NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 (eileen) + woops. missed my shot.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: (eileen) + woops. missed my shot.   Dim 23 Nov - 16:56




eileen & oswin
woops. missed my shot.

O
swin détestait officiellement la maison qu’elle habitait. Enfin, d’accord. Ce n’était pas la faute de la pauvre maison, hein ? Peut-être que si elle n’avait pas vu tous les petits post-it et tableaux portant des morales de positivité et des consignes de sécurité pour elle scotchés un peu partout, elle aurait réussi à aimer son lieu de vie comme il se devait. Mais à la fin, toutes ces tentatives pour lui remonter le moral ne faisaient que la déprimer plus encore. Elle l’avait déjà, le moral, bon sang ! Les gens s’en plaignaient, même, qu’elle ne cessait pas de gaminiser – si ce mot existait, ce dont elle doutait pas mal maintenant -, alors pourquoi ne pas la laisser être heureuse toute seule ? Elle n’avait pas besoin d’aide pour ça, si ? Ou ils commençaient véritablement à la prendre pour une handicapée. En fait, elle en était une, mais plus tellement, voyons!

Elle donna un coup de pied rageur dans la moquette, ce qui eut, comme elle s’y attendait, aucun effet. Tout dans cette maison était fait pour qu’elle ne se fasse pas mal, même par accident, en fait. Comme si elle allait se renverser une casserole d’eau bouillante sur la tête toute seule, en parfaite conscience ! En déambulant le long du couloir, son regard tomba sur les toilettes, et plus précisément sur la petite lucarne qui laissait entrer la lumière. Puis se jaugea elle-même du regard. Assez mince pour passer ? Largement. Des années sans se nourrir d’autre chose que des nutriments par transfusion, ça ne faisait pas grossir, et elle peinait même à se remplumer, donc bon…autant en profiter. Ni une, ni deux, elle grimpa sur le couvercle du trîne et poussa la lucarne pour l’ouvrir en grand, avant de se glisser dans l’ouverture. Après y avoir passé une jambe, elle perdit l’équilibre et roula sur le gazon.

« Aouch… » gémit-elle en se recroquevillant sur elle-même. Lorsqu’elle put se relever sans appuyer sur le bleu qui s’était probablement formé sur sa hanche, elle tituba sur quelques pas puis continua jusqu’au portail qu’elle déverrouilla à l’aide du badge qu’elle portait au poignet comme un gosse portait ses moufles attachées pour ne pas les perdre. Doigts croisés pour que les gens qui la surveillent ne s’aperçoivent pas de son absence avant qu’elle ne soit au large. Sir le chemin, elle ramassa du gravier, puis des pierres un peu plus grosses qu’elle fourra dans ses poches, comme la gamine qu’elle était encore beaucoup.

Elle marcha, marcha pendant elle ne savait plus combien de temps jusqu’au centre-ville. Assez désert, en fait. Y’avait un programme télé qui divertissait beaucoup trop les gens, ou quoi ? Faisant sauter les pierres dans sa main, elle avisa un mur plat et lisse où des briques de couleur dispersées formaient comme des cibles et son visage s’éclaira. Et bah voilà, on la tenait, la distraction ! Soupesant la pierre dans sa main, elle visa et la lança. le projectile frappa juste en dessous d’une des briques colorées. « Zut » marmonna-t-elle avant de reprendre une autre pierre dans sa poche. Cette fois-ci, le ratage fut plus complet encore, le projectile frappant de plein fouet une des fenêtres de la façade. Elle couvrit sa main de sa bouche. « OK…je suis mal » laissa-t-elle échapper, ses pieds comme collés au sol, trop effrayée pour s’enfuir.
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (eileen) + woops. missed my shot.   Mar 25 Nov - 17:43



   
   eileen & oswin
   woops. missed my shot.

E
ileen était contente et plutôt fière d’elle. Certes son retour à TS était difficile. Certes, elle se demandait toujours si elle n’aurait pas mieux fait de rester en Europe, de faire sa vie là-bas et de ne revenir ici que quelques jours par an pour revoir sa famille. Après tout, mise à part eux, elle n’avait personne ici, elle n’avait plus aucun lien avec ses anciens camarades qui ne devaient pas se souvenir d’elle. Ou pas en bien. Mais malgré tout, elle était venue, elle était restée et elle commençait même à s’installer. Dans ses –nombreux- coups de blues, elle se disait qu’elle devait essayer. Qu’elle se donnait un an. Et si dans un an ça n’allait toujours pas mieux, alors elle retournerait en Europe. France, Irlande, Allemagne, Angleterre, peu importe. Il était quand même intéressant de voir qu’elle se sentait plus chez elle dans 4 pays différents et là où elle avait fait une partie de son enfance. Le psy qu’elle avait consulté avait l’air intéressé. Mais comme elle avait rapidement mit fin aux séances, il n’avait pas eu l’occasion de s’y pencher de plus près.

Mais aujourd’hui, elle était dans un de ses bons jours. Elle avait prit le petit déjeuner avec sa famille, ils avaient discuté d’un appartement qui pourrait lui plaire et elle avait quitté la demeure familiale avec un léger sourire aux lèvres. Le ciel était dégagé et le soleil brillait. Une belle journée de fin d’automne, poussant la jeune femme à rejoindre le centre-ville à pied. Un bon quart d’heure plus tard, elle poussait la porte d’un bureau installé au premier étage d’un immeuble d’habitation, non loin d’un café assez sympathique. Elle avait repéré ce bureau avant même de revenir ici et l’avait loué depuis son appartement en France, décrétant qu’il était parfait pour ce qu’elle souhaitait en faire. Trois belles pièces, de grandes vitres laissant entrer la lumière, une vue sur la place centrale et très bien placé dans la ville. P.A.R.F.A.I.T.  Quelques cartons traînaient encore ici ou là, signe qu’elle n’avait pas fini de s’installer mais le plus important était en place. Son ordinateur, ses dictionnaires, quelques dossiers et le téléphone. La veille, la mairie avait enregistré officiellement Eileen K. O’Duffy comme traductrice travaillant à Town Square. Il est vrai qu’elle n’avait pas vraiment besoin d’un bureau. Pouvant travailler de chez elle et rencontrer ses clients dans un café. Mais pour éviter de devenir une ermite, l’irlandaise avait décidé d’avoir pignon sur rue. D’où le bureau. Et les appels ou email affluaient, le boulot pleuvait. Très peu de demande émanait de ses concitoyens, en fait une seule. Venant du tribunal. Concernant un document rédigé en français. Bon en même temps, elle n’était ici que depuis deux petites semaines, n’ayant pas encore eu le temps de se faire connaître. Et qu’importe ! Parce que le reste de ses commandes venaient d’autres pays. Durant les années passées en Europe, la jeune femme avait bossé pour de nombreuses entreprises. Ce n’est pas parce qu’elle avait traversé l’Atlantique que c’était fini. On lui envoyait par mail ou par courrier les textes à traduire et elle faisait de même dans l’autre sens. Elle avait autant de boulot (voire même plus grace au bouche à oreille) que quelques mois auparavant. Le téléphone retentit dans le bureau, arrachant Eileen à ses pensées.

« Je devrais peut-être engager une secrétaire. »

Souriante et enfin détendue, elle décrocha et prit avec plaisir une nouvelle commande. Et une qui allait l’occuper pendant un moment. Il s’agissait du premier livre d’un auteur allemand à traduire en anglais. Eileen accepta avec plaisir (traduire, elle adorait ça et en plus, elle serait la première à découvrir ce livre !) avant de raccrocher et de s’installer à son bureau.

Une partie de la matinée se passa tranquillement, la jeune femme passant son temps entre son boulot, ses recherches et la réponse aux mails, courriers ou coup de téléphone. Oui, une secrétaire était une bonne idée. A un moment donné, elle s’accorda une pause, s’étirant pour détendre ses muscles, elle ferma les yeux, laissant les rayons du soleil traversant la vitre réchauffer sa peau. Une légère torpeur s’emparait d’elle quand un grand bruit la sortit de ses pensées en sursaut. Un peu perdue, elle regarda autour d’elle, étonnée, avant de se précipiter dans l’autre pièce. Et là, elle pu admirer l’étendue des dégâts. La grande fenêtre venait de voler en éclat. Perplexe et ne comprenant pas ce qui avait bien pu se passer, elle regarda au-dehors et aperçut une jeune fille, plantée là, la main sur la bouche, les yeux écarquillés. Tout en elle criait qu’elle était la responsable de ces dégâts.

« Hey….hey….HEY !!! «

Reprenant ses esprits, elle quitta le bureau et dévala les quelques marches qui la séparait de la rue. En deux temps trois mouvements, elle était à côté de la jeune inconnue. La regardant sans un mot, ne sachant pas comment réagir. Elle venait de lui exploser sa fenêtre tout de même !

« Mais pourquoi t’as fait ça ?! Tu as quel âge pour lancer des cailloux sur des vitres ? »

Ah~ elle était en colère la petite Eileen. ET dire que sa journée avait si bien commencé. ET voilà qu’une rouquine (tchht ! bon okay mauvaise foi, elle était rousse elle aussi) avait décidé de tout gâcher. S’apprêtant à l’enguirlander de plus belle, Eileen lui jeta tout de même un coup d’œil et se stoppa. D’un œil critique, elle la regarda de haut en bas. Cette jeune fille lui semblait bien pâle et un peu trop maigre à son goût. Puis son regard s’arrêta sur le badge qu’elle portait au poignet.

« Qui es-tu ? Et d’où tu sors ? Est-ce que ça va ? »

Un regard vers sa défunte fenêtre. Un soupir.

« Bon. Je vais appeler l’assurance. Et toi, tu viens avec moi. »

Elle posa doucement mais fermement sa main sur l’épaule de son inconnue et l’entraîna avec elle vers son bureau. Sérieusement, elle avait la poisse ou quoi ?

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (eileen) + woops. missed my shot.   Jeu 27 Nov - 6:11

Brouillon de RPs




eileen & oswin
woops. missed my shot.

O
swin se sentait véritablement de retour dans la peau d'une gamine prise en faute, à présent. Et quand elle était petite...enfin, avant tout, elle n'avait pas véritablement été connue aux alentours pour avoir été une enfant particulièrement sage et paisible. En fait, c'était plutôt le parfait contraire. Mais bien sûr, on ne la disputait pas, pas autant qu'on aurait dû. Ses parents auraient difficilement pu le faire, remarquables par leur absentéisme permanent. Étrange comme il avait fallu qu'elle s'endorme d'un des sommeils les plus profonds du monde pour qu'ils fassent enfin pleinement attention à son existence, ou plutôt son fragment d'existence, la minuscule étincelle qui avait forcé son cœur à continuer à battre et la maintenir en vie en attendant le réveil. Elle s'était sentie comme la Belle au bois Dormant, sortant de sa longue léthargie pour se faire propulser dans quelque chose qu'elle ne comprenait qu'en partie — une bien petite partie. Mais rien en elle ne la fit penser à lâcher la troisième pierre qu'elle tenait encore, et pas plus à prendre la fuite. Ça paraissait inconcevable, et elle avait bien trop peur pour ne bouger ne serait-ce que quelques mètres, quelques pas en avant, comme si elle avait posé les pieds dans une plaque de ciment frais et s'était retrouvée coincée. Pas même quand elle vit quelqu'un à la fenêtre complètement détruite, descendant l'escalier pour se planter devant elle. Si elle avait pu se recroqueviller comme quand elle était petite, elle l'aurait sans doute fait, mais c'était nettement plus crédible avec le corps d'une petite fille de neuf ans qu'une jeune adulte de dix-neuf. En fait, ça rendait la situation encore plus étrange qu'elle ne l'était déjà.

Elle dévisagea la femme qui lui faisait face d'un regard craintif. Rousse, l'air fâchée, mais en même temps elle avait toutes les raisons du monde pour l'être — sa fenêtre venait d'exploser, et la faute à qui? Swinou! Elle se demanda en une pensée fugace comment elle allait expliquer ça à la "nounou" qui étai de garde ce jour-là. Comment elle était sortie au nez et à la barbe de tout le monde avant de se mettre dans les ennuis jusqu'au cou. Ouais, bien sûr. Elle prendrait ça super bien. Ce qui était plus probable, c'était qu'on lui limite les accès par le badge. Et sa liberté par le même coup. ÇA, ele vivante, aucune chance que ça arrive. Trop énervant. Mais pour l'instant, ce n'était largement pas le souci immédiat. Son problème du moment, c'était plutôt avoir affaire à cette femme dont la fenêtre venait de voler en éclats.

En une mimique nerveuse, elle se mordit les lèvres et tenta de détourner les yeux pour échapper en quelque sorte à la réprimande, même si ce n'était que figuratif. Lorsqu'elle du répondre, sa voix garda quand même le réflexe d'avant, mais elle se corrigea juste à temps. « Ne...dix-neuf ans » balbutia-t-elle, pour une fois totalement consciente qu'en avouant ça, c'était un peu beaucoup la honte. Normalement, à son âge, on n'allait pas bombarder les fenêtres de pierres juste parce qu'on trouvait ça drôle. Mais elle n'avait pas fait exprès, quand même! Cela dit, elle doutait que la propriétaire de la fenêtre prenne cette excuse très bien. Elle se dandina nerveusement d'un pied sur l'autre. « Je voulais pas...mais je visais les couleurs, en fait » dit-elle d'une voix piteuse en désignant d'un geste vague les quelques briques colorées sur le mur. « J'vous jure, m'dame, je visais pas votre fenêtre, c'est arrivé tout seul. » Piètres explications, elle le savait, mais elle n'en avait malheureusement pas de meilleures sous la main.

Heureusement, son interlocutrice parut se calmer. Elle n'aurait su dire pourquoi, mais en tout cas, elle n'allait largement pas s'en plaindre. Même si les mots 'appeler l'assurance' l'avaient indéniablement effrayée — pour de très justes raisons —, valait mieux ça qu'une engueulade dans les règles de l'art. En suivant la femme vers son bureau, elle donna les réponses à ses dernières questions. « J'm'appelle Oswin, m'dame, ma maison elle est dans le quartier où y'en a plein de grandes...comment ils appellent ça...uppé. » Elle la regarda d'un air implorant. Si elle avait pu faire les yeux de chat potté en ce moment-même, elle ne se serait honnêtement pas gêné pour un sou. « Siouplaît...vous allez rien leur dire de grave, hein? Sinon ma nounou va encore me crier dessus, et pis j'pourrais plus sortir du tout. » D'accord, elle savait que ça n'allait pas réparer la fenêtre en parlant ainsi, mais tenter le tout pour le tout...
WILDBIRD

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (eileen) + woops. missed my shot.   Mar 2 Déc - 16:04



   
   eileen & oswin
   woops. missed my shot.

S
i Eileen avait bien une capacité, c’était celle de pouvoir faire deux choses en même temps. ET cela pouvait se révéler très utile. Comme aujourd’hui. Tout en maintenant un semblant de conversation avec celle qui venait de faire voler en éclat une de ses fenêtres, elle préparait mentalement ce qu’elle allait dire à l’assurance et commençait une esquisse de calcul pour savoir combien cela allait lui coûter. Cher sûrement. « Ne….dix-neuf ans. » L’irlandaise abandonna son calcul mentale pour tourner son regard perplexe vers son interlocutrice du jour. C’était elle où elle avait carrément hésité sur son âge ? Aurait-elle trop bu ? Cela expliquerait sa difficulté à se souvenir de son âge ainsi que son air un peu paumé. ET puis ce badge accroché à son poignet qu’elle avait entr’aperçu…..cela lui disait quelque chose bien qu’elle soit incapable de se souvenir exactement ce que cela lui rappelait. « Je voulais pas……mais je visais les couleurs, en fait. » Eileen haussa un sourcil. Ah bah ça, ça entrait direct dans le top trois des excuses les plus pourris qu’on lui ai dites et pourtant y’en avait déjà des belles dans son classement ! Et puis d’où on lance des cailloux contre les murs alors qu’il y a des fenêtres à côté à 19 ans ? Bien que garder un esprit « gamin » était important, Eileen étant la première à délirer sur des trucs enfantins, y’avait des limites tout de même.

Soupirant encore une fois, elle finit par atteindre son bureau, traînant toujours avec elle la rouquine, traversa rapidement la salle au prise au vent à présent (et niveau chauffage ça allait lui coûter bonbon) pour rejoindre son bureau. Elle poussa doucement son hôte du jour sur un siège en fermant soigneusement la porte derrière elle histoire de garder un peu de chaleur en cette froide journée. « J’vous jure m’dame, je visais pas votre fenêtre, c’est arrivé tout seul. J’m’appelle Oswin , m’dame […..] Sinon ma nounouva encore me crier dessus, et pis je pourrais plus sortir du tout. » Ces mots laissèrent Eileen sans voix. Non pas à cause de l’excuse encore plus bidon que la précédente (« c’est arrivé tout seul » ?? Ouai….) mais plutôt par sa façon de parler. Oswin, puisque tel était son nom, avait l’apparence d’une jeune femme mais tenait le discours d’une gamine d’une dizaine d’année. ET c’était assez perturbant. L’irlandaise se demandait si elle se moquait joyeusement d’elle ou si elle parlait ainsi tout le temps. Un corps chétif, le teint pâle, un discours assez étonnant….plus Eileen la regardait, plus elle avait l’impression que y’avait un problème avec cette fille.

« Très bien….Oswin. Je m’appelle Eileen. La vitre que tu viens de briser me force à condamner une pièce le temps des réparations. Je comptais passer une annonce pour une secrétaire mais ce…..cet accident dirons-nous me force à reporter mes projets et……. »

Le téléphone sonna à cet instant, forçant la traductrice à s’interrompre. Elle échangea quelques phrases en français avec son interlocuteur, nota quelques infos concernant une nouvelle commande et raccrocha. Quelques minutes passèrent dans le silence tandis qu’elle griffonnait quelques trucs avant de reporter son attention sur Oswin. Se demandant l’espace d’une seconde ce qu’elle faisait là avant de se souvenir. La vitre. L’assurance. Ce foutu badge.

« Qu’est-ce que je disais déjà ? Ah oui. Reporter mes projets, l’assurance, etc….comment je vais leur expliquer ça hein ? »

Elle ne savait plus trop comment s’exprimer. Cette histoire de nounou et sa façon de parler la laissait légèrement perplexe, ne sachant plus si elle s’adressait à une jeune adulte totalement maître d’elle-même.

« Tu as une adresse précise de là où tu vis ? Ou un numéro de téléphone ? Est-ce que je pourrais joindre quelqu’un ? Et…. »

Enième soupir. Quand le téléphone sonna à nouveau, elle fit en sorte d’enclencher le répondeur avant de prendre une chaise et de s’asseoir en face d’Oswin. Laissant pour quelques minutes, cette histoire de fenêtre de côté, le temps d’essayer de résoudre le mystère qu’était la jeune femme.

« Est-ce que….est-ce que tu vas bien ? Tu m’as l’air un peu….perturbé ? »

Si ça s’trouve, c’était une psychopathe qui s’était enfuie d’un asile ? ………OU juste une jeune femme un peu perturbé.


WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (eileen) + woops. missed my shot.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(eileen) + woops. missed my shot.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Eileen Rogue II [validée]
» One Shot Warhammer V.2
» [One Shot] Test de Manga no Densetsu
» Slap-shot... non... GOON!!!!!!!
» One Shot D&D vendredi 29 janvier 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps abandonnés-