plusieurs jours pour me remettre de mes émotions. Même en sachant qu’il avait été arrêté en Russie, à son arrivée à l’aéroport, j’avais encore du mal à mettre un pied à l’extérieur. Heureusement, Nathan était là, et je peux dire que j’ai de la chance de partager la vie d’un être aussi merveilleux. J’ai pris la décision de quitter mon grand appartement. Premièrement parce que je n’y ai plus remis les pieds depuis l’agression de Luka chez moi, et puis parce que la maison de Bridgestone est devenue un peu comme ma maison. J’y ai été accueillie comme faisant partie de la famille, dès le premier jour, et je m’y sens bien.

Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Nathan. Sauf que, bien trop ancrée dans mon sommeil, j’ai à peine senti le baiser qu’il a déposé sur mes cheveux avant de partir travailler ce matin, ou plutôt cette nuit. Même pas eu le temps de lui souhaiter son anniversaire qu’il a déjà décampé. Je sais que je dois accompagner les jumeaux à l’école de matin, er d’ailleurs, Scott ne manque pas de me le rappeler. J’entends frapper à la porte de la chambre, alors que je rabats la couette sur la tête, grommelant un espèce de truc incompréhensible. «Teeghan, on va pas à l’école aujourd’hui ?». Et là, le choc. Je me relève d’un bond, et plaque mon regard sur le réveil et les quelques chiffres rouges qu’il affiche. 8h07. «Hein ? Oui. Si. Si si y’a école, va avaler un truc, et de préférence pas la pizza d’hier soir. Et dis à Dani qu’il en fasse de même. J’arrive !». Il referme la porte et je lâche un gros soupir, avant de me lever pour sauter dans un jean qui trainait, et je pique un pull de Nathan avant de descendre, la tête dans le pâté.

Les jumeaux sont étonnamment sages, quasiment prêts à partir. «Maman est partie y’a longtemps ?». «Non, pas trop. Elle a dit qu’il fallait qu’on te réveille quand elle part.» «D’accord. Vos cartables sont prêts ?». Je me sers un café et jette un coup d’oeil sur la pendule. Il nous reste très exactement 4 minutes si on ne veut pas être en retard. Heureusement, l’école n’est pas très loin, et on peut y aller à pieds. Il vaut mieux puisque je n’ai pas mon permis voiture, j’ai fait ma rebelle et je n’ai passé que le permis moto...

Je prépare rapidement un goûter pour les garçons, et en ouvrant le cartable de Dani, je remarque qu’à la place de ses cahiers, il n’y a que des magazines en tout genre. «C’est quoi ça ? Tu comptes faire quoi avec ça ?» «Des collages, c’est la maîtresse qui a demandé.» «Oui et tes cahiers ils sont où ?» «Dans le cartable de Scott, il a perdu le pari et c’est lui qui doit porter tous mes cahiers pendant toute la semaine...» Je suis un peu étonnée, Scott est généralement celui qui a le ‘pouvoir’, et c’est plutôt lui qui traîne son frère à faire des bêtises. Bon. Tant qu’il n’y a pas de choses dangereuses dans son cartable, ou de quoi fabriquer des bombes à eau, je laisse faire. Après tout, je ne suis pas leur mère pour leur faire la leçon. Nous voilà partis à l’école, et nous arrivons pile poil avant la fermeture de la grande grille. «A ce soir les p’tits loups !». J’adresse un sourire au vieil homme qui ferme le portail, et une fois fait, je retourne à la maison.

Une douche, des vêtements décents, et me voilà partie pour l’hôpital. Vu l’heure à laquelle Nathan a commencé son service ce matin, je pense qu’il ne devrait pas trop tarder à avoir une pause, et j’espère arriver pile au bon moment. Je commence à être une habituée de cet hôpital. Et d’ailleurs, les gens qui se succèdent à l’accueil comment eux aussi à bien me connaître. Pourtant j’essaie souvent de passer le plus inaperçue possible, pour ne pas causer de tort à mon petit ami. Mais ce matin, même si je ne peux pas passer le temps de sa pause avec lui, je dois au moins lui souhaiter son anniversaire, avant de pouvoir le fêter plus dignement ce soir. En passant devant l’accueil, je salue la dame qui, avant même que j’ai prononcé un mot, m’indique une information qui pourrait m’intéresser. «Le Dr Bridgestone est en pédiatrie ce matin.». Je lui souris. «Merci beaucoup !».

Nathan m’avait parlé il y a quelques semaines qu’il voulait se spécialiser, mais il n’était pas vraiment sur ce savoir dans quoi. Et puis avec tout ce qui s’est passé de mon côté, je crois qu’il a préféré s’occuper de moi, plutôt que de me parler de tous ses doutes à propos de son travail. A cette pensée, je culpabilise un peu, et je me promets d’en parler avec lui ce soir. Dans mes pensées, je marche sans vraiment réfléchir, et je percute une jeune femme dans le couloir menant à la pédiatrie. «Oh pardon...» Mais lorsqu’elle relève le visage, je ne mets pas longtemps à la reconnaître. «Teeghan, ça alors.» «Juliet ! Mais tu...». Je remets en place la soirée/nuit que j’avais passée avec elle il y a plusieurs mois, et je me rappelle qu’elle m’avait vaguement parlé qu’elle travaillait ici. «Oui... je suis puéricultrice.» «Ça alors c’est dingue.» «Qu’est-ce que tu viens faire ici ? Tu as une amie, ou de la famille qui vient d’avoir un bébé ?». «Non je... en fait mon petit ami travaille ici.».

D’ailleurs en parlant du loup, Nathan arrive vers nous. Raté pour la surprise. Je grimace légèrement quand il me demande ce que je fais là. «Je voulais te faire une surprise, mais c’est loupé. Tu m’as trouvée avant que je te trouve !». Juliet nous regarde tous les deux tour à tour, je pense qu’ils doivent se connaître s’ils bossent dans le même service. Nathan n’attend pas trois plombes avant de me demander si on se connaît, toutes les deux. «Oui en fait on... on a...». C’est la jeune femme qui prend le relais, visiblement amusée par la situation. «On a eu une aventure toutes les deux y’a a peu près 6 mois.». Je me mordille la lèvre, assez gênée que Nathan apprenne de cette manière ma bisexualité. Mais au moins, c’est chose faite.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Happy birthday babe [Natheeghan]   Sam 22 Fév - 19:41





This is an unusual surprise


Trois heure quarante-sept du matin. C'est l'heure exact à laquelle mon bipeur m'a sorti du sommeil un peu en panique. A peine le temps d'enfiler un pantalon et de donner un rapide baiser à Teeghan que suis déjà dans la voiture. J'ai beau aimer mon boulot, je me passerais bien de ce genre de réveille. Quand j'arrive à l’hôpital je comprends vite pourquoi on m'a appelé. Un incendie c'est déclaré dans un immeuble du centre ville à  première vu rien de trop grave mais les gens s'activent un peu partout car il y a tout de même beaucoup de blessés – Et une fois ma blouse enfilée j'en fais de même. Quelques heures plus tard le rush c'est enfin calmé mais en jetant un œil à ma montre je remarque que c'est bientôt l'heure de rejoindre mon service. Tant pis pour mes heures de sommeil. Il faut dire que depuis que j'ai repris le travail il m'a beaucoup occupé – ce qui commence à m’inquiéter un peu. Entre les vacances et mon congé je m'étais habitué à beaucoup voir Teeghan et à la laisser peu seule, mais ses derniers jours  l’hôpital m'accapare beaucoup. En plus ma mère vient tout juste de revenir à la maison et c'est principalement Teeghan qui s'occupe des jumeaux. Bien qu'elle n’émette jamais aucune protestation je n'ai pas envi de trop me reposer sur elle – Teeghan aussi a un travail et je ne veux pas lui demander de mettre sa passion au deuxième plan.

Je chasse ses idées de mon esprit en rejoignant le service de pédiatrie. La pédiatrie, une autre des raisons qui m'ont tenu à l’hôpital pendant de longues heures. Depuis quelques semaines j'ai été affecté à ce secteur et si au début j'étais un peu retissant à l'idée de me trouver au milieu d'enfants malades je me suis vite découvert un passion pour ça. De quoi remettre toutes mes certitudes en question.
En arrivant dans le service je me dirige directement dans la chambre de Mai Lan – une petite fille qui me touche tout spécialement et pour qui je suis bien plus attentionné que ce que je devrais – je le sais. Il faut dire que son histoire n'est pas des plus jolies. Un accident de voiture qui a coûté la vie à sa mère et mis son père dans le coma – sans parler ses propres dommages corporelles. Mai Lan était dans un très mauvais état à son arrivé mais de jours en jour il s'améliore bien qu'elle n'ait encore jamais prononcé un mot. A se demander si elle sait parler notre langue – ou parler tout court d'ailleurs. « Salut Mademoiselle Mai Lan. Tu as bien dormi ma belle ? » Je prends place quelques secondes à côté d'elle pour souffler. Il faut dire que depuis mon arrivé j'ai à peine eu le temps de respirer.

Évidement pas un mot ne sort de sa bouche mais plus je passe de temps avec elle et plus il me semble qu'elle me comprend. Elle m'offre d’ailleurs un magnifique sourire qui me fait de suite oublier les tracas du matin. « Regardes ce que je t'ai apporté. » Je sors un petit livre de ma poche. Un peu par hasard j'ai remarqué il y a quelques jours que Mai Lan a une fascination pour les livres et que le simple fait de lui lire une histoire peut la calmer. Depuis je tente de le faire au moins un fois par jour – quitte à prendre un peu de temps en dehors de mes horaires. C'est sans doute assez peu professionnel mais la solitude de cette gamine me touche énormément. Un de se bras étant plâtré elle tend l'autre pour attraper mon petit cadeau et je vois que ça lui fait plaisir. « Nathan tu peux venir me donner un coup de main ? » Je lève les yeux pour croiser le regard de Tania l'une des infirmières du services. « J'arrive » Puis je reporte une dernière fois mon attention sur la petite en lui adressant un léger sourire. « Le devoir m'appelle mais je repasserai avant de manger pour te le lire. Promis. » Avant de partir je lui adresse un petit clin d’œil et elle me le rend ce qui à le don de me faire fondre.

Une fois le patient de Tania ausculté tout s’enchaîne et ce n'est que quelque heures plus tard que nous pouvons souffler un peu. L'infirmière et moi marchons maintenant l'un à côté de l'autre dans le couloir. « Alors Docteur Bridgestone, ça  fait quoi d'être un vieux ? » Je me retourne vers elle sans trop comprendre d’où elle sort ça. « Quoi ? » Elle commence à rire. « Me dis pas que je dois te rappeler ton anniversaire ? » J'ouvre des yeux ronds. J'avoue qu'avec le réveille sportif que j'ai eu, je suis complètement passé à côté. 27Ans – J'ai 27ans aujourd'hui. « Mon dieu... C'est vrai que je suis un vieux. » J'entends l'infirmière ricaner à côté de moi mais je sais que ce n'est pas méchant. Pour preuve elle même doit avoir la bonne cinquantaine passée et il me semble même l'avoir entendu dire qu'elle était grand-mère. « T’inquiète donc pas, tu resteras quand même l'interne favori des infirmière. » Ses propos me touchent, je suis vraiment content que le contact avec les gens du service se passe aussi bien. En tournant la tête – un peu mal à l'aise tout de même – j’aperçois une tête connue. « Excuses moi Tania, je te rejoins dans 5 minutes. Ma petite amie est là » J’accélère un peu le pas pour aller en direction de Teeghan qui semble être en grande discutions avec l'une des puéricultrices du service.

« Salut toi qu'est ce que tu fais là ? » Je pose un baiser furtif sur le coin de ses lèvres pour l’accueillir. J'ai l'impression d'un coup qu'elle est un peu déçu de me voir, ce qu'elle m'explique très vite.  «Je voulais te faire une surprise, mais c’est loupé. Tu m’as trouvée avant que je te trouve !» Je lui adresse un petit sourire, touché qu'elle soit venue jusqu'ici. Puis mon attention se reporte sur Juliet la puéricultrice qui nous fixe étrangement maintenant.  A nouveau mon regard va vers Teeghan en recherche d'informations, me demandant bien pourquoi j'ai l'impression d'avoir interrompu quelque chose. « Vous vous connaissez toutes les deux ? »  «Oui en fait on... on a...» Une sorte de léger malaise s'installe avant que Juliet enchaîne avec un ton amusé. «On a eu une aventure toutes les deux y’a a peu près 6 mois.» Un petit rire amusé sort de ma bouche. Un peu naïvement la première pensée qui me vient est que c'est une blague de la part de ma collègue – mais après un vague regard échangé avec chacune d'entre elles, je comprends bien vite que je me suis trompé. « Ha c'est... Donc vous deux ? Heu – Oui d'accord, d'accord. Bien, donc on va y aller non ? J'ai – hem – A la prochaine Juliet. » J'attrape la main de Teeghan pour la tirer avec moi dans le couloir sans trop lui laisser le choix, extrêmement perturbé par ce que je viens d'apprendre.

Un fois à l’abri des regards, je m'arrête enfin pour faire face à Teeghan. « Donc elle est toi vous ? » On dirait que je n'ai jamais entendu parlé de bisexualité de ma vie. « Rassures moi je me suis pas lancé dans un truc étrange du style, tu aimes les filles mais tu sors avec des gars pour pas que ça se sache ? Parce que j'aurai de la peine à m'en remettre si tu me quittais pour une fille ! » Je sais bien que mes propos sont incohérents et heureusement ça à plus l'air d'amuser Teeghan que de la vexer. Je fronce un peu les sourcils pas vraiment énervé, mais j'avoue que je me sens un peu bête d'avoir appris la nouvelle comme ça. « Et donc tu comptais me glisser l'info un jours ? Non pas que ça soit si important mais je suis pas sûre que c'est si bon pour moi d'avoir des femmes comme concurrentes directes. » Puis mon regard change un peu, prenant conscience que ce n'est pas si grave et que se prendre la tête avec ça serait idiot. « Tout bien réfléchis c'est pas si mal comme révélation. Ça me donnerait presque des idées. » Je lève les sourcils avec un sourire un peu coquin. Évidement c'est plus un blague qu'autre chose,  l'idée de devoir partager Teeghan ne pas plaît au fond pas tant que ça, bien que l'idée soit plutôt excitante je ne peux pas le nier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Happy birthday babe [Natheeghan]   Dim 23 Fév - 22:14





Happy birthday babe !


Lorsque Juliet prend le relais, je sens déjà que ce n’est pas une bonne idée. Et la nouvelle tombe comme une massue. Elle aurait pu avoir un peu plus de tact. Quoi que ça aurait pu être pire, elle aurait pu dire ‘on a couché ensemble’. Je suis déjà mal à l’aise, qu’est-ce que ça aurait pu être. Nathan pense d’abord à une blague, mais le regard que le lui tend, grimaçant légèrement, lui fait comprendre que non, ce n’est pas une blague. « Ha c'est... Donc vous deux ? Heu – Oui d'accord, d'accord. Bien, donc on va y aller non ? J'ai – hem – A la prochaine Juliet. ». Ma main se retrouve rapidement dans celle de mon petit ami, et il m’entraîne un peu plus loin dans le couloir. J’esquisse un sourire à Juliet et un petit signe de main d’un air désolé, avant de me retrouver face à Nathan, visiblement perturbé par la nouvelle. Oh oh.

« Donc elle est toi vous ? ». Je plisse un peu les yeux, j’ai l’impression qu’il a du mal à digérer ce qu’il vient d’apprendre. Ok, je ne lui en avais pas parlé avant, mais ça a l’air de carrément lui déplaire. Je plisse un peu les yeux. «Oui, et ?». J’assume complètement ce que je suis, et qui je suis, et ce n’est pas parce que je ne lui en ai pas parlé que c’est quelque chose que je cache par pudeur ou par peur. « Rassures moi je me suis pas lancé dans un truc étrange du style, tu aimes les filles mais tu sors avec des gars pour pas que ça se sache ? Parce que j'aurai de la peine à m'en remettre si tu me quittais pour une fille ! ». Ok, je comprends un peu mieux. Je souris et baisse les yeux avant de replonger mon regard dans le sien, attendrie et amusée à la fois. «Non Nathan. C’est juste que je suis une fille qui quand elle tombe sous le charme de quelqu’un, elle ne s’arrête pas sur le sexe de cette personne...» Je m’avance un peu plus vers lui et pose ma main sur son torse, tout en ne quittant pas son regard. «Je suis amoureuse de toi et je ne t’utilise pas comme une couverture, j’espère que c’est pas réellement ce que tu penses.».

Je vois qu’il se sent un peu bête, et pour éviter de me répondre, il pose plutôt une question.  « Et donc tu comptais me glisser l'info un jours ? Non pas que ça soit si important mais je suis pas sûre que c'est si bon pour moi d'avoir des femmes comme concurrentes directes. ». Je lâche un petit rire amusé. «Je pensais pas que c’était important, pour moi ça ne l’est pas en tout cas. Et rassure toi, il n’y a aucune concurrence, ni avec les femmes, ni même avec les autres hommes. C’est toi que j’ai choisi.». Je sens que ma phrase le rassure, et son regard a l’air de changer. Comme un enfant qu’on peut rassurer en lui disant que oui, peu importe ce qui se passera, on l’aimera toujours. « Tout bien réfléchis c'est pas si mal comme révélation. Ça me donnerait presque des idées. ». Cette fois, c’est à moi de lui faire un regard dépité. J’espère qu’il n’est pas sérieux. Enfin, pour l’instant là n’est pas la question, je ne dis pas que s’il me fait du charme un jour je dirai non, mais au jour d’aujourd’hui, je ne suis absolument pas prête à voir quelqu’un d’autre toucher mon petit ami.

Je finis par lui faire une petit moue dont j’ai le secret, et avec laquelle je suis sûre de le faire craquer. «Tu m’en veux d'avoir omis de te parler de ça ?». Evidemment, la réponse est non. Ce n’est pas non plus LE truc le plus important à savoir sur moi. Mais je comprends que ça ait pu le surprendre, surtout la façon dont il l’a appris. Je glisse ma main le long de son bras pour attraper sa main. «Tu vas pas détester cette fille quand même, juste parce que je l’ai embrassée avant toi hein ?». Je sens qu’il hésite un peu et je me rapproche un peu plus de lui. «Non, tu vas pas la détester parce que t’es un amour et parce que tu n’es pas de ce genre... hum ?». Le petit sourire qu’il me tend me rassure un peu.

«Et dis donc... joyeux anniversaire ! C’est un peu pour ça que je suis venu à la base !». Je place ma main dans sa nuque et après m’être hissée sur la point des pieds, je l’embrasse, pas trop longuement, je ne voudrais pas qu’il se fasse taper sur les doigts par ma faute. «Dr Bridgestone... fini de faire le lover, on a besoin de vous dans la chambre de Mr Stenfield.». Je me mordille la lèvre un peu gênée. «Tu penses avoir ta pause bientôt ?». Il regarde sa montre et m’avoue qu’il ne sait pas tellement. «Ok t’inquiètes pas. Je vais aller faire quelques courses et je reviendrai dans 1h, ça devrait aller non ?». Il hoche la tête, et après un baiser furtif, je le laisse s’éloigner.

Comme promis, une heure plus tard me voilà de retour. Je me dirige directement au service pédiatrie et j’espère ne pas croiser Juliet. Pas que je n’ai pas envie de discuter avec elle, mais surtout je ne voudrais pas que Nathan soit suspicieux de quoi que ce soit, surtout qu’il ne se passe plus rien du tout avec elle depuis longtemps. La nuit que nous avions passé a été unique, je ne l’ai plus revue depuis 6 mois. Je croise une femme en blouse et me décide à lui poser directement la question. «Bonjour, je cherche le Dr Bridgestone, vous savez où je peux le trouver ?». Elle soupire un peu. «Il doit être encore dans la chambre de Mai Lan, il ne la quitte plus depuis quelques jours. Chambre 308.». «Merci !». Légèrement suspicieuse, et surtout curieuse, je me dirige vers la chambre en question, et frappe à la porte, avant d’entendre la voix de mon petit ami. J’ouvre donc et découvre Nathan assis sur le bord du lit, un livre entre les mains. Dans le lit, une enfant d’environ 4 ans, d’une beauté magnifique. Les deux paire d’yeux posés sur moi, je ne trouve comme réponse qu’un sourire. Même pas le temps d’ouvrir la bouche que le beeper de Nathan se met à sonner, et le voilà qui se lève en ma direction. Je pense que la pause, ce n’est encore pas pour tout de suite. Quelle idée j’ai eu de tomber amoureuse d’un jeune médecin ?..

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Happy birthday babe [Natheeghan]   Jeu 27 Fév - 23:21





This is an unusual surprise


Teeghan trouve les mots pour me rassurer rapidement. Elle s'approche un peu plus de moi et je comprends vite qu'il faut que j'arrête de m’inquiéter pour rien. Elle est avec moi et uniquement avec moi et je lui fais assez confiance pour ne pas avoir besoin de lui demander de me rassurer à chaque fois qu'elle adresse la parole à une autre personne non ? Mais c'est plus fort que moi, je ne crois jamais avoir démontré une réelle jalousie auparavant et pourtant si c'est tout à  fait contrôlable je ne peux pas nier qu'avec Teeghan c'est le cas. Quand elle me parle d'un danseur, d'un ami je ressens toujours cette petite pointe de jalousie. Je ne sais pas vraiment pourquoi j'ai développé ça alors qu'avec Ana je n'ai jamais ressenti un poil de jalousie – sans doute simplement parce que la relation est différente, parce que je tiens énormément à Teeghan ou alors parce que j'ai déjà été trahis auparavant par une personne en qui j'avais confiance, ce qui attise sans doute un peu cette jalousie. Alors savoir que Teeghan est bisexuelle n'arrange pas réellement mes affaires.  «Je pensais pas que c’était important, pour moi ça ne l’est pas en tout cas. Et rassure toi, il n’y a aucune concurrence, ni avec les femmes, ni même avec les autres hommes. C’est toi que j’ai choisi.» Je lui adresse un petit sourire avec l’impression qu'elle lit dans mes pensées de façon à me dire exactement ce que j'ai besoin d'entendre et la crise passe vite.

«Tu m’en veux d'avoir omis de te parler de ça ?». Au fond je dois avouer que si la nouvelle m'a un peu bousculé, elle n'est pas si étonnante. J'ai toujours ressenti Teeghan comme étant une fille libre, pas du genre à s'enfermer dans des cases qui la limiterait à n'aimer qu'un sexe alors je secoue la tête de droit à gauche avec un petit sourire. «Tu vas pas détester cette fille quand même, juste parce que je l’ai embrassée avant toi hein ?» Détester n'est sans doute pas le bon mot mais c'est vrai que cette nouvelle risque de modifier nos relations professionnelles. C'est pas tout les jours qu'on est amené à travailler avec la fille qui a couché avec votre petite amie avant vous. «Non, tu vas pas la détester parce que t’es un amour et parce que tu n’es pas de ce genre... hum ?» Un sourire se dessin sur mon visage, évidement elle a raison. Je ferai tout pour éviter que cette histoire ne crée des tensions dans le services. Tant que Juliet ne fait pas des commentaires déplacé il n'y a aucune raison pour que je la déteste. Il y a 6 mois je ne connaissais même pas Teeghan et les deux jeunes femmes étaient libres de faire ce qu'elles voulaient. « Tu sais bien que je peux rien te refuser quand tu me fais ses yeux là. » Nous échangeons un regard amoureux qui clôture la conversation et c'est très bien comme ça.

«Et dis donc... joyeux anniversaire ! C’est un peu pour ça que je suis venu à la base !». Mon sourie s'élargit un peu plus. « Tout ce chemin pour me souhaiter un bon anniversaire, je suis un homme chanceux. » Nos lèvres se retrouvent pour un rapide baiser, de quoi me donner un peu d'énergie pour le reste de la journée. C'est d'ailleurs bien vite que je me fais rappeler à l'ordre.  «Dr Bridgestone... fini de faire le lover, on a besoin de vous dans la chambre de Mr Stenfield.» J'adresse un regard désolé à Teeghan, déçu de devoir déjà la laisser. «Tu penses avoir ta pause bientôt ?» Je jette un œil à ma montre sans trop savoir quoi répondre. Les horaires sont toujours complètement chamboulés quand on se fait appeler au milieu de la nuit et je ne sais même pas à quelle heure je pourrais finir par sortir de l’hôpital. « Je sais pas trop. Dans pas trop longtemps j’espère, ça va dépendre de l'état du service. » «Ok t’inquiètes pas. Je vais aller faire quelques courses et je reviendrai dans 1h, ça devrait aller non ?». Après un rapide baiser elle est déjà loin quand à moi je retourne à mon travail sans attendre.

Le petit Stenfield est plutôt souriant quand j'arrive dans sa chambre mais je peux bien voir que ce n'est pas la forme ce qui a de suite interrogé les infirmières. Arrivé hier le jeune garçon souffrait de quinte de toux depuis une quinzaine de jours mais il semble que le problème empire, il a maintenant de la peine à respirer. « Depuis ce matin il a de la peine à respirer, sa température a monté et son rythme cardiaque est inquiétante. » Je regarde le jeune garçon un peu inquiété de ce que j'entends sans le laisser paraître. « La saturation ? » « Pas bonne »« Il a été vacciné » « Non ses parents sont anti-vaccins. » Je pousse un léger soupire, je n'aime vraiment pas ce que j'entends là.
Les minutes s’enchaînent très vite et tout semble malheureusement se diriger dans mon sens. Bradon Stenfield aurait la coqueluche. Si ça peut-être une maladie bénigne il semble que dans son cas on ait passé ce stade. « Dr Bridgestone, Mr Stenfield va descendre à la radio je l'y accompagne. Je vous tiens au courant quand on remonte. » Je hoche la tête. Teeghan n'est toujours pas là mais il me semble évident que quand elle va revenir il me sera impossible d'aller en pause. Je décide donc d'aller voir Mai Lan maintenant. De quoi me changer un peu les idées et surtout tenir la promesse que je lui ai faite ce matin.

Quand je rentre dans la chambre Mai Lan est assise calmement dans son lit feuilletant le petit livre que je lui ai amené ce matin avec attention. « Salut mademoiselle, je peux venir passer un moment avec toi ? » Son visage s'illumine alors qu'elle se décale déjà pour me laisser une petit place près d'elle. Je m'asseye sur le bord de lui et elle pause sa main sur mon bras en me fixant avec intensité comme si elle avait compris que quelque chose clochait dans le service. « Tu veux que je te le lise ? » Je tends la main vers son livre qu'elle me donne sans broncher. Je m'installe un peu plus confortablement et me racle la gorge ce qui fait rire la petite fille et nous échangeons un regard complice. « La princesse et la licorne. » Je relève mon regard vers la petite fille qui me dévisage maintenant. « Tu sais ce que c'est qu'une licorne ? » Je vois qu'elle hésite mais fini par secouer la tête de droite à gauche et pour la première fois je peux clairement voir qu'elle me comprend. Pas le temps de faire passer ma surprise que quelqu'un rentre dans la chambre. Mai Lan offre son plus beau sourire à la nouvelle venue et quand je me retourne je fais face à Teeghan. A nouveau mon regard se tourne vers Mai Lan qui regarde la nouvelle arrivante avec des yeux que je ne lui ai jamais vu. « Elle est jolie ma petite amie ein ? » A nouveau elle hoche la tête mais cette fois pour dire oui et je me rends alors compte que depuis qu'elle est là, Mai Lan n'a vu que des blouses blanches et que voir une personne habillée en civile doit lui faire du bien.

Alors que je m'apprête à parler avec Teeghan mon beeper se met à sonner dans ma poche et je le sors vite la mine inquiète. C'est le numéro de Brandon, mais c'est beaucoup trop tôt pour qu'il ait fini la radio ce qui n'indique rien de bon. Je me lève assez rapidement du lit pour aller à la rencontre de Teeghan. « Je suis désolé ma belle, je suis pas encore prêt d'avoir une pause. » Je marque une courte pause mon livre toujours dans la main. « Tu pourrais me rendre un service ? » Elle hoche la tête sans doute sans trop savoir à quoi s'attendre. « J'avais promis à Mai Lan... » Je désigne la petite fille du regard. « ...de lui lire cette histoire... Mais j'aurai sans doute pas le temps. Tu veux bien le faire à ma place ? » J'ai l'impression qu'elle hésite un peu. « Tu verras elle est adorable. Ça sera pas long. Juste lui lire ça et après tu peux m'attendre à la réception. J'espère que je pourrai bientôt prendre ma pause. » je pause un petit baiser sur sa joue en lui glissant le livre dans la main écoutant à peine sa réponse avant de foncer vers la porte pour aller voir le jeune garçon. « Jt'adore t'es la meilleure. »

Quarante minutes plus tard je peux enfin prendre le chemin de la réception. La boule au ventre. L'état du jeune garçon c'est encore dégradé et il a du être intubé. Le diagnostic a enfin pu être posé et ce n'est vraiment pas encourageant. D'ici quelques heures quelqu'un devrait venir prendre le relais et je ne suis pas sur de me sentir très à l'aise avec l'idée de partir en laissant le gamin comme ça. Quand j'arrive à la réception je ne vois Teeghan nul part. Très vite la réceptionniste m'informe qu'elle ne l'a pas vu sortir de la chambre de Mai Lan et un sourire s'affiche enfin sur mon visage. Je prends donc le chemin de la chambre 308 et toc trois coups avant d'ouvrir la porte.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Happy birthday babe [Natheeghan]   Ven 28 Fév - 16:47


   

Happy birthday babe !


(And hello sweet beauty...)



Au moment d’entrer dans la chambre 308, j’hésite quand même un moment, mais lorsque je découvre Nathan assis près de cette petite fille au visage angélique, je ne peux m’empêcher de sourire. Elle a vraiment une bouille à croquer, et ses petits yeux en amande n’arrangent rien à sa bouille mi ange-mi démon. Les yeux dirigés vers moi, je reste bloquée quelques secondes. « Elle est jolie ma petite amie hein ? ». Mon sourire s'agrandit un peu et je crois que je rougis légèrement. Je soupire très légèrement quand le beeper de Nathan sonne. Pas que je n’aime pas son travail, mais juste que j’aurai aimé savoir ce qu’il allait dire avant d’être coupé par son petit machin électronique. Et puis, la tête qu’il fait me fait comprendre que quelque chose n’est pas sur la bonne voie. Il se lève et s’approche de moi, laissant la petite princesse dans son lit.

« Je suis désolé ma belle, je suis pas encore prêt d'avoir une pause. ». Je hausse les épaules l’air de dire que ce n’est pas grave. Je n’ai rien à faire de particulier aujourd’hui, mis à part courir après mon chéri. « Tu pourrais me rendre un service ? ». Un peu hésitante, je finis par lui répondre, en hochant la tête : «Euh... oui ! Dis moi.». « J'avais promis à Mai Lan de lui lire cette histoire... Mais j'aurai sans doute pas le temps. Tu veux bien le faire à ma place ? ». Cette petite a l’air vraiment d’être un amour, mais je ne me sens qu’à moitié à ma place.  « Tu verras elle est adorable. Ça sera pas long. Juste lui lire ça et après tu peux m'attendre à la réception. J'espère que je pourrai bientôt prendre ma pause. » . Comment lui dire non, surtout quand il me fait ces yeux là ? Je ferme les yeux une seconde lorsqu’il pose un baiser sur ma joue, et récupère le fameux livre.  « Jt'adore t'es la meilleure. ». Un nouveau sourire naît sur mes lèvres, et une fois la porte refermée, je me retourne pour faire face à Mai Lan.

«A nous deux princesse !». Je murmure en m’avançant vers elle. «C’est gentil les garçons,   mais souvent on est mieux entre filles !». J’ai le droit à mon premier sourire, première victoire. Elle se décale un peu, me laissant de la place dans son lit. Je m’assieds donc et me présente à la petite fille. «Je m’appelle Teeghan. Et toi tu t'appelles comment ?». Elle pointe son doigt sur la couverture du livre où se trouve une étiquette, marquée de son prénom. C’est à cet instant que je comprend qu’elle ne peut ou ne veux pas parler. Je hoche la tête, ne voulant surtout pas être indiscrète ou intrusive, je ne suis pas là pour ça. Je regarde finalement le livre que Nathan a mis dans mes mains. «La princesse et la licorne... Oh, bah c’est ton histoire, c’est toi la princesse non ?». Elle lâche un petit rire et secoue la tête, d’un air amusé. J’ouvre le livre tout doucement et commence à lire les quelques lignes, ornant les images. Une fois lues les quelques lignes, je laisse la page ouverte pour qu’elle ait le temps de bien voir les illustrations. «Tu vois, c’est ça une licorne, c’est un cheval magique, avec une corne.» Je tourne la tête vers elle et lui demande «Tu as déjà vu une licorne ?». Ses yeux s’illuminent, je me sens un peu comme le père Noël à cet instant. Lorsqu’elle secoue la tête, je vois bien qu’elle comprend. La question est : A t-elle arrêté de parler ou est-ce juste une forme de timidité ? Je me penche un peu plus vers elle et lui dis à voix basse. «Je t’emmènerai en voir une si tu veux, il y a un endroit magique où les licornes se cachent, c’est pas très loin d’ici...».

Ses petits yeux brillants me fixent, et sa bouche entre ouverte semble choquée par mes propos. «Quoi... tu veux pas voir une vraie licorne en vrai de vrai ?». Avec un large sourire, elle hoche vivement la tête, sautillant presque dans son lit. «Ok, promis, on ira bientôt. Bon, on le continue ce livre...!?». Nous voilà reparties à la lecture du petit livre. Et plus les mots sortent de ma bouche, plus Mai Lan se rapproche de moi. Je finis par passer mon bras autour d’elle, la rapprochant un peu plus de moi, la prenant quasiment dans mes bras. Et la voilà qui pose sa tête contre moi, ma bouche esquissant un petit sourire. A la fin du livre, je finis par demander à la princesse, qui est immobile depuis quelques minutes déjà, plus sage qu’une image. «Alors, tu as aimé cette histoire ?». Elle se redresse et hoche une nouvelle fois la tête. «On voit bien que tu les aimes, les histoires de princesses...». Je pose le livre un peu plus loin sur le lit, et Mai Lan s’agite près de moi, cherchant dans sa table de nuit quelques autres livres. Lorsqu’elle me les montre, j’arbore une tête surprise. «Oh mais dis donc, y’a de quoi faire avec tout ça ! Tu les as tous lus ?». Elle secoue la tête à la négative, et m’en donne un. Je la regarde avec ce même sourire au bout des lèvres, et ne peux résister à lui dire oui. Elle se réinstalle dans mes bras, comme si elle me connaissait depuis toujours, et prends sa peluche avec elle dans ses bras. «Hey ! Je le connais pas lui !» dis-je en pointant le lapin du doigts. Mai Lan se redresse et tend à bout de bras le lapin blanc pour me le présenter. «Il est tout doux ! Comment il s’appelle ?». Et contre toute attente, la princesse me répond, d’une toute petite voix, comme un murmure. «Billy». Sans trop savoir pourquoi, mon coeur s’accélère d’un seul coup, comme si j’étais privilégiée de quelque chose, alors que Nathan ne m’a pas prévenue du mutisme de la petite fille. J’essaie de faire comme si de rien n’était. «Billy ? C’est mignon comme nom. Alors c’est un garçon !». Elle hoche la tête et se cale de nouveau dans mes bras, pour que je puisse lui lire une nouvelle histoire. Le livre est un peu plus gros, et l’histoire plus longue.

Au bout d’une vingtaine de pages, je sens que Mai Lan s’est endormie. Je n’ai pas besoin de la voir pour ça, j’entends sa petite respiration de bébé, et elle est aussi un peu plus lourde que tout à l’heure. J’avoue que ça me fait complètement craquer. Mais du coup, impossible de bouger d’ici, si je bouge, elle va se réveiller, et je crois que ça me fendrait le coeur de la laisser ici toute seule. Les minutes défilent, et je finis par m’endormir moi aussi.

C’est la sensation d’une lourdeur sur le lit qui me fait me réveiller en sursaut, heureusement, sans réveiller Mai Lan. Je décrouvre Nathan assis sur le bord du lit, le regard figé sur Mai Lan et moi. Je lui offre un petit sourire innocent, et lui dit à voix basse. «Elle s’est endormie dans mes bras, je pouvais pas la réveiller pour m’en aller, je m’en serai voulu.». Son sourire s’agrandit, et c’est à ce moment là que Mai Lan se réveille, ses petits yeux encore tout endormis. «On a fait une petite sieste entre princesses !». Elle sourit et se frotte les yeux doucement en se redressant un peu. «Tu as présenté Billy à Nathan ?». Elle secoue la tête doucement, presque un peu timidement, serrant son lapin contre elle. Je regarde Nathan qui a l’air surpris. «Bah quoi... il s’appelle Billy c’est pas moi qui l’ai inventé, c’est Mai Lan qui m’l’a dit !». Je crois qu’en contact d’enfants, je retrouve un peu moi aussi mon âme d’enfant, et j’ai tendance à légèrement parler comme eux.

Mais quand je fais comprendre à mon chéri que c’est Mai Lan qui m’a dit le prénom de son lapin, ses yeux deviennent encore plus gros, et son air encore plus surpris. Je crois que mon intuition se confirme, cette petite princesse ne parle pas à grand monde visiblement, et j’ai l’air d’être une privilégiée.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Happy birthday babe [Natheeghan]   Lun 3 Mar - 0:09





This is an unusual surprise


Je suis d'abord un peu étonné de savoir que Teeghan se trouve encore dans la chambre de Mai Lan. Puis en réfléchissant un peu plus un demi sourire s'affiche sur mon visage, Mai Lan a cet effet sur les  gens. Quand je l'ai rencontré et qu'on m'a expliqué son histoire, je m'attendais à retrouver une petite fille cassée de partout mais quand elle m'a souri pour la première fois j'ai oublié mes inquiétudes, peu importait au fond qu'elle parle ou pas – ou ce qui était cassé en elle – c’était si simple d’apprécier cette petite fille. Quand je rentre dans la chambre, je me retrouve face à un scène qui m'attendrit directement. Teeghan et Mai Lan sont endormies l'une contre l'autre. Je sens un pointe d'émotion me saisir alors que je m’approche du lit. Je n'ai pas du tout envie de les réveiller, elles semblent tellement bien toutes les deux et je reste quelques secondes à les observer avant de finir par me poser sur le bord du lit. C'est ce mouvement qui finit par réveiller Teeghan qui m'offre un sourire adorable avant de chuchoter.  «Elle s’est endormie dans mes bras, je pouvais pas la réveiller pour m’en aller, je m’en serai voulu.» Un large sourire se dessine maintenant sur ma bouche alors que ma main vient se poser sur la cuisse de Teeghan. « Vous étiez adorable toute les deux. » J'ai beau chuchoter, ma voix réveille vite Mai Lan qui se frotte les yeux un air tout endormi sur le visage alors que Teeghan et moi la regardons attendris.

«On a fait une petite sieste entre princesses !» Avec le regard qu'elles échangent, je peux voir que le contact est directement passé entre les deux filles qui ont déjà l'air d'avoir une grande complicité. Je sais que c'est un bonne chose pour Mai Lan, personne n'étant là pour elle dans ce moment difficile. Mais au fond peut-être que ça peut aussi l'être pour Teeghan, ces deux filles sont des battantes et elles se sont trouvées. «Tu as présenté Billy à Nathan ?» Je plisse les yeux légèrement, un peu étonné par cette question. C'est alors que je remarque que le regard des deux filles se porte sur le petit lapin de Mai Lan.  «Bah quoi... il s’appelle Billy c’est pas moi qui l’ai inventé, c’est Mai Lan qui m’l’a dit !» Cette fois mon expression change radicalement, vient elle vraiment de dire que la petite lui a parlé ? Je regarde d'abord Teeghan puis la petite m'attendant à une explication mais rien de vient et je m’aperçois que je n'ai même pas pensé à avertir Teeghan du mutisme de Mai Lan. Malgré la surprise je me finis par afficher un sourire, je n'ai pas envie de faire un commentaire sur ça maintenant, c'est un grand pas qu'elle ait pu parler à quelqu'un et je n'ai pas envie de gâcher ça en utilisant les mauvais mots. « Billy ein ? Enchanté Monsieur Billy, je peux vous serrer la patte ? » Alors qu'un petit rire sort de la bouche de Mai Lan j'attrape la patte du lapin pour lui servir une bonne poignée de main. Puis mon regard se porte à nouveau sur Teeghan. « J'ai à peine quelques minutes de pause on devrait peut-être aller manger un truc ? » Mai Lan quand a elle semble encore fatiguée et ne bronche pas quand j'émets l’hypothèse qu'on va la laisser. De toute façon il faut bien avouer que cette petite est un ange, jamais elle ne fait de crise. « Je passe te voir plus tard mademoiselle la princesse. Profites en pour dormir un peu, il faut que tu prennes des forces pour me battre au combat de pouces. » Je jette un dernier coup d’œil protecteur en direction de Mai Lan avant d'ouvrir la porte pour que Teeghan et moi sortions de la chambre.

A peine la porte fermée, je me lance dans un interrogatoire. « Elle te l'a vraiment dit ? Elle a parlé ? Je veux dire elle a dit quoi ? Comment t'as fait ? Dans notre langue ? » Ma phrase finit je me rends compte que – de un – la dernière question est un peu stupide, à part que la petite parle russe mais vu ses origines j'en doute et – de  deux – que Teeghan ne peut pas répondre à tout ça et ne devrait rien avoir à justifier. Elle me laisse tout de même comprendre que Mai Lan lui a parlé et j'ai encore de la peine à y croire. « Ça fait déjà deux mois qu'elle est ici et elle n'avait jamais adressé un mot à personne. » Mes sentiments face à ça sont un peu confus mais au lieu de le garder pour moi je décide d'en parler à Teeghan. « Je trouve ça super mais... Ça me rend un peu jaloux. » J'ai un petit rire parce que je sais que ce que je ressens est étrange. J'ai l'impression de tenir le langage d'un père qui a loupé les premiers mots de sa fille. Hors Mai Lan n'est pas ma fille, c'est un patiente dans mon service, il faut que je fasse la part des choses. « Depuis que je suis dans ce service, je passe tout les jours la voire, je lui parle, je lui lis des histoires et parfois je la fait même rire... J'aurai juste.. bien voulu qu'elle me parle. » J'adresse un mi-sourire à Teeghan. « Mais c'est bien qu'elle l'ai fait avec toi. J'aurais du y penser avant. » Je vois que le regard de Teeghan change alors que nous continuons à marcher dans la hall et ça m’amuse qu'elle ne comprenne pas trop où je veux en venir. Je lui attrape la main avant de clarifier mes paroles. « Je sais que tu crois que c'est pas trop ton truc, mais de toute évidence les gamins t'adorent regarde les jumeaux, Mai Lan, tous ces gamins au parc qui ne jurent que par toi. Même ton mari de bac à sable est un grand enfant. »  

Nous débouchons enfin dans la cafétéria, pas super glamour mais je ne peux pas quitter l’hôpital tant que je suis de garde. Mon ventre gargouille et une envie puissante de caféine me prend. Le stress de ce matin est un peu entrain de tomber et je dois avouer que d'un coup je me sens un peu fatigué. « Ca te va si on prend à emporter et que te kidnappe dans un endroit un peu plus tranquille ? Il y a beaucoup de bruits ici. » Beaucoup de monde aussi et j'ai bien envie de passer un moment au calme avec ma petite amie. « Je suis content que tu sois venue. » Je lui offre un petit sourire avant de délier nos mains pour commander à manger. Il faut dire que la mâtiné a été rude et que Teeghan me change un peu les idées. Je sais que mon métier est aussi fait de ça, que parfois les gens ne s'en sortent pas, mais quand c'est un enfant c'est encore plus dur – et c'est ce qui me fait de plus en plus réfléchir à ma spécialisation. Je ne suis pas sûre de pouvoir supporter cette part du contrat.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Happy birthday babe [Natheeghan]   Mer 5 Mar - 9:31


   

Happy birthday babe !


(And hello sweet beauty...)



 « Vous étiez adorable toute les deux. ». Avec un peu de recul, je me doute qu’il soit si attendri de nous voir endormies toutes les deux. J’ai rapidement compris son attachement pour Mai Lan. J’avoue que je pense improbable que quelqu’un ne puisse pas craquer pour cette petite princesse. Je n’ai pas une affection particulière pour les enfants en général, il y a même quelques mois, je disais que je les détestais. Avec les jumeaux, ça m’a aidé un peu. Même si ce ne sont pas les gamins les plus sages du monde.

Lorsque je demande à Nathan si Mai Lan lui a présenté Billy, je le vois hésitant, et c’est lorsque je lui dis que c’est elle même qui me l’a présenté un peu plus tôt, Nathan change radicalement de tête. Je crois comprendre, mais je me promets de lui poser la question un peu plus tard quand nous serons que tous les deux. « Billy hein ? Enchanté Monsieur Billy, je peux vous serrer la patte ? ». Le petit rire de Mai Lan retentit et je ne peux m’empêcher de joindre mon rire au sien. Nathan se tourne finalement face à moi.  « J'ai à peine quelques minutes de pause on devrait peut-être aller manger un truc ? ». Je hoche la tête avant de me tourner vers Mai Lan pour être sûre qu’elle ne soit pas trop déçue qu’on la laisse, mais ça a l’air d’aller. « Je passe te voir plus tard mademoiselle la princesse. Profites en pour dormir un peu, il faut que tu prennes des forces pour me battre au combat de pouces. ». Je souris et dépose un petit bisou sur ses cheveux ébène avant de me lever pour quitter la chambre, accompagnée de Nathan.

Une fois dans le couloir, Nathan m’assaille de questions.  « Elle te l'a vraiment dit ? Elle a parlé ? Je veux dire elle a dit quoi ? Comment t'as fait ? Dans notre langue ? ». Je m’arrête de marcher, un peu soufflée par tant de questionnements. Je le regarde un air un peu surpris, mais amusé à la fois. «Oui, elle a parlé, et elle m’a vraiment dit le nom de son lapin, je l’ai pas inventé. Je lui ai juste demandé comme il s’appelait et elle m’a répondu. Je sais pas si elle parle notre langue mais ce qui est sûr c’est qu’elle comprend très bien. Après tout elle ne m’a dit que le nom de son lapin, j’en sais pas plus !». Je sens que Nathan est un peu perturbé, et c’est grâce à ce qu’il m’avoue, que je finis par comprendre.  « Ça fait déjà deux mois qu'elle est ici et elle n'avait jamais adressé un mot à personne. Je trouve ça super mais... Ça me rend un peu jaloux. ». Attendrie par sa petite touche de jalousie envers moi, je me colle à lui et le prend par la taille tout en continuant de marcher.  « Depuis que je suis dans ce service, je passe tout les jours la voire, je lui parle, je lui lis des histoires et parfois je la fait même rire... J'aurai juste.. bien voulu qu'elle me parle. ». Je sens bien qu’il est déçu, mais en même temps je n’y suis pas pour grand chose. «Je suis désolée, je voulais pas te voler la vedette. Mais tu sais, ça se voit qu’elle t’aime beaucoup. Peut être juste qu’avec moi elle a vu autre chose qu’un médecin un blouse blanche...» « Mais c'est bien qu'elle l'ai fait avec toi. J'aurais du y penser avant. ». Je fronce un peu les sourcils, ne comprenant pas trop où il veut en venir.

« Je sais que tu crois que c'est pas trop ton truc, mais de toute évidence les gamins t'adorent regarde les jumeaux, Mai Lan, tous ces gamins au parc qui ne jurent que par toi. Même ton mari de bac à sable est un grand enfant. »  . C’est vrai qu’avec le recul, il faut bien avouer que j’attire les enfants. Ce n’est pourtant pas forcément l’inverse. Je baisse un peu la tête pour cacher un petit sourire. «Tu as peut être raison, mais je pense que c’est mon côté enfant qu’ils aiment. Peut être qu’ils se sentent moins menacés qu’avec un adulte quand je suis avec eux... Je sais pas...»

Nous arrivons rapidement dans la cafétéria, et Nathan me propose quelque chose. « Ca te va si on prend à emporter et que te kidnappe dans un endroit un peu plus tranquille ? Il y a beaucoup de bruits ici. ». Je hoche la tête tout en lui offrant un sourire. Je ne dirai jamais non à me retrouver seule avec lui.  « Je suis content que tu sois venue. ». Je lui rends son sourire. «J’allais pas passer toute la journée de ton anniversaire à la maison à t’attendre. Et puis même si on n’a pas beaucoup de temps, c’est toujours ça de pris !». Une fois commandé à manger, nous repartons tous les deux vers un endroit plus tranquille. Il fait beau dehors, et nous optons pour le petit parc à l’extérieur. Assis sur une table genre pic nique, face à mon chéri, je ne le lâche pas des yeux.

J’hésite un moment, et, pensive, finis par lui reparler de la petite Mai Lan. «Qu’est-ce qui lui est arrivé ?». Nathan m’explique un peu l’histoire de la petite fille, et j’avoue que ça me brise le coeur. Je baisse les yeux et soupire. «C’est horrible. Et son père, y’a des chances pour qu’il s’en sorte ou pas ?». J’avoue qu’à ce moment précis, j’ai envie de courir dans la chambre de la petite, la prendre dans mes bras, et lui dire que tout ira bien. Pauvre enfant. Mais pendant que Nathan me parle, mon téléphone se met à sonner. Je m’excuse et regarde l’appelant. «Je dois répondre, on sait jamais...». Je grimace un peu et finis par répondre. «Allo ? Oui, ah bon ? Ok euhm... je vous rappelle un peu plus tard dans l’après midi pour convenir d’un rendez vous. Très bien, merci beaucoup. A tout à l’heure.»

Je raccroche et lève les yeux vers Nathan. Ces derniers jours il a beaucoup travaillé et je n’ai pas eu le temps de lui parler de mes recherches d’appartement. «Il y a un truc qu’il faut que je te dise.» Je vois déjà son regard changer, mais je ne sais pas trop bien comment m’y prendre. Je récupère ses mains dans les miennes, et cherche à garder son attention. «J’adore ta mère, et tes frères, et... ils font vraiment partie de ma famille maintenant. Mais je... je t’aime et j’ai besoin de pouvoir me retrouver seule avec toi de temps en temps.» Je comprends qu’il ne voit pas bien où je veux en venir. Je prends une grande inspiration, et poursuis donc. «Y’a 3 jours j’ai fait quelques recherches sur internet, pour voir des appartements à Town Square. J’ai appelé une agence, par curiosité. Je te demande pas qu’on habite ensemble, pas déjà, enfin j’veux dire, j’en sais rien on n’en a jamais parlé mais... maintenant que ta mère va mieux, qu’elle est rentrée à la maison... j’me dis que si je retrouve un appartement, on pourrait jongler entre chez toi et chez moi, juste histoire de nous retrouver un peu tous les deux de temps en temps...»

Je fais glisser mes doigts sur son avant bras avant de poursuivre. «Tu me manques. Je veux dire... ton corps me manque...» Je me pince légèrement la lèvre et baisse les yeux. C’est vrai que depuis que nous habitons chez sa maman, nous n’avons pas tellement eu de moments pour nous. «Enfin quoi qu’il en soit, j’suis désolée de ne pas t’en avoir parlé avant, et t’as le droit de me dire que c’est pas une bonne idée.»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Happy birthday babe [Natheeghan]   Sam 8 Mar - 20:33





This is an unusual surprise


Je m'étais questionné tant de fois sur le mutisme de Mai Lan –  pas vraiment sur la raison car elle avait peu d'importance – mais sur la façon dont nous pouvions l'aider à  y faire face. Certains lui répétaient sans cesse qu'elle devait parler, pour ma part j'avais décidé de me conduire avec la petite fille comme si ça n'était pas un problème. Pourtant mine de rien j'avais tenté mille fois de la faire parler subtilement – il me semblait – et de trouver le petit plus qui pourrait l'y inciter sans savoir que je l'avais en fait tout les jours devant les yeux. Teeghan avait réussi là où nous avions tous échoué avec nos blouses blanches et notre pseudo science et elle n'avait pas à s'excuser pour ça, loin de là. Pour moi tout ça avait du sens parce que c'était Teeghan et qu'au fond elle était peut-être un peu magique à sa façon. Du moins elle l'avait été pour moi. «Tu as peut être raison, mais je pense que c’est mon côté enfant qu’ils aiment. Peut être qu’ils se sentent moins menacés qu’avec un adulte quand je suis avec eux... Je sais pas...» Cette réflexion étant plutôt bonne et je promet de prendre le temps d'y réfléchir un peu plus une fois le ventre plein car là de suite mon estomac crie famine.

Heureusement nous débouchons déjà sur la cafétéria. Une fois le ravitaillement terminé nous optons pour le parc. Le soleil ayant enfin décidé de repointer son nez l'endroit et parfait pour passer un moment tout les deux. La petite table qui nous accueil est un peu en retrait des autres ce qui nous laisse assez d'intimité pour parler de ce que nous voulons mais un court silence s'installe quand nous prenons place. La façon dont Teeghan me regard me donne des frissons dans le dos et je me rends compte un fois de plus comme je suis chanceux d'avoir rencontré une fille comme elle – et comme nous sommes bien ensemble. Je n'aurai même pas pensé que ça soit possible. «Qu’est-ce qui lui est arrivé ?» Je cligne des yeux plusieurs fois penchant la tête sur le côté par vraiment sûre de savoir de quoi elle parle. « De ? » Son regard désigne l’hôpital et je comprends alors qu'elle est revenue sur le sujet de Mai Lan. « Un histoire pas très sympa. » Je fais tourner la touillette de mon café un peu plus vite avant de décidé de commencer par ça. Tant pis pour l'ordre prédéfini d'un repas j'ai vraiment besoin d'un coup d'énergie.

Quand je relève enfin les yeux pour croiser le regard de Teeghan je me rends compte que je n'ai pas répondu à sa question et enchaîne assez rapidement. « Un accident de voiture. Un truc vraiment horrible. Sa mère est morte sur le coup et son père est dans le coma depuis. C'est une histoire un peu compliquée apparemment. Une assistante est venue nous voir, je crois que ses parents étaient des sortes de réfugiées... En gros ils ont pas de famille ici et la seule information qu'on a c'est qu'ils viennent du Vietnam et sont ici depuis seulement quelques années. Résultat Mai Lan se retrouve toute seule. Pas d'amis, pas de famille... En plus elle a pas mal souffert dans l'accident elle aussi. Elle était cassée de partout quand elle est arrivée et tellement seule. » C'est fou mais rien que le fait de parler de cette situation m’émeut. Je ne sais pas d’où me vient cet attachement pour la petite mais il est bien là et je sens que Teeghan aussi est touchée.  «C’est horrible. Et son père, y’a des chances pour qu’il s’en sorte ou pas ?» Je baisse un peu les yeux pas vraiment sûre de ce que je peux lui dire. Je sais bien que je suis entrain de violer le secret professionnel mais j'ai vraiment envie de pouvoir en parler avec elle. « C'est compliqué. Il y a des chances c'est sûr mais pour le moment le diagnostic n'est pas très optimiste. Il ne réagit à aucun de stimulus et ça fait déjà plusieurs semaines qu'il est dans le coma, même s'il se réveille... » Je suis coupé dans ma phrase par le téléphone de Teeghan. «Je dois répondre, on sait jamais...» Alors qu'elle grimace je lui adresse un petit sourire en hochant la tête pour lui faire comprendre qu'il n'y a pas de problème.

Je n'écoute que d'un oreille la conversation de Teeghan alors que je me décide à entamer mon repas. Quand elle raccroche je suis encore entrain de me battre avec l'ouverture du plat qui me résiste méchamment. Sentant son regard fixé sur moi je relève enfin la tête un peu honteux de ne pas arriver à ouvrir ça comme un grand garçon. Mais quand nos regards se croisent je comprends de suite que Teeghan a envie de me parler de quelque chose. «Il y a un truc qu’il faut que je te dise.»  Bingo. Je lâche mon emballage pour porte mon attention sur elle. Normalement je n'aime pas trop les conversations qui commencent comme ça et un léger frisson parcours ma colonne vertébral. « Oui... Dis-moi ? » Ses mains trouvent les miennes ce qui ne fais que de me rendre un peu plus nerveux.  «J’adore ta mère, et tes frères, et... ils font vraiment partie de ma famille maintenant. » Bon jusque là c'est plutôt sympa. Pourtant je sens le « mais » venir « Mais » Bingo encore une fois , je suis en forme aujourd'hui « je... je t’aime et j’ai besoin de pouvoir me retrouver seule avec toi de temps en temps.» Un petit sourire se dessin au coin de mes lèvres alors que je hoche la tête pas vraiment persuadé de comprendre où elle veut en venir. Je ne peux pourtant pas aller contre son propos, c'est vrai que nous avons assez peu de moments à nous deux et que ça peut être pesant. Sans doute plus pour elle que pour moi car c'est une situation à laquelle je suis habitué depuis plusieurs années.

«Y’a 3 jours j’ai fait quelques recherches sur internet, pour voir des appartements à Town Square. J’ai appelé une agence, par curiosité. Je te demande pas qu’on habite ensemble, pas déjà, enfin j’veux dire, j’en sais rien on n’en a jamais parlé mais... maintenant que ta mère va mieux, qu’elle est rentrée à la maison... j’me dis que si je retrouve un appartement, on pourrait jongler entre chez toi et chez moi, juste histoire de nous retrouver un peu tous les deux de temps en temps...» C'était donc ça la nouvelle. Je trouve adorable la façon dont Teeghan prend des baguettes pour me l'annoncer alors que sa décision est tout à fait légitime. Je sais bien qu'elle adore ma famille, mais de là à vivre avec il y a un monde. «Tu me manques. Je veux dire... ton corps me manque... » Une petite lueur s'anime dans mes yeux pour lui faire comprendre que ce manque est largement partagé. Notre intimité me manque atrocement à moi aussi et je suis conscient qu'on a besoin de se retrouver. Je ne veux pas me contenter de si peu avec elle.  «Enfin quoi qu’il en soit, j’suis désolée de ne pas t’en avoir parlé avant, et t’as le droit de me dire que c’est pas une bonne idée.» Je fais mine de reflechir un peu – c'est un peu cruelle mais je m'amuse de la voir comme ça – un peu gênée – alors qu'il n'y a pas vraiment de raison de l'être. « C'est... C'est une très bonne idée Teeghan. » Je lui adresse maintenant un large sourire alors que mes mains vont retrouver les siennes.

« C'est normal que t'ai besoin de retrouver un chez toi et ma famille est un peu... Envahissante. » Je sais que le reste de la conversation peut-être un peu plus épineux. « J'adorais qu'on vive ensemble si tu en as envie aussi c'est juste que... C'est un peu compliqué encore. Avec ma famille. » Je me racle un peu la gorge avant de continuer sans trop savoir comment m'expliquer. «  Tu sais.. J'ai jamais vécu autre part que chez moi. Enfin je veux dire chez ma mère. Je sais que ça fait un peu vieux garçon dit comme ça. » Un petit rire sort de ma bouche et j’enchaîne bien vite. « Mais la situation à rendu tout ça un peu delicat. Ma mère les jumeaux... enfin tu sais. Sans parler de la situation financière » Je sais que nous n'avons jamais abordé ce sujet Teeghan et moi, mais avec les hospitalisations de ma mère nous tournons à peine et je n'ai pas envie que Teeghan doive se priver d'un belle appartement pour ne pas froisser mon ego.

En vérité je suis aussi un peu effrayé par cette perspective, car c'est tellement nouveau de pouvoir me projeter comme ça. Et je me sens un peu mal à l'aise car une fois de plus j'ai l'impression que ma vie se met en travers de nos projet.  « Pour le moment ma famille a encore besoin de moi mais... J'aimerais beaucoup qu'on choisisse un endroit ensemble qu'on ait... Un chez nous et qu'on puisse s'y installer tout le deux. Petit à petit. » Un nouveau sourire s'affiche sur mon visage alors que je me lève pour changer de côté et venir m’asseoir sur le même banc que Teeghan. « Et en attendant si mon corps te manque autant que le tien me manque je suis sûre qu'on va pouvoir trouver un terrain d'entente. » Un lueur un peu coquine passe dans mes yeux alors que j'ai déjà oublié la faim qui me tiraillait quelques secondes auparavant. C'est un appétit tout à fait différent maintenant. Et alors qu'une de mes mains glisse sur la cuisse de Teeghan pour finir par atterrir dans son dos je me rapproche un peu d'elle pour lui donner un baiser passionné. Un de ceux qui m'avaient manqué et peu importe qu'on soit en public - A part nous plus rien ne semble exister.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Happy birthday babe [Natheeghan]   Lun 10 Mar - 9:42


   

Happy birthday babe !


(And hello sweet beauty...)



« Un accident de voiture. Un truc vraiment horrible. Sa mère est morte sur le coup et son père est dans le coma depuis. C'est une histoire un peu compliquée apparemment. Une assistante est venue nous voir, je crois que ses parents étaient des sortes de réfugiées... En gros ils ont pas de famille ici et la seule information qu'on a c'est qu'ils viennent du Vietnam et sont ici depuis seulement quelques années. Résultat Mai Lan se retrouve toute seule. Pas d'amis, pas de famille... En plus elle a pas mal souffert dans l'accident elle aussi. Elle était cassée de partout quand elle est arrivée et tellement seule. » Il est clair que l’histoire de la petite Mai Lan est loin d’être celle d’un conte de fées. Pourtant, elle pourrait être une princesse vu sa petite bouille d’ange. Mon estomac se noue au moment où Nathan répond à ma question quant au père de la petite fille. Il est possible qu’il ne se réveille pas, et que la puce se retrouve seule au monde. Quelle horreur. Je n’ai plus tellement d’appétit là à cet instant précis. Je pose mon sandwich dans lequel j’ai croqué une seule fois, et j’en ai même du mal à avaler la première bouchée.

Mon téléphone me coupe et je m’excuse auprès de mon petit ami avant de répondre et porter mon smartphone à mon oreille. C’est l’agence immobilière. J’essaie d’abréger un peu la conversation, et raccroche assez rapidement, avant de prendre en main la situation, et en parler avec Nathan. C’est quelque chose d’un peu délicat, et je ne veux surtout pas lui faire peur ou le brusquer. Son regard est un peu perdu, je sens que ma première phrase d’accroche n’était pas la bonne, il a l’air de s’inquiéter. Non surtout pas, je dois rattraper ça. Assez rapidement un petit sourire se dessine sur ses lèvre et me rassure un peu, et je continue sur ma lancée, tout en continuant de prendre des pincettes.

Au moment où j’avoue à Nathan que son corps me manque, je vois dans son regard une lueur qui me manquait elle aussi. Il faut dire qu’après tout ce qui s’est passé, surtout avec Luka, ça fait un moment qu’on ne s’est pas retrouvés tous les deux, intimement je veux dire. Je m’excuse une nouvelle fois de ne pas lui en avoir parlé avant, et le voilà qui se met à hésiter. Je fronce un peu les sourcils, le coeur battant légèrement plus vite tout à coup. « C'est... C'est une très bonne idée Teeghan. ». Je lâche un large soupire de soulagement. Mon dieu j’ai bien cru qu’il allait me faire avoir une crise cardiaque à me laisser dans le flou comme ça. Je suis vraiment rassurée, et le sourire qu’il m’adresse à tendance à me faire totalement craquer. Mes mains se retrouvent dans les siennes, et je plonge intensément mon regard dans le sien.

« C'est normal que t'ai besoin de retrouver un chez toi et ma famille est un peu... Envahissante. » Je souris un peu, en attendant la suite. « J'adorerais qu'on vive ensemble si tu en as envie aussi c'est juste que... C'est un peu compliqué encore. Avec ma famille. ». Je me contente de hocher la tête. A vrai dire, je ne sais même pas pourquoi je fais ça, comme si je comprenais, alors que je ne comprends pas vraiment où il veut en venir. Compliqué de quoi ? Sa mère est rentrée, elle peut s’occuper des garçons non ? Enfin, elle est encore un peu fatiguée et on peut continuer de l’aider, sans forcément dormir là bas toutes les nuits non ? Je laisse Nathan continuer son argumentaire, sans broncher. «  Tu sais.. J'ai jamais vécu autre part que chez moi. Enfin je veux dire chez ma mère. Je sais que ça fait un peu vieux garçon dit comme ça.Mais la situation à rendu tout ça un peu délicat. Ma mère les jumeaux... enfin tu sais. Sans parler de la situation financière... ». C’est vrai qu’en n’ayant jamais parlé de cet appartement, de s’installer ensemble tout ça, on n’a jamais parlé non plus du côté financier. Mais j’ai largement de quoi faire pour encore une bonne vingtaine d’années sans rien faire avec tout ce que j’ai gagné en travaillant à New York...

J’allais ouvrir la bouche pour dire quelque chose mais Nathan me coupe dans mon élan.  « Pour le moment ma famille a encore besoin de moi mais... J'aimerais beaucoup qu'on choisisse un endroit ensemble qu'on ait... Un chez nous et qu'on puisse s'y installer tout le deux. Petit à petit. » . Je ferme finalement la bouche, et un petit sourire naît sur mes lèvres. Je n’ai rien besoin de dire de plus. Il a accepté ma proposition, je ne pouvais rêver mieux...

Il se lève pour venir me rejoindre sur mon banc et pose sa main sur ma cuisse. « Et en attendant si mon corps te manque autant que le tien me manque je suis sûre qu'on va pouvoir trouver un terrain d'entente. ». Le regard qu’il m’adresse me fait largement sourire, je peux voir une lueur coquine s’y dessiner. Je me tourne et passe ma jambe de l’autre côté du banc pour être face à lui. J’enroue mes jambes autour de sa taille et prolonge son baiser passionnément. Ma main glisse jusque dans sa nuque et mon coeur s’accélère un peu plus. Je mets fin à notre baiser et le regarde intensément. «Tu crois que je pourrai te kidnapper ce soir après le boulot ? j’ai une idée d’un endroit où fêter dignement ton anniversaire !». Je lève un sourcil, arborant ainsi une mine coquine. Je ne sais même pas comment je n’ai pas pensé à ça plus tôt. Mais ce qui est sûr c’est qu’il pourra me torturer autant qu’il veut, il ne saura rien.

Je me penche de nouveau vers lui pour l’embrasser, et son biper nous fait sursauter, mettant un terme à notre baiser. Il grimace un peu, et je me joins à lui pour faire le même genre de bouille. «Bon... ça aura été court mais intense !». Je lâche une petit rire et lui vole un dernier baiser avant de me lever pour le laisse s’échapper. Je prends mon sandwich et lui met dans la poche de sa blouse, avant de tapoter dessus. «Tiens monsieur je fais des gardes de 512 heures d’affilée. Faut que tu prennes des forces pour être en forme ce soir !». Je lui adresse un petit sourire mutin et me hisse sur la pointe des pieds pour déposer un ultime baiser sur ses lèvres. «Je vais chercher les jumeaux à la sortie de l’école tout à l’heure. Tu m’appelles quand tu auras fini ?». Il hoche la tête et je le laisse s’éloigner. Je finis de manger seule - le plat qu’avait choisi Nathan - et repasse par l’accueil pour sortir de l’hôpital. Sur mon chemin, une boutique de cadeaux en tout genre. Et en vitrine, une peluche en forme de licorne. Je reste bloquée quelque secondes, me demandant si c’est une bonne idée. Et puis je décide de ne pas plus réfléchir, j’entre et achète la peluche, avant de me diriger vers le service où travaille Nathan, et plus particulièrement vers la chambre 308.

Sur le chemin, je croise Nathan et me planque derrière la licorne. Il éclate de rire et je lui fais une tête de coupable, avant de me diriger vers la chambre de Mail Lan.

Je frappe quelques coups et entre doucement au cas où la princesse soit en train de dormir, mais je suis accueillie avec deux jolies billes rondes et un large sourire. «Teeghan !». Je reste bloquée une seconde, légèrement choquée qu’elle parle, après tout ce que Nathan m’a dit un peu plus tôt. «Salut princesse !». La peluche cachée dans mon dos, je m’approche de la petite fille et la sort comme si je sortais un lapin de mon chapeau. «Regarde ce que j’ai trouvé sur ma route. Elle était en train de manger à la cafétéria, et je lui ai dit qu’elle pourrait venir te tenir compagnie !». Ses yeux s’illuminent et elle tend les bras dans la direction de la licorne. Je lui donne et elle la serre tout contre elle. Je m’assieds quelques minutes sur le bord de son lit. «Alors, tu vas l’appeler comment ?». Elle hausse les épaules. «Bon tu sais quoi, là je dois partir, mais j’ai qu’à revenir demain ou après demain, et tu auras eu le temps de lui trouver un petit nom ! Ok ?». Elle hoche la tête et se redresse pour venir me faire un câlin. Ses petits bras autour de mon cou, je fonds complètement. Je l’entoure aussi de mes bras et dépose un bisou sur ses cheveux ébène. «A bientôt ma puce !». La séparation est presque un déchirement, quand on sait ce qu’elle a vécu...


***


«On vous laisse toute seule avec les garçons ce soir ça ira ?» «Teeghan... quand est-ce que tu vas me tutoyer ?». Un petit rire nerveux s’échappe de ma bouche et je hausse les épaules. «Bientôt c’est promis ! Ça ira ?» «Oui bien sûr, je vais les assommer et je serai tranquille !». Nous rions ensemble et mon téléphone se met à sonner sur la table. Dani le récupère et vient en ma direction pour me le donner. «Merci crapule !» mais avant de le mettre dans ma main, il voit la photo de Nathan s’afficher et me demande «Je peux répondre ?». Je ris un peu et lui fais un signe de tête. «Si tu veux oui !». Je le regarde faire, les gamins de nos jour avec la technologie, ce sont de frais chefs ! Il déverrouille le clavier et porte le téléphone à son oreille. «Nathaaaaan !». Je pense que mon mec n’a plus de tympan à cet instant précis !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Happy birthday babe [Natheeghan]   Mer 12 Mar - 20:14





This is an unusual surprise


J'ai encore de la peine à croire ce dans quoi je viens de m'engager mais – au final – pas si peur. Vivre avec Teeghan semble aller de soit, j'aime chaque moment que je partage avec elle, puis depuis ce qui est arrivé avec Luka nous vivons quasi déjà ensemble, alors avoir un endroit où nous retrouver que les deux semble aller dans l'ordre des choses. Nos petits moments d 'intimités me manquent tellement que je décide de me laisser un peu aller je passe de l'autre côté du banc pour l'embrasser avec fougue, baiser qu'elle me rend sans aucun gêne bien que l'endroit ne soit pas des plus intime. «Tu crois que je pourrai te kidnapper ce soir après le boulot ? j’ai une idée d’un endroit où fêter dignement ton anniversaire !». Au petit regard qu'elle me lance je comprends de suite que je n'en serai pas plus et pourtant je tente le coup. « Ah oui ? Et je peux être mis dans la confidence ? » Comme je m'en doutais Teeghan hoche la tête négativement et un petit sourire trouve sa place sur mon visage. « Je m'en doutais mais... J'ai peut-être un moyen de te soutirer des informations. » Mes deux mains agrippent son bassin pour le tire un peu plus contre moi alors que nos lèvre se rencontre à nouveau.

Alors que nous profitons de ce moment ensemble c'est à nouveau mon bippeur qui nous sort de nos rêverie. J'aborde une grimace alors qu'un léger soupire sort de ma bouche. « Déjà... » Je n'ai rien eu le temps d'avaler et pire que ça je n'ai pas eu le temps de faire mon plein de Teeghan pour la journée. J'ai besoin de plus, mais ça n'est clairement pas pour tout de suite. «Bon... ça aura été court mais intense !» Un dernier baiser pour la route alors que je suis déjà entrain de me lever pour repartir au charbon. «Tiens monsieur je fais des gardes de 512 heures d’affilée. Faut que tu prennes des forces pour être en forme ce soir !» Son sandwich en poche cette fois je suis paré pour affronter ces prochaines quelques heures même si je sais bien que ce qui m'attendant maintenant risque de ne pas être simple.  «Je vais chercher les jumeaux à la sortie de l’école tout à l’heure. Tu m’appelles quand tu auras fini ?» Mon bippeur recommence à sonner et j'en conclue qu'il faut que je me bouge. Je hoche donc la tête prononçant un bref « On fait comme ça. » alors que je suis déjà entrain de m’éclipser.

Quand j'arrive dans le service c'est l'infirmière qui m’accueille avec une tête qui ne me plaît pas vraiment. « Les parents du petit Stenfield  sont là. » Je hoche la tête pas bien sûre de savoir comment les aborder. Comment on dit à des parents que leur enfant est au seuil de la mort parce qu'ils n'ont pas voulu le faire vacciner ? Pourtant après une bonne tape dans le dos de la part de ma collègue je me dirige en direction de sa chambre. Encore une part de mon métier dont je me serais bien passé.

20 minutes plus tard c'est blanc comme un linge que je ressors de la chambre. Incapable de les laisser après leur avoir annoncé une telle nouvelle je suis resté avec cette famille dont la vie semblait s'effondrer et j'ai de la peine à m'en remettre. « Va falloir apprendre à vous protéger un peu. Sinon vous n'allez jamais survivre ici. » J'adresse un vague sourire à l'infirmière alors que je me dirige déjà vers une autre chambre. La journée continue. Sur le chemin je croise Teeghan bien accompagnée. Effectivement dans ses bras prône une grosse licorne et quand elle se cache derrière je ne peux m’empêche de rire. C'est fou comme en quelques secondes elle me fait oublier tout mes tracas.

« C'est une belle licorne que tu as là dis donc. » Une fois de plus c'est dans la chambre de Mai Lan que je vais finir ma journée. Son petit sourire me fait totalement fondre. Il me semble ne jamais l'avoir vu aussi heureuse et je suis persuadé que les visites de Teeghan n'y sont pas pour rien. Elle a sans aucun doute besoin d'un peu de compagnie. « Teeghan a fini de te lire ton histoire ? » Une fois de plus elle hoche la tête en souriant et je me rapproche un peu d'elle. « Alors je t'en amènerais une nouvelle demain. Et promis cette fois je trouverai un peu de temps pour venir te la lire. » Je compte bien tenir cette promesse et alors que je me lève du lit en lui expliquant que j'ai fini ma journée et que je vais rentrer, quelque chose me stoppe net. « Nathan » Ma tête se tourne, les yeux ronds de surprises. Mai Lan vient-elle vraiment de dire mon prénom ? J'ai encore de la peine à y croire alors que la petite fille me tend ses deux bras pour réclamer un câlin. Je me penche vers elle attrapant son petit corps dans mes bras avant de déposer un baiser sur sa tête. « Bonne nuit princesse, on se voit demain. » Elle hoche la tête pas décidé à me lâcher ce qui me bouleverse totalement.

Quand je finis par sortir de la chambre j'attrape mon téléphone pour prévenir Teeghan – comme prévu – que j'ai fini et que je rentre. . «Nathaaaaan !» Ce n'est pas la voix douce de Teeghan qui me répond mais bien celle criarde de mon frère. « Ça va pas de m’exposer les tympans comme ça crapules ? » « Bonne anniversssaiiire » Il a continué d'hurler alors que ayant prévu le coup je tenais maintenant mon téléphone à bonne distance de mon oreille. « Merci. » « Tu sais pas ce qu'elle a fait Teeghan ce matin ? » Un petit sourire se dessine sur mon visage en imaginant la tête de Teeghan qui doit commencer à comprendre que rien ne peut rester secret avec les jumeaux. « Non mais je suis sûre que tu vas me le dire. » « Elle a failli oublier l'école ! On aurait pu rester à la maison ! Pour toujours ! » Je rigole à l’exagération pas du tout notable que mon frère vient de faire avant qu'il n’enchaîne. « Bon je te la passe. A plus vieux papy. » Super si même mon frère commence à me traiter de vieux je suis dans de beaux draps.

Cette fois c'est bien la voix de Teeghan que j'entends au bout du fil. « Salut ma belle, je finis maintenant. Je rentre faire un coucou à la maison me débarbouiller et je suis tout à toi. » Une fois raccrocher je ne perds pas de temps. Ma blouse retiré je saute dans la voiture direction la maison.

J'ai à peine le temps d'ouvrir la porte que les deux terreurs me sautent dessus. Chacun d'un coté en hurlant des « Joyeux anniversaire. » Un fois débarrassé d'eux je me dirige vers le salon. Ma mère est dans la cuisine et m’accueille  en ouvrant grand les bras. « Mon grand garçon, je peux pas croire que tu as déjà 27ans. C'est moi qui me sens vielle maintenant. » Je pose un baiser sur sa joue. « Mais non t'es jeune et magnifique ma petite maman. » Puis je me tourne vers Teeghan cette fois, mon regard change d'un coup. Je me demande bien à quoi elle a pu penser pour ce soir et je lui adresse un petit regard coquin avant de déposer un baiser discret au coin de ses lèvres sachant qu'elle aime rester discrète devant ma famille. Ce qui me convient très bien d'ailleurs. « Je vais prendre une douche et on peut y aller. Dis-moi juste comment je dois m'habiller ? » Je tente de grappiller des informations comme je peux. Ça devrait déjà me donner une idée du genre d'endroit où l'on va. Puis je file à la douche, impatient d'en savoir plus sur la surprise que ma chérie me prépare.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Happy birthday babe [Natheeghan]   Jeu 13 Mar - 9:02


   

Happy birthday babe !


(And hello sweet beauty...)



« Bon anniversssaiiire » J’éclate de rire franchement en entendant Dani crier carrément dans le téléphone pour souhaiter l’anniversaire de son grand frère. « Tu sais pas ce qu'elle a fait Teeghan ce matin ? ». Je m’appuie contre le montant de la porte, croisant mes bras en regardant la petite crapule, un regard amusé et un sourire en coin. Effectivement, je me rends compte que rien ne peut rester secret avec eux. « Elle a failli oublier l'école ! On aurait pu rester à la maison ! Pour toujours ! ». Je lâche de nouveau un rire franc devant l’exagération du garçon. Rester à la maison pour toujours. Dans tes rêves bonhomme ! « Bon je te la passe. A plus vieux papy. ». Je ris doucement en récupérant le combiné. «Vieux papy... mon pauvre chéri !». « Salut ma belle, je finis maintenant. Je rentre faire un coucou à la maison me débarbouiller et je suis tout à toi. » «Parfait, j’ai hâte ! A tout à l’heure !». Je raccroche avec un mince sourire au coin des lèvres. Je suis impatiente comme une gamine de l’emmener là où je lui réserve sa surprise.

In ne faut que 10 petites minutes pour que Nathan passe la porte de la maison, accueilli par les jumeaux. Il se dirige finalement vers nous et sa maman lui fait un gros câlin « Mon grand garçon, je peux pas croire que tu as déjà 27ans. C'est moi qui me sens vielle maintenant. » « Mais non t'es jeune et magnifique ma petite maman. ». Attendrie par la situation, je les regarde en souriant. Nathan se tourne finalement vers moi et dépose un baiser au coin de mes lèvres. « Je vais prendre une douche et on peut y aller. Dis-moi juste comment je dois m'habiller ? ». Un sourire en coin, je le regarde l’air de dire ‘on me la fait pas à moi’. «Je sais pas... t’as qu’à mettre un costume de dinosaure. Demande aux jumeaux ils doivent bien avoir ça dans un de leur coffre à jouets.». J’adore le taquiner, et en voyant sa tête, je vois vite qu’il a compris là où je voulais en venir. Il n’aura aucun détail, aucune autre information.

Je le regarde partir penaud et je lâche un petit rire amusé. «Et moi, j’ai le droit de savoir ?» Me demande la mère de Nathan d’une petite voix, légèrement penchée vers moi comme si j’allais réellement lui dire mon secret. Je tourne la tête et vois les jumeaux faussement cachés derrière la porte. «Je crois qu’il y a des espions partout... ce serait trop dangereux !». Nous rions toutes les deux et finalement, Nathan arrive quelques minutes plus tard. Une douche express. Je crois qu’il est aussi excité que moi à l’idée de passer une soirée rien que tous les deux. «T’es prêt ? Ok on peut y aller alors. A demain les crapules !». Nous finissons de dire au revoir à tout le monde, et montons dans la voiture de Nathan, qui attend mes directives. «Bon déjà, on va en ville s’acheter à manger au traiteur italien !». Je sais qu’il l’adore, et je l’adore tout autant. Lier l’utile à l’agréable.

Une fois notre repas en ‘poche’, je finis par le guider et le fais se garer sur un parking désert. Je vois son regard changer, et devenir presque paniqué, ce qui me fait beaucoup rire. «Bon. Maintenant je vais te séquestrer !». J’éclate de rire en voyant sa tête. «Je plaisante. Quoi que...». Je me mordille la lèvre avec un petit regard coquin, et finis par reprendre - à peu près - mon sérieux. Je suis excitée comme une enfant. «Bon, votre mission si vous l’acceptez, c’est de me suivre sans aucun bruit, quoi qu’il se passe, ok ?». Il hoche la tête et nous sortons de la voiture. J’enfouis notre repas dans un sac à dos et le donne à Nathan lorsqu’on arrive devant une grille munie d’un digicode. «Reste là, j’arrive !». Je retire mes bottes et escalade la grille avec une agilité déconcertante. Une fois à l’intérieur, j’appuie sur le bouton un peu plus loin, qui commande et ouvre la grille. Je fais signe à Nathan de venir, et pose mon index sur mon doigt pour lui faire comprendre qu’il doit faire le moins de bruit possible.

Le jour de notre rencontre, nous avons fait des trucs carrément fous, et j’avais envie de retrouver cette adrénaline avec lui. J’enfouis mes bottes dans le sac à dos. Tout bas je demande à Nathan «Enlève tes chaussures, il va falloir qu’on passe discretos devant la loge du gardien, faut pas qu’il nous entende !». Je sens bien que Nathan est dans un mélange d’émotions le plus complet, sans doute un mix entre l’excitation, l’incompréhension, peut être même l’hallucination.

J’entre une clef sortie tout droit de ma poche, dans la serrure de la porte qui se trouve maintenant devant nous. Mais avant d’ouvrir la porte, je me retourne vers Nathan, et toujours en murmurant je lui dis : «Y’a des caméras partout, alors suis-moi à la trace, je sais exactement comment passer sans nous faire voir...». Le regard que porte désormais mon petit ami sur moi n’est plus aussi certain qu’avant. Je pouffe de rire, s’il savait. Je lui prends la main et nous entrons finalement dans le bâtiment. Seules les lumières de service sont allumées, il fait sombre mais on voit où on met les pieds. Tels de vrais commandos, nous nous faufilons de couloirs en couloir, et arrivons devant la loge du gardien. Nous passions à genoux pour ne pas se faire voir et finissons notre périple devant une immense porte que je déverrouille avec une clé différente de celle de tout à l’heure - ce qui parait logique.

Je fais entrer Nathan avant d’allumer quelques lumières, le laissant ainsi découvrir l’endroit où nous nous trouvons. Une gigantesque piscine couverte et chauffée. Evidemment, j’ai pris le soin de n’allumer que les lumières de l’intérieur de la piscine, pour que ce soit juste tamisé comme il faut. «Tadaaaam !». Nathan semble tomber de sa chaise, sauf qu’il est debout. «C’est mon école de danse, je venais souvent ici la nuit avant de te rencontrer, je sais même pas pourquoi je t’ai jamais amené ici. C’est excitant non ?». Je lui offre un large sourire et finis par lui avouer. «Le gardien m’adore, il m’a déjà chopée ici en train de faire des longueurs en pleine nuit, il a jamais rien dit, c’est notre secret. Mais bon j’ai pas tellement le droit de ramener quelqu’un. On va essayer d’être discrets. L’avantage c’est qu’y’a pas de caméras ici.». Je hausse un sourcil avec un petit sourire coquin en direction de mon petit ami. «Alors, ça te plait ou tu es déçu ?». Je lui sers une petite bouille d’enfant, en attendant sa réponse.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Happy birthday babe [Natheeghan]   Mar 18 Mar - 13:54





This is an unusual surprise


Je suis comme un gamin. Excité comme une puce quand je pense à la surprise qui m’attend – comme quand je voyais ce gros cadeau trainer sur la table en rentrant de l’école, en sachant qu’il était pour moi. La douche est prise en deux temps trois mouvements et je suis habillé tout aussi vite. Quand je descends je vois que les jumeaux sont entrain d’espionner ma mère et Teeghan qui parlent tranquillement dans la cuisine. « Alors ? Vous avez pu collecter des informations pour moi ? » Les jumeaux hochent la tête négativement et je me sens encore plus impatient. Le fait de ne rien savoir de cette surprise qui m’attend me ferait presque sautiller sur place mais je tente de rester calme alors que je rejoins ma mère et ma petite amie. «T’es prêt ? » J’écarte les bras avec un sourire pour lui montrer que oui. « Je n’ai pas trouvé de costume de dinosaure à ma taille malheureusement. Ca ira comme ça ?» Nous échangeons un bref sourire avant d’enfin se décider à bouger. « Ok on peut y aller alors. A demain les crapules !»

«Bon déjà, on va en ville s’acheter à manger au traiteur italien !» . Installé dans la voiture j’écoute les instructions de Teeghan. La première étape me plait déjà, j’adore ce traiteur et je suis au moins sur de bien manger. Nous passons notre commende le plus vite possible et reprenons la route vers cet endroit qui m’est encore inconnu. Plus nous avançons et plus je suis perdu. Je n’ai maintenant plus aucune idée d’où Teeghan peut bien m’emmener. Pour preuve je ne connais pas du tout le parking sur lequel elle me demande d’immobiliser la voiture. L’endroit à tout de même quelque chose d’un peu glauque, un parking vide  le soir. Et alors que je me fais cette réflexion j’entends Teeghan parler à côté de moi. «Bon. Maintenant je vais te séquestrer !» J’écarquille les yeux un peu plus en la regardant, pas sûre de savoir si je dois rire ou si elle essaye vraiment de me faire peur. Mais quand elle commence à rire je me joins à elle un peu honteux d’être aussi peureux. «Je plaisante. Quoi que...» Je lui rends son petit regard maintenant amusé. « Si c’est ce genre de séquestration je ne dis pas non. »

«Bon, votre mission si vous l’acceptez, c’est de me suivre sans aucun bruit, quoi qu’il se passe, ok ?» . Je hoche la tête et suis Teeghan en silence en me demandant bien ce qu’on fait là. Quand nous arrivons devant une grille je me dis qu’elle va sans doute contrarier les plans de Teegan, mais alors que je m’attends à la voir faire demi tour elle enlève ses chaussures. «Reste là, j’arrive !» Je n’ai même pas le temps de riposter qu’elle est déjà entrain de gripper à la grille sous mon regard abasourdi. Quand elle m’ouvre la grille je dois avouer que j’ai un petit moment d’hésitation. Je ne sais pas où l’on est mais une chose est sûre – nous ne somme pas censé y être. Je finis tout de même par la rejoindre un peu craintif jetant quelques coups d’œil à droit et à gauche pour vérifier  que nous sommes seul et que personne ne nous a vu.
«Enlève tes chaussures, il va falloir qu’on passe discretos devant la loge du gardien, faut pas qu’il nous entende !» Je m’exécute commençant maintenant à sentir une pointe d’excitation me titiller alors que je suis encore sur mes gardes. S’introduire en douce dans un bâtiment ne fait pas vraiment parti de mes occupations quotidiennes et je me demande tout de même où Teeghan veut en venir. Je la suis tout de même sans broncher. Une fois mes chaussures enlevées je jette un coup d’œil à mes pieds et je ne peux pas refreiner un petit sourire. « Je crois que je me suis habillé un peu vite » Mes deux chaussettes sont dépareillé ce qui me donne encore plus l’impression d’être un gamin surexcité.


«Y’a des caméras partout, alors suis-moi à la trace, je sais exactement comment passer sans nous faire voir...» Je blêmis un peu. Si l’adrénaline me donne envie de la suivre mon cerveau me dit que ce n’est peut-être pas une bonne idée. Sentant sans doute mon hésitation Teeghan me prend la main pour m’entrainer avec elle dans le bâtiment qu’elle vient d’ouvrir à  l’aide d’une clef. Un clef, des cameras, un surveillant ? Je suis de plus en plus perdu.
C’est une vraie mission commando qui commence alors. Nous avançons à pas feutrés, nous accroupissons, rasons les murs, je sens l’adrénaline monté en moi et j’adore ça même si à chaque bruit suspect mon cœur fait un bond dans ma poitrine alors que Teeghan reste tranquille comme si elle avait fait ça toute sa vie. Nous débouchons enfin sur une porte qui semble être l’endroit convoité et mon excitation est à son comble. Quand je rentre il fait trop sombre pour que je comprenne de suite. Ce n’est que quand Teeghan allume les lumières que je prends conscience de ce qui se trouve devant moi. J’hallucine totalement, incapable de sortir un mot mon regard vacille entre cette immense piscine et ma petite amie. «Tadaaaam !» Oui je crois que c’est le  bon mot. « C’est wouaaah, c’est quoi cet endroit ? » Je tente de me remettre de mes émotions tout en observant l’endroit où Teeghan nous a amenés. «C’est mon école de danse, je venais souvent ici la nuit avant de te rencontrer, je sais même pas pourquoi je t’ai jamais amené ici. C’est excitant non ?». Je hoche vivement la tête. Ca pour être excitant ça l’est l’endroit et la façon d’y arriver ont réveillés mon excitation.

«Le gardien m’adore, il m’a déjà chopée ici en train de faire des longueurs en pleine nuit, il a jamais rien dit, c’est notre secret. Mais bon j’ai pas tellement le droit de ramener quelqu’un. On va essayer d’être discrets. L’avantage c’est qu’y’a pas de caméras ici. Alors, ça te plait ou tu es déçu ?» Pas de camera ici. Je suis déjà entrain de me faire des films alors que je m’approche un peu plus de Teeghan passant mes deux mains dans son dos pour la serrer un peu plus fort contre moi. « Anastasia Teeghan Inavonovitch vous n’arrêterez donc jamais de me surprendre ? »  Mes lèvres se collent aux siennes pour lui donner un baiser passionné, j’ai  encore de la peine à croire qu’elle ait réussi à me trainer ici. « C’est parfait. Tu es parfaite. » Je laisse un petit silence en faisant mine de réfléchir. « Il y a quand même un petit quelque chose qui me dérange. » Je vois que son regard change alors qu’elle se décolle un peu pour plonger son regard dans le mien. « Pas de camera, pas de gardien à l’horizon et cette immense piscine juste pour nous… Comment est-ce possible que tu ais encore tout ses vêtements sur toi ? » Une nouvelle fois je me penche vers elle alors que cette fois mes mains attrapent son haut pour s’en débarrasser. Nous sommes seuls ici et je compte bien en profiter un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Happy birthday babe [Natheeghan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Happy birthday babe [Natheeghan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» ♪ Happy Birthday Sir ♪
» Happy birthday my love, from mum xx
» Happy birthday Mona and Rainer ♫♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps terminés-