NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 Adrian - La nuit nous réserve parfois des surprises.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire
Job : développeuse web
Age : 26 ans
Célébrité : Anna Kendrick
Age : 19
DC/TC : Pas encore schizophréne

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet:
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Adrian - La nuit nous réserve parfois des surprises.    Dim 18 Jan - 19:58


La nuit nous réserve parfois des surprises.
Adrian & Dakota

La nuit est un paradis sombre. Dormir en temps normal peut être simple pour tout être humain, mais vivre de cauchemar nocturne n'est agréable pour personne. Cette douce petite fée que l'on nomme : le marchand de sable ne daignait jamais passer chez moi depuis quelques jours. Pourquoi ? Pour tout vous avouer ma semaine était un calvaire. Cela faisait précisément 10 ans que ma mère avait essayé de me tuer. En général, les deux semaines au centre de janvier étaient horribles pour moi. Elles étaient les tic-tacs de ce triste anniversaire, mais pas seulement. Toutes mes douches me rappelaient les moments navrant où j'avais essayé de sortir de l'eau. Autant dire qu'à cette époque de l'année, je n'arrivais pas ou presque pas à me laver les cheveux. Je revivais amplement mes cauchemars depuis 5 jours ou même ? 5 jours que je vivais avec mes souvenirs m'empoissonnant. Il suffit parfois de peu pour oublier le passé, mais ça ? C'était impossible. Il y a à peine une heure ? Je pleurais sous ma douche en m'imaginant asphyxiée. Pouvez-vous croire que 10 ans ne suffisent pas à guérir le traumatisme d'une ado apeurée ? J'inspirais doucement en passant une main dans mes cheveux, allongée dans mon canapé. L'appartement affreusement vide. Je me levais en laissant tomber le plaid le long de mes jambes. En short et en débardeur, je n'avais pas réellement froid pour l'instant. Le chauffage était assez fort avec moi, en général. J'attrapais alors mon jean à mes côtés en regardant mon chaton tout mignon. Tigré avec des yeux bleus. Il était magnifique. Je lui faisais une petite grattouille avant d'enfiler mon jean. Je soupirais doucement en boutonnant celui-ci et attrapant mon gilet en laine. En direction vers le frigo de cette cuisine américaine donnant accès au salon, je prenais un jus de fruit avant d'attraper mes clés sur le bord du plan de travail en allant enfiler mes ballerines. Rien de plus simple pour sortir en plein milieu de la nuit. Pourquoi rester à l'intérieur alors que je n'arrivais pas à dormir ? J'inspirais doucement en ouvrant la porte avant de sortir de mon appartement. Je marchais calmement en direction de l'ascenseur pour rentrer sagement. Je me dirigeais vers la sortie en marchant calmement en direction du lieu convoité, le parc. En route, je croisais alors un homme baladant son chien et lui souriant. « Bonsoir ! », j'étais surement l'une des rares personnes à n'avoir jamais peur de sortir seule. Je pouvais bien me défendre et puis... J'en avais vu d'autres. Enfin des femmes, les hommes n'ont pas peur enfin si, mais moins. Je n'avais peur que d'une seule personne. Roh et mince, je ne veux pas y penser, ce n'est pas le moment, clairement pas. Je prenais alors ma bouteille en buvant une gorgée. Je marchais sagement en entrant dans le parc, il fallait que je prenne l'air. Un bon bol d'air frais. Oui. Je ne faisais qu'errer un peu sans but. J'avais cette sensation étrange que l'on me suivait. Je rêvais peut-être. Parfois, j'avais cette douce paranoïa qui revenait pour me happer en plein fouet et me détruire un peu le peu... D'assurance que j'avais prise en plus. Je me cachais un peu derrière un bosquet en regardant si quelqu'un était dans le coin, mais personne. Je devais fabuler comme bien souvent. J'étais une de ces paranoïaques par moment. Je haussais les épaules. « Non, tu n'es pas folle... », Maugréais-je d'une voix assez basse en refermant ma bouteille de jus de fruit avant de la poser sur le muret juste face à moi. J'inspirais en finissant par aller m'allonger sur l'herbe. Regardant la lune attentivement et laissant les yeux grands ouverts. Il m'arrivait souvent d'agir ainsi et m'allonger dans un coin pour réfléchir. Et c'est alors que je me perdais dans mes pensées qu'un pied se prit dans mes jambes. C'est en sursaut, surprise que je me redressais, presque à la défensive. On ne savait jamais... C'était peut-être un ivrogne ou que sais-je ? Sur le coup, une brève colère en moi.. De surprise m'éreinta. Je faillis réellement sortir le truc bien stéréotype : non mais vous ne pouvez pas regarder ou vous marchez ? Mais non, je ne voulais pas montrer ce caractère bien trop... Chaud. « Désolée... Je ne devrais pas trainer dans la pénombre ! », disais-je en guise d'excuses. Je restais calme, oui. Douce et calme.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre → les grains de café
Côté coeur : Célibataire
Job : Steward de l'air
Age : 32 ans
Célébrité : Zachary Quinto
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: WHOOOPAH! #Goodday
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Adrian - La nuit nous réserve parfois des surprises.    Jeu 5 Fév - 0:53

La nuit nous réserve parfois des surprises
Dakota ∞ Adrian
Le dernier vol de la journée avait enfin atterri. Je l’avais attendu avec impatience, il signifiait que ma journée était enfin finie. J’aidais l’équipage à remettre rapidement l’appareil en ordre et filai ensuite remettre les documents nécessaires à la clôture d’une journée dans le bureau des ressources humaines. Etant un des chefs d’équipage, il nous était demandé de superviser l’ensemble des vols afin que tout roule parfaitement niveau crew. Bref, cette soirée m’avait été attribuée. Et c’est d’un pas légèrement crevé mais heureux que je filai me changer dans les vestiaires. J’enfilai un jeans, une chemise et un gros pull bien chaud afin de mettre de côté mon uniforme. D’habitude, j’aimais encore bien le laisser sur moi et me changer une fois à l’appartement pour enfiler mon pyjama ou un simple pantalon de jogging. Cependant, j’avais prévu autre chose en cette nuit bien sombre. Malgré la fatigue, je ne désirais pas rentrer directement chez moi. J’avais trop de pensées en tête que pour me mettre peinard devant la télévision ou juste me coucher. Je ne savais pas encore ce que je souhaitais faire, ni où trainer mon corps. Dans un bar ? bof, pas trop la tête à rencontrer des gens. N’empêche qu’un verre me tentait bien, mais je savais au fond que ce ne servira à rien à part oublier un instant ce à quoi je devais réfléchir. A quoi devais-je penser ? A vrai dire, c’était une bonne question. Il y avait plein de petites choses qui se bousculaient dans mon crâne. Mais la plus grosse préoccupation était tout de même ma frangine. Ah la famille ! Parfois je me demandais à quoi ça servait, à part vous polluer l’esprit. La mienne en tout cas n’était pas un modèle à prendre pour exemple. Nous n’étions pas la famille classique et toute calme. Néanmoins, je ne m’en plains pas trop, car je sais qu’il y a des familles plus malheureuses sur terre.

La nuit était bien avancée. Mes lunettes sur le bout du nez (non non, pas en mode papy !), je roulai à travers notre petite ville à la quête d’un endroit qui m’inspirerait. En passant devant le parc, je ne pus m’empêcher de ralentir. Je crois que j’avais trouvé mon endroit, paisible et en plein-air, ce qui me fera le plus grand bien.
Je me garai non loin de l’entrée du parc, je déposai mes lunettes sur le tableau de bord de ma voiture et enroulai une écharpe bien chaude autour de mon coup. J’étais prêt à me balader tranquillement.

J’entrai dans le parc et commençai à suivre les petits sentiers parfois sinueux, parfois plus larges. Les mains dans les poches, je marchais d’un pas lent et réfléchi. Je ne faisais pas spécialement attention à ce qui m’entourait, j’étais perdu dans le recoins de mon esprit. De temps à autres, une lumière éclairait le chemin. Il n’y avait cependant pas assez de lumière pour vraiment pouvoir reconnaître une personne ou quelque chose d’autre. Pour moi, ça me suffisait amplement, je n’avais pas envie d’être embêté ni interpellé.

Je remarquai un petit étang plus loin. Je bifurquai et sortis du sentier que je suivais quelques secondes auparavant. Je marchais dans l’herbe afin d‘atteindre plus rapidement l’étang lorsque je me retrouvai à terre. Je n’avais rien compris à ma vie sur ces quelques secondes. J’avais surement dû me trébucher dans quelque chose ou plutôt quelqu’un quand j’entendis une voix féminine.

« Désolée... Je ne devrais pas trainer dans la pénombre ! » Je me relevai rapidement tout en frottant mon visage qui venait de faire un face-à-face avec l’herbe fraiche. Je frottai rapidement le reste de mon corps comme pour m’assurer que j’étais toujours entier et qu’aucun amas de terre ne s’était trouvé sous ma chute. Tout était ok. Je repris tout doucement mes esprits et esquissais un sourire à la jeune femme. « Il n’y a pas de soucis… j’aurais dû regarder où mettre les pieds ! Je ne vous ai pas fait mal ? » Dans la pénombre, j’avais du mal à identifier son visage, pourtant, ces traits me disaient quelque chose. J’avais sûrement du la croiser quelque part. Il suffisait que je lui aie fait la conversation lors d’un vol, et le tour était joué, j’avais son visage en tête. Cependant, j’avais l’impression de « mieux la connaître ». Une illumination vint à mon esprit, je crois que je savais d’où je la connaissais mais cela me semblait tellement improbable que je ne savais pas trop si c’était l’heure tardive ou la lumière qui me faisait délirer. Je tentai tout de même mon coup afin de vérifier mes thérories, ou plutôt mon instinct.
« Vous êtes de New York n’est-ce pas ? » .
Code by Silver Lungs

_________________
Co-fondateur de la ligue prônant les scénarios. ON DIT NON A L'ABANDON!

THE MAP THAT LEADS TO YOU
I hear your voice in my sleep at night Hard to resist temptation 'Cause something strange has come over me And now I can't get over you No, I just can't get over you.
Revenir en haut Aller en bas
 

Adrian - La nuit nous réserve parfois des surprises.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] La vie nous réserve parfois des surprises. Bonnes ou mauvaises ? Tout est bon à prendre ...
» La vie nous réserve parfois des surprises — feat douty.
» /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow
» Dans la vie Chaque chose a son temps , La vie nous réserve plein de surprise !
» la vie nous réserve bien des surprises (Numa chéri)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: PARCS-