NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 Hot for teacher ▲ Micastian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Hot for teacher ▲ Micastian   Lun 23 Juin - 0:38




Sebastian & Micah


« C’est une très mauvaise idée. » marmonnais-je pour moi et pour Micah un peu plus loin. Mon frère allait bientôt arriver, et j’étais en train de finir de m’habiller. Devant un miroir dans le salon de ma petite maison, je finissais de boutonner ma chemise. « Il va jamais nous croire. » continuais-je en sentant les gouttes de sueur dégouliner le long de mes tempes. Je mettais mon col en place, et me retournais pour retrouver Micah qui était assis sur la table basse derrière moi. Je portais les mains à son cou et faisais de même avec son col. « Et imagine si la rumeur vient aux oreilles de… n’importe qui sur le campus. » Plus j’y pensais, et plus je regrettais d’avoir accepté la proposition de Micah quelques jours plus tôt.

Seattle, la semaine passée.

« Je pourrais faire semblant d’être ton copain ! » s’exclama Micah tout à coup. « Pardon ? » demandais-je, la mâchoire tombant jusqu’au sol. C’est bon, il avait perdu la tête. « Bah, t’en as marre que ton frère te soule en te demandant si t’as quelqu’un, etc. Dis-lui que tu sors avec quelqu’un : moi. Tu m’invites le soir où il est censé venir, et hop. L’affaire est réglée. » Si je l’avais pris pour un fou au début, l’idée de Micah me paraissait  désormais… tentante. « Je lui ai jamais dit avoir un copain, il va se douter que c’est un mensonge si, comme par hasard, j’en ai un tout à coup. » L’idée était intéressante, mais elle était loin d’être parfaite. J’appréciais la proposition, mais ça me paraissait risqué. « Dis-lui que tu me cachais ! Je suis ton élève, amour interdit, bla bla bla. »

Je marquais une pause de longue seconde, pesant les pour et les contre dans ma tête. Micah était un de mes élèves. Pas l’un des plus brillants, mais surement le plus intéressant. La littérature… c’était pas son truc. Mais on s’était liés d’amitié grâce à d’autres choses. Nos chiens, à l’origine. J’avais fini par me sentir seul, loin de ma famille. Alors j’avais adopté un chien, Carpette. En cherchant le parcours parfait pour le promener, j’étais tombé sur Micah. Et on a discuté, de tout, de rien, et surtout d’où on venait. Le monde avait un drôle d’humour, et j’avais découvert qu’on venait du même coin paumé de l’Oregon. Histoire d’être encore plus drôle, le monde m’avait aussi collé sa mère sur le dos qui m’avait demandé, en bon Town Squarien que j’étais, de donner des cours particuliers à son fils. C’est ainsi que de son simple professeur, j’étais devenu l’ami de Micah, et son tuteur personnel. Jusqu’à…

« J’accepte que tu sois mon faux-petit ami d’un soir. » Je me voyais déjà le regretter, mais j’avais trop envie de dire oui. Charlie arrêterait de me harceler pour que je trouve quelqu’un si je lui avouais être en couple. Et même s’il pouvait critiquer le fait que je « sorte » avec l’un de mes élèves, je connaissais assez mon frère pour savoir qu’il me donnerait tout son soutien. Il était payé pour subir les problèmes de couples plus bizarres que nous, il n’aurait rien à redire. Et bon, ça ne serait que l’épreuve d’un soir. Le lendemain, tout reviendrait normal entre Micah et moi. Enfin, si on pouvait déjà appeler notre relation « normale ».

Seattle, dans le présent.

« Plus rien ne sera jamais normal entre nous ! » hurlais-je à moitié au garçon en face de moi alors que je m’attaquais à ses cheveux pour les rendre moins hirsutes. « Tu es mon élève Micah ! C’est déjà pas normal que tu passes ton temps avec un vieux comme moi, mais ça l’est encore moins qu’on fasse semblant d’être ensemble. » En toute honnêteté, si j’avais été étudiant et non pas professeur, j’aurais sauté sur l’occasion d’être autre chose qu’un simple ami avec le garçon. C’était une pensée à laquelle j’évitais de penser au maximum, et la volonté de garder ma vie professionnelle intacte aidait pas mal à le faire. Je m’autorisais son amitié, et cette soirée complètement inconsciente. Mais rien de plus.

Je tendais une main à Micah et l’invitais à se lever pour rejoindre à nouveau le miroir. Côte à côte, je passais une main autour de son taille. « Tu crois qu’on a l’air d’un vrai couple ? » demandais-je, inquiet. J’avais honte de devoir recourir à ce stratagème pour me débarrasser de mon frère, mais j’aurais encore plus honte s’il découvrait que tout était faux. « Faudrait qu’on fasse des trucs de couple devant lui. Se tenir la main, se regarder amoureusement, se… Oh ! On devrait s’embrasser. Enfin s’entrainer, que ça fasse naturel. » Je lâchais sa taille pour me poster en face de l’étudiant. « Sauf si tu veux pas. Mais ça serait… mieux. » Demain, tout redeviendrait normal. Demain, tout redeviendrait normal.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Lun 23 Juin - 16:07





Sebastian & Micah


Devenir le petit ami d'un soir de son professeur-ami-super-sexy ? Définitivement la meilleure idée de sa vie.

Ou en tout cas ça en avait l'air. Jusqu'à ce que Sebastian se mette successivement à a) lui hurler dessus b) le coiffer comme un gosse c) le tenir par la taille et lui proposer de s'embrasser pour ''que ça fasse naturel''.

Ouais. Totalement logique tout ça. Et Micah n'était pas un fervent adepte de la logique. Parce qu'évacuer son béguin pour Sebastian dans une fausse relation d'un soir sans relation sexuelles impliquées ? C'était honteux. Ou malsain. Les deux, bref.

Toujours est-il que l'adolescent était aux anges. Légèrement intimidé aussi, mais il mettait ça sur le compte de sa première (unique) soirée en (faux) amoureux avec son professeur.

Okay, cette soirée n'avait rien d'idyllique, mais Micah était un jeune homme positif qui savait se contenter de ce qu'il avait ! Et ce qu'il avait c'était un Sebastian bien décidé à s’entraîner l'embrasser !

« Okay. » lâcha Micah au bout d'un moment. « Okay. Déjà si t'avais l'air moins tendu – et ya aucun sous entendu sexuel là-dedans – ça aiderait pas mal avec le truc de couple. Sauf si c'est marqué dans le script que t'es censé avoir l'air super terrifié de sortir avec moi... comme si je t'avais demandé en mariage la veille. Pas que j'y pense parce que c'est totalement hors scénario. » Oh mon dieu, qu'est-ce qu'il racontait ? « Bref, t'as raison, on doit s'embrasser. »

Il jeta un coup d’œil au miroir, puis à Sebastian face à lui avec sa résolution dans le regard. Et Micah pouvait y lire le « je vais t'embrasser quoi qu'il arrive, et peut-être pas qu'une fois alors donne tout ce que t'as ». Il déglutit pour se donner un peu de consistance et désigna le canapé d'une main hésitante. « On devrait... » C'était beaucoup trop intimidant, même pour lui. « Le canapé. » Bon sang, ce n'était même pas une vraie phrase. Sujet, verbe, complément, allez Micah, tu peux le faire !

D'une main, il l’entraîna jusqu'au canapé dans lequel il le fit asseoir. Puis il s'assit et sans un mot, prit l'un des bras musclé de son faux petit ami pour l'enrouler autour de lui et se blottir contre son corps. « C'est déjà plus réaliste comme ça que debout face à face, avec ton frère à côté pour nous mater. »

Micah lui adressa un petit sourire et se fit ensuite câlin. Il nicha son visage contre son torse afin de respirer longuement son odeur masculine. Ronronnant contre son professeur, il se sentait devenir son petit ami. Il devait y croire si la mascarade se voulait convaincante. Il releva le visage et ajouta d'une voix malicieuse : « Est-ce que je dois t'appeler chéri ou mon cœur ? » tout en donnant d'affectueux baisers à Sebastian, le long de sa mâchoire, sur ses lèvres à la volée.

Micah se montrait tendre et complice, comme il l'avait toujours été. Son hésitation, il l'avait mise de côté pour faire le premier pas le plus naturellement possible. Tel qu'il aurait aimé le faire dans une dimension parallèle où cette mise en scène aurait été la réalité. Un petit regret s'insinua en lui à cette pensée. Ils faisaient vraiment tout à l'envers. Bien-sûr ils passaient du temps ensemble, mais Sebastian ne se montrait jamais tactile. Ils étaient amis. Et c'était une barrière de plus à ajouter à leurs statut respectif d'élève et d’enseignant.

« Je veux que tu m'embrasses. » s'entendit-il demander. Sa voix douce s'était faite charmeuse, servante de son désir de plaire à son ami. « Je veux que tu m'embrasses comme si je te plaisais vraiment. »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Mer 25 Juin - 21:49




Sebastian & Micah


« Okay. » finit par dire Micah alors que je commençais à avoir l’impression de parler seul. « Okay. Déjà si t'avais l'air moins tendu – et ya aucun sous-entendu sexuel là-dedans – ça aiderait pas mal avec le truc de couple. Sauf si c'est marqué dans le script que t'es censé avoir l'air super terrifié de sortir avec moi... comme si je t'avais demandé en mariage la veille. Pas que j'y pense parce que c'est totalement hors scénario. » J’écarquillais les yeux en l’entendant prononcer ses mots. « Tu crois qu’on devrait lui dire qu’on va se marier ? » demandais-je tout à coup, comme si c’était la meilleure idée du monde. « Bref, t'as raison, on doit s'embrasser. » Ouais, en fait non, c’était pas la meilleure idée du monde. « S’embrasser. Ouais, c’est bien ça. »

Je tremblais comme un jeune puceau face à la première fille (ou le premier garçon) qu’il allait embrasser. Mes premières fois étaient loin derrière moi, pourtant, j’étais intimidé par Micah, par l’excitation qui grandissait en moi à l’idée d’embrasser mon élève. Mon élève. Il fallait que j’oublie ce détail de notre relation ce soir. Et vite. Vite. Vite. Vite. « On devrait... » reprit-il. « Le canapé. » Je plissais les yeux et essayais de comprendre le sens de sa phrase. « On devrait le canapé ? » répétais-je en espérant que ça prendrait plus de sens dit par moi. Ce n’était pas le cas. Par contre, le fait que Micah m’entrainait jusqu’au canapé qu’il désignait juste avant m’aida à comprendre un peu plus la situation. Nous nous asseyions, et tout à coup, Micah s’emparait de mon bras pour le passer autour de lui pour venir se blottir contre moi. Si j’étais réticent quelques secondes, je me laissais vite aller à apprécier la chaleur de son corps contre le mien, et me détendais.

« C'est déjà plus réaliste comme ça que debout face à face, avec ton frère à côté pour nous mater. » J’acquiesçais d’un léger « Hm hm… » de satisfaction, trop occupé à apprécier les caresses de Micah pour formuler de vrais mots. Ses gestes me paraissaient naturels, comme si… comme si nous étions réellement ensemble depuis plusieurs mois. J’aurais dû être surpris par ses baisers, et ma conscience professionnelle aurait dû se mettre en alerte lorsque ses lèvres touchaient rapidement les miennes. Mais je me foutais royalement du reste de l’univers à cet instant très précis. Micah n’était plus mon élève. Je ne risquais plus de perdre mon boulot à cause de cette soirée. Nous étions juste… ensemble. Bien l’un contre l’autre. « Est-ce que je dois t'appeler chéri ou mon cœur ? » Sa question méritait une réponse. Je sortais donc quelques secondes de ce moment parfait qu’il m’offrait pour ronronner contre son visage : « Mon amour. Appelle-moi « mon amour ». » Je n’avais pas eu à réfléchir. C’était simplement le nom que j’aurais aimé murmurer à son oreille à ce moment-là.

« Je veux que tu m'embrasses. » me demanda Micah d’une voix… charmeuse, pleine de désir, de luxure. Cette voix que j’aimerais entendre chaque jour à mon oreille. Je me sentais fondre sous ses caresses. Je rêvais de l’embrasser. Pour l’instant, je me contentais de caresser la peau douce de sa joue avec mes lèvres. Je m’amusais à laisser trainer mes dents sur la ligne de sa mâchoire. « Je veux que tu m'embrasses comme si je te plaisais vraiment. » continua-t-il. Micah n’avait aucune idée de l’effet qu’il avait sur moi. Il me plaisait. Il me plaisait tellement que j’évitais au maximum de croiser son regard dans la salle de classe lorsqu’il avait ses lunettes plantées sur le nez. Il me plaisait tellement que je me retrouvais souvent le soir à penser à lui lorsque j’étais dans mon lit. C’était mal. Très, très mal. Et ça le serait plus après ce soir, parce que j’aurai de quoi alimenter mes fantasmes. Une chance pour moi que je ne croyais pas au paradis ou à l’enfer, parce que sinon, j’aurais été certain de finir dans ce dernier. « Micah… » murmurais-je contre son visage alors que je venais glisser l’une de mes mains contre sa joue. « Tu es… parfait. Notre couple – il, il serait pas réaliste une seconde si tu me plaisais pas. » Malgré toute l’amitié que je portais à Micah, je n’aurais jamais accepté s’il ne me plaisait pas. Ça aurait probablement été plus simple, mais je n’aurais jamais pu jouer ce jeu avec quelqu’un qui ne me convenait pas. Micah… j’arrivais à me projeter avec lui. Je pouvais nous voir main dans la main dans la rue, échanger des baisers tendres sur le banc d’un parc. Je pouvais aussi me voir lui faire l’amour sur… toutes les surfaces de la terre. Je savais que ça n’arriverait jamais. Ou peut-être quand il ne serait plus à l’université, ou quand je n’y travaillerai plus. Mais pour l’instant… c’était impossible. Pour l’instant, même si ces visions étaient inaccessibles, elles m’aidaient à rendre crédible cette soirée. Et à assouvir quelque peu mon plus grand fantasme.

Je plongeais mon regard dans celui de Micah alors que ma main sur sa joue commençait à la caresser. Mon nez venait frotter le sien, joueur et câlin. Je souriais à quelques millimètres de ses lèvres avant de les embrasser, tendrement. Je recommençais, toujours avec la même tendresse. Petit à petit, mes baisers s’intensifiaient, ma langue venait laper ses lèvres pour venir s’immiscer entre elles. Ma main quittait sa joue pour glisser jusque dans ses cheveux, s’y accrochant pour les rendre encore plus indisciplinés que tout à l’heure. Mon corps venait se coller au sien lorsque je rompais le baiser, haletant contre son visage. Je posais quelques nouveaux petits baisers contre ses lèvres rougies. « Je crois… je crois qu’on est bon. Hésite pas, hm, hésite pas à te montrer câlin, et hm, à m’embrasser quand mon frère sera là. Peut-être pas… avec moins d’intensité. Enfin, tu verras bien. »

J’étais foutu. Complètement, foutu. Je ne pourrai jamais revenir à ma vie d’avant. Je voulais embrasser Micah toute ma vie. Je voulais en faire mon métier. Je voulais sentir son corps contre le mien, respirer son odeur, l’entendre me dire des mots doux à l’oreille. Dans une autre vie peut-être. Une vie où je n’étais pas son professeur. Une vie où Micah n’avait pas la popularité qu’il avait et ne se faisait pas toutes les personnes de son âge dont il rêvait. Je connaissais sa réputation. Je la comprenais, qui ne rêverait pas de passer un moment avec un garçon comme ça. J’étais bien placé pour savoir qu’on ne pouvait pas lui résister. Et il avait raison de profiter. Je lui répétais sans cesse d’arrêter de passer du temps avec moi, qu’il serait mieux avec des gens de son âge, mais il tenait à m’accorder un peu de son temps. C’était noble, mais con. Parce qu’il méritait mieux, et que moi je craquais de plus en plus.

Une courte minute avec cette langoureuse séance d’entrainement, on sonna à la porte. Toujours sous le choc de ce moment, j’allais ouvrir la porte pour y découvrir Charlie, mon frère. Il lui fallut moins d’une seconde pour me lancer un franc : « Eh béh Seb, t’as l’air complètement dépravé. Ça a l’air d’aller avec ton copain que tu m’as caché pendant des mois. J’ai hâte de le rencontrer ! » Je forçais un sourire avant de l’inviter à entrer. Je ne prenais pas la peine de dire un mot, et le dirigeais simplement dans le salon où se trouvait toujours Micah. « Charlie je te présente Micah. Micah je te présente Charlie, mon frère complètement dingue. » Micah n’avait pas le temps de dire un mot que Charlie reprenait la parole pour nous donner l’un de ses précieux conseils. « Seb t’es peut-être dépravé, mais Micah est complètement ravagé. Faudra songer à te raser un jour. Sinon toute votre histoire de relation secrète étudiant/professeur va plus rester secrète très longtemps. » La soirée allait être longue.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Jeu 26 Juin - 0:24





Sebastian & Micah


« Tu es… parfait. Notre couple – il, il serait pas réaliste une seconde si tu me plaisais pas. » Micah eut un sourire timide et surpris. Lui, il lui plaisait ? « C'est vrai ? » osa t-il demander, ses lèvres toutes proches des siennes. Son cœur battait un peu plus fort. C'est rien qu'une soirée Micah, t'emballes pas, sifflaient les sirènes de la raison dans sa tête, mais le jeune homme accusait une faiblesse romantique. Perché sur son nuage de petits cœurs roses bonbon, son sourire se fit frondeur, et il ajouta un rien narquois. « Ça veut dire que tu vas enfin m'embrasser ? »

Il se lova dans la grande main sur sa joue, laissa ses lèvres effleurer le pouce de Sebastian, y déposa un baiser sans le lâcher des yeux. Et Sebastian l'embrassa. De tendres baisers au goût de trop peu. Puis sa langue vint caresser ses lèvres. Tout le corps de Micah s'électrisa au contact. De ses mains, il s'accrocha à la chemise de Sebastian afin de le garder contre lui, ou de ne pas perdre perdre pied totalement. Leur comédie était présente dans son esprit, lointaine, comme un garde fou. Pourtant Micah s'abandonna, laissant le soin à son professeur de s’emparer avec plus de conviction du corps qui lui était désormais offert. Et Sebastian prenait. Forçait leurs corps l'un contre l'autre, poussait de sa main contre l'arrière de son crâne, comme s'il voulait le maintenir. Et si Micah avait montré la moindre hésitation à l’idée d’embrasser son professeur et ami, ce maudit remord fut rapidement chassé devant le plaisir de plus en plus grand qui prenait possession de son être.  A son tour, il entrouvrit légèrement la bouche et affectueusement, il caressa la langue de son partenaire de la sienne.

Et Sebastian le relâcha. A bout de souffle, Micah retint de justesse l'impulsion qui lui dictait de reprendre possession de sa bouche. Calmé par la myriade de baisers sur ses lèvres sensibles, il égara son regard un peu brillant de confusion et de plaisir sur le visage de Sebastian, et parvint même à  lui sourire, complice, lorsqu'il reprit la parole. « Je crois… je crois qu’on est bon. Hésite pas, hm, hésite pas à te montrer câlin, et hm, à m’embrasser quand mon frère sera là. Peut-être pas… avec moins d’intensité. Enfin, tu verras bien. »

L'élève eut une moue songeuse, un peu boudeuse aussi parce qu'il n'avait rien contre l'intensité de leur échange. « D'accord. » finit-il tout de même par acquiescer.

La sonnerie de la porte retentit dans la maison. Micah sursauta tandis que Sebastian se levait déjà pour aller ouvrir. Incrédule, il le suivit du regard pour le voir revenir avec un autre homme.

« Charlie je te présente Micah. Micah je te présente Charlie, mon frère complètement dingue. »
« Seb t’es peut-être dépravé, mais Micah est complètement ravagé. Faudra songer à te raser un jour. Sinon toute votre histoire de relation secrète étudiant/professeur va plus rester secrète très longtemps. »

« Oui bah, pour ce qui est de la barbe vous êtes pas mal non plus hein. » rétorqua l'adolescent, mi indigné, mi honteux. « Et puis bonjour quand même. »

Il réajusta sa chemise malmenée par leur séance d’entraînement et se leva du canapé pour tendre une main amicale au gros rustre qui servait de frère à son professeur. A croire que c'était un devoir d'aîné de se montrer systématiquement sous son jour le plus emmerdant avec le bébé de la famille. Micah en savait quelque chose, il pratiquait le même sport avec Sam, sa petite sœur.

« Vous voulez boire quelque chose ? » Il fit quelques pas vers la cuisine sans quitter les deux Petterson des yeux, et ajusta avec un petit sourire. « Je suis un peu ici chez moi. J'ai même amené des affaires. » Devant les yeux de Charlie qui s’agrandissaient – Micah voulait croire que c'était de l'admiration mais la petite partie censée de son cerveau savait que c'était juste une franche stupeur –  il précisa « Juste de quoi réviser, une brosse à dent et un pyjama ! Enfin le pyjama je m'en sers pas souvent... » Petit clin d’œil de connivence à Sebastian. Si Micah était nul en littérature, sa vocation pour une carrière de comédien était incontestable ! « Mon amour, tu veux quelque chose ? »

Il était arrivé au frigidaire et en ouvrait la porte, attendant une réponse des frères lorsque que la phrase de Sebastian lui revint en tête. Notre couple serait pas réaliste une seconde si tu me plaisais pas. Mouais. Ça, ça restait à vérifier !

« Vous savez, je suis obligé d'en profiter quand on se voit ici. Quand on est en cours Sebastian me regarde ja-mais. Alors le jour où il m'a dit que je lui plaisais, j'ai eu du mal à le croire. » Sa tête apparut par dessus la porte du frigo dans lequel il fourrageait en quête de jus de fruit et autres bières. « Il a toujours été du genre handicapé des sentiments ou c'est un traitement spécial qu'il me réserve ? »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Jeu 26 Juin - 1:18




Sebastian & Micah


« Oui bah, pour ce qui est de la barbe vous êtes pas mal non plus hein. Et puis bonjour quand même. » amusé par les remarques de son nouveau (faux) beau-frère, Charlie ne s’insurgea pas et fit simplement un petit signe de main à Micah pour le saluer. Il serra la main qu’il lui tendait par la suite. « Vous voulez boire quelque chose ? » demanda le garçon en s’éloignant vers la cuisine. « Je suis un peu ici chez moi. J'ai même amené des affaires. Juste de quoi réviser, une brosse à dent et un pyjama ! Enfin le pyjama je m'en sers pas souvent... » expliqua Micah, essayant d’attirer l’attention de mon frère. « C’est vraiment du sérieux entre vous en fait ! » lâcha-t-il, sincèrement surpris. J’avais expliqué les grandes lignes de notre fausse relation à Charlie. Micah était mon élève, l’attirance était rapidement née, à force de lui donner des cours particuliers ça avait été trop dur de résister, on se cachait depuis plusieurs mois maintenant. Il devait probablement s’imaginer que c’était surtout une relation… physique. Il n’était pas allé jusqu’à penser qu’il avait laissé ses affaires chez moi et qu’il sentait déjà comme chez lui. A le voir, on aurait dit que c’était lui le maitre de maison. Il s’occupait d’aller chercher les boissons, et je n’aurais pas été surpris de le voir ressortir de la cuisine avec un tablier et notre repas entre les mains. « Mon amour, tu veux quelque chose ? » demanda Micah avant de rentrer la tête dans le frigo. « Je prendrai la même chose que toi ! » lui lançais rapidement. « Je veux bien une bière mon brave ! » ajoutait Charlie.

Micah n’était pas ressorti de sa quête de boisson qu’il reprenait la parole. « Vous savez, je suis obligé d'en profiter quand on se voit ici. Quand on est en cours Sebastian me regarde ja-mais. Alors le jour où il m'a dit que je lui plaisais, j'ai eu du mal à le croire. » Il y avait un sous-entendu quelque part par-là. Je sentais le piège dans ses paroles, et j’allais tomber dedans très rapidement. « Il a toujours été du genre handicapé des sentiments ou c'est un traitement spécial qu'il me réserve ? » demanda-t-il en apparaissant derrière la porte du frigo. « C’est un handicapé des sentiments. » lâcha tout naturellement Charlie. « Hey ! » m’insurgeais-je. « Si je te regarde pas en cours, c’est qu’il y a une raison. Monsieur Summers qui parait si innocent comme ça, porte toujours ses lunettes pornographies quand on bosse. Si c’est pas très gênant quand on est à deux, quand j’ai cinquante élèves devant moi, je préfère éviter d’avoir une érection ! » expliquais-je, un poil trop fort. Ce n’est qu’en finissant mon explication que je réalisais ce que je venais de dire. Micah pourrait en faire deux interprétations. Soit il applaudirait mon sens de l’improvisation, et rirait de ma raison inventée. Soit il croirait. Dans ce cas-là, il aurait raison, mais ça serait très gênant. J’espérais donc qu’il miserait sur l’improvisation.

Quelques heures plus tard.

Après l’évocation gênante de mon érection, Micah était revenu vers nous avec nos boissons. Peu de temps après, nous nous étions mis à table. Charlie avait tenu à aborder le sujet à risque : la notion d’interdit dans notre couple. Il avait fallu de peu de mots pour qu’il accepte notre choix. Je lui avais dit que ça avait été trop dur de le voir jour après jour et de ne rien pouvoir faire. J’avais avoué la gorge serrée que je suffoquais les jours où je ne pouvais pas le voir. Je lui avais expliqué qu’à ce jour, j’étais prêt à perdre mon boulot si ça voulait dire que je pouvais continuer à le fréquenter. Je n’avais pas eu de mal à trouver ces explications. La plupart était vraie. D’autres… elles méritaient d’y réfléchir. Mais à ce stade, les problèmes ne se posaient pas. J’avais simplement imaginé mes mots si cette relation était réelle. Et… c’était plutôt facile de se projeter.

Charlie n’avait cessé de taquiner Micah, sur son âge, sur sa tendance à toujours mettre des objets dans sa bouche, sur sa manière de toujours venir se frotter contre moi. Le garçon avait été le faux petit-ami le plus convainquant au monde. Je n’aurais pas pu rêver d’un meilleur faux amant. Au final, nous avions l’aval de mon frère. Nous n’en avions pas forcément besoin, mais j’étais heureux de voir Charlie acceptait cette situation pas forcément évidente. Et il était content d’enfin me voir avec quelqu’un de manière stade (ou presque). Une chose était sûre, la mission « faux couple » était un franc succès pour l’instant.

Il fallait encore passer la nuit et le petit-déjeuner, et nous pourrions reprendre notre quotidien. Charlie venait d’aller se coucher dans la chambre d’ami lorsque j’embarquais Micah dans la mienne. Une fois à l’intérieur, porte fermée et certain de ne pas être entendus, j’attrapais le visage du garçon entre mes mains et venais planter un long baiser sur ses lèvres. « Tu as été… le meilleur des faux petits amis ! Je te remercierai jamais assez. » le félicitais-je avec enthousiasme après l’avoir libéré. « J’aurai encore besoin de toi jusqu’à demain matin, mais après ça j’arrêterai de t’embêter, promis. Tu pourras retourner à ta folle vie d’étudiant et découcher chez des gens de ton âge. » J’avais toujours le sourire aux lèvres, toujours heureux du déroulement de la soirée. Mes paroles me rendaient pourtant intérieurement amer. « En attendant… tu vas devoir partager mon lit. T’as réellement ramener une brosse à dent et un pyjama ? »

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Jeu 26 Juin - 4:58





Sebastian & Micah


La soirée avait été une parfaite réussite ! Une fois la difficile étape des présentations terminée, Charlie s'était avéré être un type sympa avec lequel Micah s'était tout de suite entendu. Quitte à passer une bonne soirée, l'adolescent ne s'était pas privé pour embrasser et câliner son professeur sous couvert d'élans d'affections envers son petit ami adoré. En résumé, le Paradis !

Et le voyage au septième ciel continuait. Coincé entre la porte et le corps de rêve de Sebastian, Micah le laissait avec plaisir et envie abuser de ses lèvres dans l’intimité de sa chambre. « Tu as été… le meilleur des faux petits amis ! Je te remercierai jamais assez. J’aurai encore besoin de toi jusqu’à demain matin, mais après ça j’arrêterai de t’embêter, promis. Tu pourras retourner à ta folle vie d’étudiant et découcher chez des gens de ton âge. » Quoi ? C'est comme ça que Sebastian le voyait ? Comme un dépravé qui partageait son lit avec le premier venu ? Non seulement c'était insultant mais en plus c'était complètement faux ! Micah aurait adoré profiter de sa côte de popularité, si un stupide professeur de littérature n'avait pas assiégé ses pensées depuis la rentrée scolaire !

« En attendant… tu vas devoir partager mon lit. T’as réellement ramener une brosse à dent et un pyjama ? »
« T'as réellement cru que je comptais m'installer chez toi ? » répliqua Micah, piqué au vif et passablement refroidi. Son sourire narquois était de retour même si la pique était bien présente sous le ton de l'humour. Il se décolla de la porte et fila dans la salle de bain. Sur le seuil, il marqua une pause. « Non j'ai rien ramené, j'ai dis ça pour que ça ai l'air sérieux entre nous. Mais j'imagine que je peux te piquer ta brosse à dent vu qu'on s'est déjà embrassés toute la soirée. » Et sans attendre de réponse, il fila dans la salle de bain emprunter ladite brosse à dent.

Vexé comme un pou, Micah évacuait sa colère en se brossant les dents avec hargne. C'était leur soirée. Non sa soirée ! Car il était bien le seul ici a apprécier la compagnie de l'autre au delà de la saine amitié. Oh bien sûr, Sebastian avait dit de belles choses à table. De belles choses dont il ne pensait pas un traître mot ! Et d'ailleurs, Micah n'attendait sûrement pas de lui qu'il mette son job en péril pour... pour quoi ? Une relation interdite avec un gosse qui se tapait toute sa classe ? Il avait tout à perdre. Sa réputation en plus de son travail, et à l'évidence Micah était loin d'en valoir la peine à ses yeux.

Qu'à cela ne tienne ! Micah ne pouvait peut-être rien espérer sur le long terme, mais il avait encore la nuit devant lui ! Sa seule et unique nuit avec Sebastian.

Ce dernier montrait justement le bout de son nez dans le miroir, des vêtements pliés à la main qu'il vint déposer sur le porte serviette. Hey ! Qu'est ce qu'il croyait faire là ? Micah se rinça rapidement la bouche et lui adressa son plus beau sourire angélique. « T'embêtes pas, je dors presque nu. » Il lui fourra son pyjama dans les bras et rinça la brosse à dent tout en s'expliquant. « J'ai passé mon adolescence à porter des pyjamas parce que je partageais ma chambre avec ma sœur. Maintenant je suis un jeune homme libéré ! » La brosse à dent rejoignit la pile de vêtements dans les bras de Sebastian. Micah lui offrit un petit sourire tout en se mordillant la lèvre inférieure. « Tourne toi. » dit-il en déboutonnant lentement sa chemise. Comme Sebastian ne bougeait pas, il eut un petit rire et insista d'un ton pressant. « Allez allez ! » Il le prit par les épaules, et le fit pivoter dos à lui. « C'est pas parce que je couche avec tous les gens de mon âge. » articula t-il avec une pointe d'acidité. « Que je suis pas un garçon pudique ! »

Tentateur mais pas exhibitionniste, l'adolescent se déshabilla jusqu'à se retrouver en caleçon, et s'en alla se faufiler sous la couette. « Voilàààà ! » cria t-il, du lit. Il attendit que Sebastian le rejoigne, en prenant soin de lui ouvrir l'autre côté du lit sans découvrir sa presque nudité masquée par la couette dans laquelle il s'était enroulé. « J'voudrais pas te causer une érection autrement qu'avec mes lunettes. » le nargua t-il, joueur. Une fois Sebastian allongé, sa vilaine petite fouine d'élève s'approcha tout près de lui, surélevé sur un coude pour épier sa réaction « C'est vrai ? » questionna t-il, à la fois ravi et mort de curiosité. Micah glissa un bras hors de la couette pour promener le bout de ses doigts sur le torse de Sebastian, à la naissance de son cou. Sa voix se fit basse, plus intime, et il précisa : « Que tu me regardes pas à cause de mes lunettes ? »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Jeu 26 Juin - 13:31




Sebastian & Micah


« T'as réellement cru que je comptais m'installer chez toi ? » lâcha Micah avec une froideur que je ne m’expliquais pas. « Non… T’aurais simplement pu les emmener pour la nuit, ça aurait rien eu de choquant. » expliquais-je, d’une petite voix gênée. « Non j'ai rien ramené, j'ai dit ça pour que ça ait l'air sérieux entre nous. Mais j'imagine que je peux te piquer ta brosse à dent vu qu'on s'est déjà embrassés toute la soirée. » Je ne disais rien et laissais simplement Micah s’échapper dans la salle de bain. J’essayais de comprendre son changement soudain de comportement. Sans résultat. A la place, j’attrapais quelques affaires dans mes tiroirs et allais les porter au jeune homme. « T'embêtes pas, je dors presque nu. » répliqua Micah en me voyant arriver les bras chargés. Un simple « Oh. » de surprise fut ma réponse. Que dire d’autre à une telle révélation ? « J'ai passé mon adolescence à porter des pyjamas parce que je partageais ma chambre avec ma sœur. Maintenant je suis un jeune homme libéré ! » Je haussais les sourcils de surprise et échangeais un sourire avec le garçon.

Micah commençait à déboutonner sa chemise, et hypnotisé par la vue, j’en oubliais de comprendre son : « Tourne toi. » Il insista. « Allez allez ! » Il força le mouvement en me faisant pivoter par lui-même. « C'est pas parce que je couche avec tous les gens de mon âge, que je suis pas un garçon pudique ! » J’eus un déclic en entendant ses mots. C’était ça le problème, ça qui l’avait rendu froid envers moi quelques minutes plus tôt. Je baissais la tête, honteux de ne pas avoir réfléchi à l’impact qu’aurait pu avoir mes paroles. Je n’avais pas le temps de m’expliquer que Micah filait jusque dans la chambre. Je lui offrais quelques minutes de répit, le temps de me préparer pour la nuit. J’entends rapidement un fort « Voilàààà ! » qui me fit sourire. Je me brossais les dents, trouvant quelques instants bizarres d’avoir partagé ma brosse avec Micah, mais l’oubliant très rapidement. J’enfilais les vêtements que j’avais apportés. Si Micah profitait de sa liberté pour dormir presque nu, ce n’était pas mon cas. Mon instinct de survie était trop grand pour oser imaginer passer la nuit à côté de lui dans la même tenue.

Une fois prêt, je retrouvais Micah dans ma chambre. Il était couché dans mon lit, la couette relevée d’un côté pour m’y inviter. Par chance, son corps était complètement recouvert, et je commençais à croire que la nuit pourrait se passer… normalement. « J'voudrais pas te causer une érection autrement qu'avec mes lunettes. » lâcha-t-il lorsque je le rejoignais. J’étouffais un rire et répondais : « Très gentleman de ta part. ». A peine quelques secondes après m’être allongé, Micah se rapprocha un peu plus de moi, se surélevant d’un coup pour m’observer. « C'est vrai ? » Je plongeais mon regard dans le sien, essayant de ne pas trop faire attention à la main qui se baladait sur mon torse. « Que tu me regardes pas à cause de mes lunettes ? » Je déglutissais. C’était le moment que j’avais tant redouté.

J’étais tiraillé entre lui dire la vérité, en évitant évidemment d’évoquer tous les fantasmes que je pouvais avoir. Et lui dire un honteux mensonge. Dans ma tête, j’étais parti sur le mensonge, parce que c’était probablement le plus prudent. Sauf que les mots qui sortaient de ma bouche ressemblaient plus à la vérité. « Disons que c’est pas totalement faux. » Je me redressais à mon tour pour lui faire face. « Bon. Ce que je vais te dire… je le fais en tant qu’homme, pas en tant que ton professeur, d’accord ? » Je n’attendais pas vraiment de réponse et continuais. « Je trouve que tu es un garç – un homme, pardon, absolument exceptionnel. Tu as un charme fou, et je crois que tu le réalises pas forcément, donc ça en rajoute encore plus. Tu es drôle, parfois malgré toi et ça te rend absolument adorable. Tu es charismatique, intelligent… même si pour une raison que j’ignore t’es complètement nul dans mon cours. » Sérieusement, il m’avait fait douté de mes compétences en tant que professeur. Mais il était bien le seul de mes élèves avec tant de difficulté, alors j’évitais de ne pas trop le prendre personnellement. « Et j’ai appris à te connaitre, on est devenus amis, et j’apprécie vraiment de passer du temps avec toi. Alors… j’ai peur que si je m’autorisais à te regarder en cours, même une fois, j’aurais toujours envie de le faire. J’en oublierais le reste des étudiants, je ne verrais que toi, j’aurais envie de te parler, de te sourire, de t’aider parce que je sais que tu comprends pas forcément tout. Ce serait… comme nos séances de révisions ensemble. Sauf que je peux pas me permettre d’oublier toute une classe. Sauf qu’au final je te néglige et j’en suis désolé. » Je me pinçais les lèvres un instant avant de reprendre : « Et c’est vrai que je suis pas forcément insensible aux lunettes. J’irais pas jusqu’à dire que ça me donnerait réellement une érection, mais ça peut me perturber. ». Je riais, me traitant intérieurement de fou pour avoir osé avouer tout ça.

« Et je tiens à m’excuser pour tout à l’heure. Je pensais pas à mal en te disant que tu découchais. Je voulais pas dire que tu le faisais tous les soirs et avec n’importe qui. Simplement… je me dis que je suis pas le seul à te voir de cette façon, et que tu aurais tort de pas en profiter. Ça fait partie des expériences à avoir pendant ta vie étudiante. » Je l’avais fait. Et comme cette vie n’était pas si loin derrière moi, j’avais gardé des restes. Bon, pas forcément dernièrement parce que mes pensées avaient été pas mal occupées par un certain jeune homme. « Je suis désolé d’avoir pensé quelque chose de complètement faux sur toi, et je comprends que tu l’aies… pas forcément bien pris. » Je terminais là-dessus, espérant que Micah me pardonnerait d’avoir dit tout ça. Et espérant surtout que mes précédentes révélations n’allaient pas l’effrayer et lui faire imaginer que j’étais un professeur pervers et admiratif de son étudiant. Ce qui n’était, en soi, pas forcément faux. Mais je préférais qu’il ne le pense pas.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Jeu 26 Juin - 18:50





Sebastian & Micah

« Disons que c’est pas totalement faux. »  « Hm hm ? » approuva Micah malicieusement, en attendant la suite. Sebastian se redressa, et le jeune homme en profita pour se coller à lui. Il était encore roulé dans la couette comme un nem, il ne risquait pas de le déconcentrer à cause du contact physique ! « Bon. Ce que je vais te dire… je le fais en tant qu’homme, pas en tant que ton professeur, d’accord ? » Il hocha la tête, un poil plus sérieux. En tant qu'homme ? Qu'est ce que ça voulait dire au juste ? « Je trouve que tu es un garç – un homme, pardon, absolument exceptionnel. Tu as un charme fou, et je crois que tu le réalises pas forcément, donc ça en rajoute encore plus. Tu es drôle, parfois malgré toi et ça te rend absolument adorable. Tu es charismatique, intelligent… même si pour une raison que j’ignore t’es complètement nul dans mon cours. » Micah baissa les yeux , une petite mine coupable sur le visage. Il aurait eut des choses à dire sur le sujet. A confesser plutôt. Mais son petit doigt lui disait de tenir sa langue. « Et j’ai appris à te connaitre, on est devenus amis, et j’apprécie vraiment de passer du temps avec toi. Alors… j’ai peur que si je m’autorisais à te regarder en cours, même une fois, j’aurais toujours envie de le faire. J’en oublierais le reste des étudiants, je ne verrais que toi, j’aurais envie de te parler, de te sourire, de t’aider parce que je sais que tu comprends pas forcément tout. Ce serait… comme nos séances de révisions ensemble. Sauf que je peux pas me permettre d’oublier toute une classe. Sauf qu’au final je te néglige et j’en suis désolé. »

« Tu veux dire que c'est juste parce que tu te croirais en cours particuliers avec moi ? » demanda Micah en tripotant le col du haut de Sebastian. Mais ce dernier reprit en riant : « Et c’est vrai que je suis pas forcément insensible aux lunettes. J’irais pas jusqu’à dire que ça me donnerait réellement une érection, mais ça peut me perturber. » La bouille angélique que l'élève s'efforçait de conserver malgré les compliments de son professeur, céda sa place à un sourire flatté. C'est à peine s'il l'entendit s'excuser de l'avoir quasiment traité de traînée. Micah avait une longue liste de défauts. Il était menteur, embrouilleur, impertinent et il avait le chic pour s'amouracher de la mauvaise personne, mais il n'était définitivement pas rancunier !

« Je suis désolé d’avoir pensé quelque chose de complètement faux sur toi, et je comprends que tu l’aies… pas forcément bien pris. »

Quelques secondes, Micah se contenta de titiller son col comme s'il était plongé dans une intense réflexion sur un éventuel pardon envisageable. Puis il releva ses prunelles ambrées sur le visage beaucoup trop sérieux de Sebastian et étouffa un rire. « C'est pas grave ! » le rassura t-il avant de se raviser. « Enfin je pourrais te pardonner si... » Petite pause, il plissa les yeux, les riva intensément dans les siens tandis qu'il se désaucissonnait de la couette... et lui sauta dessus en refermant ses bras étroitement autour de lui. « Tu me laisses dormir dans tes bras ! »

Sans déserrer son étreinte de peur de se faire virer comme un malpropre, Micah posa sa tête sur le torse de Sebastian et se justifia. « C'est vrai quoi, on a joué les faux couple toute la soirée et faudra remettre ça demain matin. Si on arrête totalement cette nuit je vais être rouillé moi ! » C'était le prétexte le plus bidon de l'histoire des prétextes bidons. Il espérait que Sebastian ne relèverait pas. Et puis, c'était l'occasion ou jamais de le remercier de ses services de la soirée ! Au cas ou, il releva la tête pour le guetter par en dessous. « Je me ferais tout petit, je ronfle pas, je fais pas de petits bruits de gorge... » Micah mettait le paquet. Les trémolos dans la voix, les grand yeux de cocker abandonné sur l'autoroute. Le jeune homme recelait des trésors d'inventivité pour que Sebastian prenne soin de lui, qu'il le dorlote, il rêvait qu'il le prenne dans ses bras. Enfin ça... c'était un rêve justement.

« Et puis... t'as dis que je te plaisais. » osa t-il enchaîner en baissant le nez pour trouver refuge dans le cou de son professeur. « Ça peut pas être un affreux supplice. » Juste pour la forme, il conclu sa plaidoirie avec une petite pique bien méritée. « Et c'est juste pour cette nuit, après tu pourras retourner à ta folle vie de prof et découcher chez des gens de ton âge. »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Sam 28 Juin - 0:35




Sebastian & Micah


« C'est pas grave ! » me rassura Micah en riant. Joueur, il attira ma curiosité en proposant : « Enfin je pourrais te pardonner si... ». Je n’avais pas le temps de penser au « si » qu’il se défaisait de son nem de couette pour me sauter dessus en enroulant ses bras autour de mon corps. « Tu me laisses dormir dans tes bras ! » finit-il. La parole expliquait le geste, et je ne pouvais m’empêcher de rire. Peut-être trop bruyamment. Micah faisait la sangsue, m’empêchant presque de respirer en forçant son étreinte, de peur surement que je la desserre. « C'est vrai quoi, on a joué les faux couple toute la soirée et faudra remettre ça demain matin. Si on arrête totalement cette nuit je vais être rouillé moi ! » se justifia-t-il. J’avais à peine fini de rire que je recommençais en entendant l’excuse la plus nulle que j’avais jamais entendue. Heureusement que j’avais déjà intérieurement répondu « oui » à sa demande, parce que ce n’était pas ses justifications qui me l’auraient fait faire.

Je laissais cependant durer le suspense de ma réponse, et Micah cherchait toujours de nouveaux moyens pour me faire craquer. « Je me ferais tout petit, je ronfle pas, je fais pas de petits bruits de gorge... » dit-il avec une voix de petit chaton blessé, ses grands yeux larmoyants tournés vers moi. J’aurais presque eu envie de lui caresser le ventre pour voir si ça le faisait ronronner. « Et puis... t'as dit que je te plaisais. » continua-t-il en enfouissant son visage dans mon cou. « Ça peut pas être un affreux supplice. » Enfin, je faisais un geste vers lui, me détendant sous son étreinte et portant une main à l’arrière de son crâne pour le caresser gentiment. « Et c'est juste pour cette nuit, après tu pourras retourner à ta folle vie de prof et découcher chez des gens de ton âge. » Je riais à la remarque, et sans répondre tout de suite, étendais mon bras libre vers la table de chevet pour en éteindre la lumière, plongeant la pièce dans le noir complet. Je replaçais la couette sur nous, et enroulais mon bras autour du corps de Micah. « Je découche plus depuis déjà quelque temps. » avouais-je d’une voix calme. « Je suis bien mieux là. » Je ponctuais ma phrase d’un baiser sur le front de Micah, et serrais un peu plus mon bras autour de lui. J’étais effectivement  bien mieux là, avec lui.

Le lendemain matin.

Je m’étais réveillé plusieurs fois dans la nuit. Sans surprise, et surtout très ravi, j’avais toujours trouvé Micah collé à moi. J’avais caressé son visage, profité de son sommeil pour embrasser son front, et m’étais replongé dans mon sommeil. Ce matin, au réveil, je ne pouvais pas opérer le même rituel. Notre position avait changé, le dos de Micah était plaqué contre mon torse, et j’avais mon visage contre sa nuque, mon bras malgré tout toujours autour de lui. C’était intime, la position normale d’un couple normale. C’était ce dont je rêvais, et je savais que c’était la seule fois à laquelle j’aurais droit. Alors j’en profitais. Je souriais contre la peau de sa nuque, et y plaçais un baiser. J’eus peur de le réveiller sous le geste, mais Micah se tourna simplement pour me faire face, toujours profondément endormi. Sa bouche était légèrement entrouverte. Je voyais ça comme l’ultime supplice, ma seule envie était de l’embrasser. A peine, du bout des lèvres, pour ne pas le réveiller. Pas pour qu’il ignore que je l’avais fait, mais simplement parce que je m’en serais voulu de le sortir de son sommeil.

Grâce à un effort surhumain, je parvenais à laisser tranquilles ses lèvres. Je m’autorisais simplement à le regarder, attendant le moment opportun pour sortir du lit sans le réveiller. Ou peut-être que j’attendais le moment où j’arriverais à décoller mon regard du garçon. Mon regard et mon corps. C’était… c’était le seul matin où j’aurais droit à ça. Et encore, je n’y avais pas droit. Mais je me l’autorisais, juste une fois. Juste…  Micah commençait à ouvrir les yeux. Son corps s’étirait quelque peu entre mes bras, et son regard endormi se posa sur moi. « Bonjour. » murmurais-je le plus bas possible pour ne pas le brusquer. Je le libérais de mon étreinte et portais ma main à son visage, remettant en place certaines mèches qui tombaient sur son front. « Bien dormi ? » demandais-je, tout aussi bas. Il paraissait tellement innocent, calme. La vision de l’homme devant moi était bien différente de cette que j’avais presque tous les jours. Ce n’était pas pour me déplaire. J’avais envie de prendre dans mes bras cet homme, de fondre sous ses caresses, de passer de longues heures à ne rien faire d’autre dans un lit à part l’embrasser.

Si j’avais fait mon possible pour rester calme au réveil de Micah, Charlie qui débarquait tout à coup dans la chambre sans prévenir semblait décider à faire tout l’inverse. « Debout les amoureux ! Il y en a qui bosse aujourd’hui, et par « y en a », je veux dire : vous ! Parce que moi je suis en vacances ! C’est pour ça que… » hurla-t-il à nous éclater les tympans avant de marquer une courte pause. « J’ai préparé votre petit dej. » finit-il d’une voix effrayamment normale comparée à il y a quelques secondes. Sans attendre une réaction, il sortit de la pièce.

Par réflexe, j’avais attrapé Micah à l’arrivée de Charlie et l’avais attiré contre moi. Son visage plaqué contre moi, à moitié enfoui sous la couette, j’espérais lui éviter les abus sonores de mon frère. Une fois seul, je le relâchais et le laissais émerger. « Je suis affreusement désolé de t’obliger à subir cet… être bizarre. Une part de moi espère qu’on est pas réellement de la même famille, mais hélas si. » m’excusais-je, complètement désespéré. « Si la nuit dans mes bras a pas suffi, je me ferai pardonner par un autre moyen. » Ce n’était peut-être pas la meilleure chose à lui dire, mais c’était vrai. Micah m’avait rendu un grand service, et je ne savais pas vraiment comment le remercier.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Dim 29 Juin - 16:46





Sebastian & Micah


« Bien dormi ? »
« Comme un bébé. » répondit Micah d'une voix encore un peu rauque, chargée de sommeil et de ronronnement de plaisir.

Le jeune homme était encore un quart réveillé et à trois quart dans le monde merveilleux des bras de son professeur, lorsque Charlie entra dans la chambre tel les trompettes de la cavalerie.

« Debout les amoureux ! Il y en a qui bosse aujourd’hui, et par « y en a », je veux dire : vous ! Parce que moi je suis en vacances ! C’est pour ça que… » Catapulté tout contre Sebastian, couette par dessus la tête, il entendit tout juste un « petit déjeuner » s'infiltrer entre deux neurones comblés de bonheur. Micah voulu embrasser ce morceau de torse contre lequel il était plaqué. Personne ne verrait rien, et c'est tout juste si Sebastian le sentirait au travers de ses vêtements ! Mais la porte se referma, et sa couette protectrice vola pour céder le panorama à un professeur de littérature tout déconfit, avec les cheveux emmêlés. « Je suis affreusement désolé de t’obliger à subir cet… être bizarre. Une part de moi espère qu’on est pas réellement de la même famille, mais hélas si. Si la nuit dans mes bras a pas suffi, je me ferai pardonner par un autre moyen. »

De son torse, Micah remonta jusqu'à son cou qu'il embrassa. « C'est rien. » Il y enroula ses bras et déposa un autre baiser sur sa joue. « Grâce à lui j'ai pu me réveiller dans tes bras. » roucoula t-il avec satisfaction. Il se nicha confortablement tout contre lui et murmura d'une petite voix. « Tu me fais jamais de câlins. » Quoi ? C'était pas interdit de faire ses câlins à ses amis. Et puis il se sentait si bien dans ses bras. « Encore 5 minutes. » demanda l'adolescent en fermant les yeux. Avant que Sebastian et son sens du devoir interviennent, il ajouta. « On a qu'à dire que je sacrifie le temps de ma douche. J'irais squatter les douches des vestiaires à la pause de midi. Tu m'en voudras pas si j'arrive en cours avec un petit peu de retard, hein ? »

Et il mit à profit ces 5 minutes. Il sentait les mains chaudes de Sebastian sur la peau de son dos, de ses hanches parfois lorsqu'il bougeait, et dormir sans pyjama ne lui avait jamais semblé une aussi merveilleuse idée. Lui avait glissé ses doigts dans les cheveux de son professeur, les caressait en effleurant parfois le côté de son visage. Et Micah aurait pu jurer, sa main à couper et tout le reste, que c'était les 5 plus belles minutes de sa vie.

Les plus courtes aussi. Et à la fin de son temps imparti, le jeune homme donna un dernier baiser sur la joue de Sebastian, avant de filer hors du lit – tout trace de pudeur ayant magiquement disparue, sans doute parce qu'il avait passé la nuit collé à lui – direction la salle de bain.

Pas de douche avait-il dit. Soit. L'élève ressorti donc de la salle de bain, ses dents brossées, toujours en caleçon et... la chemise de son professeur sur le dos ! « Tadaaa ! » s'extasia t-il en sautant à genoux sur le lit. « Si ça, ça fait pas couple, je rend mon tablier ! » Emprunter les vêtements de l'autre, c'était le parfait truc de couple ! Micah n'en savait pas grand chose, parce qu'il n'avait jamais volé les vêtements de qui que ce soit auparavant, mais il avait des amis en couple et une envie folle de conserver un peu de Sebastian contre sa peau, au moins pour le reste de la journée.

Fier de sa trouvaille – et pour éviter toute protestation sur son vol qualifié – il dandina son fessier hors de la chambre.

Charlie le héla dès son arrivée dans la cuisine. « T'essaie pas de traîner au lit ? »
« Nan. » répondit Micah en enfournant un gros morceau pancake dans sa bouche. « Ch'étais trop préché de 'foir chi mon beau frère chait cuisiner ! » Il se laissa tomber sur une chaise, une jambe repliée sous lui, et envoya l'autre titiller la fourrure de Carpette couché sous la table. « Tu portes bien ton nom espèce de feignasse. » Il agita un bout de pancake sous la table, espérant l'avoir par l'appel du ventre. « Allez, viens me dire bonjour ! »

« Qui est-ce qui s'occupe de ton chien ? » demanda Charlie en lui passant la confiture. Avide de sucre, Micah en tartina une grosse couche sur ce qui restait de son pancake. « Un ami. Je lui ai prêté mon appart pour s'envoyer en l'air tranquillement avec sa copine en échange qu'il s'occupe de Cachou. C'est plus tranquille que sa chambre à l'université avec son coloc' qui est toujours là. »

Charlie lui posa quelques questions supplémentaires en jalousant sa vie d'étudiant, avant que Sebastian fasse son apparition dans la cuisine.

« Bonjour mon amour. » lança Micah en le regardant s'asseoir. Aussitôt, l'adolescent se leva de sa chaise, et s'installa sur ses genoux. Affectueusement il glissa ses bras autour de son cou et baisa sa barbe rugueuse, puis sa mâchoire et ses lèvres.

« On dirait que vous allez jamais vous revoir. » commenta Charlie, amusé. A quoi Micah répondit, sa mine boudeuse dirigée vers Sebastian. « Oui, mais ça sera pas pareil. » Leur petit jeu touchait à sa fin, et le jeune homme grappillait ses dernières minutes de tendresse. La littérature était son premier cours de l'après-midi, et Sebastian ne le regarderait pas, ne lui parlerait même pas. Ils ne feraient que se croiser comme toujours à l'université.

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Dim 29 Juin - 20:21




Sebastian & Micah


Un baiser était déposé dans mon cou lorsque Micah glissait pour remonter. « C'est rien. » Ses bras s’enroulaient de nouveau autour de moi, comme la nuit dernière. « Grâce à lui j'ai pu me réveiller dans tes bras. » Il était adorable. Je souriais en l’entendant prononcer ces mots, et entourais son corps de mes bras, serrant l’étreinte qu’il avait commencé. « Tu me fais jamais de câlins. » « J’en ferai maintenant. » murmurais-je contre le haut de son crâne contre lequel se frottait machinalement mon visage. « Encore 5 minutes. » quémanda-t-il. « On a qu'à dire que je sacrifie le temps de ma douche. J'irais squatter les douches des vestiaires à la pause de midi. Tu m'en voudras pas si j'arrive en cours avec un petit peu de retard, hein ? » La réalité se rappelait soudainement à moi lorsque Micah évoquait les vestiaires, notre corps, le retard qui devra justifier auprès de moi… son professeur. Je déglutissais, et me forçais à oublier la réalité encore quelques minutes. « Cinq minutes. Pas plus. » nous accordais-je, tant à Micah qu’à moi. « J’essayerai de pas trop crier sur toi si t’arrives en retard. Promis. » Sur ces mots, je fermais les yeux et profitais de ces fameuses cinq minutes. Mes mains caressaient son corps, parce qu’il était doux, parfait, que je voulais y porter mes lèvres, et que pour encore quelques secondes, j’y avais droit.

C’est Micah qui avait filé au bout de nos cinq minutes, m’arrachant au passage le cœur de devoir réapprendre à passer du temps dans mon lit sans lui. Il avait bondi hors de la couette, direction la salle de bain. Je n’entendais pas la douche couler, comme promis. Par contre, je le revoyais réapparaitre rapidement… avec ma chemise. J’ouvrais la bouche dans un grand « O » de surprise. « Tadaaa ! » cria-t-il en sautant sur le lit. « Si ça, ça fait pas couple, je rends mon tablier ! » remarqua-t-il, fier. Je souriais et félicitais son idée d’un petit hochement de tête. « C’est une tenue qui te va très bien. » En caleçon avec mes affaires, qu’est-ce qui pouvait mieux lui aller ? A part peut-être être nu. J’avais d’ailleurs envie de lui enlever ma chemise et de profiter du corps qu’elle cachait. J’avais un nouveau fantasme : Micah dans mes vêtements.

Après ça, c’était à mon tour de retrouver la salle de bain une fois certain que Micah était bien descendu. Contrairement à lui, je prenais le temps de prendre une douche. Plus pour me libérer du fantasme qui avait germé dans ma tête et étais descendu au niveau de mon entrejambe, que pour vraiment me laver. Une fois… soulagé, je m’habillais et rejoignais tout le monde au petit-déjeuner. « Bonjour mon amour. » m’accueillait Micah lorsque je m’asseyais à table. « Bonjour mon amour. » le saluais-je à mon tour alors qu’il quittait sa chaise pour venir grimper sur moi. J’enroulais mes bras autour de lui pour le maintenir, et profitais de ses baisers. « On dirait que vous allez jamais vous revoir. » remarqua, très justement, Charlie. Un jour il faudrait que je lui explique l’ironie de son commentaire. « Oui, mais ça sera pas pareil. » réagit Micah en posant un regard triste sur moi.

Attendri par le garçon, je l’embrassais à mon tour. Du bout des lèvres tout d’abord, comme pour panser sa blessure, puis plus passionnément. Je gardais assez de pudeur pour ne pas donner envie à mon frère de vomir, et finissais en enfouissant mon visage dans le cou de Micah. Je l’embrassais gentiment de longues secondes avant de relever le visage vers Charlie. « C’est la première fois qu’on a pas à se cacher devant quelqu’un. C’est… ça fait du bien de se sentir dans un environnement où on est acceptés. Même si c’est que par une personne. » J’essayais de trouver une explication à la situation, et… ça me paraissait plutôt réaliste. « C’est bientôt les fêtes de fin d’année. C’est qu’une mince consolation mais… vous serez tous les deux à Town Square, loin de l’université. Je sais pas pour le reste de la ville ou la famille de Micah mais chez nous vous aurez pas à vous cacher. » Je savais que Charlie voulait nous aider, c’était vraiment très noble de sa part, et dans une situation normale ça nous aurait surement servi mais là… Là, ça soulevait plutôt un problème.

« Tu… » commençais-je, le regard posé sur Micah. « Tu voudras qu’on se voit ? Pendant les vacances je veux dire. » demandais-je, en bégayant presque. « Et, hm, que je te présente à mes parents ? » Ce que je demandais surtout, c’est si Micah était prêt à jouer le jeu une nouvelle fois pendant les prochaines vacances. Il était certain que Charlie allait parler de ce séjour à nos parents. Il leur parlerait de Micah, de notre relation, et comme lui, ils seraient réticents une seconde avant de finalement nous accepter. J’avais pensé aux conséquences de cette soirée. Je pensais seulement devoir jouer le jeu par téléphone avec mes parents jusqu’au jour où je leur annoncerais que c’était fini entre lui et moi. Je n’avais pas pensé au fait que Noël était si proche, et qu’il croiserait forcément Micah à Town Square à cette période. Si on était séparés à ce moment-là, mes parents, en bons parents surprotecteurs qu’ils étaient, allaient malmener Micah pour avoir osé me briser le cœur et risquaient d’être bruyants à ce sujet. Si on était encore ensemble, ils insisteraient pour que je leur présente et resteraient discrets. Par prudence, je préférais proposer qu’on soit toujours ensemble dans plusieurs mois. Mais la décision était entre les mains de Micah, et pour qu’il la prenne, j’avais besoin de lui parler. En privé. « Enfin, t’es pas obligé de me dire tout de suite. T’as encore du temps pour décider. » reprenais-je en insistant sur chacun de mes mots, espérant qu’il comprendrait et ne répondrait pas maintenant. « Et peut-être que vous serez déjà plus ensemble de toute façon. » renchérit Charlie, avec son tact légendaire. Mais il m'aidait, parce que c'était ça l'autre solution pour échapper à sa proposition maléfique.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Lun 30 Juin - 15:49





Sebastian & Micah


Micah usait et abusait de ses dernières minutes en tant que faux petit ami. Par jeu, il glissa sa langue entre les lèvres de son professeur qui maintenait entre eux une retenue pudique vis à vis de son frère. Puis Sebastian vint embrasser son cou, et le jeune homme se mordit la lèvre inférieure, un petit sourire ravi sur le visage.

Il entreprit de reprendre ses baisers, tandis qu'en bon menteur, Sebastian déballait ses faux états d'âme à Charlie. Leur conversation réduite à un bruit de fond couvert par la mélodie du bonheur qui tournait en boucle dans son esprit.

« C’est bientôt les fêtes de fin d’année. C’est qu’une mince consolation mais… vous serez tous les deux à Town Square, loin de l’université. » Ça lui faisait une belle jambe. Comme si le fait d'être à Town Square allait changer quoi que ce soit à leur relation ! « Je sais pas pour le reste de la ville ou la famille de Micah mais chez nous vous aurez pas à vous cacher. »

Chez eux ?... « Tu… » bredouilla Sebastian à un Micah sur pause, la bouche toute proche du bout de son nez qu'il s’apprêtait à embrasser. « Tu voudras qu’on se voit ? Pendant les vacances je veux dire. Et, hm, que je te présente à mes parents ? » Non mais c'était quoi ce ton ? Il ne pouvait faire plus hésitant et décontenancé pendant qu'il était ? Ou alors c'était à cause de la surprise ? Parce que Charlie en avait de bonnes, mais c'était le genre de surprise qui le faisait plutôt sauter de joie ! Ils allaient passer Noël ensemble !

Micah recula légèrement son visage, les lèvres retroussées en une moue innocente. Peut-être que s'il hésitait 3 secondes pour faire bien avant de dire oui ce serait suffisant ? 3, 2, 1...

« Enfin, t’es pas obligé de me dire tout de suite. T’as encore du temps pour décider. »

Sous entendu : tais toi, Micah. Bien. Il venait juste de se faire couper l'herbe sous les pattes. Comme si ça ne suffisait pas, Charlie ramena également son garin de sel en condamnant leur couple dans un futur proche.

« Hey ! » s'écria Micah en le fusillant du regard. Il prit ensuite le visage de Sebastian entre ses mains et captura ses lèvres dans un langoureux baiser, qu'il ponctua d'un autre plus petit. « Bien sur qu'on sera encore ensemble. » confia t-il en caressant tendrement sa joue de son pouce. « Je l'aime trop pour le laisser filer comme ça. »

Il y eut un moment de flottement, durant lequel Micah laissa son cœur battre rien que pour Sebastian, et son monde se mettre à tourner autour de lui. Un sifflement suivi d'un « Ça c'est un regard amoureux. » brisa toute la magie de l'instant, et l'adolescent glissa malicieusement son index sous le menton de son professeur. « Tu vois, je sais te regarder amoureusement. » murmura t-il à voix basse, parce qu'il avait réclamé ce genre de regard la veille, juste avant l'arrivée de Charlie. Évidemment, Micah n'avait pas fait semblant, ni exprès, mais ça... c'était une autre histoire.

« Bon ! » reprit-il en sautant sur ses jambes « C'est pas tout mais moi je vais me préparer ! »

De retour dans la chambre, il se laissa tomber en croix sur le lit en maugréant. « Qu'est-ce que je faiiiiis... » Il lui avait dit qu'il l'aimait ! Mais ça ne lui était pas directement adressé. Et puis c'était pour de faux. Il ne le pensait pas. Pas un mot. Nope. « Reprends toi Micah, tu lui rends juste service. » Il se redressa, et alla chercher son pantalon dans la salle de bain. La chemise de Sebastian était un peu grande pour lui, mais ce n'est pas comme s'il comptait lui rendre de toute façon. Il raconterait à tout le monde qu'il avait passé la nuit chez un type super sexy, ce qui n'était pas un total mensonge, et lui aussi aurait un alibi auprès de ses amis ! Quant aux fêtes de fin d'années et bien... ça ne dépendait que de Sebastian. Micah le roi de l'embrouille était tout disposé à remettre le couvert si ça pouvait lui permettre de partager à nouveau ses bras, ses lèvres et son lit, mais son professeur était un homme plus réfléchi. Et puis, il aurait peut-être de réels états d'âmes cette fois, à mentir au reste de sa famille.

Il redescendit quelques minutes plus tard, habillé et son sac à dos sur l'épaule. Sebastian ne mit pas longtemps à être prêt également, et c'est après avoir dit au revoir à Charlie que l'élève et le professeur embarquèrent ensemble en voiture.

« C'était génial ! » s'extasia Micah sur la route. « Je sais que tu penses que ça a été un calvaire mais je me suis jamais autant amusé. » Il jeta un regard en coin à Sebastian, et ajouta un ton plus bas. « Et puis, j'ai passé une super nuit avec toi. » Leur proximité lui manquait déjà. Micah marqua une petite moue amère tandis que son chauffeur ralentissait pour laisser passer un groupe de gens sur le passage piétons. « C'est vrai, je dors toujours tout seul. J'ai pas l'habitude tu sais – »

Il se figea d'effroi en connaissant les personnes au bord du trottoir. C'était son groupe d'amis. Oh mon dieu ! S'ils le reconnaissaient, ils était grillés tous les deux !

D'un coup, Micah fit voler sa ceinture de sécurité et plongea tête la première sur les cuisses de Sebastian. Oh tiens, remarqua son cerveau, c'est l'entrejambe de Sebastian. Attends ? J'ai la bouche sur son entrejambe. Contact lèvres à entrejambes. Oh mon dieu. Qu'est-ce que je dois faire ? Ce n'est pas désagréable. Une braguette nous sépare. Ça pourrait devenir intéressant... ATTENDS NON C'EST SEBASTIAN ET J'AI PEUT ETRE LE BEGUIN POUR LUI MAIS NON. Remonte ta tête, Micah Summers. Nope, tu peux pas, on va te repérer.

« Tu peux pas nous... trouver une ruelle ? » demanda l'adolescent en dessoudant sa bouche du pantalon de Sebastian. « Un endroit où y a personne ? »

Bien. Et maintenant, il allait vraiment penser qu'il lui faisait les pires avances de toute sa vie !

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Lun 30 Juin - 19:14




Sebastian & Micah


« Hey ! » s’offusqua Micah en entendant Charlie parler de notre rupture potentielle. Pour lui donner tort, il me donna le plus passionné des baisers. « Bien sur qu'on sera encore ensemble. » Il caressa ma joue, et ponctua son geste d’un « Je l'aime trop pour le laisser filer comme ça. » qui me fit oublier de respirer quelques secondes. Je savais que c’était faux, il essayait simplement de montrer à mon frère l’intensité de notre relation mais… c’était dur à entendre. Dur parce que c’était des mots qu’on voulait entendre seulement lorsqu’ils étaient vrais. Je ne disais rien et regardais seulement Micah. C’est Charlie qui vint rompre le silence qui s’était installé. « Ça c'est un regard amoureux. » commenta-t-il. « Tu vois, je sais te regarder amoureusement. » releva Micah. J’acquiesçais d’un petit signe de tête, toujours sans voix.

Quelques instants plus tard, Micah bondissait hors de mes cuisses et partit se préparer. J’échangeais un regard perdu avec Charlie. Je voulais qu’il comprenne le tourment dans lequel j’étais. J’avais besoin de ses conseils. Mais je n’avais pas le courage de lui avouer que tout était faux. J’aurais voulu qu’il devine, qu’il sache voir que son petit frère lui mentait et qu’il avait besoin de lui. Il l’avait toujours fait, mais aujourd’hui, Charlie se contentait de sourire et d’échanger quelques banalités avec moi. Il avait été heureux de venir, on se voyait trop peu depuis que j’avais commencé à travailler à Seattle, il était ravi d’avoir enfin pu rencontrer mon petit-ami. Je discutais quelques minutes avec lui avant d’aller me préparer à mon tour.

Après avoir dit « au revoir » à Charlie, Micah et moi avions pris la route pour l’université. Sur le chemin, l’étudiant s’exclama : « C'était génial ! ». Je ne cachais pas l’immense sourire qui s’affichait sur mon visage. « Je sais que tu penses que ça a été un calvaire mais je me suis jamais autant amusé. » continua-t-il. Je quittais la route du regard une seconde pour le poser sur le jeune homme. « A ce point-là ? » demandais-je, amusé. Mensonge mis à part, la soirée avait été bonne. J’avais apprécié pouvoir me sentir proche du garçon, et l’entente était tout de suite née entre lui et mon frère. On aurait dit une vraie soirée de famille, et c’était… quelque chose que j’aimerais revivre. « Et puis, j'ai passé une super nuit avec toi. » J’aurais pu lui dire que moi aussi, mais ça aurait été déplacé. Ce n’était pas quelque chose que je pouvais m’autoriser à lui dire. La soirée, c’était une chose. La nuit, c’en était une autre. « C'est vrai, je dors toujours tout seul. J'ai pas l'habitude tu sais – » Coupé en plein milieu de sa phrase, Micah se projeta sur mon cuisse. Un nouveau fantasme naquit dans ma tête à ce moment-là, et j’étais sur le point de faire voler tous les interdits lorsque je croisais le regard d’un des membres du groupe de jeune qui passait devant la voiture. Celui-ci me fit de grands signes pour me saluer, et les autres finirent pas l’imiter. Je les saluais à mon tour, en comprenant tristement ce qui venait de se passer dans la tête de Micah.

« Tu peux pas nous... trouver une ruelle ? » quémanda le garçon en se détachant à peine de mon entrejambe. « Un endroit où y a personne ? » Je l’observais quelques secondes avant de répondre, vexé : « Si. ». Je fis un détour, m’éloignant des rues habituelles qu’empruntaient les étudiants pour aller sur le campus. Dans une petite rue déserte, je stoppais la voiture. « Voilà, personne ne te verra ici. » lâchais-je, une pointe de déception dans la voix. Il avait probablement eu raison de se cacher, mais le retour à la réalité avait été trop brutal et ça avait fait mal. « Sois pas trop en retard cet après-midi. » Je le laissais sortir de la voiture, et reprenais ma route.

***

La pause déjeuner était finie, et il était temps de retourner travailler. Je me dirigeais vers l’amphithéâtre, me souvenant que c’était à la classe de Micah que j’avais droit en première heure de l’après-midi. Je n’avais pas encore complètement accepté ce qui s’était passé. Pas après la soirée qu’on avait passé. C’était ce qu’il y avait de plus raisonnable, mais je me sentais comme ce vieil amant qu’on cache à ses proches parce qu’on en a honte. Après avoir passé une soirée et une matinée à me sentir important voire… aimé, c’était difficile à encaisser. Mais je n’en voulais pas à Micah. Ou, plus pour très longtemps. J’avais envie de le revoir. Quoique peut-être pas tant que ça en sachant que j’allais devoir subir tout le cours avec un Micah habillé de ma chemise à quelques mètres de moi. Ça allait être encore plus dur que d’habitude de ne pas le regarder.

Je m’installais au bureau en arrivant, presque toute la classe était déjà là. « Bonjour tout le monde ! » les saluais-je en observant chaque élève pour voir si… Micah.  Il n’était pas arrivé en retard finalement. J’échangeais un regard amical avec lui avant de retourner à mes affaires. Un élève m’interpella. « Monsieur Petterson ! On fait une énorme fête ce soir avec… un peu tout le monde, ça vous dirait de venir ? » Je riais en entendant la proposition et levais la tête pour trouver la personne qui m’avait demandé ça. « Vous voulez vraiment d’un chaperon ? » demandais-je à l’étudiant dont j’avais reconnu la voix. « Non ! Mais vous avez presque le même âge que nous, je suis sûr que vous vous amuseriez ! Je sais que pas mal de filles… et de garçons, seraient ravis de vous voir faire la fête avec nous. » continua-t-il, espérant vraiment que j’allais dire oui. « Je suis flatté, mais je ne suis pas sûr que le doyen serait vraiment heureux d’entendre que l’un de ses enseignants participe à un fête où des étudiants mineurs se bourrent joyeusement la gueule. » Je sentais que le jeune homme allait se justifier, dire qu’aucun mineur n’allait boire… mais il sentit venir le mensonge autant que moi.

« Et j’ai entendu dire que certains élèves n’aimaient pas vraiment… être vus avec moi en présence d’autres étudiants. Je voudrais pas les embarrasser. » J’avais porté un court regard vers Micah en prononçant ces mots. C’était méchant, et gratuit, mais c’était vrai. Si Micah ne voulait pas être vu en voiture avec moi, pourquoi accepterait-il de l’être à une soirée ? Et… « Je suis pas sûr d’avoir envie de voir certains de mes élèves flirter avec d’autres devant moi. » Là encore, j’avais posé mon regard sur Micah. Cette fois-ci, ce n’était pas un court échange, je ne cessais de l’observer, impossible d’enlever de ma tête l’image du jeune homme avec quelqu’un d’autre. « Ce serait… gênant. » Cette fois-ci, je reportais toute mon attention au reste de l’assemblée, espérant qu’elle ne comprenait pas ce qu’il y avait vraiment dans ma tête. « Mais merci de l’invitation ! » remerciais-je l’étudiant qui m’avait fait la proposition. « Allez, maintenant, au travail ! » J’échangeais un dernier regard avec Micah, et démarrais le cours.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Lun 30 Juin - 21:13





Sebastian & Micah


« Alors, c'est qui ce mec avec qui t'as passé la nuit ? »
Perché sur la moto de Stan, Micah arbora une mine râleuse. « Un pauvre type. »

La journée de cours touchait à sa fin, et chacun rentrait chez soit se préparer pour la fête de ce soir.

« Et je suppose que tu vas le revoir. »
« Je sais pas. » mentit Micah, les yeux rivé sur le guidon, avant de laisser un sourire se faire une place sur ses lèvres et d'avouer honteusement. « Peut-être. » Il lança un regard en coin à Stan qui enfilait sa veste et ses gants. « T'as qu'à l'inviter à la fête, tu nous le présenteras comme ça. »
« Tu rigoles ? Il voudra jamais venir. De toute façon il est même pas étudiant, alors... » Micah soupira pour la 500e fois depuis le début de l'après-midi. « C'est tout moi ça, je lui rends service et après je peux me brosser quand c'est mon tour. »
« C'est pas la modestie qui t'étouffe. » ricana l'autre en enfilant son casque. « Si pour toi coucher avec un mec c'est lui rendre service. »
« Écoute Stan, c'est compliqué, te mêles pas de ça ! » intervint l'adolescent avant de s'embourber dans son mensonge.
« En attendant avec ou sans le pauvre type, tu viens ce soir. Et puis si il veut pas venir, c'est pas les autres occasions qui vont manquer. T'as enfin baissé le pont-levis » Il accompagna l'image d'une geste pas très convaincante, et Micah oscilla entre l'envie de pouffer de rire et de l’assommer pour oser comparer ses fesses à la prise d'une forteresse. « Ça se fête ! » Puis il tira ses clés de sa poche et chassa Micah de sa bécane avant de proposer : « Je te ramène ? »
« J'ai pas de casque. » rappela t-il en s'éloignant. Et de toute façon, il avait quelque chose à faire avant de quitter le campus. « On se voit ce soir. »

Il suivit des yeux Stan et sa moto jusqu'à ce qu'il disparaisse du parking, et fit volte face. Il slaloma entre les voitures jusqu'à trouver celle de Sebastian. Le jeune homme posa ses fesses sur le capot, en espérant que son propriétaire ne tarderait pas à faire son apparition.

De longues minutes, il l'attendit. Obstiné, Micah savait l'être. Plus tôt dans la journée, il s'était senti misérable et rabroué par son professeur. Congédié de la voiture comme un malpropre, Micah s'était éclipsé sans plus oser l'embrasser sur la joue, ou même lui dire au revoir. En un clin d’œil, Sebastian avait dressé la bon dieu de muraille de Chine entre eux ! Pour ne pas le blesser davantage, il n'avait quasiment rien mangé à midi et filé directement prendre sa douche pour être à l'heure à son cours. Là encore son – si il pouvait toujours l'appeler comme ça – ami, avait préféré faire passer son message plutôt que de remarquer son effort. Et quel message !

« Sympa ton speech tout à l'heure en cours. » lança Micah, au fautif qui justement arrivait face à lui. « Enfin soit, je te présente mes excuses pour avoir préféré faire profil bas à l'égard de ton travail. Je pensais que croiser mes amis dans ta voiture alors que j'étais censé passer la nuit avec un coup d'un soir, c'était pas la meilleure stratégie côté discrétion. » Il le regarda approcher avec la désagréable impression d'être enchaîné à sa place. Il voulait aller à sa rencontre, se blottir contre lui et retrouver sa chaleur qui lui avait été retirée prématurément pour une stupide histoire de voiture.

« Dis. » minauda t-il, parce que même s'il ne pouvait pas approcher Sebastian, on ne changeait pas un jeune homme face à son flirt préféré. « Maintenant qu'on a fait la paix, tu cherches toujours comment me remercier pour hier soir ? Parce que tu pourrais... je sais pas moi... m'accompagner à la fête ce soir par exemple. »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Lun 30 Juin - 22:12




Sebastian & Micah


La journée touchait enfin à sa fin. Je n’avais envie que d’une chose : rentrer chez moi, et dormir. Je désespérais déjà à l’idée de tourner dans mon lit, cherchant contre moi le contact auquel j’avais eu droit la nuit passé, sachant parfaitement qu’au moment Micah était en train de faire la fête avec d’autres étudiants. Ma vie était réduite à ça, désespérer et me lamenter sur ce que mon élève pouvait bien faire. J’avais l’impression de vivre une mauvaise rupture. Sauf que Micah n’était pas mon ex, il était… mon ami. Un ami qui m’attendait sur le capot de ma voiture. « Sympa ton speech tout à l'heure en cours. »  m’accueillait-t-il. Je lui lançais un petit sourire coupable en m’approchant. « Enfin soit, je te présente mes excuses pour avoir préféré faire profil bas à l'égard de ton travail. Je pensais que croiser mes amis dans ta voiture alors que j'étais censé passer la nuit avec un coup d'un soir, c'était pas la meilleure stratégie côté discrétion. » J’ouvrais la portière de la voiture et balançais mes affaires sur la plage arrière avant de me poster devant Micah. « T’excuses pas. T’as eu raison de le faire. C’est juste – ma fierté en a pris un coup. C’était légèrement puéril de ma part de faire une remarque là-dessus en classe. Donc… pardon. » Je tripotais les boutons de sa (ma) chemise en parlant, le regard baissé sur ce que je faisais. Je n’osais pas le regarder dans les yeux, et le faisais que lorsqu’il reprenait la parole.

« Dis. » commença-t-il. « Maintenant qu'on a fait la paix, tu cherches toujours comment me remercier pour hier soir ? Parce que tu pourrais... je sais pas moi... m'accompagner à la fête ce soir par exemple. » Je lançais un sourire amusé vers Micah. Pourquoi tout le monde tenait tant à me voir à cette fête ce soir ? « Micah… » gémissais-je presque, un sourire gêné aux lèvres. « Sincèrement, j’aimerais pouvoir. Mais c’est pas ma place. » Je lâchais la chemise du garçon pour m’en détacher quelque peu. « Grimpe. » lui proposais-je en indiquant la voiture d’un regard. Il sembla comprendre, et prit place côté passager lorsque je rentrais dans la voiture. « J’aimerais vraiment passer ce genre de soirée avec toi. Mais j’ai peur de vite me sentir à l’écart, et tu serais obligé de passer du temps avec moi, et plus avec les autres. C’est pas le but de ces soirées. Mais ! » Je levais un doigt vers lui pour stopper toute réclamation qu’il pourrait faire. « On pourrait passer le début de la soirée ensemble. Ce genre de fête commence toujours tard, il faut se mettre en condition avant. On… mangera de la pizza, on… boira de la bière bien meilleure que celle à laquelle tu auras droit plus tard. » proposais-je, espérant que ça serait une bonne proposition pour lui faire oublier le fait que je n’irai pas à sa fête.

« T’avais peut-être d’autres plans avant, je t’en voudrais pas si tu me dis non. » réalisais-je après quelques instants. Il avait surement prévu de se réunir avec ses amis pour déjà commencer à boire. Ce serait plus drôle qu’un début de soirée en tête à tête avec moi. « Mais réfléchis-y. Je bouge pas de chez moi, j’aurai dans tous les cas de la bière et de la pizza, viens si t’en as envie. Ou même, après la fête si tu veux. » Je posais un regard attendri vers Micah. Les souvenirs de la veille, lorsqu’on était que tous les deux, me revenaient en tête. J’avais aimé sa tendresse, ses regards sur moi, j’aurais tout donné pour revivre ça chaque jour. C’était probablement impossible, mais j’avais au moins envie de retrouver ça quelques secondes, maintenant. Sans trop y réfléchir, j’ouvrais les bras et me penchais vers Micah pour le serrer contre moi, sans rien dire. La voiture m’empêchait d’en profiter autant que j’aurais voulu, mais ça restait tout de même… parfait. Son parfum, sa chaleur, tout était comme hier. « Pardon. » murmurais-je à son oreille sans me détacher de lui. « J’avais… j’en avais envie. » C’était pas forcément une bonne explication à ce câlin soudain, mais je n’avais que ça pour l’instant. A contrecœur, je finissais par me détacher de Micah. Je me raclais la gorge, et me tournais vers le volant en face. « Tu veux… que je te ramène ? » demandais-je, observant Micah du coin de l’œil.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Mar 1 Juil - 17:25





Sebastian & Micah


« Micah… »
« Alleez... » tenta Micah d'une petite voix suppliante.

« Sincèrement, j’aimerais pouvoir. Mais c’est pas ma place. » expliqua Sebastian en s’éloignant de lui. L'élève baissa la tête, défaitiste, avant d'entendre un « Grimpe. » Ne se le faisant pas dire deux fois, il pris place à bord de la voiture, sans un mot, déçu et troublé, parce que contre toute attente, son professeur se montrait de nouveau tactile avec lui.

« J’aimerais vraiment passer ce genre de soirée avec toi » relança ce dernier une fois installé derrière le volant. « Mais j’ai peur de vite me sentir à l’écart, et tu serais obligé de passer du temps avec moi » Comme si c'était une corvée ! Ils passaient de plus en plus de temps ensemble, et tout à coup, juste parce qu'il y avait une fête, Sebastian montrait un début de conscience à ce sujet ? « et plus avec les autres. C’est pas le but de ces soirées. Mais ! » Un doigt brandit en l'air musela la bouille scandalisée de Micah. « On pourrait passer le début de la soirée ensemble. Ce genre de fête commence toujours tard, il faut se mettre en condition avant. On… mangera de la pizza, on… boira de la bière bien meilleure que celle à laquelle tu auras droit plus tard. »

Un grand sourire se dessina sur son visage. « C'est vrai ? » demanda t-il, ravi. « Tu veux vraiment bien qu'on passe la soirée ensemble ? »

« T’avais peut-être d’autres plans avant, je t’en voudrais pas si tu me dis non. Mais réfléchis-y. Je bouge pas de chez moi, j’aurai dans tous les cas de la bière et de la pizza, viens si t’en as envie. Ou même, après la fête si tu veux. »
« Hey, non ! » Retour de la moue boudeuse. Micah se tourna tout entier vers lui, prêt à défendre son bout de gras. « T'as proposé avant, je viens av – »

Sebastian le prenait dans ses bras. Là, dans sa voiture. Et c'était bon. Agréable et apaisant. Comme les choses devraient toujours être eux, ne put se s'empêcher de penser l'adolescent. A son tour, il referma ses bras autour de lui, inspira plus que nécessaire pour s'imprégner de son odeur. « Pardon. » chuchota la voix de Sebastian à son oreille. Elle était douce, presque vulnérable, à l'image des mots mots qu'ils lui avait murmuré la veille. Micah voulu le rassurer, mais son professeur le relâcha. « J’avais… j’en avais envie. »

Finalement Sebastian se détacha de lui avant de lui proposer de le ramener. « On va chez moi ! » décida le jeune homme, un sourire espiègle collé au visage. « On prend Cachou. Et on retourne chez toi ! » Il tira son portable de sa poche et tapota un message. « Faut juste que je prévienne Stan, ça l'étonnera pas, il pense que je vais demander à mon coup d'un soir de m'accompagner. Il croira que l'appel du sexe a été trop fort ! »

***

Retour chez Sebastian. Micah fila directement dans le salon déballer le contenu de son sac à dos.

« Ça, c'est mes vêtements de rechange. » fit-il en agitant un t-shirt et un pantalon tandis que le propriétaire des lieux le rejoignait. « Comme ça on aura pas totalement menti à Charlie en disant que j'avais ramené des affaires. » Il lui adressa un sourire complice et replongea dans son sac. « Ça c'est les bières qui restaient dans mon frigo. » Quelques bouteilles rejoignirent ses vêtements balancés en tas sur le canapé. « Et çaaa, c'est quelque chose que je dois utiliser tant que j'suis pas bourré ! » Il déplia devant lui un tablier de cuisine orné d'un gros « kiss the cook ». Puis il rejoignit Sebastian et passa ses bras autour de ses hanches. « Ce soir je vous cuisine un dessert monsieur Petterson. » susurra Micah en levant le visage pour rencontrer le sien. « Pour vous remercier de m'inviter chez vous et de vous proposer spontanément de garder Cachou cette nuit. » Il riva ses grands yeux dans les siens et se colla un peu plus à lui. « Promis je le récupère après la fête. Ou demain, si je dors là-bas. » D'ailleurs, en bonne fouine, il avait des choses à dire à ce sujet. Mais pour l'instant, il tenait Sebastian contre lui, et rien d'autre ne comptait. Tendrement, Micah déposa un baiser au coin des lèvres de son professeur, puis proposa. « Et si on faisait le tour de ton frigo ? Voir ce que je peux préparer qui te ferait plaisir. »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Mar 1 Juil - 23:13




Sebastian & Micah


Je n’avais pas pensé que Micah viendrait (presque) directement chez moi, mais je ne m’en plaignais pas. Si je devais passer la soirée à me demander ce qu’il pouvait bien faire éméché avec d’autres étudiants, je préférais au moins qu’il en passe un bout avec moi. Seul. Et au fond de moi, j’espérais secrètement qu’il me dirait ne plus vouloir repartir et préférait passer toute la soirée en ma compagnie. La partie raisonnable de mon cerveau me disait qu’il avait raison de faire la fête, de profiter et de sortir avec des jeunes de son âge. La partie complètement déraisonnable, à l’inverse, voulait égoïstement se garder Micah pour elle. Et j’avais du mal à concilier les deux parties qui se battaient en duel dans mon esprit. Heureusement, le choix que ferait le garçon ne m’appartenait pas. Je ne pouvais qu’accepter ce qu’il ferait.

« Ça, c'est mes vêtements de rechange. » expliqua Micah en déversant le contenu de son sac sur mon canapé. « Comme ça on aura pas totalement menti à Charlie en disant que j'avais ramené des affaires. » Certes. « Ça c'est les bières qui restaient dans mon frigo. » Quelques bières tombaient sur le canapé. « Et çaaa, c'est quelque chose que je dois utiliser tant que j'suis pas bourré ! » Je me contorsionnais la nuque pour essayer d’apercevoir ce que le garçon tenait entre ses mains. Rapidement, je voyais apparaitre un tablier où se trouvait l’inscription « Kiss the cook ». C’était cliché à souhait, j’adorais ça. Je souriais en l’imaginant dans cette tenue, et ne perdais pas mon sourire lorsque Micah se rapprochait de moi. Ses bras passaient autour de mes hanches. Par automatisme, les miens venaient se nouer autour de sa nuque. « Ce soir je vous cuisine un dessert monsieur Petterson. » me confia-t-il comme un secret. « Pour vous remercier de m'inviter chez vous et de vous proposer spontanément de garder Cachou cette nuit. » J’étais sur le point de râler lorsqu’il reprenait aussitôt : « Promis je le récupère après la fête. Ou demain, si je dors là-bas. » La déception dut se lire dans mon regard. La possibilité que Micah découche… me déplaisait. Je voulais ronchonner et serrer mes bras autour de lui pour l’empêcher de partir à un moment de la soirée.

Un baiser au coin de mes lèvres parvint à me faire oublier tous mes problèmes. Ou du moins, ceux que j’avais déjà. D’autres venaient de naitre. D’où venait ce baiser ? Pourquoi me l’avait-il donné ? Pourquoi ne pas m’embrasser directement quitte à me perturber ainsi ? Ça avait un goût de trop peu. Après avoir goûté à ses lèvres hier soir et ce matin, je ne pouvais plus me contenter d’un contact si simple. « Et si on faisait le tour de ton frigo ? Voir ce que je peux préparer qui te ferait plaisir. » proposa Micah, toujours aussi proche de moi. Décidé à le perturber à mon tour, je plantais un long baiser sur sa joue avant de m’en détacher pour rejoindre la cuisine quelques mètres plus loin. Micah me suivait de près. J’ouvrais le frigo, et en sortais ce que j’estimais être le minimum syndical pour faire un gâteau, à savoir : œuf, beurre, crème, lait. Dans les placards, je sortais ce qui me semblait convenir également : farine, sucre, et tout ce qui me passait sous la main. J’étalais le tout sur le plan de travail, devant mon invité du début de soirée, voire peut-être plus. « C’est tout ce que j’ai. Je crois. Si ça t’inspire pas… n’hésite pas à fouiller, tu trouveras peut-être ton bonheur dans un placard. » Je m’éloignais un peu pour observer Micah faire sa magie. En attendant, je mettais les mains dans un tiroir pour en tirer le menu du livreur de pizza.

« Tu sais ce qui me ferait vraiment plaisir ? » demandais-je à Micah en analysant le papier que j’avais dans les mains. « Des fraises. » lâchais-je tout à coup. « Rien à voir avec la pizza, et non, je ne suis pas enceint. Mais un dessert avec des fraises… ça serait merveilleux. » Je m’imaginais déjà avec une magnifique mousse de fraise entre les mains. Ou une charlotte. Ou… n’importe quoi avec une fraise. « Mais bon, pas de ça à cette saison. » réalisais-je, résigné. Je relevais le regard vers Micah. « Mais n’importe quel dessert venant de toi me ferait plaisir. » le rassurais-je. C’était vrai. J’étais touché que Micah m’offre pour ce début de soirée ses talents de pâtissier. J’y avais déjà goûté… et il était bon. Très bon.

Après m’être concerté avec Micah, j’avais commandé les pizzas. Chose faite, j’aidais aux petites tâches qu’il m’accordait dans la confection du dessert. Après un moment de silence, je m’osais à lui demander : « Tu penses passer la nuit là-bas alors ? » Je me mordais la langue d’avoir osé poser cette question. « C’est… c’est bien. Tu profites. » essayais-je de me convaincre. « Mais, mh. Tu crois que tu pourrais… me dire, si… tu reviens ou pas ? Je veux pas te fliquer, c’est juste… pour savoir si je dois t’attendre ou… pas. » Dans tous les cas, j’avais le sentiment que je passerai ma soirée à l’attendre, dans l’espoir peut-être qu’il réaliserait tôt ou tard qu’il était finalement mieux avec moi. Même si avant ça… il avait passé la soirée avec quelqu’un d’autre. « Et je sais que je vais passer pour un vieux con à te dire ça mais… tu feras attention, hein ? » Ma vie étudiante n’était pas si loin derrière moi, je savais qu’elle pouvait vite dégénérer. « Tu – tu m’appellerais ? S’il y avait un souci je veux dire. » C’était quelque chose que j’avais déjà proposé à mes étudiants. En cas de problème, j’étais là pour eux. Sauf que j’étais le genre de professeur qui disait ça, sans donner de moyen à ses élèves de le contacter. Micah, lui, avait un moyen de le faire. Et j’espérais sincèrement qu’il se tournerait vers moi en cas de problème.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Mer 2 Juil - 22:37





Sebastian & Micah


Mission gâteau réussie ! Il avait même offert à Cachou une pension complète auprès de son professeur et de son confrère canin. Aucun doute que la grosse boule de poil noire était une mauvaise influence pour Carpette. Un peu comme son maître en fait...

Face à tous les ingrédients, Micah ne décollait du petit sourire accroché à ses lèvres. Ces dernières n'avaient pas eu le plaisir de se presser contre celles de Sebastian. En revanche, il l'avait embrassé ! Sur la joue, et avec tendresse.

Un « Tu penses passer la nuit là-bas alors ? » venu de l'autre côté du plan de travail lui fit relever la tête du récipient du batteur dans lequel il était en train d'ajouter la farine après l'avoir pesée. « C’est… c’est bien. Tu profites. » ajouta Sebastian avant de reprendre. « Mais, mh. Tu crois que tu pourrais… me dire, si… tu reviens ou pas ? Je veux pas te fliquer, c’est juste… pour savoir si je dois t’attendre ou… pas. »

Micah arqua un sourcil. Il avait l'air gêné et... oh, l'adolescent compris, et pinça les lèvres dans une moue de désolation. Maintenant qu'il y pensait, il lui avait imposé Cachou, et en promettant de revenir le chercher après la fête, il l'obligeait à rester éveillé pour attendre son retour. Son professeur n'avait rien demandé de tout ça. Il lui offert une soirée pizza et bière avant sa fête, se faire assaillir par un chien et passer une nuit blanche n'était certainement pas dans son programme.

« Et je sais que je vais passer pour un vieux con à te dire ça mais… tu feras attention, hein ? » Micah hocha la tête, et ajouta les derniers ingrédient, avant de rejoindre Sebastian à coté du batteur. « Tu – tu m’appellerais ? S’il y avait un souci je veux dire. »

« Écoute. » dit-il en fixant le récipient à son socle. « Je suis désolé. J'arrive ici, je te force la main pour garder mon chien et... j'ai pas la moindre idée de l'heure à laquelle je vais rentrer. » Il se tourna vers Sebastian et lui adressa une mine pleine de remords. « M'attends pas. Je resterai là-bas et si c'est pas le cas, je trouverai bien quelqu'un chez qui finir la nuit. » Pour se faire pardonner, il glissa ses doigts dans les siens et serra doucement en lui adressant un sourire. « Je t'appellerai si y a quoi que ce soit qui va pas. Promis. »

Sans le quitter des yeux, il tâtonnait de son autre main sur le batteur, trouva le bouton et – perdu dans sa prochaine manœuvre pour lui voler un baiser – l'enclencha trop fort. La machine démarra a toute blinde et fit exploser un mélange de farine, de sucre et d'œuf à travers toute la cuisine... et sur eux.

Micah l'éteignit aussi vite qu'il l'avait allumée, mais le mal était fait, et il tourna les yeux vers Sebastian, couvert de farine de la tête à la taille. Un peu d'œuf lui coulait le long du bras, et le pâtisser en herbe ouvrit la bouche, horrifié, coupable et... Mon dieu, il ne pouvait pas résister à ça. Il recula d'un pas et tira son téléphone de sa poche, cadra son professeur et l'immortalisa en pouffant de rire. « T'as l'air d'un bonhomme de neige ! » s'exclama t-il en s'enfuyant, tel un chaton joueur fier de sa connerie mais pas téméraire. Tout en se carapatant, il se défendit en serrant son précieux appareil contre lui. « C'était un accident ! » Puis il s'arrêta sur le seuil du salon, et planta un regard de défi sur son professeur aussi enfariné que lui. « Si tu veux me voler ma photo, j'suis prêt à m'enfuir dans le salon quitte à mettre le bordel partout ! Et puis qui sait... si j'ai une bonne note aux examens, peut-être qu'elle finira pas sur tous les réseau sociaux... »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Dim 6 Juil - 1:53




Sebastian & Micah


« Écoute. » dit Micah, un brin trop sérieux à mon goût. « Je suis désolé. J'arrive ici, je te force la main pour garder mon chien et... j'ai pas la moindre idée de l'heure à laquelle je vais rentrer. » La discussion n’allait pas du tout dans le sens où je l’avais lancée. « M'attends pas. Je resterai là-bas et si c'est pas le cas, je trouverai bien quelqu'un chez qui finir la nuit. » Je restais bouche bée devant ses paroles. Ce n’était pas du tout ce que j’avais voulu dire. Et sa main dans la mienne me faisait oublier de réagir pour rétablir la vérité. « Je t'appellerai si y a quoi que ce soit qui va pas. Promis. » Ça… ça au moins c’était quelque chose que j’avais voulu entendre sortir de la bouche de Micah.

J’étais en train de préparer psychologiquement pour dire ce que je pensais à mon invité lorsque sa mixture s’envola à travers toute la pièce pour surtout… finir sur moi. Divers ingrédients non identifiés me recouvraient et dégoulinaient le long de mon corps. C’était également le cas pour Micah, mais une idée l’empêchait de vraiment s’en préoccuper. Tout à coup, il s’éloignait et dégainait son téléphone. « T'as l'air d'un bonhomme de neige ! » s’exclama-t-il après avoir pris, du moins j’imaginais, une photographie de son chef d’œuvre culinaire coulant sur mon corps. « Micah ! » lui criais-je dessus, amusé mais énervé qu’il se moque alors qu’il avait probablement la même tête. « C'était un accident ! »  se justifia-t-il en s’enfuyant jusqu’à l’encadrement de la porte. « Si tu veux me voler ma photo, j'suis prêt à m'enfuir dans le salon quitte à mettre le bordel partout ! Et puis qui sait... si j'ai une bonne note aux examens, peut-être qu'elle finira pas sur tous les réseaux sociaux... »

Il me provoquait. Micah essayait de me soudoyer, mais ce n’était pas près de marcher. Avant qu’il ait le temps de passer au salon, je courrais jusqu’à lui et venais le prendre dans mes bras. Je le serrais fort, et me frottais contre lui pour partager la mixture qui nous recouvrait tous les deux. Dans la manœuvre, je partais en quête de sa main pour lui voler son téléphone. J’arrivais à l’avoir en frottant mon visage contre le sien, ma barbe recouverte d’œuf se frottant contre sa joue à peine farinée. Après avoir partagé toute la préparation, je m’écartais de Micah. Je mettais le nez dans son téléphone, et admirais la photographie. Je riais en voyant ma mine déconfite. « J’ai pas envie de la supprimer. » remarquais-je en relevant la tête vers Micah. « J’ai même envie d’en faire une autre. » Sans trop réfléchir, je retournais me coller à Micah et prenais cette fois-ci une photo de nous deux dans le même état.

« Jolie ! » commentais-je en tournant le téléphone pour qu’on voit le cliché tous les deux. « Si je te le rends… tu promets de les garder pour toi ? » proposais-je en tendant son téléphone à Micah d’une main.  Avec l’autre, j’essayais d’enlever les traces de jenesaisquoi de ses cheveux collés. « Reste pas là-bas. » lâchais-je tout à coup, sans vraiment m’en rendre compte. « Enfin. Je veux dire – t’es pas un fardeau. Ni Cachou. » essayais-je d’expliquer un peu plus clairement après avoir réalisé ce que je venais de dire. « Alors si tu veux revenir, peu importe l’heure, tu peux. Je t’attendrai pas si ça peut te rassurer. Je te filerai une clé, ou… tu me réveilleras. Comme tu veux. » Je me frappais intérieurement pour avoir osé proposer à Micah de lui prêter une clé. Il allait me prendre pour un fou ou un pervers qui invite ses étudiants à aller et venir comme ils le souhaitent chez lui. « J’ai l’impression d’être une personne très bizarre à te proposer ça. Je suis pas une personne très bizarre, je te le promets. » essayais-je de le rassurer. « J’ai juste… je sais pas. J’aimerais te savoir en sécurité après la fête. » Et la sécurité, c’était auprès de moi. Dans mes bras de préférence. Dans mon lit à dormir l’un contre l’autre comme la veille.

« Enfin… On devrait peut-être se changer ! » Sans réfléchir, et pressé de changer de sujet de conversation, je m’éloignais quelque peu de Micah. J’enlevais tout à coup mon t-shirt, et m’en servais comme d’une serviette pour essuyer les résidus de pâte sur le reste de mon corps. « Tu veux peut-être prendre une douche ? » proposais-je à Micah en continuant de m’essuyer, sans vraiment penser au fait que j’étais torse nu devant lui.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Dim 6 Juil - 21:59





Sebastian & Micah


Sur le qui vivre, Micah guettait la réaction de Sebastian, accroché à l'encadrement de la porte, ses muscles tendus, prêt à s'enfuit au moindre mouvement. Pas de chance, Sebastian était beaucoup trop rapide pour lui ! Micah ne savait pas quel sport il exerçait exactement au quotidien, mais son professeur démarra comme une flèche ! Le jeune homme poussa un cri de belette alors qu'il sentait ses bras se refermer sur lui. « Arrête ! » cria t-il en gesticulant dans tous les sens. Une barbe gluante d’œuf se colla à sa joue et l'élève remonta sa main pour tenter de faire barrage entre leurs visage, éclata de rire en couinant un « Non ! »

Et son professeur le relâcha. Secoué par leur petit corps à corps imprévu, l'adolescent reprenait son souffle tandis qu'il observait le cliché. Il s'apprêtait à protester pour qu'il ne le supprime pas, mais Sebastian lui coupa l'herbe sous les pattes. « J’ai pas envie de la supprimer. » Micah sourit, soulagé. « J’ai même envie d’en faire une autre. » Une autre ? Vite !

Alors qu'il revenait se coller à lui, l'élève entoura la nuque de son professeur de ses bras et embrassa sa joue au moment où il prenait la photo. Il contemplèrent le résultat ensemble et le cœur de Micah s'emballa de se voir si heureux, pendu au cou de Sebastian, un sourire au coin de ses lèvres pressées contre sa joue. « Jolie ! » commenta ce dernier. Micah arbora une petite moue timide. « Celle ci, j'suis pas prêt de la montrer à qui que ce soit. »

Sebastian lui tendit son téléphone. « Si je te le rends… tu promets de les garder pour toi ? » « Promis. » acquiesça docilement Micah en hochant la tête. Il regarda la photo quelques secondes supplémentaires. Sebastian était toujours contre lui même s'il l'avait libéré de son étreinte, et ses doigts s'affairaient dans sa chevelure si spontanément...  Il avait envie de retourner dans ses bras, sans se débattre cette fois, et tant pis si un mélange de pâte visqueuse commençait à lui durcir sur la peau.

Ce fut Sebastian qui rompit le calme de l'instant en reprenant la parole. « Reste pas là-bas. » « Qu'est ce que tu veux dire ? » demanda Micah, un peu confus. Il réduisit l'espace entre eux, et du pouce, retira un peu de sucre sur son menton. « Enfin. Je veux dire – t’es pas un fardeau. Ni Cachou. » s'expliqua Sebastian. « Alors si tu veux revenir, peu importe l’heure, tu peux. Je t’attendrai pas si ça peut te rassurer. Je te filerai une clé, ou… tu me réveilleras. Comme tu veux. »

« Tu me prêterais ta clé ? » Un sourire fendit ses lèvres. Est-ce que ça voulait dire qu'il pourrait le rejoindre dans son lit à son retour ? Il ouvrit la bouche pour demander mais son professeur prit un air gêné... coupable ? « J’ai l’impression d’être une personne très bizarre à te proposer ça. Je suis pas une personne très bizarre, je te le promets. » assura t-il à un Micah qui avait juste envie de rire et de sourire de le voir si embarrassé pour si peu. « J’ai juste… je sais pas. J’aimerais te savoir en sécurité après la fête. »

Et il aurait adoré répondre, lui faire remarquer qu'il tenait à lui. Sauf que son hôte du soir s'éloigna soudainement et retira son t-shirt.

La mâchoire de Micah tomba d'un étage. Et okay – il n'allait pas faire sa prude, Sebastian était l'objet de tous ses fantasmes pornos, mais ça... c'était beaucoup trop proche des fantasmes en question pour être l'actuelle réalité.

Un « Tu veux peut-être prendre une douche ? » le tira de ses pensée. Le jeune homme ramassa sa mâchoire et s'entendit répliquer. « Ça dépend. Tu comptes venir me frotter le dos ? » Il cligna des yeux et seigneur, il pouvait sentir ses joues s'embraser. « Je veux dire... tu n'es pas sans savoir que je ne suis pas totalement hétéro. Pas du tout, en fait. Et je sais que tu es mon professeur et que je devrais sans doute être imperméable à la vision de toute ta... » Micah se lécha les lèvres et désigna ses muscles finement sculptés qui lui roulaient ostensiblement sous la peau. « Perfection. » Il n'existait pas d'autre mot pour décrire le spectacle que Sebastian lui offrait. « Sauf que je le suis pas. Et tu te souviens de ce que j'ai dis hier soir comme quoi j'étais un garçon pudique ? C'est toujours vrai. Enfin – ça peut se négocier mais c'est surtout que j'suis qu'un étudiant et plutôt abstinent si tu veux tout savoir. »

A cause de lui en plus. Mon dieu, Sebastian était tellement hors de sa portée ! Ou peut-être qu'il l'était ? L'élève se mordit la lèvre. Il l'avait pris dans ses bras tout à l'heure dans la voiture... mais ça pouvait n'être qu'amical. Après tout c'était lui qui avait réclamé des câlins. Pareil pour son baiser sur sa joue. Aussi fouineur soit-il, Micah n'avait aucune idée de l'effet qu'il faisait à son professeur. Jusque là, il n'avait jamais fait qu'abuser de sa gentillesse pour lui voler quelques marques d'affection.

Qu'à cela ne tienne ! S'il y avait une petite chance qu'il plaise à Sebastian, Micah en aurait le cœur net ! « Tu sais... » commença t-il innocemment, en osant s'approcher de lui. Il déposa une main sur son torse, traça du bout des doigts la courbe de ses abdominaux. « Si c'est une technique de séduction, ça fonctio – »

Ding dong.

Micah sursauta, recula d'un pas et porta sa main à son buste. « On sonne. » remarqua t-il inutilement, reprenant ses esprits et – mon dieu – il ferma très fort les yeux, priant pour se réveiller dans une réalité où il n'avait pas ouvertement dragué son professeur. « Tu devrais aller ouvrir. » dit-il d'une traite. Il s'éloigna, pour de bon cette fois. « Je vais aller prendre une douche ! » Froide de préférence.

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Dim 6 Juil - 23:23




Sebastian & Micah


« Ça dépend. Tu comptes venir me frotter le dos ? » Ce n’était pas la réponse à laquelle je m’étais attendu en lui proposant de prendre une douche. J’en ouvrais grand la bouche, yeux écarquillés tournés vers Micah. « Euh, je… » bégayais-je sans trop quoi savoir lui répondre. « Je veux dire... tu n'es pas sans savoir que je ne suis pas totalement hétéro. Pas du tout, en fait. Et je sais que tu es mon professeur et que je devrais sans doute être imperméable à la vision de toute ta... » C’est lorsqu’il désigna mon corps que je réalisais combien c’était imprudent de ma part de me déshabiller devant Micah. On ne se déshabille pas devant son étudiant. Surtout quand on aimerait bien qu’il se déshabille aussi. Et qu’on voulait lui faire plein de choses très sales. « Perfection. » finit-il de décrire mon torse. Je me sentais presque rougir devant le qualificatif. J’en venais même à porter mon t-shirt sale contre moi comme une jeune prude qu’on venait de voir dévêtue. « Sauf que je le suis pas. Et tu te souviens de ce que j'ai dit hier soir comme quoi j'étais un garçon pudique ? C'est toujours vrai. Enfin – ça peut se négocier mais c'est surtout que j'suis qu'un étudiant et plutôt abstinent si tu veux tout savoir. » J’étais en train de perdre le fil de la conversation. « Où est-ce que tu veux en venir… ? » osais-je demander en faisant un pas vers Micah.

« Tu sais... » reprit-il en s’avançant lui aussi près de moi. Il était tellement proche qu’il pouvait désormais toucher mon torse. Et il le faisait. Oh mon dieu il le faisait. Ses doigts glissaient sur chacun de mes muscles, les dessinant du bout de ses phalanges. « Micah… » gémissais-je presque, perdu entre mon envie qu’il continue de me toucher, et celle de bondir loin d’ici parce que c’était mal. Sauf qu’à force, je commençais à oublier ce qu’il y avait de mal là-dedans. Nous étions deux hommes consentants, avec des envies de plus en plus évidentes. Il n’y avait rien de mal à se faire plaisir. Ensemble. « Si c'est une technique de séduction, ça fonctio – » J’étais en train de porter ma main à son bras pour le caresser lorsque nous fûmes tous les deux coupés par la sonnette à la porte.

Je n’avais pas bougé, mais Micah oui. C’était lui qui avait bondi loin de moi au final. « On sonne. » remarqua-t-il justement. « Tu devrais aller ouvrir. » suggéra-t-il en s’éloignant encore un peu plus. « Je vais aller prendre une douche ! » Toujours sans avoir bougé de ma place, je répondais un petit « D’accord. » en l’observant attraper ses vêtements de rechange et grimper jusqu’à l’étage pour prendre sa douche. Ce n’est qu’en attendant à nouveau la sonnette que je me souvenais de ce qui s’était passé. Sans savoir qui pouvait bien se trouver dans l’entrée, je m’y rendais. Les cartons de pizza que je découvrais en ouvrant la porte m’éclairèrent tout de suite.

***

Après la douche de Micah, et la mienne dans la seconde salle de bain, les choses étaient redevenues… normales. J’observais toujours le garçon du coin de l’œil, repensant à ses mains sur mon corps un peu plus tôt. Je croisais toujours son regard parfois, lui souriant tendrement lorsque ça arrivait. Les choses n’étaient finalement pas si normales que ça. J’avais seulement eu peur qu’elles deviennent bizarres après le moment de gêne pré-douche. Mais au final, la pizza avait détendu l’atmosphère. Et les bières aussi. Beaucoup de bières l’avait fait même.

Après une bonne heure à se goinfrer et à boire sur le canapé devant le pire film de la décennie, tout souvenir de gêne était parti et j’avais simplement envie… de rire. « Pourquoi tant de monde aime ce film ? » demandais-je, mort de rire en tombant sur les genoux de Micah. « L’autre elle fout rien tout le long ! Et lui… bah… j’ai même pas de mot pour le décrire. La seule personne intéressante c’était la gamine, et elle est morte ! » Trouvant mon repose tête plutôt confortable, j’enroulais mes bras autour des jambes de Micah pour m’y installer encore un peu mieux. « On aurait dû regarder un film d’horreur. T’aurais eu peur et tu te serais recroquevillé contre moi. » Je marquais une pause en réalisant ma position. « Un peu comme moi là en fait. »

A contrecœur, je me desserrais de ses jambes pour tourner et me redresser quelque peu pour mieux voir son visage. « Et tu serais pas reparti. Parce que dehors il fait noir, et ça fait peur. » Je montrais du doigt la fenêtre pour illustrer mes propos. « Donc tu serais resté avec moi. Et ça aurait été… bien. » finissais-je en retombant sur ses cuisses comme une larve alcoolisée. « Enfin c’est déjà bien. Mais ça le sera plus quand tu seras parti. » Sans lui, le reste de la soirée allait être vide. J’allais devoir câliner les chiens et partager la pizza avec eux. « T’es obligé de partir ? » demandais-je d’une petite voix triste en faisant de grands yeux de chiens battus à Micah.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Jeu 10 Juil - 21:27





Sebastian & Micah


« Stan va me tuer si j'y vais pas. » soupira Micah. Il avait quitté l'écran des yeux pour se concentrer sur son professeur tout aussi éméché que lui. Du rire, il était passé à une moue boudeuse en moins d'une minute. Et si le jeune homme avait pouffé de rire en s'imaginant recroquevillé de peur dans ses bras, il devait bien admettre qu'il n'avait plus tellement envie de le quitter pour un millier d'autres raisons. Pourtant, il ajouta un rien boudeur. « En même temps, si tu tenais tellement à ce qu'on reste ensemble, t'avais qu'à m'accompagner. »

Après son petit coup d'éclat dans la cuisine, la soirée s'était déroulée calmement. Familièrement. Comme deux amis qui passent la soirée ensemble. Micah n'avait plus tenté de voler de baisers à son professeur malgré ses sourires et ses regard tendres. Entre la 5e et la 6e bière, il avait soulevé sa carcasse alcoolisée pour aller chercher les muffins qu'il s'était débrouillé pour cuisiner avec le restant de pâte, histoire d'éponger.

Il se pencha pour en attraper un, et en arracha un petit morceau pour l'offrir à Sebastian en gage de paix. Il caressa ses cheveux tout en le regardant  manger et c'était... étrange. De se découvrir tendre avec la seule personne au monde à laquelle il ne devait pas s'attacher.

L'étudiant se mordit la lèvre, tiraillé entre ses pulsions de plus en plus aiguisées par l'alcool, et son bon sens qui s'échinait à lui rappeler qu'une aventure avec Sebastian était rangé depuis longtemps dans sa longue pile de mauvaises idées. « Je peux te poser une question ? » craqua t-il, parce qu'il était faible et imbibé de bière. « Tout à l'heure en cours, t'as dis que tu ne voulais pas voir certains de tes élèves flirter avec d'autres devant toi. » Et que cette affirmation ne pouvait vouloir dire qu'une chose. Une chose terriblement angoissante, mais que l'élève mit en mots en s'efforçant de paraître innocemment curieux malgré le pic de jalousie qui lui serrait l'estomac. « Est-ce qu'il y a quelqu'un que je devrais surveiller tant que je suis là-bas ? »

Parce que bien sûr, Sebastian l'avait transpercé du regard à ce moment là. C'était bien la seule fois depuis le début de l'année, après des mois d'ignorance volontaire. Micah avait essayé de ne pas trop se faire d'idées. Ils en avaient discuté la veille. Sebastian ne le regardait pas parce qu'il était un anti-concentration géant. Micah lui demandait trop de temps et d'attention que son professeur ne pouvait lui offrir que lors de leurs cours particuliers. Ou quand ils faisaient semblant d'être ensemble. Rien d'autre.

Ce qui voulait dire qu'il avait une autre personne en tête.

Et Micah gérait cette partie du problème. Il gérait tellement bien qu'il s'enfila le restant de sa bière à moitié plein d'une traite, et attendit que Sebastian se redresse pour s'intéresser à sa propre bouteille.

Il lui jeta un regard en coin, à la fois anxieux, préoccupé et en manque de sa chaleur. Puis il vint se tasser contre lui et laissa un petit soupir s'échapper de ses lèvres. « T'es pas obligé de répondre. » Il haussa les épaules et lui vola une gorgée de bière. « C'est juste que Stan va essayer de me caser avec à peu près tout le monde maintenant qu'il croit que je suis de nouveau un jeune homme sexuellement épanoui... alors, ça serait bien si je me retrouvais pas dans les bras de ta dulcinée. Ou de ton dulciné. Amant ? Bref. Laisse tomber ! »

Micah se leva brusquement. Un peu saoul, il fit un léger pas en arrière afin de se stabiliser. Le haut de ses oreilles était rouge et il mourrait peu à peu de chaud. Délibérément, il chassa ses sombres pensées qui s'emmêlaient dangereusement dans son esprit alcoolisé, et tendit ses mains à Sebastian pour l'aider à se redresser.

« J'ai envie de danser ! » fit-il en l'entourant de ses bras, sautant d'un sujet à un autre avec la capacité de concentration d'un poisson rouge. De toute façon, à quoi ça lui servait de savoir sur qui son sex symbol préféré avait bien pu flasher ? Il pourrait le ou la pousser dans les bras d'un autre, ou mettre un contrat sur sa tête en vu de le ou la supprimer. La première option était définitivement son genre ! Micah eut un rire à cette pensée, et il libéra son professeur pour poser sa bière vide sur la table basse. Puis il attrapa sa main, et se fit tournoyer jusqu'à se sentir étourdi. En riant, il se mit à se déhancher sans jamais lâcher sa main. « Allez, on fait la fête tous les deux avant que je m'en aille ! T'as pas le droit de bouder, tu savais que je resterais pas ! Je veux de la musique et un truc qui bouge, si tu mets un slow je vais m'endormir contre toi. »

Ou devenir dangereux, et abuser de lui. Définitivement ça.

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Lun 14 Juil - 2:40




Sebastian & Micah


« Stan va me tuer si j'y vais pas. » réalisa Micah. Retombé sur ses genoux, je grommelais contre ses cuisses un « Je te protégerai. » quasi-inaudible. « En même temps, si tu tenais tellement à ce qu'on reste ensemble, t'avais qu'à m'accompagner. » reprit-il pour me faire à nouveau rager. Je râlais contre ses cuisses, trop alcoolisé pour reprendre mon discours de tout à l’heure sur les raisons qui faisaient que je ne pouvais pas me rendre à leur fête. J’en venais à regretter de ne pas être un jeune étudiant libre pour faire la fête autant qu’il le désire.

J’acceptais avec plaisir le bout de gâteau que Micah me proposait. Je le mâchais lentement en l’observant, hochant la tête positivement lorsqu’il me demandait : « Je peux te poser une question ? ». Il avait presque l’air gêné, comme s’il allait me poser une question qu’il n’aurait jamais eu le courage de prononcer sans alcool dans le sang. « Tout à l'heure en cours, t'as dit que tu ne voulais pas voir certains de tes élèves flirter avec d'autres devant toi. » Je ne bougeais plus. Je me rappelais de ce que j’avais dit, en espérant que Micah ne ferait pas le lien avec… lui. « Est-ce qu'il y a quelqu'un que je devrais surveiller tant que je suis là-bas ? » J’avalais difficilement mon bout de gâteau en comprenant ce que Micah avait dû penser. C’était… pire. « Quoi ? » demandais-je en m’étouffant avec de dernières miettes, espérant avoir mal compris.

J’attendais une réponse qui ne venait pas. Je me redressais alors, espérant que, peut-être, ça délierait sa langue. Il s’enfilait les bières une à une, la sienne, comme la mienne. J’espérais une réponse lorsqu’il lâcha : « T'es pas obligé de répondre. ». J’expirais longuement. J’avais envie de tout avouer. Une part de moi me criait de le faire, l’autre me suppliait de garder le silence et d’accepter de en pas répondre. « C'est juste que Stan va essayer de me caser avec à peu près tout le monde maintenant qu'il croit que je suis de nouveau un jeune homme sexuellement épanoui... alors, ça serait bien si je me retrouvais pas dans les bras de ta dulcinée. Ou de ton dulciné. Amant ? Bref. Laisse tomber ! »

Micah se leva sur ces mots. Je ne savais plus quoi dire. Je n’avais pas de dulciné ou dulcinée. Je n’avais que Micah. Il n’y  avait que lui que je voulais prendre dans mes bras et embrasser. Je ne voulais pas l’imaginer avec quelqu’un d’autre, ou à une fête entouré de personne que Stan voudrait lui présenter. Je voulais qu’il reste. Je voulais avoir le courage de faire tout ce dont j’avais envie. « J'ai envie de danser ! » s’exclama tout à coup Micah qui avait des envies bien différentes des miennes. Quoique je n’étais pas contre l’idée de danser avec lui. J’acceptais les mains qu’il me tendait, et rapprochais mon corps du sien. Pour peu de temps car Micah reposait sa (ma) bière, et tournoyait en tenait ma main. « Allez, on fait la fête tous les deux avant que je m'en aille ! T'as pas le droit de bouder, tu savais que je resterais pas ! Je veux de la musique et un truc qui bouge, si tu mets un slow je vais m'endormir contre toi. » expliqua Micah qui ne cessait de danser en tenant ma main.

Sans le lâcher, je tendais le bras vers la table basse pour attraper la télécommande de la chaine hifi. Avant de l’allumer, je tirais sur le bras de Micah pour qu’il se rapproche de nouveau, sans collant contre moi. « Peut-être que j’ai envie que tu t’endormes contre moi. » murmurais-je à son oreille avant d’allumer l’appareil. La radio se mit en route, nous offrant une musique actuelle que je ne cessais d’entendre à chaque fois que je prenais la voiture pour aller ou revenir de l’université. Entrainé par la musique, je nouais mes mains autour de la nuque de Micah, et me déhanchais, l’incitant à faire pareil. « J’espérais secrètement que tu voudrais plus repartir si tu venais chez moi avant. » avouais-je à Micah assez fort pour qu’il m’entende par-dessus la musique. « T’as passé la nuit avec moi hier quand même. C’est pas très poli de passer directement à un autre homme. Ou femme. » ironisais-je faussement. Evidemment que je ne voulais pas le voir avec quelqu’un d’autre après avoir passé une telle soirée avec lui. Je voulais qu’il m’embrasse moi. Je voulais qu’il passe la nuit contre moi. Pas avec… un sombre inconnu dont il ne se souviendrait même plus du prénom au réveil.

Nos corps se rapprochaient de plus en plus. Je collais mon visage au sien, ma bouche contre sa joue que je frôlais de mes lèvres. « C’est toi que je veux pas voir flirter avec d’autres, Micah. » avouais-je à son oreille, ma langue déliée par l’alcool et la proximité entre nous. « Pas à cause d’hier. Pas parce que t’as été mon faux petit ami d’une nuit. » Je quittais son oreille pour poster mon visage devant le sien, mes yeux rivés dans les siens. « Je suis rien pour toi, je devrais me réjouir que tu sortes avec des gens de ton âge mais… » Je collais mon front au sien, mon regard tombant entre nous. « Je me sens… bien avec toi. » Ça ne voulait rien dire. Ça n’expliquait en rien pourquoi je ne voulais pas qu’il flirte avec d’autres, mais c’était tout ce que ma langue s’autorisait à dire. « Danse avec moi. » lâchais-je tout à coup, conscient que j’allais bientôt dire quelque chose qui ne fallait pas si je m’autorisais à parler plutôt que danser. Alors à la place, j’attirais Micah un peu plus contre moi, et reprenais notre danse. La proximité, le corps de Micah contre le mien, nos souffles qui se mélangeaient, mon regard plongé dans le sien, rien n’allait arranger mon problème. Mais au moins… je restais muet, appréciant simplement les dernières minutes que le jeune homme m’offrait avant de partir comme il ne cessait de répéter devoir faire.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Ven 18 Juil - 19:39





Sebastian & Micah


Quand Micah avait dit vouloir danser avec Sebastian, il pensait à... se déhancher en s'amusant. Pas à finir collé à lui, sa nuque prisonnière de ses mains et des avances murmurées au creux de l'oreille !

« Peut-être que j’ai envie que tu t’endormes contre moi. »
« Peut-être que je préfère m'endormir contre toi dans ton lit. » répliqua Micah, du tac au tac. Ses mains se posèrent sur les hanches de son professeur et il lui adressa sa plus belle moue mutine. Si Sebastian voulait jouer à qui flirtera le plus loin avant de s'arrêter, il venait de trouver un adversaire à sa taille ! L'élève allait tellement adorer jouer à chat avec lui.

« J’espérais secrètement que tu voudrais plus repartir si tu venais chez moi avant. » Sa voix lui parvint par dessus la musique et Micah se mordit la lèvre en ancrant son regard brillant d'ébriété dans le sien. « Tu me piégeras pas comme ça. » Ou si ! S'il décidait de se laisser piéger ? Hmm... mauvaise idée, mauvaise idée persiflait sa conscience. L'adolescent la fit taire dans un rire cristallin alors que Sebastian remettait ça. « T’as passé la nuit avec moi hier quand même. C’est pas très poli de passer directement à un autre homme. Ou femme. »

Micah le dépravé était de retour ! Ce n'est pas comme s'il envisageait de coucher avec le premier venu à cette stupide fête. Mais c'était la première fois que son si raisonnable professeur laissait entrevoir de la jalousie. Car c'en était non ?  Et quel mal y avait-il à en profiter un peu ? Ce n'est pas non plus comme s'il avait la moindre chance de conclure avec lui.  A la fin de l'histoire, Micah restait le dindon de la farce. Et sacrément en manque le dindon qui plus est.

Loin de démentir, le jeune homme se laissa manœuvrer plus près de lui. Et – ce n'était plus tellement une danse. Juste un prétexte pour se tenir plus près que l'intimité entre deux amis ne l'autorisait. « C’est toi que je veux pas voir flirter avec d’autres, Micah. » Son cœur s'emballa, et il se retrouva accroché aux épaules de Sebastian pour tenir sur ses jambes. « Pas à cause d’hier. Pas parce que t’as été mon faux petit ami d’une nuit. Je suis rien pour toi, je devrais me réjouir que tu sortes avec des gens de ton âge mais… Je me sens… bien avec toi. » Son front se collait au sien, et... ils ne dansaient plus maintenant.

Lentement, l'adolescent quitta ses hanches pour remonter ses mains sur son visage. Il ouvrit la bouche pour lui dire que lui aussi se sentait bien. Qu'il ne désirait personne d'autre. Mais Sebastian recommença à se déhancher contre lui. « Danse avec moi. »

Micah sourit doucement. « On est pas obligés de se contenter de danser. » lâcha t-il, pas si mystérieusement que ça. Sans le quitter du regard, il décrocha les mains de Sebastian de sa nuque pour les guider sous le tissu de sa chemise, contre la peau trop chaude ses hanches. Son corps épousa le sien au contact, et Micah fit rouler son bassin contre le sien. Un soupir de plaisir lui échappa bien malgré lui, et il enroula ses bras autour de sa nuque. « Tu n'es pas rien. » souffla t-il contre sa bouche. Il réduisit le minuscule espace qui les séparaient encore, et vint lui capturer les lèvres pour échanger avec lui un baiser fiévreux et passionné. Il ne voulait plus se passer de ses lèvres. Pas après y avoir eu libre accès la veille. « Tu n'es pas rien. » répéta t-il à bout de souffle. Il eut un rire de joie mêlée d'excitation qui s'égara dans la bouche de Sebastian. Micah ne réfléchissait plus à rien, s'abandonnait à cette étreinte avec envie et légèreté. Il avait envie de lui grimper dessus et de le capturer entre ses cuisses pour ne plus jamais le laisser filer. Avec tout les muscles qu'il avait aperçu dans la cuisine, Sebastian pourrait sans aucun doute soutenir son poids !

C'est le moment que sa fesse gauche choisit pour se mettre à vibrer.

Le jeune homme se détacha de son partenaire, les lèvres rosies par leur échange. Il décrocha le maudit appareil, encore haletant. « Quoi ? Non, j'ai pas vu l'heure. J'étais... occupé. Oui, je suis chez lui... Non c'est pas la peine de venir me chercher !»

Il raccrocha quelques secondes plus tard, et tourna vers Sebastian une mine navrée. « Bon... je vais devoir y aller. »

De nouveau, il s'approcha de Sebastian, sans plus le toucher cette fois. Il osa lever le nez de son plancher pour lui offrir un petit sourire d'excuse. « Je ne suis pas désolé. » fit-il en caressant doucement son bras. « Tu es loin d'être rien et j'en avais envie mais... » Il laissa retomber sa main et son sourire se changea en une moue désolée. « Je sais aussi que t'es mon professeur et que j'aurais pas du faire ça alors... pardon ? »

Une dernière fois, Micah s'autorisa à l'embrasser sur la joue. Puis il réajusta ses vêtements et quitta la maison.

***

Tout ça c'était la faute de Stan et de son fichu gobelet vert. Quand il était arrivé, Micah lui avait bien fait comprendre que non, il ne voulait finir la soirée avec qui que ce soit. Il avait quelqu'un en tête, et en l’occurrence, son coup d'un soir qu'il comptait prolonger quelques soirs de plus. En attendant, il était quand même venu seul, et ça, Stan ne s'était pas privé pour lui faire remarquer.

C'est comme ça qu'il s'était retrouvé avec un gobelet vert. La teinte de la chose ne l'avait pas interpellé. Tout ce qu'il voulait, c'était boire. Picoler à en oublier qu'il venait de coller un râteau à Sebastian après lui avoir honteusement sauté dessus. Pour prolonger son histoire fictive avec lui, c'est foutu. Il ne savait même pas comment il allait l'affronter quand il reviendrait chercher Cachou. Malgré tout, Micah ne sentait pas prêt à combler sa solitude avec le premier venu, alors il avait menti. Ce n'était que la millième fois en moins de 24 heures.

Une bouteille de vodka plus tard, il s'était fait accoster par une fille. Belle, blonde, pas farouche, et – nope. Il n'était pas intéressé. La fille lui avait lancé un drôle de regard, et lui avait demandé si elle n'était pas son genre. Micah avait répondu que si, mais qu'il était déjà pris, et c'est là qu'il avait compris. Gobelet rouge, je suis pris. Gobelet vert, je suis prêt pour un rodéo chérie !

Une bouteille et demi de vodka plus tard, quelqu'un lui avait roulé une pelle. Il ne savait pas qui, ni pourquoi, il ne savait même pas si c'était un garçon ou une fille. En revanche il avait bien senti qu'on lui avait fait avaler une pilule. Là encore, allez savoir quoi...

Deux bouteille de vodka plus tard, Micah discutait avec Ted, son binôme de révisions. Le garçon était étonnement tactile, mais Micah était trop à l'ouest pour s'en formaliser. Il l'avait suivi pour « discuter plus tranquillement » jusque dans une chambre, et c'est en voyant le lit qu'une part de son cerveau avait réalisé pourquoi il l'avait traîné jusque là.

C'est comme ça qu'il avait fini dans le placard. Quelqu'un avait interpellé Ted avant qu'il referme la porte de la chambre, et Micah en avait profité pour se carapater dans la planque la plus proche. Le placard. Tout ça, c'était la faute de Stan qui lui avait d'office refilé le gobelet du célibataire. Les voies de alcoolique sont impénétrables, et Micah, dans sa détresse alcoolisée, n'avait pas songé une seconde à se débarrasser de son maudit gobelet, ni à en prendre un autre. Ce qu'il fit en revanche, c'est agripper un escarpin à talon aiguille pour s'armer en cas d'agression sexuelle.

Son arme serrée dans une main, il fini le contenu de son gobelet et le posa pour attraper son téléphone. Sans ses lunettes, mais avec quelques grammes d'alcool dans le sang et une possible drogue non identifiée dans l'estomac, Micah déploya un effort inhumain de concentration pour faire le point sur l'écran de son portable et appuyer sur le petit téléphone vert à côté du nom de Sebastian.

Il y eut une sonnerie. Puis deux. Une troisième. Micah commençait à désespérer lorsque enfin, la voix de Sebastian se fit entendre. « Sebastian ! » dit-il précipitamment. « C'est moi – raccroche pas ! S'il te plaît. Je... j'suis dans un placard et je pensais à toi – et... je crois que c'est placard à chaussures. Tu crois que c'est possible d'avoir un placard uniquement pour ses chaussures ? » Il se passa une main dans les cheveux et cala ses fesses un peu plus confortablement par terre. « Si Ted me retrouve j'suis foutu. » couina t-il d'une petite voix. « Je pourrais sortir du placard et chercher Stan, mais c'est lui qui m'a donné le gobelet. J'suis sûr qu'il a fait exprès. » Un rien de détresse imprégnait ses paroles. « J'ai essayé de lui dire que je voulais juste être avec toi, mais toi tu vas me tuer et je sais bien qu'on retrouvera jamais mon corps. » Des larmes venues de nul part prenaient d'assaut ses yeux, et Micah renifla discrètement. « En plus j'ai même pas de fraises... » pleurnicha t-il. Parce que son professeur adorait les gâteaux aux fraises et que tout ce qu'il avait su lui préparer, c'était des pauvres muffins rikikis...

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   Dim 20 Juil - 22:50




Sebastian & Micah


J’avais été obligé de prendre une douche très froide pour me remettre les idées en place après une telle soirée. On ne m’avait jamais embrassé comme Micah l’avait fait pour ensuite disparaitre quelques secondes plus tard. Je cherchais encore pourquoi il avait préféré aller à sa soirée que… continuer à m’embrasser par exemple. Je me souvenais encore de la douceur de ses lèvres contre les miennes, de sa peau chaude sous mes doigts lorsqu’il les avait glissés sous sa chemise. J’avais eu envie de le serrer encore un peu plus contre moi, de profiter de sa bouche et de son corps plus longtemps. J’avais lutté pour ne pas le porter pour l’emmener jusqu’au canapé pour profiter encore un peu plus de lui. C’était son téléphone qui avait tout gâché. Il avait dû le ramener à une certaine réalité. Une réalité où il ne fallait pas embrasser son professeur et lui préférer une fête étudiante.

C’était difficile à accepter. J’essayais de me faire une raison. Micah ne voulait pas de moi. Je n’étais que son professeur. Il aimait flirter, jouer, danser avec moi, et il avait eu envie de m’embrasser. Une fois. Mais il avait été plus raisonnable que moi et c’était rendu compte de son erreur. Le problème, c’est que j’étais de moins en moins raisonnable. Je pouvais m’imaginer vivre une relation cachée avec lui. On se voyait déjà presque tous les jours chez moi sans que personne y voit autre chose que de l’amitié et du travail. Jamais personne ne saurait ce qui se passait entre nous. Et si jamais ça venait à se savoir… Je préférais éviter d’y penser pour l’instant. De toute façon, ça n’arriverait pas. J’étais sûr qu’il ferait une rencontre ce soir. Une jeune femme ou un jeune homme avec qui il aurait le droit de tout faire, sans avoir à se cacher. Une personne qu’il n’aurait pas à appeler « Professeur » devant les autres étudiants.

J’ignorais à qui j’en voulais le plus. A lui d’être parti, ou à moi d’encore espérer pouvoir regoûter à ses lèvres. Il allait falloir que je m’y fasse. Peut-être que je l’éviterais quelques temps. Je n’étais pas sûr de pouvoir passer des moments seul avec lui tout de suite sans vouloir le prendre dans mes bras. Et même s’il me laissait le faire… ça n’aurait été qu’un supplice en plus de savoir que je ne pourrais pas avoir droit à plus.

Le téléphone était en train de sonner.

J’étais couché sur le canapé, le bras tombant par terre pour caresser Cachou et Carpette qui somnolaient sur le parquet. Non sans difficulté, je relevais le bras vers la table basse pour attraper mon téléphone. Sans regarder qui appelait, je décrochais. « Sebastian ! » Je reconnaissais aussitôt la voix de Micah. « C'est moi – raccroche pas ! S'il te plaît. Je... j'suis dans un placard et je pensais à toi – et... je crois que c'est placard à chaussures. Tu crois que c'est possible d'avoir un placard uniquement pour ses chaussures ? » La panique dans la voix du garçon me sortit de ma propre somnolence. « Micah, qu’est-ce qui t’arrive ? Qu’est-ce que tu fais dans un placard ? » demandais-je en me redressant sur le canapé. « Si Ted me retrouve j'suis foutu. » continua-t-il sans faire attention à ma question. « Je pourrais sortir du placard et chercher Stan, mais c'est lui qui m'a donné le gobelet. J'suis sûr qu'il a fait exprès. J'ai essayé de lui dire que je voulais juste être avec toi, mais toi tu vas me tuer et je sais bien qu'on retrouvera jamais mon corps. » La panique dans sa voix se transformait petit à petit en sanglots. « En plus j'ai même pas de fraises... » finit-il, triste. « Micah, calme-toi. Reste où tu es, j’arrive. » Tout en gardant le téléphone à l’oreille, je me levais pour aller récolter quelques affaires.

« Continue de me parler, d’accord ? » J’ignorais l’état dans lequel Micah se trouvait, mais je ne préférais pas prendre de risque. « Pourquoi tu penses que je vais te tuer ? » demandais-je en me rappelant de ce qu’il venait de me dire. J’emmenais les deux chiens dans le jardin à l’arrière de la maison pour qu’ils évitent de détruire mon chez moi pendant que je m’absentais. J’attrapais quelques affaires, une veste, mes clés, et enfilais des chaussures. Je gardais Micah au téléphone, soulagé qu’il arrive encore à tenir un semblant de conversation.

En grimpant dans la voiture, je remerciais mentalement l’étudiant que j’avais entendu dans les couloirs aujourd’hui. Il m’avait donné toutes les informations que j’avais à savoir pour me rendre à cette fameuse soirée. La voix de Micah résonnait dans tout l’habitacle du véhicule. En arrivant près de la maison entourée d’étudiant, je glissais ma capuche sur la tête pour éviter d’être trop vite reconnu et qu’on me pose des questions. « Explique moi où tu es, je suis dehors. » Je sortais de la voiture après m’être difficilement garé, et m’engouffrais entre tous les étudiants. L’avantage, c’était qu’ils étaient tous ivres morts et ne remarquaient pas l’homme qui entrait dans la maison. Je grimpais les marches deux par deux, guettant la porte que Micah me décrivait aussi bien qu’il pouvait. J’arrivais devant.

Je pénétrais dans la chambre et cherchais du regard le fameux placard. « Je suis là. » annonçais-je à Micah en le trouvant. J’en ouvrais la porte et le découvrais assis par terre. Je raccrochais mon téléphone et le glissais dans ma poche. Je me libérais de ma capuche et tendais une main à Micah pour qu’il se relève. Par instinct, je vins le prendre dans mes bras dès qu’il fut debout devant moi. Je n’avais plus envie de le lâcher. J’avais eu peur, et espérais que mes bras le protégeraient à jamais. Après un moment, j’arrivais tout de même à me détacher de lui, seulement pour prendre son visage entre mes mains. D’un coup de pouce, j’essuyais les larmes sur ses joues. J’allais déposer un baiser sur chacune d’entre elles pour effacer toute trace de sa tristesse. Je lançais un large sourire au garçon pour le rassurer, et attrapais sa main pour l’inviter à partir de là. Enfin j’essayais. Mes doigts attrapaient un escarpin au lieu de ceux de Micah. Je l’en libérais sans poser de question, mais non sans lancer un regard interrogateur vers lui. Désormais main dans la main avec lui, je le tirais hors de la chambre.

Cette fois-ci, je n’avais rien fait pour me cacher. Tout le monde était bien trop occupé pour faire attention à Micah et à moi. Juste avant de sortir, je croisais le fameux Ted dont Micah m’avait parlé. Il était rapidement passé à autre chose et collait sa langue au fond de la bouche d’un homme qui semblait très intéressé par l’invasion. La cachette de Micah avait été efficace. Cependant, je ne serai entièrement rassuré qu’une fois qu’on serait rentré. Je l’aidais à s’installer sur le siège passager de la voiture une fois dehors, et fonçais chez moi. Encore une fois, j’essayais de maintenir une discussion avec Micah. Je posais ma main sur la sienne pour le rassurer, juste un instant avant de la remettre sur le volant. « Comment tu te sens ? Tu crois que ça va aller ? »

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Hot for teacher ▲ Micastian   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hot for teacher ▲ Micastian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Tomoya Misaki (kamen Teacher)
» Great Teacher Onizuka(GTO)
» private teacher {pv ; zoey}
» a teacher ? you ? (samuel)
» /!\ I am thinking it's a sign that the freckles in our eyes are mirror images and when we kiss they're perfectly aligned ▲ Micastian /!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Le café, vous aimeriez ça si... ?-