NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff → les habitués du café
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle   Mar 19 Aoû - 17:41





Kora Week

(du 18/08 au 24/08)
Règles

Un personnage, sept jours dans la semaine, sept mises en situation dans Town Square. Voici le principe des challenge weeks. Chaque jour de la semaine, un membre recevra une mise en situation qu'il devrait développer en un minimum de 500 mots. Dès qu'il aura répondu à une situation, Morning Coffee lui enverra la prochaine. Le tout, pendant sept jours, du lundi au dimanche. Si le membre a réussi son challenge, il gagne un prix.

Programme

Lundi ▪ Kora va faire du repérage d'animal domestique. Elle commence par l'animalerie exotique de la ville.
Mardi ▪ Toujours dans le thème des animaux, Kora va faire un tour au zoo !
Mercredi ▪ Kora se retrouve enfermée dans un ascenseur. La batterie de son téléphone est morte. C'est... compliqué.
Jeudi ▪ Kora doit aller chez le médecin pour un problème de constipation. C'est gênant.
Vendredi ▪ En plein après-midi shopping, Kora se fait soudainement voler son sac à main.
Samedi ▪ Kora tombe sur une fan. Une très grande fan... qui la demande en mariage.
Dimanche ▪ On est dimanche. Quelque chose de bien arrive à Kora pour conclure sa semaine !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle   Mar 19 Aoû - 20:20



So cute!
L'appartement manquait cruellement de vie sans la présence de sa colocataire et accessoirement sa meilleure amie - le travail oblige, à croire qu'elle était dans la limite d'être étiqueté comme une workaholic - surtout durant la journée. Étant en congé tandis que son cercle d'amis s'adonnaient aux joies du travail, la jeune femme tournait en quelque sorte en rond dans sa cuisine. Faire du ménage? Hors de question. S'improviser cuisinière? Non plus, en plus, laver de la vaisselle se retrouvait dans la même catégorie du ménage. Certes, elle pouvait toujours sortir en ville afin de dévaliser quelques boutiques avec de l'argent qu'elle n'avait pas en poche - merci à la carte de crédit -, mais la ''folie du magasinage'' ne semblait pas présente aujourd'hui. Quelle option lui restait-il donc? Peut-être de regarder la télé ou encore un film, mais autant dire qu'elle allait faire une sieste ou tout simplement dormir toute la journée... Assise à la table de la cuisine, son portable en main en train de naviguer sur facebook ou encore à harceler certains de ses amis par sms, la jeune femme tomba sur une annonce d'un mignon petit chiot à vendre. Cela faisait combien de temps qu'elle souhaitait posséder un animal de compagnie? N'ayant jamais eu la chance d'en avoir un à cause de sa famille adoptive - le mari de sa tante étant allergique à peu près à tout ce qui avait le malheur de posséder de la fourrure -, Kora pouvait seulement imaginer ce que c'était d'avoir un animal. Bien sûr, elle avait discuté avec sa meilleure amie sur la possibilité d'acheter une petite bête - chat, chien, hamster ou peut importe -, mais cette dernière s'avérait moyennement ouverte à l'idée. Quand on connaissait Kora, n'importe qui était en droit de douter de sa prise de responsabilités envers un animal. Si jamais elle venait à s'en lasser, qui allait devoir s'occuper de la petite bête...?

Oui, la coréenne s'avérait être une véritable tête de mule sur deux pattes. Certes, elle n'avait pas l'intention d'acheter un animal là tout de suite, mais cela ne coûtait rien de faire un peu de repérage avant de faire les yeux doux à la Chat Potté à sa colocataire dans le but de la convaincre. De toute façon, Kora n'avait pas envie d'être enfermée toute la journée dans son propre appartement et l'animalerie exotique se trouvait seulement à quelques rues plus loin. Personne n'allait lui taper sur les doigts... Une rapide préparation plus tard qui consistait à enfiler ses fameux vêtements de marques plutôt flamboyants, la blondinette posa sa paire de lunette sur son nez avant de filer à l'extérieur avec la ferme intention de mettre sur pied une liste mentale des animaux à acheter.

Ding! La petite clochette au-dessus de la porte annonça son arrivée dans le magasin. Inutile de dire que le pauvre petit vendeur fraichement sorti de l'adolescence la fixait avec une drôle d'expression sur le visage, probablement septique sous ses airs de star qu'affichait inconsciemment l'asiatique. Ce qui était bien avec cette animalerie, c'est qu'il n'y avait pas seulement que des chiens, des chats ou des poissons colorés - non mais qui voulait vraiment acheter des minis sushis vivants qui passaient leur existence à nager de droite à gauche? -, mais toutes sortes d'espèces. Alors qu'elle se baladait lentement dans le magasin afin de prendre le temps de voir les différents animaux, le regard de cette dernière tomba sur l'énorme bête à plumes. Certes magnifique, le perroquet ne s'avérait pas un animal qui l'intéressait. Du genre capricieux, ce type de volatile n'était pas de tout repos... Plus l'actrice avançait dans les rayons, plus la liste s'allongeait encore et encore. Si les reptiles et ses dérivés ne la rebutait pas, une grimace de dégoût se dessina sur son visage quand ses yeux tombèrent sur un aquarium en particulier. Derrière la grande vitre, une sale bestiole à la couleur sombre, mais aussi luisante chassait tranquillement son dîner.

- Eurk. Toi tu ne rentres pas chez moi, articula-t-elle tout en baissant sa paire de lunette sur le bout de son nez afin de pouvoir mieux observer le scorpion. Dieu qu'elle détestait ces ''choses'' en comparaison aux tarentules et autres joyeusetés de ce genre. Finalement, peut être que se contenter d'un chat ou d'un chien pouvait amplement combler son besoin de compagnie. Au bout d'une demi-heure, voire plus, la jeune femme fit le tour du magasin, plutôt satisfaite de sa visite, avant de quitter les lieux sans oublier d'adresser un sourire sympathique au pauvre garçon. À peine Kora posa un pied dehors que cette dernière attrapa son portable afin d'envoyer un sms à sa meilleure amie.

Hey! J'ai fait un p'tit tour à l'animalerie... J'ai des choix d'animaux à te proposer... =D  
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle   Mer 20 Aoû - 6:56



Do you wanna play with the tiger?
Live fast, die young, bad girls do it well C'était quoi ce bordel? Depuis quand une chanson pouvait jouer dans les rêves? My chain hits my chest, when I’m banging on the dashboard Plus les paroles de la chanson avançaient, plus celle-ci lui rappelait quelque chose. Oh merde! La chanson en question s'avérait être celle de sa sonnerie de portable, signe que quelqu'un tentait de la contacter. Don’t go screaming if... Que la chanson soit intéressante ou non, ce genre de ''bruit'' dès le réveil ne commençait jamais une journée sur une note positive surtout quand on ne se trouvait pas chez soi... Se redressant d'un coup, la voix encore enrouée par la faute du sommeil, Kora accepta l'appel en articulant un vague ''quoi?'' en guise de salutation. Dès que la personne au bout du fil commença à parler, cette dernière reconnue immédiatement un de ses amis. Voilà qu'il l'invitait à rejoindre ses potes pour aller au... Zoo? Sérieusement? Il avait cinq ans ou elle avait simplement mal compris? Ah, non...

Alors que ses yeux se baladaient dans une chambre horriblement décorée ainsi que sur sa conquête d'un soir dont les traits du visage ne lui rappelait absolument rien - et accessoirement de sa soirée -, la jeune femme écoutait plus ou moins attentivement les paroles de son ami. Allez! Amène-toi! On va s'éclater! S'il continuait de parler aussi fort, il allait finir par réveiller la femme endormie dont elle ne se souvenait même pas du prénom. J'tai dit de baisser d'un ton merde. Et c'est non. En quoi une sortie au zoo risquait de l'intéresser? Son ami ne tarda pas à lui citer deux trois arguments dans le but de la convaincre. Si t'es pas là, qui va mettre l'ambiance et foutre une claque derrière la tête de Tommy pour qu'il arrête de dire des conneries? T'es Kora la Lionne! T'as la gueule de la reine! Un fin sourire se dessina sur ses lèvres face à la dernière phrase. La gueule de la reine? Non, elle était la reine tout court. The baddest female.Premièrement, t'as raison. Et deuxièmement, si j'suis la reine, qui est le roi? Chuchota-t-elle sur un ton amusé en se doutant de la réponse. Bah moi! Bien sûr, qui d'autre qu'un imbécile heureux comme lui pouvait pourvoir à ce poste? Hmmm. Lentement et sûrement, la coréenne glissait le plus silencieusement possible hors du lit tout ramassant ses vêtements qui traînaient çà et là dans la pièce jusqu'à ce qu'elle se décide de lui répondre. D'accord, laisse-moi me préparer et j'vais me pointer là-bas. Une fois son appel terminé, cette dernière mis en pratique une de ses spécialités, c'est-à-dire de s'enfuir en voleur sans laisser de traces de son passage...

Prête et toute pimpante de vie après un réveil brutal, Kora rejoint son groupe d'amis à l'entrée du zoo avec un large sourire sur les lèvres tout en faisant de grands signes de la main. Entre des salutations et tout le tralala, le groupe put enfin commencer la visite. Après un peu plus d'une heure, les jeunes gens arrivèrent dans le coin des Pandas où l'asiatique ne manqua de pas de voir les Pandas Roux. Émerveillée par ces jolies petites créatures adorables, cette dernière se dirigea dans leur direction tout en attrapant la main de Tommy, un type de son âge, certes un peu idiot, mais totalement sous le charme de celle qu'il imaginait comme sa potentielle copine malgré qu'il connaissait son orientation sexuelle. Oh! Trop mignon! Dis Tommy, est-ce que tu peux me dégoter un Panda Roux pour Noël? Dit-elle d'une voix presque mielleuse tout en se tournant vers lui pour lui faire les yeux doux. Oui, Kora avait parfaitement conscience de son charme sur le jeune homme et quoi de mieux d'attiser la flamme en agissant de manière agréable. Oui, cette manière s'avérait carrément dégueulasse, mais à le voir avec ces étoiles dans les yeux lui confirmait qu'il était prêt à bien des choses dans l'unique but de lui faire plaisir.
 
Une fois devant la vitrine où se trouvait les gros félins, les visiteurs pouvaient observer le lion faire une longue sieste à l'ombre. Rien de bien exaltant. C'est le roi de la jungle! Comme les mecs, il n'en branle pas une de la journée, il ba*se pour s'reproduire et il laisse les femmes tout faire. Un léger sourire sur les lèvres face à sa petite pique, la réponse de son ami ne tarda pas à se faire entendre. T'es un mec Kora? Sans prendre la peine de lui répondre, l'asiatique lui offrit une grimace jusqu'à ses yeux se posent sur une petite boule de poils orangée d'une autre vitrine. Un bébé tigre!

- Prends une photo Tommy! J'vais mettre ça comme photo de profil sur facebook! Sans se gêner, la blonde lui refila son portable entre les mains avant de s'accroupir auprès du mini fauve. Un large sourire sur les lèvres, une ombre, littéralement parlant, vint s'ajouter au joli tableau. Trouvant cela bizarre, Kora se retourna vers la vitrine pour tomber nez à nez avec un tigre dressé sur ses deux pattes arrières. Surprise par cette intervention, la coréenne tomba littéralement sur les fesses tout en poussant un petit cri qui attira l'attention des visiteurs sur sa personne. Tous morts de rire, les gens dans les alentours ne cessaient de lui jeter des coups d’œil afin de voir comment elle allait réagir. Oh p'tain c'qu'il m'a fait peur! S'exclama-t-elle tout en se relevant difficilement, mais voyant que personne ne l'écoutait, cette dernière plaça sa paire de lunette fumée sur son nez tout en récupérant ses airs de star hollywoodienne. Allez, on continue. Non mais, ils se prenaient tous pour qui à se moquer d'elle de cette façon?
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle   Mer 20 Aoû - 22:56



Let me get out of here!
Non mais vraiment, elle aurait dû rester sous la couette toute la journée au lieu de se lever si elle avait eu la chance d'avoir des dons de voyance. Sms ou non d'un ami qui faisait un bond dans une ville voisine de Town Square et qui lui demandait si elle voulait lui rendre visite pour quelques heures à son hôtel, la jeune femme n'avait pas pensée à inventer une excuse bidon pour ne pas avoir à se lever. Oui bon, c'était un peu égoïste, mais se mettre derrière le volant de sa voiture qui aimait bien lui faire la gueule de temps en temps ne lui donnait jamais envie de sortir bien loin. Pourtant, l'asiatique accepta sa demande en lui disant qu'elle serait là d'ici une heure ou deux histoire de lui laisser le temps de se préparer.

La petite balade en voiture se déroula sans le moindre problème, le réceptionniste de l'hôtel lui indiqua gentiment l'étage ainsi que le numéro de la chambre. Puisque cet établissement comportait plusieurs étages et que son ami se situait au quinzième, il était hors de question d'emprunter les escaliers. Bon ou non pour le cardio, la blondinette avait tout de même ses limites et de toute façon, elle ne craignait pas ces petites boîtes métalliques... Une fois à l'intérieur de l’ascenseur vide, Kora s'installa tout au fond en appuyant son dos sur la barre, les mains appuyées dessus de chaque côté de son corps. Premier étage, second... Une petite musique à faible intensité jouait en fond sonore... Huitième, neuvième étage... Ses ongles manucurés tapotaient doucement la barre de métal comme s'ils essayaient de suivre le rythme de la chanson sans parole. Treizième étage, quatorz... Zooom! Pouf! L'ascenseur resta coincé entre le treizième et le quatorzième étage sans raison particulière. Plus de chanson, plus de lumière, - heureusement que celle d'urgence vint prendre la place de la principale -, bref plus rien. Génial.

Sans pour autant passer directement par la case panique, Kora soupira tout en roulant des yeux avant d'avancer vers le bouton rouge d'urgence. Lorsqu'elle appuya dessus, rien ne se produisit. La deuxième, la troisième et même la quatrième fois ne furent pas plus fructueuses. Bon, malgré que les ascenseurs n'étaient pas réputés pour capter aisément du réseau, la jeune femme plongea sa main dans sa poche afin d'attraper son Iphone, mais quand elle vint pour allumer l'écran, l'objet s'entêtait à rester éteint. Non mais, c'était une mauvaise blague ou quoi? Saleté! Cracha-t-elle avant de fourrer son portable dans la poche de son jean. Et maintenant? Que pouvait-elle faire d'autre? Les possibilités étant toutes limitée, cette dernière n'avait pas vraiment le choix d'attendre que des secours ne se pointent. Sauf qu'une petite surprise l'attendait moins de trente secondes plus tard. Sans lui demander son avis, les freins d'urgences décidèrent de se relâcher une fraction de seconde, au point où l'ascenseur se retrouva au treizième étage. En temps normal, Kora aurait souri à la vue du chiffre, mais pour l'instant, la blondinette venait de se plaquer contre le mur, les yeux écarquillés par la peur et ses mains serrant la barre de toutes ses forces. C'était quoi ce bordel?! Un petit comique voulait faire un remake d'un quelconque film d'horreur? Sans perdre plus de temps, le petit bout de femme se jeta carrément sur la porte après quelques secondes afin de tambouriner comme une folle, histoire d'attirer l'attention de n'importe qui derrière les portes closes.Hey! Au secours! J'suis prise dans ce fichu ascenseur! Eh oh! Y'a quelqu'un qui m'entend merde! Le silence fut sa réponse.

Assise dans un des recoins de la boîte métallique qui semblait vouloir devenir son futur cercueil, ses jambes allongées, sa tête jetée vers l'arrière afin de fixer le plafond de la cabine, la coréenne se demandait depuis combien de temps se trouvait-elle enfermée là contre son gré. Un quart d'heure? Une heure? Trois jours? Ou encore une semaine? Elle allait crever là, c'était certain. Lorsque son regard retomba vers le sol, Kora eut une vision de ses parents, l'un à côté de l'autre, tout sourire, qui l'observait avec un air bienveillant. Alors qu'elle détournait automatiquement son regard d'eux, ses yeux s'embuèrent de larmes sans le vouloir. J'suis en train de devenir folle... Le temps passa encore jusqu'à ce que quatre heures plus tard l'ascenseur se décide à se remettre en marche. Dieu merci, chuchota-t-elle quand le quinzième étage s'afficha enfin et que les deux portes s'ouvrirent sur sa liberté. La lumière au bout du tunnel.

Voir son ami? Hors de question. Au lieu d'appuyer sur le bouton du rez-de-chaussée, Kora sortit de l'ascenseur pour emprunter les escaliers...
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle   Jeu 21 Aoû - 6:33



Ehh, what's up, Doc?
La douleur s'avérait réellement abominable à supporter. Les deux mains plaquées sur son ventre, la coréenne se balançait en avant et en arrière sur son sofa tout en grimaçant à cause de cette horrible pression. Si cela avait commencé il y avait déjà quelques jours, la douleur c'était accentuée depuis hier soir après son petit tour dans l'ascenseur de la mort. Peut-être était-ce le stress l'élément déclencheur à son calvaire intestinal. N'ayant pas eu le choix de prendre un rendez-vous chez un médecin, cette dernière voyait défiler l'heure avec une certaine appréhension...

Habillée tout de noir, c'est-à-dire une paire de jean taille base avec comme seule décoration un énorme ceinturon, des talons hauts et un débardeur noir masqué par une jolie veste de cuir au design intéressant, Kora n'avait pas lésiné sur deux autres accessoires importants. Une casquette, elle aussi noire, dont la visière baissée au maximum vers son visage ainsi qu'une paire de lunette de soleil, servaient à la rendre incognito. Dans la tête de l'asiatique, tous les gens qu'elle croisait dans cette clinique pouvaient deviner son souci intestinal et pour préserver son anonymat, elle devait masquer les traits de son visage au maximum... Une fois dans le bureau du docteur - vachement mignon au passage au point où elle en regrettait presque d'être attirée seulement par les femmes -, cette dernière était toujours autant anxieuse.  

- Bonjour mademoiselle Burkle, comment allez-vous aujourd'hui? Un sourire franc, de beaux yeux et de jolis fossettes. S'il n'avait pas conscience de son charme, il y avait un problème. S'installant sur la chaise face au bureau, la blondinette déposa la casquette et la paire de lunette sur un coin libre. J'ai connue des jours meilleurs et des semaines meilleures. Après quelques échanges de banalités sur la pluie et le beau temps, il était malheureusement temps de rentrer dans le vif du sujet.Je viens vous consulter pour un problème vraiment gênant. J'sais pas trop comment... Mon problème vient de là. Posant sa main droite sur son ventre, cette dernière esquissait un vague sourire qui trahissait facilement son embarras. Quel est le souci au niveau de votre ventre? Voilà le temps des explications. Magnifique. Eh bien... J'ai une espèce de pression parfois douloureuse et... Bah... Je ne vais pas à la salle de bain aussi souvent que d'habitude. C'est pire depuis hier soir. S'il lui demandait d'être plus précise, Kora se disait intérieurement qu'elle allait tout simplement se liquéfier sous ses yeux. Vous voulez dire que vous souffrez de constipation? C'était dit. Il avait mis le doigt dessus et mon dieu que c'était affreux. En ce moment, la jeune femme avait eu envie de mourir sur place. C'est ça, articula-elle péniblement avant que le médecin ne se lance dans la description de son souci de santé. À chaque mot supplémentaire qu'il prononçait, Kora avait l'impression de se sentir lentement et sûrement glisser sur sa chaise jusqu'à atteindre le sol. Déjà, elle luttait de toutes ses forces pour conserver une expression la plus détachée possible.

- Vous savez, cela peut être causé par de nombreux facteurs. Prenez-vous des médicaments? Maintenant, la superbe période de questions où elle pouvait se sentir légèrement mieux. Non, sauf ceux que je prends en vente libre pour quelques rares migraines. D'accord. Vous faites de l'exercice? Oui. Vous mangez sainement? Oui, pratiquement tous les jours. Vous buvez beaucoup de caféine et/ou beaucoup d'alcool? Voilà, il venait de mettre le doigt dessus. Du moins, cela pouvait être la cause de ses soucis intestinaux. Oui... Les deux. Là, ça allait être le temps des détails. Quelle quantité par semaine pour le café et l'alcool? Mon dieu qu'elle n'avait pas envie de répondre à cette satanée question. Hmmm... Une tasse de café tous les matins, parfois une autre dans la journée. Pour l'alcool, bah... Pratiquement tous les jours, dit-elle en toussant presque sur les derniers mots de sa phrase comme si cela allait empêcher le médecin de comprendre sa réponse. Bien sûr, ce dernier prenait quelques notes probablement pour son dossier, mais pendant une fraction de seconde, son stylo fit une pause avant de reprendre sa cadence rapide. Je vois... Et combien de verres par jour? Aucune idée, je perds souvent le fil, déclara-t-elle en haussant les épaules. Ça, c'était la stricte vérité. Vous savez qu'une trop haute consommation d'alcool peut gravement nuire à votre santé que ce soit maintenant ou dans quelques années... Pour votre constipation, je crois que vous devriez baisser votre consommation ou l'arrêter durant quelques jours et surtout boire beaucoup d'eau. Si ça ne fonctionne pas, vous pourrez aller à la pharmacie pour vous procurez des laxatifs. Attrapant son bloc de prescriptions, le docteur inscrivit le nom du laxatif, signa son nom au bas de la feuille avant de l'arracher pour bloc pour la lui tendre gentiment. À peine eut-elle le temps de s'en saisir et de le remercier que ce dernier lui tendit une petite carte avec le nom d'un centre de désintoxication.
 
- Je sais très bien que je ne peux pas vous obliger à vous rendre là-bas contre votre gré, mais je vais vous demander d'y réfléchir un peu pour votre santé. En temps normal cela aurait été mignon à voir qu'un médecin se souciait à ce point d'une de ses patientes en lui donnant une carte d'un centre qu'il conseillait en quelque sorte lui-même. Fourrant la prescription dans son sac et conservant la carte dans sa main gauche, l'actrice se leva d'un bond de la chaise avant de tendre sa main libre dans sa direction dans le but de la serrer poliment dans la sienne. Oui, d'accord. Merci beaucoup. Bonne journée! Un large sourire, un petit signe de la tête et voilà, l'humiliation du jour venait finalement de prendre fin.

Une fois à l'extérieur du bureau, Kora replaça sa paire de lunette fumée sur son nez ainsi que sa casquette tout en reprenant un air plus confiant. Alors qu'elle fit quelques pas dans le couloir, ses talons hauts claquant sur le plancher immaculé, cette dernière laissa tomber la petite carte dans la première poubelle venue sans prendre la peine de ralentir le pas...
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle   Ven 22 Aoû - 21:57



Oh hell no!
- Je vous avais dit de ne pas la nettoyer à sec! Celle qui est là normalement n'a jamais fait cette erreur débile! Dans ses mains, l'asiatique tenait une veste coûteuse dont l'aspect douteuse laissait croire qu'elle avait subi de mauvais traitements. Non mais franchement, comment pouvait-on être aussi stupide de faire une erreur de ce genre? Je m'excuse mademoiselle. Ça ne se reproduira plus. Ah bah oui, des excuses! Est-ce que ces mêmes excuses allaient ramener le bon état de sa veste? La bonne blague, elle était bonne pour la poubelle ou encore à servir de chiffon pour le ménage... Les sourcils froncés, Kora regardait la pauvre fille derrière le comptoir d'un mauvais œil. Si cela avait été possible - et accessoirement légal - de l'étrangler là tout de suite, cette dernière l'aurait bien fait sans la moindre hésitation. Ça c'est certain, je ne vais plus jamais remettre les pieds ici! Sans prendre la peine de payer - il fallait quand même pas déconner -, la jeune femme lui tourna le dos avant de jeter ladite veste sur le comptoir pour ensuite sortir en trombe à l'extérieur. Une fois dehors, elle fouilla frénétiquement dans son sac à main afin d'attraper son portable pour composer un numéro d'une super copine. Salut Jodie! Une séance shopping ça te dit? Il fallait bien racheter une nouvelle veste, non? Et aussi d'autres vêtements pour se consoler un peu de la perte d'un bout de tissu coûteux.

Un énorme sac remplit à ras-bord de vêtement, merci à la carte de crédit, dans une main tandis que l'autre s'avérait encore libre, il reste encore quelques heures aux deux amies pour dévaliser les boutiques de la ville. Discutant de tout et de rien comme à leur habitude, elles se dirigeaient tranquillement vers la section restaurant du centre commercial jusqu'à ce que quelqu'un fasse exprès de passer entre elles deux dans le but de les bousculer. Hey! Non mais! Qui lui avait appris la politesse à celui-là! N'ayant même pas le temps de l'invectiver comme il se doit, un homme à peine plus âgée qu'elle tenta de lui prendre son sac à main. Par chance, l'asiatique eut assez de réflexe pour relâcher ses achats, puis de saisir la lanière de son sac afin de le tirer violement dans sa direction, ramenant le voleur en herbe directement vers son poing libre. Sans prendre de gants, la blonde usa de toute sa force pour lui écraser son poing contre son nez, qui lui, se cassa net comme celui de son demi-frère. Comme quoi des cours d'auto-défense durant l'adolescence ça avait toujours son utilité. Qu'est-ce qui te prends pauvre abruti!? Plutôt fière de son coup, cette dernière ne vit pas venir l'homme qui l'avait bousculé quelques secondes plus tôt afin de lui prendre son sac des mains. Mais qu'est-ce qu'ils avaient tous aujourd'hui?  

- Mais c'quoi ce bordel!? En voyant le voleur prendre ses jambes à son cou. Reviens ici! Cria-t-elle avant de se mettre à courir dans le centre commerciale, laissant son amie pantoise derrière. Au bout de quelques secondes de course, Kora voyait bien qu'elle ne le rattraperait pas. Merde! Alors qu'elle s'imaginait déjà en train d'appeler pour annuler ses cartes de crédits, refaire sa carte bancaire ainsi que son permis de conduire, un miracle sous la forme d'un homme balèze. Lorsque son voleur lui passa sous le nez, le gardien de sécurité à la peau foncée l'attrapa par le col de son t-shirt avant de le soulever de terre de quelques centimètres. Lui arrachant le sac des mains, ce dernier le traîna jusque devant l'asiatique avec un petit sourire sur les lèvres. Encore un peu et elle lui aurait sauté au cou pour lui poser un baiser sur la joue.  

- Merci beaucoup monsieur. Un sourire sympathique affiché sur sa bouille d'ange, la jeune femme le remercia une dernière fois avant de retourner auprès de son amie. Au moins la journée n'allait pas connaître une fin désastreuse.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle   Dim 24 Aoû - 20:47



Or not... Definitely not
Jogging du matin. Rien de bien passionnant, surtout quand on appréciait dormir tout l'avant-midi, mais si on voulait un minimum se tenir en forme, il fallait bien un minimum d'efforts. Ayant commencé à courir depuis 8:00 du matin, cela faisait pratiquement une heure que la jeune femme parcourait l'un des parcs de la ville dans son joli uniforme de sport ainsi qu'avec sa queue de cheval en guise de coiffure du jour. Ses écouteurs de son mp3 enfoncés dans ses oreilles et la musique à fond, cette dernière n'entendait pas les bruits du reste du monde. Cela lui donnait l'impression d'être dans une espèce de bulle musicale où personne ne pouvait venir la déranger... Encore quelques minutes, le temps de terminer sa playlist et tout ça serait fini histoire de retourner à la maison afin de se glisser sous la douche.

À bout de souffle ainsi qu'en nage après sa séance de sport matinale, Kora prit une pause sur un banc du parc. Les bras appuyés de chaque côté du banc et la tête penchée vers l'arrière depuis à peine quelques secondes, une ombre ressemblant à une silhouette humaine se dessinait déjà devant elle. Qui pouvait bien vouloir lui parler? Relevant la tête pour voir qui se tenait devant elle, Kora remonta sa paire de lunette sur le dessus de son crâne jusqu'à ce qu'elle esquisse un sourire à la femme qui se tenait sous ses yeux. Une jeune femme, cheveux châtain, plutôt mignonne, âgée de quoi... 22 ans à tout casser.  

- Vous êtes Kora Burkle? Son visage lui étant inconnu, l'actrice en vint rapidement à la conclusion que cette fille devait une fan... Ou une option beaucoup plus effrayante, une ancienne conquête qui voulait la retrouver. Pourtant, son sourire resta tout de même collé sur ses lèvres. Oui, la seule et unique! Vous êtes magnifique! Déjà les compliments? Quoi de mieux pour flatter son égo. Déjà qu'elle ne ressemblait à rien avec sa dégaine de fille en nage après une heure de jogging. Merci, mais imagine quand je suis maquillée et coiffée, le résultat est beaucoup mieux. J'ai vu toutes vos pièces de théâtres dans celles que vous avez jouée! Vous êtes tellement douée! Comme elle était mignonne, surtout que la moyenne d'âge de ses fans s'avérait normalement plus élevée. Ah oui? C'est plutôt rare de voir une fille de ton âge aimer le théâtre sans trouver ça rasoir. En fait, c'est vous que j'aime. Ça, c'était du but en blanc. Curieusement, le large sourire qu'arborait l'asiatique disparu aussitôt, faisant passer la jeune femme du stade mignonne à groupie en herbe. Pardon? Fut-elle simplement capable d'articuler à cause de la surprise avant de continuer avec une petite phrase histoire de calmer le jeu. Tu sais, c'est très flatteur de savoir que tu m'apprécies beaucoup et j'adore mes fans, mais ce genre de chose c'est assez délicat. Malheureusement, sa petite précision ne sembla pas avoir l'effet désiré, puisque sa jeune fan fit un pas de plus dans sa direction avec un air ''je m'en fous de ce que tu penses'' affiché sur son visage. Ne vous inquiétez pas, je sais que les hommes ce n'est pas votre truc. Je vous ai suivi une fois en entrant dans un bar. Vous étiez avec une autre femme, ce qui tombe bien, car vous êtes la première femme pour qui je ressens ça. À chaque fois que vous êtes sur scène, j'ai l'impression que vous vous adressez à moi, que je suis la seule et unique personne qui se trouve devant vous. je vous suis sur twitter et sur facebook. Vous ne pouvez pas savoir depuis combien de temps j'attends ce moment! Il était temps de passer le niveau d'alerte de groupie en herbe à potentielle psychopathe. Incapable de dire quoique ce soit, c'est-à-dire un évènement rare en soi, Kora pouvait seulement dévisager l'autre femme avec la bouche légèrement entrouverte. Mais d'où elle sortait celle-là!? J'ai qu'une seule chose à vous demander... Voilà qu'elle posait un genou à terre...Voulez-vous m'épouser? Wait... What?

Oh bien sûr, la tarée de service n'avait pas pu se contenter de murmurer la question, il avait fallu qu'elle le demande haut et fort, histoire de regrouper quelques témoins qui semblaient tous et toutes attendre sa réponse à cette ''magnifique'' demande. Non, mais c'était quoi cette connerie? Si elle ne se bougeait pas un peu, quelqu'un finirait bien par la reconnaître et posterait sur tous les réseaux sociaux que Kora Burkle allait se marier. Se levant d'un bond qui fit presque tomber sa ''fiancée'' sur les fesses, cette dernière replaça sa paire de lunette fumée sur son nez avant de faire de grands signes avec ses bras. Circulez! Y'a rien à voir, ce n'est qu'une blague! Lorsque les gens commencèrent à se disperser, la blonde attrapa violemment le bras de la fan afin de la remettre sur ses pieds. Tu sais qu'on ne se connait pas et que le mariage et moi ça fait deux. Je peux prendre une photo avec toi, te signer un autographe et discuter un peu, mais ça s'arrête là. Son visage à quelques centimètres du sien, sa voix avait été cassante voire une touche menaçante dans le but de bien faire passer le message. Vous ne comprenez pas, vous êtes celle avec qui je veux passer le reste de ma vie, murmura la cinglée de service avant de glisser un bras autour de sa taille afin de l'attirer près d'elle, puis de poser ses lèvres sur les siennes.

C'est qu'elle ne manquait pas de culot la petite! Sans se gêner Kora la repoussa de toutes ses forces pour ensuite la saisir d'une manière à la faire chuter dans l'herbes. Ne recommence jamais ça, sinon la prochaine fois c'est les flics qui s'en mêlent. Sans attendre de réponse, Kora l'abandonna dans le parc afin de retourner à son appartement. Non mais franchement...
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle   Mar 26 Aoû - 5:32



I'll Always Love You
Une gueule de déterrée ou de zombie en manque de chair fraiche. Bref, au choix... Depuis quelques secondes, quelqu'un s'évertuait à appuyer sur la sonnette de sa porte dans le but de l'obliger à se lever. Qui que ce soit qui se trouvait derrière, cette personne savait que l'asiatique dormait encore dans son appartement. Étant probablement seule en ce début d'après-midi, cette dernière n'avait pas trop le choix de se lever puisque la personne derrière la porte ne semblait pas abandonner l'idée de l'obliger à se lever.

Se traîner hors du lit ressemblait à un véritable parcours du combattant. Sans se gêner pour ronchonner un bon coup jusqu'à l'entrée, la jeune femme jeta un coup d’œil dans le judas optique afin de voir que c'était son voisin qui vivait à l'étage au-dessus. Qu'est-ce qu'il pouvait bien lui vouloir? Déjà que l'envie de lui ouvrir n'était pas vraiment présente, surtout vu son apparence déglingué du ''matin'' qui ne la montrait pas sous son meilleur jour, pourquoi continuait-il à s'acharner sur cette maudite sonnette. Ouvrant la porte d'un coup sec, juste assez pour qu'il puisse seulement voir son visage, la blondinette l’accueillie avec un ''quoi?'' peu enclin à la conversation. Pourtant, il ne sembla pas se laisser rebuter par son attitude aussi chaude qu'un iceberg au Pôle Nord. C'pour vous mademoiselle Burkle. J'crois que le facteur s'est encore trompé de boîte aux lettres. À croire qu'il fait exprès. Ça, il fallait avouer que ce n'était pas la première fois que ce crétin se gourait dans le courrier, à croire qu'il était borgne ou à moitié aveugle. Alors qu'elle ne prenait même pas la peine de lui répondre et encore moins de lui sourire, Kora tendit la main pour prendre le paquet qu'il tenait sous son bras. Lorsqu'il lui donna, elle se contenta d'un vague merci avant de refermer la porte sans demander son reste. Avec un peu de chance, si ce pauvre gars n'avait pas joué de la sonnette à cette heure si ''matinale'', peut-être aurait-elle été plus sympathique à son égard.       
Le paquet, enveloppé dans du papier kraft et qui avait la forme d'un grand livre, ne comportait rien d'autre que quelques timbres ainsi que son adresse. Plutôt curieux puisqu'elle n'attendait pas de colis à moins qu'elle ait utilisée sa carte de crédit à un moment où elle n'avait pas les ''idées très claires''. Curieuse de savoir ce que contenait le mystérieux paquet, la coréenne alla se caler dans le sofa de son salon. Après s'être acharnée quelques minutes avec le ruban adhésif plutôt résistant, celui-ci dévoila non pas un livre, mais un vieil album photo dont les couleurs de la couverture trahissait son appartenance aux années 90. Sans trop comprendre pourquoi cet album ne lui semblait pas inconnu, ce fut au moment où Kora l'ouvrit sur la première page que ses souvenirs remontèrent à la surface... Sur la première photo, un couple tenait dans leurs bras un bébé d'à peine quelques mois. Ses parents. Mon dieu, cela remontait à tellement d'années, pourtant la douleur s'avérait encore présente. Prise par la gorge par une réelle émotion, la jeune femme ne put s'empêcher de verser une larme.
 
Le reste de l'après-midi fut un mélange de sourires, de rires ainsi que de larmes. Pourtant, sans vraiment saisir toute la subtilité de la chose, l’apparition de cet album lui procurait une certaine forme de joie. L'idée que ses parents avaient photographiés pratiquement chaque instant, voire chaque jour de sa vie, jusqu'à leur disparition lui apportait du réconfort. Gamine, elle avait cru un long moment qu'ils avaient pris la décision de l'abandonner à son sort pour une raison quelconque, mais toutes ces photos disaient bien sûr le contraire... Quand sa colocataire revint enfin à l'appartement, cette dernière n'entendit même pas la porte s'ouvrir ni même se refermer. Hey salut! J'croyais pas que tu aillais être là aujourd'hui! Voyant qu'elle n'obtenait pas de réponse, la brunette s'approcha de son amie. Dis moi, ce n'est pas tes parents? Kora savait qu'elle avait déjà vu sa famille, du moins en photo puisqu'elles se connaissaient qu'après la disparition de l'avion, mais cela créait une sensation étrange chez elle de savoir que sa meilleure amie prenait la peine de se souvenir de leurs visages. Oui, c'est eux. Quelqu'un t'a envoyée cet album? Parce que le papier kraft démontrait bien que cet album ne semblait pas être apparu comme par magie. Aucune idée. Il n'y avait pas d'adresse sur le papier d'emballage. Tu veux que je te laisse seule? Sa colocataire s'avérait loin d'être bête. Elle voyait bien les yeux rouges de Kora et le son de sa voix sonnait à la fois rouillé ainsi que brisée par les diverses émotions qui la traversaient en ce moment.  

- Non, reste s'il te plaît. Assez surprenant de sa part, elle qui tenait tant à maintenir une image de femme forte ou encore qui ne voulait pas montrer de vraies larmes devant les autres, mais leurs années d'amitié communes venait à bout de ce genre de détail. Joignant les gestes à la parole, Kora se décala afin de lui laisser une place à ses côtés. Ne se faisant pas prier, sa meilleure amie s'installa sur le sofa et à la seconde où ses fesses se posèrent dessus, la blondinette posa confortablement sa tête sur son épaule avant de glisser l'album entre elles deux. Ce petit tour dans le passé ne faisait que commencer.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle   

Revenir en haut Aller en bas
 

CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle
» CHALLENGE WEEK → Ebba M. Eriksson
» CHALLENGE WEEK → Sebastian L. Petterson
» Challenge Elite, descriptif et explications : à lire !
» Invitations au week-end final de bêta-test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: CHALLENGES REUSSIS-