NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 i just wanna say it straight from my heart: i miss you + maxxiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : where are you ? and I'm so sorry, I cannot sleep I cannot dream tonight. I need somebody and always this sick strange darkness comes creeping on so haunting every time
Job : scripte
Age : 23 y.o
Célébrité : emma (perfect) watson
Age : 26

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I've got thick skin and an elastic heart. I’m like a rubber band, until you pull too hard #sia
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: i just wanna say it straight from my heart: i miss you + maxxiel   Sam 18 Oct - 8:09


i can't sleep, i just can't breathe, when your shadow is all over me, baby. don't wanna be a fool in your eyes, 'cause what we had was built on lies.

maxxim feat castiel.


 









« Tu devrais y aller, Cas' ! » La jeune femme pivota vivement vers sa meilleure amie qui, allongée sur son lit, l'observait en arborant un sourire énigmatique. Elle baissa les yeux sur son téléphone et relu le message. Lorsqu'elle l'avait lu pour la première fois quelques jours plus tôt, elle avait manqué de fondre en larmes... C'était fou, cette capacité qu'il avait de la rendre totalement vulnérable, même à distance. Même par texto. Encore maintenant, alors que son regard parcourait l'écran, elle sentit son cœur se serrer, avant que ses battements n'accélèrent considérablement en l'imaginant. Maxxim, qui d'autre ? « T'es sérieuse ? Tu me conseilles vraiment d'aller dîner avec l'homme que j'aime tellement que je ne sais plus où j'en suis ? L'homme dont la simple pensée me brise le cœur ? Celui qui, après six mois, à surement tellement changé que je ne le reconnaîtrai pas ? Cet homme avec qui j'ai coupé les ponts, idiote que je suis !? », finit-elle par débiter en prenant pleinement conscience qu'elle était loin d'être guérie. Que ses mensonges comme quoi elle avait tourné la page étaient bien plus gros qu'elle et qu’elle ne s'en était même pas rendu compte. Elle se savait très fragile à ce sujet et totalement paumée sans celui qui avait, semblait-il, été là depuis le commencement, mais elle ne comprenait qu'aujourd'hui à quel point elle allait mal. Elle s'était voilé la face durant de longs mois... « Si "cet homme" désigne Maxxim, bah oui, c'est ce que je te conseille. » Tirée de ses pensées par cette réflexion, elle ouvrit la bouche pour répondre, la referma, réfléchit. « Mais... Pas de mais. Tu lui envoies un message, tu te prépares pendant toute la journée s'il le faut, et ce soir tu vas dans ce restaurant où tu illumineras la salle. Et éblouira ton Maxx. » Sur ce, elle se leva en annonçant qu'elle devait partir et Castiel la raccompagna jusqu'à l'entrée de l'appartement, la saluant et lui promettant qu'elle ferait ce qu'elle lui avait conseillé. Ou plutôt ordonné. « Je veux pas l'éblouir. Je veux pas y aller. », grogna-t-elle pour elle-même après avoir refermé la porte. 


A ce soir, envoya-t-elle après avoir effacé une dizaine de brouillons. Ce soir. Castiel se laissa tomber sur son lit et fixa le plafond, avant de clore les paupières en refoulant les larmes lui piquant les yeux. En se levant ce matin, elle avait directement pensé à la spécificité de cette journée. Ensuite, elle avait vu la note sur son calendrier, ainsi que le rappel sur son portable. Elle ne pouvait pas rater le fait qu'aujourd'hui, cela faisait dix-neuf ans qu’elle connaissait Maxxim Madsen. D'ailleurs, elle n'avait pas besoin de tout cela, elle connaissait par cœur toutes les dates relatives au jeune homme, de sa date de naissance à celle de sa première relation amoureuse en passant par celle de sa première dent de lait. Elle savait tout sur lui, comme il savait tout sur elle. A cette pensée, le cœur de Cas' se serra une nouvelle fois, et il ne se décontracta pas de toute l'après-midi. Peu de temps après avoir évité une crise de larmes, elle se planta devant sa garde robe et y chercha sa tenue de ce soir. Durant des heures. Durant toute la journée, exactement comme son amie l'avait prédit. Lorsque le ciel commença à s'assombrir et quelqu’un pu lire son l'écran de son radio-réveil qu'il était temps d'y aller, elle était enfin prête. Vêtue d'une robe noire et ayant pour une fois abandonné ses baskets et bottines au profit d'escarpins, elle attrapa sa pochette sur son lit, vérifia qu’elle avait tout ce qu'il lui fallait et quitta son appartement du quartier de le vieille ville. Elle se surprit à vérifier sa coiffure dans le rétroviseur avant de sortir de sa voiture et soupira. Maxxim n'était pas du genre superficiel, mais elle avait tellement envie, non, besoin de faire bonne impression. Une nouvelle fois. Il lui semblait que tout était à recommencer... Je veux pas l'éblouir, menteuse. Elle voulait l'éblouir, elle voulait qu'il ait à nouveau besoin d'elle, elle voulait qu'il l'aime autant qu'elle l'aimait... Pathétique. Une fois aux abords du restaurant, elle le chercha du regard.


Il l'attendait, patiemment, avec ce petit air qu'elle lui connaissait si bien, celui du garçon prêt à attendre toute la nuit s'il le fallait. Le garçon ? L'homme. Elle avait encore un peu de mal à se rendre compte qu'ils n'étaient plus des enfants, après tout elle s'était comportée comme une gamine alors qu'elle avait vingt-trois ans. Sans trop savoir pourquoi, elle s'était attendu à trouver quelqu'un de différent, mais ce n'était pas le cas. Il était toujours son Maxxim, ce jeune homme éblouissant, au regard magnétique, au charme envoûtant... Si sa meilleur amie avait été là, elle l'aurait secouée en lui disant d'arrêter de baver et de foncer. Castiel s'avança, le bruit de ses talons l'empêchant de passer aussi inaperçue qu’elle ne l'aurait souhaité, et pressa un peu le pas pour parvenir à la hauteur de Maxx avant la fille qu’elle avait vu le reluquer comme une proie. Sans un regard pour cette prédatrice et concurrente, elle se tourna vers son ami et fut happée par son regard. Elle chercha ses mots, se disant qu’elle aurait dû préparer un petit speech avant de débarquer. « Salut... » C'était débile. C'était ridicule. C'était vraiment trop nul. Elle eut envie de mettre sa vie en pause, de faire demi tour, de recommencer la scène pour faire une entrée moins bête. Elle aurait dû dire autre chose, elle aurait dû... Elle n'aurait pas dû venir. Mais elle était là, face à Maxxim, le jour du dix-neuvième anniversaire de leur rencontre. Elle était là, car il comptait tellement. Il avait toujours été là, et malgré toutes ses tentatives pour passer à autre chose, elle était incapable de le chasser de ses pensées ne serais-ce que deux minutes. Il lui manquait à chaque instant. Elle l’aimait tellement... Cas' aurait voulu le lui dire, elle aurait souhaité trouver le courage de lui déballer tout ce qu’elle ressentait et d'exprimer le manque qu’elle ressentait. Il fallait qu'elle mette des mots sur sa détresse, qu’elle exprime sa douleur et à quel point elle avait besoin de lui dans sa vie. Tout ce qui franchit ses lèvres fut « joyeux dix-neuvième anniversaire... »




_________________


tu nous entends l'amour ?

tu nous entends ? si tu nous entends, il faut que tu reviennes parce qu'on est prêts maintenant, ça y est. on a déconné c'est vrai mais depuis on a compris, et là on a les paumes ouvertes avec notre cœur dedans, il faut que tu le prennes et que tu l'emmènes. tu nous entends l'Univers ? tu nous entends? si tu nous entends, attends-nous ! on arrive. on voudrait: tout comprendre, tout savoir, tout voir, tout vivre
@STUNNING - FAUVE


Dernière édition par Castiel I-L. Arghezi le Dim 19 Oct - 9:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Job : courtier en bourse.
Age : 23 ans.
Célébrité : tom handsome felton.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i just wanna say it straight from my heart: i miss you + maxxiel   Dim 19 Oct - 3:19

i just wanna say it straight from my heart: i miss you
she took a plane to somewhere out in space, to start her life and maybe change the world. now who will give me comfort when it's cold ?

   
Il était six heures et demi du matin et Maxxim venait de sortir de la douche. Il se séchait en vitesse pour se préparer, et enfiler un costume, comme tous les matins. Une fois prêt, il allait s'installer dans la cuisine pour boire son café en regardant les actualités. Même heure, même chaîne, même habitudes... Le quotidien de Maxxim, en semaine surtout, était réglé comme du papier à musique. Puis à sept heures, il quittait son logement après avoir caressé son chien, son ami, son fidèle compagnon Shadow. Il grimpait dans sa voiture du sport pour se rendre au boulot. Une dure et longue journée l'attendait, mais il aimait son travail. Aujourd'hui, le blond n'avait pas tellement la tête à son travail. En temps normal, malgré ses pensées négatives, il parvenait à se concentrer et à donner son maximum très naturellement. Ce n'était pas le cas aujourd'hui, tout simplement parce que ce n'était pas un jour comme les autres. Dix-neuf ans plus tôt, Maxxim rencontrait Castiel et devenait son meilleur ami, début d'une belle histoire qui ne connu pas une fin très joyeuse. L'année dernière, ils n'avaient pas vraiment fêté leur dix-huitième anniversaire car leurs relations se détérioraient, mais cette année, hors de question de ne lui envoyer qu'un petit cadeau. Toute la journée, Maxx s'était demandé si envoyer un message à Castiel pour l'inviter à sortir était une bonne idée. Il craignait de ne pas assumer son message une fois envoyé, il avait peur qu'elle ne réponde pas, ou qu'elle refuse, tout simplement. Le jeune Madsen avait plus d'une raison de ne pas lui envoyer de message... Mais finalement, il prit son courage à deux mains, ne pouvant se résoudre à ne pas voir Cas' le jour de leur anniversaire. Une fois le message envoyé, Maxxim ne cessa de regarder son téléphone toutes les secondes, en priant pour qu'elle lui réponde et surtout: que la réponse soit positive. Il s'était retenu de lâcher un yes ! et de sourire bêtement en plein milieu de sa réunion en voyant que Castiel avait accepté son invitation.

Il avait donc quitté le boulot plus tôt pour aller prendre une douche, et s'arranger un peu après une grosse journée. Il avait troqué son costume contre un jean noir, une chemise blanche et un blazer bordeaux. Classe mais sobre. Jamais il n'avait été aussi nerveux à l'idée de voir Cas', d'ailleurs, il dû se coacher devant le miroir pour se détendre un peu. Elle lui manquait tellement qu'il ne savait absolument pas comment il allait réagir en la voyant devant lui, et en réalisant qu'il allait, après six mois, passer une soirée en sa compagnie. Il jeta un œil à sa montre et respira un bon coup... Il était temps d'y aller. Une fois devant le restaurant étoilé dans lequel il avait donné rendez-vous à Castiel, il laissa le voiturier se charger de sa voiture en lui donnant un petit pourboire afin de s'assurer qu'il ferait bien son travail. Il annonçait sa réservation pour ensuite prendre place à la table qu'il avait réservée. Il passa sa main dans ses cheveux, excité et stressé. Maxxim attendait patiemment que Castiel arrive, regardant un peu partout autour de lui. Il levait le nez pour observer les décorations du restaurant, ne cessant de gesticuler en attendant la jolie brune. Il savait qu'elle allait finir par arriver, elle ne lui poserait pas un lapin. Comment le savait-il après six mois sans la voir ? Il le savait, c'est tout, ça ne s'explique pas. Un bruit de talons se fit entendre et Maxxim, qui guettait l'extérieur dans l'espoir d'y apercevoir une jeune femme qui lui était familière, tourna la tête en direction du bruit. C'est là qu'il vit Castiel... Le cœur de Maxime se mit à s'affoler et son regard ne quitta plus la jeune femme. Alors qu'elle se rapprochait de lui, il revit la petite Castiel venir vers lui en courant pour lui raconter ses petites aventures, puis l'adolescente sortir de chez elle pour le rejoindre dehors afin d'aller se promener... puis enfin, il la vit telle qu'elle était à présent. Il avait l'impression que ces six mois qui s'étaient écoulés, étaient en réalité des années. Elle était encore plus radieuse que quand ils s'étaient quittés. C'était simple, Maxxim avait eut l'impression de voir un ange entrer dans la pièce.

Il sentit les larmes lui monter à la vue de la somptueuse Castiel, mais il fit tout son possible pour les refouler. Alors qu'elle était à deux pas de la table, Maxxim se levait de son siège pour aller l'accueillir avec un magnifique sourire aux lèvres. Il s'approchait et posait délicatement sa main dans son dos « Bonsoir Cas'. », puis il lui fit une bise avant de lui dire, toujours avec un sourire radieux qu'il n'avait plus eut depuis six mois « Je suis content de te voir. Tu es... magnifique. ». Content ? Il était même très très très heureux, et elle était plus que magnifique. Seulement, Maxxim se trouvait bête devant Castiel, et avait du mal à trouver ses mots. Il faisait semblant d'avoir la situation bien en main, alors qu'à l'intérieur, il était comme un gosse. Il avait envie de sauter partout, de la serrer fort dans ses bras, de lui dire qu'il ne voulait plus jamais la laisser partir, qu'elle lui manquait... Mais pour le moment, il se contentait d'être le Maxxim qu'elle a toujours connu, celui qui n'existait désormais plus qu'en présence de la jeune Arghezi. Il tirait la chaise de Castiel afin qu'elle puisse s'asseoir, puis la poussa une fois qu'elle fut installée. Il la rejoint à table et posa son regard clair sur elle, lui adressant un petit sourire lorsqu'elle lui dit cela. Il fit un petit signe à l'homme de l'accueil avant de dire à Castiel « C'est fou, tu as tellement changé depuis la première fois... Et pourtant, tu es restée la même. ». Castiel était désormais une grande et belle jeune femme élégante, alors qu'il l'avait connue toute petite et un peu garçon manqué. Cependant, elle était la même... Son regard envoutant, sa petite moue lorsqu'elle se retenait de sourire, son visage de poupée... Elle était parfaite. Quelques secondes plus tard, l'homme en question apporta une sublime composition florale qui rappelait l'élégance de Castiel, sa beauté, ainsi que sa joie de vivre. Maxxim laissait le maitre d'hôtel offrir le bouquet à Castiel, dans lequel se trouvait une carte. Dans cette carte, Maxxim avait sélectionné quelques vers qui résumaient leur relation, et leur situation actuelle de manière implicite: « Mon amie tu m'as secouru alors que je me croyais perdu. Tu m'as aidé et ça je ne l'oublierais jamais. Aussi loin que tu sois, je veillerai toujours sur toi. » - 18.1o.1995. Cependant, ces vers n'avaient pas pour but de l'attrister, ni même de l'émouvoir. Il ignorait ce qu'elle ressentirait en lisant cela, mais il voulait qu'elle sache qu'il était toujours là, malgré tout. En voyant son regard arriver en bas de la carte, il lui dit en souriant après demandé une bouteille du meilleur vin « Joyeux dix-neuvième anniversaire. ». Il espérait que le bouquet lui plairait, et qu'il n'avait pas tout gâché avec ce premier petit cadeau et sa carte... Il ne trouvait pas cela déplacé, mais peut-être qu'elle, si. Son regard clair semblait un peu inquiet, alors qu'il gardait un petit sourire aux lèvres pour ne pas trop le montrer.

   
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : where are you ? and I'm so sorry, I cannot sleep I cannot dream tonight. I need somebody and always this sick strange darkness comes creeping on so haunting every time
Job : scripte
Age : 23 y.o
Célébrité : emma (perfect) watson
Age : 26

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I've got thick skin and an elastic heart. I’m like a rubber band, until you pull too hard #sia
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i just wanna say it straight from my heart: i miss you + maxxiel   Dim 19 Oct - 11:43


i can't sleep, i just can't breathe, when your shadow is all over me, baby. don't wanna be a fool in your eyes, 'cause what we had was built on lies.

maxxim feat castiel.


 









Cette journée promettait d'être consacrée à la déprime, peut-être Castiel se serait-elle plongée dans la lecture d'un scénario de film pour passer le temps, à moins qu'elle n'ait sorti un pot de glace du réfrigérateur et se soit affalée dans le canapé afin de regarder des films toute la journée. Autrefois, cette date était carrément sacrée, Maxxim et elle ne rataient jamais l'occasion de fêter l'anniversaire de leur rencontre, la meilleure rencontre de toute leur vie, la date la plus importante au monde pour la personne la plus importante qui soit. Mais ils avaient zappé le dix-huitième anniversaire à cause de la détérioration de leur relation. Le dix-neuvième ? Sans doute le passeraient-ils seul chacun de leur côté... Cas' s'était prise à l'imaginer avec une autre femme en ce jour si important, et elle n'avait que plus souffert de l'éloignement, jusqu'à ce qu'elle ne reçoive un message. Le premier en six mois... Ils avaient été plutôt doués pour s'éviter durant cent quatre-vingt deux jours et des poussières. Pas un appel, pas un message, pas même une rencontre hasardeuse dans la rue. Ce n'était pas si compliqué, Castiel ne faisait pas attention aux gens qu'elle croisait dans la rue, elle ne les voyait que lorsqu'ils venaient à elle. De plus, elle ne sortait pas tant que ça, et elle imaginait bien que lui non plus. Une fois de plus, Maxx' venait de sauver la jeune femme. Il l'avait tirée d'une journée d'ennui profond et de dépression sévère sans même en avoir conscience. C'était bien son Maxxim, son super-héros...

Une fois au restaurant, Cas' ne put s'empêcher de penser qu'elle n'aurait pas dû venir. Ses talons claquant sur le sol lui donnaient l'impression que toute la salle allait se retourner pour la regarder; elle aurait voulu se tenir bien droite mais la peur de se prendre les pieds dans sa robe lui faisait baisser la tête. Lorsqu'elle aperçut Maxxim, toutes ces futiles préoccupations quittèrent son esprit et elle se concentra sur lui. Son regard, son sourire, son allure... Elle frissonna à son contact. « Moi aussi, je suis ravie... » Elle était stressée à en mourir, totalement paniquée, mais heureuse. Plus que cela, c'était indescriptible. Elle avait envie de se jeter dans ses bras et de ne plus le lâcher... Elle avait envie de pleurer. « Merci. Que dire de toi... » Une fois de plus, il n'y avait pas de mots. Il était élégant, beau à pleurer, magnétique, électrique. Éblouissant. Le cœur de Castiel battait la chamade, menaçant de cesser de fonctionner d'une seconde à l'autre, tandis qu’elle ne laissait transparaître que sa joie d'être là. Les émotions se bousculaient au portillon, bonheur intense, tristesse infinie, manque déchirant,... Elle se contentait de sourire. Remerciant Maxx' quand il lui tira une chaise, elle s'assit et tenta de se détendre. En vain. « Je me faisais la même réflexion à ton sujet », sourit-elle bien que cette constatation lui noue la gorge et fasse remonter de magnifiques souvenirs lui donnant encore une fois envie de pleurer. Elle ne tiendrait pas, elle verserait forcément quelques larmes avant la fin de la soirée...

Ses mains se portèrent machinalement à sa bouche lorsqu'elle vit apparaître le maître d'hôtel avec, dans les mains, une composition florale absolument sublime. Quasiment tous les clients du restaurant se tournèrent vers leur table, et elle capta quelques regards jaloux qui faillirent la faire rire. « Il ne fallait pas », s'exclama-t-elle en souriant, observant le bouquet avec le même regard émerveillé qu'une enfant aurait eu. Cas' finit par se saisir de la carte. « Mon amie tu m'as secouru alors que je me croyais perdu. Tu m'as aidé et ça je ne l'oublierais jamais. Aussi loin que tu sois, je veillerai toujours sur toi. » - 18.1o.1995. Elle en eut le souffle coupé. Elle relut, comme pour être sûre d'avoir bien compris, et se pinça les lèvres afin d'empêcher les larmes de lui monter les yeux. « Maxxim... » Elle ne savait pas quoi dire, elle ne savait même pas si elle serait capable de s'exprimer intelligiblement après ça. Elle ne sentit pas la larme rouler sur sa joue pour venir s'écraser sur la carte. Relevant la tête, elle sourit à Maxxim comme pour le rassurer. Elle le connaissait par cœur, elle savait qu'il allait penser avoir mal agit et gâché la soirée alors que c'était tout le contraire. « C'est magnifique... Merci. » Naturellement, elle posa sa main sur la sienne et ancra son regard sombre dans le sien. Moment que choisit un serveur pour leur apporter une bouteille de vin et la carte du restaurant. Cas' n'était plus très sure d'avoir faim, mais parcourir la carte était un bon moyen de se calmer et de remettre de l'ordre dans ses pensées.




_________________


tu nous entends l'amour ?

tu nous entends ? si tu nous entends, il faut que tu reviennes parce qu'on est prêts maintenant, ça y est. on a déconné c'est vrai mais depuis on a compris, et là on a les paumes ouvertes avec notre cœur dedans, il faut que tu le prennes et que tu l'emmènes. tu nous entends l'Univers ? tu nous entends? si tu nous entends, attends-nous ! on arrive. on voudrait: tout comprendre, tout savoir, tout voir, tout vivre
@STUNNING - FAUVE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Job : courtier en bourse.
Age : 23 ans.
Célébrité : tom handsome felton.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i just wanna say it straight from my heart: i miss you + maxxiel   Lun 20 Oct - 3:49

i just wanna say it straight from my heart: i miss you
she took a plane to somewhere out in space, to start her life and maybe change the world. now who will give me comfort when it's cold ?

 
En entendant Castiel dire qu'elle était également ravie de le voir, Maxxim fit un tel sourire qu'il en eut mal aux joues. Il était terriblement heureux de revoir son soleil, sa confidente et la perle rare qu'était sa meilleure amie. Elle lui avait terriblement manqué, et après ce dîner, il savait pertinemment qu'il serait incapable de passer plus d'une journée sans prendre de nouvelles. Il ne cessait de penser à elle jour et nuit, à chaque minute de sa misérable vie et cette soirée n'allait rien arranger. Maxxim allait enfin pouvoir se passer de nouvelles scènes en boucle dans sa tête... comme son arrivée. Il avait remarqué que tous les regards s'étaient braqués sur Castiel à son entrée, et pour cause. Sa beauté était à couper le souffle, et elle était plus qu'élégante en restant simple. Même en temps normal, Cas' avait cette présence, ce charisme qui faisait des jaloux (des jalouses surtout). Maxxim n'avait pu s'empêcher de la complimenter, vous vous doutez bien. Lorsqu'elle lui retourna le compliment, il fit un petit sourire gêné, riant un peu « Vu de l'extérieur, ça doit ressembler à la princesse et la grenouille... ». Lui ? Il n'avait rien de spécial, il était banal et lisse. Il avait l'impression que ce soir rien n'allait: ni ses cheveux, ni sa tenue, rien. Sans doute était-ce la pression, la peur de ne plus être assez bien... Il avait l'impression d'aller à un premier rendez-vous ! Et encore, il n'était jamais nerveux normalement. Ils s'asseyaient puis il lui fit remarquer qu'elle avait changée, mais qu'elle était pourtant la même. Physiquement, en six mois, elle avait encore prit de la maturité et était dorénavant une vraie jeune femme. Mentalement, il savait qu'elle avait sans doute changé sur certains points, comme tout le monde. Autrement, Maxxim se sentait aussi bien qu'avant en sa compagnie, et savait qu'elle était, et resterait toujours sa Castiel. Il n'osait pas répondre lorsqu'elle lui fit la même remarque, de peur de dire une bêtise. Il restait donc silencieux, mais lui adressa un petit sourire.

Il secouait doucement la tête, amusé, et lui dit en la regardant prendre le bouquet « Ne dis pas de bêtises, c'est un jour spécial Cas'. ». L'expression sur son visage le fit sourire, il avait l'impression de revenir dix ans en arrière en voyant son émerveillement. Elle était tout simplement adorable, Maxxim était entrain de fondre. Elle était tellement spontanée, naturelle... Il détournait le regard quelques secondes, ne pouvant la regarder plus longtemps sous peine de se mettre à pleurer. Une fois ressaisi, Maxxim guettait sa réaction, qu'il appréhendait grandement. Il arborait un petit sourire malgré son inquiétude, mais il le perdit rapidement lorsqu'il cru voir des larmes dans les yeux de Castiel. Il aurait pu être ravi de voir un si joli regard bordé de larmes, se disant que sa carte avait fait son petit effet... Mais pas du tout. Il s'en voulait de la mettre dans cet état. Il commençait à se dire qu'il aurait dû opter pour une carte simple, un peu moins personnelle. Castiel prononça son prénom, il haussait un peu les sourcils et attendait avec impatience de savoir ce qu'elle en pensait. Malheureusement, sa meilleure amie resta silencieuse pendant quelques secondes, et baissa la tête. Inquiet, il lui demandait « Cas', est-ce que ça va ? Je... » et il fut terriblement désolé en voyant qu'elle pleurait. Il posait deux doigts sur sa tempe, pour appuyer sa tête en observant Castiel, incapable de la réconforter tant il se sentait bête. Il venait de tout gâcher. A peine se retrouvaient-ils, qu'il la faisait déjà pleurer. Maxxim était aujourd'hui beaucoup moins sûr de lui avec Castiel, et il se retint de souffler en la voyant relever la tête en souriant. Sa réponse lui fit un bien fou, et un large sourire étira ses lèvres. Il s'était redressé et il baissa les yeux en sentant la main de Castiel se poser sur la sienne. Suite à ce contact, Maxx sentit un frisson parcourir son corps. Sans se poser de questions, il prit la main de la jolie brune pour la caresser avec son pouce « Ne me remercie pas, c'est normal. Je suis ravi que ça te plaise. ». Il laissa son regard clair se perdre dans la profondeur du regard sombre de Cas', se réjouissant d'y lire de la joie. Cependant, il y avait quelque chose de différent dans son regard, quelque chose de spécial. Jamais elle ne l'avait regardé comme elle le faisait à cet instant... Mais Maxxim préférait ne pas s'attarder là-dessus, ne voulant pas se faire de faux espoirs et perdre ses moyens. Il devait assurer toute la soirée pour leur anniversaire, il n'avait pas invité la jeune Arghezi pour lui sourire bêtement toute la soirée sans pouvoir décrocher un mot.

C'est en voyant Castiel tourner la tête qu'il prit conscience que le serveur attendait qu'ils gouttent le vin. Il sortit de sa torpeur et présenta ses excuses avant de le goutter en même temps que Castiel, à qui il lançait un petit regard pour avoir son avis. Souriant, il hochait la tête pour faire comprendre au serveur qu'il était parfait. Il jetait un coup d’œil rapide à la carte, se fichant pas mal du repas. Il voulait surtout discuter avec Cas' et passer un bon moment, c'était sa seule préoccupation. Maxx n'avait pas besoin d'être devin pour savoir que sa meilleure amie devait sans doute en attendre plus de leur discussion que du contenu des plats du restaurant étoilé. « Prends ce qui te fait plaisir, même si c'est par pure gourmandise. », lui dit-il amusé. Ils passaient commande peu de temps après, et une fois seuls, Maxxim levait un peu son verre « C'est pas tous les jours qu'on fête ce genre d'anniversaire. Alors, trinquons ! A notre dix-neuvième anniversaire, et que celui de l'an passé soit le premier et dernier que l'on passe séparé. ». Maxxim avait dit cela avec sincérité et sérieux, avant que leurs verres s'entrechoquent. Peut-être était-il un peu trop franc, ou rentre dedans, mais il ne voyait pas pourquoi il ne dirait pas cela. Même si les deux amis avaient changés, une fois ensemble, ils étaient toujours les même. On dit souvent que lorsqu'une amitié est très forte, même lorsqu'on ne se parle pas pendant des jours, des semaines ou des mois, lorsqu'on se retrouve, rien n'a changé. Et bien c'était un peu ça... A part que le jeune Madsen avait ce sentiment de combler un manque terriblement douloureux, ce qu'il ne ressentait pas en la voyant tous les jours. Cela ne s'explique pas. Maxxiel, ça ne s'explique pas, il faut vivre quelque chose de similaire pour espérer comprendre ce que Maxxim pouvait ressentir en retrouvant sa Castiel après une séparation douloureuse de six mois. En repensant à tout cela, il eut envie de partir s'isoler pour pleurer. Après avoir bu une petite gorgée de vin, il reposait son verre et demandait à Cas' de la même manière qu'il le faisait lorsqu'ils se voyaient encore « Comment vont tes papas ? », jamais il n'avait prononcé le mot parents ou pères pour parler des papas de Castiel. Il trouvait cela trop froid, pas assez affectueux... Les parents de Castiel étaient formidables, et cela ne l'étonnait donc pas qu'elle le soit également. De plus, ils avaient toujours été très gentils avec lui, l'accueillant n'importe quand sans jamais rien dire. Aujourd'hui, ils devaient sans doute le maudire d'avoir osé faire souffrir Castiel il y a quelques années, et de l'avoir abandonnée il y a six mois... En plus de s'intéresser réellement aux parents de Cas', Maxxim voulait éviter de lui demander comment elle allait elle, de peur qu'elle lui dise que tout allait mieux maintenant et qu'elle lui retourne la question. Ce serait trop douloureux...
 
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : where are you ? and I'm so sorry, I cannot sleep I cannot dream tonight. I need somebody and always this sick strange darkness comes creeping on so haunting every time
Job : scripte
Age : 23 y.o
Célébrité : emma (perfect) watson
Age : 26

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I've got thick skin and an elastic heart. I’m like a rubber band, until you pull too hard #sia
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i just wanna say it straight from my heart: i miss you + maxxiel   Lun 20 Oct - 18:06


i can't sleep, i just can't breathe, when your shadow is all over me, baby. don't wanna be a fool in your eyes, 'cause what we had was built on lies.

maxxim feat castiel.


 









La joie se lisait sur leurs deux visages, c'en était même émouvant. Castiel, pour sa part, était véritablement émue. Excitée, anxieuse, triste pour une raison qui lui échappait,... Mais, pour l'instant, surtout très émue. Maxxim lui avait tellement manqué, elle se rendait compte à quel point maintenant que, enfin face à lui, se jeter dans ses bras et fondre en larmes était sa seule envie. Elle ne put réprimer un rire à la réponse de son ami. Elle le connaissait sur le bout des doigts, à tel point qu'elle s'était parfaitement attendue à ce qu'il se dénigre. Il avait tellement tort, il était magnifique. « Ne dis pas de bêtises, tu es superbe. » Elle effleura ses cheveux comme pour le recoiffer. Elle ne réussit qu'à le décoiffer un peu, mais cela lui allait si bien. « Tu es toujours beau... » Elle avait dit cela dans un souffle, et bien qu'un peu gênée par cette subite déclaration elle n’espérait pas tellement qu'il n'ait pas entendu, la vérité méritait d'être entendue. Evidemment qu'il était beau, il l'avait toujours été, et il n'avait fait qu'embellir au fil des années. Enfant, Cas' avait carrément flashé sur lui, mais elle n'avait que quatre ans et ils étaient devenus meilleurs amis si rapidement qu'elle avait vite fait d'oublier ses sentiments puérils. Jusqu'à cette soirée de 2007 où ils s'étaient embrassées et que tout avait commencé à changer, elle n'avait jamais plus observé Maxxim en constatant à quel point il était... parfait. Ce soir plus que jamais, elle prenait conscience de ce fait indéniable que représentait sa beauté. Une fois sortie de ses songes, elle prit place à table.

Arriva le maître d'hôtel, un magnifique bouquet de fleurs à la main, et Cas' eut un mal fou à comprendre qu'il était pour elle. Elle en eut les larmes aux yeux, et c'est excitée comme une puce qu'elle le prit et huma les parfum envoûtant de son cadeau. « Tu vas te ruiner pour moi, alors que ta présence est déjà le plus beau cadeau que tu puisses me faire... » C'était la vérité, rien ne pouvait lui faire plus plaisir que de passer du temps avec son meilleur ami. Il était l'homme de sa vie, amicalement parlant et peut-être plus mais il était encore difficile de l'admettre... Elle adorait être avec lui, elle adorait ne serais-ce que l'écouter parler, elle aurait pu passer des heures à l'écouter et à le regarder parler sans se lasser. Castiel lut la carte accompagnant la composition florale une première fois, et en fut totalement chamboulée. Elle dut s'y reprendre à plusieurs fois pour être sure d'avoir tout compris, alors qu'il ne s'agissait que de trois phrases et d'une date. La date. Et ces phrases... C'était magnifique, encore plus que les fleurs elles-même. C'était tellement eux, leur histoire était magnifiquement résumée en quelques vers et cela la bouleversait. Une larme roula sur sa joue, elle ne l'aperçut que lorsqu'elle vint s'écraser sur la carte, sous son nez, mais il ne s'agissait que d'une larme solitaire. Une larme mêlant joie et tristesse. La joie finit par l'emporter, et elle releva la tête en souriant après avoir entendu Maxxim s’inquiéter un peu de sa réaction. Elle ne voulait pas qu'il ait l'impression d'avoir tout gâché et de l'avoir attristée, elle appréciait énormément l'attention, c'était tout simplement adorable. Comme pour le rassurer, et parce qu'elle avait besoin de se contact, elle posa sa main sur celle de Maxx'. Un sourire étira ses lèvres lorsque leurs regards se croisèrent et qu'il lui caressa la main du pouce en répondant à ses remerciements. « Je t'ai déjà dit à quel point tu es génial ? » Bien au delà des mots... Castiel avait l'impression que Maxxim était intérieurement dans le même état qu'elle: cœur battant bien trop fort, envie difficilement répressible de sourire bêtement, joie sur le point d'exploser à cause d'un simple contact, et cetera. Mais après tout, on voit ce qu'on veut voir...

Ils durent se résoudre à quitter le regard de l'autre pour porter leur attention sur le serveur et son vin. C'était la moindre de ses préoccupations que de choisir le vin qu'ils dégusteraient ce soir, mais elle y goûta tout de même et acquiesça en réponse au regard interrogateur de Maxxim. Pour tout dire, elle n'y connaissait rien et n'importe quelle boisson aurait fait l'affaire. Elle n'avait plus l'impression de devoir se nourrir, comme si la simple présence de son meilleur ami comblait tout ses besoins. C'était faux, mais elle avait cette impression. Terriblement agréable. « Tu me connais trop bien ! », s'exclama-t-elle lorsqu'il fut question de gourmandise. Castiel était une grande gourmande, c'était l'un de ses grands défauts. Du moins s'il s'agit véritablement d'un défaut. Elle n'avait pas très faim, mais voilà, l'intitulé des plats lui donnait l'eau à la bouche et puis Maxxim l'avait invitée pour qu'elle mange aussi, elle n'allait pas rester plantée là à le regarder manger. Ils commandèrent bientôt, puis reprirent le cours de leur conversation. « Je te promets que ce sera le cas. » Ils trinquèrent. Elle comptait bien tenir sa promesse, plus aucun de leurs anniversaires ne serait raté, gâché, oublié, elle ne le permettrait pas. Là maintenant, elle se sentait déjà incapable de passer une journée sans le voir, alors rater la date la plus importante dans leur relation... Dans sa vie... Maxx' aborda le sujet de ses papas, et un large sourire illumina son visage. Ses parents, elle les aimait tellement ! Cas' appréciait le fait qu'il s'enquiert d'eux avec un réel intérêt. Adorable, une fois de plus, et comme toujours. « Ils vont très bien, c'est gentil de demander. En ce moment ils planifient un tour du monde... Tu les connais, ils ne le feront jamais, mais je ne leur ai pas encore fait la remarque, je les laisse s'amuser ! Et puis ça pourra me servir... » Effectivement, elle avait l'intention de faire un tour du monde, un jour. Peut-être avec Maxxim, qui sait ? Cette pensée la ravit.




_________________


tu nous entends l'amour ?

tu nous entends ? si tu nous entends, il faut que tu reviennes parce qu'on est prêts maintenant, ça y est. on a déconné c'est vrai mais depuis on a compris, et là on a les paumes ouvertes avec notre cœur dedans, il faut que tu le prennes et que tu l'emmènes. tu nous entends l'Univers ? tu nous entends? si tu nous entends, attends-nous ! on arrive. on voudrait: tout comprendre, tout savoir, tout voir, tout vivre
@STUNNING - FAUVE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Job : courtier en bourse.
Age : 23 ans.
Célébrité : tom handsome felton.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i just wanna say it straight from my heart: i miss you + maxxiel   Ven 24 Oct - 4:43

i just wanna say it straight from my heart: i miss you
she took a plane to somewhere out in space, to start her life and maybe change the world. now who will give me comfort when it's cold ?

 
Maxxim avait tout naturellement complimenté la jolie Castiel, ne pouvant s'en empêcher. Elle était la seule personne qu'il complimentait sincèrement. Non pas qu'elle soit chanceuse, puisqu'elle méritait qu'on lui dise à quel point elle était ravissante, mais cela prouvait qu'elle était très précieuse aux yeux du jeune Madsen. Parfois, par politesse, il lâchait un compliment du bout des lèvres à son rencard en se forçant à sourire... Il pouvait reconnaitre que la jeune femme était jolie, bien habillée, bien apprêtée mais rien ne passait, elle n'était pas transcendante. Alors pour certains, ce n'est pas un problème, mais pour Maxxim si. Une femme jolie mais qui n'est qu'une coquille vide, très peu pour lui. Castiel était à la fois belle, cultivée, adorable, pleine d'humour, ayant une forte personnalité mais pourtant, facile à vivre. Tout ce qu'il aimait, pour résumer. Bien entendu, elle comptait d'autres qualités, tellement nombreuses qu'il pourrait passer des heures à les détailler... Même ses défauts n'y changeraient rien: Castiel Arghezi est parfaite. Elle lui avait retourné le compliment, et tout gêné, Maxxim avait préféré plaisanter en les comparant à la princesse et le grenouille. Un grand sourire et une plaisanterie, ou le meilleur moyen pour lui de masquer sa gêne. Il lui adressa un sourire, et rougit un peu à ses paroles lorsque Castiel effleura ses cheveux « Tu es adorable. ». Ils ne devaient pas voir le même Maxxim, mais il ne voulait pas la contrarier. Et puis après tout, Castiel n'était pas du genre à mentir.

Ils furent enfin installés, et le maitre d'hôtel vint apporter le bouquet et la carte à Castiel. Il fut fasciné par la réaction de la jeune femme face aux fleurs, elle était émerveillée. Il avait l'impression de revoir la Castiel de l'époque, toute jeune et découvrant le monde avec un regard pétillant. Elle arborait le même ce soir, et il eut l'impression de ne jamais l'avoir quittée. Il répondait en secouant doucement la tête « Mais non, un joli bouquet pour une jolie jeune femme, c'est la moindre des choses. Ne t'occupe pas de ça Cas'. ». Les propos de Castiel touchaient profondément Maxxim. Le blond avait l'habitude qu'on le fréquente pour son argent, maintenant qu'il n'était plus aussi intéressant et bavard qu'autrefois. Il n'était pas dupe. Si les femmes en voulaient à son argent, il cherchait en elles de la compagnie. Rien de pervers, ni de sexuel. Il prétendait s'intéresser à elles pour qu'elles restent avec lui pour la raison qu'elles souhaitaient (l'argent surtout), et cela fonctionnait. Parfois, il travaillait pendant que sa copine du moment faisait sa vie et s'émerveillait devant les belles choses meublant l'appartement du jeune homme. Les femmes aimaient faire un caprice devant une bijouterie en lui faisant les yeux doux pour qu'il cède. Vous imaginez bien qu'il ne s'agissait pas de jolis bijoux abordables... Il savait parfaitement que Castiel n'était pas une femme vénale, matérialiste et superficielle mais l'entendre lui rappeler que tout ce qui comptait pour elle était sa présence, lui faisait un bien fou. Il mit sa main sur sa poitrine en lui faisant son plus beau sourire, pour lui prendre la main et y déposer un léger baiser. Il aurait dû lui dire quelque chose, il ne cessa de se maudire intérieurement lorsqu'elle lisait la carte. Mais il avait été totalement prit au dépourvu, et en six mois, il avait oublié à quel point l'impact qu'avait Castiel sur lui était important.

Angoissé, nerveux, effrayé, heureux... Oui, Maxxim ressentait tout cela à la fois en la voyant émerveillée devant le bouquet, et en l'observant lire la carte, guettant une réaction. Lorsqu'il vit une larme tomber lourdement sur la carte, Maxx se dit qu'il avait tout gâché. Fort heureusement, lorsque Castiel releva la tête, il vit un sourire étirer ses lèvres et elle posa sa main sur la sienne. Caressant la main de sa meilleure amie, il eut envie de sauter partout tant il était heureux que cela lui plaise. Ce n'était pas grand chose en apparence, mais l'idée de la rendre triste alors qu'il voulait provoquer l'effet inverse l'aurait complètement retourné. Il souriait à Cas' « Honnêtement ? Pas assez à mon goût. », puis il roula des yeux en prenant ce petit air idiot, le même que celui d'il y a quelques années lorsqu'il venait de dire une bêtise pour la taquiner. Il voulait que l'atmosphère soit plus décontractée, qu'elle se sente à l'aise et qu'ils puissent se parler sans gêne aucune malgré six mois sans se voir. A peine une seconde avant que le serveur n'arrive, il lui dit en reprenant un peu son sérieux « Non sérieusement, tu mérites qu'on te couvre de choses aussi belles que toi, princesse Arghezi.. Même si je doute que cela existe ! », puis il lui fit un petit clin d’œil avant de sourire comme un idiot. Il venait de l'appeler princesse Arghezi comme il y a six ans lorsqu'il avait vu une photo d'elle déguisée en princesse. Après avoir vu cette photo, Maxx ne cessait de l'embêter avec ça lorsqu'elle trouvait le comportement de certaines filles inapproprié -en particulier celles qui draguaient grossièrement Maxxim, il faut l'avouer. Donc, vous vous en doutez, six ans plus tôt, elle lui mettait encore une tape sur le bras pour calmer le petit rire moqueur de son meilleur ami. Aussi belle qu'une princesse oui, maniérée et docile comme une princesse ? Certainement pas. Ils s’apprêtaient à passer commande et Maxxim rassura sa meilleure amie, en lui disant qu'elle pouvait prendre ce qu'elle voulait, que ce soit par gourmandise ou par réel appétit. Lui-même n'avait pas vraiment faim tant il avait été nerveux un peu plus tôt. Il riait un peu et lui dit en tapotant sur sa tempe avec son index « Eh oui ! Tout est là, je n'oublie rien ! ». Non, c'est vrai, Maxxim n'oubliait rien. En tout cas, pas les choses importantes, et les choses concernant Castiel l'étaient. Une fois seuls, ils trinquèrent et il croisait les doigts de sa main libre en guise de réponse. Il espérait sincèrement que plus jamais ils ne seraient séparés comme durant ces six affreux mois. Après avoir bu une gorgée, il reposait son verre, et écoutait attentivement Cas' l'observant en appuyant son menton sur son poing et souriait « Je suis content qu'ils aillent bien. Si je n'avais pas autant de boulot, j'irai volontiers faire le tour du monde. Ils ont de bonnes idées ! Je comprends parfaitement qu'ils fassent des plans, c'est vraiment tentant... Si rêver de faire un tour du monde les rend heureux, il faut les laisser. Puis qui sait, un jour peut-être, ils viendront te voir avec leurs valises bouclées ! ». Il pouvait partir quand il le souhaitait, mais c'était surtout un partenaire pour vivre des aventures formidables qui lui manquait. S'en aller seul à l'autre bout du monde ? Quel intérêt. Autant rester seul ici, pensait-il. Les papas de Cas' avaient une très bonne idée... S'ouvrir aux autres cultures, découvrir des pays, des langues, des paysages magnifiques. Une année loin de tout, Maxx en rêvait, surtout qu'il avait les moyens de réaliser ce rêve... Mais il se contenterait de travailler, travailler et travailler. C'était plus simple. Un peu moins à sur de lui, Maxxim lâchait en se remettant correctement « Si jamais... comment dire... ils ne me haïssent pas hum... Passe leur le bonjour de ma part.». Il fit un petit sourire qui n'allait pas avoir l'air désolé qu'il affichait, puis prit son verre pour boire une nouvelle gorgée de vin.

 
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : where are you ? and I'm so sorry, I cannot sleep I cannot dream tonight. I need somebody and always this sick strange darkness comes creeping on so haunting every time
Job : scripte
Age : 23 y.o
Célébrité : emma (perfect) watson
Age : 26

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I've got thick skin and an elastic heart. I’m like a rubber band, until you pull too hard #sia
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i just wanna say it straight from my heart: i miss you + maxxiel   Sam 25 Oct - 18:01


i can't sleep, i just can't breathe, when your shadow is all over me, baby. don't wanna be a fool in your eyes, 'cause what we had was built on lies.

maxxim feat castiel.


 









Castiel était incapable de comprendre comment il faisait pour ne pas se rendre compte qu'il était magnifique. Pourquoi croyait-il que toutes les femmes étaient attitrées vers lui comme des aimants ? L'argent, certes, mais il n'apparaissait pas au premier regard qu'il était riche, son physique était donc la première motivation de ses admiratrices. Et lorsqu'elles apprenaient qu'il avait en plus de cela un jolie fortune, il était doublement intéressant... Cette simple pensée la rendait malade, mais c'était la vérité. Triste vérité. Triste société. Elle haïssait ce comportement, elle ne supportait pas cette idée. Surtout pas concernant Maxxim, mais ça allait de soi. Elle était une fois de plus jalouse, cela ne changerait jamais, mais c'était surtout qu’elle avait toujours cherché à le protéger, et elle craignait qu'il ne s'attache de trop à une croqueuse de diamants et finisse par en souffrir... Sortant de ses pensées, elle lui sourit à nouveau, incapable de demeurer inexpressive face à lui. « Seulement avec ceux qui le méritent. » Et il le méritait amplement. Peu de temps après qu'ils se soient installés, Cas' eut droit à un magnifique cadeau, et une expression d'enfant émerveillée s'échoua sur ses traits. Elle n'avait pas besoin de cadeaux, elle n'en avait jamais demandé ou attendu, c'était presque qu'elle n'aimait pas cela, mais elle prenait tout de même celui-ci avec grand plaisir. En regardant Maxxim, elle prenait conscience que cela lui faisait au moins autant plaisir qu'à elle... Et cela l'émerveillait encore plus. « J'ai de la chance de t'avoir », susurra-t-elle avant de baisser les yeux sur la carte accompagnant le bouquet.

Ce n'était pas de la tristesse, ni même de la nostalgie en songeant au passé, c'était une vague d'émotion tellement puissante que Castiel ne put réprimer quelques larmes. Rien à voir avec de la peine, non, à l'intérieur c'était plus comme une puissante explosion de joie... Une fois calmée et ayant reposé son regard sombre sur Maxxim, elle le rassura d'un sourire, le remerciant à nouveau pour le magnifique cadeau qu'il lui faisait. L'émotion fit bientôt place à la plaisanterie. L'une des raisons pour lesquelles sa relation avec le jeune homme avait toujours été si particulière, c'était qu'ils n'avaient pas besoin de mots, et donc nul besoin de s'attarder sur les choses pour comprendre le point de vue de l'autre. Ses sentiment à cet instant précis n'avaient pas besoin d'être décris, Maxxim avait sans nul doute très bien compris, et ils pouvaient passer à autre chose. C'était tellement plus simple et intéressant qu'une conversation normale avec quelqu'un de banal... « Tu m'en vois navrée, je ferai en sorte de te le dire plus souvent. » Elle avait beau plaisanter, elle n'y manquerait pas. Il méritait de l'entendre fréquemment. Constamment. Sans lui elle ne seraient plus là depuis des années, sans lui elle n'aurait jamais tenu le coup, sans lui elle avait été perdue, malheureuse et anéantie... Il était génial, et bien plus encore. « Si tu essayes de me faire rougir c'est raté, je ne rougis jamais, je côtoies bien trop d'acteurs que pour laisser apparaître mes émotions ! » La grosse blague. Elle avait bien développé quelques talents d'actrice, mais masquer ses émotions n'était pas encore de son ressort. La preuve avec le fait qu'elle venait de pleurer. « Je suis princesse de quoi ? », demanda-t-elle avec curiosité, la tête légèrement penchée sur le côté afin d'appuyer son interrogation. Elle faisait souvent cela lorsqu'ils étaient enfant, elle lui disait qu'elle était une princesse et lui demandait quel royaume elle pouvait bien gouverner. Avant d'éclater de rire car elle était loin d'être le genre de fille à aimer les contes de fées et les princesses. Elle avait longuement rêvé du prince charmant, mais jamais qu'elle était une princesse.

« Ça m’aurait étonnée ! » Et surtout beaucoup déçue, il fallait l'avouer. Ils se connaissaient depuis tellement d'années qu'il semblait parfaitement logique que, l'un comme l'autre, ils connaissent leur meilleur ami sur le bout des doigts. Si Maxxim avait tout oublié en six mois de séparation, la déception aurait été immensément douloureuse. Mais elle savait au fond d'elle qu'il n'oubliait pas ce genre de choses car elle comptait pour lui autant qu'il comptait pour elle. Elle en avait eut la preuve à maintes reprises, et ce même si elle avait fini par en douter lorsqu'elle avait pris conscience qu'il l'avait laissé lui tourner le dos sans réagir. Aujourd'hui, elle savait qu'elle aurait agi de la même manière, si les rôles avaient été échangés elle l'aurait laissé s'en aller sans mot dire, le cœur brisé mais pouvant parfaitement comprendre. Et étant du même avis. Ce n'était pas une théorie dont elle tentait de se persuader pour s'assurer que Maxx' l'aimait autant qu’elle l'aimait, c'était la vérité. « Ça me ferait très plaisir pour eux. Même si je n'aime jamais les voir partir... » Ses pensées dérivèrent un court instant vers la seule fois où ils l'avaient laissée seule le temps de quelques jours de vacances, cela lui avait paru durer une éternité, et elle avait bien failli se donner la mort dans un élan de stupidité. Encore une fois, Maxx avait été là... Une fois ces sombres pensées évaporées, elle observa à nouveau son ami avec un air doux et un sourire sincère. Sourire qui s'évanouit en entendant la suite et, tandis qu’elle se redressait un peu en secouant doucement la tête, elle le rassura: « Ils ne te haïssent pas le moins du monde ! Ils t'ont toujours adoré et cela ne changera jamais. Je ne vois pas pourquoi ils te détesteraient... Ni comment quiconque pourrait te détester, tu es bien trop génial pour ça. » Il n'y était pour rien, leur relation avait pâti de l’imbécillité d'une bande d'adolescents, ni lui ni elle n'étaient véritablement responsable de ce qui s'était passé, ils avaient voulu bien faire en sortant ensemble pour voir si ce serait mieux, et ils n'avaient fait qu'empirer les choses, mais ce n'était pas de leur faute, il s'agissait d'une tentative désespérée de se sortir d'un mauvais pas, de conserver une amitié si importante... D'accord, Castiel se voilait la face en réfléchissant de la sorte, parce qu'il y avait plus, elle aimait Maxxim. Elle l'aimait et cela l'avait rendue terriblement jalouse, au point qu'elle coupe les ponts avec lui. Il ne l'avait certes pas retenue, mais disons que, désormais, ils étaient quittes. « Tout ça c'est du passé, je ne compte plus jamais te quitter, et comme je suis une teigne personne ne nous séparera plus. » Un léger rire lui échappa, et elle espéra que la réaction de Maxxim serait plus joyeuse encore. Elle n'aimait pas le voir comme ça, surtout qu'il n'y pouvait rien. Elle pensait sincèrement ces paroles, leur dernière discussion ne comptait pas. Plus. Ils avaient évolué, appris de l’erreur monumentale que représentait leur séparation de six longs mois. Ils ne referaient plus ce genre de bêtise, et c'était tout ce qui importait réellement. Un serveur leur apporta ce qu'ils avaient commandé, et face à des mets à l'air si délicieux, Castiel sentit la faim lui étreindre à nouveau l'estomac. « Voilà, ça m'a ouvert l'appétit... », sourit-elle, attendant néanmoins qu'il soit lui aussi prêt à attaquer le repas avant de manger.




_________________


tu nous entends l'amour ?

tu nous entends ? si tu nous entends, il faut que tu reviennes parce qu'on est prêts maintenant, ça y est. on a déconné c'est vrai mais depuis on a compris, et là on a les paumes ouvertes avec notre cœur dedans, il faut que tu le prennes et que tu l'emmènes. tu nous entends l'Univers ? tu nous entends? si tu nous entends, attends-nous ! on arrive. on voudrait: tout comprendre, tout savoir, tout voir, tout vivre
@STUNNING - FAUVE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Job : courtier en bourse.
Age : 23 ans.
Célébrité : tom handsome felton.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i just wanna say it straight from my heart: i miss you + maxxiel   Lun 24 Nov - 6:57

i just wanna say it straight from my heart: i miss you
she took a plane to somewhere out in space, to start her life and maybe change the world. now who will give me comfort when it's cold ?

Le blond afficha un nouveau sourire en entendant sa meilleure amie lui dire ça. Son coeur battait un peu trop rapidement, et si Castiel n'avait pas baissé les yeux aussi rapidement pour lire la carte, elle aurait pu voir à quel point le regard de Maxxim pétillait. Il était tellement heureux de voir qu'elle lui parlait comme s'ils ne s'étaient jamais quittés, ne jouant pas la carte de la jeune femme sur la retenue, tentant de paraitre détachée. Non, Castiel était émue et heureuse de le revoir, et elle ne s'en cachait pas... Dieu merci. Maxxim avait rêvé de cette soirée depuis de longs mois, et il avait imaginé un tas de scénarios, tous très décevants. Jamais il n'avait pensé que tout pourrait se passer à merveille et que sa meilleure amie puisse l'aimer comme avant cette séparation de six mois. Combien de fois avait-il imaginé des retrouvailles froides, une Castiel changée, distante, mal à l'aise, se demandant pourquoi elle avait accepté de le revoir... Mais il s'était fait des films, en parfait grand stressé qu'il était. « C'est plutôt moi qui suis chanceux. », lui répondit-il en l'observant pendant qu'elle lisait la carte. Le jeune Madsen était heureux que son cadeau plaise à sa meilleure amie, et que ses quelques vers la touchent autant que lui au moment de les écrire. Il ne parvint à se retenir de rire à sa propre bêtise après avoir dit à Castiel qu'elle ne lui disait pas assez à quel point il était génial. Il plaisantait, et elle le savait, le connaissant par coeur. Lui, prétentieux ? Si seulement ! Cela lui faciliterait tellement la vie d'être un tant soit peu prétentieux... Mais non, Maxxim n'était qu'un jeune homme avec un grand manque de confiance en lui, ne se trouvant aucunement intéressant ou séduisant. Il fit une petite moue satisfaite « Ça me semble être une très bonne résolution pour la nouvelle année qui arrive. ».

Ah oui, c'est vrai, les acteurs. Maxxim fut à la fois amusé et irrité par sa réplique. Amusé parce qu'elle ne pouvait pas cacher ses émotions, du moins, pas totalement. Cela ne fonctionnait pas, elle ne pouvait pas faire semblant avec lui... La preuve, elle avait versé une larme en lisant sa carte. Puis irrité, parce qu'il était jaloux, vous vous en doutez bien. Il n'aimait pas penser au fait qu'elle travaillait en effet avec des acteurs, le genre super craquant et talentueux, qui rendrait folle n'importe quelle femme. Il imaginait une pâle copie de Brad Pitt tenter de charmer sa Castiel, et même si ce n'était le genre de sa meilleure amie de craquer pour ce genre de types, cela ne lui plaisait pas. Maxxim secoua la tête pour sortir de ses pensées, et arrêter de taper du pied sous la table et se mit à la taquiner gentiment, malgré sa jalousie qui recommençait déjà à le ronger « Oh, pardonnez moi. J'avais oublié que vous aviez une étoile sur Hollywood Boulevard. ». Maxx haussa les sourcils lorsqu'elle pencha la tête en lui posant cette question. Un sourire étira ses lèvres alors qu'il ne savait quoi répondre.... Enfin, si, il savait quoi répondre. Alors quoi ? Et bien il ne se voyait pas lui balancer une réplique à l'eau de rose, même pour plaisanter, parce qu'il penserait ces mots. Il se contenta de hausser les épaules en riant nerveusement, et comme à chaque fois qu'il était gêné, il se frotta la tempe. Tant de signaux qui montraient à sa meilleure amie qu'il n'était pas forcément à l'aise, et en réalisant cela, Maxxim se mit à se maudire intérieurement. Lui qui en temps normal était quelqu'un de froid, sachant parfaitement se contrôler, n'y arrivait même plus. L'effet Castiel, sans aucun doute. Jamais il n'aurait pensé être un jour aussi déconcerté face à elle. Reprenant ses esprits, il attrapa son verre pour boire une gorgée de vin. Naturellement, Maxxim prit des nouvelles des parents de Castiel, qui envisageaient de faire le tour du Monde. Si la solitude de Maxxim ne lui coupait pas toute envie de se faire plaisir, et de faire autre chose que travailler, il aurait adoré voyager. Il pouvait se le permettre, vu tout l'argent qu'il gagnait... Mais partir seul ne le motivait pas vraiment, quitter tout son confort ne l'enthousiasmait pas trop. Il était un peu comme les parents de Castiel en quelque sorte. Plein de rêves, qu'il finissait toujours par mettre de côté. Maxx se mordit la joue en réalisant ce que sa meilleure amie venait de dire. La dernière fois que les parents de Cas' s'étaient absentés, la belle avait tenté de se suicider. Heureusement, en recevant son message qui était clairement un message d'adieu, Maxxim s'était précipité chez les Arghezi pour arrêter sa meilleure amie avant qu'elle ne commette l'irréparable. « Moi non plus. Mais tu sais que pour toi, ma porte est toujours ouverte, Cas'. », lui dit-il en accompagnant ses propos d'un petit sourire tendre. Maintenant qu'i avait enfin son chez lui, Maxxim pouvait accueillir Castiel sans craindre que ses horribles parents ne sortent quelque chose de méchant et de déplacé.

Préférant les parents de la brune aux siens, il hésita cependant un instant à lui demander de leur passer le bonjour de sa part. Il ignorait si le couple lui en voulait, après avoir rendu leur fille malheureuse en acceptant de couper les ponts sans broncher. Rapidement, Castiel le rassura et il se retint de souffler, soulagé. Maxxim aurait mal vécu le fait que le peu de gens qui comptaient encore pour lui puissent le voir comme un sale type. Il passa une main dans ses cheveux avec un sourire radieux sur les lèvres suite aux adorables paroles de la jolie Cas' « C'est vrai ? Encore une preuve que tes parents sont des gens formidables. Tu as de la chance de les avoir, et eux aussi. Ils doivent remercier le ciel chaque jour, j'en suis persuadé. ». Il pensait ce qu'il venait de dire, et il savait qu'il avait raison. Forcément, Maxxim aurait voulu avoir des parents comme ceux de sa meilleure amie, ou même des parents moins géniaux que les Arghezi. Des parents normaux, quoi. Même s'il avait enfin son indépendance, il ne parvenait pas à oublier tout ce qu'il avait pu enduré durant son enfance et son adolescence surtout... A cause de tous ces événements, la chose qui effrayait le plus Maxxim, c'était de devenir comme son père plus tard et de ne pas s'en rendre compte. Plutôt mourir que de ressembler à cet imbécile. Mais si Cas' soutenait qu'il était génial, c'était qu'il en était encore loin... du moins, il l'espérait. Lorsqu'elle lui dit de manière enthousiaste qu'elle ne laisserait plus personne les séparer, il sortit de ses pensées et esquissa un sourire. Le rire de son interlocutrice balaya ses idées noires et il se mit à rire lui aussi, mimant un yes ! avec son bras, pour dire joyeusement « Cette idée me plait bien tu sais ! On va former un duo de choc comme avant, et on écrasera ceux qui tentent de nous séparer. D'ailleurs, j'ai prit un peu de muscles, ça devrait en impressionner plus d'un ! ». Il mit une main sur son front en secouant la tête, toujours en riant. Il laissait la joie l'emporter et pouvait enfin être le vrai Maxxim, taquin, rieur, ne se prenant pas la tête... Revoir Castiel, c'était comme enfin sortir la tête de l'eau, et respirer une bouffée d'air frais. Il se félicitait d'avoir osé la rappeler pour fêter cet anniversaire avec elle. Il hocha la tête et se frotta les mains « On est connectés, moi aussi j'ai faim maintenant ! Tiens, pile à temps... », fit-il en désignant d'un mouvement de tête le serveur qui arrivait avec leurs assiettes. Laissant le serveur les resservir, il plaça sa serviette sur ses jambes, le remercia et dit à Castiel, après lui avoir souhaité un bon appétit « Et le boulot, tu es heureuse dans ce que tu fais ? Dis m'en plus, je veux tout savoir ! Tu as déjà travaillé avec des gens connus ? ». Comme un gosse, Maxxim était vraiment comme un gamin. Il avait demandé tout cela très rapidement tout excité, voulant à tout prix savoir ce qui comblait sa meilleure amie. Il commença à manger lentement, en attendant d'en savoir plus.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : where are you ? and I'm so sorry, I cannot sleep I cannot dream tonight. I need somebody and always this sick strange darkness comes creeping on so haunting every time
Job : scripte
Age : 23 y.o
Célébrité : emma (perfect) watson
Age : 26

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I've got thick skin and an elastic heart. I’m like a rubber band, until you pull too hard #sia
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i just wanna say it straight from my heart: i miss you + maxxiel   Ven 28 Nov - 18:58


i can't sleep, i just can't breathe, when your shadow is all over me, baby. don't wanna be a fool in your eyes, 'cause what we had was built on lies.

maxxim feat castiel.


 









« Nouvel an que, je l'espère, nous passerons ensemble ! » Elle en profitait pour glisser une date précise pour se revoir, même si elle espérait qu'ils se reverraient bien avant ça. Comme toujours elle avait entouré la date du passage à 2015 en rouge mais la passer avec Maxxim serait encore mieux. Pas que cela la dérange d'être en tête à tête avec ses parents ou seule (d’ailleurs l'année passée elle s'était beaucoup amusée en passant la nuit dehors sous la neige...) mais avec son meilleur ami tout semblait plus intéressant, plus beau, plus amusant... La première chute de neige de l'année sans son Maxxim: insignifiant. Avec lui: le jour le plus excitant de l'année et une belle après-midi, voire une journée complète, prévue pour une bataille de boules de neiges. Et ce pour tout. Depuis aujourd’hui dix-neuf ans elle ne pouvait se passer de lui, parce qu'il embellissait le monde de sa simple présence.

« Figure toi que je suis près de l'avoir. » Accompagnant cette réplique d'un superbe jeté de cheveux, elle sourit en vraie diva qu'elle n'était pas, puis, n'y tenant plus, éclata de rire. Elle avait croisé quelques stars du genre, mais par chance pas suffisamment pour la dégouter de ce monde dans lequel elle avait le privilège de vivre à moitié. Pas suffisamment pour qu'elle les mette dans le même panier. A moins que ce ne soit le fait d'avoir rencontré des célébrités très humbles et accessibles qui l'aidait à ne pas faire de généralités. Elle sortit de ses pensées en constatant que Maxxim était un peu gêné. Peut-être parce qu'il ne trouvait pas de quoi elle pouvait bien être princesse ? Pas de quoi en faire un plat, ce n'était pas dramatique. Un large sourire étira ses lèvres alors qu’elle faisait mine de réfléchir. « C’est vrai, je ne suis pas une princesse... Je suis la reine de ton cœur, tu peux le dire », plaisanta-t-elle bien qu'elle eut très envie que ce soit le cas. Elle ne croyait pas un instant à ce qu'elle venait d'affirmer, mais dire que ça ne lui aurait pas plu ou même qu'elle n'en avait pas envie aurait été mentir. Parce qu'elle n'attendait que cela. Elle savait aujourd'hui qu'ils n'avaient pas eu tort de sortir ensemble, seulement de ne pas persévérer. Le fait est qu’elle en se voyait pas lui annoncer quelque chose du genre "on a eu tort, et si on se remettait ensemble ? parce que j'ai compris que je t'aime en fait..." Elle se trahissait un peu plus à chaque instant, par un regard, un sourire, une parole, mais elle connaissait Maxxim par cœur, elle savait qu'il ne remarquerait rien tant qu'elle ne lui dirait pas les choses explicitement. Il était trop modeste et peu sûr de lui que pour penser qu'on pouvait s'intéresser à lui, même avec des signes très évidents. Il avait évidemment totalement tort et se sous-estimait, mais c'est ainsi qu’elle l'avait toujours connu, et à vrai dire c'est ce Maxx' là qu’elle aimait. Elle le prenait avec toutes ses qualités, et également avec ses infimes défauts. « Ne parle pas trop vite, je risque de te prendre au mot et tu ne te débarrasseras plus de moi. » Oh, si elle avait pu elle aurait emménagé avec lui depuis des années ! Mais les choses étaient devenues compliquées en deux mille six, et depuis ça n'avait fait qu'empirer. Jusqu'à aujourd'hui, jour béni...

Un sourire étira ses lèvres en entendant Maxxim complimenter sa famille. Elle savait qu'il pensait sincèrement tout ce qu'il venait de dire et cela la ravissait. Il était important que les trois hommes de sa vie s'entendent et s'apprécient à leur juste valeur. Ce n'était pas difficile pour ce qui était d'Adrian et Traian puisqu'ils étaient mariés, mais elle avait craint durant quelques temps que ses parents et Maxx' ne s'entendent pas. C'était stupide, ils étaient tout trois parfaits, comment ne pouvaient-ils pas s'apprécier ? Le jeune homme avait toujours été comme une deuxième enfant pour les Arghezi puisqu'il passait sa vie chez eux... Et Maxxim ne pouvait en effet qu'apprécier les deux roumains, ils étaient irréprochables, que ce soit avec lui ou avec Castiel elle-même. En fait, les Arghezi étaient à peu de choses près une famille parfaite. « Tes parents sont aussi très fiers de toi, et ils t'aiment même s'ils ont du mal à le montrer... Mes parents et moi on t'aime. Surtout moi d'ailleurs, mais tu le sais très bien. » Elle avait posé sa main sur la sienne en parlant, et ne la retira que lorsque les plats leur furent servis. « On l'a toujours été », sourit-elle sans masquer sa fierté. Castiel avait conscience de sa chance, une amitié comme celle-là était si rare... La leur était d'ailleurs unique, il n'y aurait jamais personne comme eux deux, aucune amitié ne leur arrivait à la cheville. Traverser autant d'épreuves, se séparer six longs mois et retrouver une relation quasiment intacte... Il n'y avait qu'eux qui soient capables de ça. Leur amitié valait la peine, elle méritait d'être conservée à tout prix. Alors qu'ils avaient commencé à manger depuis quelques secondes, Maxx' posa une question qui la fit de suite réagir et sourire. Elle sautilla presque sur son siège. « J'a.d.o.r.e ! Ce genre d'équipe ça fait un peu grande famille, et tu sais combien j'aime passer du temps en famille... Oh, tu ne me croiras jamais, j'ai rencontré Hugh Jackman ! J'ai toujours été tellement fan de lui dans X-Men que j'ai cru rêver, c'est limite si je ne lui ai pas demandé de m'épouser tu vois... » En reparler la rendait toute folle, après tout les moments passés avec Maxxim (qui resteraient évidemment à jamais premiers sur la liste), c'était le plus beau jour de sa vie.




_________________


tu nous entends l'amour ?

tu nous entends ? si tu nous entends, il faut que tu reviennes parce qu'on est prêts maintenant, ça y est. on a déconné c'est vrai mais depuis on a compris, et là on a les paumes ouvertes avec notre cœur dedans, il faut que tu le prennes et que tu l'emmènes. tu nous entends l'Univers ? tu nous entends? si tu nous entends, attends-nous ! on arrive. on voudrait: tout comprendre, tout savoir, tout voir, tout vivre
@STUNNING - FAUVE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Job : courtier en bourse.
Age : 23 ans.
Célébrité : tom handsome felton.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i just wanna say it straight from my heart: i miss you + maxxiel   Mer 31 Déc - 15:51

i just wanna say it straight from my heart: i miss you
she took a plane to somewhere out in space, to start her life and maybe change the world. now who will give me comfort when it's cold ?

« Je suis à votre entière disposition pour le nouvel an, mademoiselle Arghezi ! », lui répondit-il enthousiaste. Terminer l'année avec sa meilleure amie qu'il venait de retrouver, pour en commencer une nouvelle en sa compagnie était une idée plus que réjouissante et de bon augure. Puis la symbolique était forte. Désormais, plus rien ne pourrait les séparer... En l'entendant parler de son étoile sur Hollywood Boulevard, et en la voyant en faire des tonnes, Maxxim se mit à rire. Castiel méritait mieux qu'une étoile sur un vulgaire boulevard, qui se fait piétiner tous les jours par des idiots. Si elle devait se distinguer dans le monde, ce serait par sa bonté d'âme, et son intelligence. Pas autrement, en faisant la belle devant une caméra, par pure narcissisme. Enfin, c'était ce que le jeune homme pensait. Il ne lui dirait jamais rien à propos de son amour pour ce milieu, déjà pour ne pas la blesser, puis voulant à tout prix qu'elle soit heureuse. Mais à elle toute seule, Castiel était bien plus formidable et brillante que les "stars" qu'elle fréquentait au travail. La jolie brune était elle, une véritable étoile. Maxxim se laissait tomber doucement sur le dossier de sa chaise, touchant son cœur avant d'ouvrir un peu les bras, pour dire avec un air ravi « Démasqué ! Tu lis en moi comme dans un livre ouvert ! ». Il dit cela sur le ton de la plaisanterie, mais quelque part, il était très sérieux. Elle avait tout à fait raison. Castiel était la seule femme qu'il portait dans son cœur, et rien ni personne ne pourrait changer cela. Seulement, il ne se voyait pas le lui dire, là, comme ça... Il avait déjà du mal à ne pas fondre sur place lorsqu'il croisait son regard pétillant, alors lui parler de ce qu'il ressentait... pas encore. Maxxim lui fit part de son désir de ne plus jamais la quitter en lui disant que sa porte était toujours ouverte. A n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, sans même prévenir, Castiel pouvait venir chez lui. Une heure, une semaine, un mois, ou plus... Elle pourrait même rester une vie entière à ses côtés. Maxxim n'y verrait aucun inconvénients. Ce serait comme un rêve devenu réalité, de pouvoir avouer ses sentiments à Cas' et de ne plus jamais la quitter. A ses propos, il haussa les épaules en souriant « Après dix-neuf ans, je pense pouvoir survivre si je t'ai sur le dos tout le temps. Au pire, je t'enferme dans une pièce et je mets la musique à fond pour avoir la paix. Il y a toujours une solution... ». Il se retint de rire en voyant le faux air vexé de sa meilleure amie, puis lui fit un clin d'oeil avant de reprendre son sérieux, étant devenu rouge à force de se retenir de rigoler.

Maxxim haussa les sourcils et se mit à sourire... Ce fut un sourire amer et mauvais qui étira ses lèvres, alors qu'il coupait la parole à son amie pour lui dire, de manière désagréable « Arrête Cas, je ne veux plus entendre parler d'eux. Les cris et les coups, j'essaye de les oublier, et là tu ne m'aide pas. ». Il avait retiré brusquement sa main, pour boire d'un trait son verre de vin. Un silence inconfortable s'installa et Maxxim se mit à culpabiliser. Il soupirait longuement et dit d'une voix douce, en fronçant les sourcils « Excuse moi ma belle... Je ne voulais pas... Tout ce qui a toujours compté pour moi, c'est ta famille, qui est comme la mienne, et toi... Le reste n'a aucune importance. ». Il reposa sa main sur celle de Castiel, pour la porter à sa bouche et la baiser du bout des lèvres. Il fit un petit sourire à sa remarque, acquiesçant d'un signe de tête. C'est vrai qu'ils étaient connectés, et apparemment, cela ne changerait jamais. Maxxim fit un énorme sourire lorsque la jolie brune lui raconta à quel point son travail lui plaisait, et il lui fit part de sa joie « C'est génial que tu sois épanouie dans ton travail. C'est important ! Je suis serein maintenant que je sais que tu fais ce que tu aimes. ». Puis il 'étouffa presque en entendant le nom Hugh Jackman et tel un gosse, il s'exclama, se fichant des gens coincés autour de lui « Nan ! Wolverine, Van Helsing... ! C'est énorme ! Il est comment !? Il est cool j'pari. Waaaah. ». Il pouffa de rire lorsque Castiel termina sa phrase en disant cela, puis pour la taquiner, il prit un air un peu efféminé « Hanlala, il est carrément canon, moi aussi je voudrais trop l'épouser quoi, my gaaaaad. », avant de glousser bêtement à sa bêtise. Il était encore un gamin, finalement... En tout cas, avec sa meilleure amie, il se permettait de retomber en enfance et de plaisanter sans se prendre la tête. En six mois, il avait prit un sacré coup de vieux, devant affronter seul sa nouvelle vie, de grandes responsabilités, sans jamais sortir, sans faire la fête, sans voir personne... Un pauvre type, en gros. Il avait l'impression de revivre en revoyant Castiel... Enfin, non, ce n'était pas une impression, c'était la vérité. Après un bon repas et une petite pause passée à discuter de tout et de rien, Maxxim se leva pour reculer doucement la chaise de sa meilleure amie et lui tendre la main « Suivez moi, mademoiselle. ». Maxx avait loué l'arrière-cour du restaurant, un magnifique petit jardin, et avait demandé à ce qu'on décore les arbres avec un tas de guirlandes dorées, et d'illuminations en tout genre... Il voulait que leurs retrouvailles soient inoubliables. Une fois dehors, il lui mit sa veste sur les épaules alors qu'elle regardait autour d'eux, émerveillée. Maxxim fit un sourire radieux en voyant sa réaction, et au moment où leur chanson démarrait, il se penchait en lui tendant la main « M'accorderiez-vous cette danse, Castiel Arghezi ? Je promets d'épargner vos pieds délicats.. ». Son regard, à lui aussi, pétillait. L'idée de danser avec elle, de la serrer délicatement contre lui et de sentir sa tête sur son épaule le mettait dans tout ses états... Maxxim avait toujours été très maladroit, et la danse, ce n'était vraiment pas pour lui. Autrefois, il aurait risqué de lui écraser les pieds, ne sachant pas danser un slow... Mais pour cette soirée, le beau blond avait prit des cours pour ne pas tout gâcher en risquant de l'amputer d'un membre.


copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : where are you ? and I'm so sorry, I cannot sleep I cannot dream tonight. I need somebody and always this sick strange darkness comes creeping on so haunting every time
Job : scripte
Age : 23 y.o
Célébrité : emma (perfect) watson
Age : 26

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I've got thick skin and an elastic heart. I’m like a rubber band, until you pull too hard #sia
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i just wanna say it straight from my heart: i miss you + maxxiel   Jeu 1 Jan - 2:03


i can't sleep, i just can't breathe, when your shadow is all over me, baby. don't wanna be a fool in your eyes, 'cause what we had was built on lies.

maxxim feat castiel.


 









Passer en 2015 avec Maxxim à ses côtés était depuis longtemps sur la liste des choses à faire, tout comme pour 2016, 2017, 2018, et ainsi de suite. Il en avait toujours été ainsi, une tradition intégrée à une autre depuis dix neuf ans. Quand Maxx n'était pas là, rien n'avait d'importance. Elle avait besoin de lui, dont la présence embellissait chaque instant. Elle accueillit donc sa réponse positive avec un sourire radieux. « À vrai dire j'avoue ne pas te laisser le choix... Je sais que touuutes les filles de la ville se bousculent pour être celle qui t'embrassera à minuit mais tu n'embrasseras personne mon beau ! Ou peut-être moi sur la joue. » Un véritable baiser serait loin de lui déplaire mais elle ne se voyait pas le lui dire, même pas sur le ton de la plaisanterie car ce n'était que trop vrai... Et Cas' détestait savoir cela. Maxxim était son meilleur ami depuis aujourd'hui dix neuf belles années, elle ne pouvait le voir autrement. En voyant comment de soit-disant sentiments étaient parvenus à tout gâcher, elle préférait oublier ce qu'elle ressentait aujourd'hui pour lui. « Et tu es le roi du mien mon Maxxim... » C'était bien plus vrai et sincère qu'il ne pouvait le penser, seulement elle ne laissait pas paraître grand chose, se contentant de lui sourire. Ils parlèrent bientôt de la possibilité qu'elle lui rende visite dès qu'elle en avait envie, elle le mit donc en garde contre elle-même. Faisant d'abord mine de se vexer, elle finit par répondre: « Avoue que j'ai souvent été encombrante ! Comme la fois où j'ai débarqué dans ta chambre sans frapper alors que t'étais complètement nu. Ou celle où t'étais sur le point d'embrasser je sais plus qui et que je vous ai interrompu pour te montrer une coccinelle qui n'avait finalement rien de spécial... Et je suis aussi un vrai boulet, combien de fois je t'ai fait honte ! » Cela l'amusait de se remémorer tout cela. Et en même temps ça la rendait un peu nostalgique. Elle prenait conscience du point auquel il lui avait manqué ces derniers mois, et se rendait compte que son existence était bien morne sans lui.

La réaction du jeune homme à l'évocation de ses parents laissa Castiel sans voix et avec un profond sentiment de culpabilité. Elle savait pertinemment qu'il détestait en parler et en entendre parler, c'était stupide de sa part d'essayer de lui dire que ses parents l'aimaient. Elle en était persuadée, mais ce n'était pas la chose à dire et elle le savait. Elle pinça les lèvres et baissa la tête, ne relevant les yeux que lorsqu'il fut calmé et lui prit la main en s'excusant. Chose qu'il n'avait pas à faire. « Non, toi excuse moi... Tu as raison je n'aurai pas dû en parler. » Elle lui sourit pour prouver qu'il n'y avait pas de mal. Et son attention fut bientôt accaparée par autre chose: leur repas qui arrivait. Pile à temps pour changer de sujet. Ils en vinrent à parler un peu boulot et des rencontres faites par la jeune femme. Son meilleur ami se montra tout d'abord très enthousiaste, puis moqueur et elle lui tira la langue avant de le frapper sur le bras, pareille à une enfant. « Cesse de te moquer ! T'es juste jaloux de pas avoir rencontré le GRAAAND Wolverine !! » Comme il le lui demandait, la jeune femme se leva et suivit Maxxim jusqu'à la vaste cour se trouvant à l'arrière du restaurant. Elle pensait qu'il voulait prendre un peu l'air et appréciait l'idée, mais une fois à l'extérieur elle comprit qu'il lui avait concocté une autre surprise... Elle porta sa main à sa bouche et demeura muette un moment, éblouie, émerveillée. Il en faisait beaucoup trop mais c'était tellement beau... Et il lui était si agréable de se sentir à ce point aimée. « Mon Dieu mais Maxx tu es fou !! Complètement malade... Tu... » Elle était incapable de trouver les mots pour exprimer son ravissement, son étonnement,... Les émotions se bousculant en elle étaient toutes plus complexes à décrire que les autres ! Elle était aux anges. « Mon meilleur ami est un grand malade et je l'aime plus que tout ! », s'exclama-t-elle avant de rire telle une enfant, tournant sur elle même en une petite danse de la joie. En parlant de danse, elle faillit rire à la proposition du danger public qu'était Maxxim, mais il était très sérieux. « Si je ne risque rien, j'accepte monsieur Madsen », sourit-elle en prenant la main qu'il lui tendait, se rapprochant de lui pour déposer l'autre sur son épaule.



_________________


tu nous entends l'amour ?

tu nous entends ? si tu nous entends, il faut que tu reviennes parce qu'on est prêts maintenant, ça y est. on a déconné c'est vrai mais depuis on a compris, et là on a les paumes ouvertes avec notre cœur dedans, il faut que tu le prennes et que tu l'emmènes. tu nous entends l'Univers ? tu nous entends? si tu nous entends, attends-nous ! on arrive. on voudrait: tout comprendre, tout savoir, tout voir, tout vivre
@STUNNING - FAUVE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: i just wanna say it straight from my heart: i miss you + maxxiel   

Revenir en haut Aller en bas
 

i just wanna say it straight from my heart: i miss you + maxxiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Girls just wanna have fun !
» The Straight Edge's Locker Room
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» [libre] I wanna be, the very best !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: RESTAURANTS-