NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 CHALLENGE WEEK → Jørgen N. Todd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff → les habitués du café
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: CHALLENGE WEEK → Jørgen N. Todd   Dim 19 Oct - 19:04





Jojo Week

(du 20/10 au 26/10)

Règles

Un personnage, sept jours dans la semaine, sept mises en situation dans Town Square. Voici le principe des challenge weeks. Chaque jour de la semaine, un membre recevra une mise en situation qu'il devrait développer en un minimum de 500 mots. Dès qu'il aura répondu à une situation, Morning Coffee lui enverra la prochaine. Le tout, pendant sept jours, du lundi au dimanche. Si le membre a réussi son challenge, il gagne un prix.

Programme

Lundi ▪ En plein massage, une cliente drague ouvertement Jo et aimerait qu'il la touche... plus en profondeur.
Mardi ▪ Jo dine au restaurant. Le couple à la table d'à côté se dispute. Au bout de quelques minutes, la femme se tourne vers lui et lui demande de témoigner de la connerie de son compagnon et il se retrouve embarqué dans leur histoire.
Mercredi ▪ Jo pique un somme sur un banc du parc. Lorsqu'il se réveille, il découvre qu'un gamin lui dessine sur le visage avec un marqueur.
Jeudi ▪ Journée pluvieuse sur Town Square, et en même temps que les nuages la malchance arrive au dessus de Jorgen. En sortant du travail, un camion passe à vive allure et lui projette toute l'eau qui n'arrivait pas à entrer dans le caniveau, pile au moment où le vent emporte son parapluie fétiche.
Vendredi ▪ Jorgen est au supermarché pour faire des courses et il entend son hit préféré du moment et ne peut s'empêcher de se mettre à danser en chantonant jusqu'au moment où il se rend compte qu'une vieille femme l'observe !
Samedi ▪ Jorgen donne un cours à l'école de kinésithérapie du coin. Préparé avec application, son exposé sur les exercices de récupération font un tabac. Jusqu'au moment où un incroyable je sais tout crois bon de lui poser un tas de questions.
Dimanche ▪ Pour se changer les idées, Jorgen décide de se mettre sur son 31 et de sortir faire la fête. Il entre dans le premier club branché qu'il voit et commande un verre avant de se rendre compte... qu'il s'agit d'une boite de nuit gay ! Son instinct lui dicte de faire demi-tour, mais trop tard un charmant jeune homme l'aborde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → Brioche's Pétrisseur in CB
Côté coeur : Célibataire
Job : Kinésithérapeute
Age : 28 Ans
Célébrité : Tom Wlaschiha
Age : 19

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Bonnes fêtes de fin d'année! #christmas #new year
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Jørgen N. Todd   Lun 20 Oct - 14:00



Les risques du métier


En plein massage, une cliente drague ouvertement Jo et aimerait qu'il la touche... plus en profondeur.

Après une semaine passée sous la grisaille, le soleil réussi enfin à percer les innombrables nuages recouvrant le ciel de Town Square. Ce changement de temps éphémère eu pour effet d'arracher un sourire niais au dano-américain. En se levant quelques minutes plus tôt il avait pu découvrir le sms nocturne envoyé par sa petite sœur. Jo arrête de m'en vouloir s'il te plait. Je ne serais pas sur Town Square durant la semaine mais ne t'inquiète pas je vais revenir. Ne cherche pas à savoir où je vais. Soit juste là quand je reviendrais.

Il était agacé et ce au plus profond de lui même. Il aimait sa sœur et son frère. Putain qu'il les aimait mais ils se foutaient tellement de lui avec leurs histoires. Voilà maintenant que la Todd pensait que l'on pouvait faire abstraction d'un tas de rancœur juste en prévenant de son départ pour un lieu inconnu. Ridicule. Tellement débile que Jørgen ne savait plus où se placer et quoi penser de tout ces secrets.

Cependant il avait la chance d'avoir une échappatoire. Son travail. Il s'était découvert une véritable vocation pour la kinésithérapie lors de sa première année d'étude et depuis il ne pouvait se résoudre à garder son cabinet fermé plus d'un week end. Tentant d'oublier les premières minutes d'une semaine qui s'annonçait stressante il alla prendre une douche.

Déjà trois patients de reçu et ce n'était que le début. Son carnet de rendez-vous était blindé mais il venait de recevoir un appel urgent. Une vieille femme venant de se déboîter la hanche lors d'une mauvaise chute qui allait avoir besoin de rééducation. Les urgences s'étaient occupées de replacer l'os et il ne restait plus qu'un travail d'étirements pendant quelques semaines. Ces séances de kiné n'étaient pas prévues en cas de déboîtement mais l'âge avancé de la femme nécessitait des soins plus poussés et précis.

Sacrifiant ainsi une bonne partie de sa pause déjeuner, Jørgen avait accepté de recevoir la patiente. A l'heure prévue il l'invita à rentrer ainsi que sa fille.
« Bonjour mesdames. »
« Mais voyons Bathilda. Retourne dans la salle d'attente. Le médecin n'a pas besoin d'être observé pendant son travail. » dit la femme à sa progéniture qui avait eu la bonté de l'accompagner jusqu'au cabinet.
« Ce ne sera pas long. Je vous la redonne en un seul morceau d'ici vingts minutes. » ajouta Jørgen ne voulant pas perdre plus de temps.

Une fois seuls dans le cabinet il montra la chaise où Maggie (autant l'appeler par son prénom) pouvait déposer ses affaires. Puis il l'aida à monter sur la table d'auscultation. Il se lava les mains puis dit à la femme.
« Etant donné que j'ai besoin d'avoir accès à votre hanche il serait plus simple si vous enleviez votre jupe et vos collants. »
« Oh mon bon jeune homme. Vous savez il m'est si compliqué de me déshabiller seule. Je n'aime pas cette perte d'indépendance mais pourriez-vous m'aider? »
« Pas de problèmes Mme. »

Nullement gêné il défit donc la fermeture éclair puis enleva la jupe de la femme. Lorsqu'il effleura la peau de sa patiente pour retirer le collant celle-ci sursauta avant de murmurer dans un souffle.
« Vous avez les mains si douces. »

Si seulement elle savait tout ce que touchait Jørgen a longueur de journée elle oublierai vite fait la douceur de sa peau. Mais ne faisant pas attention à la remarque il retira les collants puis commença à manipuler la hanche afin d'analyser la répartition des os, des muscles et à l'occasion sans vraiment le vouloir les zones graisseuses. Toujours analyser avant de manipuler une partie du corps.

« Je vais vous faire faire plusieurs exercices utilisant plusieurs angles de votre hanche. Certaines positions risquent d'être inconfortables mais ne vous inquiétez pas cela ne durera pas longtemps. »
Il commença donc par ramener la jambe fléchie vers le buste de la femme. Ayant besoin de tout son corps pour reproduire de bons mouvements, Jørgen s'appuya sur le tibia de Maggie. C'est alors qu'il remarqua qu'elle la fixait. La regardant alors dans les yeux lors d'une nouvelle répétition de l'étirement elle lui dit.

« Vous avez de si beaux cheveux. Et des yeux! Ohhh! Et ces muscles... si sculptés. » Le tout en posant ses mains sur l'épaule du Todd. Cette situation le faisait rire mais la demande qui allait s'ensuivre lui ferait perdre ses moyens.

Jørgen enchaîna avec un exercice faisant travailler la rotation de la jambe au niveau de la hanche. Il amena donc la jambe de la femme au plus proche des 90° par rapport à son buste. C'est alors qu'il sentit quelque chose attirer sa main anciennement posée sur la rotule vers l’intérieur de la cuisse de Maggie. « Mais voyons jeune homme. Allez plus par là. Faites-vous plaisir! Profitez en! Cela nous fera du bien à tous les deux. » prononça t-elle tout en rapprochant de plus en plus la main du danois vers son entre-jambe.

Il se retira d'un coup oubliant presque de reposer la jambe de sa patiente sur la table. Mais qu'importe, le plus important était de stopper cette tentative de... d'attouchement? La vieille femme semblait plus que contrariée. N'ayant pas d'autre exercices à faire lors de cette séance il lui remit sa jupe puis lui dit en la regardant dans les yeux.
« Mme, je crois que vous n'avez pas bien compris mon rôle. Je suis là pour améliorer votre bien être. Je n'ai pas de temps à perdre avec ces demandes n'ayant rien à faire dans ce cabinet. »
« Mais oui Mr Todd. Mon bien être... »

Qu'est-ce que son métier et les moindres phrases employées pouvaient porter à confusion... Jørgen réfléchissait donc à comment formuler cette mise en garde sans que Maggie ne trouve à redire.
« Mon objectif est de soigner les personnes. Mon rôle en tant que kinésithérapeute est d'améliorer les conditions de vie de mes patients. J'ai fait des études pour cela et je suis très dévoué dans mon travail. Mais ce qui marque mon professionnalisme est ma capacité à séparer ce qui est relié au médical et ce qui est de l'ordre de l'intime et de la sexualité. »

Puis il lui demanda à l'avenir de ne pas reproduire ce genre de situation au risque de se voir dans l'incapacité de continuer ses séances de rééducation. Il alla ensuite chercher sa fille dans la salle d'attente afin d'effectuer sans nouveaux dégâts la paiement de la séance et la prise du prochain rendez-vous.

Avant de sortir du cabinet Maggie ronchonna à sa fille: « Et en plus on doit le payer. Ses services sont médiocres. Je ne veux plus le revoir. »
En consultant sur son ordinateur son prochain de rendez-vous le danois pensa fort. * Ce n'est que le métier qui rentre. Tu rencontreras forcément une situation semblable à l'avenir. Avec une femme extrêmement sexy, des hommes peut être, une adolescente à la découverte d'aventure... Jo' arrête avec ta parano. Ne pense plus à Maggie et toute cette histoire. A l'avenir tu seras au top pour gérer la situation. » *
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → Brioche's Pétrisseur in CB
Côté coeur : Célibataire
Job : Kinésithérapeute
Age : 28 Ans
Célébrité : Tom Wlaschiha
Age : 19

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Bonnes fêtes de fin d'année! #christmas #new year
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Jørgen N. Todd   Mar 21 Oct - 17:47



Une histoire d'éducation


Jo dîne au restaurant. Le couple à la table d'à côté se dispute. Au bout de quelques minutes, la femme se tourne vers lui et lui demande de témoigner de la connerie de son compagnon et il se retrouve embarqué dans leur histoire.

C'est la première fois depuis longtemps que l'unique cabinet de kinésithérapie de Town Square est annoncé comme étant fermé à 18h30. La raison? Jørgen avait enfin envie de s'investir pour une vie de couple futur. Car ce n'est pas tout d'attendre l'amour, il faut le plus souvent aller le chercher. Et ce n'est pas en restant au cabinet à masser des femmes comme Maggie qu'il pourra réaliser son rêve de devenir père.

La semaine précédente il avait fait la rencontre d'une femme en allant chercher son café. Il ne s'était rien passé d'extraordinaire mais il avait tout de même réussit à l'inviter au restaurant. Croyez le ou non mais Jørgen n'avait aucune attente particulière de ce rendez-vous. Le point le plus important était de se sociabiliser afin de faire de nouvelles rencontres à l'avenir. Et puis c'était une excuse parfaite pour oublier le temps de quelques heures l'escapade non annoncée à l'avance que lui avait fait sa petite sœur la veille.

A l'heure convenue le danois fit son entrée dans le restaurant. Il n'était pas particulièrement blindé mais la table désignée par le serveur était entourée d'autres clients. Cette position ne le gênait pas particulièrement mais il remarqua la présence d'un jeune couple se tenant les mains et se faisant du pied de manière peu discrète. Une petite partie du Todd les enviait car ils avaient l'air si heureux ensembles. Mais l'autre les retrouvait repoussant avec cette exagération proche du faux.
Qu'importe il attendait une bien jolie femme et rien ne gâcherait sa soirée.

Vingts minutes plus tard, toujours personne à l'horizon. Jørgen commençait à s'imaginer que ce qu'il craignait allait se réaliser. Mais voulant toujours espérer un retard il demanda une bouteille de vin au serveur et en bu un verre. Le temps passait et la femme ne semblait pas donner signe de vie. Il fallait se résoudre à l'évidence. Elle ne viendrait pas.

Ne souhaitant pas gâcher sa réservation dans l'un des meilleurs restaurants de Town Square, le blond commanda une salade composée. N'ayant rien d'autre à faire en attendant son entrée il écouta d'une oreille distraite les deux tourtereaux de la table voisine. D'après leurs paroles ils étaient jeunes parents et discutaient d'une solution pour garder leur bambin.
« Une nounou nous éviterait un tas de soucis. »
« Mais la crèche lui permettrait de se sociabiliser ma chérie. Il faut le mieux pour notre enfant et non ce qui nous arrange le plus. »

Leurs avis semblaient bien différents et arrêtés. Mais les arguments évoqués intriguait Jørgen.
« J'ai toujours eu une nounou et ça ne m'a pas empêché de me faire des amis. »
« Des amis? Tu avais quoi? Deux ans? Trois? On n'a pas d'amis à cet âge là ma chérie. »
« Alors pourquoi veux-tu le sociabiliser en le foutant à la crèche?! »
« Le but n'est pas qu'il se fasse des amis mais qu'il apprenne la vie en société et qu'il soit prêt pour rentrer à l'école. »
« J'y crois pas! » Mécontente la jeune femme se leva et énonça un petit tas d'insultes gentillettes à son mari. En résumé s'était un incapable qui ne voulait jamais faire plaisir à sa femme et qui se fichait de son fils.

Ce début de dispute était autant dans l'exagération pour le danois que leurs batifolages publics d'il y a une trentaine de minutes.
Le serveur arriva enfin avec sa salade et une vinaigrette dans un ramequin. C'est alors que la femme remarqua la présence de Jørgen. Elle le fixa toujours en colère. Il ne comprit pas tout de suite ce qu'elle avait derrière la tête lorsqu'elle s'approcha de lui et lui demanda son prénom. Instinctivement il répondit Jørgen.

Une fois son prénom connu elle exposa l'idée qu'elle avait en tête.
« Jørgen. Expliquez au père de mon fils qu'une nounou est plus recommandable pour un enfant. » Il eut envie de rire. C'était une blague! Une caméra cachée! Cette jeune mère se permettait de l'appeler par son prénom et de le prendre à parti dans leur dispute. Sans faire attention un rire nerveux s'invita pendant une seconde.
Assez pour que la femme le remarque.
« Et en plus vous vous foutez de moi! Mais qui êtes-vous pour vous permettre un tel comportement. » Puis s'adressant de nouveau à son mari. « Tout le monde sait qu'il n'y a qu'un tas de microbes et de virus dans les garderies. Notre pauvre petit finira malade et ne compte pas sur moi pour prendre des jours de repos à le garder. Tu t'en occuperas autant que moi! »

Jørgen pensait être débarrassé de la femme n'ayant pas été satisfaite de son témoignage en sa faveur mais son côté professionnel ne pu être retenu.
« Excusez moi Madame. Si je peux me permettre. Votre enfant n'a pas de chances plus significatives de tomber malade en allant à la crèche ou chez une nounou. Les deux peuvent tout à fait convenir au bon développement d'un bambin. »

Ce fut l'intervention (et l'unique) de trop. La femme n'en croyait pas ses oreilles qu'un inconnu puisse se mêler de leurs histoires personnelles.
« Je n'en ai rien à faire de votre avis. Je ne vous ai rien demandé! »
« Et bien justement si, vous vouliez que... »
« Non je ne veux rien entendre de plus venant de votre bouche. Chéri dit lui de partir. »

L'homme était extrêmement gêné par ce qui s'apparentait à une crise d'hystérie de sa femme. D'un regard, Jørgen lui fit comprendre qu'il valait mieux qu'il parte et que de toutes façons se n'était pas bien grave. L'homme quant à lui sortit un billet afin de payer la salade du danois et demanda au serveur de la faire emballer pour que Jørgen puisse la déguster chez lui.

C'est ainsi que Todd sortit du restaurant. Seul, ayant reçu un râteau et expulsé à cause d'une folle à qui il n'avait rien demandé. Un sac contenant son repas à la main. Marchant à travers la nuit il ne put s'empêcher de penser que sa semaine s'annonçait vraiment mal. D'abord sa sœur, puis Maggie, puis cette folle dont il ne connaissait même pas le nom ainsi que la femme qui lui avait fait faux-bon. Il n'avait décidément vraiment pas de chances avec les femmes. Il devrait peut être s'intéresser aux hommes, persuadé qu'ils seraient moins compliqués à comprendre.

* Et ton envie d'enfant alors? * lui rappela une petite voix dans sa tête. Passant devant un kiosque il saisit un magazine annonçant la naissance d'un enfant à partir d'une greffe d'utérus. * Il y a ça mais bon l'adoption c'est pas mal non plus. *

Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → Brioche's Pétrisseur in CB
Côté coeur : Célibataire
Job : Kinésithérapeute
Age : 28 Ans
Célébrité : Tom Wlaschiha
Age : 19

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Bonnes fêtes de fin d'année! #christmas #new year
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Jørgen N. Todd   Mer 22 Oct - 14:43



J'ai toujours rêvé d'avoir un chien


Jo pique un somme sur un banc du parc. Lorsqu'il se réveille, il découvre qu'un gamin lui dessine sur le visage avec un marqueur.

Tout rayonnait la joie de vivre à travers les yeux de Jørgen. En pleine bataille de chatouille avec son petit frère et sa petite sœur peu lui importait qu'il ait passé l'âge. Il était heureux en présence des deux personnes lui étant chers et c'était ce qui comptait. Croisant les regards gris des faux-jumeaux il remarqua à quel point leurs prunelles brillaient. Il tenait tellement à eux deux. Ces gamins qu'il avait vu grandir et échanger leurs bouilles d'enfants pour des visages plus adultes. Il ne pourrait jamais se passer de les admirer.

C'est alors qu'un grand golden retriever surgit de derrière le canapé et se jeta sur les trois danois. Il se faisait littéralement étouffer par la fourrure du canidé mais peu importe, il entendait résonner les rires des deux plus jeunes. A travers les poils il réussit cependant à appeler à l'aide.
« Sauvez moi! Je veux pas mourir étouffé d'une boule de poil! » Ses rires prenant le dessus sur les paroles, les deux adolescents ne comprirent pas grand chose au charabia étouffé par la toison de poils blonds. Cependant Jørgen entendit la voix de sa sœur.
« Cookie! Au pied! Laisse Jo respirer! »

De nouveaux éclats de rire à la vue du Todd se relevant difficilement les cheveux en bataille. Il fallait vraiment qu'il file à l'université pour ne pas rater les cours de a journée. Il embrassa sa sœur sur le front et décoiffa avec son poing le haut du crâne de son petit frère. Dés qu'il rentrerait il paierait pour ce geste mais il avait bien hâte de voir quel type de vengeance pourrait trouver le petit.

Jørgen alla prendre son sac dans sa chambre et passa rapidement devant le miroir de l'entrée histoire d'arranger sa tenue. Lorsqu'il aperçut le reflet de Cookie dans la surface réfléchissante il eut l'impression de perdre pied. De tomber lors d'une chute infinie ne pouvant rien faire pour espérer en sortir.

Depuis quand avaient-ils un chien? Pourquoi devait-il aller en cours alors que son frère et sa sœur étaient toujours à la maison? Quelque chose ne collait pas. Tout était bien trop étrange. C'est ainsi qu'il se réveilla d'un coup, ressentant une douleur au niveau de sa nuque. Juste avant d'avoir la volonté d'ouvrir les yeux le danois sentit quelque chose de dur lui humidifier le visage. Quelqu'un était-il en train de le lécher? Ou quelque chose? Oui c'était mieux le quelque chose du type un chien...

Ouvrant un œil il aperçut alors un gamin âgé d'environ cinq ans. Mais qu'est ce qu'il foutait au dessus de lui? Et puis c'était quoi ce qu'il sentait se déposer sur son visage? Il ne devait pas attendre une seconde plus. Se relevant et découvrant l'enfant tenant des feutres à pleines mains, le kiné comprit vite se qui venait de se produire. Il voulait s'exclamer, lui crier dessus. * Non mais sérieux! Qu'est-ce que t'as foutu?! Tu m'as dessiné quoi? * Mais un questionnement plus important lui vint à l'esprit. * Qu'est-ce qu'un gosse de cinq ans fout ici tout seul avec des feutres dans les mains? *

Ça ne pouvait être qu'une caméra cachée. Ça ne pouvait pas être chose. * Arrête avec tes délires pour expliquer ce qui t'arrive cette semaine. Maggie était réelle. La femme hier du resto aussi. *
Vérifiant de chaque côté du banc sur lequel il s'était assoupit qu'il n'y avait pas un adulte étant responsable de ce gamin il lui adressa la parole le plus posément possible.

« Où sont tes parents mon garçon? » Pas de réponse. Il n'avait cependant pas l'air de s'ennuyer. Comprenons le, il venait d'exprimer tout ses talents artistique sur le visage de Jørgen. N'ayant pas le temps d'en savoir plus le garçon s'enfuit en courant, abandonnant Todd totalement perdu.

* Sérieux!? * Ahuri il ne lui restait plus qu'à retourner à ses occupations précédents le petit somme qu'il venait d'avoir sur ce banc. Mais il perdit bien vite espoir de retourner comme si de rien n'était à son cabinet. Ce n'était pas les gribouillages qu'il venait de récolter sur le front et dont il n'avait aucune idée à quoi ils pouvaient ressembler mais plutôt le rêve qu'il venait de faire. Parfois il se produit des choses assez humiliantes mais quand on est adulte on revient plus vite à la dure réalité plutôt qu'aux petites choses nous arrivant chaque jour. Ce n'était pas agréable d'avoir été barbouillé pendant son sommeil comme à l'époque des fêtes étudiantes mais Jørgen était réellement perturbé par son rêve.

Ce qu'il avait vécu à travers son subconscient n'était pas seulement un souhait lui étant cher. C'était surtout la dernière journée où il se souvient d'avoir été heureux avec son frère et sa sœur. Au détail près qu'ils n'ont jamais eu de chiens. Peu importe, sans un doute un coup de son esprit lui suppliant d'avoir un chien pour se tenir compagnie.

Enfin... C'était après la mort de leurs parents et avant que chacun parte faire sa vie et ses études plus ou moins dans son coin. Ce jour là il s'en souviendrait toute sa vie. Et c'est à cause de souvenirs comme ça, si purs, si vrais qu'il ne pouvait se résigner à ignorer ce qu’étaient devenus son petit frère et sa petite sœur. Il voulait savoir pour mieux les protéger à l'avenir. Il se devait d'agir point.

La détermination à bloc, Todd retourna à son cabinet où des patients ne tarderaient pas à venir pour leurs rendez-vous. Il en oublia totalement les traits de feutres multicolores représentants respectivement un cœur, un arbre et un bonhomme à trois têtes signés au niveau du front pas un NATHAN fait de lettres irrégulières. En majuscules s'il vous plait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → Brioche's Pétrisseur in CB
Côté coeur : Célibataire
Job : Kinésithérapeute
Age : 28 Ans
Célébrité : Tom Wlaschiha
Age : 19

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Bonnes fêtes de fin d'année! #christmas #new year
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Jørgen N. Todd   Jeu 23 Oct - 22:51



Avis de tempête, Avis de recherche


Journée pluvieuse sur Town Square, et en même temps que les nuages la malchance arrive au dessus de Jorgen. En sortant du travail, un camion passe à vive allure et lui projette toute l'eau qui n'arrivait pas à entrer dans le caniveau, pile au moment où le vent emporte son parapluie fétiche.

Cherchant à joindre sa petit sœur au téléphone, le danois se rappela que bien que le début de semaine eut été ensoleillé il n'y avait plus rien à faire. Octobre était bien là et les nuages et la pluie seraient de la partie.
Encore son répondeur. Pour la troisième fois le même message farfelue de la boite vocale d'une Todd légèrement alcoolisée. A quand remontait l'enregistrement? Sa dernière fête étudiante ou une soirée défonce dans un lieu inconnu alors que Jørgen l'a pensait à Town Square? Il ne préférait tellement pas savoir.

Il y avait des jours où il n'avait même plus la force de leurs en vouloir. Il se sentait désolé pour eux car il n'avait surement pas offert à son petit frère et sa petit sœur les meilleures années de leurs vies. Il n'était qu'une personne supplémentaire leur rappelant qu'ils n'avaient plus de parents et que leur grand frère était incapable de réagir face à ce meurtre.
Et puis à force de penser cela il se sentait seul. Il ne leur en a jamais voulu pour ça car lui même se trouvait tellement faible à ne pas chercher de vengeance. Mais ils partageaient le même sang et il était aussi triste qu'une mère lorsque son enfant part construire sa vie dans le monde des adultes. Sauf que lui il ressentait le double car il avait deux enfants à qui penser.

Une dure journée de boulot sans doute. Jørgen cherche a oublier ses idées noires en travaillant sans relâche pour ses patients mais il fallait se rendre à l'évidence qu'il n'était pas un surhomme, de telles émotions finissent toujours par ressortir un jour ou l'autre.

Jetant un regard au ciel, se recevant de grosses gouttes d'eau puis remarquant son compagnon imperméable dans la main... Il était obligé de sourire. Ce parapluie, ce truc si immonde... C'était bien du goût de deux adolescents voulant charrier leur grand frère le jour de son anniversaire. Ses vingts ans plus précisément. Oui, vraiment immonde avec ces grosses fleurs dignes d'une tapisserie. Et pourtant au fil des années, et des événements il s'en était accommodé. Au point tel que le Todd se retrouvait stressé s'il pensait l'avoir perdu. Ridicule de s'attacher à ce truc mais vous savez on l'utilise sous la pluie et la pluie et bien ce sont des gouttes d'eau et les gouttes d'eau sont comme des larmes et... Et bien ce parapluie protège de la pluie donc en quelques sortes il protège Jørgen de sa tristesse.

Oublions cette partie mélodramatique. Il voulait joindre sa sœur. La rappelant une nouvelle fois, tombant immanquablement sur son répondeur. Le portable dans une main, le parapluie dans l'autre. Toute la malchance de Town Square se déversa d'un coup sur le futur trentenaire. Trempé de la tête au pieds le danois, le parapluie envolé.

Et ce jeune homme souriant sur le camion venant de l'arroser avec l'eau du caniveau. La fameuse pub coca. Oui ce gars se délectant d'une boisson rafraîchissante et partageant sa moquerie de ce sourire niais avec le monde entier. En plus de se faire humidifier par un camion il fallait en plus que le gars de l'affiche publicitaire dessus est l'air de se foutre de lui.

Mais ce ne fut pas tout. La tempête venait d'emporter le fameux parapluie. Oui parce qu'à ce niveau là le vent s'apparentait à un ouragan pour Jørgen. Il partit donc à la poursuite de son cadeau d'anniversaire à travers la rue. Pour terminer le tout il glissa sur les pavés glissants. S'écrasant tel un enfant et perdant de vue son ballon, enfin son parapluie. C'est à cet instant que la vie lui sourit enfin. Plutôt comique non?

Son portable, toujours intact (allez savoir comment) sonna affichant la photo de sa sœur. Sans même prendre le temps de se relever il décrocha.
« Roxane! Je suis si heureux de pouvoir te parler! » L'émotion étant transmise par sa voix.
« Qu'est-ce que t'as Jo?! »
« Rien tout va bien. Je suis juste heureux de te parler. »
« Je te laisse trois jours et tu es dans cet état. C'est un vrai drame... Je ne veux pas te faire souffrir tu sais. »

Un homme s'approcha de lui voulant savoir s'il allait bien. Jørgen toujours allongé sur le sol se releva un peu gêné. Mais ce que l'homme en face de lui avait à lui rendre fendit son visage d'un grand sourire.
« Il me semble vous avoir vu courir après il y a moins de cinq minutes. »
« Mon parapluie! Merci beaucoup!  »
Puis se rappelant qu'il avait sa soeur au bout du fil.
« Je sais Roxane. C'est juste que tu vois... T'es tout de même ma petite soeur. »

_________________
« Jojo, l'homme qui a résolu le mystère de la négativité ! » - Alysson P. Harrington
Co-fondateur de la ligue prônant les scénarios. ON DIT NON A L'ABANDON!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → Brioche's Pétrisseur in CB
Côté coeur : Célibataire
Job : Kinésithérapeute
Age : 28 Ans
Célébrité : Tom Wlaschiha
Age : 19

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Bonnes fêtes de fin d'année! #christmas #new year
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Jørgen N. Todd   Ven 24 Oct - 21:23



The musique du supermarché


Jorgen est au supermarché pour faire des courses et il entend son hit préféré du moment et ne peut s'empêcher de se mettre à danser en chantonant jusqu'au moment où il se rend compte qu'une vieille femme l'observe !

La dure journée de la veille avait l'air de laisser place à une bonne humeur. La pluie avait disparue en même temps que les inquiétudes premières de Jørgen concernant sa sœur. Il ne réalisait toujours pas que c'était bel et bien elle qui l'avait appelé. Après dix-huit appels manqués certes mais c'était elle qui l'avait appelé et rien que ce geste représentait beaucoup pour le danois. Elle devait l'aimer au fond pour avoir la folie d'appeler quelqu'un cherchant tellement à la joindre.

Pas totalement rassuré car elle continuait tout de même ces escapades d'une semaine qu'elle avait commencé depuis plusieurs années. Il ne savait toujours pas où elle allait et ce qu’elle y faisait mais pour le moment le plus important c'était qu'elle était en vie et qu'elle portait tout de même assez d'attention à son grand frère pour penser à la rassurer.

Une semaine à se mordre les doigts d'inquiétude ça se ressentait. Surtout en observant l'état du réfrigérateur et des placards. Quasiment vides, tous sans exceptions. Juste quelques glaçons dans le congélateur mais Jørgen ne pouvait se résoudre à se nourrir d'eau congelée. C'était décidé, il allait devoir faire les courses.

Le blond avait le plus souvent l'habitude de manger des produits frais mais depuis quelques temps son travail l'empêchait de sortir à des heures correspondants à celles d'ouverture des petits commerces. Il mit donc avec un peu d'appréhension les pieds au supermarché de Town Square. Pas des plus rayonnants mais il s'en contenterait.

Todd s'empara d'un caddie et commença à déambuler à travers les rayons. Il n'y avait pas grand monde en ce vendredi soir. Un peu plus de tranquillité pour le kiné de la ville alors. Après une trentaine de minutes à remplir son cadis d'articles en tout genre (avec une grande majorité dont il n'avait pas besoin) ce fut le coup de foudre. Non pas pour une femme, ni un produit mais vraiment du supermarché. La cause? La diffusion de The musique que Jørgen écoutait en boucle depuis deux semaines.

Les premières notes avaient réussi à l'embarquer dans une profonde envie de chantonner et de danser. C'est qu'il avait besoin de relâcher la pression le jeune homme. Il jeta donc un coup d’œil à gauche puis à droite. Personne. Le moment ou jamais!
Quelques pas chorégraphiés puis reprise de vive voix du refrain.
« So oh oh oh oh time for a change.
Oh oh oh oh can you feel it?
So oh oh oh oh time for a change.
Oh oh oh oh can you feel it?
»

Il était à fond dans la musique. Les chœurs étaient à ses côtés pour chantonner avec lui. Ceux-ci étaient représentés par des bocaux de cornichons et autres condiments mais ils avaient l'avantage de ne pas faire de fausses notes. Jørgen enchaîna sur une chorégraphie en mode robot. Il ne se rappelait pas d'avoir danser comme ça depuis une éternité. Assez drôle que cette effusion de joie est lieue en plein milieu d'un supermarché.

Et son dernier pas de danse fut gâché par un sursaut assez impressionnant il faut l'avouer. En tournant la tête, Jørgen aperçut une vieille femme le fixant à une trentaine de centimètres de son visage. D'abord apeuré puis extrêmement gêné. Que voulez-vous tout le monde n'est pas comme Todd. N'ayant aucun problème à déshabiller une personne âgé et mal à l'aise à être découvert en train d'exprimer tout ses talents artistiques de danseur et de chanteur au rayon condiments.

Mais ce fut une grande surprise quand celle-ci exprima sa satisfaction.
« C'était très bien. Avec beaucoup de rythme. Félicitations jeune homme. Où est-ce que je vous met la pièce? Dans votre caddie ou en main propre? A moins que vous ayez un chapeau ou une boîte de conserve. »
Un léger fou rire avant de répondre très rapidement.
« Mais non madame! Gardez votre monnaie. Je n'en ai pas besoin. »
« Mais si prenez ma pièce! C'était vraiment très divertissant. »

La femme avait l'air tellement enjouée de le récompenser par sa performance qu'il finit par accepter ce qu'elle avait à lui donner. Puis elle partit rapidement en direction des caisses. Regardant la pièce dans sa main Jørgen sut que c'était le début de la richesse dans sa carrière artistique. L'unique centime! Ça ne valait vraiment que ça? Il venait tout de même de combiner de la danse et du chant. Elle ne manquait pas d'air cette petite vieille.

_________________
« Jojo, l'homme qui a résolu le mystère de la négativité ! » - Alysson P. Harrington
Co-fondateur de la ligue prônant les scénarios. ON DIT NON A L'ABANDON!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → Brioche's Pétrisseur in CB
Côté coeur : Célibataire
Job : Kinésithérapeute
Age : 28 Ans
Célébrité : Tom Wlaschiha
Age : 19

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Bonnes fêtes de fin d'année! #christmas #new year
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Jørgen N. Todd   Sam 25 Oct - 17:59



Etude du tibial antérieur


Jorgen donne un cours à l'école de kinésithérapie du coin. Préparé avec application, son exposé sur les exercices de récupération font un tabac. Jusqu'au moment où un incroyable je sais tout crois bon de lui poser un tas de questions.

Aujourd'hui, Jørgen avait l'honneur de retourner sur les bancs de l'école. Ou plutôt en face, à la place de l'enseignant. Contacté pour venir en tant que consultant dans le mois pour traiter un cas bien particulier c'était avec joie qu'il avait accepté. Ses études de kinésithérapie lui manquaient quelques peu. En effet, vers la fin du cursus, les cas étudiés étaient passionnants, extrêmes mais passionnants.

Un samedi matin. Les étudiants allaient le détester de les faire venir à cette heure là durant le week end en cours mais il espérait pouvoir se rattraper par rapport au contenu qu'il avait à leur transmettre. Travail sur la motricité de la jambe avec exercices pratiques et démonstrations pour mieux cerner le sujet. Au total trois heures intenses portants sur les blessures au niveau du genoux et les méthodes de récupération.

Jørgen n'avait pas fait ses études à Town Square mais à Roseburg dans l'Oregon. Il était donc curieux de découvrir l'école de kinésithérapie. Les yeux pétillants comme un gamin allant à disneyland, le danois arriva dans la salle qui lui avait été réservée pour la matinée. Une vingtaine d'étudiants s'amassaient déjà devant la porte. Ils avaient si hâte que ça de le rencontrer? Étrange.

Une fois la porte ouverte il se fit prendre par le flot des élèves de troisième année. Et bien dit donc quel accueil. Une trentaine d'élèves ayants franchis la porte plus tard, Todd débuta son son intervention.
« Bonjour à tous! Je m'appelle Jørgen Todd. J'ai été diplômé en kinésithérapie en 2011 au cursus de Roseburg et j'ai actuellement un cabinet à Town Square. Des questions avant débuter? »

Tout le monde le fixait avec adoration et le futur trentenaire commença à se sentir mal à l'aise. Il ne comprenait pas très bien une telle réaction de la part de ces étudiants. Une jeune fille leva la main. D'un geste de la main il lui donna la parole.
« Rebecca Andrews. Comment avez-vous fait pour suivre le cursus de Roseburg. Je veux dire... La réputation de ce cursus n'est plus à faire et les places sont très prisées... »

Alors c'était donc cela. Le fait qu'il soit diplômé de Roseburg. Ce n'était pas le meilleur enseignement du pays. L'université était reconnue sur la côté ouest des Etats-Unis mais d'autres écoles bien plus prestigieuses étaient de renommées mondiales. Pour ces jeunes de l'Oregon, Roseburg devait sans doute représenter un saint Graal. Il était vrai que Jørgen n'avait pas démérité durant ses études mais c'était avant tout sa motivation, son investissement et son professionnalisme qui lui créaient sa petite renommée dans la région de Town Square. Rien de plus.
« Et bien Mlle Andrews, il se trouve que je vivais à Roseburg. J'ai donc postulé pour l'université la plus proche de chez moi. Rien d'extraordinaire. Si vous voulez plus de détails sur mon parcours je vous demanderais de poser vos questions à la fin de l'heure. »

Il devait vraiment s'y mettre sinon les étudiants n'auraient pas le temps de passer à la pratique. Todd commença donc par rappeler leur objet d'étude. La jambe et plus particulièrement le genou. A l'aide d'un travail de questions/réponses cette partie de rappel fut bouclée très rapidement.
Puis vint l'étape de l'explication de l'application des méthodes qu'il allait leur enseigner. Déchirure, entorse, fracture du ménisque. Chaque diagnostic fut revu au peigne fin afin de s'assurer que tout était le plus clair possible dans la tête de ses élèves d'une matinée.

Le plus intéressant d'après les étudiants débuta au bout d'une heure d'exposé écouté avec attention. Tellement d'élèves sérieux. C'était quelque chose de très appréciable pour Jørgen. Les futurs kinés qu'il avait en face de lui semblaient pour la plupart appliqués et motivés.
« Je vais à présent vous présenter les trois exercices de base qui sont bien entendu dérivables à votre guise du moment que vous veiller à conserver l'effet souhaité par le message ou le mouvement. »

Premier volontaire. Jørgen fit enfin réaliser aux élèves que les massages n'étaient pas que des mouvements doux et voluptueux forts agréables. Celui qu'il était en train de faire à l'élève était des plus douloureux en observant ses réactions faciales.
« Le plus important est de veiller à écraser les gros coussins si jamais le quadriceps ne fonctionne pas correctement. Auquel cas il faut répéter l'opération avec une forte pression trois fois environ. »

Ayant mis son premier cobaye dans un triste état, Jørgen jugea préférable de prendre un deuxième volontaire. Avec un peu d'appréhension ce fut une jeune fille qui s’avançât.
« Deuxième exercice. Travail des ischios jambiers avec un ballon d'un kilo posé au niveau de la cheville. »

L'étudiante n'avait pas l'air enchantée de travailler avec des poids mais elle n'avait pas vraiment le choix. Après deux séries de vingts répétitions chacune le danois ajouta.
« Si le patient n'a pas éprouvé de grandes difficultés durant l'exercice il est conseillé de compléter l'exercice par une série de vingts avec un ballon de deux kilos. Cela s'adresse donc aux hommes et personnes sportives et en bonne santé. A proscrire chez les enfants et les personnes âgées! »

Mise en garde de faite. Le dernier élève se proposant fut un jeune homme. Personne n'avait vraiment l'air de l'apprécier, l'ayant laissé de côté durant tout le début de la matinée. Ce fut pourtant lui que Jø désigna pour montrer le troisième et dernier exercice.
« Je vais vous montrer le dernier exercice puis nous passerons à la pratique. Le but du massage péri rotulien est de drainer les gonflements qui se forment souvent au dessus de la rotule. »

Au lieu de voir le visage de l'élève se tordre sous la douleur provoquée par le massage celui-ci sortit un petit carnet, s'empara d'un crayon et commença tout un interrogatoire auquel ne s'attendait pas du tout Jørgen.
« Comment considérez-vous une prise en charge d'un patient ayant eu une fracture du ménisque. Durée? Nombre de répétitions des exercices? »

Jørgen répondit rapidement et en toute simplicité aux interrogations de l'élève mais il se fit vite submergé par l'ouragan de questions jetées à la minute.
« Et pour ce qui est d'une fissure. L'étape de repos peut-elle être raccourcie? Ah oui! Et le plus important! Quel est l'impact sur le tibial antérieur? Le tendon n'est-il pas fragilisé? »

Le danois ne put s'empêcher de sourire face à un tel flot de questions.
« Le tibial antérieur est souvent peu concerné par une blessure au genou. »
« Peut être mais il y est rattaché de manière directe. »
« Je sais très bien où sont dirigés les tendons du tibial antérieur jeune homme. Si vous me laissiez terminer ma réponse vous auriez peut être les informations que vous souhaitez. »
« Etes-vous certains que le tendon n'est pas fragilisé? Et l'impact sur la flexion du pied est-elle perceptible. »

Il devait prendre le temps de respirer au risque de fracasser la tête de cette énergumène sur la table de massage. Ne voulant pas perdre plus de temps, Jørgen entama une mise au point.
« Ecoutez moi bien. Je vais répondre répondre à vos questions le plus clairement possible. Tentez de me couper une seule fois la parole et je passe de suite aux travaux pratiques.
Bien entendu qu'une flexion du pied est atteinte lors d'une blessure au tibial antérieur. Aussi simple que cela car ce muscle est l'un des principaux assurant ce mouvement. Pour ce qui est du rapport avec un traumatisme du genou. Les cas où le tendon est impliqué sont très rares mais dans certains cela est observable. Ainsi il vaudra mieux d'abord débuter par une rééducation adaptée de ce muscle avant de partir sur des exercices du type travail des ischios-jambiers avec les ballons.
»

Le danois ne supportait définitivement plus cet étudiant. Concluant rapidement donc la phase de présentation il invita l'ensemble des élèves à se répartit en groupes au niveau des différentes tables de massage. Une matinée fort passionnante passée au milieu de ses futurs confrères mais fort épuisante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → Brioche's Pétrisseur in CB
Côté coeur : Célibataire
Job : Kinésithérapeute
Age : 28 Ans
Célébrité : Tom Wlaschiha
Age : 19

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Bonnes fêtes de fin d'année! #christmas #new year
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Jørgen N. Todd   Lun 27 Oct - 11:44



L'Episode Final


Pour se changer les idées, Jorgen décide de se mettre sur son 31 et de sortir faire la fête. Il entre dans le premier club branché qu'il voit et commande un verre avant de se rendre compte... qu'il s'agit d'une boite de nuit gay ! Son instinct lui dicte de faire demi-tour, mais trop tard un charmant jeune homme l'aborde.

La fin de la semaine arrivait! Enfin! Jørgen pensait ne jamais en voir le bout mais par un miracle quelconque il était toujours en vie. Le danois était un exemple parfait du proverbe : La honte ne tue pas. Sinon vous n'imaginez même pas le nombre de fois qu'il serait mort en six petits jours. Il ne restait plus qu'une petite soirée à passer avant d'entamer une nouvelle semaine que le blond espérerait bien plus tranquille.

Pour clôturer en beauté il voulut donc inviter un de ses amis chez lui pour boire un coup et passer une bonne soirée. Mais celui-ci n'avait pas l'air du même avis au téléphone. Non pas qu'il ne voulait pas le voir mais plutôt qu'il préférait qu'il parte à la chasse aux femmes.
« Ah non Jø'! Désolé mais il faut vraiment que tu t'occupes de toi! Tu devrais sortir faire la fête. Va dans un bar, va draguer quelques filles et tu me raconteras tout la semaine prochaine. Allez file! »

Ce n'était pas un mauvais projet en somme. Sous l'excitation d'une telle proposition le danois alla donc revêtir un très beau col en V avec une veste légère par dessus. On passe la main dans les cheveux et il était prêt. Mais au moment de sortir de chez lui, le jeune homme fut pris d'un malaise. Pas celui au terme médical mais celui qui vous paralyse devant votre porte de chez vous quand vous vous apprêtez à partir seul faire la fête.
Il n'avait plus vraiment envie à présent de sortir. Il était plus simple de s'installer dans son canapé et de se boire un bon verre de whisky. C'est à ce moment là que son portable vibra.

Ah oui et une dernière petite chose Jø'! Je sais que maintenant, oui exactement maintenant tu es en train de rebrousser chemin. L'euphorie est redescendue sans aucun doute mais tu as intérêt à y aller! Si tu n'y vas pas tu vas m'avoir sur le dos pendant fait moi confiance très très très longtemps.

Qu'est-ce qu'on deviendrait sans nos amis. Jørgen n'en avait pas énormément mais il était étonné de jours en jours à voir qu'ils étaient capables de tout décrypter chez lui. Jusqu'à cette tendance à ne pas conserver très longtemps dans ses veines l'excitation de sortir faire la fête. Le danois était un homme plus posé que fêtard même s'il y a peu de temps il passait beaucoup de temps aux soirées étudiantes. Une solution pour oublier tous les soucis familiaux qu'il rencontrait. Aujourd'hui il était plus mature, plus responsable mais il restait tout de même un jeune homme ayant le besoin de s'évader de son quotidien de temps en temps.

Suivant donc les conseils de son ami, le Todd prit son courage à demain et sortit de son appartement. Il n'eut aucun problème à trouver LA rue de Town Square où logeaient des dizaines de clubs, boîtes, bars et restaurants. Ce fut cependant plus compliqué de décider dans laquelle de toutes ces bâtisses aux néons multicolores Jø' devait rentrer. Il finit par en choisir une au hasard.
Une fois à l'intérieur la musique emplit ses tympans. Le bar avait l'air de servir une grande variété de cocktails et d’alcools en tout genre. Le bar c'était toujours la première étape pour le danois. Il avait besoin de ressentir l'alcool couler dans ses veines pour vraiment relâcher la pression et s'amuser. A petite dose toutefois. Le blond n'était pas un adepte du coma éthylique et compagnie.

« Tequila s'il vous plait! » demanda-t'il à travers tout le brouhaha de la foule.
Une fois son verre en main et adossé au bar le Todd commença à observer les personnes avec qui il pourrait sympathiser pour la soirée. Il posa alors le regard sur cette femme au loin. Elle semblait seule et son regard fit fondre Jø' sur place. Enfin jusqu'à ce qu'une seconde demoiselle s'approche de la première et aille sans passer par quatre chemins déposer sauvagement ses lèvres sur les siennes. Raté pour ce coup là.

Ce n'est que après avoir observé de nombreux couples ici et là que Jørgen comprit le problème de sa soirée. Il n'avait définitivement rien contre l'homosexualité voir même la bisexualité. Son soucis c'est qu'il était venu pour se sociabiliser avec des femmes et décidément il n'était pas dans le bon lieu pour partir à la chasse.

Il reposa donc son verre sur le comptoir et s'apprêta à partir lorsqu’un homme l'accosta. Il était charmant, jeune certes mais très charmant. Il dégageait une certaine forme de gentillesse naturelle. C'est sans doute ce qui empêcha Jø' de l'envoyer balader lorsque celui-ci lui engagea la conversation. Le Todd avait déjà tout prévu dans sa tête. Il voulait partir et rentrer chez lui au chaud. Prendre une bonne douche et se coucher. Il ne voulait cependant pas être brusque avec l'homme qui devenait de plus en plus collant.

Que je te tienne la main par-ci, que je te tapote l'épaule par là, que je dépose ma main sur ta joue... Qu'il lui caresse a joue! Il ne voulait pas que le jeune homme soir déçu et c'est pour cela qu'il fallait qu'il réagisse tout de suite. Il lui retira la main de son visage et lui dit sincèrement qu'il n'était pas intéressé. Mais l'autre qui commençait à devenir lourd resta face à lui le regard brillant par l’alcool qu'il avait ingurgité avant.

Le danois n'était pas d'humeur a éjecter méchamment quelqu'un. Et puis il devait s'amuser non? Repensant à sa semaine il trouva l'idée avec un grand i. Quoi de mieux que de faire fuir une personne en tenant certains propos sélectionnés à l'avance.

Jørgen entama donc son petit discours.
« Je rêve d'avoir des enfants... Avec une femme c'est pas bien compliqué, le mécanisme a été prévu pour mais avec les hommes ça devient relativement compliqué. Il vaut mieux opter pour l'adoption dans ces cas là hein? »

Le jeune le fixa avec des yeux ronds. Il ne devait pas s'attendre à tomber sur une personne lui parlant d'enfants et des techniques de fécondations. Toujours interrogateur le Todd donna le coup de grâce.

« En fait tu n'as pas entendu parler des greffes d'utérus? Ça ne se pratique que chez les femmes pour l'instant, sans doute une histoire d'éthique mais il y a déjà eu des grossesses menées à leurs termes avec cette technique. Je me demande bien si ce ne serait pas réalisable chez les hommes? »

Tel un grand acteur Jørgen se retenait de sourire prenant un air très sérieux et penseur. Lorsqu'il voulut tourner le regard de nouveau vers le jeune homme celui-ci avait disparu. C'était une bonne chose de faites. Le danois allait enfin pouvoir conclure cette semaine de dingue en rentrant chez lui et en s'endormant dans son lit adoré.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: CHALLENGE WEEK → Jørgen N. Todd   

Revenir en haut Aller en bas
 

CHALLENGE WEEK → Jørgen N. Todd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CHALLENGE WEEK → Ebba M. Eriksson
» CHALLENGE WEEK → Sebastian L. Petterson
» CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle
» Anthony Todd [validée]
» Challenge Elite, descriptif et explications : à lire !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: CHALLENGES REUSSIS-