NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 CHALLENGE WEEK → Aubrey S. Pearson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff → les habitués du café
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: CHALLENGE WEEK → Aubrey S. Pearson   Lun 25 Aoû - 20:35





Aubrey Week

(du 25/08 au 31/08)
Règles

Un personnage, sept jours dans la semaine, sept mises en situation dans Town Square. Voici le principe des challenge weeks. Chaque jour de la semaine, un membre recevra une mise en situation qu'il devrait développer en un minimum de 500 mots. Dès qu'il aura répondu à une situation, Morning Coffee lui enverra la prochaine. Le tout, pendant sept jours, du lundi au dimanche. Si le membre a réussi son challenge, il gagne un prix.

Programme

Lundi ▪ Un élève d'Aubrey décide de se faire des cours d'anatomie personnels. Pour son cours sur l'anatomie féminine, il décide de regarder sous la jupe de sa maîtresse.
Mardi ▪ Les joies de l'enseignement ! Aubrey demande à ses élèves de raconter à toute la classe les métiers de leurs parents. Certains se retrouvent avec de drôles d'emplois...
Mercredi ▪ La mère d'un élève aborde Aubrey à la sortie de l'école. Elle l'accuse de coucher avec son mari. Les accusations continuent... jusqu'à ce que la mère se rende compte qu'elle s'adressait à la mauvaise maîtresse.
Jeudi ▪ à venir.
Vendredi ▪ à venir.
Samedi ▪ à venir.
Dimanche ▪ à venir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Aubrey S. Pearson   Lun 25 Aoû - 22:16





Ah... kids.


La rentrée avait débuté depuis quelques jours maintenant et Aubrey avait l'impression de revivre. Entourée de ses élèves, elle retrouvait sa place et son utilité qu’elle avait perdu au cours de ces deux longs mois. Pour tout le monde, les vacances étaient une bénédiction, mais pour la jeune femme, c’était carrément une punition. On la privait de la joie que lui procurait son métier et du plaisir de revoir ses chères têtes blondes. C’était bizarre pour certains, notamment sa sœur Sam qui ne comprenait pas comment il était humainement possible d’aimer son travail, mais pour Aubrey c’était le seul moyen de pouvoir s’épanouir.
Elle venait à peine de terminer son cours de mathématiques que la cloche sonna à l’extérieur de la salle de classe, annonçant l’heure de la récréation. Comme à son habitude, Aubrey sortit avec les enfants dans la cour pour s’assurer qu’il n’y ait pas de chahuts dans les couloirs, puis les laissa se dégourdir les jambes dans la cour, sous l’œil attentif des surveillants et autres professeurs. En général, elle aimait bien rester un peu compagnie de ses collègues pour discuter, histoire de tenir une conversation un peu plus constructive car elle avait beau adorer les enfants, il était parfois nécessaire de retrouver des adultes – sinon, elle finirait gâteuse avant l’heure. La plupart des enseignants étaient sympathiques et elle prenait toujours plaisir à passer les récréations avec eux. Mais aujourd’hui, c’était différent ; Aubrey avait du pain sur la planche. Et si elle ne désirait pas y passer son week–end et rester cloîtrée chez elle au lieu de sortir, mieux valait qu’elle commence immédiatement.
Aubrey revint dans la classe et fixa les murs de la salle, les mains sur les hanches et les yeux plissés. Elle avait installée toutes sortes d’affiches avec toutes les lettres de l’alphabet et les nombres soigneusement écrits, des fiches de méthodes et des règles qui leur permettrait de faciliter leur apprentissage de la lecture et de l’écriture. Enseigner à une classe de première année d'école primaire était un grand challenge pour Aubrey car c’était l’année fatidique qui déterminerait toute la scolarité de ses élèves. La dernière chose qu’elle voulait, c’était se planter, alors elle mettait toutes les chances de son côté.
Un petit grincement lui fit tourner la tête vers la porte ; celle–ci était entrebâillée et une petite tête dépassait dans l’encadrement. Aubrey ne connaissait pas encore tous ses élèves, mais elle reconnut immédiatement celui–ci. Il s’agissait de Olly, un petit blondinet à la tête d’ange. Il était difficile de résister à ses deux grands yeux bleus et à la vision de ses deux petits quenottes de devant lorsqu’il souriait.
« Qu’est–ce que tu fais là, Olly ? Tu n’es pas avec les autres ? » Aubrey avait pris une voix douce, comme d’habitude lorsqu’elle s’adressait aux enfants. Elle savait élever la voix si nécessaire, bien–sûr, mais elle savait d’expérience que la manière douce était bien plus bénéfique que la manière forte. « Maitresse ? » « Oui, Olly ? » Le petit garçon s’approcha d’elle et s’assit en tailleur sur une table du premier rang. « Assieds–toi sur une chaise, les tables ne sont pas faites pour cela » lui rappela–t–elle gentiment. Obéissant, Olly s’exécuta et s’installa sur la chaise de son camarade.  « Maîtresse, je peux rester avec vous pendant la récré ? » Avec un petit rire, Aubrey ôta ses mains de ses hanches et le fixa un instant. « Tu ne veux pas rester avec tes copains, plutôt ? » « Non, je préfère vous ». Le ton d’Olly était tellement catégorique qu’elle n’eut pas le cœur de le renvoyer dehors. Elle hocha la tête, souriante, puis se tourna de nouveau vers les affiches étalées sur son bureau. Elle en avait préparé la veille, majoritairement des petites phrases de poésie qu’elle avait trouvé sympathique, et comptait les accrocher en haut du tableau, à la vue de tous les élèves.
Aubrey attrapa un tabouret à proximité et grimpa dessus, en prenant soin de ne pas glisser, puis plaça les aimants de manière à faire tenir les affiches. Elle était en train de contempler le résultat depuis son perchoir lorsqu’elle sentit une petite brise soulever sa jupe. Encore ces maudits courants d’air… il fallait vraiment qu’elle arrête de laisser toutes les fenêtres ouvertes.
Mais en réalité, aucune des fenêtres n’étaient ouvertes, et lorsqu’elle baissa les yeux, elle réalisa que ce n’était pas le vent qui avait soulevé sa jupe. C’était Olly !
« Olly, qu’est–ce que… » s’étrangla–t–elle. Elle faillit dégringoler de la chaise, mais se rattrapa au dernier moment aux bords du tableau. Non mais quel culot ! Regarder sous sa jupe ! Ce gosse était d’un sans gêne. Furax, Aubrey redescendit à terre et se tourna vers le garçon avec un air sévère. « Ca va pas, non ? Olly, ce sont des choses que tu n’as pas le droit de faire. On ne regarde pas sous les jupes des filles, et encore moins celle de sa maîtresse, tu as compris ? Si je te surprends à refaire ça, tu auras une punition. Tu m’entends ? ». Elle s’apprêtait à continuer de lui passer un savon lorsqu’elle remarqua ses deux grands yeux écarquillés. Le pauvre semblait terrifié. Etait–elle vraiment si effrayante lorsqu’elle se mettait en colère ? Aubrey en doutait, mais à en juger par l’expression d’Olly, cela devait quand même faire son petit effet. « Pardon, maîtresse » dit Olly en reniflant dangereusement, signe avant–coureur de la crise de larme imminente. Comment pouvait–elle continuer d’être énervée lorsqu’un petit bout de chou la regardait de cette façon ? « Les autres ils font ça avec les filles… Pardon, maîtresse… Vous m’aimez toujours, hein, maîtresse ? » Les yeux du petit commençaient à s’embuer de plus en plus, et la résistance d’Aubrey céda. Elle s’agenouilla à sa hauteur et lâcha un petit soupir résigné avant de lui sourire. « Je veux bien te pardonner si tu me promets que tu ne feras plus ce genre de chose. Pour tes petites camarades aussi ». Olly hocha vigoureusement la tête, visiblement ravi par la tournure des évènements. Au moins, il avait arrêté de renifler. « File, maintenant. Allez ! » Le garçon se précipita vers la porte sans demander son reste et ses petits pas disparurent progressivement dans le couloir.
Ah, ces gosses. Ils finiraient par la tuer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Aubrey S. Pearson   Mar 26 Aoû - 20:41





Il fait quoi, ton papa?


« Un peu de calme, s’il vous plaît, les enfants ». Aubrey frappa dans ses mains, haussant un peu la voix pour couvrir le vacarme, et bientôt le bruit se dissipa pour faire place au silence. La journée venait à peine de commencer, et la jeune femme ressentait encore les effets de sa courte nuit. Pour une raison obscure, elle n’avait presque pas réussi à fermer l’œil de la nuit. Enfin… la raison n’était pas si obscure que cela, en fin de compte. Elle avait prévu de commencer aujourd’hui l’apprentissage de la lecture avec ses élèves, et elle savait que si elle loupait ce premier cours, il serait très difficile de rattraper le coup plus tard. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle était extrêmement stressée voire au bord des nerfs. Et si jamais elle n’arrivait pas à leur faire comprendre ses méthodes ? S’ils devenaient tous illetrés par sa faute ? Pas de panique Brey, se morigéna–t–elle, reste calme. Elle était une bonne instit’. Il ne fallait pas qu’elle en doute. Ce n’était pas sa première année d’enseignement, alors il fallait qu’elle arrête de stresser comme une débutante. Elle pouvait le faire.

Mais Aubrey tenait à y aller en douceur. Avant d’entamer l’un des plus gros bloc du programme, elle allait commencer par faire un petit tour de classe, histoire de mettre tout le monde en confiance les uns avec les autres. « Bien » reprit–elle avec un sourire. « Ce matin, nous allons parler des métiers. J’aimerais que chacun d’entre vous prenne la parole pour parler du métier de son papa ou de sa maman. Qui veut commencer ? ». Comme elle s’y attendait, une multitude de petites mains se levèrent en l’air. C’était l’un des avantage de sa classe de cette année ; les enfants étaient tous volontaires et désiraient ardemment participer. Ce n’était pas le cas de toutes les classes qu’elle avait eu jusqu’à présent, et c’était vraiment quelque chose d’agréable. Après avoir parcouru la salle du regard, les yeux d’Aubrey se posèrent sur la petite blonde au premier rang qui levait fièrement le bras. C’était la petite Elizabeth Hensley, la fille d’Andreas. Aubrey prenait sur elle pour ne pas l’ignorer, même si c’était difficile ; ce n’était pas de la faute d’Elizabeth si son père et elle étaient dans cette situation. « Elizabeth ? » « Mon papa est agent immobilier » déclara la petite en relevant le menton, un grand sourire aux lèvres. Ca, Aubrey le savait très bien, mais elle fit mine de le découvrir. « Ah ! C’est un beau métier. Grâce au papa d’Elizabeth, les habitants de Town Square peuvent trouver plus facilement leur maison. A toi, Olly ». Le petit Olly – qui soit dit en passant semblait avoir complètement oublié l’épisode d’hier, où il avait volontairement soulevé sa jupe – baissa la main avant de répondre. « Ma maman est dentiste ». « Grâce à la maman d’Olly, vous avez de jolies petites quenottes » dit Aubrey à ses élèves, qui se mirent à rire en chœur. Le regard de la jeune femme virevolta vers le fond de la classe, où un petit brun discutait avec son voisin. « Dylan, tu veux nous parler du métier de tes parents ? » Le dénommé Dylan releva la tête et déclara d’un ton enjoué « Moi mon papa, il enterre les morts ».

Un silence s’abattit sur la classe. Aubrey ne s’était pas vraiment attendue à ce genre de réponse. « Il y a quoi grâce au papa de Dylan, maitresse ? » s’enquit timidement une petite rouquine sur le rang de droite.  « Euh… eh bien, grâce au papa de Dylan… vous… hm… Heather, tu veux dire quelque chose ? » Elle avait sauté sur l’occasion en voyant une autre petite lever la main, soulagée d’échapper au fait de devoir fournir une réponse. Mais malheureusement pour elle, cela ne fit qu’empirer la situation. « Mon papa, il est gynécalogue ». « Gynécologue » rectifia Aubrey avec un soupir. « C’est quoi, gynécologue, maîtresse ? » « C’est les gens qui regardent si t’as des bébés dans le ventre » répondit gravement Heather. « Comment ils font pour regarder dans ton ventre ? » « Il est bizarre, ton papa ».

« Les enfants, ça suffit ». Peut–être que ce n’était pas une si bonne idée que ça, en fait. Peut–être qu’elle aurait dû s’en tenir à la lecture et oublier tout ce qui touchait aux parents et à la vie adulte, qui engendrait souvent un bon nombre de questions. « Un dernier, et on arrête ». Toutes les mains se levèrent en même temps, certains se dressèrent même sur leur chaise pour avoir plus de chance d’être interrogés. Aubrey en choisit un au hasard en priant pour que sa mère ne soit pas danseuse de cabaret ou son père stripteaseur. « Ma maman est caissière » « Parfait ! Je veux dire, euh, c’est bien. C’est très bien. Maintenant, on va commencer autre chose, d’accord ? Olly, va chercher les livres qui sont dans l’armoire du fond ». Aubrey s’installa à son bureau et tandis qu’elle contemplait sa classe, elle nota dans un coin de sa tête de ne jamais reprendre l’initiative de parler des métiers des parents. C’était beaucoup trop risqué.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Aubrey S. Pearson   

Revenir en haut Aller en bas
 

CHALLENGE WEEK → Aubrey S. Pearson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CHALLENGE WEEK → Ebba M. Eriksson
» CHALLENGE WEEK → Sebastian L. Petterson
» CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle
» Challenge Elite, descriptif et explications : à lire !
» Invitations au week-end final de bêta-test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: CHALLENGES ECHOUES-