NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 Can you forgive me ? ❞ Nola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Can you forgive me ? ❞ Nola   Mar 29 Juil - 22:52







Assis dans cette salle d’examen, je commence à perdre patience. Je suis venu à  l’hôpital dans l’unique idée de voir Nola. Habituellement je me souci jamais des nombreux bleus qui recouvre mon corps. S’ils restent plus d’une semaine, je m’inquiète, mais si ce n’est pas le cas, je laisse tout simplement passer. Sauf que voilà. Cela fait trois jours que je n’ai pas vu Nola. Elle ne répond même pas à mes messages ou alors très rapidement. Alors quand j’ai vu ce bleu sur mes hanches ce matin, je me suis dit qu’une petite visite à l’hôpital s’imposait. Je pensais que Nola serait là. J’étais persuadé de la trouver là-bas. Alors je me suis présenter à l’accueil, j’ai parlé au même infirmier que je vois pratiquement à chacune de mes visites. Jusque là tout allait bien, mais quand je lui ai demandé s’il pouvait appeler Nola sa réponse m’as fait tomber de haut. Cela fait trois jours que Nola n’est pas venu travailler. Ou est-elle ? D’un seul coup, je me suis mis à imaginer tout un tas de situation différente. La plupart du temps elles étaient bien folle, mais une seule à persister : Nola est retourné auprès de Thayer. Peut être que cela aurait été la meilleure des solutions. Au point où j’en étais, j’étais près à l’accepter, mais je voulais savoir. Alors j’ai pris mon téléphone et j’ai envoyé un message à la jeune femme. Je pensais essuyer un nouveau silence, mais non. Elle a décidé de prendre quelques jours de repos face à la situation et pour préserver le bébé. Au moins, cette fois elle a accepté de me parler. Bien entendu, elle m’interdit de sortir de l’hôpital tant que je n’ai pas vu un médecin. Visiblement les médecins de cet hôpital sont de son avis et ils voudraient même que j’aille voir cette abrutie de psychologue parce que selon eux j’ai véritablement un problème. Bien sûr. J’ai un bleu sur la hanche et j’ai un problème. Bon je vous l’accorde il est méchant comme bleu, mais bon… Je vais survivre.

Pourtant j’ai sagement écouté Nola. Je ne veux pas que l’on se dispute. Je veux juste la retrouver, je veux la prendre dans mes bras et je veux lui dire à quel point je suis désolé. La dernière soirée que nous avons passée ensemble a été plus que catastrophique et j’ai été incapable de gérer, tout simplement. Je l’ai laissé partir et maintenant je le regrette complètement. Je ne sais même pas où elle a dormi durant tout ce temps. Je ne sais pas ce qu’elle a fait et je m’inquiète vraiment. Heureusement le médecin qui viens s’occuper de moi n’es autre que Nathan et j’arrive à lui expliquer la situation rapidement. Bien entendu ça le fait rire, mais je sais que lui il va me laisser partir sans trop m’emmerder. Comme toujours il me fait promettre de faire attention à moi et je hoche simplement la tête. Je crois qu’un jour Nathan aussi ne m’autorisera plus à partir, mais pour le moment je pense uniquement à Nola. Je me suis à peine rhabillé que j’attrape mon téléphone pour envoyer un message à la jeune femme. « Je sors de l’hôpital, je serais dans le parc dans 20 min. A tout de suite. »

Je crois que je ne me suis jamais autant dépêcher pour sortir d’ici et pourtant dieu sait à quel point je déteste les hôpitaux. Je cours presque jusqu’à ma voiture et monte rapidement dedans. Bien entendu à cette heure-ci, la circulation est un peu plus dense en centre-ville et je me retrouve derrière une voiture qui roule bien trop lentement. Surtout ne pas s’énerver. Je respire et finis par déboîter rapidement. J’entends les klaxons derrière moi, mais je m’en fiche. Il faut que je retrouve ma chérie. Je me gare presque n’importe comment et descend rapidement direction le parc. C’est une fois dedans que je me rends compte que je tremble. Cela m’arrive rarement, mais j’ai peur de perdre Nola. J’ai peur qu’elle me dise que l’on doit se séparer et qu’elle ne veut plus de moi dans sa vie. Pire qu’elle ne veuille pas de moi dans la vie de notre enfant. Je crois que cela fait longtemps que je n’ai pas été aussi stresser. Je soupire un bon coup et finis par repérer Nola au loin, assise sur un banc. Je me dirige rapidement vers elle et elle se lève au moment où je me retrouve face à elle. Sans réfléchir je la prends dans mes bras. « Tu m’as tellement manqué… » dis-je tout en allant enfouir mon visage dans le creux de son cou.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Can you forgive me ? ❞ Nola   Mer 30 Juil - 10:51

Depuis ma dernière soirée passée avec Ez', une soirée des plus catastrophiques de mon existence, je m'étais réfugiée dans un motel légèrement en dehors de la ville. J'avais posé quelques jours de repos car je n'étais pas capable de travailler correctement, l'esprit trop occupé ailleurs. Nous avions déjà eu une période sans nous voir, mais à cette époque j'étais encore avec Thayer, mais Ez' me manquait terriblement à tel point que je lui envoyais des tas de messages auxquels il ne répondait pas. Cette fois ci les rôles étaient inversés. C'est lui qui m'en envoyait et moi qui ne répondais pas, ou très rapidement. Je ne savais plus vraiment où j'en étais. J'étais sùre de mes sentiments et de ce que je voulais, mais le jeune homme lui n'avait pas réussi à me rassurer quand à notre avenir ensemble et avec ce bébé qui grandissait en moi. Je ne pouvais pourtant m'empêcher de me faire du souci pour lui, d'autant plus qu'aujourd'hui il m'écrivait en direct de l'hôpital. Un nouveau séjour pour le bel âtre qui s'était blessé une nouvelle fois, je ne savais pas encore comment.

Il me donnait rendez-vous au parc. J'avais vraiment envie de le voir mais j'avais peur de ce qu'il allait encore me dire, je redoutais qu'on ne reparte dans une nouvelle dispute, ce qui ne serait pas bon pour le bébé. Pourtant j'avais accepté de le retrouver là bas. C'est habillée d'une chemise ample à carreaux et d'un jean noir que j'allais m'y rendre. J'étais rapidement passée l'appartement la veille pour y récupérer quelques affaires, pendant l'absence de Thayer. Sans maquillage mes cernes pouvaient se voir, mais tant pis, je n'avais ni la force ni l'envie de me rendre plus "belle" même pour l'homme que j'aimais profondément. Les lunettes de soleil étaient un excellent mode de camouflage !! Les cheveux an bataille également affichaient ma négligence à laquelle je n'avais envie de faire aucun effort. Un dernier message de mon chéri m'informait qu'il serait au parc dans une vingtaine de minutes. Je quittais alors ma chambre de motel direction l'arrêt de bus au coin de la rue.

Une bonne quinzaine de minutes plus tard j'étais au point de rendez-vous, assise sur un banc, à contempler les cygnes sur le lac. Je n'eus pas à attendre bien longtemps l'arrivée du beau brun. Il me prit automatiquement dans ses bras, en me disant que je lui avais manqué, alors que moi je restais pour le moment assez froide. Bien sùr que lui aussi m'avait terriblement manqué mais je m'efforçais de ne pas lui dire...Bonjour Ez'...m'écartant légèrement de son étreinte je lui demandais d'un ton assez neutre..alors qu'est ce que tu t'es encore fait pour te retrouver à l'hôpital cette fois ? Je mourrais d'envie d'être dans ses bras, de l'embrasser, de lui dire que je l'aime plus que tout, mais je gardais pour le moment une certaine retenue qui m'arrachait le coeur...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Can you forgive me ? ❞ Nola   Sam 9 Aoû - 14:16







Depuis que Nola a répondu à mon message, je n’ai qu’une seule idée en tête : la voir. Cela fait trois jours qu’elle a quitté mon appartement après une dispute et elle me manque plus que tout. J’ai toujours détesté les conflits et je ne supporte pas de me disputer avec Nola. Pourtant j’ai l’impression que ces derniers temps c’est uniquement ce que l’on arrive à faire. On se prend la tête à cause de ma maladie, on se disputait à cause de Thayer et la dernière fois on c’est disputer pour cette histoire de grossesse. Ce n’est pas que je ne veux pas avoir d’enfant avec elle. Bien au contraire. On va dire que la situation est juste compliqué. Trop compliquer même. J’ai fait un enfant à la fiancée de mon meilleur ami et oui j’ai vraiment eu du mal à accepter l’enchaînement des différents évènements. J’ai quand même appris sa grossesse dans un restaurant face à mon meilleur ami qui ne savait rien du tout. Elle lui a balancé qu’elle était enceinte, mais pas de lui et il ne fallait pas être devin pour savoir que j’étais le premier concerné par cette annonce. Ca a véritablement été un choc pour moi et oui le soir même je n’ai pas tenu la pression. J’ai craqué et je n’ai pas forcément été tendre avec ma petite amie. Je m’en veux vraiment, mais je pense que l’on avait sûrement besoin de s’éloigner un peu tous les deux. Il fallait que l’on prenne du recul. Je ne sais pas du tout où Nola est allé ce réfugié et j’espère vraiment qu’elle n’est pas retournée avec Thayer. Je dois dire que c’est la chose qui m’as le plus inquiéter ces trois derniers jours. Visiblement elle n’est pas avec lui ou tout du moins elle veut toujours me parler. C’est déjà cela. Au moins ce voir. J’ai été obligé de lui dire que j’étais à l’hôpital et je sens que je vais me faire engueuler pour cela, mais bon.

En une vingtaine de minutes, je finis par trouver une place non loin de l’entrée du parc. Je dois dire que je me sens un peu nerveux. Je n’ai jamais eu de véritable relation amoureuse. Cela ne durait jamais bien longtemps et puis dans le fond je ne m’en souciais jamais vraiment. Oui je m’en foutais. Mais avec Nola c’est tout ce qu’il y a de plus différent. Je l’aime vraiment et je ne veux pas la perdre. Alors oui je n’ai pas assuré, mais j’ai vraiment l’intention de me rattraper. Je veux faire ça bien. Il ne me faudra pas longtemps pour retrouver Nola assise toute seule sur un banc assez éloigné de la foule. Je me rapproche rapidement d’elle et sans réfléchir, je finis par la prendre dans mes bras. Sauf que l’accueil que je reçois est loin d’être aussi chaleureux. Elle me rejette pratiquement et son bonjour est plus froid que jamais. Oh. Je ne m’attendais pas vraiment à cela tout de même. Je me sens mal à l’aise d’un seul coup. Tout de suite, elle me demande ce que j’ai bien pu faire pour me retrouver à l’hôpital. Bien entendu. Il faut qu’elle me demande cela. Je soupire un peu et baisse la tête. Sans forcément la regarder, je lève un pan de ma chemise et lui montre ma hanche. « C’est juste un bleu, c’est rien. C’était… Une excuse bidon. » Des bleus j’en ai de partout, alors pourquoi s’inquiéter plus que cela hein ? Je soupire un bon coup et finis par m’asseoir sur le banc en m’éloignant le plus possible de Nola. Vu qu’elle ne veut pas de moi. « Tu me déteste ? » finis-je par demander à voix basse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Can you forgive me ? ❞ Nola   Mar 12 Aoû - 14:00

Le détester ? Comment pourrais je le détester !! Je ne lui facilitais pas la tâche en lui tombant dans les bras dès nos retrouvailles, je voulais quand même qu'il comprenne à quel point j'avais eu mal suite à notre dernière dispute, à quel point il avait pu être blessant en paroles, autant pour ses doutes pour son rôle de père, que pour me faire passer pour une moins que rien à cause de notre relation. Mais même après ces trois jours passés seule dans ce motel, et à ruminer sans cesse, je restais sùre de mes sentiments à son égard et de vouloir faire ma vie à ses côtés, et avec notre bébé. Et à en voir sa réaction à présent, il était évident qu'il en était de même pour lui. Mais avant de le rassurer je me devais de jouer mon rôle d'infirmière et de l'engueuler pour son "excuse bidon" !! Cette fois ce n'était qu'un bleu en effet mais ça aurait pu être pire que ça..Ezechiel Fields, dois je te rappeler que tu ne ressens pas la douleur et que ce simple bleu aurait pu être bien plus grave que ça ? Je ne l'appelais par son prénom tout entier que lorsque j'y étais obligée, et l'ajout de son nom prouvait bien ma colère...Et as tu pensé une seule seconde à ce que j'ai pu ressentir moi quand tu m'as envoyé ton texto en me disant que tu étais à l'hôpital ? A mon tour de le faire un peu culpabiliser...mais je ne pourrai pas tenir bien longtemps comme ça...le voir en face de moi et ne pas le serrer dans mes bras et l'embrasser était trop difficile !! J'avais besoin de lui, de ses bras, de ses baisers, de ses caresses, et de tout le reste...

Alors le voir s'asseoir enfin sur le banc, mais le plus loin possible m'arracha le coeur, et encore plus quand il me demanda donc si je le détestais...tapant sur le banc juste à côté de moi, pour l'inviter à se rapprocher je lui répondis...Ez', comment peux tu penser cela ? Je suis incapable de te détester...c'était dur de ne pas répondre à tes appels et messages mais il le fallait...j'avais besoin de réfléchir mais surtout de te laisser réfléchir toi...tu étais si perdu l'autre soir...je regrette d'être partie mais je crois qu'il le fallait...la preuve si tu es là...puis le regardant tendrement, et en prenant sa main pour la poser sur mon ventre je lui demandais à mon tour...est ce que tu veux bien de nous dans ta vie ? Es tu prêt à nous accepter tous les deux ? Sans attendre sa réponse je rapprochais mes lèvres des siennes pour lui déposer un tendre baiser avant d'ajouter...j'ai passé les pires trois jours de ma vie...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Can you forgive me ? ❞ Nola   Ven 15 Aoû - 1:06







Je ne suis pas spécialement fier d’avoir utilisé ma maladie comme un prétexte pour pouvoir la voir. Je sais qu’il faut que j’arrête de ne pas prendre tout cela au sérieux. Bien sûr que je le sais. Je crois que ma sœur et mon frère sont assez souvent sur mon dos pour me le répéter, je pense que Nola ce fait assez souvent du souci pour moi. Bien sûr que je sais tout cela, mais cela faisait trois jours que je n’avais pas de nouvelles d’elle et elle ne répondait pas à mes messages alors j’ai utilisé la dernière solution qu’il me restait. Je pensais sincèrement pouvoir la voir à l’hôpital. Je ne savais même pas qu’elle avait arrêté de travailler pour quelques jours. Comme je ne savais rien et que personne ne voulais me répondre j’ai finis par lui envoyer ce texto et bien entendu elle a tout de suite compris où je me trouvais. Je ne voulais pas qu’elle se fasse du souci pour moi. Au final, j’aurais aimé qu’elle n’apprenne même pas ma stupide visite aux urgences, mais bien entendu c’est le premier sujet qu’elle aborde. Tout de suite, elle me rappelle à quel point ma maladie peut être dangereuse pour moi et comment un simple bleu pourrait me tuer. A cet instant précis, j’ai juste envie de hurler. J’ai envie de lui dire que je connais très bien tout cela et que je ne veux pas qu’elle m’en parle encore une fois. Mais je me dis rien. Tel un enfant qui ce fait gronder par sa mère je me contente de baisser la tête. Bien sûr que je savais qu’elle allait s’inquiéter. Cela ne fait pas si longtemps que cela que l’on se fréquente, mais tout de même, j’ai appris à anticiper ses réactions. Je le savais mais bon… « Je t’ai dit que c’était rien Nola et je ne savais pas où tu étais. Tes abrutit de collègue ont été incapable d’au moins me dire si tu allais bien et où tu avais disparu ses trois derniers jours. Moi aussi je me suis fait du souci tu sais. » Parce qu’elle n’est plus toute seule désormais. Elle est enceinte et alors que je m’inquiétais déjà assez régulièrement pour elle, ce sentiment de crainte est désormais décupler par deux. Alors oui je n’ai pas été très malin, mais je ne suis pas le seul à ne pas avoir fait les choses vraiment correctement ces deux jours.

Abattu, je finis par lui demander si elle me déteste. Je ne vois que cette option à son silence sans fin. Trois jours qui m’ont parurent une éternité. Je suis persuader que si je n’avais pas décidé de la voir aujourd’hui j’aurais pu encore passer plusieurs jours sans avoir de ses nouvelles et cette idée me fait froid dans le dos. La jeune femme me fait comprendre qu’elle avait eu besoin de temps et surtout qu’elle avait voulu me laisser le temps de réfléchir de mon côté également. Autant dire que j’avais eu largement le temps de me retourner le cerveau durant ces trois derniers jours et aujourd’hui je sais parfaitement ce qu’il me reste à faire. Je n’ai pas l’intention de reculer ou de laisser tomber. J’allais ouvrir la bouche pour en faire part à Nola, mais cette dernière est bien plus rapide que moi. Elle attrape ma main et la pose délicatement sur son ventre, ce qui me fait sourire tendrement. Sa question me laisse un peu sans voix, mais lorsqu’elle finit par m’embrasser je comprends que la tempête est dernière nous et que l’on va finalement enfin pouvoir se retrouver tous les deux. Je réponds à son baiser et finis par garder mon front coller au sien. « Ecoute Nola…. Je sais que j’ai merdé l’autre soir, mais… C’était trop d’un coup et j’ai pas sut comment tout gérer. Je sais que j’ai pas été tendre avec toi, mais sache que je t’aime et que… Je sais pas ce que ça va vraiment donner, mais je me sens prêt à avoir ce bébé avec toi. Je veux que l’on forme une famille tous les deux. Je veux que ce soit concret et vrai. » Je reviens lui voler un tendre baiser et finis par me relever quelque peu sans pour autant enlever ma main qui caresse toujours doucement son ventre encore parfaitement plat. « Tu m’as terriblement manqué tu sais… Je devenais dingue tout seul dans mon appartement. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Can you forgive me ? ❞ Nola   Ven 15 Aoû - 9:43

On avait passé trois jours sans se voir après une dispute, on n'allait tout de même pas recommencer à se disputer dès les premières minutes de nos retrouvailles. Je dois avouer que je n'étais pas très tendre avec lui depuis son arrivée mais je voulais qu'il comprenne qu'il m'avait vraiment blessée l'autre soir, mais je pense que le message était passé et c'était inutile d'en rajouter encore et encore et puis de toute façon je n'en avais pas envie. Il m'avait trop manqué et j'avais terriblement besoin de lui. Le regardant en souriant je finis par lui dire..mes abrutis de collègues ? T'es sympa avec eux...attendant sa réaction j'ajoutais..Ez', mon coeur, je t'aime..je ne veux plus qu'on se sépare comme ça..je te demande pardon, je n'aurais pas dù disparaître comme ça, sans te donner de nouvelle..j'ai tellement eu peur que tu ne veuilles plus de moi...j'étais complètement perdue...et puis me retrouver toute seule, dans ce motel...j'avais l'impression d'être un vrai zombie..je me forçais à sortir juste pour aller acheter mon pain, c'est bête hein ? Puis baissant les yeux je lui dis encore..on oublie ce qui s'est passé ? Tu veux bien ? Je n'avais vraiment pas envie de ressasser encore et encore cette mauvaise scène et préférais au contraire aller de l'avant !!

La tendresse, par chance, refit vite son retour, ce qui me rassura. Quand il reparla de cette soirée je lui mis mon doigt sur ses lèvres...chut...laissons ça derrière nous mon coeur...pensons plutôt à notre avenir..et à ce bébé...notre bébé..échangeant quelques baisers il se redressa légèrement en ajoutant que je lui avais terriblement manqué et qu'il devenait dingue tout seul...me relevant alors à mon tour je lui dis...ça te dit qu'on marche un peu ? Mais avant serres moi très fort dans tes bras..puis le regardant avec un petit air coquin j'ajoutais....tu sais, bébé n'est pas encore là, on a encore quelques mois pour profiter de notre vie à deux...et si on commençait par se chercher un nouvel appart ? Ou pourquoi pas même une petite maison ? Faut en profiter avant que je sois une grosse baleine et que je ne puisse plus rien faire...il va falloir qu'on passe chez moi aussi pour que je récupère quelques affaires...on le fera pendant les heures de travail de Thayer...Thayer...je mourrais d'envie de lui demander s'il avait eu de ses nouvelles depuis l'autre soir, mais étant le sujet principal de notre dernière dispute je préférais ne pas le faire..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Can you forgive me ? ❞ Nola   Mar 2 Sep - 0:12







Cela ne fait que dix minutes que l’on c’est retrouver et on est déjà sur le point de se disputer. On a deux caractères très fort tous les deux et je sais que ce sera toujours explosif entre nous. Je pense que l’on ne pourra jamais s’en empêcher, mais pour une fois j’aimerais éviter que la conversation ne tourne pas en dispute aujourd’hui. Pourtant on en prend tout droit le chemin. Une fois encore Nola me reproche de ne pas faire attention à ma santé et très franchement j’ai envie de hurler. Je sais ce que je fais. Bien sûr je continue à me blesser régulièrement, mais aujourd’hui ce n’était qu’une excuse pour tenter de la voir. Oui j’ai ces bleus qui ne partent pas sur mes hanches, mais ce n’était pas la question aujourd’hui. Je voulais juste voir la femme que j’aime. C’est tout ce que je demandais et oui ces abrutit de collègues n’ont pas réussi à me donner les réponses que j’attendais alors oui je râle contre eux même si cela ne plaît pas à Nola. J’ai envie de hurler, mais je ne dis rien. « Je dis ce que je veux, ils m’ont gonflé pendant deux heures alors oui c’est des abrutit. » dis-je tout en râlant un peu dans ma barbe. Finalement la jeune femme me fait comprendre qu’elle a vécue la même chose que moi dans son coin. J’apprends qu’elle a vécu dans un motel miteux pendant trois jours et je me déteste encore plus pour entendant cela. C’est de ma faute si elle c’est retrouver là-bas et je n’aime pas cette sensation. La jolie blonde me demande d’oublier et encore une fois je soupire quelque peu. « On peut pas oublier ça d’un claquement de doigt. On sait jamais disputer comme cela et je veux pas que ça se reproduise. » soufflais-je doucement. Je ne veux pas revivre cela encore une fois. Surtout maintenant que nous avons un bébé en route. Il va falloir que l’on construise notre vie de famille désormais et je n’ai pas envie de faire comme si tout avait été facile alors que ça n’as pas du tout été le cas.

Finalement on arrive tout de même à s’apaiser et la conversation devient bien plus légère. La tendresse revient bien rapidement entre nous et cela me fait un bien fou. Trois jours que je rêve de pouvoir l’embrasser et voilà que je peux enfin le faire. Elle me demande de ne plus reparler de notre dispute et je finis par hocher la tête. Cela ne sert à rien que l’on remette le sujet sur la table, elle a totalement raison au final. Elle me demande si on peut marcher un peu et je finis par accepter dans un sourire. Mais avant cela elle réclame un câlin et c’est bien quelque chose que je ne peux lui refuser. Je me lève dans un bond et finis par l’attirer contre moi. J’enroule mes bras autour de son corps frêle et la serre le plus possible contre mon torse. « Je t’aime… » vins-je doucement murmurer à son oreille. Elle commence alors à me parler de notre vie à deux et des changements que l’on va devoir opérer et voilà qu’elle prononce le prénom de mon meilleur ami. Je me braque d’un seul coup et ferme les yeux un instant pour reprendre mes esprits. « Ne parlons pas de lui. Au moins ce soir. Je t’en supplie. » dis-je d’une voix faible. Je ne veux pas parler de lui, je ne veux plus ressentir cette culpabilité. Pour le moment, je veux juste profiter de sa présence et c’est tout. Je me décale quelque peu et glisse ma main dans celle de la jeune femme. « Dit moi plutôt où tu voudrais vivre ! Une petite maison ce serait bien pour prendre un nouveau départ non ? » Je veux que l’on pense à nous. C’est tout ce que je demande pour la soirée. « Et tu sais… Il faudrait que je te présente à mes parents quand même. Et que tu rencontre Jordàn et Sasha pour de bon ! » Je veux lui présenter ma fille. Je sais que mon frère et ma sœur ne cautionne pas spécialement notre relation, mais quand ils comprendront que c’est du sérieux, je sais qu’ils ne jugeront plus, bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Can you forgive me ? ❞ Nola   Sam 6 Sep - 15:50

Ez' pouvait avoir un tempérament de braise quand il s'y mettait , tout comme moi d'ailleurs, mais ça faisait aussi partie des choses qui me séduisaient chez lui. Thayer était tout le contraire, gentil, toujours prêt à me faire plaisir, ne sachant pas me dire non, ne me refusant jamais rien. J'avais aimé cela chez lui aussi bien sùr, et c'est aussi à cause de ça que je m'en voulais tant de le faire souffrir avec cette rupture, mais c'est aussi ce qui avait fini par me lasser. Une femme a aussi besoin qu'on lui résiste de temps en temps, qu'on lui tienne tête, et Ez' était parfait dans ce rôle, et puis nos "après disputes" étaient tout simplement délicieux. En tout cas ça ne servait pas à grand chose que l'on s'éternise au sujet de mes collègues qui l'avaient gonflé en faisant tout simplement leur travail comme il se doit..je me permis juste une petite remarque en espérant détendre l'atmosphère..ok ok si tu veux mon coeur...mais je fais partie moi aussi de ces abrutis ne l'oublie pas, et rappelle toi que tu m'as mise dans le même sac lors de notre première rencontre..mr ne voulait que son infirmier habituel..tu te rends compte à côté de quoi nous serions passés si je t'avais écouté ? Après l'avoir enfin rassuré sur les sentiments que j'éprouvais toujours pour lui et lui avoir expliqué où je m'étais réfugiée pendant ces trois jours je lui demandais d'oublier ce qui venait de se passer, ce qui ne semblait pas l'enchanter..bien sùr qu'on ne peut pas oublier, ce n'est pas ce que j'ai voulu dire, mais tu préfères encore en parler pendant des heures ? Des disputes on en aura d'autres, on a deux caractères forts tous les deux, et ça sera encore pire quand bébé grandira et que nous ne serons pas d'accord sur certaines choses à son sujet...mais je te promets de ne plus partir..je sais ce que tu as pu ressentir puisque je l'ai vécu moi aussi quand tu es resté des semaines sans me donner de tes nouvelles...mais il ne faut pas que l'on ressasse sans cesse le mauvais...nous avons tellement de bonnes choses à partager ensemble..et un merveilleux avenir j'en suis persuadée..il allait juste nous falloir un peu de temps pour tout régler à commencer par Thayer et leur amitié, mais je préférais ne pas en parler pour le moment...

Il me prit enfin dans ses bras dans lesquels je me blottis au plus profond...son parfum m'avait manqué aussi ces trois jours...et ses "je t'aime" aussi comme il venait de me le murmurer dans mon oreille. Me détachant légèrement de son étreinte pour lui déposer un baiser sur ses lèvres si douces, je le vis à nouveau changer de visage en lui parlant de tout ce que nous allions devoir préparer avant l'arrivée de bébé, à commencer par aller chercher quelques unes de mes affaires à mon appart...en évoquant bien sùr Thayer que nous allions devoir éviter..ok mon coeur n'en parlons pas..nous avions tant d'autres sujets de conversations à évoquer ensemble, à commencer par notre prochain premier chez nous..le prenant alors par la main pour marcher en même temps je lui répondis..oui ça serait bien une petite maison...avec une jolie terrasse et un petit jardin...avec deux chambres pour commencer...et un bureau pour toi...nous n'avions jamais vécu ensemble et ne connaissions pas du coup les habitudes de chacun..es tu du genre maniaque toi ? Ma main se resserra fortement dans la sienne quand il me parla de me présenter à sa famille..il faudrait bien le faire bien sùr, mais en étais je vraiment prête..regardant au loin je lui répondis d'une voix assez faible...hum, oui, il faudrait...j'avoue que je n'avais pas encore pensé à cela !! Puis passant devant un petit snack je lui dis..j'ai faim...pas toi ? Ça te dit pas une bonne grosse glace pleine de chantilly ? Non non je ne changeais pas du tout de sujet !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Can you forgive me ? ❞ Nola   Lun 8 Sep - 1:58







Oui j’ai un caractère de merde et je ne le cache pas vraiment. Nola m’as toujours connu comme cela. La première fois où elle m’as vue, je l’ai tout simplement envoyé balader. Je ne voulais pas d’elle à l’époque et elle me le rappelle dans un sourire. C’est vrai que je serais vraiment passé à côté de ma vie si j’avais insisté pour que ce soit une autre personne qui s’occupe de moi ce jour-là. Je la détestais tellement au début. Comme je déteste tout le personnel hospitalier. Je ne supporte plus ce genre de personne, parce que pour eux je suis un cas d’école, un spécimen que tout le monde a envie d’observer. Donc oui Nola a aussi le droit à mes petites crises de nerfs face à ses collègues et je suis désolé si elle se sent également viser alors que ce n’est pas vraiment le cas. Je ne lui en veux pas à elle, j’en veux aux autres c’est tout. Enfin. Je n’ai pas vraiment envie de m’étaler sur le sujet et je crois que la jeune femme à compris puisqu’elle n’insiste pas trop non plus. On reparle de notre dispute et Nola me fait comprendre que ce ne sera ni la première ni la dernière entre nous. C’est vrai qu’elle a également un fort caractère et que l’on ne peut s’empêcher de se répondre l’un et l’autre. Je ne sais pas vraiment ou tout cela va nous mener parfois, mais on verra bien. De toute façon, on a décidé de se lancer dans cette aventure et je n’ai pas du tout envie de faire marche arrière. « La prochaine fois on évite de s’enfuir de la maison d’accord ? » Dans le fond c’est tout ce que je demande. Je veux juste éviter d’avoir a passer des heures ou des jours a me demander où elle a bien pu passer et si elle voudra me reparler un jour. Au moins, on a mis les choses à plat et tout va un peu mieux.

On finit par décider de se balader un peu avec Nola. C’est la première fois que l’on ce tient la main dans la rue et je dois dire que cela me fait vraiment bizarre. Je n’ai jamais été du genre à avoir une petite amie officielle. J’étais plutôt du genre à collectionner les aventures au plus grand désespoir de ma maman d’ailleurs. Puis j’ai rencontré Nola. Elle a su s’imposer petit à petit dans ma vie et aujourd’hui même si on a eu beaucoup de mal, je dois dire que je suis fier de voir où on en est arrivé et je suis fier d’être un futur papa. Oui cela me fait encore totalement peur, mais j’essaye de prendre sur moi et d’avoir confiance. On commence alors à parler de notre avenir avec Nola et je dois dire que cela me plaît réellement. Elle voudrait déménager et je dois dire que c’est une bonne idée, cela me ferait bizarre de commencer ma vie famille dans mon appartement de célibataire. La description de Nola me fait sourire quelque peu. « Tu me laisserais avoir une pièce pour m’être tout mes dessins et mon matériel ? » Je n’ai pas la place d’avoir ma pièce dans mon appartement actuel, mais c’est quelque chose que j’ai vraiment envie d’avoir et le fait que Nola ai pu penser à cela me fait chaud au cœur. Sa question me fait échapper un léger rire. « Euh… Pas vraiment. Mon appart est toujours bien ranger quand tu viens, mais je suis assez bordélique. Ca rendait ma mère dingue à l’époque. » Je suis du genre bordélique, mais j’ai mon bordel organiser et je suis toujours capable de retrouver mes affaires. Je me tourne vers Nola un peu nerveux. « Et là tu va me dire que tu m’aime plus c’est ça ? » Je rigole un peu nerveusement, mais dans le fond je comprends sa question. On se connaît à peine au final. On n’a jamais vécu ensemble et je pense que ça va nous faire bizarre au début, surtout à moi. Je vis seul depuis mes vingt et un an, j’ai eu le temps d’avoir mes petites habitudes.

Finalement, j’aborde le sujet de ma famille. Je voudrais emmener Nola avec moi à un repas de famille. Pourtant tout de suite je la sens se crispée à côté de moi et en quelques secondes seulement elle change totalement de sujet. Cela me fait sourire, mais je finis par l’arrêter dans sa soudaine envie de glace. « Chérie… Ils ne vont pas te juger tu sais. J’ai trop laissé mon petit frère de côté ces derniers temps et je ne veux pas avoir à choisir entre eux et toi. Mon frère et ma sœur c’est toute ma vie et je veux que tu les connaisses. » Cela me tient vraiment à cœur. Je ne sais pas trop comment c’est du côté de Nola niveau famille, mais chez moi on est très soudé et c’est vraiment important pour nous. Je me rapproche de la jeune femme et l’embrasse tendrement avant de reprendre sa main dans la mienne. « Aller viens je vais te payer cette fameuse glace. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Can you forgive me ? ❞ Nola   Mer 1 Oct - 10:08

Le meilleur moment dans toute dispute est celui de la réconciliation même si ce n'est pas toujours évident car on se sent obligé de se justifier et de reparler du sujet en cause mais ce qui suit est en principe toujours agréable, à commencer par nos retrouvailles dans la situation actuelle !! Après ces trois jours d'absence nous avions besoin de nous retrouver l'un avec l'autre, et de nous faire quelques promesses à commencer par celles de ne plus nous échapper comme nous l'avions fait, et de ne plus rester sans se donner de nouvelles. Oui mon coeur, je te promets de ne plus t'abandonner comme je l'ai fait ces trois derniers jours. Mais toi aussi...je ne voulais plus revenir sur cette dispute mais en gros je voulais sous entendre que s'il n'était pas sorti pour se changer les idées je ne me serais pas enfuie à mon tour. Je m'étais sentis abandonnée moi même et ma fierté, je dois l'avouer, avait fait en sorte que je n'avais pas voulu attendre son retour comme un chien chien le fait avec son maître !! Enfin nous avions chacun nos torts dans cette histoire et inutile de le ressasser sans cesse, mieux valait aller de l'avant. Mais histoire de l'embêter un peu j'ajoutais...le problème c'est qu'avec nos sales caractères à tous les deux on risque de se bouffer le foie si on reste dans la même pièce quand on se disputera à nouveau..et je crains du coup que nos mots n'aillent trop loin...il nous faudra une pièce spéciale "fuite" dans notre prochain chez nous...

D'ailleurs nous étions déjà en train d'en parler de notre futur chez nous. Un des changements qui allait intervenir dans notre vie avant l'arrivée de bébé. Il sembla d'ailleurs surpris que j'envisage de lui prévoir une pièce pour y ranger tout son matériel et dans laquelle il pourra dessiner alors que pour moi c'était presque une évidence..pourquoi est ce que cela t'étonne ? Ça me semble plutôt normal vu que tu travailleras à la maison...enfin je pense...je ne veux pas décider pour nous deux mon coeur, mais actuellement tu travailles déjà chez toi alors pourquoi changer les bonnes habitudes..et puis pendant que tu seras enfermé dans ton bureau moi je pourrai me prélasser sur notre terrasse..je nous voyais déjà dans notre petite maison et cette image me réjouissait...il m'apprit alors être assez bordélique, ce qui m'amusa..surtout ce qu'il ajouta par la suite...ho tu sais je ne suis pas non plus une fée du logis, mais j'aime bien que chaque chose soit à sa place...je passerai derrière toi s'il le faut...et puis comme tu auras ta pièce à toi...en gros tu y feras ce que tu voudras dans ton bureau, tant que le reste de la maison est en ordre !! Mais je t'aime que tu sois maniaque ou pas..ne dis pas de bêtise..je le pinçais doucement sur le côté en souriant puis lui demandais...qu'est ce qu'il y a d'autre que je dois savoir pour vivre avec toi ? Quelles sont tes sales habitudes ? Qu'est ce que je ne devrais absolument pas faire pour ne pas te faire fuir ? Vivre ensemble était un grand pas !!

Il me dit ensuite qu'il voulait me présenter à sa famille, ce qui m'effraya quelque peu. Même si je ne connaissais pas beaucoup sa soeur je savais qu'elle avait une certaine réticence à mon égard et ce n'était pas très rassurant, mais je ne pouvais pas lui refuser ça si ça lui tenait à coeur...ok ok...comme tu voudras...mais alors on les invitera chez toi..je pourrai au moins les séduire avec ma cuisine...mais tu sais je n'ai pas peur d'être jugée mais de ne pas leur plaire...et puis ta soeur...si elle leur a parlé de moi...enfin je baissais les yeux ne sachant trop quoi ajouter sur ce sujet..il me déposa ensuite un tendre baiser sur mes lèvres et me prit ensuite par la main en m'invitant à aller manger cette glace qui me faisait envie...retrouvant alors mon sourire je le suivais, appréciant de pouvoir marcher avec lui en public comme un vrai couple...poussant un léger soupir je ne pus qu'ajouter...je t'aime..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Can you forgive me ? ❞ Nola   

Revenir en haut Aller en bas
 

Can you forgive me ? ❞ Nola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Calls on U.S., IMF to forgive debt
» please, please forgive me, cléa.
» LILY-ROSE ► never forget. never forgive.
» Please, forgive me ♣ Ambre
» World Bank won't forgive Haiti debt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps abandonnés-