NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 La chaleur humaine attendra...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre → Brioche's Pétrisseur in CB
Côté coeur : Célibataire
Job : Kinésithérapeute
Age : 28 Ans
Célébrité : Tom Wlaschiha
Age : 19

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Bonnes fêtes de fin d'année! #christmas #new year
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La chaleur humaine attendra...   Dim 9 Nov - 19:39





La chaleur humaine attendra...


Le futur trentenaire venait de comprendre qu'il se devait de préserver sa santé. Sa dernière patiente de la journée l'avait littéralement chamboulé. Sa force et son courage pour combattre la maladie... alors qu'elle n'avait personne pour l'attendre, ni parents, ni petit ami, juste ce petit frère pour lequel elle se battait jour après jour.

Jørgen se revoyait à travers l'adolescente. A l'aube de l'âge adulte et déjà à subir les méandres de la vie. Ce simple fait de savoir que si l'on continu à respirer à chaque seconde c'est pour ne pas abandonner. Le plus dur est de rester et d'accepter les événements qui se produisent. Le danois n'avait pas vraiment eu le choix, sa petite sœur et son petit frère avaient besoin de quelqu'un. Il n'avait pas été la personne parfaite pour les consoler, oh que non mais il les aimait bien trop pour les laisser affronter la vie seuls.

Aujourd'hui ils étaient grands. Ils l'avaient blessé, détruit, menti mais c'était sa tâche d'être là pour eux. Si un jour ils avaient besoin à nouveau d'un grand frère. Jørgen les voyait toujours comme les deux faux-jumeaux aux bouilles si lumineuses et resplendissantes. Ces deux âmes qui ne méritaient décidément pas la perte de leurs parents. Mais il avait ouvert les yeux. A présent Roxane pouvait subvenir à ses besoins seule, son frère aussi... En tout cas il l’espérait.

Cependant cette jeune fille lui avait fait comprendre une chose. Si on veut aider, protéger ou même aimer une personne il y a une règle très importante à respecter. S'assurer d'être dans de bonnes conditions pour se dévouer entièrement aux êtres qui nous sont chers. Toutes ces réflexions pour en venir à une idée tout à fait banale. Il n'était pas question pour le kiné de relâcher la pression au cabinet mais il pouvait user du temps libre qui lui restait pour préserver sa santé.

Pourquoi en était-il à son troisième tour du lac de Town Square? A chaque foulée son corps lui suppliait d'arrêter mais son esprit avait encore besoin de s'évader. Il ne s'était pas imaginé tenir aussi longtemps car cela faisait depuis de nombreuses années qu'il n'avait pas couru. Il faisait du vélo, un peu de musculation mais la course ne l'avait jamais attiré. Seulement aujourd'hui il en avait ressenti le besoin. Il avait alors ressorti de vieilles baskets et avait cherché l'endroit propice pour se défouler. Le lac s'était imposé, être proche de l'eau, loin des jeux pour enfants, seul avec la nature.

Le ciel s'assombrissait. L'automne n'était pas des plus généreux avec ses journées devenant de plus en plus courtes. Apercevant le soleil disparaître derrière les arbres, le danois su que c'était l'instant parfait. Il pouvait s'arrêter, rentrer chez lui... Il avait l'esprit apaisé. Marchant pour rejoindre la route Jørgen aperçu une tâche blanche apparaître au loin. Celle-ci se faisait de plus en plus grosse à chaque seconde.

Le Todd n'eut pas besoin d'attendre longtemps avant de reconnaître la silhouette d'un chien. Il était vraiment très beau, offrant des couleurs intenses avec son pelage. Lorsqu'il se fit assez près de lui, le chien décida préférable de montrer tout l'amour qu'il avait à revendre.

Le blond s'agenouilla pour prendre la tête du husky entre ses mains et le caresser tendrement. Mais en fin de compte la bête le bouscula le plaquant sur le dos contre le sol. Des gravillons lui rentrèrent dans l'omoplate mais Jørgen n'avait pas vraiment le temps de ressentir la douleur. Il se retrouvait assailli par la langue de l'animal, chaude et rappeuse lui léchant tout le visage.

Malgré tout le chien était doux et gentil. En essayant de se relever le kiné remarqua la présence d'un bandage sur l'une des pattes de son nouvel ami. La pauvre bête avait du être blessée récemment. Il s'occupa donc de sa petite vengeance en le caressant fermement et plein d'attention. Le danois aperçut alors une silhouette humaine se démarquer du paysage tout près de lui. Cette personne devait sans doute être son maître. Elle avait bien de la chance de pouvoir s'occuper d'un si bon chien. Jørgen avait toujours rêvé d'avoir un chien mais il savait qu'un animal ne serait pas épanouie en sa compagnie.

_________________
« Jojo, l'homme qui a résolu le mystère de la négativité ! » - Alysson P. Harrington
Co-fondateur de la ligue prônant les scénarios. ON DIT NON A L'ABANDON!


Dernière édition par Jørgen N. Todd le Mer 31 Déc - 16:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : célibataire
Job : apprenti pâtissier au morning-coffee
Age : 23 patates
Célébrité : Andrew Garfield
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Je vais réussir à faire ce gâteau ou vider mon frigo en essayant !
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La chaleur humaine attendra...   Dim 9 Nov - 22:09





Le Roi Chien

Bryan regarda longuement son téléphone, fixant l’écran avec attention sans pour autant faire un quelconque geste vers celui-ci. La vérité était qu’il n’avait pas envie de donner de nouvelles, pas envie de chercher à joindre quiconque en ce moment, pas envie de… de faire dans le social, tout simplement. Pour être franc, il ne savait même pas ce qu’il fichait encore là, dans cette ville, avec ce même téléphone en main. Il ne savait même pas ce qui le poussait à rester là, à simplement poursuivre sa vie comme si rien ne s’était passé. Comme s’il n’avait jamais revu Mathéo, comme s’il n’avait pas été trahis par sa sœur, comme s’il ne venait pas de perdre ce lien si cher qu’il avait eut avec elle à l’époque…

Pourtant, sa vie maintenant, c’était à l’image de sa tête et de son appart… Un bordel monstre. Rien que l’état de son téléphone le prouvait. Il avait sa messagerie blindée, son répondeur croulait sous les messages non écoutés… Et pour cause, il n’avait répondu à aucun d’entre eux, ne donnant aucun signe de vie comme si lui-même avait disparu…

Peut-être était-ce vrai, d’ailleurs. Peut-être que le Bryan qu’il était avant tout… « ça » n’existait plus. Pour tout dire, il n’avait pas envie d’y penser. Il avait juste envie de regarder le temps passer, le dos collé sur sa porte d’entrée sans rien faire pour se bouger…

Honnêtement, que ce serait-il passé si le destin n’avait pas mis son chien sur sa route ? Si Rex n’était pas venu vivre chez lui pour s’endormir à ses pieds, pour le pousser à se lever pour sortir prendre l’air, pour lui donner tout l’amour qui lui manquait actuellement ? Sans doute serait-il devenu épave qui n’aurait même pas prit la peine d’aller à son travail. Sans doute aurait-il passé des semaines à ruminer jusqu’à plier bagage pour se barrer sans laisser de trace…

Rex lui avait en quelque sorte sauvé la vie. Car avec cet être à ses cotés, Bryan avait conscience qu’il ne pouvait pas jouer au con, il avait conscience qu’il avait une bouche à nourrir et qu’il ne pouvait pas tout lâcher comme ça pour retrouver sa vie d’avant. Rex, de par la responsabilité qu’il lui donnait, lui offrait une vie stable comme il en avait toujours rêvé même si, pour le moment, elle était en territoire hostile et entièrement à l’envers.

Le jeune homme finit cependant par chasser ses pensées pour soupirer profondément avant de fortement serrer son téléphone. Non, il ne devait pas le jeter dans le lac qui était juste à coté de lui. Peut-être qu’il aurait encore besoin de son téléphone, quand il aurait enfin fait la paix avec ce qu’il ressentait… Peut-être en aurait-il besoin plus tard, lorsque la trahison et la haine arrêteraient de lui lacérer le cœur aussi surement que le couteau d’un tueur en série…

Finalement, avec toute la volonté du monde, Bryan se décida enfin à ranger son téléphone, et à reprendre la route. L’air était un peu frais, le temps un peu brumeux et son souffle profond faisait comme un petit nuage à chaque fois qu’il respirait. L’air frais lui faisait d’ailleurs du bien, son esprit se concentrant plus sur la température que sur les évènements de ces derniers jours. Et puis les balades avec Rex étaient toujours plaisantes, au fond. Il adorait le voir courir, sauter dans les feuilles mortes ou lui mordiller la mains pour demander des caresses. Son chien était vraiment trop adorable…

Rex, d’ailleurs. Ou était son chien ? Il l’avait vu suivre un coureur, tout à l’heure, joyeux comme tout de pouvoir de nouveau gambader. Bryan n’avait pas fait attention à ses déplacements, connaissant un peu Rex et la peur qu’il avait de se faire abandonner depuis sa mésaventure. Pourtant depuis qu’il l’avait vu courir, il ne l’avait pas revu… C’était… plutôt étrange…  

- Rex ? Ou es-tu mon chien ? L’appela-t-il avant de le chercher un peu partout dans le petit parc, sentant une petite frayeur lui enserrer le cœur.

Heureusement, il ne tarda pas à entendre son si peu discret toutou qui aboyait, comme pour le prévenir de l’endroit où il était… Ou pas, d’ailleurs. Il eut un petit soupire soulager en le voyant avant de s’avancer vers l’homme que Rex avait décidé de laver avec sa grosse langue.

- Rex, mon chien, laisses-le tranquille, un peu, s’amusa-t-il avant de pousser l’animal qui sautillait encore un peu partout tout en aboyant de contentement. Pardon pour l’incident, monsieur... Mon chien n’est pas sauvage pour deux sous, il voulait juste des câlins.

Rex confirma en tournant encore autour des deux humains avec un air tout content. Bryan tendit finalement la main pour aider l’homme à se relever, penchant la tête en reconnaissant son visage bien qu'il n'arrivait plus trop a remettre un nom dessus. Son chien ne le laissa cependant pas réfléchir calmement et il fit alors le beau pour poser ses grosses pattes boueuses sur le haut de l’individu.

- Roh, mais décidément, râla-t-il en capturant l’animal pour qu’il se remette sagement pattes au sol. Je crois qu’il vous aime bien, continua-t-il avec un sourire navré tout en régalant son toutou de caresses pour le tenir tranquille. Je suis navré pour…

Il ne termina pas sa phrase tout de suite, regardant l’homme en face de lui de haut en bas. Après un petit silence, il eut une grimace plutôt désolée en le voyant couvert de terre et de boue aussi surement que s’il avait été faire l’armée.

- …Pour l’état dans lequel mon chien a mit vos vêtements, conclut-il en lâchant ce dernier pour passer une main dans ses cheveux, gêné. Si jamais je peux faire quoi que ce soit pour…

Mauvaise idée de lâcher son petit loup une nouvelle fois. A peine lâché, Rex se mit à tourner autour des deux hommes, sautillant tout partout comme s’il avait trouvé l’âme sœur en la présence de l’inconnu. Il sauta une nouvelle fois sur le coureur en question pour lui léchouiller le visage alors que son maitre s’acharnait à le faire lâcher prise pour le calmer et à le rassurer avec une voix tendre.

- Rex, ça va aller mon chien, calme toi maintenant…. Chuchota-t-il doucement avant de lui caresser doucement la tête.

Finalement, il se retourna vers l’individu et lui sourit doucement pour lui dire que son chien s’était un petit peu calmé, bien qu’il continuait encore à remuer la queue partout et à sautiller légèrement .

- Encore navré… S'il y a quelque chose que je puisse faire pour nous faire pardonner… ? finit-il par demander, un petit peu gêné par le comportement de son chien avant de soudainement se couper.

Il venait de remettre le nom sur ce visage qui lui disait quelque chose. Bien sur, oui... Bien sur. Cet homme, il le connaissait déjà. Il l'avait déjà vu lors de cette soirée plutôt cauchemardesque à la Murder House... Un ami de sa soeur, lui semblait-il.

- Monsieur... Todd, c'est bien ça ? rajouta-t-il avec un sourire un peu plus crispé.

Ah, grand diable... Il n'avait déjà pas envie de faire dans le sociable alors converser avec un ami de sa soeur... Il espérait seulement qu'il n'allait pas lui parler d'elle. Franchement, il n'en avait vraiment aucune envie.

_________________
"J’ai toujours suivit la lumière, sans jamais la regarder. Mais la lune la détrôna, obscurcissant le ciel bleuté. Elle maudissait l’aveuglement du à ce mensonge passé. J’aurais due la décrocher plutôt que de la lacérer. Les nuages la chassèrent pour ne laisser qu’un abandonné. Finalement, je levais la main vers la lune pardonnée. A nouveau, je souhaitais la voir s’élever haut et briller. Et enfin je pourrais la détacher pour m'en libérer."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → Brioche's Pétrisseur in CB
Côté coeur : Célibataire
Job : Kinésithérapeute
Age : 28 Ans
Célébrité : Tom Wlaschiha
Age : 19

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Bonnes fêtes de fin d'année! #christmas #new year
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La chaleur humaine attendra...   Sam 22 Nov - 22:57





La chaleur humaine attendra...


Un chien tel que Rex devrait penser à se convertir dans les soins du corps. Le visage collant de salive du canidé ainsi que le corps recouvert de boue, Jø' pouvait au moins profiter d'un masque gommant gratuitement.

Ce petit incident n'aurait pas marqué son esprit si le maître du chien n'avait pas été le frère d'Alysson. De plus le dénommer Rex n'était pas décidé à laisser le Todd rentrer chez lui prendre une bonne douche. Le jeune homme en face de lui se confondait en excuse, ne pouvant retenir ni empêcher les nouvelles tentatives de son Husky pour câliner son nouvel ami.

Cela faisait la combientième fois que Bryan s'excusait. Bien trop, et puis il n'y pouvait rien si le danois se retrouvait être le coup de foudre de ce charmant chien. Ne voulant pas que le petit frère de la Harrington ne se sente encore plus mal à l'aise il voulut conclure. « Ce n'est pas grave. Sincèrement. Votre Rex est adorable et de toutes façons je devais prendre une douche. »

Face à une nouvelle demande de son maître, le compagnon de Bryan se calma, s'installant aux côtés de Jørgen. Il ne put retenir se main de caresser le poil doux de la bête tandis que son interlocuteur semblait enfin le reconnaître. Le blond savait qu'après avoir couru il ne ressemblait pas exactement au chevalier de la soirée d'Halloween mais tout de même. C'est amusé donc qu'il écouta le jeune homme mal à l'aise en face de lui. Il essayait tout de même de sourire lorsqu'il eu finit de remettre un nom sur le joggeur. « Monsieur... Todd, c'est bien ça ? »

Le kiné oubliait bien trop souvent qu'il était plus proche de la trentaine que de la vingtaine. Et pourtant il se sentait encore jeune, après tout il avait pu courir sans interruption trois tours du lac de Town Square. Il souhaitant cependant stopper ce... Enfin il voulait apaiser la situation. « Oui mais appelle moi Jørgen s'il te plait. Ou Jø'. C'est comme tu préfères. »

Le danois fit son sourire le plus amical possible. « Bryan c'est ça? A moins que tu préfères que je t'appelle Monsieur Harrington. » Il venait de le tutoyer. Pourtant Jø' n'avait généralement aucun problème en ce qui concernait les réflexes de vouvoiement. Très professionnel dans son métier il ne se souvenait pas avoir failli une seule fois à ce sujet. Il voulut s'excuser mais l'homme en face de lui ne sembla pas plus réagir que cela au tu qu'il venait d'employer.

Il aurait bien aimé discuté un peu plus avec lui mais il se rappela qu'il était dans un état méritant une bonne douche. En croisant son regard il oublia cependant ses projets. Pouvait-il dire qu'ils avaient le même regard? Lors de la soirée Alysson avait fait les présentations mais les deux hommes n'avaient pas vraiment eut le temps d'engager la conversation. C'était un geste honorable qu'avait fait l'étudiante. Ils n'étaient pas amis après tout, ils partageaient seulement une histoire. Enfin si on pouvait nommer la situation de cette façon.

Jø connaissait des choses à propos de la famille Harrington. Ou tout du moins il se doutait de certaines choses. Il ne voulait tellement pas le mettre mal à l'aise plus qu'il ne l'était déjà. Il fallait qu'il trouve quelque chose à dire pour éviter que son silence ne semble trop louche. « Rex? Ce prénom me fait penser à une série allemande que je regardais quand j'étais gamin. Sauf que le Rex en question était un berger allemand. Tu aimes les animaux? »

_________________
« Jojo, l'homme qui a résolu le mystère de la négativité ! » - Alysson P. Harrington
Co-fondateur de la ligue prônant les scénarios. ON DIT NON A L'ABANDON!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : célibataire
Job : apprenti pâtissier au morning-coffee
Age : 23 patates
Célébrité : Andrew Garfield
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: Je vais réussir à faire ce gâteau ou vider mon frigo en essayant !
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La chaleur humaine attendra...   Ven 2 Jan - 12:00



Bryan restait un peu tendu par cette soudaine constatation, par cette rencontre plutôt infortuite : Jørgen Todd. De tous les gens qu’il connaissait à Town square, il avait fallu qu’il tombe sur lui. Il se demandait d’ailleurs pourquoi il revoyait cet être maintenant, surtout après cette maudite soirée à la Murder house, surtout après… les derniers évènements qui s’était passé dernièrement avec sa famille. Jørgen lui rappelait beaucoup de chose, beaucoup de chose qu’il aurait préféré oublier et qu’il s’acharnait à fuir depuis quelque temps. Comme la complicité qu’il avait entretenue autrefois avec sa petite sœur, comme le plaisir qu’il avait ressentit autrefois à vivre dans cette ville.

Il resta ainsi un petit moment silencieux, perdu dans ses souvenirs alors qu’il revivait un peu tout ce qu’il s’était passé dernièrement. Ce fut un aboiement qui le sortit de ses pensées et il regarda son chien qui demandait toujours plus de caresse de la part de cet homme.

- Douche ou non, il a l’air d’avoir eu le coup de foudre pour vous. Je me sentirais presque jaloux, s’amusa-t-il en reprenant son comportement un peu plus sociable tout en lui rendant son sourire.

Il le regarda un peu, cherchant dans son visage une trace de mysticisme ou de compassion dans son regard qui trahirait son savoir sur l’affaire qui le concernait. Mais il ne trouvait rien de cela. Alysson ne l’avait surement pas envoyé à lui et il ne savait surement rien concernant Mathéo. Jørgen était surement un simple passant qui n’avait rien demandé de tout ça. Un simple passant qui prenait le temps de le saluer. Un simple passant qui ne pourrait peut-être jamais comprendre.

Fort de cette réflexion, Bryan se détendit un peu, fourrant ses mains dans ses poches. La réplique suivante lui soutira même un petit sourire amusé et il regarda franchement l’homme face à lui, pour la première fois depuis le début de la conversation. Il lui parlait directement, le piquant même un peu pour faire disparaitre ce malaise qui n’aurait jamais du exister. Se prenant à son petit jeu, il s’approcha pour saisir une petite touffe de poil blanc appartenant à son chien sur ses vêtements avant de le lui montrer.

- Honnêtement, j’ai pu observer qu’il n’y avait que les hommes qui ne voulaient pas se sentir vieux qui rechignait à se faire appeler monsieur, Jørgen. Pourtant, tu n’as pas à te sentir trop âgé, je t’assure, s’amusa-t-il à le charrier avec un petit rire. Mais bon, je te l’accorde, tu es couvert de bave et de poil blanc, ça n’aide pas à te rajeunir.

Il chassa alors deux ou trois poils pour finalement reculer. Le silence suivant le désarçonna cependant alors que, cette fois, il se sentait vraiment observé. Pas non plus avec de la compassion mais plutôt avec ce regard… similaire. De celui qui se reconnaissait dans le regard qu’il devait avoir.

Il leva alors un sourcil, cherchant à faire disparaitre cette peine certaine qu’il devait surement porter comme un nez au milieu de la figure. Ne plus y penser, ne plus se laisser mener par le bout du nez. Il pouvait se reprendre, mince, il était lui.

- Rex, le chien flic ! S’exclama-t-il en rebondissant alors sur ce qu’il disait pour ne pas laisser son trouble le submerger. Je le regardais aussi quand j’étais gamin sur les chaines de rediffusion. Mince, je l’avais complètement oublié, s’amusa-t-il avant de désigner son propre chien. Je dois admettre l’avoir appelé comme ça parce que j’en avais marre de lui trouver des noms différents tous les jours en ne me rappelant plus de l’ancien. Un jour c’était colibri, puis calibré, puis Carebra. Il est passé par tout ce pauvre chien. Rex c’était presque instinctif, court et il répond bien. Même si lui ferait un piètre chien policier, bisounours comme il est. Regarde-le, c’est le T-Rex des bisounours !

Le chien, lui, regardait simplement son maitre d’un air béat en tirant la langue pour respirer et en battant la queue pour exprimer son contentement. Il semblait très content des gratouilles.

- Je les aime bien oui, confia-t-il, mais je n’ai jamais pu en avoir. C’est quand même une certaine responsabilité que l’on ne peut pas toujours assumer. Rex ne m’a pas laissé le choix, allons-nous dire, commenta-t-il en croisant les bras sur son torse. Et puis à vous voir, vous avez l’air de parfaitement comprendre mes arguments sur le fait d’assumer .

_________________
"J’ai toujours suivit la lumière, sans jamais la regarder. Mais la lune la détrôna, obscurcissant le ciel bleuté. Elle maudissait l’aveuglement du à ce mensonge passé. J’aurais due la décrocher plutôt que de la lacérer. Les nuages la chassèrent pour ne laisser qu’un abandonné. Finalement, je levais la main vers la lune pardonnée. A nouveau, je souhaitais la voir s’élever haut et briller. Et enfin je pourrais la détacher pour m'en libérer."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La chaleur humaine attendra...   

Revenir en haut Aller en bas
 

La chaleur humaine attendra...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (applidy) un peu de chaleur humaine.
» chaleur humaine (robyn)
» vendredi 7 août 2009 SALAIRE MINIMUM, CHALEUR MAXIMUM
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» Soleil, Chaleur & Cocotier 8D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: LAC-