NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 Un air de retrouvailles... [Caleb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Un air de retrouvailles... [Caleb]   Ven 10 Oct - 18:09



 

 
Parce que toi et moi c'est indescriptible.


Voilà près de trois jours que je suis éveillée. Par éveillée je veux dire que je suis sortis de ce coma. Digne de la belle au bois dormant d'après Beth. Et je crois que c'est en partie pour elle que j'ai réussi à sortir de cette torpeur. J'avais vu ses yeux briller de joie, les larmes roulés sur ses joues quand j'ai ouvert les yeux sur elle. Ce fut un moment riche en émotions, et depuis elle ne me quittait quasiment plus. Elle venait me voir matin, midi et soir, priant pour que je sorte rapidement de cet hôpital. Et quand elle n'était pas là, elle avait le chic de m'envoyer des dizaines de bouquets de fleurs pour ne pas que je l'oubli. Oui, elle connaissait ma préférence pour les fleurs, elle et moi n'avions aucun secret l'une pour l'autre. Et ce matin elle ne pouvait pas se rendre à mon chevet, tournage oblige... Elle me prévenait alors par sms, et à peine dix minutes après, je vis l'infirmière arrivé avec un énième bouquet. Je fus pris alors d'un rire, et me promis de lui taper sur les doigts. Ce matin était un grand matin, j'allais effectuer mon premier lever, et Beth tenait à m'encourager de la sorte. Je souriais alors quand l'infirmière vint se mettre à mes côtés et m'aidait à me lever. Je mis un peu de temps avant de me mettre sur mes pieds, mais ça fit un bien fou. J'en venais même à rire, tellement fière de mes progrès... Cependant elle refusait ma demande pour rester au fauteuil, ce n'était qu'un essai, très concluant pour elle. Elle me recouchait alors dans mon lit, et me demandait de limiter mes déplacements : Oui madame ! Je serais sage promis.

De joie j'applaudissais de moi-même, sautillant dans mon lit, puis riais, me plongeant dans la vue de ma fenêtre. J'avais de la chance d'être encore de ce monde, et je remerciais le ciel chaque jour de cette seconde chance. Je me mordais la lèvre, puis pris mon livre pour lire un peu, la musique de ma radio en sourdine derrière... Je n'attendais aucune visite, même si une question me brûlait les lèvres. Je m'étais battue pour Beth, mais aussi pour Caleb. Etait-il venu me voir durant tout ce temps ? L'avais-je manqué ? J'ignorais la réponse, jusqu'à ce que j'entende toquer, et le vis derrière la porte, un sourire aux lèvres, les larmes aux yeux, visiblement heureux... Oui. Je lui avais manqué, je n'en avais plus aucun doute à cet instant précis.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un air de retrouvailles... [Caleb]   Ven 10 Oct - 21:12




« Un air de retrouvailles. »


Ces dernières semaines avaient finalement payées. Chaque fois que le temps me le permettait, malgré mon emploi du temps chargé, je passais trois à quatre fois par semaine rendre visite à Anna. Ce que nous avions avant son accident était précieux. Indéfinissable à mes yeux. Elle était sans conteste la lumière dans le monde ténébreux dans lequel j’évoluais. Je ne me plaignais de cette vie. De ses souffrances que j’ai eu à traverser, après tout, c’était le lot de beaucoup de personne. La gaieté d’Anna me fournissait cet équilibre qui m’a bien souvent manqué lorsque j’étais à l’armée.

La voir rattacher à tous ses moniteurs qui assuraient ses constantes vitales m’inquiétait. J’avais peur d’arriver un jour et de découvrir qu’elle avait abandonné le combat. Comme ça avait été le cas de certains frères d’armes ou comme ma mère, deux ans plus tôt. J’avais peur que la seule chose bénéfique qui soit sortie de mon retour à la vie civile, vienne à m’être ôter. Je n’avais pas parlé de mes doutes à Lizzie. Elle avait déjà assez à faire avec sa propre condition. Je voulais juste pouvoir arriver dans cette chambre et qu’elle soit éveillée. Que cette angoisse me quitte et que je puisse à nouveau respirer sans cette crainte constante que je perdrais quelqu’un d’important dans ma vie.

Croisant une des infirmières d’Anna, elle me sourit sincèrement, ajoutant qu’une surprise m’attendait. J’étais venu, il y a de ça quatre jours et son état était inchangé. Je ne perdais pas espoir de la voir se réveiller mais j’étais bien conscient que chaque jour qui s’écoulait compliquerait son état à son réveil. Devant sa porte, je me penchais et mon regard se posa sur elle. Allongée sur son lit, comme à son habitude, à un détail près. Elle avait les yeux ouverts.

Je clignais machinalement des yeux, par peur d’avoir rêvé mais elle était bel et bien réveillée et ce sourire débile -  comme le décrit si bien Lizzie – s’étirait sur mon visage. Sans même attendre, je poussais la porte de la chambre, sans la quitter des yeux. Je m’approchais lentement, ne réalisant pas totalement ce qui se déroulait sous mes yeux. Elle était bel et bien là, réveillée et semblait se remettre de cet accident, comme si tout ça n’avait été qu’un mauvais rêve. Je clignais des yeux pour repousser l’émotion qui vint m’étreindre avant de murmurer, la voix encore empreinte d’émotion. «Hey sunshine… » m’emparais-je spontanément de sa main, en lui offrant ce sourire que j’avais perdu, il y a de ça des semaines auparavant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un air de retrouvailles... [Caleb]   Ven 10 Oct - 23:47





Parce que toi et moi c'est indescriptible.


J'avais gagné la guerre. Je m'étais battue contre moi-même, j'avais laissé mon cerveau récupérer lentement, mais au final, j'avais réussis à le réveiller. Et j'étais fière de moi. Je me rappelais de tout, pas de l'accident certes, mais je me souvenais d'avoir veillé sur Beth, d'avoir essuyé ses larmes, et surtout d'avoir tenté de prouver ma présence auprès de Caleb. Je me souvenais parfaitement de la première fois qu'il m'avait vu dans ce lit, et la rage qui avait envahi son visage quand il a su que le chauffard s'était enfuit. J'ai bien cru qu'il allait tout casser, mais non. Il est resté froid, avec une unique larme roulant sur sa joue. Et moi, pauvre spectre que j'étais j'avais posé ma tête sur son épaule, lui montrant faiblement ma présence. Et j'ai lutté, pour ma jumelle mais aussi pour lui. Je savais que nous avions quelque chose à vivre tous les deux, et qu'il fallait que je revienne pour ça. Et aujourd'hui j'étais là, bel et bien éveillée. Souriant à la vie et à tout le monde. Et là je lui souriais, à lui. Il me vit dans le hublot de ma chambre, nos regards se sont croisés et immédiatement je vis de l'espoir dans ses prunelles, de la joie, et ce sourire qui me plaisaient tant. Je savais que depuis des semaines il ne souriait plus comme avant. Il était passé me voir souvent, mais jamais il n'avait souris comme il me souriait actuellement, comme s'il avait perdu quelque chose le jour de mon accident... Comme si j'avais de la valeur à ses yeux... Je posais alors mon livre sur ma table de chevet, me redressais dans mon lit, remettant bien ma chemise d'hôpital (dix fois trop grande pour moi et peu avantageuse), et le regardait s'approcher de moi. Il semblait voir un mirage, mais j'étais belle et bien présente, et je compris dans son regard qu'il était heureux de moi mieux. J'eus un petit regard à son sourire niais, puis serrais sa main dans la mienne, y déposant même un baiser dessus, ne le quittant jamais du regard. Il était bien trop beau pour que je le quitte des yeux un instant. Je percevais dans le ton de sa voix qu'il était touché, et que sur le coup de l'émotion, il ne pouvait dire grand-chose... Mais je le comprenais et ne lui en voulait pas, même si j'aurais aimé qu'il me parle un peu plus, pour que je mémorise sa voix dans ma mémoire de nouveau. Je lui rendais son sourire, puis de ma main libre je caressais sa joue sans jamais le lâcher du regard...

"- Je suis de retour Caleb, ne t'inquiète plus pour moi, et garde ce si beau sourire que tu as, tu es bien plus beau ainsi !"



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un air de retrouvailles... [Caleb]   Sam 11 Oct - 19:18




« Un air de retrouvailles. »


Malgré toutes ses semaines d’attente, je n’avais pas envisagé que l’instant où je la verrais à nouveau éveillé, se déroulerait ainsi. Dire que j’étais sans voix, c’était un euphémisme. Je m’étais raccroché à cet infime espoir qu’elle se réveille, mais totalement y croire. En grande partie parce qu’après plusieurs semaines de coma, on parle généralement de séquelles dont certaines sont irréversible. Et je craignais de découvrir ce dont pourrait souffrir Anna, si elle venait à se réveiller. J’avais peur qu’elle ne soit plus la même. Qu’elle perde cette étincelle dans ses yeux, cette gaieté et innocence que je trouve si revigorante.

A cet instant, je tentais juste de repousser cette émotion qui vint m’enserrer la gorge et m’humidifier les yeux. Je lui souris alors franchement. J’étais heureux. Elle était de retour et je pouvais enfin souffler. Même si un tas de questions venaient affluer dans mon esprit, je les balayai rapidement de mes pensées. Parce qu’elle était à nouveau parmi nous, et c’était le plus important. Ma main ne tarda pas à s’emparer de la sienne, lorsque mes pas – inconsciemment – me menèrent jusqu’à elle. Ce geste – aussi anodin soit-il - lorsqu’elle déposa un baiser sur ma main me fit rire doucement. Tous les deux, on ne devinerait pas vraiment qu’on puisse être proche. Et pourtant, la voir sortir de ma vie, était à ce jour, mon pire cauchemar. De sa main libre, elle caressa ma joue et après une seconde, je tournais légèrement la tête pour déposer un baiser au creux de sa paume.

Ce poids se soulevait légèrement de ma poitrine. Seulement, je continuerais de m’inquiéter lorsqu’elle serait entre ses murs. Car c’était ici que j’avais perdu un bon nombre de personnes qui m’étaient chères. Je me contentais de lui sourire avant de m’installer sur le bord du lit et de la prendre finalement dans mes bras. Je savais qu’elle n’était pas très tactile mais pour l’occasion, elle ferait avec. Après tout, elle revenait de loin, elle pouvait au moins me faire cette faveur. « J’ai cru que je t’avais perdu. » lui soufflais-je à l’oreille, glissant ma main sur sa nuque. J’inspirais doucement le parfum de son corps malgré les antiseptiques de l’hôpital. Tout ce qui comptait c’était qu’elle soit réveillée et que son cœur battait contre le mien. « Tu vas bien ? Y’a pas de séquelles ? Qu’ont dit les médecins ? » M’enquis-je alors rapidement, après avoir déposé un baiser sur sa joue. Ma main glissant naturellement sur son visage pour mémoriser une fois de plus ses traits si fins et harmonieux qui m’ont tant manqués.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un air de retrouvailles... [Caleb]   Dim 12 Oct - 18:28





Parce que toi et moi c'est indescriptible.


J'étais ce qu'on appelle " un cœur d'artichaut". J'aimais le stéréotype de l'amour, celui d'un couple unis dans l'adversité, envers et contre tout que rien ne détruit. Si bien que je voyais rapidement l'amour en chacun des hommes que je croisais. Mais jusqu'à aujourd'hui, je n'avais essuyé que des échecs, les uns derrière les autres ils avaient piétinés mon cœur, sans regret. Mais pourtant je n'avais jamais cessé d'y croire, que je savais que quelque part, quelqu'un m'attendais autant que je l'attendais. Pourtant avec Caleb ça n'était pas aussi simple. Il n'était pas comme tous ces autres rustres, il était réservé et jamais entreprenant, tout était dans la retenue, et j'aimais ça. Le voir aussi heureux, me remplissais de joie, j'aurais presque pu en pleurer. Mais je me retenais, à trop donner d'amour peut être que lui aussi s'en irai... Il riait à mon baiser sur sa main, et à la vue de son visage si rayonnant, mon cœur se mit à battre plus fort, comme si... Chut Anna, ce n'est pas le cas. Il acceptait ma caresse sur sa joue, et un baiser vint se déposer sur le creux de ma main, et je rougissais. Heureuse qu'enfin il ose quelque chose. Durant toutes les semaines où il était venu me voir, il n'y avait jamais eu un geste en trop, jamais de baiser, juste une présence, des paroles. Des mots. Et le voir si beau, si rayonnant, si heureux et si entreprenant me remplissais de bonheur. Il vint alors se poser à mes côtés, et d'un coup d'un seul me prit dans ses bras. Je ressemblais à une enfant sous tant de musculature et pourtant... Je m'y sentais bien. Je n'étais pas tactile, juste au moment opportun, et je sentais que c'était le moment, que je devais le laisser faire. Et étrangement, je me sentais en sécurité dans ces bras, comme si rien ne pouvait m'arriver tant que j'étais au creux de lui. Je respirais alors son odeur, glissant mes bras dans son dos, savourant ce moment rien qu'à nous. Il m'avait manqué... Plus que permis. Il me soufflait alors des mots sortant tout droit de ses pensées... La peur de me perdre. Oui, il aurait pu me perdre, mais j'étais là. Pour encore bien longtemps. Il glissait sa main sur ma nuque, me gardant ainsi tout contre lui, puis déposait un baiser sur mes joues rosés par la légère gêne que sa proximité engendrait. Mais je pris sur moi, et lui fit un sourire tout doux.

"- Je suis là. Tu ne m'as pas perdu."


Il se mit à caresser mon visage, se reculant légèrement et comme une enfant, je fis une moue légèrement boudeuse, voulant de nouveau qu'il soit près de moi... Comme il y a quelques secondes, mais je ne disais rien... De peur qu'il fuit. Je me mordais la lèvre, puis posais mes mains sur son torse, répondant à ses questions une à une.

"- Je vais bien. Pour le moment il n'y a pas de séquelles visibles, je suis, pour eux, ce qu'on appelle une "miraculée". Parce que selon leur médecine, j'aurais dû avoir pas mal de séquelles, hors je me souviens de tout et je n'ai rien. A part quelques problèmes pour marcher, mais c'est tout. Tout est redevenu comme avant !"



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un air de retrouvailles... [Caleb]   Jeu 16 Oct - 16:17




« Un air de retrouvailles. »


Je tenais à Anna. Bien souvent, je m’y prenais mal pour lui montrer mon affection mais elle était sincère. J’étais un soldat. Et comme beaucoup, on a ce devoir de repousser nos émotions car ça démontre notre vulnérabilité et c’est le moment où l’on commet des erreurs. Ainsi, j’étais sur mes gardes. En vérité, j’étais constamment sur le qui-vive. Pas un jour ne s’écoulait sans que je me revoie à Kandahar mais ça, personne ne le savait. Sauf peut-être Lizzie, lorsque j’avais le malheur de la réveiller à cause d’un de mes cauchemars.

Anna était la douceur qui m’avait manqué. Il m’insufflait cet espoir que les choses pouvaient changer en quelque chose de mieux. J’avais repris ma vie en main après la mort de ma mère mais il n’en restait pas moins que même si je tenais à Anna, il y avait encore un vide dans mon cœur. Elle avait su m’apporter cette affection et cette légèreté qu’il manquait dans mon existence. Ce que je ressentais pour elle, était-ce de l’amour ou juste de l’affection ? Je ne savais pas trop encore. Mais j’avais cru la perdre avec cet accident. De ça, j’étais sûr.

Ses mots devraient me rassurer et pourtant, je ne l’étais pas entièrement. Il y avait toujours cette pièce manquante. Je ne savais pas ce que c’était. Peut-être était-ce le vide laissé par la mort de mes parents où parfois le manque de nouvelle de mes frères et sœurs. Je voulais pouvoir combler ce vide mais c’était compliqué. Et je n’étais pas certain d’être totalement comprit.

En la prenant dans mes bras, j’avais espéré que ce vide serait comblé. J’aurais dû savoir que ça ne serait pas le cas. J’étais heureux qu’elle soit de retour parmi nous. C’était la preuve qu’on aurait une chance. Qu’elle donnerait une chance à notre relation d’évoluer. Seulement je savais que les relations n’étaient pas si simples. J’avais vu mes frères d’armes se prendre la tête avec leurs compagnes alors qu’on était à des milliers de kilomètres du pays. J’avais vu des erreurs faites sur le terrain à cause des problèmes domestique. Avais-je les épaules pour survivre à une relation de couple ? En théorie oui, mais en pratique c’était autre chose. Tout était différent depuis que j’avais quitté l’armée. Je découvrais un autre monde dans lequel, je doutais encore.

M’éloignant légèrement d’Anna tandis qu’elle continuait de caresser ma joue, je m’enquis de questions à son propos. Les médecins ne s’adressaient jamais à moi car je n’étais pas de la famille. J’étais une pièce rapporté. Et même si mon badge de lieutenant de police m’ouvrait certaines portes, il existait encore des détails sur sa condition physique qui m’étaient caché.

« Tu te souviens de l’accident ? » m’enquis-je en plissant les yeux. « Ils comptent de faire subir d’autres tests j’imagine. Par conséquent te garder en observation. » Réalisais-je par moi-même avant qu’elle me signale son problème moteur. « Mais ça se soigne avec de la kiné non ? Tu remarcheras normalement ? » m’inquiétais-je en rivant mon regard au sien. Car s’il y avait séquelles, il y avait encore moyen de poursuivre le chauffard qui l’avait mise dans cet état.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un air de retrouvailles... [Caleb]   Jeu 23 Oct - 22:41





Parce que toi et moi c'est indescriptible.


Entre Caleb et moi c'était indescriptible. Je n'étais pas du genre à m'attirer des ennuis, mais un vol à l'arracher peu vite tourner en une rencontre. Je me souvenais parfaitement de notre découverte l'un à l'autre. Ce soir là, alors que je retournais à mon domicile, un petit jeune s'était amusé à tirer mon sac alors que j'étais paisible... J'avais tenté de le courser, en vain, il était bien trop rapide. Alors j'avais décidé d'aller pester mon malheur à la police. La pauvre femme au comptoir en pris pour son grade, et je déballais mon sac sans pouvoir m'arrêter... Jusqu'à ce que Caleb arrive pour voler à mon secours. Il voulu interrompre mon flot de parole envers la standardiste, et je l'avais arrêter de la main pour finir ma phrase. Puis je m'étais tourné face à lui, m'apprêtant à lui gronder dessus, mais quand je le vis, le flot de mes pensées s'arrêtèrent... Il m'avais scotché. D'une beauté mystérieusement troublante, il avait ravi mon cœur en un regard. Mais ça ne m'avais pas empêcher de pester de mon histoire avec lui... Mais étrangement je remerciais le voleur d'avoir mis Caleb sur ma route...

Et depuis nous avions fait quelques avancés, nous n'étions pas au stade des embrassades, mais plus à un jeu de séduction. Mais cet accident avait tout fichu par terre, et nous avais laissé là où nous étions, nous faisant perdre de précieux mois. Même si j'avais la sensation que tout était comme avant, j'espérais ne pas lui avoir trop manqué, ni même attristé. Je fronçais alors les sourcils à ses questions, cessant mes caresses sur sa joue, pour nouer ses mains aux miennes, je posais alors mon regard sur un plis du lit, essayant de me souvenir...

"- Quelques bribes... Je roulais un peu vite, mon feu était au vert, et à ma gauche ... Des pleins phares... Je pense que la voiture m'a percuté... Enfin... Je sais plus tellement..."

Je fis un petit sourire tout malheureux... La normalité aurait voulu que je ne dise pas pour la vitesse vu que Caleb est flic, mais je savais que je pouvais lui faire confiance. Puis tout ça c'était du passé désormais, c'était derrière moi. Je me mordais la lèvre en souriant concernant ses dernières questions... A vrai dire j'ignorais complètement si j'allais retrouvé mes facultés complètes à marcher, seul le temps nous le dirais...

"- Je sors soit demain soit après-demain, ça dépends du bon vouloir du médecin, et de celui ou celle qui veut bien me ramener à la maison. Je sais pas, je peux très bien totalement récupéré ou finir avec une canne, ça dépends de mes facultés de récupération..."

J'avais cependant une question à lui poser, et je savais qu'il était en capacité de me répondre, même s'il était impliqué moralement dans l'affaire, je supposais qu'il devait savoir...

"- Caleb ? Vous l'avez retrouvé l'autre conducteur ? "

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un air de retrouvailles... [Caleb]   Mar 28 Oct - 17:27




« Un air de retrouvailles. »


Ma joie de la retrouver était réelle. La savoir à nouveau parmi nous. Belle et bien vivante. Et surtout réveillée. Ça relevait d’un certain miracle à mes yeux. Néanmoins, ça n’enlevait rien du malaise qui m’habitait. J’étais heureux et soulagée de la savoir revenue parmi nous. Cependant, j’étais toujours sur ma réserve, je me retenais. Je ne savais trop sur quel pied danser. Où en était-on après tout ? On ne pouvait pas reprendre notre relation comme si rien de tout ça, ne s’était pas produit. Il y a toujours des conséquences. A cette seconde, je choisis de faire taire tous ses doutes qui m’envahissaient. Elle était là, et c’était le principal. C’était ce que je me répétais inlassablement.

Notre relation débutait tout juste. J’étais bien souvent maladroit ou hésitant. A vrai dire, ça n’est pas dans l’armée qu’on a souvent la possibilité d’entretenir une relation amoureuse. Pas que je sois rouillé pour autant. C’est simplement que ça n’a jamais été réellement une priorité dans ma vie. Mes relations avec les femmes étaient plutôt bonnes. Certainement parce que j’évitais de jouer les gros machos en leur présence. Et puis avec deux frangines aux caractères incendiaires, j’avais plutôt intérêt à savoir me faire oublier par moment. Pour l’instant, le principal était de savoir ce que les médecins avaient établis pour Anna. Et, il y avait son accident. L’enquête était toujours en cours.

Sa confession n’avait rien de surprenant à ce stade. Des éléments lui reviendrait peut être par la suite. Seul détails, il n’y avait pas du de trace de freinage sur la route, concernant l’autre voiture. « C’est normal que ça soit encore confus dans ton esprit. » assurais-je dans un demi-sourire. Ces choses-là pouvaient prendre du temps avant d’être entièrement analyser.

Anna allait devoir endurer la kiné. Ça n’était jamais agréable mais inévitable. Ça prendrait du temps, ça j’en étais des plus conscients. Sans parler des changements d’humeurs qui risquaient de s’opérer, vis-à-vis de la frustration de la situation. J’avais rendu visite assez souvent à l’hôpital des vétérans de l’armée pour en témoigner. « T’as qu’à décrocher le téléphone si tu veux que je te ramène. Mais tu es sûr de pouvoir rester seule ? Les médecins ne songent pas que tu ais besoin d’assistance dans la vie de tous les jours ? » Elle était peut-être réveillée mais ça ne voulait pas dire qu’elle était capable de se prendre en charge totalement à cent pour cent. « Ça ne dépend pas que de ça. Ton état mental est ce qu’il y a de plus important dans ta récupération. » rajoutais-je en levant les yeux vers elle. « Si tu as besoin, je suis là. » accompagnais-je mes paroles avant de déposer un baiser sur sa main. Je ne voulais pas brusquer les choses. Notre relation partait déjà sur une voie compliquée. On devait prendre notre temps. Toutefois, elle me dérouta avec sa question sur son chauffard.

« Il a pris la fuite. On a une description, des empreintes mais elles ne sont pas répertoriés dans le système. Donc ça n’est pas un récidiviste. » précisais-je. «Il a utilisé une voiture volée donc, il va être un peu plus dur à traquer… mais on le trouvera. » lui assurais-je, resserrant mes doigts au sien pour lui assurer qu’elle n’avait plus à s’inquiéter de ça. Du moins, pour le moment.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un air de retrouvailles... [Caleb]   Lun 3 Nov - 16:39





Parce que toi et moi c'est indescriptible.


Caleb tentait de se faire rassurant concernant ma perte de mémoire sur l'accident... Mais il était vrai que je voulais savoir. Savoir qui m'avais percuté sciemment, comment ça c'était produit... Et pourquoi moi ? Mais je savais que la dernière question resterait sans réponse... Je ne fis qu'un demi sourire, il avait beau être rassurant, dans mon esprit tout était flou. Je me mordais la lèvre, et déviait mon regard sur la fenêtre ensoleillée. J'avais de la chance d'être de nouveau de ce monde, mais je n'avais plus envie de prendre mon temps, j'avais que trop bien compris que la vie pouvait m'être retirée à tout instant... Et dans cette vie effrénée que je désirais, l'élément premier était Caleb. Notre histoire d'avant n'était que douceur, lenteur et séduction... Je voulais passer à l'étape supérieur, mais j'ignorais si lui le désirais. Je ressentais quelque chose de fort pour Caleb, de l'amour surement... Mais lui, m'aimais-il aussi ? Je l'ignorais et j'allais devoir lui en parler... Ou agir due moins... Était-ce le bon moment ? Je ne sais pas. Je sais juste que mon cœur bat la chamade en ce moment même.

Je posais de nouveau mon regard sur lui et souriais à sa proposition. Bien sûre que je voulais qu'il me ramène, mais concernant l'aide, il n'était pas le premier à m'en parler, alors je fis une mine d'enfant, sachant d'avance qu'il n'aimera pas ce que je vais lui dire...

"- Si ça ne te perturbe pas dans ta journée... Alors je veux bien que tu me ramènes. Enfin si ça te gène pas. Pour l'aide... Je l'ai refusé du médecin. Je veux pas que quelqu'un me suive 24h/24 pour m'aider, je saurais me débrouiller. Puis je suis pas seule, Beth sera avec moi, et Eustache aussi. Je ne crains rien là-bas."

Puis il abordait la question mentale, et je savais que les mois à venir allait être très dures, mais j'allais y arriver, je faisais confiance en l'avenir.

"- Je vais m'accrocher à tout. A Beth, à la vie... A toi. Je marcherais un jour de nouveau, et j'inaugurerais cette chance avec toi. Je te le promet."

Je souriais à son baiser sur ma main, ayant un petit éclat de rire pour accompagner ma promesse. Puis mon sourire s’affaissait à ses mots... Il était introuvable, et j'avais peu de chance de savoir ce qu'il s'était réellement passé... Peu de chance de pardonner... Peu de chance de comprendre. Une larme roulait sur ma joue de tristesse, mon cœur se serrait alors que ses mains se serraient au mienne. J'étais là, en vie, mais avec tant de questions sans réponses, tant de volontés inavoués... Il était là, lui aussi. Alors je ne réfléchissais plus à cet instant précis. Je retirais mes mains des siennes, attrapait son visage de mes doigts et déposait un tendre baiser sur ses lèvres. Les yeux clos, je fus d'abord timide, puis plus fougueuse dans mon baiser. Je n'avais pas besoin de réfléchir juste de vivre le moment présent... Je reculais à présent, laissant chacun reprendre son souffle, mais je restais proche de son visage, les yeux clos, mon cœur s'exprimant dans mes paroles.

"- Je ... J'ai faillis y laisser ma vie dans cet accident... Et je sais que ... Tu veux prendre le temps. Pour toi, pour nous. Mais ... J'ai compris que la vie était courte, que personne ne sait de quoi demain est fait... Et je sais qu'entre toi et moi, il y a bien plus que ça... Je crois que ... Je suis amoureuse de toi Caleb, et je ne veux plus perdre de temps sans toi..."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un air de retrouvailles... [Caleb]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un air de retrouvailles... [Caleb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps abandonnés-