NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire (plus pour longtemps)
Job : Soldat du feu
Age : 30 Y.O
Célébrité : Jensen Ackles
Age : 28

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I have to be more careful... Fire hurts #Hospital #fireinjury
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: ALEC&AMY ∞/! HOT ∞ « Bella Notte »   Mer 3 Sep - 17:04



« BELLA NOTTE. »



Quand la jeune femme laissa échapper un gémissement, le pompier l’avait bien entendu sur le moment, mais l’alcool circulant dans son sang et sa concentration envolée hormis pour ce tendre baiser, ft en sorte qu’il ne s’en souvienne pas cinq secondes plus tard, comme s’il ne s’agissait là que d’un rêve imaginaire. La nuit était merveilleuse, ni trop fraîche ni trop chaude sauf lorsque l’on se trouvait tout proche du feu de bois. Les étoiles, rayonnantes, avaient sûrement permis à ce moment d’être magique et de continuer à l’être malgré les rires d’Amy. C’était la première fois qu’il la voyait si « heureuse », et le temps s’arrêtait chaque fois qu’elle riait, du moins aux yeux d’Alec. Etait-il simplement bourré ou est-ce que quelque chose de plus profond était en train de naitre dans son for intérieur ? Sûrement un peu des deux, mais sûrement beaucoup plus du deuxième. L’observant droit dans les yeux, il finit par poser une question qui pouvait paraitre bête, ou sonner comme un pseudo rendez-vous : il pouvait lui apprendre quelques trucs sur les constellations. N’en attendant pas forcément beaucoup, Alec fut agréablement surpris qu’elle accepte, même si ce n’était pas ce soir. Lui offrant un petit sourire, il hocha la tête. Oui, elle devait rentrer. Se relevant sur ses jambes sans chanceler malgré la Tequila, il tendit la main à Amethyst pour l’aider à se relever à son tour. Une fois fait, et malgré son « bonne soirée », le jeune homme se mordit la lèvre inférieure en cachette, pendant qu’elle ne regardait pas, puis, déterminé : « Je vais vous raccompagner, si ça ne vous gêne pas. », et de retirer et épousseter sa veste pour la lui mettre sur les épaules. « Ca s’est rafraichi ». Oui, avec le vent venant de la mer ça ramenait le frais sur la plage, et bien que le feu géant fasse office de chauffage, une fois dans les rues ce serait autre chose.

Passant dans le sable, les pieds toujours pieds nus et en T-shirt, Alec n’était ni trop près d’elle, ni pas assez, une vraie distance raisonnable en somme malgré le baiser échangé. Penchant la tête sur le côté, il remit ses sandales une fois sur le bitume et il put la raccompagner chez elle. Les rues éclairées étaient clairement moins magiques que les étoiles cachées par les élans de pollution, mais l’ambiance n’en était pas moins sereine. Le pompier se surprit lui-même à ne penser à rien d’autre qu’à elle sur le moment. Il n’y avait plus rien d’autre qui comptait qu’elle. D’ailleurs, il remarqua encore quelques grains de sables et passa légèrement sa main pour les faire tomber. « Vous aviez encore un peu de sable. ». Puis, tournant la tête pour regarder droit devant lui innocemment, le soldat du feu réalisa ce qu’il venait juste de faire. Ce geste lui avait paru tellement naturel… L’alcool était encore loin de retomber mais il paraissait moins affecté que la jeune femme et donc, par logique, plus conscient de ce qu’il pouvait faire. Ce serait cependant mentir que de dire qu’Amy était réellement bourrée et que l’on pouvait facilement abuser d’elle. Et quand bien même ça aurait été le cas, Alec ne se le serait jamais permis. Non, vraiment pas. C’était… Malpoli, et rustre.

Arrivant à l’angle d’une rue, il reconnut le quartier, son quartier. Bon soit, il était plutôt grand le quartier de la vieille ville, mais c’était l’endroit le plus charmant. Il ignorait qu’elle habitait dans les environs. Les habitants trainaient encore dans le coin, il fallait dire que c’était le quartier au cœur de la ville et que tout bougeait, alors avec la fête mexicaine ayant lieu sur la plage, ce n’était pas vraiment étonnant de croiser encore quelques badauds ici et là.

Ils arrivèrent finalement au bas de la résidence de la jeune femme, et le temps avait défilé à une vitesse phénoménale depuis lors. Aux yeux du pompier, il s’agissait là de la plus belle soirée de sa vie, et surtout, il s’était senti libre et apaisé, chose qui n’avait pas été le cas depuis la mort d’Eden. Un véritable soulagement le temps de quelques heures, et il avait du mal à vouloir que ça s’arrête. Néanmoins, Alec n’était pas de ceux qui insistaient dans ce genre de situation, quand bien même il fût insistant à lui offrir thé et café à chaque occasion il y avait plusieurs semaines de cela maintenant. « Vous êtes arrivée à bon port. ». Se tournant vers elle, et arrêtant de marcher, ses prunelles effleurèrent la résidence des yeux avant de se reposer à nouveau sur le visage féminin. « Vous avez besoin d’aide pour monter où ça ira ? Je ne voudrais pas que vous vous fouliez une cheville, ou que vous vous endormiez de fatigue dans les escaliers. ». Avenant, probablement un peu trop, il ignorait d’ailleurs pourquoi il agissait de la sorte avec elle alors qu’elle l’avait quasiment traité de neuneu, d’imbécile, d’abruti et d’incompétent, sans même forcément avoir utilisé les mots exacts. Oui… C’était étrange. N'ayant pas forcément de réponse, Alec hocha la tête. « Je vais vous aider à ouvrir les portes. Je vais vous raccompagner jusqu'à votre porte, on évitera les potentielles chevilles cassées comme ça. ». Il sourit de plus belle, mais ce n'était pas un sourire moqueur, juste avenant. Attrapant les clés tendues, le pompier s'exécuta et lui ouvrit la voie en se montrant galant (c'est-à-dire qu'elle passait toujours en premier). Montant les marches, ils arrivèrent finalement sur palier. Les clés encore dans les mains, il les re-déposa doucement dans la main de la brune et puis... Resta planté là. C'était étrange comme sensation. Etait-il censé dire... Au revoir ?

Ses yeux fixèrent le temps de quelques secondes les lèvres de la jeune femme, et sans s’en rendre compte, il s’était de nouveau rapproché d’elle, mais pas aussi près que la dernière fois. Sa veste se trouvait toujours sur les épaules de la belle qui avait les yeux brillants. Mais brillants de quoi ? D’ivresse ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : En couple avec Alec D. Jameson
Job : Médecin
Age : 29 ans
Célébrité : Keira Knightley
DC/TC : Non Aucun

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Today, a new life begins #newlife #newboyfriend
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Jeu 4 Sep - 13:28

COME ON BABY WE AIN’T GONNA LIVE FOREVER
LET ME SHOW YOU ALL THE THINGS THAT WE COULD DO





Sans le savoir, Alec venait de découvrir l’une de ses faiblesses et Amy fut quelque part bien soulagée qu’il ne l’ait pas relevé. Et bien ennuyée aussi qu’il parvienne à lui faire cet effet. Ou heureuse qu’il lui en fasse ? Elle ne savait plus trop bien ce qu’elle devait penser ou ressentir, le cerveau bien trop embrumé par les litres d’alcool qu’elle s’était enfilée sur la plage. En temps normal, jamais elle n’aurait répondu à ce baiser et jamais elle n’aurait même dit oui pour ce pseudo rendez-vous de pacotille. Elle l’aurait traité comme un womanizer, ce qu’il était selon elle toujours. Eden avait beau lui avoir raconté qu’il ne voyait personne lorsqu’elle était à l’hôpital, la jeune femme se doutait bien que cet homme devait faire tourner la tête de bien des femmes et s’il ne l’était plus depuis quelques temps, peut-être qu’au lycée... Et puis un pompier de surcroît ! Il accumulait tous les critères qui pouvaient faire de lui l’un de ces briseurs de coeur en série et c’était bien la dernière chose dont elle avait besoin... Sauf que ce soir, la jeune femme avait abaissé ses barrières et avait envie de trouver un compagnon. De se sentir exister dans le regard d’un autre. Et ces deux émeraudes qui la fixaient faisaient naître en elle des sensations qu’elle pensait avoir oublié. C’était si agréable. Et elle avait dit oui. Non. Stop. Elle devait rentrer. Avant de faire une bêtise... Le saluant, elle fuyait pour la forme. N’avançant pas trop vite (déjà parce qu’elle avait quelques vertiges), et pas vraiment en ligne droite, elle espérait qu’il la retiendrait.

« Je vais vous raccompagner, si ça ne vous gêne pas. ». Alors qu’elle lui tournait le dos, un sourire satisfait se dessina sur ses lèvres. Elle tourna la tête vers lui et se retrouva avec une veste sur les épaules. « Merci ». Elle n’avait jusque là pas froid bien que le sable soit glacé. C’était comme si toute la chaleur du jour s’était évaporée dans la nuit. Alors qu’il était brûlant quand elle était venu plus tôt. Une fois arrivé dans la rue, Amy enfila au mieux ses chaussures mais ne prit pas la peine de fermer la boucle. Pour quoi faire ? Elle n’habitait pas si loin et si c’était pour se battre avec avant de s’écrouler dans son lit... Marchant tranquillement dans la rue, elle sentit une main passer dans ses cheveux. Du sable ? « Oh, merci, c’est gentil ». Bon avant de s’écrouler, elle devrait probablement faire l’effort de prendre une douche, histoire de se dessabler.

Elle le guida jusqu’à son appartement. Elle ignorait qu’il serait surpris de voir qu’elle habitait ce quartier. Vivant, il représentait un refuge et une distraction des plus plaisantes quand elle était en repos. Observant les passants, elle riait toujours pour un rien. Et trébuchait aussi. « Mon Dieu, je ne vois vraiment pas clair ». Eclatant de rire, il lui fit remarquer qu’ils étaient arrivés. Ah oui. Quelle idiote. « Me fouler une cheville ? Non, ça ira ». Fouillant son sac pour trouver ses clés, le médecin les attrapa mais ne parvenait pas à l’insérer dans la serrure. Damn. Elle se battait avec mais impossible. Ok. « Vous êtes pompiers, vous êtes certainement plus doués que moi avec les serrures... ». Riant, elle lui tendit les clés. Une fois dans l’entrée, elle monta les marches toujours aussi maladroitement et lui montra sa porte d’entrée. Enfin... C’était bien la troisième sur la droite non ? Ou le troisième étage ? Alec trouverait bien.

Alors que le pompier s’occupait de la porte, Amy était partie plus loin dans le couloir pour vérifier les noms mais elle entendit le cliquetis de sa porte. Ah non elle ne s’était pas trompée ! Revenant auprès de lui, elle sourit. « Oh, ça a marché ! » Elle sourit. Bien sûr, elle essayait de ne pas parler trop fort.

Ses yeux plongèrent dans le regard qui à nouveau ne la quittait pas. Damn. Il avait vraiment de beaux yeux cet abruti ! Le temps s’était comme figé quelques secondes. Devaient-ils craquer ? Devait-elle le faire ? La vie était trop courte, elle avait 29 ans et elle s’était plantée avec Henry mais Alec, c’était sûrement Darcy. On ne disait pas non à Darcy. On ne laissait pas partir Darcy. Prise d’une fulgurante impulsion, Amy l’attrapa par le col et l’embrassa avidement tout en le poussant dans son appartement. Du pied, elle referma la porte derrière elle et elle lâcha les clés par terre. Ses mains attrapèrent le bas de son t-shirt et le soulevèrent histoire de voir ce qu’il y avait en dessous. Le poussant toujours dans l’entrée, elle l’emmenait jusque dans la chambre. Telle une tigresse, elle ne laissait aucun répit à sa proie. Ce soir, elle s’amuserait et ne penserait pas aux conséquences. Une fois dans la chambre, elle le poussa dans le lit et lui grimpa dessus, occupée à défaire son jean qui ne tarda pas à voler plus loin, quelque part sur la droite. Ses baisers, sauvages, exigeants, laissaient entrevoir qu’Alec serait bien mangé tout cru. Qui aurait pu le croire ?


Dernière édition par Amethyst L. Nightingale le Jeu 4 Sep - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire (plus pour longtemps)
Job : Soldat du feu
Age : 30 Y.O
Célébrité : Jensen Ackles
Age : 28

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I have to be more careful... Fire hurts #Hospital #fireinjury
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Jeu 4 Sep - 14:15



« IF YOU LOVE SOMEONE THIS WAY. THEN I WANNA BE YOURS FOREVER. »


Qui aurait cru que la situation allait s’améliorer aussi vite entre eux ? Enfin du mois pendant une soirée. Ce n’était déjà pas rien, une soirée. Il pouvait se passer énormément de choses, en une soirée. L’observant partir, le pompier fût soudainement pris par un élan de folie, probablement poussé par l’alcool ingurgité quelques instants plus tôt. La rattrapant, il lui dit la raccompagner, à condition bien sûr, que ça ne l’offensait ni ne la dérangeait. Lui offrant un sourire, c’est ainsi qu’il eut l’occasion d’en découvrir un peu plus sur elle (il ne pensait pas alors qu’il irait jusqu’à voir son appartement de l’intérieur). Le quartier de la vieille ville était des plus agréables, il le savait car il y vivait également. Amethyst souriait, riait en voyant les passants et trébuchait, mais ce, sans jamais se faire mal car Alec n’était jamais loin pour l’empêcher de se blesser. Ce serait dommage de se faire mal. Il sourit. « On va dire que c’est à cause de l’euphorie de cette nuit. ». Oui, lui réussissait encore à voir clair, et il s’enivrait de tous les sourires qu’elle pouvait lui adresser sans même le vouloir. Le cœur du jeune homme fondait littéralement à chaque fois.

Arrivés devant la résidence de la jeune femme, Alec se retrouva avec les clés et rit avec elle. « Vous savez, en général, on n’a pas le temps de passer par la serrure, on défonce la porte. ». Chose qu’il ne ferait cependant pas ce soir. Attrapant doucement les clés qu’on lui tendait, le soldat du feu entreprit d’ouvrir les portes et de suivre les instructions. Il restait derrière elle dans les escaliers car chaque fois qu’elle chancelait, son cœur faisait une embardée à l’idée qu’elle ne s’écroule. C’est alors qu’elle lui indiqua la porte de son appartement, bien. Enfilant la clé dans la serrure, on entendit bientôt le cliquetis significatif, mais quand Alec releva les yeux, la jeune femme était quelques portes plus loin à s’assurer qu’elle ne s’était pas trompée. Lui adressant un petit sourire, il acquiesça. « Oui, c’était la bonne porte. ». Le silence finit par se poser entre eux, et le pompier ne pouvait plus quitter les prunelles de la brune des yeux, il était comme hypnotisé et ne savait comment dire au revoir. Sa veste toujours en possession de la jeune femme ne le dérangeait pas, alors, pour essayer de faire un premier pas, à contre cœur car il ne souhaitait pas partir si vite, il lui rendit ses clés, les remettant dans la paume de sa main. Il se passa ensuite quelque chose d’inexplicable.

En un éclair, les lèvres de la brune étaient contre les siennes en un baiser passionné. Tiré en avant, Alec n’eut d’autre choix que d’y répondre. Tout d’abord surpris, il finit par fermer les yeux et se sentit poussé à l’intérieur de l’appartement. A ce moment-là, toute surprise s’évapora tant les baisers étaient sauvages et fiévreux. Voilà plusieurs mois qu’il n’avait pas touché une femme… Mais c’était comme le vélo, ou les mauvaises habitudes, ça revenait toujours au triple galop. Lancé dans un rythme endiablé, Alec était conscient qu’elle tirait sur son haut. L’aidant à le retirer, il dût s’interrompre le temps d’un instant mais retourna coller ses lèvres aux siennes. Il en aimait tellement le goût qu’il était hors de question qu’il n’en soit séparé, même cinq minutes. Ses propres mains se trouvaient dans le dos de la brune, retirant sa veste de ses épaules. Amy était si déchainée, qu’il n’était qu’une proie entre ses mains et non l’inverse. En un rien de temps, il atterrit sur le lit du médecin, allongé de tout son long sur le dos tandis qu’il voyait les rares tissus partir en s’envolant. Il apportait une réponse à chaque baiser, se faisant aussi fougueux qu’elle pouvait l’être. Oui, en son for intérieur quelque chose se passait, il en tombait amoureux, ou peut-être était-ce plus ancien que cela. Sans doute était-il tombé amoureux au premier regard, ce jour-là, quand il était entré dans cet hôpital. Pour l’heure, ses mains s’attaquaient à présent à elle, et si leurs lèvres ne se décollaient pas, le haut d’Amy, lui, était parti pour le grand décollage, allant rejoindre ses propres vêtements un peu plus loin. Il fit de même avec le reste, se permettant tout de même de dévier ses baisers, allant droit dans le cou de la jeune femme tel un prédateur. Toutefois, il était évident, ici, qu’il ne l’était pas autant qu’elle. Chaque parcelle de la peau de la brune étaient passées au crible par les mains du pompier qui n’avait de cesse de la toucher. En tout et pour tout sa réflexion n’avait duré que quelques secondes : c’était mal. Mais non, ce n’était pas un abus ! Et elle avait commencé ! La réflexion envolée, il était tout à elle, et était prêt pour le grand saut. Il l’attirait d’ailleurs à lui…

_________________
⊹ Let me fall into your heart, darling
" I'm bulletproof nothing to lose, sticks and stones may break my bones. You can shoot me down but I won't fail. If I had to fall one day, it would only be because of you. Meaning I'd finally fell straight into your heart. " - texas-flood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : En couple avec Alec D. Jameson
Job : Médecin
Age : 29 ans
Célébrité : Keira Knightley
DC/TC : Non Aucun

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Today, a new life begins #newlife #newboyfriend
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Jeu 4 Sep - 21:53

YOU KNOW YOU WANNA BE TOGETHER
AND I WANNA SPEND THE NIGHT WITH YOU



Parfois, il ne suffisait pas de grand chose pour ouvrir un coeur et passer les barrières que l’on s’imposait. Amy avait simplement cherché à se protéger et s’était convaincue qu’elle ne pouvait pas avoir une vie sentimentale tant qu’elle n’était pas titularisée. Et là encore... L’hôpital lui prenait tout son temps. Son père aussi avait été très absent dans son enfance et pourtant elle se souvenait toujours des vacances qu’ils passaient en famille. Des endroits assez exceptionnels où il lui consacrait toute son attention. Elle n’avait pas manqué d’amour et il lui avait donné toutes ses chances pour réussir, en l’encourageant notamment. Aujourd’hui, son rêve avait bien failli s’écrouler et c’était encore lui qui l’avait sortie du pétrin en lui proposant de passer la fin de ses études aux Etats-Unis. Alors elle n’avait pas voulu laisser approcher Alec. Jusqu’à ce soir.

Tout était parti d’une impulsion sauvage. En un instant, la jeune femme avait balayé ses doutes, réalisant que la vie valait la peine d’être vécue et qu’après tout elle était allée à la plage se changer les idées. Elle avait voulu s’amuser et elle avait bien réussi. Alors, quel danger représenterait une nuit avec un homme ? Peut-être que cela parviendrait à combler ce vide qu’elle ressentait depuis qu’Henry lui avait brisé le coeur ? Le tirant à elle, elle le poussa fermement dans l’appartement avec toute la fébrilité que pouvait éveiller une telle expérience. Impatiente, elle avait refermé la porte avec son pied et lâcher les clés qu’il avait posé dans ses mains.

Dans la hâte impérieuse du désir qui la submergeait, elle lui retira son T-shirt qui s’échoua sur le sol, dans le salon. Répondant au baiser qu’il lui rendait, elle frissonna sous les caresses qu’il lui prodiguait. C’était étrange. Ce n’était pas Henry mais... Elle frissonnait de la même manière. Sage les petites anglaises ? Coincée ? Alec allait voir que tout ça n’était qu’un cliché. En tout cas dans le cas de son amante. Elle sentit la veste glisser le long de ses épaules et rejoindre le haut. Heureusement qu’il n’avait pas une chemise, autrement elle la lui aurait tout simplement arrachée : les boutons l’auraient gênée et la jeune femme aurait simplement écarter les pans jusqu’à ce qu’ils partent d’eux-mêmes.

Le conduisant jusque dans sa chambre, Amy finit par le pousser sans ménagement sur le lit avant de s’installer à califourchon sur lui. Bien sûr, elle avait pris soin de lui retirer son jean et son boxer auparavant. A présent assurée qu’elle pourrait laissé libre court à toute envie impérieuse qui lui traverser l’esprit, elle vint l’embrasser passionnément et appréciait que le pompier lui retourne toute sa fougue. Elle ? Ennuyeuse ? Cette nuit, elle se vengeait. Elle se vengeait d’un homme de l’autre côté de l’océan et si elle en avait eu l’idée elle aurait même pu filmer et lui envoyer la vidéo, histoire qu’il puisse constater ce qu’il ratait. Heureusement pour nos deux amants, la jeune femme était occupée à autre chose. Se laissant déshabiller, elle l’aida parfois en reculant légèrement ou en secouant une jambe pour se débarrasser du tissus encombrant. Alors qu’elle revenait pour l’embrasser, elle le sentit dévier dans son cou. Ce contact l’électrisa. Oh, elle était déjà suffisamment d’humeur pour avoir besoin de telles stimulations mais Amy le poussa fermement en arrière et se mit hors de sa portée. Ce soir, ce ne serait pas lui qui aurait les commandes. Résistant alors qu’il la tirait à elle, elle lui préféra l’union sans d’autres préliminaires. Pour quoi faire ? Elle se savait prête et lui l’était manifestement aussi.

Creusant le dos, le buste légèrement penché en avant, elle trouva l’inclinaison qui lui convenait en quelques instants. Là, elle se laissa guider par ses envies en variant l’intensité, le rythme ou la pression qu’elle pouvait bien exercer sur le blond. Une fine pellicule de sueur recouvrit son front, ses joues rougissaient sous la puissance des caresses qu’elle recevait. Et pourtant, cette chevauchée fougueuse n’avait rien à voir avec de l’amour. A cet instant là, pour Amy, c’était simplement du bon temps. Ses gémissements s’intensifièrent alors qu’elle trouvait ce qu’elle cherchait depuis le début. Combien de temps cela avait duré ? Elle n’en savait rien. Dans une dernière contraction, elle se pencha pour l’embrasser avant de glisser sur le côté et de s’endormir, définitivement épuisée par l’alcool et le sexe.

Au loin, une sonnerie de téléphone ridicule se fit entendre. Qui était l’abruti qui laissait son téléphone allumé ? Son esprit encore endormi ne daigna pas tenter de répondre à la question. Ainsi, lorsqu’elle se réveillerait, elle serait seule et ne saurait plus vraiment ce qui était du domaine du rêve ou de la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire (plus pour longtemps)
Job : Soldat du feu
Age : 30 Y.O
Célébrité : Jensen Ackles
Age : 28

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I have to be more careful... Fire hurts #Hospital #fireinjury
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Ven 5 Sep - 9:19



« I CAN SPEND ALL THE NIGHTS YOU WANT WITH YOU. »


Se protéger, il n’y a rien de mal à ça. Chacun se protège à sa manière, et le pompier avait usé de ce genre de coquille également. Sans doute n’avait-il pas cherché à se protéger lui-même, mais autour de sa sœur, il avait érigé un véritable cocon de bonheur. Le maximum qu’il avait pu, et maintenant qu’elle n’était plus là, il avait bien fallu qu’il se protège lui-même également, qu’il se protège de cette tristesse qui s’était abattue sur lui.

Cependant, il n’y avait pas de place pour la tristesse ce soir, cette nuit. Il n’y avait que de la joie, enivrée par l’alcool, et un moment partagé à deux. Oh oui, cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas touché un corps féminin, mais ne semblait pas rouillé pour autant. Ainsi, en un éclair il s’était retrouvé nu sur le lit de la jeune femme, lui qui ne pensait jamais réussir à franchir ce seuil, elle qui était si détestable quand elle voulait avait montré une autre facette. Et il en découvrait encore une autre. Quel était l’imbécile qui avait osé prétendre que les Anglaises étaient froides et dénuées de sensualité ? Diantre, il avait dû tomber sur une frigide ce n’était pas possible autrement. Amy en était tout l’inverse de ces clichés, tout comme Alec était plus ou moins l’inverse des clichés concernant les Américains. Peut-être s’étaient-ils tous les deux laissés avoir par ces maudits préjugés après tout. Ainsi « lovés » dans les bras de l’autre, le soldat du feu ne menait cependant pas la danse. Loin de le déranger, le désir du mâle finit tout de même par prendre le dessus, et chaque baiser fougueux échangés en devenait de plus en plus sauvage tant ils se rendaient la balle. Aidé par la brune, car il ne pouvait réellement retirer tous les vêtements, malgré qu’il se soit redressé pour être proche de son corps et sentir sa chaleur, Alec ne cessait de l’embrasser à son tour, dérivant le temps d’un instant dans son cou. Sauvage, Amy paraissait être comme une tigresse qui s’amusait et dévorait avec avidité sa proie du jour. Si cela avait pu surprendre le jeune homme, il n’avait pas été perturbé si longtemps, et le désir commença à grimper en flèche, aussi vite que ses mains qui caressaient le corps de la jeune femme.

Souhaitant la tirer jusqu’à lui, il fût finalement poussé en arrière, et sans avoir le temps de rechigner ou de reprendre une quelconque place, elle l’électrisa complètement en les unissant. Oh my… Laissant un souffle s’échapper de ses lèvres, Alec n’eut pas le temps de faire davantage car elle revenait déjà l’embrasser fiévreusement. Leurs corps chauds enlacés, les deux jeunes gens semblaient clairement être faits l’un pour l’autre, mais si l’un paraissait l’avoir compris, qu’en était-il de l’autre ? La brune repartant finalement en arrière, le soldat du feu n’avait plus d’autre choix que de profiter de l’instant, et ça… Il en profitait. Les sensations étaient si agréables qu’il ne pouvait retenir ses soupirs, ses prunelles émeraude ne quittant pas Amy des yeux. Les mains qui caressaient son dos quelques instants auparavant s’attardait à présent sur les cuisses et les genoux de la jeune femme, effectuant quelques pressions par-ci par-là tandis qu’elle changeait le rythme et les emmenait tout droit jusqu’au 7ème ciel. Les gémissements qui s’intensifiaient ne faisaient que rendre le pompier un peu plus dingue sur l’instant, et bien qu’il aurait aimé l’aider, il s’en trouvait bien incapable, complètement emporté par la vague sauvage qu’elle lui offrait. Nul homme n’aurait pu rêver mieux, et si l’idée d’être le plus chanceux lui traversa l’esprit, ce ne fut qu’en un laps de temps de quelques microsecondes. Sans doute auraient-ils dû prendre le temps de prendre leurs précautions mais ce qui était fait… Etait fait alors… Gémissant avec elle, ils finirent par atteindre le 7ème ciel quasiment en même temps, car après une épopée pareille, on ne pouvait que l’atteindre. Se crispant contre les draps devenus aussi bouillants que leurs corps respectifs, Alec souffla longuement avant de répondre plus tendrement au baiser qu’elle lui accordait avant de s’affaler à ses côtés.

Reprenant son souffle, gardant les yeux ouverts un instant, Alec tourna la tête vers celle qui venait de lui offrir la plus géniale des parties de jambes en l’air. Elle s’était immédiatement endormie, visiblement satisfaite. Laissant un sourire étirer ses traits, le pompier remonta les draps sur eux et s’endormit contre son corps. Wow.

Aux aurores, le soleil ne perçant pas encore à travers les volets, Alec tressaillit en entendant son téléphone qui sonnait dans la poche de son pantalon. Papillonnant des yeux, les traits tirés par une bonne fatigue et une légère gueule de bois, il se rua hors du lit en faisant attention à ne pas réveiller la belle au bois dormant (ou plutôt la tigresse anesthésiée), ainsi, il ne remarqua même pas à quel point il s’était collé à elle. Se ruant sur son téléphone, il répondit plus lui et discrètement. On avait besoin de lui. Bon… A contre cœur et sans avoir le temps de réfléchir, il se rhabilla en quatrième vitesse, vint déposer un rapide baiser sur la tempe de la brune (il n’avait pu résister), remit les clés en place et s’éclipsa enfin à grandes enjambées.

A en juger par son état et ses vêtements tout fripés, Alec dût faire un détour par son appartement afin de prendre une douche et de s’habiller convenablement (il avait dû faire au moins deux rêves érotiques supplémentaires…). Puis, il fila comme une fusée au travail, où il eut la joie de remplacer quelqu’un au… Standard. Ca arrivait de temps à autre, mais cette fois-ci il ne s’en plaignait pas car il était exténué par sa folle nuit. Folle et… Si sensuelle nuit. Wow, encore une fois.

_________________
⊹ Let me fall into your heart, darling
" I'm bulletproof nothing to lose, sticks and stones may break my bones. You can shoot me down but I won't fail. If I had to fall one day, it would only be because of you. Meaning I'd finally fell straight into your heart. " - texas-flood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : En couple avec Alec D. Jameson
Job : Médecin
Age : 29 ans
Célébrité : Keira Knightley
DC/TC : Non Aucun

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Today, a new life begins #newlife #newboyfriend
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Ven 5 Sep - 16:45

COME WITH ME TONIGHT
WE COULD MAKE THE NIGHT LAST FOREVER




La plus géniale des parties de jambes en l’air. Mieux valait qu’Alec garde ce titre honorifique pour lui. Une chose était certaine, elle avait simplement écouté son instinct. La vie était courte, Henry lui avait brisé le coeur mais peut-être que refuser toute relation n’était pas une bonne idée non plus. Au fond, cette solitude lui pesait. La pression sociale commençait à peser. Elle avait 29 mans et si elle n’était pas mariée à 30 ans, on allait sûrement encore la dénigrer... Mais le temps de se sentir prête à offrir de nouveau son coeur à un homme, peut-être pouvait-elle simplement s’amuser ? Alec l’ignorait mais il avait bien provoqué un déclic. Peut-être pas celui qu’il aurait souhaité.

La tendresse de ses baisers l’ennuyait. Ce qu’elle voulait, elle l’avait pris, sans même le lui demander. Oh bien sûr qu’il était consentant mais elle ne lui avait jamais laissé les rênes. A présent allongée et endormie, elle bougea légèrement quand il rabattit les draps sur eux, un léger sourire aux lèvres. Elle se sentait bien et ne se doutait pas qu’elle avait pu impressionner un pompier américain avec son attitude entreprenante. Elle ne le sentit pas contre elle la nuit, son corps récupérant lentement de cette folle soirée. Elle entendit le téléphone sonner au loin mais le sommeil fut fort, au point qu’elle ne sentit même pas le baiser d’Alec sur sa tempe quand il partit.

Il lui fallut cinq heures supplémentaires de sommeil pour émerger. Cette fois, c’était la radio qui la tira de son sommeil. Gémissant doucement, elle bascula sur le dos et vint se frotter les yeux. Wow. Quel jour était-on ? Se redressant lentement, elle attrapa son téléphone. Ok. Mais comment était-elle rentrée ? Parce qu’elle savait une chose : elle n’avait plus aucun souvenir de la nuit. Ou plutôt, tout était embrouillé et flou. Il lui fallait se préparer pour aller à l’hôpital, peut-être qu’ils lui reviendraient sous la douche ?

Se levant, elle remarqua qu’une impression n’en n’était pas une : elle était nue. Et « Sticky ». Great. Les signes étaient tous là : elle avait couché avec quelqu’un. C’était sûrement ce quelqu’un qui l’avait ramené. Elle se souvint avoir eu ce désir soudain et inexplicable mais le visage de son amant restait résolument flou. Mais il était pas trop mal. Non. Il était terriblement bon. Et beau. Mais qui était-ce ? Une fois lavée, elle enfila un peignoir et marcha vers le salon où elle trouva la partie manquante de ses vêtements. Et ses clés par terre. Son amant n’était plus là et il n’avait rien ramassé ni même ne s’était servi dans le frigo. Peut-être qu’elle avait rêvé ? Non. Non on ne rêvait pas les traces. OH DAMN ! Il n’y avait pas non plus trace de l’utilisation d’un quelconque préservatif ! Si jamais elle découvrait qui était cet abruti, elle se promit de le frapper ! En attendant, elle avala son petit déjeuner en vitesse et fila à l’hôpital faire toutes les vérifications nécessaires. Autant elle avait un moyen contraceptif autant elle était également bien consciente qu’elle n’avait pas que le risque d’un bébé dans cette folle aventure.

« Bonjour Amy ! Tu arrives en avance dis moi... ». Le médecin hocha la tête. « Oui j’ai des tests à faire, je repasse tout à l’heure ! ». L’infirmière lui aurait fait la morale et elle n’en n’avait pas spécialement envie. Arrivée dans une salle de consultation, elle se fit un garrot et préleva de son sang avant de remplir une fiche et de l’envoyer au laboratoire. Elle n’aurait le résultat que dans plusieurs heures mais elle espérait bien ne pas avoir chopé de merde à cause d’un abruti inconscient et lâche qui ne laissait même pas son numéro au cas où ! « Bonjour Dave, dis moi, tu pourrais me faire ce test en urgence s’il te plait ? ». Le dit Dave leva la tête et observa l’échantillon avec les examens demandés. « Oui, je sais, fais moi juste les tests en urgence s’il te plaît. ». La dernière chose dont elle avait besoin, c’était qu’on la juge. Lui laissant la feuille et le sang, elle se sauva pour recevoir ses patients. Nancy tenta bien de savoir pour quoi étaient ces tests mais Amy ne dévoila absolument rien. Quoiqu’à l’heure qu’il était la rumeur devait déjà courir : quelqu’un avait atteint le glaçon social qu’était Amy Nightingale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire (plus pour longtemps)
Job : Soldat du feu
Age : 30 Y.O
Célébrité : Jensen Ackles
Age : 28

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I have to be more careful... Fire hurts #Hospital #fireinjury
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Ven 5 Sep - 17:30



« MAKE ME FEEL THIS WAY. »


Pendant que la belle au bois dormant récupérait de sa folle nuit, le pompier lui, assurément assis sur son fauteuil, au standard, luttait pour ne pas tomber raide endormi sur le bureau. Ce devait sûrement être à cause de ses cheveux encore mouillés, ou des cernes qui se trouvaient sur son visage, ou bien encore le sourire béat qu’il offrait même aux vieilles dames qui demandaient de l’aide au téléphone pour leurs chats, qui tendit la puce à l’oreille à ses coéquipiers. Alec, ne voyant rien, concentré sur une seule chose à la fois : à savoir répondre aux appels, ne prêta pas attention aux regards insistants jusqu’à ce que l’heure de sa pause ne sonne et qu’il daigne reposer le casque. Là, il se figea, observa à droite et à gauche et comprit que quelque chose clochait. « Quoi ? J’ai quelque chose sur le visage ? ». Il passa sa main sur ce dernier, comme pour essayer d’enlever une tâche qui ne s’y trouvait pas. Alors, Carl et Mikael se rapprochèrent de chaque côté de leur camarade, un à gauche puis un à droite. « Toi, tu as couché. ». Ouvrant grand les yeux et papillonnant par la même occasion, il sembla surpris. « Moi ? Quoi ? Mais pourquoi vous dites ça ?! ». Oui, vraiment, il ne voyait pas quel signe avait bien pu le trahir. « Les cernes, le sourire béat quand une mémé t’appelles… Et surtout… Le standard Man ! Tu n’y restes jamais plus de deux heures, même quand tu y es assigné, ça fait déjà quatre heures que t’es là et tu n’as pris en charge que quelques coups de fils ! ». Plissant le nez, Alec regarda son téléphone, puis son ordinateur. Il vit l’heure. Ah… Oui. Lèvres pincées, le pompier se leva sans un mot et s’éclipsa. Carl souffla à Mikael « Je me demande qui est la fille… Il est complètement amorphe ! Je veux la même. ».

Pendant ce temps, à l’hôpital, Nancy voulait creuser de quels tests il pouvait bien s’agir, qui plus est, Amy semblait beaucoup plus détendue que d’ordinaire à ses yeux, en tout cas plus « pimpante », et les rumeurs qui circulaient n’allaient pas en arrangeant les doutes de l’infirmière qui vint trouver sa protégée quelques heures plus tard. « J’ai pris à emporter, tu viens déjeuner ? Bagels et salades légères ça te tente ? ». Elle sourit à la jeune médecin. « Comme tu es arrivée en avance, tu peux te permettre une pause déjeuner ». Oh oui, elle espérait bien creuser cette affaire, d’une manière ou d’une autre, elle saurait.

Toute la journée, Alec fût totalement ailleurs, c’était lui qui manquait d’heures de sommeil à présent, ou peut-être que non, il était sûrement trop surexcité intérieurement pour que cela se remarque de l’extérieur, ou bien, pour une fois, ne faisait-il que se protéger lui-même du monde extérieur, ou protéger Amy ? Il n’avait absolument aucune idée de comment elle avait pris la chose, et surtout… Si elle se souvenait de quoi que ce soit. Il espérait que ce soit le cas ! Après tout cette nuit avait juste été… Magique. Charrié par ses collègues, le pompier fit tout de même son boulot et sauva pour ainsi dire… Dix chats dans les arbres, il n’était apte qu’à cela aujourd’hui et le boss l’avait bien compris. Il pardonnait plus ou moins… Car c’était la première fois que ça lui arrivait, et dans le fond il était soulagé que ce pauvre diable fasse enfin des galipettes. Ca faisait des mois. Mais pour autant, personne ne savait qui était la fameuse prétendante, ni même si c’était lui ou elle qui avait engagé la chose. Dans le fond c’était les deux, Alec s’était gentiment acharné, prenant sa distance, revenant vers elle, et elle… L’avait finalement poussé comme une furie dans son appartement pour « le violer ». A force de se tarauder l’esprit, le jeune homme finit par ne plus tenir. Amethyst avait dit être de garde à nouveau, alors ce soir, il se rendrait à l’hôpital pour la trouver et… Voir ce qu’il en était. Oui. En réalité ce ne serait pas trop difficile… Il n’arrivait pas à balayer leur chevauchée de son esprit, et bien qu’il ne soit pas pervers, il restait un homme… Avec des pulsions et des… Besoins primaires ?

Une fois sa journée terminée, Alec poussa la porte de son appartement qui était rangé. Il avait oublié que la veille il avait passé la journée à tout ranger et nettoyer, puis il avait emballé les affaires d’Eden dans des cartons (enfin), qu’il avait ensuite posté en direction de chez ses parents à New York. Prenant une douche et s’autorisant une sieste de deux heures, la soirée fût très vite entamée, si bien que quand il rouvrit enfin les yeux, il était 20h, l’heure de manger. Se préparant un petit plat de pâtes, le soldat du feu mangea en quatrième vitesse, se refit « propre » et fonça en civil jusqu’au lieu de travail d’Amethyst. Nancy était rentrée chez elle mais devait revenir plus tard, dans la nuit.

Le pompier mit plusieurs minutes et dût prendre son mal en patience avant d’obtenir l’information désirée. Une fois qu’il sut dans quel couloir trouver Amy, il fonça, prit l’ascenseur et quand le « ding » typique de la cage métallique retentit, le jeune homme descendit en prenant son temps et cherchait la brune des yeux. Celle-ci finit par être visible, elle venait de rentrer dans une pièce, une chambre peut-être ? En l’occurrence oui, mais parce qu’elle contenait un patient dans le coma depuis bien 3 ans et dont il fallait vérifier les constantes, pour la forme. Il y avait également un détail qui ne l’avait pas choqué sur le coup… Des internes sur le côté, lorsqu’il avait demandé où était le Dr Nightingale, s’étaient mises à glousser comme des truies en faisant des messes basses. Se demandant s’il s’agissait là du « briseur de glace ». Conscient qu’elle ne l’accueillerait peut-être pas bras ouverts (il ignorait comment elle avait pris tout cela et comme il n’avait pas son numéro…), il tenta tout de même sa chance, car il se devait de savoir, et surtout… Il sentait qu’il le fallait, comme si une force intérieure lui hurlait de s’y rendre. Poussant la porte après avoir toqué légèrement et rapidement, il pénétra dans la pièce. « Hi… ». Il hocha la tête comme si de rien était. « Je suis passé voir un collègue, je me disais que je pourrais venir vous dire Bonsoir. ». Oui, ce n’était pas totalement faux… Pas totalement.

_________________
⊹ Let me fall into your heart, darling
" I'm bulletproof nothing to lose, sticks and stones may break my bones. You can shoot me down but I won't fail. If I had to fall one day, it would only be because of you. Meaning I'd finally fell straight into your heart. " - texas-flood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : En couple avec Alec D. Jameson
Job : Médecin
Age : 29 ans
Célébrité : Keira Knightley
DC/TC : Non Aucun

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Today, a new life begins #newlife #newboyfriend
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Sam 6 Sep - 12:00

THEY CAN SAY WHAT THEY WANNA SAY
CAUSE TONIGHT I JUST DON’T EVEN CARE



Amy ignorait les infirmières qui chuchotaient lorsqu’elle la voyait. Elles pouvaient bien raconter ce qu’elles voulaient, ce n’était qu’une nuit, rien de plus. Elle enchaînait les consultations et rendait visite aux patients qu’elle suivait avec tout le professionnalisme dont elle était capable. Vers 13 heures, Nancy revint à la charge avec une proposition de déjeuner. Oh la jeune femme n’était absolument pas dupe : elle voulait lui tirer les vers du nez. Et si quelque chose l’agaçait profondément ce jour là, c’était que tout le monde ne veuille se mêler de sa vie privée. Elle avait juste coucher avec un mec, il n’y avait pas de quoi en faire tant d’histoires ! Mais plus que son agacement, elle sentit ressurgir un certain nombres de craintes : si sa hiérarchie l’apprenait, ils pourraient lui reprocher son comportement et... La virer ? Elle aurait encore échoué ? « Non merci Nancy, je préfère rester ici et travailler. Je voudrai partir plus tôt, je me sens fatiguée ». Et elle ne mentait pas. Se remettre d’une nuit alcoolisée n’était pas simple et comme en plus elle était dans l’équipe du soir, elle préférait rentrer plus tôt pour se reposer. Et puis, oui, Nancy l’agaçait prodigieusement. Son regard se durcit. « Et si tu veux me poser des questions par rapport aux rumeurs sache que je n’ai pas envie d’en parler ». On ne changerait pas Amy comme ça. Elle avait l’impression d’avoir perdu sa crédibilité alors elle comptait bien travailler deux fois plus dur pour réussir à prouver à tout le monde ici qu’elle était un bon médecin.

La journée passa et après avoir gérer quelques dossiers compliqués, la jeune femme continuait sa tournée. Elle passait très souvent voir ses patients, refusant qu’ils aient le sentiment de n’être qu’un numéro parmi d’autres. Elle voulait qu’ils se sentent suivis, quand bien même ils étaient dans le coma. Des études et des témoignages le prouvaient : les personnes inconscientes étaient toutes à fait capables d’entendre leurs proches mêmes si elles ne pouvaient physiquement réagir. Observant les données relevées, la jeune femme pourtant avait des doutes quant à son avenir. Ce coma serait irréversible. Seules les machines donnaient encore l’illusion de la vie. Malheureusement, la famille refusait de le laisser partir. Observant l’heure à sa montre, elle soupira. C’était aussi leur travail. Trois ans qu’il était bloqué là et il n’y avait vraiment plus aucun espoir. Son supérieur lui avait donné expressément l’ordre d’arrêter toute cette technologie. Hochant la tête, elle inspira et s’apprêtait à appuyer sur le bouton « off » quand quelqu’un entra. Sursautant, elle leva la tête et vit... Alec. Damn. Encore lui ? Fronçant les sourcils, Amy sembla hésiter un moment avant de répondre.« Bonsoir. » Elle l’observait, se demandant bien ce qu’il attendait. Bon bah voilà, il lui avait dit bonsoir, il pouvait partir maintenant ! Non ? « Ce n’était pas tout ce que vous aviez à me dire ? ». Elle était aussi très gênée. Il l’avait surprise en train de mettre fin officiellement à une vie. C’était un tabou dans les hôpitaux et le personnel médical se gardait bien d’en parler à cause de tous les problèmes juridiques qui pouvaient en découler. Pour se rattraper, elle fit comme si elle dépoussiérait la console et appuya sur le bouton d’à côté. Il recevrait un peu plus d’oxygène mais vu que son cerveau était cliniquement mort, ça ne lui ferait aucun mal. Reprenant contenance, elle s’éloigna et tira le rideau pour qu’il ait un peu d’intimité. Toute aussi inutile. Hum. Ou bien peut-être que ceux qui avaient besoin d’intimité, c’était eux ? « Quelqu’un vous a vu venir ici ? ». Oui parce qu’il y avait déjà des rumeurs alors si en plus il en rajoutait... Elle cocha une case sur la feuille et partit dans une autre chambre. Cette fois le patient était bien vivant. Elle sortit une seringue d’un placard et attrapait un flacon pour lui donner un somnifère. Il était toujours très agité et sujet au crise d’angoisse. Marchant dans le couloir, elle refusait aussi de perdre le temps gagné. Elle voulait vraiment essayer de rentrer plus tôt.

Elle vit le regard des infirmières et haussa les épaules. Oh et puis finalement tant pis. Elle avait trop stressé toute la journée à deviner ce qu'on pensait d'elle. Qu'ils parlent, elle ne pourrait pas les en empêcher. Elle continuerait sa nuit et travaillerait bien et une autre rumeur viendrait bien remplacer celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire (plus pour longtemps)
Job : Soldat du feu
Age : 30 Y.O
Célébrité : Jensen Ackles
Age : 28

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I have to be more careful... Fire hurts #Hospital #fireinjury
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Sam 6 Sep - 12:46



« I DON’T CARE TOO. CAUSE I CAN’T THINK OF ANYTHING ELSE BUT YOU. »


Il avait finalement franchi le cap. Ce n’avait pas été une mince affaire car la journée avait été longue et tout de même rude quand on décuvait et récupérait d’une folle nuit. Il se demandait si Amy était dans le même état. Quand Alec poussa la porte de la chambre et qu’il la vit sursauter, il était penaud. Oh, il se doutait bien avoir interrompu un certains moment… Fatidique et désagréable, mais la diversion de la jeune femme sembla fonctionner car le pompier ne fit aucune remarque. Elle pouvait bien dépoussiérer une machine après tout. L’observant, un peu gêné ou maladroit, il l’entendit lui répondre et les prunelles émeraude ne la quittait pas des yeux. « Bonsoir… ». Une réponse calme, presque comme un murmure, bien que l’homme plongé dans le coma ne soit nullement gêné lui, s’ils parlaient à voix haute. Fixe et immobile, Alec ne voulait visiblement pas partir et la brune le nota bien. Se sentant soudain bête, le pompier hocha la tête. « Si… Si. Je ne voudrais pas vous déranger plus. Enfin je crois. ». Oui. Il passa une main dans ses cheveux, tandis que la jeune femme tirait le rideau pour leur intimité, car c’était clairement pour eux et non pour le comateux qu’elle effectuait ce geste-là. Arquant un sourcil à sa seconde question, il signa à la négative. « Non, pas à cet étage. ». Mais voilà qu’elle quittait la pièce pour se rendre dans une autre et ressortir. Ne voulant la perturber dans son travail, il respectait l’intimité des patients et n’entrait plus dans aucune autre chambre, lui laissant le temps de faire ce qu’elle avait à faire.

Arrivés dans le couloir, Alec ne semblait pas quitter Amy d’une semelle, après tout, pour discuter ce n’était pas évident quand l’autre personne s’en allait partout. C’est alors qu’ils croisèrent des infirmières. « Well… Maintenant on m’a vu. ». Il se tourna vers la jeune femme qui bifurquait déjà l’air apparemment pas plus contrarié que cela. Reprenant son chemin pour la suivre, après s’être arrêté une microseconde face aux infirmières, ils finirent par se retrouver dans une chambre vide. Peut-être Amy était-il déjà agacée par sa façon d’agir, alors Alec se sentit plus ou moins obligé de se justifier. « Pardon, je ne veux pas vous embêter plus longtemps, je voulais juste savoir si vous alliez bien, si vous aviez éventuellement besoin que je vous apporte un casse-croûte pour que vous n’ayez pas à vous arrêter et que vous puissiez être aussi efficace que d’ordinaire. Et aussi parce que… ». Il soupira. « Oh et puis zut. ». Il vint attraper son visage entre ses mains et posa ses lèvres contre les siennes en un baiser beaucoup plus profond que le premier qu’ils avaient échangé sur la plage la veille.

Alec, dans son élan chevaleresque, avait tout de même pris le temps de s’assurer que personne ne viendrait observer ou écouter. Si bien sûr, il voulait se montrer à l’écoute et être présent et serviable pour elle, il n’en demeurait pas moins qu’il avait été obligé de faire ce qu’il venait de faire. Lèvres collées à celles de la brune, qui étaient toujours aussi parfumées, le soldat du feu n’aurait jamais pu se douter de la réaction qui allait suivre. Et si seulement. Oh, on avait bien tenté de lui dire qu’elle paraissait dangereuse, mais de là à ce qu’elle vous injecte le premier truc venu juste parce que vous la surpreniez avec un baiser il y avait un monde ! Et bien visiblement… Pas si grand que ça le monde, car à peine aurait-il eu le temps de se rendre compte de son geste qu’il finirait dans les bras de Morphée sans passer par la paie ou même la case départ. Dans le fond, Alec l’avait peut-être cherché, mais n’étant pas très doué avec les mots, et souhaitant savoir si oui ou non, Amy se souvenait de quoi que ce soit, il n’avait pas eu d’autre choix que d’y aller par les grands moyens. D’ailleurs, aussi court serait le moment entre son baiser et la piqûre, le pompier serait ravi car il l’avait encore touché. Son cœur le savait, inconsciemment, il savait que c’était elle, et il aurait donc été crétin de ne rien tenter, surtout après une nuit comme celle qu’ils avaient pu passer. Amethyst avait beau avoir été une tigresse et n’avoir vu en lui qu’un objet sexuel, toujours était-il qu’il l’avait touché, qu’il l’avait vu rire et qu’il avait même partagé un moment de danse avec elle. Il avait vu autre chose d’elle, une part qu’elle s’évertuait à cacher aux yeux du monde face à sa conscience professionnelle. Il ne pouvait lui en vouloir, mais il sentait et savait au plus profond de lui que cette jeune femme avait des choses à donner, et à partager. Elle avait un cœur bon, un cœur en or, et que d’autres puissent la considérer comme un être de glace, ça le rendait fou. Il la savait désagréable, elle l’avait été avec lui, et le serait sûrement encore à certains moments, mais Alec avait compris une chose. Il avait enfin compris qu’il ne s’agissait là que d’une carapace de protection, la véritable Amy se cachait là, juste en dessous, et elle lui avait offert l’opportunité, la veille au soir sur la plage, d’en avoir un avant-goût. Pour cette raison, Alec ne voulait pas baisser les bras, et voulait lui rappeler que la vie pouvait aussi être faite de petits bonheurs.

_________________
⊹ Let me fall into your heart, darling
" I'm bulletproof nothing to lose, sticks and stones may break my bones. You can shoot me down but I won't fail. If I had to fall one day, it would only be because of you. Meaning I'd finally fell straight into your heart. " - texas-flood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : En couple avec Alec D. Jameson
Job : Médecin
Age : 29 ans
Célébrité : Keira Knightley
DC/TC : Non Aucun

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Today, a new life begins #newlife #newboyfriend
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Dim 7 Sep - 9:21

COME ON BABY JUST MAKE YOUR MOVE



Amy sut qu’il n’avait pas vu ce qu’elle faisait et soupira de soulagement. C’était une partie de son travail qu’elle n’appréciait pas mais parfois il fallait simplement aider la famille à franchir ce pas. Il fallait qu’ils puissent avancer et trois ans, c’était déjà long. Mais pas exceptionnel. D’ailleurs, ils devaient avoir les moyens et si l’hôpital avait accepté de prendre cet argent venait heureusement un moment où un responsable comprenait qu’il fallait quand même libérer la famille de toutes ces factures et être plus éthique. Oui, même si ce geste était tabou. Ils étaient censés sauver des vies. Mais même aux urgences, la jeune femme avait déjà été confrontée à des situations difficiles où l’on se rendait compte qu’il n’y avait plus rien à faire. On pouvait juste soulager une douleur mais le patient finissait par s’éteindre. Pareil avec les longues maladies. Oui, parfois la médecine n’avait aucune réponse et elle pensait avoir appris à l’accepter. Alec murmura quelque chose mais elle était trop loin pour l’entendre. Et elle ne comprenait pas pourquoi il restait planté là. Arquant un sourcil, elle l’écouta lui expliquer qu’il n’avait effectivement rien d’autre à lui dire. Hum. Etrangement, elle sentait qu’il y avait quelque chose qu’il voulait aborder mais qu’il n’osait pas. Elle tira donc le rideau pour ne pas gêner le patient. Même si techniquement rien ne le gênerait plus.

Quittant la pièce, elle sut qu’il la suivait au son de ses chaussures sur le sol. Ok... Il était à peine flippant cet homme... Et puis soudain, elle se souvint des rumeurs et de ce que l’on pourrait penser si jamais on les voyait. Alec était un womanizer. Elle en était persuadée et les infirmières ici devaient même avoir toutes déjà coucher avec lui. C’était une certitude. Alors, quand ils en croisèrent deux qui se mirent à pouffer et à chuchoter, elle souffla. De toute façon, elle ne pourrait pas les en empêcher. Qu’elles pensent ce qu’elles veulent. Ce changement d’état d’esprit venait de la fatigue. Elle n’en pouvait plus de lutter contre cette rumeur : rien ne saurait l’éteindre à part une autre rumeur plus croustillante. Elle devait donc simplement être patiente. Préparant sa seringue, elle comprit aussi qu’il allait la suivre toute la nuit. Alors autant elle ne pouvait pas stopper les on-dits, en revanche, un homme qui la suivait partout, oui. Il gênait son travail, quand bien même il se montrait gentil. Elle poussa la porte d’une chambre qu’elle savait effectivement vide. Se tournant vers lui, elle croisa les bras. « Qu’est-ce que vous voulez ? ». Elle n’était pas agressive, mais agacée oui. Oulala. Papillonnant des paupières, Amy était tout simplement consternée. Il comptait jouer les serviteurs transis ? Mais au nom de quoi ? Et si elle allait bien ? Mais pourquoi irait-elle mal ? Elle avait couché avec le premier venu sans penser aux conséquences, elle allait très bien ! ... Bon peut-être pas. Mais elle avait passé un bon moment et se sentait plus sereine. Alors pourquoi lui pensait qu’elle n’allait pas bien ? Nancy avait-elle lâché des informations ? Ouh si jamais l’infirmière continuait à encourager Alec, elle ne manquerait pas de lui faire savoir sa façon de penser : qu’elle se mêle de ses affaires ! Amy n’était pas un bout de viande qu’on baladait ! « Parce que ? ». Oui, qu’il termine avant qu’elle ne lui balance ses quatre vérités à la figure. « Zut ? » Zut de quoi ? Avant qu’elle ne comprenne, il avait pris son visage et l’avait embrassé. What ? Les yeux écarquillés par la surprise fut tout simplement consternée. Non mais elle rêvait ! Il ne comprenait pas quoi dans la phrase « Il n’y aura jamais rien entre nous ? ». Elle l’avait prévenu, il l’avait assuré qu’il voulait juste se montrer poli. Que des conneries oui ! Au final, il était en train de l’embrasser.

Elle ne s’aperçut lui avoir injecté le produit seulement quand son esprit se souvint que la seringue était dans sa main droite. Main qui la tenait mais la position à angle droit laissait présager quelque chose d’ennuyeux. Elle sentit d’ailleurs qu’il glissait et eut juste le temps de le pousser sur le lit. Allongé en travers, elle fut d’abord horrifiée. OH MY GOD ! Elle venait de lui injecter un somnifère ! Comment allait-elle faire ? Passant une main sur son front, elle se mordit la lèvre. Oui, elle paniquait jusqu’à ce que... Attendez une minute. C’était lui qui l’avait agressé en l’embrassant de force alors qu’elle n’avait rien demandé ! C’était de la légitime défense ! Quelqu’un frappa et elle sursauta. Evidemment, cette personne n’attendit pas pour entrer. Il s’agissait de l’une des deux infirmières qui s’attendait sûrement à les surprendre dans un moment gênant. « Dr. Nightingale, j’ai vos résultats ». L’enveloppe n’était pas scellée alors elle devina sans peine que tout le monde avait dû y jeter un oeil. Génial. Parfois, elle haïssait ses collègues. Elle n’entrait jamais dans leurs histoires alors pourquoi lui faisaient-ils subir ça ? La blonde vit Alec complètement KO sur le lit. « Oh euh... Il était un patient, il a perdu sa soeur et à encore des problèmes pour dormir. Veuillez vous occuper de lui. ». Elle vint lui prendre l’enveloppe qu’elle lui tendait et bien que très curieuse, elle hésita. Elle n’avait pas envie que la blondasse voit sa réaction. Alors, elle fit comme si le résultat lui importait peu. « Dr, vous ne voulez pas savoir ce qu’il y a dedans ? ». Damn. « J’ai d’autres patients à voir, je regarderai une fois chez moi. » Une boutade. Alors qu’elle s’apprêtait à sortir, Nancy arriva. « Amy ! Qu’est-ce que c’est que cette histoire de tests ? Oh mon Dieu ! Mais qu’est-ce que tu lui as encore fait ? ». Comment ça encore fait ? « Je ne lui ai rien fait ! Il l’a demandé lui-même ! Et foutez-moi la paix, je peux bien coucher avec qui je veux quand je veux je n’ai aucun rapport à vous faire sur ma vie sexuelle ! ». Oula les mots dépassaient sa pensée. « Juste... Foutez moi la paix ! Vous tous ! Je veux juste travailler et faire mon boulot alors ce que vous pensez de moi, je n’en ai vraiment rien à foutre ! »

Tournant les talons, elle quitta la pièce, laissant les deux infirmières médusées. Non mais flûte ! Elle était une grande fille. Et Alec s’en remettrait. Elle termina son tour et rentra chez elle. L’idée de se mettre en arrêt maladie lui effleura l’esprit. Elle était fatiguée et avait vraiment besoin de vacances alors le lendemain elle appela l’hôpital pour leur dire qu’elle ne pourrait pas venir. Elle ne serait pas payée mais tant pis. Elle n’en pouvait plus. Faire la fête, c’était sympa mais elle n’avait plus 20 ans. Changeant les draps dans un dernier effort, elle les mit dans la machine à laver et se coucha dans le salon. La flemme de refaire son lit alors que tout ce qu’elle voulait, c’était dormir. Dormir pour oublier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire (plus pour longtemps)
Job : Soldat du feu
Age : 30 Y.O
Célébrité : Jensen Ackles
Age : 28

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I have to be more careful... Fire hurts #Hospital #fireinjury
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Dim 7 Sep - 10:26



« THIS IS HOW YOU TREAT YOUR ONE-NIGHT-LOVER ? »


Le pompier n’avait rien vu venir. Alors qu’il l’embrassait avec passion, il se sentit soudain tourner de l’œil, comprenant bien que quelque chose était rentré dans sa peau. Sans rien dire, Alec piqua du nez et si Amy n’était pas là pour le rattraper, il aurait sûrement tapé quelque chose avec sa tête. Au lieu de ça, il se retrouva sur le lit, de moitié, sans se douter une seule seconde de ce qu’il pouvait bien se passer pendant ce temps-là…

Alec n’ouvrit les yeux que le lendemain matin, dans une chambre d’hôpital. On n’avait pas pris le temps de lui faire un lit, mais on avait évité qu’il ne se fasse un torticolis, et certaines infirmières en avaient bien profité pour tenter de se rincer l’œil, pensant qu’il devait être un bon coup pour que le Dr Nightingale ne se permette une incartade. Ce fût donc Nancy qui veilla au grain, à ce que son petit protégé ne se fasse pas violer par ces pimbêches. Encore dans le gaz, le soldat du feu avait du mal à remettre ses idées en place. « Qu’est-ce qu’il… ». La vieille infirmière lui sourit. « Somnifère. Tu ne nous fais quand même pas une dépression mon chou ? ». Oui, elle semblait inquiète, car elle était prête à croire qu’Amethyst ne mentait pas lorsqu’elle avait dit qu’il était venu lui demander. « Une… Quoi ? Non. J’étais venue voir Amethyst et… ». Il fronça les sourcils, ayant du mal à se réveiller. « Je crois que je l’ai embrassé… Et puis… Plus rien. ». Il leva les yeux vers Nancy, visiblement un peu perdu. « Elle m’a piqué c’est ça ? ». Une réflexion personnelle à voix haute. Papillonnant des yeux, il se laissa retomber sur le lit, Nancy, elle, était tout sourire et se permit même de rire légèrement avant de reprendre son sérieux. « Prends ton temps, je vais prévenir ton patron que tu prends un jour de congés. ». Puis, elle s’éclipsa.

Le jeune homme mit une bonne heure avant de réussir à être parfaitement réveillé. C’était qu’elle y avait mis une dose de cheval ! Le patient originel devait vraiment morfler ou être arrangé pour qu’on ne lui administre une dose pareille. Il sortit en fin de matinée, après que Nancy ait réglé toute la paperasse. Passant une main dans ses cheveux, il se repassait en boucle le film dans sa tête : le bonsoir, le couloir, et puis le baiser et enfin le black-out… Comment était-il censé prendre tout ça hein ? Sachant Amy en congés, il décida de passer chez elle et de ne pas se laisser abattre. Il n’avait toujours pas eu de réponses ! Cette fois, il devait parler franchement, que craignait-il en fin de compte ? Qu’elle ne s’énerve et réduise à néant ses chances de continuer à partager des moments agréables avec elle ? (Ils n’en avaient eu qu’un seul mais c’était un début !). Oui, Alec craignait tout de même qu’elle ne le rejette définitivement, mais d’un autre côté, il valait mieux être fixé. Se rendant dans le quartier de la vieille ville, il s’arrêta à la porte de la résidence. Par chance, un habitant sortait, et il n’eut pas besoin de sonner en bas pour annoncer sa présence. Elle ne lui aurait sûrement pas ouvert, protégée par la barrière de glace. Montant les marches, il se souvint du numéro de porte et frappa contre celle-ci.

En observant le couloir aux alentours, Alec se rendit soudain compte de la propreté des lieux et du charme de la résidence. Il n’avait réellement pu s’en apercevoir l’autre soir car obnubilé par l’idée de la ramener chez elle et intacte, mais c’était véritablement un endroit charmant. De toute façon, en attendant qu’elle n’ouvre, il n’avait que ça à faire, observer autour de lui. Les appartements, ici, ne devaient pas être donnés mais ils étaient véritablement charmants, et sûrement très agréables à vivre. Celui du pompier, bien que spacieux, n’était qu’en location, ce n’était pas vraiment le sien, et depuis qu’Eden n’était plus là, il paraissait étrangement vide. C’était d’ailleurs une des raisons pour laquelle il avait finalement décidé d’ouvrir son cœur et de commencer à voir du monde. Dans le fond, c’était ironique que votre cœur vous fasse viser une personne qui prenait un malin plaisir à vous fuir… Sûrement était-il maso ? Ou suicidaire ? Ou bien les deux ? Il savait pertinemment la barrière qui existait entre le médecin et le patient, mais cela faisait plusieurs semaines, voire mois maintenant qu’il n’était plus considéré comme son patient, juste comme une connaissance dérangeante. Puisqu’elle semblait le voir ainsi. Comment sa vision des choses avait-elle pu changer entre le moment où elle était bourrée et aujourd’hui ? Elle paraissait si heureuse l’autre soir. Non, vraiment, Alec ne comprenait pas, il n’était tout de même pas un mauvais bougre.

Faisant face au silence, le soldat du feu frappa une seconde fois à la porte, de façon plus déterminée cette fois, et quand elle ouvrirait enfin la porte, il sortirait un « Hi. ». Et Amy penserait sûrement rêver, ou être dans un cauchemar. Ou pire, elle le prendrait véritablement pour un stalker.

_________________
⊹ Let me fall into your heart, darling
" I'm bulletproof nothing to lose, sticks and stones may break my bones. You can shoot me down but I won't fail. If I had to fall one day, it would only be because of you. Meaning I'd finally fell straight into your heart. " - texas-flood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : En couple avec Alec D. Jameson
Job : Médecin
Age : 29 ans
Célébrité : Keira Knightley
DC/TC : Non Aucun

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Today, a new life begins #newlife #newboyfriend
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Dim 7 Sep - 11:59

WHAT THE HELL ...?



Amy se reposait et n’entendit pas quand il frappa à la porte. Ou qu’à moitié. Grognant, elle s’insurgea contre les gens qui manifestement ne voulaient pas laisser les autres dormir. Si jamais c’était Nancy, la jeune femme risquait bien de lui fermer la porte au nez. Elle aimait beaucoup l’infirmière, mais il fallait vraiment qu’elle lui lâche les baskets. Bon, la personne partirait peut-être. Ou peut-être pas. Cette fois, le son qui lui parvint était plus intrusif. Ouvrant un oeil, la jeune femme souffla. Fine. Elle se redressa, un peu au radar et enfila son peignoir. Oh et puis zut. « J’arrive ».

Avant d’ouvrir, elle prit le temps de ranger (soit de jeter dans sa chambre ce qui traînait dans le salon), de filer s’habiller rapidement (soit un jean et un t-shirt) et là elle vint finalement ouvrir la porte. Et elle vit... Alec. Bouche bée, la jeune femme se reprit bien vite et fronça les sourcils. « Qui vous a donné mon adresse ? ». Et si jamais il s’avisait de dire que c’était elle, elle lui répondrait vertement que si elle l’avait fait elle s’en souviendrait ! Non mais ! Non mais là c’était du délire ! Il était vraiment un stalker, ce n’était pas possible ! Peut-être même un psychopathe ! « C’est du délire, vous êtes vraiment un Stalker ! ».

Non, elle ne l’invitait pas à entrer. Non elle ne s’excusait pas pour le somnifère, manifestement, c’était VRAIMENT de la légitime défense. « Sincèrement Alec, je ne sais pas ce que vous voulez mais il est clair que si vous voulez me dire quelque chose crachez le morceau et foutez moi la paix ! ». Le message était clair. Croisant les bras, toute aussi déterminée que lui, elle était prête à lui dire que rien mais alors rien ne se construirait entre eux. Autrement dit, elle anéantirait probablement tous ses espoirs pour une relation sérieuse et stable. Non. Amy Nightingale avait pris une autre direction. S’amuser oui, et d’ailleurs, qu’il ne pense pas non plus être bien accueilli.

Quand elle avait ouvert l’enveloppe, elle avait pu constater que tout était négatif. Un énorme coup de chance et si elle savait Alec être sain, il n’en demeurait pas moins que monsieur aurait intérêt à penser au préservatif s’il ne voulait pas mourir dans d’affreuses conditions. Remontée ? Oui et pas qu’un peu ! Le toisant, la demoiselle attendait qu’il lui explique tout. Qu’il avoue être cet amant d’une nuit, qu’il lui dise vouloir plus, qu’il lui dise toutes ces choses qu’il taisait encore.

Ne le quittant pas des yeux, elle attendait visiblement toutes ces explications. Tout l’hôpital savait qu’elle n’avait rien contracté et si c’était remonté à ses supérieurs au moins ils sauraient que ce n’était pas la raison de son arrêt. Elle qui voulait se reposer et faire un break, manifestement ce ne serait pas aujourd’hui. Parce qu’Alec ne se décourageait pas. Et elle était en colère. Ne lui avait-elle pas dit dès le départ qu’elle ne répondrait pas à ses avances ? Il lui avait dit pour le thé que c’était pour la remercier. Bien. Mais elle se sentait de plus en plus trahie. Ce baiser à l’hôpital, c’était un viol ! Elle n’en voulait pas ! ... Ok il était tendre, plein de sentiments qu’elle devinait inconsciemment mais c’était aussi un danger ! Il fallait quand même être taré pour suivre une femme qui vous disait non à chaque fois que vous la voyiez ! Ses yeux noisettes se teintait de plus en plus par la colère. Il avait vraiment intérêt à être convainquant parce qu’elle allait bientôt exploser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire (plus pour longtemps)
Job : Soldat du feu
Age : 30 Y.O
Célébrité : Jensen Ackles
Age : 28

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I have to be more careful... Fire hurts #Hospital #fireinjury
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Dim 7 Sep - 13:15



« EASY TIGER. »



La porte eut à peine le temps de s’ouvrir qu’il vit la surprise (et peut-être même l’horreur) dans les yeux de la brune. Prenant tout de même le temps de la saluer, Alec eut droit à une question des plus informatives. Bien, elle ne se souvenait pas… Ca promettait d’être à la fois intéressant et compliqué. Amethyst ne l’invitait même pas à entrer, d’ailleurs elle le prenait clairement pour un psychopathe, et le lui avoua par la même occasion. Arquant un sourcil interrogateur quand il vit qu’elle ne se souvenait vraiment pas… Alec n’eut cependant pas le temps de répondre ou même de rétorquer car elle lui demandait déjà de s’expliquer, la colère se lisant sur les traits de son visage et au ton employé. Comment pouvait-elle autant le « détester » en public et en étant sobre, mais être aussi aimable avec lui quand elle était ivre ? Non vraiment, il ne savait pas qui était le plus psycho des deux.

« Vous ne voulez vraiment pas qu’on en parle à l’intérieur ? ». A en juger par le regard noir que lui lançaient les prunelles noisette… Non. Bien. « Vous ne vous souvenez vraiment pas hein… ? ». Well… Well… Well. « J’ai eu votre adresse parce que je vous ai raccompagné chez vous l’autre soir, vous aviez bu et vous n’arriviez pas à ouvrir les portes avec vos clés. Je vous ai donc aidé et je me suis assuré que vous rentriez bien chez vous. Voilà comment j’ai eu votre adresse. ». Première partie révélée, et il ne mentait pas. Il répondait même sur un ton très calme. « Je ne suis donc pas un stalker comme vous le prétendez. Pour le reste… Nous avons dansé sur la plage autour du feu, nous avons regardé les étoiles car le ciel était propice pour ce genre d’activité, je vous ai même proposé de vous apprendre à reconnaître quelques constellations, chose que vous avez acceptée. ». Il marqua une courte pause avant de reprendre son récit, bougeant les mains en rythme avec ce qu’il racontait. « Vous vous êtes allongée sur le dos pour mieux les voir, j’ai fait de même parce que j’avais bu aussi… Et on s’est embrassé. Je vous ai ensuite mis ma veste sur les épaules pour pas que vous n’ayez froid sur le trajet du retour, nous sommes arrivés ici même, sur ce palier, j’allais partir mais vous m’avez embrassé à nouveau et j’ai atterri… Dans votre lit. Me dîtes-pas que vous avez aussi oublié cette partie ? ». L’observant sagement, essayant de décrypter les signes physiques éventuels d’agacement ou de pure colère, il ne savait si elle le prendrait au sérieux. Pourtant il disait la vérité. « Je me suis réveillé aux aurores car mon téléphone a sonné, j’ai été appelé à la caserne. J’ai remis vos clés à leur place, je me suis rhabillé en quatrième vitesse et j’ai… ». Son téléphone sonna par la même occasion et il dût le sortir de la poche de son jean. « Excusez-moi. ». En voyant le contact, ce n’était pas une urgence, alors il ne prit pas l’appel et rangea le petit appareil dont la sonnerie devrait probablement rappeler quelque chose à Amy…

Reposant ses prunelles émeraude sur elle, il continua. « Si je suis venu hier soir à l’hôpital, c’était aussi pour vous dire que j’ai apprécié cette soirée passée sur la plage. Que j’ai apprécié la jeune femme libre et enjouée que vous étiez, et je pense que c’est l’une des facettes de votre vrai visage que vous cachez aux yeux du monde. Je ne vous reproche pas de vous construire un masque, la majorité des personnes y ont recours, mais je tenais à vous dire que si la jeune femme avec qui j’ai parlé l’autre soir fait vraiment partie de vous, alors vous méritez à être connue Amethyst Nightingale. ». Et il était vraiment sérieux, c’était une façon détournée de plus ou moins dire qu’il l’appréciait… Qu’il l’appréciait même beaucoup, bien que l’on ne puisse réellement parler de réel amour à ce moment précis. Il l’aimait bien, c’était tout. « Quant à la nuit que nous avons passée, j’ose espérer que vous vous en rappelez un minimum… Car ce serait vraiment dommage de l’avoir oubliée. Je ne cherche pas forcément le grand amour et je comprends que cela puisse être votre cas également. Je suis donc aussi venu vous dire que si jamais vous aviez toujours envie d’en connaître un peu plus sur les constellations, ou que vous aviez tout simplement envie de vous amuser un peu et de changer d’air…. Sachez que je suis disponible, et que ce serait un plaisir de partager ce genre de moments avec vous. ». Il hocha la tête. « Voilà. C’est ce que j’avais à vous dire. ». Oui, maintenant tout était entre les mains de la brune, soit elle explosait en furie et jugeait qu’il était définitivement inintéressant, soit des souvenirs ou des sentiments remontaient à la surface, et elle considérerait ce qui avait été dit. Alec avait fait ce qu’il avait à faire pour être fixé.

_________________
⊹ Let me fall into your heart, darling
" I'm bulletproof nothing to lose, sticks and stones may break my bones. You can shoot me down but I won't fail. If I had to fall one day, it would only be because of you. Meaning I'd finally fell straight into your heart. " - texas-flood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : En couple avec Alec D. Jameson
Job : Médecin
Age : 29 ans
Célébrité : Keira Knightley
DC/TC : Non Aucun

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Today, a new life begins #newlife #newboyfriend
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Dim 7 Sep - 15:38

I JUST WANNA HAVE FUN !



Amethyst pensait vraiment être empêtrée avec un fou furieux. Que Nancy ne vienne même pas lui trouver des excuses parce qu’à présent, pour la jeune femme, il était définitivement entrer dans la case. Ne le saluant même pas, la jeune femme se mit sur une position défensive et l’accusa de la harceler. Oh, elle vit bien ce sourcil interrogateur mais c’était bien ce qu’il était à ses yeux ! Comment expliquer autrement tout ce comportement ? Il n’arrêtait pas de la suivre ! L’infirmière en faisait des éloges mais le pompier était peut-être bien un psychopathe ! « Certainement pas, vous vous expliquez ici ! ». Il pensait vraiment qu’elle le laisserait entrer chez elle maintenant qu’elle avait découvert qui il était vraiment ? « Me souvenir de quoi ? Arrêtez de jouer aux devinettes et allez droit au but, j’ai envie de me reposer et vous me dérangez. » Oui... Oui elle pouvait avoir un petit côté Jekyll & Mr Hyde.

Attendant de pied ferme, les révélations ne tardèrent pas. Le pompier lui expliqua qu’il avait eu son adresse parce qu’il l’avait raccompagné. Mmmmmh. Méfiante, elle ne se souvenait pas de la partie des clés mais admettons. Haussant un sourcil alors qu’il affirmait ne pas être un stalker ce qu’il raconta par la suite tendait à prouver le contraire. Il parlait de la plage. Les souvenirs étaient flous dans l’esprit du médecin. Elle se souvenait de la plage. Elle se souvenait du feu. Et des étoiles. Attendez une minute, il n’était pas en train d’insinuer que l’homme avec qui elle avait passé la nuit, c’était lui ? « J’accepte à peu près n’importe quoi quand je suis alcoolisée ». Comment réduire un moment romantique à néant.

Reculant d’un pas alors qu’il continuait son récit, elle apprit qu’il était tout aussi ivre. Et pourtant il se souvenait de tout ! Ils s’étaient embrassés ? Fine. C’était ennuyeux mais quel était le rapport entre ce qui s’était passé là, sur une nuit et à l’hôpital ? Atterri dans son lit ? Mais il la prenait pour quoi ? Oh les signes, il ne les manquerait pas. En plus de se tendre parce qu’il l’effrayait de plus en plus, que tout était plus confus qu’autre chose, qu’elle doutait de lui (après tout, il avait pu la voir, apprendre la rumeur de Nancy et l’utiliser contre elle... En plus de la colère qu’elle ressentait parce qu’il impliquait ne pas avoir eu le choix...

Mais il ne s’arrêta pas là. Il expliqua qu’il avait du partir au petit matin et elle allait l’arrêter pour lui dire d’arrêter toutes ses conneries quand la sonnerie de son téléphone se fit entendre. La surprise se peignit sur son visage. Oui, cette sonnerie, elle la reconnaissait. Mon Dieu c’était lui ! C’était lui ! Portant la main à son front, elle semblait faire face à une nouvelle digne de renverser une vie. Tout ce qu’il raconta par la suite, elle ne l’écouta même pas. Blablablabla. On y était. Il voulait la connaître. Il n’arrêtait pas de vouloir la connaître ! Alors tout ce numéro à l’hôpital où elle lui affirmait ne pas vouloir de relation et où il prétendait ne pas la draguer, tout ça c’était du bullshit ?

Et là, Alec fit une grosse erreur. Certainement de la maladresse, mais quand il lui annonça qu’elle espérait qu’elle se souvenait de leur partie de leurs jambes en l’air. Pourquoi ? Parce que Monsieur se pensait être un bon coup ? Ou bien il était en train de la prendre pour une whore ? D’en apprendre plus sur les constellations ? Mais il la prenait pour une idiote ou quoi ? De « partager ce genre de moments » avec elle ? Mais pour qui se prenait-il ?

Sa main partit toute seule et vint s’écraser violemment sur la joue du pompier qu’elle poussa en arrière. « Mais vous vous prenez pour qui ? ». Oui, il y avait incompréhension et ce probablement des deux côtés. « Non mais quelle arrogance, je rêve ! Pourquoi dois-je me rappeler d’une nuit qui à mes yeux ne représentait rien ? Parce que vous vous pensez être un bon coup ? ». Tu parles. Oui, elle se souvenait, avec ce qu’il racontait, plus d’images lui étaient revenues en tête et il n’avait effectivement rien fait ! Et puis le courrier lui revint en tête. Cette fois elle le tapa sur l’épaule avec ses deux mains pour exprimer sa pulsion colérique. « Et vous n’avez même pas mis de préservatif espèce d’inconscient ! Vous auriez pu me tuer ou me refiler une MST ! Vous avez de la chance que les tests étaient négatifs autrement je vous aurai collé un procès au cul ! ».

Reprenant son souffle, elle revint dans l’encadrement de la porte. « Et le baiser à l’hôpital c’était quoi ? ». Elle comprit alors qu’il pensait sûrement qu’ils étaient ensemble. Elle décida de rompre ses illusions tout de suite. « Je n’ai pas envie d’avoir une relation avec quelqu’un je pensais avoir été claire là dessus ! Alors oui, j’ai envie de m’amuser parfois, un soir, une nuit, peut importe mais je ne cherche pas à me mettre en couple ! Juste à ... ». Elle cherchait le bon mot. « Juste des histoires sans lendemain. Je n’ai pas envie de m’impliquer ni même de ressentir une émotion pour n’importe quel homme. Je veux être libre ! ». Et normalement, le coup d’un soir n’était pas censé vous courir après pour vous voir à l’hôpital...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire (plus pour longtemps)
Job : Soldat du feu
Age : 30 Y.O
Célébrité : Jensen Ackles
Age : 28

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I have to be more careful... Fire hurts #Hospital #fireinjury
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Dim 7 Sep - 20:06



« AND I CAN GIVE YOU THAT. »


Ils en étaient finalement arrivés là… Aux explications. Le pompier lui avouait pourquoi il était venu la voir la veille à l’hôpital et expliquait comment il avait eu son adresse. Il n’avait rien d’un stalker, si Amy souhaitait qu’il disparaisse de sa vie, il en disparaitrait, bien que peiné de devoir le faire. Pour l’heure, il s’expliquait le plus calmement possible, faisant des boulettes, sûrement à cause de la maladresse, mais on ne pouvait pas vraiment lui en vouloir… Terminant son récit, Alec ne s’attendit clairement pas au choc de la gifle sur sa joue. Sentant son visage tourner de profil, entendant le bruit significatif d’une bonne gifle qui claque, il étouffa un son de surprise. La sensation de chaleur et de picotement ne tarda pas à arriver, tout comme la couleur rouge qui vint colorer sa joue. Ne portant pas tout de suite sa main au visage (il savait encaisser les gifles), il finit tout de même par effleurer sa joue endolorie tout en observant la jeune femme sans comprendre. Oui, il ne comprenait pas ce qu’il avait dit de mal, mais lorsque la brune commença à beugler des choses absurdes, il voulut rétorquer, mais VLAM, il se prit un autre coup, aux épaules cette fois, l’obligeant à reculer d’un pas en arrière. « Je n’ai jamais dit… ». Il n’eut pas le temps de continuer car elle sur enchérit en parlant du préservatif. Oui, mais bon ils n’avaient pas eu le temps, elle s’était tout de même jetée sur lui ! Les deux jours rosies à présent, l’une plus que l’autre, Alec fulminait intérieurement mais prenait sur lui, car il était un homme et il pouvait bien assumer cet oubli fâcheux. « Je suis désolé pour le préservatif. ». Phrase qu’il avait lancé sur le tas mais la jeune femme était si furibonde qu’elle n’en prendrait sûrement pas compte dans la minute qui suivrait.

Bien que vexé qu’elle puisse sous-entendre qu’il n’était pas vraiment un bon coup, le pompier ravala sa fierté et continua de l’écouter. Ah, le baiser de l’hôpital… Il l’aimait bien, oui, il devait l’admettre, toutefois il ne dit rien et se contenta de hausser les épaules doucement, n’osant quasiment plus rien faire en fait. A bien regarder il restait immobile et ne bougeait même plus, comme si on était en train de le punir, ou qu’il se faisait réprimander par un supérieur hiérarchique. Sûrement un défaut de sa formation de militaire qu’il avait laissé tomber juste avant l’examen de passage final. Quand il pût enfin reprendre la parole, il reprit : « Vous avez été parfaitement clair. Et vous êtes totalement libre. ». Alec marqua une courte pause. « Pour ma part, je n’ai jamais dit non plus vouloir une grande relation sérieuse, ni même chercher le grand amour. Les circonstances ont fait que nous avons fait ce qui a été fait, et je ne faisais que vous dire, que si jamais vous vouliez vous amuser ou que vous aviez besoin de sortir vous aérer, besoin de quelqu’un… Que j’étais là. Je ne suis pas venu vous chanter la sérénade. ». Il ne la quittait pas des yeux en lui disant cela. Bien sûr, quelque part, c’était un léger mensonge, il ne cherchait pas le grand amour, c’était vrai, mais il ne pouvait pas nier avoir une attirance pour la brune. « Je n’aurais pas dû venir à l’hôpital, mais je n’avais pas d’autre moyen de vous le dire et il était hors de question que je demande à Nancy de me donner votre numéro de téléphone. Ça, ça aurait été « stalker » de ma part. ». Passant une autre main sur sa joue, il baissa légèrement les yeux, remettant sa veste en place. « Maintenant que les choses sont claires entre nous, je vais vous laisser… Je ne vais pas vous importuner plus longtemps. Mais maintenant, vous savez. ».

Secoué par ce qu’il venait de se passer, Alec comptait bien tourner les talons et s’en aller, mais alors pourquoi est-ce qu’il n’amorçait pas déjà le départ ? Attendant bien cinq secondes, sûrement à cause du choc de la gifle, le soldat du feu finit par entamer sa manœuvre de départ, ne s’attendant pas du tout à être rattrapé au vol, comme le soir de la fête mexicaine. Non, vu ce qu’il venait de se passer, il était évident qu’il ne la verrait ni ne passerait un moment de convivialité de sitôt. Et en plus, elle ne s’était même pas excusée pour la seringue ! Lui, au moins, avait eu la décence de s’excuser pour l’absence de préservatif, il avait assumé comme un homme. Il n’avait donc plus rien à se reprocher. Et puis d’abord… Lui ? Un si mauvais coup ? Alec était blessé dans son amour propre, déjà qu’il n’était pas si grand que ça… L’amour propre.

_________________
⊹ Let me fall into your heart, darling
" I'm bulletproof nothing to lose, sticks and stones may break my bones. You can shoot me down but I won't fail. If I had to fall one day, it would only be because of you. Meaning I'd finally fell straight into your heart. " - texas-flood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : En couple avec Alec D. Jameson
Job : Médecin
Age : 29 ans
Célébrité : Keira Knightley
DC/TC : Non Aucun

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Today, a new life begins #newlife #newboyfriend
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Mer 10 Sep - 19:35

I GOT WHAT YOU LIKE, YOU GOT WHAT I LIKE...



Amy l’avait giflé et n’avait pu retenir son geste. Ce n’était pas vraiment son genre mais le pompier l’avait tout bonnement poussé à bout. Ce qu’elle voyait comme de l’arrogance et du harcèlement étaient de simples maladresses mais la jeune femme était bien trop agacée pour démêler tous ces non-dits. Et puis, il y avait plus grave, il avait joué avec sa vie ! Ses mots dépassèrent largement sa pensée. Hochant la tête, elle était bien décidée à lui faire la morale jusqu’au bout. « Encore heureux ! Imaginez un instant que j’avais plusieurs partenaires sexuels et que je vous avais refilé une saloperie, que feriez-vous hein ? Vous devriez avoir systématiquement ce réflexe ! C’est pour vous, je prends la pillule alors niveau grossesse le risque est quasi nul mais il y a tout un tas de virus gênant autre que le HIV. L’herpes, ça vous parle ? ». Elle souffla. La mise au point prenait du temps mais elle lui dit tout ce qu’elle avait à lui dire. Elle voulait juste s’amuser et n’avait jamais envisagé une relation avec lui. C’était juste une histoire d’une nuit.

Alors qu’il confirmait avoir bien compris, elle hocha la tête. « Bien, parce que j’ai l’impression parfois que nous ne sommes pas du tout sur la même longueur d’onde et je n’ai certainement pas envie de passer encore pour un bourreau alors que j’ai toujours dit ne pas vouloir d’une relation amoureuse. J’en ai soupé des hommes ! ». Ces expressions désuètes trahissaient ses origines anglaises. Il raconta alors ne pas rechercher l’amour. Tiens donc... Donc au final il était bien un womanizer comme elle l’avait toujours soupçonné ! « Vraiment ? ». Oui, elle en doutait encore.

Plantée devant lui, elle vit bien qu’il se sentait un peu dépassé. Génial. Nancy allait lui dire que c’était encore sa faute, qu’elle était trop dure, trop froide et qu’il ne méritait certainement pas tout ça. Mais là, il était en train de lui proposer quoi ? D’être des sex friends ? Déjà le friends était de trop. Et la jeune femme était ennuyée parce qu’elle ne savait pas si elle pouvait lui faire confiance. Si jamais il espérait plus, ou s’il éprouvait des sentiments, elle risquait de les encourager... Et il en souffrirait... « Bien. Au revoir ». Elle hocha la tête, mais quand elle le vit s’éloigner, elle eut un grand moment de doute.

Passer de bons moments ensemble ? Etait-ce vraiment possible ? Ils n’auraient jamais les mêmes centres d’intérêts... Mais elle avait oublié leur nuit alors comment savoir s’il était vraiment un bon coup ? Il était gentil, il n’avait aucune sale maladie qui traînait et était poli. En soi, il était un bon candidat... Lui trouvant soudainement tout un tas d’excuse, Amy suivit son impulsion et la rattrapa. « Attendez ! ». Dès qu’il se retournerait, il se ferait encore embrasser. « Je sais que vous êtes clean. Et je n’aurai pas le temps de me chercher un amant tous les soirs alors... Alors si vous étiez sérieux, nous pouvons envisager une relation de... Sex friends. Est-ce que vous êtes d’accord ? ».

Le fixant dans les yeux, elle cherchait la réponse dans les siens. Très pragmatique, elle avait retiré tous les sentiments dans ses mots. Et pourtant... Pourtant, Alec lui plaisait. Un peu trop. Mais elle ne pouvait désirer un homme qui n’éveillait aucun intérêt chez elle. Et puis, ce serait juste pour assouvir quelques pulsions naturelles... Et se détendre. Si sa mère apprenait ce qu’elle faisait, le médecin imaginait déjà la réaction... Non mieux valait qu’elle n’en sache rien. Katie était particulièrement casse-pieds.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire (plus pour longtemps)
Job : Soldat du feu
Age : 30 Y.O
Célébrité : Jensen Ackles
Age : 28

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I have to be more careful... Fire hurts #Hospital #fireinjury
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Sam 13 Sep - 14:13



« WE COULD BE THIS. YES. SEX FRIENDS. »


La jeune femme en face de lui était plus qu’agacée et ne cessait de « casser » les élans du pompier. Si intérieurement, la fierté masculine d’Alec en prenait un coup, il ne le montrait pas, mieux encore il restait poli et courtois bien qu’il mette les points sur les « i ». Quand il précisa ne pas chercher le grand amour, Amy sembla surprise, ou suspicieuse, il fût donc obligé de confirmer. « Oui, vraiment. Je ne me sens pas encore totalement prêt à m’engager dans une grande relation. ». Et puis il n’avait pas à se justifier de toute façon, il ne le lui demandait pas à elle, de se justifier. Toujours sonné par la gifle, il amorça son départ qui, de toute manière l’était déjà grâce à la brune. L’observant une dernière fois, le soldat du feu tourna les talons et commença à avancer dans le couloir. Quand Amethyst le rattrapa, Alec s’apprêtait à descendre les marches, mains dans les poches de sa veste. Il ne s’attendit pas à un baiser et la surprise put se lire sur ses traits tandis qu’il se tournait vers la jeune femme. Une gifle et après un baiser ? Ne savait-elle donc pas ce qu’elle racontait ? Alec était loin de se douter qu’à ce moment précis, la jeune femme lui trouvait toute sorte d’excuses dans son esprit, en venant presque à le trouver charmant. Un tableau qui était tout le contraire de ce qui avait été dit tout haut quelques minutes auparavant. Dans les yeux de la brune, à l’exception de la soirée mexicaine, le pompier avait toujours l’impression de n’être qu’un moins que rien. Un Américain de bas étage qui ne méritait aucune attention de sa part, et qui surtout, n’avait été qu’une vulgaire erreur de parcours lors de cette fameuse soirée. Un simple objet sexuel. Pourquoi cela changerait-il en un laps de temps d’une minute ?

L’air surpris se lisait toujours sur son visage, n’ayant osé répondre franchement au baiser d’Amy. Pourtant, le jeune homme l’écoutait avec attention. N’y croyant pas ses oreilles et ne comprenant pas pourquoi un tel changement de situation d’un seul coup, Alec hocha la tête en guise de réponse. « Oui. Si vous l’êtes, je le suis également. ». Il esquissa un sourire. « Oui. ». Puis se penchant en avant, il vint reposer ses lèvres contre les siennes en un baiser fougueux. Cette fois-ci, ce fût lui qui prit plus ou moins les rênes au premier abord, forçant la jeune femme à reculer jusqu’à sa porte. Puis, la soulevant afin d’être capable de la porter, il pénétra dans l’appartement et referma la fameuse porte qu’elle avait claquée l’avant-veille.

La gardant contre lui dans ses bras, Alec prolongeait le baiser, le rendant plus sauvage. Ses mains passaient déjà sous le haut de la jeune femme, tandis qu’il la calait contre un mur afin de pouvoir lui retirer son haut. Ce n’était pas chez lui, il avait besoin d’être guidé, mais au moins, ainsi calé de cette façon il était libre de retirer tout tissu embêtant. Sa main droite vint effleurer la nuque de la brune, passant sous les cheveux bouclés alors que ses lèvres refusaient de se décoller des siennes. Il fallait bien qu’ils scellent un pacte, après tout, ils venaient de trouver un accord. Promenant fiévreusement ses mains sur le corps du médecin, le pompier retira sa propre veste, il était clairement plus habillé que la jeune femme alors il ne fallait pas trainer. L’emmenant dans l’engrenage d’un échange mutuel sauvage, Alec était bien décidé à prouver que, même s’il n’avait rien fait la fois dernière, il savait être un bon coup. Il avait beau n’avoir aucune prétention, sa fierté masculine voulait le prouver à la brune, et surtout montrer qu’elle ne regretterait pas son choix. Enfin ça, il espérait. Collé à elle, ses lèvres quittèrent bientôt les siennes pour s’échouer voracement dans le cou de la jeune femme, ses mains cherchant à retirer les agrafes dans son dos, chose qui n’était pas aisée comme son corps était contre une surface.

Le soldat du feu se souvenait de cette nuit partagée lui, et de son corps contre le sien, même si cela fût temporaire. Il voulait encore sentir cette chaleur, et il voulait qu’elle la ressente également, elle qui, par malchance, avait tout oublié de leur premier échange. Bien qu’Alec ne fût pas dans la même optique que la tigresse lors de leur première fois, il ne se laissait pas abattre, et cherchait à partager des sensations, car il ne lui avouerait peut-être pas à ce moment-là, mais un de ses péchés mignons… Entendre l’autre éprouver un plaisir inégalé. Ca avait le don de l’émoustiller davantage. Dans le fond, c’était sûrement ce qu’il cherchait à ce moment, quand ses mains commencèrent à chercher le point clé de la jouissance féminine, afin de tester l’envie de la brune à son égard. Oui, le mâle voulait sa revanche.

_________________
⊹ Let me fall into your heart, darling
" I'm bulletproof nothing to lose, sticks and stones may break my bones. You can shoot me down but I won't fail. If I had to fall one day, it would only be because of you. Meaning I'd finally fell straight into your heart. " - texas-flood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : En couple avec Alec D. Jameson
Job : Médecin
Age : 29 ans
Célébrité : Keira Knightley
DC/TC : Non Aucun

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Today, a new life begins #newlife #newboyfriend
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Ven 19 Sep - 9:39

IT’S TOTALLY INSANE... BUT SO GOOD




Amy cherchait à se protéger de ses sentiments. Elle avait tellement peur d’être blessée comme Henry avait pu le faire qu’elle repoussait systématiquement le pompier, ne lui laissant aucune chance de tenter ne serait-ce qu’un petit jeu de séduction. Et pourtant, il continuait de la poursuivre, chose qu’elle ne comprenait vraiment pas. Pourquoi ? « Oh ». Hochant la tête, la jeune femme n’était plus très sûre de savoir où ils en étaient. Il la rendait tout simplement dingue. Mais voulait-elle également d’une relation occasionnelle ? Tergiversant encore alors qu’il s’éloignait, elle ne put se résoudre à le voir partir. Et puis... Elle fit la somme des arguments qui jouaient en sa faveur. N’écoutant qu’une soudaine impulsion, le médecin rattrapa son patient et l’embrassa.

Elle s’attendait à ce qu’il la rejette. Après tout, elle venait de le gifler. Et Alec pouvait bien trouver n’importe quelle femme pour passer la nuit avec elle, alors pourquoi lui donnerait-il une seconde chance ? Ou une troisième ? Ou une quatrième ? Damn. Il avait déjà fait plus qu’il ne fallait d’efforts pour elle... Et puis, elle y avait été fort. Oui, elle se sentit tellement contrite d’avoir pu lui balancer des mots qu’elle ne pensait pas. Des mots qui voulaient juste le blesser pour l’éloigner d’elle. Un peu maladroitement, elle lui fit sa proposition. L’observant, elle vit bien qu’elle le surprenait. Il allait refuser. C’était sûr. Et elle ne pouvait que le comprendre. Se préparant à battre en retraite, elle le vit hocher la tête. Ecarquillant les yeux, il accepta. « Vraiment ? ». Wow. Le voulait-elle vraiment d’ailleurs ? Ses doutes l’assaillaient à nouveau quand il se pencha vers elle et l’embrassa en retour. Un baiser fougueux qui chassa toutes ses pensées de son esprit.

Suivant le mouvement qu’il lui imposait, elle recula jusqu’à la porte. Il devait la trouver trop lente mais elle avait peur de tomber et résistait un peu malgré elle. Amy se sentit soudain soulevée et eut juste le temps de passer les bras autour de son cou. Exigeant, elle était surprise par tant de sauvagerie et en même temps... L’excitation commençait à monter dans chaque parcelle de son corps. Ses mains chaudes caressaient sa peau et un gémissement quitta ses lèvres alors que sa peau frissonnait sous ce contact. Couina alors qu’il la plaquait contre un mur, elle sentit sa main dans sa nuque et... Elle se sentit électrisée. La réaction ne tarda pas : Amy lui arracha tout simplement son Tshirt. Encore plus sauvage et fougueuse que lui, elle lui mordilla soudain la lèvre inférieure et tira dessus en grognant.  

Le laissant se débarrasser de sa veste et du lambeau de tissus lui servant de haut, elle allait s’occuper de son jean quand il l’attaqua dans le cou. « Oh my... » Sa respiration se fit plus sifflante. Fermant les yeux, elle se sentit peu à peu plonger dans un océan de plaisir. Rouvrant les yeux, telle une tigresse, Amy l’obligea à la lâcher. Il pourrait ainsi plus facilement lui retirer son soutien-gorge et en plus... Il fallait absolument qu’elle le jette quelque part !

Prédatrice, elle le poussa encore jusque vers le couloir. La chambre n’était pas loin mais le pompier reprit soudainement le dessus. Sentant ses mains descendre sur son corps, il pourrait vite constater qu’elle avait envie de lui. Un nouveau gémissement quitta ses lèvres alors qu’elle essayait de ne pas s’évanouir. Trop rapide ! Refusant de partir trop vite dans cet autre monde, Amy prit son crâne entre ses mains et vint l’embrasser et le mordiller une nouvelle fois alors que ses mains défaisaient les boutons de son jean. En quelques instants, il se retrouva nu. Satisfaite, elle posa ses mains sur son torse, explorant la ligne saillante de ses muscles. Elle voulait le bouffer. Et puis tant pis pour le lit ! Se collant à lui, elle vint le mordiller dans le cou.


Dernière édition par Amethyst L. Nightingale le Ven 19 Sep - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire (plus pour longtemps)
Job : Soldat du feu
Age : 30 Y.O
Célébrité : Jensen Ackles
Age : 28

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I have to be more careful... Fire hurts #Hospital #fireinjury
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Ven 19 Sep - 19:59



« YOU’RE TOO SEXY. »


Alec n’avait eu aucun mal à accepter cette relation pourtant des plus inhabituelles. Quelque part, c’était une sorte d’engagement, pas forcément celui qu’il aurait souhaité au départ, mais c’était mieux que rien… Et puis, disons le franchement, il avait gouté à la fougue anglaise et ça le rendait complètement dingue. Ce fût donc sans mal qu’il l’embrassa à son tour avant de la « pousser » dans son appartement. Plus sauvage que la première fois, le pompier caressait la peau de la brune et la porta afin de la garder contre lui, non pas parce qu’il la trouvait trop lente… Sentir son corps contre le sien le faisait frémir d’excitation. Sa peau chaude contre la sienne, c’était cela qu’il voulait sentir. Conscient que ses caresses faisaient leur effet - et le gémissement d’Amy en avait également eut un auprès du blond - il la plaqua contre un des murs de l’appartement et se mit à lui retirer son haut, passant une main sur la nuque douce de la jeune femme. L’effet qui suivit n’était pas attendu, Amy se transforma en tigresse, à l’image de l’autre soir, mais il était hors de question qu’elle ne reprenne le dessus sur lui cette fois-ci. Sentant son T-shirt partir en lambeau, il sourit et grogna en réponse à sa sauvagerie. Sa lèvre inférieure venait d’être mordue, alors il grogna avec elle de plus belle et fonça droit dans son cou. La revanche était en marche.

Entre temps, Alec en avait profité pour retirer sa veste ainsi que ce qu’il restait de son propre haut. Les paroles de la jeune femme eurent l’effet d’une bombe sur le soldat du feu qui ne cessait de frissonner entre les baisers et les couinements de sa belle. Ils ne devaient pas trainer ! Amy toujours coincée contre le mur, le pompier passa ses mains dans son dos, glissant lentement jusqu’aux agrafes du soutien-gorge, mais ainsi plaquée, cela rendait les choses plus difficiles. Alec fut contraint de lâcher prise, car la jeune femme l’y obligea. Profitant de l’instant, son doigté fit rapidement sauter les agrafes, et ce fut donc le soutien-gorge entre les mains que le jeune homme recula, poussé par la tigresse. Un fin sourire aux lèvres, malicieux et joueur, le pompier n’avait pas dit son dernier mot. Comprenant qu’elle cherchait à le pousser sur le lit, à l’image de l’autre nuit, Alec prit les devants, faisant d’abord mine de la laisser faire puis… En un laps de temps d’une minute, il passa derrière elle et l’attrapa à nouveau, une fois que la prédatrice fût de nouveau face à lui. Alec prit appui sur un autre mur, tout proche de la chambre, certes, mais un mur tout de même, et ses mains glissèrent sur le corps chaud de la brune, effectuant des va et vient, des cuisses jusqu’à sa poitrine, ses lèvres cherchant parfois celles de son Autre, ou se perdant dans son cou volontairement.

Dans la cadence, Alec perdit son jean dont il se débarrassa de quelques coups de pieds, l’envoyant voler un peu plus loin. Non loin de là, un vase avait valsé et roulait à présent par terre, intact. Quand la jeune femme mordilla encore sa lèvre, le pompier grogna de désir avant de lui infliger une nouvelle fois le supplice du cou. Chose qu’elle sembla imiter, sauf qu’elle ne déposa pas de baiser, non, elle mordillait sans cesse. Chaque gémissement faisait frémir le soldat du feu, qui sentait le désir grimper en son sein de façon exponentielle. Ses caresses étaient lancées, et il était bien décidé à conserver le dessus sur la jeune femme, faisant les choses à sa manière sans se montrer brutal, non, juste aimant. Car il ne fallait pas se tromper, certes, il n’y avait aucun sentiment du côté d’Amethyst, mais pour lui, ce n’était pas juste une histoire de fesses, non, il faisait la chose avec passion et détermination, dans le but de rendre son partenaire heureux comme jamais il ne pourrait l’être avec un autre. Si Alec aimait parfois se laisser faire, il aimait également prendre les devants de la scène.

C’était donc avec un désir non feint qu’il continuait de caresser le point sensible de la jeune femme, cherchant à l’entendre fondre de bonheur et d’envie entre ses mains. Levant les yeux sur elle, Alec l’observait avec une lueur ardente dans ses billes d’émeraude, il la désirait tellement… Conscient que cette mascarade ne pourrait durer bien longtemps, le pompier arrêta son subtil supplice le temps d’un instant, car il manquait un détail important. Esquissant un petit sourire satisfait et conquis, après avoir tâté le terrain, il attrapa du bout des doigts ce qui avait été lancé dans la foulée sur le meuble d’à côté. Déchirant l’emballage en s’aidant de ses dents, il lui montra bientôt la chose. « Un petit coup de main ? ». Oui, ce n’était pas qu’il ne savait pas les mettre seul comme un grand mais… Il la portait toujours, bien coincée contre ce morceau de bêton, et puis… Il lui donnait plus ou moins l’occasion de le rendre fou de désir lui aussi.

Joueur, Alec ne la quittait pas des yeux tandis que son autre main, occupée à éviter que la jeune femme ne tombe, caressait doucement l’endroit à disposition : en somme… Une de ses fesses. Soyons francs… Le pompier cherchait clairement à prouver qu’il n’était ni un mauvais coup, ni le coup parfait. Juste… Un très bon coup.

_________________
⊹ Let me fall into your heart, darling
" I'm bulletproof nothing to lose, sticks and stones may break my bones. You can shoot me down but I won't fail. If I had to fall one day, it would only be because of you. Meaning I'd finally fell straight into your heart. " - texas-flood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : En couple avec Alec D. Jameson
Job : Médecin
Age : 29 ans
Célébrité : Keira Knightley
DC/TC : Non Aucun

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Today, a new life begins #newlife #newboyfriend
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Sam 20 Sep - 9:07

LET’S PRETEND YOU’RE MINE




Mieux valait pour Alec qu’Amy ne sache jamais qu’il la considérait comme un produit exotique dont il ne pouvait plus se passer. A vrai dire, inconsciemment, elle détruisait peu à peu l’image qu’Alec s’était évertué à vouloir lui faire gober. Le gentil pompier qui ne jouait pas avec les femmes venait d’accepter une relation sans lendemain possible avec le médecin. Peut-être était-ce parce qu’il espérait effectivement plus et que par dépit il avait saisi cette seule chance qu’elle lui donnait mais la jeune femme n’était pas ce genre là. C’était la première fois qu’elle tentait cette expérience et même si elle préférait s’aveugler et renier ses sentiments, il lui plaisait. Et elle avait été heureuse lorsqu’il ne l’avait pas rejeté. Trop heureuse... N’était-elle pas venue avec une seule idée en tête ? N’était-elle pas censée ne pas s’attacher ni rentrer dans une relation ? Elle chassa ses doutes et ses interrogations de son esprit parce que le pompier se montrait bien plus entreprenant qu’elle ne l’aurait cru.

C’était sauvage. Aucune tendresse n’était exprimée par la jeune femme qui fonctionnait plus à l’instinct qu’autre chose. Il fallait dire que le blond avait trouvé un point faible dont il ne tarderait pas à abuser. Elle le sentir frémir contre son corps et elle voulut reprendre le dessus mais à chaque fois qu’elle essayait, il reprenait le dessus. Frissonnant à son tour alors qu’il lui retirer son soutien gorge, elle le fit reculer. Joueur ? Pas elle. Amy était très sérieuse et son regard ne trahissait pas qu’elle le considérait comme une proie. Une proie qui allait se faire sauter dessus et dévorer. L’excitation montait alors qu’elle anticipait ce doux moment où elle pourrait le dominer comme l’autre soir, elle ne s’attendit pas à ce qu’il passe derrière elle. Tournant la tête pour le suivre du regard, elle se retourna, bien décidée à ne pas se laisser faire.

Ou peut-être que si. L’espace d’un instant, la jeune femme se perdit dans ses caresses. Ses mains étaient chaudes et sa peau frissonnait encore sous ses doigts. Elle entendit bien le vase tomber et voulut lui dire de faire attention mais... Il lui arracha un nouveau gémissement. Elle oublia vite, et s’attaqua à ses lèvres en réponse pour ensuite glisser dans son cou. Oui, elle voulait vraiment le bouffer. Il la désirait, elle le voyait à plein de signes différents : ses pupilles étaient dilatées et elle pouvait sentir un contact qui ne trompait pas. Heureusement qu’il la tenait contre ce mur parce qu’elle crut bien que ses jambes se seraient dérobées sur elle alors qu’il la harcelait à cet endroit si sensible. Fermant les yeux sous cette douce torture, Amy essayait de se contrôler mais s’il continuait...

Le contact disparu. Troublée, la jeune femme rouvrit les yeux pour comprendre et le vit déchirer l’emballage. Amy le fixa intensément quelques secondes. Elle réfléchissait : d’un côté, elle les savait en bonne santé tous les deux et ils pouvaient bien s’en passer maintenant. De l’autre, cela impliquerait que si jamais il voyait une autre femme, et qu’ensuite il vienne à vouloir l’utiliser, elle saurait qu’il allait voir ailleurs. Mais s’ils prenaient l’habitude, quoiqu’il arrive elle n’en saurait rien. Hochant la tête, elle l’obligea à la lâcher et attrapa le préservatif avec un petit sourire carnassier. Il lui donnait les rênes ? Il allait le regretter. Sans perdre de temps, la jeune femme l’attrapa et le mit dans sa bouche. Là, elle descendit le long du corps de son amant et le déroula sans s’aider de ses mains, d’un mouvement fluide et sensuel. Avait-il déjà connu cette situation ? Enhardie, elle flatta encore sa virilité sans le quitter des yeux. Quand elle fut certaine qu’il était dingue, elle se redressa et vint l’embrasser, passant une nouvelle fois sa main dans ses cheveux. Elle tira sa tête en arrière et revint lui mordiller le cou et tenta à nouveau de le pousser sur le lit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire (plus pour longtemps)
Job : Soldat du feu
Age : 30 Y.O
Célébrité : Jensen Ackles
Age : 28

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I have to be more careful... Fire hurts #Hospital #fireinjury
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Mer 24 Sep - 14:06



« WE COULD PLAY LIKE THIS ALL DAY LONG. »


Si Alec se montrait joueur, c’était pour décontenancer son prédateur. Car il y avait bien dans cette situation quelque chose de surprenant… Amy était prédatrice, Alec était proie. Le regard de la brune ne trompait pas, mais le jeune homme se montrait beaucoup plus mâle que la dernière fois, et il ne la laisserait pas gagner. Pas cette fois.

Tandis que leurs corps, collés, se cherchaient, que leurs mains se promenaient et faisaient frissonner l’autre de plaisir, de désir - un désir grandissant, Alec profitait de l’instant, mais il fit peut-être l’erreur de lui ouvrir une porte. L’observant, petit sourire aux lèvres et demandant de l’aide, le pompier n’en espérait pas tant. Forcé de lâcher sa douce, il dût bien se résoudre à lui tendre le petit contenant pour que la jeune femme en fasse bon usage. Et Dieu qu’il avait été idiot de croire encore une fois ce que disaient les rumeurs. Les Anglaises, sages ? Celui qui avait osé dire une chose aussi bête voulait sûrement cacher la profonde vérité… Les Anglaises étaient beaucoup moins sages qu’on le pensait. Pour cause, Alec vit son amante descendre, et descendre, sans le quitter des yeux. Que faisait-elle ? Ce ne fut que lorsqu’il la sentit faire qu’il se figea, surpris. Oh mon… Le pompier n’avait jamais rien connu de tel, de toute façon, même s’il avait tout de même connu des belles parties de jambes en l’air, jamais encore on ne lui avait fait ce genre de chose. Laissant un soupir s’échapper de ses lèvres, Alec crut bien défaillir quand elle continua de le flatter. Quand la brune revint à sa hauteur, le jeune homme était fin prêt, il ne voulait plus attendre davantage. Les pupilles dilatées, il répondit au baiser fougueusement et grogna quand elle tira sa tête en arrière pour filer dans son cou. Ses mains étaient repassées dans le dos de la jeune femme, et il la poussait gentiment dans le sens inverse… Ils n’iraient pas sur le lit. Non.

Lui-même ne sut réellement comment il réussit à la faire basculer à nouveau dans le but de la portée, mais ils auraient pu jouer longtemps à ce jeu… Elle le poussant vers la chambre à coups de baisers et de mordillements dans le cou, lui… Mordillant les lèvres de la brune lorsqu’il le pouvait, et la faisant frémir lorsque ses doigts courraient jusqu’au point sensible. Oui, peut-être trichait-il un peu, mais elle avait réveillé la bête qui sommeillait encore jusque-là.

La plaquant à nouveau contre le mur, Alec la porta, les jambes de la brune le gardant prisonnier d’elle. Il ne la fit pas attendre plus longtemps et les unit enfin dans un rythme chevronné et endiablé. Ses lèvres vinrent trouver les siennes tandis que ses mains la maintenaient en place et lui évitaient de tomber. Celles-ci pressaient, pinçaient tandis qu’il menait largement la danse à ce moment-là. Sans doute inverseraient-ils les choses d’ici peu, mais pour l’heure le mâle dominait et soupirait contre la peau de la jeune femme. Si elle n’y mettait aucun sentiment, Alec lui, aimait bien plus qu’il ne considérait cela comme un simple moyen de se donner du plaisir. Il faisait l’amour, même s’il l’ignorait encore. Fougueux, il déposait des baisers là où il le pouvait, gémissait et grognait sous le traitement qu’elle lui infligeait. Jamais encore il n’avait réellement testé un mur en guise de « lit », mais cela semblait fonctionner et les sensations étaient nouvelles. Il aimait ça, il n’aimerait le faire qu’avec elle. Fiévreux, le soldat du feu y mettait tout ce qu’il pouvait, changeant le rythme ou l’intensité de ses mouvements de bassin. Une de ses mains finit par lâcher prise et vint caresser le corps chaud de la brune, effleurant ses courbes et découvrant un peu plus ses formes. Oui, même si l’heure n’était plus forcément à l’exploration, il voulait faire exploser les sens de la jeune femme, et ses caresses y aidaient sûrement.

Déchainé, Alec se lassa cependant du mur. Il arrêta tout, toujours lié à elle il la gardait serrée contre lui. La détachant de la surface plane, il fit sûrement l’erreur de se rendre dans la chambre entre deux baisers. S’allongeant sur le lit avec elle, il reprit la cadence, ne lui laissant probablement pas le temps de reprendre le dessus, mais il restait toujours une solution… Le faire basculer, ou rouler ensemble jusqu’à obtenir la position souhaitée. La sueur de l’amour perlant à son front, le pompier eut toute l’occasion de promener ses mains sur elle, des cuisses jusqu’à sa nuque, en passant par ses hanches et sa poitrine. Ne lui laisser aucun répit… C’était ça le but.

_________________
⊹ Let me fall into your heart, darling
" I'm bulletproof nothing to lose, sticks and stones may break my bones. You can shoot me down but I won't fail. If I had to fall one day, it would only be because of you. Meaning I'd finally fell straight into your heart. " - texas-flood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : En couple avec Alec D. Jameson
Job : Médecin
Age : 29 ans
Célébrité : Keira Knightley
DC/TC : Non Aucun

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Today, a new life begins #newlife #newboyfriend
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Dim 5 Oct - 10:28

I GOT WHAT YOU LIKE, YOU GOT WHAT I LIKE



Amy était une vraie tigresse. Elle ne s’en rendait pas forcément compte, c’était juste qu’elle vivait l’instant présent à fond. Une lutte s’était engagée entre les deux pour savoir qui parviendrait à dominer l’autre et bien que ça puisse être étrange, la jeune femme trouvait ça terriblement excitant. Et osait des choses avec lui qu’elle avait mis du temps à oser avec son fiancé. En même temps, Henry n’était pas vraiment du genre foufou au lit. Et peut-être que le médecin avait été plus frustrée qu’autre chose. En fait, son arrivée à Town Square représentait pour elle une véritable libération. La ville était certes petite et les rues londonienne lui manquaient parfois. La ville immense avec ses milliers de magasins, ses grands hôpitaux... C’était sûr que le petit hôpital de la ville ne servirait pas ses grandes ambitions. Amy voulait être un des meilleurs médecins mondiaux et ses ambitions ne pourraient peut-être pas se réaliser ici... Mais elle se sentait libre. Libre de tenter une aventure avec un homme sans se poser trop de questions, de simplement croquer la vie à pleine dents. Habillant Alec d’une protection histoire d’éviter les accidents malheureux, elle le fixait droit dans les yeux avec un petit sourire mutin. Serait-il surpris ? Oh que oui. Manifestement, personne n’avait encore eu l’idée ou l’adresse pour lui faire cet effet. S’amusant à le titiller encore un peu, elle sourit en l’entendant soupirer. Trop facile. Et pourtant, elle ne se reconnaissait pas vraiment dans ce rôle. Mais le jeu lui plaisait.

Revenant à sa hauteur, elle l’embrassa avec fougue et osa même lui tirer les cheveux en arrière pour qu’il lui offre l’accès à sa gorge, gorge qu’elle mordilla avec une douce sauvagerie. Tentant de le faire reculer vers le lit, elle le sentit résister. Fronçant les sourcils, elle tenta de le pousser un peu plus fort une dernière fois. Mais en vain. Bien. Elle lui laissait remporter cette bataille. Couinant alors qu’il la plaquait au mur, elle enroula ses jambes autour de sa taille tout en continuant de l’embrasser. Ses gémissements s’intensifiaient alors qu’il continuait de la caresser. Finalement, il les unit enfin et la jeune femme se demanda même comme il arrivait à tenir un tel rythme. Ah... Il était pompier, il était donc habitué et musclé pour faire ce genre de choses... Elle devait être un poids plume pour lui.
L’accompagnant dans cette danse, répondant à ses baisers et caressant sa peau qui se couvrait peu à peu d’une fine pellicule de sueur, la tigresse devenait dingue. Surtout qu’il ne lui épargnait rien : ses mains sur elle la pinçaient ce qui la faisait grogner, voire feuler. Puis elles pressaient comme pour annuler cette douleur. Et alors elle gémissait. Ou bien quand il changeait le rythme. Quand il accélérait, il lui coupait parfois le souffle et elle se laissait entraîner dans un autre monde. Lorsqu’il reprit ses caresses, elle frissonna sous le toucher et sentit que le but se rapprochait. Elle y était presque. Et il arrêta tout. What ? Rouvrant les yeux, un peu hagarde, elle chercha son regard. Mais qu’est-ce qu’il foutait bordel ?

Il l’emmena dans la chambre. Ah. Finalement il préférait bien le lit. Il n’aurait pas pu y aller avant ou bien après ? Grognant de frustration, elle voulut bien sûr en profiter pour reprendre le dessus mais elle n’y parvint pas. Et le désir était un peu descendu dans le process et le médecin le regrettait. Mais en même temps, celà lui permettrait de profiter de cet instant un peu plus longtemps alors elle ne perdait pas totalement au change. Surtout qu’il savait très bien comment la rendre dingue ! Elle s’entendit gémir à nouveau. Elle aurait pu chercher à inverser les positions mais elle abandonna totalement l’idée. A ce moment là, la seule chose qui comptait, c’était... tout ça. Cet homme qui lui offrait des sensations incroyables et qui la laissait pleinement être elle-même. Frissonnant, elle captura ses lèvres dans un dernier baiser alors qu’elle se sentait enfin atteindre le nirvana.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire (plus pour longtemps)
Job : Soldat du feu
Age : 30 Y.O
Célébrité : Jensen Ackles
Age : 28

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I have to be more careful... Fire hurts #Hospital #fireinjury
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Jeu 23 Oct - 19:27



« FEEL FREE TO BE YOU. ONLY YOU. »


Il n’y avait pas d’amour. Même si le pompier se montrait parfois tendre dans ses baisers, il n’y en avait pas, Amethyst ne l’aimait pas, lui ne savait pas vraiment à quel stade il se trouvait. Les choses étaient donc aussi simples que cela, tout n’était que jeu pour se faire plaisir l’un à l’autre. Du plaisir, le jeune homme voulait réellement lui en donner, la rendre dingue et lui prouver en quelques sortes qu’il pouvait être un véritable bon coup. C’était sûrement de la fierté mal placée mais personne n’était parfait, certainement pas Alec.

Sur le moment, lorsqu’il vit le regard prédateur que lui offrait la brune tout en lui attribuant une protection d’une manière des plus étonnantes, il crût bien défaillir. Peut-être qu’Amy pourrait le constater dans ses gestes, mais il perdit complètement les pédales. Si d’abord il se servit du mur pour les emmener jusqu’au 7ème, il décida finalement de tout arrêter juste avant les portes du paradis. La surprise, il la vit bien dans le regard fiévreux de la jeune femme, mais il ne s’en formalisa pas et fonça jusqu’au lit sans les séparer un seul instant. Une fois qu’elle fût allongée, Alec put reprendre ses caresses avec délectation, tout comme son rythme endiablé. Leurs gémissements résonnaient en une parfaite symphonie, et dans le fond, c’était tant pis pour les voisins, le pompier ne se gênait pas le moins du monde et il adorait ce bout de femme aussi sauvage qu’un tigre du Bengale. Le jeune homme ne sût avoir gagné que lorsqu’il constata qu’Amy n’essayait plus d’inverser les positions. Elle s’abandonnait totalement à lui. Fier de son effet auprès de la brune, il changea les rythmes, intensifia ses gestes tout en l’embrassant fougueusement. Le baiser qu’elle lui adressa fût finalement le bon, car bientôt elle se mit à vibrer sous ses mains, lui arrachant un profond soupir. Elle était au nirvana, et lui, la suivit de très près.

***

Quand leur chevauchée fut terminée, Alec resta un petit moment contre elle, le temps de redescendre sur terre. Puis, basculant à côté d’elle, il reprenait encore son souffle. « Wow. ». Holy mother of God, comme il aurait pu dire. Il était loin d’imaginer qu’en se rendant chez elle, et vu comment avait commencé la discussion, qu’ils finiraient ensemble dans le même lit. Il laissa donc le silence s’installer dans la pièce pendant un petit temps, juste pour que chacun reprenne une respiration normale et non plus erratique. Toutefois, le pompier profita de l’instant pour retirer la protection et faire en sorte qu’elle ne gêne personne et qu’elle ne tâche rien surtout.

La transpiration avait perlé dans son dos et sur son front, il faudrait très probablement une douche pour balayer tout ça, mais pour l’instant, il restait allongé sur le dos, à côté d’elle en observant le plafond. Le silence fut finalement brisé par ses paroles. « Tu penses vraiment que je suis un stalker ? ». Il tourna doucement la tête vers elle, sérieux avec un léger sourire tout de même sur le visage. Dans le fond, Alec était intrigué par cette appellation, certes, ils s’étaient souvent croisés, mais il n’avait strictement rien d’un stalker, ce n’était jamais dans l’unique but de l’observer ou d’être près d’elle, de vouloir récupérer une de ses petites culottes usagées ou que sache-t-il encore ! Malgré tout ce qui avait pu être dit, Alec était content d’une chose : ils étaient enfin en bons termes. Il pensait tout ce qu’il avait dit plusieurs fois auparavant, qu’elle méritait d’être connue, et qu’elle était une personne fort intéressante. Il en pensait chaque mot, et quand bien même ils n’eurent qu’une relation de sex friends, le pompier pouvait enfin la tutoyer sans craindre qu’elle ne prenne la mouche. De plus, ça s’était fait d’une manière si naturelle qu’il en avait été un peu déconcerté, mais pas gêné le moins du monde.

Amethyst était très éloigné des préjugés que tout le monde pouvait bien avoir sur les habitants de l’Angleterre. Elle semblait être une jeune femme remarquable, certes, têtue et avec un fort caractère par moment, et très difficile à approcher. Pour ne pas dire farouche même… Mais une fois que l’on réussissait à passer ses défenses, l’on découvrait… Une tigresse, oui, mais pas que cela. Il ne se souviendrait que trop bien de son attitude lorsqu’elle l’avait retenu dans le couloir quelques minutes plus tôt. Il y avait aussi de la douceur en elle, il l’avait senti, et une force intérieure le poussait à la connaître davantage. Intérieurement et inconsciemment, Alec aimait cette jeune femme, du moins il l’aimerait. Pour l’heure il ne se faisait aucun faux espoir, et profitait de l’instant.

_________________
⊹ Let me fall into your heart, darling
" I'm bulletproof nothing to lose, sticks and stones may break my bones. You can shoot me down but I won't fail. If I had to fall one day, it would only be because of you. Meaning I'd finally fell straight into your heart. " - texas-flood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : En couple avec Alec D. Jameson
Job : Médecin
Age : 29 ans
Célébrité : Keira Knightley
DC/TC : Non Aucun

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Today, a new life begins #newlife #newboyfriend
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Sam 8 Nov - 21:02

I WANNA GET WHAT I WANT DON’T STOP




De l’amour ? Si Amy était amoureuse ou séduite, elle-même l’ignorait. Elle était simplement effrayée de souffrir à nouveau et se protéger derrière un mur infranchissable pour le jeune pompier. Pourtant, celui-ci s’évertuait à grimper dessus, au sens propre comme au figuré d’ailleurs si l’on considérait sa position en ce moment même. Ses mains glissaient sur les muscles de son amant, cherchant ses points sensibles et les titillant. Ses études de médecine lui avait permis de connaître certains petits trucs qu’elle détournait avec un malin plaisir pour le rendre dingue. Ne percevant pas la tendresse, la jeune femme n’était avide que de baisers brûlants, fiévreux, et son corps semblait toujours regretter que ce n’était pas celui qu’elle connaissait le mieux qui était contre elle. Ce n’était pas lui. Une pensée sombre qui pourtant n’avait pas le temps de s’installer parce que le rythme qu’ils s’imposaient ne lui permettait pas de réfléchir.

Cette lutte entre eux ne semblait jamais se finir, elle sut avoir marquer des points lorsqu’il se jeta sur elle. Fière, elle se sentait victorieuse à ce moment là. Alec était désordonné dans ses gestes, preuve qu’il ne pensait plus très droit et donc qu’il était tout simplement dingue. Poussée contre le mur, il sembla soudainement se raviser. Au mauvais moment selon elle. Un peu frustrée et agacée, elle se retrouva elle ne sut trop comment dans son lit. Pourtant, elle tenta de reprendre le dessus mais à chaque fois, il bloquait ses gestes ou bien se retrouvait sous lui. Comprenant que s’obstiner ne ferait que l’agacer et risquait de ruiner ce moment, elle lui abandonna le pouvoir et le laissa diriger les opérations. C’était simple. Et c’était tout ce dont elle avait besoin.

***

Les yeux fixés sur le plafond alors qu’elle se remettait de cette nouvelle expérience, un bras enroulé autour d’Alec, comme pour l’empêcher de tomber. Il bascula de lui-même, laissant alors la sensation d’un vide. Dommage. Mais les effets de leur euphorique chevauchée étaient toujours présents et elle l’entendit faire un son impressionné. Epuisée, elle tourna la tête vers lui, l’observant en silence. Wow ? Comme il n’ajouta rien, elle ramena son regard sur le plafond, reprenant tranquillement son souffle. Elle devina du coin de l’oeil qu’il retira le préservatif. Si jamais il s’avisait de le laisser par terre... Oh et puis zut. Elle n’avait plus envie de se disputer avec lui, il suffisait de voir comment ça finissait à chaque fois.

Fermant les yeux, elle commençait tranquillement à somnoler quand il lui posa une question. Elle résonna lointaine à ses oreilles et il lui fallut plusieurs secondes pour réaliser que c’était réel. Rouvrant les paupières, elle soupira. « Si je le pensais vraiment, tu crois vraiment que j’aurais accepté de coucher avec toi ? ». Elle était lasse. Parfois, il n’était pas très intelligent. Henry ne lui aurait jamais posé une telle question ! « Je ne suis pas idiote. Tu aurais les flics au cul si je le pensais. Mais je l’ai pensé au début, c’est vrai. C’était quand même bizarre de tomber toujours sur toi comme par hasard. Ou bien que tu viennes me voir alors que je te disais de me foutre la paix. ». Elle réfléchit encore un moment. « Mais bon, c’est une petite ville et nous nous sommes croisés à l’hôpital parce que nos métiers y sont liés et à la plage parce que c’était juste un grand évènement et que tout le monde apparemment s’y rend. ». Elle haussa les épaules. « Donc non. Je ne le pense pas vraiment. » Elle tourna la tête et le fixa. « Mais si en es un et que tu souhaites me voler ma lingerie, je dois t’avertir que je viendrai la récupérer et pas de la manière douce. ». Elle gloussa légèrement. Oui elle blaguait. Mais bon... On ne savait jamais, après tout.

Se sentant toute collante, elle se redressa doucement. « Je reviens, je vais prendre une douche ». Elle disparut dans la salle de bain et fit couler l’eau. Frissonnant alors qu’elle se glissait sous le jet d’eau, elle repensait à ce qu’ils avaient fait. Sex friends. C’était bizarre. Ce n’était pas son genre de truc habituellement. Elle avait l’impression de l’utiliser et cette idée ne lui plaisait pas trop. Etait-elle capable de gérer ce genre de relation ? Et s’il la rejoignait... Pourrait-elle lui faire face comme si de rien n’était ? Le masque se fendillait. La situation lui échappait, or elle aimait avoir tout sous contrôle.


Dernière édition par Amethyst L. Nightingale le Dim 23 Nov - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire (plus pour longtemps)
Job : Soldat du feu
Age : 30 Y.O
Célébrité : Jensen Ackles
Age : 28

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I have to be more careful... Fire hurts #Hospital #fireinjury
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   Dim 23 Nov - 12:31



« I WON’T. »


Leurs ébats étaient d’une telle intensité que le jeune pompier n’avait pu retenir son « wow » impressionné alors qu’il venait de s’allonger à ses côtés, observant avec elle le blanc parfait du plafond. Nul doute que si sa cadette avait appris cela, elle serait déjà en train de faire des saltos arrière tellement elle serait heureuse. Puis, elle ajouterait qu’elle ne croyait pas que ce ne soit qu’une affaire de « sex friends » parce que c’était sûr, Amethyst Nightingale avait un crush pour son frère aîné. Si Alec pensait à ce genre de situation, cela lui aurait probablement arraché un sourire niais, mais à ce moment précis, le soldat du feu était tout simplement ailleurs, dans une autre galaxie, perdu entre des comètes et des étoiles filantes fabuleuses. Il mit d’ailleurs plusieurs longues secondes avant de redescendre lentement sur terre et de se souvenir des mots qu’elle avait eu à son égard. Un stalker, lui ? Vraiment ? N’osant encore lui poser la question, les mots refusant de sortir de sa bouche, le jeune homme se contenta tout d’abord de l’observer en silence, elle, cette femme qui observait sagement le plafond et qui pouvait se révéler être une véritable tigresse lorsqu’il s’agissait de faire des galipettes. Jamais encore il n’avait rencontré de femme aussi surprenante. Surprenante dans le bon sens du terme, car des femmes surprenantes dans le mauvais il en avait déjà croisé, le genre de cougar qui cherchait à passer une folle nuit avec un homme plus jeune de 20 années. Bien sûr, Alec ne critiquait pas les hommes qui aimaient les femmes mûres, mais il devait bien admettre que parfois elles pouvaient être… Particulières, avec une folle envie de « touchers » et de « palpations ».

Les paupières d’Amy venaient de se fermer doucement quand il osa enfin poser sa question, un léger sourire sur ses lèvres malgré tout son sérieux. Il espérait vraiment que cela ne soit pas le cas. La réponse de la jeune femme le fit sourire de plus belle, il était rassuré, mais son sérieux revint quand elle donna des explications. Alec hocha simplement la tête en haussant les épaules lorsqu’elle sous entendit qu’elle ne coucherait pas avec lui s’il en était un. Certes, c’était une bonne explication, tout comme celles qui suivirent. La dernière arracha un doux rire au pompier qui quitta ses yeux un instant pour tourner la tête vers le plafond avant de finalement venir la fixer de la même manière qu’elle. « Voyez-vous ça. ». Il sourit, ne la quittant pas des yeux. « C’est pourtant dommage, je me suis mis en tête de faire une grande collection de petites culottes… ». Il pinça les lèvres, comme faussement contrarié, puis rit à nouveau. « Je n’accepte la manière forte que lorsqu’elle part d’une envie de se faire plaisir. ». Il arqua un sourcil en lui souriant, puis elle annonça aller prendre une douche. Le pompier hocha la tête en réponse. « D’accord. ». Lui resta allongé dans le lit, l’observant filer vers la salle de bain, et notant dans un coin de sa tête qu’elle n’avait pas fermé la porte à clefs.

Alec reporta son attention sur le plafond immaculé, et se souvenait du contact de sa peau contre la sienne. Amy était dans la pièce juste à côté, et il se trouvait dans son appartement, dans ses draps, dans son lit. Il n’aurait jamais pensé y être une seconde fois vu la manière dont ils s’étaient bouffés le nez depuis des semaines, des mois. La situation de sex friends ne lui déplaisait pas, si cela lui permettait de partager de bons moments avec elle et de la connaître un peu plus, comme il espérait pouvoir le faire. Au fond, inconsciemment, il avait déjà des sentiments pour elle, mais il les reniait, ne s’en rendant pas bien compte, n’arrivant pas à faire la différence entre un sentiment d’amitié et d’un sentiment amoureux. Il n’avait jamais vraiment connu ça, hormis quelques affaires d’un soir. Au grand damne de sa sœur d’ailleurs, qui n’avait eu de cesse de lui rabâcher les oreilles avec ça. Quelle folle idée : « trouver l’amour ».

Les secondes passèrent et il entendit bientôt l’eau couler. Lui vinrent alors à l’esprit des images des plus sensuelles et enivrantes. Le bruit de l’eau le laissait entrevoir des images aussi douces que rêvées. L’eau ruisselant sur les courbes de la jeune femme, si endiablée lorsqu’il s’agissait de… Se faire plaisir. Paupières closes, le pompier n’arrivait plus à se sortir cette image de la tête, impossible de fermer l’œil. Ne prenant même pas la peine de se couvrir, il avança timidement jusqu’à la porte de la salle de bain, se disant que pour le coup il faisait un peu « stalker ». Une fois qu’il en fut proche, Alec poussa la porte du bout des doigts et s’avança en silence. Bientôt il se trouva derrière elle, attrapa le gel douche, en versa dans sa main et commença à la savonner doucement au niveau des hanches et du ventre. Elle sursauterait probablement mais… « A défaut d’être un stalker, je me suis dit que ça pourrait être très excitant… ». Il esquissa un sourire.

_________________
⊹ Let me fall into your heart, darling
" I'm bulletproof nothing to lose, sticks and stones may break my bones. You can shoot me down but I won't fail. If I had to fall one day, it would only be because of you. Meaning I'd finally fell straight into your heart. " - texas-flood
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »   

Revenir en haut Aller en bas
 

ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» ALEC&AMY ∞/!\ HOT ∞ « Bella Notte »
» URGENT - BELLA - Caniche Champagne 2/3 ans (Dépt 83)
» Bella Jasper... Fille de Antonio Jasper
» Bella Swan [Gryffy]
» Maria Vs Brie Bella

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: QUARTIER DE LA VIEILLE VILLE-