NEWS
La version #23 vient de débarquer, toutes les nouveautés et les débat sont à venir découvrir ici !
BANQUE DE LIENS
Vous pouvez dès à présent poster un lien recherché dans la banque de liens !
NOËL A TOWN SQUARE
Vous l'attendiez, le marché de Noël vient d'ouvrir ses portes !
TOWN SQUARE HORROR STORY
L'intrigue d'Halloween est toujours là ! Venez y participer par ici !
LES DESSOUS DE TOWN SQUARE
Il vous observe, il vous juge, et expose le tout sur son blog. The Watcher vient de débarquer !
GUIDE DU NOUVEAU FOU DE CAFE
Vous êtes nouveaux ? Vous êtes perdus ? Venez lire le Guide du nouveau fou de café !
TOP SITES
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top-sites, merci !
CHALLENGE WEEK
Encore envie de défi ? Participez aux Challenge Weeks !
PUBLICITÉ
Aidez à promouvoir Morning Coffee en allant écrire un mot gentil sur nos fiches Bazzart et PRD !
NOUVELLE CATEGORIE
Les possibilités de rp s'agrandissent ! Le staff vous propose de découvrir la 3ème Dimension.
VENEZ GAGNER DES POINTS
Le système de point a été mis en place ! En savoir plus par ici !

Partagez | 
 

 I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Mar 21 Juil - 23:33





Micah & Sebastian


« Prêt pour une nouvelle année professeur Petterson ? » me demandait le professeur McGonagall avant de pénétrer dans la salle commune avant le banquet de la rentrée. « Toujours ! » lui répondais-je aussitôt. Ma troisième année débutait ce soir. La troisième rentrée qui faisait suite à la bataille de Poudlard. Même si personne n’oubliait les nombreux décès lors de ces combats, tout le monde commençait à reconnaitre notre école passée, celle de l’insouciance. Je retrouvais l’ambiance dans laquelle j’avais étudié moi-même avant que Voldemort fasse son grand retour. Tout avait été reconstruit, les élèves ne revenaient pas à contrecœur, plus aucun poste n’était vacant. Tout était presque normal.

J’avais participé à la bataille, je comptais le nombre de personnes mortes ou blessées sous ma baguette. C’était quelque chose que je n’oublierai jamais et qui me hantera toute ma vie. Mais j’évitais le plus possible d’y penser. Je préférais me concentrer sur cette nouvelle ère. La nouvelle directrice m’avait offert le poste tragiquement libre de professeur d’Histoire de la magie que j’avais accepté sans hésiter. Cela ne m’empêchait pas de rester dans l’équipe des Appleby Arrows et d’être appelé en équipe nationale de Quidditch dès que nécessaire. Cette activité parallèle m’avait d’ailleurs immédiatement propulsé au statut de « professeur préféré » de la plupart des élèves. Ce n’était pas sans me rappeler mes années en tant qu’élève, mes résultats sportifs faisant la fierté de tous mes camarades Serdaigle. Je n’avais jamais vraiment profité de cette reconnaissance à l’époque, trop occupé à travailler et ou m’entrainer. Maintenant… c’était autre chose. J’appréciais ce contact facile avec les élèves, voire les professeurs. Et après des temps si sombres, si je pouvais leur apporter un peu de bonheur avec quelques anecdotes intéressantes sur les coulisses d’une coupe du monde… je ne m’en privais pas.

En traversant la grande salle, je saluais quelques élèves d’un signe de tête. Tout le monde était excité à l’idée de débuter une nouvelle année. Nous avions tous hâte de voir les nouveaux arrivants, de découvrir qui viendraient remplir les rangs de nos maisons. J’étais censé être neutre en tant que professeur, mais j’applaudissais toujours un peu plus fort à chaque Serdaigle. C’était ma maison. Et j’espère un jour hériter du poste de Flitwick et d’en devenir le directeur. Si je pouvais aussi hériter de son enseignement des sortilèges, j’en serais ravi. Si l’Histoire de la magie m’avait toujours passionné, les sortilèges restaient ma spécialité. Ils avaient fait de moi la star du club de duel, et m’avait permis de survivre durant la bataille de Poudlard. Et les élèves étaient bien plus réceptifs dans cette matière que dans la mienne. L’Histoire endormait la plupart des jeunes. J’avais beau réussir à capter leur attention, je savais que ce n’était pas le contenu du cours qui les intéressait le plus. Mais j’étais patient, je savais que mon nom sortirait lorsque ce poste se libérerait.

En attendant, j’étais loin de me plaindre. Une nouvelle année commençait, de nouveaux professeurs arrivaient, un nouveau garde de clés aussi apparemment ! J’étais plus sceptique quant à cette information. Des rumeurs couraient sur une réinsertion suite à un séjour de plusieurs années à Azkaban. « Professeur Petterson ! Vous avez entendu pour le jeune monsieur Summers ? » m’accueillait Flitwick à la table des professeurs. « Qui donc ? » demandais-je aussitôt en prenant place. « Il avait… un an de moins que vous peut-être. Un Serpentard qui aimait faire parler de lui, très bon en potion ! Il a été enfermé à Azkaban et il vient d’être libéré pour venir travailler parmi nous. C’est le nouveau garde des clés ! » Même lui se laissait aller aux différents potins. Seulement, je ne prenais pas ses paroles pour de simples rumeurs. Je connaissais effectivement le fameux « monsieur Summers ». Micah, me semblait-il.

Il était tout ce que j’avais évité durant mes années à Poudlard. Insolent, d’humeur à faire de mauvaises blagues, dragueur, et j’en passe. Je ne pouvais pas nier qu’il était charmant, derrière ce sourire narquois se cachait un jeune homme que je savais désormais apprécier du haut de mes vingt-six ans. J’avais entendu parler de son passage à Azkaban, mais j’en ignorais les détails. J’imaginais cependant déjà la réaction des parents d’élèves, outré par la réinsertion d’un ancien prisonnier. J’imaginais également ma réaction face à mon ancien camarade. Nous nous connaissions peu, mais je ne le voyais pas à ce poste, mais plutôt en train de faire de sales coups aux élèves qui ne lui plaisent pas beaucoup. Ou à moi. Mais j’étais trop vieux pour avoir à subir quelqu’un comme ça tous les jours. Quelqu’un comme…

Micah venait de s’asseoir à côté de moi. Oh non.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Mer 22 Juil - 1:03





Sebastian & Micah


« Toi et moi on est dans la même galère. » soupira Micah en passant ses doigts dans la fourrure rousse du renardeau perché sur sa table. Il s'apprêtait à rejoindre la salle commune lorsqu'il l'avait découvert à proximité du lac par lequel il avait fait le grand tour destiné aux premières années. Sa patte arrière blessée, probablement cassée. Le jeune homme avait accompagné les élèves à l'entrée du château avant de faire volte face et voler à son secours avant que dieu sait quelle créature sortie tout droit du lac n'en fasse qu'une bouchée. « J'ai pas de baguette pour réparer ça. » il lui offrit un sourire tendre et le déposa précautionneusement dans un large sac en tissu. Il le porta en bandoulière à son épaule et jeta un coup d’œil à l'intérieur. « Mais je te promets une potion qui fera le même effet, la douleur en moins ! »

Dès qu'il aurait chipé les ingrédient nécessaire au cour de potions ! Sous sa forme animagus, il pourrait ramener sans mal quelques queues de rats, crins de licorne et autres choses légères qui tenaient dans sa gueule. Demander l'aide d'un professeur n'était pas dans ses cordes. Micah était vif, indépendant et solitaire. Trop solitaire. Cinq ans ! Il avait passé cinq ans à Azkaban, loin de tout. Sa libération datait d'une semaine et il n'avait même pas encore le réflexe de manger avec des couverts !

Autant dire que le banquet n'allait pas être de la tarte. Et que là tout de suite, alors qu'il sortait de sa nouvelle maison de fonction direction la salle commune, il se sentait aussi effarouché que le petit animal pelotonné dans son sac. Se retrouver au milieu de toute l'école, c'était une véritable purge pour le jeune homme habitué à la solitude de sa cellule. Bien sûr il venait d'escorter les premières années, mais c'était les premières années ! Avec leurs sourires émerveillés et leurs bouilles enfantines qui lui rappelaient Sam.

Micah avait tout de suite sympathisé avec eux. Parce qu'il était à l'aise et que quand il l'était, il était atrocement bavard. Il leur avait raconté des histoires sur le monstre du lac et ravalé son rire devant les mines extatiques de certains et craintives des autres.

Aucun d'entre eux ne le regardait comme un dangereux empoisonneur. Ce qui allait exactement être le cas quand il franchirait le seuil de la salle de commune. C'est à dire dans 3, 2, 1...

Bon sang que c'était grand ! Plus que dans ses souvenirs ! Et dieu merci, pas encore peuplée par tous les élèves ! Micah se hâta vers les tables des professeurs apparemment plus remplie que les interminables tables de chaque maison. Son regard croisa celui de certains professeurs connus dont il avait été l'élève, d'autres avaient été remplacés. A cause de sa libération longuement discutée il n'avait pas eu droit à un tour d'horizon de ses nouveaux ''collègues''. La directrice lui avait toutefois confié qu'il prendrait place au banquet auprès du nouveau professeur d'histoire de la magie. Un visage connu qui ne manquerait pas de le mettre à l'aise avait-elle dit avec un de ses sourires énigmatiques.

C'est donc soulagé à l'idée de retrouver une tête familière, peut-être même un ancien camarade serpentard, que Micah examina les rangs et tomba sur, sur... Sebastian Petterson?

Micah ouvrit de grands yeux. Et l'esquisse de sourire qui naissait sur son visage se fana pour laisser place à une espèce de moue constipée. Parce que c'était exactement le genre d'effet que Sebastian lui faisait. Ça et la plus pure indifférence. Sans rire, ce mec se composait simplement : deux bras, deux jambes, un corps de rêve et pas de cerveau. Ou trop de cerveau ! Sebastian Petterson était l'antithèse du fun. Pire, il était un véritable trou noir à fun !

Heureusement histoire de remonter le taux de conversation de la soirée, le professeur Flitwick lui lança un bonjour jovial auquel Micah répondit gracieusement avant de prendre place à côté de sa porte de prison préférée. « Ça alors ! Toi professeur ! » lança t-il sur le ton de conversation. « J'ai toujours cru que tu gagnerai ta vie en te pavanant en couverture de tous les sorcières hebdos ! » Micah lui lança un sourire mielleux tout en déposant confortablement son sac et sa mini charge de fourrure cachée sur ses genoux. Pas la peine de trop s’intéresser à Sebastian. Il allait probablement dégainer un livre de sous la table et se mettre à lire dans la minute suivante sans prendre la peine de lui répondre !

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Mer 22 Juil - 23:35





Micah & Sebastian


« Ça alors ! Toi professeur ! » me disait Micah en guide de bonjour. Je lui répondais avec mon sourire le plus faux. « J'ai toujours cru que tu gagnerai ta vie en te pavanant en couverture de tous les sorcières hebdos ! » reprit-il en prenant place à côté de moi. « Non ça je le fais juste pour plaisir. Je pourrais t’en dédicacer quelques-uns si tu veux ! » rétorquais-je en pensant aux diverses éditions sur lesquelles j’apparaissais effectivement. Si je me souvenais bien, à une époque il n’aurait probablement pas été contre accrocher certaines de mes couvertures sur les murs de son dortoir à Poudlard. « Toi par contre j’ai toujours su que tu ferais un séjour à Azkaban. » Il avait assez accumulé les retenues et les corvées dans sa jeunesse pour être promu à un bel avenir de criminel. Même si j’ignorais toujours ce qui l’y avait bien mené. « Je me doutais aussi que t’étais assez malin pour en sortir. Qu’est-ce que t’as fait ? Donné de ta personne ? » Ma dernière question pouvait vouloir dire beaucoup de choses, mais mon regard appuyé sur lui et mon sourire en coin laissait peu de mystère quant au fond de ma pensée. J’ignorais de quoi il était capable, mais j’avais du mal à savoir comment un prisonnier se retrouvait tout à coup garde des clés de Poudlard.

Je l’étudiais de la tête au pied. S’il était déjà charmant à l’époque, l’âge avait définitivement bien agi sur Micah. Dans une autre vie j’aurais surement agi autrement et tenté de le séduire. Dans cette vie-ci, ce que je savais de lui me donnait simplement envie de l’éviter. Jusqu’à prendre du contraire, il n’était pas une personne fréquentable. Malgré tout ce qu’il éveillait en moi, je devais rester professionnel. « J’espère que tu réalises la chance que tu as d’être ici. » lançais-je plus sérieusement au jeune homme, avec une certaine mélancolie dans la voix. « Les choses commencent à redevenir… normales ici. Après… tout ce qui s’est passé. Les élèves sont heureux d’être là et d’apprendre des choses. Les professeurs sont fiers de travailler ici. » Nous avions tous eu peur que l’école ferme et ne réouvre jamais ses portes,  mais pourtant nous étions là. Micah ne pouvait pas débarquer et tout gâcher comme il pouvait en être capable.

Quelques instants plus tard, la grande porte s’ouvrait pour laisser entrer les nouveaux élèves. Ils se postèrent devant nous et le Choixpeau qui attendait de leur annoncer leur nouvelle maison. Après sa chanson et un court discours du professeur McGonagall, la cérémonie commençait. Gryffondor. Poufsouffle. Gryffondor. J’applaudissais à chaque fois. « Serdaigle ! » annonçait le chapeau après s’être posé longuement sur la tête d’une jeune fille. J’applaudissais un peu plus fort et notais son prénom dans un coin de ma tête. Un jeune garçon s’avançait désormais. « Mmmh… Serpentard ! » Bien malgré moi, mon regard était attiré sur mon nouveau collègue près de moi. Je n’étais pas le seul à apprécier mon ancienne maison, lui aussi communiquait sa joie de voir un nouveau vert et argent à Poudlard. J’arquais un sourcil et captais son attention. Il était tout sauf discret et je lui signalais d’un regard désapprobateur avant de reporter mon attention sur la cérémonie.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Jeu 23 Juil - 17:15





Sebastian & Micah


« Non ça je le fais juste pour plaisir. Je pourrais t’en dédicacer quelques-uns si tu veux ! » Micah tourna d'un bloc vers son interlocuteur. Sebastian était donc un interlocuteur ! Sans doute que la directrice lui avait confisqué son bouquin de secours avant de le laisser entrer dans la grande salle.

« Voyez vous ça... » siffla t-il une moue espiègle sur le visage. Il était même agréable à regarder avec son sourire narquois et cette barbe d'adulte qu'il avait gagné avec les années. Correction. Sebastian était toujours agréable à regarder. Si on aimait le genre mono-expressif taillé dans directement dans le marbre. Sebastian était une statue grecque. Avec ce que le mot statue comportait de lisse et d'immobile. Alors forcément, Micah était à deux doigt des palpitations à le voir soudainement avec une expression humaine sur le visage !

Il essayait de se remettre de cette vision à la fois nouvelle et troublante lorsque son charmant voisin de table repris la parole. « Toi par contre j’ai toujours su que tu ferais un séjour à Azkaban. » Ouch. Directement où ça faisait mal. « Je me doutais aussi que t’étais assez malin pour en sortir. Qu’est-ce que t’as fait ? Donné de ta personne ? »  

« Donné de ma personne ? » répéta Micah, incrédule face à l'attaque. Il rêvait ou Sebastian venait de lui balancer une volée de gravier dans la tronche ? Les bras lui en tombait et avec eux, sa répartie acerbe ! Micah ramassa donc ses bras, puis sa mâchoire et balaya cette honteuse accusation. « Naaan, les détraqueurs c'est pas trop mon truc. Je préfère les grands bruns coincés et ennuyeux à mourir. » le nargua t-il en se penchant pour chuchoter à son oreille, sa main en éventail comme s'il allait lui murmurer le plus grand secret. « Et puis j'ai un tas d'autres talents cachés. »

Il s'en retourna à son propre coin de table bien en face de lui pendant que Sebastian le lorgnait sans vergogne de bas en haut. Micah avait l'impression d'être une bête de foire. Ou un animal sauvage. Il se sentait très proche de l'animal sauvage. Mal à l'aise et à deux doigts de lui mordre la main.

« J’espère que tu réalises la chance que tu as d’être ici. » La chance ? Ça n'avait rien à voir avec la chance ! Micah avait été l'artisan de sa libération, et pas en offrant ses fesses à un quelconque vieux pervers du ministère comme dans les fantasmes tordus de Sebastian ! « Les choses commencent à redevenir… normales ici. Après… tout ce qui s’est passé. Les élèves sont heureux d’être là et d’apprendre des choses. Les professeurs sont fiers de travailler ici. »

Est-ce qu'il pouvait être encore plus mépriso-méfiant ? Micah lui lança un regard venimeux. Il allait lui en donner du discours paternaliste à la con, tout prêt à le clouer d'avance au pilori pour des crimes qu'il n'avait pas encore commis ! « Écoute Sebastian, j'suis vachement content que t'aies appris à parler et tout. C'est important, même pour enseigner une matière aussi chiante que l'histoire de la magie – ce qui te va très bien soit dit en passant – mais... et si t'allais ruminer ton speech moralisateur ailleurs, hm? » Micah frissonna d'effroi parce que c'était exactement le genre de réaction qu'il craignait. Pas si tôt et pas de la part de son voisin de table, mais hey, ainsi vont les désillusions !

Là cérémonie de répartition des élèves commença peu après. Micah s'extasiait ingénument sur chaque nouveau serpentard, lorsqu'un regard acide lui perça littéralement deux trous dans le crâne. Le jeune homme se tourna vers Sebastian, raide comme la justice et le regard braqué vers lui. Sans déconner, ses sourcils formaient une espèce de V. Le V de la mort, réservé à Micah pour trop plein d'enthousiasme envers son ancienne maison. Seigneur. « Pour l'amour du ciel, Sebastian. » pesta Micah à voix basse. « Est-ce qu'on t'a dit que ton balai de quidditch fallait te le mettre entre les cuisses et pas te le planter dans le cul ? T'as été coaché par McGonnagall pour me tenir en laisse ou quoi ? »

Dieu merci, la répartition se passa sans plus encombres et la nourriture joncha magiquement les tables de toutes la grande salle. Micah se jeta immédiatement sur un gros morceau de poulet, en débita avec les doigts un petit bout et le glissa dans son sac. Des petit crocs vinrent immédiatement happer la nourriture avec force de gigotement et de couinements de contentement. « Non non non ! » chuchota Micah à toute vitesse, alors qu'un museau essayait de se faufiler hors du sac.

A force de se dandiner pour contenir la bête, il n'avait même pas remarqué le regard insistant tourné depuis deux bonnes minutes, non pas vers lui mais vers Sebastian. « C'est qui lui ? » s'enquit-il  à moitié penché sur la table, en désignant l'homme du menton. Le type tendit son verre dans leur direction général et lança son plus beau sourire au sexy bloc de granit déposé à côté de Micah. Il étouffa un rire et se mit à roucouler doucereusement. « On dirait que t'as une touche. »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Dim 26 Juil - 17:44





Micah & Sebastian


« Pour l'amour du ciel, Sebastian. Est-ce qu'on t'a dit que ton balai de quidditch fallait te le mettre entre les cuisses et pas te le planter dans le cul ? T'as été coaché par McGonnagall pour me tenir en laisse ou quoi ? » Un poil vexé, je ne dis rien. Pendant tout le reste de la cérémonie, je réfléchissais à tout ce que j’aurais pu lui dire en retour. Mes réponses allaient du « Si McGonnagall m’avait informé de son envie de faire de ton cas son acte charitable de l’année, je lui aurais dit de chercher autre chose. » à « Il y a des choses bien plus intéressantes à se mettre entre les cuisses et dans le cul qu’un balai de quidditch, merci beaucoup ! ». Plus j’y pensais et plus j’étais fier d’avoir tenu ma langue. Aucune de ces réactions n’auraient amené quelque chose de bon dans cette conversation. Si on pouvait appeler ça une conversation.

J’évitais le regard de Micah pendant tout le reste de la cérémonie et le concentrais sur la nourriture qui apparut sur la table après celle-ci. Je fis de mon mieux pour ne pas faire attention au jeune homme qui gémissait et gesticulais à côté de moi. On aurait dit qu’un élève avait perdu son chemin et s’était mis à notre table au lieu de rejoindre celle de sa maison. Il était tellement… dissipé. Après un moment, j’avais beau faire des efforts pour ignorer l’ancien Serpentard, je ne pouvais pas continuer lorsqu’il me demanda : « C'est qui lui ? ». Je suivais du regard ce que désignait son coup de menton. L’homme qu’il désignait nous salua avec son verre et son plus beau sourire. « On dirait que t'as une touche. » ricana Micah. Je reportais mon regard sur lui et me mis à rire doucement, comme si c’était la pire bêtise qu’il pouvait me dire. « Pff, n’importe quoi. Mark vient d’arriver, c’est le nouveau prof de potion. » Je me tus un moment en me souvenant du fait que Micah avait toujours été très bon en potion et qu’il aurait surement été surqualifié pour le poste de Mark. « Il est juste… très amical. » reprenais-je prudemment en repensant à la manie qu’avait le nouveau professeur à me caresser le bras dès qu’il s’adressait à moi. Il était peut-être ce genre d’ami très tactile qui a besoin de toucher les gens pour s’exprimer. « Qu’est-ce que ça peut te faire de toute façon ? T’es jaloux ? Tu veux que je t’arrange le coup avec lui ? » proposais-je, en alternant mon regard entre Mark et lui. Ils formeraient très certainement le couple le plus improbable de l’école.

J’étudiais le visage de Micah pour voir s’il était intéressé ou pas par ma proposition, mais mon attention fut vite dirigée sur son entrejambe. Ou plutôt, sur le sac contre son entrejambe. « Ton excitation secoue tout ton sac ou il y a quelque chose dedans ? » Plutôt sûr de la réponse, je dirigeais ma main vers le bout de tissu pour en écarter légèrement les pans. Un museau en sortit aussitôt. Un museau tout roux. « Mais qu’est-ce que… » Je recouvrais l’animal la seconde d’après avant que quelqu’un d’autre que moi ne le voit. « Un renard… tu as… ramené un renard au banquet. Mais pourquoi ? » murmurais-je, assez bas pour que Micah soit le seul à pouvoir m’entendre. Heureusement pour moi, Flitwick derrière moi était trop occupé à discuter pour faire attention à nous. « Tu veux te faire virer dès ton premier jour ? Je retire ce que j’ai dit, t’es pas si malin que ça. » Je jetais un regard autour de nous pour vérifier que personne ne portait son attention sur nous. Je croisais le regard de certains élèves. Ils me saluèrent poliment d’un signe de tête avant de retourner à leur conversation à table. Je retournais le visage vers Micah, en attente d’une explication.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Dim 26 Juil - 20:29





Sebastian & Micah


« Pff, n’importe quoi. Mark vient d’arriver, c’est le nouveau prof de potion. »

« Mark ? » susurra Micah d'un air entendu. Mark, pas le professeur Machin ! « Vous vous appelez déjà par vos p'tits noms respectifs. » remarqua t-il en reportant un sourire malicieux vers Sebastian, auquel ce dernier resta de marbre – comme toujours – et ajouta simplement. « Il est juste… très amical. »

Bin voyons ! Le jeune homme allait lever les yeux au ciel pour marquer son point de vue lorsque l'homme de marbre y alla de sa déduction personnelle. « Qu’est-ce que ça peut te faire de toute façon ? T’es jaloux ? Tu veux que je t’arrange le coup avec lui ? »

Avec lui ? Micah jeta un coup d'oeil au dénommé Mark. Il lui sourit de son air le plus aimable et leva à son tour son verre dans sa direction. Le pauvre homme venait de se prendre un vent considérable de part de Sebastian. Or Micah était généreux, et il savait ce que c'était de se faire royalement ignorer par une couverture de magazine ambulante. Grâce à lui Mark sauverait au moins les apparences ! « Nan. » répondit-il finalement, reportant son attention sur son voisin de table. « Avec toi en revanche, on peut négocier. »

Oui il flirtait ! Et après ? Ce n'est pas comme si Sebastian allait le traiter différemment de Mark. Ce pauvre type à plus de 25 ans n'avait même pas la jugeote nécessaire pour se rendre compte qu'on lui faisait du charme ! Il allait juste l'ignorer, ou croire à une blague. Ou les deux. Certainement ça en fait.

Ou pas. Parce que Sebastian lui reluquait l'entrejambe. Son regard s'était arrêté deux secondes sur Micah et ses paupières papillonnantes, le mettant au défi de lui répondre et paf ! Descente entre ses cuisses ! Micah aurait rougi si son début de fantasme devenu réalité n'avait pas été brutalement brisé par un : « Ton excitation secoue tout ton sac ou il y a quelque chose dedans ? »

Tact ? Zéro. Et pour couronner le tout, voilà qu'il dirigeait sa main entre ses cuis – son sac ! Vers son sac ! Non ! Micah passa du rouge pétant au blanc cadavérique tandis qu'une truffe noire reniflait sauvagement la main intruse en quête de bouffe. « Mais qu’est-ce que… » Micah lui tapa vivement sur la main pour qu'il la pousse de là. « Un renard… tu as… ramené un renard au banquet. Mais pourquoi ? Tu veux te faire virer dès ton premier jour ? Je retire ce que j’ai dit, t’es pas si malin que ça. »

« Je sais parfaitement gérer mes affaires ! » s'emporta Micah en le fusillant copieusement du regard. « Tant qu'un lourdeau de Serdaigle vient pas fourrer son bec dedans ! » Dire que ça avait la réputation d'être les plus futés de Poudlard ! Comme quoi entre l'érudition et la ruse, le premier était loin de partir gagnant. Ce qui lui rappela que Sebastian était convaincu qu'il était le loup dans la bergerie. Il ne manquerait pas une occasion de le dénoncer à qui voulait l'entendre au moindre méfait pour obtenir son renvoi le plus vite possible ! Le jeune homme serra les dents et se força à reprendre la parole sans plus oser le regarder. « Je l'ai trouvé au bord du lac. Il est blessé et – j'ai pas de quoi m'en occuper. » Du coin de l’œil il tenta un regard fuyant en direction de la main de justice toute prête à le refiler au détraqueurs. « J'suis sorti d'Azkaban  que depuis quelques jours, et figure toi qu'on m'a pas tellement laissé le temps de m'installer dans mes quartiers de garde des clés. J'ai rien à manger en stock, et pas de quoi lui préparer une potion alors... je l'ai amené avec moi pour la bouffe. Et pour la potion je me débrouillerai. »

Il avait chuchoté tout ça avec empressement et en s'efforçant de ne pas jeter des coups d’œil furtifs partout autour d'eux histoire de ne pas avoir trop l'air suspect. Il avait peu d'espoir, et aucune idée de comment amadouer Sebastian-bloc-de-glace-Petterson. Personne n'avait jamais fait preuve de clémence à son égard, c'était stupide de croire que cet homme, tout prêt à lui faire la leçon, allait le laisser gérer ses petites affaires sans interférer. Il était fichu. Rayé de son tout nouveau poste quelques heures après l'avoir pris ! Sa nuque orgueilleuse d'ancien serpentard se courba, et Micah renvoya un morceau de poulet faire un tour dans son sac afin de calmer le renardeau. Il bougeait peu à cause de sa blessure, mais l'apparition d'une nouvelle odeur et donc d'une nouvelle personne s’intéressant à lui avait excité son attention. Un rien abattu, il demanda d'une petite voix.

« Tu vas pas me dénoncer pour ça, hein ? »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Mer 29 Juil - 17:43





Micah & Sebastian


« Je sais parfaitement gérer mes affaires ! Tant qu'un lourdeau de Serdaigle vient pas fourrer son bec dedans ! » Comment voulait-il que je ne mette pas mon bec dans cette affaire. Il avait ramené à renard au banquet, à côté de moi. Je ne pouvais pas l’apercevoir, me dire « oh, un renard » et retourner à mon repas sans rien dire ! « Je l'ai trouvé au bord du lac. Il est blessé et – j'ai pas de quoi m'en occuper. » s’expliqua Micah, l’air désolé pour le pauvre animal. « J'suis sorti d'Azkaban  que depuis quelques jours, et figure toi qu'on m'a pas tellement laissé le temps de m'installer dans mes quartiers de garde des clés. J'ai rien à manger en stock, et pas de quoi lui préparer une potion alors... je l'ai amené avec moi pour la bouffe. Et pour la potion je me débrouillerai. » J’écoutais religieusement l’homme près de moi, alternant mon regard entre son visage et le museau qui essayait de se faufiler hors de sa cachette. Un renard n’était pas un chien qu’on pouvait accueillir chez soi et sauver de l’abandon. Il avait besoin de soin particulier, pouvait se montrer dangereux, surtout blessé. Il était mignon, certes, et on oubliait vite tout ça. Moi y comprit. Je réfléchissais donc à une solution.

Avant que je trouve quoi faire, la petite voix de Micah me demanda : « Tu vas pas me dénoncer pour ça, hein ? ». Je plongeais mon regard dans le sien. J’y voyais une profonde volonté d’aider la petite bête rousse, et un besoin que je l’aide en retour. N’importe qui lui aurait surement dit de se sauver lui-même en premier, qu’il devait faire profil bas quelques temps. Mais moi… « Non. » répondais-je dans un souffle. Un museau sortit de sa cachette au moment où j’avais prononcé ma réponse. J’attrapais un petit bout de viande dans mon assiette et allais lui donner discrètement. « Je vais t’aider, si tu me promets de plus le ramener ici. Trouve lui un coin tranquille dans ta cabane, pour qu’il se remette. » exposais-je tranquillement en retournant à mon repas comme si de rien était. « Dis-moi de quoi tu aurais besoin comme potions, j’essayerai de me les procurer. » Mark me rendrait bien ce service sans trop poser de questions. « Je te retrouverai chez toi plus tard. » finissais-je avant de jeter un coup d’œil vers le fameux professeur de potion. « Enfin… si tu veux de mon aide ! » reprenais-je aussitôt en tournant le visage vers Micah.

Je réalisais qu’il n’avait pas demandé mon aide, seulement si j’allais tenir ma langue. Il flirtait peut-être, mais son attitude envers moi n’était en rien chaleureuse. Peut-être ne tenait-il pas à m’avoir dans les pattes jusque dans son nouveau chez lui. Il sortait de prison, il n’avait certainement pas envie que je vienne envahir son espace. « C’est simplement pour l’aider… lui. » me justifiais-je en jetant un regard instant sur le sac mouvant. Micah savait parfaitement se débrouiller tout seul, il n’avait pas besoin de mon aide. Le renard, lui, oui. Il avait besoin de potions que Micah se verrait obligé de voler pour se les procurer. Si McGonagall pouvait passer sur l’invitation imprévue d’un renard au banquet, elle apprécierait moins que son nouveau garde des clés se servent sans permission dans les réserves de potions de l’école.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Mer 29 Juil - 23:51





Sebastian & Micah


Micah coulait un regard soupçonneux orné d'un sourcil inquisiteur en direction de Sebastian. Non seulement il n'allait pas le balancer, mais en plus il décidait arbitrairement de l'aider ? C'était louche. Admirable et relativement altruiste, de plus... Sebastian qui s'intéressait à quelqu'un d'autre ? Ça c'était une sacrée nouveauté ! L'homme n'avait jamais eu d'yeux que pour les livres poussiéreux. L'odeur de vieux parchemin devait être ancrée dans sa peau, avec celle de son bon dieu de balai de quidditch.

« Dis-moi de quoi tu aurais besoin comme potions, j’essayerai de me les procurer. Je te retrouverai chez toi plus tard. »

Micah était encore bloqué sur le mot ''potion'' lorsqu'il fit le lien entre le mot et le regard oblique de Sebastian vers le nouveau professeur de potion. Sa bouche format un ''oh'' de compréhension qui prit aussitôt vie entre ses lèvres. « Oooh je vois. » souffla t-il hautement amusé, parce que Sebastian avait l'air tellement sérieux ! Alors qu'il était en train de comploter comme un première année ! Micah persifla rien que pour l'embêter un peu plus. « Tu vas vendre ton corps en échange de menus services. »

Qu'il l'ai entendu ou non, l'intéressé se retourna vers lui. « Enfin… si tu veux de mon aide ! » Songeur tout à coup, ses yeux oscillaient entre Micah mâchonnant son poulet et le sac. Comme s'il était en proie à une intense réflexion et que tout compte fait, il n'y avait aucune raison pour qu'un respectable ancien Serdaigle vedette de quidditch s'acoquine à un vile ex Serpentard tout juste sorti de derrière les barreaux. Impression immédiatement confirmée par un « C’est simplement pour l’aider… lui. » dirigé vers le sac.

Ça avait déjà plus de sens. Ceci étant, la proposition tournait dans la tête du jeune sorcier privé de sa baguette et du droit de posséder de quoi concocter les potions les plus subtiles et toxiques gravées dans sa mémoire. « J'ai pas besoin de potions. » dit-il après réflexion. « Les ingrédients suffisent, je suis parfaitement apte à préparer mes potions moi même. » Un soupçon de fierté résidait encore en lui, qu'Azkaban n'avait pu annihiler. Son talent pour les potions lui avait permis de survivre seul dans l'environnement hostile du monde de la magie infecté par les mangemorts. Le jeune homme tout droit sorti de Poudlard avait été recherché tant par les Aurors que par les serviteurs de Voldemort voyant en son talent et son absence de pitié vis à vis de son propre père de précieux atouts.

« Apporte moi des orties sèches, des os de chauve-souris et des racines de marguerites. » Avec ça il pourrait préparer le nécessaire. « Rien de rare ou de dangereux, ton joli cœur là-bas devrait pas y voir un prétexte suffisant pour te voler ta vertu. » Son regard s'illumina et il ajouta. « Ah et si tu peux lui chaparder une ou deux limaces cornues, ça serait parfait ! Doit y en avoir dans le parc, mais chasser la limace en pleine nuit... » Pas qu'il aurait du mal s'il se baladait sous sa forme féline mais à quoi bon risquer de se faire repérer quand on peut-être servi directement par un dévoué professeur ?

Sebastian prit note de sa commande là-dessus, et Micah demeura le plus sage possible le reste de la soirée. Finalement les élèves rejoignirent leurs salles communes respectives escortés par les préfets, et les professeurs firent de même. Après avoir salué tout le monde, Micah offrit un clin d’œil à Sebastian et le gratifia d'un « A tout à l'heure, partenaire. » avant de relever son col pour affronter la fraîcheur du soir et s'en retourner dans sa cabane.

Une bonne heure plus tard, Micah était de retour dans sa cabane, des provisions venues tout droit de la cuisine de l'école dans ses placards et son chaudron prêt à servir. Le renardeau roulé en boule dans une large couverture de fourrure qui avait du appartenir a son prédécesseur somnolait lorsqu'on frappa à la porte. « Ah le voilà ! » s'égaya Micah en filant ouvrir la porte. « Bonsoiiiir. »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Ven 31 Juil - 16:41





Micah & Sebastian


« Sebastian, que puis-je faire pour toi ? » m’accueillait Mark après avoir ouvert la porte de son bureau. « Eh bien… tu me rendrais un immense service si je pouvais prendre quelques ingrédients dans la réserve. » J’avais envisagé de me servir tout seul, mais je savais qu’un inventaire était fait régulièrement de peur que certains élèves se servent secrètement dedans. Je ne voulais pas qu’ils soient accusés à ma place. Et j’étais à peu près sûr que le professeur de potion me rendrait ce service. Je n’avais plus qu’à trouver une raison à ma demande. « Bien sûr, si tu me dis pour quoi tu en as besoin ! » précisa-t-il en faisant glisser ses doigts le long de mon bras. Je l’observais faire sans rien dire. J’avais la soudaine impression de me prostituer pour quelques orties. Peut-être qu’effectivement, Mark n’était pas simplement amical avec moi. Ce sourire étrange, cette main sur mon bras… je commençais à remettre en question la gentillesse du professeur envers moi. « C’est… une surprise ! » lançais-je tout à coup, dans un éclair de génie. « Une surprise… pour moi ? » demanda-t-il, excité comme un enfant à qui on venait de promettre son premier balai. « Evidemment ! Un cadeau de bienvenue si tu préfères. C’est pour ça… que je ne peux pas t’en dire plus ! » Je voyais presque les étoiles scintiller dans l’esprit de Mark. J’étais au moins sûr qu’il me laisserait me servir autant que je le désirais dans la réserve.

***

Quelques minutes plus tard, je ressortais de la réserve le sac rempli d’ingrédients. J’avais pris plus que nécessaire, espérant que dans tout ça, le petit génie des potions pourraient me trouver le fameux « cadeau de bienvenue » que je devrais offrir au nouveau professeur. Et il aurait de quoi s’amuser dans sa cabane sans que je doive retourner me vendre auprès de Mark ou qu’il se mette à voler les affaires de l’école.

J’avais pris de nombreux détours pour être sûr que personne ne me suivrait jusqu’à la cabane de Micah. Je frappais à l’immense porte et attendis un instant qu’il m’ouvre. « Bonsoiiiir. » m’accueillit-il gaiement. « Bonsoir ! » répondais-je avec un sourire en pénétrant chez lui. Je fis quelques pas jusqu’à la table au centre de la pièce et y déposai le sac. « J’ai… tout ce que tu as demandé. Plus plein d’autres choses. » Je ne prenais pas tout de suite le temps d’expliquer la situation et me mis plutôt à observer la pièce autour de moi. Je m’étais attendu à trouver des meubles géants, mais tout était à taille… normale. Ce qui était dans le fond plutôt logique sachant que Micah faisait ma taille. L’époque où Hagrid vivait ici appartenait au passé. « J’ai réussi à récupérer tout ça en disant à Mark que c’était pour un cadeau pour lui. Donc si tu pouvais trouver là-dedans de quoi faire… une potion pour avoir bonne mine ou quelque chose du genre, ça m’arrangerait. » Cela ne faisait même pas un jour que Micah était là, et voilà qu’il m’embarquait déjà dans ses galères. Il pouvait bien faire ça pour moi en retour.

En continuant mon inspection des lieux, mon regard tomba sur le renardeau endormi. Je n’en avais vu que le museau et fus attendri par cette petite boule de poils rousses. Je m’approchais de lui pour et fis courir mes doigts tendrement dans sa fourrure, assez doucement pour ne pas le réveiller. J’en finis par observer sa patte blessée. « Pauvre bête. » murmurais-je en continuant mes caresses. « Tu vas pouvoir l’aider, n’est-ce pas ? » demandais-je à Micah d’une petite voix. Lui-même semblait affecté par la santé de l’animal, ce n’était pas simplement une lubie de récupérer des ingrédients et s’amuser à le réparer comme une vieille horloge. Il voulait sincèrement l’aider, je pouvais le voir dans sa façon de le regarder. Alors même s’il sortait d’Azkaban et que je n’avais que très peu de confiance en lui, je commençais à me dire que Micah ne devait pas être un homme si horrible que ça.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Sam 8 Aoû - 7:48





Sebastian & Micah


« J’ai… tout ce que tu as demandé. Plus plein d’autres choses. »

« Parfait ! » frétilla Micah d'impatience en se jetant tête la première dans son butin. Rien qu'il ne connaisse déjà. On était à Poudlard, les réserves de l'école étaient fournies sans être des plus diversifiée. De quoi apprendre de solides bases aux élèves... et quelques bonus interdits d'usage si non-approuvés par le Ministère, mais le nouveau professeur de potions devait les conserver sous clé.

Micah tirait de quoi confectionner la potion pour le renardeau lorsque son complice s'extirpa de la contemplation de ses meubles. « J’ai réussi à récupérer tout ça en disant à Mark que c’était pour un cadeau pour lui. Donc si tu pouvais trouver là-dedans de quoi faire… une potion pour avoir bonne mine ou quelque chose du genre, ça m’arrangerait. »

Un rire narquois fila hors de ses lèvres. « J'arrive pas à croire que t'ai menti. Ya donc un esprit créatif bien caché sous ces couches de muscles et cette virilité écrasante ! J'ai toujours cru que l'extérieur compensait le vide intersidéral à l'intérieur. » Il plaça les os de chauve-souris dans son mortier et entreprit de les réduire en poudre. « Cela dit, j'suis un peu déçu, une potion pour avoir bonne mine, ça manque d'imagination ! » Son sourire se changea en une moue coupable du plus bel effet. « Pas que je veuille lui coller des furoncles – ça serait drôle, horrible mais drôle. » Il se grattouilla machinalement le cuir chevelu. « Trop classique. Et puis on est supposé se le mettre dans la poche. »

L'éventualité que le play boy de pacotille soit intéressé par les avances de Mark le frappa tout à coup. Micah fronça les sourcils, déposa son mortier rempli de poudre d'os et attrapa les racines de marguerites, la question au bord des lèvres. Un « Pauvre bête. » émergea du coin de la pièce. « Hm ? » questionna muettement Micah, interrompu dans le fil de ses pensées. « Tu vas pouvoir l’aider, n’est-ce pas ? »

Le jeune sorcier s'arma d'une paire de ciseaux d'argent finement ouvragés. « Bien-sûr. » le rassura t-il en couvant tendrement l'animal du regard un bref instant. « Le secret, c'est de couper les racines de marguerites toutes de la même taille et de les biseauter – coooomme ça, avec les bons outils. » Ses racines toutes découpées, il actionna les ciseaux dans un ''clic clic'' sonore accompagné d'un sourire dirigé vers Sebastian. « On m'a pas rendu ma baguette, mais j'ai pu récupérer quelques ustensiles dans ma planque d'avant ma capture. »

Plusieurs pincées de poudre d'os volèrent dans le chaudron. Micah ajusta la température en mélangeant et en ajoutant progressivement les racines. Un tour dans le sens des aiguilles d'une montre, deux en sens inverse. Pause. Nouvelle racine. Ainsi de suite. « C'est juste une variante de ce qu'on prépare pour vous les joueurs de Quidditch. Tu sais, » le questionna t-il malicieusement du coin de l'oeil. « quand vous vous rentrez dedans comme des trolls en colère. Soit dit en passant, ça ne m'a pas aidé à estimer ton intellect. » Mensonge éhonté, car Micah avait avidement assisté à tous les matchs, rien que pour mater l'objet de son admiration en pleine action ! Objet qui n'avait même pas du remarquer sa présence une seule fois. Aucune chance pour qu'il relève la faille dans sa fausse provocation gratuite ! Personne ne l'avait ignoré comme Sebastian l'avait ignoré. C'était un miracle qu'il se soit souvenu de son nom.

Sa potion prenait une teinte orange claire et miroitante. Comme prévu ! « Faut juste lui donner l'apparence de l'eau pour qu'il la boive. » Profitant d'un temps de repos après l'ajout des orties, Micah attrapa le bocal de limaces. Or, il devait laisser refroidir un peu sa mixture avant de la finir, ce qui lui laissait tout le temps de revenir à son autre sujet de préoccupation. Il se pencha coudes sur la table, et avisa Sebastian d'un air perplexe. « Il te plaît Mark ? » s'enquit-il avant de se lécher pensivement les lèvres, et d'ajouter prudemment. « Parce que, si c'est ce que tu veux – le séduire je veux dire. Je peux te préparer quelque chose de... et bien – de beau. »

Voilà à quoi il était réduit, tout penaud de sa propre proposition. Tout à coup une griffure dans la table lui parut bien moins embarrassante que le regard de Sebastian et Micah entreprit de l'essuyer. Comme s'il allait la faire partir en l'essuyant, mon dieu qu'est-ce qui lui prenait ?

« Ce que je veux dire. » reprit-il. Et bon sang, pourquoi il était à ce point embarrassé ? « C'est que c'est pas parce que j'ai été à Azkaban que je ne sais faire que des poisons. Et tu m'as rendu service même si c'est pour le renard, alors... j'te dois bien ça. »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Sam 8 Aoû - 18:28





Micah & Sebastian


« Le secret, c'est de couper les racines de marguerites toutes de la même taille et de les biseauter – coooomme ça, avec les bons outils. » C’était la minute « cours de potion avec Micah ». Je l’écoutais avec un petit sourire aux lèvres, tout de même rassuré qu’il soit si sûr de lui concernant sa mixture. La pauvre petite bête rousse sous mes doigts méritait de recevoir les meilleurs soins. « On m'a pas rendu ma baguette, mais j'ai pu récupérer quelques ustensiles dans ma planque d'avant ma capture. » Et heureusement, parce que je n’avais pas pensé à piquer des ustensiles à Mark. « Si tu as besoin de quelque chose un jour – quelque chose que je peux t’obtenir facilement et légalement je veux dire, n’hésite pas. » proposais-je sans regarder Micah, continuant de caresser du bout des doigts le renardeau endormi.

« C'est juste une variante de ce qu'on prépare pour vous les joueurs de Quidditch. Tu sais, quand vous vous rentrez dedans comme des trolls en colère. Soit dit en passant, ça ne m'a pas aidé à estimer ton intellect. » Cette fois-ci, je lâchais l’animal du regard pour le poser sur Micah. Je riais doucement. Je ne croyais pas un seul instant au ton détaché qu’il avait utilisé. Il se moquait, mais je sentais que comme tous les sorciers, il appréciait voir des trolls en colère se rentrer dedans. « J’ai pourtant souvenir d’avoir été meilleur élève que toi. Comme quoi, mon intellect n’a pas trop pris. » remarquais-je avec le même sourire sarcastique qu’il avait arboré à l’instant. « Et je ne rentre dans personne. » Je marquais une pause et corrigeais malgré moi. « Au quidditch, s’entend. » Je me frappais intérieurement de m’être senti obligé de préciser.

Micah reprit la concoction de sa potion, continuant certaines de ses explications. Je ne relevais pas, trop occupé à caresser l’adorable renardeau. Il faudrait lui trouver un nom. Un bon nom de renardeau. Je demanderais son avis à Micah plus tard.  « Il te plaît Mark ? » me demanda-t-il tout à coup, sans que je m’y attente. Je me retournais aussitôt pour poser un regard surpris sur mon nouveau collègue. « Parce que, si c'est ce que tu veux – le séduire je veux dire. Je peux te préparer quelque chose de... et bien – de beau. » Je ne répondais rien. Je laissais seulement pendre ma mâchoire. J’ignorais bien pourquoi. « Ce que je veux dire. C'est que c'est pas parce que j'ai été à Azkaban que je ne sais faire que des poisons. Et tu m'as rendu service même si c'est pour le renard, alors... j'te dois bien ça. » Je refermais ma mâchoire difficilement. « Il ne me plait pas. » répondais-je alors, parce que c’était bien là tout ce qui nous intéressait.

« Mark… n’est pas mon genre d’homme. » expliquais-je, cherchant des raisons de le ranger dans la catégorie « pas mon genre ». J’ignorais ce qui m’empêchait de le mettre dans celle « petit ami potentiel ». Il n’était pas moche. Il semblait très gentil, serviable même. Mais quelque chose me dérangeait. Outre le fait qu’il était mon collègue et que c’était toujours délicat de sortir avec un collègue. Toujours en réfléchissant, je me levais et commençais à marcher à travers la pièce, abandonnant le renard à sa sieste. J’avais mis longtemps avant de comprendre quelles étaient mes préférences. Hommes ? Femmes ? Les deux ? Cheveux bruns ? Blonds ? Romantiques ? Rebelles ? J’avais envie de cocher toutes les cases. C’était un tout, j’étais capable d’aimer tout type de personne. Et je savais aussi quand j’étais incapable d’aimer quelqu’un. Mark ne resterait qu’un collègue, j’en étais sûr.

Sans que je m’en sois rendu compte, je m’étais posté juste derrière Micah et avais posé mes mains sur mes épaules, entreprenant de les masser lentement. « Tu peux lui faire ce que tu veux. Rien de… trop violent non plus. Mais tu peux t’amuser, je ne te blâmerai pas. » lui expliquais-je en continuant mon massage. J’avais failli arrêter lorsque je m’étais rendu compte que j’avais commencé à le faire, mais ça aurait paru encore plus étrange. Je me retirais qu’après quelques nouveaux mouvements et allais poser mes fesses contre la table sur laquelle il travaillait. J’en profitais pour détailler Micah. « Tu les as trouvés où ces vêtements ? » lui demandais-je, retenant un léger sourire. « C’était les restes d’Hagrid ? Tu flottes dedans ! » remarquais-je, ne retenant plus du tout mon sourire.

Après m’être écarté de la table, j’allais chercher ma baguette rangée à dans une poche spéciale à l’intérieur de ma veste. Je la sortais et la pointais sur le torse de Micah qui s’était tourné vers moi. J’effectuais un mouvement en forme de S sur son torse et prononçais une formule avec un drôle d’accent français, c’était ça qui faisait tout. Soudainement, les vêtements que portait le garde des clés rétrécirent jusqu’à adopter parfaitement chaque forme de son corps. Il avait l’air de porter du sur-mesure, comme moi. « Parfait. » commentais-je en rangeant ma baguette. « Tu as presque l’air… d’un professeur maintenant. » repris-je en l’observant d’un regard bien plus agréable. Voilà donc ce qu’il cachait derrière ces vêtements trop amples. Son corps n’avait rien que je n’avais déjà deviné, mais c’était plaisant d’en avoir la confirmation. Là… là, je pouvais dire qu’il était mon type d’homme.

J’effaçais vite cette pensée et reprenais mon tour du propriétaire. « Je dis ça mais ça a du bon d’avoir ton poste. Tu as ta propre maison ! » J’agitais les bras autour de moi pour désigner ladite maison. « Tu pourras facilement ramener des conquêtes ici. Dans nos quartiers on ne peut pas. » Difficile de justifier la présence d’un inconnu dans la tour des professeurs. Mais ici… personne n’irait voir. « Heureusement que je retourne souvent chez moi à Londres grâce au quidditch, je deviendrais fou si je devais faire vœu de chasteté pendant toute l’année scolaire. » expliquais-je tout naturellement en me penchant dans l’encadrement d’une porte pour voir ce qui se cachait derrière. Tiens, un lit. J’ignorais pourquoi je racontais tout ça à Micah, mais c’était rafraichissant de pouvoir parler sans filtre avec quelqu’un. Même si nous ne nous portions pas dans nos cœurs, j’avais le sentiment qu’on pouvait se parler librement, comme en ce moment.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Dim 9 Aoû - 13:56





Sebastian & Micah


Micah était médusé. Il en aurait oublié sa potion si chaque rouages n'était pas inscrit instinctivement dans sa tête. Sebastian, fidèle à lui même, lui confirmait son désintérêt pour Mark. Des fois que ça ne serait pas totalement flagrant au vent qu'il lui avait collé pendant le banquet !

Micah avait demandé. Parce qu'il était curieux, et qu'il avait besoin de savoir quel genre de potion son acolyte désirait offrir. Et peut-être aussi accessoirement parce que Sebastian se mettait tout à coup à faire de drôles de sous entendus sur les gens dans lesquels il rentrait. En dehors du quidditch. Hu-hu.

Le jeune homme avait fait son zen, reprit ses esprits et s'était concentré sur sa préparation en hochant la tête comme les drôles de chien à tête dodelinantes qu'il avait aperçu chez les moldus. Il avait rêvé où Sebastian avait fait une allusion sexuelle ? Nope. Pas un rêve. Ses rêves étaient définitivement plus charnels qu'un simple sous-entendu.

Sauf que Sebastian posait ses mains sur lui. Oh mon dieu. Micah se figea, raide comme un piquet de tente. Avant de se laisser aller, parce que – c'était tellement agréable. Il en ferma les yeux de bien être et tourna légèrement la tête sur le côté, sa bouche entrouverte dans un petit soupir de plaisir. « Tu peux lui faire ce que tu veux. Rien de… trop violent non plus. Mais tu peux t’amuser, je ne te blâmerai pas. » expliqua son tout nouveau masseur à son oreille. A quoi Micah répondit un « D'accord. » trop docile pour avoir été totalement réfléchi.

A son grand désarroi, Sebsatian se retira presque aussitôt pour aller poser ses fesses sur sa table et critiquer ses vêtements. « On me les a donné. » dit-il en s'auto examinant, un poil incrédule. L'instant d'après, un sortilège bien placé lui... donnait l'impression d'être moulé de partout. Sans rire, il avait l'impression qu'on venait de lui lancer un maléfice du saucisson ! Ou qu'il était exposé. Voilà. Micah se sentait totalement exposé au regard soudainement appréciateur de Sebastian.

« Parfait. Tu as presque l’air… d’un professeur maintenant. » « Génial. » railla t-il, en se tournant aussi sec pour éviter la paire d'yeux braqués sur lui. Dieu merci, Sebastian se remit à zyeuter partout autour de lui. Qu'est-ce qu'il espérait trouver au juste ? « Je dis ça mais ça a du bon d’avoir ton poste. Tu as ta propre maison ! Tu pourras facilement ramener des conquêtes ici. Dans nos quartiers on ne peut pas. Heureusement que je retourne souvent chez moi à Londres grâce au quidditch, je deviendrais fou si je devais faire vœu de chasteté pendant toute l’année scolaire. »

« J'suis très content de savoir que t'es parfaitement épanoui sexuellement casanova, mais – quelles conquêtes tu veux que je ramène au juste ? Si je quitte Poudlard le seul baiser que je recevrais sera celui d'un détraqueur, alors à moins de me mettre à taper chez les élèves ma chasteté va durer encore un bon moment. » Il haussa les épaules en touillant méthodiquement sa potion dont la texture satinée et la couleur claire se dissipaient peu à peu. « De toute façon j'suis même pas sûr de me souvenir comment on fait. » Et c'était dramatique de se dire ça seulement 25 ans. Mais Micah n'avait pas tellement eu le loisir de s'envoyer en l'air durant sa captivité. Même avant en fait. Il passait plus de temps en cavale qu'à courir après les conquêtes.

Il avait essayé de mettre Sebastian-je-me-vante-de-ma-vie-sexuelle-Petterson dans son lit. Sans succès, évidemment. Ce qui l'amenait à la dure vérité.

« Tu vois, j'ai toujours cru que t'étais hermétique à la notion même de flirt. Comme quoi en fait, non. C'est juste quand ça vient de moi. De moi et de Mark... ça me console de pas être le seul recalé ! » Malgré tout, Micah lui offrit un sourire complice et remua ses épaules en quémandant. « Mais si tu veux recommencer ton massage, j'dis pas non. »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Dim 9 Aoû - 15:20





Micah & Sebastian


« J'suis très content de savoir que t'es parfaitement épanoui sexuellement casanova, mais – quelles conquêtes tu veux que je ramène au juste ? » Maintenant qu’il le disait, il est vrai que Micah pourrait peut-être avoir du mal à partir à la pêche aux conquêtes. Mais peut-être qu’il tomberait sur un charmant étranger égaré dans les bois ? « Si je quitte Poudlard le seul baiser que je recevrais sera celui d'un détraqueur, alors à moins de me mettre à taper chez les élèves ma chasteté va durer encore un bon moment. » Je loupais un souffle en entendant sa dernière phrase, et pas à cause de l’évocation des détraqueurs. J’arrêtais ce que je faisais, soit épié chaque coin et recoin de la cabane, et me tournais pour pointer un doigt accusateur sur Micah. « Ne… tape pas chez les élèves. » le prévins-je machinalement. Je me doutais qu’il ne comptait pas réellement le faire, mais je préférais le dire tout de même. C’était une très mauvaise idée à bien des niveaux. Déjà, c’était interdit, et il se ferait renvoyer à Azkaban illico. Ensuite, les plus vieux d’entre eux avaient dix-sept ans, ils n’étaient donc mineurs et surtout bieeen trop jeune pour lui. Il avait besoin de quelqu’un de son âge. Ou peut-être à peine plus âgé ! « De toute façon j'suis même pas sûr de me souvenir comment on fait. » avoua-t-il en conclusion. J’en restais sans voix. Moi qui pensais que le sexe était comme le vélo, on n’oubliait jamais comment on faisait !

Quand j’y pensais, c’est vrai que ces dernières années n’avaient pas dû être trépidante de sexe pour le jeune sorcier. Azkaban ne devait pas être l’endroit idéal pour faire ces choses-là et… eh bien il venait à peine d’en sortir. Les seules personnes qu’il avait rencontrées depuis devaient être le personnel de l’école. Peut-être qu’il devrait vraiment tenter sa chance avec Mark ! Je ne savais pas trop s’il était son genre, mais Mark restait un homme avec des besoins. Et comme je n’étais pas près d’y répondre, il fallait chercher ailleurs. J’étais le seul à pouvoir aller et venir comme je l’entendais sans avoir droit à quelques remarques.

« Tu vois, j'ai toujours cru que t'étais hermétique à la notion même de flirt. Comme quoi en fait, non. C'est juste quand ça vient de moi. De moi et de Mark... ça me console de pas être le seul recalé ! » Je riais en entendant sa remarque. Ah, s’il savait. Il était bien loin du compte, mais je relevais pas tout de suite. Autant lui laisser croire encore un peu qu’il me laissait indifférent. « Mais si tu veux recommencer ton massage, j'dis pas non. » Je riais un peu plus fort et avançais vers lui d’un pas de loup. Je me repositionnais derrière lui et posais délicatement mes mains sur ses épaules. Je les massais lentement, glissant parfois jusque dans sa nuque. « Qui te dit que tu serais encore recalé maintenant ? » murmurais-je à son oreille tandis que mes doigts glissaient dans son cou, dessinant sa clavicule à travers les vêtements. « A l’époque où tu as essayé, je n’étais qu’un jeune adolescent qui se fichait pas mal de flirter ou d’entretenir des relations autres qu’amicales. » expliquais-je en changeant d’oreille à laquelle murmurer. « J’ai beaucoup changé. J’ai appris beaucoup de choses depuis. De quoi raviver ta mémoire. » J’accompagnais mes paroles d’une petite morsure sur son lobe d’oreille que j’abandonnais par la suite.

J’ignorais d’où ces propositions venaient. Mais je n’avais pas envie d’arrêter. Je sentais presque ronronner Micah contre moi, et mes mains pétrissaient son corps avec un tel naturel que ça me paraissait blasphématoire de les retirer. Il n’avait pas été touché par un homme depuis des années, et je ne cessais d’imaginer son corps sous ses vêtements, pourquoi ne pas se faire plaisir ? Il n’y avait aucun mal à succomber à certaines pulsions. Nous étions adultes, séduisants, de toute évidence attirés l’un par l’autre, qu’est-ce qui nous retenait ? Je ne le demandais pas en mariage, je ne lui demandais pas timidement de devenir mon petit ami, nous étions bien loin de ça. Une certaine animosité existait entre nous, j’en avais bien conscience. Je ne savais rien de lui et j’étais plein de préjugés. Et c’était parfaitement réciproque. Il se moquait de mon métier, de mon soi-disant balai dans le cul, et j’avais toujours aussi peur de son rôle dans l’école. Mais ce n’était définitivement pas mon cerveau qui me faisait  le masser aussi langoureusement, et j’aimais bien la partie de mon corps qui me criait de glisser mes mains ailleurs. « Qu’est-ce que tu en dis ? » demandais-je en faisant descendre mes mains le long de ses bras, bien trop lentement. « Envie de recevoir le baiser de quelqu’un qui n’est pas un détraqueur ? » proposais-je en glissant mon visage par-dessus son épaule pour pouvoir observer sa réaction. « Je suis bien plus doux qu’eux. » Parait-il.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Lun 10 Aoû - 17:40





Sebastian & Micah


« Qui te dit que tu serais encore recalé maintenant ? »

Quand Micah avait réclamé un message, il s'était attendu à se faire rejeter. Pas à se faire violer son espace vital par le type le plus sensuel de la planète !

« A l’époque où tu as essayé, je n’étais qu’un jeune adolescent qui se fichait pas mal de flirter ou d’entretenir des relations autres qu’amicales. » susurra le type en question. Et sa voix était un souffle ardent au creux de son oreille. « J’ai beaucoup changé. J’ai appris beaucoup de choses depuis. De quoi raviver ta mémoire. »

Ses dents se refermèrent sur le lobe de son oreille. Micah frissonna de tout son corps. Se cambra pour épouser le torse de Sebastian de son dos. Son cœur battait frénétiquement. Son pouls pulsait sous le tendon de sa gorge, juste là où Sebastian le massait de ses grandes mains. Est-ce qu'il le sentait ? Est-ce qu'il respectait la moindre notion d'intimité ? Et pourquoi Micah avait la sensation que Sebastian allait le dévorer ?

Il devait être particulièrement suicidaire, parce que ses mains rejoignirent celles de Sebastian occupées à parcourir ses bras. « Qu’est-ce que tu en dis ?  Envie de recevoir le baiser de quelqu’un qui n’est pas un détraqueur ? Je suis bien plus doux qu’eux. »

Micah était sérieusement en train de développer la pire érection de sa vie. Une érection pour laquelle il allait devoir remercier McGonagall, à combien de niveaux c'était mal ? Il tourna le visage, ses lèvres entrouvertes frôlant celles de Sebastian, et Micah prit un moment pour réaliser combien sa respiration était haletante et laborieuse, comme lorsqu'il commençait à se caresser.

Ses yeux assombris de désir contemplèrent ceux de Sebastian en quête de quelque chose. Ses spider sens lui hurlaient que c'était un sale coup digne de serpentard. Sauf que Sebastian était un serdaigle. Un homme bien, quelqu'un d'instruit, de rangé, de respecté... exactement le genre d'homme qui se méfie de toi et rêve de te faire virer de l'école murmura une vois perfide à son oreille.

Micah la fit taire d'un baiser. D'une impulsion, il embrassa Sebastian sur la bouche, une fois, puis une seconde, des baisers chastes, comme une permission. Puis il se retourna dans ses  bras pour lui faire face et entrouvrit la bouche, lécha langoureusement sa lèvre inférieure. Tout son corps s'électrisa au contact, et Micah perdit le fil de ses pensées. Il frémit contre sa langue, gémit en la suçotant affectueusement. Ses doigts s'accrochaient à la nuque de Sebastian alors qu'il se blottissait contre lui, séparait à peine leur lèvres pour frotter son nez contre le sien, avant de l'embrasser à nouveau profondément.

Micah avait sérieusement l'impression que ses lèvres avaient triplées de volumes lorsqu'il rompit leur échange. « Mmh... » ronronna t-il d'extase. Ses bras entouraient la nuque de Sebastian sans qu'il s'en soit rendu compte, et il réalisa qu'il était totalement pelotonné contre lui. Le contact de leurs corps était agréable. Intime. « C'était définitivement mieux qu'un baiser de détraqueur. » souffla t-il, les yeux encore brillants de plaisir, mais non sans une certaine malice. « Et j'aurais adoré continuer... »

Il voulait l'embrasser jusqu'à plus soif. Le traîner dans son lit rien que pour avoir le loisir d'abuser de ses lèvres comme un adolescent. Micah avait raté son adolescence et sa vie de jeune adulte, il avait le droit de compenser maintenant qu'il était... pas libre. Pas encore. Mais autorisé à côtoyer d'autres sorciers.

« Mais ma potion est prête. » A regret, il se détacha de Sebastian pour retourner à sa potion. Une froideur qui n'avait rien à voir avec la température ambiante l'étreignit mais le jeune sorcier fit de son mieux pour l'ignorer. Dans une écuelle, il versa le breuvage maintenant semblable à de l'eau, et s'accroupit près du renard.

« Hey... » souffla t-il en glissant ses doigts derrière une oreille pour le réveiller à coup de grattouilles. L'animal cligna des yeux, bailla, dévoilant ses tout petits crocs blancs et renifla l'eau tendue devant son museau. « Avales en juste un peu. » l'encouragea Micah, avant de sourire en le voyant laper mollement quelques gorgées.

Après quelques grattouilles supplémentaires le renard se tassa en boule, son museau fourré dans sa queue et s'accorda un nouveau roupillon. Mission accomplie ! Micah se redressa vers Sebastian. Il avait les joues encore rouges, et souriait avec entrain. « Il va finir sa nuit et tout se ressoudera sans douleur d'ici demain. »

Il avança d'un pas, un air de conspirateur sur le visage, puis d'un autre. Une fois tout proche de Sebastian, il déposa un baiser sur sa joue. « Merci. » dit-il simplement. « Pour le renard et le baiser. C'était... » Il se lécha les lèvres, cherchant le bon mot. « Inattendu. Surtout venant du rat de bibliothèque toujours fourré dans ses livres. Pourquoi t'étais à ce point accro aux études ? T'es devenu prof, et sans critiquer la branche spécialement soporifique t'as choisi, ça nécessitait pas que tu te donnes autant de mal. »

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Mar 11 Aoû - 18:13





Micah & Sebastian


Le visage de Micah se rapprochait du mien, nos lèvres n’étaient qu’à un petit centimètre les unes des autres. Je frottais mon nez contre le sien, simplement parce que je le pouvais. Je le laissais réduire la distance, ce qu’il fit après ce qui me parut durer une éternité. Son premier baiser était chaste. Le second aussi. C’était adorable. Ce n’était pas ce que j’avais pensé ressentir avec lui, mais j’appréciais la douceur et la timidité de ses baisers. Je souriais contre sa bouche lorsqu’il se tournait complètement pour me faire face et… attaquer la mienne. Sa langue prenait possession de moi, ses mains se nouaient dans ma nuque, son corps se pressait contre le mien. Voilà à quoi je m’étais attendu, voilà ce que je désirais. Je plaquais mes mains dans son dos, le maintenant contre moi alors que je dévorais ses lèvres tel un affamé. Je gémissais contre l’homme, un peu plus en sentant se réveiller sa virilité dans son pantalon. Je ne m’étais pas attendu à autant, mais j’étais ravi de sentir tout l’effet que je pouvais lui procurer avec seulement quelques baisers. Je me demandais à quelle vitesse je pourrais le faire jouir en usant de ma bouche à autre endroit de son anatomie que ses lèvres.

« Mmh... » gémit Micah en séparant nos lèvres rougies et humides. « C'était définitivement mieux qu'un baiser de détraqueur. » J’acquiesçais d’un petit hochement de tête. « Et j'aurais adoré continuer... Mais ma potion est prête. » expliqua-t-il se détachant de moi pour retourner à sa préparation. « Le renardeau avant tout ! » Je l’observais faire en silence, appréciant la tendresse avec laquelle il allait s’occuper de l’animal. Je souriais en l’observant laper la potion, attendri. « Il va finir sa nuit et tout se ressoudera sans douleur d'ici demain. » Je répondais à son sourire en l’imitant, et faisais un pas vers lui alors qu’il se rapprochait de moi. « Beau boulot. » le félicitais-je aussitôt.

Un baiser sur ma joue plus tard, et Micah me remerciait. « Merci. » Je haussais un sourire interrogateur pour l’inviter à me dire ce que j’avais bien pu faire. « Pour le renard et le baiser. C'était... » « Un plaisir ! » dis-je pendant qu’il cherchait ses propres mots. « Inattendu. » C’était vrai aussi. Pour lui comme pour moi. J’avais peut-être initié le baiser, je n’aurais jamais cru le faire cinq minutes plus tôt. Voire une minute plus tôt. Désormais, je n’avais plus qu’une envie : recommencer. « Surtout venant du rat de bibliothèque toujours fourré dans ses livres. Pourquoi t'étais à ce point accro aux études ? T'es devenu prof, et sans critiquer la branche spécialement soporifique t'as choisi, ça nécessitait pas que tu te donnes autant de mal. » Et soudain l’envie s’est éteinte.

En entendant les mots de Micah, je reculais quelque peu. Assez pour lui signifier que je n’étais plus d’humeur à recevoir de doux baiser sur la joue. Ou ailleurs. « Ça me regarde. » répondais-je alors, plus froidement que je ne l’aurais désiré. La vérité était dure à avouer. Pour ça, il aurait fallu que j’explique que j’avais grandi dans une famille de moldus, qu’ils m’avaient adopté et que je ne l’avais découvert que bêtement à l’âge de onze ans que mes parents biologiques étaient des sorciers. Sauf que ça, personne ne le savait. Ils ignoraient que j’avais reçu ma lèvre à Poudlard comme le plus beau cadeau qu’on puisse me faire. Être un sorcier… était un don hors du commun. Un don que je voulais mériter et j’étais prêt à tout pour être le meilleur. Je n’allais pas gâcher cette opportunité de devenir la meilleure version de moi-même pour plus d’amusement avec les filles ou du flirt avec des garçons comme Micah. Je n’en avais que faire. J’aurais tout le temps de profiter plus tard, et c’est ce que j’avais fait. C’est ce que je faisais. Alors j’avais bossé comme un fou. Je voulais devenir… ministre de la magie, ou directeur de Poudlard comme m’avait donné envie de l’être Dumbledore à l’époque. J’avais eu une opportunité avec le quidditch, et je l’avais prise, n’oubliant pas pour autant que je voulais plus.

Et la guerre était arrivée, nous avions vaincu, et un poste m’avait été proposé. C’était une nouvelle porte qui s’ouvrait. Ou une fenêtre plutôt, parce qu’un professeur d’Histoire de la magie ne marque pas les esprits. Il ne rend pas fiers ses parents qui voyaient ça comme un miracle qu’il ait des pouvoirs magiques. Il ne fait pas regretter à ses parents biologiques de l’avoir abandonné comme un vieux chiffon alors qu’il n’a que quelques minutes d’existence. Et je n’avais pas passé sept ans à travailler jour et nuit pour ça. J’aimais mon travail, mais j’avais de bien plus grandes ambitions. Alors oui, c’était sûr que je m’étais donné beaucoup de mal pour n’en être qu’à là à présent. Mais j’espérais un jour qu’on parlerait en d’autres termes de moi que « le sorcier qui a choisi une branche spécialement soporifique ». Sauf que je ne pouvais pas lui avouer tout ça. On ne se connaissait pas, je n’avais pas l’intention de lui parler de ma famille, et encore moins de lui dire que j’avais l’impression d’avoir loupé sept ans de ma vie. Alors je faisais un pas en arrière. « Tu sais quoi ? Il se fait tard, je vais y aller. On se voit demain. » excusais-je, l’air ailleurs, en sortant de la cabane de Micah.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → master of sex
Côté coeur : Marié à Sebastian la bête de sexe !
Job : Pâtissier au Morning Coffee, adepte des pauses sexy dans la réserve avec le patron & papa comblé de Mary et Quinn.
Age : 20 ans
Célébrité : Dylan O'Brien

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: What happens in the ass, stays in the ass.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Jeu 13 Aoû - 18:18





Sebastian & Micah


Micah serpentait à travers la grande salle, direction la table des professeurs. Après une rentrée particulièrement difficile au vu de la foule qui le mettait un rien mal à l'aise, le jeune sorcier retrouvait ses marques. Certains élèves le saluaient, les premières années lui souriaient et un petit groupe de serpentard en cinquième année le lorgnait. Ceux là même dont le leader l'avait hélé dans la mâtinée en riant du renardeau qui sautillait à ses côtés en pourchassant les oiseaux.

Tout avait commencé lorsqu'il avait capté un « On dit que les mangemorts l'ont recruté pendant la guerre contre tu-sais-qui. » suivi d'un renâclement moqueur dudit caïd qui avait répliqué aussi sec. « Ouh, le dangereux maître des potions vas nous envoyer son mignon petit renard ! »

Tout le groupe s'était esclaffé avant de continuer leur route. Micah n'avait pas cillé. Nope. Il était retourné dans sa cabane et avait littéralement concocté sa vengeance.

Dans la coupe de l'adolescent, il avait versé une infime quantité du flacon glissé dans sa poche juste avant qu'ils ne prennent tous place pour le déjeuner. Ses fesses posées à côté de celles de Sebastian, il le gratifia d'un « Bonjour professeur ! » vif, railleur, et pas démérité si on considérait le caractère lunatique du type qui lui avait offert un baiser torride avant de s'enfuir sans demander son reste.

Micah n'était pas rancunier – pas envers lui du moins. Il embrassait mal et, okay son ego en avait pris un coup. Après des années d'abstinence et bien... Super Mâle devait être habitué à mieux. C'était au moins gentleman de sa part d'avoir fait semblant le temps du baiser.

Il venait d'attraper sa propre coupe lorsque des cris et des exclamations s'élevèrent à la table des serpentards. Le jeune homme y porta son regard, ravi de voir sa cible paniquer. De ses doigts, il tirait sur ses lèvres hermétiquement closes. Sa bouche rétrécissait, formant une fine ligne, qui s'estompa elle aussi de son visage jusqu'à ne plus laisser qu'une peau parfaitement lisse entre son nez et son menton. C'était moche, salement moche. Mais inoffensif !

Micah se mordait la lèvre avec l'air du chat qui vient de dévorer un canari, lorsqu'il sentit un regard pesant lui brûler la tempe à côté de lui.

« Quoi ? » lança t-il en se tournant vers Sebastian. « Il va se taire et sauter un repas, ça peut pas lui faire de mal ! » ricana t-il, alors qu'à la table des serpentards, on emmenait l'élève à l'infirmerie. « C'est comme ça qu'on se fait respecter par les serpentards. Et puis rassure toi, je ferais jamais ça à ta bouche. T'embrasse beaucoup trop bien, ça serait un crime contre l'humanité de la faire disparaître ! »

Quoi ? Il avait le droit de commenter, même si Sebastian regrettait son geste ! Ça restait son premier baiser en 5 ou 6 ans, et une source d'imagination idéale pour sa longue année de masturbation solitaire à venir !

_________________
SUPERNATURAL LOVE CONQUERS ALL


Le calendrier de l'avent Micastian :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff → les habitués du café
Côté coeur : Marié à l'homme de ma vie, au père de nos deux magnifiques petites filles, à mon âme sœur ◕‿◕✿
Job : Propriétaire du Morning Coffee, architecte pendant les heures de sieste de Quinn et Mary
Age : 26 ans
Célébrité : Tyler Hoechlin
Age : 25

EN SAVOIR UN PEU PLUS...
Last tweet: I can't turn water into wine, but I can turn ice cream into breakfast.
To do list:
Address book:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    Dim 23 Aoû - 17:21





Micah & Sebastian


La nuit dernière avait été horrible. Une des pires depuis… longtemps. Je n’avais cessé de penser aux lèvres de Micah, à tout ce que j’avais voulu lui faire, et surtout à ce qu’il m’avait demandé. Je me demandais s’il allait me prendre pour un fou, m’ignorer pour être ainsi parti, sans la moindre explication. Est-ce que j’avais envie qu’il m’ignore ? Est-ce que je voulais qu’il oublie tout ça et m’invite de nouveau contre lui ? Objectivement, la première solution était la meilleure. Micah pouvait être détestable, c’était un criminel, tout le monde l’avait à l’œil, et si quelqu’un apprenait que je partageais son intimité… je risquais de perdre toute crédibilité. Et adieu mes ambitions ! D’un autre côté… j’avais terriblement envie de lui. Je voulais découvrir son corps avec mes lèvres, mes doigts. Je voulais le sentir frissonner sous mes caresses, l’entendre supplier de le faire jouir de toutes les manières possibles. J’aurais pu tout envoyer balader pour assouvir mes désirs rien qu’une fois. Je pariais que son corps serait parfait contre le mien.

J’ignorais toujours comment réagir face à Micah quand je le reverrai. Je décidais d’aviser lorsque nos retrouvailles arriveraient. « Bonjour professeur ! » C’était le moment. « Bonjour. » lui répondais-je avec le plus de neutralité possible. Micah n’avait pas l’air de m’en vouloir pour hier. Il était… lui-même, provocateur. C’était plutôt bon signe. Je laissais mon regard glisser le long de son corps. J’espérais ne rien voir qui me tentait… mais c’était tout le contraire. Plus je l’observais, et plus j’avais envie de le plaquer contre la table, de lui arracher ses vêtements et de lui faire l’amour là, devant tout le monde. Je tentais d’effacer cette image de ma tête en me concentrant sur mon repas. Oui, c’était plus prudent.

Un cri me força à lever les yeux de mon assiette. Un jeune Serpentard paniquait à sa table. Je plissais les yeux pour mieux observer la scène. Sa bouche disparaissait. Sa bouche… disparaissait. Un léger rire à côté de moi me donnait l’explication que j’étais en train de chercher. Je portais mon plus beau regard accusateur sur Micah. Il aurait aussi bien pu avoir le mot « Coupable » écrit sur le front. « Quoi ? » demanda-t-il, comme si ce qui se passait était tout à fait normal. Je haussais les sourcils pour demander plus d’informations. « Il va se taire et sauter un repas, ça peut pas lui faire de mal ! » J’en perdais ma mâchoire. J’avais l’impression qu’elle venait de tomber au sol. Comment pouvait-il dire ça aussi naturellement ? « C'est comme ça qu'on se fait respecter par les serpentards. Et puis rassure toi, je ferais jamais ça à ta bouche. T'embrasse beaucoup trop bien, ça serait un crime contre l'humanité de la faire disparaître ! » Je me forçais à refermer la bouche, juste pour qu’il n’y voit pas là une invitation à fantasmer dessus pour autre chose qu’un baiser. Je serrais les dents et approchais mon visage du sien pour qu’il soit le seul à m’entendre.

« Tu aimes ma bouche ? » murmurais-je à quelques centimètres de lui. « Attends-moi dans ta cabane ce soir après le dîner. Je vais te montrer tout ce qu’elle sait faire. » Je parlais d’une voix agressive, plus de sous-entendu. Je voulais qu’il passe la journée à imaginer quels talents je pouvais bien cacher. « J’en profiterai pour te montrer comment moi je me fais respecter. » Je jetais un regard vers la table des Serpentards qui était tout à coup presque vide. « Tu mérites une belle punition, j’espère que tu sais dans quoi tu t’es embarqué. » le provoquais-je avec un sourire presque machiavélique. « En attendant, je vais voir comment se porte ta victime. Sache que si on apprend que c’est toi, je ne te protégerai pas. J’espère juste que si ça arrive… tu ne seras pas renvoyé avant demain. » Je terminais ma phrase d’un clin d’œil et me levais pour rejoindre l’infirmerie.

***

J’avais pris soin d’éviter Micah le reste de la journée, n’assistant pas aux différents repas. Je voulais qu’il continue de se poser des questions sur ce que j’avais prévu de lui faire ce soir. Et si j’avais eu l’occasion de lui parler, j’aurais surement révélé certaines choses. J’étais donc resté dans ma salle de classe ou dans mon bureau, attendant patiemment que la journée se termine et que les élèves retrouvent tous leurs dortoirs. Je rejoignais la cabane de Micah à l’heure prévue. Je toquais et rentrais sans qu’il vienne m’ouvrir. « Tu seras ravi d’apprendre que ta victime a retrouvé sa bouche. Tu as du vraiment lui faire peur parce qu’il a dit à McGonagall qu’il s’était fait ça lui-même, il s’est trompé de potion, il pensait boire un élixir de chance. » Je me demandais bien comment la directrice avait pu gober une telle histoire. Mais soit, Micah ne serait au moins pas accusé. « C’est toi qui as eu de la chance sur ce coup là. Je suis sûr qu’avant la fin de la soirée, tu m’auras promis de ne plus recommencer. » annonçais-je avec un sourire espiègle aux lèvres en posant enfin mon regard sur Micah.

_________________



I'll follow you into the park, through the jungle, through the dark. Boy, I've never loved one like you. We laugh until we think we'll die, barefoot on a summer night. Never could be sweeter than with you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian    

Revenir en haut Aller en bas
 

I solemnly swear that I am up to no good▲ Micastian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I solemnly swear that we're up to no good ◊ KILI
» I solemnly swear that I am up to no good #Gadreel
» Lukas - I Solemnly swear that I'm up to no good
» oh i swear to you, i'll be there for you ☆ 26.06, 18h21
» MB - It's bloody and raw, but I swear it is sweet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORNING COFFEE ™ :: Le café, on aime ça dans l'espace ?-