NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 Crinière au vent et au crayon [L.B]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre → Cow Girl Up
Côté coeur : Célibataire
Job : Palefrenière la journée, barmaid en soirée.
Age : 23 ans
Célébrité : Shelley Hennig
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Trust me you can dance —Vodka
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Crinière au vent et au crayon [L.B]   Dim 2 Nov - 18:48





Crinière au vent et au crayon


Je posai la fourche contre le mur, avant de refermer la porte du box de Luna derrière moi. C’était la dernière stalle à nettoyer et je m’autorisais un petit soupir de soulagement, parce que ce n’était que le début de la journée. Il était encore pourtant assez tôt, mais me concernant, elle était déjà bien entamée, et ce n’était pas le moment de traîner si je voulais un peu de temps pour moi l’après midi car telles étaient les règles : je faisais mon taf d’abord, ensuite j’avais le droit de monter les chevaux quand j’en avais envie, tant que ça empiétait pas sur toutes les tâches que j’avais à faire. Il fallait encore nourrir les animaux, et je me chargeais d’abord de ceux qui étaient dans les écuries qui piaffaient d’impatience à l’entente du son des granulés dans les mangeoires. Ceux qui se trouvaient dans les paddocks eux, ne manquaient jamais de trottiner jusqu’à l’entrée de leur enclos en fouettant l’air de leur queue, même pas vraiment de faim, mais plutôt de gourmandise.

J’essuyais mes mains pleines de poussière entre elles, afin de pouvoir m’en alléger un peu, même si ça paraissait être une entreprise assez difficile dans un endroit tel qu’un centre équestre. Malgré mon absence durant mes études, je connaissais cet endroit par cœur, et pourtant, j’avais malgré tout noté quelques détails changeants, significatifs du temps qui passait, comme la porte des box qui avait été repeinte, le parking qui avait été réaménagé et des espaces de champ agrandit. Certains chevaux et poneys de l’époque étaient toujours là, d’autres étaient partis pendant qu’il y en avait qui avaient été accueillis également. Le lieu était donc familier, mais il était indéniable qu’il avait évolué et moi aussi, affirmant la preuve de ce nouveau départ. J’observais les alentours pour voir s’il y avait des choses à ranger ou à remettre en ordre, parce que c’est ce qu’on faisait inlassablement ici, mais il n’y avait pas encore eu beaucoup de cours en cette matinée ensoleillée d’automne. Je retrouvais seulement quelques brosses près des douches à remettre dans leurs bacs respectifs dans la sellerie. Will, le patron, m’avait d’ailleurs fait part de son souhait d’entretenir le matériel, parce qu’il en avait bien besoin et j’attrapai au passage une selle sous le bras et de l’autre attrapait non sans mal graisse et chiffon afin de mener à bien cette mission. Il faisait beau, alors autant joindre l’utile à l’agréable et j’installais tout mon matos sur un trépied, vers les chevaux dans les champs, là où la terre qui jonchait le sol se mêlait à quelques touffes d’herbes éparpillées ça et là.

Ce n’est qu’en relevant la tête au bout de quelques minutes, parce que j’étais tout à ma concentration, que je remarquais qu’un jeune homme était apparu entre temps à quelques mètres de là – je connaissais à peu près les cavaliers qui venaient régulièrement ici, et lui ne me disait rien du tout. Il pouvait toujours venir pour la première fois, mais là non plus, ça n’en avait pas l’air, car à force, c’était des choses qu’on détectait au premier regard, et il n’avait tout simplement pas l’accoutrement pour ça. Je replongeais dans mon labeur, mais bien vite ma curiosité l’emporta progressivement. Il s’était installé de sorte à être en face des chevaux et il avait avec lui du matériel pour dessiner – ce qu’il était d’ailleurs en train de faire. J’avais bien envie de voir ses productions de plus près, mais je n’avais pas suffisamment l’audace d’y aller sans avoir une bonne raison derrière, qu’elle soit inventée ou pas, et aussi parce que je ne tenais pas à aller l’embêter si vite en allant le coller aux baskets pour observer ses coups de crayons au dessus de son épaule. Les prétextes, ce n’était pas ce qui manquait, et  lorsque j’eus terminé de passer une dernier coup d’époussette sur le cuir lustré, je m’empressai d’aller rancher mes affaires que je troquais contre un licol et une longe. Ca tombait bien, il y avait une jument que je devais justement ramener dans les champs et c’était maintenant qu’elle allait y aller. Je la menais jusqu’à l’enclos, et une fois qu’elle fut à l’intérieure, je l’observais s’ébrouer quelques instants de bonheur, avant de partir un peu plus loin au petit galop pour aller se dégourdir les pattes. Je fis volte face et arrivai à hauteur du garçon, avant de jeter un regard en biais sur ces croquis.

- C’est Jupiter, remarquai-je en pointant l’alezan qui avait pris naissance sur la feuille de papier et qui était figé dans son mouvement ici. On le reconnaît bien grâce à la liste qu’il a sur le chanfrein. Je désignais l’avant de la tête, et les poils blancs qu’il y avait qui partait du haut jusque vers les naseaux. Je suis la palefrenière du centre, je bosse ici. Me présentai-je ensuite. Je suis Scarlett.

_________________
Quelquefois, vos paroles me reviennent comme un écho lointain, comme le son d’une cloche apporté par le vent ; et il me semble que vous êtes là, quand je lis des passages d’amour dans les livres. ▵ ©️endlesslove.
We mature with the damage, not with the years ▵
Revenir en haut Aller en bas
 

Crinière au vent et au crayon [L.B]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jamais je n'aurais cru me retrouver en toi... [PV Kyoko]
» Mur en crayon IKEA
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps abandonnés-