NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 We're weirdos. But that's what we are. | Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
membre → les grains de café
Côté coeur : Cherche un beau garçon pour faire chavirer son coeur et éventuellement l'aider à faire la vaisselle
Job : Guide touristique amoureuse de son métier et essaye de revoir les bases du droit à ses heures perdues
Age : 25 bougies
Célébrité : Emilie Nereng
Age : 18

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet:
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: We're weirdos. But that's what we are. | Adrian   Dim 4 Jan - 14:04





We're weirdos.


Roxane devait encore passer une journée à l'aéroport : c'était au moins la troisième en un mois et elle commençait à en avoir par dessus la tête. Faire une campagne d'informations pour promouvoir le tourisme était décidément une superbe idée mais trois fois au même endroit ça commençait à devenir répétitif surtout que la plupart des gens passaient à côté de la jeune femme et de son stand sans même leur prêter attention. Ça aussi c'était enrageant pour la blonde, elle passait beaucoup de son temps personnel à préparer ces interventions et la seule chose qu'elle avait en retour était deux ou trois personnes qui lui demandaient où se trouvait le guichet pour l'enregistrement tout en prenant un flyer pour faire comme si mais la Todd n'était pas dupe. Elle retrouvait bien souvent le peu de flyer qu'elle avait réussi à distribuer au fond des poubelles de l'aéroport.

Roxane adorait vraiment son travail mais certains aspects n'étaient pas toujours très excitant mais ça faisait partie du job et il y tenait trop pour refuser. Elle avait arrêté ses études de droit rapidement et malgré le fait qu'elle se sentait vraiment à l'aise dans ce domaine, la blonde s'était trouvé une vraie vocation avec le tourisme qui reflétait parfaitement son caractère : curieuse et passionnée. La Todd voulait toujours tout savoir c'était comme ça elle en avait besoins.

La jeune femme était à côté de son stand prônant les plus beaux lieux à visiter à Town Square avec de belles photos et quelques explications tout en étant perdue dans ses pensées : aujourd'hui elle était un peu ailleurs un peu fatiguée peut-être et puis de toutes façons qu'est ce que ça pouvait faire personne ne souciait d'elle et les chances pour qu'elle croise un visage connu était plutôt minime. Et pourtant.

Voir le visage d'Adrian au loin tira Roxane de son état second et un sourire s'imprima sur son visage un petit peu malgré elle. Elle baissa vite la tête en se pinçant les lèvres. Les rencontres avec Adrian étaient toujours mémorables et Roxane ne pouvait pas s'empêcher de se demander quelles surprises celle ci allait lui réserver. Ils se sont rencontrés chez Jørgen à peu près 3 ans auparavant et depuis ils ont une relation plutôt... Compliquée. Lors de leur première rencontre la Todd s'est fait un véritable plaisir de virer ce vrai squatteur hors de l'appartement de son frère. Et depuis il est un peu comme une moule accrochée à son rocher dès que ces deux là se voient Adrian fait du rentre-dedans à la belle blonde et même si elle se fait une joie de le faire mariner on ne peut pas tout à fait dire qu'elle soit insensible au charme du trentenaire. Toutefois elle fait de son mieux pour le cacher et les seules fois où la danoise a laissé entendre qu'elle pourrait finir par accepter les multiples avances d'Adri ce fut au tour de ce dernier de la faire mariner. En bref ces deux là sont dans une relation de "je t'aime moi non plus" et il semble que pour l'instant ça leur convienne.

Roxane avait oublié que le trentenaire était un steward et maintenant elle hésitait à aller le voir après tout elle était censée travailler et puis elle n'avait qu'à mettre sa capuche pour pouvoir passer inaperçue vu qu'Adrian ne l'avait toujours pas remarquée. En même temps la blonde était curieuse de comment Adri allait se comporter aujourd'hui vis à vis d'elle et puis en costume de steward elle était obligée d'avouer que ça ne faisait qu’amplifier ce côté sexy tout à fait caractéristique d'Adrian. La Todd n'eut pas le temps de procéder à un choix car son regard croisa celui du brun. Elle lui adressa un regard de défi agrémenté d'un petit sourire en coin bien choisi et retourna vaquer à ses occupations.
Toutefois elle tourna la tête assez longtemps pour voir qu'Adrian se dirigeait vers elle *Et bingo!*. La jeune femme était plutôt contente d'avoir réussi à lui donner envie de venir la voir maintenant il n'y avait plus qu'à se laisser aller.

Et évidemment c'est ce moment que la seule personne un tant soi peu intéressée par le tourisme de Town Square avait choisi pour se manifester. C'était une dame plutôt âgée qui avait visiblement besoins de l'aide de Roxane et qui n'hésita pas à la demander en l'interpellant par un "Mademoiselle!" assez fort pour s'assurer que la jeune femme l'entende. Roxane fit volte face et se rapprocha de la femme aux cheveux poivres et sel et lui demanda : « Oui Madame? En quoi puis-je vous aider? ». La dame lui demanda quels étaient les sites les plus accessibles pour les clubs du troisième âge mais également les plus intéressants. Roxane fut donc bien obligée de partir dans une grande tirade, dont elle seule avait le secret, en énumérant tous les lieux susceptibles d'intéresser les personnes plutôt âgées.

Pendant qu'elle parlait la jeune femme sentait Adrian se rapprochait et elle se demandait bien quel sort le brun lui réservait cette fois-ci.

_________________
love has its limits
fix me. ✻  the fact is lying is a necessity. we lie to ourselves because the truth freaking hurts. no matter how hard we try to ignore or deny it, eventually the lies fall away. like it or not. so here's the truth about the truth. it hurts. so we lie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire
Job : Steward de l'air
Age : 32 ans
Célébrité : Zachary Quinto
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: WHOOOPAH! #Goodday
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: We're weirdos. But that's what we are. | Adrian   Dim 18 Jan - 3:20

Roxane ∞ Adrian
Aujourd’hui était ma « rentrée ». Je n’avais pas l’habitude de prendre congé lors de la période de fin-début d’année. Je passais généralement les fêtes avec des amis, rendre visite à ma famille n’était pas une habitude. J’avais cependant décidé de faire une exception cette année. Peut-être un peu nostalgique ? Je l’étais de temps à autres mais j’avais décidé, cette fois, de céder à mes envies. J’avais donc passé quelques jours à Rio De Janeiro, ma ville natale où vivaient encore mon père et une partie de ma famille brésilienne.
Les températures glaciales de Town Square ainsi que la neige avait pesé favorablement dans mon choix de m’absenter une petite semaine de notre petite ville. Il est vrai que la météo change aussi à Rio, et que la neige s’est déjà aventurée à  de très rares occasions sur cette ville brésilienne. Néanmoins, il faisait moins froid qu’ici !
J’étais rentré la veille en fin de soirée. J’avais décidé de profiter d’une bonne nuit de sommeil et m’étais alors couché dès mon retour. Mais rien n’y faisait, la nuit avait tout de même été très courte, le décalage horaire n’aidait pas dans ce genre de situation.

J’avais passé la matinée à expliquer les rudiments aux jeunes nouveaux stewards. La direction avait engagé quelques nouvelles recrues. Habituellement, j’aurais apprécié de les former et sympathiser avec eux. Mais aujourd’hui n’était pas un jour idéal pour supporter leur maladresse et lourdes blagues. J’avais l’esprit ralenti par la fatigue, j’aurai du m’en douter en réservant mon vols du retour la veille d’une journée de boulot. C’est pourquoi, je ne plaignais pas trop de m’occuper des nouveaux, c’était plus sympathique que de supporter certains passagers.

En milieu de matinée, une pause caféine s’imposait. Ce n’était même plus une évidence, ça en devenait une question de vie ou de mort. Je descendis dans la zone commerciale de l’aéroport afin de me payer la boisson vitale.
Une fois mon gobelet de café à la main, je déambulai à travers la foule assez fier de mon petit bronzage. Quelques jours au soleil m’avaient fait le plus grand bien, j’étais d’attaque pour supporter le gel de cette ville.
Un collègue me harponna alors qu’il était en train de déplacer quelques chariots de valises placées au milieu du passage.  On s’était salué et il commença à me parler de son noël passé en famille. Je devais avouer que je m’en fichais bien ! Mais ma politesse m’interdisait de l’envoyer balader, et puis, il était hors de question que je me mette à dos celui qui organisait les plannings, ma vie allait se transformer en cauchemars.

Je l’écoutai avec une fausse attention comment son chien avait détruit en un instant le bonhomme de neige que ses enfants surexcités avaient difficilement conçu. Ça aurait été trop beau si cette histoire avait été conclue à cet instant. A mon grand désespoir, mon collègue m’expliqua les conséquences de cette destruction inhumaine, bon sang, c’est un chien ! Je sirotai mon café en l’écoutant se plaindre de sa femme qui avait engueulé le chien et les enfants d’être rentrés trempés par la neige. Mon regard parcouru la foule dans le but de trouver un sauveur potentiel. Mes yeux croisèrent ceux d’une demoiselle qui ne m’était pas inconnue. Une jolie jeune femme que j’avais l’habitude de lourdement draguer. J’en tombai parfois dans le ridicule voire le stéréotype. Je pense que ça l’amusait assez car elle ne s’est pas encore décidée à me jeter comme une femme sait si bien faire lorsqu’elle n’est pas attirée du tout. Je devais avouer que je l’appréciais, elle savait me faire mariner, me remballer, me…. Bref !
Son regard de défi ainsi que son sourire me firent sourire. Attention, j’avais aussi soigneusement choisi mon sourire, c’était un sourire genre « Attends, tu vas voir ce que tu vas voir ! ». Il arrive de croiser le regard de quelqu’un et de lui répondre par un geste d’amitié, mais vous vous retournez et vous vous rendez compte que ce regard ne vous était pas destiné. Gros vent assuré ! Dans ce cas-ci, je n’avais pas besoin de me retourner, je savais que cette expression m’était destinée. Je ne pouvais pas la décevoir sur ce coup.

Je tapotai légèrement l’épaule de mon interlocuteur et lui balançai « Bon courage ! Et passe mon bonjour à ta femme. » avant de m’avancer vers le stand qu’occupait Roxane. En m’approchant d’elle et de la dame âgée, qui sur les quelques secondes que j’avais mis à atteindre l’emplacement avait réussi à accaparer Roxie, j’entendis le discours de la guide touristique et pu en déduire la requête de la vieille peau. Je m’avançai afin de me placer à côté de Roxane et l’interrompis. « Je pense que Mademoiselle Todd a oublié de citer un lieu qui pourrait vous intéresser. L’hôpital est un lieu idéal pour des groupes comme « Les hanches à opérer » ou encore « Les arthroses à apaiser ». De plus, c’est très accessible d’accès,  il doit sûrement y avoir une aile VIP et je suis certain que la cafétéria peut être louée pour des thés dansants… enfin…. Si votre hanche vous permet de vous dandiner ! » dis-je très sérieusement, malgré le fait que j’avais une envie folle d’éclater de rire. Je vis le visage de la dame changer et je pense que ça ne révèlerait rien de bon. Je pouvais la comprendre. Je tournai mon regard vers Roxane qui n’avait pas encore eu le temps de réagir. Je supposais que mon intervention n’allait pas la réjouir, je ne souhaitais pourtant pas que cette dame l’occupe 40 minutes alors que je n’avais pas énormément de temps devant moi, les apprentis stewards allaient m’attendre après la pause. C’était peut-être égoïste mais j’estimais avoir la priorité.
Je déposai furtivement mais délicatement voire sensuellement un baiser sur une des joues de Roxane. «Je sais où trouver les meilleurs sandwiches de l’aéroport si tu veux déjeuner avec moi. » Ajoutai-je en lui adressant mon plus beau sourire et, surtout, en ignorant la principale touriste. J’avais oublié le nombre de fois que j’avais tenté de l’inviter boire un café, un verre, manger un morceau, au cinéma…. Mais je ne perdais pas espoir. Et puis, cela faisait parti de notre jeu.
code by Silver Lungs


Spoiler:
 

_________________
Co-fondateur de la ligue prônant les scénarios. ON DIT NON A L'ABANDON!

THE MAP THAT LEADS TO YOU
I hear your voice in my sleep at night Hard to resist temptation 'Cause something strange has come over me And now I can't get over you No, I just can't get over you.
Revenir en haut Aller en bas
membre → les grains de café
Côté coeur : Cherche un beau garçon pour faire chavirer son coeur et éventuellement l'aider à faire la vaisselle
Job : Guide touristique amoureuse de son métier et essaye de revoir les bases du droit à ses heures perdues
Age : 25 bougies
Célébrité : Emilie Nereng
Age : 18

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet:
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: We're weirdos. But that's what we are. | Adrian   Dim 18 Jan - 20:34





We're weirdos.


La blonde sentit arriver Adrian au fur et à mesure qu'elle parlait et même si elle lui tournait le dos elle sentait son regard posé sur elle : c'était le genre de sensation qui ne s'explique pas, on le sait c'est tout et on se trompe rarement. Le brun finit par arriver et se posta à côté de la jeune femme. Juste à ce moment il se mit à débiter une tirade en direction de la vieille dame : « Je pense que Mademoiselle Todd a oublié de citer un lieu qui pourrait vous intéresser. L’hôpital est un lieu idéal pour des groupes comme « Les hanches à opérer » ou encore « Les arthroses à apaiser ». De plus, c’est très accessible d’accès,  il doit sûrement y avoir une aile VIP et je suis certain que la cafétéria peut être louée pour des thés dansants… enfin…. Si votre hanche vous permet de vous dandiner ! » Roxane se retint d'éclater de rire. Elle retrouvait bien le Adrian qu'elle connaissait si bien, avec une ironie qui lui allait si bien. La Todd comprit bien vite qu'Adri voulait se débarrasser de la femme pour pouvoir avoir Roxane pour lui tout seul. son hypothèse se confirma quand le brun déposa un baiser non sans sensualité sur sa joue en ajoutant qu'il savait où trouver les meilleurs sandwichs de l'aéroport. Roxane se mit sur la pointe des pieds de sorte à pouvoir être quasiment à la même hauteur que le steward. Elle prit le visage du brun dans sa main faisant mine de l'embrasser sur la bouche avant de détourner son visage au dernier moment et lui glisser à l'oreille « Mais qu'est ce qui te dit que je veux bien déjeuner avec toi? » Un sourire malicieux pendu sur les lèvres. Elle se détacha d'Adrian et se retourna juste à temps pour voir cette vieille peau souffler et partir quelque peu furieuse. Bon et bien tant pis pour cette fois après tout elle n'avait plus vraiment la tête à son stand mais par contre elle était vraiment d'humeur à faire tourner le trentenaire en bourrique.

La jeune femme entreprit de commencer à ranger son stand rapidement en rassemblant les prospectus tout en ajoutant : « Oh, et puis tu sais quoi ? Allez je me laisse tenter et puis j'ai vraiment la dalle » En effet la belle blonde était partie sans déjeuner et son ventre commençait à crier famine. Et puis après tout elle avait bien envie pour une fois d'accepter une invitation qui ne pouvait être que bénéfique et puis elle sentait que, comme toujours elle allait bien s'amuser et sûrement se détendre un peu. Adrian c'est un peu l'anti dépressif de Roxane toujours le sourire et puis toujours de quoi la faire sourire aussi malgré sa lourdeur extraordinaire. C'était toujours un plaisir de passer des moments avec le beau steward et puis ça la tirer un peu de son quotidien même si ce-dernier n'était absolument pas monotone. Le seul soucis qu'elle pouvait éventuellement avoir avec Adrian : c'était Jørgen. En effet même si avec le temps les deux voisins étaient devenu amis la belle blonde avait des doutes sur la réaction que son frère aurait quand il apprendrait la relation qui la liait elle et Adrian. Elle n'était pas sûre que son grand frère apprécie qu'elle flirt avec un homme de 7 ans de plus qu'elle et un squatteur de première classe. Mais pour le moment le problème ne se posait bien et c'était sûrement mieux comme ça : elle avait déjà assez de points de discordes à régler avec son aîné.
Perdue dans ses pensées depuis le début de la matinée la jeune femme ne s'était même pas rendu compte qu'elle était plutôt bien habillée aujourd'hui, ce qui n'était pas toujours le cas il fallait bien l'avouer. Mais aujourd'hui elle avait mis un grand décolleté qui il fallait le dire convenait parfaitement à la situation. Elle se rapprocha de nouveau d'Adrian en se collant bien à lui et agrippa son bras en ajoutant : « Allons-y je vous laisse me guider monsieur Dawkins! ». Elle le regarda droit dans les yeux en lui faisant des grands yeux de biche attendant que le brun la guide.

_________________
love has its limits
fix me. ✻  the fact is lying is a necessity. we lie to ourselves because the truth freaking hurts. no matter how hard we try to ignore or deny it, eventually the lies fall away. like it or not. so here's the truth about the truth. it hurts. so we lie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire
Job : Steward de l'air
Age : 32 ans
Célébrité : Zachary Quinto
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: WHOOOPAH! #Goodday
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: We're weirdos. But that's what we are. | Adrian   Mar 27 Jan - 18:53

Roxane ∞ Adrian
J’observai le visage de Roxane s’approcher du mien. Je tentai de garder mon expression de surprise dans ma tête, il était hors de question que je me fasse embobiné par cette demoiselle. Cependant, sa bouche se rapprochait dangereusement de la mienne. Non pas que ça ne m’aurait pas plu, mais ça me semblait très bizarre et surprenant. Je la laissai faire, et ses lèvres dévièrent de leur trajectoire afin de se glisser près de mon oreille. « Mais qu'est ce qui te dit que je veux bien déjeuner avec toi? » . Voilà une des réponses qui ne m’étonnaient plus. Je crois que j’avais eu droit à toutes les répliques possibles à mes invitations. J’avais néanmoins, à chaque fois, un soupçon d’espoir qu’elle accepte de m’accorder une chance de la divertir.
Je levai les yeux au ciel, je pouvais carrément lui faire un exposé énumérant toutes les raisons pour lesquelles elle devait accepter.  Je lui sortis simplement deux arguments forts. « Parce que tu ne peux pas résister à mon uniforme, et puis, tu ne peux te passer de moi » répondais-je, un sourire amusé et séducteur accroché à mes lèvres, alors que Roxane se détacha lentement de moi. Il n’y avait rien à dire, elle savait créer une certaine emprise sur les gens. J’avais trouvé une adversaire de taille. Mais ça je le savais depuis pas mal de temps. Ça faisait quelques années maintenant que nous nous confrontions.

Je suivis le regard de la jolie demoiselle lorsqu’elle observa la dame s’éloigner. J’affichai un petit sourire satisfait. Je ne croyais pas m’en débarrasser aussi vite, il fallait croire que je l’avais bien vexée. Tant mieux, je pouvais avoir Roxane pour moi tout seul. Je ne comprenait pas pourquoi il n’y avait pas plus d’hommes qui lui tournaient autours. Ou peut-être que je ne les voyais pas.

Roxane commençait à ranger son stand, ce qui me surprit vu que nous n’étions pas très avancés dans la journée. J’étais paisible tout en étant sur mes gardes, je sentais quelque chose se tramer, serait-ce positif ou négatif ?  
Je bus une gorgée de mon café que je n’avais pas encore beaucoup siroté jusqu’à présent. J’avalai ma gorgée de travers lorsqu’elle ajouta « Oh, et puis tu sais quoi ? Allez je me laisse tenter et puis j'ai vraiment la dalle » . Je réussi néanmoins à ne pas m’étouffer. Je crois que pour une fois, je n’avais pas réussi à cacher la surprise qu’elle avait provoquée dans mon esprit. C’était bien une première ça !
Roxane s’accrocha à mon bras en collant son corps contre le mien. J’avoue que je ne comprenais pas ce qui m’arrivait. Bien sûr que ça me plaisait, j’avais droit à la totale aujourd’hui. Peut-être était-ce l’effet de l’environnement de ma deuxième maison qu’était l’aéroport ? Je n’en sais rien, mais je ne souhaitais pas décevoir ma Roxie alors qu’elle se laissait tenter par mon invitation ! « Allons-y je vous laisse me guider monsieur Dawkins! » Je ris légèrement tout en ajoutant « Tu sais très bien que je ne peux rien refuser à ces yeux-là ! » . Je me mis en route et inclus nos deux corps dans la foule en mouvement. Les délicieux sandwichs que je lui avais promis étaient vendus dans l’épicerie fine de l’aéroport. Un petit commerce qui proposait les produits locaux entre autres. Il y avait quelques tables afin de déguster leur petite restauration dont les fameux sandwichs. Alors que je nous dirigeais vers ce commerce, je lui tendis mon café « Tu en veux ? Tu as l’air crevée. Qu’est-ce qui tu as mijoté cers dernières nuits ? Ce sont tes prospectus qui t’ont occupée ?» . Je lui jetai un petit coup d’œil furtif. En effet, il était préférable que nous regardions où mettre les pieds afin de ne pas foncer dans un papy, ou un couple. Nous arrivions lentement vers l’endroit aux sandwichs d’or.

code by Silver Lungs

_________________
Co-fondateur de la ligue prônant les scénarios. ON DIT NON A L'ABANDON!

THE MAP THAT LEADS TO YOU
I hear your voice in my sleep at night Hard to resist temptation 'Cause something strange has come over me And now I can't get over you No, I just can't get over you.
Revenir en haut Aller en bas
membre → les grains de café
Côté coeur : Cherche un beau garçon pour faire chavirer son coeur et éventuellement l'aider à faire la vaisselle
Job : Guide touristique amoureuse de son métier et essaye de revoir les bases du droit à ses heures perdues
Age : 25 bougies
Célébrité : Emilie Nereng
Age : 18

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet:
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: We're weirdos. But that's what we are. | Adrian   Mer 28 Jan - 16:24





We're weirdos.


Tandis que Roxane rapprochait dangereusement ses lèvres de celles d'Adrian elle put lire une légère surprise dans ses yeux mais monsieur comme d'habitude essayait de cacher cette surprise : pas question de laisser Roxane "gagner". Une fois son adversaire déstabilisé à cause de cette tentative de rapprochement, Roxane n'avait plus qu'à glisser sa petite phrase bien sentie à l'oreille du brun et la laisser faire effet. Et le fameux effet ne se fit pas attendre. Enfin un effet façon Adrian quoi, quelque chose de spontané de façon à pousser la blonde à accepter son invitation. Soit disant qu'elle ne pouvait pas résister à son uniforme et qu'elle ne pouvait pas se passer de lui. Hm. Roxie était bien obligée d'avouer que l'uniforme du trentenaire ne la laissait pas indifférente et puis quant au fait de se passer de lui par contre elle était sûre de pouvoir résister à la tentation pas question de devenir dépendante du steward.
Elle ne répliqua pas car elle savait bien qu'elle allait accepter de déjeuner en compagnie d'Adri donc elle se contenta de la petite moue boudeuse à laquelle personne ne pouvait résister.

Quand la vieille femme s'éloigna les yeux du brun se posèrent sur la blonde et afficha un sourire satisfait. Adrian "chassait" Roxane depuis quelques années maintenant enfin ce petit jeu entre eux durait maintenant depuis longtemps et parfois la blonde se demandait ce qu'il pouvait bien lui trouver elle n'était pas parfaite pas mieux que les autres et surtout la plupart des hôtesses de l'air à qui le steward pouvait avoir accès étaient nettement plus sexy la jeune femme.
Ou bien peut-être qu'il s'intéressait à d'autres femmes. Mais que Roxie était trop aveugle pour s'en apercevoir.

Roxane se colla donc à Adrian en lui demandant de lui indiquer le chemin avec des petits yeux suppliants et quand le trentenaire répliqua qu'il ne pouvait résister à ces yeux là la jeune femme afficha un grand sourire satisfait et répliqua « Tu ne peux rien me refuser du tout plutôt tu veux dire?» et ponctua sa phrase du rire unique et mélodieux qui était le sien. Les deux jeunes gens progressaient dans l'aéroport en zigzaguant entre les employés et autres voyageurs. Le brun avait toujours son café dans les mains, il jeta un œil à la Todd en le lui tendant tout en ajoutant : « Tu en veux ? Tu as l’air crevée. Qu’est-ce qui tu as mijoté cers dernières nuits ? Ce sont tes prospectus qui t’ont occupée ? » Roxane prit le café délicatement en ajoutant : « Merci Adri ça me fait plaisir et oui je suis totalement morte en ce moment... Mes prospectus ? Ah oui entre autres oui mais bon je ne suis pas sûre que tu aies envie d'en savoir plus à propos de ce que je fais de mes nuits... » Bien sûr que la blonde passait ses soirées à travailler et bosser du droit elle ne sortait que très peu en ce moment mais elle se faisait une joie de faire croire le contraire à Adrian et surtout elle se faisait une plus grande joie encore de lui faire croire qu'elle voyait d'autres hommes. Même si bien sûr elle ne flirtais avec personne d'autre que le trentenaire et elle devait bien avouer qu'elle avait d'autres choses plus importantes à penser en ce moment et puis le steward lui suffisait amplement. De toutes façons la Todd n'avait jamais réussi à gérer deux hommes en même temps alors à quoi bon.
Roxane sirota une gorgée de café, sourit à Adrian tout en demandant « Et puis t'es pas mal non plus niveau cernes tu sais! T'as l'air claqué! Je sais pas à quoi tu t'amuses pendant que moi je bosse... » Toujours avec ce sourire en coin qu'elle ne gardait que pour lui.


_________________
love has its limits
fix me. ✻  the fact is lying is a necessity. we lie to ourselves because the truth freaking hurts. no matter how hard we try to ignore or deny it, eventually the lies fall away. like it or not. so here's the truth about the truth. it hurts. so we lie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: We're weirdos. But that's what we are. | Adrian   

Revenir en haut Aller en bas
 

We're weirdos. But that's what we are. | Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» two weirdos kids (#NIGUK)
» Le PAM et AMURT appuient le nettoyage des écoles aux Gonaïves
» Building homes a struggle in Haiti
» AKASAN Sends Heartfelt Thanks to YOU! (March 23, the wheelchairs arrive!)
» Adrian Mutu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: AEROPORT-