NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth   Sam 29 Nov - 18:50

welcome to my life

7.00 Le réveil d’Alice sonna comme tous les matins. Car bien que travaillant à domicile, la styliste avait un emploi du temps qu’elle suivait à la lettre, ce qui lui permettait d’être équilibrée et organisée. Aussi, toutes ces matinées étaient exclusivement réservées à son travail car c’était généralement là qu’elle était le plus créative, son esprit étant frais et bien reposé. L’après-midi, c’était selon sa motivation et la fécondité de son imagination et le soir, soit elle bossait encore, soit elle sortait. Malgré ses efforts pour être stable, sa sensibilité la contraignait souvent à se laisser porter par ses émotions et par son instinct que par autre chose. Ainsi, comme certainement tout artiste qui existait, elle alternait entre plusieurs phases qu’elle ne maitrisait absolument pas. Parfois joyeuse, le cœur léger, Alice pouvait devenir triste sans motif apparent, se replier, la seconde juste après. La seule chose qu’elle pouvait contrôler, c’était ce masque fragile d’équilibre et de constance qu’elle affichait dès qu’elle était entourée d’amis ou qu’elle sortait à l’extérieur. Il ne fallait pas qu’elle craque devant le monde, jamais, sinon elle serait perdue définitivement.

Ce matin, elle était indécise quant à ce qu’elle ressentait. Mais sitôt que son chat monta dans le lit pour lui réclamer des câlins, une manière intelligente de lui rappeler qu’il attendait ses croquettes, Alice eut un sourire et sentit que la journée serait belle et calme, un peu monotone, mais qu’en faisant attention, sa fragilité resterait à bonne distance pour qu’elle puisse sourire, simplement et en toute sincérité. Attrapant Oreo tout contre elle, elle lit fit un bisou sur la tête avant de se lever, d’enfiler ses chaussons et de se diriger dans la cuisine, son siamois toujours entre ses bras. Après lui avoir fait un dernier câlin, elle le posa sur le carrelage de la cuisine et lui versa sa nourriture dans la gamelle avant de se faire couler un café. La mélancolie n’était pas loin, Alice le sentait et pour la chasser, elle partit dans le salon pour mettre de la musique. Il lui fallait quelque chose qui lui mette la pêche, qui lui donne de la joie et son choix se porta sur Lump, du groupe Presidents of the United States of America. Dès que les notes résonnèrent dans la pièce,  la blonde se mit à danser, chassant gentiment mais fermement toute tendance à la tristesse. Elle revint ensuite dans la cuisine, toujours en se dandinant et se versa son café dans un bol avant d’attraper quelques céréales qu’elle mangea comme ça. Puis elle attrapa une orange qu’elle pressa et tandis que la chanson suivante fit son arrivée, elle but café et jus d’orange d’une traite l’un derrière l’autre avant de passer ensuite à la douche. Habillée, coiffée, maquillée, il était un peu plus de huit heure à l’horloge murale lorsqu’elle se mit à esquisser de nouvelles tenues sur des airs rock. Personne ne soupçonnerait jamais qu’elle pouvait écouter ce style de musique. Mais il y avait tellement chose que personne ne connaissait sur elle… La tête dans ses dessins, la styliste ne se rendit pas compte du temps qui passait jusqu’à ce qu’un bruit inhabituel attire son attention. Se levant de sa chaise, elle regarda par la fenêtre et aperçut un camion de déménagement s’arrêter devant la maison à côté de la sienne. Apparemment, elle avait de nouveaux voisins !

D’abord simplement curieuse, elle resta discrètement devant sa fenêtre à observer le spectacle qui s’offrait à elle. Elle vit ainsi un homme qui devait être à peine un peu plus âgé qu’elle avec un enfant mais nul trace d’autre personne. Pas de mère ? Au bout de plusieurs minutes, elle regarda l’heure sur sa montre. Presque midi. Et si elle invitait le nouveau voisin avec son fils ? L’hospitalité était presque une obligation ici et Alice se faisait un point d’honneur à être accueillante et courtoise avec tous, surtout si c’était des voisins. Après tout, elle allait les croiser tous les jours maintenant. Alors ni une ni deux, elle enfila une paire de chaussures et un manteau avant de partir à la rencontre des nouveaux d’à-côté. « Bonjour ! » fit-elle en s’approchant du père de famille qui était encore en train de décharger. « Je m’appelle Alice, je suis votre voisine. Est-ce que je peux vous aider ? » commença-telle, un grand sourire aux lèvres et en espérant que son air enjoué soit aussi contagieux avec lui qu’il l’était avec les autres. Et sans vraiment attendre de réponse, elle attrapa un carton qui la surprit par sa lourdeur mais au lieu de le lâcher, elle sourit de plus belle avant de l’emmener à l’intérieur. A plusieurs, ça ira plus vite non ? C’est alors que le petit garçon s’approcha d’elle. « Hey, coucou toi. » sourit-elle en se mettant à sa hauteur. « Comment tu t’appelles ? Moi c'est Alice, comme celle qui va au pays des merveilles. » demanda-t-elle avec douceur et bienveillance. L’idée de devenir mère lui avait souvent frôlé l’esprit, surtout maintenant qu’elle avait passé la trentaine. Mais jusqu’ici, ça n’était jamais arrivé et si elle rejetait souvent la faute sur le manque de fiabilité des hommes qu’elle avait connu, elle savait au fond d’elle que c’était surtout parce qu’elle ne se faisait pas confiance. Comment pourrait-elle être une bonne mère alors qu’elle avait déjà dû mal à s’occuper d’elle ? En tout cas, le bambin était mignon à croquer.
   
lumos maxima
   


Dernière édition par Alice V. Wilander le Lun 15 Déc - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Veuf
Job : Garagiste à mi-temps et tatoueur
Age : 39 ans
Célébrité : Norman Reedus

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet:
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth   Dim 30 Nov - 0:56



un nouveau départ prometteur ☆ alice & caleb
Déménager avec Gabriel n’était pas simple, en voiture il s’énervait rapidement, il n’arrivait pas à faire ses siestes, il devenait de plus en plus grognon.
J’avais beau m’arrêter très souvent et passer des nuits à l’hôtel, son humeur ne s’arrangeait pas, de plus il avait besoin de jouer, de s’occuper, le soir il venait toujours me chercher pour faire des tours de legos, mais j’étais tellement fatigué par la route, que je n’étais pas assez de bonne humeur et mon fils le ressentait.
Mais comme s'il pouvait comprendre ma fatigue, il venait pour un câlin et s’endormait dans mes bras.
J’avais hâte d’arriver dans cette nouvelle ville, elle semblait tellement paisible comparée à San Francisco, je voulais un nouveau départ, quelque chose ou Gabriel pour grandir sans le stress des grandes villes.

Il était midi lorsque enfin nous sommes arrivés à destination, les camions et les déménageurs descendant les cartons.
Je regardais la maison, puis autour de moi, c’était beau, calme et paisible, tout le contraire de l’endroit d’où je venais.
On aurait pu croire que j’avais changé de monde en venant m’installer ici, c’était Parfait.
Gabriel m’appelant, je partis rapidement le chercher, celui-ci bien en sécurité dans son siège auto, le prenant dans mes bras, puis le montrant la maison.

-C’est chez nous tu aime ?

Je le vis hocher la tête avant qu’il ne la pose sur mon épaule, signe que l’heure de la sieste n’était pas loin.
J’allais avoir du mal à déballer les cartons, je ne pouvais laisser Gabriel seul et c’est une voix féminine qui attirait de suite mon attention.
Je fus plus que surpris de voir son enthousiasme à l’idée d’avoir un nouveau voisin, de plus elle me disait quelque chose, en tout cas, une figure féminine avait fait relever le nez de mon fils.
Si elle pouvait m’aider . Hum … Bien … Ouh la voila qu’elle commence à porter un carton, de plus qu’ils ne sont pas légers, et elle le fait avec le sourire en plus.
Instinctivement je m’abaissais pour poser Gabriel, mon fils étant content de pouvoir un peu marcher, pour reprendre le carton, avant que cette fois-ci la jeune femme ne s’intéresse à Gabriel, ce qui me fit sourire.
Je vis celui-ci faire son timide, souriant à moitié mais ne répondant toujours pas.

-Bien tu ne connais plus ton nom ?

-Papa c’est Seth comme sa

Et dans toute sa fierté il montra trois doigts, il tira sur mon pantalon pour que je le reprenne dans les bras avant de bailler.

-Gabriel et moi Seth et … Bien disons que je ne veux pas vous embêter, juste que Gabriel a mal dormis ces derniers avec le voyage, il faut que j’installe les cartons … Enfin une personne pour le garder et je vous paierais bien sur

Qu’est-ce qui m’arrive ? C’est le voyage qui me rends tout bête ? Non c’est le sourire, les yeux de cette jeune femme, non arrête de penser.


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Spoiler:
 


Dernière édition par Seth L. Frances le Jeu 4 Déc - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth   Mar 2 Déc - 13:38

welcome to my life

Même si chaque personne était unique, on pouvait néanmoins remarquer avec amusement que les gens pouvaient être classés selon un certain type de comportement. Probablement par les qualités et défauts les plus visibles, à moins que ce ne soit selon ce qu’on dégageait comme aura ? Le petit Gabriel, lui, car tel était le prénom de l’enfant, faisait apparemment partis des enfants sages et rêveur, ceux qu’on n’entendait généralement pas et qui évoluait dans le calme et la douceur. Son père, qui se prénommait Seth, semblait, lui, être de ceux qui en ont vu pas mal dans leur existence et qui devant ce monde douloureux, ont décidé de se refermer pour ne s’occuper que de ce qui comptait vraiment pour lui, à savoir chez lui son fils. Eponge à émotions, Alice pouvait déjà cerner et comprendre certaines choses alors qu’elle venait à peine de faire leur connaissance. Elle était ainsi faite, pour le meilleur et pour le pire. Si seulement ça l’avait aidé à ne pas tomber dans les griffes de ceux qu’il ne fallait pas… C’est vrai que l’amour rendait aveugle mais quand même ! Quoique dans son cas, elle avait juste préféré fermer les yeux et y croire envers contre tout, plutôt que d’accepter la réalité qui lui sautait au visage. Elle avait un sérieux problème avec ça. D’ailleurs, sentant qu’il y avait une grande tendresse derrière le visage de son voisin, elle s’interdit de suite de s’en enticher ! Elle avait assez souffert pour le moment. Il fallait juste qu’elle fasse attention et surtout qu’elle se dise qu’il avait probablement encore sa femme qui arriverait plus tard. Voilà, elle allait faire comme ça et tout se passerait bien.

« Bien, tu ne connais plus ton nom ? » demanda le père en voyant que le garçon ne répondait pas à la voisine. « Papa c’est Seth, comme sa. » répondit alors le petit chenapan en comptant sur ses doigts tout en prenant soin d’éviter de dire son prénom. Sa réflexion et sa petite bouille angélique firent rire Alice qui finit par se relever pour faire face à Seth. Le petit garçon était fatigué et avait été trouvé refuge dans les bras de son père. Alice le regarda avec douceur, se disant qu’elle-aussi elle aimerait bien avoir quelqu’un dans les bras de qui se réfugier quand elle allait mal. Bien sûr elle avait ses amis mais parfois, elle aurait aimé des bras plus protecteurs qui la comprendraient au plus profond de son mal-être.  « Gabriel et moi Seth et… Bien disons que je ne veux pas vous embêter, juste que Gabriel a mal dormis ces derniers avec le voyage, il faut que j’installe les cartons… Enfin une personne pour le garder et je vous paierais bien sur. » La styliste avait passé sa main sur le joue de l’enfant dans une douce caresse qu’une mère aurait pu avoir lorsqu’elle su son nom, tout en continuant d’écouter le père. « Bonjour et bienvenu à Town Square Gabriel. » sourit-elle avant de reporter son attention sur son nouveau voisin. Voyage ? Garder ? Payer ? Elle ignorait d’où il venait mais s’il pensait qu’elle allait accepter d’être payée juste parce qu’elle rendait service, il se trompait. Aider ne demander nulle compensation selon elle, sinon c’était travailler or elle avait déjà ce qu’il lui fallait. « Oui pas de souci je peux vous le garder en attendant que vous ayez fini d’installer le nécessaire mais je ne veux pas être payée. J’ai déjà ce qu’il me faut et puis si je viens c’est pour aider. » affirma-t-elle toujours en souriant. « Que diriez-vous de venir déjeuner chez moi ? J’imagine que vous ne devez ni avoir le temps ni l’envie de faire à manger et comme il est midi passé, je vous invite. Si vous aimez les pâtes bolognaises alors ce sera prêt d’ici une demi-heure. Ça vous laissera le temps de vider le camion. » proposa-t-elle sans vraiment lui laisser le choix. Puis quand il fut entendu qu’il viendrait après avoir fini le déménagement, Alice prit Gabriel dans ses bras, le rassurant et lui promettant qu’elle lui donnerait un bon muffin qu’elle avait fait hier mais il ne sembla se décider réellement à la suivre que lorsqu’elle évoqua son chat Oreo. Ah les animaux ! C’était presque un sésame avec les enfants. Laissant ainsi Seth à ses cartons, elle rentra chez elle et installa le petit garçon devant un dessin animé à défaut d’avoir des jouets à lui prêter et tout en gardant un œil sur lui, partit dans la cuisine pour préparer à manger. A son retour, Gabriel s’était endormi sur le canapé. Alice le regarda avec tendresse et vint s’asseoir prêt de lui, mettant un plaid polaire sur son petit corps et le berçant quelques instants, jusqu’à qu’on sonne à la porte. L’enfant, trop épuisé par le voyage ne se réveilla pas et Alice se dépêcha d’aller ouvrir à son voisin. « Gabriel s’est endormi sur le canapé. » le prévint-elle tout en le conduisant auprès de son fils, dans le salon. Puis elle partit chercher le plat de pâtes qu’elle posa sur la table, mit la table et proposa à Seth de venir manger pendant que le petit dormait. Fatigué comme il l’était, il y avait peu de chance que même la bonne odeur de pâtes bolognaises ne réussisse à le tirer du pays des rêves. S’intéressant alors à Seth, elle prit l’initiative de la conversation. « Alors, vous venez d’où ? Vous avez de la famille dans le coin ? » Il était plutôt rare de voir débarquer des personnes qui n’avaient ni famille, ni amis ou qui ne venaient pas pour le boulot arriver à Town Square. C’était une petite ville qu’on pouvait même qualifier de village tant le nombre d’habitants était peu élevé. Et pourtant, c’était un paradis sur terre. Alice était donc curieuse d’en savoir plus sur son voisin. Après tout, dans les villages, la curiosité et les potins étaient une seconde nature, c’était bien connu. De son côté, elle y prêtait attention pour ne pas rater d’informations importantes mais savait aussi être discrète sur ce qui ne la regardait pas. Un bon compromis !
 
lumos maxima
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Veuf
Job : Garagiste à mi-temps et tatoueur
Age : 39 ans
Célébrité : Norman Reedus

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet:
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth   Jeu 4 Déc - 23:54



un nouveau départ prometteur ☆ alice & Seth
Cette femme avait un visage de poupée, une peau de porcelaine, un magnifique sourire, elle était comme un rayon de soleil, c’était en elle.
Il y a des personnes qui paraissent dépressives sans forcément l’être, pour ce qui était d'Alice, c’était incroyable les ondes positives qu’elle arrivait à dégager rien qu’avec sa présence.
Moi qui étant par habitude rustre avec les inconnus, en rester tout hébété devant cette femme des plus pétillantes.
C’était sûr, ça allait me changer des visages maussades de San Francisco et je n’allais pas m’en plaindre.
Moi qui n’étais pas habitué à côtoyer ce genre de personne (d’ailleurs je ne savais même pas que ça pouvait exister), je ne savais trop comment m’exprimer, je devais avoir l’air d’un parfait idiot.
Heureusement lorsque Alice prit la parole interrogeant Gabriel sur son nom, j’eu un grand sourire, mon fils est ma plus grande victoire, ma fierté, je ferais tout pour lui, d’ailleurs c’était aussi pour lui donner une chance d’avoir une vie meilleure que j’avais déménagée.
Gabriel ayant regagnait mes bras, la jeune femme lui parla de nouveau, elle souhaitant la bienvenue et il détourna la tête vers elle pour lui offrir un sourire, sans doute heureux de voir une personne aussi pétillante de vie.

Après j’eut de nouveau l’impression que j’avais vraiment changée de monde.
Aucune personne n’avait été aussi aimable depuis … Depuis … Je crois que je ne pourrais même pas calculer, je ne sais même pas si une personne a déjà été aussi adorable avec moi, sur ce coup-là je me demande si je me suis pas endormis dans ma voiture ou à l’hôtel et que je vais me réveiller, me disant, ce n’était qu’un rêve, allait on reprend la route.
Je me serais même pincé, enfin difficile avec Gabriel dans mes bras, lui non plus n’était pas habitué à ce genre de comportement, mis à part sa mère, mais il ne l’avait pas connu assez longtemps pour s’en rappeler.
Mes beaux-parents ? Ils faisaient peur plutôt qu’autre chose, surtout pour un enfant d’à peine deux ans.

-Je ne veux pas vous embêtez

Mais je n’eus pas vraiment le temps de parler, qu’Alice me proposait de venir manger chez elle une fois tout serait prêt.
D’ailleurs Gabriel accepta ses bras très facilement … Bon … Je marchais en direction de ma maison, avant de nouveau regarder en direction de la maison d’Alice, mon côté paternel toujours aussi présent.
Et si Gabriel mettait les doigts dans une prise . Mangé un petit objet ? Faisait une crise de panique ?
Me mordant l’intérieur de la joue, je fis tout de même confiance à mon instinct et me détourné vers le camion pour y déplacer les cartons, les déposants ensuite dans ma nouvelle maison.
Ma priorité fut de déballer les affaires de mon fils, chaise haute, table à langer, berceau, ses jouets, son parc, ainsi que ses fournitures.
Finalement la fatigue ma rattrapait et je me devais de faire une pause, alors d’un pas hésitant, j’allais sonner chez Alice.
Celle-ci m’ouvrit tout en me conduisant dans le salon, me montrant mon fils dormir sur le canapé, elle avait pris soin de lui déposer un plaid et je pouvais voir le générique d’un dessin animé.

-Merci, j’espère que ça était

Dis-je sincèrement tout en caressant les cheveux de mon fils.
Perdu dans mes pensées, je fus attiré par la bonne odeur de cuisine que ma voisine m’avait promise, d’ailleurs mon ventre grogna le genre qui veut dire « chouette pas de malbouffe! » .
Je rejoins Alice ne sachant comment la remercier, la laissant se servir avant de me servir, je pris la troisième assiette qui serait pour Gabriel, mais à son âge il allait falloir que je coupe tout en petits morceaux.
Enfin pour le moment, il rattrapait son sommeil, après il serait infernal, je connaissais bien le caractère de mon fils.
La jeune femme me demandait d’où je venais et si j’avais de la famille, j’eus envie de sourire en pensant que c’était plutôt le contraire, je voulais fuir ma belle-famille.

-San-Francisco et disons qu’avec Gabriel j’avais besoin de renouveau, d’un lieu agréable ou un enfant peut grandir en sécurité, je crois que j’ai trouvé la perle rare ou c’est vous qui êtes la perle rare

Dis-je avec un sourire taquin.
Si cela se trouve le reste des habitants sont méchants, roh je pense n’importe quoi, mais à mon avis, côté amabilité, personne ne pouvait battre Alice et j’avais la chance de l’avoir pour voisine.
Je repris.

-C’est étrange mais j’ai l’impression de vous avoir déjà vue


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________


Fallen Angel
I am the eyes inside Staring back at you You need, you need me, yeah What you want What you need Everything's gonna crash and break What you got What you need Everything's gonna crash and break ~©️endlesslove.


Dernière édition par Seth L. Frances le Mer 17 Déc - 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth   Lun 15 Déc - 16:04

welcome to my life

Son nouveau voisin semblait réellement surpris par son attitude souriante et amicale, ce qui ne perturba pas la jolie blonde qui continuait d’être ce qu’elle avait toujours été : une personne qui allait au devant des gens, qui leurs venait en aide et qui se montrait agréable, quoi qu’il se passe. Récemment, la jeune femme s’était demandé si cette attitude positive n’était pas un masque d’hypocrisie pour palier à cette solitude qu’elle cherchait à fuir, si ce n’était pas pour se donner une image stable dont elle était à la fois comédienne et spectatrice en cherchant à se noyer dans l’illusion d’une vie meilleure. Mais avec le temps et beaucoup de réflexion, elle en était venue à se dire que non, ça faisait réellement et pleinement partie de sa personnalité. Lorsqu’elle voyait de nouvelles personnes, elle ressentait naturellement le besoin d’aller vers elles, de communiquer et d’échanger. Se retenir lui ferait mal et irait contre sa nature. Étrangement, cette prise de conscience l’avait rendu encore plus heureuse et l’avait aidé à se stabiliser face à ses angoisses. Ça pouvait paraitre ne pas être grand-chose mais pour Alice qui cherchait à tout prix un équilibre, ça avait été immense comme révélation. Elle se sentait plus forte pour le moment. Jusqu’à ce que de sombres jours refassent surface plus tard mais ça, c'était autre chose…

S’intéressant au petit bout de chou, ce dernier finit par vaincre un peu de sa timidité pour lui sourire mais entre l’enfant et le père, il aurait été difficile de dire lequel des deux était le plus curieux de la présence et du comportement chaleureux d'Alice. « Je ne veux pas vous embêter. » tenta de déclarer Seth, quelque peu mal à l’aise de solliciter ainsi l’aide de sa toute nouvelle voisine, mais Alice avait balayé sa gêne d’un battement de cils. A la place, elle fit celle qui n’avait rien entendu et l’invita à venir déjeuner une fois qu’il aurait terminé de décharger le camion de déménagement, consciente que ce ne devait pas être une mince affaire de faire tout ce travail avec un petit en bas âge. Elle repartit ensuite chez elle, non sans un invité de deux ans qui trouva rapidement sa place sur le canapé. L’enfant était de toute évidence très fatigué par le trajet et nul doute que le changement de paysage ne devait pas être facile à gérer non plus pour lui, bien qu’il soit encore jeune, au contraire. C’était souvent au printemps de la vie qu’on avait le plus besoin de stabilité pour se construire. Quelque chose qu’elle connaissait bien. En dehors des déplacements inhérents à son métier, Alice n’avait jamais quitté sa ville natale et ne le ferait sans doute jamais. Même ses études de stylisme, elle les avait en grande partie faites par correspondance. C’est dire à quel point Town Square était son point d’ancrage !

Laissant le jeune garçon sur le canapé, devant la télévision, Alice se doutait bien qu’il n’attendrait pas longtemps avant de rejoindre les bras de Morphée. Elle se mit donc rapidement aux fourneaux, ce qui ne prit pas énormément de temps pour faire des pâtes, et vint ensuite veiller sur les songes du petit ange blond qui sommeillait sur son canapé. Si un jour on lui avait dit qu’un enfant dormirait chez elle, elle n’y aurait jamais cru. Surtout venant d’un voisin ! Généralement les familles avec enfants préféraient emménager dans le quartier familial, ce qui était bien normal mais cet homme, Seth, avait visiblement opté pour le calme du quartier résidentiel. Il avait bien raison ! Au moins ici, Gabriel pourrait faire la sieste sans être dérangé par les cris des autres enfants qui jouent dehors. Bon, certes, en grandissant il se sentirait peut-être un peu seul mais après tout, les parcs et les squares n’étaient pas si loin d’ici. La proximité avec tout, c’était l’avantage dans les petites villes. Finalement, on sonna à la porte et Alice se dépêcha d’aller ouvrir à son voisin ou elle le prévint que son petit garçon s’était endormi sur le canapé. « Merci, j’espère que ça a été. » La blonde hocha la tête en souriant, avant de l’inviter à prendre place autour de la petite table pour manger. Ce n’était pas un repas de chef étoilé mais au moins, ça remplirait sans problème la panse.

Servant son invité, Alice se servit à son tour avant de s’asseoir et de goûter sa nourriture. Rassurée que ce soit tout à fait mangeable, elle se sentit ensuite obligée de rompre le silence et lui demanda d’où il venait et s’il était emménagé ici parce qu’il y connaissait quelqu’un. Après tout, ils n’allaient pas manger chacun de leur côté et les sourires polis, ça va bien cinq minutes. Et comme elle détestait le silence lorsqu’elle était en présence de quelqu’un… c’est elle qui prit les devants, comme presque toujours. Elle espérait juste que Seth ne la trouverait pas trop téméraire de lui poser ce genre de questions. « San-Francisco. Et disons qu’avec Gabriel, j’avais besoin de renouveau, d’un lieu agréable ou un enfant peut grandir en sécurité. Je crois que j’ai trouvé la perle rare ou c’est vous qui êtes la perle rare. » Alice se sentit devenir pivoine et pesta intérieurement contre elle-même. Pourquoi fallait-il qu’elle soit si sensible au charme de ses homonymes masculins ? En plus elle s’était promis de ne pas tomber amoureuse de son voisin sitôt qu’elle l’avait vu alors il fallait qu'elle s'y tienne ! Mais évidemment s’il n’y mettait pas du sien… A ce moment-là, la blonde aurait voulu pouvoir se laisser glisser sur sa chaise jusqu’à ce qu’il ne puisse plus voir son visage qui était devenu carmin. « Oh ! et bien… merci ! » fut tout ce qu’elle trouva à dire sans trop bafouiller avant de replonger dans son assiette. Elle détestait vraiment être incapable de se maitriser devant les flatteries. La pauvre se voyait déjà condamner à tomber amoureuse de chaque homme qu'elle croiserait avec la chance de s'y brûler les ailes à chaque fois et pour toujours. Lamentable... Seth, lui, ne semblait pas être un homme à femmes. Du moins pas consciemment car elle était à peu près sûr qu'il ne devait même pas calculer le nombre de nanas qui se retournaient sur son passage ni qu'il faisait en sorte que ça se produise. Pourtant, il se montrait étonnamment intrépide avec sa petite phrase qui la toucha de plein fouet. Ces hommes-là étaient les plus dangereux parce qu'ils la déraisonnaient complètement sans qu'elle comprenne pourquoi. Les dragueurs elle pouvait les virer sans regret, mais ceux qui étaient comme Seth, c'était tout autre chose. Est-ce qu'il la testait ? Parce qu'apparemment, Seth était bel et bien père célibataire et si Alice n’osa pas en demander les raisons, elle ne put s'empêcher de se demander s'il recherchait une mère de substitution pour son fils. En tout cas, que ce soit une mort tragique qui ait privé Gabriel de sa mère ou un divorce difficile, Seth semblait en souffrir atrocement, elle le ressentit parfaitement derrière ce sourire taquin lorsqu'il l'avait gentiment déstabilisé. Au moins cette sensation la fit reprendre une couleur normale. « C’est étrange mais j’ai l’impression de vous avoir déjà vue. » L’espace de quelques secondes, la blonde resta pensive, se demandant si c’était une vraie question ou une nouvelle tentative pour flirter avec elle. Vu qu’elle n’avait jamais été chanceuse avec les hommes, elle préférait se méfier même si en définitive, elle retombait toujours dans le panneau. La styliste était irrécupérable… Mais son côté rationnelle lui rappela que c’était possible car elle avait déjà été à San Francisco. « Ah oui ? » S’arrêtant de manger, elle se mit alors à rechercher dans ses souvenirs. Le cheminement ne fut pas long. « Attendez… vous ne seriez pas policier par hasard ? Mais oui ! Je me souviens ! Je m’étais faite… euh, voler mon sac par cet homme et c’est vous qui étiez arrivé à temps pour que je récupère mon sac. » Bon malheureusement l’agresseur avait quand même réussi à s’en sortir. Seth avait préféré à l’époque s’assurer qu’elle allait bien plutôt que de courir après l’autre. En même temps, sous le choc, elle était restée paralyser par la peur et Seth avait donc joué les psychologues en essayant de la sortir de sa torpeur. Plus tard elle avait porté plainte mais ça n’avait rien donné et puis de toute façon, elle était rentrée chez elle, à Town Square, ou grâce à un travail sur elle-même elle avait enfermé ce traumatisme au fond d’elle pour l’oublier et faire comme s’il n’avait jamais existé. Si sur le moment elle avait été heureuse de remettre une histoire sur ce visage, un sentiment de malaise prit rapidement le dessus. La boîte dans laquelle elle avait enfermé son traumatisme se rouvrait brutalement au bout de plusieurs années. Bêtement elle ne sut plus quoi dire et se contenta de poser un regard perdu sur son nouveau voisin qui était aussi son sauveur de l’époque. Drôle de coïncidence... Signe du destin ?
 
lumos maxima
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Veuf
Job : Garagiste à mi-temps et tatoueur
Age : 39 ans
Célébrité : Norman Reedus

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet:
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth   Mer 17 Déc - 23:35



un nouveau départ prometteur ☆ alice & Seth
Je devais avoir l’air un peu … Perdu devant le comportement d'Alice.
Disons que j’ai perdu l’habitude de voir des personnes serviables, polies, agréables et souriantes, enfin des personnes avec qui on peut vraiment avoir une discussion civilisée.
Je voulais me montrer agréable et sympathique à mon tour, ne sachant pas trop comment m’y prendre.
Je ne savais pas quoi dire … Les compliments chez moi, bien disons qu’ils viennent du cœur, alors j’avais laissé mon cœur parlé et j’avais dit le fonds de ma pensée et devant le rougissement d'Alice, je me traita mentalement « d’abrutis ».
Maintenant elle risquait de croire que j’étais un coureur de jupons … Alors je pris de nouveau des pâtes, hébété, me mordant légèrement l’intérieur de la joue devant ma propre stupidité.
Visiblement les compliments ce n’était pas pour moi, j’allais sans doute devoir prendre des cours, non mieux, ne rien faire du tout et me contenter de sourire.
À son remerciement et son visage pivoine, je hochais la tête, ne voulant pas rajouter une bourde de plus et changeant de sujet.

C’est après mon compliment peut-être trop … Enfin mon compliment qui venait vraiment du fond de mes pensées, que finalement je repris, ayant cette impression de déjà vue toujours présente.
Ou aurais-je pus rencontrer Alice ? Ou peut-être une personne qui lui ressemblait ? Mais il faut dire qu’elle a un visage que l’on peut retenir facilement.
Il est rare de voir des visages doux, des visages de poupées, la plupart du temps on croise soit des garçons manqués soit des femmes complètement pots de peinture.
Par contre celles qui avaient leurs styles bien à elle, je pouvais les retenir facilement, oh moins ça fait de la diversité en ce monde.
Enfin revenons à la jeune femme qui m’avait invité mon fils et moi à manger chez elle.
Et effectivement je me rappelais bien d’elle, tout comme elle se rappelait de moi.

-Oui je suis … Enfin j’étais policier, dans les grandes villes il n’est pas rare de voir des vols en pleine rue

Puis de suite je me stoppais dans mon élan, repensant à la mère de Gabriel … Elle avait un caractère bien à elle, hors de question qu’elle ne lâche pas son sac et ce voleur l’avait poignardé de sang-froid.
Des passants ont de suite appelé une ambulance et il n’y avait aucun espoir … J’ai vu ses yeux ce fermer pour ne plus jamais se rouvrir.
Complètement perdu dans mes pensées, je ne me rendis pas compte que j’étais sur le point de faire tomber le contenu de ce que tenait ma fourchette.
Je détournais le regard vers Alice, voulant lui faire un sourire rassurant, avant que je n’entende un petit « papa », je souris pour de bon, me levant de table et allant chercher mon petit dormeur.

-Bien dormi Gaby ?

J’eu un rire quand je le vis davantage attirer par la nourriture que moi, je rejoignis Alice avec mon fils, l’asseyant sur mes genoux et lui mettant une serviette en guise de bavoir.

-Tu as vue ce qu’Alice a préparé

Je le tenais bien contre moi, prenant l’assiette avec les touts petits bouts de pâtes et tendant une cuillère à Gabriel, qui d’ailleurs commençait à manger avec des gestes toujours aussi maladroit, mais ce qui était tout à fait normal vue son jeune âge.

-Encore merci vraiment, je ne sais pas comment j’aurais fait si vous n’auriez pas était la, d’ailleurs Gabriel n’a jamais voulut rester avec une inconnue, c’est bien une première

Dis-je avec un sourire sincère


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________


Fallen Angel
I am the eyes inside Staring back at you You need, you need me, yeah What you want What you need Everything's gonna crash and break What you got What you need Everything's gonna crash and break ~©️endlesslove.


Dernière édition par Seth L. Frances le Sam 27 Déc - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth   Mer 24 Déc - 16:18

welcome to my life

Alors que quelques secondes encore auparavant Alice affichait un grand sourire, elle se figea bientôt en se rappelant le traumatisme de son agression. Et le pire, c’est qu’elle fut incapable de réagir et de reprendre le contrôle de ses pensées. Tout était paralysé. Son corps, son esprit, tout lui revenait avec violence et la submergeait au point que même si elle entendit ce qui disait Seth, elle fut dans l’impossibilité de répondre quoi que ce soit. Mais y avait-il quelque chose à dire ? « Oui je suis… enfin j’étais policier. Dans les grandes villes il n’est pas rare de voir des vols en pleine rue. » Et comme s’il venait de se rappeler lui-même quelque chose de peu réjouissant, les deux adultes restèrent alors emprisonnés chacun dans les démons de leur passé. Alice ne sut combien de temps ils restèrent ainsi comme ça, aussi immobiles que si le temps s’était soudainement arrêté, mais s’ils reprirent vie, ce fut uniquement grâce à une petite voix encore endormie qui appela « Papa. » Seth sortit de suite de son état second et Alice le suivit en sentant qu’il y avait du mouvement en face d’elle. Gênée par ce qui venait de se passer, elle fut uniquement soulagée en constatant que le voisin n’avait pas fait attention non plus à ce qu’il venait de se produire, bien trop perdu dans ses propres pensées. Encore bien trop déstabilisée pour faire preuve de curiosité en se demandant à quoi Seth avait bien pu penser, elle détourna son regard quelques instants le temps de se recomposer une nouvelle tête souriante. Ainsi, lorsque Seth arriva à table avec Gabriel, la blonde avait retrouvé son air rassurant et avenant. Elle aurait dû faire du théâtre… Se réinstallant sur sa chaise, le nouveau voisin posa son fils sur ses genoux et lui mit une serviette autour en guise de bavoir. « Tu as vue ce qu’Alice a préparé ? » fit-il en coupant de petits morceaux de pâtes pour qu’il puisse les ingurgiter. La styliste regarda Gabriel en souriant et s’intéressant à lui pour essayer de distraire son esprit et espérer que celui-ci referme rapidement la boite de Pandore. « Tu as bien dormi ? » sourit-elle, attentive et riant gentiment à ses maladresses. « Il est vraiment mignon. » déclara-t-elle tendrement, le couvant du regard. Ce soudain retour en arrière lui ayant coupé l’appétit, Alice repoussa légèrement son assiette qui était pourtant presque terminée et se contenta de regarder avec appréciation le spectacle qui s’offrait à elle. Seth avait l’air d’un père génial et il se dégageait d’eux une douceur et une tendresse à laquelle elle aurait bien aimé appartenir. Mais comme toujours, elle était en dehors du cadre. « Encore merci, vraiment. Je ne sais pas comment j’aurais fait si vous n’auriez pas était la. D’ailleurs, Gabriel n’a jamais voulu rester avec une inconnue, c’est bien une première. » Alice croisa rapidement le regard de Seth. « Ah ? » Elle n’avait gardé d’enfant jusqu’à là et en fait, elle ne se souvenait pas de la dernière fois qu’elle en avait côtoyé. Sa bande d’amis étaient principalement des célibataires sans enfant comme elle et les quelques couples qu’il y avait étaient plus intéressés par leur carrière que par fonder une famille. Mais si Gabriel l’appréciait, alors tant mieux ! Elle doutait d’être douée avec les enfants mais qui sait ? Elle se découvrirait peut-être une passion pour eux ? « En tout cas si vous avez besoin n’hésitez pas à me demander. J’ai un travail qui me permet de placer mes horaires comme je veux et puis, je crois que le feeling passe super bien entre nous. Entre moi et Gabriel je veux dire. Enfin, je ne veux pas dire que nous ne nous entendons pas vous et moi ! Vous êtes vraiment très sympathique et j’apprécie votre compagnie mais… Mais je crois que je vais me taire parce que je dis n’importe quoi. Retenez juste que je suis là si vous avez besoin. » sourit-elle maladroitement en se traitant mentalement d’idiote profonde. Seth devait commencer à se dire qu’il avait à faire avec une folle et n’allait pas tarder à prendre ses jambes à son. Pourquoi fallait-il qu’elle complique même les conversations les plus simples ? Elle se sentait fatiguée d’un coup et aurait payé cher pour prendre la place de Gabriel et aller roupiller sur le canapé. A défaut, elle se leva pour se mettre à débarrasser la table une fois que tout le monde eut fini de manger et se servir un café qu’elle proposa aussi à Seth. « Vous voulez que je vous garde Gabriel cet après-midi pendant que vous terminez de déménager ? » ça serait plus simple pour lui et le petit garçon serait bien mieux ici à faire la sieste, à dessiner ou à regarder des dessins animés plutôt que de déambuler dans une maison en chantier ou il pourrait facilement se faire mal. Et ça fera aussi une excellente raison pour Seth de revenir et à elle de le revoir. Elle pourra lui proposer de lui faire visiter la ville ? Ils étaient en train d’installer les décorations de Noël en ce moment, ce serait le moment idéal pour une visite guidée.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Veuf
Job : Garagiste à mi-temps et tatoueur
Age : 39 ans
Célébrité : Norman Reedus

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet:
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth   Sam 27 Déc - 23:58



un nouveau départ prometteur ☆ alice & Seth
Gabriel hochait vivement la tête à la question d'Alice, c’était bien la première fois que je le voyais aussi enthousiaste, sans doute le fait de voir du monde, de manger quelque chose d’équilibrer et surtout, que je participe à ce repas.
En général je mange seul où je ne mange pas, un enfant peut ressentir pas mal de chose et parfois je voyais qu’il était hésitant, heureusement il avait un bon appétit.
Dégourdi il avait rapidement voulu apprendre à manger seul à la cuillère, les débuts étaient catastrophiques, la nourriture finissait sur le bavoir ou par terre, en rien cela ne le dérangeait, au contraire il persévérait et j’étais tellement fier de voir mon fils aussi têtu, que je le laissais faire, tant pis si j’avais du ménage à faire après.
Je souris à Alice fier comme un paon au compliment pour mon fils, je le regardais toujours avec une très grande admiration, il est mon plus beau trésor.

Finalement ayant terminé de manger, sauf pour Gabriel qui lutté encore avec ses pattes, Alice débarrassa la table et je me sentis coupable de ne pas pouvoir l’aider, ça aurait été la moindre des choses, seulement Gabriel n’avait pas sa chaise haute et n’était pas attaché, il pouvait glisser et tomber.
Alice était une femme vraiment adorable, s’emmêlant dans ses mots, je crois que j’aurais été apte à sortir la même chose.
Je ne dis rien, par contre je hochais la tête, je savais reconnaitre les personnes honnêtes, des personnes malhonnêtes.
Alice vivait dans un quartier résidentiel, elle avait une maison très bien entretenue, souriante, aimable, un brin maladroit peut-être ? Mais sa, tout le monde doit posséder ce don, j’étais sûr que je serais aussi le premier à sortir une idiotie qui me ferait rougir de la tête aux pieds.

-J’avoue que oui cela m’arrangerait bien, je dois trouver rapidement un emploi et finir d’emménager … Par contre je ne sais pas combien je dois donner pour la garde d’un enfant …

C’est vrai après tout, il y a toujours un prix à payer, alors il valait mieux que je sache combien je devrais économiser par mois pour que Gabriel soit gardé, il allait falloir que j’arrive à joindre les deux bouts, ça n’allait pas être simple et je suis toujours inapte à retourner dans la police.
Peut-être étais-ce aussi une façon de me faire oublier des cauchemars ?
En tout cas je reprenais mon boulot de garagiste et tatoueur, il allait falloir que je découvre la ville aussi, j’avais tellement de démarche à faire, je n’y arriverais jamais sans aide.
À San-Fransisco j’avais l’aide de mes beaux-parents mais après ils voulaient me retirer la garde de Gabriel, hors de question que cela ne recommence pas!

-Déjà pour cet après-midi oui ce serait vraiment très gentil, d’ailleurs dites moi comment vous remerciez ? Enfin … Euh, déjà que Gabriel termine ses pattes et si vous avez des questions …

Comment vous remerciez, ça sonne bizarre venant de moi.
Puis je regardais le salon à la recherche d’un éventuel indice sur son travail, mais ne trouvant rien, autant demander.

-Sans indiscrétion, vous travaillez dans quoi ?

Gabriel repoussa l’assiette ayant visiblement terminé, alors je me relevais avec mon fils dans mes bras et l’assiette dans les mains, pour aider Alice à finir de débarrasser la table.


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________


Fallen Angel
I am the eyes inside Staring back at you You need, you need me, yeah What you want What you need Everything's gonna crash and break What you got What you need Everything's gonna crash and break ~©️endlesslove.


Dernière édition par Seth L. Frances le Sam 17 Jan - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth   Jeu 8 Jan - 12:14

welcome to my life

Au moins son nouveau voisin avait eu la délicatesse de ne pas l’enfoncer et de faire comme s’il n’avait rien vu rien entendu. C’était déjà suffisamment embarrassant de débiter des idioties et de s’emmêler les pinceaux alors s’il s’en était amusé, elle serait devenue tellement pivoine qu’on aurait pu craindre qu’elle explose. Mais heureusement, il était bien élevé, plein de courtoisie et de bienveillance. Des qualités dangereuses pour la belle qui pourrait une fois plus voir ses sentiments s’attacher à quelqu’un qu’elle ne devrait pas. Seth était son voisin, il avait sa vie et surtout il pensait en premier à son fils, ce qui était tout à fait normal. Alors il fallait vraiment qu’elle fasse attention à son cœur parce que, à tous les coups, il allait encore lui faire des coups bas celui-là. Or elle ne pouvait pas se permettre de perdre ce début de relation amicale qui naissait entre eux. Sinon le voisinage s’annoncerait bien orageux et ils n’avaient pas besoin de ça, ni lui ni elle. « J’avoue que oui cela m’arrangerait bien. Je dois trouver rapidement un emploi et finir d’emménager… Par contre je ne sais pas combien je dois donner pour la garde d’un enfant… » Excellente question à laquelle elle n’avait hélas pas de réponse. Vu qu’elle n’avait pas d’enfant et que personne dans son entourage proche n’en avait, cette question ne s’était jamais posée. Elle ignorait même si certains habitants gagnaient leur vie en tant que gardien d’enfant. « Je ne sais pas mais vous savez, Town Square est une ville calme où les habitants sont toujours heureux de s’entraider. Ici règne la même ambiance que vous pourriez voir dans un village. C’est d’ailleurs pour cela, entre autre chose, que je n’ai jamais voulu en partir. Bref, je dis ça pour vous faire comprendre qu’il est inutile de vous en faire. Je suis persuadée que dans le quartier vous trouverez plusieurs personnes qui accepteraient de garder Gabriel gratuitement, contre un autre service ou pour un léger dédommagement. Pas besoin de vous mettre sur la paille. Je vous aiderai à trouver. » Alice se doutait bien que la vie devait être différente ailleurs. Vu que Seth venait d’une grande ville, l’état d’esprit d’unité et de solidarité ne devait vraiment pas être la prime qualité des habitants de là-bas. Ici en revanche, à peu près tout le monde connaissait tout le monde. C’était vraiment agréable. Sauf quand on avait un secret à cacher mais ça, avec de la prudence, il y avait moyen de passer entre les mailles du filet des commères. « Je ne suis pas expérimenter avec les enfants et ce serait une première pour moi mais si vous voulez, je peux garder Gabriel le temps que vous trouviez quelqu’un de compétent ? » Oui certes elle avait son travail et ne pouvait pas se permettre de prendre du retard mais garder un petit garçon de deux ans ne serait sûrement pas un obstacle. En fait, il mettrait de la vie dans sa grande maison vide et il y avait fort à parier que les deux-là avaient besoin mutuellement de l’autre. Alice pourrait offrir amour et attention à un enfant qui en avait besoin sans risquer de se brûler les ailes et Gabriel avait certainement besoin d’une présence féminine à l’aube de sa vie puisque apparemment la mère n’était plus là. De son côté, Seth savait que son fils était chez sa voisine qu’il connaissait déjà et s’inquièterait peut-être moins de ne pas être près de lui pendant qu’il travaille. Oui, cette situation serait bénéfique pour tout le monde. Néanmoins elle ne voulait pas agir avec impulsivité ni lui forcer la main alors elle se proposait pour le garder au moins les premiers temps. Ensuite, selon ce que voudrait Seth et si Alice et Gabriel s’entendaient bien, ils décideraient si oui ou non elle continuerait de le prendre chez elle.

Débarrassant le plus gros de la table pendant que Gabriel mangeait à son rythme, Alice proposa alors à son voisin de garder le petit-garçon pendant qu’il installerait le plus gros de ses affaires histoire qu’il ait un souci en moins et que son fils puisse se reposer en sécurité. « Déjà pour cet après-midi, oui, ce serait vraiment très gentil. D’ailleurs dites-moi comment vous remerciez ? Enfin… Euh, déjà que Gabriel termine ses pâtes et si vous avez des questions… » La jolie blonde eut un petit sourire amusée. Alors comme ça elle n’était la seule à bafouiller et à sortir des phrases étranges ? C’était bon à savoir et surtout, ça la rassurait. S’ils étaient deux maladroits, ça risquait d’être comique. « Si vous retrouvez juste quelques-uns de ses jouets, je suis preneuse. Et inutile de me remerciez, c’est normal qu’on s’aide entre voisins. » sourit-elle. En revanche non, elle n’avait pas spécialement de question à lui poser. Mais ça viendrait au fur et à mesure qu’ils apprendraient à se connaitre, si toutefois Seth acceptait de la laisser entrer dans son monde. Et puis généralement on apprend des choses très intéressantes via les enfants. Gabriel lui apprendra sûrement certaines choses que Seth aurait préféré taire. Qu’il ne s’inquiète pas cependant, elle savait parfaitement garder les secrets et faire comme si de rien n’était. « Sans indiscrétion, vous travaillez dans quoi ? » lui demanda-t-il lorsqu’elle se fut rassise pour boire son café. Déformation professionnelle de policier ? C’est vrai que sa maison était impeccablement bien rangée – du moins quand elle était bien dans sa tête – et qu’il était donc difficile de décrypter ce qu’elle faisait. « Je suis styliste pour une chaine de vêtements relativement chers. Un travaille qui est ma passion depuis mon adolescence et qui  me permet de bien gagner ma vie tout en restant chez moi. » Elle portait d’ailleurs un de ses propres modèles sur elle mais préféra ne rien dire pour ne pas paraître hautaine. D’une manière générale, Alice était plutôt fière de ce qu’elle faisait mais avait la décence ne pas le crier sur les toits. Ce n’était pas son genre de toute façon. Malgré ses grands sourires et sa jovialité, elle avait tendance à cacher aux autres tout ce qui la touchait vraiment par instinct de conservation. Déjà que comme ça elle avait souvent du mal à équilibrer ses humeurs alors si en plus elle donnait aux autres la possibilité de la blesser, autant qu’elle se tire une balle. « Et vous alors, si vous n’êtes plus dans la police, qu’est-ce vous faites maintenant ? » Elle n’était pas certaine que ce soit un thème à aborder vu qu’elle ignorait dans quelle circonstance il avait « perdu » son boulot de flic mais vu qu’il lui avait demandé le sien, la logique voulait qu’elle fasse de même. Le petit bout de chou finit par terminer son assiette et poussa l’assiette pour signifier qu’il avait assez mangé. Par réflexe Alice tendit la main pour débarrasser l’assiette mais Seth avait eu la même idée. Leurs regards se croisèrent et la blonde resta un instant sans bouger, captivée par les iris sauvages de son voisin. Se reprenant, elle lâcha l’assiette. « Euh, vous pouvez la mettre dans l’évier, je ferai la vaisselle plus tard. » Bon voilà, c’était foutu. Alice sentait qu’il ne lui était pas indifférent sauf que cette fois, plus que de l’attirance elle développait une véritable fascination pour le voisin. Il dégageait une certaine force rassurante qu’elle ne comprenait pas très bien mais qu’elle aimait ressentir. Son regard était déstabilisant, hypnotisant. Elle savait que ce qu’elle craignait le plus était en train de se passer et qu’à défaut de pouvoir empêcher ses sentiments de s’emballer, il lui faudra alors les contenir. A présent, il allait falloir qu'elle ressorte son armure parce que tôt ou tard, elle allait se faire mal.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Veuf
Job : Garagiste à mi-temps et tatoueur
Age : 39 ans
Célébrité : Norman Reedus

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet:
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth   Sam 17 Jan - 0:43



un nouveau départ prometteur ☆ alice & Seth
J’écoutais Alice parler de Town square, et j’étais à la limite de me demander si ce genre de lieu pouvait réellement exister.
En même temps si j’avais déménagé c’était pour trouver du calme hors des grandes villes, visiblement les gens étaient plus serviables dans des petites villes, sans doute qu’il y avait moins de stress, moins de bruit, le calme apaisé.
Par contre je ne connaissais pas encore très bien la ville, voire pas du tout, alors je ne savais pas trop par où commencer mes recherches.
Par contre que j’aille moi-même allait demander de l’aide . C’était impossible, je suis du genre tellement ermite que je ne supporte pas la vue des inconnues, surtout si je dois faire le premier pas.
Alice était vraiment une exception, elle était venue d’elle-même et sa bonne humeur avait illuminé ma journée et celle de mon fils.
Gabriel était plus joyeux, plus souriant, il mangeait avec plaisir et arrivait à tenir en place.

-Merci c’est gentil, il faudrait que je visite la ville … J’ai eu tellement de chose à faire en même temps, que je n’ai même pas pris le temps de venir visiter avant d’emménager, en tout cas, c’est agréable de voir que des personnes sont prête à s’aider, la ville, c’est comme une immense jungle, chacun pour soit et c’est aussi la loi du plus fort

Même si on est père célibataire, qu’on se retrouve à la rue, ce n’était pas sa qui allait arrêter les habitants d’une grande ville.
La foule avait la plupart du temps le portable collé à l’oreille, marchant rapidement, se bousculant, s’en était effrayante, en même temps c’était aussi pour ce genre de détail que je ne sortais pratiquement pas de chez moi.
Ici, ça aurait au moins le mérite d’être différent, enfin je l’espère, mais je ne voyais pas l’intérêt d'Alice à me mentir sur cette petite ville.
Puis lorsqu’elle me proposa de garder Gabriel, je relevais la tête tellement rapidement que je fus légèrement étourdi.

-Si vraiment ça ne vous dérange pas, ce serait vraiment gentil de votre part, Gabriel est sage, hein Gaby tu seras sage ?

Dis-je en regardant mon fils souriant.
Puis je hochais la tête aux paroles d’Alice, c’est incroyable comme quoi le contact était passé aussi rapidement, je ne sais comment expliquer ce que je ressentais, mais le fait de savoir que Gabriel serait chez Alice le temps que je déballe les cartons me rassurait.
J’irais chercher quelqu’un de ses jouets, mais à cette heure-ci, ce serait surtout la sieste.
D’ailleurs Gabriel appuyait sa tête contre mon épaule, j’en profitais pour déposer un baisé paternel sur son front.

Finalement je lui demandais quel métier elle faisait, je ne fus pas étonné qu’elle soit styliste. Chez elle tout était très élégant et raffiné, même ses vêtements d’ailleurs, cela lui allait vraiment très bien.
Évidemment la question me fit retourner, je me mordillais légèrement la lèvre inférieure, me rappelant le pourquoi du comment je ne travaillais plus dans la police. Je n’en parlais jamais à personne, je reste bref, et je ne pouvais en parler devant Gabriel, s'il voyait son père craquer, ce ne serait pas bon pour lui.

-Bien je suis à la recherche d’emploi, je vais sans doute reprendre mon travail de tatoueur

Me rapprochant pour aider Alice à la vaisselle, je rencontrais son regard pétillant, puis c’est Gabriel qui me sorti de ma contemplation.

-Papa suis fatigué

Ouhla alors pour que Gabriel admette qu’il était fatigué il devait l’être.
J’eu un petit sourire vers Alice avec un clin d’œil, portant mon fils jusqu’au canapé ou Alice l’avait installé plus tôt

-Papa revient avec ton doudou tu reste sage avec Alice hein ?

-Vi

Je retournais vers Alice, me balançant d’un pied sur l’autre, tellement j’avais l’impression de trop lui en demander.

-Encore merci, je vais lui chercher son doudou, à cette heure-ci c’est la sieste et il n’a pas beaucoup dormi ces derniers jours, il sera calme et je pense qu’il vous a adoptez, il est souriant, calme, merci … Vraiment j’ai l’impression de trop vous en demander … Enfin je viens d’arriver et vous gardez Gabriel dès mon arrivé … Si vous avez besoin de quoi que se soit n’hésitez pas, vous savez ou me trouver ….. Hum, je vais chercher ses jouets, encore merci Alice


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________


Fallen Angel
I am the eyes inside Staring back at you You need, you need me, yeah What you want What you need Everything's gonna crash and break What you got What you need Everything's gonna crash and break ~©️endlesslove.


Dernière édition par Seth L. Frances le Jeu 22 Jan - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth   Jeu 22 Jan - 13:52

welcome to my life

Comme à son habitude, Alice se montrait bavarde et si chaque fois qu’elle s’en rendait compte elle avait envie de se gifler pour se faire taire, elle recommençait irrémédiablement la fois d’après. Elle espérait juste que ça n’agaçait pas son si charmant voisin et espérait aussi qu’il ne se montrait pas si aimable simplement par politesse. Sa plus grande peur demeurait intacte : être rejetée. Et lorsque ça l’était par des personnes qu’elle appréciait, ça faisait d’autant plus mal. Mais Seth avait l’air naturel derrière une légère maladresse, tout comme elle à la différence qu’il était plutôt du genre réservé. Au moins ils se complétaient. « Merci c’est gentil. Il faudrait que je visite la ville… J’ai eu tellement de chose à faire en même temps que je n’ai même pas pris le temps de venir visiter avant d’emménager. En tout cas, c’est agréable de voir que des personnes sont prêtes à s’aider. La ville, c’est comme une immense jungle, chacun pour soi et c’est aussi la loi du plus fort. » Alice hocha la tête. De ce qu’elle connaissait de la ville, ça ressemblait effectivement à une immense fourmilière ou tout allait à cent à l’heure et où il n’y avait pas de place pour les plus faibles. Elle n’aurait jamais pu vivre là-bas, dans un endroit si froid, si impersonnel ou la solitude devait être l’amie de tous les habitants. L’être humain n’était pas fait pour vivre de cette manière et il suffisait de regarder le visage des gens qui y vivaient pour en être pleinement convaincu. Dans les grandes villes, leur visage était fermé, leur regard vide et on sentait une sorte de détresse émanant d’eux alors qu’ils ne semblaient pas s’en apercevoir. L’habitude ? Certainement oui, mais ça n’en rendait pas la vie plus facile. Maintenant qu’elle avait appris à se bien connaître, Alice savait que ce genre de vie l’aurait certainement tuée à petit feu et que si ça se trouve, à son âge elle se serait une fois de trop dans une ruelle qui ne fallait pas. Lorsqu’elle se sentait mal, elle avait un côté autodestructeur qui la poussait à faire n’importe quoi et nul doute que dans une ville inconnue au rythme de vie haletant, elle n’aurait pas tenu longtemps. Town Square était son équilibre, même si ça ne l’avait évidemment pas empêché de se prendre des coups dans l’existence dont certains très douloureux. Sa ville natale était certes un coin de paradis et un refuge comme on n’en trouvait plus mais ce n’était pas non plus la perfection. Comme on disait, la perfection ne fait pas partie de ce monde. « J’imagine oui… c’est sûr que Town Square va vous changer la vie. » sourit-elle. « Si vous voulez, je pourrais vous servir de guide ou bien vous donnez les coins à ne pas rater. Et si vous voulez visiter tranquillement, je peux même garder Gabriel pendant que vous vous baladez. » Bien qu’elle ne le connaissait pas vraiment, Alice était quasiment certaine qu’il refuserait de partir dans les rues sans son fils avec lui, ce qui était bien normal. Néanmoins elle lui proposait plusieurs options pour qu’il sente qu’il avait le choix et qu’elle serait vraiment là pour l’aider quoi qu’il décide. Pour le moment, elle le garderait pendant qu’il terminerait d’emménager le plus gros de leurs affaires. « Si vraiment ça ne vous dérange pas, ce serait vraiment gentil de votre part. Gabriel est sage, hein Gaby, tu seras sage ? » Elle n’avait aucun doute là-dessus. Le peu qu’elle était restée avec le petit-garçon lui avait fait comprendre qu’il était du genre calme et pas prise de tête. Ils s’entendraient forcément bien. Le spectacle d’un père bienveillant avec son fils s’offrit ensuite à elle tandis que Gabriel posait sa tête sur l’épaule de son père qui lui embrassa le front. C’était si mignon comme image qu’Alice afficha une mine attendrie et suspendit ses gestes sans s’en rendre compte.

Seth s’intéressa ensuite à ce qu’elle faisait dans la vie et après lui avoir répondu, elle lui retourna la question. « Bien je suis à la recherche d’un emploi. Je vais sans doute reprendre mon travail de tatoueur. » La réponse la surprit sans la surprendre. D’un côté c’est vrai que passer de policier à tatoueur était plutôt surprenant mais d’un autre, il en avait totalement le profil. Son look de rockeur-baroudeur ne trompait, un style à antipode du sien mais qui ne la dérangeait nullement. D’ailleurs avec son teint pâle, le look emo ou gothique lui irait très bien. « Ah ! dans l’art donc. Ça doit vraiment être intéressant comme métier. Si jamais vous me le permettez, j’aimerais beaucoup voir ce que vous faites une fois que vous serez installé. Vous préférez ouvrir votre propre salon ou vous allez chercher un poste chez un tatoueur déjà existant ? Je ne sais pas si on en a ici mais je suppose que oui. » Vu qu’elle n’y avait jamais été et que l’idée n’avait fait que l’effleurer, Alice n’avait jamais cherché à savoir s’il y en avait dans les parages. En revanche maintenant qu’il en parlait, elle était très curieuse de savoir s’il en avait sur lui, ce qui était presque obligé en tant que tatoueur, et avait en très envie qu’il les lui montre. Mais bon, elle n’allait pas lui demander de se déshabiller devant elle non plus. Il lui restait encore un minimum de savoir-vivre et heureusement ! Finalement, leurs regards s’accrochèrent et ce fut Gabriel qui brisa le silence. « Papa, suis fatigué. » Les idées à l’envers, la jolie blonde se demanda si elle avait rêvé ou si simplement il était possible qu’elle puisse l’intéressée mais très vite elle attrapa cette idée pour la ranger dans un coin de sa tête. Il ne fallait pas qu’elle laisse ses sentiments la parasiter comme il le faisait si souvent, elle se ridiculiserait bien assez tôt et surtout, le jour où il apprendrait qu’elle enchainait les aventures malheureuses, en bon père qu’il voulait être, il prendrait sûrement ses distances et aurait raison. La vie d’Alice était linéaire dans l’ensemble. Elle amourachait d’un homme, vivait une histoire idyllique au début avant de devenir houleuse puis ils se quittaient avec pertes et fracas. Ensuite elle restait longuement dans une sorte de dépression avant de relever la tête et de retenter de trouver l’homme de sa vie. Puis ça recommençait. Pathétique. Même elle, elle s’en rendait compte. Malheureusement, à part en s’arrachant le cœur, elle ignorait comment arrêter ça. Seth sembla ensuite vouloir l’achever en lui faisant un clin d’œil avant d’emmener son fils se recoucher sur le canapé. Et m****, son cœur vacillait une nouvelle fois. Pourquoi fallait-il que le nouveau voisin soit célibataire – enfin elle n’en était pas certaine mais apparemment oui sinon il n’aurait pas besoin de nounou – et surtout soit si craquant ? Monde cruel !

Revenant vers elle, légèrement mal à l’aise pendant qu’Alice terminait de débarrasser la table, il la remerciement une énième fois avant de lui dire qu’il allait chercher quelques affaires de son fils. « Encore merci. Je vais lui chercher son doudou, à cette heure-ci c’est la sieste et il n’a pas beaucoup dormi ces derniers jours. Il sera calme et je pense qu’il vous a adopté : il est souriant, calme, merci… Vraiment, j’ai l’impression de trop vous en demander… Enfin je viens d’arriver et vous gardez Gabriel dès mon arrivé… Si vous avez besoin de quoi que se soit n’hésitez pas, vous savez où me trouver… Hum, je vais chercher ses jouets, encore merci Alice. » C’était tellement touchant la maladresse d’un homme. La styliste lui sourit à son tour, rassurante. « Mais je vous en prie, ça me fait plaisir. Gabriel est un bout de chou adorable et il a de la chance d’avoir un père qui s’occupe si bien de lui. Faites ce que vous avez à faire, je ne bouge pas de la journée de toute façon. » Puis Seth partit chercher le doudou et quelques jouets avant de retourner dans sa nouvelle maison se mettre à l’ouvrage. Alice de son côté sortit ses croquis pour les continuer tout en gardant un œil bienveillant sur Gabriel. Sa vie venait de prendre un nouveau tournant dont elle n’avait pas encore conscience de son impact mais de sûr, elle sentait que ce serait pour de bonnes choses. Le pire était derrière elle. Normalement.  

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Veuf
Job : Garagiste à mi-temps et tatoueur
Age : 39 ans
Célébrité : Norman Reedus

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet:
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth   Jeu 22 Jan - 23:36



un nouveau départ prometteur ☆ alice & Seth
En fait je dois dormir encore car je suis avec un ange, et les anges ne peuvent exister.
Je sais qu’il existe des personnes bien, mais j’en avais rencontré tellement peu, c’est-à-dire sur les doigts d’une main, que je n’y croyais pas trop.
Pour moi, j’étais en train de dormir et j’allais me réveiller complètement dégoûté.
Pourtant je me suis déjà posé la question il y a peu, et cela ne semble pas du tout un rêve, alors je rêve éveillé . Non ce n’est pas un rêve, alors cette femme est réellement un ange.
Je devais avoir l’air tout bête les yeux hagards, avant de reprendre rapidement, tout en répondant à son sourire.

-Oh … Je ne voudrais pas vous dérangez vous savez, enfin je ne sais pas quoi dire … Vous venez m’accueillir, vous me proposez de m’occuper de Gabriel, de faire à manger et maintenant de m’aider, c’est … Désolé je dois paraitre bête, et sans doute encore plus bête si je vous dit que vous me sauvez la vie, car se serait avec plaisir … Je n’ai pas vraiment le sens de l’orientation, si mais … Enfin pas dans une nouvelle ville, enfin bref et si vous avez besoin de quoi que se soit ma porte est à côté … Merci, encore merci

Elle me demandait à son tour pour mon métier, évidemment j’avais de suite repris « tatoueur », j’en avais assez de travailler dans des garages, de plus sentir l’huile de moteur toute la journée en rentrant, ce n’était pas forcément bon pour mon fils, puis je devais penser à ma santé, maintenant j’étais sa seule famille, je n’avais pas le droit de l’abandonner et hors de question qu’on me prenne mon fils.
Alice semblait intéressé par mon métier ce qui me fit sourire, en même temps styliste, tatoueur, oui c’est vrai ça reste assez dans l’art.

-Je vous ramènerez des tatouages que j’ai déjà fait, j’aime les prendre en photo une fois terminé, par contre ouvrir un salon … Je ne sais pas trop, j’hésite, cela va dépendre de ma visite en ville disons

Gabriel étant fatigué, j’allais l’allonger sur le canapé, un sourire aux lèvres, regardant mon petit bout bailler, pendant que je rejoignais Alice pour la prévenir que j’allais chercher quelque jouet pour Gabriel.
Ce qu’Alice me disait était tellement … Je n’avais pas l’habitude, il allait me falloir un temps d’adaptation avant que je ne saute partout ou que j’aille hurler à la pleine lune.
Et voilà je perds la tête, je pense à n’importe quoi maintenant c’est malin, heureusement que mon fils était trop jeune pour comprendre ce genre de sentiment.
Je planais … Heureusement j’arrivais très bien à cacher mes émotions, mais si j’aurais pu sautiller jusqu’à ma nouvelle maison, je l’aurais bien fait, sauf que là, j’aurais passé pour un crétin.
Arrivé dans ma nouvelle maison, je ne pus m’empêcher un sourire jusqu’aux oreilles, avant de prendre le carton où l’on pouvait trouver les affaires de Gabriel.
Je pris des jouets, ce qui consistait à des cubes, puis trois livres pour bien apprendre les noms des animaux et autres.
Sans oublier ses deux doudous préférés, je lui préparais aussi un biberon vite fait, au cas où il aurait faim, puis je me passais une main dans le cou … Et mince j’aurais dû le changer, bon je pris le sac à nécessaire et me rendis de nouveau chez Alice, puis tout en entrant, je pris un petit air coupable.

-Je peux emprunter votre salle de bain pour la changer, ça va éviter les mauvaises surprises et je lui ais préparé un biberon, c’est à réchauffer 15 secondes au micro-ondes

On ne dirait pas, mais un enfant ça a énormément besoin d’affaire pour ne serait-ce que quelques heures, enfin si Alice me proposait de le garder de temps en temps, il y aurait un ou deux doudous qui resteraient, si ça ne l’a dérangeait pas bien sur … Je m’égare mais je m’égare …


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________


Fallen Angel
I am the eyes inside Staring back at you You need, you need me, yeah What you want What you need Everything's gonna crash and break What you got What you need Everything's gonna crash and break ~©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth   Mar 27 Jan - 22:30

welcome to my life

Niveau maladresse, ils faisaient la paire. Tantôt c’était l’un qui s’emmêlait les pinceaux, tantôt c’était l’autre. A eux-deux, ils dégageaient une douceur attendrissante, une bulle colorée d’arc-en-ciel dans laquelle ils évoluaient sans faire attention au monde extérieur, comme si ce dernier n’existait plus. Alice avait été conquise aussi bien par l’enfant que par le père et son monde lui semblait plus lumineux depuis qu’ils avaient fait irruption dans sa vie. Elle ne regrettait vraiment pas d’avoir été leur souhaiter la bienvenue avec autant d’empressement, surtout en sachant qu’elle pouvait vraiment les aider. Proposant une aide que son voisin acceptait avec beaucoup de reconnaissance, la jolie blonde avait la sensation d’être utile et c’était un sentiment qu’elle aimait ressentir, tout comme cette attirance naissante pour ce brun ténébreux. « Oh… Je ne voudrais pas vous déranger vous savez. Enfin, je ne sais pas quoi dire… Vous venez m’accueillir, vous me proposez de m’occuper de Gabriel, de faire à manger et maintenant de m’aider, c’est… Désolé je dois paraitre bête, et sans doute encore plus bête si je vous dis que vous me sauvez la vie, car ce serait avec plaisir… Je n’ai pas vraiment le sens de l’orientation, si mais… Enfin pas dans une nouvelle ville, enfin bref, et si vous avez besoin de quoi que ce soit ma porte est à côté… Merci, encore merci. » Alice hocha simplement la tête, contente de voir qu’elle n’était pas la seule à avoir parfois du mal de s’exprimer sous l’émotion. Elle eut même envie de croire que ça signifiait qu’elle ne le laissait pas indifférent. « Je vous en prie, ça me fait plaisir et ce sera l'occasion de redécouvrir ma ville natale. » sourit-elle. Puis honnêtement, elle avait très envie de passer du temps avec cet homme mystérieux pour apprendre à le connaître alors toutes les occasions seraient bonnes. Ça promettait aussi d’amusantes et d’intéressantes journées. S’intéressant ensuite à son travail puisqu’il disait être un ancien policier, Seth avoua être temporairement à la recherche d’un emploi mais qu’il songeait à redevenir tatoueur. De suite Alice associa ce mot au dessin et à l’art en général et se montra particulièrement enthousiaste. Elle demanda même à voir certaines de ses œuvres s’il n’y voyait pas d’inconvénient. « Je vous ramènerai des tatouages que j’ai déjà fait. J’aime les prendre en photo une fois terminé, par contre ouvrir un salon… je ne sais pas trop. J’hésite. Cela va dépendre de ma visite en ville disons. » Une nouvelle fois, la petite blonde hocha la tête, pensive. « Oui, vous verrez ça en temps voulu. Dans tous les cas, je connais les bons tuyaux de cette ville donc je pourrais toujours vous aidez à trouver un boulot d’appoint au cas où. » S’il avait des économies en attendant de s’installer et de savoir ce qu’il voulait faire, c’était bien. Ça lui permettrait entre autre de pouvoir s’occuper un peu plus de son fils. Parlant de Gabriel, il affirmait justement être fatigué et Seth partit le coucher sur le canapé. Il la remercia ensuite une énième fois avant de disparaitre pour retourner chez lui et aller chercher des affaires pour Gabriel. En attendant son retour, Alice s’installa à côté du garçon et s’intéressa à ce qu’il aimait faire comme activité, s’il aimait sa nouvelle maison et le rassura aussi comme elle put sur cette nouvelle vie. Son père arriva plusieurs minutes après, affichant une tête coupable. La jolie blonde leva un sourcil interrogateur dans sa direction et il répondit avant qu’elle n’ait eu à formuler sa question. « Je peux emprunter votre salle de bain pour la changer ? Ça va éviter les mauvaises surprises et je lui ai préparé un biberon, c’est à réchauffer 15 secondes aux micro-ondes. » Un nouveau sourire s’élargit sur le visage de la styliste. « Pas de problème, je vous y conduis. » Et joignant le geste à la parole, elle l’y emmena en expliquant au passage à quelle pièce menait chaque porte. Ne sachant ensuite quoi faire entre rester ou partir, elle décida de les laisser entre mec pour aller faire la vaisselle. Ils avaient probablement besoin de se retrouver en famille l'espace d'un instant avant de devoir se quitter pendant quelques heures. Même si elle n'y connaissait rien, Alice se doutait que ça ne devait pas être facile pour Seth de laisser son fils au soin d'une inconnue, aussi aimable soit-elle. Puis, une fois que Gabriel fut changé, Alice abaissa les volets pour qu’il ne soit pas déranger par la lumière tandis que Seth berçait son fils. « Bon courage et si vous avez besoin de quoi que ce soit, je suis là. » Il repartit ensuite pour s’occuper du lourd travail qui l’attendait dans sa nouvelle maison pendant qu’Alice gardait un œil sur Gabriel tout en se remettant à dessiner sa future collection d’été. Sa sensibilité lui faisait comprendre que l'arrivée de ces deux personnes allait changer sa vie mais elle se demandait maintenant jusqu'à quel point. Tout ce qu'elle espérait, c'est que ça se passe bien et qu'elle n'ait pas de problème avec Seth comme elle avait pu en avoir avec d'autres hommes. Car lorsque ce n'était pas les hommes qui se montraient brutaux avec elle, c'est elle qui détruisait tout, comme si inconsciemment elle se sentait interdite d'être heureuse. Aussi appréhendait-elle légèrement la suite des évènements, mais cette fois elle se promettait de faire des efforts pour ça marche bien, ne serait-ce que pour Gabriel qui n'avait pas à pâtir de son instabilité émotionnelle. Mais qui sait ? Peut-être que c'était ce petit garçon de deux ans qui dormait sur son canapé qui l'aiderait à prendre la bonne décision pour une fois ?

FIN du RP
 

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau départ prometteur ☆ Alice & Seth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Rps terminés-