NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 Désolé, tu es à présent complice de mon histoire... [ft. Marni-Joana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre → Brioche's Pétrisseur in CB
Côté coeur : Célibataire
Job : Kinésithérapeute
Age : 28 Ans
Célébrité : Tom Wlaschiha
Age : 19

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Bonnes fêtes de fin d'année! #christmas #new year
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Désolé, tu es à présent complice de mon histoire... [ft. Marni-Joana]   Sam 11 Oct - 17:43





Désolé, tu es à présent complice de mon histoire...


Le soleil commence à se coucher sur Town Square. Toujours assidu à son rôle de kinésithérapeute de la ville, Jørgen Todd attend son dernier patient de la journée à son cabinet depuis dix longues minutes. Mais voilà il reçoit un appel annulant son dernier rendez-vous de la journée. Prévoit-il de rentrer chez lui? Non il préfère mettre au service de la ville ses doigts de fée.

Depuis huit heure ce matin le danois voyait défiler sa patientèle. Entre les rendez-vous et les arrivées en urgence, l'esprit du futur trentenaire était bien prit. Et c'est ce qui lui fallait. En s'engageant dans des études de kinésithérapie il n'aurait jamais crû se découvrir une véritable vocation pour le métier. Propriétaire de son propre cabinet il n'en démordait pas moins avec l'investissement dans les soins des patients. Un véritable bourreau de travail. Du moins c'est ce qu'il laissait penser par son attitude à prendre le temps de vivre. En vérité il avait surtout besoin de répondre à des dizaines et des dizaines de questions depuis trop longtemps laissées dans un coin pour enfin avancer et réaliser son vœu le plus cher : fonder une famille.

Pour le moment, ses journées bien remplies lui permettait d'oublier le plus possible les dernières nouvelles à propos de son frère.

Cela faisait depuis une semaine qu'il n'avait pas vu sa petite sœur. Un comble pour ces deux Todd vivants dans la même ville. Mais les tensions actuelles régnaient ainsi. Ils étaient proches mais avaient besoin de se maintenir éloigner par la distance, histoire d'éviter de détruire les liens du sang qui les unissait.

« C'était notre dernière séance de prévue. Si vous avez une quelconque douleur n'hésitez pas à refaire les exercices que je vous ai montré. Bonne fin de journée Madame Smith. » Il ne lui restait plus qu'un rendez-vous. Raccompagnant sa patiente vers la sortie, le blond constata que la salle d'attente était vide. Les retards, il en avait l'habitude bien qu'il n'appréciait pas que l'inattention de certains puisse avoir une répercussion sur les autres. Mais soit, ce n'était pas le moment de se rendre nerveux alors qu'il n'attendait personne d'autre après. Et puis cela était l'excuse pour rester un peu plus longtemps au cabinet avant de rentrer chez lui.

Le téléphone entonna le début de Best Day Of My Life. Stoppant la mélodie rapidement Jørgen répondit.
« Cabinet de kinésithérapie de Town Square. Monsieur Todd à l'appareil. Que puis-je pour vous?
Oh, je vois. Pas de soucis. Merci de m'avoir prévenu. Reposez-vous bien et n'hésitez pas à me recontacter en cas de problème.
»

Son dernier patient venait de lui faire faux-bon. Il se retrouvait alors seul. C'est alors qu'il se rappela d'une de ses patientes. D'après ses souvenirs, la femme lui avait dit qu'elle avait une grosse journée en perspective et que les massages que lui faisait Jørgen l'aidaient souvent à tenir le coup. Sans aucune hésitation il s'empara alors de son portable et lui envoya un SMS.
Mme Sawyer, j'ai un créneau qui vient de se libérer. Si vous êtes libre vous pourriez passer au cabinet pour finir la journée.
J'attends de vos nouvelles, cordialement,
Mr Todd


En attendant une réponse de sa patiente, le danois arrangea la salle d'attente, replaçant les chaises alignées et réordonnant les magazines sur la table basse. Il se replongea ensuite dans le dossier de Marni. Jørgen aimait l'appeler par son prénom car cette nomination représentait l'état de son dossier médical. C'est à dire vide, comme si Marni n'était plus qu'un pseudonyme. Il ne se serait cependant jamais permis de l'appeler par son prénom face à elle. Cette femme restait Mme Sawyer sur la table de massage. Le Todd avait pour habitude de ne pas poser de questions depuis la mort de ses parents et puis il en avait déjà assez en tête. Mais ce dossier, cette personne qu'il commençait à connaitre au fil des consultations l'intriguait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Désolé, tu es à présent complice de mon histoire... [ft. Marni-Joana]   Sam 11 Oct - 19:39

.


Dernière édition par Marni-Joana S. Sawyer le Sam 25 Oct - 4:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → Brioche's Pétrisseur in CB
Côté coeur : Célibataire
Job : Kinésithérapeute
Age : 28 Ans
Célébrité : Tom Wlaschiha
Age : 19

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Bonnes fêtes de fin d'année! #christmas #new year
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désolé, tu es à présent complice de mon histoire... [ft. Marni-Joana]   Dim 12 Oct - 18:15





Désolé, tu es à présent complice de mon histoire...


La personne qui aura la chance de se détendre pour débuter la soirée se nomme Marni Sawyer. Mais un point intrigue fortement Jørgen, ce dossier médical vide ou tout du moins rempli depuis trois mois pour des visites liées à une grossesse datant de six mois. Mais, en tant que professionnel Todd ne cherche pas à en savoir plus. C'est alors qu'il décide d'appeler sa sœur...

A peine avait-il finit de parcourir le dossier informatique que son portable vibra sur son bureau. Sa patiente avait l'air ravie de cette proposition d'autant plus que comme elle le précisait son dos la faisait atrocement souffrir. Elle serai là d'ici une vingtaine de minutes.
L'avantage de son cabinet était son emplacement. En plein cœur de la ville de Town Square chaque habitant était déjà passé devant. La visibilité se révèle très importante pour attirer les patients. Ainsi en plus de consultations conseillées par les médecins chez un kinésithérapeute certaines personnes pouvaient venir à cause de quelques douleurs à diminuer.

Le danois consulta d'un regard rapide l'horloge. Il serait bientôt 20 heure. Il devait appeler sa sœur. Peut être deviendrait-il trop insistant mais il devait lui faire comprendre ses intentions à propos de leur frère. L'heure y était propice, elle était chez elle disposée à lui répondre. Il préféra cependant lui envoyer un SMS pour s'assurer de sa disponibilité. Comment vas-tu? Je peux t'appeler?
La minute suivante celle-ci répondait par la positive. Le message était certes bref mais elle acceptait et c'est ce qui comptait aux yeux de Jørgen. OK

Il avait encore dix minutes devant lui avant l'arrivée de sa patiente enceinte. Il sélectionna alors sa sœur en contact et appuya sur le bouton appel.
« Salut petite sœur. Alors je suis obligé de t'appeler pour avoir de tes nouvelles?
N’exagère pas. J'habite à Town Square je te rappelle, je ne vais pas disparaître. » Le ton était détendu, il était heureux d'entendre un peu sa sœur mais il ressentait ce besoin de la faire se sentir coupable. Une réaction méchante mais il en avait marre de se cacher.

« C'est ce qu'on dit mais le moment venu on le fait sans prévenir personne.
Bon sinon comment tu vas? T'es toujours au cabinet?
Tu changes de sujet...
Je sais mais je prends de tes nouvelles comme tu le constates alors arrête de te contredire et répond moi.
Et bien oui je suis encore au boulot. J'attends une dernière patiente.
Tu te fais surmener. Repose un peu tes mains de temps en temps sinon dans deux ans ce ne sera plus que de la compote.
Tu n'es pas de cet avis quand c'est toi qui profite de mes doigts de fée.
Je n'en profite pas si souvent que ça. » Cette fois c'était elle qui l'accusait. A se renvoyer la balle Jørgen ne savait pas comment aller droit au but. Il n'aimait pas se comporter de la sorte avec sa petite sœur mais après lui avoir caché ses déplacements et la vérité pendant plus d'un an avant qu'il arrive à Town Square il n'avait plus le choix.


« Tu sais très bien que je ne supporte pas d'être avec toi plus d'une heure. Je sens tes secrets. Ces choses que tu me caches et qui me concerne.
Tu n'as pas besoin de savoir. Je ne veux pas te mêler à tout ça Jørgen.
Arrête avec tes excuses, j'y suis déjà mêlé. J'étais là le jour où il a abattu ce policier. Et toi tu ne fais que le protéger!
Alors pourquoi tu ne vas pas le dénoncer si tu as tant besoin de justice? » C'en était trop. Elle n'arrivait vraiment pas à comprendre pourquoi il réagissait comme ça. Peut être qu'il n'avait pas prévu de le dénoncer mais il ne voulait pas non plus qu'il continue  à tuer. Son frère se retrouvait dans le même panier que les assassins de leurs parents... Il avait envie de crier mais il venait d'entendre du bruit provenant de la salle d'attente.

« Ne joue pas à ce jeu avec moi. Je veux seulement que tu lui dises d'arrêter c'est pas bien compliqué à comprendre ça! Le jour où il se fera prendre par les flics on ne pourra plus le protéger. » Dit-il en essayant de rester calme de manière à ce que ses paroles ne résonnent pas dans tout le cabinet. Il ouvrit la porte de son bureau et tomba non sans grande surprise sur Marni. Enfin Mme Sawyer. Celle-ci semblait mal à l'aise. Comme si elle avait assisté à quelque chose qu'elle aurait préféré ignorer.

Jørgen comprit que c'était bel et bien le cas. Il chercha donc à couper court à la conversation en accordant un regard amical à sa patiente. Ou tout du moins il essayait car il savait qu'elle n'aurait jamais dû assister à ça. Qu'est ce qui lui avait pris d'appeler sa sœur maintenant?
« Il faut que je te laisse. Ma patiente vient d'arriver. On en reparlera plus tard et d'ici donne moi de tes nouvelles. Je t'embrasse. » Mais sa sœur avait déjà raccroché.

Le danois ne se sentait pas bien. Il était tellement confus et pire que tout il sentait ses mains devenir moites. Quelque chose de plutôt horrible pour un kinésithérapeute.
« Désolé de vous avoir interrompue ; je ne voulais pas vous déranger.
Oh non c'est moi. Je suis désolé que vous ayez vu ça ou plutôt entendu. Venez, entrez dans mon bureau. »

Le bureau de Jørgen était une pièce où il se sentait à l'aise, plus en confiance, plus professionnel. Il invita donc Marni à déposer ses affaires et lui désigna la table de soin. Il fallait qu'il fasse abstraction de ce qui venait de se produire. Il devait oublier le temps de la séance de sa patiente la discussion qu'il venait d'avoir avec sa sœur. Cela ne s'avérait pas si évident. Le blond se lava les mains et se rapprocha de la femme.
Je vous propose de détendre tout d'abord le haut de votre buste. On s'attaquera après au vif du sujet. Il valait mieux commencer par le facile, c'est à dire une zone facile d'accès pour une femme enceinte. En effet, travailler les lombaires n'est pas choses aisée.

Il commença alors à masser un par un les muscles des épaules de Mme Sawyer. « Une journée bien remplie d'après ce que j'ai lu dans votre SMS. Comment va votre bébé? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Désolé, tu es à présent complice de mon histoire... [ft. Marni-Joana]   Dim 12 Oct - 22:22

.


Dernière édition par Marni-Joana S. Sawyer le Sam 25 Oct - 4:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → Brioche's Pétrisseur in CB
Côté coeur : Célibataire
Job : Kinésithérapeute
Age : 28 Ans
Célébrité : Tom Wlaschiha
Age : 19

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Bonnes fêtes de fin d'année! #christmas #new year
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désolé, tu es à présent complice de mon histoire... [ft. Marni-Joana]   Sam 18 Oct - 20:55





Désolé, tu es à présent complice de mon histoire...


Alors que Jørgen tente de faire abstraction à ce qui vient de se passer, sa patiente à l'air de se sentir de plus en plus mal à l'aise. Peut être qu'il serait temps pour le danois de réaliser ce qu'à entendu la femme alors qu'il était au téléphone. Les mots employés étaient plus qu'explicites.

Mme Sawyer n'était pas une femme ayant la parole infinie. Elle n'était pas associable non plus. Loin de là mais elle savait choisir quoi dire de manière à ce que les discussions ne tournent pas au contage de vie. Oui, Jørgen appréciait cette patiente qui savait parler sans pour autant révéler tous les secrets de sa vie privée. Parfois, le danois préférait ne pas savoir tout simplement car lorsqu'une information qui attire notre attention rentre par une oreille et bien elle ne ressort jamais. Vous êtes transformés, vous n'êtes plus la même personne.

Mais voilà, il fallait bien se l'avouer, le kiné restait obnubilé dans un coin de sa tête par le seul indice qu'il avait du passé de sa patiente : ce dossier médical pratiquement vide. D'habitude l'histoire de la personne qui le soignait l'importait peu. Après tout il n'était qu'un kiné et non un médecin. Cependant dans ce contexte et moment précis, il n'avait plus que pour seule pensée la découverte de la vérité.

Toujours professionnel, Jørgen cherchait à faire abstraction en posant comme à son habitude quelques questions pour mettre à l'aise ses patients. L'histoire de cette chaise de bureau inconfortable le fit sourire. Il n'avait jamais porté d'enfant dans son ventre mais ayant suivi avec attention ses études il pouvait s'imaginer qu'en effet une chaise inadaptée ne procurait pas de bons effets au dos de Mme Sawyer.
Le bébé semblait aller bien, c'est ce qui comptait mais le blond voulait aider la mère à supporter cette étape en attendant l'accouchement. « Je peux toujours essayer de vous faire par écrit un avis médical préconisant un confort plus élevé lors de vos journées de travail. Mais je crains que votre supérieur ne comprenne pas bien cela. Enfin si c'est un homme ou une femme n'ayant jamais été enceinte... »

Tout en parlant, Jørgen sentait bien que Marni faisait tout sauf se détendre. Il prenait petit à petit conscience de ce qu'avait entendu la femme. Et puis il réalisait à quel point il avait changé. Depuis quand arrivait-il à expliquer aussi facilement la situation à voix haute? Comment voyait-il son frère? Un tueur, un assassin... Mais son petit frère tout de même qui a appris que ses parents avaient été tué. Comment était-il devenu un criminel? Toutes ces questions lui donnaient mal à la tête.

Toute cette histoire, c'était son passé mais aussi son présent. Il n'avait pas envie d'aborder le sujet avec qui que ce soit à part sa sœur car ce serait comme mêler une nouvelle personne au secret. Ce raisonnement fut le déclic. * Merde... Oh non sérieux... Qu'est ce que t'as fait? *

Jørgen retira ses mains du dos de Marni. Il lui avait fait quelque chose de mal, d'horrible... Car le danois sait bien à quel point il est impossible d'oublier ce genre de paroles que l'on a entendu. Que l'on devient complice sans avoir rien demandé.
« Je... Penchez-vous légèrement en avant je vais masser vos lombaires. » Il ne fallait pas qu'il montre son trouble. Il prit donc une grande respiration et ajouta plein d'attention. « Si la position devient trop inconfortable n'hésitez pas à me le dire. »

Heureusement qu'il ne se tenait pas face à Mme Sawyer. Pour la première fois depuis son arrivée à Town Square il aurait été tout sauf professionnel envers sa patiente. Tout en déplaçant ses mains et ses doigts sur le bas de la colonne vertébrale de la femme il se demandait comment il ferait pour la regarder de nouveau dans les yeux.

Qu'avait-elle entendu? Déjà trop, forcément. Elle n'était plus innocence et Jørgen venait de l'embarquer là-dedans. Mais bon sang, il ne savait pas qu'elle était là... Non. Todd se sentait coupable jusqu'à un point de non retour. Il savait qu'elle serait là car il lui avait proposé de passer. Et puis il avait eu envie d'avoir des nouvelles de sa sœur tout en sachant qu'il ne pouvait s'empêcher d'aborder le terrible sujet. * Trouve un moyen de t'excuser... *

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Désolé, tu es à présent complice de mon histoire... [ft. Marni-Joana]   Dim 19 Oct - 17:57

.


Dernière édition par Marni-Joana S. Sawyer le Sam 25 Oct - 4:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → Brioche's Pétrisseur in CB
Côté coeur : Célibataire
Job : Kinésithérapeute
Age : 28 Ans
Célébrité : Tom Wlaschiha
Age : 19

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Bonnes fêtes de fin d'année! #christmas #new year
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désolé, tu es à présent complice de mon histoire... [ft. Marni-Joana]   Mar 21 Oct - 10:59





Désolé, tu es à présent complice de mon histoire...


Le danois est de plus en plus déstabilisé . Ne sachant plus quoi faire c'est en croisant le regard de sa patiente qu'il comprend qu'il n'a pas le choix. Il va devoir lui donner des explications.

La tentative de Jørgen pour détendre l'atmosphère n'eut pas l'effet escompté. Cependant Marni lui répondit calmement.
« C’est très gentil mais ne vous donner pas cette peine. Il ne reste que trois mois de grossesse il ne trouvera pas d’utilité à une telle dépense. Hélas. »

Si le rendez-vous en était seulement un parmi d'autres il aurait sans doute répondu qu'il comprenait cela et que malheureusement les employeurs n'étaient pas forcément les personnes les plus compréhensives quand il s'agissait de leurs employés. Ou quelque chose dans le genre. Mais il sentait que de nouvelles paroles ne feraient que rendre plus longue cette séance. Chaque seconde semblait durer des heures où une corde autour de son cou se resserrait de plus en plus. Il ne pouvait pas l'enlever car le mécanisme qui la resserrait était sa culpabilité à avoir mêler une femme n'ayant rien demandé à cette histoire.

Todd ne se permit donc d'ouvrir la bouche que pour indiquer un changement de position tout en précisant qu'il était possible de modifier en cas d'un désagrément trop important. C'était aussi cela le métier de kiné. Faire des massages c'est bien beau mais ce que les gens oublient c'est qu'ils ne sont que rarement agréables et très physiques à faire par le manipulateur . De tels soins demandent une concentration et une précision que peu de personnes peuvent imaginer.

C'est sans doute pour cela que Marni se contractait plus qu'elle ne se détendait. Ayant ce malaise emplissant toutes ses pensées le blond ne pu plus se concentrer suffisamment sur ses massages. Débutant à peine les mouvements au niveau des lombaires, Mme Sawyer exprima l'inconfort de cette position proposant cependant la solution de procéder aux soins en étant debout.

Ce n'était pas le plus évident et de loin pas le plus pratique. Mais étant confus par ce coup de fil Jørgen n'exprima aucune négation à la femme enceinte. Il ne pouvait pas la laisser porter un poids aussi important dans son esprit. Lorsque Marni se leva et que le Todd s'approcha de sa patiente leurs regards se croisèrent. Il avait tellement envie de partir en courant tellement la culpabilité se faisait de plus en plus forte. Mais il ne pouvait pas car ce serait plus de la lâcheté qu'autre chose. A présent il n'avait plus le choix. Il s'était mis dans cette situation. Il devait assumer et limiter les dégâts du côté de sa patiente.

Ne sachant par où commencer il pensa préférable de tâtonner un peu en posant quelques questions à Marni. Il détestait ce qu'il allait faire mais c'était le seul moyen qu'il voyait pour tirer un trait sur ce qui s'était passé. « Je suis vraiment désolé pour tout à l'heure. Je ne veux pas vous forcer à entendre plus longtemps mes paroles car cette situation est impardonnable mais pourriez-vous me dire depuis combien de temps vous étiez dans la salle d'attente. »

Jørgen avait tellement peur des conséquences qu’entraîneraient la réponse de Marni. Mais il avait besoin de savoir. Au risque de se sentir encore plus mal. Et puis de toutes façons il était bête. Ses dernières paroles étaient les plus significatives. Il espérait juste qu'il n'est pas donné trop de détails. Todd ne se souvenait même plus de ce qu'il avait dit à sa sœur. Qu'un policier était mort. Oui ça il l'avait dit mais avait-il préciser que c'était son frère le meurtrier? Savait-elle seulement que c'était sa famille qui était reliée à cette histoire.

Il voulait rajouter que cette histoire avait débuté lorsqu'il avait assisté à quelque chose qu'il aurait préféré ne pas voir et que Marni se retrouvait à présent dans la même situation. Qu'il ne pourrait jamais s'excuser de l'avoir rendu complice à ce meurtre. Qu'en tant que frère il voulait protéger son petit frère et que d'un côté il était heureux de l'avoir vu car ce jour là il a su qu'il était encore en vie. Il avait aussi découvert ce qu'il faisait et bien qu'il ne le cautionne pas il voulait l'arrêter puis comprendre pourquoi.

Tant de questions et d'explications ne valant rien face à cette vie perdue. Comment pourrait-il aborder tout cela avec une inconnue dont il ne sait rien à part qu'elle a un dossier médical inexistant? Dans une telle situation Mme Sawyer devait aussi avoir tout un tas de choses à cacher sur elle et son passé. Elle n'avait définitivement pas besoin d'être mêlée à plus de choses.
Il lui en parlera lorsqu'il trouvera les mots mais en dehors de ce cabinet ayant véritablement les murs trop fins. A conditions qu'elle accepte les explications car d'un côté elle en sait déjà trop et qui voudrait augmenter sa complicité dans un meurtre en découvrant différents détails?

Sortant de ses réflexions, il découvrit de légères traces rouges sur le dos de sa patiente. Tellement stressé et mal à l'aise qu'il en venait à la blesser. Il ne manquait plus que ça...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Désolé, tu es à présent complice de mon histoire... [ft. Marni-Joana]   Mar 21 Oct - 17:20

.


Dernière édition par Marni-Joana S. Sawyer le Sam 25 Oct - 4:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → Brioche's Pétrisseur in CB
Côté coeur : Célibataire
Job : Kinésithérapeute
Age : 28 Ans
Célébrité : Tom Wlaschiha
Age : 19

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Bonnes fêtes de fin d'année! #christmas #new year
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désolé, tu es à présent complice de mon histoire... [ft. Marni-Joana]   Sam 25 Oct - 0:31





Désolé, tu es à présent complice de mon histoire...


La situation est insoutenable. Mais Jørgen ne peut se résoudre à renvoyer sa patiente alors que c'est lui qui lui a proposé de venir. Il est bien trop tracassé et Marni risque de s'en apercevoir à cause de la qualité des massages qui 'en sont plus vraiment.

Le danois était tout simplement horrifié. Comme s'il était lui-même responsable de ce crime. Il devait arrêter de se mettre ça en tête mais la honte était bien plus forte que sa raison. Il ne savait même plus ce qu'il voulait. De toutes façons qu'elle étaient les options? Marni avait entendu point. Il ne pourrait jamais lui enlever ce qu'elle avait enregistré de sa mémoire. Il ne voulait tellement pas lui faire de mal. Même son pardon ne lui apaiserait pas la conscience car il avait failli. Et ce dans son travail, la seule chose encore cline à laquelle il pouvait se rattacher.

Il ratait tout. Il n'arriverait plus à séparer le kinésithérapeute investit du grand frère protecteur. Sa vie ne pouvait plus être sous-divisée. Elle ne faisait plus qu'un à présent et il ne pouvait s'en vouloir à lui-même. Il devrait se prendre une claque. Ça lui ferait sans aucun doute du bien. Il pourrait même en prendre une deuxième pour avoir posé cette question.

Todd comprit bien qu'il venait de mettre dans l'embarra Mme Sawyer. Mais celle-ci était tellement polie et diplomate qu'elle prononça les mots justes pour dire la vérité sans vraiment la dire. Comme s'il valait mieux conserver le secret au cas où une nouvelle personne viendrait malencontreusement à découvrir la terrible information. Il fallait contenir l'infection. La garder en quarantaine.
« Assez longtemps pour être terriblement confuse d’avoir assistée à une conversation très privée. »

Une classe qui intriguait le blond. Cette femme ne pouvait pas être banale car déjà un, elle avait un dossier médical vide, de deux, elle était enceinte donc elle avait bien un passé mais trois, en combinant le un et le deux cela signifiait qu'il fallait qu'elle conserve ce passé secret. Au moins elle avait le talent de conserver ses secrets elle. Pas comme Jørgen. Et bien qu'elle s'annonçait comme terriblement confuse elle semblait conserver son calme. Toujours pas comme le Todd qui lui exprimait son malaise à travers la force de ses mains. Bon sang, le dos de sa patiente n'étaient pas des balles anti-stress.

Marni semblait quant à elle bien avoir compris le comportement du kiné. Sans prévenir elle se décala de manière à place la table d'auscultation entre eux deux. Avait-elle finit par avoir peur de lui? Était-il logique qu'une femme voulant cacher son passé prenne peur de quelqu'un qui est mêlé plutôt de loin à la mort d'un policier? Sans doute que quiconque devrait avoir peur. Peut être même que Jørgen devrait avoir peur de Mme Sawyer. Peut être un peu plus qu'à présent avec le discours que tint celle-ci d'une traite.

Le danois ne chercha pas à la l'interrompre car il était en réalité absorbé par ses paroles. Elles étaient si vraies et bien choisies et bien ordonnées... Il n'arriverait jamais à rivaliser avec une telle expression orale. Comment pouvait-elle parler si posément alors que Jørgen pourrait être en train de trembler comme une feuille? Et cette manière de ce rendre victime d'une chose dont elle n'avait rien à voir.

Tandis que sa patiente reprenait ses affaires, l kiné avait besoin d'analyser les paroles de la femme.
« [...]Mais voilà sans comprendre pourquoi je n’y suis pas parvenu et… enfin si je sais pourquoi mais ça serait bien évidemment trop long à expliquer et je n’y tiens pas vraiment.[...] »

Elle s'était contredit. Elle était en train de lui cacher quelque chose et une personne mal intentionnée avait pu penser qu'elle avait une excellente raison de rester à espionner une discussion téléphonique privée. Au fil des paroles, Jørgen en venait même à croire que c'était bel et bien de la faute de Marni si son secret avait été découvert.

Son avant dernière phrase le rassura. « Tout ce que je peux vous dire c’est que tout ça restera entre nous je vous le garantie. »Une bonne chose à savoir même s'il valait mieux pur Jørgen mais aussi pour Marni que personne d'autre ne soit au courant. Aucune autre personne supplémentaire ne devait être mêlée à ça. Pour son bien.

« Maintenant si vous voulez-bien m’excuser je vais rentrée. »
Il ne pouvait pas la forcer à rester ici. De toutes façons il serait bien incapable de détenir de force quelqu'un. Encore plus une femme enceinte. Rien que par respect pour la personne. Jørgen à l'inverse de son frère n'avait pas cette capacité à franchir cette limite qui vous rend un criminel. Il en voulait aux meurtriers de ses parents et donc en toute logique il ne pouvait se rabaisser à leur niveau.

Sa patiente s’apprêtait à partir. Il ne pouvait la retenir mais il ne pouvait pas non plus ignorer ce qui venait de se passer. C'était tout de même important et grave. Et quitte à mettre un trait sur cette histoire il fallait que ce soit bien fait. Jørgen passa un main dans ses cheveux et se frotta le visage avec l'autre. Il était fatigué mais il devait réfléchir à une solution. Pour gagner du temps il fallait déjà répondre poliment à la classe qu'avait eu envers lui Mme Sawyer.
« Je comprends tout à fait madame. Je ne vous retiens pas. Au revoir. »

Non! Il ne devait pas la laisser partir comme ça. C'était maintenant où jamais. Ce ne fut que lorsqu'il se retrouva seul dans son bureau et qu'il entendit la porte du cabinet se refermer qu'il ne put se retenir. Courant le plus vite possible et ouvrant la porte à la volée il réussit à rattraper sa patiente rapidement.
« Marni! Pardon! Mme Sawyer. S'il vous plait. Je ne veux pas vous paraître insistant ni malpoli. Mais je ne peux vous laisser partir comme ça car ce serait méchant envers vous. Je vous ai mêlé à une chose malgré moi et malgré vous. Et j'ai besoin de vous parler au calme. En dehors du cabinet. Un jour. Quand vous voudrez! Où vous voudrez. Accordez moi juste cet instant pour mettre à plat certaines choses. A condition que vous acceptiez bien entendu. »

Il devait le faire même si cette rencontre lui ferait du mal. Car Jørgen n'est pas quelqu'un qui peut faire abstraction de telles choses. Il a besoin de gérer les conséquences d'une telle nouvelle. Il ne peut pas ne pas réagir. C'est impossible.

_________________
« Jojo, l'homme qui a résolu le mystère de la négativité ! » - Alysson P. Harrington
Co-fondateur de la ligue prônant les scénarios. ON DIT NON A L'ABANDON!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Désolé, tu es à présent complice de mon histoire... [ft. Marni-Joana]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Désolé, tu es à présent complice de mon histoire... [ft. Marni-Joana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Désolé, tu es à présent complice de mon histoire... [ft. Marni-Joana]
» Solénie Dim Valin
» Désolée...
» Désolé de ''péter'' la bulle mais...É.C.O.L.E BETÔT! O.o
» Oh! Je suis vraiment désolée || Riley & Mony

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps abandonnés-